Soutenez le forum !
1234
Partagez

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 14 Oct 2018 - 17:05



Tu e t’étais as du tout attendue à être affectée à cette mission, au début. Mais quand t’y pensais, tu ne trouvais pas ça si déconnant malgré que tu sois genin. T’avais peut être bénéficié des largesses de la directrice sur ce coup là, pour des raisons qui ne t’échappaient pas ; évidemment. Durant la réunion, tu n’avais pas prononcé un seul mot ; tu t’étais contentée d’écouter ; non pas que tu n’avais aucune question mais tu t’étais sentie un peu fébrile à chaque fois que ton regard croisait celui de la jeune médecin. Pourtant d’habitude tu n’étais pas si impressionnable que ça, même par tes supérieurs…

Cela faisait un moment que tu n’avais pas pu t’entretenir avec elle, votre dernière rencontre en tête remontait déjà, maintenant, à plusieurs mois… Cette durée t’avait permis de faire le point, de bien réfléchir à la question qu’elle t’avait posée et finalement d’y trouver une réponse. Tu t’étais faite à cette idée et ton regard sur « ça » avait changé. Ton caractère et ta nature à accepter les choses t’avaient bien sûr beaucoup aidé et tu savais que cette révélation allait en décevoir certains, comme ce Hyûga que tu avais rencontré durant le tournois de Kaze…

Et donc quand votre réunion au cœur même de l’assemblée se termina et que tout le monde la quitta ; tu avais suivi mais au lieu de rentrer chez toi, tu avais attendu un peu plus loin, guettant la sortie de la directrice. Puis il elle se montra mais pas seule. Elle était accompagnée de ce héros de Kaze. Tu observais la scène, et cet homme l’enlacer, qui te laissa un étrange sentiment, assez désagréable. Tu attendis un moment, qui te paraissait très long… Et une autre personne entra dans la danse. Tu avais vu cette fille au début de la réunion. Tu ne savais pas qui elle était mais la discussion entre elle et les deux ninjas à l’initiative de votre futur voyage, s’engagea.

Tu attendis donc que cette entrevue impromptue se termine et tu le sus lorsque tu vis les différents protagonistes s’éloigner. T’assurant que l’Ikeda soit bien seule, tu attendis encore un peu en bas du long et large escalier et lorsqu’elle passa à côté de toi, tu l’interpellas. Oué elle t’avait pas remarqué, en même temps t’étais un peu comme tapie dans l’ombre… C’était même un peu étrange… Mais bon.

« Sazuka ? Je peux te parler ? »

Et alors qu’elle se retournait, tu repris :

« J’ai la réponse à la question que tu m’as posée… la dernière fois… C’est… oui. »

Cette fois ci tu avais beaucoup moins hésité que la dernière fois… Mais tu hésitais à en dire plus parcontre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Lun 15 Oct 2018 - 21:25



Ma journée se terminait enfin, pas qu’elle m’ennuya ou que je l’eusse trouvée trop longue, non ; mais j’avais tout de même quelques heures de sommeil à récupérer. Un repos bien mérité après l’intensité des dernières semaines par conséquent, oui j’étais ravie de pouvoir retrouver mon lit. Ma dernière entrevue de cette journée venait aussi de se terminer, et avec elle se renforçait l’équipe que j’avais mise sur pied pour cette expédition à Hayashi. Une civile, certes, mais il paraissait évident que montrer qu’il n’y aurait pas qu’un intérêt « shinobi » derrière notre projet nous permettrait une meilleure approche avec les autorités du Pays du bois.

Me séparant de Raizen et de la jeune civile ; je descendis les marches de l’assemblée tranquillement ; ma cape sur mes épaules et mon nez plongé dans son col. J’aimais bien cette période de l’année, cette saison. J’aimais le froid ; cette sensation parfois mordante mais le plus souvent revivifiante. J’avançais donc marche après marche ; plongée dans mes pensées, songeant à ce que nous allions entreprendre d’ici deux semaines lorsque j’en fus tirée par une voix que je reconnus aussitôt. Je redressais la tête, le nez sans rougis par le froid et posai le regard sur la jeune femme. J’étais assez surprise de la voir là ; je pensais qu’elle était partie après le briefing…

-Hum ? Ouais, bien sûr… Lui répondis-je. Elle voulait me parler ? Avait-elle des questions en relation avec ce dont nous venions de discuter avec tous les autres ? J’avais l’impression que c’était autre chose, elle était plutôt hésitante… Et pourquoi hésiter au sujet d’Hayashi ? Puis, l’écoutant ; je réalisais qu’elle faisait référence à notre discussion remontant à un peu plus de deux mois. C’était que depuis ce jour-ci je n’y avais pas repensé. J’esquissai alors un grand sourire en la scrutant. J’étais… contente pour elle. Ce genre de question, y trouver une réponse… cela n’avait rien de facile pour beaucoup de personnes. Je suis contente pour toi Umeka. Lui confirmais-je en la prenant dans mes bras et la relâchant aussitôt.

Oui, j’étais toujours heureuse de constater que les personnes qui m’entouraient parvenaient à trouver les réponses à leurs questions. Et plus encore ; qu’elle ait pensé à m’en faire part, comme je lui avais dit de le faire ; était vraiment un signe de confiance que j’appréciais. Cela dit, j’avais l’impression qu’elle n’avait pas tout dit, étant donné qu’elle restait plantée là.

-Tu voulais me dire autre chose ? Lui demandais-je en m’approchant d’un pas vers elle. Pas que je m’ennuyais, mais… même si j’aimais bien le froid ; bien… il faisait froid ; et je n’y étais pas insensible.



_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Lun 15 Oct 2018 - 23:22



C’était vrai, maintenant tu t’en souvenais ; qu’elle était vraiment vraiment tactile la directrice. Qu’elle te prenne dans ses bras te mit presque mal à l’aise et te fit douter de la suite, de ce que tu allais lui dire. Ou au moins te fit hésiter plus encore. Elle semblait pas du tout avoir lu entre les lignes, le fait que tu viennes lui parler, seule à seule, de ce sujet bien précis… Tu pouvais pas croire qu’un esprit aussi brillant ne pouvait pas lire entre les lignes. M’enfin… t’allais faire de ton mieux pour lui faire comprendre…

« haha… oué… je suis contente aussi… enfin je suppose… »

Répondis tu encore sous le coup de la surprise de ce soudain rapprochement. Tu restas silencieuse pendant quelques minutes, le temps de réunir ce courage dont pourtant, d’habitude, tu étais si pleine. Tu ne savais pas par où commencer et… Sazuka te relança, s’impatientant apparemment derrière le col de sa cape kaki. Alors tu soupiras…

« En fait… je voulais te dire que… »

Tu la regardais maintenant avec un regard un peu… débile, un léger sourire aux lèvres et pourtant toujours si hésitante. Fallait dire qu’elle t’impressionnait, et t’avais énormément peur de sa réaction. Après tout… il y a comme un monde qui vous séparait… T’arrivais à croire que t’en étais rendue là, à avoir peur de tes propres mots et de ceux d’une personne que…

« J-je... je… »

Et alors comme elle l’avait fait juste avant tu l’enlaçais et calais ta tête contre elle, contre sa poitrine et finis par le dire…

« Je t’aime… beaucoup… Sazuka… »

Ah ! ce n’était pas exactement ce que tu avais en tête, tu avais visiblement le plus grand mal à exprime clairement ta pensée, alors tu te repris…

« Non… en fait… je t’aime… tout court… »

Enfin, tu restas silencieuse.




Dernière édition par Senshi Umeka le Dim 21 Oct 2018 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Sam 20 Oct 2018 - 15:40



Je ressentais -malgré mon large manque d’empathie- chez la demoiselle une très forte hésitation, comme si elle n’était pas certaine de ce qu’elle voulait me dire. Moi, j’étais tout ouïe et attentive à son message que je croyais jusque lors « important ». Enfin, en relation avec notre mission au moins. Parfois faire la liaison entre les données de type « sociales » s’avérait être une prise de tête pour moi… Comment n’avais-je pu penser, anticiper ; la suite de notre échange ? Je fus donc très surprise de la voir me prendre dans ses bras et tenter d’articuler sa pensée ; ce qu’elle voulait me dire…

Mes mains se posèrent machinalement sur ses épaules qui n’étaient pas difficiles à atteindre étant donné sa toute petite taille, et mes yeux s’écarquillèrent renforçant la surprise que je pouvais ressentir des quelques mots de la Senshi. Et finalement, je ne pus m’empêcher de rire sans penser un instant que cela aurait pu être interprété autrement ; que cela aurait pu être mal pris par la jeune femme au filet. Deux mois nous avaient séparé depuis notre dernière rencontre ; j’imaginais alors sans peine qu’elle avait tout le temps d’y « penser ». Et pourtant…

-Tant d’hésitation pour me dire « ça ». Rigolais-je légèrement en l’observant, maintenant qu’elle avait relâchée son étreinte qui n’avait en fait que pour but de lui donner le courage suffisant pour livrer ses plus profondes pensées, et sentiments. Que pouvais-je bien répondre à cela ? Je n’avais pas la même approche qu’elle de tout ce côté des « choses ». C’était même le seul « domaine » dans lequel je permettais de mentir aux autres… Bien sûr, c’était très touchant… mais cet aspect sentimental… ne seyait guère. Je le trouvais plus encombrant qu’autre chose ; comme l’idée de s’attacher aux gens.

Il n’y avait qu’une personne dans ce village pour laquelle j’étais prête à sacrifier mes principes ; et ce n’était pas Umeka, enfin, pas encore. Mais cela ne voulait pas dire que je ne pouvais pas…

-Umeka… Dis-je d’une voix traînante en passant ma main dans sa chevelure dorée. Ça ne me dérange pas. Lui répondis-je donc finalement. Ce n’était peut-être pas la réponse qu’elle escomptait, mais c’était la seule que je pouvais lui donner. Je t’aime beaucoup aussi, mais pas exactement de la même façon que toi. A vrai dire, je l’appréciais beaucoup, tan sa personnalité, son caractère, son impulsivité ou ses hésitations et tentatives pour détourner les conversations qui pouvaient la mettre mal à l’aise ; mais dans le fond, mon cœur ne s’emballait pas de la même façon lorsque j’étais en sa présence qu’en celle de Reiko. En revanche, il était certain que nous étions physiquement plus compatibles. Enfin… Fis-je dans un court soupir. L’un n’empêche pas l’autre. Pensais-je. Alors, d’un délicat geste de la main, son menton entre mon pouce et mon indexe, j’inclinais légèrement son visage et lui offrais un long baiser…

J’étais une gentille personne, à toujours vouloir donner aux autres ce qu’ils voulaient. Enfin, la plupart du temps…



_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 21 Oct 2018 - 13:25



Tu ne savais dire si c’était le froid ou alors d’avoir avoué une vérité si personnelle, mais tu te sentais toute engourdie, dans l’attente de sa réaction, dans le froid. Tu ne savais pas comment interpréter sa réponse, et son rire… Si tu ne la connaissais pas un minimum ; t’aurais sûrement été vexée. Mais tu avais compris que non rapidement, ce qui ne t’avait pas pour autant empêché d’arborer cet air renfrogné que tu revêtais quand tu ne comprenais pas ou lorsque tu te sentais… attaquée. Cet air disparut bien vite lorsque la brune reprit la parole ; en prononçant ton prénom avec cette voix, ce timbre qui se voulait rassurant.

Tu t’attendais néanmoins à autre chose, à une autre réponse que ça… qu’est ce que ça voulait dire « ça ne me dérange pas » ? Qu’est ce qui ne la dérangeait pas ? Que tu l’aimes ? Non tu ne savais vraiment pas comment le prendre pour le coup. Et la suite termina d’achever tes espoirs ; c’était comme un coup de massue et ses mots résonnaient en toi comme l’écho d’un râteau. Tu avais soupiré, en baissant la tête… comment avais tu pu te bercer de telles illusions ? Une fille… une femme telle qu’elle, et toi ? la gamine venue de Mizu… Tu retenais même tes larmes face à elle. Tu ne voulais pas l’apitoyer non plus…

Mais, alors que tu pensais tout fini ; la voix de la docteure perça une nouvelle fois le silence pesant. Un simple « enfin… » et tout s’enchaîna très rapidement sans que tu comprennes le pourquoi du comment. Mais cette sensation découlant de long contact entre vos lèvres te fit rapidement oublier ton incompréhension. En fait depuis la dernière fois, avant qu’elle ne disparaisse de la circulation pendant ces nombreuses semaines ; tu n’avais quasiment plus pensé qu’à cette soirée où vous aviez si longuement discuté ensemble et sa conclusion. C’était à peu près comme dans tes souvenirs, mais avait cette fois-ci un côté plus… palpitant.

Tu te fis même la remarque, alors qu’elle t’embrassait ou plutôt que vous vous embrassiez, ben qu’elle embrassait quand même bien : enfin tu n’étais pas très objective et tu n’avais pas trop d’expérience, clairement moins qu’elle c’était sûr ! Ton esprit avait été embrumé l’espace de ces quelques secondes mais tu retrouvas rapidement ta lucidité. Tu attendis quand même que votre échange se termine avant d’évoquer ce que ta lucidité retrouvée venait de te rappeler.

« Euh... Tu… tu n’es pas… « l’amie » de la… Raïkage ? »

Tu avais fait un pas en arrière…

Cette idée ou plutôt cette vérité avait de quoi mettre un frein à tes ardeurs, la Raïkage Metaru Reiko avait la réputation… d’avoir la main un peu… lourde ? Cette Kunoichi te faisait tellement peur… Heureusement qu’elle était votre cheffe, tu n’aurais sans doute pas aimé la savoir en liberté dans la nature, un peu comme une bête sauvage et assoiffée de sang…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 21 Oct 2018 - 16:59



Umeka faisait clairement partie de cet archétype féminin que j’aimais, et elle avait aussi ce petit côté touchant et mignon qui lui était ; sans doute du fait de ses réactions et de sa taille. Elle était une fille qui donnait envie qu’on la prenne dans ses bras et la couvre de baisers. Ce qui, visiblement, n’était pas pour lui déplaire. De ce contact prolongé j’avais pu ressentir chacun de ses battements de cœur, puissants et effrénés. Je savais exactement ce qu’elle ressentait, ce qu’elle vivait en ce moment, en ma présence. Un tableau idyllique sur lequel subsistait pourtant un « défaut » ; enfin, surtout pour la jeune gladiatrice.

Je la vis reculer d’un pas comme si elle était subitement effrayée par quelque chose que je ne voyais. Mais rapidement ce troublant comportement fut éclairé par les interrogations de la blondinette. Ah. Ce n’était pas la première fois qu’on me posait cette question… Il était effectivement de notoriété publique que je partageais avec la Metaru la plus connue du Yuukan une passion bouillonnante. Voire dévorante. Nous « exposer » en public n’avait jamais été un problème ni pour elle, ni pour moi… Et j’avais compris, depuis, que cela puisse attiser les curiosités. Mais celle d’Umeka… Etait parfaitement légitime.

-En effet. Lui répondis-je dans un premier temps. Je partage beaucoup de choses avec Reiko. Souris-je légèrement. Je savais qu’Umeka savait ce qu’il y avait entre la cheffe du village et moi-même ; et surtout que… Mais ça ne t’a pas empêché de me dévoiler ce que tu ressens. Lui fis-je remarquer. Alors… ça ne devrait pas poser plus de problèmes. Repris-je pensive. En revanche, comme beaucoup de personnes me côtoyant, elle ne savait pas grand-chose de moi hors ce que j’avais décidé de lui dire et disons que les tendances sexuelles n’étaient pas vraiment le sujet qu’on abordait au cours d’une discussion…

Mais j’imaginais que ça allait lui poser problème, mes mœurs étaient sans doute très éloignées des siennes et de celles de la majorité des êtres humains. C’était un peu comme une philosophie de vie, une façon de voir le monde et ceux qui l’occupaient. Pourquoi devais-je me limiter à l’unicité alors que chacune des personnes m’entourant avaient tant à m’offrir, et surtout que j’avais autant à apporter… ?

-Bien sûr… que ça doit te poser problème. Soupirais-je alors que mon regard déviait légèrement du sien pour se focaliser sur la rougeur du bout de son nez. Mais c’est… ce que je suis ; que cela plaise ou pas. Haussais-je les épaules en la fixant de nouveau droit dans les yeux.



_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Ven 21 Déc 2018 - 3:27



Tu écoutais la directrice te parler de sa relation avec la Metaru sans vraiment entrer dans les détails. C’était un peu ce que tu craignais… de ne pas te tromper. Tu n’avais jamais vraiment vécu ça, de ressentir quelque chose pour quelqu’un. Enfin y avait tes parents, mais c’était très différent avec eux, pas pareil qu’avec cette femme.

C’était quand même étrange la vie, tu avais rejoint Kaminari pour te faire la main, gagner de l’expérience au combat ; tu t’étais ensuite établie à Shitaderu et étais devenue une Shinobi de Kumo ; d’un lieu qui te permettrait de devenir Kagai, tu rencontrais des personnes auxquelles tu t’attachais, comme à Sazuka. Pourtant ce n’était pas quelque chose que tu faisais facilement, t’attacher.

Si t’avais bien compris qu’elle était… l’amante de la Raïkage, par contre tu comprenais un peu moins la suite de sa réflexion. Ça ne la dérangeait pas… que tu aies pour elle quelques transports, et en même temps elle semblait sous-entendre qu’elle ne te détestait pas non plus… Mais alors pourquoi, ou plutôt comment pouvait elle… Enfin, tu repensais à tes parents, tes grands parents. Ils avaient toujours été ensembles, et n’étaient jamais allés voir ailleurs, t’en étais sûre Votre ile était assez petite… Ce genre d’écart aurait forcément fini par te « revenir ».

Mais… c’était sûrement ça en fait qui t’intriguait chez cette femme, qui t’attirait. Sa vision du monde et des autres. La relation qu’elle avait avec… tout ça… Et ce qu’elle pouvait t’apprendre, aussi. Et t’étais encore jeune, tu pouvais encaisser la difficulté, même de ce genre là… Parce que oui tu savais que ça n’allait pas être… évident.

« Je… sais pas si ça me plait… mais je devrai pouvoir faire avec. »

Affirmais-tu avec vigueur en souriant comme pour montrer ta motivation. Est-ce que ce te posait problème ? Tu n’en savais rien….

« Alors du coup qu’est-ce qu’on fait ? »

Finis-tu par lui dire, en te rapprochant subtilement. Maintenant que t’avais franchi ce pas… évidemment, tu voulais en savoir plus, de quoi étancher ta… « curiosité ».


_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 6 Jan 2019 - 3:06




Elle devrait pouvoir faire avec… Tant mieux, ce n’était pas comme si je lui laissais le choix, et ni comme si je l’avais à Reiko, bien qu’elle fut Raikage. Ce que j’étais en dehors de mes fonctions de Shinobi ou de directrice était tout à fait différent. Je savais parfaitement dissocier le privé du « professionnel » ; même si je ne me considérais pas comme une professionnelle de quoi que ce soit. Enfin, j’étais contente de la voir réagir ainsi. Les filles comme Umeka m’amusaient toujours, j’aimais leur fraîcheur et ce manque flagrant d’expérience qu’elles dégageaient. Sans prétention.

Et, sûrement pour me montrer son intérêt, elle me demande qu’on allait faire. J’avais esquissé un sourire, un tas d’idées toutes plus charmantes les unes que les autres traversaient mon esprit. Rien de forcément très osé, enfin, pas uniquement. L’observant toujours, mon regard ambré parcourant les lignes de son visage pour finalement s’encre dans son propre regard ; je répondis d’une voix parfaitement confiante.

-Et bien… Tu pourrais déjà voir où je vis. Puisque je sais déjà où toi tu vis. Cela me semblait parfaitement logique comme suite des événements. Un juste retour des choses et l’occasion pour elle de s’assurer de ce qu’elle pense savoir d’elle-même. Puis je lui fis signe, qu’elle me suive. Je pris la direction Est du village, pas loin de la bibliothèque. Tu es prête ? Lui demandais-je subitement avant de préciser : Pour notre voyage à Hayashi. Ce n’est pas… juste à côté. Lui dis-je en haussant les épaules. Normalement tu n’aurais pas dû participer, mais j’ai compris que tu aimais bien voir de nouveaux pays. Repris-je après quelques secondes en accordant un nouveau sourire à la Senshi.

Après quelques mots échangés, et quelques minutes de marche dans les rues maintenant désertes du village ; en ayant rencontré sur notre chemin qu’un seul garde ; nous arrivâmes au pied de mon appartement. Un escalier à monter donnait sur deux portes, la première étant la mienne, et l’autre celle de mon voisin. La bâtisse était construite en bord de falaise, enfin, à quelques mètres tout au plus. Regarder par la fenêtre donnait une vue imprenable sur la vallée. Ce dont je me fichais pas mal, dans le fond…

La blondinette toujours sur mes pas ; j’insérais la clef dans la serrure et poussai la porte, dévoilant une première pièce dont j’allumais la lumière, celle de « vie » et une mini cuisine, l’ensemble formant un « T » au bout duquel deux portes fermées tapissaient le mur. L’une donnant sur « une » chambre, et l’autre sur une salle de bain. Cet endroit n’était ni trop grand ni trop petit, tout au moins pour moi. Je trouvais cette appartement parfait pour ce que j’en faisais.

-C’est ici que je dors. Dis-je simplement. Je fis quelques pas pour déposer ma sacoche, ma cape et la clef sur la table. Sur la gauche, un sofa assez sommaire, noir, était disposé le long du mur, bordé par une table basse elle aussi noire. Et, face à cette dernière, un siège identique au style du sofa. Un ensemble très… minimaliste au final. Vas-y, fais comme chez toi. Tu as faim, soif ? Demandais-je à Umeka en ouvrant la porte du placard qui me servait de sellier. Je n’avais pas beaucoup à offrir, mais ce serait bien suffisant…




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 6 Jan 2019 - 4:36



Voir où elle vivait… D’abord tu trouvas que c’était une bonne idée, un genre de donnant donnant. Mais rapidement tu compris le message caché derrière cette invitation. Tu étais d’un coup persuadée que la directrice n’avait pas qu’une simple invitation derrière la tête et pour tout dire, ça ne te faisait pas vraiment… peur. Penser à elle ces derniers mois t’avait donné quelques sueurs. Et avait grandement fait fonctionner ton imagination. Mais… cette curiosité et cette envie irrésistible allaient être enfin… épanchées.

« Hum ? »

Fis-tu alors que tu marchais à ses côtés jusqu’à sa maison. Sa question t’avait surprise, et fait rougir. Prête à quoi ? A quoi devais-tu t’attendre ? Serait-ce si éprouvant que ça ?

« Ha ! ça ! Haha ! hmmm… Oui je suis prête Sazuka ! Oh… je vois. Je me disais bien, aussi, que c’était étrange que je sois assignée à cette mission… Mais j’en suis très heureuse ! »

T’étais-tu exclamée alors que vous croisiez le chemin d’un garde, un chuunin que tu avais déjà croisé auparavant, à l’académie peut-être. Enfin… Tu étais effectivement très contente de pouvoir aller à Hayashi, voir de nouvelles chose, affronter de grands dangers ! Et en plus tu comprenais maintenant que l’Ikeda n’y était pas pour rien, et qu’elle l’avait fait pour… te faire plaisir. Cette simple idée avait figé un sourire joyeux sur ton visage. Cela faisait longtemps que tu ne lui avais tant parlé et tu étais encore plus heureuse de lui avoir donné ta réponse, maintenant.

« Tu l’a fait pour me faire plaisir hein ? Avoues que tu m’aimes bien aussi ! »

Lui lanças-tu avec cette espièglerie qui t’était propre. Même Gyomo était d’accord avec toi. Tu pouvais le sentir se tortiller dans tous les sens sous ta cape beige. Et lorsqu’il faisait ça, c’est qu’il était content, simplement. Mais… Malheureusement, tu n’eus pas de réponse à cette question. Enfin, pas pour le moment ! Comme toujours depuis toujours, tu n’allais pas lâcher. Et tu finirais par lui faire avouer autre chose qu’un « ça ne me dérange pas ». Enfin… la suivant toujours, tu arrivas au pied d’un escalier de quelques marches.

Tu connaissais un peu cet endroit, tu y étais déjà venue auparavant, enfin t’y étais déjà passé, par là ; pour aller à la bibliothèque. Mais… c’était sans plus, quoi… Tu grimpas donc l’escalier et avant d’entrer dans ce qui devait être l’antre de la bête, tu observas le paysage. La vue sur les montagnes, la forêt, la vallée ; même dans le noir valait le coup. Et tu trouvas que l’Ikeda avait bien de la chance de loger ici. Puis tu entras. C’était… plus petit que ta petite maison. Mais carrèment plus fonctionnel et épuré. Ton regard balaya très rapidement les meubles et tu remarquas très rapidement qu’il n’y avait… rien. Rien d’autre que des livres. Pas une photo, pas un cadre rien… Cela te surprit puis t’attrista.

Une maison sans aucune photo avait tellement de signification… Enfin… Comme elle tu déposas ta cape sur la table. Tu tendis le bras pour signifier à Gyomo qu’il devait descendre, et de lui-même il alla se glisser… sous le canapé. Tu observas encore la pièce et finalement tu reportas ton attention sur la docteure. Avais-tu soif ? Pas spécialement… Mais… et pas faim non plus… ça aussi ça te surprenait, qu’elle mettre tant de formes quant à ta présence ici.

« Ca dépend… ce que tu as à m’offrir… »

Avais-tu dit d’une voix chantonante en t’approchant assez discrètement de ton hôte. Alors qu’elle farfouillait dans son placard, tu profitas de cette faille… et posas quand même assez maladroitement ta main froide sur sa nuque et la laissa glisser le long de son dos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Lun 7 Jan 2019 - 6:05




Mes recherches m’avaient permis de retrouver dans le fin fond de mon armoire une bouteille de saké que j’avais mis là au cas où, pour un événement particulier ou si jamais je n’avais plus rien d’autre à boire. J’avais aussi mis la main sur un sachet de… fruits secs. Ce n’était le repas le plus consistant que je pouvais proposer mais à cette heure-ci… je n’avais spécialement encire de mettre aux fourneaux. Et, finissant mon excavation dans méandres de ce sellier improvisé, je me rendis compte que la Senshi restait… très silencieuse. Sans doute se familiarisait-elle avec cet appartement…

Puis, au moment où j’allais me redresser, je fus surprise par ses mots, son intonation et plus encore par ce contact froid sur ma nuque. Je connaissais cette sensation, je l’appréciais également. Lorsque je sentis le bout de ses doigts se volatiliser, je me retournai, tranquillement, la bouteille dans la main droite, le sachet la gauche ; et la fixai un court instant, sans qu’elle ne détourne le regard. Je pinçai l’intérieur de ma lèvre inférieure de mes canines et relâchai une légère expiration. Je voulais éviter de reproduire avec elle les mêmes erreurs qu’avec la Suzuri. J’avais compris avec le temps que les relations à l’intérieur d’un tel endroit, Kumo, ne pouvaient pas être les mêmes qu’à Tetsu.

Je devais… m’adapter autant à cet endroit qu’aux personnes qui l’habitaient, et ce n’était pas très compliqué. Tant que je n’avais pas à me restreindre. J’adressai donc un sourire à la jeune femme et la contournai pour aller déposer sur la table basse ce que je tenais entre mes mains, avec deux verres et je de nouveau me tournai vers elle.

-Bien sûr que j’ai voulu te faire plaisir. C’est clairement du favoritisme ! Rigolais-je en débouchant la bouteille et remplissant les deux verres. Et je l’ai fait parce que je t’aime bien, en effet. Ah, tu bois au moins ? Lui demandais-je en m’approchant d’elle, son verre à la main. Il me semblait qu’elle n’aimait pas ça… je n’étais plus sûre. Enfin, je fis demi-tour et allais m’asseoir dans le sofa, observant sa réaction et échangeant son verre contre le mien, avant d’en prendre une gorgée. Je n’aimais pas spécialement l’alcool, mais parfois, c’était agréable.




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Mar 8 Jan 2019 - 7:52



C’était… Le deuxième vent qu’elle te mettait. T’avais du mal à comprendre… T’essayais de te montrer plus avenante voire même chaleureuse avec elle, tu t’attendais à ce qu’elle t’embrasse en se retournant, mais non ! rien ! Mais tu n’étais pas résignée pour autant, peut-être que tu ne t’y prenais pas de la bonne façon après tout ; tu ne savais pas vraiment comment ça devait fonctionner habituellement, alors avec une personne comme Sazuka, c’était probablement encore plus complexe.

Du coup tu la suivis de quelques pas, elle et sa bouteille. Mais finalement la brune rompit le silence, remplissant les verres en rigolant. Du favoritisme… Tu ne savais pas ce que c’était, tu n’en avais jamais bénéficié auparavant… Mais donc… Tu ne valais ta présence sur cette mission qu’à… l’appréciation de l’Ikeda ? Dans d’autres circonstances tu te serais sans doute braquée et refermée comme une huitre, mais… Sazuka ne semblait pas vouloir dire ça, puis ça te touchait aussi au final.

Enfin… Vint la question fatidique de l’alcool. Tu t’étais toujours refusée d’en boire, mais plus par respect ou crainte de père qu’autre chose. T’avais déjà vu l’effet de l’alcool sur un nombre considérable de personnes par le passé, lors de petites missions de maintien de l’ordre à Kaminari, avant que tu ne rejoignes Shitaderu et Kumo par extension. Et ce n’était pas beau à voir. Tu avais donc un peu peur de finir dans le même état, à vomir dans le caniveau et te faire ramasser par une patrouille de police…

Tu n'avais pas envie qu’une telle histoire arrive aux oreilles de ton père, à Mizu. Il serait capable de venir ici pour te mettre la raclée de ta vie… Enfin, cela dit, en même temps ; tu étais en intérieur aux côtés d’un médecin maintenant reconnu à Kumo et par delà les frontières de Kaminari aussi, probablement. Tu n’avais donc… pas grand-chose à craindre. Alors, regard un moment Sazuka, voir sa gorge s’animer sous la descente du saké te fit soupirer... Après tout, t’étais grande maintenant.

Tu allas donc t’assoir à côté d’elle et prit le verre qu’elle avait laissé sur la table. Le renifla avant d’en fixer le contenu.

« Il ne faudra rien dire à mes parents ! »

T’exclamas-tu en portant à ta bouche le petit verre et son liquide. C’était… spéciale. Vraiment très spéciale même. Une sorte d’amertume, puis une sensation de chaleur de plus en plus intense qui te fit même toussoter. Tu reposas la boisson et te laissas tomber dans le fond du sofa. Soupirant. Finalement, ça n’avair rien de si terrible que cela, l’alcool. Et ce n’était pas si mauvais… Sans doute qu’avec le temps tu finirais même par apprécier ça.

« Ce n’est pas… si mauvais… »

Après quelques secondes de silence, tu te tournas vers elle, et fus surprise de voir qu’elle te fixait, et… depuis un moment à priori. Tu te sentis rougir très rapidement, contrasté entre le regard captivant de la Directrice et… l’alcool. Badoum ! Badoum ! C’était à peu près ce que tu entendais à chacun des battements de ton cœur, et ça… Tu ne pouvais dire si l’alcool y était pour quelque chose au final. Puis tu détournas le regard, puis la tête… C’était… trop impressionnant. Il y avait trop de pression d’un coup pour toi, là. Te retrouvais aussi rapidement de l’assemblée au salon de cette fille était… trop de pression.

« Je … hm… je voulais savoir… il n’y a aucune photo chez toi… Tu as de la… famille ? Tes parents sont… Ou alors enfin… je n’sais pas… »

Tu craignais un peu la réponse que pouvait te donner Sazuka. Soit elle avait surmonté le drame, soit… elle te virerait de chez elle à coup de pieds aux fesses… Mais quoiqu’il arrive, tu trouvais cela déjà si triste… C’était peut être ça qui la rendait aussi… antipathique, au premier abord… Mais en apprenant à la connaître, t’étais persuadée de découvrir autre chose que la scientifique, ou la Kunoichi pure et dure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Jeu 17 Jan 2019 - 4:07




Un coude accoudé sur le dossier du sofa, la tête reposant sur ma main et jouant avec mes cheveux, sans un mot, je l’observais s’installer à mes côtés sur le sofa. Elle n’était pas coutumière de l’alcool, je l’avais bien compris, et m’amusais de voir sa réaction face au verre. Je ne l’obligeais pas à boire, elle faisait ce qu’elle voulait, il n’y avait pas besoin d’alcool… pour s’amuser. La gladiatrice m’amusait, entre son caractère et sa façon d’être, il était clair que je l’appréciais.

Elle porta à ses lèvres le liquide translucide. Ses parents… La blondinette leur accordait beaucoup de d’importance et même en leur absence semblait de soucier de ce qu’ils pouvaient penser d’elle. Moi, je n’avais pas ce genre de « problème ». Je ne l’avais jamais eu. Et finalement, elle ne trouvait pas ça si mauvais… Ce léger sourire qui fendait mes lèvres n’avait disparu depuis plusieurs secondes. Elle était vraiment rigolote… rafraîchissante même.

Le verre de retour sur la table, Umeka de nouveau installée, elle osa finalement croiser mon regard, que je soutins évidemment. Ce qui la mit mal à l’aise à priori, je doutais qu’une simple gorgée d’une liqueur pouvait lui donner un tel teint rosé. Et, après quelques secondes, elle avait repris la parole, comme hésitante. Une question à laquelle je ne m’étais pas attendue, que personne ne me posait car en général personne ne s’y intéressait, pour mon plus grand bonheur.

Finalement, dans ma vie, s’il y avait une question sensible ; c’était celle-ci. Mes parents. Qu’ils furent biologiques ou adoptifs. En tous les cas… la Senshi était… observatrice. En fait, le manque de décoration, ces murs et meubles totalement dénudés soulevaient forcément des… questions. Qu’on osait pas non plus poser de manière générale. Que ce fut Akina ou Reiko, aucune des deux ne s’étaient aventurées sur ce terrain.

-Ha… ma famille… mes parents… Ouais… répondis-je d’abord dans un soupir en me redressant, extirpant les doigts fins de ma tignasse noirâtre. Je ne les connais pas, et ne les ai jamais connus. Ce sont mes « parents » adoptifs qui m’ont donné mon nom… Ikeda… qui veut dire… « nom ». Rigolais-je avec ironie, parce que cela voulait dire que je n’avais simplement pas d’identité propre… Du coup, je n’ai de photo de personne. Ajoutais avec un haussement de sourcils exprimant d’une certaine façon mon indifférence…. Et j’étais content pour elle, qu’elle connaisse ça, quelque part. C’était simplement une « chose » que jamais je n’expérimenterai, une relation avec de vrais parents.

Je n’allais évidemment pas lui donner tous les détails de mon passé avec cette simple question, ne parler de mes parents adoptifs qu’un minimum était une façon d’exprimer ma volonté de ne pas en parler. Elle, elle avait « tout ». Et même loin d’eux, son filet, Gyomo, était un peu comme un parent… dans le fond. D’ailleurs, j’avais été surprise de le voir se faufiler de lui-même sous mon canapé, et ne pas en sortir… on aurait dit comme… un petit animal. Cette « chose » m’impressionnait toujours autant.

-Mais ce n’est pas grave, ne t’inquiètes pas. Avais-je repris sur un ton plutôt doux, le sourire toujours accroché aux visages ; en laissant ma main s’approcher de la chevelure dorée de la chuunin, m’amusant avec l’une de ses mèches rebelles. Le passé, est le passé, je n’y changerai rien. Alors, autant vivre l’instant présent sans y penser, non ? Je préférais et depuis toujours ne pas encombrer mon esprit de ces vestiges, même si aujourd’hui en parler ne posait plus aucun problème, grâce aux limaces de Shikkotsu et leur traitement miracle. C’était étrange… J’avais l’impression que parler avec elle était… presque naturel. A vrai dire… je parlais trop.

D’ordinaire, je serai déjà passée à un autre « stade » avec une autre femme…




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Ven 25 Jan 2019 - 3:40



Ne pas connaître ses parents… Tu avais peine à imaginer ça et tu ne le pouvais pas de toute façon, c’était quelque chose de trop particulier, de trop personnel qu’on ne pouvait comprendre qu’en le vivant. Mais elle… ça ne semblait pas la perturber plus que ça. A vrai dire… Elle semblait avoir accepté la chose, peut-être un peu trop d’ailleurs à ton goût. Tu te demandais comment il était possible de vivre une vie normale –si bien sûr c’était possible en tant que shinobi, dans votre monde- sans connaître ses origines. C’était inconcevable pour toi… Toujours se questionner sur ceux dont on descend, là d’où on vient, savoir si ses parents étaient de bonnes personnes ou pas…

Tu relâchas un bref soupir face à l’abnégation de la brune. Et en plus… elle soignait d’autres personnes ? Prenait soin des autres ? C’était… affligeant, surtout quand toi à côté tu te contenter de mener ta vie dans un seul et unique but : devenir une Kagai, la plus grande de tous. Sazuka restait sereine, tranquille et cela t’empêchait étrangement de la regarder dans les yeux, comme par crainte d’y voir quelque chose de plus triste encore. Puis après ce soupir, ce fut une grande bouffée d’air, silencieuse, qui t’emplie brusquement ; tu avais presque envie de pleurer pour elle. Tu ne parvenais pas à comprendre sa façon de voir les choses.

Tu ne la trouvais ni bonne ni mauvaise sa vision de ce manque –évident- mais ne pouvais t’empêcher de ressentir un malaise. Tu jouais souvent l’indifférence, la distance et la nonchalance avec les autres mais la vérité sur ce que tu étais, était bien plus simple. Te forger une carapace au fil des combats, ne pas trop t’attacher aux autres, ne prêter d’attention qu’à tes priorités… Ce n’était que pour te cacher, toi et tes faiblesses et surtout ne pas être atteinte. Et voilà que tu t’entichais d’une femme dont tu ne connaissais finalement pas grand-chose. Etait-ce réaliste ? Etait-ce prudent ? Tu avais tendance à oublier le monde qui t’entourait…

Des personnes pouvant paraître… « biens » pouvaient se révéler être les pires dans ce monde de shinobi… Une telle erreur, liée à des sentiments… pouvait t’être fatale… Enfin… Tu sentais ton nez s’obstruer, prémices de ce que tu ne faisais que rarement. Mais… L’ikeda arrêta cette remontée subite. Tu sentais ses doigts dans tes cheveux, ce qui attira ton attention, la détournant de la situation, du passé de l’Ikeda. C’était quand même un comble que toi, l’héritière de l’ile du saphir de l’Archipel de Mizu no Kuni, sois triste pour une autre personne que toi-même. Et encore plus qu’une autre puisse autant t’impacter. C’était terrible.

« Tu as raison… Faut mieux se concentrer sur l’instant. »

Avais-tu prononcé à demi-mots d’une voix plus ou moins fluette. Cette personne qui te ressemblait un peu sous certains aspects avait un sale effet sur toi. Ni positif, ni négatif… C’était autre chose, te donnant l’irrépressible envie de te rapprocher d’elle encore, de profiter de l’instant mais autre chose te vint en tête tandis que le visage de l’Ikeda s’approchait du tien. Tu l’interrompis donc en reculant légèrement la tête.

« Mais… Tu… veux pas savoir d’où tu viens ? Qu’est ce qui fait que tu es ce que tu es ? tout ne vient pas de l’expérience… J’veux dire tes parents devaient être… beaux… »

Conclus-tu sans le vouloir en la fixant.



_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Jeu 31 Jan 2019 - 1:09




Autant je pouvais apprécier cette jeune femme autant je me demandais quelle était cette lubie qu’elle avait à propos des racines, des origines… D’où cela pouvait bien lui venir ? J’étais donc intriguée par ses interrogations, et désir visible de me pousser à vouloir le connaître ces détails insignifiants de mon passé.

Je pris une lente respiration et aussi étant était-ce pris le temps quelques secondes d’y penser pendant qu’elle terminait de m’expliquer l’importance de savoir d’où on vient, jusqu’au final qui me fit rire, sans méchanceté, sans me forcer et avec beaucoup de légèreté. En principe... Nous ressemblions tous à nos parents. Je devais avouer être curieuse de savoir à ressemblaient mes géniteurs.

-Hum… oui, je dois certainement avoir certains de leurs traits. Je m’y intéresserai. Admis-je en réalisant que c’était un compliment très adroitement formulé. A vrai dire, ce fut la première, toute première fois qu’une personne me trouvait « belle ». Il ne me semblait pas que la Metaru ne m’ait jamais tenu de tels mots.

Il fallait dire que Reiko n’était pas du genre à beaucoup parler, elle était bien plus dans l’action, dans tous les pans de sa vie. Mais ces deux avaient quelque chose en commun au-delà de leur blondeur. Enfin, je le croyais. Si Reiko et moi nous ressemblions, avec Umeka… Oh… haha.. Merci. Avais-je répondu après avoir réalisé.

J’espérais évidemment que confirmer une volonté de rechercher –plus ou moins- des bribes de mon passé lui fasse changer de sujet, et quand bien même… j’allais l’y obliger, à penser à autre chose.

-L’instant présent, Umeka, l’instant… avais-je soufflé à son oreille… présent. Conclus-je en déposant un premier léger baiser dans le haut de son cou. C’était à cet instant qu’on allait se rendre compte de la véracité de la réponse que m’avait donné la Gladiatrice. Elle avait affirmé en vouloir plus, être prête. Avait confirmé ça… demandait maintenant à être vérifié… Toujours prête ?




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Ven 1 Fév 2019 - 5:27



La réponse de la docteure te sembla un peu rapide, mais en même temps elle semblait sincère, comme si elle validait ta demande. Au moins elle y pensait, ce qui te rassurait et le laissait entrevoir une partie, sûrement infime, de ce qu’elle pouvait être. Sazuka te montra aussi une autre de ses facettes, la douceur. Un trait qu’elle ne reflétait jamais, en tout cas depuis que tu la connaissais. D’habitude elle était plutôt distante, très objective et pouvait paraître parfois froide, voire insensible. Alors tu ne pouvais qu’être surprise de son approche, du jour sous lequel elle se montrait.

A vrai dire tu ne savais pas si c’était un traitement qui t’était spécialement destiné ou si c’était le même qu’elle réservait à tous ceux, ou… toutes celles qui passaient dans son petit appartement. Mais était-ce seulement important ? C’était la première fois que tu portais un tel intérêt à une personne précise, pour laquelle tu éprouvais quelque chose de vraiment différent. En fait tu étais plutôt simple comme personne ; quelqu’un que tu ne considérais pas aurait eu beaucoup de mal à t’approcher, et encore plus, forcément, à te toucher comme elle le faisait.

La tête légèrement penchée, tu laissais la brune faire. Ce n’était pas comme si toi-même tu savais comment t’y prendre, même si tu n’étais pas complétement ignare sur le sujet. Tu ne pensais donc plus, comme elle le disait, qu’à l’instant présent, cet instant que t’accordait Sazuka. C’était un sentiment étrange, plus qu’un baiser échangé. Plus elle descendait le long de ta nuque et plus cela te touchait, plus tu appréciais. Au moins ça te retirait une question de l’esprit… Pourquoi tu n’avais jamais prêté attention aux garçons qui t’entouraient et pourquoi aussi tous ceux t’ayant rencontrée paraissaient toujours si… déçus.

Sazuka pouvait se vanter d’être celle qui avait su t’amadouer, malgré elle pourtant. Quand le souvenir de votre première rencontre te revint… T’imaginer être là, aussi proche d’elle et prête à t’ouvrir à elle… paraissait impossible. Mais bien vite ton côté « guerrière », indomptable te retrouva. Tu te redressas et la foulée, surprenant très certainement la brune, l’embrassais et cette fois-ci avec plus de passion. C’était ainsi que tu t’affirmais vis-à-vis d’elle et que tu franchissais réellement le pas. C’était important pour toi et peut-être pour elle aussi… Tu ne savais pas, elle était si insondable… Mais tu n’y pensais pas de toute façon. Ta main glissée le long de son visage, tenant sa nuque.

C’était peut-être l’une des rares fois que tu te montrais aussi délicates et attentionnée envers une personne. Même tes frères et tes sœurs d’arme n’avaient jamais pu assister à une telle scène : toi, douce, presque fragile. Finalement, extérioriser n’était pas si mal… Tu mis fin, pour reprendre ton souffle, à ce don de toi que tu lui faisais sans retenue. Tu te plongeais dans son regard ambré, un sourire inconscient sur les lèvres. Quoi qu’il se passe ensuite, tu t’en fichais, tu savais que tu étais avec la bonne personne. Alors avec cette délicatesse dévoilée tu tiras sur les manches de ton éternel sweat, et le fis glisser le long de tes bras tendus, en l’air ; et le laissa tomber à côté du sofa noir, sous lequel dormait Gyomo.

Tu n'avais plus que ton t-shirt -un genre de tunique- blanc légèrement échancré aussi bien dans le dos que devant. Peut-être le seul signe de ta féminité. Et sans cette première armure épaisse, tu laissais apparaître des formes plus sensuelles, des courbes plus nettes… Et oui contrairement à ce que pouvaient penser ceux te rencontrant, te croisant ou même te côtoyant comme le Meikyu, de temps en temps, tu n’étais pas si… plate que ça. Tu t’étais toujours camouflée, dès ton plus jeune âge, pour passer plus inaperçu dans les arènes de Mizu. Pour que tes adversaires n’hésitent pas, de crainte de te blesser, à t'attaquer… parce que tu étais… une fille.

Enfin, tu t’appuyas de tout ton poids sur l’Ikeda, la forçant à se basculer en arrière, armée de ce sourire malicieux qui ne voulait plus te quitter ; la fixant, ton visage très proche du sien, le bout de vos nez se frôlant, vos respirations communiant déjà. Et une idée te vint… D’un geste fluide, du bout de tes doigts, tu défis l’élastique qui tenait ta queue de cheval en place. Tes cheveux reprirent leur position naturelle, retombant au-dessus d’elle. Comme ça, elle pouvait avoir un aperçu de celle que tu étais en privé…

« Je suis assez prête pour toi ? »

Lui avais-tu finalement répondu d'une voix rigolote, toujours souriante et maintenant amusée…



_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 3 Fév 2019 - 16:22




Je m’y connaissais plutôt bien en inexpérience et je m’évertuais à utiliser avec Umeka une technique qui avait déjà fait ses preuves : choc et effroi ; avec l’effroi en moins. Le choc quant à lui résidait dans mon approche qui se voulait très intimiste, presque intrusive ; laissant ma « cibles » sans le temps de réagir. Une tactique de guerre appliquée au corps et au cœur des femmes, qui marchait assez souvent. Bien sûr il m’était arrivé d’essuyer des refus ou même qu’une proie me repousse, auquel cas je n’insistais pas. Mais ici, avec la Senshi ; tout semblait bien se passer ; et la blonde de Mizu répondait même à mes appels. Je pouvais le sentir à ses mouvements, l’entendre à sa respiration.

Comme en médecine, si les connaissances comptaient absolument, la méthodologie elle, restait une part incontournable du « travail ». Mais, aussi bien préparée que j’étais, je ne m’étais pas attendue à ça, à ce revirement de situation ; au fait que finalement Umeka ne soit que… passive. Bien sûr, je n’allais pas contre son initiative, ni contre son désir. Elle m’était apparue comme ça, comme une personne qui n’avait pas peur de prendre les devants quoi qu’il se passe ensuite. Comme m’avoir conviée chez elle quelques mois auparavant alors qu’elle pensait, aussi, que je voulais lui soustraire son énigmatique filet mi conscient mi vivant.

Ce qu’elle me démontrait, son assurance et son envie, avait eu raison de mes doutes quant à sa « motivation ». Puis elle détacha ses lèvres des miennes, et entreprit la suite d’elle-même, me laissant entrevoir ce que je n’aurais pu deviner seule ; si bien dissimulé sous l’épais coton de vêtement fétiche qu’elle possédait sûrement en de multiples exemplaires. Alors je l’imitais, retirant la simple veste que je portais ce jour. Bien que ce fut certainement bien plus rapide… Mais la Senshi ne s’arrêta pas là. Et elle prenait, peu à peu, le contrôle ; sans pourtant être… une « habituée ».

Son visage si proche du mien, ses cheveux détachés flirtant avec mes joues et ses mots à la limite de la provocation… Je n’eus que quelques centimètres à effacer pour lui donner raison, d’un court baiser du bout des lèvres ; elle était parfaitement prête et dépassait mes attentes. Elle me faisait penser à la Metaru avec son caractère, mais elle était plus… sensuelle encore et finalement cela rendait complètement différente et tout aussi attrayante, attirante même. Découvrir la gladiatrice autrement que dans le strict cadre militaire de Kumo me donnait l’envie de poursuivre, toujours plus loin. Profitant de la caresse de ses lèvres et de son lâché prise, j’avais dégagé mes mains pour les glisser sous sa tunique blanche.

Sa peau était chaude, bien plus que mes mains, et je pus sentir sous mes doigts sa peau s’hérisser à leur contact. Elles la caressaient, suivant le courbe de son dos, descendant, remontant toujours lentement, doucement. Surmontant à chaque passage une bande de tissus qui devait appartenir à un sous vêtement « pratique », impossible à dégrafer donc… Ce n’était pas grave, je n’étais pas pressée ; je pouvais laisser mes mains se promener, et explorer chaque centimètre carré de son corps et en découvrir de nouveaux toujours plus au sud. La géographie des corps m’imprégnait toujours autant, comme Umeka aimait découvrir de nouveaux horizons au sens propres du terme, moi ; j’aimais éprouver d’autres corps.

Il n’y avait rien de plus fascinant à mes yeux que ça, le corps humain. Celui des autres femmes. Si je les connaissais anatomiquement parlant dans leur moindre recoin, ces changements, ces particularités variant de l’un à l’autre éveillaient en moi toujours de nouveaux désirs souvent, majoritairement même ; charnels. Mais ici, à Kumo, c’était… différent de Tetsu. Dans mon pays « natal », je me fichais bien de connaître celle avec qui je passais une nuit ; il n’y avait pas de lendemain, pas de suite et peu de chance de les recroiser. Là-bas, je ne faisais que consommer, combler un besoin vital. L’un des rares qui me donnait l’impression de vivre ; et même ici, à Kumo. Avais-je donc un problème avec ça ? Pas… spécialement. Dans la mesure où je pouvais passer plusieurs jours, semaines ou mois sans rien « toucher ».




Par réflexe, j’avais tiré mon t-shir légèrement remonté, vers le bas et observai d’un regard presque inquiet Umeka. C’était ici, sur cet abdomen, ce ventre et ce buste que demeurait la trace la plus visible de mon lourd passé ; une longue cicatrice débutant peu en-dessous du cou, et descendant jusqu’au nombril, sans compter quelques autres cicatrices remontant à la même époque, et à la même nuit, en fait. J’avais encore toujours autant de mal à accepter sa présence et avais l’impression à chaque fois qu’on la touchait que la douleur se réveillait et le spectre lointain de Tetsu me chut encore dessus. Ce n’était donc pas par honte que je le dissimulais mais par réflexe, par un fort instinct de… protection.

Je lâchai un long soupir, j’oubliais à chaque fois cette « chose ». Elle se rappelait à moi toujours au meilleur moment. Et je m’attendais à de nouvelles questions, malgré notre position plus qu’explicite…



_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Jeu 7 Fév 2019 - 2:42



Tu venais de réaliser ce qu’il se passait. Q’une femme se tenait sous toi, te souriait et semblait te montrer beaucoup d’affection te semblait toujours surréaliste. Tu avais hésité à te lancer, ayant tenté de retarder ses avances, de détourner le sujet sans jamais lui dire non, parce qu’au final c’était ce que tu voulais. Un désir profond que tu avais appréhendé tout ce temps depuis qu’elle avait quitté le village pour Hayashi no Kuni. Tu ne t’étais pas doutée un seul instant de ce que cela serait, des sensations que ça t’apporterait, de que tu en ressentirais et tu te demandais ce que la brune ressentait… Elle connaissait déjà tout ça elle, ce n’était pas… pareil à chaque fois ? Elle devait en savoir tellement…

Tu laissais donc libre cours à ton imagination et tes pulsions, parcourant son corps sans hésitation en accord avec ton instinct. Depuis son retour, tu appréciais chaque instant passé avec elle ; le moindre mot que tu lui adressais ou qu’elle prononçait faisait battre ton cœur un peu plus fort, ces baisers que vous échangiez renforçaient un peu plus à chaque fois son emprise sur toi et enfin, sa peau, la sentir contre toi, pouvoir la caresser, la ressentir comme chacune de vos « interactions » construiraient ton addiction. Dès votre première discussion tu étais tombée sous son charme, sans le savoir. Tu avais été intoxiquée…

Pleine de confiance, tu continuais donc, t’aventurant le long de son tshirt noir, suivant ses formes malgré la barrière du tissu jusqu’à ce que parviennes à une petite zone à découvert que tu caressas assez lentement, remontant aussi lentement, tâtonnant du bout des doigts jusqu’à atteindre… C’était une sensation tout à fait unique pour toi, inédite. Enfin, en dehors des tiens… Mais, ce n’était pas la même chose… pas du tout ! Mais d’un coup pour une raison que tu ne compris pas au début. Tu croyais avoir fait quelque chose de mal, lui avoir fait mal ? Tu te redressas, l’observas et posas tes yeux sur son ventre. Elle se… cachait ?

La surprise te gagna, tu observas sans savoir quoi faire et vis dépasser une trace du bas de son tshirt, qui ressemblait à une cicatrice. Tu comprenais mieux pourquoi elle ne l’avait pas retiré… Peut-être… que ça lui rappelait… des choses. Que pouvais-tu lui dire ? Tu continuais de l’observer avec la même attention, ce même désir ; rien n’avait changé. Tu glissas tes mains dans les siennes et avec un léger sourire tu trouvas quoi lui dire.

« Je suis désolée Sazuka… pour ce qui a pu t’arriver… Tu sais, je t’aime énormément… et j’dis pas ça pour… enfin… tu vois quoi… mais si tu veux pas que je vois… Je comprends ! Et en plus… faudra que je lise des trucs sur le sujet pour être plus… efficace…»

Et c’était vrai tout ça… tu voulais que vous partagiez « tout », mais vous pouviez aussi mieux vous connaître avant. Enfin, pourtant… c’était elle qui avait initié tout ça, elle en avait autant, voire plus envie que toi. Tu la trouvais du coup touchante… attendrissante et plus humaine encore ! C’était une de ses failles à n’en pas douter, mais t’allais pas t’en servir.

« Mais… cette cicatrice, elle fait partie de toi, c’est ton histoire, ce que tu es et ça te rend peut être encore plus belle… de toute façon ça restera entre toi et moi… Et ceux qui le savent… »

Avais tu dis d'une voix très douce, toute la douceur dont tu étais capable en vrai, juste pour elle...



_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Mar 12 Fév 2019 - 6:59




Je m’étais attendue à tout, sauf à ça. Aucunes questions sur leur origine, aucunes réactions démesurées, rien d’autres que quelques mots pour me faire comprendre deux choses. Sa compréhension quant à ma réaction réflexe et la sincérité du regard qu’elle portait sur moi. Elle me laissait le choix de lui parler ou pas, de continuer ou pas… J’étais surprise, très agréablement, de ressentir une nouvelle fois ce sentiment, le même que je ressentais pour la Metaru. Et lorsque je repensais à ma discussion avec la moniale… je me demandais si…

C’était sans doute la première fois que je me retrouvais dans une telle position de faiblesse, aussi vulnérable. Même Reiko ne savait pour cette trace de mon passé, je m’étais toujours arrangée pour la garder secrète en usant de stratagèmes et autres astuces. Un détail que j’avais oublié avec cette femme, et que je l’avais laissé entrevoir. Pourtant, je n’étais pas… pudique, et nombre de personnes l’avait déjà vu. Mais là… là c’était différent, sans doute parce que… Il m’était très difficile de mettre un mot sur cette sensation, sur cette impression.

Consciente que je pouvais réellement lui faire confiance, je pris une profonde inspiration et guidai ses mains sur mon abdomen, les y laissant et me défis de ce T-shrit qui constituait mon unique rempart, dévoilant ma poitrine et surtout la longue cicatrice courant le long de mon de mon bassin, jusqu’en haut de mon buste ainsi que d’autres, plus petites. Elles étaient comme l’avait dit la Senshi mon passé, faisaient parties de moi. Elles étaient les réminiscence d’une nuit obscure, celle qui m’avait fait en partie devenir celle que j’étais aujourd’hui. D’ordinaire impassible, j’étais cette fois-ci particulièrement mal à l’aise, pourtant j’aimais être touchée, sentir la peau, la chaleur.

Mais dès que l’on sollicitait cette partie de mon corps cela me rappelait la douleur, la sensation du métal froid déchirant mes chairs et celle de la vie qui me quittait… Un contraste très, voire trop important.

-Ha… Soupirais-je en fixant toujours la blonde. Merci Umeka… Parvins-je à sourire. Cette blessure… est toujours ouverte, dans ma tête… Avouais-je alors que ses mains restaient plaquées sur mon ventre, à priori sans oser bouger. Je m’étais redressée, et l’enlaçais, la serrant contre moi, reposant ma tête sur son épaule. Je ne sus comment, mais cette guerrière avait réussi à pourfendre mon armure, tant physique que psychique, en un laps de temps absolument incroyable. Derrière son caractère rebelle, et son tact à priori inexistant, Umeka cachait une insoupçonnable capacité ; celle de trouver les mots et de transmettre ce qu’elle ressentait. Et je n’y étais pas insensible, depuis le début. Puis relevant le visage légèrement… Tu devais t’attendre à autre chose… Je suis la première femme que tu… « rencontres »…

Je me défis d’elle et me laissai retomber, sur le ventre sans avoir à repousser la gladiatrice, sans fermer aucunes portes. Mais finalement, la sentir à mes côtés à cet instant me suffisait tout autant qu’autre chose, et c’était bien la première fois que je pouvais me satisfaire d’aussi peu.




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Mer 13 Fév 2019 - 4:55



Tu te rendais un peu plus compte à chaque seconde que la docteure était une fille complexe, et même si tu n’avais pas vécu son traumatisme, tu pouvais comprendre, plus ou moins, ce qu’elle pouvait ressentir. Tu connaissais aussi la « position de faiblesse », tu l’avais vécue dans les arènes d’innombrables fois… Mais, tu n’en avais jamais vraiment souffert. C’était la que se situait la différence entre vous deux : la souffrance, celle du corps, du cœur et de l’esprit. Sazuka s’était finalement mise à nue, dévoilant sous tes yeux cette cicatrice ; et comme pour te faire comprendre qu’elle te faisait confiance, elle avait conduit tes mains à sa rencontre.

Mais tu n’osais rien faire, tu ne savais pas… Le manque d’intérêt que tu avais pour les autres personnes semblait s’être retourné contre toi, étaient-ce tes mains ? Etait-ce elle, Sazuka, qui t’affectait autant ? Tu sentais un picotement dans tes yeux, très léger. Une sorte de mélancolie te submergeait peu à peu… Tu étais sur le point de verser une larme lorsque sans que tu t’y attendes Sazuka s’était redressé, t’avais prise dans ses bras, brisant cette montée de larmes. Tu sentais ses formes contre ta peau et toujours contre toute attente, tes lèvres ne croisèrent pas les siennes, non, au lieu de ça, elle ne fit que se reposer sur ton épaule, te prononçant des mots plus surprenants encore…

Tu ne pus la laisser dire ça…

« Je ne savais pas à quoi m’attendre… en réalité… Tu es… la première personne… mais je ne suis pas déçue… »

Lui avais tu répondu avec tendresse avant qu’elle ne s’allonge de nouveau, mais sur le ventre cette fois-ci. Tu étais a des années lumières d’être déçue, tu ne voyais rien chez elle qui aurait pu te décevoir… D’un regard plein d’attrait, tu parcourais les formes de son dos, de ses petites fossettes à la hauteur de ses reins jusqu’à celles de ses omoplates, mais ce qui t’interpella fut… ce losange violacé à la naissance de sa nuque. Tu tendis la main et le caressas du bout de l’index, te demandant ce que c’était... Un tatouage ? Une tâche de naissance ? Tu ne savais pas, tu ne voulais pas lui demander, pas maintenant…

Enfin, comme elle tu défis le dernier bout de tissu de ton buste puis entrais en contact. Soutenue sur un coude, presque allongée sur elle, tu t’appliquas sur sa nuque, de tes lèvres. L’embrassais dans le cou avec douceur, ton cœur battait si fort que Sazuka aurait pu le sentir dans son dos au travers de ta poitrine, la force de cœur reflétait tout ce que tu ressentais pour elle. Tu aimais le combat, tu aimais te battre, l’arène, les armes… Mais à côté de ça… Sazuka était… à part.

Tu voulais rattraper tout ce temps… Celui qu’avait passé Sazuka dans un pays lointain…






_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Jeu 14 Fév 2019 - 18:35




Malgré tout, elle ne renonçait pas et semblait vouloir poursuivre « l’expérience ». J’étais celle qui avait eu envie d’elle, qui l’avait convié ici dans un dessein bien précis sans me soucier dans le fond de ce qu’elle attendait. Mais me rendre compte finalement que je ne lui dérobais rien, que je n’avais pas à la stupéfier d’une « attaque » entreprenante qui l’aurait laissé sans voix et sans possibilité de réagir pour finalement, malgré tout, se laisser prendre au jeu sans qu’aucun accord ne lui fut demandé me fit… réagir.

Umeka n’avait rien attendu de précis, ne savait pas à quoi s’attendre, mais… avait quand même, sans le savoir –si c’était toutefois possible-, des attentes toute à fait particulières. Des attentes, ou plutôt un désir que je connaissais déjà et que je ressentais presque tous les jours. J’en concluais donc sans penser me tromper –comme toujours- que pour être si… « investie », elle devait vraiment… m’apprécier ? C’était donc à cet instant, forte d’un puissant sentiment, que je décidai de lui faire découvrir une nouvelle dimension de ce que pouvaient être une telle relation.

Après de longues et passionnantes secondes passées à lui donner un avant-goût de ce qui se profilait, j’abandonnais un instant cette première approche, et me retournais à nouveau, sous elle ; l’observant un instant, un léger sourire sur les lèvres et, entrecroisant mes doigts avec les siens me redressai, lui faisant face et à mon tour la fis basculer en arrière, sans ménagement. Maintenant accroupie, redressée entre ses jambes, la dominant complétement, je défis complétement son bas, ce pantalon militaire noir et l’envoyai voler sur le fauteuil d’en face pour enfin…

-On va faire ça… correctement. Dis-je, la gaité marquant mon visage, et l’embrassant…. Moins tendrement, subitement. J’en avais même oublié l’existence de cette cicatrice…




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Sam 16 Fév 2019 - 17:04



Des sensations différentes de tout ce que tu connais, c’est ce que te procurait ton ainée. Ses mouvements et ses gestes étaient d’une grande délicatesse mais aussi d’une assurance qui reflétait son expérience… Et donc un très court instant tu te demandas combien d’autres femmes avant toi elle avait pu connaître… Mais avais-tu envie de savoir ? Tu savais qu’il y en avait au moins deux dans ce village, déjà. Une pensée qui te quitta aussi vite qu’elle t’était apparue. Rompue par ton cœur qui jamais auparavant n’avait battu aussi fort, tout s’accélérait ; ta respiration, le rythme de ton cœur… Tu n'arrivais pas à défaire ton regard du sien, tu y étais plongée, tu avais envie de la regarder, voir son visage, voir ses formes… la voir telle qu’elle était, dans toute sa simplicité. Elle était redevenue tout à coup plus… « Sazuka ». Tu préférais la voir comme ça, largement ! Et elle parla. Tu aimais vraiment tout chez elle, même sa voix… Et elle t’embrassa sans que tu puisses répondre. Ce fut plus… fougueux ? Tu aimais ça autant que sa douceur… Tu avais l’impression que là encore elle avait deux visages ou se partageait plutôt entre cette douceur inconcevable et sa rudesse. Comme si elle se divisait en ces deux personnes, l’une froide et distante, et l’autre gentille, presque chaleureuse.

Mais tu avais compris qu’elle était comme ça en fonction des personnes, elle était un mélange très contrasté de vives couleurs… Tu la percevais comme ça depuis le début, depuis votre première rencontre dans son bureau de l’hôpital, dès que tu croisas son regard, dès que tu entendis sa voix ; sans avoir qu’en fait tu l’avais aimé aussitôt. On aurait pu te demander comment tu le savais… Et tu le savais, c’était la première fois que tu avais ressenti une telle… sensation. Comme toutes celles de cette soirée…

Lorsque vos lèvres se quittèrent tu pus finalement lui répondre, enfin, un grand mot puisque tu ne fis qu’agiter la tête de haut en bas, légèrement, juste pour dire que tu étais… Ok ? En vrai, tu voulais ressentir à nouveau ce qu’elle avait débuté et interrompu. Tu voulais te livrer à elle, et qu’elle se livre à toi ; tu voulais, voulais tellement. Elle te regardait aussi, un peu penchée sur toi. Si vos yeux avaient été vivants… ou conscients du moins… Sazuka t’avait en fait montré, plus ou moins, comment t’y prendre, comment faire…
Sazuka s’était arrêtée, se contentant de te caresser. Reprenant tes esprits, tu détachas le regard du plafond blanc et fixas d’un air hagard l’Ikeda qui semblait… contente. Tu lui rendis son sourire, ta respiration apaisée. Tu ressentais encore ci et là quelques « vibrations » rémanentes, et finalement tu trouvas la force de parler, lui dire un fébrile « je t’aime » auquel tu espérais une réponse, la même en vrai. Mais au lieu de ça, elle t’embrassa de nouveau, bien plus tendrement… Tu savais que pour entendre ces mots de sa bouche il te faudrait patienter, tu savais que n’étais pas la… seule… Et tu comprenais… Tu n’étais pas une enfant, même si ta taille suggérait le contraire. C’est donc à ton tour ? Maintenant remise bien que fatiguée, tu te redressas, face à elle, prête à lui rendre ce qu’elle t’avait donné.



_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Mar 19 Fév 2019 - 22:11






-Hum… Tu devrais… Te reposer un peu… plutôt. Lui souris-je. Ah, je ne te demande pas de partir. La rassurais-je, ses mains toujours dans les miennes. Puis je la lâchai et me relevai du petit sofa, toujours à demi-nue, et reboutonnai mon treillis que la Senshi avait si savamment défait puis fis quelques pas. Là, c’est la salle de bain et là…. Ma chambre. Ajoutais-je d’une voix légère quasiment suave. Tu connais le reste de la maison… Rigolais-je avant de tirer la porte de la salle de bain. J’avais clairement besoin de prendre une douche… Quelques secondes après on put entendre l'eau couler...




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 2:55



Lorsqu’elle prit tes mains, tu fus surprise, tu ne comprenais pas pourquoi elle ne voulait pas que tu lui rendes la pareille, ça te semblait très étrange. Tu avais toujours cru qu’un couple se fondait dans l’échange… à l’image de tes parents qui étaient pour ainsi dire le seul exemple de deux personnes s’aimant que tu avais. C’était vraiment bizarre. Ça te laissait perplexe, t’envahissait de questions que tu ne sus formuler à voix haute, devant elle. Tu savais qu’elle voyait aussi la Metaru numéro un du village… peut-être l’avait-elle déjà croisé avant toi… et qu’elle n’avait plus « envie » maintenant…

Tu n'avais fait qu’acquiescer aux parole de l’Ikeda. Elle avait raison, tu étais fatiguée… ça t’avait… fatiguée. Puis tu te retrouvas seule, sur ce sofa alors que la docteure s’était éclipsée dans la salle de bain. Après de Sazuka, ce fut le goût amer de l’inachèvement qui avait gagné ta bouche. Tu observas tout autour de toi et t’essuyas le front avant de te lever, à ton tour. Tu n’avais clairement pas dit ton dernier mot ! Si elle ne voulait pas, elle n’avait qu’à te le dire. Tu n’étais pas une enfant, tu savais ce que tu voulais. Et tu osais espérer que l’Ikeda ne se douche pas toute habillée, tu comptais même dessus !

Tu entendais l’eau couler, sentais la chaleur se répandre plus tu te rapprochais de la pièce d’eau. La porte ouverte, tu restas debout dans son encadrement et regardas cette femme, face au mur. L’eau ruisselait depuis un vieux pommeau de douche, et tu pus la voir dans son plus simple appareil… C’était même un soulagement. Mais tu étais un peu stressée, ton cœur battait de nouveau très fort, parce que cette fois tu prenais les devants, tu voulais… t’imposer et tu ne savais pas comment allait-elle prendre ton intrusion mais… t’allais bien voir ! D’un pas plus sûr tu travers la pièce carrelée de blanc sur moins de deux mètres, jusqu’à éclaboussée par des gouttelettes.





_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Ven 22 Fév 2019 - 16:07




Inconsciemment j’avais espéré entendre la voix de la Senshi résonner dans cette pièce, qu’elle brave ce pseudo interdit. Et si elle ne venait pas, je ne lui en voudrai, j’étais déjà… heueuse d’avoir pu partager ce temps avec elle. Cela ressemblait un peu à une forme d’égoïsme, vouloir donner sans recevoir ; mais j’étais ainsi avec les personnes que j’appréciais réellement. Pas de contrepartie, pas de sentiment d’obligation, de m’être redevable. C’était un cadeau que je ne sais qu’à peu de personnes, et Umeka en faisait partie.

Alors quand je sentis ses mains passer sous mes bras et les siens se refermer sur moi, je fus surprise, et à la fois soulagée. Je la laissai donc parler, s’exprimer. Je n’avais pas pensé un seul instant qu’elle percevrait mon « don » de cette façon, des questions dont la résonnance mettait en évidence mon manque cruel de considération envers elle et la sincérité, à priori, apparente de ce tout ce qu’elle pouvait me dire. Umeka était une fille… « nature », entière. Elle l’avait toujours été.


Je ne m’attendais pas à ce qu’elle comprenne tout, mais c’était sûrement la première à qui j’exposais aussi sincèrement et entièrement ce que j’étais…




_________________

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] T7pm
☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐☐
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Empty
Dim 24 Fév 2019 - 14:27



Ce que tu venais de vivre fut riche en émotion. Voir ton ainée faire face à ses doutes et ses illusions était délectable, et en même temps très perturbant. Cela-dit qu’elle te laisse faire semblait un premier pas très important et tu avais vraiment maintenant l’impression te voyait autrement que comme un jouet. Un moment après avoir quitté les vapeurs chaudes de sa petite salle de bain tu t’étais retrouvée dans son lit, la fatigue te gagnait peu à peu et tu n’étais pas loin de t’endormir.





_________________
Avez vous des réponses ? [I. Sazuka] Aznu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Avez vous des réponses ? [I. Sazuka]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Assemblée calcinée
Sauter vers: