Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Mission libre C] Une Intrusion Inquiétante


Mer 10 Oct 2018 - 16:39
対抗スパイ活動
Une intrusion Inquiétante

Doux et apaisants, les rayons du soleil fraichement levé pénètrent la chambre par les fentes du volet entre-ouvert. La fenêtre est resté ouverte, laissant la brise matinale me réveiller dans le calme et la douceur. La couette chaudement par dessus le corps, encore à moitié dans mes rêves, mon réveil prenant la forme du pingouin se met à sonner, faisant retenir le cri de l'animal.
J'ouvre alors les yeux, encore à moitié collé de la nuit passé, avant de tirer d'un coup sec le drap qui me recouvre. Je fixe alors le plafond, la sonnerie retenti toujours. Je reste pensif. Dois-je y aller ou tout bonnement me recoucher ? Puis-je faillir à mon devoir de shinobi rien qu'une journée ?

Ma conscience me rattrape alors, mon rôle au sein du village étant nécessaire à la bonne sécurité du peuple, ma main frappe la tête de ce pingouin , fait de plastique et bougeant de droite à gauche. La tête de moitié enfoncé dans le reste du corps, il s'éteint sous les étincelles et les anomalies électronique.

Je me redresse, me grattant le crâne avec ferveur, un oeil à moitié fermé, je quitte moon lit en prenant la direction de la cuisine. Me grattant les fesses tout en tentant de retirer le bout de caleçon qui s'infiltre au fond du fond, j'ouvre mon réfrigérateur prenant la moitié d'un bol de nouilles restantes de la veille.

Un tour au micro-onde pendant que j'attrape du bout des doigts mes baguettes fétiches et le ding de la vie sonne à mes oreilles. Je balance le bol sur la table, attirant en tout homogénéité sur la table avant que je les dégustes. Quelques gouttes de soja et j'attaque alors mon petit déjeuner.

Mais alors que je prends le temps de manger, un ninja messager de la Mizukage Shiori débarque par la fenêtre encore ouverte, dans mon dos.

« Yuki Kuzan, la Mizukage requière ton aide pour une mission. »
« Hmm ? »

Il me balance alors un rouleau que j'attrape d'une main ferme tout en apprenant que je suis actuellement le seul shinobi du village disponible pur ce type de mission avant de disparaitre furtivement.

Posant le rouleau sur le côté, je fini mon bol avant de m'essuyer la bouche. Mais une question reste en suspend, pourquoi suis-je le seul ninja disponible apte à effectuer cet ordre de la part de la Mizukage ? Peut être par rapport à mon souhait d'intégrer le Shiden. Très certainement.

Je déroule le parchemin, découvrant l'ordre qu'il m'est donné. Une nouvelle fois, il est question de l'attaque ayant été mené par des Nukenin sur le village. Mais cette fois-ci, une enquête est nécessaire pour retrouver la trace d'une femme inconnue suspecter d'avoir infiltré le village pour informer nos assaillants. Il est donc primordial de connaitre son identité pour en apprendre plus sur nos ennemis. Je dois faire en sorte que cette mission soit un succès pour assurer une sécurité optimal au village et permettre à nos unités spéciales de pourchasser criminels.

Je chausse alors mes tongs, après avoir mis un short orange, un tee-shirt blanc floquer "Go Kiri" composé avec le symbole du village et un sweat à capuche noir. Je remplis mes sacoches de shuriken et de kunai, sait-on jamais sur ce que je pourrais trouver là bas.

je saute alors sur le rebord de la fenêtre et disparait dans les ruelles de la capitale.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 10 Oct 2018 - 22:30


Pensif.

Une femme est-elle rentrée dans le village, s'est faite passée pour quelqu'un qu'elle n'est pas afin d'être en paix dans les allées du village afin de scruter et analyser ce dernier à la recherche d'une potentielle faille ? C'est tout à fait possible. L'attaque en est la preuve. Si les fortifications de Kiri ont cédés au Nord-Est, c'est bien qu'il y avait une raison. Si nous nous sommes fais attaquer, c'est que nous étions faibles à un moment donné. Et la cause de tout ça est très certainement une personne qui s'est introduit pour communiquer à ses alliés nos plus grandes faiblesses. Plus j'y réfléchis et plus j'arrive à la même première conclusion; on nous a trahit. Qu'il soit question d'un traitre propre à Kiri ou d'un infiltré venu peu de temps avant l'attaque, il est fort à parier que leur plan était d'intégrer nos rangs avant de sonner leur attaque.

Mais alors où dois-je commencer pour trouver les premiers indices qui puissent m'amener à une quelconque piste ? Si les critères sont pour le moment nul, je me dois de penser par moi même sans aucune aide de la part de ce parchemin. Mais où aller pour avoir mes premiers indicateurs de recherche ? En y réfléchissant un peu plus longuement, je me dois d'aller chercher en premier lieu sur les ruines de l'attaques.

***

Au milieu des derniers débris que de nombreux ouvriers s'efforcent de ramasser, je flaire les derniers traces des flammes ayants consumer les bâtiments présents dans le quartier. Si la fin des travaux annoncent le début d'un nouveau départ, je ressens encore la peur et la tristesse que cet endroit referme. Mais mes émotions doivent passer en dernières positions quant à la mission qui vient de m'être attribué.

Je me dirige donc vers un des agents de nettoyage, auquel j'ai pu parler quelques temps auparavant lors d'une mission à la recherche d'une peluche, afin de l'interroger sur ce qu'il connait de l'attaque. Il faut bien commencer quelque part ...

« Excusez moi .. ? »
« Oui ? »
« Bonjour, je me prénomme Kuzan, vous vous rappelez de moi ? J'enquête sur l'attaque qu'il y a eu ici et plus particulièrement sur une femme qui aurait pu être de mèche avec les assaillants. Vous ne sauriez pas quelque chose par hard ? J'ai le nom de Ney...Neiko pour seul indice. Ca vous parle ? »
« Hmm non, pas du tout. Mais si vous voulez, vous devriez aller voir du côté du mur d'enceinte. Des gardes s'y trouvent, ils pourront peut être vous aider. »
« Oui merci, je vais aller les voir. Je souhaites juste interroger un maximum de personne; histoire de ne passer à côté d'aucuns détails. »
« Bien sûr, je comprends tout à fait ! »
« Merci pour votre collaboration en tout cas, bonne journée à vous. »

Lui faisant d'un d'au-revoir l'index et le majeur le front, je me dirige alors vers la muraille de protection de Kiri, pour interroger les gardes présents sur place.

_________________



Dernière édition par Yuki Kuzan le Jeu 11 Oct 2018 - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Oct 2018 - 14:22


En pleine réflexion.

Comment avons nous pu être si naïf, en se faisant infiltrer par l'ennemi ? Devons nous être méfiant de nos propres alliés ? Vérifié le passé et les antécédents de chacun des habitants et des shinobi de Kiri ? C'est une solution que l'on pourrait envisager dans un potentiel futur mais cela risque de prendre énormément de temps. Qui nous dit qu'on ne sera pas une nouvelle fois la cible d'attaque terroriste ? Même en ce qui concerne la dernière attaque, leur objectif était clair et précis; libérer le Collectionneur et l'extrader du pays. Une cible que l'armée du pays a mit un certain temps à capturer pour au final, se la faire reprendre aussi tôt. Si nous possédons des personnes, des artefacts ou tout bonnement une richesse convoité des autres, il est de notre devoir de prendre les mesures nécessaires quant à leur protection.

Nous avons commis une erreur, cela ne doit pas se reproduire. Première et dernière fois que l'on baisse notre garde. La nation de l'eau se relèvera et saura prendre les dispositions adéquates.

Arrivant alors du côté du mur ayant subit l'attaque, je salut les gardes en regardant en haut de la muraille. En hauteur, scrutant l'horizon, je bondis sur les toits grimpant de plus en plus haut, afin de les atteindre et de commencer mon enquête.

« Oy ! »
« Oh, salut Kuzan ! »
« Yuma ?! C'est donc toi en charge de cette partie du mur ? T'as intérêt de faire ton boulot comme il faut après l'attaque qui il y a eu lieu. On est toujours en alerte malheureusement ... »

Yuma est une vielle connaissance, un ami d'avant la construction du village. Il faisait parti des guerrier indépendant que nous avions à nos côtés lors de la libération du pays. C'est très certainement l'une des personnes les plus qualifiés pour ce poste. Tout membre fondateur du village garde une part d'amour pour son village. Non pas que les autres ne soient pas fière d'être de Kiri, mais ceux qui étaient là à la naissance de la capitale ont quelques choses de plus que les autres.

De rapides retrouvailles se passent, prenant des nouvelles de sa santé, sa famille; le blabla habituel, avant que j'en vienne au sujet plus sérieux.

« Dis moi, à ton avis, comment pourrait-on s'infiltrer dans le village ? »
« Par les portes tout bonnement ? On recevait beaucoup de personne souhaitant l'asile alors ... »
« Alors il est facile pour se faire passer pour un civile et rentrer en toute discrétion dans le village. »
« En effet. Tu penses que si il y avait une taupe elle serait entrer par là ? Ce n'est pas quelqu'un en interne ? »
« C'est impossible que ce soit quelqu'un de chez nous. Nos effectifs sont restés les mêmes mis à part les morts qu'on a compté malheureusement ce jour-là. Et ça m'étonnerait qu'elle soit morte durant l'attaque, étant donné l'écran de fumée qu'il y avait par la panique et l'état d'urgence présent. Alors oui c'est la seule solution, le flux de migrant aux portes du villages. »
« Elle ? »
« Oui. D'après nos informations, une femme du nom de Neiko a disparu le jour de l'attaque. Pas de corps, aucunes traces. Je cherche une potentielle piste pour la retrouver et savoir qui ça peut bien être. A tous les coups, elle a utilisé un pseudo ou un semi-pseudo pour intégrer Kiri. »

Car tout mensonge doit contenir une part de vérité afin d'être crédible au possible, il est très certainement possible qu'elle ai utilise un pseudo contenu son vrai nom ou son vrai prénom.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Oct 2018 - 15:21


Sur une première piste.

De nombreuses questions viennent à moi sans trouver de réelles réponses. Si une personne c'était introduite au village par le biais de l'accueil des civils fuyants les autres nations en conflits, elle ne serait pas rester seule durant toute la durée de son repérage. Cette personne ce serait faite remarqué par les gardes ou les shinobi aux alentours. Même si une personne seule au sien du village est libre de faire ce qu'elle souhaite, faire du repérage demande une certaine discrétion et nécessite d'aller aux endroits stratégique de Kiri. Ce n'est pas sans risque.

La meilleure couverture reste celle qu'on ne peut pas distinguer. Se fondre dans la masse en adoptant les coutumes du lieu et de ses habitants en est un parfait exemple. Intégrer la population d'un pays en construisant une potentielle vie sur un tissu de mensonge est alors une simplicité.

Encore sur place, sur les hauteurs de la muraille, je frictionne la pierre de mon briquet pour m'allumer une clope et me tourne vers Yuma.

« Dis moi, qui est en charge de contrôler les arriver aux villages ? »
« Takan. Tu devrais le trouver aux portes comme à son habitude. Il pourra peut être qui sait. »
« Oui ... Peut être qu'il pourra m'aider. »

***

Aux portes principales du village, j'entre dans la tente poster à l'entrée. Quelques ninja s'y trouvent et en son centre, une table sur laquelle tout un tas de dossier s'empile. Je prends le temps d'analyser le lieu, remarquant un homme donnant des ordres à certains de ses hommes. Je m'avance alors vers lui, espérant que ce soit l'homme que je cherche.

« Takan ? »

Il se retourne alors, constatant mes presque deux mètres en face de lui.

« Vous êtes ? »
« Kuzan, du clan Yuki. Je suis envoyer par la Mizukage et la cheffe de notre clan, pour enquêter sur l'attaque qu'il y a eu lieu et une potentielle espionne ayant dans l'enceinte de la ville pour informer ses confrères. On m'a dit que vous gériez jusque là l'entrée de civil en proie aux attaques dans les régions voisines. Qu'on leur offrait une asile politique en quelque sorte en accueillant le minima autorisé et en renvoyant les autres par bateau en direction d'Iwa. Vous savez quelque chose ? »
« En effet c'est par ici qu'ils faisaient leur entrée. On les enregistrait et on les mettait dans les tentes que vous voyez là bas. » dit-il en pointant du doigt le campement au loin. « Mais en quoi puis-je vous aider ? Si il y avait une espionne on l'aurait remarquer. On a un bingobook nous répertoriant les criminels et ennemi de Kiri. Elle ne serait pas passer. »
« Oui mais peut être qu'elle s'est faite passée pour quelqu'un d'autre. Maquillage, déguisement, teinture des cheveux, changement de nom par exemple. Et peut être qu'elle n'était tout bonnement pas connu des services du Shiden. Du moins par encore ... »

Je marque une courte pause et avant d'oublier l'élément le plus important que je dispose à l'heure actuelle, je l'expose à Takan, espérant enfin une réponse concréte.

« Le nom de Neiko vous parle à tout hasard ? »

Fronçant les sourcils et acquiesçant de la tête, il prend place de l'autre côté de la place et fouille dans les dossiers des arrivées. Photo, nom, empreinte, tout y est. Feuille après feuille, il scrute chacun des dossiers. Je me positionne alors derrière son épaule, analysant par moi même si il ne loupe pas le fameux document. Sait-on jamais

« Narati,Naro,Nebi,Neil ... Neiko ! »

Une gamine aux cheveux rose apparait alors sous mes yeux, affichant un léger sourire sur sa photo d'identité. C'est elle, la fille que je cherche, l'ineffaçable Neiko.

« Qu'est-ce qu'on a à son sujet ? »
« Hum ... Elle n'est pas aller au campement dédié aux réfugiés, elle disait connaitre un fameux .. Arima. Arima Kuronushi. »

Ma première piste sérieuse. Mon premier indice concret. Le ciel commence enfin à s'éclairer. Je remercie Takan et récupère le dossier de cette Neiko, avec l'adresse de cet Arima sur un post-it.

Direction les quartiers résidentiels.

_________________



Dernière édition par Yuki Kuzan le Jeu 11 Oct 2018 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Oct 2018 - 16:27


Curieuse découverte.

De toit en toit, je survole la ville jusqu'aux quartiers résidentiels. En route pour le domicile d'Arima, je croise les doigts pour qu'il me donne des informations concrètes. Mais que pouvait-il faire en compagnie d'une criminel ayant fait entrer le chaos dans le village ?

Feuille après feuille, tout en avançant vers mon objectif, je remarque un détail intriguant. Sur le motif de sa présence au village, il est notifié "Visite de Famille" avec comme parrain Arima, nommé cousin de Neiko. Mon hypothèse sur un ennemi seulement venu de l'extérieur est elle faussée ? Comptons nous vraiment un traitre parmi nos rangs ? Mais si il s'avère que c'est exact, que Arima est de mèche avec Neiko et toute sa clique, que fait-il encore chez lui ? Plus rien n'a de sens. À moins qu'il ai lui aussi déserter Kiri.

***

Atterrissent sur le palier de terrasse de la demeure des Kuronushi, je frappe à la porte d'une main ferme et patiente jusqu'à l'ouverture de la porte.

Un traitre dans nos rangs, je n'arrive pas à y croire ...

Les tours de clefs dans les serrures me sortent de mes pensées, me laissant découvrir une jeune fille à la chevelure noire m'ouvrir et m'accueillir par sa voix triste et pleine de remord. Il m'ouvre la porte et de suite, je me dois de la jouer en finesse afin de ne pas éveiller les soupçons que je porte à son égard. La moindre faute ferait fuir le jeune homme, entrainant l'échec de ma mission ainsi que la disparition d'un témoin capital.

« Oui, bonjour ? En quoi puis-je vous aider ? »
« Bonjour, je me prénomme Kuzan du clan Yuki. J'enquête actuellement sur les traces d'une femme ayant infiltré le village et ... Vous n'êtes pas Arima Kuronuchi ? J'avais quelques question à lui poser sur l'attaque qui a eu lieu. » stupéfait, il n'est pas chez lui. « Vous sauriez où il peut être ? »
« hum ... Nous sommes les nouveaux locataires. Le propriétaire nous a expliqué que l'ancien locataire a été mis dans les geôles du village pour une sorte de trahison. On n'en sait pas plus. »
« S'agit-il d'Arima par tout hasard ? »
« Oui c'était son nom ! »

Semblerait-il que quelqu'un soit déjà passé faire le travail m'ayant été incombé...

« Très bien, merci beaucoup mademoiselle, je vais y faire un tour. »

Saluant alors la demoiselle pour me rendre au geôle afin d'interroger Arima. On dirait que je ne suis pas le seul à vouloir l'entendre. Et dire que j'aurais bien aimé l'arrêter par moi même ... Ca aurait fait une belle ligne sur mon cv pour le Shiden ...

_________________



Dernière édition par Yuki Kuzan le Ven 12 Oct 2018 - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Oct 2018 - 20:19


Piégé en toute intimité.

Aux portes de la prison, je me présente aux gardes comme missive du Mizukage. Je leur présente le dossier que j'ai en main en leur expliquant la situation. Si Arima avait été arrêté, il n'a toujours pas été interroger; la raison pour laquelle je suis ici. Il m'escorte alors au coeur de la prison, en direction de la cellule.

Avançant dans la pénombre des couloirs, je me retrouve en face de jeune homme, assis dos au mur de sa cellule, relevant son regard alors que je m'approche de ses barreaux. J'attrape alors l'un des tabourets réservés au garde non loin de là et m'assois face à lui; comme une façon de montrer ma neutralité dans cette histoire.

« Bonjour Arima,Dis moi, ça te déranges pas si on se tutoie ? Le vouvoiement c'est pas trop mon truc. »
« Oui pas de problème... » me dit-il un peu blasé, certainement dû à sa situation.
« Merci. »

En fait, je vouvoie beaucoup de gens, y comprit les personnes que je ne connais pas. Comme Arima par exemple. Mais le mettre dans un contexte confortable et amicale est nécessaire à ma stratégie pour qu'il me dise un maximum de chose. Je poursuit alors.

« L'attaque ... Tu y étais bien n'est-ce pas ? En compagnie de Yuki Kaya et de ... Neiko c'est ça ? »
« Hum ... Oui c'est bien ça ... » me dit-il en baissant la tête, la voie anxieuse comme s'il venait de commettre la pire des erreurs.

Quant à moi, est ce que je connaissais la présence de Neiko lors de l'attaque ? Aucunement. La chance me sourit peut être enfin.

« Dis moi ... » que j'ajoute en ouvrant le dossier dans mes mains, attrapant la photo de Neiko accrocher par un trombone. « Cette fille sur cette photo, c'est bien elle; Neiko ? »
« Ou..Oui. Pourquoi ? »
« J'ai lu qu'elle est ta cousine mais étrangement elle a eu droit à un dossier, destiné aux civils qu'on accueille au village afin de les sauver de la guerre. Elle n'est donc pas du pays ? »
« Non c'est vrai. Elle est ma cousine éloignée, du coup elle n'habitait pas ici avant qu'elle arrive. »
« Elle est ici ? Tu la logeais dans ton appartement ? Car je vois que malheureusement, tu es un orphelin. J'en suis désolé. »
« Oui je l'ai logé ici, mais elle n'est plus là, depuis me jour de l'attaque.. Et merci mais je fais avec, c'est comme ça .. »

La compassion me permet de ne pas me rendre hostile à ses yeux, pouvant ouvrir les voies de la vérité. C'est alors que je rentre doucement dans le vif du sujet.

« Où est elle maintenant ? Je dois être franc avec toi, c'est elle que l'on recherche. »

Il me regarde alors les yeux écarquillés comme s'il vient de voir un fantôme, des gouttes de sueur commençant à apparaitre sur son front.

« Si elle était là, lors de l'attaque, peut-elle avoir quelque chose à voir avec cet attentat ? Car étrangement, ça date d'arrivée coïncide avec l'attaque. Et après, une fois la prison pillée et le collectionneur délivré, leur plan initiale, elle a disparu subitement. » Je prends alors un ton plus sérieux, le fixant droit dans les yeux, voyant la panique dans ses yeux. Il faut le travailler a corps. « Où est elle ? »
« Je .. Je ne sais pas ... »
« Quel est son vrai nom ?? »
« Ne..Nei'.. »
« Neiko était un pseudonyme, un écran de fumée. Comment s'appelle t-elle en réalité ?? »
« Je ne connais pas son vrai nom .. »
« Ne me ment pas Arima ! »

Et c'est alors que ...

« J'vous jure que je ne ment pas ! Elle se faisait passer pour ma cousine depuis des années mais finalement, lors de l'attaque elle m'a trahit et s'est enfuit ! Je ne sais rien d'autre mis à part que j'a vu deux autres types louches lors de l'attaque et après plus rien ! Je ne sais pas d'où ils étaient mais pas de kiri et sont apparus seulement pendant l'attaque et après, ils ont mystérieusement disparu ! Tout comme Neiko ! Je veux vous aider ,je vous ai tout dit ! Elle s'est servit de moi pour infiltrer le village et commettre tout ces crimes ! Mais son vrai nom je ne le connais pas ! »
« Peut-être que si ! On compte trois assaillant, alors si je compte bien les deux hommes louches et Neiko qui s'est introduite ici, s'est faite passée pour quelqu'un qu'elle n'est pas et à permis à ces hommes de détruire nos défenses afin de libérer notre plus grand prisonnier ! »
« Je suis désolé je ne savais rien de tout ça ! »
« Me l'a fait pas à l'envers Arima ! T'as pas intérêt ! A quoi ressemblaient les deux hommes ? »
« I..Ils..Ills avaient tous les deux les cheveux cours, de couleur clair. L'un porte un masque noir lui couvrant la bouche et l'autre a toujours son katana avec lui et porte une veste de style corsaire ! Et..et..et .. »

Je referme alors fermement le dossier puis me relève.

« Et peut être que tu me ment. Mais pour l'instant, j'ai ce qu'il me faut.Merci e tout cas pour ta collaboration. L'unité spéciale va prendre le relais. Adieu Arima. »

Je quitte la prison en laissant la suite à la brigade spéciale de Kiri, pour un interrogatoire beaucoup moins sympathique que le mien. Il est maintenant temps pour moi de faire mon rapport à la Mizukage.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Mission libre C] Une Intrusion Inquiétante

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: