Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Recrutement de modérateurs techniques à l'essai
Aujourd'hui à 13:02 par Garyôsen Ryôga

» Absence
Aujourd'hui à 12:31 par Akiji Yasuo

» Mainmise religieuse / Mission Rang B
Aujourd'hui à 12:19 par Hyûga Kami

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 11:37 par Hyûga Kami

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 11:34 par Yuki Kaya

» 06. Demandes diverses
Aujourd'hui à 11:16 par Hohoemi Tsuki

» Présentation de Nozomi Ryû (en cours de commencement)
Aujourd'hui à 10:27 par Nozomi Ryû

» Le loup et la chasseuse [PV Hohoemi Tsuki]
Aujourd'hui à 10:11 par Nobuatsu Saji

» [Mission libre D] Le chat chapardeur
Aujourd'hui à 10:10 par Akane Ito

Partagez | 

Alignement de planètes [Hyousuke]


Lun 24 Sep 2018 - 17:33
L'air était saturé d'une odeur de chien mouillé. Quant à savoir s'il s'agissait d'un malheureux errant ou de son nouveau binôme, c'était une autre question. Les yeux ambrés de la jeune femme se tournèrent vers l'homme qui serait bientôt son compagnon. Son sourire se fit parfait, impeccable. La première impression était toujours important.

« Neptune. Je suis ravie de t'avoir pour compagnon. J'imagine que tu as déjà une idée de ce dont nous sommes responsables, toi et moi ? »

Sa voix était gracile, pourvue d'une touche claire et presque naïve. Midori adorait les premières rencontres. C'était l'occasion d'apprendre tout d'une personne et de profiter des occasions à prendre. Elle se leva du rebord de la fenêtre, donnant sur les rues de Murashigure. Elle leva son regard mielleux – en couleur et au sens propre – vers son camarade. Grand brun au regard lugubre ? Douce première impression. Danserait-il pour elle ?

« Sadō Midori. Si nous sommes amenés à être partenaires, autant apprendre à se connaître. D'où viens-tu, mon ami ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4246-la-reine-des-pestes-predef

Lun 24 Sep 2018 - 18:45


* * *

Rejoindre un ordre aussi ambitieux que Seichi nous incombe d’assumer les responsabilités qui en découlent. Ainsi j’avais adopté le surnom de « Neptune », rôle-clé de notre organisation accordé par le Prince en personne. Mon objectif, parmi ceux de chaque membre de Seichi : l’approvisionnement en fer et en pain de notre offensive.

Bien sûr, je ne suis pas seul dans cette affaire. Ce serait un fardeau bien trop leste sur mes épaules. J'ai donc l'immense chance de marcher sur les plate-bandes de Sadō Midori, mon compagnon en devenir – la bien nommée Mercure. J'espère seulement que je pourrais m'inspirer de ses qualités autant qu'elle pourra s'inspirer des miennes.

Le Prince m'a brièvement expliqué ce qu'il attendait de nous, oui. Sans notre travail – pas de coalition armée. Et nous aurons assurément besoin du peuple pour conquérir les rues de Murashigure. Je gage que la gestion des réserves est un rôle passe-partout en attendant de voir à l’œuvre l'étendue et la nature de mes compétences.

Adossé au mur, les bras croisés, le genou légèrement plié, je croise le regard de mon alliée de circonstance. Une voix cristalline, un regard tendre, un sourire d'ange. D'aucuns pourraient se laisser envoûter par sa beauté, soulignée par les caresses de la lune.

Hélas, mon cœur a déjà juré fidélité à Ame no Kuni.

Appelle-moi Hyousuke, veux-tu.

Je promène ma curiosité sur le décor de la planque ; traque le moindre détail pouvant m'informer davantage sur le comportement et les habitudes de ma consœur. Quel genre de personne peut-elle être en dehors de Seichi ? Et surtout : est-elle quelque chose en dehors de Seichi ? Communs sont les gens qui se livrent corps et âme en leurs buts au point de peu à peu s'oublier. Et il est souvent trop tard lorsqu'ils sortent la tête de l'eau.

Sendai Hyousuke, précisé-je en retroussant ma manche gauche, dévoilant ma marque d'Ancien. La Pluie m'a vu naître ; l'Académie de Joheki m'a enseigné les bases du ninpō afin de m'aider à surmonter ma nature. Lorsque ma famille a disparu, j'ai demandé l'appui de mes maîtres pour les retrouver – en vain. Refus catégorique. Et me voilà ainsi devant toi, désertant pour avoir voulu protéger les miens. Mais je n'aurais cure de mon existence tant qu'Ame no Kuni n'aura pas été purgée des parasites simiesques ayant corrompu le dernier souvenir joyeux que j'avais de mon enfance et de mon pays.

Une tirade incisive au relent de rancœur. Une vilaine conviction dont je crains l'aveuglement. Mais puis-je me permettre de relâcher ma garde alors que tant d'âmes errantes comptent sur mon abnégation infaillible ? Peut-être dans une prochaine vie.

Le Chakra m'a donné une Voix : je dois m'en servir pour œuvrer en Bien.

Tout compte fait, peut-être est-ce là une bonne manière d'apprendre à se connaître.

Et toi ? Pourquoi aides-tu Seichi ?
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4163-termine-predefini-sendai-hyousuke http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/t4174-sendai-hyousuke#32130

Lun 24 Sep 2018 - 19:42
L'homme semblait avoir pleinement conscience de ses responsabilités. Tant mieux, elle n'avait pas le temps de lui apprendre le métier de commerçant – elle finirait sans doute par le faire de toute manière, mais qui était-elle pour livrer ses secrets au premier venu ? Elle le dévisagea un court instant avant de se hâter vers un petit bureau dans un coin de la pièce. Elle tapota une montagne de documents en tout genre – la plupart qu'elle avait écrit elle-même.

« Très bien, Hyousuke. Sa voix avait caressé son prénom comme du velours. Pendant que je papote et je te raconte ma vie, commence par prendre connaissance de ceci. Nous avons beau être dans une certaine illégalité, l'objectif de notre Prince implique qu'un jour où l'autre, nous soyons irréprochables. Enfin, officiellement, ajouta-elle pour elle-même. Tu y trouveras des résumés sur les négociations en cours, les prix que j'attends et ceux que je négocie, une partie de la comptabilité et un nombre éreintant de documents en tout genre qui doivent être traités. Elle lui offrit son plus beau sourire. Quel plaisir d'avoir un associé ! »

Ah ! Un rôle passe-partout qu'il disait. L'art de la négociation est bien plus que cela ! Midori savourait ce bref instant de tyrannie qu'elle savait passager. L'homme en question n'était en aucun cas aussi doué qu'elle, mais s'il était là... à en juger par son physique, c'était pour lui donner une certaine capacité d'intimidation. Ça, plus les connaissances en armement qui lui faisait défaut – son instruction de shinobi était inexacte, après tout – c'était un atout appréciable. Elle pourrait peut être s'attirer ses faveurs pour plus tard. Cette idée en tête, elle s'assit souplement sur le bureau, son joli minois invitant son coéquipier à l'observer.

« Un Sendai, hein ? J'ai entendu parler de vous. Quelques rumeurs, ici et là. J'espère qu'on les retrouvera. »

Montrer de la complicité pour gagner sa confiance.

« Tu n'auras sans doute jamais entendu parler de mon nom, mais peut être as-tu déjà vu ceci. »

Elle sortit des entrailles de son yukata un pendentif monté d'un cristal émeraude taillé, pièce artisanale évidente.

« C'est la spécialité de ma famille. De générations en générations, nous avons perfectionné cet art, au village qui se nomme désormais Kumo. Mon commerce se portait bien, jusqu'à un certain Kage corrompu qui a pas mal interrompu mes affaires. Disons qu'après quelques mésaventures, j'ai éprouvé la cause de notre Prince. »

Sourire tendre. Embellir son histoire. Elle révélerait son objectif plus tard, ou non.

« Alors bien sûr, mon histoire n'est pas larmoyante, mais elle explique ce que je fais ici. Tes aptitudes seront sûrement utiles pour négocier. »

Son regard se fit ferme, sérieux.

« Tu sais te montrer intimidant, j'espère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4246-la-reine-des-pestes-predef

Lun 24 Sep 2018 - 20:44


* * *

Je zieute la pile de documents en haussant malgré moi un sourcil. Ai-je l’air d’un secrétaire ? d’un scribe prêt à l’emploi ? d’un assistant commercial formé à la besogne ? Midori prend son travail bien trop à cœur, si bien que l’on pourrait vite se retrouver sous une montagne de parchemins en suivant ses directives et multipliant les négoces. Mais nous formons un binôme, fort heureusement. Une dualité d’entités différentes, mais qui néanmoins se complètent. Ainsi, je pourrais compter sur sa rigueur de compte – et « Mercure » pourra en retour considérer mon expertise du terrain comme sienne.

Vient alors l'amorce de son histoire, ses origines. Une famille de marchands, de créateurs de bijoux. Les siens – les Sadō. L'un des clans-piliers de Shitaderu. Peut-être la vengeance anime-t-elle ses actions ? Cherche-t-elle à redorer le blason de sa famille ?

Je me souviens guère de mes leçons d’Histoire récente. Très – trop – biaisées. L’on apprend bien mieux des récits de l’Humanité en prenant du recul sur leurs desseins.

Mais la femme se ferme aussitôt sur son passé. Une brève fenêtre où je n'ai pu entrevoir que des maigres bribes de vérité. En saurais-je un jour davantage sur son destin ?

Il suffit de bien manier les mots pour convaincre autrui du bienfondé de son entreprise. Parle avec conviction et la plèbe te suivra de tout son instinct grégaire. Et quand vient le moment charnier où tes arguments se noient dans la lassitude de tes pairs, affûte tes lames pour mieux régner. Malheureusement, le plus fort a toujours raison.

Je quitte le confort de mon mur douillet, traverse la pièce jusqu'au bureau de la Sadō, jette un œil aux comptes criblés de chiffres et d’annotations. Je feuillette quelques unes des ébauches, m'imprégnant des travaux qu'il m'incombe d'accomplir.

Établissons un marché. Sois reine de cette paperasse administrative, et je serai le cavalier qui en est l’origine. Nous nous échangerons toutefois les astuces de nos rôles respectifs pour ne faire plus qu'un à terme de notre campagne. Ce serait contre-productif de patauger ainsi dans l'inconnu – Ame no Kuni n'a plus le luxe d'encaisser nos erreurs.

J'ôte mes yeux des documents pour les lever vers Midori, un début de complicité professionnelle dans le regard. Nous pourrions être terrifiants, avec une once de travail. Des pointures de l'armement, aux quatre coins de Yuukan. Des références. Des parrains. Des élites que l'on s'acharne à vouloir se mettre dans la poche pour ne pas attiser le courroux, mais mériter les égards. Il suffirait d'une ou deux affaires fructueuses...

Enfin, c'est ce que je pense. Car la Pluie est tout ce qui compte, au final. Ça, et l'Empire que nous mettrons sur pieds afin d'accoucher de nos plans ambitieux.

Et d'un geste solennel emprunt de symbolisme, je tends ma main vers ma partenaire.

Puissions-nous ensemble voir se réaliser nos destins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4163-termine-predefini-sendai-hyousuke http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/t4174-sendai-hyousuke#32130

Alignement de planètes [Hyousuke]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: