Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[ Village Umimori ] Année 192 - Premier contact


Mar 16 Oct 2018 - 17:39
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

Cela faisait quelque mois déjà que la cérémonie du gardien était passé, le jeune Fuka avait eut la chance d'être de ceux étant porteur du don Umimori. Durant la cérémonie qui se déroulait dans la mer avec sa famille proche, le corps du jeune Umi avait changer, sa peau était devenu bleuté, ses dents déjà pointu était maintenant plus aiguisé et des branchies caractéristiques était apparu sur son visage et son corps. La marque des gardiens était maintenant sur lui, il était maintenant de son devoir d'utiliser son don pour les eaux qui entourait son village. Il était de son devoir de protéger les fonds marins de toute perturbation. Une grande responsabilité pour un jeune garçon de tout juste neuf ans, mais comme ses aînés avant lui, il devrait si donné corps et âmes. Bien qu'il n'ait plus ses parents pour le soutenir durant cette épreuve, ses nombreux oncles et tantes étaient là pour le soutenir, lui apprendre se qu'était être un Umimori, que l'on soit gardien ou non. Un passage à la vie d'adulte pouvant sembler précipiter, mais pourtant le village et le clan était prospère, il y faisait même bon vivre. Bien qu'ils aient de nombreuse responsabilité, personnes n’empêchaient les jeunes gardiens de s'amuser comme n'importe quel enfants de leurs ages, d'ailleurs grâce au don qu'ils avaient, s'est l'océan tout entier qu'ils avaient comme terrain de jeu. Il y a pire, vous ne trouvez pas.

Fuka marchait tranquillement sur la plage, profitant de la brise fraîche que celle-ci lui procurait. Il était tôt, le soleil se levait tout juste, mais comme tout gardien, il se devait de faire ses rondes matinal, de surveiller la zone qui lui était assigné. Un quotidien qu'il avait très vite fini par apprécier, de plus le village et les eaux étant loin de tout, la tranquillité y était constante. Le jeune Umimori n'avait jamais eut à connaitre les guerres du monde des terrestres, ni même ces problématique. Lui et les siens vivaient en parfaite harmonie avec la mer, protéger par elle de la toxicité du monde extérieur. Une fois arrivé vers la zone qui lui était assigné, il plongea dans l'eau en faisant presque aucune éclaboussure, une discrétion de prédateur. Avant de commencé sa ronde il remonta doucement à la surface pour entamer un petit rituel de gardien, remercier leur dieu du don qui était le leurs.

« Oh grand Ryūjin, créateur de toute chose. Je vous remercie du don que vous m'avez accordé, pour vous prouvez ma dévotion, aujourd'hui comme chaque jour commence ma garde. Protéger et servir vos magnifiques créations. Osewaninatteorimasu ! »




_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Mar 16 Oct 2018 - 19:00
Le petit prince était âgé de quatorze ans désormais. Les Byakuren lui manquait énormément mais il ne pouvait se résigner à cesser sa quête utopique de paix. En deux ans, il avait énormément appris, bien plus qu’en une décennie entière. De ce qu’il savait, le pays le plus toucher par les maux et la dépravation était, à cette époque, clairement celui de l’Eau, le pays arrivait à faire de l’ombre à Murashigure et sa pluie sempiternelle. Cependant, une lumière subsiste toujours, même dans l’abime. À Mizu, cette lumière prenait la forme du clan Umimori. À l’écart du monde extérieur, ils vivaient en paix et en harmonie. Le petit prince voulait s’empreigné de leur philosophie, il était persuadé qu’elle lui sera utile pour son futur.

Et c’est ainsi que sa marche débuta en direction de Mizu.

Le petit prince dû transcender sa propre existence de nombreuses fois lors de cette marche en raison de la plâtrée de péripéties qui apparaissaient afin de lui mettre des bâtons dans les roues. De la simple blessure à la rencontre de bandits, tout en passant par l’empoisonnement et de multiple rencontre. Il avait réussis à tout surmonté. Cependant la dernière fut la plus néfaste.

Finalement arriver à la bordure Est de Hi, il devait traversé la mer afin de rallier le continent. En vue des conditions de vie, les embarcadères menant à Mizu se voulait extrêmement rare. Pirates et brigands régnaient sur l’eau comme sur la terre. Les gens avaient trop à perdre, la peur c’était installé chez eux. Il compris très rapidement qu’il n’aurait aucune chance de parvenir à son but s’il devait attendre qu’un homme se décide. Après plusieurs jours d’acharnement, il avait réussi à construire un radeau de fortune, très loin de casser trois pattes a un canard. Il fera malheureusement avec. Les conditions météorologique étaient parfaite pour naviguer. Il se lança.

En quelques heures, l’océan se déchaînait. Tout changea extrêmement rapidement. Le soleil avait disparu laissant un vent violent et d’imposant nuages gorgés de pluies et de foudre. Les vagues inexistantes se transformèrent rapidement en montagnes géantes emportant toutes formes de vies avec elle. Avant même de pouvoir réagir, une montagne d’eau vint s’écraser sur son radeau, le black-out total.

Il ouvrit finalement les yeux et recracha difficilement de l’eau salée, il était échoué sur une plage. À ses pieds gisaient les débris complètement détruit de son embarcation de fortune. Il possédait une chance insolante pour en ressortir indemne, il avait cependant extrêmement mal au torse. Des cottes étaient fêlées voir brisées. Trempé, il resta allonger au sol ne pouvant pas véritablement faire autre chose de toute façon. Il ne savait même pas où il se trouvait, il espérait avoir atteint les berges de la civilisation Umimori.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 16 Oct 2018 - 19:47
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

S'est durant sa ronde que le jeune Fuka fut témoin de quelque chose qui sortait vraiment de l'ordinaire. Les vagues semblaient avoir ramené sur la plage de vieille planche de bois, qui semblait composer un radeau de fortune, quelqu'un d'assez fou s'était mis en tête de naviguer en haute mer sur ce genre d'engin, ou alors étais-ce simplement des détritus. Pour s'en assurer le jeune Umi s'approcha de la plage prudemment, regardant fixement autour de lui. Si les planches de bois faisait belle et bien partie d'une embarcation, la ou les personnes qui étaient à son bord ne devait pas être loin non plus. Et là, qu'elle ne fut pas la surprise de Fuka, il tomba sur le corps d'un jeune garçon qui semblait tout juste reprendre connaissance, après avoir bu la tasse de toute évidence. Par peur Fuka attrapa un vieux morceau de bois lissé par les marrés, un outil qui lui serait peut être utile pour se défendre. Il tendit le morceau de bois pour piquer légèrement la cuisse du garçon allonger sur le sable, il répéta l'opération de nombreuse fois et dit d'une voix faussement assuré:

« Bou..bouge pas ! Je ...je suis armé hein ! T'es qui toi ?! T'es vivant ?! Hé ho ! Répond ! »


Fuka tournait autour du naufragé comme un animal curieux, reniflant fortement pour essayer de reconnaître des odeurs. Avec le bout de son morceau de bois il continuait de piquer le pauvre garçon qui semblait tout doucement reprendre ces esprits. Fuka n'était pas rassuré à l'idée de faire face à un étranger, et d'après son aspect, à un terrestre, comme ceux habitant dans les terres de Mizu. D'ordinaire il est de coutume que les adultes Umimori emmènent les plus jeunes rencontrés les terrestres, durant leurs ventes de poissons. Les jeunes sont donc préparer à cela, on leur explique vaguement les us et coutumes du monde extérieur. Le jeune Fuka lui n'était pas préparer à cette rencontre, il ne savait pas exactement comment réagir. Par réflexe ou par instinct, il était méfiant, voir légèrement agressif. Comme quelqu'un de normal faisant face à quelque chose qu'il ne connait pas.



_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Mer 17 Oct 2018 - 2:52
Ce fut une étrange créature tirant vers le bleu et ayant des capacités se rapprochant énormément avec les selaciens qui le réveilla. En vue de son comportement, de ses actions ainsi que de sa voix, il en déduit qu’il était en présence d’une jeune personne - la douleur aux côtes était si forte qu’il lui était complètement impossible de se redresser. C’était une cible facile, mais parmi ce clan pacifique personne ne tenterait d’attenté à sa vie , il n’y avait pas de raison. Après un nombre important de piqueurs et une toux roque, ses cordes vocales pouvaient libérer son message.

— Que la paix et le salut soit sur toi, je suis bien vivant ainsi qu’un simple homme comme toi, pas besoin de me piquer.

La situation ne s’y prêtait pas mais un léger rire cristallin s’échappa de ses levres ce qui ne manqua pas de le faire souffrir, le moindre petit mouvement de thorax était une horreur.

— Je m’appelle Takamagahara et toi mon petit bonhomme ? Suis-je parvenu à atteindre votre village...?

Les zygomatiques du petit prince ne tardèrent pas à se tendre, libérant un énorme sourire chaleureux venant irradier l’ensemble de son visage. Ayant repris pleinement connaissance, une étrange aura semblait entouré le Byakuren. Un voile de bienveillance invisible et indescriptible le suivant comme son ombre. Il ne pouvait faire mal à une mouche, c’était l’impression qui se dégagé de lui.

— Gardien des océans, sommes nous au sein de votre village ? J’ai tellement à apprendre de vous mais pour l’instant, je penses que certaines de mes côtes sont en miette. J’ai besoin de votre hospitalité afin de me soigner. Est-ce possible ? Vous comprendrez que je ne peux rester allonger tel une etoile de mer sur le sable.

Le sourire mystique du petit prince n’avait pas quitté son visage. Une chose était sûr, sa sincérité était palpable, il était à des années lumières de simplement lui mentir. E n’était que pure vérité de plus, il ne semblait pas être l’acteur d’hostilité. Et physiquement... Il était bien loin de ressembler à un bandit ou encore un pirate. Serait-ce donc qu’un simple touriste ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 17 Oct 2018 - 11:17
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

Le jeune Fuka fixait sans cligner des yeux, le jeune garçon toujours allonger au sol . Celui-ci avait enfin repris ses esprits, sa façon de parler était étrange pour l'Umi, tout comme son accoutrement pour le moins " exotique ", du point de vu d'un Umimori . Le jeune squale écoutait avec attention les paroles du jeune garçon ce nommant Takamagahara, un prénom à rallonge qu'un Umi serait incapable de prononcer. La ou Fuka pris la mouche fut quand celui-ci l'apela " mon petit bonhomme ", restant fixé sur ses mots il n'écouta pas le reste. S'est donc avec les dents retrousser et les sourcilles froncé que le jeune Umi rétorqua:

« S'toi petit bonhomme! Je suis un gardien ! je suis un homme et j'suis pas petit ! Tssss ... Je m'apelle Fuka ! Petit Takamagugaha... takamagahura ... TAKAA... pffff, Taka ! »


Il est vrai que malgré son age, le jeune Umi était vraiment grand, et possédait déjà une musculature très impressionnante pour son age, certainement du au heure passer dans l'eau, ou tout bonnement au don Umi. Bien que son physique ne laisse aucunement présager son jeune age, sa mentalité lui faisait défaut et dévoilait son age réel.

Fuka toujours vexé mais curieux , continuait tout de même d'écouter son interlocuteur. Le prénommé Taka semblait vouloir rencontrer le clan Umimori, se qui intrigua le jeune squale. Il était rare, que le monde extérieur viennent à eux par curiosité, par l'envi d'en apprendre plus sur les hommes requins. Comte et légende décrivait les Umimoris comme un peuple sanguinaire et monstrueux, qu'un gamin souhaite en apprendre plus sur ce genre de clan qui était pourtant critiquer et craint, le jeune Umi n'allait pas laisser se pauvre bougre blesser sur cette plage déserte. Identifiant d'ou venait ses douleurs, s'est sans rien dire qu'il se dirigea vers l'eau et y plongea sans un mot. Le jeune Taka devait certainement penser que Fuka l'abandonnait, pourtant s'était tout le contraire. Le jeune squale plongea dans les profondeurs pour chercher des algue très précises, une fois trouver il remonta à la surface , le jeune naufragé était toujours étendu sur la plage. Fuka se dirigea vers lui et déposa à coter de lui se qu'il venait de cueillir, il attrapa une algue bleu avec des reflet vert fluo et mi un morceau dans sa bouche et commença a mâcher. Avec les autres algue de couleur rouge il les découpa en deux, formant de fine lanière. L'Umi recracha dans sa main les algues bleu longuement mâcher et commença à étaler cette patte maison sur le torse du naufragé. Les lanière d'algue rouge il les utilisa comme moyen de contention, pour restreindre la mobilité tu torse de celui-ci, pour éviter les douleurs lié au mouvement. Il ramassa la dernière algue présente sur le sol, étrangement petite et visqueuse , composer de mini bulbe sur toute sa longueur. D'une voix calme et assuré le jeune Umimori dit:

« Mâche ça ! Mais surtout n'avale pas ! Sinon tu risques d'avoir de drôle de vision. Sa devrait te permettre de tenir jusqu’à l'arriver de mes oncles. »


Finalement se jeune Umi avait des connaissances approfondi, et un certain don pour les premiers secours. Une chose que les jeunes squales apprenaient tout jeune, utiliser se que la mer avait à offrir pour comblé un besoin.

Fuka attrapa un coquillage qui était accrocher à sa ceinture et l'approcha jusqu'a sa bouche, en gonflant ses joues comme un poisson globe, il souffla dedans de toute ses forces. A première vu le coquillage ne faisait aucun bruit, pourtant les Umimori entendaient belle et bien le son produit par ce petit coquillage, un bruit capable d'être entendu à des kilomètres par les Umimori. Se coquillage servait d'SOS sonore, une façon d'appeler à l'aide à distance.



_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Mer 17 Oct 2018 - 15:18
Second éclat de rire - il ne pu s’empêcher. Le physique d’Aquaman n’était clairement pas celui d’un enfant et pourtant sa réaction l’était complètement. Il n’était absolument pas là pour un affrontement ou pour se sentir supérieur à quelconque espèces vivant - aussi archaïque soit elle. Une grimace lui échappa lorsqu’il vu les rangées de dents acérées. Le petit homme était de trop.

— Par-Pardonne moi, Ahah ! Enchanté Fuka, le grand et puissant gardien des océans !

Le mégalodon regarda ce qui semblerait être sa proie pendant plusieurs secondes avant de partir sans un mot en direction de l’eau. Venait-il de l’abandonné pour quelques mots ? Un enfant renfrogner en serait capable. Il espérait intérieurement que ce ne soit pas le cas. La marée ou les vagues ne tarderont pas à l’emporter une seconde fois au large. Il tenta de relever sa tête pour avoir une vision panoramique mais ce fut très vites impossible. Il y avait sans doute bien bien plus que quelques côtes cassées. Sa tête vint se poser au sol, il réfléchissait à un moyen de s’en sortir, il avait bien une idée...

Le squale était de retour, il avait dans ces mains un nombre importent d’algues toutes plus exotique les unes que les autres. Jugeant qu’il n’était pas nécessaire de parler de cette absence ou encore des végétaux aquatiques, il garda le silence. Laissant le jeune Umimori s’affairait à la tache. Plusieurs algues de différentes espèces et couleurs vinrent être poster sur don torse. À travers les algues rouges, il ressentit une constriction plus ou moins importante. L’Umimori était brillant, il possédait un talent caché pour les premiers secours à moins que c’était de vigueur par ici.

Il prit difficilement en bouche l’algue visqueuse et écouta avec attention les paroles de son sauveur. Il lui devait une fière chandelle. Sans se faire attendre, il commença à mâcher le végétal, le gout était clairement étrange. À plusieurs reprise, il faillit l’avaler. Plus de peur que de mal. Son ange gardien venant des profondeurs vint se saisir d’un étrange coquillage puis il vint littéralement défrayé les lois de la physique en gonflant anormalement ces joues. Malgré le souffle aucun son ne fut émis. Le petit prince bien que perplexe était pragmatique.

— Fuka, ce coquillage. Est-ce un moyen de communication ? Et d’ailleurs... Merci.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 20 Oct 2018 - 6:35
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

Finalement le jeune garçon que l'Umi venait de soigner semblait avoir bon fond, même s'il dut s'y reprendre à plusieurs fois avant de le remarquer. En plus de sembler sympathique, il semblait aussi posséder une curiosité qui n'avait rien à envier à celle des Umimoris. Le coquillage que Fuka venait d'utiliser pour prévenir ses oncles semblait beaucoup intéresser le dénommé Taka', d'un mouvement légèrement brusque l'Umi le donna à celui-ci et d'une voix exciter il lui dit:

« Se coquillage il sert à appelez mes oncles ! plutôt pratique hein ?! Surtout quand on tombe sur un terrestre qui veut jouer au capitaine avec deux trois planche de bois! Krrr Krrr Krrr Au-faite... Comment tu nous connais ? Les terrestres sont pas nombreux à connaitre ne serait-ce que notre nom. »


Il est vrai qu'il était extrêmement rare de voir des gens du monde extérieur demander après eux, les Umimori n'avaient pas très bonne réputation. Tout comme les gens du monde extérieur n'avait pas très bonne réputation auprès des Umimoris. D'ailleurs les hommes requins n'était pas réellement connu ailleurs qu'a Mizu, et le jeune naufragé ne semblait pas venir de cette partie du monde . Le mystère qui entourait celui-ci titillais légèrement le jeune Fuka... Beaucoup de question bourdonnait dans son crane de jeune squale.

Avant qu'il ait pu poser la moindre question l'un de ces oncles et certainement son préférer apparu, le visage paniquer. Celui-ci semblait de toute évidence avoir penser qu'il était arriver malheur à son neveu. Le soulagement se lu sur son visage quand il vit Fuka assis et entier. Il fronça les sourcils en voyant le jeune naufragé du nom de Taka', il s'avança tranquillement vers Fuka, l'air de rien. Il leva le bras et le fit s'abattre à une vitesse ahurissante sur le crane de son neveu. Fuka poussa un cri de douleur et se roula au sol en se tortillant dans tout les sens, tout en tenant sa tête serrer entre ses mains. L'oncle du jeune Umi demanda alors:


« Tu peux me dire s'que c'est que ça, Fuka ?! On te laisse cinq minute et tu reviens avec un terrestre... En plus il semble tout abîmé, il a la peau sur les os ... Y'a rien à manger sur celui-là ! »


Fuka arrêta de se tordre dans tout les sens et se redressa pour faire face à son oncle.

« Je sais que tu les aimes plus gras oncle Hen, mais bon ... Il devrait faire l'affaire non ? un genre d'enca. Krrr Krrr Krrr Miam miam ! »


L'oncle regarda le dénommé Taka puis son neveu, et d'un coup sans raison apparente, du moins pour le terrestre, il explosa de rire. Le jeune Fuka suivit son oncle et se mit à rigoler à son tours. Un exemple de l'humour un peu maladroit du clan Umimori, faire des blagues en parlant de cannibalisme, quand on possède une apparence comme la leurs...

« Mon neveu et moi rigolons bien entendu ! Krrr Krrr Krrr Par contre il va falloir que tu me raconte se qu'un petit terrettre aussi chétif que toi viens faire sur nos plages et dans cet état en plus... Oh Fuka semble t'avoir administré les premiers soins, s'est vrai qu'il ait plutôt doué pour ça. Mais les anciens le sont plus encore, tu seras debout en un rien de temps ! »


A peine il eut fini ça phrase qu'il attrapa le jeune Taka pour le prendre dans ses bras et le porter jusqu'au village. Sur le chemin jusqu’au village, oncle Hen ne manqua pas de continuer avec son humour... très particulier. Après les Umimori n'étaient pas très au fait des us et coutume, ils connaissaient deux trois trucs, mais dans l'ensemble ils ressemblaient à des sauvages sans manière, mais toutefois d'une énorme bonté.

En arrivant au village les anciens prirent en charge le jeune naufragé et utilisèrent des techniques du clan pour le soigné, et tout cela en un rien de temps. Fuka et son oncle continuait de blaguer et attendait que le jeune Taka donne enfin des informations sur son arriver ici, connaitre le comment du pourquoi.




_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Dim 21 Oct 2018 - 17:34
— Oh ! C’est un objet extrêmement interessant, seuls vous pouvez l’entendre ? Hm... Je suis arriver grâce à l’un de vos confrères. C’est lui qui m’a appris votre existence et ma guider jusque ici mais contrairement à toi, il était beaucoup moins typé.

Un instrument merveilleux ! Avant même de pouvoir continuer leur discussion, les renforts étaient arrivés... Enfin, pouvait on réellement le qualifier d’aide supplémentaire ? L’oncle était énorme, littéralement, sans doute le proche cousin d’une baleine bleu. Allonger sur le sable il ne put voir qu’un coup était partis mais la réaction de Fuka lui suffit pour comprendre, c’est à ce moment que leur regard se croisa. Il ne semblait pas être le bienvenue.

— Euh... Je pense que je vais me débrouiller seul finalement... Me faire manger n’est pas encore dans mes objectifs...

Était-il sérieux ? Le manger vraiment ? Etait-ce une blague de mauvais gout ou la dure réalité d’un monde sans pitié ? Une chose était sur, si comédie il avait, alors les deux poisscailles étaient sans aucun doute de parfaits comédiens. Après plusieurs longues secondes d’attente, le verdict tomba : de l’humour. Un profond soupir de soulagement quitta le petit prince.

— AH ! En l’espace de quelques secondes, j’ai faillis y croire. Une puissante tempête... Je crois, tout c’est passer beaucoup trop vite. Je me vois encore face à la montagne aqueuse et puis plus rien, le noir complet. Comme j’ai pu le dire à votre neveu, Fuka, c’est l’un de vos congénères qui ma appris votre existence ! Je suis là pour apprendre de vous, vos cou...

À peine eu t’il le temps de terminer sa phrase qu’il perdit conscience. Il ne se réveilla que plusieurs heures voir jours - la notion de temps était difficile dans son etat. La douleur n’était plus présente, son corps saucissonner par diverses algues était complètement guéris. À son réveil il retrouva les deux umimori de la plage.

— Merci pour les soins, vous venez de sauvez ma vie a deux reprise, je vous suis infiniment reconnaissant. Permettez moi de vous aider dans vos tache quotidiennes et de rester un peu plus avec vous... J’ai tellement à apprendre de vous, votre comportement, vos coutumes, cette osmose avec la nature et la paix qui règne ! Tout cela me permettra de m’améliorer pour ma quête.

De manière solennel, il s’inclinât face à eux, malgré la douleur, pour marquer ses propos. La sincérité transpirait tant par ses actes que par ses mots.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 23 Oct 2018 - 10:41
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

Enfin le jeune naufragé portant le nom de Taka' était enfin remis sur pied, de ce qu'il avait dit avant de tomber dans l’évape. Un Umimori vagabond informerait certaine personne sur les siens, chose pourtant interdite... Le monde extérieur devant en connaitre le moins possible sur eux, c'était l'une des raisons qui permettait aux hommes requins de rester en paix, loin des guerres etc ... Pour les anciens cet langue trop bien pendu serait considéré comme un traître. Fuka et son oncle le savait, mais ils n'en dirent pas plus, du moins pour le moment. Le prénommé Taka' semblait être une bonne âme, malheureusement les Umimori était du genre conservateur et très secret quand il était question de leurs " savoir " . Même si Fuka et son oncle étaient déjà bien plus ouvert d'esprit que la majorité des leurs, le fait de dévoiler leurs secrets à un étranger , aussi gentil soit-il leurs titillaient les écailles. L'oncle Hen pris la parole et dit :

« On peut te faire visiter, si tu veux. Et puis nos coutumes sont plus ou moins les mêmes que celle des terrestres. La personne qui t'a parler de nous, déjà d'une, elle n'aurait pas dut ... Et puis j'pense qu'elle à un peu embellie les choses. Tu n'as qu'a suivre Fuka il te montrera des coins sympas . »


Le regarde que lança Hen à son neveu était plein de sens, du moins pour eux. Fuka compris très vite qu'il n'était pas question de dévoiler les secrets Umimori à un terrestre, mais il pouvait tout de même profiter du lieu et de l'ambiance. Goûter les mets délicieux, contempler les paysages magnifique que proposait le village Umimori. Peut être même pécher, ce qui était une spécialité par ici, sans être un secret. Fuka regarda le jeune garçon,qui était peut être un peu plus âgé que lui. D'une voix amical, avec un sourire qui offrait une vu parfaite sur sa dentition de carnassier, il dit:


« Alors ? Tu veux voir mon village ? C'est certainement le plus beau village qui existe ! Si tu veux après la visite on pourra aussi aller manger un bout, ou alors tu préfère peut être manger maintenant ? C'est vrai que niveau cuisine on est aussi les meilleurs. Faut dire qu'on est bon partout. »


L'oncle écoutait son neveu se venter comme un futur damnée, il lui donna un coup sur la tête dont-il avait le secret et leva les yeux au ciel. Son neveu était du genre intenable, mais s'était peut être aussi pour ça qu'il l'adorait, lui rappelant peut être un jeunesse passé.

« Tu peux lui faire visiter le village mais pas besoin de te venter comme un maudit ! Tsss ... »


Fuka tira la langue à son oncle et attrapa la main de Taka, il le tira vers lui pour que celui-ci le suive sans plus tarder. Dans leurs dos l'oncle Hen furibond grommelait des mots à l'encontre de son neveu, mais ils étaient maintenant trop loin pour comprendre se qu'il disait .



_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Mer 24 Oct 2018 - 18:40
Se relevant après sa gracieuse courbette, le petit prince écouta avec une certaine attention. Les paroles de son comparses raisonnèrent dans sa tête, il avait raison. Les Umimori étaient quelque peu frileux de l’écailles, il faudra en premier lieu gagner leur confiance et prouvait son humanité. Il y était préparé depuis longtemps.

— Oui visiter serait déjà un bon début ! De ce que je sais, vous êtes un peuple merveilleux. Vous savez... Il m’a quelque peu expliquer vos différents avec les hommes de Mizu. Je ne suis pas comme eux, vous le verrez !

Un bref regard fut échanger entre les deux sélaciens, Taka ne s’en rendit même pas compte. Affichant un sourire amicale au carnassier, il ne put que répondre positivement a la proposition. Le Brave Fuka, il l’appréciait déjà.

— Allons manger, toutes ces péripéties m’ont ouvert l’appétit, je pourrais manger une baleine ! J’ai hâte de voir votre nourriture, pour vous rendre si solide, elle doit être sacrement bonne !

Un léger éclat de rire cristallin s’échappe du Byakuren quand il vu le réaction grotesque de son oncle. C’était donc ça une famille aimante, il n’en savait rien, lui. Mais il n’eut même pas le temps de réfléchir que Fuka le tira, partant à l’aventure tandis que dans le ciel, l’astre rayonnant sur l’environnement idyllique. Le paysage était beau, non magnifique. Un havre de paix entourer de gardiens respectueux et humains.

— Je te suis Fuka ! Où comptes-tu m’amener manger ? D’ailleurs comment cela est-ce possible que certains ressemblent à des requins tandis que mon ami n’était qu’un simple homme ? Je suis sûr qu’il y a des centaines de légendes dans votre culture, tu peux m’en parler ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 26 Oct 2018 - 16:52
ふか うみ
.
Premier contact ◦○◌

De toute évidence ce naufrage semblait avoir ouvert l'appétit du dénommé Taka', celui-ci semblait même pressé de goûter au spécialité local. La cuisine Umimori pouvait sembler simple, voir tribal, mais pourtant elle possédait aussi une certaine subtilité avec ces nombreux accompagnement pouvant changer totalement un plat selon l'ordre dans lequel on les consommait. Une subtiliser qui n'était pas forcément apprécié par les étrangers qui eux préférait un seul plat correctement épisser et assaisonné.

Pour profiter d'un repas digne de se nom il fallait se rendre chez l'une des tantes de Fuka, celle-ci était capable de préparer de bon petit plat en un temps record, et puis étant donner que Fuka était son petit chouchou, il serrait facile d’obtenir un vrai repas de sa part, même à cet heure là. Sur le chemin qui menait à la maison de sa tante, le jeune Umimori fut questionner par son invité. Celui-ci semblait curieux de savoir ou ils allaient bien pouvoir manger :


« Je t’emmène chez ma tante Oha, elle est certainement la cuisinière la plus forte du village ! Et ses plats sont à croquer ! Tu vas voir ! On va manger comme des roi, en plus ma tante m'adore héhé ! »


Son invité ne s’arrêta pas là, il enchaîna sur des questions plus personnel, des questions lié directement au clan. Le jeune terrestre semblait d'une curiosité sans borne à l'égard des Umimori, ses questions étaient pertinente, mais comme n'importe quel clan, certaine réponse était gardé secrète. Néanmoins, Fuka accepta de lui dévoilé deux trois choses, histoire de ne pas sembler trop hermétique à la conversation.

« Chez les Umimori tous ne sont pas détenteur de la bénédiction de Ryujin, le dieu des océans, le créateur de toute chose. J'ai des cousins et des cousines qui en sont dépourvu ! Mais cela ne change rien, un Umimori est un Umimori peu importe son aspect ou son pouvoir. Il est interdit de parler de nos légendes au étranger ... Par contre je peux te parler des légendes terrestre lié au Umimori. Les sirènes par exemple, ou encore le monstre des marais, les noyeurs aussi... Tous ses comptes terrestre lié à ses monstres sont enfaîte les premières contactes entre mes ancêtres et les terrestres. »


Fuka baissa la tête, les terrestres avaient tendance à dépeindre un portrait monstrueux quand il était question de parler de chose qu'ils ne comprenaient pas, de chose les dépassants de loin. Certain Umimori s'était déjà fait attraper par le passer pour être utiliser comme bête de foire, heureusement le clan n'était pas du genre à laisser faire se genre de chose. Heureusement pour ses Umimori égaré, le clan n'était jamais bien loin.



_________________
ふか うみ-Fuka Umi
Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan, mais si cette goutte n’existait pas, elle viendrait à manquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1921-comme-un-requin-dans-l-eau-fuka-umi-finish http://www.ascentofshinobi.com/t2425-equipe-2-hekikai-kiri http://www.ascentofshinobi.com/t1925-carnet-de-route-d-un-homme-de-la-mer http://www.ascentofshinobi.com/t4265-le-recousu-et-sa-broderie-macabre-finish

Dim 28 Oct 2018 - 17:56
Que d’honneur, convié à la plus belle et meilleur table du village, c’était un acte clairement généreux qui venait nuancé le comportement des sélaciens.

— J’ai hâte de gouter à ces plats alors ! D’ailleurs, il y a une raison pour que vos prénoms se terminent souvent en A ? Simple hasard ou c’est plutôt culturel voir même un sens propre au Umimori ?

De tels histoires c’étaient surprenant, comme quoi tout étaient reliés finalement. Les légendes dépeignaient uniquement la réalité avec une touche de folklore plus ou moins personnelle.

— Oh je vois ! C’est fort interessant. Bien entendu, je n’ai jamais penser une seule seconde que vous étiez différent. À mes yeux, hommes comme femmes, peu importe leur origines, sont tous frères et soeurs. De ce fait, il est évident que nous nous devons tous d’être solidaire entre nous !

Interdit par-ci, interdit par-là. Il ne pouvait plus se contenir.

— D’ailleurs Fuka ... Pourquoi autant d’interdit envers les étrangers ? Je trouve ça profondément étrange... Vous qui ne voulez pas ressembler aux terrestres, comme vous les appelez, vous crée une barrière entre vos deux peuples. C’est typiquement un comportement de terrestre et c’est assez égoïste je trouve. À vouloir vous séparez d’eux vous devenez pareil qu’eux en usant de leur même méthode et ce peu importe la personne face à vous. Pourquoi me cachez votre culture alors que je ne suis ni un colon, ni un pirate ? Je vais te confesser quelque chose. Si je suis là, ce n’est pas sans raison. Je veux apporter la paix et la fraternité dans ce monde - peu importe la tribu, le peuple ou même la civilisation. Et je pense pouvoir en apprendre beaucoup à vos côtés. Mais malheureusement, vous semblez être tout autant réducteur que ceux que vous détestez. Je suis profondément déçu. Surtout votre comportement à l’égard de notre compagnon commun.

Des paroles qui sortaient tout droit du coeur du petit prince. Emplit d’une sincérité remarquable, il était évident qu’il ne disait pas ça pour blesser son jeune frère. Il agissait en toute transparence, il voulait reformé la méthode de pensé du jeune squale et qui sait de son entourage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[ Village Umimori ] Année 192 - Premier contact

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Flashbacks
Sauter vers: