Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Duel entre ciel et terre [Tenshi]


Sam 6 Oct 2018 - 10:47
Spoiler:
 

Le rendez-vous avait lieu sur un des hauts plateaux qui entouraient Iwa. Le vent soufflait fort et personne d'autre n'osaient venir dans ces conditions aussi froides et peu intéressante. La plaine d'entrainement, sommet décapité d'un pic, était donc déserte.

A part Toph, vêtue un peu plus chaudement que d'habitude et qui attendait Tenshi. Elle avait passé sa matinée à faire des papiers administratifs. Elle détestait ça et du coup son duel avec gueule d'ange tombait à point nommer. Elle voulait se défouler. A son arrivée, elle se pencha en avant pour le saluer puis se releva avec un sourire.

Tenshi-san, je te remercie de m'accorder du temps pour un petit combat.

Après tout, ils étaient tout deux des genins prometteurs. Les gens commençaient à parler d'eux, et ils étaient capables à défaut de soulever des montages, d'envoyer des gros rochers l'un sur l'autre. En tout cas, Toph en était capable.

Tenshi était plus dans le trip Mokuton. Bouts de bois et tout. Un petit peu rapière et kunais, aussi. Une autre vision des combats que Toph, pour sûr. Mais c'était cela qui intéressait la genin. Elle voulait expérimenter un maximum de combat pour étendre ses possibilités. En affrontant Gabushi-san, par exemple, elle avait appris l'avantage des techniques de renforts. AU tournoi de Kaze, elle avait appris à utiliser avec parcimonie son Byakugan. Contre Tsubaki, elle avait appris que parfois la solution la plus simple était de bourrer dans le tas.

Chaque combat ajoutait dans son expérience, et elle ne devait pas avoir peur d'affronter des shinobis réputés et puissants. Comme Tenshi.

J'ai hâte de voir si tout ce qu'on dit sur tes prouesses martiales est vrai.

Une petite provocation pour mettre Tenshi dans le bain. C'était mignon et innocent, n'est-ce pas ? En attendant elle prit son poing dans sa paume opposée et craqua dans un bruit sourd ses phalanges, ne laissant aucun doute sur son son envie pressante d'amocher une gueule d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 23 Oct 2018 - 21:20
Toutes les convocations du village exigeaient que l'on s'y présente en tant que Shinobi, avec la dignité qui incombe à notre condition. J'étais donc convoqué sur le haut plateau pour rencontrer un équipier selon le message qu'un courrier m'avait transmis. Je savais que ce jour arriverait, mais je ne savais pas quand. Le jour où je devrais affronter Hyûga Toph, même si ce n'était qu'amicalement. Les demandes de duels se multipliaient ces derniers temps, avec à chaque fois la réputation de grand guerrier qui me collait à la peau. Pour quelle raison avais-je droit à de tels éloges ? Rien de ce que j'accomplis ne me rendit grâce ou Gloire à ces versets. Ne pas craindre la mort et la douleur suffisait-il à rendre l'apparence d'exceptionnel en matière militaire ? Toujours pourtant je tenais tête à mes adversaires, en alimentant une rumeur que n'avais pourtant pas chercher à semer.

Quelque chose changeait, ici à Iwa, tout autour de nous, et ce combat anodin en apparence ne faisait pas exception. J'avais du respect pour Toph, m'enfin, au moins une forme de considération professionnelle, et ce duel, je le tenais pour sérieux. Les Hyûga étaient réputés et leur chef m'avait tenu en échec. Le lieu du rendez-vous était paisible et agréable au regard, c'était déjà ça, et j'y prenais place en m’asseyant sur un petit rocher. Là, contemplant l'horizon marqué par les entraînements successifs de Shinobi, je me demandais si la salutation de Toph avait une raison autre que la politesse, qui a force de répétition, devenait finalement bien désuète. Je n'y répondis pas, ni ne la regardais, pas encore, profitant du moment pour mettre ma tête en casque, car j'avais en effet revêtu mon armure l'occasion, preuve que ce combat avait tout de même un certain intérêt pour moi. Seulement alors, une fois le casque apposé, je retournais mon regard vers elle, mais sans encore me relever.


Toute mon attention, tout mon être, chacun de mes souffles, chacune de mes pensées, chaque regard, tout, était tourné vers elle pendant ce court et silencieux instant. Ainsi je l'observais, sondant à la lumière les teintes de ses cheveux, sa silhouette, sa posture, ce qu'elle faisait avec ses mains, son sourire et son regard. Toutes ces petites choses que nous ne contrôlons pas en nous-mêmes, et qui pourtant en disent tellement plus que les mots. Faisant les choses entièrement, c'était un regard azuré grand ouvert, comme si le ciel contemplait la jeunesse et l'innocence de sa naïveté, que je posais sur elle sans me cacher de lui accorder, au moins pour cet instant, toute cette attention. Puisqu'elle était mon adversaire de cette journée, tel que j'y avais consentit, je faisais d'autant plus d'effort pour la percer entièrement. Les yeux scintillant sur elle, empreint de désir et comblé par un vide céleste, la hauteur que je lui renvoyais par l'apparence était celle de la bienveillance. Oui, car ce n'était par l'expression des armes, que le malheur et la colère s'exprimait toujours, on pouvait s'affronter avec férocité tout en conservant la volonté de rendre un bien à son adversaire.

  • -Si ce qu'on dit sur moi raconte que je suis si bon, c'est que les mots dépassent souvent la réalité. Lui répondais-je enfin mélodieusement. Ni toi ni moi n'aimons perdre de temps en palabres inutiles. Faisons simplement ce pourquoi nous sommes venus. Se battre...


Me levant enfin, je fis quelques pas pour me tenir à quelques mètres d'elle. J'abaissais la visière de mon casque et reposais la main sur le pommeau de la rapière.
  • -Nous avons le même rang, je ne suis pas ton maître, même, je suis ton égal, au moins sur le papier, alors ne fais pas tant de manière. Par ailleurs sache que devant moi, on ne s'agenouille pas, ami ou ennemi, on se dresse. C'est là la seule véritable place de l'homme. Lui annonçais-je enfin pour conclure et l'inviter définitivement à cesser les courbettes d'usage.


Si j'étais extrêmement fier et orgueilleux, j'étais aussi un homme qui tenait à coeur l'honneur. Jamais je n'admettais de voir un être humain abaissé plus bas qu'il ne l'était déjà. Moi, je visais à élever l'humanité vers les cieux, pas à me jucher dessus pour la dominer. Suivant cela, et sachant que ce combat n'était qu'un teste, j'assurais d'abord ma sécurité en vue de simplement la tester ensuite. L'ardeur que je mettrais dans cet affrontement ne dépendrait finalement que de ce qu'elle avait donné. Je dressais une main, paume vers le ciel, en la regardant sans vraiment le regarder. Je contemplais le vide de l'existence et fis ressortir fortement mon chakra de moi, un chakra blanc et translucide, difficilement visible à l’œil mais décelable. Grâce, défiance et hauteur jaillissaient de moi tandis que j'entrais durant un court instant dans une sorte de transe, jusqu'à ce que le chakra disparaisse à l’œil nu. Il aurait alors fallu un Hyûga pour comprendre, du moins partiellement, ce que je venais de faire. Ce qu'était justement Toph et qui avait déjà eut le droit à ce genre de démonstration. Toutefois c'était du bluff, je n'avais réalisé aucune technique, je souhaitais la mettre en doute sur cela tout simplement.

Une fois cela fait, le chakra jaillissant ayant disparu, je concluais.
  • -Je te laisse la première attaque. Fais donc, je suis prêt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Mer 24 Oct 2018 - 19:57
Tenshi semblait perdus dans ses réflexions. Il ne répondit pas tout de suite aux salutations de Toph. Non, il commença par mettre son casque sur sa tête. Il était venu en armure complète. Une fois le casque apposé, il tourna enfin son regard vers la kunoichi.

La princesse Hyûga eut l'impression d'être percée par une aiguille jusqu'à son âme. Elle eut un frisson, avant de se ressaisir. Cela devait être le froid du vent.

L'utilisateur Mokuton dégagea une onde de chakra autours de lui avant de se déclarer prêt et de proposer à Toph de lancer la première attaque.

Toph esquissa un haussement de sourcil. Tenshi semblait avoir utilisé une technique. Son effet n'était pas visible, juste le dégagement de chakra. Etait-ce la fameuse technique que le prince Chokoku lui avait montré un soir d'été ? La technique à la défense parfaite, ou presque ? Toph se dit qu'il était grand temps pour elle de tester cette fameuse défense.

Elle activa son Byakugan, même si elle avait raté le spectacle de la technique. Elle ne vit rien de particulier, mais cela ne voulait pas dire grand chose. L'épéiste avait des techniques très intriguantes, aux effets cachés. Elle hocha la tête. Elle n'était pas du style à éviter l'affrontement. Elle irait droit au but, plantant ses yeux pâles dans les siens.

Très bien. J'y vais.

Les poings fusèrent en direction de l'épéiste. Les doigts visaient des tenketsus qui brillaient comme autant de soleils à fleur de peau de Gueule d'Ange. En quelques secondes, l'assaut seraient terminées, et les soixante quatre tenketsus seraient frappées. Enfin, avec sa défense il ne subirait sans doute pas de grand dégâts. Mais est-qu'il aurait toujours aussi facile à malaxer son chakra ? C'était bien là la question à se poser, car les dégâts de cette technique n'était pas à proprement parler exceptionnel.

Ce n'était pas l'objectif premier de la technique.

Non, c'était son effet de bloquer le chakra adverse qui l'était.

L'Apex de l'art Hyûga, enfin maitrisé par Toph, fut balancé sur l'innocent Tenshi qui faisait bien confiance à sa défense. Toph eut un certain plaisir à voir qu'elle réussit enfin à utiliser correctement cette technique. Même si ce duel était amical, c'était la première fois qu'elle l'utilisait sur un vrai être humain.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 25 Oct 2018 - 8:56

Toph consentit sans peine à ma requête. Conservant l'attrait de la politesse et de la bienséance, je remarquais qu'elle semblait moins emportée qu'à l'accoutumée en même temps. Quelque chose en elle avait mûrit, quelque chose l'avait rendu à la fois moins enfantine et plus affirmée. La princesse aurait-elle appris quelques leçons de vie depuis notre dernière rencontre ? Son charisme ne s'en trouvait que plus singulier, rayonnant par la confiance et l'entrain qu'elle conservait bien encore par-dessus ses instincts toujours si belliqueux.

En effet, mûrie oui, mais toujours impétueuse et désireuse d'aller au contact, ainsi le fond n'avait pas tant changé que cela en revanche, seulement peut-être que plus qu'une enfant, c'était désormais les premiers élans d'une jeune femme en devenir que je découvrais. Elle finissait par en devenir même plus séduisante et qui sait, un jour, trouverait-elle pour moi un attrait beaucoup moins chaste.

Pour le moment nous n'étions pas là, et si cela dû en être autrement, ce ne serait certainement pas pour aujourd'hui ou demain. Sous le casque, l'impassibilité et la neutralité glaciale glissaient de mon regard jusqu'au sien pour preuve de force tranquille et assurée. Indéfinissable assurance de l'homme qui ne craint ni douleur ni mort, et qui même dans un affrontement amical, ne semble pas verser dans les excès de virilité. Le calme et la tempérance dissimulant en réalité la soif de sang, dans ce qu'elle a de plus primitif, tant et si fortement qu'elle ne transparaissait qu'au plus haut degré de la lueur d'un regard azuré, qui brillait surtout par le désir dévorant qui s'y exprimait.

Je m'attendais à une charge, mais Toph choisissait de courir vers moi pour venir au contact. Cela n'était pas tellement étonnant venant de sa part, à savoir si elle mettrait immédiatement toute sa rudesse dans ses premiers coups, la question méritait tout mon intérêt. Me saisissant de la main droite de la garde de ma rapière, je la dégainais élégamment en faisant un large pas en avant, ainsi prêt à recevoir ses poings dans l'acier. Les shinobis avaient tous le don de surprendre, mais j'avais très rarement vu quelqu'un pouvoir parer une lame avec les mains... C'était hélas ce qu'elle allait devoir, car ses pauvres mains qui cherchaient à m'atteindre devraient faire avec tout le talent transmis et ancestral de la famille Sainan en matière d'affrontement au corps-à-corps.

Elle avait l'avantage des ses pupilles blanches, que j'avais déjà vu à l'oeuvre d'ailleurs, mais elles ne suffiraient pas dans le cas présent. Je ne me reculais pas, et à mon visage la compassion que j'avais pu ressentir tombait pour retourner à une forte et intense concentration tandis que je redressais la rapière vers elle. Je comptais l'obliger à se confronter à une situation commune pour ceux qui se battent au corps-à-corps. C'était à dire une mêlée prolongée. Me tenant donc quelques instants, beaucoup moins longtemps que précédemment, droit et le regard entièrement fixé sur sa personne, je me préparais à user d'une école de combat qui était tout à fait propre à ma famille. L'école Sainan en somme.
La philosophie de l'école de combat à la rapière Sainan a deux aspects essentiels : d'une part, il s'agit d'un style de combat fondé sur la vitesse, dont les multiples mouvements ont pour but de déstabiliser l'adversaire et de l'attaquer en court-circuitant ses défenses ; d'autre part, elle implique un investissement physique et mental très poussé de la part de son utilisateur. L'important étant que paraissant offensif, cette école pourtant ne blesse pas ! Elle ne fait que percer une défense et créer une ouverture, ce qui est la raison principale du sentiment de déstabilisation que ressent généralement l'adversaire.

Par des sauts, des rotations ou des déplacements intenses, l'ensemble du corps porte et accompagne des attaques rapides et surprenantes. Style de combat vif et acrobatique, d'une grande mobilité et aisément compatible à des mouvements d'arts martiaux, l'école Sainan paraît essentiellement offensive, et ses enchaînements lorsqu'elle est pratiquée correctement sont difficiles à prévoir et à parer, même si les attaques ne sont pas très puissantes en soi car elles se concentrent sur la rapidité de mouvement. Il faut cependant noter que les techniques de cette école occupent peu de volume : l'essentiel des mouvements se fait en effet près de l'adversaire, l'attaque étant très focalisée, et ce style s'inscrit aussi bien dans des espaces réduits qu'en environnement ouvert. Ses bases sont rapidement assimilables car cette forme se fonde essentiellement sur la vitesse sans être très complexe, mais sa maîtrise requiert un haut niveau d'endurance, de vivacité et d'agilité. En effet, outre les difficultés de coordination et de précision intrinsèques à ce style, son utilisation prolongée est épuisante et nécessite sinon un surentraînement à l'attention, du moins une excellente forme physique.

Cette mêlée engagée, et me trouvant alors protégé de ses tentatives de frapper mes tenketsu, technique bien connue des membres de son clan, il ne me restait qu'à faire preuve à mon tour d'attrait plus offensif, car rester sur la parade et danser avec elle dans une mêlée, certes amusante et stimulante, mais sans conséquence, ne serait d'un grand intérêt ni pour elle ni pour moi pendant trop de temps. Ainsi, comme le prévoyait mon école de combat, dès que j'en trouvais une possible occasion, je tentais simplement de lui percer l'épaule à la pointe de la rapière.


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Jeu 25 Oct 2018 - 10:52
Tenshi acceuilli les frappes de Toph par de multiples parades en quelques secondes à peine. C'était impressionnant de voir quelqu'uns arriver à suivre le rythme effrêné de ses propres assauts. En quelques secondes à peine, son attaque était terminée, et la défense de Tenshi avait paré chaque frappe, évitant le moindre tenketsu d'être touché.

Un véritable fait d'arme. Toph n'était pas surprise, car elle savait que son ami était un épéiste avec une certaine renommée. Il y avait de bonnes raison à cette réputation, même s'il semblait repousser tout mérite.

Il avait décidé de faire de ce combat un combat à la mêlée. Qu'il en soit ainsi. Un rictus carnassier se dessina sur ses lèvres. Rares étaient ses opposants qui conservaient cette distance de combat avec elle. Après tout, les Hyûga y étaient réputés. Et ils n'avaient ni besoin de mudras ni d'arme. Le chakra était leur outil, et ils s'entrainaient régulièrement à parer des armes à mains nues. Le tout était dans l'angle, dans la redirection, ou la prévention des assauts au plus proche.

Tenshi avait d'excellente parade, c'était indéniable. Son style avait un lointain lien de parenté avec celui de Toph. Le chevalier blanc était toutefois plus dans un système globale de parade là où Toph était dans la singularité, le moment pivot. Elle avait laissé son Byakugan activé, car dans ce genre de mêlé et avec un tel adversaire, un coup même smpliste pouvait venir d'un angle inattendu. Et la vision périphérique du doujutsu était un certain avantage. Ses assauts étaient rapides et déstabilisants. Ceci dit, pour la plupart, ils manquaient d'intention réels de nuire à Toph. Sa tenue fut découpée à quelques endroits, mais le premier sang n'avait point coulé.

Cela ne saurait tarder.

Car Tenshi semblait en avoir assez de danser autour de la princesse Hyûga. Il attaqua d'un estoc, vif. Sa première vraie attaque depuis le début de leur affrontement. Toph vit le coup arriver sous plusieurs angles, mais sa réponse fut rapide, instinctive. Elle fit une parade, à son tour, dans un mouvement presque réflexe. Elle repoussa la lame vers l'extérieur, fit un pas en avant pour refermer la distance les séparant et bourra litérallement dans Tenshi. Sur un adversaire à sa hauteur, l'assaut aurait peut-être été déstabilisant en lui-même. Mais le poids de Toph était fort limité par rapport à celui de Tenshi. Elle profita de l'extrême corps-à-corps imposé par son adversaire pour le toucher de manière naturelle dans un mouvement chaotique.

Un contact innocent, comme cela se faisait régulièrement en mêlé. Discret. Invisible dans les multiples fois où les épaules s'entrechoquent, où les genoux se touchent, où les pieds s'écrasent les uns les autres.

Un contact suffisant, toutefois, pour le Juken. Et Tenshi venait probablement de subir l'exemple type de Juken sournois, celui qu'on ne voyait pas venir et qui faisait des dégâts insidieux à l'organisme. Cette technique n'était pas issue du tronc commun Hyûga, elle ne venait pas avec un kata prédéfinis. Elle consistait juste à profiter d'un contact pour blesser l'adversaire.

Profitant de sa faible taille et maintenant un centre de gravité bas pour réduire les opportunités d'assauts, Toph fit alors ce qu'elle détesterait dans ce genre de situation. Elle aimait les parades, voyez-vous. Elle en connaissait parfaitement les limites. Et l'une d'entre elle était l'inefficacité à parer des attaques intangibles. Comme une paume du Hakke, par exemple.

Le poing de Toph frappa bien trop court pour toucher Tenshi. Mais la vague de chakra qui s'en échappa avait une portée plus que suffisante pour son exercice en cette cette situation. Par une sorte d'uppercut, Toph Visa le haut du torse de Tenshi. De cette manière, le galant chevalier serait propulsé en hauteur et non au loin, ce qui permettrait à la pugiliste de garder un corps-à-corps proche, intense, où la difficulté de parer une arme était comblée par la difficulté d'utiliser l'arme en question.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 25 Oct 2018 - 12:03
Les mains d'une Hyûga pouvaient donc s'opposer à de l'acier. Toph confirmait son talent au corps-à-corps en se montrant capable, par un jeu de déviations, de placements et de déplacements bien orchestrés, de rendre ma petite frappe d'estoc parfaitement inutile. Mon excès de confiance se payait ensuite, car au fait des capacités de ma technique, j'escomptais qu'elle ne parvienne pas de toute façon à me toucher, quand bien même j'en serais incapable moi-même d'en faire autant à son encontre. Cependant, j'ignore comment elle fit, mais elle perçait ma défense et je sentis un instant une douleur à l'estomac, une douleur légère, mais qui donnait suffisamment de temps à Toph pour contre-attaquer avant que je ne pusse répliquer. Je contenais un râle, ne laissant souffler qu'une déglutition à peine audible sur ce moment, et ouvrant bien grand les yeux, autant par cause d'étonnement que par souci d'attention, je décidais immédiatement de faire ce que je faisais toujours quand le corps-à-corps tournait en ma défaveur.

Perdant l'ascendant à cet instant, d'instinct et par habitude, je bondissais donc d'un saut vers l'arrière, pour esquiver le coup suivant, et passer à la phase suivante du plan que j'employais habituellement. C'est alors que ne m'y attendant toujours pas, bien que je ne ressentisse cette fois aucun dommage, je fus projeté un peu plus loin en arrière que ce qu'il était prévu, sentant sur le corps une vague de quelque chose, probablement de chakra, vu les habitudes Hyûga, qui m'aurait fait un lourd dommage d'ailleurs si je l'avais pris de plein fouet. La force de ce jet dont je me sortais in extremis, me rappelait de devoir demeurer toujours sérieux et attentif. Je fus en effet projeté si fortement que je dû planté ma rapière dans le sol pour stopper cet élan et ne pas risquer de tomber sur le dos.

Laissant la rapière pour le moment planté dans le sol, je me retrouvais assez loin d'elle, et hésitais un très court instant à activer ma défense avant de finalement me raviser pour m'en tenir à mon stratagème initial. La rapière planté devant moi, ne tarderait pas à me servir de bouclier pour la suite, puisque sans attendre bien longtemps, passant la main dans le dos, j'en sortais dix projectiles, que je lui envoyais avant de réaliser une série de mudras, pour enfin tirer d'un coup sec et vif sur des câbles d'acier très fins en fermant le poignet. Les dix projectiles que je lui envoyais étaient piégés, et le clonage qui suivait, les clonait de fait en comportant le même dispositif pour chacun des clones, ainsi, quand je tirais sur les câbles clonés dans le même temps, c'étaient 300 projectiles qui se désolidarisaient en dix petites épines chacun pour en jaillirent de toute part. Il suffisait de faire le compte pour comprendre que la technique était tout simplement inesquivable. Sa vision dont je connaissais les aboutissants pouvait bien les voir venir, cela m'était égal puisqu'elles venaient de partout.

Si recevoir 3000 épines d'acier était déstabilisant, je ne me faisais cependant pas d'illusion. Le kaiten des Hyûga pouvait très faire l'affaire, si elle en disposait elle pouvait donc stopper cette vague sans aucune difficulté, mais de cela, je ne pouvais encore le juger. Quoiqu'il semblât que j'avais l'ascendant, c'était pourtant bien moi qui avais une contusion à l'abdomen, je le sentais encore dans ma chaire, et quoi que ce n'était rien de grave, il y avait ici une preuve que Toph méritait bien son titre de princesse.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Lun 29 Oct 2018 - 13:13
L'assaut de Toph eut un succès mitigé. Son attaque furtive avait fait mouche. Mais Tenshi avait esquivé en dernière seconde sa paume du Hakke. Il n'en était pas sortit complètement indemne. Le problème était surtout la distance qui les séparait maintenant, qui rendait impossible la suite du combat au corps-à-corps. Et même si Toph se défendait bien à distance, ici elle désirait se battre avec ses poings avant tout.

Son Byakugan, par contre, était toujours activé et aussi utile.

Il prépare une attaque.

Son byakugan voyait ses mains chercher des projectiles. A ce stade, Toph avait deux choix. Le Kaiten ou son armure de pierre. De manière générale, elle préférait user du Kaiten. Toutefois... Tenshi connaissait trop bien cette alternative. Et même si son esquive en arrière avait été précipitée, son assaut ne le serait pas.

Elle composa du coup ses mudras tout en observant grâce à son doujutsu son adversaire attacher des câbles aux armes. Il y avait de fortes chances qu'il faisait une variante ou potentiellement l'exacte technique qu'il lui avait envoyé dessus lors de leur entrainement avec Hayate et Diao-san. Les projectiles filèrent dans la direction de Toph qui acheva son armure peu après. Elle était recouverte de la tête au pied par une armure d'écaille en pierre. Solide tout en étant flexible, l'armure laissait passer le Juken et renforcait légèrement l'impact de ses coups taijutsu.

Ce qui n'était pas prévu, tandis qu'elle mettait son poids sur son pied droit avant, c'était que Tenshi continua son offensive avec le mudra du tigre. Kage bunshin ? Non, Kage shuriken... Toph décida de faire le tout pour le tout et charga à grande vitesse son adversaire. Elle avait réduite sa superficie de cible, en chargeant avec une garde haute, la tête enfoncée solidement dans ses épaules, pour protéger au mieux son torse et sa tête. La masse de kunais la toucha durement. De par sa petite taille et la masse de contact impliquée, elle n'était pas suffisamment grande pour se prendre les trois-cents projectiles à la figure. Quelques parts, ces kunais étaient aussi plus dangereux que les épines qui suivèrent car ils avaient un poids nettement plus importants qui brisèrent presque toutes les écailles des avants-bras et des jambes, tout en lacérant les mêmes membres de blessure que la jeune Hyûga ne prit pas la peine d'évaluer.

Car elle était en face de son adversaire, et qu'elle entama, une fois de plus, sa technique des soixante-quatre coups du Hakke. Cette fois-ci, elle l'avait chargée, donc le facteur surprise était bien là. Cette fois-ci, ses poings étaient recouverts de pierre solide, tout en laissant passer le chakra de son Juken. L'impact de ses coups en serait augmenté.

Ignorant la douleur en serrant des dents pour lancer et finir son attaque, Toph se donna à fond pour ce combattant et ce shinobi qu'elle respectait.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 30 Oct 2018 - 15:59
Le combat commençait à peine, mais pour une fois, je n'étais pas celui qui versait le premier sang. À peine diminué par l'impact de son coups furtif (dont je comptais bien m'inspirer un jour d'ailleurs), il était clair qu'elle aurait plus à souffrir de mes projectiles que moi de son coup. On aurait pu dire alors "un point partout" ! La manœuvre fut en effet fructueuse, et je remarquais que les épines firent leurs offices comme j'en avais l'espoir. M'attendant cependant à un kaiten traditionnel, c'était oublié que Toph passait pour l'une des plus passionnées des arts doton, et choisit en conséquence de ce fier à cet élément pour me contrecarrer.
Une armure écailleuse de roche pour protection avait de quoi sembler aussi efficace qu'ingénieux (en plus d'être franchement classe), quoi que son poids devait grandement amoindrir son porteur, la roche n'étant pas réputé pour sa légèreté.

Plutôt que de demeurer à distance, et malgré la masse de projectiles qu'elle devait subir, elle choisissait, armuré qu'elle était, de me bondir à nouveau dessus pour revenir à un corps-à-corps qui l'avantagerait probablement. Elle m'était en effet je crois toujours supérieure à ce niveau et devait, grâce à son armure, se sentir d'autant plus confiante. Je me demeurais assez calme, il n'y avait pas encore de quoi perdre son sang-froid je pense. Dressant donc la main, paume face au ciel, je refaisais jaillir mon chakra pour développer réellement ma défense cette fois-ci, et la laisser dans sa charge s'entrechoquer avec. Des troncs de bois poussèrent du sol entre elle et moi, et ainsi, tandis qu'elle tentait à nouveau de frapper mes tenketsu et que je me saisissais de ma rapière, elle devait faire avec l'une des défenses les plus remarquables qui furent, selon la description qu'on m'en aura faite tout du moins.

Ce chakra normalement invisible à l’œil, pour elle devait être tout à fait visible justement, grâce à son byakugan. Elle pouvait alors frapper autant qu'elle voulait, les troncs d'arbre sortaient du sol et de moi pour parer ses coups en même temps que la rapière que je tenais fermement en main. Elle devait donc désormais faire avec une double défense de corps à corps plus qu'efficace et je me demandais déjà, pendant cette nouvelle mêlée, comment elle pourrait parvenir à percer cette défense. D'autant qu'elle était visiblement blessée aux membres et d'une vitesse probablement amoindrie par son armure. Une diminution dont je ne souffrais pas moi-même. Durant ce temps, pas un sourire, pas une grimace, rien ne transparaissait à mon regard derrière le casque. Un calme et une confiance qui frisait l'arrogance et le tempérament glacial d'un guerrier amorphe devait être le seul rendu que je lui accorderais pour le moment.


Résumé:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Mar 30 Oct 2018 - 22:01
Le Byakugan vit sous tous les angles possibles la dextérité de Tenshi à se défendre. Sa première défense, d'abord, celle du chakra qui se transformait en arbre pour le protéger. Elle agissait plus rapidement que ce qu'il était humainement faisable. Ou plutôt, elle réagissait aux mouvements de Toph sans décalage. Aux yeux blanc de la princesse Hyûga, la synchronicité ne laissait place à aucun doute.

Cette défense était automatique. Et elle réagissait au chakra adverse. Une technique complexe, à ne pas en douter.

Une technique que Tenshi compléta avec son style défensif de parade pour couvrir tous les angles.

Une défense automatique et rapide. Une autre plus tournée autours des attaques physiques. Chacune prise séparément était déjà intéressante. Les deux combinées ? Il n'y avait aucun trou dans sa défense, à première vue. En tout cas, aucun trou que Toph n'aurait pu exploiter facilement.

... Intéressant.

Le mot sortir de Toph presqu'à contre-coeur, mais force était de constater que son adversaire méritait sa réputation.

Toph désactiva son Byakugan. Elle devait désormais faire attention à sa gestion de chakra dans ce combat, et le doujutsu pompait un peu trop dans ses réserves à son goût. Elle conserva l'armure, par contre, et les écailles se réparèrent les unes après les autres. Tenshi laissa du répit à la kunoichi et l'armure en profitait, naturellement.

Toph avait quelques théories en tête. Le chakra réagissait instinctivement. Ce n'était donc pas contrôlé par Tenshi mais une réaction automatique. Efficace. Une défense à toute épreuve... en théorie. En pratique, Toph voyait quelques points faibles qu'elle comptait bien tester et mettre en application. Le premier des points faibles était cette manière automatique de défense.

La maitresse du Juken sauta d'un bon mètre en arrière et frappa de son poing en direction de la tête de Tenshi. Une paume du Hakke, on ne pouvait plus classique dans son application et sa méthodologie. Le chevalier ne pourrait parer cette attaque intangible. Il devait laisser la défense automatique prendre les devants. Mais la défense risquait de l'aveugler lui-même, ou du moins, de réduire sa visibilité.

Et c'était sur ce manque de visibilité que Toph comptait tandis qu'elle frappa le sol pour en sortir un rocher qu'elle envoya en direction de la jambe de son adversaire. Cette technique doton, en apparence classique, l'était par contre nettement moins. La défense automatique ne devrait pas y réagir, car le rocher en lui-même ne dégageait aucun chakra. La technique consistait à envoyer un rocher complètement naturel et innocent de tout chakra.

En théorie, Tenshi pourrait parer l'assaut avec sa rapière. En pratique... S'il avait des branches qui poussaient devant sa tête, il risquait d'avoir un peu plus de mal à le faire.

Son armure était flambante neuve, à présent. Prête à supporter d'autres assauts. A ce rythme, le combat allait porter sur l'endurance.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 2 Nov 2018 - 3:19
Il est inévitable parfois, de devoir admettre une faiblesse. La sagesse première étant connaissance de soi, j'aurai été bien peu avisé de nier que Toph parvint finalement, à percer la faiblesse d'une défense que nulle avant elle n'avait été en mesure de contrecarrer. Ce n'était pas par excès de confiance que j'échouais cette fois, ni en jouant de malchance, seul un talent était en cause, un talent que j'étais forcé de reconnaître — le sien.

Que Toph choisissait de se reculer me contentait, car j'avais souhaité qu'elle le fit, pour pouvoir employer d'autres méthodes moins coutumières. Dès qu'elle reculait, je replantais la rapière espérant qu'elle fut assez longtemps éloignée pour parachever la suite d'une poésie forestière. Elle ne reculait que pour frapper cependant, d'une technique qui fit jaillir naturellement le bois du sol jusqu'à mon visage pour m'en protéger. Une frappe dont je ne compris pas le ressort, comme un coup de taïjutsu capable d'atteindre malgré la distance et invisible à l’œil. Je plissais le regard, ne comprenant guère l'intérêt d'une manœuvre qu'elle savait tout autant que moi normalement vouée à l'échec. Ne flairant pas sur le moment le subterfuge, je ne compris pas qu'elle souhaita seulement m’obstruer la vision, car le temps où le tronc retomba au sol pour que je ne puisse voir ce qu'il y avait devant moi, un rocher me frappait violemment la jambe droite. Pris de plein fouet, je lâchais un râle de douleur que je ne sus réellement contenir, et qui percutait un bref instant le silence qui suivait l'impact.

Je pliais le genou, et m'en retrouvais abaissé sur le sol. Le stratagème était calculé, étant donné qu'elle réagissait extrêmement rapidement pour frapper à la faveur de cet instant de célérité qu'elle m'imposait. Je craignais qu'elle me brisât la jambe tant je souffrais, et je savais que désormais, un combat au corps-à-corps me serait fatal, il ne lui restait qu'à me bondir dessus pour m'atteindre, ce que je ne comptais pas permettre. J'engageais donc immédiatement deux séries de mudras en vue de jouer une dernière carte. L'une pour l'inviter au pire des cas à utiliser son Kaiten, l'autre pour la saisir même si elle utilisait ce kaiten, dans les deux cas, son armure s'y révélant inefficace.


Elle qui me déclarait de bonne réputation, elle était la preuve vivante que si ce fut réellement le cas, alors elle était de son côté promise à la légendaire destinée que je me vouais. Mais alors que le genou touchait le sol, grimaçant et suant de douleur sous le casque, la première série appelait une autre de mes surprises — le dragon ligneux. Grand dragon de bois, rugissant et impressionnant, qui n'avait de cesse de chercher l'emprisonnement de l'ennemi tant qu'il perdurait et possédait mon chakra. À peine sortit-il du sol en rugissant, qu'il lui fonçait dessus pour s'enrouler sur elle et l'immobiliser. La deuxième série de mudras visait aussi son emprisonnement, mais en faisant jaillir des troncs de bois de sous ses pieds, dans le cas où elle utiliserait un kaiten. Que son armure la protège alors des dommages, ne m'empêcherait pas de l'immobiliser si je le pouvais.

Elle avait découvert que mon armure agissait selon ce que je voyais et selon le chakra ennemi. Son Byakugan devait y être pour quelque chose... Elle était une nouvelle preuve que ce clan était bien l'un des plus dangereux qui fut, mais je n'étais pas encore complètement démuni, et c'était avec un grand sérieux que j'attendais la suite.

Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Ven 2 Nov 2018 - 20:03
Ce qui différencia Tenshi et Toph sur ce dernier échange, c'était la variété des défenses. Là où le manipulateur du Mokuton avait établi une défense quasi impénétrable, celle de Toph, en comparaison... était risible.

Mais reprenons depuis le début.

La combinaison chakra-haut rocher-bas fit mouche. Naturellement la première fut bloquée par la défense automatique de Tenshi. Après tout, c'était ce que Toph avait escompté. Des branches naquirent du sol jusqu'au niveau de la tête de Tenshi. Ce dernier avait été surpris de la manœuvre, d'autant plus que la technique n'était pas spécialement puissante. Mais ce faisant, il avait perdu de vue pendant un court instant Toph de vue, et le rocher fit son office en écrasant la jambe de l'utilisateur Mokuton dans un bruit sourd.

La kunoichi eut un frisson de sympathie pour Tenshi. Ce n'était pas le genre de blessure dont on se relevait facilement.

Tenshi utilisa deux techniques d’affilées. La première fut un dragon de bois qui fila vers Toph. Mais le regard de celle-ci trouva le sillon au sol qui prouvait qu'une autre attaque était en cours. Par l'habitude des techniques doton vicieuse, Toph tenta d'esquiver la deuxième technique et de se défendre de la première. La stratégie marcha partiellement. La kunoichi esquiva les racines, mais se fit rattraper par le dragon. Le calcul n'était pas aussi qu'il n'y paraissait. Et en terme de défenses de haut niveau, la princesse Hyûga manquait gravement à ses devoirs de farouche guerrière.

Le dragon s'enroula autours d'elle. Il enserrait de ses puissants anneaux le corps complet de la petite kunoichi pour finir par planter ses crocs dans son épaule, perçant l'armure de pierre. Les dégâts n'étaient pas les plus dévastateurs, mais Toph était tout simplement immobilisée et ne pouvait rien faire d'autres.

Elle aurait pu essayer de faire un kaiten ou...

Mais rien n'était suffisamment fort pour briser ces entraves. Toph soupira. Elle avait étudié la possibilité de faire sauter des entraves avec son Juken. Mais elle n'avait jamais eu l'opportunité d'aller plus loin dans cette rechercher là. Non. Elle devait se rendre à l'évidence.

Bien joué. J'abandonne. Cette dernière combinaison était... au-delà de mes capacités.

Toph devait faire attention à aller plus loin dans les techniques véritablement puissantes et dangereuses. Sa polyvalence dans les techniques de bases n'était plus à démontrer. Mais il lui fallait plus de puissance brute et plus de défenses de haute volée. Enfin, Tenshi n'avait pas volé la victoire. Il méritait sa réputation.

... si tu pouvais annuler cette technique, cela m'arrangerait.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 5 Nov 2018 - 15:10
Une victoire ? C'était de justesse, tant que j'eus pendant un court instant bien du mal à y croire. Je n'attendais pas pour délier Toph du dragon de bois, qui s'en retournait à la terre, de là où il était venu. Dans un véritable combat, je lui aurais ordonné de continuer de serrer jusqu'à lui briser les os. Je ne me sentais pourtant pas plus victorieux que cela, car pour me relever je devais m'aider de ma rapière, dont je me servais maintenant comme d'une canne, et je ne pouvais simplement poser le pied sur le sol, avec cette jambe qui me faisait atrocement souffrir.

Le fait est également, que Toph avait percé ma technique, non pas avec une puissance brute, mais bien avec son intelligence, en véritable shinobi. M'approchant d'elle et souriant sous le casque, mon regard passait sur elle en l'admirant comme le réel vainqueur de ce combat, parce qu'elle avait réalisé un exploit comme aucun autre avant elle.

  • -Ce que tu as réalisé là, est mieux que de savoir utiliser des techniques de grandes puissances. Tu as utilisé ta tête. Et regarde moi ? Je suis hors combat en réalité. Toph, sur un champ de bataille, je deviendrais inutile. Au mieux c'est un match nul, mais ce n'est certainement pas une défaite pour toi. Tu mérites largement ton titre de princesse...


Souriant légèrement, et me défaisant de mon casque, j'en venais à une demande plus légère, quoi que nécessaire...
  • -Tu peux m'aider à redescendre ? Je ne crois pas que j'y arriverais seul...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3517-sainan-gi-tenshi-termine

Lun 5 Nov 2018 - 19:32
Merci. Excellente technique. Très utile, même si tu peux travailler l'odeur. Je ferais en sorte que cela ne soit plus aussi efficace contre moi dès que possible.

Ce qui, pour être honnête avec elle-même allait prendre un certain temps. Après tout, elle avait déjà fort à faire avec les techniques Jishin qu'elle mettait au point ainsi que ses recherches. Le mieux aurait été d'avoir l'élément futon pour ce genre de travail. Mais elle trouverait un substitut.

Tenshi ne semblait pas partager son avis à elle sur qui avait remporté ce duel. Toph lui jeta un coup d'oeil en mode "vraiment, tu vas jouer à ça maintenant ?" et haussa les épaules à la place d'argumenter avec gueule d'ange. Il expliqua à quel point elle avait utilisé sa tête et tout. C'était peine perdue. Il manipulait la rhétorique encore mieux que la rapière.

Bien que les rapières, c'était pas toujours le meilleur outil à toutes les circonstances. Néanmoins, il marquait sans doute un point. La genin semblait développer un sens stratégique au fur et à mesure de ses combats. Elle s'en rendait compte elle-même. D'un autre côté, elle travaillait dur pour étendre son vocabulaire de techniques, et chaque technique était conçue pour apporter un élément différents des autres. Il était dès lors normal et cohérent que son répertoire de répliques grandissent également.

Toph se décida de faire une approche équilibrée.

Gagnant, perdant... Quand il s'agit d'un entrainement entre amis on ne peut être que gagnants. Haha aie aie aie...

Le rire se transforma petit à petits en tourments de douleurs. Si Toph était relativement indemne, ses avant-bras avaient tout de même bien dégustés. Elle sortit de sa besace un onguent et un bandage qu'elle se tartina dessus. A force de faire des entrainements assez violents, on développe certaines habitudes.

Elle lança du gingembre à Tenshi. C'était pour ses blessures internes, il se remettrait plus rapidement avec. Et elle observa sa jambe. Effectivement, le rocher ne l'avait pas loupé. C'était indéniable. L'onguent sera un peu insuffisant. Elle demanda à l'utilisateur de mokuton s'il n'était pas capable de fournir une attelle. Toph ne s'y connaissait guère mieux que cela, mais à force, il y avait des premiers secours qui ne s'oubliaient pas.

Une fois tout ceci fait, elle offrit son épaule comme une canne. Une bonne canne d'un mètre quarante-cinq. Et ils se mirent à descendre du haut-plateau.

Quel belle bande d'éclopés on fait, quand même. Mais c'était très amusant. Et enrichissant. Il faudra absolument se refaire ce genre de petite fête l'année prochaine. Qui sait comment cela se passerait d'ici là ?

Toph se mit à rire. Oui, une journée bien distrayante pour la princesse aux Pupilles Pâles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Duel entre ciel et terre [Tenshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: