Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Sales bêtes
Aujourd'hui à 14:24 par Kamikage Miyake

» Recherche d'informations [PV Nobuatsu Saji]
Aujourd'hui à 14:23 par Yasei Akane

» 05. Questions des invités
Aujourd'hui à 14:11 par Garyôsen Ryôga

» 04. Questions diverses
Aujourd'hui à 14:03 par Garyôsen Ryôga

» The Wingman [PV Yuki Kuzan]
Aujourd'hui à 14:03 par Nobuatsu Saji

» Troisième mi-temps / Pv Umeka.
Aujourd'hui à 13:46 par Hyûga Kami

» Études & Perspectives
Aujourd'hui à 13:45 par Akane Ito

» [Théories] Qu'est-ce WASURE-PI ?
Aujourd'hui à 13:39 par Konran Tenzin

» 03. Questions sur le système de combat
Aujourd'hui à 13:26 par Garyôsen Ryôga

Partagez | 

Naufrage pour les déchus | Madoka


Mar 18 Sep 2018 - 23:47
Le crépuscule avait prit place dans le ciel à l'image d'un bourreau s'accaparant - sans pitié - ça victime. En cette nuit aucune étoile ne voulaient se montrer. Seul le reflet lunaire brillait à travers une mer agitée. Un spectacle fort surprenant se déroulait devant une personne, les flots impétueux se déversaient avec force contre le port Naragasa. À la manière d'un vassal l'océan tentait d'amadoué son tyrannique seigneur. D'une main de fer tout se mit à cesser.

L'eau était silencieuse, craintive face à la personne qui se jouait d'elle. De dos il était difficilement reconnaissable. Stature hors-norme, tenue étrange. Un récent visiteur. Toutes personnes ayant pu assister aux guerres d'il y a maintenant quelques années en arrière aurait pu le reconnaitre. Ce monstre. Il était de retour. L'un des seuls "bandits" a avoir tenu tête à l'assaut des pseudo révolutionnaire de Mizu, désormais de puissant clan implanté dans ce village. Mūn, un nom qui une fois prononcé pouvait faire tarir n'importe qu'elle étendu d'eau. Il y a de nombreuses années en arrière ses crimes et sa violence frappaient dans tout le pays à la manière d'un chien sauvage sans dieu ni maitre.

La situation avait grandement changée. Il était toujours le même homme mais son but était désormais different. Il reprendra du service quitte à Pourfendre les cieux et la terre. Sa quête destructrice débutait en ce jour. Son habituel rictus n'étais plus. L'eau soumise ne bougeait toujours pas. Elle connaissait l'homme aux interminable surnoms. Des surnoms forgé dans le sang de ses victimes. Tout cela était une époque révolu. La génération de ninja de nos jours ne le reconnaissait plus. Sa légende qui devait être gravé dans les coraux sempiternel avait été oublier d'une grande partie de la masse...

Plongé dans ses pensées à rendre fou le plus sain des hommes, il attendait. Debout. Face à son esclave. L'homme que l'on appeler "Le Semeur de tempête", "Fléau des hommes" ou encore "Baiser du Kraken" était vraiment de retour. Était-ce un bien fait ? Un malheur ? Devra t'on s'en réjouir ?

Colère. Vengeance. Haine. Son courroux sera impitoyable pour quiconque à pu faire acte de félonie. Ainsi que pour tout ceux qui on oser attaquer son ancien terrain de jeu.


Dernière édition par Sendai Mūn le Mer 19 Sep 2018 - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4191-le-sel-ronge-lacier-lacier-ronge-lhomme-100 http://www.ascentofshinobi.com/u713

Mer 19 Sep 2018 - 11:20
La vue du port lors du crépuscule, où un nouveau jour prenait fin et que sa mort se finissait dans le rouge carmin de l’océan, était vraiment magnifique. C’était un plaisir simple qui s’offrait gratuitement à qui voulait bien s’en emparer et la jeune fille aux longs cheveux d’argent ne bouderait pas son plaisir. Elle était souvent là lorsqu'elle n'était pas en escapade dans un de ses nombreux mondes, bien plus amusante que celui-là que les gens appelaient la réalité. L’astre régnant sur la nuit s’était montré dans sa pâleur habituelle. La jeune fille aimait ce calme, comme une chape de plomb qui était jetée sur la ville, toujours plus calme d'une certaine façon laissant simplement les oiseaux nocturnes faire. C'était sans doute un jour de grandes marées, l'océan était agité, mais rien de bien surprenant pour une fille du pays de l'eau. Cependant, il avait une blague qu’elle aimait bien faire, de manière récurrente, sans se faire attraper bien entendu. Le jeu consistait à activer l'alarme du port et de rapidement disparaître. Pour cela, alors que Madoka s’était installée bien en hauteur dominant le port, elle avait laissé un de ses clones se rendre de plus en plus proche d’un des boutons d’alarme en qu’à d’attaque ou de danger immédiat.

Malgré tout et alors qu’elle allait appuyer sur le bouton, l’adolescente se pencha en regardant un homme de dos. Il semblait être fort, le dos et le reste du corps musclés, sans doute, un spécialiste du taijutsu ou quelque chose d'approchant. En tout cas, il ne devait pas s'entraîner à faire du mat cramé ! Mat cramé … port, vous aviez compris, j'imagine ? Hahaha ! Hrmm … À ses vêtements, on dirait un étranger, peut-être bien qu'elle devrait vraiment appuyer sur le bouton alors. Remarquez que si c'était un envahisseur solitaire ou un immigré clandestin, ce serait trop bête de laisser ce plaisir aux autres. La Madoka se recula alors de l’alarme en le regardant avec plus d’attention, sans vraiment de crainte dans le regard. Elle était toute jeune lorsque la pacification de l’archipel de Kiri avait eu lieu, mais elle avait été pleinement prise dans la tourmente. C’était sans doute à cause de ces événements qu’elle était devenue ainsi, plus une victime que coupable.

Les vêtements ne pouvaient que lui rappeler des souvenirs, une appartenance à une de ses bandes de malfrats, comme l'était à ses yeux Kiri d'ailleurs, alors elle serra les poings en se rapprochant de ce type, curieuse et méfiante. L'adolescente alors petite fille à l'époque avait bien grandi depuis le temps, elle n'était plus sans défense. Elle s’avança alors lentement en direction de cet homme, pas forcément pour venir lui faire face, mais pour se montrer face à lui. Elle était curieuse de voir comment il allait réagir, ce qui allait lui indiquer ses intentions. La jeune fille n’était pas du genre à prendre la défense du village, certainement pas. Elle avait toujours de fortes aigreurs envers Kiri, cette bande de malfrats, qui avait réussi par rapport aux autres. On pouvait bien se demander pourquoi elle se trouvait dans ce village, mais cette question pouvait également se poser à ce type.

Comme bon nombre de Kirijins, cet homme maîtrisait l'eau, vu qu'il avait calmé les flots agités, mais jusqu'à quel point. Sa légère et vaporeuse robe blanche était agitée par le vent, alors qu’aucune marque de Kiri n’était abordée, mais l’on pouvait deviner qu’elle n’était pas une simple habitante de la ville. Elle pencha la tête légèrement sur le côté en regardant ce type, curieuse. Les bras le long de son corps, ses cheveux oscillaient légèrement dans le vent. Elle avait été longtemps prisonnière dans une arène de combat illégale tenue par une autre bande. C'était ainsi qu'elle s'était fait les dents, et elle avait pris de nombreuses vies malgré sa jeunesse. Madoka n’était pas du genre peureuse, elle faisait toujours face, mais en tout cas, le visage de cet homme ne lui disait particulièrement rien sur le coup. Heureusement, car si elle se souvenait que cet homme faisait partie de la bande l’ayant traitée comme une esclave, elle l’aurait déjà mis en pièce.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 19 Sep 2018 - 16:17
Des pas résonnèrent sur le pavé des docks. Enfin. Sa courte session d'attente venait de prendre fin. Il avait déjà attendu beaucoup trop longtemps. Un homme interpella Mūn

– Mon.. Mūn-Sama le bateau est prêt pour Aato. Nous n'attendons plus que vous.

L'homme était transis de peur, il n'osait même pas regarder le Horla dans les yeux. Et de toute manière, s'il l'aurait fait peu de chance qu'il ne reste encore vivant. Telle était les lois le concernant. L'Ogre ne parla pas, aucun mot ne traversa le champs de ses cordes vocale. Il n'avait pas que ça à faire. Un ancien problème devait être régler en interne. Le Sel-Né devait reprendre sa place dans les réseaux plus ou moins secrets des trafiquants et autres pseudo brigands que compter Mizu.

Tandis que les deux hommes marchèrent, le regard de l'Ancien trouva celui de la jeune. Un regard malsain, une colère noire indescriptible qui n'avait pas de fond. On pouvait se perdre dans son regard et ne plus jamais y ressortir. Cet homme était habité par les ténèbres, tous ses mouvements transpiraient cela. Rictus malsain, son regard ne resta que quelque secondes ancré de celui de Madoka. Trop faible. Inexistante, une vermine comme l'on peut en trouver partout. Pupille de la nation qu'il disait... Ramassis de créatures faibles toutes plus inutile les unes que les autres. Le village n'avait pas besoin de ça

Après quelques minutes de marche l'Ova Shivo se dressait devant l'Inconquis. Nombreuses années que son regard n'était pas tomber sur la courbure gracieuse de ce bateau qui avait marqué la légende au sein de nombreux groupes pirates. À peine avait-il poser pied à terre que l'équipage de corsaire le reconnurent. Pirate parmi les pirates, tyran parmi les tyrans, monstre parmi les monstres. Tous connaissaient parfaitement cet homme. Certains avait même déjà pu combattre à ses côtés tandis que d'autre avait perdu face à lui. Ce simple voyage n'augurait rien de bon. S'il était de retour c'était pour une raison terrible, ils le savaient. Celui que l'on surnommait Providence ne faisait jamais quelque chose sans raison mais personne n'avait le courage de le lui demander. Il n'allait pas tarder à partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4191-le-sel-ronge-lacier-lacier-ronge-lhomme-100 http://www.ascentofshinobi.com/u713

Jeu 20 Sep 2018 - 10:50
Visiblement cet homme et un équipage étaient prêt à partir pour une ville ou une des iles, enfin peu importe. Elle était loin d’être intimidé par ce type, les membres d’équipage semblaient le craindre en lui donnant du Sama espérant l’amadouer. Comme c’était puéril et lâche. Elle trouvait cela de plus en plus intéressant, tant et si bien que cela lui donnait envie de se rapprocher de plus en plus du navire. La jeune fille en toute apparence innocente n’avait pas du tout peur de regarder cet homme dans les yeux, bien au contraire. Le port était un haut lieu de trafics et autres accords plus ou moins sombre et insondable. Ce n’était pas cela qui l’intéressait, mais sait-on jamais, il y avait peut-être un espoir.

Lorsque Mun croisa son regard, Madoka afficha un large sourire en le défiant du regard. Elle n’avait pas peur d’un regard malsain ou colérique, elle avait tellement vécu pire, dans des conditions innommables. Si cet homme semblait donner une impression de noirceur, qu’il ne devait pas être n’importe qui dans le crime de la région, votre servante n’était pas exsangue de tout défaut, certes non. On pouvait sentir un côté agressif, fou peut-être, un cortège de sang la suivait dans son sillage, alors qu’elle se rapprochait dangereusement du navire encore à quais. Il osait détourner son regard comme si elle n’était rien, quel impudent ! Il était juste de dire qu’à la voir, on ne dirait pas qu’elle était capable du pire comme du meilleur, mais elle n’en prit pas ombrage pour cela. C’était davantage pour un jeu, une manière de s’amuser à leur dépend uniquement car cet homme ne l’avait pas regardé de la bonne façon. Elle était en effet une pupille de la nation, adoptée par le pays suite aux différents conflits entre bandes rivales. Elle devait vérifier quelque chose, et si le nom du navire ne lui disait rien du tout, sans doute que cet homme, qui espérait bien éviter les autorités à partir de nuit en catimini, pourrait bien être quelqu’un de rechercher.

Madoka tendit alors la main, et un kunai s’élança dans la nuit en direction du cordage le plus haut de la voile principale afin de trancher net. Le but était évidemment d’immobiliser facilement le navire, car cela allait demander de remplacer la corde, et ce délais serait bien plus que suffisant. Elle aurait le loisir de voir la réaction de cet homme, mais pas seulement. Le kunai semblait être sorti de nulle part de sa main droite, mais un œil avertit aurait sans doute pu remarquer un sceau de fuinjutsu s’activer. Peu de temps après, le bruit caractéristique d’un fil de pêche se fut entendre, visiblement, tout était prévu pour rappeler l’arme à son propriétaire. Comme si de rien n’était, alors qu’elle n’avait pas vraiment bougé, la jeune fille sortit un livre bien connu des ninjas, le bingo book ! Alors que le kunai retrouvait sa main droite, de la gauche elle tendit le livre en le feuilletant tranquillement page après page pleine d’espoir.

Datalia Madoka • « Alors … lui non … hmmm ….pour lui, il y a un peu de ça, mais je crois que cela ne passerait pas … voyons … je vais bien trouver un qui serait pas mal …sinon au pire je le dessine ce type … »



_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Naufrage pour les déchus | Madoka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: