Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Recrutement de modérateurs techniques à l'essai
Aujourd'hui à 13:02 par Garyôsen Ryôga

» Absence
Aujourd'hui à 12:31 par Akiji Yasuo

» Mainmise religieuse / Mission Rang B
Aujourd'hui à 12:19 par Hyûga Kami

» 08. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 11:37 par Hyûga Kami

» Ice and Thunder [Kaya]
Aujourd'hui à 11:34 par Yuki Kaya

» 06. Demandes diverses
Aujourd'hui à 11:16 par Hohoemi Tsuki

» Présentation de Nozomi Ryû (en cours de commencement)
Aujourd'hui à 10:27 par Nozomi Ryû

» Le loup et la chasseuse [PV Hohoemi Tsuki]
Aujourd'hui à 10:11 par Nobuatsu Saji

» [Mission libre D] Le chat chapardeur
Aujourd'hui à 10:10 par Akane Ito

Partagez | 

[Alerte | Arc n°5] Code WASURE-PI (Kiri)


Sam 6 Oct 2018 - 20:45

Code WASURE-PI

Contexte et situation

Depuis sa création, un village caché ninja représente la force militaire de tout son pays. Si le Kage est le chef et responsable militaire, il est logique que la plupart des décisions et ordres de missions donnés à ses shinobis viennent de lui. Mais pour des urgences où la nation est en jeu, le Kage n'a des fois aucun autre choix que de se plier à une situation catastrophique.

C'est ce qui est en jeu dès ce matin d'hiver, alors qu'un messager de la Seigneurie de Mizu no Kuni vient de délivrer une missive de la plus haute importance.

Trois shinobis doivent être dépêchés pour se rendre à l'entrée du village. L'urgence de la situation ne permet pas forcément de choisir les plus aptes à une tâche que le Kage lui-même ne connaît pas en détails. Tout ce qu'il connait, outre de premières instructions, c'est un code...

... le Code WASURE-PI.


Règles et informations

  • Cette alerte se déroule en tout début de l'année 203 (donc en hiver).

  • Cette alerte est de rang inconnu.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le pays et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un Event, une Intrigue, un Exploit ou une mission officielle ou contrat (à moins qu'elle se déroule exactement dans la même zone que cette alerte). peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est inconnu. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Dim 7 Oct 2018 - 15:05
Le choix des armes, en voilà quelque chose d’important lorsque l’on était chef, et encore plus l’ombre de l’eau. Ce personnage qui était chargé de choisir au mieux la destinée de l’armée d’un pays au service de son seigneur. Après tout, l’armée était importante pour un pays, c’était grâce à cela qu’un peuple restait libre, mais cette force de tueurs légaux ne devrait pas être amenée à diriger quoi que ce soit. C’était ainsi que l’on vivait sur des terres de liberté. La mission d’aujourd’hui était assez nébuleuse, la seule chose connue était son nom de code. Cela faisait toujours bien d’en donner un, mais si le village caché de Kiri avait été tourmenté il y avait de cela quelques mois, la plupart de ses ninjas étaient occupés. Le nouvellement nommé Kage était bien incapable d’avoir le luxe de choisir la meilleure équipe possible pour une situation. Elle devait prendre les personnes de libre et sans doute allait-elle le regretter, mais une charmante, douce, merveilleuse jeune femme aux longs cheveux d’argent bien connue était pourtant parfaitement libre de toute action lorsque la plupart avait été envoyé par mont et par vaux. Elle s’ennuyait sévèrement, et les bêtises se multipliaient en ville. Il fallait trouver de quoi lui donner envie de participer ou au moins la faire venir au point de rendez-vous.

Pour cela, un stratagème simple, mais efficace fut choisi pour la manipuler pour le moment. Madoka trainait aux abords de l’hôpital. C’était toujours amusant de se jouer la tête des personnes qui étaient malades ou affaiblies, elles courraient forcément moins vite lorsqu’il s’agissait de s’enfuir. Elle n’avait pas été très active depuis la dernière attaque sur Kiri, quel moment merveilleux ou elle n’était plus restreinte de rien ! C’était le bon temps que voulez-vous ! Il y avait bien l’élément sucré qui lui permettait de ravir son âme et comme tout bon enfant, elle adorait cela. Alors vous vous doutiez bien que lorsque la blanchette vit sur une branche un bonbon de couleur vert à un des arbres du parc de l’hôpital, elle sauta littéralement sur l’occasion ! D’un bon, elle se retrouva alors sur l’arbre en collectant le met savoureux. C’était tout de même étrange que les fruits de cet arbre semblait être des bonbons de couleurs, mais après tout pourquoi pas !

Madoka était une experte de la traque du met sucré, elle avait l’étrange faculté de toujours pouvoir son procurer, alors elle put suivre une piste de bonbons toujours plus ou moins en évidence. Il fallait être rapide, si un drôle de type avec un trou dans un énorme sac de bonbons, il était de son devoir de l’en informer ! Ouais voilà, ça serait une parfaite excuse que cela. En attendant, les premières boules de gommes qu’elle trouva et les rangea dans sa bouche afin de ne pas en perdre une miette. Ce serait dommage tout de même de gâcher de la nourriture et le travail des confiseurs de Kiri ! S’en suivit alors une longue traque dans les rues de la ville, plus elle accélérait, plus les bonbons s’accumulait sur sa route. C’était tout bonnement incroyable cette chance ! S’en suivit alors une longue traque jusqu’aux portes de la ville. Là se trouvait alors un homme avec un gros sac en toile marron, qui semblait donner un papier aux gardes en faction. En voyant votre servante, il semblait prendre peur. Sans doute réalisait-il qu’il avait en face celle qui avait perdu au troisième tour du grand tournoi de Kaze ! Il sembla tellement partir rapidement, qu’il en oublia alors son sac dans la panique. Sans attendre et les mains et la bouche pleine, Madoka sauta alors sur le gros sac de bonbon comme si sa vie en dépendait. Elle ouvrit précautionneusement le sac et découvrit un trésor aussi précieux que l’arche d’alliance ! Un énorme sac rempli de bonbons ! Elle le remplit alors par les tas de bonbons qu’elle avait récupérés sur la route en le pressant contre elle.

Datalia Madoka • « Le premier qui y touche, je lui mange le doigt … »


Dit alors Madoka en plissant des yeux en serrant encore plus fort le sac de bonbon contre son torse. Elle toisait les personnes présentes avec une grande méfiance, elle n’avait pas vraiment réalisé qu’elle se trouvait aux portes du village. Techniquement, si elle devait partir plus loin que ce lieu, elle pourrait bien être accusé de traitrise, mais bon ! Elle avait trouvé un sac de bonbons, alors cela compensait largement n’est-ce pas ? Cependant, elle était bien loin de pouvoir penser aux aventures qu’elle allait vivre bientôt, ni même pourquoi elle se trouvait ici en cet instant. Elle s’était bien retrouvée dans des situations encore plus étrange !

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 7 Oct 2018 - 23:57
Shyko était donc désormais chef du clan Kaguya. Après son discours et le fait qu'il avait commençait à mettre en place ses projets en assignant de nombreux ninjas du clan à la protection du village, il commençait peu à peu à se faire accepter par les siens. Lui qui avait longtemps été considéré comme un poids mort commençait enfin à se faire reconnaître comme une force pour le clan Kaguya et ce n'était pas pour déplaire au jeune homme. Bon, il n'avait plus beaucoup de temps pour lui avec tout ça mais bon, le jeu en valait la chandelle.

Surtout qu'il commençait a reprendre des séances d’entraînements plus poussées depuis son investiture. Un chef qui dure est un chef fort et il se devait bien de progresser lui-aussi. Il avait mit en suspend son niveau personnel pour se consacrer à son élève mais désormais, ce dernier faisait pour ainsi dire jeu égale avec lui. C'était donc la conscience tranquille qu'il allait parfaire ses propres justus et en ajouté quelques autres à son arsenal mais surprise, j'en dis pas plus.

M'enfin voila, on va dire qu'il avait pas chômé depuis ces trois derniers mois le bougre. Surtout avec une Madoka sauvage qui habitait chez lui désormais. Tout semblait se passer plus ou moins comme il faut mais bon, c'est sur que l’excentricité de la blanchette était de temps en temps assez déconcertante. Mais je m'égare ! On reviendra sur ça un autre jour si vous le voulez bien !

ce jour-là, Shyko était donc en train de remplir des dossiers pour calculer le financement de l'académie ninja dans le calme de sa maison. Comme souvent, Madoka était parti en vadrouille et ce n'était pas plus mal car il fallait de la précision pour les calculs et du calme, c'est que c'était pas un petit projet ! Ça prenait beaucoup de temps à se mettre en place tout ça !

C'est donc dans une certaine routine maintenant qu'il savait qu'il allait être interrompu quand il ne le fallait pas, une sorte d'habitude. et ça ne manqua pas, un messager arriva en urgence et là où ce fut rire le chûnin à lunettes quelques secondes, cela cessa assez vite lorsqu'il entendit pourquoi le Kirijin était là. Il venait dépêcher le chef du clan Kaguya en urgence pour une alerte à l'entrée du village. Un messager du daymiô venait de délivrer un code et il fallait donc maintenant le déchiffrer. Bref, une galère ! Le messager était aussi confus que le message lui-même et il valait mieux se dépêcher sans poser de question.

Vraisemblablement, ses équipiers pour cette mission serait son ancien élève, Wutu-Fuku, avec qui au passage il avait prévu un rendez-vous dans la journée pour voir des trucs mystérieux que vous ne saurez du coup que plus tard, et sa colocataire, Madoka, qui quand à elle fut attiré à l'entrée par une sorte de traquenard étrange à coup de bonbons. c'était quand même étrange de ne pas lui confier la mission mais de juste faire en sorte qu'elle soit avec les autres par amour du sucré mais bon, valait mieux ne pas trop faire de commentaire sur ça.

Une fois sur place, il allait donc rejoindre les deux camarades, Wutu-Fuku arriva d'ailleurs légèrement après Shyko. Une fois là-bas, c'est donc par un petit stratagème que Shyko allait tenté d'appréhender la troisième membre du groupe pour s'assurer qu'elle coopérerait aussi malgré le fait qu'elle n'était pas au courant de la mission.

"- Bonjour ! Bah Tu tombes bien Madoka ! j'ai un truc a faire avec Wutu-Fuku, le mec qui vient d'arriver juste là ! Tu veux bien nous aider s'il te plait ? Promis, tu as droit aux desserts de ton choix pendant deux semaines si tu acceptes ! C'est vraiment la galère ! On nous a appelé ici, on ne sait même pas encore pourquoi ! "

ouaip, comme quoi il n'y avait pas que les hommes qu'on pouvait appater par leur estomac, ou au moins essayer.

"- salut mon bro' au fait. "

Ouais, la relation entre l'ancien élève et l'ancien sensei était devenu plus amicale qu'autre chose depuis le passage de ce dernier au rang de chûnin. M'enfin, c'était plus ou moins normal non ?

Bref ... il était maintenant temps d'essayer de savoir pourquoi diable ils avaient étés tout les trois dépêchés comme ça dans l'urgence ....


_________________


Dernière édition par Kaguya Shyko le Lun 8 Oct 2018 - 0:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 7 Oct 2018 - 23:59
Le matin d’une journée d’hiver peut-être rude à Kiri. Pourtant les gens des îles sont habitués à être habillés de manière plus… légère. La tolérance à l’humidité forme des hommes et des femmes capables de mieux résister aux conditions climatiques extrêmes. Rien de tel qu’un petit thé sous un kiosque dans le quartier Kaguya pour se réchauffer malgré tout et bien commencer la journée. C’est ainsi que Wutu-Fuku avait prévu de se décrasser avant un rendez-vous fixé avec Shyko, qui voulait visiblement lui parler de questions importantes. Les réformes du nouveau chef du clan Kaguya n’attendent pas, mais doivent quand même se baser sur une importante logistique en raison de ce qu’elles ambitionnent. Mais évidemment, il fallait qu’un élément perturbateur vienne se mêler à ce doux quotidien. C’est quand un shinobi de la brume se précipite vers lui en courant, l’air préoccupé, qu’il comprend que cette journée ne va pas se passer comme il l’avait prévu.

Quelques minutes plus tard, Wutu-Fuku bondit sur les hauteurs du village tandis qu’une goutte de sueur coule le long de son front. C’est la première fois qu’on le réquisitionne de cette manière. Une nouveauté propre au grade de chûnin, peut-être. Les informations qu’il a sont très modestes, il sait simplement qu’il doit se rendre aux portes du village le plus vite possible. Même pas le temps de se préparer, heureusement qu’il a avec lui son équipement en permanence. Il a néanmoins pu percevoir toute l’urgence de la situation, simplement dans le comportement du messager qui est venu vers lui.

En arrivant à l’entrée du village, il se fige une fraction de seconde. Car il aperçoit deux personnes qu’il connait bien. Dans un premier temps Shyko, son ancien maître, avec qui il s’entend parfaitement bien et qu’il est content d’avoir à ses côtés pour une telle mission. La seconde silhouette fait moins plaisir à voir. Elle est synonyme de problèmes… et de glaces.

-Oh merde.

C’est bien Madoka qui est aux portes de Kiri, tout en dévorant ce qui semble être un sac de bonbon. Les petites capsules ressemblent d’ailleurs plus à des médicaments qu’autre chose. La jeune fille menace d’ailleurs les quelques badauds aux alentours de les mordre s’ils louchent trop sur les friandises. Une remarque qui peut faire sourire mais venant de Madoka, c’est l’équivalent de menaces de mort. Du moins c’est ce que Wutu-Fuku considère. Il n’est de toute manière pas assez fou pour toucher à la nourriture de la genin.

-Personne ne va voler tes bonbons Madoka.

Dit-il sur un ton excédé. N’importe quel kirijin connait la réputation de la jeune fille, ils font même un briefing spécial aux nouveaux sur comment se comporter avec elle selon certaines rumeurs, que le chûnin ne se fera pas chier à vérifier. Il se tourne ensuite vers le chûnin aux cheveux verts, qui vient de le saluer.

-Oui, bonjour Shyko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Lun 8 Oct 2018 - 17:42
Incrédule...Voilà comment je suis maintenant. Une urgence qui tombe encore une fois. J'espérais réellement que Kiri continuerait à être tranquille et pourrait continuer à se relever petit à petit pour aller de mieux en mieux, mais non. C'était le calme avant la tempête et là, a cet instant alors que je remets le chapeau emblématique de Mizukage pour sortir de mon bureau et aller à la rencontre des ninja ayant été dépêché par des ninja messager pour aller aux portes du village. Alors je me dois d'aller les rejoindre pour donner les quelque instructions que je peux avoir concernant cette alerte plus que soudaine et surtout ayant lieu hors du village. J'espère juste que les ninja ayant été dépêcher, ne seront pas des incapables.

C'est ainsi, assez rapidement, que je me retrouve à marcher en direction des portes d'un pas rapide, accompagner de mes gardes rapprocher, une demande de Keisuke. Après tout, on a perdu trop de Kage inutilement alors il s'est montré désireux de me voir surprotégé, chose qui m'ennuie un peu, mais que je ne refuse aucunement si cela peut rassurer plus d'une personne tant mieux.

A proximité des portes, je reconnais assez rapidement les trois ninja et ce même si je ne suis pas encore à porté de voix de ceux-ci. "N'y avait-il donc pas d'autre shinobi de disponible ?" Questionnais-je à l'un des ninja derrière moi alors que mes iris sont posées sur la jeune Madoka, une fauteuse de trouble un peu trop connu... Est-ce bien judicieux que de l'envoyer sur cette alerte. "Non, les autres sont en missions ou en déplacement en dehors du village." Une réponse que j'aurais ne préféré pas entendre, mais que je connaissais... S'il y avait eu un autre choix, Madoka ne se tiendrait pas là. Je soupire, l'angoisse.

Arrivée près d'eux, je ne montre aucunement mes émotions et pose mon regard sur chacun d'entre eux. "Merci d'avoir répondu à cette urgence." Commençais-je. "Shyko, tu seras le chef pour cette mission, tu as l'expérience nécéssaire pour, je l'espère la menée à bien. J'ignore de quoi il en retour. C'est une alerte maximale venue de la seigneurie et le pays. Alors vous avez la responsabilité de mener à bien cette mission bien que nous ne connaissions pas les tenant et aboutissant. N'importe quel acte qui aurait des répercussions négative pour le pays et le village..." Je pose mon regard sur Madoka pour lui faire comprendre, je l'espère, la gravité de la situation. "Aura de grave répercussion sur votre avenir au sein du village." Je regarde à nouveau les deux Kaguya. "Cela risque d'être compliqué et peut-être même dangereux, alors bon courage !" Un petit regard à Madoka à nouveau, parce que cela lui est également adressé.

"Un navire ainsi qu'un bateau vous attend au port avec un représentant de la seigneurie. Allez-y et prenez la direction de l'ouest." Soufflais-je alors, angoissée à l'idée de voir tout cela être un échec à cause de la présence de Madoka... Néanmoins, j'espère qu'elle sera bien encadrée par les deux Kaguyas et que ma petite menace aura réellement un effet sur lui et dans le bon sens, pas dans le sens provocation pour lui donner l'envie de faire des bêtises pour voir de quoi je parlais exactement...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t404-terminee-shiori-watanabe http://www.ascentofshinobi.com/t1017-equipe-04-tortue-kiri#5236 http://www.ascentofshinobi.com/t508-watanabe-shiori http://www.ascentofshinobi.com/u535

Lun 8 Oct 2018 - 20:19
Madoka étonnamment vivait avec un homme ! Oui oui ! Mais ne croyez pas que c’était son petit ami ou quoi que ce soit, on pouvait même se demander s’ils étaient vraiment amis, mais cela, seul l’avenir pouvait réellement répondre à cette question. Encore plus singulier, elle s’était même permis de donner des conseils à Shyko, et c’était assez rare pour le souligner. Peu écouterait sans doute les divagations d’une folle à lier diront d’autres, mais ils avaient des bien des accords qu’elle comptait suivre au mot près. On ne dirait pas comme cela, mais les mois passaient, et sa puissance grandissait. Elle avait beau ne pas avoir dépassé un rang suffisant au tournoi de Kaze, elle avait chuté sur bien plus fort qu’elle, mais ce n’était pas pour cela que ça minimisait sa force. Elle en était consciente. Au départ, elle avait l’impression que les autres faiblissaient plus ou moins, mais au bout d’un moment, elle avait compris que c’était elle qui gagnait en puissance. Bientôt, peu de personnes ne sauraient se dresser sur son chemin, elle le sentait. C’était si proche que c’était comme de l’électricité que le bout de ses doigts était capable de percevoir. Son entrainement à elle était le terrain, des affrontements permanents de toutes sortes. Elle avait fonctionné ainsi depuis que des malandrins l’avaient mis dans une arène de combat durant sa petite enfance.

Malgré quelques petites frictions, finalement, trois mois dans la même maison que Shyko avait été plutôt positif. Peut-être que l’un et l’autre commençaient à s’habituer à ce genre de vie, mais l’adolescente restait assez sauvage, protectrice et surtout nombrilisme. Heureusement qu’elle était très souvent en vadrouille, sinon la vie de son hôte serait juste impossible. Quoi qu’il en soit, tout à son paquet de bonbons qu’elle avait à peine commencer, elle plissa les yeux en regardant d’abord Shyko arriver, puis Wutu-fuku. Deux du même clan, les Kaguya, des spécialistes du corps à corps, il s’agissait de se méfier. Elle pressa son sac contre sa poitrine en reculant un peu, comme si sa vie en dépendait.

Datalia Madoka • « A moi ! Il est à moi ! C’est moi qu’il l’est trouvé en premier ! »


S’exclama alors Madoka en regardant l’un puis l’autre. Elle pencha la tête sur le côté non sans glisser un bonbon dans chaque joue, comme si une nuée de vautours amateurs de sucre risquait de s’abattre sur cette denrée si précieuse.

Datalia Madoka • « Ouaich ben ye connaich Wuchu-Fuku hein ! Et ché quoi vot’e truch à fai’e ? »


Tenta alors de parler comme elle pouvait la bouche pleine de deux gros bonbons. Elle avait pris deux boules de gommes d’un seul coup, une rose, et une verte, cela avait son importance ! Aider à faire un truc, ça commençait vraiment à puer sur le coup, et ce n’avait pas l’air d’être très amusant. Cependant, elle se trouvait aux abords du village, cela voulait dire qu’il fallait bientôt partir ? Où ? Pourquoi ? Pas question de faire des trucs de gros nul ! Elle n’avait vraiment jamais vu ça, demander à deux ninjas de venir, sans savoir pourquoi ! Bon d’accord, il était rare qu’elle ne lise les papiers officiels, donc elle pouvait bien parler, mais quand même ! Cela lui était réservé ce genre de choses ! C’était vraiment très louche cette histoire… La jeune fille aux longs cheveux d’argent fit un petit coucou de la main en voyant que Wutu-Fuku ne semblait décidemment pas tellement ravi de la voir. Elle se rappela alors de leur première rencontre, et cela la fit sourire plus qu’autre chose.

Datalia Madoka • « Je préfère prévenir ! En tout cas, j’accepte d’écouter cette histoire tant que le paquet de bonbons n’est pas fini, après, je verrais ! »


Dit alors d’une manière totalement désinvolte l’adolescente sur un ton comme si tout ceci était normal à ses yeux. Comme si elle était capable de tout décider sur la suite des évènements, d’ailleurs, elle reprit encore un bonbon en le suçotant doucement, après tout, c’était un sucre d’orge d’une couleur rayé blanche et rouge. Elle releva la tête en plaquant sa main contre le paquet de bonbons, lorsqu’elle vit Shiori qui portait le drôle de chapeau du barbu, qui l’avait volé au rouquin. Elle avait même décidé de venir avec des ninjas certainement expérimentés pour lui prendre ses bonbons. C’était donc un complot ! Elle plissa les yeux en toisant Shiori afin de lire dans les pensées, mais visiblement, elle n’était toujours pas dotée de pouvoir de ce genre. Dommage, cela aurait été utile pour le coup. Bon, il fallait analyser la situation pour réussir à sauver le plus de bonbons possibles, qui ne demandaient qu’à être manger par elle et par elle seule !

Datalia Madoka • « Hu ? »


Laissa alors échapper comme son ou bruit Madoka lorsqu’elle entendit Shiori la remercier avec les autres d’avoir répondu à une urgence. Etait-ce une ruse pour ses bonbons ? Car cela ne lui rappela rien du tout pour le coup. Elle se gratta même la joue en continuant d’écouter ce que disait Shiori avec son drôle de chapeau. Lorsque Shyko fut désigné comme chef pour cette mission, l’adolescente ne put retenir un léger rire en le pointant du doigt. Ce n’était pas ainsi qu’elle fonctionnait en tout cas, elle ne respectait pas si aisément quelqu’un comme chef juste car il était désigné. De grands mots étaient prononcés, de grandes phrases, mais on ne savait toujours pas vraiment ce que les deux autres devaient faire. Après tout, Shyko lui avait demandé de l’aide avec ses petits yeux de loutre adorables, mais elle pouvait toujours dire non de toute manière. La seigneurie, là pour le coup, cela ne lui disait pas grand-chose à moins que c’était le même type qu’arrêtait pas de parler son ancienne cheffe d’équipe la rouquine excitée. Elle l’aimait beaucoup visiblement, enfin bon, quelle importance ? Qu’est-ce qu’il pouvait bien avoir besoin qui nécessite d’envoyer l’élite suprême du village, la blanchette évidemment pour ceux qui n’avaient pas suivi les épisodes précédents. L’avenir au village, elle n’y avait quasiment pas d’attache, alors bon, ce n’était pas cela qui risquait de la faire bêtement obéir. Lorsque Shiori la regarda droit dans les yeux, elle plissa les siens en réfléchissant.

Datalia Madoka • « Bon ok … j’ai un deal à te proposer … »


Dit alors Madoka en se rapprochant de Shiori. Elle fourra sa main dans son sac, et après quelques secondes de réflexions, elle sortit trois bonbons pour les mettre dans la main de Shiori avec un regard entendu.

Datalia Madoka • « Je te donne ça, et le reste c’est à moi … »


C’était un marché honnête ! Alors du coup, toujours aussi détendue et désinvolte, elle se retourna très satisfaite de son idée pour garder le sac de bonbons. Elle devait bien être la seule à être si détendue, car visiblement, tout le monde stressait ici. Dangereux ? On ne savait même pas ce que l’on devait faire, alors sans doute que la Shiori ne savait même pas ce qu’elle disait sur le coup, et ce n’était pas comme si elle si elle avait peur de perdre la vie. Ce serait au combat, et non sans emporter bon nombre de personnes ! Elle donna un petit coup de coude à Shyko en parlant plus doucement.

Datalia Madoka • « Hey … un bateau et un navire … c’est pas la même chose au final ? C’est un truc qui flotte non ? En tout cas vers l’ouest, il n’y a pas grand-chose … »


_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Lun 8 Oct 2018 - 22:50
Bon, ça partait pas très bien en fait toute cette affaire. Visiblement, Madoka été concentrée sur ses bonbons et rien d'autres, elle ne voulait pas qu'on les lui volent et n'avait même pas répondu à la demande de Shyko. Quand à Wutu-Fuku, il semblait visiblement connaître la Datalia et ne pas la porter dans son cœur, rapport à la tête qu'il faisait quand il l’aperçu et la remarque sur les bonbons qui était assez froide.

C'était un peu la merde ... En plus, ils n'avaient toujours pas d'informations en plus et Madoka ne semblait même pas un peu enclin à au moins essayer de se considéré comme membre d'une mission importe. L'arrivée de Shiori n'arrangea rien pour ce qui concerne la blanchette. Cependant, elle apporta un peu de précision, comme le fait qu'il fallait se diriger vers l'ouest tout en désignant Shyko comme chef de l'équipe. Elle avait l'air tendu ... Elle avait même prévu un navire en plus d'un bateau, c'était le luxe quand même ... ouaip ... C'était rare de la voir aussi stressée mais bon, toujours aussi poli, le jeune homme n'allait pas faire d'autres remarques et juste répondre respectueusement à la Mizukage.

"- Compris sensei, nous partons directement vers le port du coup. "

Après un petit salut, il était donc maintenant d'y aller. Très professionnel, Shyko n'allait pas prendre note de l'histoire de bonbons et juste s'assurer que tout le monde été prêt à partir en répondant à la petite question de Madoka après que Shiori eût prit congé.

"- Oui, c'est strictement la même chose mais bon, faut la pardonner, elle est stressée, ça se comprends. Et oui, je me demande vraiment ce qu'on est censé trouver ...j'avoue que ça m'inquiète un peu ... "

Elle se moquerait sans doute encore, comme elle l'avait fait lorsque le chef du clan Kaguya fût nommé commandant de la mission mais bon, c'était pas bien grave, si le but était que les trois ninjas soient ok, il fallait agir de manière sincère avec Madoka pour qu'elle accepte de coopérer puis depuis trois mois qu'ils vivaient ensemble, même si c'était naïf, le chûnin à lunettes estimait qu'il avait obtenu le droit de parler à sa colocataire lorsqu'un truc ne le laissait pas tranquille.

M'enfin, regardant les deux autres protagonistes, le Kaguya allait donc reprendre la parole, ce coup-ci de manière un peu plus assuré.

"- Bon, tout le monde est prêt ? On peut y aller ? "

Il ne fallait pas se laisser déconcentrer par les enjeux probables et le manque d'information. Le secret de la réussite était d'y allait étape par étape sans se laisser distraire. Pour le monde, il fallait juste prendre la direction du port pour prendre le bateau et aller vers l'ouest. Ils verraient bien là-bas et feraient juste demi-tour après un repérage si vraiment c'était trop dangereux. Pour le coup, un jônin n'aurait pas été de trop pour une mission de ce style mais bon, les effectifs de Kiri avaient du mal ces temps-ci, ils avaient étés nommés tout les trois faute d'effectifs plus expérimenté disponible sans doute.

Sur le trajet, le jeune homme allait quand même lancé un petit sujet de discussion, histoire de détendre un peu l'atmosphère.

"- par contre la prochaine fois, essaye de pas te moquer quand on m'attribue la direction d'une mission, c'est vexant ... "

Le tout était agrémenté d'une mine un peu boudeuse mais de manière pas méchante. Il se ferait sans doute traité de victime mais au moins, ça faisait un peu de calme avant la tempête.

"- Au fait, vous vous connaissiez tout les deux ? Que c'est l'impression que vous m'avez donnés. "

Tout le petit monde était au port, ils avaient maintenant tout le trajet en comptant l’amarrage du bateau pour raconter cette petite anecdote avant de partir pour l'inconnu ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Lun 8 Oct 2018 - 23:03
Le trio ne reste pas seul longtemps. La personne qui avance vers eux n’est pas inconnue. L’ombre du village en personne approche des portes, accompagnée par plusieurs gardes. Si la figure la plus importante de Kiri fait le déplacement, c’est que cette histoire doit vraiment n’augurer rien de bon. La Mizukage s’arrête un peu avant d’arriver à leur niveau pour parler à l’un de ses suivants. Sont-ils en train de se lamenter sur la présence de Madoka pour une mission de cette importance ? S’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à la confiner dans le village. Ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes.

La cheffe du village ne perd pas le nord. Elle remercie les trois shinobis d’avoir fait le déplacement aussi vite. Shyko est désigné par Shiori pour être le chef lors de cette mission. En tant que chef de clan, c’est effectivement le mieux placé. Wutu-Fuku est chûnin lui aussi mais a moins d’expérience que son compère. Madoka, on peut oublier. La cheffe du clan des sabreurs semble d’ailleurs ne pas être bien plus au courant que les trois ninjas. Elle peut simplement dire que l’alerte est de niveau maximal, provenant directement de la seigneurie de Mizu. Une menace à Madoka semble d’ailleurs être formulée. Un écart lors de cette mission aura des conséquences, visiblement. Le contexte est trop important pour que cela soit une simple menace en l’air. Mais connaissant la genin, pas dit qu’elle comprenne. Elle regarde à nouveau les deux Kaguyas et leur souhaite bonne chance.

-Merci, Mizukage. Nous ferons ce qui sera nécessaire.

Enfin, elle semble un peu perdue puisque sa dernière phrase n’a pas tellement de sens. Une histoire de bateaux et de navires. Certainement une confusion à cause de la situation tendue. Quoi qu’il en soit, ils comprennent aisément qu’ils doivent se diriger au port, où ils sont attendus. Direction l’ouest, certainement le grand continent. Madoka semble calme pour l’instant. Elle fouille dans son sac et en tire plusieurs bonbons, qu’elle place dans la main de l’ombre du village. Les gardes du Mizukage ont dû bien suer dans leurs vêtements en voyant la genin approcher ainsi. Après, elle reste la ninja la plus puissante du village, elle ne devrait avoir aucun problème à maîtriser la jeune fille si elle commence à se rendre hostile. Shyko ne relève pas le petit dérapage et se contente d’obtempérer devant celle qui fut son enseignante par la passé. Après un rapide check-up, le trio part en direction du port Nagasara.

Puis le chûnin aux cheveux verts tente de faire la conversation pendant le trajet. Il demande si Wutu-Fuku et Madoka se connaissent. Il est vrai que c’est un sujet que les deux Kaguyas n’ont jamais abordé.

-Euh oui, nous nous sommes déjà rencontrés à quelques reprises. Nous étions tous les deux à Kaze aussi, pour cette histoire de tournoi.

Peut-être que la jeune fille saura développer plus que lui. Il reste vague, il n’y a pas grand-chose à dire non plus. Ce n’est pas comme s’ils vivaient ensemble. Qui serait assez fou pour vivre avec Madoka d’ailleurs ? Heureusement, la vue du port et bientôt du fameux bateau chasse ces idées malsaines de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Sam 13 Oct 2018 - 19:57
Vous savez depuis un moment que cette mission n’est pas n’importe laquelle. Une alerte, une urgence, tout droit venue de la Seigneurie du pays. En prime de cela, vous avez reçu l’ordre personnel de votre Kage de vous diriger vers le port le plus proche, preuve supplémentaire que la situation semble être primordiale.

Mais la frontière avec l’inquiétude n’est pas loin. Vous pouvez sentir ce climat étrange qui pèse sur vos épaules : si votre mission semble d’une importance capitale, vous avez l’impression qu’on ne vous dit pas tout. D’ailleurs, il ne vous paraît pas que votre Kage ou quiconque vous cache des choses… C’est comme si votre chef n’en savait quasiment pas plus que vous. C’est un détail, cela peut arriver fréquemment lors de missions, mais vu l’importance que celle-ci semble avoir, c’est étrange…

Vous voyagez avec pour unique direction le port que l’on vous a indiqué. Si vous ne trouvez aucun obstacle vous empêchant d’accomplir ce premier voyage, vous avez plus de mal à trouver le bateau. Finalement, c’est une barque des plus commodes qui vous est destinée, avec à son bord un envoyé de la Seigneurie. Que vous connaissiez cet homme ou non, son habit et le sceau du Palais Seigneurial vous témoigne autant son identité que sa loyauté.

« Bien, merci pour votre rapidité. Levons l’ancre, nous avons un long chemin jusqu’à l’île… »

L’homme se penche pour faire quitter la grande barque de la côte. Puis en prenant les rames, il vous regarde. Il comprend – ou se rappelle ? – que vous n’êtes quasiment au courant de rien.

« Ah oui, vous ne le saviez sûrement pas. Wasure n’est pas qu’un nom de code : c’est le nom d’un pays. Le Pays Oublié. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 14 Oct 2018 - 12:14
L’apparente situation d’angoisse de la plupart des personnes présentes ne semblait en aucun cas troublée ou atteindre un tant soit peu l’adolescente, qui semblait parfaitement détendue, sans doute trop. Ce n’était qu’une situation normale à ses yeux. Elle partait comme d’habitude sans aucune information sur ce qui allait arriver, mais cette fois-ci, il y avait intérêt que cela soit amusant. Elle n’était pas trop d’humeur. Shyko avait appelé la kage sensei, vraiment ? Elle était son enseignante ? Information intéressante en tout cas. Dans son propre cas, elle était davantage prête à l’appeler Shishi que sensei, mais passons. Elle plissa les yeux en entendant la réponse de Shyko, qui ressemblait plus à une excuse ou une couverture, mais si c’était son élève, il n’allait pas avoir un jugement neutre.

Datalia Madoka • « C’est peut-être qu’elle devient plus sénile que stressée hein ! Elle a quoi ? vingt-cinq ? Peut-être presque vingt-six ans ? C’est bientôt la retraite ! Elle est trop vieille ! »


Dit alors d’une manière espiègle Madoka en croisant ses mains derrière sa tête affichant un large sourire en imaginant déjà ce qu’allait bien pouvoir dire contre cela Shyko. Elle était certaine d’avoir droit à un parfait spectacle amusant, car évidemment, si la jeune fille avait dit tout cela, ce n’était que pour le voir réagir agacée par ses mots. Elle était curieuse, elle vouloir voir et entendre ce que l’envoyer du Daimyo avait à dire.

Datalia Madoka • « Si cela se trouve, il a perdu son peigne dans l’eau et on va devoir le retrouver. Un peigne en ivoire d’un animal rare avec des perles et des joyaux, un cadeau de sa femme et il flippe ! »


Madoka éclata de rire en imaginant un type richement habillée en panique au bord du quai du port à cause de l’objet perdu. Elle ne touchait plus trop aux bonbons pour le moment, elle était bien trop amusée, mais en tout cas, elle suivait le groupe pour le moment. Le danger, le risque ou même la mort n’étaient vraiment pas un problème pour l’adolescente, méritait-elle vraiment d’être en vie de toute manière ? Aurait-elle dû plutôt mourir dans les arènes ? Sans doute. Elle tourna son visage lorsque Shyko faisait sa boudeuse. Elle fit une petite moue en le toisant en lâchant du tac-o-tac.

Datalia Madoka • « Entraines toi plus dur alors, car je suis bien plus forte que toi, alors que tu sois mon chef … pour moi, ce genre de trucs ne veulent rien dire. »


Par contre, lorsque le chef des Kaguya demanda si ses deux sbires se connaissaient, elle ne put se retenir de sourire légèrement. Cela faisait longtemps que Madoka avait déjà oublié la menace de Shiori, cela ne l’affectait pas.

Datalia Madoka • « Ha oui alors ! On s’est bien amusé tous les deux, mais … on a beaucoup moins chanté que pendant notre petit rencard hein Shyko ? Enfin bon … je me sens … libérée ! Délivrée ! D’un … grand poids. »


Dit alors Madoka en regardant du coin de l’œil Shyko avec un grand sourire plein de dents. C’était une sorte de jeu à ses yeux, elle avait hâte de voir comment Shyko allait réagir. L’arrivée au port fut assez rapide, ce n’était pas si éloignée que cela de la ville pour des ninjas. Si personne n’avait de détails sur cette fichue mission, c’était bien qu’il y avait un os dans le potage. Même si c’était très bon et remontait le gout, le fait que le Daimyo du pays était impliqué à faire autant de mystères, il y avait quelque chose d’obscure derrière tout ça. Raison de plus pour prendre quelques bonbons de plus en bouche. Après avoir tourné un peu en rond pour trouver le navire ou le bateau, ils purent découvrir la fière embarcation ! Une pauvre et misérable barque ! Si c’était vraiment le Daimyo qui était derrière tout cela, il cherchait à être discret avec un truc pareil. Elle leva les yeux au ciel en attachant solidement le sac de bonbons à la ceinture. Elle observa alors avec attention l’envoyé de la seigneurie, chargé visiblement de les guider dans la mission. Sans tellement plus de mouvement que cela, elle déclencha une technique de sensorialité afin de déterminer si ce type était un shinobi ou non, et graver dans sa mémoire son chakra, juste au cas où.



Madoka ne fit pas tellement attention au sceau que présenta ce type, peu importe. Elle se dirigea à la proue de la barque pour s’allonger tranquillement dedans et laisser sa main jouer au bord de l’eau.

Datalia Madoka • « Je ne savais pas qu’une barque avait une ancre … hehehe … mais en tout cas, si vous comptez vous rendre loin à l’ouest en barque … on n’est pas couché. Alors, vous avez dû cacher le navire un peu plus loin pour que personne ne se doute de ce qu’il se trame. Un pays oublié … il en avait de la chance. Mais maintenant que vous jouez avec tous ses mystères, pouvez-vous nous dire dans quel coup tordu vous nous envoyez ? Qui doit-on tuer dans cette ile perdue ? J’imagine que le chef de ce pays va chercher à conquérir ces terres et si elle est oubliée depuis longtemps, cela doit dire qu’elle est difficilement accessible. Et si vous avez demandé trois ninjas, ce n’est pas que pour une promenade ou une escorte. Alors ? C’est quoi le piège ? »


Demanda en exposant son extrapolation la jeune fille tout en jouant avec l’eau les yeux fermés. Elle ne se laissait pas d’entendre l’eau, de sentir cette matière si fragile et solide à la fois. La kunoishi aux longs cheveux d’argent ne jouait plus trop à la gamine, car plus le temps passait, plus elle sentait la vilainerie des puissants poindre rapidement.

_________________
Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 14 Oct 2018 - 15:29
Bon ben, pour changer, Madoka fît une petite remarque sur l'âge de la Kage, signalant qu'elle était proche de la retraite du haut de ses vingts-six ans. Pour le coup, Madoka venait de faire pour la première fois une blague qui était drôle pour Shyko, c'était à inscrire dans les annales quand même.

"- Bah tu devrais avoir le respect qu'on doit aux anciens alors, ça ne se fait pas de critiquer une vielle dame sur son âge avancé. "

Ouais, c'était un peu gratuit mais il fallait bien rire de temps en temps. C'est donc avec le sourire que l'adolescent allait prendre tout ça. Comme quoi même une fille aussi bizarre que Madoka savait avoir un humour décent des fois, ça faisait plaisir à voir. Bon par contre, no comment sur cette histoire de bijoux de la femme du Daymiô, le verdâtre espérait vraiment que c'était pas ça, ça serait très con sinon ...

Cependant, le petit pique comme quoi la blachette s'estimait très largement supérieure, en terme de capacités, fît un peu plus mal. C'est vrai qu'il n'en parlait pas forcement beaucoup mais Shyko faisait de gros efforts pour s'améliorer depuis un certain temps maintenant et c'était un peu injuste d'être aussi catégorique. Puis les deux jeunes gens ne s'étant jamais affrontés, il était un peu étrange d'être si catégorique sur la différence de niveau qu'il pouvait y avoir. Il allait cependant répondre par un autre pique mais d'une grande sagesse.

"- On accorde le rang de chef au plus intelligent, pas au plus fort. "

Prenant un petit air satisfait, il espérait quand même que la Datalia ne le prendrait pas trop mal. M'enfin, avec les attaques qu'elle lançait, il n'y avait aucune raison non plus pour que le Kaguya ne se défende pas.

Par contre la suite allait reprendre une tournure ... triste. Alors que Wutu-Fuku expliquait calmement qu'il avait déjà rencontrer l'illusionniste lors du tournoi de kaze, cette dernière allait encore salé l'anecdote en évoquant ce malheureux incident de parcours au Karaoké ... Pourquoi avait-elle parlé de ça ? Surtout devant l'ancien élève de Shyko ! Ce dernier allait encore perdre en crédibilité ... C'était vraiment triste sans déconner. M'enfin, humilié pour humilié, il allait quand même emporté Madoka dans la tombe avec lui.

"- Ouais certes, mais ça t'a quand même bien plu, au point que tu es tombé sous mon charme. Pas vrai "chéri" ? "

Ouais, elle avait oublié le fait qu'elle avait quand même fait passer Shyko pour son petit-ami et ce dernier ne se gênerait pas pour le rappeler si le besoin se faisait ressentir.

M'enfin, l'heure de blaguer était passé. Une fois arrivé devant une barque très sobre qui servirait visiblement pour se rendre au fameux pays oublié qui allait être décrit par l'envoyé du seigneur, les mots de ce dernier allait rendre le chef d'équipe septique. Ils allaient vraiment être lâchés sur un pays dont ils ne connaissaient rien ? Sans aucune explications ?

Pour le coup, le chef du clan Kaguya était d'accord avec sa colocataire. Il y avait clairement une entourloupe la-dedans et il était hors de question d'y allait comme ça a l'aveuglette sans avoir d'information plus précise.

"- Je suis d'accord pour le coup. Ça pue votre histoire. Et qui est l'homme qui nous commandite ? Nous ne savons rien à son sujet et ça serait cool de la savoir aussi pour partir sur de bonnes bases. "

C'était assez rare de voir le chûnin si méfiant mais pour le coup, le trio ne savait ni ce qu'ils étaient censés faire, ni pour le compte de qui. Avant de partir, c'est pourtant le minimum à savoir. M'enfin, il n'y avait plus qu'à espérer d'obtenir des réponses à tout ça pour sortir du flou total qu'il y avait pour le moment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Dim 14 Oct 2018 - 16:16
L’embarcation qui attend les trois kirijins ne paie pas de mine. Il s’agit d’une simple barque avec à son bord un type qui porte l’uniforme du palais seigneurial. Pas de doute, il ne s’agit pas d’un simple pécheur missionné pour l’occasion. Son sceau finit de lever le doute sur sa fonction. Il accueille le trio humblement, remerciant les shinobis pour leur rapidité, même si ce n’est pas comme s’ils avaient eu le choix de toute manière. Wutu-Fuku salue l’homme selon le décorum qui convient à son rang. L’envoyé du seigneur fait ce qu’il a à faire pour pouvoir commencer le voyage. Tandis qu’il saisit les rames, il regarde le trio et consent à en dire un peu plus sur les raisons de cette mobilisation urgente. Ainsi, Wasure désigne un pays, le Pays Oublié. Cela soulève encore plus de questions. Mais la priorité est ailleurs pour Wutu-Fuku. En barque sur le grand large, ils sont une cible facile. Le chûnin décide de surveiller les alentours depuis l’extrémité supérieure de la barque afin de détecter une éventuelle menace. Il conseille au reste de l’équipe de faire preuve de vigilance également.

-Je pense qu’il est judicieux d’ouvrir l’œil, juste au cas où.

Le Kaguya plonge ses yeux dans le lointain, laissant traîner ses oreilles sur ce qui pourrait se dire sur la barque. Il se retrouve même à estimer pertinente la remarque de Madoka. Elle se demande quel est l’entourloupe derrière cette affaire. La Mizukage ne sait pratiquement rien sur la situation. L’instance la plus élevée du village n’a aucune idée de quoi il retourne. Si même à ce niveau, il n’y a aucune information qui circule, c’est que le sujet doit être extrêmement sensible. Et cette définition est certainement loin de la réalité. Aucune mention de ce pays, nulle part. Il doit s’y passer de sacrés trucs pour que son existence soit cachée au reste du monde.

-Tss, c’est évident.

Dit-il plus pour lui-même qu’autre chose. Shyko pose aussi une question, cherchant à savoir qui est la personne qui commandite la mobilisation de shinobis. Bien sûr, il s’en fou certainement de savoir que c’est le seigneur de Mizu qui commandite la présence de shinobis. Quoique, depuis la disparition d’Ao, il semblerait qu’il n’y ai plus de seigneur dans le Pays de l’Eau. Wutu-Fuku soupire, tandis qu’au loin, le port Naragasa devient de plus en plus petit. Ses méninges tournent au maximum de leurs capacités, mais rien à faire, il ne voit aucun scénario possible qui ne craint pas. Il espère que Mizu n’est pas responsable d’un acte tellement odieux qu’il a fallu le cacher au reste du monde. Dans une telle situation, ses convictions personnelles risquent de l’emporter sur l’impératif d’un secret d’état. Le jeune homme quitte un instant sa position de vigie pour parler à son tour à l’envoyé. Si l’aspect ‘Wasure’ a été éclaircit, le côté ‘Pi’ reste un mystère.

-Donc nous avons la traduction de la première partie du code, mais pas du ‘Pi’. Si vous pouviez nous en dire plus à ce sujet je vous en serai reconnaissant... Pour être honnête, je me demande ce qu’il y a à cacher dans ce fameux Pays Oublié, pour que le commun des mortels, voir même un Kage n’en ai aucune trace et que malgré cela, des shinobis puissent être mobilisés dans l’urgence pour y agir. Il a dû s’y passer quelque chose d’exceptionnel pour qu’un tel silence soit installé sur la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

[Alerte | Arc n°5] Code WASURE-PI (Kiri)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: