Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Repérages & Fougue Matinale (Ito / Wutu-Fuku)

Aller à la page : Précédent  1, 2

Mar 30 Oct 2018 - 13:38


L’équipe sept venait de tomber sur une équipée de branquignols des moins patients. D’après leur accoutrement et leur équipement – des tenues en cuir, des arcs et flèches sommaires, des dagues ainsi qu’une gourde accrochée à leur ceinture, Ito put en déduire qu’ils auraient à faire à des chasseurs. Aucun d’entre eux ne semblaient revêtir de bandeaux frontaux, ni d’un quelconque signe d’appartenance à une organisation shinobi. Tant mieux ; cela voulait dire qu’ils avaient peu de chances d’être de grands guerriers. Et leurs intentions semblaient être pour le moins hostiles d’après leur réponse peu courtoise à Wutu-Fuku.

Kuzan s’était porté directement volontaire pour prêter main forte à leur sensei. Bien que le Yuki s’était présenté en premier lieu à Ito comme un grand pacifiste, il n’était pas le dernier pour se battre. Peut-être que son sens de la justice l’emportait sur ses idées pacifiques. En tous les cas, vu la réponse de Kuzan aux provocations des chasseurs, toute tentative de négociation ou de ramener le groupe à la raison semblait peine perdue. C’était donc bien l’option combat qui semblait la plus envisageable.

Ito rejoignit ses deux compères alors quelques mètres devant lui. Contrairement à eux, il n’avait pas bondi assez rapidement. Il faut dire qu’il ne savait pas que l’île était censée être déserte ; peut-être l’avait-il appris plus jeune, lorsqu’on lui avait enseigné l’histoire du pays, mais il avait tout oublié depuis. Et il n’était pas spécialement choqué de voir des individus chasser ; après tout, lui, Kuzan et Wutu-Fuku devaient initialement partir à la recherche de gibier également. L’heure n’en était cependant pas aux réflexions. Ito déposa son sac à ses pieds, après en avoir sorti des bandages. Il les enfila autour de ses mains, signe qu’il était près lui aussi à en découdre.

« Bien, j’imagine que, vu la sympathie de ces messieurs et l’envie de Kuzan de les ramener à la raison, il va falloir utiliser la manière forte ! ». Pointant du doigt chacun des braconniers aux alentours, il les dénombra un par un. « Dix au total ! Comment on se les répartie ? Trois pour moi et Kuzan et quatre pour vous Wutu-Fuku sensei ? C’est clairement vous le meilleur combattant..! »

Aucune ironie n’était présente dans le ton de la voix d’Ito. En réalité, il était juste curieux ; il voulait voir quelle pouvait être la différence entre un simple genin et un chûnin du village. De plus, s’il avait déjà entendu parler maintes et maintes fois du clan Kaguya, il n’avait jamais pu en voir un de ses membres à l’ouvrage. C’était donc l’occasion rêvée.

Mais il fallait aussi qu’Ito profite de cette occasion pour démontrer que ce n’était pas qu’un gamin et qu’il était lui aussi capable de se battre. Même si – jusqu’ici, il n’avait pas eu énormément d’opportunité pour démontrer sa valeur au combat, il avait l’habitude des entrainements et s’était déjà battu maintes et maintes fois avec ses camarades d’études au dojo des sabreurs. Le garçon s’étira pour échauffer ses muscles, attendant le signal de son sensei avant de passer à l’action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Mer 31 Oct 2018 - 23:34
Prévisible. Les braconniers ne prennent pas au sérieux l’injonction de Wutu-Fuku, certainement parce qu’il fait trop jeune ? Le fraichement promu chûnin ne s’attendait de toute manière pas à de la collaboration de la part de ces hommes. Cette sommation n’est destinée qu’à proposer une issue pacifique aux fautifs, même s’ils n’échapperaient pas à un tour dans les geôles de Kiri pour la peine. Il faut faire un exemple histoire que les crapules de Mizu cessent de considérer Ue comme un garde-manger à ciel ouvert. Le leader du groupe de civils insulte le chef de l’équipe 7, qui reste de marbre devant cette réaction. S’il décidait de s’y mettre, on ne pourrait même pas appeler ça un combat, tant le rapport de force est déséquilibré. Les types qui se croient capable de rivaliser avec des shinobis parce qu’ils pêchent tous les jours dès 5 heures du matin ou qu’ils portent des charpentes en bois, il y en a pas mal et ils finissent toujours de la même manière. Pliés comme des origamis.

Le Kaguya entend des pas derrière lui. C’est Kuzan qui s’approche, suggérant une neutralisation des braconniers dans le but de les amener à Kiri pour qu’ils répondent des conséquences de leurs actes. Le chûnin ferme les yeux et lève l’index.

-Très bonne suggestion, je pensais à la même chose, figure-toi.

De toute manière s’ils laissent passer, cela va forcément leur retomber sur la gueule. Ito s’avance à son tour. Il pose son sac au sol et enroule ses bras dans des bandages. Signe qu’il est un utilisateur du taijutsu ? Les fiches des genins ne précisent pas en détail les compétences de chacun. Voilà une occasion de les voir un peu en action. Le plus jeune des élèves tourne la tête vers le chûnin et propose une répartition des ennemis. Six pour les aspirants et quatre pour Wutu-Fuku. Le chef de l’équipe 7 fait mine de réfléchir, avant de finalement répondre.

-J’ai une autre idée. Vous en prenez cinq chacun. Bonne chance à vous deux.

Dit-il d’un air espiègle avant de faire un bond en arrière, laissant les genins à la merci des braconniers, tandis que ces derniers chargent. Le chûnin restera attentif bien entendu, et interviendra en cas de besoin. Mais cet événement inattendu et idéal pour pouvoir jauger le niveau de ses élèves avec un cas pratique. Et après tout, ce ne sont que des braconniers. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Jeu 1 Nov 2018 - 17:51
L'un après l'autre, ils se mettent en place, prenant leur attitudes de gros durs prêt à tout écraser. On venait de se mettre sur leur route en punissant verbalement leur pratique tout en les menaçants. Le souhait de nous évincer afin de poursuivre leur massacre animalier se lit très clairement sur leurs visages d'arriérés. L'air se rafraichit au sein de la forêt tropicale comme un présage naturel nous amenant dans un combat futur.

Ito sort alors de son buisson, nous faisant constater les dix hommes sui s'alignent devant nous. Nous proposant que l'on s'occupe chacun d'une partie des ces brigands, Wutu-Fuku sensei en décide autrement. Il est le chef de notre équipe et nous voir en exercice lui permettra de mettre une image sur nos capacités écrites dans les dossiers qu'on a pu lui fournir.

Le Kaguya fait alors un bon vers l'arrière nous laissant seul face à notre propre sort. La tête tournée vers lui pour constater son recul, je me retourne vers nos cibles et souris légèrement, amuser par la situation dans laquelle nous, les genins, nous trouvons.

Cette expédition tombant peu à peu dans l'ennui nous offre une activité surprenante pour nous décrasser. Que s'est plaisant.

Dix contre deux, cinq contre un. Quelle est la meilleure stratégie en fin de compte ? Je ne connais encore rien concernant ses aptitudes, la combinaison de nos qualités combatives est donc encore trop primaire pour prendre forme. Nous nous chargerons donc de la moitié d'entre eux chacun. D'un simple geste de la tête, je fais signe à Ito de prendre ceux de droite, tandis que je m'occupe de ceux de gauche. Mais je n'hésiterais pas à venir en aide à Ito, comme j'espère qu'il n'hésitera pas à me venir en aide si je me retrouve en difficulté.

Le vent se lève, décrochant quelques feuilles des arbres, alors que les regards se croisent dans un silence palpable. L'une des pousses vole entre les deux groupes, se dirigeant vers le sol, comme un drapeau s'agitant au début d'une course. Elle virevolte, ici et là, pic contre la terre ... avant de se poser sur l'herbe fraiche. C'est partit.

Expert en lancer, j'attrape deux kunai et les lances en direction de deux entre eux alors qu'ils se dispersent, prenant place peu à peu autour de moi. Ils foncent alors dans le vide. A cinq contre un ça va être difficile, il faut que je les prennes un part à part. Heureusement qu'ils foncent sur moi, comme de bon vieux bourrin. Les laisser faire semble la meilleure option, évitant les coups de points et de pieds, je les fatigues attendant la brèche qui me fera obtenir la victoire.

Maintenant.

Reculant peu à peu, le moment fatidique vient à moi. Je me stoppe et contre l'un d'eux avec l'avant bras, avant de le repousser avec puissance grâce à un coup de pied bien placé en bas du ventre, l'envoyant valser tout en entrainant l'un des siens avec lui, sur quelques mètres avant de s'écraser violemment sur le tronc d'un arbre. En voilà déjà deux aux pays des rêves. Plus que trois.

Les trois autres prennent le temps de constater leurs collègues k.o avant de se tourner vers moi, descendant paisiblement ma jambe vers le sol. Sortant tous les trois un kunai à parchemin explosif chacun, il est de montrer mes talents de Yuki.
Les projectiles fusent vers moi, laissant le crépitement des explosifs retentir dans la plaine. Mudrâ après mudrâ, je termine par l'incantation du serpent, faisant ressortir un mur de glace du sol tout en me reculant pour éviter l'impact et les débris de ce dernier. La détonation retentit et fait jaillir les morceaux de glace sur l'entièreté du terrain. Laissant un nuage de vapeur s'échapper. Une occasion en or pour lancer à travers quatre kunai, écorchant les jambes de deux d'entre eux. Les empêchant de bouger sur les quelque secondes qui suives, je profite de leur lancer une bombe fumigène alors que le troisième tente de les relever. La purée de pois leur bloque la vue, alors que je mémorise leur position et m'enfonce dans la fumée avant de leur lancer des cordes à plombs, s'enroulant autour des deux blessés, les immobilisants. Quant au troisième je profites d'un seconde de panique au sein du nuage pour me diriger vers lui grâce au son de sa voix et lui adresser un poing mémorable en direction de la mâchoire, l'assommant sur le coup.

Et voilà, cinq de moins.

Un rapide coup d'oeil dans la direction d'Ito, un nouveau kunai en main, je m'apprête à lui prêter main forte si il présente des signes de faiblesses ou est en danger. Après tout, il doit aussi faire ses preuves et pouvoir les neutraliser facilement. Je reste quand même à l'affût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 3 Nov 2018 - 8:44


Cinq contre un. Ah. Ce n’était pas ce qu’avait prévu Ito. Tant pis. Il était bien moins sûr de lui. Un sourire narquois à la bouche, Wutu-Fuku se recula pour avoir une bonne vue d’ensemble sur le combat. Une chose était certaine, leur sensei était ravi de cet éclat de fourberie. Confiant, Kuzan indiqua qu’il s’occupait de ceux situés sur sa droite. Ito récupérerait donc le reste des troupes. Il n’eut même pas le temps de répondre que le membre du clan Yuki était déjà parti rosser l’un deux.

Décidément, le garçon allait devoir améliorer son temps de réaction. Cinq contre un, c’était pire que de combattre en infériorité ; l’ennemi était clairement en surnombre. Il fallait donc en éliminer rapidement au moins deux pour pouvoir ensuite se battre plus librement.
A cause de son manque de réactivité – et ses adversaires voyant que les hostilités étaient déjà lancées, Ito constata que les cinq bandits s’élançaient déjà contre lui. Gardant son calme, il constata rapidement qu’aucun d’entre eux ne disposait d’un arc ou d’une quelconque arme à distance ; bonne nouvelle, il pouvait rester statique quelques instants.

Il ferma les yeux pour mieux se concentrer et constata une série de quelques mudras et rouvrit les yeux. Soufflant à travers ses mains, une série de dix boules de feu apparait soudainement, faisant ainsi jaillir une soudaine source de lumière. Bien que de taille raisonnable, elle restait dangereuse pour des adversaires non-initiés aux arts shinobis. Ne voulant prendre aucun risque, il concentra les projectiles uniquement sur deux adversaires. Et les choses tombaient bien, car un duo de bandits venait de bondir pour attaquer Ito. Se prenant chacun cinq des boules de feu, ils tombèrent au sol net ; leur véhémence s’était transformée en râle suite aux futures brûlures qu’ils auraient.

Ito souffrit d’une légère gêne ; même si on lui avait appris à se battre, il se rendit compte qu’il risquait de tuer les bandits. Ce n’est pas ce qui était prévu. Et malgré tout, le jeune homme n’avait jusqu’ici tué personne. Il se remit rapidement en garde. Il n’avait qu’à se débarrasser rapidement des trois adversaires restants et il s’occuperait d’éteindre les deux derniers. Même si d’un côté, il espérait presque honteusement leur mort. Non pas qu’ils le méritaient, ils n’étaient après tout accusé que de braconnage. Mais Ito espérait que l’expérience de la mort pourrait le rendre plus fort, et ainsi l’habituer un peu mieux au monde shinobi…

Avant de voir ce qu’il allait devenir des deux bandits en feu, il devait d’abord terminer les trois derniers. Deux d’entre eux s’étaient immobilisés devant ce spectacle, perdant ainsi la majorité de leur aura combattive. Seul le cinquième chasseur continuait de foncer tête baissée. Ito fonça sur lui. Chacun arrivant dans la zone vitale de l’autre, c’est le braconnier qui prit l’initiative, tentant d’asséner un coup d’estoc au shinobi avec le sabre court qu’il avait en main. Se baissant, la tête en avant, le garçon sentit la lame glisser à peine quelques centimètres au-dessus de son épaule. Il en garderait – au pire, une simple éraflure. Ito agrippa sa main gauche avec la droite et se releva, dessinant un ample mouvement en envoyant un large coup de coude avec son bras gauche. Le coup fut porté au visage du chasseur qui fut projeté quelques mètres plus loin sous la violence du coup.

Plus que deux. Voyant qu’il n’avait pas ses chances, l’un des derniers braconniers voulut prendre la fuite. Ito décida de ne prendre aucun risque ; s’il était presque sûr d’empêcher le fuyard de courir avec un kunai dans la jambe, il était totalement certain d’y arriver avec trois projectiles. Il sorti de son bagage un trio de kunai qu’il lança violemment. Deux d’entre eux se plantèrent dans le mollet du chasseur et le troisième rejoignit sa cuisse. Chutant lourdement au sol, il poussa un violent cri de douleur avant de s’agripper sa cuisse blessée. Ito s’avança vers le dernier. Mais avant que le garçon n’ait pu entrer dans son périmètre, le bandit leva les bras.

« Arrêtez, je me rends c’est bon !! »

Ito s’interrompit et quitta sa position de garde. Seulement quelques secondes s’étaient écoulées, mais c’était comme s’il avait été en transe. Il prit conscience de ce qu’il venait de faire et éprouva un sentiment de malaise suite aux deux shinobis qu’ils venaient de brûler. Si les flammes s’étaient finalement déjà apaisées, les deux chasseurs restaient au sol. Le garçon n’avait pas envie de voir les résultats de sa technique.

« C’est bon de mon côté… Mais je crois que je me suis un peu trop emballé… L’un d’entre vous aurait-il des compétences en premier soin pour les deux que j’ai brûlé ? Je pensais pas à mal, je le jure, je crois que je me suis laissé dépasser par les événements… »

Un peu honteux, il regardait le sol en attendant les réactions de ses équipiers. Ses sentiments étaient mitigés. D’un côté, il venait d’infliger des souffrances fortes à ses adversaires ; mais d’un autre côté, c’était aussi ça son travail de shinobi et il n’avait pas à ressentir le moindre malaise à ce sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Dim 4 Nov 2018 - 14:28
Wutu-Fuku est-il un mauvais chef d’équipe s’il laisse des genins fraichement recrutés se mettre sur la gueule avec une bande de braconniers visiblement chargés en vin rouge ? Ils sont censés être des shinobis fonctionnels, même s’ils sont en bas de l’échelle sur l’organigramme hiérarchique d’un village caché. Pour commencer, Kuzan lance un deux kunai vers son groupe qui se disperse déjà pour l’encercler. Même s’ils ne sont que des civils, à cinq contre un, l’avantage du nombre peut vie faire pencher la balance. Ces braconniers sont coordonnés, on ne peut pas leur retirer cette qualité. Le Yuki choisit d’être stratégique. Il se met sur la défensive et attend que la formation adversaire fasse une erreur à cause de la fatigue. D’un mouvement astucieux, il se débarrasse de deux de ses adversaires en un seul coup. Cette perte d’effectif instaure la crainte dans l’esprit des trois autres hommes, soudainement bien moins confiants sur leurs capacités à l’avoir à la régulière. Ils tirent de leurs poches des parchemins explosifs.

Le chûnin, tranquille jusqu’ici, décroise les bras. Ce n’est pas un équipement que des civils sont censés pouvoir se fournir aussi facilement. Mais le mur de glace généré par Kuzan convainc le chef d’équipe de le laisser faire pour l’instant. C’est ensuite une bombe fumigène qui explose. Quand la fumée se dissipe, les trois autres hommes sont à terre, inconscients.

Ito est moins serein au corps-à-corps visiblement. Il ne laisse pas ses adversaires s’approcher et compose quelques mûdras avant de projeter de petites boules de feu sur ses ennemis. L’attaque fait mouche, mais les deux hommes touchés sont évidemment en feu. Cette-fois, le Kaguya réagit tandis que son élève, trop concentré par le combat, ne remarque pas le déplacement de son maître, qui va éteindre les flammes sur le corps des deux braconniers, leur évitant de trop graves brûlures. La démonstration est assez dissuasive pour immobiliser deux des brigands restants. Le dernier charge Ito, qui le repousse d’un coup de coude. L’un tente de s’enfuir : il est arrêté par quelques kunais bien placés. Le plus jeune des deux genins s’arrête alors, quittant une sorte de transe de violence, et s’excuse pour les dégâts causés aux braconniers.

-Les brûlures ne sont pas trop profondes, j’ai agis avant qu’elles n’aient le temps de faire des dégâts.

Dit le chûnin en se relevant et en se tapant dans les mains pour en retirer la poussière.

-C’est bon, vous m’avez convaincu.

Il tourne la tête vers les hommes à terre.

-Par contre je n’ai aucune compétence médicale, si ce n’est les connaissances généralistes que nous avons tous.

Les braconniers conscients ne font pas les malins. Néanmoins l’état de certains nécessite une prise en charge sur le court terme. C’est ce pourquoi Wutu-Fuku décide de retourner sur l’île principale. D’une pierre deux coups, il ne passera pas sa nuit sur Ue.

-Je vais les ramener à Kiri, je n’ai pas envie de laisser ça stagner toute la nuit. Vous pouvez rester sur l’île bien sûr, je reviendrais demain matin pour voir comment vous vous en êtes sortis.

Il fait quelques pas vers Ito.

-Fais plus attention la prochaine fois. Ce sont des braconniers, pas des jônins d’un autre pays. Je t’invite à être plus proportionné dans tes réactions à l’avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 4 Nov 2018 - 18:12
Les hommes sont à terre, le boulot est terminé. De mon côté du moins. Observant alors Ito, je constate qu'il ne se débrouille pas si mal que ça. De plus, l'usage de son kâton fait des ravages, calcinant au passage deux des braconniers auxquels il a affaire. Une méthode plutôt brusque et expéditive mais qui vaut le coup tout de même face à un ennemi. Malgré qu'ici, ils restent des civils, certes criminels, mais ce ne sont pas des shinobi. Leur envoyer un ninjutsu offensive est peu être exagérer. Même si ils restent des criminels ...

Suite à ça, il s'empresse de s'occuper des autres, alors que furtivement, Wutu-Fuku sensei apparait prêt des hommes entrain de brûler et met fin aux flammes qui les consume. Encore fumant, les victimes respirent encore, preuve de leur survie dans cette épreuve plus que pénible. Je me demande bien ce que va pouvoir dire notre chef quant à son comportement envers ces civils. Il a quand même faillit les tuer tout de même.

Mais alors qu'Ito termine son combat, neutralisant l'entièreté de ses adversaires, le Kaguya se retourne vers nous et tout en croisant les bras, nous adresse sa satisfaction quant à la démonstration que nous lui avons offerte.

Voilà une première étape d'accomplie, l'équipe sept est officiellement présenter dans les grandes lignes.

Ne connaissant aucunes techniques de soins tout comme nous, le senpai annonce son souhait de transférer le plus vite possible les blessés au village, afin qu'ils soient soignés puis enfermés. Mais cherche t-il une raison de ne pas passer la nuit ici, au vue de sa peur des milles pattes géant ? Je me pose la question ... Il nous dit qu'il reviendra au petit matin voir comment on s'en sort, mais doit-on obligatoirement passer la nuit ici ? Cela fait déjà un bon moment que nous sommes sur cette île et le temps commence à se faire long.

« On peut vous suivre Senpaï ? A moins que tu veuilles passer la nuit ici ? » dis-je en me retournant vers Ito. « Je pense qu'on en a assez vue pour le moment et j'aimerais voir comment vous procéder quant à l'emprisonnement de ces criminels tout comme la paperasse qui va avec. J'avoue vouloir intégrer le Shiden donc je pense que ce serait un bon premier exercice quant à ma future formation. Qu'en dites-vous ? Et puis j'peux vous inviter au restaurant en rentrant à Kiri ? Histoire de fêter notre équipe fraichement formée ! »

L'avantage d'être un Yuki c'est d'avoir une richesse plutôt importante. Et puis je suis l'ainé du trio. Mais ce serait pas trop mal si c'était Wutu-Fuku senpai qui paye. Après tout, c'est lui le chef .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 5 Nov 2018 - 9:42


Ito s’attendait à se faire sermonner. Il avait agi sous le coup de l’impulsion et n’avait absolument pas été maître de ses mouvements. Même si son sensei avait été relativement bienveillant avec lui, lui disant simplement de faire attention et d’être plus proportionné dans ses réactions, le jeune garçon se sentait mal. Il faut dire que c’était sa première vraie expérience de combat. Le regard de ses adversaires lorsqu’ils foncèrent sur lui voulait tout dire : les pupilles un peu dilatées, l’air énervé ; ils attaquaient pour tuer. Ito avait probablement un poil paniqué. Il ne pouvait vraiment relever la tête et se contentait de fixer les deux braconniers qui auraient pu avoir d’énormes séquelles si Wutu-Fuku n’était pas intervenu. De même, qu’est-ce que son coéquipier Kuzan allait bien pouvoir penser de tout ça ? Ito avait agi comme un gamin incapable de contenir ses émotions, non pas comme un vrai shinobi. Conscient de tout cela, il insista pour s’excuser de nouveau auprès du reste de son équipe.

« Wutu-Fuku sensei, Kuzan également, je tiens à m’excuser pour mon comportement. C’est ma première réelle altercation qui n’est pas un entrainement avec d’autres shinobis. Je n’ai pas su me contenir et j’ai pris peur, d’où mon accès de confiance. Je veillerai à ce que ça ne se reproduise plus… », il s’interrompit quelques secondes, puis reprit. « Sensei, je vous remercie également d’avoir éteint les flammes de ces deux pauvres hommes, m’empêchant ainsi de commettre quelque chose que j’aurai regretté toute ma vie »

La prestation d’Ito et Kuzan semblait, malgré cet incident, avoir satisfait leur sensei. L’équipe sept était donc officialisée, ce qui tendait à mettre un peu de baume au cœur du jeune homme. Wutu-Fuku allait cependant leur faire faux bond et se voyait dans l’obligation de ramener les blessés à l’hôpital du village. Le Yuki semblait également ne vouloir pas tarder à rentrer, prétextant qu’il en avait assez vu. Il demanda malgré tout l’avis d’Ito qui ne se voyait pas s’éterniser ici non plus.

« Non, je pense qu’on a vu l’ambiance de l’île et qu’il faudra étudier des ouvrages si l’on veut en savoir plus… Et j’avoue être curieux moi aussi sur les procédures d’emprisonnement », il s’interrompit quelques secondes. « Si je peux me joindre à vous, bien sûr… »

Il ne se prononça pas pour le restaurant, même s’il nota – qu’une fois encore – Kuzan se proposait de payer la note. S’il aurait bien voulu se joindre à eux pour continuer à entretenir l’esprit d’équipe, il était encore sous le choc de son combat. Il ne voulait pas non plus annoncer qu’il rentrerait directement chez lui et espérait que le trajet du retour jusqu’à Kiri suffise pour avoir le temps de bien réfléchir à ses actes et lui permette de reprendre ses esprits.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Lun 5 Nov 2018 - 21:03
Alors que le Kaguya commence à ligoter comme il se doit les dix braconniers afin de faciliter leur transport et d’éviter une révolte, Ito s’approche de son chef d’équipe et s’excuse pour son écart. Il s’agit de son premier véritable combat, au contraire de Kuzan qui lui a déjà une certaine expérience du champ de bataille comme indiqué sur sa petite fiche personnelle. Inutile d’être cassant, la carrière de shinobi du jeune Akane commence juste et il ne peut que s’améliorer avec le temps. Son manque de retenue vient principalement de la peur qu’il a eu de voir cinq ennemis l’attaquer en même temps.

-Tout va bien, Ito. Il n’y a pas mort d’homme. Réussir à estimer les moyens à mettre en œuvre dans une situation donnée n’est pas quelque chose qu’on apprend dans des livres. Cela ne peut venir qu’avec la pratique qui permet d’avoir des points de comparaison. On y passe tous.

Néanmoins Kuzan semble reprendre du poil de la bête quand Wutu-Fuku évoque la nécessité de ramener ces gredins sur l’île principale afin de les livrer aux autorités locales. Le Yuki semble intéresser par le Shiden et souhaite voir comment cela se passe en pratique.

-Ok, comme ça tu pourras poser tes questions à des experts en la matière. Je t’avouerais que je n’y connais pas grand-chose, au Shiden.

L’aspect policier de Kiri ne l’intéresse en effet pas plus que cela. Kuzan aura l’occasion d’en savoir plus s’il réussi à convaincre un représentant de la maréchaussée sur place. Mais cela implique également d’avorter le projet de passer la nuit sur Ue. Une perspective qui n’est pas pour lui déplaire non plus, visiblement. Impossible de savoir si c’est une bonne excuse. Quoi qu’il en soit, le Yuki montre à nouveau son intérêt pour la nourriture quand il propose d’inviter ses coéquipiers au restaurant. Un chef d’équipe typique aurait pu être tenté de refuser par honneur, mais Kuzan est bien plus vieux que Wutu-Fuku et a logiquement une situation financière plus stable.

-Avec plaisir. Reste à savoir ce que veux faire Ito.

Le plus jeune des genins ne semble pas opposé à ce changement de programme.

-Bon, si vous voulez revenir sur Ue à l’avenir faites-moi signe, j’irais remplir les papiers nécessaires aux sorties du village. En route ! Euh… et si l’un d’entre vous peut prendre la viande… ce serait dommage de la laisser ici, ce cerf sera mort en vain sinon.

Les dix brigands entravés avancent sans conviction vers le « port »de l’île. Leur progression n’est pas très rapide à cause de leurs liens, mais hors de question de leur permettre plus de mobilité. Logiquement, l’embarcation sur laquelle ils sont arrivés sur Ue n’est pas assez grande pour supporter le poids de treize passagers. Le chûnin tourne la tête vers celui qui semblait être le chef du groupe de braconniers.

-Hep toi, vous êtes venus comment ?

L’homme sursaute, étonné qu’on lui adresse la parole. Mais la démonstration de force des Kirijins le pousse à répondre sans détours.

-Euh… on a un bateau mais on évite d’accoster ici pour ne pas se faire repérer…

Autant dire que c’est raté.

-Bon, on le réquisitionne. Et pas d’histoires !

Le retour à Kiri se fait sans encombre. Une fois aux portes du village, les gardes en faction se grattent le sommet du crâne quand ils voient cette étrange procession. Direction l’un des commissariats.

-Bonjour messieurs ! Je vous apporte dix spécimens de braconniers. Ces vauriens pensaient pouvoir se servir sur Ue sans attirer les soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Lun 5 Nov 2018 - 22:23
Repérage & Fougue Matinale
ft Kaguya Wutu-Fuku & Akane Ito

Retour à Kiri

Comme le demande Wutu-Fuku senpai, je m'adonne à la tâche qui consiste à porter le cerf qu'ils ont abattus afin de le ramené sur l'île principale. Cela nous servira comme réserve tout come un indice majeur auprès des autorités du village quant au braconnage commis par ces hommes. A bout de bras, j'encaisse donc la réception de l'animal sur mon épaule et tente tant bien que mal de garder le dos droit, en contractant au maximum mes abdominaux.

Néanmoins, un autre problème se pose sur le papier; notre retour à la maison. Si je suis venu à bicyclette à cause d'un léger retard m'ayant empêcher de prendre l'embarcation de mes deux coéquipiers, la barque sur laquelle ils sont arrivés est trop petite pour treize personne et un cerf. Il nous faut donc un autre moyen de transport. C'est alors que le Kaguya questionne celui qui semble être le chef quant à la façon dont ils sont venu ici. Un navire mais non accosté sur l'île.

C'est donc en faisant un détour pour récupérer mon vélo ainsi que la barque de l'équipe en guise de navette que nous faisons le tour de l'île par la côte, avant de repérer leur navire ayant poser l'encre à quelques mètres du bord de l'île. Beaucoup de temps et d'énergie sont nécessaires pour aller de l'île au bateau plusieurs fois d'affilés.

Une heure et demie pour être exacte. Et nous voilà en route pour l'île principale.

***

« Des braconniers ? Sur Ue ? »
« Oui, on les a prit sur le fait entrain de chasser un cerf que voilà » dis-je faisant tomber la bête de mon épaule comme une preuve à leur crime. « A en croire les réponses qu'ils nous ont donnés sur place, ce n'est pas la première fois qu'ils y viennent chasser. »
« Je vois ... On va les réceptionner dans cet espace là bas si vous le voulez bien. » rétorque l'agent en montrant du doigt une cage où ils entreposent les criminels en attentent d'audition pour juger les crimes dont ils sont coupables.
« Est-ce possible de prendre note sur votre façon de faire ? J'aimerais intégrer le Shiden plus tard et j'aimerais commencer quelques part. Je pense que l'enseignement est important. »

Après quelques secondes de silence, il accepte ma requête, nous demandant de le suivre un peu plus loin dans le bâtiment afin qu'il nous présente la manière de suivre.

« Alors ici, vous êtes dans un commissariat d'appoint où nous pouvons sans problème accueillir des malfrats du type voleur, bagarreur ou comme les braconniers que vous nous avez amené aujourd'hui. Les criminels les plus importants et dangereux sont directement envoyer à la prison Yuki où plusieurs niveau existent en fonction de la dangerosité des personnes qui s'y trouvent. Il y a trois niveau. Le niveau un, appelé la "Banquise", regroupe les personnes ayant commis des crimes mineur mais tout de même conséquent. Les Yuki y appose un sort de froid constant afin que la vie des prisonniers soit plus rude. Le niveau deux, appelé aussi "Piège de Glace", regroupe les personnes ayant commis des crimes contre le village. Les détenus sont considérés comme des dangers publics et ne reverront jamais la lumière du jour. Et enfin, le troisième niveau appelé "l'Hiver Eternel", est le niveau le plus dangereux. Il regroupe les Hommes représentant une menace mondiale. Chaque niveau compte les criminels les plus menaçant. Ils sont également classés par rapport à la prime qui leur ont été attribués par rapport aux actes qu'ils ont commis. »

Ces informations sont déjà très intéressante pour un début mais il nous conseille d'aller directement à la prison des Yuki, où le bureau du Shiden s'y trouve, pour nous renseigner plus spécialement sur leur façon de faire. Ce qui pourrait valoir un nouveau Rp bien intéressant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 6 Nov 2018 - 8:22


Ito arrivait finalement à décompresser ; son sensei avait trouvé les mots juste pour qu’il ne s’accable pas sur son sort. C’est donc l’esprit plus serein que le garçon pourrait quitter l’île d’Ue. Et – le sort étant de leur côté – l’équipe repartirait avec un billet première classe, puisqu’ils venaient de récupérer le bateau de la troupe de braconnier. Mais pour arriver à ce bateau, il avait fallu un long temps de marche et la troupe de shinobis et brigands avaient faits de nombreux détours. Au bout d’une bonne heure de marche, ils arrivèrent finalement jusqu’au bateau. Une fois en direction du village de Kiri, Ito s’adressa à son coéquipier Kuzan. Celui-ci s’était précipité pour récupérer le cerf et se l’était trimballé pendant plus d’une heure, d’autant plus qu’il avait fait d’autres détours pour récupérer sa bicyclette. Maintenant qu’il avait enfin pu le déposer sur le bateau, il était légèrement en sueur et fatigué d’avoir eu à trimballer la bestiole sur des kilomètres.

« Tu sais Kuzan, la prochaine fois je pourrais t’aider à récupérer uniquement les bons morceaux du cerfs… J’ai grandit dans un village proche de Kiri et j’allais chasser de temps à autres ; je connais donc les bons morceaux d’un gibier… Tu aurais moins eu à te fatiguer à te démener avec tout le cerf sur ton épaule », pouffant de rire, il ajouta. « Tu semblais vouloir mettre tellement de cœur à l’ouvrage et tellement de volonté que je n’ai pas voulu t’interrompre ! »

Le trajet se déroula sans encombre et les shinobis arrivèrent jusqu’au port en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Ils passèrent les portes tranquillement, saluant les gardes interloqués à la vue d’une dizaine de brigands les mains liées et traversèrent le village en file indienne jusqu’au commissariat. Autant dire que la troupe ne passait pas inaperçue et se faisait épier par les différents passants.

La mise sous les verrous se fait sans encombre, même si les agents sont légèrement surpris de se retrouver avec un cerf sur leurs bureaux. D’autant plus que la bête laisse d’énormes gouttes de sang sur certains des papiers des policiers. La délicatesse de Kuzan n’est plus à démontrer. Mais les agents ne pouvaient lui en vouloir tellement le Yuki semblait s’intéresser à leur métier. Il posait de nombreuses questions sur les démarches à suivre une fois un criminel appréhendé. Intéressé par le sujet, Ito sortit son carnet et assistait à la scène en retrait, prenant de nombreuses notes.

Les démarches faites, l’équipe sortit du commissariat l’air satisfait d’avoir bien fait les choses. Seul bémol : les agents n’avaient pas voulu récupérer le cerf en tant que « pièce à conviction ». Les trois shinobis se retrouvèrent donc aux portes du commissariat, en plein centre du village avec une large bestiole à trimballer. Afin de décharger un peu Kuzan qui avait transporté le cerf depuis Ue, Ito l’avait positionné sur ces deux épaules. La bête pesait un poids très lourd, mais ça ferait un bon entraînement pour le garçon. Cependant, il ne se voyait pas se pointer dans un restaurant avec ça sur le dos. A moins que.. ?

« A tout hasard vous connaitriez pas un bon restaurant spécialisé dans le gibier ou qui fait barbecue ? Je pense que si on lui ramène un bon bestiau comme ce cerf, y a moyen de gratter une ristourne sur la note finale ! »

Les malencontreuses péripéties étaient maintenant terminées ; Ito était prêt à passer à autre chose et à entretenir l’esprit d’équipe autour d’un bon gros steak.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Mar 6 Nov 2018 - 21:20
L’un des policiers de garde en ce début de nuit pensait certainement pouvoir se gratter les noix sans se faire déranger durant sa période de travail. Les pieds sur la table, il consulte un journal local dont la couverture relate les péripéties d’un mystérieux « Ero-senin » encore non identifié qui importunerait les jeunes femmes dans les établissements de nuit. Mais quand il voit arriver une procession de dix hommes entravés, il n’a pas d’autres choix que de s’y mettre un peu. C’est Kuzan qui détaille le déroulement des événements. Le policier louche un peu sur les tâches de sang laissés par le cadavre du cerf et soupire, avant d’orienter les braconniers vers une cage déjà bien remplie. Le Yuki demande plus d’informations sur la façon dont les affaires seront traitées. L’homme accepte, visiblement content de pouvoir faire un peu autre chose. Tandis qu’ils sont placés en cellule, l’un des braconniers commence à pleurer.

-Bouhouhou….

-Roh ça va aller, vous n’avez tué personne non plus. Vous aurez droit au pain sec quelques mois et vous pourrez repartir après.

Un sort enviable si on considère le reste des peines prévues pour les criminels de Kiri. Le policier invite les trois shinobis à le suivre un peu plus loin. Il s’assied lourdement sur sa chaise avant de commencer sa tirade. Wutu-Fuku écoute d’une seule oreille, ce n’est pas son domaine de prédilection. Cet endroit est prévu pour prendre en charge les « petits criminels » mais ça il le savait déjà. Ce qui intéressera plus le Yuki concerne la prison, dont son clan a la responsabilité d’ailleurs. Le niveau 2 est déjà très sévère alors qu’est-ce qui peut bien attendre les prisonniers au niveau 3 ? Sur les bureaux à côté, les collègues du policier commencent à loucher sur la carcasse du cerf et voient d’un mauvais œil les tâches de sang qu’il laisse.

-Hé, ce n’est pas une boucherie ici, allez ailleurs avec votre carcasse.

Et dire qu’ils auraient pu ne transporter que les éléments récupérables si Ito avait décidé de montrer ses compétences plus tôt au lieu de laisser son collègue se fatiguer. Des connaissances qui seront utiles sur Ue. Finalement, les démarches prennent fin et le groupe peut donc sortir du commissariat avec la carcasse. Le jeune genin a bien tenté de persuader les policiers de récupérer le cerf en tant que preuve, en vain. C’est donc l’animal mort sur les épaules qu’il quitte le commissariat avec le reste de son équipe. Reste à trouver un endroit où il est possible de consommer sa propre viande. Par chance, il y a un restaurant de grillades juste en face. L’occasion rêvée ? Pas tellement. La toque du chef touche presque le plafond quand il entend la proposition du trio.

-Euh… c’clair que j’ai pas c’genre de propositions tous les jours ! Mais vous comprenez, j’peux pas v’servir une bestiole dont j’connais pas les conditions de conservation… On est un établissement respectable ! J'voudrais pas que vous choppiez la chiasse...

Le cuisinier s’approche de la carcasse et constate avec surprise qu’elle est bien conservée. Un effet inattendu des capacités du clan Yuki, puisque Kuzan l’a porté pendant la majorité du voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 6 Nov 2018 - 22:39
Repérage & Fougue Matinale
ft Kaguya Wutu-Fuku & Akane Ito

Début d'un festin royal

Les réponses à mes questions sont intéressantes et m'en disent un peu plus quant à la manière de faire de notre police nationale. La façon dont est agencé la prison principale du village, tenue par mon clan en plus de ça, est intéressante. Elle regroupe les primés les plus dangereux du monde que le Shiden a pu capturé et les classes en fonction de leur dangerosité. Plus j'y pense, plus mon envie de sauver les autres augmente et plus mon souhait d'intégrer l'organisation se précise. Je pense pouvoir prétendre au titre d'inspecteur d'ici peu de temps, en vue des nombreuses missions que j'ai pu effectué ainsi que de mon âge et de mon expérience de la guerre. Même si il me faut encore gravir les échelons, maintenant que j'ai mon objectif tout tracé, rien ne pourra m'arrêter.

Dans mon envie de savoir, mon sens de l'observation de remarque pas les gouttes de sang s'échappant du cerf mort sur mon épaule. Déplaisant fortement à l'un des officiers, on se fait exclure du poste rapidement une fois que nos interrogations ont été soulevées.

Nous partons donc, alors qu'Ito nous demande si l'un de nous a la connaissance d'un restaurant spécialisé dans la cuisine du gibier. Ce que le senpai confirme, en nous montrant le chemin du dit restaurant.

Aux portes de l'enseigne, l'établissement ne paye pas de mine à première vue, mais sent la cuisine de qualité. Le responsable du "Chasseur Chassé" nous accueille donc, les yeux ronds à la vue de la bête morte à mon bras. Bête que je demande à poser rapidement, n'ayant plus aucunes sensations au niveau de l'épaule. Il constate l'animal et nous informe qu'il ne souhaite pas cuisiner quelque chose qui puisse empoisonner ses clients. Heureusement pour nous, j'infuse de mon hyôton à l'intérieur du cerf depuis notre départ de Ue, afin que sa viande ne pourrisse pas. Ce qui semble surprendre le chef en touchant le gibier.

« Hahaha ! Surprenant n'est-ce pas ?! C'est un des avantages d'être un Yuki. Du coup est-ce que c'est bon pour vous ? On vous payera en conséquence et vous pourrez garder les restes pour vos autres clients ! Ça m'étonnerait qu'on mange un cerf entier à trois Haha ! »

Son regard se met à briller soudainement à l'annonce d'un somme plus importante que l'un des menus qu'il propose.

« Dans ce cas, y'a pas de soucis ! Bobby ! Jimmy ! Venez me prendre ce cerf et amenez le en cuisine ! On a du pain sur la planche ! » dit-il en se tournant vers la porte des cuisines avant de revenir vers nous. « Allez-y je vous en pris, prenez place. »

Nous nous mettons alors à table, attendant qu'il dépèce l'animal et qu'ils le cuisinent. Ce qui devrait nous laisser un bon moment pour un apéro bien mérité, ainsi qu'une bonne tirade entre les membres de l'équipe sept, afin de mieux faire connaissance. Je commande alors une bonne bouteille de saké pour le sensei et moi-même, tandis que je prends le soin de prendre un jus de fruit pour Ito, lui étant trop jeune pour de l'alcool avant de poser une question générale à la table.

« Vu qu'on a le temps on va pouvoir discuter tranquillement de l'avenir de cette équipe vous ne pensez pas ? Personnellement, j'aimerais connaitre vos objectifs futures si vous me le permettez ? Histoire qu'on ai un peu plus de connaissance les uns sur les autres. Vous en dites quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 8 Nov 2018 - 8:32


Après quelques instants de doutes, c’est finalement tout un festin qui s’annonce ! Le clan Yuki pourrait se recycler dans la conservation de la viande si jamais le monde shinobi s’écroule. Grâce aux capacités de Kuzan, la viande est comestible et le chef de l’établissement était prêt à nous offrir « une ristourne incroyable » en proposant à l’équipe « un kir offert » en échange de cette viande. Pas si incroyable que ça finalement. Le cuisinier prit la carcasse des bras du Yuki et l’amena à la cuisine, sommant ses seconds Bobby et Jimmy de se secouer les puces. L’équipe sept s’installa à la table et n’attendirent que quelques secondes avant de recevoir le fameux « kir offert ».

Alors qu’Ito, Wuku-Fuku & Kuzan dégustaient cette boisson au gout fadasse, attendant avec impatience l’arrivée de la viande découpée pour la faire cuire sur le magnifique barbecue trônant au milieu de la table, le Yuki s’interrogea des désirs et objectifs de l’équipe. L’idée était bonne : ils verraient ainsi leurs points communs et ils pourraient plus facilement s’entraider dans leurs épreuves. Ito fit part de ses intentions le premier.

« J’ai toujours été un grand curieux. J’ai un objectif : monter le plus vite possible pour monter en grade et pouvoir visiter librement le pays de l’eau, pour voir les magnifiques paysages et les lieux chargés d’histoires qui s’y trouvent. Et ensuite obtenir une permission spéciale du Mizukage pour pouvoir visiter le reste du monde ninja et les autres pays », il s’interrompit quelques secondes. « Mais avant d’en arriver là, je dois progresser et devenir un meilleur shinobi. Je suis prêt à redoubler d’efforts à l’entrainement et à faire toujours plus de missions afin de continuer à apprendre et à m’améliorer », il s’imaginait déjà rang B, avec plus de 300 xp ; si la route était longue, elle ne serait pas non plus impossible à parcourir.

Alors que le garçon reprenait une gorgée de sa boisson, le chef cuistot revint avec deux larges plateaux remplis de différents morceaux de viandes tout plus appétissant les uns que les autres. Il était suivi par l’un de ses seconds qui portaient des plats d’accompagnement ; on y retrouvait des oignons, des poivrons, des carottes et d’autres légumes coupés en julienne, ainsi que différents pots de sauces.

Ito ne se fit pas attendre. A peine la nourriture posée sur la table, il saisit ses baguettes et mit plusieurs morceaux de viandes à cuire. La vue du plat lui avait instantanément creusé le ventre, comme s’il n’avait pas mangé depuis plusieurs journées.

« Au fait, Wutu-Fuku sensei. J’ai vu pendant que nous étions au commissariat que vous étiez vachement en retrait et que vous attendiez un peu que le temps passe. C’est que vous connaissez déjà la procédure par cœur ou ça ne vous intéresse tout simplement pas ? »

Poursuivant interrogatoire auprès de son chef d’équipe, il ajouta quelques morceaux de légumes à cuire pour accompagner sa viande. Il salivait d’avance devant le met qui l’attendait.

« De même, vous avez prévu quelque chose pour l’équipe dans les jours à venir ? Je pense que ça pourrait être bien que vous supervisiez lors d’une mission ou d’un entraînement que vous puissiez dresser nos forces et faiblesses et que l’on sache sur quels aspects progresser »

Ito fixait le barbecue, impatient que la viande finisse de cuire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Ven 9 Nov 2018 - 0:30
La froideur du clan Yuki a ses avantages. Un véritable frigo portatif. Enfin, si le chef est confiant sur le respect de la chaîne du froid alors il n’y a aucuns risques en théorie. Allez savoir comment il va dire aux autres clients qu’ils ont le droit soudainement à de la viande de gibier fraichement arrivée, parce qu’à trois ils vont avoir du mal à manger une telle quantité. Parce que c’est un sacré cerf quand même. Kuzan propose même de payer plus cher qu’un repas normal. Ce qui est logique puisque les cuisiniers vont devoir prendre un peu de temps pour s’occuper de la carcasse. Du temps durant lequel ils n’ont pas l’occasion de faire autre chose. L’un des membres du personnel invite le trio à prendre place à une table. C’est le doyen qui s’occupe de prendre les commandes, mais le Kaguya décline poliment quand son élève évoque une bouteille de saké pour eux deux.

-Ce ne sera pas nécessaire merci. Vous avez du thé ?

Peut-être qu’il sera déçu, mais Wutu-Fuku ne va pas aller contre sa nature pour une bouteille d’alcool. Le moment est idéal pour que l’équipe 7 ait l’occasion de faire connaissance. C’est Ito qui commence en expliquant qu’il souhaite monter en grade assez vite afin d’avoir l’occasion de visiter le pays de l’eau sans limites. Le jeune homme n’est pas sans ignorer que les genins n’ont pas le droit de quitter l’enceinte du village sans autorisation sous peine d’être considéré comme un déserteur. Plus largement, il souhaite voir le reste du monde, car même pour les gradés, la sortie du Pays de l’Eau doit se justifier. Le chûnin sourit. Les motivations de son disciple sont proches de celles qu’il avait quand il était au même rang, quelques mois plus tôt. Heureusement, le métier de shinobi permet déjà une certaine mobilité en tant que ninja débutant, il suffit d’être assigné aux bonnes missions.

-J’ai eu l’occasion de voir Hi et Kaze. Le désert du Pays du Vent est indescriptible… Il faut vraiment y être pour saisir le vent qui balaye les dunes à perte de vue et la température : aride et étouffante le jour et dangereusement froide la nuit. Si les paysages changent radicalement de Mizu, les populations locales ne portent pas les représentants des villages cachés dans leurs cœurs. On ne peut pas leur reprocher d’être méfiants…

Une référence aux événements liés au Premier Cercle et au massacre des dignitaires du Pays du Feu. Tandis que le chef d’équipe termine ses divagations, un serveur s’approche avec des assiettes pleines. Quelques heures plus tôt, ils s’attendaient à devoir manger des insectes… on peut dire qu’ils ont gagnés au change. Le plus jeune des genins reprend la parole, demandant cette fois des clarifications par rapport au comportement du Kaguya dans le commissariat.

-Oui, ça ne m’intéressait pas trop. Ce n’est clairement pas la gestion des braconniers et autres menus fretins qui m’intéressent dans ce métier. Quoi que je ne pense pas que cela intéresse grand monde…

Il lui tape amicalement dans le dos.

-C’est un peu votre boulot finalement ! Désolé pour vous, mais en tant que genins vous risquez de devoir effectuer les rondes de nuits… Et si je ne suis pas avec vous, les missions qui vous seront assignés ne voleront pas très haut… du genre retrouver des chats perdus ou garder des gamines insupportables.

Quelle tragédie.

-Oui, j’ai pu vous voir bouger mais vous n’étiez pas à fond face à dix civils éméchés… Après tout, on va bien trouver un créneau pour un entraînement ou une mission à trois, non ?

S’il savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Dim 11 Nov 2018 - 16:02
Repérage & Fougue Matinale
ft Kaguya Wutu-Fuku & Akane Ito

Début d'un festin royal

J'ai faim. Mon ventre cri "famine" et ce cerf qu'on a ramené me fait de l'oeil depuis que je l'ai pris sur mon épaule sur l'île de Ue. Et ce barbecue au centre de notre table me dit que le repas qui nous attend risque d'être monstrueusement délicieux. Heureusement qu'en attendant, nous en apprenons un peu plus les uns sur les autres en dévoilant les rêves et les objectifs qui hantent nos nuits. Tout ça, autour d'un verre bien évidemment. Une thé pour le Kaguya, un jus de fruit pour Ito et une coupelle de saké pour ma belle gueule.

Ito répond alors à ma demande de connaissance à leur égard et souhaites par dessus tout voyager et explorer le monde. C'est vrai qu'à force de rester au village, la vie ne doit pas être des plus jouissifs. pour ma part, j'ai pu voyager énormément aux quatre coins du monde avant la révolte et la construction du village. En plus de ça, j'ai pu visiter les archipels de Mizu aux côtés du sensei à quelques reprises lors de mission. Malheureusement, à chaque fois, Ito était occuper ailleurs et n'a pu se libérer pour nous accompagner. J'espère vraiment qu'un jour on aura l'occasion de se retrouver lors d'une mission pour forger nos liens et créer un vrai esprit d'équipe. Au sein d'un groupe de shinobi, c'est primordial.

« Très intéressant ! J'aspire à avoir moi aussi cette fameuse autorisation du Mizukage pour pouvoir voyager à mon bon vouloir, écrire mes aventures et parcourir le monde à la recherche de ses richesses et de ses femmes ! C'est aussi pourquoi j'aimerais m'engager au sein du Shiden. Les opportunités sont nombreuses. Mais en effet, il te faut devenir plus fort pour voyager seul ! Et on t'aidera à ça, tu n'as aucuns soucis à te faire ! »

Après ça, Ito se retourne vers notre chef d'équipe et lui fait remarquer son manque d'enthousiasme quant à notre visite au commissariat quelques minutes auparavant. Mais ce dernier confirme les dires de son élève et révèle son désintérêt par rapport à la traque aux braconniers et petits voleurs au sein de Mizu no Kuni. Du même avis que lui, je reste les bras croisé et affiche un léger sourire, derrière mes verres teintés.

Il tape alors dans le dos d'Ito comme pour lui affirmer que c'est bel et bien notre mission, à nous, Genin de Kiri. C'est évident que pour ce genre de bandits, la haute instance du pays de l'eau n'enverra pas des Chunin et encore moins des Jonin pour mettre un terme à leurs crimes. Un rire s'échappe de ma gorge, en accord avec se qu'il dit.

« Hahaha ! C'est clair et net que pour l'instant, avec notre statue, on ne peut pas faire grand chose ! Mais on a l'ambition de gravir les échelons et de devenir des têtes pour le village et le monde ! Vous verrez sensei, un jour le monde connaitra mon nom, je peux vous le garantir ! »

Et il poursuit par son souhait d'avoir une mission ensemble. Un jour. Si le temps nous le permet. Enfin. Si on trouve un moment. Ce qui semble difficile.

Quelques minutes plus tard, le chef arrive avec un plateau en bois, arborant la chair du cerf fraichement découpée et assaisonné. Le posant sur la plaque au dessus du barbecue, faite pour, il nous souhaites un bon appétit et s'en va s'occuper des clients venant d'arriver à la porte du restaurant.

A l'aide de nos broches, nous piquons les morceaux de viande avant de les mettre sur la grille où les flammes grandissent pour une cuisson parfaite. Un bon repas, après une bonne balade, ça n'a pas de prix. Surtout en compagnie de la nouvelle équipe sept de Kiri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Repérages & Fougue Matinale (Ito / Wutu-Fuku)

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: