Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Recrutement de modérateurs techniques à l'essai
Aujourd'hui à 13:02 par Garyôsen Ryôga

» Absence
Aujourd'hui à 12:31 par Akiji Yasuo

» Mainmise religieuse / Mission Rang B
Aujourd'hui à 12:19 par Hyûga Kami

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 11:37 par Hyûga Kami

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 11:34 par Yuki Kaya

» 06. Demandes diverses
Aujourd'hui à 11:16 par Hohoemi Tsuki

» Présentation de Nozomi Ryû (en cours de commencement)
Aujourd'hui à 10:27 par Nozomi Ryû

» Le loup et la chasseuse [PV Hohoemi Tsuki]
Aujourd'hui à 10:11 par Nobuatsu Saji

» [Mission libre D] Le chat chapardeur
Aujourd'hui à 10:10 par Akane Ito

Partagez | 

H08. MEIKYÛ RAIZEN CONTRE DATALIA MADOKA | VAINQUEUR - MEIKYÛ RAIZEN


Ven 21 Sep 2018 - 11:38

Huitièmes : MEIKYÛ RAIZEN contre DATALIA MADOKA


Quelques semaines après la rébellion populaire qui renversa le Premier Cercle, pouvoir fanatique gouvernant jusqu'alors le Pays du Vent, le nouvel ordre Kazejin cherche définitivement à tourner la page. Afin d'afficher cette volonté et pour des raisons plus politiques, les nouveaux décisionnaires décidèrent d'organiser un événement retentissant : le premier tournoi international où n'importe quel shinobi ou guerrier pourrait participer. En l'espace de quelques jours, la nouvelle et l'invitation fit le tour du Grand Continent et de ses îlots et peu de temps après : des centaines d'inscrits étaient prêts à en découdre en plein coeur du mythique Colisée, bâtisse où les esclaves du Premier Cercle combattaient jusqu'alors.

Les phases de sélections - des batailles dites "royales" entre dix combattants - se succédèrent le premier jour de la semaine du tournoi, et confirmèrent la puissance des shinobis des villages cachés : sur les trente-deux finalistes, quasiment tous étaient Iwajins, Kirijins ou Kumojins. Et le lendemain de leur qualification pour la phase finale, les duels les attendaient, devant des centaines et des centaines de spectateurs venus du monde entier.

En ce mercredi après-midi, les huitièmes de finale du tournoi démarrent avec toujours différents terrains possibles !

Pour ce combat opposant @Meikyû Raizen et @Datalia Madoka, c'était une vraie prouesse technique devant laquelle les spectateurs pouvaient rester bouche bée. En effet, le terrain était recouvert d'eau, malgré la chaleur ! Et aux quatre coins de l'arène ainsi qu'au centre, des petites parcelles de terre flottaient, toutes rattachées entre elles par de solides cordes, elles-mêmes plantées dans les îlots via d'imposants pieux de métal et d'os. Si les combattants commenceront le combat sur l'îlot du centre, rien n'est sûr pour la suite !

Les combattants entrent alors en scène, encadrés par l'arbitre, @Yuki Kaya, tous acclamés par une foule en délire. Le combat peut commencer !


Voici les règles et indications à suivre :
  • Le combat peut commencer dès le premier tour, donc l'utilisation de techniques est autorisée dès le début !

  • Lorsque c'est à votre tour de poster, vous disposez de 48h pour répondre.

  • Une seule fois durant le combat vous pourrez demander un seul et unique délai de 12h.

  • En cas de non-respect des délais, vous serez exclu de l'événement.

  • Respectez les règles présentes dans notre Système de combat.

Règle(s) spéciale(s) pour l'arbitre :
  • L'arbitre peut poster en premier s'il y arrive.

  • L'arbitre peut poster à tout moment s'il le juge nécessaire (les instructions qui lui sont données sont néanmoins simples : empêcher la mort d'un candidat).

  • L'arbitre doit au minimum poster une fois pour annoncer/officialiser le vainqueur du combat.

Règle(s) spéciale(s) pour les spectateurs :
  • Tout personnage non-participant qui s'est réellement déplacé au Colisée (dans les règles) à Kaze no Kuni peut assister à un seul combat à chaque tour.

  • Pour officialiser le fait qu'il assiste au combat, il doit poster une fois (à n'importe quel moment du combat) un RP où il observe l'affrontement.

  • Les participants au tournoi qui perdent deviennent de possibles spectateurs pour les tours suivants (respecter les règles du dessus).

Merci de respecter l'ordre de post suivant :
MEIKYÛ RAIZEN
DATALIA MADOKA
L'arbitre de ce combat est : YUKI KAYA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Ven 21 Sep 2018 - 12:16

Un tour par jour: voilà le rythme effréné du tournoi qui se déroulait à Kaze no Kuni. Autant dire que pour la finale, les organismes seront à prioris bien entamés. Elle en était presque contente que de n’être qu’arbitre, c’était bien moins éprouvant. Enfin, l’endurance était une qualité indéniable du bon ninja, et c’était un excellent moyen de tester cette capacité à tenir physiquement un effort plusieurs jours d’affilé.

L’important aujourd’hui était qu’elle devait arbitrer le combat numéro huit des huitièmes de finale, qui avait lieu dans une arène encore une fois tout sauf normale. En effet, l’intérieur de cette dernière ressemblait à un petit archipel. Des iles flottant sur de l’eau, raccordées entre elles par des cordes. Les organisateurs n’avaient pas négligé le côté spectaculaire des combats en proposant des conditions très atypiques.

En tout cas, ces combats attiraient une foule importante, qui se mit à gronder dès l’entrée en scène des deux combattants et de l’arbitre. La jolie blonde s’était d’ailleurs habillée dans une tenue qu’elle porte très souvent pour combattre : un pantalon blanc très près du corps, et un bustier de la même couleur ne laissant que peu de place à l’imagination. Vu les conditions climatiques, elle avait laissé sa cape en fourrure dans sa chambre, sous peine de prendre un véritable coup de chaud. Kaya s’arrête un instant pour contempler l’arène et le public en fusion, avant d’utiliser sa maîtrise du Hyoton afin de créer un chemin de glace menant à la petite île centrale. Après tout, elle aussi avait le droit de montrer ses talents.

Marchant sur le chemin de glace pour se rendre au centre l’arène, avec à ses côtés la fameuse Madoka, et son adversaire du jour, un certain Raizen. Le public grondait lors de leur lente marche qui devait probablement faire monter la pression de chacun d’eux. Une fois arrivés, elle fit un signe de la main au public, pour les saluer mais aussi et surtout pour demander un silence certain, qui tarda un peu à arriver.

« Bonjour et bienvenue au tournoi de Kaze no Kuni. Nous sommes ici pour voir s’affronter deux combattants en huitième de finale! Datalia Madoka, genin de Kiri, ici à ma droite. »

Dit-elle en présentant Madoka au public. Elle avait toujours cet air un peu ahuri, rien ne semblait l’atteindre. A vrai dire, elle se demandait si elle avait conscience du public. Plus rien ne pouvait la surprendre venant de sa part, et elle se disait que l’arbitrer serait probablement assez délicat.

« Contre Mekyû Raizen, chunin de Kumo, ici à ma gauche ! »

Pour le coup, elle présenta un véritable bel homme qui se trouvait à ses côtés. Il était grand, avait l’air fort et sûr de lui. Son corps semblait sculpté par des heures d’entraînement, et elle était presque sur que le corps à corps était l’une de ses spécialités. Cependant, il fallait qu’elle arrête de penser au corps à corps, car elle devait faire l’arbitre, et rien d’autre...

La jolie blonde claque des doigts, et fait disparaître le pont de glace qu’elle avait fait avant afin de ne pas dénaturer le terrain, avant de se retourner vers les deux combattants. Elle les regarde chacun leur tour droit dans les yeux, avant de reprendre la parole.

« Je serais votre arbitre dans ce combat. De ce fait, mon rôle est de m’assurer que ce combat ne se solde pas par la mort de l’un de vous deux. Je suis dans le droit d’arrêter le combat à tout moment si je considère que l’un des deux combattants n’est plus apte à continuer. De même, vous avez le droit d’abandonner en me le demandant explicitement. Si vous n’avez pas de question, que le meilleur gagne. »

Elle se retourne alors vers le public, avant de hausser la voix.

« Que le combat commence ! »

La foule gronde à nouveau et semble impatiente de voir les premiers coups partir. Kaya fait alors un grand saut en arrière pour se placer sur un côté de l’arène, marchant sur l’eau en créant de la glace sous ses pieds afin d’observer le combat. Mais très vite, elle refait quelques mudras afin de faire apparaître une stalactite de glace qui flottait au dessus de sa tête. Avec Madoka dans le combat, il fallait se méfier de tout, même quand on est arbitre...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Ven 21 Sep 2018 - 16:12
Prenant une grande respiration, Raizen était entré dans ce tout nouveau terrain en réalisant que l’eau était au goût du jour. En profitant pour observer la disposition de quelques ilots de terre, il réalisait que les utilisateurs d’eau risquaient fort probablement d’être avantagés par un tel terrain. Dans tous les cas, ceci n’allait fort probablement pas le décourager. Après avoir traversé un premier combat assez haut en couleur, il devait avouer qu’il se voyait difficilement rencontrer un adversaire aussi dangereux physiquement. Malgré tout, il ne pouvait vraiment en être certain sachant qu’il avait d’autres points faibles comme tout le monde.

Voilà qu’il apprenait qu’il affrontait un genin, ni plus ni moins. Si aux premiers abords, il se serait dit que cette victoire risquait d’être facile, il n’osait pas sous-estimer son adversaire. Au premier tour, selon les rumeurs, celle-ci avait vaincu un chunin d’Iwa ce qui n’était pas négligeable. Quelles étaient ses compétences ? Comment combattait-elle et comment l’approcher dès le début du combat ? Tant de questions et pourtant peu de réponses ou de fait concrets.

La seule chose qu’il y avait de concret était cette femme à la chevelure dorée et pâle. Si son accoutrement était visiblement très explicite, la manière dont elle le regardait l’était encore plus. Nul besoin d’être un expert sensoriel pour percevoir lorsqu’un regard était posé sur soi. Si seulement tout pouvait être facile. En l’espace de quelques secondes, cette femme était entrée sur le terrain sans même voiler ses intentions et avait pris le temps de montrer sa compétence spéciale. Parsemant ainsi avec grâce et précision le terrain de glace lors de son entrée et de sa sortie, le Meikyû se contenta d’un bref sourire suivi d’un clin d’œil.

-Bon combat, je suppose.

Sachant qu’il était le plus rapide, Raizen avait totalement la priorité de commencer les hostilités. Ainsi, devait-il en profiter pendant qu’elle était proche pour entamer les hostilités au corps à corps ? Il n’en était pas certain. La dernière fois, il avait passé tout le combat sur la défensive. Peut-être que le tout risquait de se produire. Dans tous les cas, il décida d’opter pour une décision qui ne lui ressemblait pas. Préférant généralement testé son adversaire sous plusieurs angles. Il opta tout simplement pour une technique destructrice dès le départ. Profitant du fait que l’ilot du centre était plus grand, il utilisa une technique qui risquait d’être clé dans ce combat s’il tenait compte du terrain. Formant ainsi une tornade fuuton accompagnée d’électricité, son but était d’amener valser son adversaire dès le départ en lui infligeant des dégâts importants, mais surtout et avant tout de voir ses réflexes. Derrière cette première technique se cachaient de nombreuses intentions, mais pour le moment, c’était ainsi qu’il préférait ouvrir les hostilités.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Ven 21 Sep 2018 - 18:28
Troisième jour de combat dans le tournois, le premier jour avait été presque une formalité pour la jeune genin d’à peine quinze ans, et sans doute bientôt seize. Ce n’était pas le moment d’oublier son anniversaire bien évidemment ! Les CADEAUX …. Les CADEAUX ! C’était pour les deux qui dormaient au fond, désolée. La deuxième journée face à une autre femme, le combat avait été plus difficile, mais la jeune fille aux longs cheveux d’argent avait réussi à l’emporter suite à son abandon sans aucune blessure. Maintenant, elle allait devoir faire face à un adversaire haut en couleur, et largement son aîné, mais ce n'était pas pour cela qu'elle tremblait ou qu'elle n'était pas venue, plutôt mourir ! Pour une fois qu'il y avait quelque chose de rigolo à faire dans ce fichu monde dit « réel ». Il y avait du public pour voir les rencontres, mais quoi de plus normal ? Le sang, les pleurs et les larmes attiraient toujours toutes sortes de vautours pour diverses raisons. Il ne pouvait avoir autant de pervers, alors sans doute il y avait-il ici de riches recruteurs ou futurs donneurs de missions, pouvoir comparer les forces entre les pays, où toutes sortes de détails mais tout cela ne lui importait aucunement. L’adolescente n’était pas là pour toutes ces sottises.

Datalia Madoka • « Du sang … La douleur … la colère … J’en veux plus … »


Marmonna alors Madoka sur un ton à peine audible pour son adversaire ou pour la charmante et pourtant si froide arbitre. Elle avançait en trainant des pieds comme si son corps lui pesait ou qu’elle était furieusement ennuyée. Il n'y avait aucun sentiment lisible sur son visage, ses longs cheveux argents et lisses le recouvraient partiellement. Elle avait ses bras ballant le long de son corps dans sa jolie robe blanche, teinté légèrement de bleu ou encore un liseré vert au niveau de son enfantin décolleté et ses poignets. De longues manches séparées de la robe recouvraient presque entièrement ses bras, mais laissaient ses mains libres. On pouvait voir sur ses cuisses de multiples et anciennes cicatrices de coups fait par de multiples armes ou formes d’agression. Enfin de longues bottes de la même couleur lui recouvraient les pieds et le début de la jambe.

Datalia Madoka • « Tais-toi … Kaya est en train de parler … Sssssssssssssh ! »


Sembla dire alors la jeune fille en tournant sa tête vers sa gauche, comme si elle était en train de parler à quelqu’un de tout proche. Elle semblait être exaspérée, si bien que pour tenter de se calmer, elle poussa un long soupir en continuant d'écouter calmement. Elle n'avait pas fait très attention, mais elle se trouvait sur une terre qui flottait au-dessus de l'eau, il y avait également d'autres petites parcelles de terre qui flottaient, et on y avait planté des pieux avec des chaînes comme pour les retenir de s'envoler. Madoka releva alors la tête et on put découvrir ses yeux azures, alors qu’elle semblait découvrir les lieux, le public, alors qu’elle s’y tenait déjà en plein milieu depuis quelques secondes. Elle avait sans doute marché par habitude ou en suivant machinalement Kaya.

Datalia Madoka • « Il faut chaud ici … hmmm …MAIS TAIS TOI TOI AUSSI ! »


Finit par hurler alors la jeune genin en donnant une baffe assez violente à sa droite cette fois-ci en se retournant furieuse pendant quelques instants avant de revenir à une stature plus morne. Elle s’accroupit alors en grattant d’un doigt le sol, comme curieuse.

Datalia Madoka • « Je sais … je dois le tuer … je dois tuer Keisuke … il est méchant … Je suis certaine qu’il aime bien les papillons … hmmm …. OUI JE SAIS ! »


Se lança alors dans un nouveau cri en direction de nouveau vers la gauche pour une personne apparemment pas présente. Elle se releva lentement en grattant son bras de plus en plus fort. Au début, ce furent des marques rouges qui apparurent, puis un peu de sang, alors qu'elle se mit à rire toute seule à l'annonce des combattants. Elle entendit son nom, alors elle releva lentement son regard dégageant ses cheveux. Elle avait sa tête des mauvais jours, un sourire large un peu fou en toisant la foule, puis son adversaire, lorsque Kaya le présenta. Il y avait une différence de grade, de puissance, mais aussi de stature. Elle semblait avoir la peau sur les os, frêle, voir malade à la teinte de la peau, bien au contraire de son adversaire, ce Raizen. Elle pencha la tête lentement sur le côté presque comme un hibou, avant de rire une nouvelle fois. Petit à petit, on pouvait sentir son envie de sang, de meurtre monté dans son aura. C’était palpable dans son regard, qui était bien différent de celui de Kaya sur cet homme. Elle n’écouta pas les règles que rappela l’arbitre, elle n’en avait cure, si jamais elle avait épargné son adversaire précédent, elle ne serait sans doute pas aussi magnanime. La jeune fille semblait être de plus en plus excitée à la situation.

Datalia Madoka • « Cette nuit …intenable insomnie …. La folie me guette ... j’en peux plus …. De cette cacophonie, qui me scie la tête ! »


Commença à délirer Madoka toute seule en se prenant la tête comme si elle avait réellement mal quelque part.

Datalia Madoka • « Tu me dis …. Que je payerais mes délits …. Quoi qu’il advienne, emporter tes chaines ! Je voue à mes nuits, aux requiem, tuant par défi ce qui traine. J’avoue je maudis tous ceux qui s’aiment …. »


Enchaina alors la jeune femme en toisant son adversaire avec clairement l’envie de le tuer sans se cacher outre mesure. Kaya avait sans doute bien fait de s’éloigner.

Datalia Madoka • « L’ennemi tapi dans mon esprit, fête mes défaites … Sans répit, me défie. Je reni la fatale hérésie, qui ronge mon être … La violence de mes envies … siphonnées …. Symphonie … »


Tandis que Madoka continuait visiblement de délirer toute seule, son adversaire prit le pas de débuter alors le combat. Elle se redressa immédiatement en affichant un large sourire dans un regard fou. Il commença alors par plusieurs mudras, qu'elle reconnut en partie en tout cas, disons que ce genre de techniques ne lui était pas du tout inconnu. Lorsqu’elle fit cette étrange tornade avec des arcs électriques se créer et se lancer dans sa direction, elle fit un saut en arrière. Dans les airs, elle fit une suite de mudras à son tour, qui déclencha une puissante bourrasque de vent dans la direction de son adversaire et de la tornade. Toute personne ou objet dans la trajectoire risquait d'être emportés au loin. Est-ce que la tornade allait se retourner contre son utilisateur, se briser simplement ? Peu importe.

Datalia Madoka • « He bien alors ? Tu veux jouer à ça hein ? »


À l'aide de sa propre propulsion et le fait d'être dans les airs, Madoka qui ne semblait pas si folle que cela se retrouvait poussé plus loin sur une des îles rattachées par une chaîne. Elle ne semblait pas avoir envie de se retrouver au corps-à-corps avec ce type visiblement. Sans attendre et en ayant parlé suffisamment fort pour que son adversaire l’entende, elle déclencha une de ses techniques de genjutsu dont elle avait le secret. Elle fit voir alors et ce peu importe la réalité, que la tornade fut littéralement soufflée par sa technique de vent jusqu’à lui avec une vitesse démentielle. Il était pris dans sa propre technique à se faire déchirer par le vent de la tornade et électrifié par son orage. Les douleurs et tous les ressentiments que Raizen allaient ressentir, allaient se répercuter sur son cerveau par de violentes pressions et provoquer de réelles liaisons internes. C’était une technique sournoise, mais si Raizen était en train de la tester par une technique si violente, en voilà sa réponse.




_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 21 Sep 2018 - 20:09


S’il y avait bien une chose qui avait capté son attention avant même qu’il termine ses mudras c’était bien le comportement étrange de la jeune femme. Celle-ci semblait délirer, murmurant quelques mots qui ne présageaient rien de bon. Alors qu’il pensait en avoir fini des névrosés, il se rendait compte que ceux-ci semblaient le suivre partout où il allait. Entre Mamushi qu’il avait affronté précédemment qui manipulait le son et délirait puis Ikaku qui se parlait à lui-même, il devait admettre que cet historique semblait vouloir lui suivre de manière désespérée.

Ainsi, alors qu’il s’attendait à la voir se calmer à l’aide d’une tornade électrisante, celle-ci utilisa une technique qui semblait en tout point de qualité équivalente à la sienne. Celle-ci était si résistante que les deux tornades éclatèrent l’une contre l’autre, signe pertinent que leurs techniques affinitaires étaient de niveau similaire. Souriant en pensant que ce combat risquait fort probablement d’être plus intéressant qu’il le pensait, un tournant capta son attention. Alors que la collision semblait annoncer une annulation, sa tornade fit tout le contraire, se retournant contre lui.

Raizen savait pertinemment que cette technique était de haut niveau. La bloquer était ambitieux, mais faisable. Or, la retourner était insensé à un point tel qu’il ne sut réellement réagir à temps. Désirant jauger la puissance de la technique afin de savoir comment réagir, il activa une technique de détection pour jauger l’essence de chakra qui venait vers lui. C’était une façon pour lui de savoir s’il valait mieux esquiver ou se prendre la totalité de l’attaque de front. Sachant que les deux attaques étaient entrées en collision, les chances qu’il puisse nullifier l’attaque étaient bonnes. Or, contre toute attente, il ne voyait que le chakra venant de la jeune fille et rien en provenance de la tempête. Dès lors, il comprit que quelque chose clochait au point de joindre ses deux mains de se concentrer.

-Kai!

Instantanément, la tempête s’éclipsa, limitant ainsi les dégâts à plus de crainte que de mal.

- Pas mal...pas mal...

Il allait fort probablement devoir faire attention dans les événements à venir. Sans quoi, il risquait de se faire prisonnier par de nouveaux genjutsus. Si passer à l’offensive était une priorité, se défendre contre les attaques qu’elle allait faire risquait de l’être encore plus. Mieux encore, il allait devoir trouver de quelle manière elle arrivait à créer des illusions. Ainsi, il activa son sceau de guerre, prêt à réellement entamer les hostilités, de nouveau. C’est d’ailleurs dans ce genre de moment qu’il était fier d’être Meikyû et de savoir utiliser le fuinjutsu.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 23 Sep 2018 - 12:24
Madoka observait sa proie tenter de se dépêtre de sa technique d’illusion, et il fallait bien avouer qu’il s’en tira comme un chef. Très rapidement, il comprit que ce n'était qu'une illusion, et il réussit à la briser à l'aide de la technique adéquate. Elle sourit largement en le regardant toute tremblante d’excitation. Sa technique n’avait pas eu le temps de faire de réels dommages et elle savait qu’elle devait trouver un moyen de mettre en échec rapidement son adversaire plus puissant et expérimenté qu’elle. La jeune fille semblait être au comble du bonheur en cet instant, elle avait trouvé un adversaire intéressant qui risquait de la faire vibrer.

Datalia Madoka • « Alors ça y est ? Tu me prends au sérieux maintenant ? On peut commencer le réel combat ? Car, c’est fini les enfantillages ! »


Madoka devait donner tout ce qu’elle avait en très peu de temps si jamais elle désirait le vaincre. Plus le temps passait, plus elle était consciente que cela ne donnait que de meilleures chances de victoire à son adversaire. Il avait une réserve de chakra supérieure et son unique chance de gagner, c’était de le mettre en échec. Elle ne pouvait se permettre d’être prudente, de prendre son temps et de jouer la montre comme pour son combat précédent. Devant cette constatation, elle devait prendre des risques, et jouer sa vie ainsi ne faisant que rajouter de l’excitation et de l’envie. Plutôt habituée à rester à distance de son adversaire, elle savait ce qui lui restait à faire. Si jamais Raizen ne prenait pas l’initiative du combat, elle le lui ravirait avec plaisir. C’était à elle de jouer maintenant.

Datalia Madoka • « Je vais te montrer ce qu’est une véritable tornade ! »


Madoka commença alors sans bouger à faire une suite de mudras, et bien rapidement une puissante tornade, du moins sensiblement la même que la sienne, mais elle était d'une nature différente. La tornade se créa alors et se lança réellement à la poursuite de sa cible. Elle était capable de changer de direction, mais plus encore, elle provoquait tellement de bruit qu’il était impossible d’entendre quoi que ce soit. La tornade vint rapidement alors jusqu’à son ennemi, ce qui risquait aussi d’occuper l’espace visuel. La tornade arrachait alors tous les débris, les morceaux de rochers fragiles ou quoi que ce soit dans sa course, ce qui allait rajouter à son effet destructeur. Ce fut à ce moment-là alors que Madoka contre toute attente commença à courir vers son adversaire tout en continuant de procéder à une autre technique. L'adolescente avait conscience que son corps paraissait faible, surtout contre un virtuose du corps-à-corps comme semblait être Raizen. Quel fou serait capable de venir proche de lui ? Une folle sans doute !

Concentrée, Madoka procéda alors à une rapide suite de mudras et elle déclencha une tempête de vent sous forme d'un large cône touchant une grande partie de la zone de combat. L’attaque risquait de ne pas être visible ou alors juste au dernier moment avec la tornade en plein milieu du champ de vision. Cette technique tranchait tout ce qui se trouvait sur son passage, marquant le sol de coups de tranchoirs comme si nombre d’épées frappaient en même temps. Ce fut alors dans tout ce marasme que l’ancienne des arènes cherchait à mettre un point final à ce combat avec une dernière carte qu’elle n’avait jamais utilisé en combat. Elle se plaça alors à mi-distance d’elle et de sa cible et commença à crier de toutes ses forces. Cela provoqua alors de puissantes ondes sonores qui frappèrent Raizen afin de l’empêcher de bouger ou de se défendre correctement face aux deux autres attaques. Si jamais il ne maîtrisait que le vent et la foudre, ce ne serait pas ainsi qu'il allait se défendre face à ses attaques, du moins le supposait-elle. Il lui restait alors son taijutsu, mais avec son oreille interne complètement détraquée, il ne pourrait avoir la moindre coordination ou même équilibre. Il n'était plus question pour lui d'esquiver, et si jamais il devait se prendre de plein fouet les deux techniques, les blessures seraient si importants, que cela pourrait bien être le tournant de l'affrontement.





_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 23 Sep 2018 - 15:47


L’art du combat était quelque chose d’étonnant et de surprenant, si bien qu’il lui arrivait parfois de tout remettre en question. Ayant passé de nombreuses années à tout remettre en question sur son style de combat, Raizen avait travaillé beaucoup trop fort pour ne pas être prêt face à de nombreuses éventualités. Tandis que son adversaire profanait des paroles insensées à son égard, il comprenait aisément que celle-ci était plus agressive qu’elle en avait l’air. Mine de rien, son précédent combo avait vu le jour dans un but assez précis, celui de venir le déstabiliser et lui montrer qu’elle était plus dangereuse et agressive que prévu.

Un moindrement qu’elle avait entendu parler du précédent combat qu’elle serait sur ses gardes ou tenterait simplement de clôturer le bal le plus tôt possible. Dans tous les cas, le plus intense et important dans la situation actuelle était fort probablement le fait que contre toute attente son adversaire s’était dirigée vers lui. Vu sa stature assez frêle, il doutait que ce soit pour l’affronter au corps à corps. Elle préparait quelque chose et il allait l’en empêcher.

Dès lors, une importante tornade fit surface, prenant ainsi totalement contrôle d’une large zone. Faisant ainsi tournoyer de nombreux éléments, il n’arrivait plus à entendre, signe que son utilisateur ne maîtrisait pas seulement le vent, mais bien aussi le son ou du moins la longueur d’onde. Maîtrisant lui-même le vent, il savait pertinemment qu’il n’arrivait en aucun cas à créer ce genre d’effet ce qui établissait une prémisse claire sur les compétences de son opposante. Lui donnant soudainement une chair de poule, le tout lui rappela Mamushi au point qu’il préféra ne plus se retenir. Cette petite fille allait voir tout comme son précédent adversaire la totalité de ses capacités, la power elite, Raizen à son paroxysme.

Ainsi, alors qu’il s’attendait à la base à ne contrer qu’une seule tornade, il activa tout de même une technique amenant son sceau de guerre à un autre niveau. Libérant ainsi la totalité de la force de son sceau, il était prêt pour un carnage. Dès lors, une puissante aura de chakra émana de son bras avant d’en prendre possession. Le tout fut aussi suivi d’une importante pression s’attaquant à tous les gens aux esprits faibles et peu résistants. Il ne savait pas vraiment quelle était sa force, mais ce n’était pas simplement dans le but de l’écraser qu’il utilisait le tout. Au contraire, sa force principale résidait de l’armure dorée transparente qui entourait son bras. En plus de protéger le bras de l’hôte, elle augmentait drastiquement ses compétences défensives face à des techniques du genre tout en augmentant sa force.

Prenant une grande respiration, il attaqua la technique, tête première en positionnant son bras en position offensive pour venir le calmer. S’il y avait bien une chose logique que son expertise en fuuton l’avait apprise, c’était que pour détruire une tornade, il fallait s’attaquait à la base de celle-ci et le mieux était bien souvent de lui imposer un vent contraire suffisamment intense pour que le tout se calme. Ainsi, amplifié de son sceau de base et du relâchement de son sceau augmenté, il concentra une importante quantité de chakra fuuton avant d’envoyer celle-ci de manière à balayer tous les éléments venant dans sa direction. Grâce à l’amplification, c’était suffisant pour lui permettre de calmer la tempête. Malgré tout, de nombreux débris s’étaient formés et risquaient de tomber d’où la raison pour laquelle il tenta de joindre l’utile à l’agréable. Or, une autre tempête vint le surprendre. Alors qu’il s’attendait à devoir repousser les débris, ceux-ci furent découpés tandis qu’une attaque tranchante l’attaqua. Se devant de se protéger avec son bras, il reçut de violentes coupures, mais limita tout de même les dégâts provoqués à l’aide de sa défense en continu. Puis, comme si ce n’était pas assez, celle-ci se mit à hurler, très fort. Cette technique ressemblait visiblement à ce qui avait rendu le défunt Eichiro sourd, quelque chose qu’il avait déjà vu en situation beaucoup plus hostile.

N’ayant aucun choix, il serra les dents afin de lutter contre la sensation désagréable qui se produisait. Alors que des morceaux de reste de débris tranchés tombaient du ciel, il effectua quelques mudras afin de créer un important tourbillon visant surtout à repousser tout ce qu’il y avait autour.

Utilisant ainsi une rébellion de vent, il combina le tout à l’aide d’une technique défensive qui protégeait l’utilisateur des débris environnant. Non seulement, le tout risquait de se retourner contre Madoka, mais vu sa proximité, le tout allait la mettre en mauvaise posture. En effet, en plus de ravager ce qui était déjà ravagé et de repousser tous les objets flottant dans les alentours, sa technique défensive allait aussi la repousser de manière violente au fur et à mesure que la tempête s’élargirait vers lui. C’était un moyen parfait de la déstabiliser et de la repousser suffisamment pour la mettre en position défensive. Soit elle gardait sa concentration et se prenait des débris un peu partout pour finir par être tout de même repoussée au loin ou soit l’ensemble brisait sa concentration en la repoussant et la blessant. Dans les deux cas, la menace était calmée et repoussée. Sachant qu'elle était petite, frêle et légère et vu la composition du terrain, il était fort possible qu'elle termine même à la flotte. Ensuite, elle pouvait revenir avec une autre combinaison, mais le Meikyû était bien équipé pour la contrer. Il avait basé son style de combat pour contrer les gens, donc savoir que le combat risquait de durer ne l’inquiétait aucunement. Au contraire, il en était même excité. Son précédent adversaire avait tenté de clôturer le combat rapidement et il n’était pas passé à l’étape finale. Tentait-elle de reproduire la même chose ?

En attendant, il était heureux d’avoir arrêté son cri à temps. Certes, son corps était résistant, mais le son était dangereux grâce à sa polyvalence. Mamushi lui en avait donné un avant-goût et depuis, il s’était assuré de pouvoir repousser tous les signes hostiles comme le son et le poison. Attendant ainsi sur son ilot, il était prêt pour la suite tandis qu'il mettait ses mains sur ses oreilles en attendant la suite.

-Ha.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Dim 23 Sep 2018 - 18:13
Malgré sa prime jeunesse, Madoka avait une longue expérience de combat, sans doute pas contre des cibles du calibre de Raizen évidemment, et c’était dans ce genre de moment que l’on s’en rendait compte. Elle semblait véritablement adorer la situation, et plus il y avait des difficultés, plus elle affichait un sourire de plus en plus grand, mais il n'y avait pas de doute dans son esprit, elle allait l'avoir à force. Si jamais dans son précédent combat, la jeune fille avait toujours eu l’impression de dominer, en cet instant, ce n’était pas du tout le cas.

Madoka vit Raizen frapper sa tornade avec un coup de poing, mais il n’était certainement pas naturel, ça non. Cela avait suffi à briser la tornade, et il fallait bien avouer que l’adolescente ne s’attendait pas à ce genre de défense. Cependant, les débris emportés par l’attaque risquaient de le toucher, et ce fut sans doute pour cela qu’il ne vit pas venir la seconde attaque et qu’il ne put que se protéger au dernier moment afin de se faire lacérer le corps par la tempête ne pouvant que se protéger là où son armure de chakra du bras ne put que faire effet. Raizen répliqua alors en déclenchant autour de lui une sorte de tourbillon de vent afin de repousser les débris un peu dans toutes les directions. Madoka se trouvait à moyenne distance, mais la technique de tourbillon prenant de plus en plus d’espace autour de lui, ce n’était pas le moment de rester dans la région. Elle arrêta de crier ce qui arrêta net sa technique sonore voyant bien que son combo d'attaque n'avait pas suffi à surprendre son adversaire, et elle n'avait que peu intérêt à rester au corps-à-corps. Elle fit un saut en l’air en ramenant alors ses jambes et ses bras contre son corps afin de présenter le moins de surface possible. Elle se laissa alors toucher par les petits débris, qui lui provoquèrent des coupures légères aux bras et aux jambes, mais moins important que celles de Raizen. Elle se fit alors repousser en arrière sans réellement se défendre contre cela, ça l’arrangeait bien trop.

Madoka se fit repousser assez loin, sans qu'elle ne fasse rien du tout pour empêcher cela, elle forme une suite de mudras afin de produire à nouveau une tempête destructive de face. La technique était bien visible, et c’était évidemment fait pour. En faisant une suite de mudras logique pour une technique de vent agressive. Elle était suffisamment expérimentée dans les techniques futons pour produire quelque chose de crédible, Madoka sembla déclencher une troisième attaque, apparemment bien décidée à en finir.

Datalia Madoka • « Technique de ninjutsu du vent, punition venu du ciel ! »


Alors que l'adolescente dit à haute voix le nom de sa technique, comme si elle se croyait dans un shonen, Raizen fût surpris en se prenant une technique à une vitesse très rapidement provenant du ciel justement. Ce fut une technique apparemment sensiblement pareille à la précédente, mais bien plus localisée qui lui ouvrit encore plus en grand ses blessures. La douleur était atroce à cause sans doute des plaies ouvertes et cela ne semblait pas s’arrêter. C'était une pluie en continu de vent capable de suivre sa cible, tandis que Madoka garda le mudra du chien avec ses deux mains. Cependant, c'était à nouveau une technique de genjutsu, qui provoqua des dommages réels à cause des douleurs ressenties. Et en plus de possiblement provoqué suffisamment de dommages internes pour le vaincre, si jamais son adversaire ne comprenait à temps que ce n’était qu’un piège, c’était aussi une ruse. Comme tout le monde le savait, une technique de genjutsu ne nécessitait pas de mudra,

C’était une tactique assez simple, assaillir de tous les côtés en même temps son adversaire à distance, tout en le trompant grâce aux techniques différentes techniques mutuelles. Elle ne pouvait faire que cela pour remporter la victoire, l'affrontement droits dans les yeux n'était pas une solution contre lui, et ne me parle pas d'honneur, nous étions tous des Shinobis. Des guerriers de l'ombre entraînés à tuer et ce peu importe comment. Tout en maintenant la soit disant technique de vent, elle se déplaça sur le côté rapidement de sorte d'avoir Kaya, l'arbitre du match, pas loin d'elle avant de disparaitre de vue en espérant bien que Raizen soit trop occupé pour être trop concentré sur elle.






_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 23 Sep 2018 - 20:35
Bon, pour la peine, Raizen était maintenant de mauvaises humeurs. Alors qu’il avait des lacérations un peu partout sur le corps, il devait avouer que ce n’était rien de bien grave. Il avait déjà vu pire. À travers ses entrainements avec Hisao, il savait pertinemment qu’il avait subi pire. Revenant souvent avec de nombreuses ecchymoses, ce combat n’était qu’une partie de plaisir en comparaison.

Vint ensuite le moment tant attendu de la réplique de son adversaire. Après avoir été égratigné à de nombreux endroits par l’attaque précédente le Meikyû était d’humeur assez particulière. Comme si ce n’était pas suffisant, une nouvelle tornade se forma puis une seconde au-dessus de sa tête. C’était la catastrophe. Si la première venant du dessus de sa tête lui infligeant des dégâts vraiment désagréable, il savait qu’il devait fuir, car la seconde n’allait pas tarder à lui faire mal.

Alors que ses sens observaient le scénario, il comprit qu’il devait fermer les livres tôt, autrement, elle maintiendrait cette tornade désagréable qui ouvrait ses entailles et viendrait le ramasser avec la tornade finale.

De manière logique, le Meikyû tenta de sortir de ce tracas en joignant l’utile à l’agréable. Dissipant ainsi son bras de chakra, il esquiva la première valse de lame fuuton tranchante dans la douleur en tenta de faire pareil pour la seconde tornade en se propulsant un peu plus proche de l’endroit vers lequel la jeune fille avait disparue. Oui disparu, celle -ci n'était plus là et n'était nulle part autour. En plus, la seconde tornade venant des cieux ne semblait pas vouloir le lâcher. Se pouvait-il que les lames bougeaient avec lui ? Dans tous les cas, il comptait s’assurer d’interrompre ce cirque. Pour l’avoir reçu une fois, il pouvait continuer d’encaisser le tout une seconde fois.

Avec le reste de sa concentration qu’il avait regagné, il activa sa sensorialité afin de chercher une essence de chakra bien précise qu’il avait déjà eu le temps de détecter plus tôt dans le combat. Ainsi, il savait ce qu'il cherchait. À travers ce scan rapide, sa seule conclusion fut que la source de chakra n’avait pas bougé du secteur où il l'avait vu auparavant. Ne pouvant prendre de risque alors que son corps souffrait, il inspira profondément avant d’y aller pour une technique qui allait lui ramener des souvenirs.

Elle n’était pas la seule à pouvoir recycler une technique. Il le pouvait et grâce à sa vitesse de déplacement, c’était sa meilleure option. Ainsi, il effectua quelques mudras avant de relâcher une importante tornade élémentaire qui se dirigeait vers l’adversaire. Si elle avait plongé dans l’eau, elle risquait fort probablement de se faire électrocuter et si elle était autour, elle allait devoir essayer de ne pas se faire aspirer par la tornade électrique qui se dirigeait vers elle d’autant plus que l’eau allait se mêler de la partie. Eau, vent et électricité ne faisaient pas bon ménage en plus...

Dans tous les cas, elle allait devoir se défendre. C’était l’heure de passer à l’offensive, et ce, même dans la souffrance. Son rythme cardiaque était accéléré avec les lames qui semblaient désespérément le suivre. À vrai dire, il ne savait pas comment elle le faisait, mais il présumait qu’elle devait être suffisamment concentrée pour maintenir une telle attaque.

Sortir de ce combat sans blessure était un bien mauvais fantasme. Pourtant, rien de tout cela ne s’approchait de la douleur qu’il s’était prise en encaissant le chakra laser de son précédent combattant. Par chance, sa résistance lui servait de fidèle allié, mais pendant encore combien de temps ? Il fallait que ce cirque cesse surtout qu'il commençait à se demander s'il était normal que la tornade douloureuse soit aussi rapide que lui. Aucun délai n'avait été senti lors de son esquive ni aucune seconde sans douleur. C'était étrange...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Lun 24 Sep 2018 - 11:43
Madoka se cachait lâchement, mais elle savait que ce n’était que pour gagner du temps, il n’y avait plus que cela à faire. Elle sentait ses limites arrivées, elle respirait de plus en plus rapidement. Son corps commençait à lui peser, tandis que ses réflexions se perdaient petit à petit. Cela faisait déjà quelques secondes que la jeune fille savait qu’elle avait nécessairement perdue. Il lui manquait de l’énergie, perdre ainsi, quelle humiliation, mais elle assumerait.

Datalia Madoka • « Malheur aux vaincus hein … »


Dit alors Madoka accroupit alors qu’elle releva lentement son visage vers le ciel, elle se doutait qu’éviter la première tempête serait une formalité pour son adversaire, mais cette fois-ci, son genjutsu fonctionnait toujours. Elle cessa d’alimenter en chakra son camouflage, même si la dépense était vraiment minime. Raizen venait d’envoyer de nouveau sa fameuse tornade, mais pas question d’aller sous l’eau évidemment. Elle avait bien remarqué que son adversaire utilisait le chakra de la foudre. L’adolescente était consciente que c’était ses dernières forces, mais elle n’avait guère le choix n’est-ce pas ? Elle procéda à une suite de mudra bien connue de son adversaire avec tout son chakra restant afin de détruire de nouveau la tornade de vent et de foudre qui lui fonçait dessus. Le danger était écarté, elle avait perdu, mais elle n’était pas du genre à se rendre pour autant.

Datalia Madoka • « Si tu crois que je suis du genre à abandonner … Tu te trompes ! »


Madoka tomba alors un genou à terre, essoufflée. La vision commençait à devenir trouble, son corps était proche de l’abandonner, mais sa petite enfance refaisait surface. Un combat d’arène ne pouvait être qu’à mort, alors elle irait jusqu’au bout quoi qu’il en coute. Afin de maintenir sa technique de genjutsu comme elle pouvait, elle utilisa une partie de son essence vitale. Elle commençait à pleurer des larmes de sang et de saigner du nez, tandis que très difficilement, elle se releva dans un équilibre précaire. L’adolescente avec la tête basse passa sa main dans le dos afin de sortir un tento dont la lame faisant presque deux pieds de long. Elle tenait l’arme comme une assassin, mais le bras était ballant le long de son corps. Elle était comme dans un état second en marchant pas à pas vers son adversaire d’une manière plus que précaire. Sans doute qu’une personne en fauteuil roulant serait capable de l’éviter, mais Madoka ne tenait que par la volonté de tuer et de vaincre ou peut-être de mourir l’arme à la main.




_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 24 Sep 2018 - 15:31

Kaya restait dans un coin de l’arène, glace sous les pieds afin de marcher sur l’eau. Le combat qu’elle arbitrait - et donc observait - était des plus intéressants. Voir Madoka à l’oeuvre était toujours impressionnant, et surtout flippant. Mais son adversaire semblait lui aussi très puissant. Elle pouvait voir toutes ces tornades futon plus ou moins spéciales se déplacer dans le but d’infliger de lourds dégâts à l’adversaire, et parfois Kaya devait user de ses jutsus pour se défendre des rafales, ou simplement pour les esquiver.

Mais ce n’était pas le plus important. Son Kai prêt à être dégainé à tout instant, la dame de glace essayait d’être attentive à la moindre anomalie afin de ne pas tomber dans le piège d’un genjutsu. Mais au fur et à mesure du combat, elle remarqua que cet homme arrivait lui aussi à contrer très facilement les techniques de Madoka. C’était presque perturbant à voir, car Madoka se retrouvait en grande difficulté face à un adversaire qui semblait pouvoir tout contrer.

Et d’ailleurs, plus le combat durait, plus les combattants étaient amochés, surtout Madoka. Et après une nouvelle attaque, la voilà qui se retrouva à saigner, et à avoir du mal à se relever. Elle ne voulait pas abandonner, mais sa santé vitale allait être mise en jeu d’une minute à l’autre. Le signe fut lorsque ses saignements se firent plus ciblés, au niveau du visage notamment.

Très vite, Kaya sauta sur la plateforme où se trouvait madoka en jetant un regard sur le Kumojin, essayant de bien se faire remarquer pour qu’il n’attaque pas pendant son intervention.

“Fin du combat!”

Lance la jolie blonde en forçant sa voix, avant de générer un globe de glace autour de Madoka, la protégeant des attaques et l’empêchant elle aussi d’attaquer par la même occasion. La foule avait apprécié le combat, mais n’en avait jamais assez. Elle grondait cependant pour acclamer les deux gladiateurs, mais surtout le vainqueur, évidemment. Alors que l’équipe médicale arrivait pour recueillir Madoka, elle fit s’estomper le dôme de glace puis se rapprocha du Kumojin pour lui attraper délicatement le poignet et lui lever le poing au ciel.


“Madoka n’est plus apte à combattre, Meikyû Raizen est déclaré vainqueur et accède aux quarts de finales. Félicitations aux deux combattants qui ont livré un duel passionnant !”

Elle finit par relâcher son poignet, et reste quelques secondes à ses côtés, observant la foule l’acclamer. Finalement, avec une voix bien plus discrète, elle lui adressa la parole une nouvelle fois, son regard glacial rivé dans ses pupilles.

“Beau combat. Vous semblez être quelqu’un de très puissant. On pourrait se voir et en discuter ce soir. Si ça vous intéresse, vous pouvez me trouver au niveau des tentes kirijines, ou alors sur notre stand de réception.”

Ce kumojin semblait trop puissant pour ne pas être important dans son village. Une personne à rencontrer pour la jolie Sanjikan de Kiri…


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1505-yuki-kaya-fini

Mar 25 Sep 2018 - 1:51


C’était le genre d’épisode étrange qu’il détestait. Tandis que la pression émise par son adversaire à travers des genjutsus visuels s’estompait, le Meikyû regagnait tranquillement ses sens, observant ce comportement de dernière minute montrer à quel point certains refusaient d’abandonner même dans l’épuisement. Si la jeune fille frêle avait eu une quantité similaire de chakra à la sienne, le combat aurait fort probablement été totalement différent. Il pouvait le voir à travers cette ardeur et ce désir suicidaire de gagner, de vaincre et d’anéantir. Aussi déréglée était-elle, tout comme son dernier adversaire, les deux s’étaient démarqués par une ardeur et une difficulté rarissime. Heurtant le shinobi de Kumo de manière totalement différente chaque fois, à de nombreuses occasions, il avait cru qu’il allait devoir y aller le tout pour le tout.

Affronter un utilisateur du son était une chose qui avait un jour mené un de ses partenaires de combat à se crever les tympans. Aussi dangereux soit cet acte, il y avait pensé, sachant pertinemment que son Eisei-Nin favorite saurait réparer le tout. Pourtant, il fallait parfois penser en dehors des solutions faciles, ce qui s’était produit dans l’incertitude actuelle. Observant ainsi ses mains se délier alors qu’il s’apprêtait à former des clones, la pensée d’activer son second sceau lui avait traversé l’esprit. Au cas où ses clones n’auraient pas été suffisants pour cesser cet élan de courage, il aurait dû avoir recours aux grands moyens.

Le Meikyû était redouté pour son sceau de force qui était maintenant connue aux yeux de tous les gens dans le Colisée. Pourtant, ses deux sceaux étaient fort probablement plus dangereux et plus destructeurs. Là où la force s’arrêtait à la douleur, la mort, elle, ne pardonnait pas.

Observant l’arbitre mettre un terme au combat, il fut surpris lorsque celle-ci se saisit de son poignet pour le lever. Ne pouvant s’empêcher de lâcher un soupire alors qu’il s’assura que son second sceau était désactivé, il laissa les hurlements positifs comme négatifs de la foule le baigner dans une ambiance particulière.

Puis, contre toute attente, il fut complimenté par l’arbitre qui l’invita dans les tentes d’un peuple qui n’était pas connu pour ses affinités avec Kumo ou Iwa. Arquant un sourcil sur le coup, il laissa ses iris baigner dans ceux de la Kirijin aux traits fins. Se retrouvant face à une invitation intéressante qui pouvait très bien être un piège, il laissa planer un léger rictus avant de se courber en signe de respect vers Madoka.

-Merci pour le combat.

Puis, repartant en direction opposée en amenant sa main à sa tête pour calmer les maux de tête qui commençaient à survenir, il lâcha doucement que pour la principale concernée :

-La force est-elle la résultante de l’ingéniosité ou permet-elle plutôt d’utiliser l’ingéniosité à son paroxysme ?

Une question à deux sens qui laissait place à la réflexion. Elle ne voulait probablement rien dire, mais elle exprimait clairement l’interrogation qu’avait Raizen. Était-il redoutable parce qu’il savait utiliser ses capacités correctement ou avait-il de fortes capacités qui lui permettaient d’être ingénieux?

-La réponse à notre prochaine rencontre en terrain neutre.

La saluant d’un bref geste de la main, il laissa son petit rictus s’élargir tandis qu’il réalisait qu’il avait montré beaucoup de capacités, mais de la bonne manière. Après s’être vu perdre à de nombreuses reprises par le passé, il savait pertinemment que sa force n’avait pas augmenté de manière aussi proportionnelle que sa vision de la stratégie en général. Ayant passé le plus clair de son temps à affiner sa stratégie, il voyait maintenant les fruits des résultats. Si les gens voyaient la force, les tactiques et les techniques, ils oubliaient la fondation qui maintenait le tout ce qui lui permettait de garder du mystère sur sa véritable force ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 6 Oct 2018 - 19:14
La présence de Wutu-Fuku dans les gradins pour ce match est motivée par deux raisons : il a conçu ce terrain, du moins partiellement. Les piliers d’os sont de sa création personnelle et il est curieux de voir comment les combattants vont évoluer dans cet environnement. La seconde raison, c’est que c’est un combat de Madoka. Elle affronte d’ailleurs le vainqueur du choc du premier tour, ce Raizen que le Kaguya a déjà eu l’occasion d’observer. Peut-être aura-t-il l’occasion d’en montrer plus aujourd’hui. Pour compléter le tout, c’est la jônin Yuki Kaya qui arbitrera la rencontre. Est-ce que les organisateurs ont eu le nez creux et ont placés la cheffe de clan de manière à pouvoir maîtriser Madoka si elle va trop loin ? Quoi que son adversaire n’a pas l’air d’en avoir spécialement besoin. Ceux qui risquent de déguster sont plutôt les spectateurs. Le jeune homme n’est pas fou d’ailleurs : s’il voit que la jeune femme commence à faire n’importe quoi, il quittera le stade.

La genin a d’ailleurs l’air encore plus perturbée que d’habitude. Quoi qu’il en soit, le combat commence par un duel de tornades. Les deux adversaires se jaugent depuis leurs îlots respectifs. Il y a aussi du genjutsu dans le lot visiblement, mais Wutu-Fuku n’a pas été affecté, étant dans les gradins. Puis Madoka décide d’utiliser une tornade différente, qui force même certains membres du public à tenir les objets les plus légers qu’ils ont avec eux s’ils ne veulent pas les voir s’envoler. Pas de quoi perturber le Meikyû, qui active encore une fois les capacités propres à son clan pour limiter les dégâts, malgré des coupures manifestes sur l’ensemble du corps. Il est vraiment fort, ce Raizen. Son style se base clairement sur l’économie d’énergie, pendant que l’adversaire s’épuise en balançant ses meilleurs techniques. C’est un peu ce qu’il s’est passé lors du premier tour, avec ce sendai, qui balançait ses rayons de chakra un peu partout sans réussir à causer de dégâts critiques à son ennemi.

C’est ce qui finit par arriver à la genin. Après un nouvel échange de tornades, Madoka tombe à genoux après avoir dispersé une ultime attaque de son adversaire. Malgré son extrême état de fatigue, elle sort une lame et commence à avancer lentement vers le Kumojin. Ce dernier n’aura aucun mal à la maîtriser dans un tel état. Un simple spectateur aurait pu le faire, certainement. Mais Kaya intervient pour officialiser la fin du combat. Ce Raizen devait de toute manière avoir compris qu’il avait déjà gagné. Face à un tel adversaire, la kirijin n’a pas pu faire grand-chose. Il n’est pas fou de penser qu’il gagnera ce tournoi, faute d’adversaire de niveau équivalent encore dans la course.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

H08. MEIKYÛ RAIZEN CONTRE DATALIA MADOKA | VAINQUEUR - MEIKYÛ RAIZEN

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Huitièmes
Sauter vers: