Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Repérages & Fougue Matinale (Ito / Wutu-Fuku)

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Mar 9 Oct 2018 - 12:01
軍隊教育
Repérages & Fougue Matinale

Treize heures. Sur le dos d'une branche massive d'un châtaignier du parc, je termines ma cigarette après avoir dégusté mon bento de midi. Poulet sauté à la sauce curry accompagné de riz et de petit pois en plat principal ainsi que des mochi à la coco pour le dessert. Un délice émerveillant mes papilles. Et afin de digérer comme il se doit cette bombance d'arômes, avant de me hâter pour le goûter, je m'allonge, les mains derrière la tête, une jambe relever et une brindille à la bouche. Je pose alors mon masque de sommeil sur les yeux, évitant tout dérangement lumineux pour ma sieste à venir.

Je profites alors du chant des oiseaux et d'une brise d'hiver légère pour me laisser tomber dans les bras de Morphée.

Quinze heures.

Un vent frais venant du Sud vient me déranger dans mon confort et me réveille soudainement de ma sieste. D'un air bougon, je soulève le côté gauche de mon bandeau scrutant, la paupière encore à moitié fermée et l'oeil légèrement aveuglé par la lumière du soleil, l'horizon devant moi. Je prends le temps de réfléchir alors deux petites secondes, sentant que j'en oublie quelque chose. Est-ce important ? De seconde zone ? Je n'arrive pas à m'en rappeler. C'est alors que j'observe alors, une équipe ninja du village sautant de toit en toit.

« Et merde ... »

Fraichement recruté par Wutu-Fuku du clan Kaguya, nous formons désormais l'équipe 7 de Kiri en compagnie d'Akane Ito. Et aujourd'hui, est le jour de notre premier entrainement commun, sur l'archipel d'Ue, là où l'imminent examen Chûnin aura lieu. Mais encore une fois, je suis en retard ...

Je saute alors de mon perchoir pour atterrir sur l'herbe quelque peu humide du parc avant d'enchâsser mon vélo, prenant la direction du sud, là où se trouve l'île. Rue après rue, je pédale de plus en plus fort me pressant d'atteindre le rivage. La mer une fois en vue, je prends le ponton comme tremplin avant de me lancer sur l'eau. Sur le bord de mer, les passants me prennent pour un dingue, s'apostrophant la bouche grande ouverte. J'influx alors du chakra hyôton au niveau de mes roues, gelant alors la surface de l'eau sur la quelle se trouve mes pneus pour traverser plus rapidement la mer afin de rejoindre l'archipel; étant qu'un vélo en temps normal ne peut se déplacer sur l'eau.

Je pédale encore plus vite, encore plus fort jusqu'à atteindre le rivage. Le sable jaillit sous mon cadran, avant que je pénètre u sien de la première forêt que j'aperçois. Les oiseaux s'envolent alors sous les expirations intervient que j'expulse, comme pour annoncer mon arrivée. Au loin, au milieu d'un terrain vague au milieu de les arbres, j'aperçois leurs silhouettes. Je freine alors brusquement, dérapant sur quelques mètres puis m'éjectes de la selle atterrissant après une glissade contrôlé devant.

« Ah ... Ah ... Ah ... Désolé ... Je suis .. en retard ... ! » dis-je tout essoufflé.

Entre l'énervement pour mon retard et l'étonnement de mon âge avancé pour un genin, le regard du Senpai, ça n'augure rien de bon. Car s'est vrai, un ninja débutant d'une quarantaine d'années c'est assez déstabilisant. À moins qu'il le sache déjà et qu'il soit seulement agacé par mon retour.

Mais à le voir, on dirait un babacool, tout comme moi. Enfin j'espère.


Dernière édition par Yuki Kuzan le Jeu 11 Oct 2018 - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 9 Oct 2018 - 13:57
Repérages & Fougue Matinale

Treize heures. Ito finissait tranquillement son repas en compagnie de ses parents. Une sorte de pot au feu avec des légumes de saison et de la viande – de mauvaise qualité. Un repas somme toute classique pour une famille moyenne comme celle du garçon. Tout en prenant un café en fin de repas – ou un thé pour la mère d’Ito, les conversations se terminent.

« Alors mon garçon, quel est le programme de ton après-midi ? Qu’est ce qui t’occupes au point de me refuser un coup de main sur mon chantier ? »

Le père d’Ito était décidément incapable de faire une phrase sans un sarcasme ou sans envoyer une pique. Ito regardait l’heure sur sa montre avant de répondre à son père.

« J’ai rendez-vous à 15 heures pétantes. Je fais partie d’une équipe maintenant ! J’ai déjà rencontré un des membres l’autre jour en ville et là on va découvrir qui est notre sensei. Je devrai d’ailleurs pas trop tarder, on a rendez-vous sur l’archipel d’Ue. Le temps que j’aille jusqu’à la navette et le temps de trajet en mer, ça va prendre un peu de temps »

« L’archipel d’Ue hein ? ça n’aurait pas un rapport avec l’examen Chûnin à venir ? ». Son père était également bien renseigné pour un non-ninja.

« Possiblement… On en parlera une prochaine fois, je file ! »

Ito coupa court à la conversation et ne laissa pas réellement le temps à son père de lui répondre. A peine avait-il fini sa phrase qu’il était déjà parti. Il enfila rapidement sa veste récupéra son porte-monnaie pour payer la navette jusqu’à l’île et sortit de l’appartement. Il traversa le village d’un pas rapide et décidé et se retrouva rapidement jusqu’au bac. Le départ du prochain bateau était dans une dizaine de minutes et il n’y avait quasiment personne pour embarquer. Ito se retrouva ainsi quasiment instantanément à bord et attendit le départ le regard tourné vers la mer. Le trajet n’était pas très long et Ito profita du voyage pour contempler l’océan bordant l’île de Kiri. L’eau se voyait refléter les rayons du soleil. Le spectacle aurait presque été appréciable s’il n’y avait pas un vent venu du sud pour rafraîchir la scène. En pleine mer, les effets du vent sur la température était accentué et Ito était bien le seul qui ne s’était pas mis à l’intérieur de la grande cabine pour se mettre à l’abris.

Le bateau arriva finalement à quai et les quelques passagers débarquèrent sur l’île. Ito qui n’était jamais allé sur cet archipel, en profita pour admirer le paysage. Il n’avait d’ailleurs connu rien d’autre que son village natal et Kiri. C’était bien la première fois qu’il s’aventurait ailleurs et il en était ravi. Le temps n’était cependant pas au rendez-vous. Si le temps à Kiri était correct, l’archipel d’Ue était connu pour son climat très humide. La pluie ne tombait pas encore, mais le ciel gris semblait annoncer sa venue dans les prochaines heures. Les autres passagers allèrent directement dans la forêt. Ils semblaient habitués au lieu et savoir où ils allaient ; ils devaient être habitués à venir s’entrainer ici et se préparaient probablement eux aussi au prochain examen Chûnin en approche.

Ito, lui, prenait un peu plus de temps avant de s’avancer plus profondément dans la forêt. Il observait la végétation dense et tropicale, admirant des espèces d’arbres qu’il n’avait jamais vu ou s’attardant sur des insectes aux formes plus bizarres les unes que les autres. Regardant l’heure – 14 heures 45, il décida d’avancer jusqu’au point de rendez-vous, selon les consignes envoyées par leur sensei. Il n’avait qu’à aller au nord pendant cinq minutes et il arriverait sur place, un terrain vague au milieu de la forêt. Il arriva donc en premier sur le lieu, avec une petite dizaine de minutes d’avance. Ito détestait être en retard et préférait attendre bêtement pendant quelques temps plutôt que devoir arriver en retard, en sueur et en s’excusant. Son sensei, le dénommé Wutu-fuku du clan Kaguya arriva quelques minutes après. Ito le salua avec le plus grand respect, lui adressant un large sourire bienveillant de bienvenue.

« Bonjour sensei ! Je suis votre élève Ito Akane, ravi de vous rencontrer ! »

Après quelques échanges et au bout d’une quinzaine de minutes, le dernier élément de l’équipe – avec un peu de retard, pointa le bout de son nez. Kuzan arriva à toute allure et en sueur, semblant confus de ne pas être à l’heure.

« Ah ... Ah ... Ah ... Désolé ... Je suis .. en retard ... ! »

Ito ne put s’empêcher de lâcher un rire nerveux à l’arrivée très colorée de son coéquipier. Il lui adressa un clin d’œil complice.

« Salut Kuzan ! T’as refait un restaurant qui a duré jusqu’à tard pour être aussi en retard ?! Comment vas-tu ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Mar 9 Oct 2018 - 22:37
Kiri reprend du poil de la bête. Les traces de l’attaque nukenin sont encore présentes. Elles le seront peut-être toujours d’ailleurs. Mais il ne sert à rien de se focaliser sur le passé. Récemment, la Mizukage Shiori Watanabe a convoqué les différents gradés du village lors d’une réunion afin de mettre sur le tapis un sujet auquel elle réfléchit depuis un moment : la création d’épreuves de survies, voir même d’un examen visant à officialiser les promotions, sur l’île de Ue. Un endroit qui n’a pas l’air exceptionnel au premier abord, mais qui a l’avantage d’être encore très sauvage.

Mis à part quelques vieilles maisons abandonnées de l’époque où l’île était encore habitée, il n’y a plus aucun résident permanent connu. Même à cette époque, cela se limitait à quelques petits hameaux. Il faut dire que la faune et la flore n’aident pas à avoir un quotidien facile. La jungle est extrêmement dense et il n’est pas rare de croiser des insectes bien plus grands qu’ils ne devraient l’être. Il s’agit de l’île sur laquelle Wutu-Fuku a été ‘emmené’ par Keisuke il y a quelques temps, dans le but de le tester. Quoi qu’il en soit, l’ombre du village souhaite que l’écosystème de l’île soit mieux connu afin de bien pouvoir préparer ce qu’il faut en amont.

C’est dans ce but que Wutu-Fuku s’y rend aujourd’hui. Et accompagné avec ça. Il a enfin l’occasion de rencontrer les genins dont il aura la charge. Une demande de Shiori. Le but : former de nouveau chûnins certainement, c’est pour cela qu’il doit s’occuper d’un homme qui doit être facilement deux fois plus vieux que lui. L’autre est un jeune homme d’à peu près son âge. En vérité, il est déjà sur place depuis le matin afin de commencer les repérages, mais il n’arrive au point de rendez-vous qu’un peu avant 15 heures. Il y trouve déjà celui qui devine être Akane, qui l’accueille avec un grand sourire.

-Bonjour Akane, content de te rencontrer enfin en personne.

Il ne se formaliserait pas si son élève décidait de le tutoyer, mais ils ne sont pas encore familiers et c’est toujours bien de maintenir une distance, du moins au début. De ce qu’il sait, le jeune Akane n’a fait preuve d’aucune capacité clanique. Bientôt, le second genin arrive. Yuki Kuzan. Impossible de le rater. Son visage est rouge et suant, preuve qu’il a fait un grand effort pour arriver jusqu’ici. Wutu-Fuku comprend, à la remarque d’Akane, qu’ils se connaissent déjà.

-Ah, vous vous êtes déjà rencontrés. Tant mieux.

En plus ils ont l’air de s’apprécier, ou au moins de ne pas se détester. Le jeune chûnin n’aurait pas apprécié devoir gérer des conflits internes dans son équipe. Il est vrai que le quarantenaire est en retard, mais ce dernier n’a aucune conséquence réelle sur le but de cette après-midi. Le chef d’équipe lui fait une remarque pour la forme.

-Soit à l’heure la prochaine fois, tu es dans une équipe maintenant, Kuzan. Aujourd’hui ça n’a aucune conséquence d’être en retard donc ce n’est pas grave, mais cela ne sera peut-être pas toujours le cas. Au moins ça m’aura permis de voir une technique intéressante.

Et il s’est donné à fond pour arriver le plus vite possible, malgré son retard. Le chûnin décide de changer de sujet et d’aborder les thématiques du jour.

-Comme vous le savez peut-être, l’île de Ue est pressentie pour servir de terrain d’entraînement pour Kiri. Notre rôle aujourd’hui et de comprendre la réalité du terrain pour faire un rapport au Mizukage. Je vous ferais suer un peu plus tard, histoire de vous habituer au climat local. Parce que vous allez transpirer, c’est certain. Moi aussi d’ailleurs. Je crève de chaud alors qu’on est en hiver.

Et à cela il faut ajouter l’humidité ambiante.

-D’abord, on va s’enfoncer un peu dans la jungle pour voir si on trouve des points d’intérêts.

Progresser dans la végétation n’a rien à voir avec le fait de bondir sur les bâtiments du village. Les troncs sont humides, et certains pourraient ne pas résister au poids d’un homme adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 9 Oct 2018 - 23:54
Sueur et rougeur arborent mon visage à peine arrivé sur les lieux. Essoufflé par l'effort conséquent que je viens d'effectuer, j'inspire et j'expire lentement afin de reprendre mon souffle. Relevant la tête, j'aperçois alors Ito, fraichement rencontrer il y a quelques jours de ça. Une personne forte agréable avec qui on a franchement sympathisé et partagé un repas comme il se doit. Me laissant reprendre mon souffle, il profite de ce moment de répit pour prendre de mes nouvelles. Et c'est tout bonnement, en me connaissant un minimum, qu'il pense que je suis encore en retard pour cause alimentaire.

« Haha Salut Ito ! Et non pas de restaurant cette fois-ci ! Je faisais une sieste dans le parc situé dans le quartier de notre clan. J'ai juste oublié de mettre mon réveil ... Hahaha ! Quelle tête en l'air je fais ! Hahahaha ! »

Affichant mon plus grand sourire, fière de mon incompétence, une goutte se loge sur ma tempe alors que les yeux de notre tout nouveau sensei, Kaguya Wutu-Fuku, se posent sur moi. Je me penche alors vers lui, les mains jointes pour m'excuser de mon retard et de mon comportement. J'ai beau être plus vieux que lui, dans la hiérarchie du village il m'est supérieur et je lui dois dans ce cas, le respect le plus légitime. C'est alors qu'il m'adresse un sermon éducatif. Mon retard ne le gêne pas tant que ce n'est pas pour quelque chose d'important et d'officiel. Je lui promets qu'à l'avenir, mes retards seront moins fréquents.

Les présentations, aussi originales soient-elles, faites, Wutu-Fuku senpai change d'horizon en nous parlons de cette île et de son climat tropical. C'est vrai qu'en étant arrivé à tout allure, je n'ai pas remarqué immédiatement le climat qui trône sur l'archipel. Etant un Yuki, le climat en général ne me met jamais en grande difficulté. Le froid ne m'atteint pas et lorsqu'il fait chaud, il suffit que je régule mon corps grâce à mon chakra de type hyôton pour m'adapter à la chaleur. Mais il est fort de constaté que l'atmosphère de la jungle me fait quelque peu suer. Et la preuve y est, je fais tomber le haut à capuche pour finir en débardeur afin de compléter avec ma tenue short et tong, laissant apparaitre de la sueur sur mon front, dû à l'humidité présente.

« C'est vrai qu'il fait chaud ici ... » dis-je en me ventilant en tirant légèrement à plusieurs reprises le col de mon maillot. « Mais ne t'inquiète pas Ito, si nous sommes confrontés à d'autre équipe ici, je pourrais user de mon chakra pour baisser ta température corporelle, histoire que tu résistes à ce climat humide et chaud. »

C'est alors qu'il nous demande de lui suivre, au coeur de la jungle.

Si nous sommes ici aujourd'hui, en tant que première rencontre de l'équipe sept, ce n'est pas par hasard. Le bruit court que la Mizukage souhaites organiser un examen dédié aux genin du village, dans une épreuve de survie, afin de les grader au rang supérieur. Ce lieu serait donc la meilleure option. Une jungle tropical, une faune et une flore aussi dangereuse qu'impressionnante; l'endroit parfait.

On s'enfonce alors dans la jungle, observant des lupuna et autres arbres exotiques tous aussi les uns que les autres. Avançant sur les premiers lieux qu'offre l'archipel, on trouve d'abord de grands arborescents possédant une cavité, lieux idéale pour se planquer et se reposer. Si nous sommes amenés à survivre plusieurs jours, ce type de lieu serait parfait mais également dangereux. Un peu trop voyant et tentant pour les autres. C'est alors que je me retourne alors vers mon senpai ainsi que mon ami.

« Vous entendez ? On dirait qu'il y a une cascade pas loin. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 10 Oct 2018 - 13:57


« Comme vous le savez peut-être, l’île de Ue est pressentie pour servir de terrain d’entraînement pour Kiri. Notre rôle aujourd’hui et de comprendre la réalité du terrain pour faire un rapport au Mizukage. Je vous ferais suer un peu plus tard, histoire de vous habituer au climat local. Parce que vous allez transpirer, c’est certain. Moi aussi d’ailleurs. Je crève de chaud alors qu’on est en hiver. »

Non seulement, il allait bientôt pleuvoir, mais la chaleur devenait également de plus en plus pesante. La journée s’annonçait fatiguant. Les trois compères étaient d’ailleurs déjà presque en sueur. En réalité, Kuzan – avec son arrivée remarquée et remarquable, était déjà trempé et s’était mis dans une tenue plus confortable. L’homme était incroyable, rien ne semblait le gêné et il était à l’aise en toutes circonstances, ce qui ne manquait pas d’amuser Ito, friand de ce genre d’énergumènes.

« C'est vrai qu'il fait chaud ici ... Mais ne t'inquiète pas Ito, si nous sommes confrontés à d'autre équipe ici, je pourrais user de mon chakra pour baisser ta température corporelle, histoire que tu résistes à ce climat humide et chaud. »

Sa gentillesse aussi était incroyable. Alors qu’ils se connaissaient à peine, Kuzan n’hésitait pas à se montrer sympathique et généreux. Mais pour le coup, le garçon était habitué à suer. Il travaillait assez souvent en compagnie de son père sur des chantiers pour participer à la reconstruction et à la rénovation du village. Et les journées étaient très longues et très fatigantes. Il remercia néanmoins la sollicitude se son compagnon.

« Merci Kuzan ! Ça devrait aller, je suis affinitaire Katon, alors ne t’en fais pas que les coups de chaud ça me connait ! »

Comme si cela allait donner de la force à son propos, il gonfla le son bras droit et tapait sur son bicep. Coupant court, à la discussion, Wutu-Fuku sensei donna ses indications. L’équipe allait évoluer dans cette jungle, à la recherche de lieux intéressants qui pourraient s’avérer stratégique lors de l’examen. Si Ito pensait dans un premier temps qu’il allait s’agir d’une simple promenade sous un soleil de plomb, il allait vite déchanter. Il s’agissait d’une véritable jungle et les dangers étaient bien présents. S’aventurer dans une végétation aussi dense s’avérait être un vrai challenge et il fallait rester attentif à chaque instant.

Ito n’était pas habitué à ce genre de climats et à ce type d’écosystème. Il était donc prudent et avait tous ces sens en alerte. Par chance, il était doté d’une bonne vue et savait repérer les éléments dangereux. Il arrivait donc à anticiper les absences de bois, les branches dotées d’épines et les insectes à l’allure un peu trop dangereuse. Sauter de branche en branche lui faisait cependant un peu plus peur. Avec l’atmosphère humide, le bois était facilement glissant, et il fallait faire attention à la réception. Si le contrôle du chakra était mauvais et que la pose du pied n’était pas assurée, le risque de chute était important. Mais Ito ne voulait pas se montrer faible et décevant pour cette première réunion en équipe. Ainsi, lorsqu’il n’était pas confiant sur la solidité d’une branche, il veillait à bien en prendre une autre et, lorsqu’il ne se sentait pas sur du contrôle de son chakra au bout de ses pieds, il s’agrippait et se balançait à la branche avec la main. S’il pouvait faire illusion durant cet entrainement en équipe, cela serait bien plus compliqué en situation réelle s’il devait faire attention à se déplacer discrètement ou en essayant de détecter des adversaires aux alentours. Il se rendit ainsi compte qu’il avait encore de nombreux progrès à faire s’il voulait être au niveau.

« Vous entendez ? On dirait qu'il y a une cascade pas loin »

Kuzan avait détecté une cascade. Ito ferma les yeux pour se concentrer sur son ouïe. Il détectait en effet les bruits d’une chute d’eau à un peu moins d’une centaine de mètres à l’ouest. Il rouvrit les yeux et décida de prendre l’initiative

« Bien vu Kuzan ! Elle est par là, on y sera dans même pas deux minutes ! »

Prenant la tête de la marche, il partit en trombe en direction de la cascade. L’équipe arriva rapidement sur les lieux. Un lieu paradisiaque se dressait devant eux. Une magnifique chute d’eau s’échouait dans une sorte de petit lac. Les shinobis entrèrent sur le terrain vague bordant la cascade ; quelques arbres fruitiers étaient disséminés à droite à gauche et l’eau était bordé d’un fin sable blanc. Le petit lac semblait contenir des poissons. Il y avait là de quoi se nourrir facilement pendant plusieurs jours ; il s’agirait forcément d’un lieu hautement contesté en cas d’épreuve à l’examen. Tout content d’arriver sur les lieux, il se tourna vers son équipe.

« Il ferait un peu plus beau et un peu moins chaud, on aurait un super endroit pour un atelier sieste et bronzette ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Mer 10 Oct 2018 - 22:29
Le mode de déplacement imposé par Wutu-Fuku n’est pas choisi par hasard. Il fait augure de ‘test’ si on peut appeler ça comme ça. Un shinobi gradé, même genin, est censé maîtriser les bases du contrôle du chakra. Donc pouvoir imbiber ses pieds afin de permettre d’adhérer à toute surface, notamment l’eau et les terrains verticaux. Cette notion est également utile pour progresser sur des zones instables, ici les branches humides. Les deux genins doivent également faire attention aux branches qu’ils choisissent. Il faut aussi apprendre à reconnaître lesquelles ne s’effondreront pas. Le chûnin n’entend aucun cri ni craquement dans son dos, aussi arrive-t-il à la conclusion que ses élèves arrivent à suivre pour l’instant. Au moins il n’aura pas besoin de reprendre les fondamentaux avec eux.

Après quelques minutes, Kuzan informe le reste du groupe de la proximité d’une cascade. Le trio prend donc la route du bruit lointain des trombes d’eaux. Ils arrivent sans problème sur les rives d’un petit lac. Une source d’eau mais aussi de nourriture car plusieurs poissons barbotent dans le bassin devant eux. C’est un bon début, ils ont fait du bon travail. Effectivement, s’alimenter est une nécessité, mais s’hydrater l’est beaucoup plus. Surtout avec un tel climat.

-N’oubliez pas. Vous pouvez tenir quelques semaines sans manger, mais seulement quelques jours sans boire. De plus, le climat local n’est pas très adapté à l’économie d’eau pour le corps. La cascade s’entend de loin et vous ne serez pas les seuls à vous y intéresser… sans toutefois pouvoir vous assurer de la qualité de l’eau. Peut-être y a-t-il des parasites dans cette dernière. Akane, tu peux utiliser ton affinité pour bouillir l’eau, c’est le mieux à faire mais cela prendra du temps. Un ennemi pourrait très bien décider d’empoisonner la source, ou de placer des pièges dessus. Dans le doute, préférez boire en amont, en évitant les eaux stagnantes.

On y pense pas forcément, mais eau claire n’est pas synonyme d’eau potable. Pouvoir bouillir l’eau est un atout certain dans un contexte de survie. Le corps humain peut tenir longtemps tant qu’on l’hydrate, mais les forces partent vite quand on ne mange rien. Wutu-Fuku se baisse pour regarder plus attentivement le contenu du petit lac. Avec le Hyoton, Kuzan pourra facilement capturer cette source de nourriture. Encore faut-il reconnaître le poisson pour savoir s’il est comestible.

-Est-ce que vous savez distinguer une espèce comestible d’une autre ? Rien ne vous dit qu’ils ne vous fileront pas la diarrhée. Vous pouvez aussi être en difficulté en cas de mauvaise cuisson du poisson. Et qui dit cuisson dit fumée. Cela pourra attirer l’attention d’ennemis potentiels. Pour autant, manger cru n’est pas la meilleure option. C’est à vous de voir selon le contexte et le temps que vous avez, je n’en sais pas beaucoup plus sur règles que les participants à un examen pourraient se voir imposer.

Il se redresse finalement.

-En survie, toute est question d’optimisation de son énergie. Ne vous fatiguez pas pendant des heures à essayer de pécher un poisson minuscule qui vous fournira moins de calories que ce que vous avez dépensés pour l’obtenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Jeu 11 Oct 2018 - 12:57
J'avais vu juste. À une centaine de mètres à l'Ouest, on découvre alors la chute d'eau se déversant dans un lagon à la couleur turquoise. La flore envahissante de la baie, faite de bananier, de palmier et autre plante tropicale, illustre parfaitement la description d'un lieu paradisiaque.

On observe alors les alentours les yeux émerveillés par la splendeur de la nature nous encerclant. Le Senpai s'approche alors du lagon, touchant la source de ses doigts avant de nous avertir du danger de ce type de lieu. Pour lui l'eau est indispensable dans une situation de survie, mais peut aussi être notre plus grand danger. J'acquiesce alors en sa faveur, en accord avec le fait qu'Ito, grâce à son Katon, pourra de cette manière faire bouillir l'eau afin d'éliminer les possibles bactéries présentes. Et si il faut rafraîchir l'eau, mon Hyoton sera le bienvenue. Mais l'eau douce est naturellement potable à plus de quatre vingt pour cent dans n'importe quel cas, alors pour les bactéries je ne m'en fais pas trop. Ce qui m'inquiète le plus, c'est comme le dit clairement Wutu-Fuku-sensei, ce sont nos ennemis. Si certains n'en auront pas l'idée, d'autres en verront l'occasion parfaite pour éliminer les plus faibles sans se fouler, en empoisonnant l'eau de la source.

En outre, concentration,précaution et vigilance seront nécessaire à la réussite de cette épreuve.

Il en vient alors à parler du sujet qui me passionne le plus, le comment s'alimenter. En observant de plus près, de nombreux types de poissons habitent le lac, leur nageoire dorsale à la surface comme preuve. Il est vrai, que comme le précise le chef de notre équipe, la cuisson est primordiale pour éliminer les potentielles bactéries et autre poison pouvant être présent dans les poissons.

« On doit bien les cuire en effet. Après, distinguer les bonnes proies des mauvaises risques d'être difficile. Je sais pas si tu t'y connais Ito mais moi, à part manger du poisson déjà préparer, les races et dangers des poisson j'y connais absolument rien. Après peut-être qu'on pourra se rabattre sur du gibier ? Il faut voir la faune présente sur cette île. »

En ce qui concerna la fatigue, je ne m'en fais pas.

« Pour pêcher, je peux geler le lac si besoin et ainsi repéré et capturer aisément quelques poissons sans trop me fatiguer. Tout dépendra de mon état le moment venue. Mais entre l'humidité, la chaleur, les arbres glissants et la faune menaçante, ça ne sera pas une partie de plaisir. Comme c'est excitant ! »

Une hâte sans précédente s'empare de moi, comme une envie soudaine d'avancer le temps pour être à ce fameux examen.

La question de l'eau et de ses dangers étant réglée, je prends l'initiative d'avancer, m'enfonçant un peu plus au coeur de la jungle de Ue avant de me retourner vers Wutu-Fuku.

« Senpai, si les poissons ne sont peut être pas viable, alors il faudrait nous tourner vers les oléagineux, fruits à coques ou tout simplement les fruits des environs vous ne pensez pas ? Il faudrait trouver un coin sûr avec de la nourriture à proximité. Ici, on sera beaucoup trop à découvert je le crains. »


Dernière édition par Yuki Kuzan le Ven 12 Oct 2018 - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 12 Oct 2018 - 14:38


Wutu-Fuku sensei était un fin analyste. En quelques instants il avait déjà repéré tous les inconvénients liés à ce lieu aux allures presque paradisiaques. Il s’agissait finalement presque d’un piège de vouloir établir un campement près d’un tel lieu. Il aurait fallu disposer d’autres atouts pour s’y installer et être sûr de sa force. De plus, Kuzan exprimait lui aussi des doutes sur cette cascade ; la méconnaissance des poissons ainsi que l’exposition du lieu ne laissaient pas de place au doute : il fallait abandonner l’idée d’y rester et laisser l’endroit comme appâts à des shinobis plus idiots qu’eux. Ito s’approcha du lac et y jeta un œil, comme pour s’assurer qu’il n’avait pas une connaissance secrète des poissons. Ce n’était évidemment pas le cas et il était bien incapable de discerner les quelques espèces qui nageait gaiement dans l’eau.

« Je ne m’y connais pas plus que ça en poisson malheureusement… Je pense que se rabattre sur le gibier est la meilleure option. D’autant plus que, comme le souligne Wutu-Fuku sensei, ce lieu risque d’attirer les convoitises de nombreux participants. J’imagine que si l’on veut être prudent, peut-être qu’il vaudrait mieux au contraire repérer une autre source d’eau plus discrète et à l’abris des regards. »

Ito s’interrompit et réfléchit quelques secondes. Une idée lui vint à l’esprit en observant cette chute d’eau. S’il n’y avait rien d’accessible sur la terre ferme, alors peut-être fallait-il s’aventurer sous la terre. Et cela permettrait de disposer d’un double avantage et donc, de faire une pierre deux coups. Il se rapprocha de son groupe pour donner son hypothèse.

« Je ne sais pas s’il y a des grottes par ici, mais si l’on peut en trouver, il s’agirait d’endroits à explorer. Souvent les cavités peuvent contenir des nappes phréatiques, et auquel cas on aurait accès à une source d’eau discrète qui pourrait en plus faire office de cachette. On pourrait y faire bouillir de l’eau sans prendre le risque de se faire repérer ! Et après pour la nourriture, comme le disait Kuzan, les fruits sont ce qu’il y a de plus simples et de moins fatiguant. Le gibier est nourrissant, mais il peut nous demander plus d’efforts à attraper et surtout, on sera des cibles moins discrètes, et donc par conséquent plus facilement repérables ! »

Sur le papier, l’idée semblait bonne et convainquait Ito. Elle ne présentait à première vue que des avantages et, surtout, palliait aux différents inconvénients pointés du doigt. Cependant, il fallait qu’il y ait des grottes sur cette île et que ces grottes aient des nappes phréatiques. Et peut-être y avait-il également des inconvénients liés aux cavités qu’Ito n’avait pas pris en compte. Il décida de s’en remettre à l’esprit analytique et réfléchi de son senpai et se tourna vers lui.

« Sensei qu’en pensez-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Sam 13 Oct 2018 - 17:55
Le chûnin est content de voir que ses élèves écoutent ce qu’il a à dire. La première opinion qu’il s’est fait d’eux semble correspondre à la réalité. Même si avoir sous ses ordres un genin bien plus âgé que lui le perturbe un peu pour l’instant, ce n’est qu’une question de temps avant que cela devienne naturel. Il remercie intérieurement Shiori pour avoir eu le nez creux quant à la composition de l’équipe 7, qui n’augure que du bon pour l’instant. Kuzan et Ito font encore quelques commentaires sur cet emplacement. Ito souligne que des cavités pouvant contenir des sources d’eaux pourraient être intéressantes car moins exposées.

-C’est vrai, mais la roche ne vous protègera pas des ninjas sensoriels. Et à ce moment, il faudra assumer le fait de se battre sous terre, avec ce que ça implique. Soit une moins bonne visibilité et un environnement de combat qui permettra moins de mouvements. Sans parler des ninjas dotons qui pourraient très bien vous neutraliser sans que vous puissiez y faire grand-chose…

Malheureusement, on ne peut pas faire grand-chose contre les shinobis spécialisés dans la détection, à moins de soi-même savoir dissimuler son chakra. La question de la nourriture revient sur le tapis. On parle de gibier et des fruits disponibles sur l’île. Comme le souligne Ito, en fonction de l’animal, l’effort produit pour la capture peut être supérieur au bénéfice.

-Oui. Et ça c’est sans prendre en compte le fait que l’animal pourra se débattre, hurler… et donc attirer l’attention de l’ennemi. Les fruits sont plus intéressants puisqu’ils ne fuient pas quand on essaye de les cueillir. Mais encore une fois, attention à ce que vous mangez. Prenez la noix de coco par exemple. Si vous en consommez trop, vous subirez ses effets laxatifs. Ce qui, pour une épreuve de survie, est proche de garantir un échec cuisant, faisant de vous une cible faible et déshydratée.

Et l’odeur en plus de ça, mais Wutu-Fuku choisit de ne pas parler de cette partie, espérant que ses deux élèves comprendront d’eux-mêmes. Mais il y a une source d’eau à laquelle ils n’ont pas pensé, visiblement. C’est pourtant ce qui fera la différence, du moins c’est ce que le chûnin estime.

-Vous êtes entourés d’eau. Elle suinte des arbres, les feuilles en sont gorgées. Le matin, c’est encore pire. La rosée et l’humidité ambiante vous apporteront de quoi vous hydrater sans vous mettre en danger.

Encore une fois, il ne parle pas de lécher les plantes fluos, il faudra quand même faire attention.

-Pour la nourriture, privilégiez ce qui ne bouge pas ou peu. Les insectes par exemple. Ils pullulent partout sur l’île. Les larves sont pleines de protéines, même si ce n’est pas très appétissant, j’en conviens. Bien sûr, évitez de manger ceux qui ont l’air toxique.

Malgré son rang, Wutu-Fuku ignore quels seront les caractéristiques de ces épreuves. Mais en partant du principe qu’elles seront focalisées sur la survie, la meilleure des stratégies ne consistera pas à foncer dans le tas.

-Si je devais participer à une épreuve de survie sur cette île, je privilégierais la survie, justement. Ne me battre que si cela est nécessaire. Bouger le moins possible et le plus discrètement possible. Si on ne vous demande que de survivre, survivez. Même si dans un test de ce genre, ils voudront certainement voir de quoi vous êtes capable.

On peut quand même penser que l’épreuve ne consistera pas qu’à attendre planqué derrière un buisson et que les organisateurs trouveront bien un moyen de forcer les participants à se confronter les uns aux autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 14 Oct 2018 - 14:29
La question de la nourriture est donc toute tracée pour moi. Les fruits seront les plus aptes pour subvenir à nos besoins au moment des possibles collations que l'on pourra s'octroyer. Il est vrai que comme le souligne Wutu-Fuku-sama, si l'on capture et tue du gibier pour s'alimenter, la bête risque de crier d'agonie pour apostropher sa douleur et sa peine. Même si je pourrais la geler ou lui trancher directement la tête pour éviter toute sortie sonore, dès que l'on posera les mains dessus elle cria au loup. Et dans cette situation, nous serons bien évidemment repérable.

« Les fruits seront donc la meilleure option. Je me procurerais une encyclopédie des fruits et baies de poche avant l'examen. Histoire d'être un minimum informé une fois en place afin qu'on ne se trompe pas et qu'on meurt empoisonner bêtement par notre gourmandise. Même si ces petites baies violettes là bas on l'air super booonne ! » dis-je en pointant du doigt, la mâchoire tombante toute bavante, un arbuste quelques mètres derrière eux.

Mais à en croire le regarde que me lance le senpai, ce qui se trouve sur ce petit buisson au loin fait bel et bien parti des baies nocifs pour notre santé. Mon enthousiasme s'éteint alors à petit feu, avant de revenir plus sérieusement à notre conversation.

C'est alors que le sensei nous donnes une nouvelle leçon sur la façon de nous abreuver. Les arbres regorgent d'eau et par ailleurs, les matins nous seront encore plus bénéfiques. C'est vrai qu'en creusent un peu horizontalement dans certains d'entre eux, si l'on se fabrique une sorte de bec verseur, on pourra recueillir l'eau totalement potable au coeur de ces arbres.

Pour un type de quarante deux ans, j'en ai encore des choses à apprendre. Mais le fait que cela vienne de la bouche d'un homme beaucoup plus âgé que moi me fait légèrement sourire, la nouvelle génération me surprend de jour en jour.

Le détail concernant les possibles cavités et grottes présentes sur l'île me font tilt un peu plus tard. Car si c'était l'endroit rêver pour s'abriter lors d'expédition, lors d'une épreuve de survie, sur un territoire restreint avec de nombreuses équipes ennemies, alors on serait bien dans la panade.

« Concernant les planques, je suis septique. Les grottes sont parfaites mais si l'on se fait repérer, on est foutu. La survie est extrêmement importante et on devra appliquer les différentes règles se référant à ce mode de vie pour pouvoir espérer remporter ce type d'épreuve. Camouflage, discrétion, réflexion seront nos meilleurs alliés. Pour les planques, je pense qu'on devra être fort mentalement. Je suggère de se déplacer assez fréquemment, ne jamais s'arrêter à un endroit plus de deux heures. Si on veut dormir, on devra le faire à tour de rôle et en fractionné. Le rythme sera dur à tenir mais c'est comme ça qu'on pourra économiser nos force un maximum tout en se déplaçant discrètement sur un rythme soutenu. Les pauses nous reposeront et la nourriture nous redonnera des forces. Il faudra la jouer intelligemment. Et en dernier recours, on utilisera la force ! »

J'attends alors la réponse de mes pairs tout en m'allumant une clope. Pas très intelligent en forêt mais le manque se fait ressentir.

« Qu'en pensez-vous ? Et oui je sais ... Je ne fumerais pas pendant l'épreuve c'est promis; ça l'odeur nous grillerait à coup sûr ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 17 Oct 2018 - 10:23


Ito intégra les messages de ses coéquipiers du mieux qu’il pouvait. En effet, les insectes étaient probablement le choix le plus intelligent pour se nourrir. Avec quelques fruits, ils disposeraient ainsi des vitamines et de l’énergie nécessaire pour tenir la journée. D’autant plus que certains insectes pouvaient très probablement être consommés crus, ce qui éviterait d’avoir à allumer un feu et donc de risquer de se faire repérer. Wutu-Fuku mis en lumière un autre moyen de s’hydrater via la rosée du matin. Vue l’humidité de l’île, il s’agissait clairement d’une solution simple et rapide ; de plus s’il venait à pleuvoir, ce qui serait très certainement le cas à la vue du climat local, les shinobis pourraient récupérer facilement de l’eau. Leur sensei n’était pas un ninja de moyenne classe pour rien : il analysait la situation rapidement et de manière rationnelle, trouvant aisément les qualités et défauts des différentes ressources en place.

Il écouta également les objections de Kuzan. Il mettait le doigt sur un vrai problème lié aux cavités. Avant de s’y aventurer, ils ne pourraient savoir s’il s’agit d’un réseau de grottes ou d’une impasse. Et, dans le second cas, cela voulait dire qu’il ne pouvait y avoir qu’une unique entrée, et par conséquent une unique sortie. Ainsi, s’ils se faisaient repérer dans ce type de cavité, ils n’auraient d’autres choix que de se battre ; et Wutu-Fuku soulignait l’importance d’éviter les combats dans les épreuves de survie. Il fallait donc réfléchir à d’autres éventuelles solutions. Kuzan exposa ses propositions qui étaient pleines de sens ; rien qu’à l’écouter, on pouvait sentir qu’il avait déjà eu l’expérience de ce type de missions. Le garçon décida de faire confiance à l’expertise du membre du clan Yuki.

« Si tu étudies les baies et fruits d’ici l’examen, alors je me renseignerai sur les insectes pour trouver ceux qui seront la meilleure source de protéines et pour éviter ceux qui pourraient nous rendre malade ! », il marqua une pause pour structurer sa pensée et reprit. « Effectivement, vu que l’on peut récupérer facilement de l’eau un peu partout sur l’île, les grottes n’ont plus que pour intérêt de constituer une planque. Et comme tu le sous-entends Kuzan, il peut également s’agir d’un risque si jamais on est repéré et nous obliger ainsi à nous battre. Peut être vaut-il mieux rester caché dans les fourrés ou dans les arbres. Après je me pose quand même une question : si on doit constamment se déplacer toutes les deux heures, est-ce que ce n’est également augmenter le risque de tomber sur d’autres ninjas lors de nos mouvements ? J’imagine que ça va également dépendre du nombre de participants à l’épreuve… »

Il regarda un peu autour de lui ; Ito mis plus ou moins dix minutes avant d’arriver au point de rendez-vous depuis le lieu de débarquement du bateau. Puis ils avaient mis dix minutes de plus avec Kuzan et Wutu-Fuku sensei pour rejoindre la cascade. Avec ces vingt minutes de déplacement, ils ne semblaient pourtant toujours pas au cœur de l’île. Elle devait certainement être assez vaste. Il fallait probablement au moins une bonne heure, si ce n’est deux, pour traverser l’île de bout en bout. Si jamais il n’y avait pas un trop grand nombre de ninjas pour l’épreuve, le plan de Kuzan pouvait également se tenir ; il fallait juste au préalable déterminer à quels endroits faire des pauses toutes les deux heures. Puisque l’eau n’était pas un problème, il fallait juste identifier les zones fruitières de l’île.

« Wutu-Fuku sensei, auriez-vous à tout hasard une carte de l’île ? Si jamais on doit se déplacer régulièrement, peut-être qu’avoir une vue d’ensemble de l’île pourrait nous aider. Si l’on identifie dessus des zones fruitières, on peut savoir à quels endroits on peut se déplacer – sauf si jamais d’autres équipes sont déjà dans ces zones bien évidemment. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Jeu 18 Oct 2018 - 18:20
La proposition d’Ito concernant les cavités ne fait pas l’unanimité. Même Kuzan comprend bien les risques qu’il y a à s’isoler dans un environnement aussi restreint. Ce n’est pas grave, ils sont ici pour apprendre justement. Mieux vaut se tromper maintenant que pendant l’examen, et encore plus si il s’agit d’une véritable situation de combat avec des enjeux vitaux. Kuzan a également l’idée de fractionner son sommeil. C’est un point de vue qui se défend. Mais il faut également noter que le corps n’a pas la capacité de passer d’un sommeil de huit heures à quatre sommeils de deux heures en un claquement de doigt.

-Kuzan, si tu veux fractionner ton sommeil, il faut habituer ton corps à le faire. Même si l’un de vous reste éveillé pendant que l’autre dort et le tire de son sommeil au bout de deux heures, ça ne vaudra pas un rythme assimilé par l’organisme…

Puis le chûnin hoche la tête quand le Yuki évoque l’importance stratégique de se déplacer régulièrement. Ils seront bien obligés de toute manière. Placer les aspirants sur l’île avec pour seul objectif la survie n’est pas très pertinent… le jeune Kaguya entrevoit plutôt une mission à remplir avec des objectifs précis, qui forceront les participants à sortir de leurs cachettes… l’équivalent d’une vraie mission en terrain hostile, quoi. Il grimace quand il voit son disciple allumer une cigarette, même si ce dernier ironise en précisant qu’il ne fumera pas durant l’épreuve. Il ignorait que Kuzan était fumeur. Il doit certainement l’être depuis un moment en prenant en compte son âge. Ce qui rend d’autant plus difficile un éventuel sevrage. Mais il sera certainement nécessaire de passer par cette étape. On ne peut pas se permettre d’avoir dans ses rangs une personne sujette à des addictions, c’est beaucoup trop dangereux.

-Arriveras-tu seulement pensé à gérer le manque ? Ne pense pas que tes adversaires vont se montrer compréhensifs car tu n’auras pas eu ta dose de tabac…

Il faut avoir une bonne hygiène de vie pour être shinobi et le tabac n’est pas compatible avec ce mode de vie. Le Kaguya se tourne ensuite vers Ito, qui demande si bouger ne risque pas d’augmenter les chances de se faire repérer.

-Bien sûr, vous serez plus visibles quand vous vous déplacerez. Mais rester immobile trop longtemps n’est pas une bonne chose non plus. Admettons qu’un ninja sensoriel détecte votre présence… vous pourrez vous cacher aussi bien que vous le voudrez, il vous trouvera quand même. En ne restant pas au même endroit en permanence, vous réduisez les risques d’embuscades. Surtout qu’à mon avis, vous n’aurez pas le choix de vous déplacer pour remplir un objectif. Si on voulait voir des shinobis végéter pendant plusieurs jours, on pourrait aussi faire l’épreuve dans une taverne.

La capacité à survivre par ses propres moyens risque bien sûr d’être évaluée, mais le combat, l’intelligence et la capacité à travailler en équipe le seront tout autant. Ito demande ensuite à son sensei si ce dernier a une carte de l’île. Le jeune chûnin fait non de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Jeu 18 Oct 2018 - 21:52
Les idées et les stratégies des uns et des autres sont plutôt bonnes. Mais à chaque solution, son problème tout comme à chaque idée, ses problèmes. On pèse le pour et le contre de chacune de nos pistes. Wutu-Fuku-sensei soulève alors un point important, quant à mon commentaire sur le sommeil en fractionné. Il est vrai que ça peut être une bonne solution pour gérer les tours de garde, mais ne dormir que deux heures en saccadé risque d'être compliqué si on ne se prépare pas auparavant. Mais comme tout examen, comme tout combat, il y a des révisions en amont, un entrainement. Je ne me fais donc pas trop de soucis de se côté, si toute fois on adopte cette stratégie.

Une autre question vient sur le tas; mon addiction à la nicotine. Si je viens tout juste de m'allumer une cigarette en me rassurant au près d'eux en confirmant que je n'apporterais pas mon paquet de tabac lors de l'épreuve, je ne sais pas encore si je vais réussir à me contenir.

« C'est vrai ... Je ne sais pas encore si j'arriverais à me contenir d'ici là, à combler ce manque qui me prend au corps à chaque fois. Je ne sais pas non plus si j'arriverais à arrêter cette saloperie d'addiction avant le début des épreuves ... Cependant ... Si je ressens un manque, il faudra bien que je comble cet espace vide par quelque chose. Et croyez moi, lorsqu'on rencontrera nos ennemis, mon manque se transformera en une violence sans précédent qui pourra bien nous servir. Il faut bien que je me trouve une occasion le moment venue ... ! »

Car il est vrai que si je n'ai pas mes cigarettes sur moi, ma nervosité augmente de près de cent cinquante pour cent. Je n'ai été en manque qu'une seule fois et je pense ... qu'elle est le secret de ma puissance. Mettez un accro à n'importe quelle substance et il vous montrera son véritable visage. Dans mon cas, c'est dans l'absence de l'une de mes huit cigarettes quotidienne.

« Et il est vrai qu'en se déplaçant on aura plus de chance de croiser les groupes adverses. Mais ce sera également le cas si on reste immobile. Comme vous le soulignez Senpaï, les ninja sensoriels seront encore plus aptes à nous repérer si on reste dans notre coin. Peut être pas tout de suite, mais un moment viendra où l'on se fera repérer. On peut toujours poser des pièges à tout va dans la forêt pour éliminer plusieurs de nos concurrents mais ça reste un risque énorme lors de la pose de ces derniers. Pour moi, on se doit d'avoir un rythme soutenu de déplacement, c'est la seule solution. Tout en prenant le temps d'évaluer les situations quand y sera bien évidemment ... »

Mais alors que l'on termine nos dires, Ito demande à WtF de son surnom, s'il possède une carte de l'île. Ce dernier hochant la tête de droit à gauche, nous apprends que l'on ne pourra pas compter sur lui pour cet énième astuce.

Un sourire frustré mais indulgent s'affiche sur mon visage avant de me retourner vers le coeur de la forêt.

« Hum ! Et sinon ça vous dit qu'on fasse le tour de l'île, histoire qu'on s'en fasse une vaste idée ? Pour repérer des zones fruitières comme tu l'as souligné Ito ?! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 19 Oct 2018 - 10:07


Wutu-Fuku sensei n’avait pas de carte de l’île. Il faudrait donc trouver la patience de la faire soi-même ou bien s’en passer. La première solution semblait compliquée pour Ito, dont le sens de l’orientation légendaire était proche du zéro. Néanmoins cette séance de repérage sur Ue n’avait pas été inutile, loin de là. Le plan de l’équipe se dessinait petit à petit, au fur et à mesure de la discussion et des réflexions des uns des autres. A priori, une stratégie se dessinait : il fallait éviter de rester trop statique et se déplacer tout en évitant de tomber trop facilement sur d’autres équipes. Une question restait cependant en suspens, celle du rythme de sommeil. Et, ne sachant pas exactement combien de temps ils disposaient avant le début de l’examen, les shinobis ne pouvaient savoir s’ils auraient la possibilité de se faire à ce rythme d’ici là. La question du tabac se posait également pour Kuzan… Pourrait-il faire de son manque une force comme il semblait l’espérer ?

« Es-tu sur de toi Kuzan ? Même si en effet le manque de nicotine peut te rendre peut-être plus violent et plus fort face à tes adversaires, il peut aussi te priver de lucidité, te rendre plus faible et te rendre plus agressif envers tes coéquipiers – en l’occurrence moi ! Et j’avoue que j’ai pas envie d’avoir sur le dos un papy qui passe son épreuve à me crier dessus parce qu’il n’a pas pu fumer sa clope ahahaha »

Il préféra terminer sur une blague pour ne pas être trop dur envers son coéquipier ; et, connaissant un petit peu Kuzan, il se doutait que ce n’était pas le terme de papy qui le ferait buter. Wutu-Fuku soulignait que l’équipe aurait surement un objectif à remplir, mais lequel ? De nombreuses possibilités s’offraient à eux. Dans tous les cas, une connaissance du terrain ne pouvait être qu’un plus et leur donner un avantage certain. Le descendant du clan Yuki proposait de faire le tour de l’île. Après tout pourquoi pas ? C’était la meilleure manière de collecter des informations concrètes sur le type de terrain, la faune et la flore. Il acquiesça d’un signe de la tête.

« Vaut-il mieux que nous fassions le tour tous ensemble ou est-il plus intéressant de se séparer pour couvrir un plus vaste terrain et rapporter ensuite toutes les informations ? Et tant que j’y pense, quand j’irai aux archives pour me renseigner sur les insectes comestibles, j’essaierai de regarder si je trouve des documents plus généralistes sur l’île, comme une carte justement, ou s’il y a des points d’intérêts particuliers »

S’ils se séparaient, les shinobis auraient largement le temps de visiter la totalité de l’île. Mais rester ensemble présentait d’autres intérêts : ils pouvaient discuter et développer ainsi indirectement l’esprit d’équipe ; Wutu-Fuku sensei pourrait également mieux les jauger, lui et Kuzan. Après tout, ils ne s’étaient rencontrés qu’il y a à peine une heure. Ito ne savait rien de son sensei, mis à part qu’il était descendant du clan Kaguya. Il disposait donc probablement de grandes compétences ; en ce qui concerne sa personnalité, le jeune Ito avait du mal à le jauger. Il semblait très posé et sérieux, mais il avait prouvé qu’il était capable de prendre un ton un peu plus léger, en témoigne sa « blague » sur les tavernes. Ito – qui était malgré tout plus porté sur l’humour que sur le sérieux, espérait qu’avec un peu plus de temps, leur sensei se laisse aller et instaure une ambiance bonne enfant au sein de l’équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Dim 21 Oct 2018 - 0:19
Kuzan tente tant bien que mal de faire passer son addiction. Pire même, il essaye de convaincre Wutu-Fuku que cela pourrait être une bonne chose, car la sensation du manque pourrait lui permettre d’être plus efficace en combat, prétendant qu’il pourra canaliser cette énergie le moment venu. Sauf que justement, un manque ne se canalise pas, et la violence n’est pas le seul aspect du monde shinobi. Il est inutile d’être une brute quand le contexte exige de la discrétion. Le chûnin plisse les yeux. Il a été tolérant avec Kuzan jusqu’ici mais le quarantenaire, s’il est observateur, pourra voir que malgré la différence d’âge entre eux, Wutu-Fuku n’est pas le genre de personne que l’on peut baratiner de cette manière et qu’il vient de perdre un point. Il n’est clairement pas convaincu par la remarque de son élève. Même le second genin du groupe est lucide sur les conséquences d’un manque lié à une addiction, restant tout de même dans un ton plus détendu et blagueur.

-Ito a raison. Je suis partisan de l’idée qu’on perd en efficacité quand on s’abandonne à la violence. Alors ce n’est pas en vantant une ‘violence sans précédent’ dont tu serais capable que tu vas me convaincre. Ta hargne ne te servira à rien face à un ennemi plus fort que toi. Elle ne te servira à rien si tu dois te cacher sous des branches pendant des heures tandis que des mercenaires quadrillent la zone. Et elle pourra faire la différence avec un ennemi du même niveau mais calme, qui ne dépensera pas son énergie inutilement.

Il prend une longue inspiration.

-J’ai assisté à un tournoi à Kaze No Kuni récemment. Des shinobis du monde entier se sont affrontés. L’un des participants était clairement au dessus du lot. Un certain Raizen, qui représentait Kumo. Je l’ai vu affronter un adversaire capable d’utiliser le chakra pur, jusqu’à créer des canons d’énergies. Ils étaient du même niveau globalement, mais le Kumojin a totalement dominé le combat et a gagné logiquement. Tu sais comment ? Avec une méthode vieille comme le monde. Il a économisé ses forces. Alors que l’autre balançait des techniques dignes des meilleurs ninjas de notre village, mais sans aucune réflexion derrière pour finir rapidement épuisé, il a temporisé. C’était un combat amical, donc il n’y a pas eu mort d’homme, mais dans un combat réel, le Sendai n’aurait pas survécu.

Il espère que ce récit fera prendre conscience à Kuzan de l’importance de la maîtrise de soit nécessaire au shinobi. Ito gagnera également à assimiler ce genre de concepts. Mais ils ne doivent pas perdre de vue l’objectif du jour. Les discussions du trio dévient rapidement sur le quadrillage de l’île dans le but de localiser des zones fruitières et d’améliorer ses connaissances du terrain, au passage. Quand Ito demande s’il est plus pertinent de rester en groupe ou de se séparer, le chûnin hausse les sourcils.

-Nous séparer ? Non. Vous êtes sous ma responsabilité depuis à peine une heure et je n’ai pas envie qu’il vous arrive déjà quelque chose. Et puis se séparer, c’est un coup à se perdre de vue mutuellement et passer des heures à se chercher dans cette jungle épaisse jusqu’à la tombée du jour. Je n’ai pas envie de passer la nuit ici, et vous non plus d’ailleurs, vous n’auriez pas envie. La dernière fois que je me suis réveillé sur cette île, c’était avec une libellule d’une envergure de 30 centimètres posée sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 21 Oct 2018 - 11:16
Un seul sujet qui tourne à l'obsession. Une seule idée reste sur le tas, une seule personne est le centre d'intérêt. Les addictions sont quelque chose d'unique dans ce monde. Elles vous font tomber amoureux, avant de vous larguer dans un vide sans fin tout en assurant votre sécurité dans une utopie fantasque. Elles vous tiennent à leurs bottes en s'assurant que vous reviendrez les voir tous les jours, sans jamais les oublier. Elles sont le mal incarné mais ne s'attaque pas à votre conscience car au fond, vous savez que vous en avez besoin parce qu'après tout, elles vous connaissent, elles assimilent vos plus grandes faiblesses pour mieux vous tenter et réussir par conséquent, leur petit manège pour que vous leur succombiez.

La cigarette, dans mon cas, est mon addiction, mon obsession.

Les remords, les leçons vont et viennent comme m'accusant du pire crime pouvant être commis. Et la compassion dans tout ça ? L'aide de mes soit disant compagnons ? La morale est très certainement bien plus facile à donner qu'une potentielle aide. Ma gorge se racle alors, un gout amère au fond du canal.

Ils parlent de faire le tour de l'île, se séparer, se grouper. Il est question de se perdre, ne pas de perdre, rester toute la nuit sur l'île. Moi j'dis que c'est une bonne idée. Je tire alors une dernière taf, puis balance mon mégot à bout de gout avant de le geler en l'air.

« Si on passe la nuit ici ça pourrait nous faire un bon entrainement. On ne sait pas durant combien de temps l'épreuve de survie pourrait durer. Alors passer une nuit ici sans savoir où nous pouvons nous trouver, peut être une bonne chose. En mission ou dans la vie en générale c'est pareil lorsqu'on est au sein d'un territoire inconnu. On est des shinobi, on sait se défendre un minimum. Les libellules ne me font pas peur, c'est rien par rapport à un homme qui vient vous égorger durant votre sommeil. »

Je me retourne alors vers Wutu-Fuku sensei, les yeux tombant d'un air blasé, avant de lui adresser une note personnelle.

« Senpaï ... Si vous avez une solution pour me permettre un contrôle total de mes pulsions, je suis preneur. Et je n'ai jamais dis que je fonçais dans le tas. Qui ne vous dis pas que moi aussi je suis une tête en combat ? »

Si j'étais un genin, ce n'est pas forcement que je suis un aspirant au combat. Ce bambin ne serait même pas encore se servir d'un shuriken que je lierais le pays de la vermine qui le rongeait avant de fonder avec mon clan ce village. Quelle insulte !

« Passer la nuit sur cette île ne sera pas un problème. J'ai connu bien pire ... »

Faisant alors référence à mon passé, je saute afin de prendre appuie sur la branche d'un arbre et m'enfonce un peu plus au coeur de la forêt. Mon coeur commence à se faire entendre, la faim vient à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 22 Oct 2018 - 10:40


L’ambiance venait de se plomber d’un coup. Si les premiers échanges restaient courtois et tenaient plus d’un débat d’idées, Kuzan avait mal pris les remarques sur son tabagisme. Il faut dire que Wuku-Fuku sensei avait mis les pieds dans le plat sans prendre de pincettes. Il avait été assez dur et froid dans ses propos ; c’en était presque compréhensible que l’héritier du clan Yuki, de 20 ans son ainé, soit froissé. Kuzan avait d’ailleurs décidé de contredire son sensei en tout point, proposant de rester toute la nuit sur l’île et en s’avançant dans la forêt sans le reste de l’équipe.

Ito, qui pensait passer un bon moment et forger de bons liens avec ses nouveaux coéquipiers, se retrouvait ainsi dans l’embarras. Il aimait bien Kuzan, mais son isolement du reste du groupe n’était pas correct. Il allait falloir repartir du bon pied ; c’était cependant le rôle de Wuku-Fuku, qui se devait de fédérer l’unité au sein de l’équipe. Ito hésita, s’avança dans la direction qu’avait prise Kuzan et se retourna vers son maître.

« Wutu-Fuku sensei, qu’est-ce qu’on fait ? J’entends encore les mouvements de Kuzan, si vous voulez, on peut le suivre assez facilement et le rattraper. Mais c’est à vous de voir… »

S’il désirait rattraper son coéquipier, ce n’était pas à lui d’en décider. Bien qu’il ne soit pas un grand fan de l’autorité et qu’il n’hésitait pas à désobéir à certaines consignes, le jeune garçon n’avait rien à gagner à se lancer à la poursuite de Kuzan de son côté sans solliciter l’avis de son maître. Néanmoins, si les deux membres de l’équipe voulaient que le troisième larron revienne de bonne humeur, il fallait faire un pas dans sa direction et montrer que ses idées étaient prises en compte. Ito décida de sous-entendre une idée à son nouveau maître.

« Peut-être pourrions-nous écouter la proposition de Kuzan et rester ici jusqu’à demain matin ? Au moins, nous pourrions ainsi voir quels dangers pointent le bout de leur nez durant la nuit et si l’on peut avoir des conditions de sommeil décentes sur cette île… »

Ito espérait que Wutu-Fuku sensei n’était pas trop borné et puisse se montrer relativement indulgent. Cependant, de ce qu’Ito avait vu jusqu’ici, Wutu-Fuku avait l’air d’être assez à cheval sur l’ordre et les consignes, ce qui risquait à termes d’irriter le garçon. Alors qu’il se perdait dans ses pensées, son ventre gargouilla de manière bruyante. Il n’était pourtant pas si tard que ça, mais la faim le taraudait déjà. Peut-être aurait-il ainsi l’opportunité de se mettre à la recherche de nourriture plus rapidement que prévu. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Mar 23 Oct 2018 - 0:16
Kuzan a manifestement mal encaissé le commentaire de son maître. Il a du mal à cacher sa réaction par rapport au commentaire du Kaguya, mais change tout de même de sujet. Il propose de passer la nuit ici, afin de se mettre en situation. Ce n’était pas prévu à la base, mais bon, s’ils souhaitent le faire, le chûnin n’y voit aucun inconvénient. Propose-t-il cela pour contredire son chef d’équipe et lui montrer qu’il est un ninja, un vrai ? Avant de s’enfoncer dans dans les bois, le Yuki se tourne et glisse une note personnelle à Wutu-Fuku, lui proposant de lui faire part d’une solution pour contrôler ses pulsions. Une question vide de sens à ses yeux, car question rhétorique.

-Une solution pour contrôler tes pulsions ? Tu as deux fois mon âge Kuzan, la solution, tu la connais déjà… Si tu veux entreprendre un sevrage, je serai ravi de t’aider dans cette voie.

Encore faut-il qu’il ait la volonté pour. Le Yuki a néanmoins des choses à prouver à son maître, semble-t-il. Le pauvre Ito, lui, est au milieu de cette zone minée. Il fait quelques pas dans la direction prise par Kuzan avant de se tourner vers le Kaguya, lui demandant s’ils doivent suivre le genin. Son ton est hésitant, il a peut-être peur de contrarier son chef d’équipe ? Aux yeux de Wutu-Fuku, une précision est nécessaire.

-Ito, si tu as quelque chose à me dire, tu peux le dire franchement sans passer par des sous-entendues. Je ne reprocherais jamais ni à toi, ni à Kuzan, d’exprimer son opinion sur quelque sujet que ce soit. Je vous encourage même à le faire, d’ailleurs.

Hors de question d’être un petit chef tyrannique. Ce n’est pas de cette manière qu’il veut diriger l’équipe 7, ce n’est pas de cette manière que Shyko le lui a enseigné et ce n’est globalement pas de cette manière qu’il veut que les genins apprennent à Kiri. Le chûnin espère que tout quiproquo est levé. Il tourne ensuite la tête vers la jungle profonde dans laquelle le trio va donc passer la nuit.

-Si vous souhaitez tous les deux rester sur l’île pour la nuit, je n’y vois aucune objection… ça vous fera un atelier pratique.

Son visage ne laisse rien transparaître, mais il sait ce qui grouille sur Ue de nuit, pour avoir déjà vécu cette expérience désagréable. La nuit ne sera pas agréable, loin de là. Il y a d’autres moyens pour les deux genins de montrer à leur chef d’équipe qu’ils ne sont pas que de faibles aspirants ninjas sans défenses… Mais ils veulent montrer qu’ils en ont dans le ventre… En parlant d’en avoir dans le ventre, l’estomac d’Ito se fait entendre. S’ils comptent manger ce qu’ils trouvent sur l’île, le ventre d’Ito risque de continuer à gargouiller, mais pas pour les mêmes raisons.

Le chûnin suit donc Ito, qui lui-même suit Kuzan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 23 Oct 2018 - 14:50
Je sers les dents, ma veine frontale gonfle et mon sang commence à bouillir; comme si ma conscience souhaite me faire passer un message. À travers la jungle tropicale, je saute d'arbre en arbre fuyant mes responsabilités. Si ils se sont mis à deux contre moi en ce qui concerne mon addiction à la cigarette, ma mauvaise foie fait de moi un fuyard, un lâche. Suis-je donc un adulte qui ne prend pas en compte ses responsabilités ? Un enfant faisant un caprice parce qu'on ne veut pas lui acheté sa sucette préféré. Quelle image je donnes de moi ? C'est complètement stupide.

Les deux pieds sur l'une des branches, je stoppe ma course et me dresse doit comme un pique sur le morceau de bois, le poing serrer comme une rengaine qui me ronge depuis la nuit des temps. L'arrêt de mes pulsions me hante depuis bien des années et comme un cheval portant des oeillères, je n'ai cessé d'avancer tout droit sans de me soucier des signaux d'alarmes que l'on me lançait.

Est-il temps de faire mon mea culpa et de prendre mes responsabilités ?

La présence d'Ito et de Wutu-Fuku sensei arrivant sur ma position m'en donne la vague impression. Restant muet alors qu'ils m'adressent quelques mots, je réfléchis, encore et encore. Arrêter de me pourrir la vie pour une simple mission ou pour le bien des autres ou tout simplement continuer en ne prenant pas en compte les critiques des autres ? Je suis perdu entre progrès et régression, tout en pensant à ce que les autres pensent tout de même de moi.

L'obscurité et le froid de la solitude s'empare alors de moi.

« Tu n'es pas seule Kuzan. Ils ne veulent que ton bien. Tout comme moi. »

Cette voix ...

« Anna .. ? C'est toi ? »
« Penses-tu vraiment que je souhaites que tu me rejoignes alors que tu n'as toujours pas réaliser tes rêves ? »
« Mes rêves .. ? Ils sont malheureusement trop dur à atteindre. Les hommes ne sont fais que de haine et d'une volonté les poussants au crime et à la violence. Ils sont perdus. »
« Je comprends, mais tu renonces peu à peu à te battre par la voie diplomatique en tentant de retrouver ta force d'entant. Je sais que tu peux y arriver en retrouver ce talent que tu possédais autre fois. Et avec, tu pourras faire entendre ton souhait de paix sur le monde. Je sais que je peux te faire confiance mon amour ... »
« Mais ... »
« Tout comme je sais que tu peux arrêter cette saloperie, entendre ce qu'ils ont a te dire et améliorer ta propre vie. Tu es Yuki Kuzan, tu es fort, je le sais ! »
« Anna ... »
« N'oublie pas que nous t'aimerons toujours mais ton heure n'est pas encore venue. Sauf si tu continues de fumer cette saleté. Tant que tu es en vie, nous resterons ici à t'attendre, nous ne bougerons pas, ta fille et moi. Aller Kuzan, il est temps de revenir à la réalité maintenant ! »
« Anna ! Non, Annaaaa ! »

Un flash s'emparant de moi me rafraîchit les idées et me ramène à la réalité. Est-ce que la vision de ma défunte famille est venue à moi pour me faire prendre enfin conscience du mal que je pouvais faire autour de moi ? Plus j'y pense et plus je m'en rends compte. Si elles étaient là, c'était pour une bonne raison.

Je me retourne alors vers mes compères, leur promettant quelque chose dont je n'étais pas encore capable la veille.

« Senpaï, Ito ... Je ferais mon possible pour arrêter afin de ne pas mettre en danger mon groupe lors des épreuves de survies. Cependant je ne vous promets pas que j'arrêterais encore après les examens. » après une courte pause, je reprends alors. « Senpaï, je suis d'accord pour suivre une thérapie me menant à l'arrêt de ma consommation de tabac. Mais je ne vous promets pas que ce sera facile, comme vous le voyez, je suis une forte tête ... »

L'épreuve la plus importante de ma vie est sur le point d'arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 24 Oct 2018 - 10:00


« Ito, si tu as quelque chose à me dire, tu peux le dire franchement sans passer par des sous-entendues. Je ne reprocherais jamais ni à toi, ni à Kuzan, d’exprimer son opinion sur quelque sujet que ce soit. Je vous encourage même à le faire, d’ailleurs »

« Pour tout vous dire Wutu-Fuku sensei, j’ai encore un peu de mal à vous cerner. Mais c’est normal, étant donné que je viens juste de vous rencontrer et que vous m’êtes encore mystérieux. J’imagine que j’ai besoin d’un peu de temps d’adaptation ! Mais je m’exprimerai franchement dorénavant, je vous présente mes excuses si je vous ai offensé ! »

Au moins, l’abcès était crevé. Ito verrait bien ce qu’il en découlerait, mais finalement, leur sensei semblait plus compréhensif que prévu. Après tout, même s’il était chef d’équipe, Wutu-Fuku semblait encore assez jeune, sûrement à peine plus vieux qu’Ito. Il devait donc certainement lui aussi savoir s’amuser et ne pas être trop sérieux en permanence. Ravi que les choses ne tournent pas autant au vinaigre que prévu, et voyant que Wutu-Fuku ne montrait pas de désaccord à l’idée de passer la nuit sur l’île, Ito s’élança à la poursuite de son coéquipier.
Concentrant son esprit sur les bruits qu’ils pouvaient entendre, Ito repérait des bruits de déplacement maladroits à peine à une centaine de mètres où ils se trouvaient. Il se lança dans cette direction, suivit de près par son sensei. Les bruits de déplacement finirent par s’arrêter. Kuzan devait s’être arrêté. Rapidement, il fut rejoint par le reste de l’équipe. Kuzan était planté là, sur une branche, droit comme un piquet. Il tournait le dos à son équipe et semblait perdu dans ses pensées. Le bruit causé par Wuku-Fuku et Ito n’avait pas suffit à le faire réagir.

« Hééééé Kuzan !!! »

Ito cria suffisament fort pour que n’importe qui à proximité puisse l’entendre – quitte à casser les oreilles du pauvre Wuku-Fuku qui n’avait absolument rien demandé. Kuzan se retourna finalement, l’air grave. Un mélange de tristesse, de joie et de résolution semblait s’afficher sur son visage. Ito se demandait ce qu’il pouvait se passer dans la tête de l’héritier du clan Yuki pour afficher une telle émotion.

« Senpaï, Ito ... Je ferais mon possible pour arrêter afin de ne pas mettre en danger mon groupe lors des épreuves de survies. Cependant je ne vous promets pas que j'arrêterais encore après les examens. Senpaï, je suis d'accord pour suivre une thérapie me menant à l'arrêt de ma consommation de tabac. Mais je ne vous promets pas que ce sera facile, comme vous le voyez, je suis une forte tête ... »

Ito était ravi. Ce qui semblait être de l’eau dans le gaz n’était finalement qu’un petit accrochage nécessaire pour mieux souder les troupes. Ils allaient pouvoir tous repartir du bon pied et Kuzan semblait plus déterminé que jamais. Ito allait devoir s’accrocher et mettre les bouchées doubles s’il voulait lui aussi être à la hauteur. Son ventre le rappela une nouvelle fois à la réalité, gargouillant encore plus fort que la première fois.

« Super nouvelle ça Kuzan !!! Est-ce qu’on ne fêterait pas ça autour d’un casse-croute ?? »

Inquiet dans un premier temps de se demander comment ils allaient se nourrir, étant donné que l’île semblait très dangereuse et que ni Ito ni Kuzan ne connaissaient quoi que ce soit à cet archipel d’Ue, il fut vite rassuré. Fouillant son sac à la recherche d’un kunai pour partir à la chasse, il tomba sur sa boite à déjeuner. Sa mère devait avoir pensée à tout et lui avoir glisser un repas dans son sac sans le prévenir. S’il soupirait habituellement tant sa mère pouvait parfois être lourde, elle lui enlevait aujourd’hui une belle épine de pied. Dans la boîte, un gros morceau de pain et des morceaux de bœuf séchés faisaient de l’œil au jeune garçon. Montrant son trésor au reste de l’équipe, il ne pouvait s’empêcher de manifester sa joie – tout en taisant la provenance de celui-ci.

« Bœuf séché sur son magnifique pain maison ! C’est ma tournée, qui en veut ??? ». Interrompant son moment de joie, il se posait une question. « Hm, par contre, si l’on veut rester la nuit ici, qu’est ce qu’on va pouvoir faire d’ici là ? On ne s’y connait pas assez en faune ni en flore pour pouvoir étudier l’écosystème de l’île et – même si l’on peut faire un peu de repérages des zones, je me rends compte qu’on ne va pas pouvoir les cartographier, à moins que quelqu’un ait des compétences qu’il nous ait caché jusqu’ici ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Jeu 25 Oct 2018 - 0:33
Ito met en pratique les instructions de son chef d’équipe sur l’honnêteté attendue. Le genin dit avoir du mal à cerner le Kaguya. Ils ne se connaissent que depuis quelques heures donc c’est normal, effectivement. C’est pareil pour lui, d’ailleurs. Même s’il a un petit ascendant sur ses élèves car il a déjà eu l’occasion de consulter des dossiers précis sur l’histoire et le caractère de chacun, il reste globalement dans l’ignorance. Une feuille A4 ne suffit pas à résumer fidèlement l’entièreté d’une personne. Il sourit alors que le jeune homme commence à s’excuser.

-Ce n’est pas nécessaire, vraiment. Tu n’as rien à te reprocher.

Visiblement rassuré sur le caractère du chûnin, Ito tourne le dos et commence à suivre la trace du Yuki. Le duo n’a pas besoin de progresser bien longtemps avant de retrouver Kuzan, immobile sur une branche. Il ne faut pas longtemps pour que l’Akane hurle de toutes ses forces afin d’attirer l’attention de son coéquipier, visiblement peu alerté par les bruits des déplacements du reste de l’équipe 7. Le Kaguya recule légèrement la tête, étonné par cette vigueur soudaine. Ito lui semblait plutôt réservé au premier abord, il semble être plus extraverti qu’il n’y parait finalement.

Le quarantenaire se retourne, l’air grave sur le visage. Wutu-Fuku espère qu’il ne va pas remettre le couvert. Finalement, il reconnait l’importance de son addiction et s’engage à suivre un processus lui permettant de se libérer du tabac. Il précise au passage, pour plaisanter certainement, que cela ne sera pas facile à cause de son caractère. D’un bond, le chûnin rejoint la branche sur laquelle le Yuki est perché et pose une main encourageante sur son épaule.

-Ce n’est facile pour personne de sortir d’une addiction. Inutile de se précipiter. On ne se débarrasse pas d’une habitude vieille de plusieurs années en quelques heures. Viens me trouver quand tu seras prêt.

Ito, encore sur sa branche, exprime sa satisfaction devant l’amélioration de la situation. Le ventre du genin se fait d’ailleurs entendre malgré la distance. Le sujet se concentre rapidement sur la nourriture. Cherchant dans son sac, le jeune homme en tire un bento, l’air surpris. Certainement un repas préparé par un membre de sa famille. Wutu-Fuku reste de marbre un instant, se rappelant que personne ne lui fera jamais ce genre de petites attentions. Il revient à lui quand Ito énumère le contenu de sa boîte à repas. Du bœuf et du pain maison. Le genin, généreux, propose de partager. Le chûnin fait non de la tête.

-Non merci. Je serai un chef d’équipe misérable si je prenais la nourriture de mes élèves. Et je n’ai pas envie d’avoir des ennuis avec ta mère.

Le silence d’Ito à ce sujet ne trompe personne. Peut-être que Kuzan, plus du genre à s’intéresser à la nourriture, acceptera cette proposition ? Tandis que les genins reluquent le contenu du bento, son propriétaire se demande ce que le trio va bien pouvoir faire pour passer le temps. La cartographie de l’île est à nouveau évoquée.

-J’ai l’impression que tu sous-estimes la taille de Ue… quoi qu’il en soit si tu veux une carte, tu en trouveras certainement aux archives. Sinon… on pourrait allumer un feu, déjà.

Quelle chance qu’Ito soit affinitaire katon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Jeu 25 Oct 2018 - 15:50
C'est une tape sur l'épaule qui me réconforte, l'accord et la compréhension du senpaï m'apaise et me conforte dans ma volonté de mettre un terme à mon addiction au tabac.
De son côté, Ito s'efforce de comprendre pourquoi je ne répondais pas aux cris d'alarmes qu'il me lançait. Je répondrais tout simplement que j'étais mentalement absent, au profit de ma potentielle liberté.

Si Wutu-Fuku voit juste en ce qui concerne ma dépendance à la nicotine en songeant qu'une habitude vieille de plusieurs années ne prend pas fin si facilement, une hésitation me parcours soudainement le corps. La peur, une appréhension soudaine quant au futur entretien en compagnie du senpaï, ce jour qui déterminera la fin de mon addiction. Mais en pensant à la victoire qui m'attend, je me rends compte que cette peur est éphémère. Elle est excitante et c'est une hâte qui vient remplacer l'hésitation.

Je me retourne alors vers mon supérieur hiérarchique.

« Senpaï ... Ce serait avec grand plaisir, qu'une fois qu'on sera de retour au village, que je viendrais vous rendre visite afin qu'on mette un terme à mes manières addictives. Et je vous remercie pour votre initiative à vouloir m'aider. Si vous y arriver, vous obtiendrez ma gratitude et mon respect éternel ! Hahaha ! »

Un discours bien sérieux qui se fini par un sourire enjoué comme excité avant que mon ventre ne décide se faire entendre sa faim, exténué de toutes ses émotions vécues. Cela fait bientôt plusieurs heures qu'on a rie avaler et la chaleur étouffante de cette jungle n'arrange rien. Peut être qu'en effet, la survie en ce lieu sera plus difficile que prévu. Mon souhait de passer la nuit ici est donc toute trouvée quant à la connaissance complète du terrain, de jour, comme de nuit.

C'est alors qu'Ito sort de son sac, un bentô composé de pain et de viande si bien préparé, que l'odeur émerveille mes papilles à quelques mètres de distance. L'arôme de la baraque me fait saliver, prêt à céder à la tentation alors que Wutu-Fuku décide de refuser l'invitation d'Ito, qui ferait de lui un mauvais sensei.

Mon cerveau s'embrouille me faisant pratiquement céder à la tentation mais je ne dois pas m'accorder le bénéfice du doute. Si nous sommes sur cette île c'est pour préparer notre futur examen dont une épreuve de survie se déroulera ici même. Nous nous devons de nous mettre en situation.

« Non merci Ito, c'est gentil. Je vais aller dans les environs voir si il n'y a pas du gibier à chasser. On peut en profiter tant qu'on est pas en concurrence avec d'autre ... » dis-je en faisant non de la main, invitant l'un d'eux à m'accompagner, une larme de peine s'échappant de mon oeil droit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 29 Oct 2018 - 10:16


Le groupe ne voulait finalement pas de la nourriture offerte par le jeune garçon. Tant pis pour eux, Ito se régalerait seul. Ne se sentant pas vexé par leur refus, il avala une grosse bouchée de son morceau de pain qu’il mastiqua bruyamment, comme pour donner envie à ses coéquipiers de le jalouser. Il était également un peu plus rassuré sur le comportement de Wuku-Fuku ; Ito se sentait déjà plus en confiance et plus à l’aise d’échanger avec son chef d’équipe. Peut-être avaient-ils simplement besoin d’échanger un peu plus avant de pouvoir se comprendre.

« Vous avez raison de ne pas vouloir avoir à faire à ma mère. Elle a beau ne pas être une ninja, elle reste terrible et c’est probablement la personne qui me fait le plus peur à l’heure actuelle ! »

S’excusant d’un geste de la main de parler la bouche pleine, il avala finalement son morceau de pain. Ecoutant les suggestions du groupe, il voyait deux plans se dresser : Wutu-Fuku proposait d’établir un campement, tandis que Kuzan, ayant résisté miraculeusement à l’appel du bento, voulait partir expressément à la recherche de nourriture et prouver ses talents de chasseur. Si leur sensei ne voulait pas séparer l’équipe, Kuzan au contraire sous-entendait de diviser le groupe. Ito proposa de faire la synthèse des deux.

« Etant donné qu’on est encore au beau milieu de la forêt, c’est peut-être pas le meilleur endroit pour établir un feu et un potentiel campement pour le reste de la soirée. Je propose qu’on essaie de sortir de cette zone et qu’on trouve une sorte de clairière ou de friche pour avoir un peu plus d’espace », faisant un tour complet sur lui-même, il constata la densité d’arbres autour de lui. « Ce qui est sûr c’est qu’ici on aura à peine la place de s’installer. Et pour la mise en place du campement, je me propose de prendre sa en charge. Je suis fils de menuisier, donc le bois ça me connait. Et en tant qu’affinitaire katon, le feu, c’est aussi mon dada »

Essayant de scruter les environs, le garçon ne vit à l’horizon que des arbres. De plus, aucun d’eux ne semblaient être des arbres fruitiers. S’installer ici n’avait aucun sens. Aucune ressource ne semblait être présente aux alentours et, même dans un contexte de survie, le terrain ne présentait aucun avantage pour être camouflé aux yeux des autres. La clairière présentait certes l’inconvénient d’être facilement visible aux yeux de tous, mais aussi l’avantage de voir tout le monde venir et donc de pouvoir anticiper l’arrivée de potentiels adversaires.

« Je propose qu’on s’aventure un peu au nord afin d’essayer de trouver un terrain vague. Si sur le chemin on trouve du gibier ou des fruits dont on est sûr de la comestibilité, on peut prendre le temps de récupérer quelques provisions »

Comme pour donner de la force à son argumentation, il bondit sur une branche situé quelques mètres plus loin, invitant ainsi le reste de l’équipe sept à le rejoindre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Lun 29 Oct 2018 - 23:57
Ito a l’air satisfait de savoir qu’il n’aura pas à partager son repas avec le reste de l’équipe. Même Kuzan résiste, c’est dire si le Yuki est décidé à combattre ses pulsions, qu’elles soient liées à sa dépendance au tabac ou à son penchant pour la nourriture. Le quarantenaire semble néanmoins souffrir intérieurement de cette décision. Le genin aux cheveux bleus se permet même une petite provocation, la bouche pleine de pain. Wutu-Fuku ne s’en formalise pas, c’est plus bon enfant qu’autre chose. Reste à savoir ce qu’il convient de faire désormais. Alors que l’un souhaite aller chasser du gibier, l’autre répond à la proposition du chûnin de faire un feu en pointant que le lieu n’est pas le plus adapté pour établir un campement. Même si l’humidité est telle qu’il est peu probable qu’un feu de camp provoque un incendie, il vaut mieux faire preuve de prudence. Les plus écolos pourront également se dire que l’écosystème si particulier d’Ue mérite d’être préservé de ce genre de risques. Ito propose donc de sortir de cette zone pour trouver un endroit plus dégagé afin d’établir un campement et confirme ses qualifications pour allumer un feu, étant fils de menuisier.

Le trio se met donc en route à la recherche d’un terrain favorable. Ils profitent du chemin pour voir s’ils trouvent de quoi se sustenter, que ce soit gibier, fruits, ou quoi que ce soit dont ils sont certain de la comestibilité. La luminosité est de moins en moins forte et le soleil risque de bientôt se coucher, il est donc nécessaire de se dépêcher. Néanmoins, des éclats de voix se font entendre. Difficile de définir leur provenance dans cette mer de verdure. D’autres shinobis en excursion sur Ue ? Le jeune Kaguya n’est pas au courant de la présence d’une autre équipe sur la plus petite île de Mizu. Les deux genins remarquent certainement qu’ils ne sont pas seuls non plus. Le chef d’équipe se tourne vers ses disciples et parle à voix basse.

-Ue est censée être déserte de toute présence humaine. Ce que l’on entend n’est pas normal.

Il faut en avoir le cœur net. Ce n’est pas le genre de choses qu’un gradé est censé laisser passer. Quelques minutes suffisent à localiser la source des bruits. Dans un endroit dégagé, comme ce que cherchait Ito, une dizaine d’hommes s’affairent autour d’un feu de fortune, au dessus duquel un cerf est en train de cuir. D’autres sont en train d’être dépecés un peu plus loin. Les vêtements des hommes permettent facilement de déterminer qu’ils sont natifs de Mizu. Et qu’ils savent donc parfaitement que cette île est réservée à Kiri. Ils sont donc face à ni plus ni moins que des braconniers. C’est sûr, il n’y a pas de prédateur plus redoutable sur l’île que l’homme. Peu de concurrence, donc. Du gibier « facile » pour peu qu’on soit à l’aise avec le climat de l’île. Ce qui sous-entend que ces hommes n’en sont pas à leur coup d’essai.

Confiant, Wutu-Fuku sort des buissons et s’avance vers le groupe. Ces derniers se retournent, surpris de la présence d’un shinobi sur Ue.

-Messieurs, vous n’avez rien à faire ici. Partez immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 30 Oct 2018 - 12:53
Les rayons rougeoyants du soleil embellissent le ciel tombant peu à peu sur le continent bleu faisant de ce ciel noir corbeau mêlé aux couleurs chaudes du couché de soleil, un spectacle sans précédent.

De là, au milieu de la forêt alors que l'on refuse l'invitation culinaire d'Ito, ce dernier nous propose alors de trouver un terrain vague sur le quel s'installer pour la nuit. Peut être serait-ce l'occasion de trouver une de ces fameuses zones fruitières dont on pourra se servir lors de l'examen qui aura lieu prochainement.

Nous partons alors en direction du nord. Mon ventre retentit dans la forêt comme un cri alarme à la faim qui me dévore de l'intérieur. L'envie de manger est tellement forte, les gargouillements tellement puissants, que je me demande si même d'ici à Iwa on ne m'entend pas. Je traine les pieds en queue de peloton, me serrant le ventre espérant que ce calvaire prenne fin. Je vois tout en double, mes forces me quittent, j'aperçois la lumière blanche au bout du tunnel.

Dîtes à Adrienne que je l'aime !

« Ue est censée être déserte de toute présence humaine. Ce que l’on entend n’est pas normal. »

Senpai ? Est-ce vous le dieu nous accueillant aux portes du paradis ? Quelle drôle d'image ...
C'est une branche qui me sort de mes hallucinations. Prenant note des dernières paroles entendues, je constate mes deux compères à genoux derrière un tas de buissons, scrutant l'horion à la recherche de quelque chose. C'est une petite dizaine de seconde plus tard que j'apprends que nous ne sommes pas seul sur l'île, ce qui est anormal sur une île censé être déserte. Assis à leur côté, j'observe les quatre braconniers s'avancer vers un cerf qu'ils viennent fraichement d'abattre. Facile pour eux de venir sur une île déserte de toute présence humaine et de pratiquer leurs saloperies à l'abri des regards. C'est inadmissible, je décide alors de me relever pour les interrompre dans leur course, mais je suis pris de court par notre chef d'équipe, sortant et se dressant devant eux avant de leur demander de quitter les lieux sur le champs.

« Tiens tiens ... Tu crois qu'on va vraiment obéir bien gentiment à un chien de Kiri ?! Tu t'fous l'doigt dans l'oeil abruti ! » dit l'un d'eux à l'avant du groupe, très certainement leur "boss".

Je décide alors à mon tour de sortir pour prêter mains fortes à notre mentor. Le danger est là, mais contrairement à Ito par exemple, je connais les dangers de la guerre et des conflits. Alors ce n'est pas quelques branquignoles qui vont m'impressionner. M'approchant de Wutu-Fuku, je lui propose une solution à tout ça, afin d'en finir rapidement.

« Senpaï ... Je propose qu'on les neutralise et qu'on les ramènes au village pour qu'ils répondent de leurs crimes. Qu'en pensez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Repérages & Fougue Matinale (Ito / Wutu-Fuku)

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: