Derniers sujets
Partagez | 

Le travail d'un village [FT - Rikuzo Detzu]


Jeu 6 Juil 2017 - 0:31
Je me retrouvais en ce matin pour une nouvelle mission, mais cette fois-ci elle n'émanait pas des instances de Kumo mais d'une association caritative. J'avais en effet proposé mon aide à un groupe d'ouvriers bénévoles pour reconstruire le village de Konchû récemment détruit par un événement particulier. J'avais d'ailleurs participé avec Kizuato Daisuke à la recherche du responsable de ce désastre et cela avait fini par une surprenante révélation.

Le ciel était cette fois-ci dégagé, le soleil pouvait enfin réchauffer le cœur de ses pauvres habitants ayant tout perdu. Autour de moi, tout le monde travaillait durement pour rendre le village habitable le plus rapidement possible. Des shinobis du clan Metaru étaient venus en renfort pour la reconstruction et également pour renforcer la ville. Maintenant que Kaminari était un pays indépendant, Kumo devait fortifier chaque bourg avec des structures modernes. Il fallait dire que le contrôle du métal permettait de faire de grandes choses. Que cela était des poutres aux ponts, des murs aux maisons, tous les édifices allaient être améliorés.

Quant à moi, j'étais en train d'enfiler des gants pour me protéger des coupures. L'acier était un bien beau matériau, il fallait quand même faire attention en la manipulant. Mon travail aujourd'hui consistait à acheminer des barres de fer aux endroits indiquer sur un petit plan qu'on m'avait donné la vieille. Pour ça, j'étais aidé par deux autres personnes, l'un était un jeune garçon et l'autre une magnifique femme.

Nous avions assisté au briefing de la mâtiné tous ensemble et avions été mis en groupe de trois. Chaque groupe comportait un membre des Metaru et deux autres individus pour les aider. Tout avait bien réfléchi et chacun possédait une capacité pouvant aider aux reconstructions. Je savais que la femme avec nous était juste une membre du clan, nous avions fait un bout de chemin ensemble pour arriver à Konchû. Elle se nommait Seika et était mère de deux adorables petits garçons d'après ses dires. Bien que parmi ses deux rejetons, l'un était adorable et l'autre une vraie catastrophe, mais ça elle ne voulait pas dire qui.

Quant au garçon qui nous avait rejoint, je ne connaissais ni le nom, ni le prénom. Je ne l'avais d'ailleurs jamais vu à Kumo. Il paraissait plus jeune que moi et avait l'air d'une personne très calme. Son regard était celui-ci d'une personne respectueuse et agréable à vivre. Bien que je puisse percevoir autre chose chez lui.

- Enchanté, moi c'est Kintaro et la charmante dame qui nous accompagne s'appelle Seika. J'espère que nous allons fournir un bon travail ensemble.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Jeu 6 Juil 2017 - 11:15
Installé depuis quelques mois dans une routine nonchalante et plutôt pesante, les journées furent longues et pénible pour le fils unique de la famille Rikuzo, qui, au fond de lui, désirait ardemment s'entraîner, apprendre, étudier comme ses camarades les plus assidus. Mais il y a la volonté et il y a l'action, qui semblent visiblement être deux choses très différentes. C'est d'autant plus frustrant que Detzu connaît et comprend la valeur du travail et ce que cela peut apporter à un individu d'être constamment dans la recherche du surpassement de soi.

C’est pourquoi, cette fois, il accepta de travailler de manière bénévole pour de braves gens ayant été touchés par une récente catastrophe ayant provoqué, pour la majorité, la perte de leurs maisons et de leurs biens. Et puis, au-delà de l’aide apportée à ces gens, aller dans une région où le métal sera traité et employé en quantité et sous toutes ses formes pouvait être très intéressant pour lui. Une bonne manière de s’entraîner tout en rendant service.

Il fut convoqué tôt le matin pour assister à un compte-rendu de la situation et à une explication sur le travail demandé. Après avoir compris qu’il allait apporter du matériel de construction et de consolidation dans le village touché par ces malheureux événements, la chevelure argentée basculait sur la droite, puis sur la gauche. Detzu était en effet en train de regarder les personnes présentes et de chercher celles qui avaient réagi à l’énonciation de la composition de son groupe.

Après les avoir repérées, le genin ne perdit pas de temps et les rejoignit, n’affichant qu’un léger sourire dans un premier temps en attendant que le superviseur termine son monologue. Une fois fait, Detzu n’eut pas la peine d’ouvrir la bouche qu’il découvrit Kintaro et Seika, deux personnes plus âgées que lui sans nul doute, bien que Kintaro doit graviter autour du même âge de Detzu.

- Bonjour à vous. Je suis Rikuzo Detzu, mais Detzu suffira amplement, ravi de faire votre connaissance. Je crois comprendre que nous avons fort à faire, ainsi vous proposerais-je de partir tout de suite.

Il passa la main dans ses cheveux avant de l’enfoncer dans son manteau et d’ouvrir la marche. Après quelques mètres, il se tourna vers son groupe et retira la capuche qui trônait sur l’arrière de sa tête.

- Euh… en réalité je ne sais pas du tout où nous devons nous rendre. L’un de vous a un plan, une marche à suivre ou quelque chose comme ça ?

Si le sens de l’orientation ne faisait pas parti de ses qualités, cette situation était tout de même ridicule. A quel moment peut-on ouvrir la marche alors que l'on ignore pertinemment la direction à prendre ? Detzu se rapprocha donc de Kintaro, qui semblait visiblement avoir en tête les objectifs du groupe. Le jeune au manteau vert leur proposa d'ailleurs de porter quelques barres de métal, juste pour montrer un peu de civilité et leur demanda aussi quelques éclaircissement sur la situation du village. S'il avait eu vent de rumeurs, il était curieux d'en savoir plus.

- D'ailleurs. Je viens ici mais je ne suis pas bien au courant des choses. Il semblerait que la région soit dévastée, qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que nous rencontrions une telle situation ? Une sorte de... tremblement de terre ?

Il disait ça, mais il se doutait bien qu'il y avait quelque chose d'autre. Les cris qu'il avait pu entendre laisser transparaître une vive colère de la part des habitants. Au-delà d'une plainte concernant le léger retard des aides, Detzu avait pu entendre quelques protestations sur la politique de Kumo, sur des dieux et des croyances... c'était assez confus pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Jeu 6 Juil 2017 - 21:45
Maintenant que je connais son nom les présentations était effectuée, nous allions pouvoir tous un peu plus se connaître et parler de notre mission. Je laissais la parole à Metaru Sekai qui accepta de se présenter en première. Outre son nom, elle nous indiquait qu'elle pouvait manier le métal pour leur donner les formes demandées sur les plans.

- Quant à moi, je contrôle le son et les vibrations. Je pense que je vais vous aider à fixer et serrer les tiges de maintien avec l'Onkyoton. Sinon je pourrais transporter le matériel avec mes bras comme une personne lambda.


Ensuite je demandais les capacités à Detzu et attendais sa réponse patiemment.

Une fois fini, nous faisions un bref briefing entre nous trois cette fois-ci. J'en profitais pour montrer le plan à mes deux collèges. Je m'accroupissais par terre pour étendre les deux parties du parchemin pour dévoiler une superbe structure métallique, un pont.

Voilà ce qu'ont fait aujourd'hui. Ce n'est pas rien ! Ceci est le pont qui va relier la plate-forme sud du trou à celle du nord. En face de nous, il y aura aussi une équipe de trois personnes et nous devons nous rejoindre au centre.

- Tous les schémas sont là et le matériel a déjà été livrer à là-bas. On a juste à s'y rendre, s’organiser pour assurer notre sécurité et commencer le travail.


Je regardais mes camarades en analysant leurs regards, la tâche qui nous avaient été donnée n'était pas des plus simples, mais je ne doutais pas de nos supérieurs et en leur création d'équipe. J'étais sûr que nous pouvions la réaliser sans problème avec un peu d'organisation et surtout de l’entraide.

Durant la marche pour arriver eut lieu de la construction, Detzu demandait les raisons de la destruction du village.

- J'étais dans l'équipe d'investigation pour Konchû. Je suis venue ici accompagné de Kizuato Daisuke, si tu connais. On est arrivé en pleine nuit sous la pluie et on a pu apercevoir le chaos qui régnait ici. Tout le village à subit de lourd dégâts, surtout la partie Sud. Comme vous allez le voir, un gigantesque trou c'est former dans le village. Le pire dans tout ça, c'est que ce n'est pas une catastrophe naturelle qui a provoqué ça. Dai et moi, nous avons trouvé des indices comme quoi un démon ou une ancienne créature est sortie de la terre en détruisant tout sur son passage. Daisuke devrait partir à la recherche de cette chose prochainement, je ne ferais pas partie du voyage par contre.


Après l'explication, nous arrivions enfin près de la plate-forme recouvrant une petite du trou. Aus alentour, certains bâtiments avaient déjà été finalisés et d'autres en étaient seulement aux fondations. À côté de nous, des piles de barres de fer ainsi que des sceaux entiers de rivet d'attache.

- Bon, on va devoir s'organiser maintenant, des idées ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 7 Juil 2017 - 16:59
Comme prévu lors du briefing précédent, les compositions des équipes ont été mûrement réfléchies. Detzu ne fut bien sûr pas surpris de connaître plus en détail les compétences de Metaru Sekai, la réputation de sa famille parlait pour elle. Cependant, les aptitudes d’Ogawa Kintaro sont particulières mais représenteront peut-être une aide intéressante pour certains domaines. Comme il l’a d’ailleurs proposé avec la fixation et le serrage des tiges de maintien.

Un léger problème subsistait cependant. Detzu était théoriquement capable d’être utile dans ce genre de tâche. Néanmoins, à l’heure actuelle, réunir les conditions optimales était compliqué pour lui.

- Ca me prendra un peu de temps, mais je suis capable de magnétiser faiblement un objet pendant une certaine durée. Comme ça, l’objet sera capable d’attirer les dépôts et autres résidus parasites qui pourraient gêner et fragiliser la structure finale. Et ça nous fera aussi gagner un peu de temps.

La tâche semblait faisable, surtout à un si faible degré, mais ça restait fastidieux. Pour une fois qu’il en a besoin, ses capacités ont intérêt à se manifester. Peu après, le jeune homme contrôlant l’Onkyoton expliqua plus en détail la raison de la récente catastrophe.

La situation était pour le moins inhabituelle et Kintaro, accompagné par Kizuato Daisuke – un nom que Detzu avais sans doute pu lire ou entendre quelque part – ont pu théoriser sur une cause non-naturelle. Voire même surnaturelle. En espérant que ce n’était qu’une exagération des habitants, ce dernier inspira légèrement, peu rassuré à l’idée de travailler dans un tel endroit.

- Mmh… soit les locaux ont exagéré et ont pris peur à cause d’un quelconque phénomène naturel… voire accidentel mais humain, en réalité. Soit… c’est bien une sorte de créature. Mais alors sa présence ici était un hasard, ou quelque chose l’a attirée.

Enfin bon, c’était quelques réflexions pendant qu’il se dressa et observa les alentours. Kintaro n’avait pas tort en ce qui concerne le pont. On va devoir s’organiser.

- Je proposerai la chose suivante : On commence par les schémas qui indiquent comment préparer les fondations. Madame Metaru nous sera utile pour le modelage et l'assemblage global. Ensui-... Oh... on devrait peut-être commencer par délimiter la zone, finalement. Les habitants qui travaillent ici me semblent tendus. Ce serait bête de provoquer un accident ou un conflit bêtement.

En effet… les citoyens désireux de récupérer leur village était nombreux. Un grand nombre avait décidé de rester pour accélérer la reconstruction. Mais ils semblaient très tendus envers les ninjas. Quelques chuchotements pouvaient se faire entendre et ils étaient même parfois agrémenter de critiques. Peut-être est-ce la peur de ce « démon » qui restait profondément ancrée dans leur tête. Quoi qu’il en soit, il valait mieux éviter d’entamer les discussions avec eux au risque de provoquer un conflit bien que l’avancée des travaux semblaient les apaiser légérement.

Detzu proposa ainsi de former les pièces qui serviront à poser les fondations du pont. Il ajouta également que le trou étant assez grand, il faudra prévoir peut-être des endroits où poser des piliers ou des renforcements. Le jeune homme au manteau vert semblait avoir une idée de comment faire un pont, mais son rythme de parole laissait entendre qu’il savait à peu près la théorie, mais aucunement la pratique. Il y avait en effet quelques pauses marquant la réflexion, parfois des accélérations...

- Dis-moi, je ne crois pas avoir déjà croisé de ninjas capables de manipuler le son. Je ne sais même pas à quelle nature élémentaire ça appartient. T’es une sorte de… prodige du chakra ou quelque chose comme ça ?

Pendant qu'il parlait à son coéquipier de circonstance, il rassemblait déjà quelques fournitures indiquées pour les fondations, puis profita de se poser ensuite et de malaxer son chakra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Lun 10 Juil 2017 - 19:05

J'approuvais les propos de Detzu, en effet pour permettre de créer une vraie zone de sécurité, nous devions obligatoirement délimiter le périmètre autour du pont pour ne pas risquer un quelconque accident. Je prenais une corde avec moi qui traînait dans les outils et je demandais au jeune homme de me suivre pour qu'il puisse m'aider à l'installer autour de notre chantier. Pendant notre travail celui-ci me demandait si j'étais un prodige du maniement du chakra à cause de mon Onkyoton. Mon étonnement était réel face à cette question.

- Un prodige ? Euh … Je suis né comme ça à vrai dire et ma capacité me servait surtout à regrouper les chèvres de mon père et chercher dans la roche des pierres semi-précieuses pour ma mère joaillière. Pour le moment, je n'ai pas encore eu le temps d'assez bien développer l'Onkyoton pour avoir une seule technique offensive. Donc je me qualifie loin de l'adjectif prodige si ne tu ne vois ce que je dire.


Je riais à ma phrase devant lui, il fallait dire que je trouvais bien plus fascinant le Jiton que l'Onkyoton. La capacité d'utiliser, de créer et de contrôler le champ magnétique était un pouvoir bien plus complexe que des vulgaires vibrassions dans le vent.

- D'ailleurs, comment fonctionne ta capacité ? Tu arrives à ressentir le flux magnétique d'un objet et tu le contrôles ensuite grâce au chakra .


Je m’interrogeais beaucoup sur Detzu, outre son Jiton fascinant il avait une personnalité avec qui je me plaisais à discuter. Je voulais en apprendre plus sur lui pour la partie scientifique et surtout humaine.

Une fois la zone installée, Detzu et moi revenions près des matériaux. Le déploiement du cordon de sécurité c'était bien dérouler malgré quelques regards insistant sur nous venant des villageois. Je me demandais d'ailleurs combien de temps ils allaient croire que c'était notre faute si le village avait été détruit. Une chose était sûr, j'avais hâte de lire le rapport de mission de Daisuke et enfin savoir ce qu'était la créature dont parlaient les anciens textes du temple. Je m'adressais maintenant à mes deux camarades pour savoir s'ils étaient parés pour commencer.

- On va faire comme Detzu l'a suggéré tout à l'heure, on va commencer par les pilonnes pour finir avec la structure.


Je prenais en main une sorte de corde de sécurité que j'attachais à mon bassin. J’agrippais ensuite une des colonnes métalliques en attendant que Detzu attrape l'autre coter pour descendre au fond de ce trou. Seika quant à elle, allait nous rejoindre en bas sans aucune charge, elle était charger du façonnage des pilonnes et avaient besoin de ses deux mains libres.

Nous descendions tous les trois dans les profondeurs de ce trou pour arriver en son fond. Une dizaine de mètres avaient été parcourus assez difficilement. Detzu et moi n'avions jamais travaillé ensemble et je pouvais voir qu'on avait encore un peu de mal à bien se coordonner, mais je ne m’inquiétais pas plus que ça, ce n'était que le début de la journée. Le sol de ces abysses était encore très meuble dû aux nombreuses averses qu'avaient subies la région les jours précédents.

- Je viens d'avoir une idée pour permettre aux poteaux de bien se stabiliser dans la terre. Je pourrais essayer de faire vibre le sol et avec la pluie permettre de le rendre comme des sables mouvent. Une fois la pierre atteinte, elle ne devait plus s'enfoncer. Detzu tu pourrais faire un truc avec ta capacité pour nous faciliter la vie ?


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Mar 11 Juil 2017 - 15:23
Etonné et confus, Detzu arqua le sourcil en entendant le rire de son partenaire de travail. Qu’y avait-il donc de si drôle à ce qu’il avait dit ? Attendant les éclaircissements, il comprit finalement que son interlocuteur ne trouvait pas sa capacité si impressionnante que ça. Pourtant, le Rikuzo n’avait jamais entendu parlé d’Onkyoton, donc la remarque ne lui semblait pas si absurde. Il répondit ensuite à son interrogation concernant sa capacité magnétique.

- Euh… en fait, je n’en suis pas sûr. Je suis encore novice dans le domaine. Bien que ce ne soit pas confirmé, je crois pouvoir modifier – donc diminuer et intensifier – les champs magnétiques. Je peux du coup ‘’créer’’ des aimants. Deux kunai, par exemple, peuvent s’attirer ou se répulser si je me concentre dessus. Mais ça reste… brouillon.


Derrière une explication parsemée de petits ricanements se cachait un Detzu fasciné par la science. Il ne faisait aucun doute qu’il trouvait intéressant de mêler art ninja et facultés scientifiques.

Il accompagnait ensuite Kintaro dans la limitation du périmètre. Il profitait pour glisser quelques mots rassurants aux gens, arborant un large sourire caractéristique. Ses paroles avaient l’avantage d’être assez éloignées des messages ‘officiels’’ e Kumo, et sonnaient davantage comme un ressenti du Genin en tant qu'habitant du Pays de la Foudre.

Une fois le dos tourné et proche du trou, Detzu supprima immédiatement son sourire pour exprimer un long soupir. Il ne put s’empêcher de regarder ses partenaires et de se montrer exaspéré du comportement des habitants. Il pouvait comprendre leur humeur, mais certains mériteraient vraiment une paire de claque.

Ils se lancèrent en bas, Kintaro ayant pris l'initiative. C'était assez peu coordonné, mais le temps est encore le meilleur allié dans ce genre de situations.

Une fois en bas, une remarque de Kintaro put s’avérer particulièrement intéressante et pratique pour la suite des travaux : le sol allait pouvoir être exploitable par leurs capacités respectives. Il proposait notamment de faire vibrer le sol, sans doute pour faciliter la pose des pilonnes. Sauf qu’après, il allait falloir renforcer le sol. Après tout, la distance jusqu’aux cailloux était inconnue. Peut-être était-ce cinq mètres, mais cela pouvait être également un mètre.

- C’est une bonne idée, mais on va devoir trouver un moyen de fixer fermement les pilonnes au sol, ce que je pense pouvoir faire. Pour ça, j’aurai besoin de fines plaques métalliques.


Suivant sa demande, Detzu pourra procéder comme suit :

  • Dans un premier temps, il demandera à Seika de faire correspondre la taille des plaques au diamètre des pilonnes, en augmentant cependant celles-ci d’une trentaine de centimètres. Le faire plus grand pourra en effet permettre d’être moins précis sur la pose des plaques.

  • Ensuite, le Genin piochera dans sa sacoche contenant de la limaille de cuivre et frottera une poignée de celle-ci dans ses mains, avant de les disséminer sur le bas des pilonnes.


- Je ne pensais pas y arriver, mais je crois bien que ça marche. Génial ! dit-il avec joie, avant de regarder ses compagnons de travail. Alors, j’espère que ça se passera bien, mais si tout est fonctionnel, les plaques serviront d’aimants aux pilonnes, leur permettant d’être plus stables dans ce sol qui sera mouvant avec tes capacités. En tout cas au début. Quant au cuivre, c’est un métal qui rouille difficilement. Dans ce sol très mouillé, je pense que c’est une bonne idée d’en recouvrir les zones qui seront soumis à l’eau de pluie.

Sur le papier, cela semblait pouvoir aider les travaux. Mais il est fortement probable qu’il faille rajouter assez rapidement une certaine quantité de terre pour améliorer le maintien des pilonnes, ce que Seika ne manquera pas de faire remarquer aux deux jeunes hommes.

D’ailleurs, chaque minute passée dans le trou était malheureusement très pénible pour la troupe de Kumo. La chaleur, la pression et l’humidité devenaient vite insupportables, notamment pour Detzu qui avait trouvé bon de garder son manteau épais. Au moins, il ne subissait pas de démangeaisons à cause des résidus métalliques et de la poussière.

Ils se mirent donc au travail et ils parvenaient à être plutôt efficaces. Detzu et Kintaro étaient de simples Genin, mais la combinaison proposée par le manipulateur de l’Onkyoton avait pu offrir une combinaison très utile.

- Une fois que Madame Metaru aura terminée et jugée les fondations, je pense qu’on pourra aussi préparer des supports vers le milieu du trou. La profondeur risquerait de rendre instables les pilonnes malgré nos précautions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Mer 12 Juil 2017 - 1:37

L'idée de Detzu avait vraiment facilité le travail. Les plaques aimantées rapprochaient très facilement les pilonne dans le sol vibrant sous ma technique de son et permettait de stabiliser la colonne de fer. Heureusement pour nous la couche rocheuse n'était qu'à un mettre cinquante de la surface du fond. Seika pouvait tranquillement manipuler le fer pour permettre d'enfoncer des tiges à même la pierre. Et Detzu et moi commencions lentement à trouver un rythme dans nos taches. Nous montions le premier des supports du pont après deux bonnes heures de travail acharné et il en restait encore deux autres. Si nous pouvions arriver à ne prendre que les trois quarts de temps de la première, cela nous permettrais de finir avant la pause-déjeuner et d'avoir un après-midi relativement tranquille par rapport à la matinée.

La deuxième poutre de métal allait apporter son nouveau lot de problème ainsi que le troisième. Ses deux là étaient situés bien plus loin devant et nous ne pouvions pas utiliser les parois pour nous accrocher dessus. Seika devait obligatoirement mettre en place une petite plate forme entre le premier pilier et le bord du trou. La tôle de métal assez fin, nous devions faire attention en déplacement le matériel. Fort heureusement tout se passa bien et nous arrivions enfin à la pause-déjeuner. Nous avions pris en tout seulement quatre heures et demie pour finir les supports du pont et un bon temps mort était apprécié.

Je partais quelques minutes prendre de la nourriture pour mes camarades, entre-temps je leur avais demandé ce qu'il voulait et s'il voulait bien préparer vite fait un petit coin calme pour s'installer. Je me ramenais ensuite avec toute la nourriture plus un petit bonus, des petits cookies préparer par une gentille dame dans sa nouvelle échoppe. Une fois installer j'en profitais pour demander à tous les deux comment il se sentait, l’épuisement avait peut-être commencé à se montrer. Je leur faisais savoir que pour moi, j'allais faire une petite sieste après le repas. Ce n'était pas le fait d'être fatigué mais plus une habitude que j'avais pris pour compenser le peu de sommeil que j'avais.

Ma petite sieste de vingt minutes finies, je rejoignais mes camarades juste avant la fin de notre pause déjeuné.

- Bon, j'espère que ça va aller pour l'édifice. Il nous reste plus qu'à assembler le ponton et ça sera fini pour nous. Detzu, toi qui as eu des bonnes idées depuis le début, tu vois un truc qu'on aurait zappé ?


J'attendais sa réponse, il avait fait preuve d'une grande analyse depuis le début de l'opération. Mais juste avant de pouvoir entendre le début de sa voix, un jeune garçon d'environ une dizaine d'années courait vers le précipice après un ballon. Je bousculais Detzu sans dire un mot, je savais qu'il pouvait comprendre la situation très rapidement. Le jeune homme n'avait toujours pas vu le bord et se rapprochait rapidement du trou. J'étais à environ dix mètres de lui quand il s’arrêta sur la bordure de la plate-forme. Une seconde après, je l'attrapais par le bras.

- Fait attention gamin ! C'est dangereux ici, en tout cas pas avant que le pont soit fini.


Quand un homme vint derrière nous, en criant de laisser son fils tranquille, qu'aucun ninja de Kumo n'avait l'autorisation de toucher sa progéniture. Il prit une fine barre de fer en main et se rapprochait dangereusement de moi.


_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Jeu 13 Juil 2017 - 10:47
Ensemble, la petite troupe de Kumo avança vite, et surtout, efficacement. Le rythme était plus soutenu et les travaux touchaient à leur terme. Il ne manquait que le corps du projet, mais inutile de se presser. Une pause méritée était nécessaire pour le moral et pour le repos de chacun. Metaru Seika choisit une place à l’ombre près d’un muret et se vit rejoindre assez rapidement par Detzu qui demandait à Kintaro de lui apporter deux brochettes de boulettes de viande et un soda.

Peu habitué par ce genre de travail, surtout manuel, Detzu avait eu beaucoup de difficulté sur les quelques instants précédant la pause. Il avoua ne faire qu’un peu plus que le minimum d’habitude et n’effectue que très peu de missions. Et en ce qui concerne l’entraînement, il ne l’a repris qu’il y a quelques jours. En bref, il s’est motivé il n’y a pas longtemps, et paye un peu son inactivité.

Au retour de Kintaro, qui avait effectué une sieste, celui-ci ne perdit pas beaucoup de temps et se pencha sur le travail qu’il nous restait. Une qualité qu’il fallait pointer du doigt. Il ne fait aucun doute qu’en mission, il sera un élément primordial. Il sait être efficace et focalisé sur la mission tout en s’assurant d’effectuer des pauses.

- Je pense qu-…

Impossible pour Detzu de finir sa phrase, il fut bousculé et arqua avec confusion le sourcil, avant de voir son camarade Genin se rendre avec hâte près d’un enfant jouant près du précipice. Il avait vite réagi et l’enfant fut mis hors de danger, mais alors que le Rikuzo s’approchait de Kintaro, un père bien trop excité chargea après avoir pris une barre métallique en main.

D’un geste souple, il agrippa deux kunai et passa sa main le long des deux outils afin de leur imposer une forte charge magnétique. Il profita de la présence de caches de bois pour servir de cible. La barre s’approchait à vue d’œil de Kintaro mais les kunai parvinrent à déstabiliser suffisamment le villageois pour qu’il rate Kintaro, qui put ensuite lui retirer la barre.

Après quelques pas où le père prit dans ses bras son fils, affichant une lueur de fureur dans ses yeux, Detzu approcha de lui et tapota son épaule.

- Il est bon de voir que votre fils peut compter sur son père pour le protéger. Mais si vous aviez pris le temps de réfléchir quelques secondes supplémentaires, vous auriez compris qu’un enfant proche d’un trou profond de plusieurs mètres était dangereux. dit-il en affichant un sourire amical.

- Lâche-moi, ninja ! Vous êtes bien fiers à vous pavaner comme des héros, mais si nous ne faisons que compter sur vous, nous finirons tous morts ! Vous n’êtes que des parasites dans nos vies difficiles ! Des parasites qui ont l'avantage d'avoir des techniques !

Le visage de Detzu s’assombrit et il agrippa le col de l’homme, sans l’étrangler ou lui faire de mal. Simplement pour l’intimider. Il profita également que le père avait recouvert les oreilles de son fils pour utiliser un langage plus... osé.

- Ecoutez-moi bien, Monsieur. La vie d’un ninja est différente de celui d’un honnête travailleur, mais elle n’en est pas moins difficile ! Pensez-vous qu’il est facile pour moi de perdre mon père à l’âge de 12 ans ? Le voir traîner à mes pieds, ensanglanté, jonché de kunai et de shuriken ?! Pensez-vous qu’il est facile d’assister au sacrifice de sa mère pour une technique mal réalisée d’un Chûnin ?!

Ses lèvres tremblèrent alors que son regard se perdait au fin fond de sa capuche. Il releva promptement la tête et fixa le père. Il continua sur un ton imposant mais calme. Il ne voulait peut-être pas rentrer dans une sorte de dispute, mais sur un ton qui optait sur la réflexion plutôt que l'accusation.

- Les ninjas sont parfois des raclures, des lâches ou de vieux avides d’argents, mais ils ne sont pas tous comme ça ! Nous vous montrons du respect, et nous voulons en avoir également ! Ce n’est pas ainsi que vous retrouverez la paix ! Soyez heureux d’avoir attenté à la vie d’un Genin au bon cœur plutôt qu’à un Chûnin ou Jônin rancunier et vindicateur !

Le père comprit… peut-être… le sens des paroles de Detzu et ne fit qu’hocher la tête avant de disparaître avec un fils apeuré à la fois par Detzu et par le comportement de son père. Une simple rotation de Detzu s’effectua pour regarder Kintaro.

- On sait ce qu’il nous reste à faire. Fabriquer une épaisse barrière autour du trou et relié au pont. Tout ce qu'on aura à faire est d'assister Madame Metaru sur les finitions.

Changement visage Detzu:
 


Dernière édition par Rikuzo Detzu le Ven 14 Juil 2017 - 9:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Ven 14 Juil 2017 - 0:21

Detzu venait de calmer l'agressivité du père en seulement une phrase pleine d'émotion. Aucun être humain censé ne pouvait ignorer son histoire. L'homme partait sans dire un mot avec son enfant à côté de lui pendant que mon camarade se retournait vers moi. Pour le remercier, je lui fis un hochement de tête et une légère tape sur l'épaule.

- Je pense qu'il a compris.


Je confirmais les prochaines tâches à suivre pour l'après-midi en indiquant quand même que rien ne servait de renforcer les cordons de sécurité. Maintenant que nous étions en haut du trou, nous pourrions voir les problèmes arrivés s'ils y en avaient.

Nous recommencions donc à travailler sur le futur pont de Kunchu avec l'aide d'des autres équipes de bénévoles. Ceux-ci n'étaient pas des shinobis mais de simple villageois beaucoup plus sympathique cette fois-ci. Ils nous aidaient dans les tâches de transport pendant que Seika, Detzu et moi-même étions en train d'installer les barres de fer et de les fixer. Le travail avançait très vite grâce à la main-d'oeuvre supplémentaire et l'ambiance n'était pas trop mauvaise. Les individus qui nous accompagnaient, avaient très bien compris que nous étions là pour aider les gens et pas le contraire. Malheureusement un malheureux les avait frappés de plein fouet mais le village de Kumo n'y était pour rien. Cela allait prendre du temps à le faire rentrer dans l'esprit des gens, mais le temps des guerres, des raids et de la barbarie était maintenant résolu. Les villages, les villes, les habitants faisaient tous parties d'un nouveau pays pour les accompagner et leur apporter la sécurité.

Quatre heures plus tard, nous avions enfin fini notre structure métallique. Nos intervenants nous remerciaient pour notre avancé dans les travaux extrêmement rapides et ils avaient raison. Je profitais de leurs paroles pour regarder autour de moi et admirer le début d'un nouveau village. Rien qu'en une seule journée, des maisons, des ruelles et pleins d'autres choses avait émergé du sol comme par enchantement. Les travaux des ouvriers, des Metaru et des bénévoles étaient superbes à admirer et je ne doutais pas quand très peu de temps le village allait reprendre ses habitudes.

- Bon, Sekai, Detzu je pense qu'on peut être fier de nous !

_________________

"Un farm de qualité pour un rp saint !"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t379-ogawa-kintaro-le-chemin-de-l-ascension#2167

Ven 14 Juil 2017 - 9:53
Enfin ! Cette "mission" touchait à son terme. Detzu était bien entendu heureux d'avoir rencontré cette équipe et d'avoir pu en apprendre plus sur eux, mais le sentiment de pouvoir rentrer après un dur labeur était bien plus revigorant. Et puis, entre la nécessité d'assister Kintaro et Seika avec ce qui semble être du Jiton et le père téméraire, sa technique avait pu un peu évolué. C'était donc une bonne nouvelle, lui qui était bien décidé à se mettre sérieusement à l'entraînement sur cette capacité.

Pendant les finitions, Detzu commençait déjà à rassembler le matériel à un seul endroit afin de faciliter le déplacement et le rangement de la zone. La troupe avait été plutôt propre et organisée mais des travaux restent des travaux. Et puis, malgré l'extrême sympathie de cette grande troupe de volontaires qui avait rejoint les shinobi par la suite, quelques déchets s'étaient donc entassés.

D'ailleurs, le Rikuzo fut heureux de constater la bonne humeur de ces gens. Ils remercièrent même les kumojin d'être venu. C'était mature de leur part. On pouvait en vouloir aux habitants et même au père de tout à l'heure, mais les séquelles de ce genre de catastrophes étaient difficiles à vivre.

Enfin bon ! Il était bientôt l'heure de rentrer. Detzu réajusta son manteau et retira sa capuche pour regarder Kintaro et Seika.

- Je vous remercie pour votre gentillesse. Je pensais que j'allais effectuer un travail long et ennuyeux, mais finalement, nous avons - de mon point de vue - réussi à rendre ça distrayant grâce à notre humeur et notre motivation. Le jeune homme inclina la tête puis enfonça ses mains dans les poches, prêt à partir. Nos chemins se recroiseront bientôt. En tout cas, je l'espère !

Alors qu'il se donnait l'impulsion pour partir, il rajouta une dernière chose.

- Oh, Kintaro. L'histoire que j'ai raconté à ce père effrayé n'était pas la vérité. En tout cas, ce n'était pas mon histoire. Je suis parfaitement heureux avec mes parents et Kumo est un village merveilleux et sécurisé. En tout cas, la plupart du temps. Voilà, c'était simplement pour rétablir les choses !

Il leur adressa un dernier large sourire tout en poussant un ricanement et hocha rapidement la tête pour les adieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t374-rikuzo-detzu#1590 http://www.ascentofshinobi.com/t731-equipe-6-gosuto-kumo

Le travail d'un village [FT - Rikuzo Detzu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: