Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

A fleur de peau [Pv Naari Etsuko]


Mar 18 Sep 2018 - 16:58




A fleur de peau



Lundi, le premier jour de la semaine, mais aussi le jour le plus important pour Shin, enfin, plus précisément pour son intégration au village de la roche à vrai dire. Comme tout prisonnier en liberté conditionnel, il devait faire un rapport auprès de son officier référent, en l’occurrence Ryuma Takeshi. Au début c’était assez embêtant, mais il avait réussi à s’y habitué, et commençait même à avoir un certain lien avec cet homme. En effet, celui-ci comprenait sa position, et les raisons qui faisaient qu’il était ici, assit devant lui à parler de son passé et de son état actuel dans le village. Chose qui n’était pas vraiment aisé, vu qu’en général ses journées se ressemblaient plus qu’il ne le voudrait, enfin, il parlait d’autre chose du coup. Takeshi était du genre à bien aimer parler de sa famille,s a fille surtout. Si vous saviez le nombre de fois qu’il lui montre inlassablement la même photo en expliquant au nécromancien à quel point sa fille était un véritable cadeau des cieux. Enfin, on ne pouvait pas lui en vouloir, il fallait bien avouer que sa fille était adorable, et une véritable fierté pour son père.

Quand il y repensait, il lui arrivait même de voir l’homme en dehors de ses séances. Il avait même était invité une fois à manger chez lui, bien que Shin est décliné l’invitation, ce n’était que partie remise. Enfin… Il arriva donc et se présenta à l’accueil, comme il en avait l’habitude. Un homme assez imposant, à l’aspect plutôt effrayant se tenait là. Il accueilli le nécromancien avec un sourire. Il faut dire qu’il était habitué à le voir, et s’était bien rendu compte que le manipulateur de cadavre n’était pas une menace, mais au contraire un jeune homme cherchant à s’intégrer tant bien que mal. Il salua alors le réceptionniste d’un mouvement de main et se figea devant lui.

- Tu viens voir Takeshi hm ? Il est absent aujourd’hui, sa fille est malade du coup il s’en occupe C’est la Fukotaicho qui va te recevoir aujourd’hui.

Shin haussa un sourcil. Fuko quoi ? Il n’avait pas vraiment l’habitude de ce genre de terme, en général, c’était plutôt des prénoms, ou des « chef »… Et puis, c’était qui ? Ce n’était quand même pas son nom, si ? Un bien étrange nom en tout cas si vous voulez son avis. Enfin, l n’était pas là pour juger, de toute façon c’était peu probable, Fukotaicho était plutôt un titre, enfin, c’est ce qu’il pensait, et le réceptionniste ne tarda pas à confirmer ses doutes.

- Elle t’attend dans la salle du fond, de ne pas être trop froid, je pense qu’elle a dut lire ton dossier, c’est quelqu’un d’assez sérieux quand on parle travail. Donc inutile de rentrer dans les détails, sauf si elle te le demande. Elle doit savoir que tu es assez fort, donc ne t’étonne pas si elle est méfiante, bon courage Shin-kun.


Le nécromancien hocha la tête calmement puis secoua la main en se dirigeant vers le fond de la salle, demandant au réceptionniste de transférer ses vœux de rétablissement à Takeshi. Enfin, non pas qu’il ne voudrait pas le faire lui-même, mais il ne se voyait juste pas débarquer chez lui comme ça sans prévenir, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes, et puis il faudrait qu’il traverse le village et donc la foule. Cette simple pensée le fit frissonner. Il s’arrêta devant la porte et frappa trois coups avant d’entrer, s’inclinant légèrement en se figeant à l’entrée

- Karasuma Shin… J’ai cru comprendre que c’est vous qui me prendrez en charge aujourd’hui.

Ni en avance, ni en retard.. Shin était pile à l’heure, comme à chacun de ses rendez-vous d’ailleurs. Il était du genre à toujours arriver au moment exact où il était attendu, c’était devenu en quelque sorte sa marque de fabrique. Sa voie était calme, et son regard vide, semblant ne démontrer rien d’autre qu’un homme dans l’attente de la suite des choses, ce même regard qui perturbait Takeshi au début, celui d’une personne brisée, qui essaie tant bien que mal de recoller les morceaux.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Sam 29 Sep 2018 - 18:15
Etsuko était un peu perdue dans ses papiers, ennuyée par cette demande de spécialisation qui n'en finissait pas. Tant de paperasse qu'elle avait besoin d'air. De faire quelque chose d'autre. Aussi lorsque l'un de ses Keijins annonça qu'il avait besoin d'un jour de congé bien qu'il ait quelques devoirs pour le jour même, elle accepta avec joie sa demande, y voyant une possibilité de se changer les idées. Certes le projet lui tenait à coeur, mais un peu de changement ne lui ferait pas de mal. Elle reprendrait tout ceci dès le lendemain.

Attendant tranquillement ce jeune homme sous surveillance qui devait faire son rapport hebdomadaire au poste, la jeune femme avait choisi pour une fois de ne pas prendre un café mais un chocolat chaud. Se détendre, se changer un peu les idées. Voilà ce dont elle avait besoin, et il tombait à merveille pour l'y aider. Elle s'installa dans son bureau, patientant jusqu'à ce que Fuji-san vienne la voir après avoir frappé à son bureau pour lui annoncer que celui qu'elle devait rencontrer était là. La Fukutaicho lui sourit gentiment et hocha la tête, lui indiquant qu'il pouvait le faire entrer.

Tout aussi respectueux que l'officier de police, le nécromancien était arrivé en frappant à la porte avant d'oser entrer au signe d'Etsuko. Elle avait à côté d'elle le dossier de l'homme qui avait fait partit de l'attaque sur Iwa deux ans plus tôt, mais s'était rendu et se trouvait désormais combattant à leur service. Un choix assez étrange qu'elle avait peu à peu compris en lisant le carnet de Takeshi-san.

« Hajimemashite, Karasuma-san. Je t'en prie, installe-toi. C'est en effet moi qui m'occupe de ton rapport hebdomadaire pour cette semaine, Takeshi-san devant rester chez lui pour quelques jours. Je m'appelle Naari Etsuko, je suis la Fukutaicho de ce poste. Lieutenant de police si jamais le terme t'es inconnu, c'est moi qui gère ce poste dans son ensemble. Bien, j'ai lu ce qu'il avait écrit jusque là, il ne semble pas y avoir le moindre problème jusqu'à aujourd'hui. Je te laisse choisir comment tu souhaites m'expliquer cela, comme tu le fais en général avec lui, ne change pas tes habitudes pour moi. »

Souriante, avenante, la jeune femme était de bonne humeur et se montrait comme une chef généreuse et attentionnée, se tenant au courant de l'état de ses hommes, leur accordant les permissions qu'ils demandaient dans la plupart des cas, leur ayant même laissé le bureau de son prédecesseur pour faire une salle de repos qui permettaient à tous de pouvoir se changer les idées et ainsi mieux rester concentrés pendant leurs temps de travail.

« Je peux te propose de l'eau, un café ou du chocolat chaud si tu en as envie, puisque je me doute que cela risque de prendre un peu de temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 1 Oct 2018 - 16:59




A fleur de peau



Le nécromancien s’installa alors calmement à la femme qui s’occuperait de lui aujourd’hui. Une supérieur de son habituel interlocuteur, de ce qu’il avait compris.. Elle avait l’air plutôt aimable, et vraiment sympathique par-dessus le marché. Non pas que la personne habituelle ne l’était pas, mais disons qu’il n’avait pas eût droit à la tasse de café le premier jour ! Enfin bref, il s’installa donc calmement, refusant ploiement la café cependant, avant de saluer ploiement la femme.

- Je vois, donc vous savez déjà tout concernant mon passé et les évènement jusque notre dernière entrevue.. Et bien… Hmm.. La dernière chose en date est l’accomplissement d’une mission, avec la Chûnin répondant sous le nom de Shuuchuu Chiryou.. Une mission catégorisée de rang B. L’objectif était simple, se rendre dans un petit village et y capturé/abattre si nécessaire un nécromancien y sévissant. Nous nous sommes donc rendue sur les lieux et établi un plan d’action, seulement, nous avons appris que cet homme ne faisait qu’en réalité protéger son village de bandits sévissant dans les environs. Ce groupe était dirigé par un homme répondant au nom de Genji, vous n’êtes pas sans savoir, si vous avez lût ma fiche, que cet homme était le chef du groupe de mercenaire qui m’as amené ici, et qu’il est responsable de bons nombres de cicatrices me couvrants, aussi bien physiques que mentales.

Il marqua une petite pause, vu qu’elle était la cheffe de police enfin qu’elle en faisait partie en tout cas elle devait très certainement savoir qu’il avait était ramené vivant au village de la roche, par les soins de Shin et Chirou. Il décida donc de passer à autre chose. Parler plutôt du soulagement qu’il ait eût à le capturer et le savoir en train de moisir en prison, possiblement même sous la torture. Il reprit donc la parole calmement après cette petite pause.

- Je ne vous cacherais pas que sa capture m’a soulagé, et que j’espère vraiment qu’il subit le sort qu’il mérite dans vos cachots. Croyez-moi sur parole, cet homme est un monstre. Il n’a d’humain que l’apparence. Tortures mentale, physique.. Sévices sexuels, maltraitance… Vous n’imaginez pas ce que cet homme à fait subir aux enfants que nous étions, à quel point il nous à briser pour faire de nous les parfaits petits soldats, les armes jetables par excellence. J’ai grâce à lui une certaine expérience militaire, ainsi que les règles qui s’y mêlent. L’obéissance envers un supérieur par exemple.

Il était clair qu’en lisant les divers rapports, il était écrit partout que Shin était très discipliné, il avait vraiment plus l’air d’un soldat que d’un Genin tout fraichement sorti de l’académie, et pour cause. Aucun problème de manque de discipline, aucun refus d’obéissance, rien. Respect des règles, des supérieurs… Respect de la mission et accomplissement des objectifs etc. Il avait l’habitude de tout cela, et c’était un bonne chose, vu que ce village prenait de plus en plus une tournure militaire.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Mar 16 Oct 2018 - 23:35
Etsuko écouta le jeune homme, attentive. Elle notait ce qu'il disait, quand bien même c'était des répétitions par rapport à ce qu'il avait déjà pu dire au keijin qui le gérait. Elle voulait comprendre un maximum de ce qu'il ressentait pour être certaine de ne pas manquer une information qu'il ne donnerait pas de manière explicite, un malaise, une gêne par rapport à Iwa par exemple. Elle surveillait pour cela son attitude, ses gestes, sa posture et tout ce qui pouvait lui indiquer quelque chose. Rassembler les informations pour comprendre et appréhender en conséquence, voilà son but.

À la mention de Chiryou-sensei, elle eut un petit sourire, plutôt content qu'elle ait pu s'occuper de lui. Elle était gentille et attentionnée, elle avait certainement su lui parler, l'aider un peu si jamais il n'allait pas bien. La Naari sirotait son café, lui accordant toute son attention. Elle serra un peu les dents à la mention des tortures, n'appréciant jamais ne serait-ce qu'en parler.

« Je ne peux pas vraiment te dire que je comprend tout ça, je n'ai rien vécu de tel, et je n'ai été proche de personne ayant vécu ce genre de chose. J'estime que c'est une chance, mais je ne peux qu'imaginer et compatir. J'espère que ton séjour à Iwa t'aide à passer à autre chose cependant, et que son arrestation et son jugement te permettront d'évoluer et de ne plus être hanté par lui, même si je doute que ce soit aussi simple pour toi. »

Elle l'écouta rebondir sur le sujet, enchaînant avec la suite de son rapport. S'arrêtant quelques secondes d'écrire, prise de nausée au détail inattendu sur ce qu'ils faisaient, aux enfants qui plus est, elle parvint à la calmer, hochant un peu la tête puis reprit son écriture.

« J'espère que tu vas réussir à avancer maintenant. Tu as donc fais cette mission en compagnie de Shuuchuu Chiryou, y a-t-il autre chose dont tu as envie de parler, ou de notable ? Tu peux également me poser des questions si tu en as, je suis Fukutaicho, dirigeante de ce poste. J'ai quelques connaissances liées à mon rôle, je peux t'aider si nécessaire. »

Elle but une nouvelle gorgée de café, finissant de faire passer ce goût désagréable de sa bouche qu'était celui de la haine, celle qu'elle voulait chasser et qui pourtant refaisait surface à chaque fois qu'une histoire horrible de ce genre lui parvenait aux oreilles, chose qui se voulait récurrente ces derrniers mois depuis son arrivée dans la police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mer 17 Oct 2018 - 10:18




A fleur de peau



Il remarqua le poing serré autour de la tasse de la cheffe de police, pas besoin d’être un génie pour se rendre compte qu’elle était en colère. Pourquoi ? Là était une toute autre question à laquelle Shin ne se risquerait pas de posée. Tout son corps se tendis un peu en la voyant aussi en colère à la mention de son passé, il avait donc quelques doutes concernant la raison de ce sentiment bouillonnant en elle. Il sembla réfléchir un peu quand elle parla d’idée qu’il pourrait avoir..

- Hmm… Selon moi il faudrait discipliner un peu plus certains Genins du village, ils ont tendance à suivre plus leurs sentiments qu’un ordre, et ce n’est pas du tout une bonne chose dans une structure militaire. Ça peut leurs couter la vie, ou pire, celle de leurs camarades. Il faudrait aussi songer à promouvoir des gradés, j’ai l’impression que ce village souffre cruellement d’un manque de gradé, ce qui est compréhensible vu la jeunesse de celui-ci cependant.

Il croisa les bras quelques instants, réfléchissant d’avantage çà ce qui selon lui pourrait être bon pour le village. Le développement de défenses frontalières, d’avant-postes… Des services de renseignements dignes de ce nom, un centre de développement scientifique aussi ne serait pas une mauvaise idée. Il était intimement convaincu que dans un monde en perpétuel tension, l’avancée technologique jouait un rôle important dans les guerres futures. Avoir la main mise militaire est une chose, mais est-ce plus important que le développement technologique ? Non, il était sûr que non.

- Comme vous devez le savoir, le village m’a assigné à un vieux manoir à l’abandon non loin d’ici pour garder un œil sur moi.. Je suis conscient de la menace que je peux représenter pour ce village, mais je peux aussi être un atout majeur. Ma nécromancie est un art que je n’ai pas beaucoup vu lors de ma vie, et je pense pouvoir affirmer sans trop me tromper qu’Iwa regroupe les seuls utilisateurs de cet art, à savoir moi-même, et cette femme, Tsubaki. J’aurais donc pour pouvoir utiliser mon art à son potentiel maximum lors d’un éventuel conflit, l’autorisation d’obtenir des cadavres. Ceux d’inconnus, des bandits, peu importe, tant que cela ne dérangeras pas les familles des défunts. Bien entendu je préfère vous prévenir tout de suite… En cas d’attaque sur ce village, j’utiliserais toute ressource à ma disposition pour le défendre, et ce peu importe que les villageois me haïssent pour cela. Je suis reconnaissant envers ce village de m’avoir accueilli et donner une chance alors qu’il aurait pût simplement m’abattre aux portes. Je ne me laisserais donc pas aveugler par des principes pouvant interférer avec ma protection de ce que je considère comme mon foyer.

Il était en effet bien déterminé à protéger ce village, peu importe le prix qu’il devrait y payer, y compris le peu d’humanité lui restant. Il avait beau n’être qu’une arme, il ne comptait pas rester sans rien faire en cas d’attaque, bien au contraire, il serait même très probablement en première ligne à utiliser toutes ressources à sa disposition.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Lun 29 Oct 2018 - 22:22
La jeune femme se détendait un peu, chassant les noires idées qui l'envahissaient lorsqu'elle entendait parler de tels sujets, terminant sa tasse avant de la reposer à côté d'elle. Elle soupira, se relâchant doucement pour ne pas s'énerver. Elle écouta tout de même avec une certaine attention la suite du discours du jeune homme.

« Pour ce qui est de la discipline, c'est chacun des enseignants qui est supposé s'occuper de ces élèves. Pour le reste, il y a eu la mise en place récemment de nouvelles règles plus sévères avec les écarts de conduite envers les supérieurs. J'espère que tu en as pris note tout comme les autres genins. Ceci devrait déjà montrer une certaine avancée, sans quoi des sanctions tomberont. Pour les gradés, ce sont aux hauts-gradés de le déterminer, je ne suis qu'une Chûnin, je n'ai pas ce genre de pouvoir. Mais je peux toujours faire remonter ce commentaire si tu le souhaites. »

Elle l'écouta alors lorsqu'il reprit la parole,reprennant ses notes pour continuer d'écrire. Elle hochait de temps en temps la tête, silencieuse dans un premier temps, écoutant tout ce qu'il avait à dire avant de donner son avis sur le tout. Elle ne voulait pas se répéter et voulait faire preuve d'efficacité, alors c'était là pour la jeune femme le meilleur moyen de ne pas perdre de temps. Elle s'assombrit un peu lorsqu'il parla de passer au dessus des principes mais attendit d'être certaine qu'il eut fini pour se lancer.

« En effet, je sais ce que tu sais faire. Je connais aussi cette Tsubaki, et pas en bien. Alors je vais te dire la procédure en espérant que tu la respectes sans quoi je devrais sévir. Pour faire simple, vous avez le droit d'utiliser vos capacités. Bien entendu. Mais vous devez pour cela obtenir l'autorisation du Tsuchikage et si possible des familles. En cas d'urgence, seule l'autorisation de l'Ombre du village vous sera demandée. Pas de pratique illicite sans quoi les sanctions tomberont. Tu n'es pas seul pour défendre le village, alors ne fais pas passer tes sentiments au dessus des règles sans quoi tu en subiras les conséquences. J'espère avoir été claire puisque je ne le répèterais pas. C'est l'unique avertissement que je donnerai. Libre à toi de le répéter à ta collègue, je le lui ai déjà dit mais j'ignore si elle m'a écouté. »

Elle soupira un peu, se détendant avant de relire un peu toute la conversation qu'ils avaient eu. Elle prit ainsi quelques minutes, réfléchissant, vérifiant qu'elle n'avait rien oublié, avant de se redresser.

« Est-ce qu'il y a autre chose dont tu souhaiterais me parler ou est-ce que c'est fini pour cette semaine ? Je n'ai plus de questions en particulier à te poser ni de remarques à te faire, donc je ne vais pas te retenir plus longtemps si tu n'as rien d'autre à communiquer. Je vais mettre tout ça au propre et le transmettre à ton surveillant dès qu'il reviendra au poste comme ça il aura toutes les informations pour que vous puissiez travailler ensemble sur ton intégration. »

Elle le regarda un peu, attendant d'être certaine qu'il en ait fini avant de se lever pour le raccompagner si c'était bien le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 30 Oct 2018 - 11:01




A fleur de peau



Il écouta, calmement. De toute façon il n’avait pas vraiment mieux à faire en l’état. Tous ses sens se focalisèrent sur la voie de la policière face à lui, buvant ses paroles et les assimilant sans la moindre forme de perturbation. Après cela, elle déclara que s’en était fini pour aujourd’hui. Eh bien, c’était plus rapide qu’il ne l’aurais cru. Il était vraisemblablement agréablement surpris par le professionnalisme de la femme lui faisant face, non pas que ça lui déplaisait, bien au contraire, mais il avait l’impression d’avoir pris bien moins de temps qu’il ne l’aurait pensé. Il secoua néanmoins la tête à la demande de la femme, la regardant dans les yeux.

- Non, comme ça rien ne me viens à l’esprit, je pense avoir dit ce que j’avais à dire. J’aimerais cependant être au clair sur un point. Je peux néanmoins utiliser mes techniques sur ma propriété, ou dans le cadre d’un entrainement ?


Si elle disait que non, autant dire qu’il était dans la merde, car bon, c’était un peu déjà fait. Il espérait cependant qu’elle dirait oui, afin de confirmer ses doutes. Après tout, vu l’endroit où il vivait, cela ne devrait déranger personne, et en entrainement.. Eh bien, c’est un entrainement quoi, se retreindre en entrainement équivaut à ne rien faire du tout. Enfin c’était du moins ce qu’il pensait.

Il se leva alors ensuite, calmement, se disant que bon, il n’avait rien d’autre à faire ici si elle en avait terminée avec lui, il était donc inutile de s’attarder sur le sujet. Il s’inclina alors respectueusement et pris la direction de la porte de sortie, d’un pas calme, évitant tout de même de paraître trop pressé, même si dans le fond, il pensait bien qu’elle pouvait comprendre que ce genre de rendez-vous hebdomadaire pouvait s’avérer ennuyant sur le long terme. Il franchit par la suite la porte et se dirigea vers l’entrée principale du bâtiment, se demandant s’il devrait rentrer chez lui directement, ou bien aller se chercher quelque chose à manger rapidement vu l’heure. Il songea même à inviter la demoiselle, afin de la remercier du temps qu’elle lui avait accorder, mais bon..

Il s’arrêta alors et décida de jouer à pile ou face. Si elle sortait de son bureau dans les cinq prochaines minutes, il l’inviterait. Sinon, il se contenterait de rentrer chez lui. Il croisa alors les bras, observant la porte de son bureau en silence, patient.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Jeu 8 Nov 2018 - 15:25
Etsuko hocha un peu la tête à la question du jeune homme. Elle n'avait plus rien à lui demander, simplement à lui répondre, puis elle pourrait le libérer de cet entretient qui devait s'avérer assez répétitif pour lui.

« Pour l'utilisation de tes pouvoirs, la chose principale qui peut t'être demandée est l'accord Tsuchikage s'il se passe quoi que ce soit lors de tes entraînements ou de tes activités ou expériences chez toi. S'il y a des cadavres sur ta propriété ou les terrains d'entraînement, je pense qu'ils ne sont plus d'aucune famille vivante à Iwa, donc personne ne te reprochera quoi que ce soi. Prend juste garde à tes éventuels voisins, évite de faire trop peur aux enfants s'ils en ont, tu risquerais d'avoir des problèmes avec eux pour pas grand chose. Pour le reste, tu es libre d'utiliser tes pouvoirs tant que tu ne blesses aucun civil. S'il y a malgré tout un conflit d'utilisation, tu pourras venir me voir et demander mon jugement. »

Elle le salua alors puis le raccompagna hors du bureau avant de retourner d'installer et mettre ses notes au propre sur une simple feuille. Prenant ainsi quelques minutes, elle ressortit finalement. Elle s'arrêta un instant, Shin étant visiblement de nouveau devant sa porte.

« Ah, tu as oublié quelque chose, Karasuma-san ? »

Elle avait encore en main la feuille qui contenait le rapport sur leur discussion qu'elle allait s'appréter à mettre dans le casier de Takeshi-san pour qu'il puisse l'avoir, accompagné d'un mot lui indiquant qu'il pouvait venir la voir à la moindre question.

« Je reviens, attends juste quelques secondes, que je dépose ceci pour Takeshi-san, qu'il puisse savoir de quoi nous avons discuté à son retour. »

Elle traversa deux pièces, disparaissant à nouveau dans le bâtiment, puis elle revint rapidement, faisant de nouveau face à Shin, un sourire aimable aux lèvres.

« Que puis-je faire d'autre pour t'aider, Karasuma-san ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Hier à 11:11




A fleur de peau



Shin sursauta un peu en voyant la femme sortir du bureau. Pour être franc, il ne s’attendait pas réellement à devoir l’invité mais bon… Maintenant qu’il l’avait dit, enfin, à lui-même, mais voilà. Il lâcha un soupire puis sourit légèrement à Etsuko, s’éclaircissant un peu la gorge.

- Et bien en fait, je comptais aller manger vu l’heure, je me demandais si vous vouliez venir avec moi ? C’est ennuyeux de manger seul, enfin, il parait, donc j’aimerais bien essayer. Mais n’ayant pas vraiment de personnes avec qui manger, je me suis dit que je pourrais en profiter pour vous remercier de m’avoir accordé votre temps et m’écouter. Après tout vous n’étiez censé entendre seulement ce qu’il s’est passé récemment, et pas vraiment me… Consoler, si on peut dire.

Il se gratta un peu derrière la nuque. Il n’avait pas trop l’habitude de ce genre de chose, il ne savait pas vraiment comment réagir. Ni même comment agir d’ailleurs, et cela se voyait. Lui qui n’avait connu que les combats, la mort, les pillages etc, inviter une fille à déjeuner était.. Et bien disons sûrement la dernière chose qu’il se voyait faire dans les années futures il y a encore deux ou trois ans de ça. Il aurait probablement rit si on le lui aurait dit à cette époque d’ailleurs. Enfin bref. Il reprit son sérieux et regarda la femme se tenant devant lui,, attendant une réponse, positive ou négative, ce n’était pas vraiment un soucis pour lui. Il soupire un peu t secoua brièvement la main devant lui.

- Oubliez ça, c’est stupide. Vous avez sûrement plus important à faire, donc je ne vais pas vous déranger plus longtemps.


Il s’inclina alors brièvement en souriant, se préparant à se retirer. C’est vrai qu’il n’avait pas vraiment pensé au post qu’elle occupait. Elle n’avait très probablement pas le temps, ou l’envie d’ailleurs, de sortir déjeuner avec un parfait inconnu, aussi compatissante soit elle. C’était compréhensible de toute façon, à sa place il aurait très certainement refusé aussi donc bon, il ne pouvait pas lui en tenir rigueur.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

A fleur de peau [Pv Naari Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: