Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Long time no see [Reiko]


Dim 21 Oct 2018 - 18:53



Cela faisait quoi… trois ou quatre jours que j’étais revenue du pays du bois avec toutes les informations que j’y avais trouvées ? Ces quatre jours furent très intenses, je n’eus ni le temps de me reposer ni le temps de faire grand-chose d’autre que préparer notre expédition pour Hayashi. La réunion à l’Assemblée s’était déroulée sans accroc, les projets technologiques menés par l’institut avançaient à pas forcé et seraient prêts avant notre départ. Autant dire que je n’avais pas eu le temps de penser à grand-chose d’autre si ce n’était entre deux déplacements, ou après l’assemblée… Mais étonnamment je n’en ressentais aucune fatigue.

Et donc, ce cinquième, sans qu’il soit vraiment spécial au milieu de tous les autres ; fut sûrement celui où j’eus le plus de temps « libre », enfin… sans être à l’institut ou ailleurs à travailler sur quoi que ce soit. Non, aujourd’hui ; j’avais un rendez-vous aux allures très officielles. Rencontrer la Raïkage dans son bureau, être noté son agenda… Ne pouvait être plus officiel. Ce fut la troisième fois dans toute ma vie de Kumojin que je m’y rendais, c’était assez peu à vrai dire ; était-ce bien ou pas ? Je n’en savais rien. Donc, à l’heure prévue et sans surprise ; je frappais à la porte de la Sandaime.

J’entrais et le regard fixé sur la jeune femme, m’avançais jusqu’à son bureau.

-Raïkage-sama. Lui adressais-je en guise de bonjour, gardant une expression assez neutre. Cela faisait un certain temps que nous ne nous étions pas vues, ni rien d’autres. En dehors d’une lettre purement professionnelle que je lui avais envoyée depuis Hayashi pour la tenir informée de nos progrès, et de mon retour… Elle aurait dut être la première personne que j’aurais dû voir à mon retour mais j’avais fait passé mon travail avant elle… Je m’attendais donc à ce qu’elle m’en tienne rigueur… Hum… Comment… vs-tu ?

Deux mois, environ... Les gens pouvaient-ils changer du tout au tout en si peu de temps ?


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 22 Oct 2018 - 9:47
Exténuée...

Tu avais encore passé une autre de tes journées, à évacuer de la paperasse qui s'était entassé sur ton bureau en ton absence. Hisao avait fait un bon boulot pour t'évacuer un peu de ce tsunami administratif, mais le fait était qu'il en restait encore beaucoup, et que ce n'était pas ton occupation préférée. Dans tout les cas, à cause de ton sens du devoir accompli, tu étais bien contrainte de faire cela quitte à manger un peu de ton temps d'entrainement. Ce qui n'avait ni le don de te rendre joyeuse, ni celui de te requinquer pour plus tard.

Depuis ton entrainement intensif et le départ de Sazuka, tu avais fini par retomber dans tes travers de surcharge. Le sommeil était du temps perdu pour toi, et cela n'avait clairement pas changé depuis ta naissance. Peut être te laissais tu aller davantage en sa présence, mais le fait était qu'elle était partie depuis longtemps déjà.

Tu avais eu vent de son retour, tu l'avais même croisé entre une ou deux réunion purement professionnelle. Dans les faits, si tu l'avais retrouvé physiquement, tu n'avais pas eu de quoi échanger plus intimement avec elle. Au fond, tu n'avais pas daigné rebondir sur ça, tu avais bien trop de chose à faire. Mais le fait qu'elle ne désirait même pas te calculer durant ces quatre premiers jours, n'avait pas arrangé ta frustration globale.

Et à cela, celle ci vint à montrer sa présence quelques heures après. Arquant un sourcil, tu la regardais de haut en bas tandis que celle ci se présentait à toi dans les formes. Avant de finalement délier ses épaules et relâcher ses muscles pour arborer une posture et une attitude bien moins officielles. S'adressant à toi, ton visage contrairement au corps de l'Ikeda, ne s'était clairement pas adouci.

- Ça t'intéresse vraiment ?


Évidemment que tu étais une nana rancunière. Dans ton passé, tu étais jusqu'à ne plus adresser la parole à ton frère et au restant de ta famille pendant une année entière. Non seulement tu pouvais être irascible, mais aussi extrêmement tenace dans ton mécontentement.

Arquant un sourcil, tu venais enfin à lever ta tête pour poser les yeux dans les siens.

- Je vois que tu t'es activée ces quatre derniers jours. C'est bien.


Marquant une nouvelle pause soulignant toujours ton énervement vis-à-vis du fait qu'elle n'avait même pas voulu te voir à sa rentrée. Tu redevins tout aussi froide en te repêchant dans ta paperasse.

- Tu es venue pour quelque chose ?


Si elle voulait briser ton humeur de merde, elle allait devoir faire bien plus que se ramener comme une petite fleur portée au grès du vent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1548-metaru-reiko-terminee

Lun 22 Oct 2018 - 18:49



Je l’observais, assise derrière son bureau, le regard plongé dans tous ces dossiers et autres papiers n’attendant que d’être traités. Et j’eus, de sa réponse, la très nette impression que les priorités que je m’étais fixées n’étaient pas forcément pour plaire à la Metaru. Comme je l’avais un peu imaginé à vrai dire. Je soupirai légèrement lorsque, conservant le même ton qui trahissait son énervement, elle souligna justement le temps que j’avais accordée à notre projet concernant Hayashi. Et ce ne fut que pour cet échange que j’eus le droit de voir ses yeux.... J’avais l’impression de me retrouver face à un enfant auquel je n’avais pas donné sa sucette après une visite médicale ; et ô combien j’aimais ne pas leur en donner…

Alors décontenancée par la réaction somme toute légitime de la jeune femme, je me rapprochai de son bureau je me penchais par-dessus celui-ci et déposai un baiser sur son crâne, alors qu’elle s’était replongée dans sa paperasse. Je pouvais passer au-dessus de ça, et en fait la voir si renfrognée et « froide » uniquement parce que je n’étais pas venue la voir plus tôt… m’amusait, mais… juste un peu. Je trouvais ça, en quelques sortes, mignon car cela signifiait beaucoup de choses, autant pour moi que pour elle.

-Bien sûr que ça m’intéresse. Je savais que partir n’était pas… une si bonne idée. Dis-je pensive en me redressant, restant debout face à elle. Tu te surmènes encore, je le vois. Dis-je sur un ton de reproche, très clairement audible. Je n’allais pas encore jouer dans le mélodrame, j’estimais que si Reiko était assez mature pour être Raïkage et à la fois savoir ce qu’elle voulait…. de moi… Je n’avais pas vraiment de conseil à lui donner quant à la façon de mener sa vie. Seule le médecin en moi s’inquiétait finalement. Tu sais… tu m’as manqué, même si je n’en donne pas l’impression… Avouais-je rapidement en contournant le bureau.

Ce que je voulais était pourtant assez simple, et je ne pouvais être plus claire que la dernière fois dont nous en avions parlé : son bien et celui de Kumo. Ah… Je venais de comprendre le sens de sa phrase… Est-ce que j’étais là, à cet instant, pour quelque chose en particulier ? Comme… demander à partir dans un autre pays ?

-Hum… Fis-je en passant ma main dans mes cheveux. Puis je me penchais à nouveau sur elle, pour lui glisser quelques mots à l’oreille. Disons que… je me suis dit que ton bureau était un endroit très calme… Je me redressai à nouveau en l’observant toujours, tentant de percevoir une réaction ou quoi que ce soit d’autre d’un tant soit peu positif. J’ai précisé que notre entrevue durerait une heure. Dis-je d’une voix chantante et légère ; bien sûr, cette petite phrase était un sous-entendu énorme ; et même son secrétariat n’avait pas été totalement dupe lorsque j’avais formulé ma demande ; enfin, je le supposais.

Puis je m’éloignais un peu pour observer le village par la fenêtre, scrutant de temps à autre la jeune femme qui ne daignait pas m’accorder un autre regard. Dans le genre rancunier, on ne faisait pas mieux, me dis-je. Et le pire, était que j’aimais ça ; c’était donc une drôle de situation…

-Tu veux que je me confonde en excuses ? Que je reconnaisse que j’aurais dû venir te voir dès mon retour ? La questionnais-je dans un premier temps. Tu sais que je fais et ferai tout ce que tu voudras ; autant pour Kumo, que pour toi-même. Je ne savais pas si Reiko se rendait compte de ce que je venais de dire ; ce n’était pas le genre d’engagement que je prenais à la légère, et généralement le genre d’engagement que je ne prenais pas ; simplement. Son prédécesseur n’avait pas eu un tel… dévouement de ma part ; et personne d’autre, d’ailleurs.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Long time no see [Reiko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: