Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Acclimatation


Mar 16 Oct 2018 - 10:40
ぐんたいきょういく
軍隊教育

Acclimatation
Feat Nobuatsu Saji


Une brise marine se lève, guidant le sel de la mer à mes narines, me réveillant de ma troisième sieste de la journée; il n'est seulement que quatorze heures.

Diing ... !
...
Diing ... !
...
Diing ... !

La cloche d'appelle du navire sur lequel je me trouve retentit, appelant les passagers à se préparer au débarquement. Si je suis entouré de famille et de couple de tout genre, je dois certainement être le seul shinobi à bord de l'embarcation. Le commandant annonce après quelques sons de cloche l'arrêt de la frégate, se stationnant sur le port de fortune de l'île de Ue.
Une foule s'empresse alors de descendre rejoignant la plage, tandis que je me réveille tranquillement, le cache-oeil redressé que le haut du front. Me levant du transat sur lequel je me trouvais, je dégaine mon paquet de vingt, me plaçant une cigarette au bout du bec. Ouvrant alors mon zippo, j'embrase le bout de tabac afin d'en inspirer la fumée produite avant de la recraché.

« L'île de Ue. Enfin ... »

Si je m'y étais il y a peu en compagnie de Wutu-Fuku-sensei ainsi que d'Ito afin d'inspecter plus précisément les lieux du potentiel examen chunin qui se présentera ici, je n'ai encore jamais eu l'occasion de m'y entrainer. Avoir la connaissance du terrain, de la faune et de la flore est important, mais si je ne m'y entraines pas pour adapter mes connaissances au combat, je ne pourrais pas prendre l'avantage sur mes adversaires.

Je débarque alors, m'enfonçant tranquillement dans la jungle équatoriale de l'île tandis que les familles ne tentent pas le diable en restant prendre le soleil sur le sable chaud de la plage. Ils connaissent très bien les dangers de cette forêt mais il est vrai que la mer par ici est plus chaud que sur les autres archipels qui construisent Mizu no Kuni. C'est pourquoi elle est si convoité par le peuple.

Peut être que je m'y baignerais après mon entrainement mais pour l'instant, entrant au coeur de la jungle, l'atmosphère étouffante et l'humidité présente ne m'avaient pas manqués.

Pas le moins du monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 22 Nov 2018 - 16:18
Après avoir reçu un message de Kuzan qui a insisté pour qu’il vienne sur l’île de Ue afin de s’y entraîner, Saji a pris un navire vers le début de l’après-midi, un créneau après celui de Kuzan. Peut-être auraient-ils dû se rejoindre directement au port de Naragasa et partir ensemble. Mais l’enthousiasme de son meilleur ami n’a pas de limites. Il semblerait qu’il soit parti en avance. Une fois qu’il a une idée en tête, on ne l’arrête plus. Alors qu’il avait prévu de s’entraîner une énième fois au Dojo pour imiter ses confrères Sabreurs, Saji a plutôt fait le choix de retrouver Kuzan sur cette île dominée par l’humidité et la végétation luxuriante. Ce n’est pas la première fois qu’il vient ici. Maître Wutu-Fuku l’avait accompagné ici car il n’était encore que genin à ce moment-là, il était donc nécessaire qu’il soit suivi d’un gradé. Il était venu pour passer la fameuse Epreuve de Lames, une cérémonie ancestrale consistant à voir le mérite du candidat face à l’esprit de son sabre. On ne lui avait rien dit sur les modalités de passage de l’épreuve, il a dû comprendre tout seul qu’il ne s’agissait pas de combattre Baransu, mais de le convaincre que son porteur partage les mêmes valeurs que lui. Une fois leur compatibilité démontrée, le pouvoir du sabre légendaire s’est débloqué, conférant la capacité spéciale de l’arme à son utilisateur. Ses séances d’entraînement au Grand Dojo lui ont ensuite appris à mieux maîtriser ce pouvoir, et à créer une meilleure connexion avec l’esprit de son sabre.

Saji pose ses coudes sur la rambarde du bateau, son regard s’égare au loin vers l’horizon céruléen. Il se perd dans ses pensées, lesquelles vont vers sa famille restée à Kaminari no kuni. Les heures passent sans qu’il ne s’en rende compte. La cloche sonne pour signaler l’arrivée imminente du navire au seul port accessible sur l’île de Ue. Le voyage a été tranquille, peu de passagers viennent sur cette partie de l’archipel en raison de son environnement difficile. L’humidité et les insectes, de quoi en dissuader plus d’un. En général, le terrain est utilisé pour les randonnées et les entraînements en plein air. L’avantage par rapport à un combat en intérieur, c’est qu’il est possible de déployer des techniques de plus grande ampleur. L’amarrage se déroule sans souci, le navire se cale près du ponton. Les quelques passagers descendent sur le quai et traversent la plage de sable où on peut voir des personnes allongées profiter de l’air frais. Le groupe de passagers se disperse alors que Saji regarde à gauche et à droit pour essayer d’identifier Kuzan. Ce dernier ne l’a pas visiblement pas attendu pour pénétrer la jungle. Il espère seulement qu’ils pourront se retrouver au milieu de la végétation luxuriante.

Il soupire. Il entame donc sa marche et s’enfonce à travers les arbres. Passe à travers les lianes et les fougères qu’il découpe à l’aide de son sabre. Il se fraie un passage à travers l’île jusqu’à arriver quelques minutes plus tard à une sorte de clairière. Le voilà. Saji lui fait signe et s’approche en écrivant sur son calepin.

Saji a écrit:
« Salut Kuzan. Je vois que tu n’as pas perdu de temps pour profiter des prérogatives de notre position de chuunin. Que dirais-tu d’un simple échange pour se mettre en jambes ? Par contre si on finit par se blesser, l’hôpital sera à environ deux heures de navigation. Il serait dommage qu’on se vide de notre sang au retour. »

Le sabreur masqué se met en position à l’autre bout de la clairière, tandis que son adversaire se place à l’opposé. Saji effectue un salut avant de lancer un kunaï en direction de Kuzan, de façon à engager le combat. Il court vers lui pour se mettre au corps-à-corps, la main sur la poignée de son sabre, prêt à dégainer.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeu 22 Nov 2018 - 18:52
Acclimatation
Ft Nobuatsu Saji


Combat en toute amitié

Au milieu de cette clairière plate et calme, jonchant la forêt tropicale qui recouvre les trois quart de l'île, je suis allongé dans l'herbe haute et fixe le ciel en attendant mon invité. Une personne que je connais très bien désormais, à qui j'attache beaucoup d'importance. Mon meilleur duo pour aller boire, faire la fête, draguer des minettes, mon meilleur ami; Saji.

Les nuages passent, soufflés par le vent, alors que l'herbe fraiche s'écrase sur le poids d'un homme. Un chakra plus que familier que je ressens tout à coup, le Nobuatsu est là. Ma sucette en bouche, je me relève avec difficulté suite à une sieste s'étant éternisé plus longtemps que je ne le pensais. Des yeux fatigués, se réveillant tranquillement sous mes verres teintés, non agresser par la lumière du soleil, je réponds à son salut par un mouvement bref de la main.

Tout deux debout, il me tend un note afin de m'adresser quelques mots. Profiteur de mes avantages de Chûnin ? Peut être. Très certainement. Enfin, moi qui ai toujours aimé voyager, lorsque l'on m'a dit que je devais recommencer par les bases, comme tout le monde, et gravir les échelons, ne pas sortir du village fût une angoisse. avant la construction de Kiri, je pouvais vaciller à gauche et à droite sans contrainte au dessus de la tête. Désormais, il nous faut un grade au minimum pour passer les portes principales. Puis un autre pour ce qui concerne les frontières. Tout un système que l'on peut trouver néfaste mais important pour la bonne sécurité de tous. Alors me priver de mes droits fraichement acquis ? Non merci. C'est donc par un sourire suivit d'un rire connu que je lui répond.

Le reste de sa note mentionne l'envie de ne pas se blesser, l'hôpital le plus proche étant à plus de deux heures de navigation. Ce que je lui accorde. Etant donné qu'il s'est retrouvé à l'hôpital il y a peu, je dois quand même faire attention également à ne pas le blesser. Ce serait regrettable qu'il se trouve aliter sur un lit de nouveau.

Nous nous mettons alors en place, d'un côté et de l'autre de la plaine. Une tension palpable s'intègre dans l'air qui percute nos corps, mais nous ne bougeons pas; comme une certaine habitude acquise.

Quelques secondes passent, avant qu'il ne s'avance vers moi en courant tout en me lançant une poignée de shuriken et en reposant ses mains sur la poignée de sa lame. Piochant alors à mon tour une poignée de shuriken dans ma sacoche, je contre ses étoiles pour, dans un premier point, contrer son jet. Je positionne alors mes index et mes majeurs en croix, faisant apparaitre trois clones à mes côtés, tous se positionne immédiatement en demie-cercle et t'envois des projectiles par dizaine.

Les shuriken, kunai fusent sur lui alors que, alignée sur la demie courbe, je reste à l'affût du moindre de ses mouvements tout en ayant l'un de mes clones me rejoignant à quelques pas devant moi.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 23 Nov 2018 - 0:58
On ne compte plus les affrontements entre les deux amis. Et pourtant ils arrivent à se surpasser à chaque rencontre, faisant preuve d’encore plus d’astuce et employant des techniques inédites. L’expert de la lame contre le maître de la glace. Le combat commence par une pluie de projectiles de part et d’autre du terrain. Les shurikens lancés par Saji sont déviés par ceux de Kuzan. Ce dernier enchaîne en invoquant trois clones de son côté. Ils tentent d’intercepter Saji en se mettent en formation devant lui, une pluie de projectiles en s’abat en direction du sabreur qui s’approche en courant. Le combat est inégal à quatre contre un. Peut-être qu’il devrait équilibrer la partie. Et puis il ne pourra pas les bloquer à lui tout seul. Immédiatement, il compose un signe de croix avec les deux doigts de chaque main.



Trois clones apparaissent en ligne devant lui de façon à protéger le Saji original, ils forment un mur de lames qu’ils font tourner dans l’air, déviant les projectiles venant d’angles différents. Ils s’avancent, les shurikens fusent contre les lames et tombent au sol comme une pluie de grêle. Derrière sa rangée de clones Saji est à l’abri. Il avance en formation derrière eux. Les trois clones chargent en direction de de la ligne de clones ennemis, en assénant à chacun d’entre eux un coup de sabre descendant de façon à éliminer leur vis-à-vis. Le troisième clone de Kuzan s’éloignant de la formation, le troisième clone de Saji tente de le prendre de revers avec un coup de taille.

Le sabreur, le vrai, charge en direction de l’original qui est resté en retrait par rapport à ses trois clones. D’un geste vif, Saji effectue un coup de sabre pour tailler Kuzan à l’horizontale, au niveau de l’abdomen. Il enchaîne ensuite par une série de trois coups en diagonale de faible puissance. La lame fend l’air à plusieurs reprises, libérant des sifflements attestant de la célérité de l’assaut. Au milieu du combo, et en prenant son élan, il insère une frappe plus violente consommant du chakra pour essayer de prendre son adversaire par surprise.




Il concentre du chakra dans son sabre, amplifiant la force de l’impact. Effectuant un mouvement de taille identique aux précédents de façon à dissimuler la technique. Une tactique qu'il avait utilisée la dernière fois et qui avait payé. Qu'en sera-t-il de cette fois? Mais ce n'est que le début, et les deux adversaires ont encore plus d'un tour dans leur sac.


Résumé du Tour:
 

_________________


Dernière édition par Nobuatsu Saji le Dim 25 Nov 2018 - 2:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Ven 23 Nov 2018 - 12:07
Acclimatation
Ft Nobuatsu Saji


Combat en toute amitié

L'attaque des clones. C'est comme ça qu'on peut appeler ce qui est entrain de se produire en ce moment même, sur la plaine mineure de l'île de Ue. Mes copies parfaites lançant un nuage de fer et d'acier à l'encontre de mon meilleur ami en guise de mise en bouche. Ce qu'il me répond par la même technique. Trois clones, parfaitement constitués, protégeant leur invocateur tout en faisant tournoyer leur lame afin de mettre à mal ma nuée de projectiles.

Une bonne tactique qui paye, le faisant sortir du potentiel danger qui l'attendait. Et puis, tout s'accélère soudainement. Ses clones attaques les miens de par le fer qu'ils empoignent, une fois les lancer terminé. Que dois-je faire ? Les laisser se faire planter ou me défendre pour continuer à garder l'avantage du nombre ? C'est deux des siens qui viennent sur mes lanceurs tandis que le dernier s'occupe de ma copie m'ayant rejoint avant que le Saji original ne vienne à moi.

En premier lieu, les sabreurs éliminent mes deux premiers modèles, disparait dans une explosion d'éclair, électrocutant au passage et en détruisants par la même occasion, les clones du muet de Kiri. Déjà deux adversaires d'éliminés ainsi que deux de mes renforts. Nous restons à égalité.

Son troisième et dernier clone taillade également ma troisième copie, reprenant le même schéma de défense que les deux autres. Un éclair se conduisant par le fer de sa lame jusqu'à atteindre le corps de ce dernier. Une décharge survoltée, les faisants disparaitre tous deux dans un flash de fumée.

Ne restant plus que notre personne originale, mon ami donne des coups de lame en ma direction alors que je sors un kunai pour me protéger tant bien que mal. Mais cet enchainement, je le connais. Il l'a déjà fait. Croit-il pouvoir me berner encore une fois ? Je ne crois pas, j'en garde encore la cicatrice. C'est au septième coup de lame qu'il influx son chakra pour percer ma défense et prendre l'avantage. Sauf que cette fois ... Le couteau dans la main gauche, tentant de contrer ses six premiers coups avant de confectionner quelques mudra par ma main droite. Car il est vrai que si les Yuki étaient insensibles au froid, ils pouvaient également mimer des mudrâs avec une seule main.

Son septième coup arrive. Je recule alors ma main gauche et avance ma main droite, d'où un pic de glace se forme sous les yeux de mon muet préféré. S'il le remarque assez vite, il pourra peut être esquiver les trois,quatre stalactites qui en sortes.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Nov 2018 - 13:17
D’une bataille à quatre contre quatre, on retourne à un duel entre Saji et Kuzan. Les clones du sabreur masqué tombent l’un après l’autre après avoir réussi à abattre leur cible d’un coup de sabre bien placé. Toutefois, ils se font surprendre par les décharges d’éclair déclenchées par l’explosion des clones Raiton. Le vrai Saji ne se fait pas distraire par les détonations et les éclairs, il garde l’œil fixé sur le Kuzan original qui est resté en retrait, et se prépare à réceptionner ses multiples coups transversaux. C’est donc un enchaînement déjà vu qu’il répète contre son rival qui bloque les premiers puis qui parvient à ajuster le timing de son esquive de façon à ne pas à avoir à bloquer la frappe chargée de chakra. Le bretteur loupe sa cible de peu à cause d’une esquive rang D, mais le mouvement était parfaitement calculé. Saji a visiblement sous-estimé Kuzan pour cette fois, pensant qu’il aurait oublié la façon dont il a réussi à le toucher la dernière fois.

Au moment où sa lame fend l’air devant lui, Saji voit la main du Yuki s’approcher de sa tête. Une main qui commence à geler et de laquelle sort un pic prêt à jaillir sur lui. Une contre-attaque judicieuse de la part du maître de la glace qui profite de la proximité pour le toucher avec un tir à bout portant. Pas mal. Mais en retirant sa lame ainsi il ouvre aussi sa garde. Trop content de pouvoir blesser Saji, il en a oublié de se défendre lui-même. Une frappe projectile au corps-à-corps pourquoi pas, mais gare à ne pas rester sans défense contre un ennemi expert dans le combat rapproché. A cette distance, nul temps de composer des mudras, même pas un seul. Apparemment Kuzan s’attend à ce qu’il utilise son hélice pour se protéger, laquelle demande un minimum de préparation. Toutefois, durant son entraînement, le sabreur a affiné ses réflexes et ses défenses. Il rapproche la lame de son sabre vers lui pour se préparer à dévier les projectiles



Plaçant la lame entre lui et la paume de la main de Kuzan, il lui suffit de tourner légèrement la poignée de son sabre pour faire dévier la trajectoire des projectiles. Le premier pic de glace part, puis le deuxième et ainsi de suite… Saji fait tourner la lame à chaque projectile pour les dégager, il s’adapte au rythme, se sert de sa vue, du son produit par les pics qui percent l’air et la vitesse estimée pour contrôler ses parades réflexes. Maintenant que le danger immédiat est écarté, Saji répond immédiatement tandis que Kuzan vient de finir son jutsu.



D’un geste rapide, il insuffle du chakra dans son bras pour augmenter sa force pour les deux coups suivants et effectue deux taillades en croix au niveau du torse de Kuzan, technique qui est d’autant plus efficace qu’il a laissé Saji s’approcher. Mais ce n'est pas fini, la lame de son katana s'enflamme lui permettant de donner un coup de sabre enflammé.



Il enchaîne avec deux coups de sabre transversaux et fait un petit bond en arrière pour se défendre contre la prochaine attaque.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Dim 25 Nov 2018 - 15:57
Acclimatation
Ft Nobuatsu Saji

Une main gelé, une pointe miroitante en sortant, mon attaque est prête à être lancée. Les stalactites fusent une à une vers leur cible, située à quelques centimètres d'elles. Néanmoins, dans un élan de défense, Saji fait virevolter sa lame devant lui, déviant un à un les projectiles que je lui envois. Partant à gauche, puis à droite, mon attaque fait mouche une nouvelle fois. Mais un léger rictus se créer sur mon visage. Il a finement bien joué son coup.

Mais, je ne me relâche pas pourtant car le loup est imprévisible. Récupérant sa lame il en profite pour enchainer sa défense par une attaque. Deux coups transversaux formant une croix en ma direction, suivit de deux coups embrasés.

Après cela, il se recule pour éviter un nouvel assaut que je pourrais lui asséner. Néanmoins, constate t-il la fumée qui me recouvre ? Car dans son entêtement à m'asséner un grand nombre de coup de sabre, il n'a sans doute pas remarquer cette forte couche de glace qui recouvre mon corps ? Comprend t-il que c'est grâce à ce petit tour de passe-passe que j'affiche ce sourire satisfait ?

« Oups ... » dis-je le sourire aux lèvres.

Son attaque Katon étant bien trop faible pour faire fondre cette glace qui me recouvre, je m'en sors indemne de justesse, malgré cette armure marqué par sa lame. Mais la glace étant faible au feu, si il m'attaque avec un jutsu plus puissant mon armure fondra aussitôt. Mais cette dernière tombe en ruine au niveau de ma poitrine sous forme de croix suite à son attaque de Kenjutsu, avant de recouvrir ma main de foudre et se foncer à vive allure sur lui.

« YAJIRUSHI ! »

Je dois donc faire preuve d'imagination. Le raiton est parfait pour ça.
Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Nov 2018 - 17:46
Au tour du bretteur masqué de passer à l’attaque avec un déchaînement de lames, face à un Kuzan qui semble complètement vulnérable au départ, étant donné qu’il se trouve au corps-à-corps et avec la garde baissée. Saji ne voit vraiment pas ce qui pourrait le sauver, et alors que la lame se rapproche de son katana se rapproche du corps de son adversaire, celui-ci-joint les mains au lieu d’esquiver ou de se protéger. Cela a pour effet de surprendre le sabreur qui ne peut plus arrêter son attaque… Mais il n’a pas besoin de retenir son coups, Kuzan avait plus d’un tour dans son sac. Son double coup de sabre en croix perfore l’armure de glace qui s’est formé tout autour de la silhouette du Yuki. Une cuirasse si épaisse que même cette puissante attaque kenjutsu n’a pas réussi à blesser la cible. Mais Saji est déjà dans son élan, et son coup de sabre enflammé s’arrête net sur l’épaule gelée. Son ami esquisse un grand sourire, satisfait par le tour qu’il vient de jouer à Saji. Constatant que ses attaques n’ont pas eu l’effet escompté, le sabreur fait un bond en arrière, voyant que Kuzan est protégé des pieds à la tête mais présente désormais deux grandes diagonales qui traversent son armure de glace, exposant des parties de son torse, désormais vulnérables. Toutefois, les entailles sont suffisamment grandes pour donner une chance au sabreur de le toucher une deuxième fois à ces points précisément.

Dans la clairière résonnent les cris de mille oiseaux. Le bruit provient de la main de Kuzan qui concentre une puissante énergie électrique. Il court droit sur Saji avec l’intention de le percer à l’aide de ses doigts chargés de Raiton. La technique est impressionnante, et ne manque pas de style. Mais l’adversaire peut la voir venir non seulement à cause du son mais aussi parce qu’elle est facile à repérer à l’œil nu à cause de la décharge de chakra qui se dégage de la main. D’autant que l’armure épaisse qui le recouvre aurait tendance à le gêner dans son déplacement.



Le chakra qui se concentre dans ses jambes, le centre de gravité légèrement baissé… Saji a déjà préparé ses appuis pour esquiver. Le voilà à quelques mètres de distance. Il attend le bon moment, et soudain se propulse sur le côté. Le Yajirushi manque sa cible de près. Saji exécute fait tourner son sabre en direction de Kuzan. La lame prend feu et laisse derrière elle un traînée enflammée qui forme une tornade de feu qui fonce rapidement sur Kuzan… Ce dernier voit arriver sur lui un tigre aux crocs géants prêt à le dévorer en entier et le brûler.



Avec cette armure de glace, Saji se demande s’il ne sera pas trop lent pour esquiver une attaque de feu de cette ampleur. Et s’il encaisse les dégâts, le feu non seulement dévorera l’entièreté de son armure, qui l’empêchera d’être brûlé, sauf au niveau du grand trou en forme de croix sur son torse.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Dim 25 Nov 2018 - 18:13
Acclimatation
Ft Nobuatsu Saji

Mes pas résonnent dans la clairière alors que je fonce à vive allure sur Saji, ma main recouverte d'une masse électrique prenant la forme d'une flèche, d'un éclair. Si il se fait touché par ce dernier, je m'enfoncerais dans sa chair jusqu'à lui déchiré l'intérieur tout en l'électrocutant violemment. Une sensation que je n'aimerais pas ressentir. La douleur doit être insupportable.

Mais comme à son habitude, il me surprend par son répertoire de technique. D'une esquive nécessitant les dons du Bukijutsu, il manque de peu de se faire foudroyer avant de se retrouver quelques pas sur le côté. Je me retourne alors vers lui, prêt à frapper de nouveau. Néanmoins, mon regard fixe un brasier émergent de son sabre, faisant stopper net mon corps dans sa course folle.

Un tigre de feu aussi puissant qu'impressionnant jaillit et court devant moi, embrasant l'herbe fraiche de la clairière. Une nouvelle prouesse du muet. M'entrainer en sa compagnie est vraiment quelque chose de fantastique, quand je vois le genre de jutsu qu'il peut me sortir. Comme ce tigre par exemple.

Moi qui apprécie les belles choses, on peut dire que cette chose en fait partie, en me laissant là, planter au milieu de ce champs à contempler la bête. Mais je reprends vite mes esprits lorsque la chaleur du félin m'atteint, devant moi, cachant la vue à son propriétaire.

Prenant appui au sol, je disparais alors et parcourt une grande distance à toute vitesse pour me retrouver à quelques mètres à l'horizontal de Saji, tout en effaçant mon chakra, alors que son tigre fini sa course au point où j'étais censé être,

Effectuant une série de mudra, je tends alors les mains vers lui avant de projeter violemment une tête de dragon faite de glace dans sa direction.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 26 Nov 2018 - 18:19
Le tigre enflammé rugit alors qu’il bondit à toute allure sur l’homme à la batte de glace. Mais ce dernier ne se laisse pas impressionner trop longtemps devant la beauté de la créature qui se met à ouvrir ses crocs pour l’accueillir dans sa gueule. Juste à temps, Kuzan s’écarte du danger en faisant un grand pas sur le côté. L’attaque de feu continue sur une longue distance jusqu’à s’évanouir dans l’air. Saji est soulagé. Il aurait été dommage de brûler un des arbres alentours et provoquer un incendie de forêt. Par contre, il ne garantit rien s’il emploie une technique Katon de rang supérieur. L’attention revient sur son adversaire le Yuki toujours dans son armure de glace fendue au niveau du torse. Saji voit la grosse silhouette de son ami qui se décale à grande vitesse. Il pense passer inaperçu avec une épaisse couche de glace sur le dos, et sa vitesse qui est certes impressionnante mais insuffisante pour devenir invisible à l’œil nu. Sûrement a-t-il lu trop de livres racontant l’histoire de super guerriers aux cheveux dorés. D’autant que Saji a aiguisé ses réflexes et sa perception si bien qu’il est capable de dévier des projectiles à l’aide de son sabre, il est donc tout aussi capable de suivre le corps très musclé et glacé de son compère kirijin. Une fois en place, Kuzan tente de dissimuler son chakra sans jutsu. Il se met à composer des mudras que Saji reconnaît et il ne compte pas se faire dévorer une seconde fois. Le dragon de glace : le retour. Son abdomen qui a eu des difficultés à cicatriser la dernière fois s’en souvient très bien, et l’expérience était loin d’être des plus agréables.



Tout comme Kuzan contre le tigre de feu, Saji effectue un déplacement rapide sur le côté, certes moins rapide mais juste suffisant pour esquiver la tête de dragon de glace qui arrive droit sur lui. Une nouvelle fois, il s’écarte d’un danger qui aurait pu lui coûter une belle semaine de récupération. Les deux combattants reprennent leur souffle. Aucun des deux n’a reçu une seule égratignure, c’est dire le niveau de maîtrise qu’ils ont atteint par rapport à ces derniers mois… Ils sont amis, et rivaux. Ils se connaissent sur le bout de doigts, savent ce que l’autre est capable de faire, ce qu’il est capable d’imaginer… dans une certaine mesure. Ils ne cessent de s’impressionner, ils se surpassent en surpassant l’autre, et ce faisant ils progressent à une vitesse incroyable par rapport au reste de leur promotion. Ils sont les deux genins prodiges de Kiri qui ont décollé pour devenir chuunin au bout de trois mois seulement. Les gradés sont quelque peu jaloux de leur ascension rapide, mais peu importe les remarques, ils continueront sur cette voie, jusqu’à atteindre les sommets.



Il est temps de reprendre le combat qui s’est figé l’espace de quelques secondes. Le souffle devient lourd, on fait davantage d’effort pour gonfler les poumons. Saji est le premier à ré-engager le combat en effectuant de nombreux mouvements de sabre, comme pour trancher l’air. Sa lame prend feu, et libère des projectiles enflammés qui fusent en direction de son adversaire.

Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Mar 27 Nov 2018 - 16:02
Acclimatation
Ft Nobuatsu Saji

Rugissant de toute ses forces, le dragon miroitant fonce droit sur sa proie, la gorge déployée. Mais est il aussi prévoyant que ça, pour être aussi facilement esquivée ? A force de m'entrainer en compagnie de Saji, je commence à connaitre ses méthodes et sa façon de faire. Peut-être faut-il que je revois ma copie la prochaine dois que je l'affronte ...

Car une nouvelle fois, il utilise une esquive pour ne pas se prendre mon attaque de plein fouet. On combat déjà depuis plusieurs longues minutes et aucun nous na subit de dégât. Seules nos réserves de chakra se vident peu à peu, sans qu'aucun de nous ne fasse mouche. Frustrant à la longue, mais c'est le jeu. Une preuve qu'on s'améliore à chaque rencontre.

Esquivant donc de nouveau, le muet de Kiri se jette alors dans ma direction, tout en enflammant le fer de sa lame. Le sabre en feu, il exécute alors rapidement des taillades dans le vide, propulsant des lames de feu jusqu'à mois. Mais encore une fois ...



Laissant une trainée d'éclair derrière moi, je me défais de l'attaque m'étant adressée pour me retrouver quelques mètres sur le côté. Une nouvelle, moi aussi j'ai esquivé.

Ne perdant pas de temps, je prends appuis au sol tout en dérapant à la réception de mon esquive, puis charge en direction de mon meut préféré, tout en concentrant du Raiton dans la paume de ma main. Une nouvelle fois, le cri de mille oiseaux retentit dans la clairière de Ue.

La main chargé en électricité, je fait tomber la foudre sur le Nobuatsu.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 20:31
Les réserves de chakra s’épuisent peu à peu à mesure que les deux chuunins se lancent des attaquent tour à tour. Impossible de dire qui a le dessus tellement l’affrontement semble équilibré et que chaque attaque est contrée par une défense appropriée. Nul des deux combattants ne baisse sa garde, ils ont l’air si investis par la rivalité et la volonté de prouver à l’autre leur force… Ils en oublient qu’il ne s’agit que d’un entraînement. Plus que de l’égo, c’est de l’admiration qu’ils ont l’un pour l’autre. En particulier Saji, il respecte et a toujours respecté cette générosité de la part de son meilleur ami. Il se souvient encore de ce jour dans le Chouchou Bar où il lui a confié ses tourments liés au décès de sa femme, et cette image qu’il est en train de se donner malgré lui… Celle que tout le monde connaît. Si Kuzan ne sait ce que cache le masque de Saji, le muet en revanche sait le vrai visage derrière le masque du hippie pervers. Au-delà, on peut voir un homme qui souffre de ne plus être pris au sérieux. Toujours blagueur, toujours là pour vous donner une tape sur l’épaule. Le muet n’aurait pas pu rêver d’un ami meilleur que lui, un homme qui offre son cœur, qui sacrifie son bonheur pour celui des autres. Un clown triste. Un homme qui sans cesse fait le pitre pour amuser la galerie, de façon à tourner en dérision les malheurs de la vie. Solitaire, il a fait la rencontre de Saji qui est entré dans sa vie. Certes, il n’est pas le plus bavard, mais il est toujours à l’écoute. Quelles que soient ses épreuves, il sera toujours là pour l’assister dans le besoin, comme il a été là pour le soutenir pendant sa période d’hospitalisation.

Retour au combat. Les projectiles enflammés viennent de rater leur cible, trop rapide pour être touchée. Laissant derrière lui une traînée d’éclairs, Kuzan effectue une esquive sur une grande distance et à une vitesse impressionnante. Difficile à suivre à l’œil nu si on n’a pas déjà les yeux fixés sur lui. Si le grésillement électrique et l’éblouissement des éclairs lui donnent une belle allure, en revanche, cela aide légèrement le sabreur à ne pas perdre son adversaire de vue. Lui qui d’habitude s’entraîne contre des projectiles plus rapides que cela afin de les découper au sabre en plein vol, il ne se laisse guère confondre, du moins pas suffisamment. Lui qui est un expert en kenjutsu et l’autre qui excelle dans le taijutsu, ils rivalisent en force et rapidité. Seule l’intelligence et la dextérité leur permettront de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre.

La réplique du Yuki ne tarde pas à venir. Il revient de nouveau avec son attaque signature, le Yajirushi. Une technique capable de percer presque toute matière physique grâce à sa force de pénétration. Redoutable, à condition de l’accompagner par une vitesse suffisante. Lors de sa dernière tentative, Kuzan est venu vers lui en courant à une vitesse normale, rendant l’attaque trop prévisible et trop facile à esquiver. Mais cette il a plus d’un tour dans son sac. Sa course s’accélère d’un coup, il se projette en avant à très grande vitesse pour se trouver subitement à hauteur de Saji, lequel tressaillit au moment de voir son adversaire juste devant lui, prêt à lui percer le cœur de sa main. Mais son cœur, son ami l’a déjà, pourquoi faut-il qu’il s’obstine à revenir le lui demander ? Ce que Kuzan ne sait pas, c’est que Saji n’a pas besoin de se mettre sur ses appuis ni de se préparer pour la technique qu’il s’apprête à effectuer. Non, il lui suffit d’avoir la volonté.



A l’instant où le sabreur voit la menace devant lui, il fait instantanément circuler l’ordre de son cerveau à son esprit, par réflexe plutôt que par anticipation. Aussitôt le sabre le tire sur le côté, le faisant glisser sur le côté à très grande vitesse, laissant derrière lui une traînée de poussière et de brins d’herbes. On peut même voir la longue trace de ses semelles au sol. Saji ne laisse pas son adversaire comprendre ce qu’il vient de se passer. Il envoie immédiatement un kunaï explosif dans sa direction puis lui se met à faire tournoyer sa lame en face de lui. Lui aussi, fait de nouveau appel à son attaque signature.



Du mouvement circulaire, il libère une tornade de flammes prenant la forme d’un tigre de feu, rugissant et fonçant vers le Yuki… Probablement parviendra-t-il à esquiver de nouveau. Mais bientôt, tous seront à court de chakra. Saji le ressent, il respire de plus en plus difficilement. Les efforts physiques que demande ce combat sont considérables.

Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Ven 30 Nov 2018 - 0:14
Élancé, la main foudroyante, je parviens à atteindre la hauteur à laquelle se trouve Saji afin de lui asséner ma technique signature, le Yajirushi. Une technique pourvoyant ma main d'un éclair puissant er perçant, faisant d'elle au corps à corps, une technique à ne pas prendre à la légère. Néanmoins, comme lu dans la narration de mon muet préféré, j'aurais beau percer son coeur, dans tous les cas, il m'appartient déjà. Love sur toi mon pote.

Dans ma course effrénée, à deux doigts de le toucher, le voilà qu'il s'envole. Ou plutôt, il glisse à quelques centimètres du sol tout en étant trainé par son sabre. Il met en oeuvre ses dons de sabreur grâce à sa lame de l'esprit. C'est ingénieux. C'est même brillant quant à sa façon de faire plus que naturelle. Comme une action usant de son bon vouloir, comme un réflexe tout fait.

Pourtant sa vitesse est telle que je ne m'aperçois que trop tard de son esquive si furtive qu'impressionnante avant d'entendre le crépitement d'un parchemin explosif fonçant droit sur moi, dans mon dos. Et dans sa continuité, une chaleur maintenant bien connue du sabreur fait son apparition à la suite de son kunai tout juste lancé. Un souffle de feu, suivit d'un rugissement féroce par l'animosité de sa technique tout comme le bourrasque puissante de cette dernière. Pas de doute possible, c'est son fameux sort du tigre embrasé.

Effectuant quelque mudrâ, plutôt que d'esquiver une nouvelle fois, je décide de me battre en usant mes dernières ressources de chakra. Dans un nuage de givre éclatant dans mon dos, alors que je me retourne au même moment, le grizzly de glace qui fait en partie ma réputation de Yuki apparait. Se prenant alors l'explosion, créant un nuage noir, il en ressort indemne, avant d'empoigner son trident pour contrer le félin de feu venant à son encontre.

Le feu contre la glace provoque une explosion de contraste avant de dévoiler l'ours embrochant le tigre, en le maitrisant à terre avant de le faire disparaitre. Sur l'épaule du mammifère glacé, je fais signe à Saji de s'arrêter. Mes réserves sont quasiment vides, mon souffle est fort, ma respiration difficile et mon corps sue à grosses gouttes. Et du haut de mon perchoir, je peux voir le même état physique chez mon adversaire. L'entrainement touche donc à sa fin.

Descendant alors de mon géant, je le fais disparaitre avant de me diriger à son niveau, en lui tendant la main comme signe de respect. Une nouvelle fois, l'intensité était telle que nous voilà une fois encore dans un état pas possible.

« Tu t'améliores un peu plus à chaque fois qu'on s'entraine ensemble, c'est incroyable ! Je donnerais tout pour voyager dans le futur et nous voir nous battre à pleine puissance ! Mais je pense que ça arrivera plus vite qu'on ne le pense. Hahaha ! »

Après un grand sourire, lui donnant une tape amicale dans l'épaule, je lui demande s'il souhaite venir boire un verre en ma compagnie en rentrant au village. Après tout comme on dit, après l'effort ,le réconfort.

« Ça te dit d'aller boire un verre en rentrant ? En compagnie d'un bon bol de nouille ? En tout cas faut se dépêcher car le dernier ferry va pas tarder à quitter l'île ! Et j'ai pas trop envie de dormir sur cette île, à part des cafards, il n'y a pas grand chose sur ce satané bout de terre ... J'ai pas mon vélo en plus de ça, du coup on aura aucun moyen de rentrer. Aller, amènes toi ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Acclimatation

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: