Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Rien n'est plus difficile à supporter qu'une succession de bonnes journées [Ft. Senshi Umeka]


Jeu 27 Sep 2018 - 9:25
«Rien n'est plus difficile à supporter qu'une succession de bonnes journées»
Proverbe Américain

Maman m’a sortie de la maison. Elle m’a dit que je dois passer la journée à l’extérieur. Mais qu’est-ce que ça m’apporte ? Rien. À l’exception d’un emmerdement suprême. Je passe par le centre du village, là ù tous les petits magasins se trouve et là où je peux trouver quelque chose à grignoter. Je n’ai pas même eu le temps de manger ce matin.
Il était à peine midi que maman cognait à ma porte comme une folle furieuse en exigeant que je sorte et profite du soleil, de la vie et de ma jeunesse.
Aujourd’hui je n’ai pas mon bandeau ninja. Je n’ai pas eu le temps de le prendre avant de quitter la maison. Maman ne m’en a pas donné la chance. En fait, j’ai à peine eu le temps de mettre des vêtements avant qu’elle ne me mette à la porte pour la journée.
Je soupire. Non, ce n’est pas vraiment mon assiette que de prendre l’air. Oui j’avoue apprécier une bonne brise ou les rayons du soleil sur ma peau, mais pas au point de rester à l’extérieur plus que nécessaire.
Je m’arrête à un petit stand de dangos pour en commander quelques un. Une fois mon encas obtenu je repars. Je ne veux pas m’attarder. Je me mets à déambuler dans entre les boutiques. À la recherche de … de rien du tout. Honnêtement, je souhaite simplement tuer le temps et pouvoir rentrer chez moi. Je m’arrête quelques instants devant un librairie avant d’y entrer.
Mes yeux glissent sur les différents titres. Les je prends quelques ouvrages sur les arts de la guerre, et un recueil de poésie. Je crois que j’ai trouvé ce que je vais faire de ma journée. Je paie le tout et sort de la boutique.
À droite, à gauche … Aucun banc. Je hausse les épaules avant de m’asseoir par terre, juste à côté de la porte de la librairie pour entamer la lecture de mes nouveaux ouvrages.
J’aime l’odeur d’un livre neuf. C’est agréable. Calme. Plus que la rue pleine à craquer de gens qui font leurs emplettes …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 28 Sep 2018 - 19:30



Comme souvent, tu te baladais dans les rues du village non pas pour faire quelques achats, mais plutôt pour gagner un peu d'argent. La méthode était simple et efficace, la même toujours. Tu profitais de cet après midi, et de savoir que la police de Kumo n'était pas dans le secteur pour commettre tes méfaits. Arpentant la range rue menant au centre du village, là où il y avait en général le plus de monde; tu étais en quête d'une éventuelle proie.

Vu les visages des badauds -Kumojin- ils semblaient tous très occupés, et ne pas avoir de temps à t'accorder, ce qui était bien dommage... pour toi. Bien sûr, tu faisais bien attention, aussi, à ne tomber sur l'une de tes précédentes victimes pour éviter tout... malaise. C'est sûr que ce serait très embarrassant comme rencontre. Et donc, tu continuais de marcher, furetant à droite à gauche, regardant de temps à autre une vitrine, une échoppe; continuant ta prospection.

Ce serait peut-être aujourd'hui un jour sans... tout compte fait. Mais lorsque ton idée, que tu n'abandonnais pas, semblait laisser sa place à une nouvelle; ton regarda se fixa sur une fille assise proche d'une librairie. Qui semblait lire. Le genre de personne que tu pouvais déranger... Tu t'approchais donc, faisant mine de te promener; et arrivée à côté de la porte tu lui adressais quelques mots :

"Hey toi! Ca te dit un jeu ?"

Ton fort intérieur se frottait déjà les mains...

"Si t'arrives à soulever mon filet, tu gagnes cinquante ryos, sinon, c'est moi qui les gagne."

Lui proposas-tu avec un large sourire. Oué tu n'avais aucune scrupule, même avec... un enfant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 2 Oct 2018 - 19:22
Mon livre est vraiment passionnant. Plus que je ne l’avais imaginé. Rapidement, je me laisse absorbé entre lignes et les stratégies. Je vois dans ma tête des situations ou je pourrais le mettre en application. C’est à ce moment, qu’une voix m’interrompt dans ma lecture. Je me fais un plaisir de l’ignorer, mais elle continue, comme si de rien n’était.
Je relève la tête vers mon interlocutrice. Une grande femme blonde. Sans scrupule, à l’écouter. Je soupire. Je n’ai pas envie de jouer à son jeu ou de parier des ryos. Soyons honnêtes, je n’en ai pas beaucoup. Je ne suis que Genin et j’habite chez mes parents. En fait, c’est pire que ça. Je suis nouvellement genin et je n’ai fait aucune mission. Mes ivres, je les ai achetés avec les restes de mon argent de poche que ma mère m’avait donnée à mon anniversaire l’an passé. Donc, son petit jeu ne m’intéresse pas du tout.
Je la regarde dans les yeux, d’abord en silence, scrutant son visage, son expression. Cette fille n’a pas aucune gêne à parier ainsi avec une gamine.

« Tu sais … si les autorités savaient que tu paris comme ça avec les enfants, qu’est-ce que tu crois qu’ils vont dire ? Je dis ça, mais je ne dis rien. Pourtant, si je me souviens bien, il y a un âge minimal pour ces choses-là. »

Je me redresse ne quittant pas la femme des yeux. Je suis petite et je n’ai aucunement l’air mature. Alors comment est-ce qu’elle a fait pour croire que je pouvais participer à son jeu de paris. D’ailleurs, je suis pas mal certaine que les paris de rues sont illégaux eux aussi.
Je range mon livre dans mon sac et passe une main sur mon hakama, espérant qu’il ne s’est pas trop abimé par terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 7 Oct 2018 - 16:21



T’observais ta jeune proie avec une certaine surprise. T’avais pas pensé en l’accostant qu’elle n’aurait pas d’argent… son âge faisait d’elle une cible sans valeur, tu t’en rendais compte. Et en plus… elle connaissait la « loi », elle avait directement percé ton arnaque à jour, sans ménagement. Elle te prenait donc au dépourvu… Et en plus si la police de Kumo apprenait que tu continuais tes petits jeux, inoffensifs, de rue ; tu passerais sans doute un sale quart d’heure, c’était même sûr et certain ! Un peu crispée tu la regardas ranger son livre et se redresser…

«Ah non mais… j’savais pas que t’étais une enfant… »

Mentis évidemment tu. T’avais dans l’idée maintenant d’éviter de te faire réprimander et pour ça tous les moyens étaient bons. T’étais pas non plus une criminelle, la seule chose que tu aimais en dehors des Ryos facilement gagnés ; c’était voir la réaction des personnes en se rendant compte qu’ils ou elles ne pouvaient pas soulerver Gyomo. Surtout que tu n’étais pas bien grande et spécialement musclée non plus. Mais là, t’avais fait le mauvais choix. Et donc la prochaine étape de ton plan, c’était de détourner la conversation, subtilement.

« Mais t’es vachement au courant de la loi pour une… enfant. T’es sûre que t’es une enfant ? »

C’était vrai quand même, rares étaient les jeunes qui savaient que c’était « illégal » de participer à des jeux de rue comme ça… Même des adultes se laissaient souvent avoir, par appât du gain… Puis une « enfant » qui ne voulait pas jouer… c’était bizarre, même pour toi…

« Tu dois être plus du genre cérébrale toi… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Rien n'est plus difficile à supporter qu'une succession de bonnes journées [Ft. Senshi Umeka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: