Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Arc Tsukuyomi — Partie 2 : Douter. [Yahiko]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Lun 22 Oct 2018 - 14:31
Elle était partante, tant mieux. Yahiko ne pouvait rêver mieux que d'être accompagné par une élève positive, enthousiaste et conciliante. Tant qu'il y avait de la bouffe, de l'action et de l'entraînement, son sensei était prêt à parier qu'elle serait forcément de la partie. L'observant continuer de manger comme une morfale, tant elle était dans son élément, il attendit son répondant. Aussi longtemps qu'il mettrait à venir, tant elle s'acharnait sur les petits bouts de viandes qui cuisaient les uns après les autres et qui lui faisaient clairement de l'oeil, il patientait en mangeant bien plus tranquillement.

Grandir, devenir un véritable ninja. Passer outre ses peurs, outre ses doutes, dépasser toutes les émotions pour ne penser qu'à la réussite, qu'à l'efficacité. Les artistes qui survivaient dans ce monde devaient le trouver bien triste : une humanité soumise à des êtres qui ne devaient avoir aucun sentiment, qui pouvaient faire régner la loi du plus fort, qui avaient tous les outils parfaits pour faire régner une dictature la plus totale. La paix ne tenait qu'à un fil, celle des Kage qui s'efforçaient de garder une morale. Lorsqu'on y réfléchissait un peu plus, on pouvait voir que si l'absence de sentiments permettait d'être efficace, il était impossible d'évoluer dans un monde qui ne ressentait rien. L'absence de sentiment devait être manipulé par des êtres qui en avaient, autrement dit, tout reposait sur une confiance aveugle en une autorité supérieure...
Effrayant.

Les deux ninjas continuaient leur vie d'êtres ne devant disposer de sensibilité pour pouvoir un jour s'autoriser à en avoir. Lorsqu'ils seraient assez puissants, ils auraient cet impact. Leurs sentiments seraient autorisés, acceptés, peut-être qu'ils deviendraient même des exemples. Transformer ce statut de soumis à celui de dominant, "d'influenceur.". L'objectif de Tsuki était sûrement le même que celui de son sensei, ainsi pourraient-ils se développer en harmonie et en s'apportant mutuellement. Il était plus facile et moins coûteux de viser un but commun.

Yahiko sourit, il était vrai que derrière tous ces intérêts liés simplement au monde ninja, il y avait un aspect bien plus poétique derrière ce grand voyage. Profiter du voyage, se balader avec quelqu'un à qui l'on tient, vivre des choses en commun, mieux se connaître en tant que personne. L'enthousiasme de son élève le touchait, il n'avait pas pour habitude de s'émerveiller devant grand chose, lui qui percevait le monde par des nuances de gris, mais il ferait des efforts. La voir s'émerveiller l'émerveillerait, tant il voulait préserver cette bonne humeur qui se faisait rare.

-"J'admire cette façon de voir les choses. Même si nous apprécions rester des enfants, je crois qu'il vient un temps où grandir n'est plus une option...", dit-il d'un air mi-rêveur, mi-sceptique.

L'enfant qui résidait en chacun d'entre nous se battait pour ne pas disparaître. Dans un monde où même un enfant pouvait devenir une arme militaire, il n'avait pas sa place. Il était bien difficile de rester innocent, insouciant, naïf. La confiance persistait quand l'intérêt de deux personnes était commun, sinon, les ordres gâchaient tout.

-"Bien, nous nous battrons ensemble pour tout ça, alors. J'ai hâte d'y être aussi ! Partons dès que possible."

Un repas terminé pour le sensei, tout comme la conversation qu'ils entretenaient. La journée avait été longue, éprouvante, et il était sûrement temps pour les deux ninjas de l'abréger pour partir se coucher. Payer la note, aider son élève à rentrer chez elle tant elle n'aurait ni la force ni l'envie de se déplacer, ce qui était normal vu tout ce qu'elle avait manger, voilà qui étaient les maîtres mots de cette fin de journée. Vers un horizon qui donnait l'envie de lui courir après.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130

Dim 28 Oct 2018 - 22:59
arc tsukuyomi — partie 2 : douter.

Hop, hop, hop. Petit bout de viande ici, petit morceau bien cuit là, et hop, hop, hop, Tsuki enchaîne, remplit son estomac. La nourriture est un bonheur à part entière, qui dissipe toutes les peines et ne déçoit – presque – jamais. La bataille précédente n’existe plus que comme un nouveau souvenir, les douleurs sont présentes mais ne lui causent aucune peine. Elle aura des courbatures, des bleus, peut-être des égratignures un peu partout aussi, mais c’est peut-être ça, aussi, la vie de ninja. Le fait de prendre des coups, d’en donner, de s’entraîner pour ne pas mourir le jour venu. Elle a confiance en Yahiko pour maintenir cette ambiance, pour l’aider à se donner, à se battre, à devenir meilleure. Le monde est bien fait, au fond. Son Sensei. La personne en qui elle a le plus confiance est désormais son Sensei. Elle n’aurait pas pu demander mieux.

Ses prunelles virevoltent entre la nourriture et le jeune aux cheveux blancs. Deux belles visions. Pas les mêmes émotions, mais dans l’une il y a le bonheur absolu, la joie sans limite. Dans l’autre, la confiance, l’intérêt, une autre forme de joie. Une réaction d’enfant face au futur : l’excitation. Ne pas pouvoir attendre. Si elle pouvait partir dès maintenant, elle le ferait. Sauf qu’il faut se rendre à l’évidence : si Tsuki se lève seule, bouge seule, tout le trajet sera à faire en roulant. Déjà parce que son corps pèse dix tonnes de plus à cause de la bagarre, mais aussi parce qu’il pèse dix tonnes de plus tout court à cause de ce qu’elle a ingurgité. La panse pleine, elle dépose ses iris incarnats sur Yahiko.

Grandir, hein ? Il faut grandir, oui. C’est difficile, de grandir. Ça fait mal. Ça exige des sacrifices. Faire une croix sur l’innocence et avancer avec la conscience de la laideur du monde. C’est difficile, de grandir. Mais il le faut. On ne peut pas rester des enfants pour l’éternité, Tsuki ne le sait que trop bien. C’est pourquoi elle hoche lentement la tête, pensive. Malgré tout, le sourire de la demoiselle ne s’efface pas. Au contraire, il semble se renforcer.
« Grandissons, alors. Ensemble. Grandissons pour devenir des ninjas qui font leur travail mais qui ne perdent pas de vue leur innocence. »
La nourriture lui caresse les narines. Si son estomac ne menaçait pas d’exploser pour de bon, Tsuki se laisserait tenter. Elle inspire doucement.
« Je sais que tant que tu seras là, tout ira pour le mieux ! »
Toute personne extérieure à leur relation pourrait interpréter ce message comme une forme de déclaration d’amour. Ici, certes, il s’agit d’une déclaration, mais une déclaration de la confiance que la petite blonde lui porte. Pour une fois, Tsuki décide de baisser les armes définitivement et se laisser porter par son intuition. Jusque-là, sa confiance en ce jeune homme ne l’a jamais trompée, alors elle s’y abandonne totalement. Partenaires, élève et professeur, mais surtout, amis. Amis dans la bagarre, amis dans la galère. Amis malgré les menaces qui planent sur le monde.

Yahiko paye l’addition, puis aide Tsuki à rentrer jusqu’à chez elle. Sa dernière phrase l’incite à partir le plus vite possible. Ce voyage, il lui tarde d’y être, n’est-ce pas ? Ah … L’excitation de deux jeunes gens, qui vont partir à l’aventure ! Découvrir leur pays, le traverser, l’apprendre. Pour l’heure, par contre, il faut se reposer. S’allonger prudemment, doucement, très doucement sur le lit. Ne pas faire de geste brusque. Ne pas trop remuer. Simplement s’étendre et …

Oh, que le corps est lourd, d’un coup …

Qu’il fait sombre.

Comme c’est bien, le sommeil. On sent plus rien.

_________________

“ When we think there's no hope left, we keep looking until we find some.
We live to make the impossible possible. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Arc Tsukuyomi — Partie 2 : Douter. [Yahiko]

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: