Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Apte... ou pas ? [Nara Aomi]


Lun 17 Sep 2018 - 21:51



Ce n'était ni la première ni la dernière fois que je faisais passer ce genre d'entretien à un Kumojin. Depuis que j'officiais en tant que médecin à Kumo et encore plus maintenant que j'étais Directrice du complexe scientifique de Kumo; j'avais rencontré un nombre incalculable de personnes, aussi bien des ninjas que de civils.

Avec ces responsabilités, j'avais pu mettre en place un nouveau système de "filtrage" à Kumo, afin de déterminer; un minimum, les profils de tous ceux qui passaient dans mon bureau d'auscultation. Cela permettait entre autre d'anticiper certains comportements problématiques et in fine d'éventuelles désertions. C'était un peu retord, mais plutôt efficace, dans l'ensemble.

Ce n'était donc pas, non plus, la première fois que je voyais le nom d'un Nara apparaître sur la liste des Kumojin que je devais voir, mais à chaque j'avais beaucoup de plaisir à en rencontrer, et à discuter avec eux. Plusieurs membres de ce clan travaillaient d'ailleurs au complexe et même au sein de l'Institut de Recherche.

De très bons éléments, très compétents et intelligents. Cela dit, je me demandais toujours si, comme chez les Metaru, il y avait chez eux des exceptions. Genre un Nara complètement débile... Impensable. Et pourtant, il y avait bien chez les Metaru, un homme plus... malin que la moyenne. Comme quoi, tout pouvait arriver.

Nara Aomi, donc. De ce nom, et ce prénom; j'imaginais déjà une petite brunette... Je ne savais pas pourquoi; sans doute ce que cela m'inspirait. Mais lorsque je parcourus le dossier médical de ce Nara, je me rendis compte qu'en fait...

L'heure de la rencontre avait sonné, le patient que je venais de finir d'ausculter avait quitté mon bureau, laissant la place libre pour le prochain. Le suivant de quelques secondes, je passais la tête dans le long couloir de l'aile médicale du rez-de-chaussé du complexe.

-Nara Aomi ? Deandais-je simplement en scrutant les différentes personnes qui attendaient là. Son dossier ne comportait que les informations capitales : sexe, âge, taille, poids... maladies ou problème de santé connus... Alors du coup, énormément des patients alors présents auraient pu lui ressembler...





_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 17 Sep 2018 - 23:27
Assis dans la salle d’attente dans une position plutôt incongrue, Aomi commençait à perdre patience. Déjà nerveux en arrivant au complexe scientifique, ces 30 dernières minutes à attendre son examen n’avait fait que renforcer son stress. Et ce n’était pas une énième relecture du programme des concerts de la ville, qu’il connaissait maintenant par coeur, qui allait l’aider à se calmer. Les autres personnes dans la salle d’attente lui jetait des regards mi-soupçonneux mi-inquiets, ne sachant pas trop si les tortillements incessants du jeune homme relevait d’une démangeaison potentiellement contagieuse de son postérieur ou d’une certaine déficience mentale.

*Pourquoi est-ce que je suis venu autant en avance… Les autres doivent penser que j’ai un sacré pète au casque... Et l’autre en face qui arrête pas de péter en faisant croire que c’est sa chaise qui grince ! Ca fait déjà trois personnes que je vois passer devant moi !
… Le premier qui a décidé de nommer “patients” les gens dans une salle d’attente avait quand même un humour un peu particulier…
J’espère que si ça prend autant de temps c’est pas pour m’annoncer que je suis recalé…*


Après avoir jeter un regard assassin au flatulent assis en face de lui, il se plongea à nouveau dans la lecture du programme dépliant qu’il avait dans les mains, afin d’éviter de penser aux conséquence que pourrait avoir un examen médical raté.

*Je ne sais pas qui a choisit cette police et ces logos mais ce n’est pas avec ça qu’il vont réussir à attirer du monde…
… Bon de toute façon ça va bien se passer, il n’y a pas à stresser. C’est juste un examen médical après tout. Et puis ils iraient quand même pas jusqu'à me déclarer inapte. De toute façon je vois pas ce qu’on pourrait reprocher à ce corps d’athlète !*


Pendant qu’il ruminait pour se redonner du courage, toutes sortes d'expressions passèrent sur le visage d’Aomi. Les autres personnes semblaient être définitivement fixées sur les problèmes du jeune homme, pas besoin d’être médecin pour voir qu’il avait été bercé un peu trop près du mur.

Tentant de se redonner une certaine contenance. Aomi reposa pour la dixième fois le barbant programme qu’il triturait jusqu’alors avec insistance et repris une position relativement normale comparée aux dix précédentes. Il lissa un peu son pantalon et remonta le col de sa chemise entrouverte. Puis se passa inconsciemment la main dans les cheveux, regagnant par ce geste machinale un peu de cette confiance qui le caractérisait en temps normal.
Lorsqu’il vit le troisième patient sortir du bureau il sentit une petite boule se serrer dans son estomac. Ca allait être à lui, la directrice du complexe allait l'accueillir d’un instant à l’autre pour parachever son accession au rang de ninja de Kumo. Il sentait la pression montée en lui... Lorsque la porte s’ouvrit à nouveau !

-Nara Aomi ?

A l’annonce de son nom il sentit soudainement une vague de calme l’inonder. Son instinct d’acteur avait repris le dessus, lui permettant d’afficher ce qu’il pensait être un visage avenant, rayonnant de confiance et de charisme. Le jeune homme semblait avoir une grande confiance dans ses qualités d’acteur, d’autant qu’il ne semblait pas avoir conscience des larges auréoles qui marquaient sa chemise au niveau des aisselles.

*Je vais mettre en avant mon corps et mon charisme de shinobi avec une démarche souple et agile....*

Il se leva alors promptement de la chaise et traversa la salle d’attente jusqu’à la porte en évitant prestement les autres patients et déclara avec un air satisfait sur le visage.

-Bonjour ! Je suis Nara Aomi.

Tout en tendant la main à Sazuka, Aomi rentra dans le cabinet en essayant de garder cet air charmeur dont il se était si fier.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4177-nara-aomi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4201-nara-aomi-qui-narra-ou-qui-narrera-l-histoire-d-un-nara-sachant-narrer-sans-son-art

Mar 18 Sep 2018 - 4:21



Et même si j'étais habituée à mener ce genre "d'examen' médical qui se résumait davantage en une discussion qu'autre chose, à chaque fois je trouvais le moyen de l'orienter dans une autre direction. J'estimais en effet qu'il était aussi important d'apprendre à connaître un interlocuteur au travers de ses mots et de ses réponses, qu'au travers de son dossier médical. Cela-dit, fut une une époque où parler n'était pas mon fort et où la notion même de sociabilisation m'était inconnue. On pouvait dire que Kumo m'avait rapidement transformée...

Avec ce nouveau sujet, enfin, patient; j'avais trouvé plein de nouvelles questions à poser, en dehors du strict cadre médical. Effectivement, se présentant, je me rendis compte sans trop me forcer que ce Nara n'avait pas grand chose à voir avec ses congénères, tout au moins physiquement. Jusque lui, tous ceux que j'avais rencontrées, ou ceux avec lesquels je travaillais; se ressemblaient tous... Alors, je me demandais s'il était bien l'un d'entre eux. Cela-dit, il correspondait plutôt bien aux mensurations de son dossier, à priori.

-Vas-y, installes toi. Lui dis-je en le précédant dans mon bureau. Ici, il n'y avait que des objets en relation avec la santé, la médecine. Aucun effet personnel, à la différence de mes collègues. Prenant place dans mon fauteuil, de l'autre côté du bureau; je rouvris son dossier, et fixai mon regard sur son visage. Bien, je suis le "docteur" Ikeda Sauka. Je suppose que tu sais déjà pourquoi tu es là. L'informais-je sur un ton plutôt neutre. Oui, j'étais une vraie professionnelle. Donc, je vais te poser quelques questions qui m'aideront à déterminer si tu es apte ou pas à rejoindre le terrain. Bien sûr, l'idéal serait de ne pas mentir. Voilà, jusque là... Pas de problème de compréhension, supposais-je.

Finalement, dans son dossier que j'avais parcouru en début de matinée; il ne manquait qu'une seule information : sa photo. Sinon, il était plutôt bien fourni en comparaison de ceux d'autres Kumojin.

-Alors... As-tu des problèmes de santé particuliers ou un handicap qui se seraient déclarés depuis ta dernière visite ? Qui remontait déjà à un petit moment si j'en croyais l'historique. En dehors de cette sudation excessive, je veux dire. Esquissais-je un léger sourire alors que je continuais à lire un autre dossier. Puis, avant qu'il ne me réponde, je repris. Tu ne ressembles pas vraiment à un Nara. Tous ceux que je connais; et ça fait un certain nombre; son bruns et un peu plus... chétifs. Avais-je ajouté en relevant la tête, pour observer sa réaction.

A vrai dire, si l'on avait dû deviner lequel d'entre nous était un Nara, un étranger m'aurait sans doute désignée. Je ressemblais plus à une Nara que lui, en fait.


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois


Dernière édition par Ikeda Sazuka le Mar 18 Sep 2018 - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 18 Sep 2018 - 15:10
En entrant dans le cabinet, Aomi se sentit examiné par un regard perçant, aiguisé, habitué à jauger les capacités d’un individu d’un simple coup d’oeil. Relevant à nouveau les épaules afin de raffermir son attitude, qu’il aimait nommer “flegme-athlétique”, il pris place sur le fauteuil en face de son examinatrice, et tenta de trouver une position en accord avec son “attitude”. De l’autre côté du bureau, affichant une neutralité et une concentration imperturbable, son interlocutrice jeta un dernier regard à un dossier qui devait sûrement être celui d’Aomi, ce qui ne manqua pas de tendre le jeune homme dont la position relevait maintenant un peu plus du “blême-pathétique” que du “flegme-athlétique”.

-Je suppose que tu sais déjà pourquoi tu es là.

Une solidité et un charisme forgé par l'expérience se dégageait de la directrice. Son ton neutre et posé sembla calmer les appréhensions du jeune homme. Qui focalisa alors toute son attention sur la suite de la conversation. Il lui fallait absolument être jugé apte pour le terrain, il ne voulait surtout pas retourner faire de la paperasse au centre administratif ou travailler dans les forges des Metaru. Le seul fait de repenser à la fournaise qui régnait dans la raffinerie donna de nouvelles bouffées de sueur à Aomi.

-...Bien sûr, l'idéal serait de ne pas mentir.

Cette affirmation était sans appel, mentir n’aiderait en rien le jeune homme pour passer cet examen. Alors qu’il commençait à sentir la direction dans laquelle son examinatrice essayait de le mener, celle-ci le désarçonna par une remarque incisive et faussement neutre cachée derrière un léger sourire espiègle.

-... En dehors de cette sudation excessive, je veux dire.

Déchiré entre la honte qu’il ressentait et le désir que venait de susciter ce léger sourire, Aomi s'apprêtait à proférer un mensonge sur un supposé entraînement qui se chevauchait avec la visite médical, mais fut à nouveau pris au dépourvu par une remarque sur son physique. Evidemment ce n’était pas la première fois qu’on faisait remarquer au jeune Nara son manque évident de ressemblance avec les membres de son clan mais c’était la première fois que cette remarque était tournée de cette manière. Elle avait insisté sur le mot chétif, ce qui semblait revêtir une signification particulière pour le jeune homme. L’addition du sourire de la jeune femme et de sa remarque soutenue par ce regard pénétrant suffirent à Aomi pour tirer des conclusions sur les provocations de Sazuka. L’idée que de telles remarques aient pour seul objectif de le tester ne lui effleurèrent même pas l’esprit, tant le regain d‘assurance qu’il venait de tirer de cette petite confrontation l’avait rendu téméraire.
Il se lança alors dans une grande tirade sur l’origine de sa mère au pays du feu et la rencontre entre elle et son père qui appartenait au clan Nara.

-D’ailleurs vous devez connaître mon père, Nara Akabane, qui travaille en tant que ninja médecin à l'hôpital. C’est en grande partie grâce à ses entraînements que j’ai pu me détacher du cliché “chétif” des Nara…

Ragaillardi par l’intérêt supposé de son interlocutrice et l’évocation de ses parents qu’il semblait de fait, fortement admirer, Aomi se leva de sa chaise et se mit à errer dans la pièce. Tout en feignant d’ausculter les différentes babioles médicales qui se trouvaient sur les étagères, il cherchait à trouver un indice sur la personnalité de Sazuka, tout en continuant à faire la conversation.

- Vous semblez être relativement jeune pour avoir déjà atteint le statut de directrice du complexe. Vous devez être passionnée par ce que vous faîtes... Moi je n’ai jamais eu de “révélation” sur ce que je souhaitais devenir. J’ai grandi dans une famille de shinobi mais j’ai souvent douté de l’intérêt de devenir shinobi pour le village. J’ai testé tout ce que Kumo avait à m’offrir, des raffineries à l’administration, en passant par les bars et les restaurants. Mais j’ai finalement décidé que devenir shinobi était le meilleur moyen pour protéger ce village qui m’a tant apporté et pour permettre à toutes les personnes que j’ai rencontré au cours de mes expériences, de continuer à vivre une vie paisible…
Est-ce que vous pensez que c’est suffisant ?


Tout en posant cette dernière question, il s’assit à nouveau dans le siège qui faisait face à Sazuka et l’observa sous un angle différent de celui avec lequel il l’avait perçu depuis le début de l’entretien. Ce n’était plus pour lui la directrice calme et impressionnante du complexe scientifique mais plutôt une jeune Kunoïchi passionnée, dont les douces pommettes au teint halé, délimitées par une délicate ligne de tache de rousseurs venaient contrastées des yeux pleins d’ardeurs et d’intérêt.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4177-nara-aomi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4201-nara-aomi-qui-narra-ou-qui-narrera-l-histoire-d-un-nara-sachant-narrer-sans-son-art

Mer 19 Sep 2018 - 1:43



Ah... L'entraînement. Cela expliquait donc tout et notamment qu'il ne soit pas brun. Enfin, je n'allais pas lui tenir rigueur d'un trait physique, et la génétique pouvait parfois réserver quelques surprises. Après tout, je ne connaissais pas mes origines ni l'apparence de mes géniteurs, alors... Je n'étais sûrement pas le meilleur exemple de ce à quoi devait ressembler un enfant.

-Hm... Oui, je le connais. Lui répondis-je avec toujours autant de neutralité. Je voyais même parfaitement de qui il parlait. Un homme à priori compétent avec lequel je n'avais jamais eu que peu d’interactions et dont je n'avais jamais eu à me plaindre ni qui que ce soit d'ailleurs. Un Nara en somme. Et, que les Nara soient chétifs ou pas... je n'en ai rien à faire. Soupirais-je.

En attendant il ne répondait pas à la seule question que je lui avais posée. Pourtant elle n'appelait aucune discussion ou explication particulière. Je continuais donc de l'observer de derrière mon bureau. Parmi tous ceux qui étaient entrés dans ce bureau, il était le seul à... se promener comme ça, à s'intéresser aux quelques objets qui traînaient ici et là.

Était-ce de l'excès de confiance ? Je n'aurais su le dire. Je trouvais cela bien que les gens en général aient confiance en eux; mais trop de confiance pouvait être... dangereux, surtout pour le terrain. Et pourtant l'histoire qu'il me racontait semblait contredire son comportement et ce que j'en pensais. Je supposais qu'avoir "essayé" tant de... métiers... Dénotait... le doute.

-Oui sûrement... Répondis-je avec détachement. La médecine avait toujours était pour moi plus qu'une passion; c'était une obsession et... comme une obligation aussi. Je la pratiquais depuis... longtemps, si bien qu'il m'était difficile de m'en souvenir, pourtant... Cela expliquait que je fusse à ce poste, à cet âge. Suffisant ? M'interrogeais-je. Je n'en sais rien. Mais, ce que je vois, c'est que tu n'as pas répondu à ma question. Haussais-je les épaules. Alors, dois-je indiquer que tu détournes la conversation et que tu es... trop confiant ?

De la jeunesse, je n'avais jamais eu que l'apparence. Seuls l'esprit et le savoir comptaient pour moi, et avec ceux-ci venait la sagesse, celle que l'on acquiert en principe avec l'âge. J'avais toujours eu l'impression que ma vie fut... très longue malgré ces courtes vingt huit dernières années.

-Cela-dit... c'est tout de même bien, de se faire confiance. Mais il faut faire attention aux excès, comme pour toutes choses.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 20 Sep 2018 - 0:22

Aomi avait espéré perturber la jeune femme en essayant de prendre le contrôle de l’entrevue. Il s’était assis dans une position qui se voulait engageante mais ferme, ou du moins c’est ce qu’il pensait. Il observa la réaction de la jeune Kunoïchi pendant quelques secondes, guettant le moindre indice d’un changement d’attitude, mais celle-ci continua sur un ton neutre et distant. Elle en profita même pour l’enfoncer un peu plus, en balayant d’une simple phrase les espoirs qu’il avait encore de la séduire grâce à sa stature...Cette lueur de passion qu’il avait cru voir passer dans ses yeux, ce sourire espiègle… Peut-être n’avaient-ils été que des mirages provoqués par le trop plein d’émotions du jeune homme… Non. Décidément, il ne pouvait se résoudre à accepter cette platitude. Il avait vu quelque chose, il en était certain. La seule chose qui semblait traverser ce percer à travers ce rempart de détachement était son insistance pour avoir une réponse à sa question… Mais laquelle ?

*Qu’est-ce qu’elle avait bien pu me poser comme question ? A force de déblatérer des conneries pour impressionner mon monde je sais même plus ce qu’elle m’a demandé… Hum… A si le handicap ! Hum le handicap… Elle me prends surement pour un bleu. C’est vrai que sa question m’avait un peu déstabilisé, mais je vais lui montrer ce que je va…*

-...dois-je indiquer que tu détournes la conversation et que tu es... trop confiant ?

Surpris par la question de Sazuka il se renfonça dans ses pensées, ce qui devait paraître un peu étrange depuis l’extérieur…

*Houla ! Machine arrière toute ! Il faut que je la joue fine sur ce coup là, que je lui sorte une pirouette avec un genre de défaut qui serait une qualité camouflée… J’ai l’habitude de ce genre d’exercice avec tout ces entrevues que j’ai pu me taper à Kumo ! Je vais la déstabiliser...*

Assuré de maîtriser la situation grâce à ses petites gymnastiques mentales, Aomi gagnait de plus en plus en assurance et retrouvait son côté “charismatique”, qu’il pensait être son atout principal en temps normal. Du moins, quand il ne se laissait pas manipuler par la personne en face de lui…

-Cela-dit... c'est tout de même bien, de se faire confiance. Mais il faut faire attention aux excès, comme pour toutes choses.

Ravalant la blague grivoise et stupide instinctivement apparue aux abords de son esprit, Aomi se replongea encore une fois dans ses réflexions internes. Décidément… Il était très “mental” aujourd’hui.

*Bon, je vais pas me laisser avoir par ses tours de passe passe d’interrogatrice ! Je suis sûr que la dernière chose à laquelle elle s’attend c’est la vérité ! Je suis sûr qu’en me montrant franc je vais réussir à lui arracher un nouveau sourire !*

A nouveau confiant de son stratagème, qui avait quand même changé trois fois dans les 5 dernières secondes, il se lança, confiant, dans une sorte d’introspection ayant pour but de convaincre/séduire la jeune femme.

- Effectivement, je me suis montré un peu évasif… Pour tout vous dire, j’ai grandi dans une famille aimante et protectrice qui m’a permis de m’épanouir comme je le souhaitait. Evidemment, j’ai subit les railleries de certains gamins du clan à propos de ces cheveux claires que j’ai hérité de ma mère, mais c’était de bonne guerre vu les raclées que je leur mettait quand on bataillait...

Aomi laissa flotter ses derniers mots quelques instants, comme pour donner de la profondeur à son histoire, mais surtout dans l’espoir de voir apparaître dans les yeux de Sazuka de la mélancolie ou de la sympathie pour lui… Mais son interlocutrice ne laissa échapper aucun indice qu’il réussit à percevoir. Toujours décidé à convaincre s’il lui était impossible de persuader, il continua son récit, espérant donner une réponse intéressante à la question de son examinatrice.

- J’ai donc grandi avec l’amour des gens qui m’entourait et je dois dire que cela m’a rendu très protecteur et émotif. Malgré toutes les expériences que j’ai pu avoir avant d’essayer de devenir genin, je n’ai jamais réussit à enfermer ces émotions qui débordent parfois. Et je sais que ce défaut serait exacerbé si quelqu’un auquel je tiens venait à se retrouver en danger… Ca peut paraître stupide comme ça… Mais je sais qu’en choisissant la voie des shinobis je risque de m’exposer à des situations durant lesquels les émotions n’auront pas leur place et je ne sais pas encore si je saurais faire le “bon” choix…

Ces dernières phrases était sortie toutes seules. Oubliant son plan si ingénu de retournement de la situation, il s’était finalement livré à coeur ouvert à cette étrangère qu’il lui faisait face. Peut-être était-ce la neutralité de ses réactions, qui semblait exclure tout jugement de sa part, ou peut-être était-ce simplement le léger béguin qu’il avait développé pour elle. En tout cas, Aomi n’était plus tout à fait maître de lui et s’était donc dévoilé en toute franchise devant Sazuka. Restait à savoir ce que son interlocutrice avait bien pu penser de tout ça.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4177-nara-aomi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4201-nara-aomi-qui-narra-ou-qui-narrera-l-histoire-d-un-nara-sachant-narrer-sans-son-art

Ven 28 Sep 2018 - 2:01



J’écoutais le Nara narrer. Un peu évasif ? C’était un euphémisme dans la mesure où il ne répondait pas à la l’unique question que je lui avais posée. Néanmoins, de son histoire je pouvais noter qu’il ne souffrait à priori d’aucun désordre affectif… Une famille aimante y tutti quanti, la base à priori d’un développement et d’une vie équilibrée. Jusqu’à ce que cela dérape bien évidemment, que quelque chose dans un esprit même bien construit ne se brise. Enfin, pour le moment je n’avais en face moi qu’un jeune homme visiblement… normal. Si ce n’était évidemment qu’il fut un moulin à paroles.

-Oui, entre la théorie et la pratique il y a toujours une différence. Toujours, je ne le savais que trop bien maintenant. Enfin… Ce ne sont pas tes défauts qui m’intéressent, je ne suis pas là pour te juger, mais pour savoir si tu es apte à rejoindre le terrain. Beaucoup de Kumojin sont assez sensibles, d’autres le sont moins. Mais aucun d’entre eux n’a de maladie incompatible avec cette fonction, ni de handicape. Ce que je te demande, c’est si tu as une maladie ou un handicape de ce type. Dis-je en soupirant. Pas qu’il était inintéressant, mais je ne comprenais simplement pas pour il ne voulait pas répondre à cette simple et banale question… Pour tenter de me mentir ? Donnes ton bras… Lui demandais-je en soupirant.

J’attrapai son poignet, sans ménagement. Je connaissais si bien le fonctionnement du cœur, sa fréquence moyenne ; que je pouvais ressentir la moindre fluctuation assez simplement et rapidement. Un bon moyen de démêler le vrai du faux, car j’accordais énormément de valeur à la vérité et ceux qui ne se limitaient qu’à celle-ci. Les artifices pour la dissimuler, pour éviter de la prononcer m’exaspérait. Lorsqu’on me posait une question, je répondais sans détour ; alors pourquoi tout le monde ne pouvait en faire de même ? Nous vivrions dans un monde tellement plus simple…

-Maintenant, réponds à mes questions, sans diverger. Ton âge, ton poids, ta taille ; as-tu un handicap ou une maladie à signaler ? En dehors de cette incroyable faculté à parler… Vas-y réponds. Avais-je conclu sur un ton un peu plus sec.

Je ne pouvais être plus claire que ça. Je n’étais pas là pour discuter de la pluie et du beau temps non plus, surtout pas avec un homme… Bon, je devais admettre que je pouvais être rude parfois, peut-être même incisive; mais c'était surtout parce que je trouvais important de mener à bien le travail pour lequel la village et ses autorités m'avaient fait confiance.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 28 Sep 2018 - 17:27
Surpris dans un premier temps par le mouvement de la jeune femme, Aomi eut presque un mouvement de recul au moment où celle-ci lui attrapait le bras, mais il n’était pas encore assez rapide pour rivaliser avec une Kunoichi de cette envergure. Passé ces premiers instants de surprise, Aomi se ravisa : se faire manipuler par les douces mains de la doctoresse, n’était-ce pas la réaction la plus proche de ce qu’il avait espéré après toutes ces fanfaronnades ?
Mais les flammes de son nouvel espoir furent bien vite soufflées par le ton impératif et légèrement excédé qu’elle venait d’employer pour poser sa question. Aomi senti que le charme était rompu et qu’il commençait à faire perdre patience à son examinatrice.

-C’est vrai que je n’ai jamais vraiment apprécié les réponses directes. J’aime bien discuté de choses légères et joyeuses du passé, ça donne une saveur mélancoliques aux discussions…

Aomi sentit à nouveau dans le regard de son interlocutrice cette pointe d’irritation qu’il avait perçu dans le ton sa voix quelques secondes plus tôt et compris qu’il commençait à nouveau à s’étaler. Il décida donc de répondre clairement et franchement aux questions que lui avait posé sa supérieure, au risque d’enlever toute saveur à la discussion…

-Je viens d’avoir 28 ans cet hiver, je dois faire à peu près dans les 1m75 et 80 kilos et je n’ai pas de handicap particulier à signaler, si ce n’est que je parle un peu trop…

Avec cette dernière remarque il espérait faire fondre le mur de glace qu’il sentait se former entre eux deux. Pressentant d’ailleurs que l’entrevue risquait de prendre fin d’un moment à l’autre, Aomi se mit à réfléchir à toute allure pour trouver un moyen de garder le contact avec la charmante femme qu’il avait en face de lui. Les derniers échanges ne semblaient effectivement pas avoir été en sa faveur. Cependant, maintenant que la nervosité liée à l’examen l’avait quitté, et bien qu’il n’ait reçu aucun signe comme quoi il était validé, Aomi se se sentit de nouveau suffisamment en confiance pour aller jusqu’à inviter la jeune femme.

-Avant que vous me donniez votre verdict, j’aimerais vous dire que vous semblez avoir une personnalité atypique et inconnue pour moi et que j’aimerais beaucoup en apprendre plus sur vous. Je pense que j’ai assez parlé de moi aujourd’hui et qu’il serait équitable de vous laissez un peu la parole... Mais je doute que vous ayez le temps aujourd’hui. Vous pourriez me parler plus longuement de vos expériences passées autour d’un verre un de ses quatre, j’aime comprendre ce qui motive les gens...

Après cette demande un peu impromptu, qui avait nécessairement fait accélérer le coeur du jeune homme alors que son examinatrice lui tenait le bras, il tenta d’afficher une attitude détachée, espérant ainsi éviter de passer pour un gros pervers...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4177-nara-aomi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4201-nara-aomi-qui-narra-ou-qui-narrera-l-histoire-d-un-nara-sachant-narrer-sans-son-art

Ven 28 Sep 2018 - 19:01



Un géant de pierre au coeur tendre. Voilà à quoi me faisait penser le Nara en l'écoutant parler de mélancolie, de son passé, de sa famille aimante. Nous n'avions rien en commun, de prés ou de loin si ce n'était que nous vivions tous deux dans le même village. Finalement, il s'était laissé faire et les réponses qu'il finit par m'apporter correspondirent enfin à mes questions. Et d'après ce que je pouvais ressentir -Oui parce que je n'étais pas dénue de sensibilité malgré les apparences et ce qu'on le pouvait en penser- il ne mentait pas.

-Voilà! M'exclamais-je. Ce n'était pas si compliqué. Finis-je pas m'esclaffer. Je pus enfin remplir le dernier document qui lui permettrait de rejoindre le terrain et à fortiori une équipe. Bon, il n'avait pas été le plus difficile de mes patients mais clairement le plus facile à gérer, non plus. Puis, alors que j'écrivais je fus surprise de ses nouvelles remarques.

Une personnalité atypique et inconnue... Je ne comprenais pas vraiment ce qui pouvait le laisser penser ça. Tout les médecins n'agissaient-ils pas de la même manière, avec le même professionnalisme ? Une question que je ne m'étais jamais posée, me contentant toujours de faire ce travail, non pas parce qu'il me passionnait, mais parce que je devais le faire. Simplement. Du coup, si, je comprenais... Les personnes que je rencontrais n'étaient pas habituées à avoir face à elles une interlocutrice aussi directe et incisive que je pouvais l'être.

Mais... Je n'avais rien à faire du consensus, de l'échange équitable et du reste. J'étais loin d'être la plus sociable des personnes, même si j'avais fait quelques progrès depuis mon arrivée à Kumo. On ne pouvait pas changer le caractère d'une personne ayant vécu une grande partie de sa vie seule, ne s'étant occupée que d'elle et de ses affaires; avec facilité.

-Oh, mais tu sais; que tu parles de toi ou pas, ça ne me dérange pas. Mais j'aime bien lorsque je pose des questions, qu'on y réponde. Et cela n'a rien à voir avec ce poste que j'occupe. C'est un principe. Le principe de confiance, celui de ne rien cacher aux autres. Détourner l'attention, être évasif, manquer de précision ou mentir étaient sans doute ce qui m'exaspérait le plus. Ma causticité reflétait davantage ma franchise et mon entièreté qu'une éventuelle froideur ou pire, méchanceté.

J'avais commis beaucoup d'actes répréhensibles et pire encore avant d'arriver à Kumo, mais jamais par méchanceté, jamais avec une pensée négative. En somme, je n'étais pas méchante. Mais terribles "vraie".

-Je me fiche des motivations des uns et des autres. Dis-je sur un ton las. Chacun est libre de ses choix, et doit en assumer les conséquences.

Je lui tendis alors son papier validant sa visite et ajoutai :

-Effectivement, je n'ai pas beaucoup de temps. Peut-être qu'on se croisera dans une rue du village, un de ces quatre. Affirmais-je en souriant. Sourire, c'était important. Cela faisait mieux passer les paroles; j'avais appris ça grâce à Kumo.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 30 Sep 2018 - 21:43

Aomi ne s’était pas attendu à une réponse emballée de la part de la jeune femme suite à son invitaion. Il s’était même plutôt attendu à se faire jeter à la porte pour ses propositions malhonnêtes. Mais il fut agréablement surpris par la réponse plutôt neutre voir même positive de Sazuka. Elle ne l’avait pas repoussé, elle avait même accepté de le revoir tout en le gratifiant d’un sourire, ce qui était bien plus que ce qu’il avait espéré. Ne souhaitant pas pousser sa chance trop loin, Aomi compris qu’il valait mieux en rester là pour cette fois. Sazuka devait effectivement être très prise et avait les moyens de modifier les termes de la conclusion signée sur le papier qu’elle lui tendait. Ne souhaitant pas être “dispensé” de terrain pour avoir poussé un peu trop loin le flirt pendant son entretien, il prit la sage décision de se retirer pour mieux revenir à l’assaut des sentiments de celle qui lui faisait face, tel des vagues érodant petit à petit les falaises du bord de mer... Toujours prévoir plusieurs coups d’avance, telle était la qualité intrinsèque des Nara.

Aomi reprit pied dans la réalité et pris alors conscience que cette petite digression mentale poético-épique avait sûrement duré plus de quelques secondes, et que Sazuka était restée avec son document à la main en face de lui…

*Mince je m’en sortais pourtant bien jusqu’à présent, il faut que j’arrête de divaguer comme ça, les gens vont finir par penser que je suis mou du bulbe. Allez, je pense que j’en ai assez fait pour aujourd’hui, j’aurais vite fait de me créer une occasion pour qu’on se croise à nouveau et qu’on puisse discuter un peu plus.*

Aomi récupéra finalement le papier qui lui était destiné et se leva en tendant la main à son examinatrice. Il avait maintenant une perception d’elle différente de celle qu’il avait eu en entrant quelques dizaines de minutes plus tôt. Elle n’était plus l’examinatrice aux doigts crochus qui pouvait le priver de ses missions de terrain, mais plutôt un modèle, une cible atteindre pour devenir un meilleur shinobi et un meilleur homme.

-Merci, je suis ravi de pouvoir enfin me frotter aux missions sur le terrain ! Cette entretien était plus qu’instructif même s'il semble que ce soit moi qui ait accaparé la conversation.
Je ne vous vole pas plus de votre précieux temps. J’attends avec impatience notre nouvelle rencontre…


Aomi gratifia la jeune femme d’un sourire amusé puis se dirigea vers la porte en lui faisant un signe de la main. Ce nouveau document en main, de beaux jours s’annonçaient dans les prochains mois de la vie du jeune shinobi.


Fin du RP ?:
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4177-nara-aomi-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4201-nara-aomi-qui-narra-ou-qui-narrera-l-histoire-d-un-nara-sachant-narrer-sans-son-art

Apte... ou pas ? [Nara Aomi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: