Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Requiescat In memoriam [solo]


Mar 16 Oct 2018 - 15:52
Toph s'était préparée bien avant l'aube. Aussi, quand l'astre ardent embrasa le ciel de son katon enflammé, elle était déjà assisse en tailleur sur une petite nappe verte, tissée à la main. Sur le nappe, quatre coupes, et trois bouteilles.

Tout cela pour un adieu en bonne et due forme. Il n'avait pas eu droit à une cérémonie officielle, et étant considéré comme déserteur suite à Etsuko, il n'en aurait probablement jamais d'autres que ce que Toph allait tenir en ce moment.

Je ne sais pas si tu buvais du sake, du thé ou de l'eau, alors je t'ai pris les trois.

Elle ouvrit les bouteilles et versa dans les trois coupes un peu du breuvage correspond. Enfin, elle versa du thé dans une quatrième coupe.

Pour elle.

Elle changea de position et se tourna vers Iwa. Les pieds dans le vide, Toph observait le village du haut de son promontoire. Les hauts plateaux étaient des créations des Chokokus et des Borukan lors de la fondation du village. Le temps de gloire de ces clans était révolu, et il n'y avait guère que le directeur d'Académie qui était un peu connu de ces deux clans. Enfin, Diao l'avait été avant qu'elle ne disparaisse de la circulation avec son petit enfant.

Elle agita ses jambes, un rien nostalgique de ces connaissances, de ces amis qui disparaissaient les uns après les autres. La vie de shinobi n'était pas chose simple. Elle se composait d'un grand nombre d'obstacles, et la mort se trouvait à moult détour, sans jet de sauvegarde ni point de destin.

Tu sais, je ne comprenais pas toujours tout ce que tu faisais ni qui tu étais, et encore moins qui tu as été.

En gros, elle ne connaissait pas vraiment son interlocuteur. Elle savait qu'il avait passé une partie de sa vie à se battre en tant qu'esclave du Colisée. Hormis ça ? Il avait toujours été un homme de peu de mots.

Mais saches que tu reposeras dans ma mémoire, Musashi, car j'ai décidé de suivre ta voie. La Voie.

Elle leva son verre, rempli de thé, et le vida d'une traite avant d'envoyer la tasse dans l’abime qui lui faisait face.

Oui Musashi. J'ai décidé d'apprendre le bushido et de suivre les sept vertus. Je pousserais ma maitrise des arts martiaux encore plus loin et j'essaierai de trouver cette force dans laquelle tu as puisée quand tu as affronté le shogun, en dépit du risque de mort. Je serais certainement une piètre samourai, mais soyons honnête.

Quel genre de piètre samourai tu étais, avec un seul bras ?


Personne ne répondit à sa question dans le vide, lors de sa petite cérémonie d'adieu.

Personne, si ce n'était le murmure des brises chantantes le long des rocheuses l'entourant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Jeu 25 Oct 2018 - 0:00
Toph était de retour, avec quelques livres en plus que la dernière fois. Elle s'assit en silence, posant les bouteilles à sa droite et les livres à sa gauche. Elle contemplait le vide et le vent sifflant.

Hisa-san m'a filé quelques bouquins sur le bushido. C'est... mon mentor. Si on peut dire ça comme ça. En tout cas, elle m'explique ce qu'est la Voie, et ce que ca implique.

Elle en profita pour ouvrir l'un de ces livres. Il parait des sept vertus. Elle avait tant à apprendre là-dessus. La réflexion était un peu alien, mais foncièrement intéressante et belle. Toph désirait ardemment faire de cette vision du monde la sienne.

Je comprenais pas toujours certaines de tes réactions. Tu paraissais à fleur de peau, tu voulais pas que je t'emprunte ton sabre... Et puis, pour être honnête, je comprends toujours pas pourquoi. D'après Hisa-san, le sabre n'est pas directement lié au code du Bushido. Certains se focalisent dessus parce que les textes anciens en parle comme d'un prolongement, mais en soi, rien dans le code n'empêche de se battre à main nue. Donc le plus dur, cela sera l'approche philosophique. Je dois essayer de mieux comprendre la Voie. Les valeurs de ces vertus.

Toph sortit trois bouteilles pour refaire son petit rituel pour offrir à Musashi de quoi boire. Du thé. De l'eau. Du sake. Elle en versa dans trois coupoles qu'elle laissa face au vide, en direction du pays du vent. Elle avait préparé le thé elle-même, cette fois-ci. Hisa lui avait dit que certains samourai considérait le thé comme un Art, et que les samourai cherchait la perfection dans toutes leurs entreprises. Elle se versa une tasse et la goûta lentement.

... Elle pouvait perfectionner son Art du thé.

Elle effaça rapidement sa mine de dégout et se servir un peu d'eau pour faire passer le mauvais goût. Trop amer.

Le courage et la justice, je veux en faire mon idéal. La sincérité ? J'ai un peu du mal à comprendre en quoi c'est une vertue. Je vais lire là-dessus. La bienveillance, j'y aspire. Je sais que j'aime bien filer des patates mais peut-être que je dois un peu plus mesurer mes propos et apprendre à me tempérer. La loyauté, je l'avais envers Iwa, je viens de prêter allégeance au Tsuchikage. Mon honneur me dictera de respecter ces septs vertus.

Toph leva ses doigts et compta les vertus sur lesquelles elle était passée. Un et deux. Trois. Quatre. Cinq et six... Il en manquait une. La maitrise doton se gratta la tête, en cherchant dans sa mémoire si Hisa lui en avait spécifiquement parlé. Rien ne lui venait à l'esprit. En même temps, elles avaient papotées pendant des heures, littéralement. Heureusement, Toph avait pris deux bouquins dont un des deux sur les septs vertus. Elle fouilla rapidement dedans avant de stopper nette et de lâcher son livre de stupeur et tremblements.

La politesse était son nouvel ennemi juré.

... La politesse ? C'est quoi ce bordel ? On m'avait pas dit. Merde merde... Non, flute.

S'ensuivit une litanie d'injures, et des injures à causes des injures. Et des injures à cause des injures des injures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dim 4 Nov 2018 - 14:32
...cent...

Toph utilisait son boken dans un mouvement simple. Elle le levait lentement, au dessus de sa tête, à deux mains. Puis l'abattait avec force et vitesse dans le vide en face d'elle. Elle était au même endroit qu'auparavant, à l'endroit où elle venait se recueillir sur le sort de Musashi-san. Des perles de transpirations glissaient sur sa peau. A ne pas en douter, c'était un entrainement plus dur et rigoureux qu'il n'y paraissait.

Pour certains mouvements, ce sont d'autres muscles, mais il y a tout de même une logique similaire derrière. Un sabre est un prolongement de la main. Je m'y étais entrainé à l'Académie, comme tout le monde, mais je n'y avais pas prêté grande attention. Et l'instructeur ne jugeait pas nécessaire de me réprimander. Après tout, un Hyûga au sabre...

Tout en parlant à personne de vivant, elle continuait ses mouvements. Inlassablement. Il lui fallait reprendre dès la base, après tout. Du tout début, ou presque. Les cours à l'Académie avait été basique. Elle connaissait la façon de tenir un sabre, oui. Elle connaissait des frappes basiques et la théorie derrière les frappes plus avancées. C'était tout. Elle avait tant à apprendre.

... cent cinquante-trois...

Elle avait parfois l'impression d'une présence autour d'elle. Comme si quelqu'un la regardait, et la soutenait dans ses efforts. Elle balayait ces pensées comme des vulgaires fantaisies dues à la froideur de l'air et ses efforts constants.

C'était une erreur de sa part. Cela limite l'originalité dans le clan. Se limiter au poing quand n'importe quel outil peut-être utilisé est une bêtise. Une telle éducation limite l'évolution et favorise la stagnation. Je l'avais déjà démontrée en utilisant mes pieds, mes coudes, mes genoux en combat. C'était très inhabituel dans le clan. Maintenant... après quelques essais...

Elle frappa avec le sabre, et du flux bleuté s'en échappa. Elle eut un sourire tandis qu'elle répéta le mouvement. Encore.

Je peux utiliser des flux de chakra dans une arme.

Elle ne maitrisait pas le flux, la quantité était infime et, de manière général, ce n'était pas encore à un niveau où c'était utile en combat. Qu'à cela ne tienne. Toph était jeune. Elle allait continuer de s'entrainer. Elle serait rapidement passable. D'ici quelques mois, elle serait opérationnel en combat. D'ici un an ? Elle se donnerait à fond et peut-être qu'elle deviendrait une maitresse du sabre. Quand on se donnait les moyens, aucun objectif n'était trop lointain.

Enfin, elle devrait peut-être apprendre le kage bunshin pour accélérer le processus. C'était une méthode bien connue et réputée pour accélérer ce genre d'entrainement.

... deux-cent...

Ainsi passa la journée, à faire des mouvements de sabre basique. Le chemin était long, mais Toph ne comptait pas prendre de raccourci pour autant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Mer 7 Nov 2018 - 16:10
Les mouvements étaient plus fluides, à présent. Après plusieurs semaines intensives, Toph avait regagnée un niveau académique et même un peu meilleur qu'un simple aspirant. Le chemin était encore long. Long et fatiguant. Le chemin d'une vie. Heureusement, Toph avait la fibre des arts martiaux. Même si le kenjutsu n'était pas sa spécialité, il y avait des ressemblances avec le taijutsu. Certains mouvements étaient similaires. Les concepts de maitrise du rythme, de l'espace de contrôle, du timing des attaques. Comment mettre du poids derrière une attaque, ou encore comment utiliser la force de l'adversaire.

Les compétences martiales n'étaient évidemment pas les seules à nécessiter un travail.

Elle déposa son boken sur le côté, et servit une nouvelle fois trois tasses à feu Musashi-san. Une de thé, une de saké, une d'eau. Cette fois-ci, elle prit elle-même de l'eau. Ce genre d'entrainement intensif lui donnait soif. Puis, elle ouvrit les livres d'Hisa et se mit à les étudier.

L'étiquette ressemblait à celle des Hyûgas. Mais contrairement à ses précepteurs, le livre ne tarissait pas d'explications sur le pourquoi de ces traditions. C'était d'ailleurs assez drôle de savoir que beaucoup de ces étiquettes étaient avant tout pour éviter des tentatives d'assassinat. C'était pour cela qu'on tendait les armes par la lame, qu'on ne plaçait pas des invités avec le dos à une porte ou qu'on entrechoquait les verres lors des occasions (pour mélanger le poison !). Après, si retenir toutes ces règles étaient aisés, les mettre en application était largement plus difficiles, surtout pour Toph qui avait passé toute une partie de sa vie à ignorer ce pan de sa culture.

C'était son père qui allait être content de ce changement. Enfin, jusqu'au moment où il verrait Toph avec un sabre en main.

Elle eut un sourire en pensant à l'attaque qu'il aurait probablement. Il avait déjà du mal à digérer que sa fille avait fondé un dojo, était félicité par son Tsuchikage et était en demi-finale du tournoi des genins. Elle reposa son livre, distraite par cette réflexion, et repris son boken pour se vider l'esprit. Elle fit des enchainements. La pupille pâle essaya de considérer son sabre comme une extansion de ses bras.

Puis, elle remit son boken dans un fourreau imaginaire, et s'entraina à le dégainer et à frapper dans un même mouvement rapide et fluide. Le iai était une technique secrète des arts samourais. Complexe, elle n'avait pas vu Musashi-san l'éxecuté. Mais le shogun bien. Et si Toph était bien loin d'être à ce stade de maitrise et de compétence, ce n'était pas pour autant qu'elle devait ignorer cette partie de l'entrainement pour autant.

Après une heure, l'esprit vide de toute pensée artificielle, elle s'agenouilla de-nouveau et continua de lire le livre d'Hisa-san. L'Etiquette...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Sam 10 Nov 2018 - 0:16
Nouveau jour, nouvelle visite. Toph discuta philosophie samourai. Elle décrit ses sentiments, ses peurs, ses espoirs. Elle avait été invité par l'oncle d'Hisa personnellement. C'était une excellente opportunité. Elle avait accepté mais devait d'abord s'absenter. Après avoir servit les trois coupes à Musashi, elle s'excusa.

Salut Musashi. Désolé, tu ne verras pas pendant quelques jours.

Toph ne dit rien pendant une longue minute de silence.

J'ai une mission à mener. Des bandits particulièrement féroces ont tués déjà une trentaine de civils. Ceux-là... n'auront pas droit à notre pitié. Tu remarqueras probablement ce qui est attaché à ma ceinture.

Un katana militaire d'Iwa. Ce genre d'objet faisait partie de l'équipement typique des shinobis. Enfin, pour ceux qui savaient s'en servir. Et si Toph en avait des notions avancées, elle avait encore beaucoup de chemin à parcourir sur le Voie du Sabre. Mais c'était parce qu'elle avait ce chemin à parcourir qu'elle décidait de prendre des raccourcis. Des risques. En temps normal, elle n'utiliserait pas de techniques dont elle n'était pas certaine en situation réelle. C'était un environnement non contrôlé. Mais Toph devait avancer.

Et vite.

Ce n'est pas une très belle arme. Elle est fonctionnelle et peu chère. Je ne m'en servirais que lorsque je suis certain que la situation le permet. Je suis encore en apprentissage, pas encore digne du nom de samourai ou même de kenjutsu après tout. En situation dangereuse, je me fierais à mes poings. Lorsque que je serais vraiment utiliser un sabre... j'irais chercher une bonne lame. Aurevoir, Musashi-san.

Toph salua le vide, une main sur la garde de son katana, puis elle rentra chez elle. Là, elle poursuivit son entrainement au sabre. Elle avait prévenu Hisa qu'elle s'y mettrait sérieusement, et ne comptait pas revenir sur cette promesse. Toph deviendrait l'égale de son amie d'ici quelques mois. C'était son objectif. Après, son style serait peut-être un peu différent... Ce n'était pas comme si elle rejetait son héritage Hyûga, après tout. Il y avait du très bon là-dedans, typiquement ce qu'elle enseignait à son dojo. Et combiner aux techniques Nagamasa...

Toph eut un sourire. Peut-être obtiendrait-elle la force nécessaire à faire Justice à Tetsu.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Requiescat In memoriam [solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: