Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Un collège Tophouphouphou où tout le monde est phou [Tenzin]


Ven 14 Sep 2018 - 14:33
Toph était excitée et en recherche. Elle avait vu un petit message affiché à l'Académie, en revenant de son cours d'architecture. Parce que oui, Toph suit ces cours-là, c'est dans un autre RP que je vous invite à lire. Il s'agissait de la construction d'un dojo. Jusque là, rien n'intéressait vraiment Toph. Jusqu'au moment où elle vit qui demandait cela. C'était bien évidemment Tenzin, un genin que Toph avait rencontré au tournoi de Kaze. Un chic type. Du coup, Toph trouvait que c'était un très chouette projet. Rien à dire, autant pour un inconnu elle se serait pas bougé, autant pour une connaissance, cela changeait du tout au tout. Le message venait à peine d'être posté, il n'était pas là avant son cours.

Du coup, Tenzin ne devait pas être loin.

Le Byakugan aidant, Toph remarqua sa cible. Heureusement qu'il avait une couleur de cheveux plutôt particulière.

Bonjour Tenzin ! J'ai vu ta demande épinglée à l'Académie. Tu cherches à bâtir un dojo, j'ai cru comprendre ?

Toph, la genin architecte sautait sur l'occasion d'améliorer son doton à moindre frais. Toutes les expériences étaient bonnes à prendre. Les grosses structures de ce style, encore plus ! Et puis, elle supposait que ce dojo-ci ne serait pas sous-terrain. Une grosse différence avec son propre dojo, et du coup intéressant pour d'autres aspects. Et peux-être pouvait-elle chopper des étudiants ni vu ni connu.

Déjà, félicitation pour cette entreprise. Ce n'est pas facile, cela prend du temps et des moyens, mais cela ne peut que te permettre d'avancer sur la voie des arts martiaux. Je ne sais pas si tu as vu mon poster sur le sujet, mais j'ai également ouvert une école de doton et de taijutsu. L'école Jishin. Fais-y un tour une fois.

Elle lui donnerait d'ailleurs volontier cours sur n'importe quel technique de son portfolio, ou même simplement un duel. Déjà, l'esprit de la jeune kunoichi cherchait comment se défaire de Tenzin. Assimilateur vent, le toucher était un problème. Enfin, le toucher *lui* quand il n'était pas en mode vent. Une fois bourrasque, le chakra risquait pas de lui faire grand chose. Même la paume du Hakke ? C'était à tester. En tout cas, il était certain que ses techniques dotons ne seraient pas utiles et...

... Toph se rendit compte qu'elle s'était tout simplement perdue dans ses pensées, sans expliquer clairement à Tenzin pourquoi elle l'accostait de la sorte. Quelle sotte !

Où j'en étais ? Ah oui. Je suis presque experte dans le domaine de la construction. Enfin, je me suis construit mon propre dojo et j'ai quelques constructions à mon actif. As-tu déjà acheté un terrain ? Quel genre d'édifices tu voudrais avoir ? Au plus précis es ta demande au mieux. L'idéal c'est carrément un plan...

Pas à trois, par contre. Hahaha. Hum. Bref, Toph était visiblement excitée par la demande de Tenzin et elle espérait pouvoir y travailler incessemment sous peu... même si cela ne serait problablement pas dans ces quartiers-ci de l'Académie. Elle pouvait se bouger les fesses. La genin boxeuse se sentait étrangement en forme ces derniers temps, comme si elle avait atteint un palier. Elle débordait d'énergie à dépenser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 14 Sep 2018 - 18:01
Un dojo. Cela faisait quelques semaines maintenant que j'y pensais. Je ne faisais pas parti d'un clan noble comme cela était le cas pour les clans majeurs du village - Hyûga, Borukan, ou autres-. De ce fait je ne possédais qu'un humble petit appartement, et non pas une vraie maison dans les quartiers résidentiels. Et en corrélation avec ces faits, je ne possédais aucune terre à Iwa, aucun bout de terrain, aucun coin où je pourrais me réfugier sans crainte d'être dérangé. Aucun coin pour m'entraîner et qui serait adapté à mes capacités. Aucun endroit spécifique qui possédait les outils nécessaires à mon amélioration sans pour autant que ce soit à l'air libre, à la vue et au su de tous. Alors il m'était venu à l'idée de me créer un dojo. Un dojo où je pourrais non seulement m'entraîner, mais un où je pourrais aussi partager avec les iwajins nos connaissances sur l'art de manipuler le vent. Entre autres.

J'avais entendu que le Tsuchikage était en dehors du village à l'heure actuelle, alors faire une demande de terrain risquait d'être compliquée sur le moment. Mais je commençais à m'impatienter, et mon idée faisait de plus en plus de chemins dans mon esprit. J'avais alors décidé de me pointer à l'académie avec une affiche toute simple, recherchant quelqu'un capable de m'aider à créer ce dojo. J'étais un fils du vent, et je n'avais que peu de connaissance en architecture, alors je n'étais clairement pas le mieux placé pour ce genre d'entreprise. D'où ma demande d'aide. Je comptais en poster un peu partout par la suite dans le village, mais je n'eus pas le temps de donner suite à cette quête que je fus rapidement aborder par quelqu'un qui était intéressé. Et quelle ne fut pas ma surprise lorsque je me rendis compte que c'était Toph qui avait répondu présente à cette invitation. Une Iwajin pleine de ressource avec qui j'avais fait un peu plus ample connaissance au tournoi de Kaze. Un sourire s'afficha tout de suite sur mes lèvres lorsque je la vis arriver, veines autour des yeux avant qu'elles ne disparaissent, content de voir que c'était elle qui avait répondu à l'appel.

-Salut Toph, merci de répondre à ma demande. C'est bien ça, je cherche quelqu'un pour m'aider à bâtir un dojo, je ne suis pas très fort pour la construction, dis-je avec un sourire innocent.

Comme je le pensais et comme elle venait de me le répéter, il me faudrait des moyens, et du temps pour construire ce dojo. D'ailleurs elle en avait créé un elle-même, et je n'étais pas du tout au courant, ce que je fis comprendre à Toph.

-Je t'avoue que non, mais je me ferais un plaisir de venir y faire un tour.

Elle sembla ensuite partir un peu dans ses pensées, ne sachant pas vraiment ce à quoi elle réfléchissait. Pensait-elle à distribuer d'autres baffes ? Ou des coups de poings cette fois-ci peut-être ? Mais elle sembla se reprendre bien rapidement. Elle m'expliqua pourquoi elle était venue me voir, même si je m'en doutais un peu, et me posa un tas de questions pour lesquelles je me retrouvais un peu au dépourvu.

-Non, je n'ai pas encore de terrains, mais malheureusement ce sera un peu compliqué tout de suite vu l'absence de notre Tsuchikage. Mais je me suis dis que je pourrais peut-être déjà m'aider de quelqu'un qui sait construire pour mettre en place les idées déjà...

Prenant un instant pour reprendre mes esprits et tenter d'expliquer à Toph la vision que j'avais pour mon dojo. Je m'assied donc au sol, puis transformant mon doigt en vent tranchant, j'utilisai ce dernier pour dessiner au sol un grand rectangle. Puis sur les deux longueurs de ce grand rectangle, je dessinai deux nouveaux rectangles d'un air pensif avant d'expliquer à la kunoichi du clan Hyûga ce qui me passait par la tête.

-J'aimerais faire deux salles de dojo, une à l'avant et l'autre à l'arrière du terrain que tu vois là, dis-je en désignant le grand rectangle. Au milieu il y aura une grande cours en pleine air entouré par les murs. Dans la première salle d'entraînement, une salle assez simple où je mettrais quelques accessoires. Dans la seconde, celle derrière, un grand et profond trou dans le sol avec des pics. Tu vois un peu ?

Je laissai le temps à la demoiselle de visualiser le schéma assez simplet que j'avais fait au sol. Puis prenant un air pensif, je me tournai vers la kunoichi.

-Tu penses qu'il serait mieux de le faire dans le quartier résidentiel ? Ou un peu à l'écart des habitations ?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Sam 15 Sep 2018 - 0:35
Pas de vrai plans, ni terrain à bâtir. Apparemment Tenzin était encore au début de son projet. Ce n'était pas bien grave, mais Toph serait frustrée de se donner dans un tel projet qui n'aboutirait pas. Si Tenzin abonnait en cours de route, elle lui ficherait une baffe magistrale, de ça il pouvait être certain.

On peut commencer par une première phase de préparation, on verra pour la construction plus tard.

Tenzin commença à dessiner un plan rudimentaire sur le sol. Très basique. Il semblait y avoir déjà réfléchit mais il manquait de structure, de rigueur. Il n'y avait pas d'échelle. Pas d'épaisseurs de murs. C'était un concept plus qu'un véritable plan. Heureusement pour lui, Toph était ingénieur civil dans le civil ! Elle retroussa ses manches et lui dit avec un grand sourire.

Attends, je vais faire une maquette. Ca sera plus facile à visualiser, crois-moi.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Toph frappa le sol et un cylindre s'éleva qu'elle commença dérechef à sculpter. Ses mains modelèrent la roche à une vitesse impressionnante. Peut-être avait elle été d'un clan de sculpteur de roche dans une vie antérieur. Elle suivait les recommandations de Tenzin tout en appliquant ses cours d'architecture. Elle se permettait ainsi de rajouter des poutres, des piliers ou, au contraire, d'agrandir certains espaces.

Elle sépara la maquette en deux - une tranche verticale pour que Tenzin puisse voir sans le byakugan l'intérieur du bâtiment selon ses désirs.

La maquette était solide mais il pourrait toujours y ajouter des détails par la suite, ou des éléments. D'ailleurs... Toph ajouté au-dessus d'un des rectangles une coupole prolongée par une tour.

Moi je dis, les hauts plateaux. C'est là où tu as les vents les plus violents de tout iwa. Tu veux faire un dojo au style aérien. Rajoute une tour haute que tous puisse voir et admirer. "Le nid de l'aigle" qu'on pourrait appeler ça. Ou d'un animal mythologique, si c'est ton trip. Crois-moi, la publicité c'est important pour un dojo.

Et Toph savait de quoi elle parlait, c'était justement la partie qu'elle avait foiré pour l'ouverture de son propre dojo à elle. Et elle comptait bien faire profiter Tenzin de sa propre expérience dans le domaine. Après tout, si son dojo devenait célèbre, peut-être que Toph elle aussi gagnerait en postérité ? Et du coup, elle aurait même peut-être enfin des élèves à son propre dojo ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 15 Sep 2018 - 11:50
Mon projet n'était pas encore très avancé, mais j'espérais bien trouver quelqu'un pour m'aider à progresser sur le domaine de la conception. Et il semblait que Toph soit le meilleur choix pour cela. Cette dernière me proposa une phase de préparation avant la construction de mon dojo, ce que j'acceptai humblement. Je dessinai ensuite sur le sol le premier plan que j'avais en tête. Un plan rudimentaire mais qui serait amené à être améliorer. De son côté, la genin retroussa ses manches et m'expliqua qu'elle allait faire une maquette. Mais comment ? Je savais que c'était une utilisatrice du doton en plus d'être une Hyûga, mais je ne comprenais pas très bien. Jusqu'à ce qu'elle fasse la démonstration en live. Agitant ses mains après avoir frappé le sol, la terre commença à se former sous ses gestes. Haussant un sourcil circonspecte, curieux de savoir comment elle faisait ça.

-Je n'ai jamais vu une telle technique, comment arrives-tu à faire ça ?

Mais plus important, la terre était en train de se modeler pour créer un modèle en trois dimensions du plan rudimentaire que j'avais commencé à élaborer. Elle parvint même à séparer les structures verticalement afin que je puisse voir l'intérieur des bâtiments. Sa technique était absolument impressionnante. Elle en profita pour rajouter selon sa vision une grande tour au dessus d'un des rectangles qui était censé devenir un des dojos. J'analysai la tour avec un air pensif, alors que la manipulatrice de la terre me donnait ses conseils. Ce pouvait être une bonne idée en effet, surtout si je pensais à donner des cours par la suite.

-Je pense pareil pour les Hauts-Plateaux, être asservis par les vents sierra parfaitement à l'entraînement auquel je veux m'adonner et l'enseignement que je souhaite dispenser. Et en ce qui concerne la tour..."Vayu no me*". Vayu est une divinité du vent, et représente le Souffle.

En regardant le reste des structures, je désignai une partie de la cour centrale dans le grand rectangle. Cette partie occupait le quart du terrain libre. Désignant donc cet air, je me tournai à nouveau vers Toph pour lui faire part de mon idée.

-Ici, j'aimerais mettre des panneaux tournant sur eux même. Il faudra passer à travers sans les toucher. Je compte d'ailleurs appeler mon dojo "Tendo*"...la voie du ciel. Avec un style de combat aérien, basé principalement sur l'esquive et la déviation.


Lexique*:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Sam 15 Sep 2018 - 19:24
Tenzin semblait impressionné par sa technique de sculpture. Que dire ? Elle haussa les épaules.

Ca tu veux dire ? C'est une application très basique de la manipulation doton. Tu sais, comme on apprends à l'académie. Sauf que je m'y suis entrainé. Beaucoup. Beaucoup trop. Maintenant, j'ai presque l'impression que la pierre chante et danse sous mes doigts. C'est avec cette technique que je compte bâtir ton dojo. Avec un peu de temps, tout est possible. D'abord j’élèverais une quantité conséquente de pierre, puis je l'éviderais progressivement en partant du haut - parce que sinon ca s'écroulera - pour qu'elle ressemble à ta maquette. Idéalement, j'aimerais travailler avec des bunshins mais je ne connais pas encore cette technique.

Ceci dit au rythme où elle allait, elle finirait par apprendre cette technique de clone. Toph était en constante amélioration et une technique aussi utile ferait certainement bientôt partie de son répertoire. Si pas pour le combat, au moins pour les avantages stratégiques qu'elle offrait.

Va pour la tour du souffle, contente que l'idée te plaise.

Toph essayait d'être assez proactive avec ses clients. Ou ses collègues/amis. Elle ne savait pas trop comment les qualifier. Mais dans l'idée, nombre de gens ne savaient pas exactement ce qu'ils voulaient ni ce qui était possible. Elle se devait de les guider, en tant que genin architecte !

Tenzin décrivit son projet. Tendo, la voie du ciel. Pour un assimilateur vent, c'était presque donné que le thème du ciel serait utilisé. Mais quelque part, pas besoin de toujours faire original. Son style était aérien - u don't say ? - mais également sur les déviations. L'aérien ne touchait guère Toph pour le moment, ses paumes du Hakke lui suffisaient. Par contre cette dernière partie intéressait plus Toph.

Ha, intéressant. La déviation est une de mes spécialités. On pourrait échanger des notes sur le sujet. Par contre, combat aérien ? Pfff très peu pour moi. J'ai besoin du sol sous mes pieds. C'est là où je me sens le plus en sécurité. Bon par contre, tes machins en doton, ca va pas super bien tourner...

En effet, le projet de panneau circulant n'était pas chose aisé.

Toph se concentra pour faire différentes parties au sein du mécanisme doton. Une partie libre, comme une toupie, tournant autour d'un axe principal figé. Elle souffla. Les panneaux bougèrent un peu, pas très vites et grinçaient un peu. On ne pouvait pas tout faire avec de la pierre non plus, les forces de frottement étaient souvent plus important. Des panneaux en bois seraient nettement plus appropriés mais pour ça, fallait demander à Tenshi. C'était lui le prince des forêts, des arbres et tout ces crasses-là.

Quand aux déviations... Et bien, disons qu'il était naturel pour un utilisateur de Juken de s'y intéresser, car rien n'était plus facile que de combiner les deux. Elle discuterait bien du sujet avec Tenzin - il semblait en savoir sur le domaine et peut-être qu'il lui apprendrait des techniques intéressantes. Les esquives, par contre, c'était un peu la bête noire de Toph. Elle essayait de s'y mettre mais c'était pas son point fort et c'était particulièrement difficile pour elle. Elle y arriverait, tant bien même cet élément du taijutsu n'était pas sa spécialité.

D'ailleurs, en parlant d'esquive...

Ha et comme on ne sait jamais... petit tunnel secret au cas où, et un abris profondément enfoui avec des murs en doton renforcé. On n'est jamais trop prudent. On communiquera son existence juste aux hautes instances du village.

Toph faisait désormais ça de manière standard. Petit à petit elle creusait ses tunnels dans iwa, et peut-être qu'un jour il y aurait un réseau de tunnel sous-terrains. En tout cas, une sortie discrète semblait nécessaire. L'attaque de kiri l'avait prouvé. Une série de portes solides et des faux chemins suffiraient à décourager d'éventuels poursuivants. Paranoïaque Toph ? Pas encore suffisamment.

Ne manque plus qu'acheter le terrain je crois ?.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 16 Sep 2018 - 18:16
J'écoutai avec ce qui serait une pointe d'admiration pour le récit de la capacité de ma camarade à sculpter la terre. Et un sourire ne put que me surprendre sur mes propres lèvres lorsque sa description des pierres "chantant et dansant" sous ses pieds me rappelèrent aisément la sensation que je ressentais lorsque je baignais dans le vent. Contrairement à elle, cependant, je ne pouvais sculpter mon élément. D'ailleurs à vrai dire, à part mon propre corps et le vent qui était en contact direct avec moi, je n'avais aucune influence extérieure sur mon élément. Une part de regret m'habitait face à cette incapacité inhérente à ma condition d'assimilateur, que je passais cependant outre face aux avantages que celle-ci me procurait. Je ne contrôlais peut-être pas cet élément, mais J'ETAIS cet élément. Je continuai d'écouter Toph et la description de ce qu'elle ferait, et c'est avec un large sourire que je hochai la tête.

-Ça me parait être une excellente démarche. Si il y a quoi que je puisse faire pour t'aider j'en serais ravi. Malheureusement, je ne possède pas moi-même cette technique de clones, bien qu'il faudrait que je me l'approprie.

Lorsque j'en viens à parler du style que je comptais enseigner là bas, je fus heureux de constater que Toph s'y connaissait en déviation. J'étais pour ma part moi-même en train de perfectionner des techniques dans ce but. Surement était-ce en rapport avec sa condition de Hyûga, car je savais que leur style souple et précis tendait à donner sur ces versants de déviations. Et je lui fis comprendre avec beaucoup de joie que ça aurait été avec plaisir que je discuterais plus longuement avec elle des déviations. Peut-être même en faire des démonstrations pratiques qui savait. Comme je m'y attendais, pour la partie aérienne, elle émit une opposition assez claire, mais je ne pouvais que comprendre. Il était clair qu'autant j'étais un Fils du Vent, Toph quant à elle était une Fille de la Terre. Et vu sa dextérité, il était assez clair que sa place était bien au sol et non pas dans les airs, comme moi. Et ce style de combat, même si il ne nécessitait pas forcément de voler, nécessitait par contre des pieds et des déplacements très légers, avec peu de contact avec le sol. Abordant le sujet maintenant de mes piliers pivotants, elle confirma que si ceux-ci étaient faits en roche ou en terre, leur capacité à tourner serait nul ou dans le meilleur des cas insuffisant pour l'usage que j'en prévoyais. Comme la démonstration qu'elle me fit avec sa maquette.

-Oui je m'en doute bien. Peut-être trouverais-je des planches utiles, ou alors un shinobi comme Tenshi pour m'aider à en créer. Cependant, l'axe central sur lesquels ils tourneraient pourrait, lui, être en terre/roche.

Alors que la discussion allait bon train sur la conception de mon dojo, et que j'entrevoyais enfin à quoi il ressemblerait, Toph me parla alors de tunnels secrets. Ou alors d'un abri renforcé sous terrain. Cela pourrait assurément servir pour d'éventuels protections des villageois et autres personnalités du village si jamais nous devions nous faire attaquer. Et en soit, c'était une excellente idée. Sauf que...Je ne comptais pas les utiliser personnellement. Pour la simple et bonne raison qu'autant Toph était bien plus en sécurité avec la terre sous ses pieds, je me sentirais très rapidement oppressé de ne me retrouver qu'entourer de cet élément, sans avoir accès à l'air de dehors. J'étais, de par ma forte affiliation au vent, ce qu'on pourrait appeler claustrophobe -ou quelque chose s'en rapprochant. Je ne supportais pas les endroits fermés, sans accès à l'air et au vent. Cela m'insupportais même. Après quelques secondes de réflexion cependant, je donnai ma réponse à la demoiselle.

-C'est une bonne idée pour les autres élèves et éventuellement d'autres personnes qui chercheraient refuge. Cependant je ne les emprunterai pas moi-même, pour les mêmes raisons que tu as besoin du sol sous tes pieds. Si jamais il devait arriver quelque chose, j'emprunterai la voie du ciel. Mais mon dojo, lui, pourrait accueillir de tels innovations.

Et en effet, il ne manquait plus qu'à acheter le terrain, certifiai-je à Toph d'un hochement de tête. Ainsi que prévenir Tenshi, éventuellement. Mais pour cela il me faudrait demander l'autorisation au Sandaime. Où était-il donc...?

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Dim 16 Sep 2018 - 22:14
Tenzin n'était pas indifférent aux propositions "sécuritaires" de Toph. Elle lui en fut reconnaissante. Trop souvent les shinobis oubliaient les civils. Ils avaient achevé de parler de pas mal de détails. La genin architecte n'avait plus d'idées supplémentaire. La maquette tronait au même endroit inchangée depuis quelques minutes déjà.

La Pupilles Pâles frappa des paumes ensembles.

Bien, je crois qu'on est passé sur la plupart des sujets. Ne manque effectivement plus que dégotter un terrain et de se lancer dans la construction. Ha oui, je ne peux pas faire de fenêtre par contre, donc tu devrais aussi faire le tour des vitriers. Personne n'a encore eu l'intelligence d'inventer de quoi créer des vitres hahaha.

La maquette semblait achevée. Toph enchaina quelques mudras et découpa légèrement autour de cette dernière un fin plateau, de sorte que l'objet soit transportable (on allait pas laisser l'objet en plein milieu du village attaché au sol, quand même). Tenzin pourrait la ramener chez lui et l'étudier. Y proposer des améliorations ? Le soleil entamait sa descente. Le temps passait et la kunoichi boxeuse avait encore moultes choses à faire le soir même. Des entrainements, en majorité. L'école Jishin ne se faisait pas toute seule. Il était temps de clôturer tout ceci.

Je réserve déjà une leçon sur les déviations, Tenzin-san. Contacte-moi quand tu as le terrain et je commencerai les travaux. Sur-ce, ami du vent, je te souhaite une excellente journée et une bonne continuation dans ton projet.

En d'autres termes, bon vent ! Toph s'inclina devant le jeune assimilateur futon puis pivota sur ses talons, laissant derrière elle la maquette et un shinobi. Le projet était intéressant. Tenzin était motivé. En tant qu'artiste martiale, Toph appréciait ses démarches et les respectait. Si tous pouvait faire des dojo ainsi dans iwa, le niveau des shinobis ne pouvaient qu'augmenter. Et le niveau des civils également. Elle espérait toujours pouvoir diminuer autant que possible des pertes civils, en cas de futur assaut.

Oh, elle avait oublié de parler paiement... bah, détail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Un collège Tophouphouphou où tout le monde est phou [Tenzin]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: