Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» L'eveil
Aujourd'hui à 15:35 par Kyuuseishu Keisuke

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 15:32 par Hyûga Toph

» Tout feu Toph lame ! [Ouvert clan Hyûga]
Aujourd'hui à 15:02 par Hyûga Kami

» [Mission libre B] Choc nécrotique (pv Shuuchuu Chiryou)
Aujourd'hui à 15:01 par Karasuma Shin

» SCEAU MALICE des Meikyû
Aujourd'hui à 15:01 par Hyûga Toph

» Over the top
Aujourd'hui à 14:47 par Yuki Rakka

» Une histoire de gang... [Mission libre C] [PV Madoka]
Aujourd'hui à 14:43 par Datalia Madoka

» Absence du Ballon d'OR
Aujourd'hui à 14:22 par Nagamasa H. Takumi

» Pèlerinage [PV Tsunechika]
Aujourd'hui à 13:30 par Nishibi Tsunechika

Partagez | 

Une arrivée fracassante [FT - Daisuke & Seijirō]


Jeu 6 Juil 2017 - 15:56
Cela faisait des semaines que son voyage avait commencé, la vieille carte qu'il avait n'indiquait que très mal l'emplacement de Shitaderu et même si le bonhomme était un des meilleurs traqueurs de son clan, ici, en territoire inconnu, au milieu de toute cette verdure, il fallait avouer qu’il se sentait déboussolé et dépassé. Mais Ken prenait les choses du bon œil, il faisait chaud ici, en comparaison à son pays d’origine et le doux chant des oiseaux comme le fin bruit du vent contre les feuillages semblaient bien moins menaçant que les cris de bêtes féroces et les ouragans quotidiens de sa terre natale. C’était donc avec le sourire aux lèvres qu’il marchait dans cette foret bienveillante, de plus en plus haut, prenant bien soin d’éviter routes et sentiers et de rester sous le couvert des arbres. Il fallait le dire, Ken doutait d’être bien accueilli ici et il était hors de question de se faire attraper, il ne connaissait rien ni personne, et son allure avait tout d’un brigand venu cherché embrouilles et broutilles, vêtements dépareillés, délavés et déchirés par un voyage de plusieurs centaines de kilomètres. Sans parler de son odeur tellement néfaste que même les mouches évitaient de tourner autour de lui, sa dernière douche remontait à plusieurs jours, et quand il parlait de douche ce n’était rien de plus que la traversée d’un ruisseau sur son chemin vers Kumo.

Heureusement il en était suffisamment conscient pour user de ses talents de chasseur et rester dissimuler le plus longtemps possible ou au mieux jusqu’à son arrivée aux portes de ce satané village. Ken avait passé deux, trois patrouilles déjà, mais au lieu de cracher sur la faiblesse, le manque d’observation ou de talents de ces guerriers aux armures légères et étranges, il était à en toute sincérité impressionné, qu’il s’agisse de leur rigueur ou professionnalisme, et même persuadé que s’il s’agissait de quiconque autre que Ken lui-même essayant de pénétrer ces terres, le malheureux serait tombé entre leurs mains bien des kilomètres plus tôt. Le Suzuran était cependant suffisamment humble pour savoir que s’il était arrivé aussi loin, c’était surement dû au fait que les routes étaient bondées de monde et que le village militaire devait manquait cruellement d’effectifs.

Il se rendit compte rapidement qu’il avait tout faux, son raisonnement n’avait aucunement prit en compte ce qu’il vit en face de lui. Shitaderu était enfin visible, éblouissante dans toute sa splendeur, protégée par des hauteurs, montagnes et murailles quasi infranchissables, mais ce qui retint toute son attention fut une arche de métal magnifique et gigantesque qui se dressait sur son chemin, menaçante et intransigeante. Ken comprit qu’il n’y avait aucun laxisme chez ces Kumojins, ils pouvaient simplement se permettre d’ignorer une cible solitaire, puisque quiconque voulant pénétrer le village, devrait d’abord traverser l’arche et les guerriers qui la protégeaient.

Ça sentait le roussi, ou plutôt le mort autour de lui, littéralement. Le plan de Ken était d’entrer incognito dans le village et de se renseigner rapidement sur qui commandait quoi et ou, de l’approcher et lui expliquer la raison de sa présence, loin des regards, en tant que porte-parole Suzuran. Quoi qu’il en fut, Ken n’était pas le genre à tergiverser pour rien, il n’avait plus le choix a présent et il était hors de question de faire marche arrière. Il haussa les épaules et reprit la marche rejoignant la route qui menait vers l’arche, essayant tant bien que mal d’imiter le fredonnement joyeux des oiseaux autour de lui.

Il tenta de se fondre dans la massa mais les gens s’éloignaient rapidement autour de lui, lui lançant des regards noirs, dégouttés ou effrayés, certains se pinçant le nez d’une main et les plus téméraires lâchant des insultes avant de disparaitre dans la foule. Ken se mit à rire, sans se sentir offusqué le moins du monde, un regard suffisait à dissuader les abrutis de civiles qui tentaient de l’empêcher d’avancer. Le bon côté de la chose était que tant son allure que son odeur le firent remonter la file d’attente en quelques minutes, c’est ainsi qu’il se retrouva ni une ni deux en face des gardes.

- Ton laissez-passer et vite.
- Hein ?

Le Suzuran n’avait su trouver autre chose à dire. Le type en face de lui, un peu en surpoids et surement l’officier en charge, cru qu’il se foutait de sa gueule et sa mine devint sombre. Le kumojin, devenu impatient et intolérable après des heures passées à se faire chier en poste, ne comptait pas perdre plus de temps avec un clochard, il lorgna donc rapidement Ken de haut en bas. Et ce fut avec un dégoût et dédain bien visible qu’il lui cracha quelques mots.

- Dégage, même les prisons de Kumo sont trop propres pour accueillir un déchet comme toi. Au suivant !

CRACK - Le bruit d’un nez cassé.
VLAN – Le son d’un gros qui tombe sur le dos.

Ouais, Ken était un peu trop impulsif…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 6 Juil 2017 - 19:12
Occupation. Ce mot là me faisait défaut depuis quelques temps. Je ne savais pas trop comment occuper mon temps, avec le peu de mission qui était disponible. Je suis quand même un Jônin avant tout ! Mais même mon grade ne me permet pas en ce temps de relative paix de m'occuper. Bon, c'était pas vraiment grave en soit. Je pouvais toujours me rendre au bar. Je pense d'ailleurs à m'installer au bar, vu le temps que je passe là-bas.. ou même devenir propriétaire d'un établissement de ce genre. Je pourrais déjà ne pas payer ma consommation, puis en même temps je pourrais vivre de ma passion... Par contre je ne suis pas certain que ça passerait avec le grade que j'ai. J'crois pas connaître un ninja qui possède un bar. Et c'est pas avec ce que je gagne que je pourrais m'en acheter un d'ailleurs. Du coup, pas de projet de bar.. Mais je peux toujours m'y rendre pour picoler un peu ! Sinon je peux me rendre à la bibliothèque aussi, pour continuer à m'instruire, même si en ce moment, je trouve ça bien chiant. Je commence à en avoir marre de lire tout les jours, ça fait mal à la tête à force. Puis c'est joyeux l'ambiance à l'intérieur de ce genre d'endroit, j'ai l'impression d'être à un enterrement quand j'y vais. Je sais ! Je vais rejoindre Shuuhei à la raffinerie, ça fait un bail que je ne l'ai pas vu ce bougre là, puis je suis certain qu'il serait partant pour aller boire un verre par la même occasion... Au final, j'suis pas certain. Avec tout le travail qu'il a en ce moment, j'pense qu'il doit être bien débordé et qu'il a autre chose à faire que de traîner avec moi.. Mais qu'est-ce-que je peux bien faire.. Tandis que je cherchais une idée, un mec s'arrêta devant moi. J'étais en plein dans mes idées, et sur le coup, j'ai même pas fais attention à lui, et je l'ai percuté. En bon mec sympa, je ne me suis même excusé, jusqu'à ce que je vois le bandeau de Kumo sur son front. Tien un ninja ? Mais ne serait-ce pas ce fameux Ren par hasard ?

« Oh Daisuke, tu pourrais faire gaffe ! »

Il faisait quoi ici lui ? Vu que c'est un Chûnin, il doit avoir de la paperasse à faire ou même des tours de garde. Oui, moi je ne m'occupe pas de ça, je laisse ça aux petits jeunes comme lui. Je suis trop vieux pour ce genre de connerie moi. Bon vu que je le connaissais, je l'ai aidé à se remettre debout, histoire de quoi.

« Oy Ren ! Je ne t'avais même pas vu. Qu'est-ce-que tu fais de beau dans le coin ? T'es pas censé être de garde à l'Arche Grise par hasard toi ? »

« Justement, j'étais entrain de te chercher dans Kumo. Comment dire... Il y a un mec chelou à la porte qui a envoyé valser Goro, et d'un seul coup en plus. Du coup, on aurait besoin de ton aide pour aller calmer le zigoto à l'entrée. Il reste un Genin à l'entrée, et il n'y arrivera sûrement pas tout seul. »

« Ne m'en dis pas plus, je suis ton homme, je me faisais chier justement ! »

Et bah voilà ! Il suffisait juste de demander, et voilà que je trouve quelque chose à faire de ma journée ! En plus, ça avait l'air intéressant. Un mec qui avait envoyé ce gros Goro avec un seul coup.. Bon en même temps, c'est loin d'être le type le plus dangereux du Pays de la Foudre Goro, mais bon, ça reste un bon collègue pour lever le coude au bar. Je me demandais bien quel genre d'individu ça pouvait être le mec.

En un rien de temps, me voilà donc déjà à l'entrée principale de Kumo. Je pouvais voir Goro qui était avachi dans la petite bicoque qui est réservé aux gardes. Il était sûrement dans les vapes d'ailleurs. Puis mon regard se porta sur le fameux mec qui l'avait envoyé boulet. Une bonne armoire à glace le type en tout cas. Il avait tout l'air d'un mec à qui ne fallait pas chercher les emmerdes. Le pauvre Goro, je comprend mieux maintenant haha ! C'était parfait tout ça, il ne restait plus qu'à lui faire un peu peur. Enfin, je me doute bien, vu son physique et son regard, que ça ne lui fera pas grand chose.

« Hé, du con ! C'est toi qui a envoyé le pauvre Goro à terre ? On ne t'a pas appris à respecter l'autorité par hasard ? Enfin, vu ta tenue et cette odeur... Je pense que je connais déjà la réponse.. Qu'est-ce-que tu fais ici ? Tu t'es pommé ? On accueil pas les clodos venu de tout le Yuukan ici à Kumo. »

Mais qu'est-ce-que je suis élégant quand je m'adresse à quelqu'un ma parole ! J'ai l'impression d'être un poète. Bon, je pense qu'avec ce que je viens de lui dire, il va sûrement réagir. Et ça tombe bien, j'ai justement envie de me battre...



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Sam 8 Juil 2017 - 8:05
Goro était un homme d’une musculature extrêmement impressionnante. C’était un monstre à vrai dire. Deux mètres sur deux, tout en muscle. Même ses cheveux semblaient avoir des abdominaux. Enfin bref, c’était une véritable montagne apte à déplacer ses pairs et à qui personne ne voulait consciemment se frotter à Goro. Pourtant, c’était bien lui qui était sur le côté d’un immeuble, avec le nez en sang. Il se tenait de sa main gauche à l’immeuble et de sa main droite il se tenait le nez qui coulait comme vache qui pisse. Du sang encore, encore et encore qui coulait vraiment abondement. Si bien qu’il y avait maintenant une flaque complètement liquide et dégueulasse sur le sol. Il était en compagnie d’un jeune homme qui essayait de lui parler, mais Goro grommelait en le repoussant du coude. Il semblait.. Vexé ? Goro était vexé.. Il s’était fait mettre une pâté. Il avait perdu ? Mon Dieu, quel genre d’homme était capable de rivaliser avec « The Mountain » ? Et visiblement, Seijiro allait rapidement avoir sa réponse. Avançant dans sa direction, le blond le vit et en redressant la tête, Goro vit le Nara, grommela en essayant d’expliquer la sitatuion. Les deux hommes s’entendaient extrêmement bien, ils étaient amis à vrai dire.
« Seijiro. Il y a un connard là à la porte, je faisais le contrôle de routine. Il est dégueulasse, il pue la mort comme pas possible. Sans raison il m’a lancé une droite. Il m’a cassé le nez cet enfoiré, regarde comme ça pisse le sang. Il m’a défiguré l’enfoiré. »
Dit-il sur un ton extrêmement agacé, énervé, tellement que l’on comprenait à peine ce qu’il disait. Déjà que son accent était épouvantable. Fort heureusement, Seijrio avait développé un traducteur naturel du langage Goro, donc il avait comprit absolument tout ce qu’il venait de dire. Sans forcément s’alerter, le Nara posait une main sur son épaule avant de prendre la parole d’un air taquin. « Quelqu’un t’a mit une dérouillée si j’ai bien compris » Blaguait-il avant d’avoir une réaction très vive et violente. Ce Goro essayait alors de mettre un coup de pied à Seijiro qui esuivait d’un simple mouvement de recul. Levant les deux paumes en direction de l’homme. Il s’excusait simplement en prétextant une simple blague. Finalement, il finit par laisser Goro à cette occupation sanglante, en le rassurant, qu’il allait s’occuper personnellement de ce faucheur de montagne qui sentait la mort et qui provoquait le chaos à la grande arche de Kumo. Mais après quelques pas en avant en direction de l’arche, le Nara sourit en voyant qu’un autr homme était arrivé avant lui. Kizuato Daisuke, un homme qu’il avait rencontré dans une bibliothèque. Les deux hommes se confrontaient.

Les paroles étaient violentes et virulentes. Si l’homme qui puait la mort était si impulsif que ça, les paroles de Daisuke n’auraient pour effet que de provoquer la colère de l’homme au bandana. Caché par le coin d’un bâtiment, il finit finalement par concentrer son chakra dans la plante de ses pieds avant de laisser à prendre une impulsion le faisant grimper sur le bâtiment. Prenant une place de choix pour assister au spectacle, il s’assit sur la plante du toit tout en regardant ce qui allait se passer. Bien entendu, il resterait là pour voir ce quil allait se dérouler par la suite. Daisuke était un ninjas d’élite, un ninja de niveau supérieur du village de Kumo. Seijiro n’avait nul doute qu’il réussirait là ou Goro avait échoué. Mais dans le doute, il restait en poste. Et puis qui sait, la situation pouvait être assez amusante en fin de compte.

_________________



◊ Connais ton ennemi et connais toi toi-même; eussiez-vous cent guerres à soutenir, cent fois vous serez victorieux.
◊ Si tu ignores ton ennemi et que tu te connais toi-même, tes chances de perdre et de gagner seront égales.
◊ Si tu ignores à la fois ton ennemi et toi-même, tu ne compteras tes combats que par des défaites.
Sun Tzu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t85-nara-seijiro-100

Une arrivée fracassante [FT - Daisuke & Seijirō]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: