Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Les curiosités du quartier résidentiel [PV: Toph]


Ven 21 Sep 2018 - 21:48
Elle arrivait peut être bien trop tard, elle espérait juste que cela n'avait pas d'importance.

C'était une rumeur, une simple rumeur qui avait réussis à trainer l'Ashikaga dans une partie du quartier résidentiel qu'elle n'avait pas l'habitude d'arpenter. Oui, quotidiennement, elle se rendait dans les kiosques et chez les marchands à proximité de son modeste appartement pour avoir les choses basiques que demandait la vie de tous les jours. Mais en soi, elle ne se promenait jamais sans but dans le village, elle avait ses endroits à elle pour rêvasser.

Et cette fois, n'était pas différent. Ce n'était toujours pas pour se promener que l'archère se trouvait dans cette partie du village. Elle voulait s'impliquer dans la vie du village et nouer des relations, commencer à sortir de sa léthargie de l'études et de l'habitude de l'isolement qu'avait contribué ses années à l'académie qui devait être accéléré pour rattraper les membres du village. Elle eut vent trop tard, de l'ouverture d'un dojo dans l'enceinte du village de la roche. Gabushi aurait probablement profité de l'occasion pour satisfaire sa curiosité d'artiste martial tout en rencontrant de nouvelle personne. Elle n'était encore que trop peu en contact avec les autres et elle se faisait violence pour changer la donne.
Bien sûr, les missions aidaient forcement dans sa course à la connaissance, mais elle n'avait pas eu de missive depuis un temps et hésitait à chercher par elle-même. Peut être que si c'était toujours le vide de ce côté là, il faudrait faire changer les choses aussi, mais pour le moment elle n'en était pas là.

L'après-midi venait de commencer quand la jeune fille se présenta devant le domaine du clan hyûga, clan majeur du village. Sa volonté était limpide, voir de quoi il en retournait avec ce dojo, observer les capacités et les possibilités du style enseigné ainsi qu'apprendre de leur façon de voir les choses et le monde. C'était peut être audacieux de sa part, bien plus audacieux que les habitudes discrètes de la jeune kunoichi, mais elle savait que le dojo avait un lien avec le clan hyûga et ne connaissait absolument rien des capacités inhérentes au clan. C'est simple, sa seule expérience était sa rencontre avec Kami au tournois et ses coups étaient si furtifs qu'elle n'avait absolument pas compris ce qu'il faisait. Il avait été capable de calmer Gabushi avec sa paume, simplement et avec une petite pression, elle était déjà au sol. C'était pour le moins impressionnant et tout autant intriguant.

- Bonjour, excusez-moi de vous déranger. Je cherche à rencontrer le maitre du dojo Jishin. Dit-elle simplement à la première personne qu'elle rencontra dans l'enceinte du domaine du clan.

C'était un peu maladroit de sa part de ne pas avoir envoyé une lettre ou tout autre demande plus officiel et plus convenable. Mais c'était aussi ça de braver l'inconnu, dépasser se genre de convenance.


Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Dim 23 Sep 2018 - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Ven 21 Sep 2018 - 22:18
Deux Hyûgas accueillirent l'assimilatrice.

Le Maitre du dojo Jishin...Me dit rien.
Mais si, c'est la dernière manie de la fille de Tanaka. Tu te rappelles de son trou là...dans le jardin...
Chhh...pas devant des étrangers. Je vais aller chercher la maitresse du Dojo.

L'homme disparut derrière un mur en papier amovible. Si Gabushi avait l'oreille sensible, elle aurait pu entendre des ricanements masqués, et encore un peu plus loin une engueulade. Après quelques minutes, Toph arriva en kimono d'entrainement. Un peu sale. Des traces de poussières et de boues ne laissaient aucun doute sur ses activités de ce matin. Hint : cela impliquait du ninjutsu affinitaire.

La kunoichi fut surprise de voir Gabushi. Elle eut comme un lag de quelques secondes, avant de saluer sa visiteuse avec beaucoup de respect. Si elle n'avait pas été sur l'offensive à Tetsu, elle n'avait pas non plus été la première à prendre ses jambes à son cou. Elle était resté silencieuse. Là où Etsuro avait perdu en totale crédibilité, là où Tenzin avait légèrement perdu dans son estime, Gabushi... avait gagné du respect.

Moins qu'Hisa et que Musashi, mais quand même.

Bonjour, Gabushi-san. Je... suis moi. Je vais te montrer le dojo que tu cherches.

Toph la pria de la suivre par le jardin. Il était moins bien entretenu depuis que la branche secondaire avait été libérée mais restait clairement un magnifique endroit de verdure. Après quelques minutes, la maitre du doton frappa le sol et un sas s'ouvrit à même le sol, dévoilant un grand escalier en colimaçon qui descendait dans une cage cylindrique évidée et profonde. Tout était en pierre. Elle avait par moment des aspects différents - le sol était poli, les murs renforcés et rugueux. Tout ce qui était proche des mains ou susceptible d'être touché était lisse au toucher.

Tout est fait main, en doton. Il n'y a que le premier étage qui est vraiment utile, par contre. Faut des torches pour les niveaux inférieurs.

Elle s'arrêta au premier niveau sous terre, et traversa le couloir. Tout était illuminé par des puits de lumière. Ce n'était pas une luminosité éblouissante, mais c'était suffisant pour apercevoir des portes le long du couloir avec des noms connus sur certaines portes. Les noms des membres de l'équipe de Toph, le nom de Kami et bien sûr une pour Toph. Au bout du couloir, ils débouchèrent sur une grande salle d'entrainement, vide à part quelques équipements sur le côté. Et une table avec des rafraichissements dessus.

Et voila la salle d'entrainement ! Tu veux un peu d'eau fraiche ? De Thé froid ? Je ne pensais pas t'avoir parlé de mon dojo lors de notre...

Hum, le traumatisme n'était pas encore tout à fait passer pour Toph. Elle préférait ne pas s'arrêter sur le sujet.

Traque. Mais je suppose que je ferais mieux de t'en dire un peu plus sur cette école. Kami est cofondateur, et dans l'idée, nous étudions l'interaction entre le doton et le taijutsu - donc c'est une école de nintaijutsu. Le nom "jishin" - séisme- ce n'est pas du hasard. Pour aller plus loin, nous utilisons aussi des éléments du Juken. L'école n'est pas encore très réputée, mais j'espère qu'elle poussera les Hyûga plus loin qu'ils n'ont jamais été, même si le doton n'est pas l'affinité la plus répandue dans notre clan.

C'était les grandes lignes du dojo Jishin. Après, il y avait d'autres détails, mais comme Toph ignorait les raisons qui poussaient Gabushi-san à lui rendre visite, elle ne savait pas où orienter la discussion. Elle n'était certainement pas intéressé par le doton, c'était une assimilateur vent. Mais si elle désirait apprendre du taijutsu ou même s'inspirer de techniques Juken, c'était le meilleur endroit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 23 Sep 2018 - 1:58
Elle ne s'était pas fait reprendre pour son manque d'étiquette, c'était déjà ça.

Les deux membres du clan Hyûga échangèrent entre eux avant de se retirer pour aller chercher la sensei du dojo Jishin. Soulagée par sa demande qui fut accepté sans grande difficulté, Gabushi regarda la personne qui lui avait adressé la parole en dernier se retirer dans la demeure du clan. L'Ashikaga ne saisis pas vraiment ce qui pouvait se passer derrière la cloison en papier, mais c'était plutôt animé.

Et Toph fit son entrée et partagea la surprise qu'elle semblait éprouver en retrouvant sa camarade de la mission de Tetsu no kuni. Elle ne se doutait pas que le dojo qui venait d'ouvrir, était en fait celui de Hyûga Toph, qui était donc sensei du style Jishin en plus d'être un membre important du clan Hyûga. Gabushi s'inclina respectueusement à l'arrivé de Toph avant de la suivre dans le jardin.

Un endroit fascinant, calme et serein. S'il n'était pas dans une propriété privé, méditer en ce lieu aurait été agréable. Son regard voyageait un moment sur ce petit coin de verdure de la demeure du clan, pour finir sur son hôte qui venait d'ouvrir un trou dans le sol comme si de rien était.
Impressionnant, c'était le mot que cherchait Gabushi sur les explications que donnait la jeune Hyûga pendant sa visite du sous terrain. Elle n'était pas vraiment à l'aise, n'étant pas particulièrement habitué à ce genre d'environnement, mais c'était tout de même vraiment impressionnant.

Enfin, la salle d'entrainement du dojo...


- Non merci, Toph-sama. Effectivement, vous ne m'en avez pas parlé mais j'ai ouïe l'ouverture de votre dojo un peu trop tard, j'aurai aimé participé à l'évènement.

La jeune hyûga avait visiblement du mal à parler des événements du pays du fer et Gabushi comprenait très bien. Leur mission là-bas laisserait une trace dans l'être de l'archère à n'en pas douter, mais elle n'était pas là pour discuter du sujet avec sa camarade. Pour le moment, le déni était sa meilleure arme pour affronter les récents évènements et son intérêt pour le dojo jishin était bien réel, autant se concentrer là dessus.
Donc, une école de ninjutsu et de taijutsu, le doton pour être précis. Intéressant sûrement mais légèrement décevant aussi. Elle avait beau respecter la roche, elle ne savait l'utiliser. Le vent était son élément, elle était même le vent pour reprendre les mots de Tenzin.


- Vous semblez sous-entendre que je connais le style juken, mais ce n'est malheureusement pas le cas, Toph-sama. A ce sujet, j'aurai aimé vous demander de m'en apprendre plus. J'ai déjà affronté Hyûga Kami pendant le tournois de la fête de l'été et je me suis retrouvé devant des armes que je ne connaissais pas du tout malgré l'honorable réputation de votre clan.

Elle se doutait bien que Toph ne rentrerai pas dans les détails, elles faisaient peut être parti du même village, mais elle n'était pas membre du clan Hyûga. L'Ashikaga ne garderait nul rancune si Toph estimait devoir garder le secret de son clan.

- Pour être tout à fait franche avec vous, je suis venu avec le souhait d'échanger un combat avec le sensei du dojo. Aucun orgueil de ma part dans ce geste, mais je pense que c'est le meilleur moyen d'apprendre à connaitre le style de combat en question. Bien sûr, je suis ouverte à toute transmission orale si vous décidez de décliner ma proposition.

Elle fit un sourire franc à Toph, espérant intérieurement que son audace aussi soudain que peu protocolaire n'allait pas vexer la jeune fille qui lui faisait face. Mais, surtout après ces révélations sur le doton, elle n'allait pas être capable d'apprendre le Taijutsu et donc de tester par elle-même le style de combat jishin, le meilleur moyen qu'il restait était un test dans l'action.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Dim 23 Sep 2018 - 13:43
Pas de sama avec moi, surtout entre nous. Sinon je te colle une baffe. Kami-san est cofondateur de cette école Jishin.

Il s'intéressait plus à l'aspect traditionnel et tenketsu, là où Toph s'intéressait plus au doton en tant que tel. Leur approche était complémentaire et visaient des champs d'application différents... Mais pas la peine d'embêter Gabushi avec ça. Mais dans le clan, Kami était déjà un original et un excellent combattant. Là où d'autres Hyûga auraient été moins "surprenant", Kami avait cette capacité d'adaptation et d'originalité propre à lui.

Elle lui demanda ce qu'était le juken. En quoi cela consistait. C'était rare, ce genre de questions. Car même des shinobis de kumo ou de kiri connaissaient parfois mieux leur doujutsu qu'eux-même. Face à ça, Toph se contenta de répondre de manière exhaustive.

Le Juken, c'est le poing souple. C'est un art ainsi nommé car il se base sur des dégâts internes, non externe. Le principe est de l'injection de chakra dans le corps adverse, du coup un contact physique brutal n'est pas requis. Un contact "souple" est suffisant. Cette école est basée sur le chakra neutre, un peu comme les samourai, et une autre application est d'utiliser ce chakra neutre pour se défendre ou pour attaquer à distance. C'est le Byakugan qui nous permet d'obtenir la finesse nécessaire dans le contrôle de nos tenketsu pour nous battre de la sorte. Hum, mieux vaut pas en parler en-dehors du village et même, dans le village, ce n'est pas un savoir à propager librement.

Il n'y avait pas de secrets à avoir pour ses cousins iwajins. Et si le clan Hyuga était trop faible pour ne pas savoir se battre une fois ses secrets connus du grand public, et bien c'était par paresse et faiblesse. Le clan était amené à changer, à évoluer. Et si Toph devrait être l'électrochoc du clan, elle le ferait avec plaisir.

Son ultime but, c'était de faire évoluer l'Art Juken qui était resté que trop constant depuis des décennies.

Toph se leva et observait avec un grand sourire son interlocutrice. Gabushi lui plaisait de plus en plus. Et maintenant, elle voulait goûter un juken par elle-même ? Toph ne pouvait pas ne pas accepter cette demande.

Un maitre de Dojo ne refuse jamais un duel.

Et Toph en était un, maintenant. Pas vrai ?

Et nous allons donc voir ça en pratique, puisque tel est ton souhait, avec une attaque basique, la Paume du Hakke.

Toph exécuta un coup de poing dans le vide. Une vague de chakra bleuté s'en dégagea et fila en ligne droite vers Gabushi. Cinq mètres les séparaient. Elle aurait le temps de se défendre. Et puis, ce n'était pas une technique si puissante que pour la mettre en danger.

Ainsi commença le premier duel tenu dans le dojo Jishin. Cela n'allait pas être le dernier.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 23 Sep 2018 - 17:11
Encore un membre d'un grand clan qui ne supportait pas les marques de respect de la roturière, soit.

Le juken était donc capable de créer des dégâts impressionnant avec de simple pression, c'est ainsi qu'elle s'était presque mit K.O pendant son échange avec Kami. C'était tout autant incroyable qu'effrayant de faire face à un style pareil, les Hyûga étaient des adversaires à ne pas sous-estimer. Ils étaient donc capable de manipuler le chakra sous sa forme naturel ce qui n'était pas habituel ou dénué d'intérêt pour la kunoichi. Bien sûr, Toph s'était inquiété de mettre l'accent sur le secret. L'Ashikaga aquieça silencieusement, une arme aussi efficace pouvait très facilement surprendre une personne qui n'était pas préparé comme elle l'était pendant le tournois, ce n'était pas un avantage à saper parce que quelqu'un n'avait pas su tenir sa langue.

Suite à sa demande pour entamer un combat, la jeune fille au yeux blanc se releva pour faire face à l'archère. Elle acceptait le duel et promptement débutait avec sa démonstration, sans plus de cérémonie. C'était rapide, et même si elle l'avait défié en duel dans son dojo, elle ne s'attendait pas à ce que Toph se lève et l'attaque aussi simplement. Gabushi fit glisser son arc de son épaule pour se préparer à combattre, attrapant une flèche de sa main libre pendant que le projectile de chakra que venait de lui lancer la Hyûga fillait dans sa direction.
Pas le temps de se concentrer, Musashi avait raison pendant les entrainements. Il fallait se tenir prêt en toute circonstance pour pouvoir répliquer, sa lenteur au début de chaque combat pour se mettre en situation était un gros point faible qu'elle se devait d'effacer aussi rapidement que possible. Mais elle ne s'était pas encore penché dessus, malheureusement.

Elle encaissa l'attaque qui la propulsa en arrière sous le choc, l'éjectant pour se retrouver sur ses fesses à plusieurs mètres de là. Au fond, ce n'était pas plus mal, malgré la violence du coup et la douleur qu'avait provoqué l'impacte, elle était à présent plus éloigné de Toph qu'au début du combat. Au vu des techniques qu'avait utilisé son cousin, Kami, elle n'avait pas particulièrement envie de rester proche de la petite baffeuse. Et comme ça, elle pourrait peut être lui montrer plus sur le style Jishin.
D'un mouvement de jambe rapide, elle se retrouvait debout pour décocher une flèche précise dans la direction de sa camarade genin, il était temps de voir ce qu'était capable le dojo de Toph pour ce qui était de la défense.
Elle ne s'inquiétait pas vraiment de la santé de Toph avec ce combat, elle avait pris soin de remplir son carquois de flèche percutante et non tranchante pour ne pas avoir à se retenir. Cela pouvait être douloureux, mais pas vraiment dangereux. Enfin, moins dangereux.

Elles n'allaient pas envoyer tout dès le début de toute façon. Un peu de tension progressive dans un combat ne pouvait pas faire de mal.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Lun 24 Sep 2018 - 11:51
Sa partenaire semblait avoir été particulièrement surprise de sa première attaque.Peut-être n'était-elle pas concentrée ? Si elle a affronté Kami il a certainement utilisé la paume du Hakke à un moment ou à un autre... Au pire, cela sera une excellente leçon. Et contrairement à une lame, la paume du Hakke était nettement plus contrôlé, peu de chance qu'un accident arrive. Son adversaire d'entrainement chuta au sol. Elle ne fut pas projetée très loin, car ce pouvoir de projection diminuait au fur et à mesure que la distance avec la cible augmentait, mais tout de même. Elle avait prit le plein coup de l'attaque. Peut-être que Toph devrait annoncer le début du combat de manière claire la prochaine fois ? Gabushi ne devait pas se sentir bien après avoir encaissée un tel coup. Pourtant...

Toph devait avouer que son mouvement était particulièrement gracieux et élaborée. Elle se releva et tira une flèche dans un même mouvement fluide, une beauté à observer car rien n'était perdu, tout était optimisé et continue, orienté vers un objectif au concept simple mais à la réalisation complexe : épingler la Hyûga d'un badge de bois. (Sans le Byakugan activé, il était impossible à la jeune genin de savoir que ses flèches étaient plus contondantes que perçante, mais c'était purement de sa faute). Dans d'autres circonstances, Toph s'en serait débarassé avec un simple bouclier doton. Mais à cette distance, et avec ce rétablissement presque parfait, ce projectile posait problème. La kunoichi boxeuse dut s'en remettre à ses réflexes, et elle dévia le projectile avec sa main gauche. Elle entendit un bruit derrière elle, confirmant que la flèche avait heurté le mur du fond. La flèche avait éraflé sa main, et elle sentait une chaleur sur le tranchant de sa main. Une irritation ou une égratinure.

Mais un sourire s'épanouit sur son visage. C'était cette excitation que la maitresse de l'école Jishin adorait par-dessus tout. Ce frisson. Cette adrénaline. Cette impression de flirter avec la souffrance et la mort.

Beau tir.

Un beau compliment pour son adversaire, même si la frappe manquait cruellement de puissance et de vitesse. L'un ou l'autre mettrais la Princesse Hyûga en difficulté. Mais la... Toph frappa le sol de son pied. Un rocher de pierre polie s'en extirpa. Il frappa ce rocher du poing, et il fut propulsé dans la direction de Gabushi en ligne droite - ignorant presque la loi de la gravité. Gabushi avait intérêt à se défendre de cette assaut-là, sinon elle risquait d'avoir quelques os brisés. Mais Toph ne s'en faisait pas trop, par un mélange de naïveté et d'optimisme. Un jour, sans doute, elle avait faire une grosse bêtise en agissant de la sorte. On mettra ça sur une erreur de jeunesse, ou sa crise d'adolescente.

L'autre avantage d'un tel projectile doton, hormis l'aspect massif et offensif, c'était qu'il fournissait un certain degré de protection. C'était un assaut tangible, contrairement aux paumes du Hakke qui n'étaient que Chakra. Aucune flèche ne risquait de se s'y pointer tout de suite. C'était donc un angle d'attaque viable pour gratter quelques mètres et se rapprocher de son adversaire. Et puis, cela semblait particulièrement naturelle à Toph de balancer des gros cailloux, comme si cela avait été une vocation dans une vie antérieure.

Et Toph avança dans la direction de l'archère pour se rapprocher. Après quelques pas, elle enchaina avec une seconde paume du hakke donnée par un de ses poings pendant la course, sans s'arrêter pour le moins. La vague de chakra bleuté fila en direction de la kunoichi assimilatrice, tandis que Toph continuait d'avancer. Ce n'était pas le plus original. Mais c'était une technique efficace, particulièrement contre quelqu'un qui essayait de garder une distance de sécurité avec un adversaire au corps-à-corps.

Gabushi devrait montrer incessamment sous peu ses capacités défensives, au risque de continuer à se prendre des dégâts. Car Toph veillait et s'avançait, la garde haute autant prête à se défendre qu'à lâcher une de ses paumes du Hakke dont elle avait le secret...
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 25 Sep 2018 - 0:35
Il ne fallait pas sous estimer Toph à cause de son age, c'était un fait. Elle avait beau paraitre très jeune et immature, au combat les choses étaient autrement. Sa dextérité n'était plus à démontrer pour l'archère, elle venait d'arrêter une de ses flèches à main nue sans hésiter un seul instant. L'offensive de l'Ashikaga n'allait rien donner de concluant si elle continuait dans cette voie, il était déjà temps d'augmenter la force de ses projectiles.

Mais l'Ashikaga n'eut pas le temps d'accomplir sa technique que Toph était déjà sur l'offensive, présentant finalement le style doton qu'elle avait exposé plus tôt dans la discussion. Intéressant et inattendu, l'impulsion qu'elle donna sur le sol expulsa littéralement une roche qui servirait avec le prochain mouvement de projectile. Elle ne pouvait pas l'encaisser comme la paume du Hakke précédente sous peine de briser quelque chose qui serait probablement important pour le fonctionnement naturel de son corps. Il fallait utiliser une défense cette-fois ci et puis se manger les techniques sans réagir était pas une bonne tactique sur le long terme, ne pas suivre la cadence de sa camarade genin aurait été bien trop insultant envers son dojo vu que c'était elle qui demandait le duel.

Gabushi prit le temps d'une respiration, inspiration par le nez, expiration par la bouche, pour calmer son esprit et ouvrir ses sens. Elle utilisait la méditation que lui avait enseigné Tenzin depuis un moment maintenant pour ses combats, petit à petit, elle avait réellement réussis à dompter ses capacités qui étaient jusqu'alors indomptable. Ce n'était pas parfait et surtout, elle avait toujours besoin de se préparer mentalement pour mettre son esprit dans la bonne condition, mais elle faisait des progrès. Elle était une artiste martial depuis son jeune âge, elle savait très bien que si elle arrivait à maitriser quelque chose, c'était uniquement avec de longue heure de répétition.

Et forcement, ce genre de combat.

L'archère se décala légèrement sur le côté quand la roche était finalement très proche d'elle, pas assez rapide pour esquiver le projectile qui, au vu de la méthode de Toph était très vif dans les airs. Mais elle utilisa ses dons pour rendre son épaule droite, lieu d'impact de la grosse roche qui lui fonçait dessus, complétement intangible pour les attaques physiques du genre. La roche la traversa sans difficulté en brouillant sa silhouette avant que l'air ambiant se recondensa pour reformer son épaule.
Elle était satisfaite, elle arrivait finalement avec beaucoup d'entrainement à faire cette technique sur commande. Ce n'était pas le cas il y a encore peu de temps de ça et arrivé à ce niveau lui avait demandé que plusieurs semaines.

Toph était une combattante qui était naturellement douée pour prendre le rythme d'un combat, cela ne faisait aucun doute. Elle était déjà en train de filer dans la direction de l'Ashikaga pendant que celle-ci était occupé à se concentrer sur le projectile de terre, couvrant ainsi sa progression. Mais ce n'était pas tout, la Hyûga estimait avoir besoin de plus de couverture que ça et effectivement, tenir Gabushi occupé pendant une charge était une bonne stratégie. Elle ne pouvait décocher de nouvelles flèches pendant que la baffeuse continuait sa progression. Une nouvelle paume du hakke filait vers elle, cette-fois ci, elle ne se ferait pas avoir.
D'une impulsion de ses jambes, elle sauta en arrière pour garder Toph à distance. Cela rendait une esquive du nouveau projectile qui menaçait impossible, certes. Mais elle ne pouvait laisser la Hyûga venir au corps à corps, sous peine d'être étaler au sol directement par les techniques du poing souple. D'un Kiai puissant, elle envoya une grosse et puissante impulsion de vent depuis son corps avant que la technique de la paume du hakke ne la touche. Dispersant le projectile dans le vent en mitigeant les dégâts qu'il pouvait occasionner si l'Ashikaga l'avait encaissé une seconde fois.

Elles avaient toutes les deux fait une certaine distance maintenant, si bien que Gabushi qui fut projeté par l'impacte des deux techniques ensemble se rattrapa contre la parois grâce à la technique pour marcher sur les murs. Se redressant, les cheveux pendant vers le sol, l'archère allait enfin faire une démonstration de sa propre technique à elle. Toph n'avait pas utilisé de technique trop compliqué pour la première flèche, la seconde serait sensiblement différente.
D'une petite infusion de vent dans ses doigts qui s'écoula dans sa flèche, elle se prépara à faire feu dans la direction de l'autre genin. La position de tir n'était pas confortable pour faire du Kyujutsu, mais elle s'en contenterai. Encochage, décochage, voilà le trait de vent qui filait à grande vitesse vers la Hyûga.

Les choses sérieuses commençaient.


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Jeu 27 Sep 2018 - 10:14
La défense de la Kunoichi assimilatrice était nettement plus efficace cette fois-ci. Elle sortit indemne de l'échange et sortit l'artillerie lourde. Une balise n'aurait pas fait de travail aussi délicat que le boulet de canon qui fila dans la direction de la jeune kunoichi. Pas le choix, devant une flèche aussi puissante, Toph ne pouvait pas retenir. C'était un projectile potentiellement mortel et particulièrement perforant. Toph expulsa du chakra et pivota sur elle-même en levant une paume et en baissant l'autre, avec un centre de gravité assez bas. La flèche fut déviée par le tourbillon de chakra bleuté et se figea avec fracas dans le plafond, où une grande fissure apparut.

... Toph fut contente d'avoir pensé à renforcer le plafond. Même si elle n'en était pas sortie indemne pour autant. Elle passa mécaniquement ses doigts sur sa joue et les regarda. Le liquide carmin ne faisait aucun doute. Une coupûre rouge commençait sur la joue pour finir juste au dessus de l'oreille. La flèche avait été déviée, mais pas le chakra futon. Ou du moins, un fragment de ce dernier avait réussit à passer outre ses défenses.

Impressionnant.

Le concept n'était pas compliqué mais était particulièrement intéressant. Cela permettait à Gabushi de devenir l'exemple même d'une artillerie lourde. Si une simple flèche nécessitait autant d'effort de la part de la Pupilles Pâles... Que donnerait une flèche au calibre plus lourd, plus important ? Toph ne tenait pas à le savoir, elle se fit une note mentale de voir si elle ne pouvait pas adapter ce concept à l'école Jishin. Elle volerait les idées de ses adversaires sans vergogne pour l'intégrer dans son cursus et dans sa propre façon de se battre. Trouver un moyen d'optimiser sa projection de chakra, peut-être ? Ou utiliser du chakra pour accélérer des projectiles doton ?

Mais en attendant, elle devait débusquer la tireuse. Car oui, elle ne pouvait pas se permettre de laisser l'Archère déterminer le rythme du combat. La kunoichi boxeuse avait commencé par imposer son rythme au début du combat, mais le kaiten avait brisé cet élan. Une rafale de quelques flèches de ce style mettrait la maitresse de l'école Jishin à genoux, et ce n'était pas bon pour la publicité de son dojo. Gabushi était encore éloignée de plusieurs mètres.

En situation de guerre, Toph aurait chargé et brisé un membre de Gabushi. Un bras, pour qu'elle ne puisse plus se servir de son arme. Dans cet entrainement, par contre, elle opta pour une autre approche. Toph frappa avec son pied chargé en chakra le sol. La vague de chakra s'y déplaca en ligne droite, le long du sol, avant de remonter sur le mur au pied de Gabushi et d'en sortir avec force. La vague sortir de la pierre comme une paume du hakke. Impact. Puissance. Tout y était, et si Gabushi ne s'éloignait pas de cette surface, elle en serait projetée de force. C'était la première arcane de l'école Jishin. Une technique qui allait la traditionnelle paume du Hakke avec l'élément doton et qui ne souffrait que d'un seul défaut, sa courte portée. Toph n'aurait pas pu entamer le duel avec cette technique.

Pour continuer, Toph frappa une seconde fois le sol, et cette fois-ci un rocher en sortir. Elle le propulsa d'une frappe dans la direction de Gabushi avant de reprendre sa course pour arriver au corps-à-corps. Un endroit où l'archère risquait d'être moins à l'aise. Tout plutôt que de continuer à risquer de se prendre ce genre de projectile de face
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Sam 29 Sep 2018 - 0:15

L'archère fut surprise par la défense mise en place par la Hyûga en face d'elle, ne reconnaissant pas du tout la technique qu'elle venait d'utiliser pour contrer ses projectiles. L'utilisation d'une rotation avec son chakra neutre créait une sorte de dôme protecteur qui faisait ricocher les attaques. C'était ingénieux et très impressionnant à regarder. Son trait de vent avait réussit à transpercer le dôme pour atteindre la Hyûga, mais rien de très grave. La majorité de la force de sa flèche avait bien ricochet sur la technique de protection.

- Impressionnant. Dit-elle pour elle-même dans un souffle.

Haletante, elle se demandait bien comment dépasser cet obstacle avec les possibilités qu'elle avait en main. Sa technique était bien la chose la plus puissante et imposante qu'elle pouvait envoyer à un adversaire, la technique de rotation de Toph allait poser un sérieux problème pour son offensive. Elle n'eut pas le temps de se poser la question plus longtemps, sa camarade Iwajin prenant l'initiative pour continuer le combat de plus belle.
Nouvelle offensive de la part de la maitresse du dojo, elle envoya un projectile inconnu dans le sol qui se dirigeait rapidement vers Gabushi. Elle ne pouvait pas vraiment manquer le sillage que créait celui-ci, vu que de son perchoir, elle faisait face directement au sol du dojo. Mais ne pouvant pas vraiment identifier la nature de celui-ci, elle décida de jouer la sécurité et de se préparer à l'esquive. D'une impulsion de ses jambes, elle se décala sur le côté en restant sur le mur pour ne pas se prendre le projectile souterrain. Une très bonne intuition vu que le sol où elle se trouvait juste avant venait de se soulever sous la puissance de ce qui semblait être une paume du Hakke. La même technique qu'elle avait utilisé il y a peu de façon très simple, en face à face.

Un autre projectile rocheux filait vers elle, à peine elle leva le regard de la position qu'elle occupait il y à peu de temps. Elle n'avait pas le temps de prendre une seconde pour réfléchir à une stratégie ou prendre un peu de temps pour avoir du recul sur la situation. Son adversaire dictait clairement le rythme du combat et voulait se rapprocher pour l'atteindre au corps à corps sous couvert des divers projectiles. La hyûga l'empêchait de prendre son temps pour viser et c'est à ce moment là qu'elle comprit rapidement qu'elle n'aurait pas le dessus sur une kunoichi aussi expérimentée au combat que sa camarade.
Un autre kiai et une impulsion de vent alla dévier le rocher qui s'écrasa sur le mur à côté d'elle dans un fracas sonore. Toph était déjà en train de courir à l'horizontal sur le mur pour la rattraper et elle décida de changer de technique. Elle ne voulait pas reculer encore une fois, sa camarade était aussi dangereuse peut importe la portée utilisé, il fallait innover exactement comme son combat contre Kami si elle voulait avoir un espoir de victoire. Elle attendit calmement que son adversaire soit pratiquement au corps à corps avant de balancer une flèche rapide qui avait clairement pour but de surprendre la baffeuse. Elle s'attendait peut être à un tir de flèche, surement même, mais Gabushi s'était attendu que la jeune fille en face d'elle soit suffisamment proche pour se dire qu'elle n'avait plus le temps pour explicitement la contredire. C'était osé et risqué, mais Toph était sensiblement en train de gagner à une vitesse fulgurante, si ce n'était la surprise, rien ne pourrait inverser la tendance.

Elle décocha donc sa flèche après avoir rapidement attrapé une nouvelle dans son carquois, faisant un mouvement fluide et rapide au détriment de sa précision pour créer cette fameuse surprise.
Toph avait-elle des réflexes assez aiguisés pour esquiver une tel flèche de si prêt ?


Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Sam 29 Sep 2018 - 23:35
La kunoichi esquissa un sourire. La genin en face d'elle était douée. Défensivement, elle était très capable. Elle esquiva son arcane Jishin, et repoussa le rocher doton. En contre-partie, Toph était désormais a proximité immédiate.

Toph montait désormais au mur. Par une application élémentaire du chakra, son pied y adhéra simplement. L'expérience de se battre contre l'apesanteur restreinte n'était pas une nouveauté, ayant reçu une formation à l'académie, mais les sensations restaient étranges. Toph avançait et était quasiment au contact de la redoutable Gabushi.

Une encoche rapide. C'était loin d'être un Iai ou ce genre de technique quasi instantanée. Non, c'était un simple tir rapide, mais dont la puissance allait être semblable aux obus précédents.

Ejection de chakra et début du pivot.

La flèche ralentit mais traversa le bouclier de chakra. Une rotation complète aurait suffit à limiter la casse. Mais la rotation avait été incomplète, et la flèche frappa l'épaule de Toph gauche de Toph, et la décharge futon qui s'en suivit entailla tout son bras, comme une cascade soudaine d'une écluse qui s'ouvre. Toph grinça des dents. Son physique n'était plus celui d'une enfant. Elle s'était entrainée. Elle s'était musclée. Elle tint bon, et bien qu'elle cessa de projeter du chakra, elle finit sa rotation pour finir son dos collé contre le ventre de Gabushi.

Toph profita de cet instant de confusion pour porter une attaque discrète de Juken. En théorie, il suffit d'un contact physique pour qu'un Hyûga puisse injecter du chakra dans l'organisme d'un adversaire. En pratique, le plus facile était de profiter des moments où ces contacts étaient légions. Les dégâts ne seraient pas important. Et c'était tant mieux car Toph ne voulait pas vraiment endommager Gabushi de manière durable ou dangereuse. Mais cet assaut Juken pourrait équilibré la donne entre les deux kunoichi. Et c'était la meilleur leçon à donner à quelqu'un sur les Hyûga. Eviter le corps-à-corps.

Toph frappa également de son coude en diagonale vers les hanches de Gabushi, en une paume du Hakke puissante derrière elle. La technique permettait aussi bien les assauts au corps-à-corps que les attaques à une certaine distance. Et là, Toph essaierait d'utiliser la capacité de projection pour clouer momentanément l'assimilatrice vent au mur.

Mais se battre contre un tel adversaire était frustrant. Elle était insaisissable et en même temps capable de lâcher des gros dégâts. Toph pivota et se jeta sur elle, décidée à de pas laisser la moindre distance entre elles pour gêner au plus possible ses attaques à l'arc. Il n'y a que ce chemin là qui lui permettrait la victoire dans cet entrainement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 1 Oct 2018 - 18:31
La réponse était oui, Toph avait des réflexes assez bon pour ne pas se laisser surprendre par le risque que prenait Gabushi.

Avec surprise, elle utilisa le pivot que créait la technique de dôme protecteur pour esquiver la flèche, elle n'eut pas le temps de faire plusieurs rotation complète ce qui aurait dissipé le trait. C'est pour cette raison que Gabushi avait réussis à toucher sa camarade Hyûga. Elle n'avait pas pour autant stoppé la course de la maitresse du dojo et en peu de temps après son esquive, elle était déjà au contact. L'Ashikaga avait une réponse toute trouvé pour quelqu'un qui se rapprochait trop de sa personne et limite comme un réflexe, elle inspira en prévision du kiai qui accompagnait sa technique.
Elle fut coupé dans son élan, elle ne savait trop comment au vu de l'action bien trop rapide et trop proche, par une douleur soudaine et fulgurante. Ce n'était pas aussi violent que le coup de paume qu'avait réussis à lui assener Kami pendant le tournois des genins d'Iwa, mais c'était si soudain et surprenant qu'elle eu le souffle coupé. Elle n'était pas préparée à encaisser quoi que ce soi et avait prévu d'éjecter Toph avant ses attaques au corps à corps, mais c'était la même sensation que la dernière fois qui rendait les choses plus difficile à accomplir pour elle, le juken lui avait expliqué Toph avant le début du combat. C'était comme si chaque frappe qu'elle était capable de faire avec son Taijutsu était accompagné d'une lame, pernicieux et efficace.

Elle ne pouvait que bien trop tard faire sa technique d'impulsion fûton, Toph avait clairement l'ascendant au corps à corps. Le coup de coude qui suivait rencontrait l'impulsion de vent qui fut retardée, et était bien plus puissant et dévastateur que sa petite technique de protection de vent. Sous le choc, Gabushi s'envola contre le mur plus loin et la rencontre avec celui-ci eu l'effet de vider ses poumons sous l'impact.
Sonnée, elle retomba mollement au sol sans réagir. Elle était clairement hors de combat et Toph venait de donner le coup qui sonna définitivement la fin de l'échange. Peut être venait-elle de se fissurer quelque chose, elle ne saurait dire si la douleur qui engourdissait son corps à ce moment là était du aux techniques juken ou à sa rencontre fortuite avec un mur à grande vitesse.
Reprenant ses esprits en se relevant difficilement, la kunoichi se redressa pour faire face à Toph. Elle s'inclina respectueusement avant de prendre la parole.

- Je vous remercie pour cet échange, Toph-san. C'était un honneur de combattre la sensei du dojo Jishin. Vous êtes bien plus douée que moi j'en ai la certitude. Dit-elle, pleine humilité après la petite leçon qu'elle venait de prendre.

Gabushi s'avança vers Toph, la main sur le ventre et plutôt mal en point. Mais toujours souriante après ce qu'il venait de se passer. Elle avait remit son arc à l'épaule et semblait encaisser la douleur tant bien que mal. L'archère voulait à présent échanger des idées avec la personne qui était sensiblement plus forte qu'elle malgré son age. Maintenant que le duel était réglé, elle voulait en apprendre plus sur la vision des choses et la philosophie du style Jishin.

- Avez-vous déjà réfléchis sur ce que vous apprendrez à vos élèves pour leur enrichissement personnel ? Généralement, un dojo n'est pas uniquement construit et entretenu pour apprendre aux gens à combattre. Il y a toujours une vision de la vie, une philosophie et une certaine retenue inculqué en même temps que les techniques et le savoir. Je pose la question vu que vous venez d'ouvrir le vôtre, il est rare de voir l'ouverture d'un dojo avec un style novateur. La plupart du temps, ils existent depuis longtemps où un élève d'un style existant en ouvre un. Vous avez déjà pensé à cette partie là, Toph-san ?

Malgré ses sourires et ses invitations gestuels à la discussion, elle avait visiblement du mal à rester debout après les chocs encaissés et la douleur lui arrachait une grimace incontrôlable de temps à autre.
C'est que c'était quand même violent, une paume du hakke.


Spoiler:
 

_________________


Dernière édition par Ashikaga Gabushi le Mer 3 Oct 2018 - 16:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Mar 2 Oct 2018 - 8:13
L'assaut de Toph réussi. Gabushi s'envola loin du mur, et ce n'était définitivement pas une façon figurative de décrire une esquive. Cela tombait bien, parce que le kimono de Toph commençait à prendre une teinte carmin avec tout le sang qui coulait abondamment de son bras. Gabushi se releva et s'inclina. Toph, pour sa part, partit dans un coin du dojo de manière assez pressée.

... Un instant...

Toph alla chercher un petit sac en toile qu'elle ouvrit. Elle en sortit un onguent qu'elle appliqua sur sa longue plaie au bras. Le pot était presque vide et elle le fini avec l'estafilade sur le visage. Son bras était douloureux, elle devrait aller voir un eisenin pour réparer tout ça proprement mais elle ne comptait pas mourir vidée de son sang avant. Elle chercha un autre sac en toile et l'envoya à Gabushi.

Et je te conseille de mâcher ceci. C'est du ginseng sauvage. C'est bon contre les dégâts internes. Je t'en ai injecté une quantité non négligeable quand on s'est heurté accidentellement.

Enfin, Toph revint et salua son adversaire avec tous les honneurs. Elle préférait ne prendre aucun risque. Surtout quand il s'agissait de blessures internes, principale raison d'éviter un Hyûga au corps-à-corps. Mais cela Gabushi n'avait pas tenté. Son style de combat à distance ultra offensif était presque parfait. Elle manquait peut-être juste de quoi perturber un adversaire qui s'approche, ou de quoi se camoufler. Elle ferait une snipeuse redoutable sur un terrain semé d'ombres. La pupilles pâles était contente d'avoir affronter ce genre d'adversaire maintenant, dans un environnement amical. Cela lui donnait de quoi réfléchir. De quoi s'améliorer.

Gabushi s'estimait perdante. Toph n'était pas d'accord avec ce constat, tout simplement parce qu'il n'avait pas lieu d'être. C'était un entrainement, pas un combat à mort.

Disons que je n'aurais pas pu continuer longtemps à ce rythme, et que le terrain était à mon avantage. Plus qu'une victoire ou une défaite, c'était enrichissant et amusant. J'ai trouvé particulièrement instructif ton art d'utiliser le vent pour accélérer tous tes projectiles. Un adversaire passif serait pris au piège et ne pourrait s'en dépêtrer. J'en prendrais également des leçons.

Toph réfléchissait sur comment implémenter une solution similaire. Cela ne serait pas pour aujourd'hui, mais c'était une piste de plus à suivre.

Au niveau philosophique... La maitre du doton était un peu limitée par sa jeunesse. Elle y avait réfléchit, en se basant sur son expérience personnelle, mais elle n'était pas encore tout à fait certain d'où cela pouvait mener.

J'y songe. Allier l'ancien et le nouveau pour faire son propre chemin. Je veux que cette école soit un électrochoc pour mon clan qui se complait trop dans les traditions,et un électrochoc pour tout ceux qui ne se remettent pas suffisamment en question. Il y a des enseignements à tirer du passé, mais il y en a aussi à tirer du présent. Le monde est en constante évolution, et il faut trouver sa propre place. J'espère faire parvenir ce message.

Enfin, elle posa à son tour une question à Gabushi. Après tout, elle était venue initialement pour quelque chose.

Est-ce que tu comprends mieux l'essence du Juken ? Ta curiosité est-elle satisfaite ? Je t'ai montré une facette très orienté "distance". La facette au corps-à-corps est dangereuse également, tu en as eu un avant-goût mais un Hyûga peut aussi bloquer des tenketsus, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 4 Oct 2018 - 19:32
Toph était prévoyante cela ne faisait aucune doute, même les blessures possibles dans son dojo avait une réponse appropriée. Elle s'était éclipsée rapidement pour trouver le remède adéquat aux coups qu'elles s'étaient toutes les deux portés pendant le violent échange. Gabushi inclina encore une fois la tête en guise de merci à la maitresse du dojo, avant de s'exécuter en mâchouillant le ginseng. C'était pas vraiment à son gout mais si ca pouvait calmer la douleur qu'elle ressentait à ce moment précis, elle n'y voyait aucun mal. Elle avait donc réussis à la toucher quand elles s'étaient heurtées plus tôt ? C'était pourtant un échange bref et elle n'avait rien vu venir. Ressentis oui, bien sûr qu'elle se doutait que quelque chose s'était passé avec la douleur fulgurante qui l'avait empêché de faire sa technique. Mais c'était complètement invisible et imprévisible si on ne s'était pas battu déjà une fois contre, c'était une technique vraiment incroyable.

La Hyûga partageait l'avis de l'archère, le combat était intéressant et passionnant. Peut être un peu bref pour l'Ashikaga, mais en peu de temps, elle avait appris énormément de chose en affrontant la sensei de l'école Jishin. Elle souligna d'ailleurs le fait que sa technique d'infusion de vent l'intéressait grandement et qu'elle avait tiré certaine leçon de l'échange.


- De même, mon style de combat possède des défauts et vous les avez révélé au grand jour en très peu de temps. Je vais en tirer moi aussi des leçons, assurément. Dit-elle dans un grand sourire.

Elle ne voyait pas la petite fille, la jeune fille que pouvait être Toph. L'Ashikaga savait bien que l'expérience et le rang de la Hyûga la surpassait de loin, l'humilité dont elle faisait preuve ne faisait que renforcer le sentiment de respect qu'avait Gabushi pour la jeune fille aux yeux pâles. La petite Hyûga valait probablement deux ou trois grande Gabushi. Son âge ne lui servait à rien au combat, elle qui était encore il y a quelques années paysanne dans un coin reculé du pays de la terre.

Toph semblait en pleine réflexion à la suite de la question sur la philosophie du dojo, peut être était-ce trop tôt pour poser ce genre de question ? Elle n'était que pratiquante des arts martiaux et ne savait pas vraiment non plus comment ou quand les dojo devait décider d'une ligne de conduite à suivre pour les élèves. Peut-être était-ce aussi trop demander à une jeune maitresse fougueuse qui voulait juste enseigner des techniques aux autres. Musashi l'avait prévenu, le monde shinobi était étrange et s'éloigner de la voie de plus en plus. Il y aurait probablement un moment où Gabushi devrait choisir entre kunoichi et artiste martiale, mais ces questions étaient bien loin.
Qui plus est, Toph se mit à répondre avec des termes pertinents et vraiment intéressant. Gabushi ne s'attendait pas vraiment à ça, mais la Hyûga l'impressionnait encore une fois. Même si l'Ashikaga pouvait avoir des désaccord avec la façon de penser et les préceptes que voulait afficher Toph, ses paroles étaient logiques et pleine de sens. Des valeurs qui pouvaient parler à certains à n'en pas douter.


- Je suis quelqu'un d'attacher aux traditions, mais je comprend votre point de vue, Toph-san. L'évolution est quelque chose de nécessaire et vous n'avez pas tord de le souligner. Dit-elle, pensive.

Peut être qu'elle avait plus raison que Gabushi pouvait le penser au premier abord. Elle était elle-même dans une situation en ce moment qui méritait changement et progression, adaptation. Elle ne savait pas vraiment encore vers où, ou quoi, elle pouvait bien évoluer. Mais c'était nécessaire d'y songer.


- Bloquer les tenketsus ? Les points du systeme chakratique ? C'est à dire, les Hyûga peuvent empêcher quelqu'un d'utiliser et de malaxer le chakra ?


Elle haussa un sourcil, cette révélation était bien surprenante. En plus de la douleur et des dégâts qui pouvait sensiblement être effroyable, ils pouvaient vraiment manipuler l'utilisation du chakra d'une autre personne ? La famille Hyûga et leurs talents n'avaient vraiment pas volé leur réputation, elle comprenait tout de suite mieux le pourquoi de la renommée de la grande famille du village.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Jeu 4 Oct 2018 - 21:01
Gabushi accepta avec un hochement de tête le ginseng. Toph se sentait un peu honteuse de devoir y avoir recourt. Elle essayait de ne pas utiliser le juken de cette façon en combat, de manière générale. En tout cas, pas contre des iwajins ou des simples partenaires. Car les dégâts internes visaient des organes, et qu'il était impossible de muscler ces derniers, le juken frappait aux points vulnérables.

Le Ginseng, qu'elle mâchonnait sans grand plaisir, n'avait pas le meilleur goût du monde, mais il aiderait à rétablir son chi intérieur. C'était une petite recette médicinale des Hyûgas.

L'archère avait apprécié le combat. C'était une bonne chose. Toph pensait qu'elle pouvait devenir véritablement terrifiante en combat, avec quelques techniques en plus. En un sens, elle était heureuse de l'avoir comme alliée. Et si jamais elle devrait traquer quelqu'un, elle n'hésiterait pas à proposer une chasse à la maitresse du tir. De loin, elle n'aurait probablement bientôt plus aucun égal à Iwa. C'était une ultra spécialisation et ce n'était pas si mal que cela.

Elle était attachée aux traditions. J'espère que je ne l'ai pas blessée en disant cela...

Il y a peu, je n'écoutais guère mes ainés et encore moins leur tradition. Mais des rencontres m'ont ouvert les yeux. Et au fond de moi je ne peux nier ma nature, je suis Hyûga.

Toph pensait à son sensei. L'Homme sauvage, sans tradition. Et clairement,ce choc des cultures l'avait heurté avec plus d'impact que la flèche de tantôt. Elle secoua la tête, refusant de penser à son pagne immonde et malodorant. A ses cheveux longs et sales. Toph avait affronté son maitre et s'était évanouie en épuisant tout son chakra. Cela faisait déjà presque une éternité. Depuis, elle ne pouvait pas renier que les traditions avaient un minimum de sens. Et porter des habits civilisés était une de ces traditions que pour rien au monde Toph abandonnerait.

Elle avait commencé à apprendre autour d'elle. Et a y puiser une partie de son énergie. Mais pour chaque règle avec une beauté ou une intelligence, il y en avait deux qui ne faisait sens ou, pire, qui ne servait qu'à rabaisser d'autres. Non, elle faisait le tri. C'était sa manière.

De quelles traditions viens-tu, Gabushi-san ? Tu me rappelles un peu un ami à moi, un samourai. Enfin, en moins agressive. As-tu une éducation autours de ce qu'il appelle le Bushido ? Cela m'intéresserait d'en savoir plus.

Tsuchi ne manquait pas de samourai, et ces derniers étaient aussi étranges qu'intriguant. Leur code de l'honneur était à la fois logique et exacerbé, fluide et ultra rigide. Elle avait du mal à en saisir les nuances. Et quelque chose en Gabushi lui rappelait cette auto-discipline de Musashi. Enfin, elle se trompait peut-être. Son interlocutrice n'était peut-être pas du tout lié au Bushido, seulement à une branche secondaire. Un peu comme les branches... les anciennes branches du clan Hyûga, que Takumi avait abolies.

Gabushi semblait particulièrement surprise d'apprendre pour les Tenketsu. C'était paradoxale, car c'était là une partie que beaucoup trouvait essentiel à l'Art Hyûga. Et la kunoichi aux yeux pâles n'étaient pas de ceux-là. Cela arracha un sourire à ses lèvres. Elle se rappelait tendrement de la fois où Kami lui avait défoncé trente-deux de ces tenketsus et l'avait laissé au sol, ayant mal partout et ne sachant plus invoquer la moindre once de chakra.

De chouettes souvenirs.

Oui, enfin une partie des tenketsu, et suffisamment pour empêcher toute technique. Les tenketsus sont soleils à nos yeux, impossible de ne pas les voir. L'arcane est difficile à maitriser, je ne la connais que depuis très peu. J'ai utilisé le parchemin présent sur le mur pour apprendre cette technique. Tu peux y jeter un coup d'oeil, bien que je doute que cela te soit très utile.

Toph pointa du doigt le parchemin affiché au mur. Une partie de ce dernier avait disparu quand Toph avait décrypté et appris la technique, mais le concept global était décrit avec des images. Un trésor de guerre. La kunoichi fit un remerciement silencieux à la Collectionneur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Les curiosités du quartier résidentiel [PV: Toph]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: