Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Opération Peau-Neuve [Contrat B]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Dim 23 Sep 2018 - 16:06
Contrat:
 
L'aube n'allait pas tarder dans Toph arriva sur le chantier, super motivée et tout. Elle fit une super présentation pour que tout le monde sache qu'elle était là, en forme, et prête à faire un malheur tant en construction qu'en DESTRUCTION.

Toph, experte en doton et en démolition ! C'est ici le domaine Shuuchuu ?

Mais elle n'eut que le vent pour toute réponse. Et pour cause, Toph était arrivée bien trop à l'avance. Trois heures trop tôt. Oui, elle avait eu un gros souci dans son agenda. Du coup, la princesse Hyûga activa son doujutsu et commença par faire le tour des bâtiments à détruire. Histoire de se familiariser avec le terrain.

Hum... il faudra faire attention aux bâtiments proches.

Du coup, Toph commença par faire un rapide tour du domaine en élevant des murs doton pour protéger d'éventuels bâtiments ou arbres avoisinant le domaine. Il y aurait des débris avec les explosions, mais aussi de la poussière. Et qui voulait de la poussière dans sa cuisine ? Personne, évidemment. Donc Toph fit un premier tour de reconnaissance en élevant quelques murs de protection de chantier.

En tout cas, il y avait du boulot pour la suite. Il fallait tout raser et tout reconstruire, puis faire de même à différents endroit du pays pour faire un réseau d'avant-poste médicaux. Toph regarda la position du soleil, contente de son travail. Voilà, il était plus ou moins l'heure du rendez-vous.

Bon, il ne manque plus que le chunin et je pourrais me mettre au travail.

Toph retroussa ses manches et mit un casque orange sur sa tête. La sécurité sur site, c'était primordiale ! Et attendit les autres membres de cette mission en cassant la croute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 24 Sep 2018 - 9:47




Opération peau neuve



Une journée comme une autre pour le jeune Shin, si ce n’est que cette fois, il avait une demande officielle sur les bras un contrat pour être exact. Il pris donc son petit déjeuner tranquillement, n’étant pas pressé par le temps vu l’heure à laquelle il s’était lever, et s’en alla par la suite prendre une douche chaude, pour.. Et bien justement pour se sortir de son état semi comateux vu son heure de levé. Certaines personnes du voisinage diront d’ailleurs avoir entendu des hurlements sortir du manoir. Le pauvre nécromancien s’était ne effet tromper de sens pour la température de l’eau, et elle était glaciale. Choser qui lui arracha un hurlement des plus virils à n’en pas douter. Bref, après avoir terminé cela, il s’habilla, mais pas comme à son habitude, cette fois, pas de veste, juste son débardeur noir moulant, un pantalon et ses bottes. Pourquoi ? Et bien tout simplement parce que pour une mission de ce genre, les vêtements trop amples n’étaient pas une bonne idée. Il se coiffa rapidement, enfin, s’arrangea plutôt pour faire disparaître les nœuds dans ses longs cheveux cendrés, avant de finalement prendre sa veste en voyant la température peu élevée en ouvrant sa porte.

Il enfila sa capuche et pris donc la direction du lieu de rendez-vous, d’un pas calme, et quel fût sa surprise en arrivant, de constater la présence d’une personne, mais surtout, une personne qu’il connaissait plutôt bien. Toph, cette Genin énergique du clan Hyuga. Et en voyant l’objet la coiffant, aucun doute qu’elle était ici pour les mêmes raisons que lui. Il se glissa donc d’un pas félin dans son dos, et lui mis une petite tape du tranchant de la main sur le haut de sa tête, la dominant de toute sa hauteur quand elle se retourna, il leva un peu la main avec laquelle il venait de porter le coup, lâchant un « yosh » en gardant son autre main dans la poche.

- Tu es là pour le contrat aussi ? D’un côté je suis surpris, d’un autre.. Pas vraiment, vu l’objectif.

Il plongea du coup sa main dans la poche, l’envoyant elle aussi au chaud en fixant la Hyuga, il ne manquait plus que la Chûnin en charge du « joyeux » petit groupe. Il ignorait si la Hyuga était contente de le voir ou non, mais ce n’était pas vraiment le point important, il faut dire qu’il n’était pas là pour jouer à la dinette ou faire copain-copain, même s’il se disait qu’il pouvait déjà considérer la Hyuga comme une amie.. Peut-être ? Le terme d’ami était encore un peu compliqué à bien saisir pour lui, il avait du mal à faire la différence entre amitié et camaraderie à vrai dire. Bah, ce n’était pas si important que cela de toute façon, il verrait bien avec le temps comment évolue sa relation avec la pile se tenant devant lui. Enfin, il espérait en tout cas. Bref, il ne manquait plus que la pièce maîtresse du groupe, la cheffe. Serait-ce quelqu’un qu’il connait personnellement ? Peu probable, sachant que la seule Chûnin qu’il connaît est Chyriou. D’autant plus que c’était elle ,la commanditaire du contrat… Il la voyait mal se déplacer en personne, sachant qu’elle aurait sûrement d’autres affaires à gérer bien plus importante en interne.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Dim 30 Sep 2018 - 1:28
La jeune femme aux yeux émeraude relut le contrat qu'elle avait accepté. Il s'agissait d'un projet assez complexe développé par sa sensei pour le domaine du chakra médical, Shuuchuu Chiryou. Elle relu le parchemin détaillant les travaux à accomplir. Ils se feraient certainement en plusieurs phases. Elle avait quelques shinobis avec elle mais elle ne connaissait pas encore qui étaient ceux qui avait répondu favorablement à l'appel. De son côté, elle avait choisi d'y participer pour vérifier notamment qu'il n'y aurait pas de blessé pendant les travaux, encadrer la bonne conduite de ces derniers et s'assurer que les blessés éventuels -des accidents arrivaient toujours sur de tels projets- seraient bien traités pour ne pas se retrouver avec un mort sur les bras par bêtise.

Arrivant sur place, elle remarqua avec satisfaction que des murs doton avaient déjà été mis en place autour du périmètre, délimitant la zone et limitant les projections de débris. C'était là une bonne solution pour pouvoir faire une destruction rapide sans trop de danger pour les alentours. Elle trouva finalement une ouverture et y vit deux genins l'un en face de l'autre. Elle les avait déjà brièvement côtoyés, Shin pendant un échange au poste, un jour où elle remplaçait le policier qui gérait sa surveillance bien que ce ne soit pas une surveillance lourde, et la jeune fille avait déjà répondu à un de ses interrogatoires avant de la recroiser à Tetsu no Kuni lors de l'incident qui avait coûté la vie à trois iwajins. Secouant un peu la tête à cette pensée qui lui déplaisait particulièrement, elle sourit et les rejoignit.

« Ohayo gozaimasu. Je suis celle qui s'occupe de gérer la sécurité et le bon déroulement du contrat. Très bien pour les murs doton, cela évitera les accidents extérieurs. Mais il faut également veiller à notre propre sécurité. Karasuma-san, j'espère que tu as pensé à prendre des protections adéquates. »

Son propre casque sur la tête, Etsuko regarda un peu les bâtiments concernés par la destruction. Évaluant un peu leur hauteur, elle regarda la structure, prêtant attention à leur taille et aux piliers qui les soutenaient.

« Pour éviter au maximum les risques de nous blesser, je pense que détruire les éléments porteur au centre des bâtiments serait le mieux. Les laisser s'effondrer sur eux-même au maximum et limiter les projections puis faire retomber les murs vers l'intérieur des ruines une fois le centre détruit. Mais... Avant de commencer, je voudrais qu'on fasse un tour de tous les bâtiments, de toutes les pièces. Juste rapide, histoire d'être certains qu'il n'y ait pas quelqu'un qui ait eu la mauvaise idée d'y passer la nuit malgré la demande d'évacuation. D'accord ? »

Souriant à ses deux camarades, Etsuko prit les devants pour aller vérifier l'intérieur du premier bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 30 Sep 2018 - 17:12
Le premier à arriver était un nécromant que Toph connaissait bien. Shin, ancien mercenaire et qui habitait aux confins du village comme un ermite. Et avec pour tous compagnons, des zombis. Dit comme ça, c'était un peu triste, mais en l'état Shin était quelqu'un comme tout le monde, sauf qu'il ne désirait pas particulièrement être dans une foule.

Bonjour Shin. Je viens m'entrainer en architecture ! Après, on pourra te faire une super cave secrète.

Mais déjà, le chunin en question arrivait. Ou plutôt, la chunin. Car il s'agissait d'Etsuko. Les évènements de Tetsu étaient encore fort présent en mémoire. Toph se crispa, avant de se calmer et de la regarder droit dans les yeux émeraude.

Bonjour Etsuko.

La voix de Toph était neutre. Mais elle n'avait ni oublié ni pardonné. Etsuko n'avait de la place dans le coeur de Toph que pour éviter de devenir quelqu'un comme elle qui ne se souciait guère de l'assassinat d'un Kage et d'une genin sous ses yeux. Toph gardait cela pour elle. Cela ne l'empêchera pas de travailler avec, elle compartimentait tous ces sentiments dans une boite.

Toph engloutit le restant de son sandwich avant de se lever. Etsuko trouvait bonne l'idée des murs de protection du chantier - mine de rien, Toph commençait à avoir de l'expérience en génie civile ! - et proposait de s'attaquer à la structure interne pour que tout s'effondre sur le centre. C'était plutôt une bonne idée, bien que complexe à mettre en oeuvre.

J'ai fait un tour rapide au Byakugan également, mais je ne cherchais pas spécialement des personnes. Je suppose que je peux ratisser tout ceci au Byakugan.

Toph activa son Byakugan et chercha cette fois-ci des sources de chakra. Elle ne pouvait pas voir au travers de tout le bâtiment, ceci dit. Trop de matériaux dans le chemin. Mais cela était suffisant pour trouver une personne couchée dans un des niveaux supérieurs. Elle indiqua sa position à Etsuko avant de suivre la chunin et de poursuivre son ratissage. Un enfant s'approchait du site de destruction, il faudrait le prévenir d'aller jouer ailleurs. Peut-être que Shin s'en chargerait ?

Un adulte à l'étage, et un enfant s'approche par le sud-est.

Les pupilles pâles virent également un nid d'oiseaux dans une fissure.

Toph s'en chargea. Après tout, les oiseaux c'étaient chouette à entendre le matin. Toph préférait vraiment les sauver si possible. Avec ses capacités doton, l'experte doton commença par créer un cadre de pierre autour de la fissure, pour déranger le moins possible les oiseaux. Ensuite, elle plongea ses mains dans la pierre et découpa tout autour de la fissure pour déplacer le nid sans le toucher directement et le déposer sur un des murs de sécurité, côté extérieur et protégé du vent.

Une fois cela fait elle revint auprès de la chunin pour avoir la suite de ses ordres. Son Byakugan ne vit rien d'autres de vivants. Elle observait et attendait que ses équipiers fussent tous ressortit du bâtiment.

On démolit tout maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 30 Sep 2018 - 21:05
Lorsque vous arrivez tout les trois sur place, vous voyez que les ouvriers n'ont fait que détruire quelques murs isolés, mais le bâtiment est loin d'être terminé. Même, vous voyez que certains ouvriers attendent quelque chose, bien qu'ils ont l'air de tirer au flan, ils sont aussi impatient de tout détruire que la jeune fille qui est arrivée sur les lieux la première. Toph a clairement vu le principale problème : les murs du bâtiments sont très vieux, donc facilement destructibles ... mais cela voulait dire aussi que ces murs regorgent de poussière. Fracasser ses murs signifiaient se retrouver en quelques instants sous un brouillard de poussière. D'ailleurs, en délogeant le nid d'oiseau, un épais nuage de poussière sort de la fissure d'où provient le nid.

L'homme que Toph as détecté en haut s'est rapproché d'une fenêtre qui est encore ouverte, surplombant l'équipe , a première vue, il s'agit d'un ouvrier, il est habillé comme les autres et vous pouviez voir sur son visage un masque qui l'empêchait de respirer la poussière. Il se penche, retire son masque pour pouvoir vous parlez. Vous entendez facilement sa voix parvenir à son but : vous transmettre un message.

- Désolé, mais on ne peut pas commencer la démolition tout de suite.

Il remet son masque, puis descend de la maison pour sortir au bout de quelques secondes. Vous voyez que tous ses habits sont recouverts d'une particule grise, comme si un sac de farine lui est tomber dessus.

- Ces murs sont tellement vieux que les démolir nous submergera de poussière, et nos masques sont pas assez performants pour nous empêcher de tout respirer.

Il soupire, imité par ses hommes qui ne demandent que ça : tout détruire. Ils en donneraient à cœur joie de se débarrasser de ce vieux bâtiment pour le remplacer par un hôpital. Non pas qu'ils n'aiment pas le clan Shuuchuu ... mais en tant que civils assez éloigné d'Iwa, cela leur ôterais une épine de leur pied d'avoir un centre de soin près de chez eux.

- Ils nous faudra de l'eau, beaucoup d'eau pour qu'on puisse mater cette poussière, mais ça fait des heures qu'on attend qu'elle arrive. On ne pourra pas commencer sans qu'on ait un moyen de s'occuper de cette poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Oct 2018 - 11:22




Opération peau neuve



Shin écouta calmement Toph qui lui expliquait basiquement comment s’y prendre. Il sembla réfléchir un peu en se grattant le menton, puis pencha légèrement la tête sur la droite. Mais c’est bien sûr. Elle qui s’y connaissait en bâtiment, elle pouvait indiquer les endroits à cibler en priorité, et ensuite, Shin pourrait s’occuper de déposer des parchemins explosif qu’il ferait sauter en même temps. Ainsi la partie destruction ne durerait pas bien longtemps, et il pourrait s’atteler au plus dur, la mise en place de la construction du nouveau bâtiment. C’était étrange dit comme ça, que détruire était plus facile que construire, mais c’était une vérité bien connue du commun des mortels. Il allait lui répondre quand la Chûnin en charge de l’équipe arriva. Naari Etsuko. Un bien belle femme, qui avait un passé bien étrange. De ce qu’il avait compris, elle avait commencé sa carrière en tant que fleuriste, avant de devenir ninja et par la suite cheffe en second de la police. Il y avait aussi une histoire de combat en pleine rue avec une autre femme, mais ça, il ne savait pas vraiment si c’était une simple rumeur ou la vérité, enfin peu importe.

- Bonjour Etsuko-san.


Il s’inclina légèrement puis regarda Toph du coin de l’œil, remarquant une certaine amertume chez elle. Bah, peu importe, il la prendrait dans un coin pour lui expliquer les choses dans le blanc des yeux au pire. Il se redressa ensuite et la fixa du coin de l’œil, cela l’ennuyait quand même… Peu importe leurs passé commun, la Fukutaichō n’en restait pas moins une supérieure hiérarchique. Il reprit alors la parole ensuite pour expliquer le plan qu’il avait en tête au duo, en espérant qu’ils arriveraient quand même à mettre de côté leurs problèmes pour travailler ensemble sur cette mission, sinon ils ne s’en sortiraient jamais.

- Toph, toi qui t’y connais en architecture, tu pourrais localiser les points de fondations du bâtiment ? Ainsi je pourrais y placer des parchemins explosifs que j’enclencherais à distance simultanément. C’est probablement la solution la plus efficace qui me vient en tête, et la plus rapide. Il faudra juste faire évacuer les lieux de toutes présences allié.


Il ne donnerait pas cher de la peau de la personne qui serait prise dans l’explosion dans le cas contraire… Enfin bon. Il observa le bâtiment, analysant la situation. En effet la poussière était un problème de taille, il ne faudrait pas s’asphyxier dans le procédé. Il réfléchit alors calmement, se grattant le menton.

- On aurait besoin d’un bon utilisateur Suiton… Ou alors, trouver un moyen d’amener beaucoup d’eau ici… Si on a un grand contenant, je peux toujours sceller tout ça. Comment… Une très grande bâche. Si on avait ça je pourrais le sceller, et libéré tout ça au-dessus du bâtiment.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Dim 7 Oct 2018 - 21:47
Etsuko écouta les différentes informations qu'on lui donnait. Hochant la tête, elle se dirigea avec Toph pour aller découvrir la raison de la présence de l'adulte dans le bâtiment Celui-ci était un ouvrier qui leur expliqua le problème dû à la poussière. Certes, il y avait là un problème majeur. Les masques étaient de piètre qualité, ils seraient loin d'être suffisant. Mouiller tout cela pouvait alors être une solution, mais s'il s'avérait qu'elle fut impossible pour le moment ou trop longue, il faudrait peut être trouver une alternative, ce à quoi la chûnin commença rapidement à réfléchir.

« Pour l'eau, je pense que le plus simple est que l'un d'entre nous aille voir pour cette eau. Si vous voulez bien m'indiquer la personne supposée venir nous aider, j'irai moi-même la chercher. Avec l'aide de mon Kuchiyose pour le déplacement, cela devrait être rapide. Je verrais là-bas s'il y a des problèmes qui justifient ce retard et je ferai mon possible pour les résoudre. »

Voyant également l'absence de réaction chez Shin quant à la prévention de Toph sur le problème qu'était l'arrivée de l'enfant sur le côté, elle soupira un peu et se retourna vers la genin.

« Pour l'enfant, tu veux bien t'en occuper toi-même Toph ? Enfin dans tous les cas, vous ne commencez pas les travaux avant que je ne revienne avec cette eau ou sans si c'est sans espoirs. Ou alors avec une autre solution. Mais ne lancez rien sans ma présence. Je suis responsable de ce qu'il s'y passe et je veux être présente pour soigner d'éventuels blessés si jamais vous y alliez dans la précipitation. »

Reportant finalement son regard sur l'homme qui leur avec expliqué les résultats de ses observations, elle attendit d'apprendre ce qu'il allait lui répondre quant à l'arrivée supposée d'eau pour qu'elle aille s'en charger.

« Où avez-vous donc demandé cette eau et qui est sensé la délivrer ici ? Je vais aller voir sur place ce qui la retarde si vous êtes d'accord, par soucis d'efficacité. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 9 Oct 2018 - 22:29
Un ouvrier, c'était un ouvrier perché en hauteur. Et toutes les nouvelles n'étaient pas bonnes. Il y avait un problème d'eau. Etsuko proposait de s'en charger pendant que Shin était vraisemblablement intéressé par le feu de l'action. Il parlait de tout faire péter et cela parlait énormément à Toph. Mais quelque part, les gamins, c'étaient sacré. On pouvait pas trop se permettre d'en perdre un. La kunoichi pensait que Shin s'en serait occupé mais que neni. C'était donc à elle de faire ce boulot.

Et bah Shin, tu t'es pas occupé de l'enfant ? Bon je m'en occupe d'abord, j'en profiterai pour trouver les points structuraux faibles, puis on ira déposer tes sceaux. Tu peux déjà en préparer.

Et sans plus attendre Toph fila dans la direction du gamin perdu. Elle eu vite fait d'arriver sur place - en traversant le bâtiment et en défonçant les portes et des murs pas trop important - ça c'était cool dans la démolition, on pouvait se créer des raccourcis. Pas besoin des murs non porteurs ! Pas besoin des portes. Ce qui était moins cool, c'était la couche de poussière qu'elle arborait désormais. Mais elle avait réussit à faire une sortie dramatique du bâtiment en claquant une gros coup de pied dans un mur pour se créer une porte.

Elle sortit en toussant, puis tendit un index en direction du ptit jeune qui jouait au ballon et qui devait, à tout casser, être de deux ans son cadet. Pas plus.

Allez barre toi de là gamin ! On va démolir le bâtiment et tu vas te retrouver des côtes cassées si tu déguerpis pas tout de suite. Et, et des bras aussi. J'aime péter des bras. Ca fait un chouette bruit.

Toph fit craqueler du chakra autour de ses poings avec un sourire carnassier. C'était du bluff. Tout à fait. 100%. Le gamin hurla de frousse et s'enfuit dans la direction opposée, alors que des paumes du Hakke passaient loin au-dessus de sa tête - pour le show. Toph mit ses poings sur ses hanches et rigola comme un maitre du monde qui vient de faire fuir une bande héroïque.

Après cette interlude comique, Toph s'assura qu'aucune autre personne ne s'était approché du bâtiment, puis ratissa ce dernier à la recherche des points de voûte. Cela tombait bien, la kunoichi architecte avait justement pris un cours sur les calculs de portance. Elle allait mettre cela en pratique plus rapidement que ce qu'elle pensait. Il y avait une certaine symétrie dans le bâtiment qui facilitait les choses. Trouva cinq points névralgiques avec des grosses fissures, montrant les efforts qui résidaient dessus. Il ne faudrait pas grand chose pour les briser, même s'ils auraient pu tenir encore une bonne vingtaine d'année.

Elle sortit du bâtiment et fit signe à son ami nécromant.

Viens, je vais te montrer les différents points critiques. Mais n'active rien, sinon Etsuko péter une durite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 9 Oct 2018 - 23:28
- Une bâche ? Ça nous suffira pas et toutes nos bâches sont prises déjà. Et puis, il ne faut pas jeter l'eau sur la poussière comme on jette de l'eau sur un feu de camp, il faut que ce soit continue, comme si on arrosait une plante.

Alors que le jeune garçon va courir le bruit qu'une adolescente terrifiante qui aime casser des bras est sur le chantier, le chef du chantier cherche dans un livret a qui il a pu demander de récupérer de l'eau. Il finit par trouver le nom au bout de quelques secondes, quelques secondes qui suffisent à Toph d'inspecter le bâtiment et de trouver des failles sensibles qui permettront d'accélérer longuement la destruction du bâtiment. Les ouvriers le remarquent, et s'ils ont l'habitude de voir des shinobis en train de cracher du feu à même leur bouche ou de pouvoir plier la terre à leur volonté, ils sont assez impressionnés de voir qu'une jeune shinobi semble avoir de l'expérience dans l'architecture.

- Ah voilà, Otto Hidao, vous le reconnaîtrez facilement, c'est un vieil homme avec un accent assez prononcé. Il a des cheveux gris et il a l'air assez maigrichon, mais il a un don pour connaître pile poil l'eau qu'il nous faut pour la poussière, d'ailleurs, c'est lui qui possède la pompe qui nous permet d'arroser la poussière. Il doit être dans la rivière ou le lac le plus proche.

Enfin, les hommes jurent à Etsuko d'attendre leur retour avec l'eau, et pendant ce temps, alors que les ouvriers parlent un peu entre eux, le chef de chantier viens voir Toph avant même qu'Etsuko ait le temps de tous les rapatrier.

- D'après mes gars, il paraît que vous avez eu l’œil pour trouver rapidement les points sensibles du bâtiment. Comme vous vous y connaissez en architecture, que direz-vous de jeter un œil au plan du nouveau bâtiment pendant que vos collègues vont chercher de l'eau ? C'est toujours intéressant d'avoir l'avis d'une personne extérieur qui a de l'expérience, ça nous permet de voir quelques coquilles qu'on aurait oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 10 Oct 2018 - 18:04




Opération peau neuve



Observant Toph, le jeune nécromancien décida de laisser la jeune Hyuga s’occuper du gosse, avant de la suivre calmement pour repérer les points faibles de la structure, collant des parchemins explosif sur celle-ci calmement, en haut afin de mieux rependre l’explosion dans les fondations. Il s’étira un peu une fois cela fait, profitant même de tout ceci pour vérifier l’intégrité de la structure et s’assurer qu’elle ne leurs tombe pas sur le crâne avant de tout faire sauter. Ce serait vraiment bête. Enfin tout semblait ok de ce côté-là, pas vraiment de soucis à se faire la dessus. Enfin bref. Il ressorti ensuite avec Toph, puis la fixa. Hmm Maintenant que c’était fait, il valait peut-être mieux bloquer l’accès au bâtiment.. Par chance il n’y avait d’une grande entrée, et les fenêtres étaient plutôt hautes.

- Toph, tu peux donner un coup de Byakugan histoire de voir s’il n’y a personne dedans ? Si c’est vide je scelle l’entré avec un mur de terre, non ?

Pour lui, bloquer l’entrée était une option pour limiter la casse, évité que le premier imbécile venu n’entre à l’intérieur pendant que tout explose… Ce serait assez con mine de rien, mais bon, les soucis de ce genre ça arrive non ? C’est triste, mais un accident c’est si vite arrivé… Enfin, un accident, là il pouvait être évité justement, donc le terme d’accident serait-il vraiment viable si l’on est conscient de la possibilité que cela arrive, et que l’on peut l’en empêcher mais en fait rien pour ? Excellente question que voilà, à laquelle Shin n’avait aucune réponse pour le coup. Il s’étira alors, attendant la réponse et analyse de Toph, se retournant ensuite vers sa supérieure.

- Cheffe, je me demandais, maintenant qu'on à ça, une fois qu'on aura tout démoli, et déblayer, on doit se charger du début de la construction, ou ça ne fait pas parti de la mission ? Je suis assez bon pour détruire, mais pour ce qui est de construire quelque chose par contre... C'est une toute autre histoire. Je suis un soldat, pas un ouvrier du bâtiment.

Une question digne d’être posée. Non pas que cela le dérangeait, loin de là, mais il n’avait absolument aucune expérience dans le domaine de l’ingénierie du bâtiment, contrairement à son amie Hyuga, qui elle semblait vraiment s’y connaître. Pas de soucis pour elle, mais lui.. Enfin, si on lui donnait les directives à suivre, il devrait pouvoir s’en sortir sans trop de peine, normalement. Rien n’était moins sur avec l’inconnu, c’était bien pour cela que c’est une des plus grandes frayeurs de l’être humain après tout. D’un autre côté, ça avait aussi un côté attirant, existant… L’Homme était vraiment une espèce bien compliqué décidément… Plus il tentait de comprendre, plus il se posait de question, et plus c’était flou dans sa tête. Enfin, non pas que c’était la chose la plus importante à laquelle il pensait au quotidien, mais bon ! Ça avait un certain intérêt quand même quoi.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Sam 20 Oct 2018 - 21:19
Etsuko sourit un peu à Toph quand cette dernière accepta d'aller s'occuper de l'enfant, puisque Shin semblait ne pas être très à l'aise avec eux, sans doute la raison pour laquelle il avait refusé de s'en occuper lui-même. Elle écouta ensuite l'ouvrier en chef qui venait les aider et les conseiller, l'écoutant sur la position de l'homme qu'il leur fallait. Ainsi, c'était un expert en humidification des murs pour des projets similaires. Et bien, certaines spécialisations étaient bien particulières décidément.

« Otto Hidao. Compris, je vais le trouver au plus vite. Près de la rivière ou de l'étendue d'eau la plus proche. Et il a la pompe à eau nécessaire. C'est entendu. Je vais voir ça tout de suite, je reviens avec lui au plus vite. Merci pour les informations. »

Juste avant qu'elle ne parte, elle entendit Shin la questionner. Elle s'arrêta alors, se retournant vers lui.

« Oui, on doit se charger de la construction de tout le site. Une fois cet endroit terminé, il nous faudra voyager un peu pour aller aux différents endroits que Shuuchuu Chiryou a choisi et a indiqué pour aller construire les avant-postes et protéger les ouvriers sur le chemin et pendant les constructions. Ne t'en fais pas si ce n'est pas ton domaine, c'est pour ça qu'ils sont avec nous. »

Elle fit un sourire aimable au gérant avant de se retourner. Filant donc aussi vite que le vent, la kunoichi aux fleurs partit après quelques instants de réflexion, le temps de trouver dans sa mémoire quelle était la source d'eau correspondante la plus proche. C'était là qu'elle pourrait trouver l'homme en question et voir ce qui le ralentissait. Elle ne voulait pas perdre plus de temps, sachant que la dissipation qui pouvait s'instiller dans les ouvriers suite à une attente trop longue aurait tôt fait de les faire se déconcentrer et de provoquer de bêtes accidents. Dès qu'elle fut sortie de la zone, elle réinvoqua son camarade kuchiyose et grimpa sur son dos.

« Byakko-san, désolée de te déranger encore une fois, j'ai besoin que tu m'emmènes au point d'eau le plus proche. C'est un peu plus au sud, vers l'ouest. On doit y retrouver un vieil homme, Otto Hidao. On doit être de retour avec lui le plus vite possible. »

Elle partit donc sur le dos du tigre qui s'était contenté de hocher la tête, signe de sa compréhension. L'animal était comme toujours assez muet, peu communicatif mais efficace. Un tempérament de solitaire assez mutin mais pas pour autant désagréable puisque s'il ne parlait que peu, il n'en restait pas moins une oreille attentive et la jeune fleuriste savait qu'elle pouvait compter sur lui. Ils arrivèrent ainsi rapidement au lieu voulu, commençant un peu à fouiller l'endroit pour trouver le vieil homme connaisseur.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 21 Oct 2018 - 0:16
Apparemment, ils avaient besoin d'eau pour alourdir la poussière. C'était une excellente remarque, et si Toph ignorait jusqu'à présent la pratique, cela faisait à postériori énormément de sens. Etsuko décida de s'en charger tandis que le chef de chantier alla voir la Hyûga pour lui demander son avis sur les nouveaux plans.

Elle était assez fière qu'on lui demande son avis !

Laisser moi voir ça.

Shin en profita pour lui demander si quelqu'un restait dans le bâtiment, pour en sceller toutes les issues. C'était une sacrément bonne idée de sa part. Toph interrompit sa réflexion et activa son Byakugan avant de ratisser toute la zone. Et cette fois-ci, rien ni personne n'y subsistait, l'ouvrier à l'étage étant descendu à leur rencontre.

Plus personne dans le bâtiment Shin. Tu peux tout condamner.

Elle reporta son attention au plan. En y passant plusieurs minutes... Elle n'avait tout simplement rien à redire sur ce qu'il présentait. La structure ainsi formée était propre, fonctionnelle et solide. Un bâtiment fait pour durer des décennies et la qualité en serait exceptionnelle. Son créateur n'avait pas lésiné sur les moyens. Il y avait bien quelques améliorations que Toph voyait, mais dont l'utilité était discutable. Enfin, le responsable du chantier voulait son avis, donc elle serait ravie de lui donner.

Hum... Pour être honnête, je ne vois aucun défaut à ce plan. Il a été fait avec plus de professionnalisme que je ne pourrais jamais faire preuve. Je n'ai pas la rigueur pour un tel travail fini. Ceci dit, j'ai deux proposition. La première pour rendre le bâtiment plus résistant face aux séismes - on ne sait jamais. Le principe est de placer une masse très lourde au sommet de l'immeuble, et qu'il soit portée sur une structure séparée du restant du bâtiment de sorte que ses oscillations soient opposées aux oscillations du restant du bâtiment. Il suffirait de mettre quatre poutres verticales au milieux de ces murs-ci, et de replacer la terrasse en épaisseur simple par une terrasse en dallage complet, renforcé au doton. Ma deuxième proposition est de rajouter un sous-sol renforcé, une sorte de bunker, dans lequel abriter et déplacer rapidement des blessés en cas d'attaque du village.

La première proposition risquait de ne jamais servir, la deuxième un peu plus. L'un comme l'autre, Toph espérait qu'elle ne servent jamais. Mais la réalité d'un village militaire était autre, et elle préférait prévenir que guérir. En outre, faire des sous-terrains, c'était son dada. Un de ses passe-temps favoris. Mais cela n'avait pas vraiment pas l'air d'être le cas de Shin qui préférait ne pas intervenir dans la construction à proprement parler. Il préférait détruire. Après tout, la construction de bâtiment n'était pas chose aisée, Toph pouvait parfaitement le comprendre.

Elle préféra préciser que ce n'était pas son cas.

Pour ma part, construire sera une bonne façon d'améliorer mon affinité Doton, je n'y vois pas d'inconvénient.

Elle attendit les remarques du chef de chantier ou le retour d'Etsuko. En attendant, elle vérifiait le périmètre pour s'assurer que personne n'entre sur le chantier.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 22 Oct 2018 - 14:46
Le chef de chantier réfléchit, des bâtiments insensibles aux séismes ? Pourquoi pas ? Un sous-terrain ? Plus problématique, ils n'ont pas prévu d'en construire un et n'ont pas les outils adéquats. En tout cas, la première idée que Toph lui a proposé l'intéresse beaucoup, cependant, il fallait d'abord en discuter avec quelqu'un d'autre : la personne à l'origine de ces plans. Sans doute va-t-il assister à un débat entre deux architectes, c'est rare de voir ça, et il faut l'avouer, l'architecte qui s'occupe de ce projet a le don de tout faire pour que ses idées soient acceptées, sauf les plus loufoques.

- Eh bien, que diriez-vous d'en parler avec notre architecte ? Je suis sûr que vous vous entendrez bien ensemble.

Pendant qu'il attendait sa réponse, Etsuko file vers la rivière pour voir pourquoi l'eau prend autant de retard. Le tigre d'Etsuko a le don de faire fuir tous les animaux qui semblent avoir préparé une attaque, que ce soit des loups qui veulent manger un peu de viande humaine ou bien des cerfs qui sont plutôt territoriaux, c'est finalement aucuns d'entre eux qui osent troubler la course de Sher Khan. Cependant, après un voyage plutôt confortable, Etsuko arrive à la rivière et elle arrive sans trop de mal à trouver le vieil homme ainsi que sa machine, sans compter que vous êtes accueillis d'un magnifique "Tabernak".

- Ah j'te jure qu'cette calice de pierre j'vais t'la faire bouffer moé !

Dis-t-il alors qu'il vient de pousser une grosse pierre dans l'eau, pierre qui semble être à l'origine de bien des malheurs. Pas besoin d'être un expert en voyant ce qui se passe : une roue qui servait à transporter la pompe est brisée, sûrement ce pauvre caillou à l'origine. Finalement, il vous remarque, mais te pointe avec une arbalète qu'il traîne sur son dos, une arbalète lourde très artisanale.

- Vous z'êtes qui ? Encore des maudits bandits ? J'pensais ben qu'Iwa nous en a débarrassé ! Et c'est quoi vot' grosse bestiole blanche là ?

Visiblement, il n'a pas l'air de comprendre que tu es une shinobi d'Iwa en plus de ne pas apprécier la présence du tigre qui vous sert de monture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 23 Oct 2018 - 11:07




Opération peau neuve



Après avoir eût le feu vert de sa collègue, le nécromancien composa une série de signe et fit jaillir un mur de terre épais devant l’entrée du bâtiment, condamnant ainsi son entrée unique et empêchant par la même occasion des indésirables d’y accéder. Il plongea ensuite ses mains dans les poches de son pantalon et recula en observant son œuvre, hochant la tête.

- Bon, ça c’est fait, on n’aura pas de soucis avec d’éventuels intrus entrant dans le bâtiment maintenant. Reste juste à faire gaffe que personne en s’en approche de trop quand je ferais out sauter. Sinon on va avoir un problème. Et pour ça…


Il sorti un parchemin de sa sacoche et le déposa au sol, brisant le sceau de celui-ci, une gros groupe d’oiseau mort fit son apparition. Suite à cela le Genin fit un nouvelle série de signe, les animaux morts se mettant à bouger en s’envolant en une nuée noire, couvrant le ciel au-dessus de ce chantier.

Il hocha la tête, satisfait, ainsi ils seraient prévenus en cas d’intrusion sur le périmètre, ce qui les aiderait sûrement beaucoup pour la suite des évènements, enfin, normalement en tout cas. Il croisa les bras par la suite et se retourna vers Toph, calmement, s’étirant un peu par la suite.

- Je suppose qu’il ne nous reste plus qu’à attendre le retour de notre cheffe…


Il s’assit en tailleurs en observant calmement les lieux, méditant calmement à la suite des évènements. Il savait construire un camp de base basique, mais un hôpital… Cela dépassait de beaucoup ses compétences dans ce domaine. Il était un soldat, une arme, pas un architecte après tout, ça c’était le boulot de la jeune Hyûga. Il ferma un peu les yeux, se concentrant sur le bruit alentour, afin de voir si ses corbeaux en faisaient. Pour le moment, rien du tout, donc pas d’intrus détecter, ce qui était une bonne chose, il n’avait pas vraiment envie de jouer la nounou parce que des mômes sont incapable de se tenir éloigner d’une zone de chantier.
Il lâcha un léger soupire, observant la ciel en rouvrant les yeux, s’étirant par la suite en joignant ses mains au-dessus de sa tête, baillant légèrement. Il en venait presque à souhaiter une attaque tellement l’ennui était présent en attendant le retour d’Etsuko. Tout son corps était en alerte, un réflexe gravé en lui au fer rouge depuis toute ses années.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Mar 30 Oct 2018 - 17:43
Etsuko était partie à toute vitesse, filant pour ne pas faire traîner plus longtemps la préparation de la destruction. Elle laissa Byakko-san la porter jusqu'au point souhaité, lui ayant indiqué où aller. Lorsqu'ils arrivèrent ensemble près du cours d'eau, elle remarqua un vieil homme en train de ronchonner, poussant une pierre dans l'eau. Apparemment, cette dernière avait eu le malheur de se trouver sur son chemin et de briser la roue de son carosse. Retenant un sourire amusé, la jeune femme descendit de sa monture, lui caressant un peu le flan avant de s'avancer vers l'homme en montrant ses mains ouvertes.

« Hajimemashite Otto Hidao-san. Je me nomme Naari Etsuko, je suis une Jônin d'Iwa. Ne vous en faites pas pour Byakko-san, c'est mon kuchiyose et il est là pour nous aider. Voici mon bandeau pour vous prouver ma bonne foi. »

La jeune femme montra son bandeau qui entourait son bras gauche, le symbole d'Iwa trônant dessus. Elle ne s'approcha cependant pas trop pour l'instant, gardant une certaine distance pour que l'homme ne se sente pas aggressé.

« Je m'occupe de la sécurité et du bon déroulement du contrat du clan Shuuchuu pour la destruction des anciens bâtiments du domaine et la création d'un nouveau complexe de soins pour le village ainsi que des avants-postes dans le pays. Je suis venue pour vous aider puisqu'il nous a semblé que vous aviez un problème comme vous n'arriviez pas. Cette roue brisée je suppose. Si vous le permettez, je peux créer une roue temporaire à l'aide de mon chakra. Cela nous permettra de transporter la pompe à bon port, puis je pourrais vous aider à trouver une nouvelle roue pour remplacer celle-ci de manière définitive. »

Elle lui sourit gentiment, restant encore à distance pour le moment.

« Si vous acceptez de baisser votre arbalète, je pourrais venir m'occuper de votre roue pour que nous puissions revenir jusqu'au lieu des travaux. Je peux également demander à mon camarade de partir s'il vous importune, ou bien lui demander de s'éloigner si vous souhaitez qu'il garde une plus grande distance. Il pourrait par exemple faire des tours autour de nous pour s'assurer que nous ne soyons pas attaqués. Il a un très bon odorat, c'est un bon gardien. »

Si l'homme acceptait, elle se rapprocherait rapidement et ferait une nouvelle roue de fleurs tressées entre elles et compactées, assemblage qui devrait tenir quelques heures pour leur permettre d'avancer.

« Mais excusez-moi, je ne vous ai pas encore demandé si vous alliez bien ou si vous aviez besoin de soin, puisque vous semblez déjà avoir croisé des bandits... D'ailleurs, avez-vous l'eau nécessaire ou sera-t-elle sur place ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mer 31 Oct 2018 - 15:59
Contrairement à ce que Toph imaginait, le bâtiment était toujours debout. On ne démolissait pas aussi facilement les anciens immeubles que les crânes et les os des bras, apparemment. Au diable la paperasserie, la poussière. Si cela ne tenait qu'à Toph...

... D'un autre côté, discuter architecture était étonnemment plaisant pour la jeune Kunoichi. Elle avait toujours eu une affinité pour la construction et le génie civile.

En discuter avec l'architecte ? C'est à dire que ...

Toph ne voulait pas s'imposer dans ce domaine là alors que c'était vraisemblablement le travail de quelqu'un d'autre. En outre, même si elle s'intéressait au sujet, elle n'avait pas fait d'études approfondies là-dessus. Elle avait suivie quelques cours, tout au plus. D'un autre côté... C'était l'occasion de sortir de sa zone de comfort et de s'essayer au métier d'architecte. Ce genre d'occasions pas les rues. Et puis, Etsuko n'était toujours pas de retour. Il fallait de toute façon l'attendre pour continuer la suite des démolitions.

Oh et puis pourquoi pas.

Toph accepta et chercha l'architecte. Elle demanda pour se faire à quelques ouvriers des directions pour se rendre jusqu'au responsable du nouveau chantier. Toph se courba pour se présenter, puis expliqua rapidement de quoi il en retournait.

Bonjour, je suis Hyûga Toph. J'ai une proposition d'amélioration du bâtiment. Il s'agirait de suivre des normes anti-sismiques. Un hôpital est un bâtiment à protéger de tout, même des catastrophes naturelles. Sans être trop complexe, la modification serait au niveau de la dalle supérieure et d'ajouter des piliers indépendant du restant du bâtiment.

Les séismes font osciller le bâtiment. En mettant un contre-poids en haut de ce dernier - en alourdissant la dalle- sur une structure indépendante du restant de la structure - des piliers spécifiques - on peut limiter le phénomène de résonnance et l'amplitude de ces oscillations. Pas une immunité totale, mais on pourrait éviter de gros dégâts facilement avec ce genre de système. Ce n'est pas celui le plus complexe, ni le plus efficace, mais en terme de rapport qualité/prix, cela me semble très acceptable. Je pourrais même donner un coup de main avec mes techniques dotons pour limiter l'impact coût. Qu'en pensez-vous ?


Toph attendait une réponse de l'architecte. Son avis sur la situation - positif ou négatif. La critique serait bienvenue pour sa propre gouverne.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 6 Nov 2018 - 17:43
Les ouvriers regardent Shin médusés, il vient d'utiliser des oiseaux morts pour les réanimer et les faire voler au-dessus ? Ils décident de se méfier de lui, préférant du coup discuter avec Toph, elle au moins, elle n'utilise pas des morts ... d'ailleurs, Toph se retrouve devant l'architecte, une femme assez vieille qui écoute sagement les conseils de la Hyuga. Elle acquise d'un coup de tête, puis semble regarder dans des notes qu'elle a écris dans un carnet, un superbe carnet d'ailleurs. Visiblement, il s'agit de calculs et d'horaire, les pages semblent en vomir. Elle passe un peu de temps à rien faire, en réfléchissant un peu, puis note un nouveau calcul sur son carnet. Elle en ajoute ensuite un autre, et encore un autre, pour finalement arriver à une durée.

- Votre idée est bonne jeune fille, mais ça va rallonger la durée de la construction de l’hôpital, même avec votre aide. Il va falloir faire patienter les villageois qui n'attendent que ça, que l'hôpital ouvre, il va falloir leur rendre visite et leur expliquer, surtout qu'ils n'ont jamais été victime de séisme et qu'ils ne comprennent rien au charabia d'architecte.

Elle se lève, gardant un sourire sur les lêvres, visiblement contente de voir une jeune fille s'intéresser autant à son travail. Elle se déplace donc devant la jeune fille, posant une main sur son épaule.

- Vous êtes douée en calculs et en construction ma fille, mais le métier d'architecte ne s'arrête pas là. Il faut aussi parfois trouver les mots justes pour expliquer que les travaux durent plus longtemps, trouver un moyen de les contenter en attendant. Et si vous veniez avec moi pour leur dire ?

Alors que les ouvriers craignent maintenant Shin comme la peste et que Toph se retrouve à se diriger vers un village attendant avec impatience la construction de l’hôpital, Etsuko, elle, a réussi à calmer le grand-père qui baisse son arbalète lourde pour observer la jeune femme sur son tigre. Il arrive à voir de là où il est la bandeau d'Iwa, avec un peu de mal, mais il arrive quand même à voir. Cependant, il reste méfiant.

- Mouais, moé j'fais pas confiance à c'te bestiole-là, elle pourrait m'sacrer la tête d'un coup d'gueule, kuchymachin ou pas. J'la veux loin de moé.

Il reste à distance par rapport à Etsuko, toujours méfiant envers le brave tigre blanc qui n'a rien demandé à personne. Mais on dirait qu'il a eu son lot de grosses bestioles, ce qui explique pourquoi il est aussi méfiant envers ce qui est pour lui un gros chat avec des dents acérés comme les loups.

- Si tu peux m'changer c'te maudite roue, j'veux bien. J'veux juste pas qu'vôt bestiole elle m'approche.

Au moins, il te fait confiance, d'ailleurs, ta demande par rapport à l'eau le fait tiquer un peu.

- Calice, bien évidemment que j'ai l'eau nécessaire maintenant que j'l'ai rempli avec l'eau du lac ! C'te machine c'est un réservoir avec un système de pompe et de tuyaux, tu croyais quand même pas que j'vais sacrer un tuyau dans lac et arroser la poussière avec l'aut' bout du tuyau. J'stock de l'eau dans réservoir, puis je sacre mon camp d'icite pour revenir devant le bâtiment pour arroser la poussière avec. Puis j'rentre chez moé, et j'y reste jusqu'à ce qu'on ait besoin de ma machine.

Bon, il est toujours aussi grognon on dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 8 Nov 2018 - 9:45




Opération peau neuve



Le nécromancien se contenta d’ignorer les remarques des ouvriers, se fichant pas mal de leurs avis sur sa technique. Il attendit alors le feu vert pour joindre les mains, faisant exploser les parchemins explosifs dans l’enceinte du bâtiment, simultanément. Celui-ci s’effondra alors, sans laisser de poussière trop importante grâce à l’humidification préalable des murs. Il rompit par la suite sa technique de détection, ne jugeant plus nécessaire de la gardée active maintenant que la source de danger était écartée. Il remit les corbeaux sous sceau puis bailla un peu, s’allumant une cigarette calmement, il regarda la jeune Hyuga et les ouvriers.

- Je vous laisse la suite, je ne suis pas un créateur mais un destructeur moi. Donc on va s’éviter de perdre du temps en essayant de m’expliquer quoi faire, je vais me contenter de faire en sorte que personne ne vous en perturbe durant votre travail.


Il s’approcha par la suite du tigre blanc et s’accroupit devant lui, posant une main sur le haut de sa tête en la caressant calmement, fixant l’animal avec un certain intérêt. Ainsi c’était ça une invocation ? Une bien belle invocation, qui lui faisait penser à un mythe contenue dans les livres qu’il avait en sa possession, Byakko, le dieu tigre. D’ailleurs son nom était similaire.. Coïncidence ? Allez savoir. Il se redressa ensuite calmement en souriant un peu, se disant que mine de rien, cela pourrait avoir une certaine utilité dans le futur, avoir une invocation.

- Très joli tigre, Etsuko – sama. Bien que pour être franc, je m’attendais à autre chose.. Je ne sais pas pourquoi, mais je vous voyais plus avec un lion, ou quelque chose comme ça.

Il sourit alors puis s’en alla en hauteur, prenant une position surélevée par rapport aux autres. Cette endroit était un moyen simple et économique au niveau chakra de surveillé la zone autour de lui, rien de bien méchant en somme. Il regarda les alentours, calmement, usant de ses capacités sensorielles pour mieux observer, et ainsi pouvoir prévenir toute source d’interruption potentielle du chantier. Il espérait vraiment qu’ils en terminent vite avec cela, trouvant cette partie de la mission ennuyeuse d’ailleurs, toute cette mission était d’un ennui… Enfin, il n’avait pas vraiment le luxe de choisir le type de mission qu’il désire, du haut de son titre de Genin, et puis, il fallait bien avouer que ça avait au moins le luxe d’être calme.. Si on enlève l’explosion qui avait dût secouée le quartier plus tôt. Mais bon, les riverains devaient être au courant que la destruction d’un bâtiment de cette taille ne se ferait pas sans que personne ne le remarque. Encore plus sans générer la moindre source d’embêtement vis-à-vis du voisinage.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Ven 9 Nov 2018 - 11:01
Etsuko continuait de se montrer rassurante, évitant de faire des gestes brusques. Elle caressa un peu son kuchiyose en souriant avant de faire quelques gestes pour le désinvoquer. Si jamais il y avait un problème sur la route, elle pourrait toujours s'en charger elle-même. Après tout, elle était désormais Jônin. Si elle ne pouvait pas protéger un vieil homme et sa pompe, elle serait bien ridicule.

« Voilà Otto-san. J'ai renvoyé Byakko-san, comme ça il ne vous dérangera plus. Je m'occuperai personnellement de votre protection jusqu'au chantier et sur ce dernier, d'accord ? »

La jeune femme au regard émeraude hocha un peu la tête et s'approcha de la roue, l'examinant un peu. Oui, elle pouvait s'en occuper. Elle commença alors à faire des mudras, commençant à former un premier cercle avec une longue fleur puis elle commença à en créer d'autre et à les tresser les unes avec les autres, mettant également des rayons et rigidifiant le tout pour le rendre efficace et solide. Cette roue de fortune ne durerait certainement pas plus d'une semaine, mais elle serait déjà bien pratique jusque là. Ensuite, il suffirait soit d'en refaire une soit de refaire une véritable roue.

« J'ai terminé la roue, on peut donc se mettre en route. »

Elle se passa une main dans les cheveux, l'air un peu gênée lorsque l'homme lui expliqua un peu le fonctionnement. Elle avait un peu de mal à déchiffrer son dialecte mais elle parvenait à en comprendre la globalité. En résumé, il allait remplir son réservoir et ensuite se promenait là où il était requis pour utiliser sa pompe et arroser les murs nécessaires.

« Excusez-moi, je n'ai aucune connaissance dans ce domaine. Mais merci d'accepter de m'expliquer malgré mon ignorance. »

Elle reprit un sourire aimable, le laissant alors se remettre en route, l'aidant si nécessaire pour déplacer la pompe. Elle restait alerte face aux éventuels dangers, prête à faire un trait de feu en direction d'un éventuel animal pour l'effrayer. Elle savait que l'avantage de ses pouvoirs étaient qu'ils étaient assez repoussants pour les animaux même prédateurs qui en comprennaient immédiatement le danger et n'avait ainsi en général pas besoin de les tuer ni même les blesser pour qu'ils la laissent en paix.

Elle arriva ainsi avec le vieil homme, le laissant se mettre à la tâche pour l'eau avant de reprendre sa surveillance. Ainsi, le problème de la poussière était réglé. Toph semblait bien occupée et elle vit alors Shin s'approcher d'elle pour lui parler. Il complimenta son tigre qu'il avait vu lorsqu'elle était partie, elle sourit un peu et hocha la tête.

« Il m'a sauvé la vie il y a presque un an et depuis nous sommes restés en bons termes, alors il accepte de m'accompagner et de me rendre service lorsque je le lui demande. Un lion ? Pourquoi ça ? À vrai dire je ne l'ai pas choisi d'ailleurs, c'est lui qui m'a choisie. »

Elle eut un sourire gentil tandis qu'elle reprennait sa surveillance du chantier, que tout se passait bien, laissant le jeune homme aller là où il le souhaitait. Visiblement, il ne serait pas des constructeurs. La Naari quant à elle se mit à la tâche, utilisant ses fleurs géantes comme protections ou comme supports selon ce dont les ouvriers avaient besoin.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Ven 9 Nov 2018 - 14:55
Il y eu comme un regain d'activités autours de Toph. Les ouvriers ne semblaient bizarrement plus intéressé par Shin. Ou alors ils le considérait comme mort. Pourquoi ce comportement ? Toph aussi un sourcil. Elle n'avait pas vu la technique nécromantique, et elle était en train de se dire qu'on était en train d'essayer de la draguer, du coup elle rembarra un peu sèchement l'un d'entre eux qu'elle considérait comme "trop proche" avant de continuer sa conversation avec l'Architecte.

Apparemment, les Iwajins ne connaissaient pas les séismes.

On n'apprend des catastrophes naturels qu'après leur passage, malheureusement.

Elle haussa des épaules. C'était une triste réalité. Pourtant, il y avait dans la construction l'opportunité de s'en prévenir. Autant pour les petites maisons qui ne dureraient que 20-30 ans debout c'était peu pertinent, autant un hôpital pouvait tenir un siècle debout, voir plus. La probabilité qu'il voit venir un séisme était du coup plus importante que pour une infrastructure classique. Cela, et le fait qu'une clinique était également une infrastructure critique. Elle était nécessaire en cas de danger pour le village.

Mais tout cela, l'Architecte le savait. Elle comptait utiliser Toph pour convaincre des personnes maintenant. Elle ne pouvait pas simplement faire son travail ?

Je ne me suis jamais targué d'être un Architecte. J'ai un intérêt pour le domaine, il est vrai. Mais pas de formation. Je sais pertinemment que j'ignore beaucoup de choses pour pouvoir professer. Je vous suis.

Toph suivit la femme d'un pas digne. Elle se retrouva devant une petite assemblée. Elle s'éclaircit la gorge quelques instants, puis se lança au petit bonheur la chance.

Bonjour à tous. Je suis Hyûga Toph. Je fais partie des shinobis dispatchés pour aider à la construction du nouvel hôpital. Nous allons incessamment sous peu lancer la phase de démolition de l'ancien bâtiment. J'ai... une proposition d'amélioration de la future clinique. Un tel bâtiment est plus qu'important pour le bien-être des citoyens d'iwa mais est également une structure de sécurité. Critique pour la survit du village dans toutes les situations qui peuvent lui arriver. L'attaque de Kiri est encore dans nos mémoires. C'est un exemple parmis d'autres où la clinique a été un élément important. Nous ne pouvons pas nous préparer à toutes les éventualités. Et je crois que ce n'est pas le but. Toutefois...

Toutefois, il est une amélioration qui n'aurait que peu d'impact sur le bâtiment. Une amélioration qui pourrait sauver le destin du village. Imaginez un séisme. La Terre qui hurle et se rebelle, et se secoue dans tous les sens. Cette catastrophe n'est pas fréquente, certes. Mais elle arrive, et c'est bien la seule catastrophe naturelle qui pourrait toucher Iwa. Et si elle arrive, je veux que ce futur Hopital puisse être un égide pour tout le village en pouvant continuer de pratiquer des soins sans risquer de perde toute son infrastructure. J'ai proposé, pour se faire, des améliorations aux plans. Les conséquences seraient un petit retard dans sa construction, mais je vous promets de faire de mon mieux personnelle pour le réduire. On ne construit pas un tel bâtiment chaque année. Nous avons une opportunité. Profitons-en pour faire de notre mieux et s'assurer qu'il soit opérationnel en toute circonstance.


Puis, une fois son discours finie, Toph salua les gens présents. Elle avait hâte de rentrer au chantier et de commencer la démolition. C'était la partie la plus fun du contrat, après tout !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 9 Nov 2018 - 17:52
Le vieil homme regarde le tigre disparaître, le voilà déjà un peu moins méfiant. Il range son arbalète sur son dos, puis observe Etsuko commencer à créer une roue à partir de ... fleurs ? Il hausse un sourcil, testant la solidité de la roue avant d'accepter de continuer à faire bouger la pompe, estimant que c'est assez solide pour faire au moins l'aller.

- Mouais, j'vais changer cette roue quand j'aurais fini mon job.


Il pousse ensuite cette machine grâce à deux poignets, comme s'il s'agissait d'une brouette, évidemment, il apprécie l'aide offert par Etsuko pour l'aider à la pousser, il est grincheux et grognon, mais pas ingrat ! D'ailleurs, il sent une certaine fierté quand elle veut savoir comment marche cette machine.

- C'est tout une histoire de tuyaux et de mécanisme. Tu as d'abord la pompe qui est reliée à ce tuyau qu'tu mets dans eau, puis ça aspire l'eau pour remplir le réservoir quand t'actionne la pompe. Pis, l'eau elle sort par cette autre tuyau qui est relié à une autre pompe, comme un jet. C'te machine là elle nous a été utile lors d'incendie, et elle est toujours fonctionnelle, même si elle est un peu vieille.

Après avoir expliquer d'autres détails comme comment il se l'est procurer ou comment est construit cette machine, vous voilà arrivés devant le bâtiment à détruire. Il ne manque que Toph qui, après avoir avoué qu'elle ne connaissait pas le métier à fond, tente de faire un discours pour convaincre les habitants. Si son discours va droit au but, ils sont plutôt ... mitigés. Si une partie pense que c'est une bonne idée, l'autre râle en se limitant à "ça va durer plus longtemps". L'architecte le voit, et prend d'ailleurs en note que cette jeune fille, malgré de très bonne base, a en effet beaucoup à apprendre.

- Je pourrais faire en sorte que vous appreniez un peu plus le métier, cela intéresserait certainement votre village d'avoir une shinobi architecte au sein d'Iwa ...

Elle rentre ensuite dans sa tente, et à la vue de cette machine que ramènent Otto et Estuko, les ouvriers se sont levés d'un seul coup, ont déjà armés leur marteau et mis leur protection au niveau de leurs voies respiratoires pour commencer la destruction. Il allait falloir se dépêcher si vous voulez en détruire un bout ... déjà que le mur créé par Shin est brisé en quelques coups de massues, il allait falloir vite s'y prendre si vous voulez détruire le bâtiment à votre façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 16 Nov 2018 - 11:57
Son discours ne pris... pas vraiment. Toph s'en doutait. Elle n'avait pas étudié la rhétorique, n'avait jamais vraiment fait d'élocution de la sorte en publique, et elle ne maitrisait pas le domaine totalement. Et puis aussi, elle n'avait que treize ans ! Fallait pas lui demander l'impossible non plus, même si l'expérience était bonne à prendre.

Je suis évidemment intéressé d'en apprendre plus !... Mais voilà, la vie de Kunoichi a également des contraintes. Peut-être pouvons-nous avoir un accord de formation avec le Tsuchikage ou un de ses représentants ?

Entre les missions, les traques, les contrats, ses entrainements, ses duels et son dojo, la petite routine de Toph... était tout sauf une routine. Il lui fallait donc un enseignement assez flexible pour permettre des absences tout en prenant en compte sa spécialisation doton avant tout. Et cela, c'était difficile. Mais l'architecte en face d'elle semblait ouverte à l'idée, c'était déjà un bon début.

Après tout, pouvoir construire des structures défensives ou de support en pleine campagne militaire en territoire hostile pouvait se rêveler être une véritable force.

Elles revinrent toutes les deux à la tente, et les ouvriers décidèrent que c'était le signal de tout commencer. Ce qui inquiéta Toph, évidemment. Ils avaient piégés le bâtiment avec Shin en disposant des parchemins très dangereux. Et Shin ne faisait pas les choses à moitié. Elle suspectait même qu'il y avait plus plus que la dose nécessaire pour tout faire sauter deux fois. Laisser les ouvriers prendre la main maintenant sur le travail serait une erreur, et surtout, une grosse perte de temps pour tous.

Maintenant, il suffisait de leur faire comprendre.

UN INSTANT ! Nous avons placé des sceaux explosifs. Laissez nous d'abord les activer, cela fera du boulot en moins pour tout le monde et vous serez plus tôt chez vous.

Elle espérait que sa voix portait assez fort et assez loin, mais l'avantage qu'elle avait c'était que la plupart des ouvriers semblaient avoir préféré discuter avec elle plutôt qu'avec le nécromancien. Du coup, ils étaient sans doute plus propices à l'écouter elle.

Bref, elle activa son Byakugan et vérifia dans le bâtiment que personne ne subsistait - une dernière fois, mais on n'était pas assez paranoïaque sur un chantier. Elle regarda si Etsuko avait une autre remarque à lui faire, ou quelques choses à ajouter à la procédure. Puis, avec un sourire carnassier, elle fit un signe du pouce au Nécromancien mercenaire qui ne tenait littéralement plus en place d'impatience de tout faire sauter.

Go !

Boom baby. L'explosion était bien jolie à voir. Et Shin avait bien travaillé, tout était contenu dans le périmètre de sécurité. Après, certains murs étaient encore debout. Un morceau d'escalier en pierre vacillait. Il s'agissait de finir le boulot à la main. Ou à la paume du Hakke !

Et maintenant, détruisons tout ce qui reste debout !

Elle prit également un casque et un appareil respiratoire puis alla donner un coup de main manuel aux ouvriers pour abattre ou briser des restants de l'ancien bâtiment. Place au neuf !
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Dim 2 Déc 2018 - 16:03
Etsuko sourit un peu au vieil homme puis hocha la tête. Oui, si la roue était efficace pendant quelques temps, sa durée de vie demeurait limitée. Ce n'était qu'une solution de secours pour s'occuper du chantier puis lui permettre de trouver du bois correct pour en faire une nouvelle plus définitive.

« Bien évidemment, elle permettra simplement d'amener la pompe jusqu'au chantier puis de la déplacer jusqu'à l'endroit où vous pourrez la réparer. Je ne suis malheureusement pas capable de vous en faire une plus durable avec mes capacités. »

Elle l'écouta alors faire son explication, attentive et hocha la tête. Il semblait apprécier de voir un intérêt et pas une simple utilisation de ses compétences. En tant que marchande de fleurs, elle connaissait elle aussi ce sentiment, celui d'aider et de ne pas juste être comme une machine à cracher des objets ou des services dans laquelle on insert une pièce, qu'il y ait un échange pour faire simple.

« Je vois, merci pour ces explications Otto-san. »

Alors qu'ils arrivaient, Etsuko le laissa faire son travail puis donna son accord pour que les travaux commencent. Si les ouvriers semblaient bien pressés de s'amuser à tout détruire avec leurs masses, Toph les arrêta pour les prévenir d'un danger. La Naari hocha finalement la tête, appréciant la réactivité de la genin pour éviter les accidents. Elle regarda alors les bâtiments s'effondrer en grande partie sous les explosions multiples -Shin n'avait pas lesiné sur la dose- pour que les ouvriers aillent ensuite terminer le travail à coup de masses. La Jônin surveillait alors tous les travaux avec attention, prête à réagir en cas de besoin ou de danger, prête également à apporter ses soins en cas de blessure.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Jeu 6 Déc 2018 - 1:52
Les ouvriers s'arrêtent nets en entendant Toph, pioches et marteaux à la main, l'observant tous en se demandant ce qui se passe. Puis finalement, en voyant la maison exploser en partie, ils comprennent vite qu'est-ce qui se passe. La machine d'Otto s'actionne aussi tôt, alimenter mécaniquement grâce à la force de ce dernière et à quelques mouvements de manivelle. L'eau se fait projeter en jet sur le nuage de fumée qui s'est créé, celle-ci ne monte plus si haut que ça, elle doit arriver au niveau des genoux des ouvriers, mais une fois que Toph leur donne le feu vert, ils s'en donnent à coeur joie. En quelques minutes, il ne reste plus rien du bâtiment, rien que des débris qui sont vite emmener via des brouettes dans un autre coin. Sa mission finie maintenant, Otto rentre chez lui, et vers la fin de soirée, il ne reste plus rien à la place du domaine qu'un immense espace vide. C'était maintenant au tour de Toph d’aplatir le terrain, d'Etsuko de soulager quelques crampes, et de Shin de continuer à surveiller la zone avec ces corbeaux, voire peut-être donner un coup de main à Toph pour aplatir le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 6 Déc 2018 - 11:03




Opération peau neuve



Le nécromancien bailla d’ennuis, s’approchant, il créa trois clones qui participèrent à la démolition des lieux, tandis que de son côté, il se concentra sur les déplacements de ses corbeaux afin de voir toute intrusion possible et imaginable dans le périmètre. Ou alors, si quelqu’un s’introduisait, c’était en camouflant son chakra, et dans ce cas, ce ne serait clairement pas une bonne nouvelle. Il était pressé d’en finir avec cela, comme ça, il pourrait repartir chez lui. Après tout autant la démolition il pouvait s’ne charger, autant la construction…

Les travaux avancèrent à leurs rythmes, mais avancèrent sans trop de soucis, pas vraiment d’intrusion, ni même d’incident à déplorer. Mine de rien, ce n’était pas plus mal si de temps en temps une mission se déroulait bien, non ? Il observa alors le ciel avec intérêt quand un mouvement suspect de ses corbeaux attira son intention. Un intrus, en fait, plusieurs intrus même. Sans un mot, il prit de la hauteur et observa ce qui avait attiré son intention, soupirant d’ennuis, il rejoignit ses camarades.

- Bon, on a de la compagnie. Un groupe de civil se dirige par ici dans le but de manifester contre la construction du nouvel hôpital je suppose. Sûrement parce que c’est gênant pour la vue où dieu sait quelle connerie du genre.


Les civils pouvaient s’énerver et manifester pour pas grand-chose, donc il ne serait même pas surpris qu’une raison aussi triviale que celle-ci soit à l’origine de ce bordel se dirigeant vers eux. Il avait peut-être parler un peu trop vite, mais bon, voyons le bon côté des choses, cela pimenterait un peu la mission, non ? En espérant que ça ne la retarde pas trop pour autant, il commençait à avoir faim mine de rien, donc bon. S’il pouvait éviter de trainer pour si peu, cela l’arrangerait.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/u560

Opération Peau-Neuve [Contrat B]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: