Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Bizarre Adventures | B. Takamagahara - S. Hyousuke


Dim 7 Oct 2018 - 22:58

Tout d'abord, du sable. Puis ensuite, du sable. Finalement, encore du sable. Ça n'en finissait pas. Pour un touriste ou un individu simplement de passage, ce n'était clairement pas le lieu le plus apte à être visité. Pourtant, tandis qu'il avançait d'un pas enjoué entre les dunes, le tout jeune Bakuhatsu Jin arborait un immense sourire aux lèvres, enthousiasmé par la perspective de cette aventure qu'il venait tout juste de commencer ? Tout juste ? C'était peut-être un petit mensonge. Deux semaines s'étaient déjà écoulés depuis qu'il avait quitté ses parents... Et pour l'heure, il se contentait d'errer au bon grès du vent.

Mais cela encore, ce n'était plus totalement exact. Il y avait un bon nombre de tribus nomades dans cette immensité aride, et dans la grande chance qui faisait la vie de l'aventurier en herbe, un de ces groupements de populations qui avait croisé la route de l'explosif détenait des informations concernant de potentielles ruines situés en dessous de ce désert. Apparemment, il suffisait de suivre la direction du nord jusqu'à trouver un immense rocher qui mènerait vers l'entrée des ruines souterraines. Evidemment, il fallait être fou pour croire à ce genres de rumeurs sans réels preuves...

⚊ YOSHA ! J'serai l'premier à trouver ces ruines, j'ai tellement de hâte de savoir ce qu'elles renferment !

S'étirant soudainement les bras en l'air, le jeune prodige s'exclamait, les yeux rivés au ciel, s'imaginant déjà face à d'anciens civilisations disparues dont il serait le premier à apprendre l'existence. Il souhaitait aussi croiser des tas de gens forts, pouvoir se frotter à eux et se rendre compte du fossé qui le séparait de ces sommités. Le temps, il en avait. De la volonté ? Elle était abondante. Rien n'était capable de l'arrêter et tant qu'il lui restait une once de vie en lui, il continuerait de se battre et d'avancer, tel était son Nindo, finalement.

Et alors qu'il revenait peu à peu sur terre, une silhouette à la chevelure féérique attira alors son attention. La main en visière, Jin plissait des yeux afin de percevoir un peu mieux de qui il s'agissait. Il semblait seul, peut-être un autre explorateur ? Dans tous les cas, une tête que l'héritier des Bakuhatsu ne connaissait pas. Tout enjoué, il se mit à bondir en s'élançant en avant, tentant d'interpeller l'attention du solitaire.

⚊ OOOOOOY ! T'es aussi là pour chercher les ruines ?!!

Une fois arrivé à son niveau, Jin brandit son plus grand sourire, avant de lever le poing vers cette nouvelle tête, adepte des politesses basiques.

⚊ J'm'appelle Jin, j'suis à la recherche d'anciennes ruines qui se trouveraient ici, t'en as entendu parler ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Lun 8 Oct 2018 - 1:49
Les rumeurs au pays du soleil couchant se répandaient comme une trainé sable lors d’un jour de tempête. Le téléphone arabe se voulait être l’un des passe temps d’une grande partie de la population - pour le moment - bien que dans l’éthique cela n’a pas sa place pour une communauté qui se veut souciante de son prochain, il est vrai qu’il y avait du bon là dedans. C’était grâce à cela que le petit prince se tenait au courant du moindre petit détail de ce qui pouvait se passer dans le désert. Lors de sa collecte des habituels potins, il tomba sur une nouvelle macabre. Un monstre géant détruirait tout sur son passage et sèmerait terreur, chaos ainsi que désolation sur son passage. Même si cela était probablement faux, comme une importante partie des ragots, il devait avoir le coeur net. Si telle créature existait, il ne pouvait prendre le risque de la laisser errer de la sorte.

La nouvelle en tête, il alla rejoindre son ami, Hyousuke qui se trouvait proche de la maison.

— Nous partons sur le champs mon ami. Pas de montures cette fois-ci. On ne peut se permettre de sacrifier des vies inutilement même celles des animaux.

A peine venait-il de terminer sa phrase qu’il pénétra dans la maison pour y ressortir quelques secondes après. Vêtu de son habituel tunique il portait un sac avec lui, cette fois-ci. D’un simple mouvement gracieux de la main, il envoya un second sac à son acolyte.

— Très cher camarade, le désert nous attend. Nourriture et eau au cas où l’on tomberait sur de pauvres personnes ! Nous allons devoir rencontrer une créature - gigantesque - mangeuse d’hommes. Je ne veux pas sa mort, il y a forcement une autre possibilité.

Son abnégation était rare. Face à la mort, il pensait à la vie. Face à la luxure, il pensait à la pauvreté.

* * *

La traque était lancé, il était rapidement arriver à l’endroit où le monstre aurait été dernièrement apparu. Les deux hommes c’étaient séparer le temps de quelques minutes afin de ratisser la zone du mieux qu’il pouvait. Pour le moment il n’y avait aucune trace de cette dernière. Il fallait être prudent. Elle pouvait surgir à tout moment.

Au loin, le petit prince cru reconnaître une silhouette enfantine qui s’approchait de lui. Il prit cela comme un mirage de cet écosystème aride. Il avait malheureusement tort. L’enfant venait de beugler, il ne connaissait sans doute pas la dangerosité des lieux. Le Byakuren tentait de le prévenir, furtivement, en exécutant le moins de geste possible. Rien n’y faisait. Le petit homme apparut finalement devant lui. Il se nommait Jin. À peine avait-il prononcer ces mots que Takamagahara le saisit avec une certaine délicatesse malgré la force employé, sa paume vint se plaquer contre les lèvres du Baluhatsu. Le petit prince à l’allure de touareg - sa tenue pour être précis - était on ne peut plus sérieux. Il lui murmura doucement aux oreilles en espérant qu’il ne soit pas trop tard...

— Enchanté Jin, je suis Takamagahara. Dorénavant plus un bruit, tu risques d’attirer sur nous un monstre affamé. Fais attention.

À peine avait-il terminé qu’un puissant grondement, a la manière d’un séisme de faible ampleur, secoua le sol.

— Tu as entendu ce bruit ? Y’a quelqu’un d’autre ici ! Vite on doit pas les laisser mettre la main sur le trésor. Dit une voix inconnue.

— Tu as raison, on va devoir s’occuper d’eux ! S’écria un autre.

Soudainement, un groupe d’environ une demi douzaine d’homme sortit de l’une des dunes proches. Des pillards armés de faucilles, sans aucun doute. Le contact visuel se fit assez rapidement entre les deux groupes. Takamagahare retenait encore fermement le jeune quand les nouveaux arrivants décidèrent de les charger.

— Hyousuke !

La voix de Takamagahara perça les environs, appelant son compatriote à la rescousse. Énième secousse. Le sable vint s’affaisser sous les pieds des voleurs. Une gigantesque ombre sortit de sous eux. In extremis, ils réussirent tous à échapper à une mort funeste. Takamagahara relâcha le jeune. Le visage du petit prince venait de changer - pour une troisième fois - il irradiait d’une lueur irréelle, comme si ce n’était pas un homme mais bien la lune qui se trouvait à leurs côtés.

— Jin, nous nous connaissons pas encore. Mais je vais devoir te demander de te cacher le plus rapidement possible. Il ne faut pas que le monstre te prenne pour cible. Mon compagnon s’occupera de lui pendant que moi je m’occupe de sauver les bandits, personnes ici ne méritent de mourir.

Takamagahara s’élança finalement en direction du groupuscule, il prit néanmoins la peine d’informer le Sendai.

— Hyousuke ! J’estime que vous êtes assez fort pour attaquer la bête mais n’oubliez pas ce que je vous ai dis plus tôt. Ne lui ôtez pas la vie ! Laissez moi m’occuper de c’est manants. Ils ne doivent pas mourir non plus !

_________________


Dernière édition par Byakuren Takamagahara le Lun 8 Oct 2018 - 16:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 8 Oct 2018 - 16:15


* * *

Une créature gigantesque mangeuse d’hommes. Sérieusement. Quels affres le pays va-t-il sortir de sa manche pour surenchérir, demain ? Hélas, nous ne pouvons pas croiser les bras et se ficher du sort de ces pauvres malheureux. D’une part, nous sommes les seuls héros sur lesquels la plèbe peut compter en ces jours de ténèbres. D’une autre, j’ai promis mon aide à Prométhée en échange de ses services, et je ne vais pas trahir ma parole pour une menace si frêle. Nous nous apprêtons ainsi à rejoindre le désert.

* * *

Par soucis d’efficacité, nos chemins se sont séparés. Et pour cause, d’après les rumeurs transmises de bouche à oreille par les marchands itinérants, « l’ombre » rôde dans les parages sans causer de grands remouds. Il semblerait que son instinct de survie l’empêche d’attirer l’attention des guerriers du désert. Notre seule manière de la dénicher est donc de ratisser le sable de long en large… en espérant que nous soyons assez appétissants pour qu’elle daigne sortir de sa cachette.

La silhouette de Takamagahara danse à l'horizon. À portée de cri, l'un suffira de déchirer les cieux pour prévenir l'autre du moindre danger. Nous aurions pu recruter davantage d'hommes afin d'optimiser la battue, mais en accord avec la politique de « ne pas verser le sang » de mon guide local, nous nous sommes finalement contenter de risquer nos deux seules vies. En espérant que cela suffise pour trouver la créature dans la...


Un cri.

Prométhée.

Je tourne la tête vers mon ami ; discerne une dizaine de silhouettes jusqu'alors invisibles déborder sur son flanc. Impossible de poursuivre aveuglément la traque : Takamagahara est en difficulté. D'un geste prompt, je dégaine mon katana ; et fonce aussitôt rejoindre mon compagnon de route malgré l'affaissement du sable sous mes pieds.

Soudain, une ultime apparition.

La créature. L'ombre. Le fléau de ce pan de désert. Un scorpion haut de trois mètres au garrot, couvert d'une cotte de chitine et d'écailles, la queue rabattue vers l'avant, dont le dard écarlate effleure ce qui lui sert de centre moteur. De gigantesques pinces, capables de sectionner les murailles de Taiyô, menacent le groupe de succulents bandits ayant miraculeusement esquivé la première embuscade. Ouvrant une gueule aux effroyables mandibules, la bête fond sur les moindres cibles à portée de festin.

Pris d'un élan d'héroïsme, mon chakra pur bouillonnant en moi pour me forcer à l'utiliser, je compose un mudrâ d'une main et viens entraver les mouvements du monstre.


Arme en main, je m'empresse de rejoindre le flanc du scorpion. Comment faire pour le neutraliser sans le tuer ? Cette constriction ne durera qu'un temps – alors il nous faudra faire un choix entre verser aucun sang, ou purifier ces terres d’un mal pernicieux.

Il faut l'abattre, Taka ! Reviens sur ton ban insensé !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4163-termine-predefini-sendai-hyousuke http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/t4174-sendai-hyousuke#32130

Lun 8 Oct 2018 - 21:02

Ayant tout juste le temps de terminer sa modeste présentation, Jin se voyait coupé par une fulgurante paume contre ses lèvres, lui intimant tacitement le silence. Néanmoins, le nouveau venu s'accorda une brève répondre au détour d'un murmure. Takamagahara ? Voilà un nom que le Bakuhatsu ne serait jamais capable de retenir, c'était une certitude. Dans tous les cas, d'autres priorités semblaient agiter Taka. Un monstre désertique rôderait dans les parages ? Haussant les sourcils, les yeux du muet semblaient pourtant pétiller d'enthousiasme.

Et ce ne fut pas tout. Visiblement, c'était une véritable fête qui se préparait dans ce coin du désert, au vu du comité d'accueil qui venait d'apparaître face à eux. Des bandits du désert, à la recherche d'un trésor également. Toujours obstrué par la main de Taka, Jin ne pipait mot, et peinait à suivre tout ce qui se passait. C'est alors que l'épéiste finit par relâcher sa prise, laissant l'explosif enfin libre. Aller se cacher ? Face à ce qui venait d'apparaître face à eux, il était difficile de songer à une telle option.

L'aride créature désormais à découvert avait bien failli tuer ces malfrats par sa seule apparition, mais ils en avaient réchappé de peu. Un autre individu, probablement l'allié de Taka, venait également de faire son apparition, s'empressant de venir immobiliser le monstre à l'aide d'une technique ninja. Ébahis par tant d'événements, Jin ne savait où donner de la tête, préférant laisser les deux adultes se charger de cette situation, admiratif.

⚊ Taka-truc, HyouHyou ! J'compte sur vous hahaha !

Ça devenait follement excité comme aventure. Ce serait donc la première rencontre du faiseur d'explosions depuis ses parents ? Ne tardant pas à reculer de plusieurs pas en arrière, Jin avait bien hâte de voir ce qu'ils avaient dans le ventre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Lun 8 Oct 2018 - 23:59
Le petit prince était le seul à savoir. S’il ne lâchait qu’une infime partie de son arcane... Les dégâts seront sans précédent, malgré son contrôle parfait de celui-ci. Il devait faire autrement la situation n’était pas aussi périlleuse que l’on pourrait le penser. Il avait une idée en tête. Folle mais elle valait le coup d’être tenté. Tandis qu’il entamait sa course effrénée, il tourna sa tête le temps d’un instant en direction du jeune enfant. Fort heureusement, il avait écouté son ordre, de ce fait le champs était complètement libre pour eux. Il fallait agir avec précision et vitesse, le moindre détail non-traité pourrait entrainer la mort immédiate des personnes proches.

En quelques secondes, il se trouvait déjà face au groupe d’hommes. Ce dernier c’était réunis - tous ensemble - encore apeuré et sous le choque d’avoir pu survivre. À la manière d’un rugbyman, il se projeta sur eux, les bras ouvert de tel sorte qu’il puisse atteindre une partie conséquente du groupe dans son mouvement de plaquage. Le choc fut lourd et bruyant. Comme des dominos, ils s’affalèrent tous.

— Ne bougez pas.

Sa voix ainsi que son visage fut pendant une courte seconde celui d’un autre. Seul le groupe put remarquer ce bref changement. Horrifiés. Ce fut leurs réactions face au petit prince. Au fin fond de lui, il retenait quelque chose. Ils venaient d’avoir un avant-gout de cette chose. Ils se soumirent à ses ordres et ne bougèrent plus du tout. À la manière de gargouilles, ils assistaient la scène en tant que spectateur. Takamagahara se releva calmement et marcha en direction de son camarade.

— Non, Hyousuke. Éradiquer cette bête n’a jamais été mon but. Si ce dernier à une famille... Un clan, il pourrait s’attaquer à nous. Et ils seront dans leur bon droit.

Propos irréels. Le petit prince parlait du monstre chitineux comme s’il faisait partie de ses congénères humains.

— Le petit et les voleurs sont en sécurité et tu n’as rien. Tant mieux. Essaye de le retenir, je vais m’approcher. À mon signal, ôte lui ces fers et recule à ton tour doucement.

Le petit prince tendit délicatement sa paume droite en direction du scorpion géant. Il approchait à pas feutré. Son visage était souriant, ses yeux semblaient déversés un flot incessant de bienveillance. Son sourire était capable de réchauffer les coeurs les plus souffrants, son apparence était semblable à la lune mère. Il irradiait - à lui seul - une aura mystique mais teinté de douceur et de calme. Le monstre chitineux apposa son regard sanguinolent sur l’homme. Il le considérait comme un futur plat, sans aucun doute. Heureusement que les nombreuses chaines de l’Ancien retenaient ces pinces, son dard - plus généralement son corps entier. Malgré la première réaction houleuse de l’entité, le Byakuren n’avait pas décidé de laisser tomber l’affaire si rapidement. Il en faudrait plus pour endommager l’aplomb qui l’habitait.

Ses pas avancèrent au même rythme tandis que le scorpion, bombarder de l’éclat lunaire, semblait étrangement ce calmer. Ce n’était pas la première fois que Hyousuke pouvait voir un tel comportement. Les animaux et lui semblaient en osmose, ils semblaient ce comprendre.

— C’est bon. Tu peux cesser.

À ses mots, il était à quelques centimètre du quadrupède. Sa main venait tout juste de caresser ça carapace chitineuse. Le courroux impétueux avait pris fin. Takamagahara approcha son visage de la bête pour lui susurrer quelques mots que seul lui pourrait entendre.

— Que la paix et le salut soit sur vous. Je vous pris de nous excuser pour empiéter sur votre territoire. Je comprend que vous souhaitiez protéger votre futur progénitures. Cependant, ne prenez plus la vie d’hommes et de femmes pour vous nourrir. Si ce n’est que ça qui vous importune alors je ferais en sorte de vous apportez personnellement tout le confort que vous désireriez. La seule condition sera celle énoncée plus tôt. Je ne veux pas que le sang coule en ce jour ni d’autre d’ailleurs. Comprenez nous, nous partageons le même problème. Nous voulons tout deux protéger nos proches. Allez vous en, avec vos enfants, nous nous retrouverons, j’aurais une importante quantité de nourriture pour vous. Voici ma promesse.

Takamagahara échangeait avec le monstre comme s’il parlait avec un ancien ami. Était-ce un mirage ..? Une seule chose était sûr. Le petit prince était un homme de parole, aucun mot ne sortait de sa bouche sans qu’il n’en est la pleine conscience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Oct 2018 - 14:55


* * *

Quelle est cette situation insensée ?

Malgré toutes les épreuves que m'a offertes la vie, des campagnes de la Pluie aux leçons de l'Académie, jamais je n'aurais cru assister à la discussion entre un homme et une bête. Certains avaient déjà essayé de prouver leur sixième sens animal, il est vrai – mais leurs aveux se gâtaient toujours d'un arrière-goût de tromperie et d'argent. Tout n'est que spectacle, profit. De l'art de rue mystique, exotique, envoûtant, à l'instar des charmeurs de serpents du souk de Taiyô. Je crains que la voix humaine ne soit assez mélodieuse pour toucher le cœur de reptiles – ou dans notre cas, celui d'un scorpion géant.

Je me retourne vers le gamin, une visible incompréhension greffée sur le visage.

Ne t'en fais pas. Il sait ce qu'il fait.

Du moins, je l'espère sincèrement.

D'un pas assuré, empoignant fermement le manche de mon katana, je m'approche des pillards embusqués afin de les dissuader de tenter quoi que ce soit de compromettant. Libérés de la menace de la créature affamée, ils se relèvent du trou dans lequel ils s'étaient terrés, époussetant leurs tenues couvertes de sable. L'un deux avance vers moi, la tête haute ; il éclaircit sa gorge avant de parler au nom de son groupe.

Elle venait d'où, c'te bête ? C'vous qui l'avez ram'née ici, hein ?
Le scorpion a sans doute repéré votre présence. Il suffit d'un homme pour déranger le désert – alors imaginez quatre d'entre vous. Attention où vous mettez les pieds.
J'te conseille de changer d'ton, sinon on va les fout' aut' part, nos pieds !

Je zieute ma lame pendant une brève demi-seconde. Ils suivent mon regard, semblent comprendre le message. L'un des pillards pose sa main sur l'épaule de son chef ; hélas, celui-ci ne démord toujours pas, flairant le profit aux alentours. Triste vie.

Messieurs. Mon ami ne désire aucune effusion de sang. Je vous enjoins de rebrousser chemin. Ne tentez pas votre chance. Vous n'esquiverez pas la mort une seconde fois.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4163-termine-predefini-sendai-hyousuke http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/t4174-sendai-hyousuke#32130

Jeu 11 Oct 2018 - 22:25

Jin s'était assis en tailleur à même le sable, observant avec attention les prochaines actions qui allaient se dérouler sous ses yeux. Face à un tel monstre, et à ces bandits, comment ces deux mystérieux combattantes allaient-ils s'en sortir ? Le Bakuhatsu démangeait à l'idée de se mêler à l'affrontement également, mais il était beaucoup plus curieux de voir ce que valaient ces types pour le moment. Ce n'était pas de la condescendance, au contraire. Il était sûr qu'il apprendrait beaucoup en les regardant.

Et Dieu sait qu'il ne regrettait absolument pas ses paroles. L'homme au nom imprononçable s'était mit en mouvement à la suite de son acolyte, avec une telle vitesse que ses cibles ne purent rien faire d'autre que d'encaisser lourdement cette brève offensive. Tout sourire, Jin était déjà content de ce qu'il se passait. Ce Taka-truc, comme il le nommait lui-même, était définitivement quelqu'un d'intéressant. De même que Hyousuke qui était parvenu à maîtriser ce gigantesque monstre avec brio.

Ce dernier posa d'ailleurs ses yeux sur le jeune aventurier, tentant de vainement le rassurer quant à l'étrange activité à laquelle s'adonnait Takamagahara, même s'il ne semblait pas y croire lui-même.

⚊ Hahahaha ! Il est vraiment en train de parler à cette créature ! Ce type est trop fort !

Et tandis que Hyousuke allait s'occuper de garder les malfrats en laisse, Jin finit par se relever, avant de s'étirer, et de jeter un oeil vers Taka, l'observant un instant s'adresser à cette difformité apparaissant presque humaine à ses côtés. Avait-il l'habitude de converser avec de telles choses ? Si c'était le cas, nul doute qu'il devait beaucoup en savoir sur ce monde. Soudainement, un des bandits parvint à se soustraire de la vigilance de Hyousuke, se dirigeant vers le jeune explosif, une arme à la main.

⚊ O-O-On n'a pas l'choix... Pour les s-sauver... J'dois le... faire...

Il se jeta alors sur Jin, qui se contentait de l'observer avec des yeux ronds. Pourquoi l'attaquait-il s'il n'en n'avait pas l'envie ? Cette attitude irritait particulièrement le Bakuhatsu. Comment pouvait-on vivre si on se contentait d'ignorer son cœur ? Esquivant sa faible attaque au kunai, Jin exécuta une légère rotation des hanches, avant d'élancer un poing en avant, l'écrasant contre l'abdomen de l'assaillant, parvenant à le plier en deux.

⚊ Il est hors de question que je combatte un adversaire qui abandonne avant même d'essayer !

Son ton se faisait plus sérieux qu'à l'accoutumée. Mais le bandit ne l'écoutait plus, fondant en larmes en se recroquevillant au sol, tentant d'écraser le sable entre ses fébriles mains, impuissant.

⚊ Comment... Annoncer à Morsaï... Qu'on s'est fait battre par deux ploucs et u-u-un g... Gamin ?!!! Que v-vont devenir n-nos femmes et nos enfants !!

Haussant les sourcils, Jin semblait légèrement perdue, alors qu'un autre du groupe arrivait auprès de son compagnon, le relevant du mieux qu'il le pouvait.

⚊ O-On veut j-juste vivre e-en paix ! Vous êtes... Forts ! A-A-Aidez-nous ! Libérez notre village... Du joug de Morsaï !!!

L'explosif, fronçant un instant les sourcils, finit par abandonner cette expression sérieuse pour se remettre à sourire avec enthousiasme, posant une main réconfortante sur l'épaule du bègue.

⚊ Evidemment qu'on va t'aider, hahaha !


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Ven 12 Oct 2018 - 1:04
Le miracle était bien présent. À la stupeur général, le scorpion c’était totalement calmé, il ne montrait plus aucun signe d’une quelconque envie meurtrière. Après une dernière caresse, la créature s’enfonça très rapidement dans le sol - aussi rapidement qu’elle était apparue.

— Bien.

Ouf. Le danger était plus ou moins écarté dorénavant. Bien que concentrer par la tâche de calmer une bête mangeuse d’hommes en colère, le petit prince avait eu vent du comportement des bandits. Il voulait en savoir plus, c’est pourquoi il se dirigea calmement vers eux, tandis que d’une part Hyousuke les prit dans un coin et d’autre part le petit Jin avait réussis à coucher l’un des hommes au sol.

— Morsaï ? Bien écoutez moi clairement. Je ne sais pas pourquoi vous êtes tous présent surtout quand on sait la dangerosité des lieux. Une chose est cependant sûr, l’objet de vos convoitise ne ce trouve pas ici.

Solennel, Takamagahara marqua sa phrase d’une courte pause. Laissant trainer son regard placide et opalin sur chacun des membres du petits groupes. À première vue, c’était de simple hommes, sans histoire, n’étant pas instruit à l’art shinobi. En vue du comportement du beug, il y avait peu de doute qu’il mente.

— Hm... Le jeune Jin à raison. Je ne peux laisser un village entre les mains d’un oppresseur. Menez nous à lui, nous libérerons personnellement votre village et vos familles. Vous saviez, vous auriez du venir directement à Taiyō prévenir les membres du Yoake. Enfin, c’est chose faites desormais. Le Yoake se charge de tout ça. Votre bonheur est le notre après tout.

Un puissant sourire emplit de compassion se forma sur son visage - surprenant quand on sait qu’il y a quelques minutes de cela, le petit prince avait pourtant une colère sans nom au plus profond de ses pupilles. Les plus faibles, psychologiquement, s’en rappelaient encore.

Le Byakuren marcha en direction de Jin, se plaçant tout deux à l’écart.

— Comme j’ai pu vous le dire plus tôt, nous nous ne connaissons pas encore. Je ne peux risquer votre vie dans une telle aventure. Bien que vos coups semblent puissant, il serait préférable que vous rentriez.

Takamagahara parlait calmement. Il ne parlait pas à un enfant mais bel et bien à un homme en devenir. Ce n’était pas un sermon mais un conseil, il y avait des vies en jeux. Après ses mots, il marcha tournant le dos pour laisser l’enfant seul. Bien que candide, il lui rappelait son enfance. Il ne voulait pas être une figure proche de Masato. Après quelques pas. Il tourna sa tête vers lui et lui sourit.

— Un enfant seul dans le désert, cela peut vite devenir dangereux pour lui. Peut être que rester auprès de nous serait la meilleure solution pour survivre.

Il envoya un léger clin d’oeil au petit. C’était une invitation à peine masquée. Il rejoignit finalement Hyousuke ainsi que la troupe de gentilhomme.

— Maintenant que tout est prêt, par où allons-nous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 14 Oct 2018 - 16:36


* * *

Bienvenue parmi nous, petit.

Et ainsi, guidés par le bandit le plus peureux de ce groupe d'opportunistes, nous avançons en direction de la tanière de « Morsaï ». Un nom atypique, ne serait-ce que par sa nature désertique, mais qui contraste tout de même avec les sobriquets de ses confrères. Est-ce un surnom ? Un titre honorifique pour ses faits d'armes sur le champ de bataille ? Le nom que ses parents plein d'amour lui ont donné après s'être vidé des galions d'alcool de datte dans le gosier ? Nous aurons l'occasion de le lui demander.

S'il y a le moindre problème, je te prie de rester dans notre sillage. Tu as l'air de savoir te défendre, et c'est tout à ton honneur, mais il y a des escarmouches où la chance ne suffit pas à l'emporter. La faune est sans doute plus intelligente que la race humaine...

Je garde un œil sur les embusqués de tantôt – notamment leur chef présumé, qui s'était montré si hargneux après que j'ai engagé la discussion avec lui. Par chance – et c'est un détail qui mérite d'être noté – celui-ci s'est tu dès la mention de son supérieur.

A-t-il également agi sous le joug de la crainte ?

Ce Morsaï, dis-je en levant subrepticement la voix. Qu'a-t-il de si dangereux ?
J-Je l'ai vu b-bouffer le bras d'un cadavre, une fois...
Nécrophage. Mais encore ?
Il a t-toujours un regard m-mauvais... On a l'impression q-qu'il a envie de nous t-tuer en p-permanence... Et la dernière f-fois, il a abattu un collègue d'un c-coup...
Nécrophage au sang chaud.
Mais v-vous n'arriverez jamais à le b-battre ! On l'a j-jamais vu perdre un combat, ses adversaires c-crèvent toujours sous ses c-coups... dans les premières s-secondes...
Aurait-il un penchant pour le poison ?
P-Peut-être... Je s-sais pas...
Y'a une plante spéciale qui pousse dans l'coin, à l'ombre, dans la caillasse. Ça brille dans l'noir. Une fois, j'ai vu l'boss en zieuter une dans sa tente. Il a failli m'buter c'jour-là...

Les pièces du puzzle s'imbriquent avec brio. Si le destin s'affaire autant à dérouler un tapis rouge sous nos pieds, nous allons apprendre que Morsaï est responsable de l'agitation de ces créatures géantes dévoreuses d'homme, et qu'en l'abattant nous enlèverons une épine du désert de Kaze. Qui sait – ces plantes feraient-elles parti de l'alimentation séculaire de ces dernières ? Morsaï chasserait-il leur progéniture à coup de poison pour avoir de quoi se mettre quelque chose sous la dent ?

Nous devrions accélérer avant qu'il ne sévisse davantage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4163-termine-predefini-sendai-hyousuke http://www.ascentofshinobi.com/t2790-seichi http://www.ascentofshinobi.com/t4174-sendai-hyousuke#32130

Lun 15 Oct 2018 - 14:10

Tout sourire, Jin avait put avoir Taka s'occuper du scorpion géant qui ne tarda pas à retourner sous le sable à la profondeur insoupçonné. Pendant ce temps, Hyousuke continuait de surveiller le groupe de bandits, mais désormais, toute l'attention était concentré sur cet homme que notre héros avait mit à terre quelques instants plus tôt. Le Serein ne tarda pas à prendre les choses en mains en appuyant les dires de Jin, annonçant qu'un certain groupe du nom de "Yoake" allait se charger de cette affaire, information capitale que le garçon ne pouvait simplement pas ignorer.

Mais avant qu'il n'ait eu le temps de poser la moindre question, l'ami des animaux le prit à part, lui conseillant de rentrer pour éviter de se frotter à plus fort que lui. Effectivement, n'importe quel idiot avec un minimum de bon sens saurait que se balader dans ce désert inhospitalier sans une once d'expérience était voué à l'échec. Et c'était précisément pour cette raison que l'explosif s'était embarqué là-dedans.

⚊ Si j'suis pas capable de survivre par moi-même, comment pourrais-je prétendre au titre de plus grand aventurier ?

Ponctuant sa phrase d'un nouveau sourire, il avait annoncé cela avec une telle désinvolture que ça pourrait en devenir insultant. Mais Jin faisait partie de ses garçons qui ne connaissaient pas la définition du mot abandon. C'était quelques fois noble et courageux, mais le plus souvent, c'était surtout inconscient et irréfléchi. Et concernant le Bakuhatsu, la question de savoir vers quel côté il penchait se posait encore. Dans tous les cas, l'aventurier en herbe se mit à bondir sur place face à la proposition voilée du Serein, qu'il accepta sans même hésiter.

⚊ Yosha ! Alors allons dégommer ce Morsaï haha !

Et ainsi, notre trio nouvellement formé s'était mit en route vers le village de ces bandits, et le repaire de ce Morsaï, dont la réputation ne semblait pas être au beau fixe, si on en croyait les réponses qu'apportaient ces malfrats à Hyousuke. Tandis que leur route se poursuivait, Jin nota alors quelque chose au loin.

⚊ Hm ? Cette fumée au loin, qu'est-ce que c'est ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Mar 16 Oct 2018 - 3:30
En ce qui concerne l’Explosif, le petit prince venait de prendre littéralement la place du tuteur à son égard. Ce n’était pas plus mal ainsi, il pourra lui transmettre ses connaissances, savoirs ainsi qu’enseignements. Ils reprirent place très rapidement au sein du groupe. Pile au même moment où les langues des esclaves se délièrent. Bien qu’assez loufoque, la situation faisait sens et expliquait beaucoup de choses. Mais quelque chose clochait dans toute cette histoire. Et cette chose...

C’était le petit prince en personne. Son rythme cardiaque s’ébranla d’un coup dans le silence le plus total. Plus le temps passait et plus il avait du mal à retenir et congédier ses pulsions aussi bien dantesque que chaotique. Craqué, ici, n’augurait rien de bon... Bien au contraire. Il plaqua sa main contre sa poitrine en se saisissant en même temps de son tissu, un geste qui se voulait là pour le calmer. Mais rien n’y changer, silencieusement,il sombrait. Son regard ce clos quelques secondes et il vue le trône d’obsidienne avec lui siégeait en maitre suprême.

Ce fut finalement les paroles de Jin qui réussirent à l’extraire de cette vision cauchemardesque. Il y avait bien de la fumée, elle était trop importante pour être naturelle.

— Accélérons ! Nous n’avons finalement pas plus de temps.

À peine avait-il terminé sa phrase que ses pas se se transformèrent en course effrénée ressemblant étrangement au galop des étalons désertiques. Très vite, en quelques minutes, il atteignit le bord du relief désertiques, il était sur les lieux ou plutôt, il se trouvait au sommet d’une imposante et majestueuse dune venant encerclée le village. En contre-bas, on pouvait aisément distingué le village, c’était un bidonville. Et en son centre ce trouvait un gigantesque brasier, il était bien trop important pour ne pas être issu de chakra. Les gens étaient parqué dans des cages faces au feu. Un homme semblait se trouver devant le feu, jubilant. Morsaï sans doute, il comptait assouvir une énième vile pulsion. Les esclaves prirent instantanément peur, c’étaient leur familles. Elles allaient être brulé vive.

— Il n’est pas trop tard, reprenez vous ! Mais pour avoir une chance nous devrions agir rapidement. La plan est simple et efficace. Hyousuke attaques toi à Morsaï et défait le. Laisse lui une chance de survivre. Vous et Jin, vous allez le soutenir et vous occupez des autres esclaves à sa charge - interdiction de tuer, mettre ko suffira amplement. Quant à moi, je m’occupe de venir en aide à vos familles, en cette fabuleuse journée, personne ne mourra, vous avez ma parole.

La fin de ses mots s’envolèrent et se perdirent dans le vent. Il venait de bondir en direction du bidonville. Le plan était mis en place, il n’y avait pas une seule seconde à perdre. Des femmes, vieillards, enfants, esclaves. Des innocents avaient leur vies en jeu. L’échec n’était pas une option.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 1 Nov 2018 - 14:27

Jin n'avait pas remarqué l'état de Taka qui semblait s'être détérioré le temps d'un instant, et ne pensait plus qu'au village qui ne semblait plus être un endroit sûr. Rapidement, le Serein prit les devants et se lança dans une course contre la montre, talonné par l'aventurier à ses côtés, les poings serrés. Jin retenait son souffle, se préparant à ce qu'il s'apprêtait à voir dans ce village envahit. Mais il était encore jeune et venait tout juste de sortir de son cocon de confort, comment pouvait-il se préparer à ce qui allait arriver ?

Finalement, notre équipe arriva en haut de la dune surplombant le village, et la vision qui apparut alors dans le champ de Jin lui glaça le sang. Morsaï, qui semblait se trouver au centre de cet enfer sur terre, riait à gorge déployées, les mains tendus de part et d'autre de son corps. Ses futures victimes avaient été regroupés dans des cages et s'apprêtaient à être brûlées vives. La rage ne fit que monter dans le juvénile corps du Bakuhatsu, qui n'avait plus qu'une seule envie, coller son poing dans la face de ce tyran.

Takamagahara ne tarda pas à prendre le contrôle des opérations, et donna rapidement ses directives. Chacun s'était vu attribué un rôle, et avant même qu'il n'ait eu le temps de finir, Jin s'était déjà lancé en contrebas, n'écoutant plus rien d'autre que son cœur battant la chamade. Un premier sbire sembla apercevoir la bombe arriver droit sur lui, et eut tout juste le temps de dégainer une lame que le garçon se trouvait déjà à son niveau, élançant son poing contre lui, l'envoyant valser des mètres plus loin. Signe que la bataille venait de commencer. Morsaï se fit rapidement prendre de revers par Hyousuke, qui saurait probablement gérer la situation lui-même.

Les sbires de Morsaï commencèrent à affluer et très vite, Jin se retrouvait encerclé. Esquissant un mince sourire, il levait alors son poing vers ses adversaires, nullement inquiet.

⚊ Yooosh, il est temps de vous faire mordre la poussière !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Jeu 1 Nov 2018 - 18:31
Véritable chef d’orchestre, les opérations étaient rudement bien mener. Cependant le pire se produisit quand le petit prince mit pied à terre. Des morts jonchaient déjà le sol, le sable teinté de rouge, la vision était horrifique. Moment de faiblesse face à un ennemi. En l’espace d’une seconde, Taka ferma les yeux.

La créature qui les rouvrit n’était plus du tout le même. Hôte de l’abime, il était lâché. Après des années enfermer, le voila. La personnification des pores maux sur terre avait enfin la possibilité de répandre damnation. Sa main, droite, se leva. Une énorme quantité de chakra s’échappa afin de former un tumulus dans les airs. En l’espace d’une fraction de seconde, le courroux céleste était prêt à tout emporter sur son passage afin de ravager littéralement l’entièreté des environs.

Sa main se rabattit en pointant le Morsaï. Un regard maudit, un éclair irréel. Un grand fracas et puis plus rien. La zone venait d’être frapper par un monstre électrique terrifiant, un démon. La créature avait frappé l’ensemble de Morsaï et de ces hommes. N’ayant pas eu le temps de réfléchir, ils étaient morts, carbonisé. Leur corps s’effrita littéralement dans les airs. Né poussières, ils étaient redevenus poussières.

Il n’y avait aucune once de pitié ni même sommation dans cette attaque. La folie à l’état pur. Le petit prince n’était plus le même homme. Un profond sourire lugubre accompagner d’un regard démoniaque, il balaya les environs de son regard dans l’optique de libérer son courroux. Seuls les civils ainsi que les deux camarades étaient en vie. Le sable avait viré du rouge au noir. L’objectif était accomplis.

Mais à quel prix. La frontière entre humain et monstre fondait comme neige au soleil. Taka ne pouvait laisser ça passer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 3 Nov 2018 - 3:51

Un premier assaillant tenta de prendre Jin de revers à l'aide de deux kunai, les lançant vers l'explosif. Ce dernier, s'abaissant soudainement, parvint à esquiver les projectiles, se retrouvant alors face à un coup de pied qui s'apprêtait à s'écraser contre sa tempe. D'un geste, il levait alors une paume qu'il plaçait devant sa tempe, interceptant l'attaque in extremis. Esquissant un mince sourire, Jin agrippa la cheville de son opposant, avant d'effectuer un rapide balayage avec son pied afin de faire tomber son adversaire, qui perdit immédiatement son équilibre. Se relevant sans attendre, l'explorateur fut alors attaqué par un nouvel ennemi, au corps-à-corps cette fois-ci.

Les coups de poings fusaient, mais Jin parvenait à les contenir. Un coup de poing s'élançait à sa droite, il penchait la tête à gauche, avant d'attraper le poignet de son opposant, et de se servir de son bras afin de flanquer un coup de coude en plein visage de son visage, avant d'enchaîner sur une rafale de coups qui finirent de mettre son opposant K.O. Ainsi, la bataille se poursuivait et Jin avait maintenant l'occasion de mettre à l'épreuve ses limites de combattant. Son Taïjutsu était encore primaire, mais il commençait à le travailler, et pour l'heure, il ne voyait pas vraiment la nécessité d'user de son fruit.

Mais, c'est alors qu'il s'arrêta soudainement en plein élan, tournant subitement sa tête vers l'endroit où se trouvait Takamagahara.

⚊ Qu'est-ce que...

Un véritable frisson parcourut l'échine du jeune aventurier, alors que celui qui paraissait si serein auparavant, venait de déchaîner ses foudres sur les troupes ennemis, les foudroyant sur place. Ils étaient morts. Taka venait d'annihiler la totalité de leur adversaires. Sourcils froncés, le garçon s'approcha du shinobi, ne sachant comment réagir. Avait-il encore à faire à celui qui était capable de murmurer à l'oreille des scorpions géants ? Ou bien un tout nouvel être venait de faire son apparition ?

⚊ Taka ?

Poings serrés, Jin déglutissait avec difficulté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4454-carnet-b-jin#34039

Sam 3 Nov 2018 - 23:28
Avatar de la destruction, son apparat angélique venait de disparaître au yeux de tous. Les esclaves le savaient, lorsqu’ils ont plonger leur regard dans le sien, ils purent de rendre compte de l’étendue de cette abime de cruauté qui sommeillait en lui. Une énième fois, il venait de perdre le contrôle. Personnification des fameux cavaliers de l’apocalypse, pestilence et guerre venaient d’abattre leur cruel courroux sur les hommes véreux. Seuls les innocents ou ceux considérer comme tels purent y réchapper. Peu à peu, les limites du jeune homme s’amenuisèrent. La frontière entre bien et mal était aussi épaisse que les grains de sable. Une idée, la paix, resta greffer en tête tandis qu’elle bataillait avec son antonyme, la destruction.

Le petit prince bouleverser reprenait peu à peu ses esprits. Le contrôle était revenu.

— Nous avons juger cela nécessaire.

Une froideur anormale. En réalité, il ne possédait plus le même contrôle qu’auparavant. Depuis plus d’une décennie il luttait contre lui même. Dorénavant, il n’en avait plus la force. Son homologue devenait bien plus fort.

Le petit prince tomba à genoux, au sol, des larmes voulurent perler de son visage mais il n’en fut rien. Il n’y arrivait plus. Un sourire macabre se dessinait sur son visage de chérubin. Protéger la veuve et l’orphelin se voudra bien plus dur qu’auparavant... Malgré une mélancolie passagère et un massacre certain, il était indifférent. Il n’éprouvait absolument plus rien. Il était au dessus de tout cela, ses émotions n’arrivaient plus à l’impacter comme auparavant. Le joug commençait à ce délier, la folle envie de tyrannie et de destruction était limite perceptible pour les proches.

Second éclair dans les cieux. Tous pensèrent qu’il tombera une seconde fois sur eux, les annihilant eux aussi. Après de longues minutes, il n’en fut rien. Le ciel retourna à son état d’origine. Il se releva difficilement. Il avait repris le contrôle, pour le moment. Beaucoup de gens étaient au courant désormais d’une telle faiblesse ou plutôt de sa force à en déchirer la voute céleste.

— Notre mission ici est terminer. Rentrons.

Après un simple mouvement de sa main dans sa veste, il y ressortit deux sachets emplit de gemmes et pierres précieuses qu’il balança à la population locale.

— De la part du Yoake.

Les trois hommes disparurent dans le désert, retournant à leur préoccupation première.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bizarre Adventures | B. Takamagahara - S. Hyousuke

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Désert aride
Sauter vers: