Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Here comes the team one [PV : Équipe 1]


Mer 24 Oct 2018 - 20:58
« Here comes the team one »




La nouvelle était tombée. Un remaniement des équipes avaient pris effet il y a quelques jours. Il était resté jusqu'à présent solitaire bien qu'il ait déjà effectué des missions en équipes, il n'avait jamais vraiment côtoyé de coéquipiers fixe. Ce sera une première. Le tableau d'équipes était affiché en bas de l'académie. Forcé de constater qu'un amas de personne s'était rassemblé pour lever le suspens. Kami en faisait partie. Tandis que la foule se dispersait au fur et à mesure qu'il découvrait la composition de leurs équipes, il pu se rapprocher et chercher son nom dans le tableau.

Équipe 1 : Hyûga Kami / Ashikaga Gabushi / Nagamasa Hisa.

Gabushi était avec lui, cool ! Il y avait au moins un visage connu dans l'équipe. Toutefois il ne connaissait pas Hisa. Une rencontre entre équipier s'imposait…Ni une ni deux, à peine rentré au domaine Chokoku qu'il écrivit la plume et écrivit une missive aux deux jeunes filles.

Ashikaga Gabushi, Nagamasa Hisa.

À la suite du remaniement des équipes par le Yondaime, nous sommes désormais équipiers. Je vous propose de ce fait de nous rencontrer afin de faire plus ample connaissance.

Rendez-vous dans trois jours à l'aube aux portes du village.

Salutations distinguées,
Hyûga Kami.

// Trois jours plus tard \\


Le soleil se levait à peine, l'aurore pointait le bout de son nez. Kami était déjà arrivé. Il trépigna d'impatience. Mais alors qu'il sautillait sur place comme un gamin ayant une envie de pisser, il vue une silhouette s'approcher. Un membre de l'équipe ? Possible. Laissons-le approcher afin d'en avoir le cœur net…Malheureusement non il ne s'agissait là que d'un vieux marchand ambulant portant péniblement sa roulotte. Il s'arrêta près de Kami avant d'essuyer de la sueur sur son front.

"Fiou…Malgré la saison hivernale, je trouve qu'il fait terriblement chaud en ce moment."

L'Hyuga acquiesça mais ne répondit pas, il était encore entrain de chercher du regard un éventuelle collègue. Le vieillard revint à la charge.

"Dites euh…Vous m'avez l'air d'être un sacré gaillard. Vous pourriez peut-être m'aider…?"

Kami se tourna vers le vieux monsieur. Il allait lui demander ce qu'il n'allait pas mais une présence se manifesta avant qu'il ne puisse répondre…



@Ashikaga Gabushi @Nagamasa Hisa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Mar 30 Oct 2018 - 18:11
Avec les événements de Tetsu et la nomination du Yondaime Tsuchikage, de nombreux changements eurent lieu au sein du village d’Iwa. Celui auquel je ne m’attendais toutefois aucunement fut d’être placée dans une équipe. Sobrement nommée « Équipe n°1 », cette future coopération était constituée d’Hyuga Kami, qui m’était encore inconnu, de Gabushi, que j’avais déjà rencontrée, et de moi-même. Aucun de nous trois n’avions encore obtenu le grade de chuunin ce qui pouvait laisser présager une limitation de notre marge d’opération. Surprise, je n’en étais pas plus déçue, cela ne devait probablement pas découler d’une décision arbitraire.

C’était également la première fois que j’étais affectée à une équipe officielle, au delà de simples coopérations temporaires. L’idée n’était pas déplaisante, être obligé de s’adapter constamment à de nouveaux équipiers n’était pas chose aidée. Ce fut Kami qui prit l’initiative d’une rencontre en nous adressant une lettre. Je m’attelai donc à me rendre à ce rendez-vous aux portes du village.

Arrivant sur place, je m’aperçus rapidement. Le voyant en pleine discussion avec un vieux marchand, j’hésitai légèrement à le déranger. Je me rendis cependant bien vite compte que le vieil homme cherchait à quérir son aide. Il ne m’en fallait pas plus pour me faire intervenir.

Marchant silencieusement à leur rencontre, je m’inclinai respectueusement lorsqu’ils s’aperçurent tous les deux de ma présence.

— Bonjour à vous, je suis Nagamasa Hisa, ravie de vous rencontrer, dis-je en m’adressant particulièrement à Kami avant de me tourner vers le marchand. Vous semblez avoir besoin d’assistance, s’agirait-il d’emporter cette roulotte à votre destination ?

S’il s’agissait d’une situation habituellement réservée aux missions gérées par le village, cela allait à l’encontre de mon éducation de laisser un ancien dans une situation pénible.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Jeu 1 Nov 2018 - 17:27
Nouvelle aube, nouvelle journée.

Après le rituel quotidien du réveil, l'Ashikaga s'était préparé à une nouvelle série d'entrainement matinale, innocente quant à ce que pouvait réserver ce nouveau jour en surprise et rebomdissement. Car oui, il y en avait eu un dès la sortie de son petit appartement du quartier résidentiel. La lettre que contenait sa boite au lettre sortait de l'ordinaire et Gabushi était heureuse de sa lecture. C'était Hyuga Kami, un camarade qu'elle avait déjà rencontré à deux occasions maintenant, qui lui avait écrit cette lettre. Sa lecture la surpris, elle faisait équipe avec Kami et Hisa... Elle avait loupé l'annonce au tableau de l'académie ? Peut être.
Dans tous les cas, une rencontre n'était pas un mal, s'ils devaient faire des choses plus tard ensemble, se connaitre et connaitre les forces et faiblesses de chacun était un plus à ne pas négliger.

Elle parcouru tranquillement le village en direction du rendez-vous, elle serait peut être un peu en retard au vu de son réveil tardif et du fait qu'elle n'était pas préparé. Elle avait intercepté la lettre le jour même, mais rien de grave, ses camarades n'attendraient pas longtemps son arrivé. D'ailleurs, en arrivant non loin de la grande porte du village, elle pu se rendre compte que ses deux compères étaient déjà sur place. Mais pas occupé à l'attendre comme elle aurait pu supposer, ils étaient en train de discuter avec une personne qui semblait leur demander de l'aide. Un homme plutôt agé qui devait être occupé à des affaires de marchand dans le village. Gabushi profita de cette diversion pour se glisser entre ses camarades discrètement, avec un clin d'oeil à la clé pour qui remarquerait sa filouterie.
Hisa venait de demander comment le petit groupe de genin pouvait venir en aide à la personne, et il ne tarda pas à répondre.


- Et bien... Oui. Pouvez-vous m'accompagner jusqu'au prochain village ? Je suis plus tout jeune et cette roulotte à eu raison de mon dos depuis longtemps. Dit-il avait un sourire jovial.

Il lança un regard mélancolique à son chargement, laissant les trois genins débattre en silence de la proposition. En haussant les épaules à ses camarades, Gabushi décida à prendre la parole, d'une voix bienveillante et posée.


- Bien sûr, nous vous aiderons dans votre voyage. Je suis Ashikaga Gabushi, enchantée de vous rencontrer. Et nous sommes à nous trois, l'équipe numéro un du village d'Iwa ! Rajouta-t-elle, plus pour elle même et ses camarades que pour le viellard qui quémandait de l'aide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Jeu 1 Nov 2018 - 23:55
« Here comes the team one »



Le vieil homme semblait bien embarrassé. Sa roulotte remplie de marchandise devait peser une tonne. Kami s'était retourné vers le marchand, il était évident que le brave marchand souhaitait de l'aide pour transporter ses biens. Quoi de plus normal. Toutefois le genin ne put prendre la parole. En effet une personne inconnue s'était approchée et Kami s'était tut en voyant la jeune fille approchée. Elle salua les deux hommes de manière polie puis se présenta. C'était donc sa coéquipière. L'hyûga souri sous son masque. La première camarade était arrivée. Il ne manquait plus que la seconde et celle-ci ne tarda pas à pointer le bout de son nez.

Discrète, elle s'était faufilée entre les personnes comme si de rien n'était. Kami ne la remarqua pas tout de suite, il avait écouté très attentivement le vieillard qui demandait d'escorter son chargement jusqu'au prochain village. Ce n'est que lorsqu'elle prit la parole que l'Hyûga tourna la tête étonnée. Il posa les yeux sur son arc. Il était agréable de voir que leur composition d'équipe était plutôt bien faite. Une assimilatrice fuuton maitrisant le Kyudo pouvant attaquer à distance pendant que la samouraï et l'Hyûga tartine la gueule des ennemis au corps à corps. Une infinité de possibilité pouvait s'offrir à eux. Ils auraient tout le loisir d'en discuter plus tard. Il se tourna vers le marchard.

"Comme a pu le confirmer mes camarades nous allons vous aider ! Hyûga Kami à votre service !"

Le genin s'approcha de la cargaison. Il s'empara des deux poignées puis tenta de soulever la chariote d'un air nonchalant, en vain. Il força sur ses appuis puis parvint enfin à lever la charge. Diantre cette cargaison pesait une tonne. Pas étonnant que le papy veuille un petit coup de pouce. Une goutte vint perler du front de Kami. Une chose est sûre, ils allaient devoir tourner pour le port de la marchandise.

"O…Où allons-nous ?..." Dit-il le souffle haletant sous le poids de la cargaison.

"Au village voisin, ce n'est pas très loin ! J'ouvre la marche, suivez-moi !" Répondit-il plein d'enthousiasme.

Ainsi il ouvrit la marche et les ninjas entamèrent leur périple. Dieu seul sait ce qui les attends dehors.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Lun 12 Nov 2018 - 9:00
Alors que je proposais mon aide au vieil homme, nous fûmes rejoins par Gabushi, dernier membre de cette équipe, qui lui répondit directement en acceptant sa requête. J’étais ravie de voir que la bienveillance était un trait commun à l’ensemble des membres de cette équipe. Cela ne m’était pas encore arrivé, mais les récits d’équipe ayant eu des problèmes de divergence d’opinion étaient nombreux. Cela ne garantissaient pas pour autant que nous n’allions pas en avoir, mais c’était un bon début.

Kami s’empressa alors de récupérer la dite cargaison, non sans montrer des signes de difficulté. Je m’approchai donc de lui pour en saisir une partie également.

— On ira plus vite à deux.

Je réalisai alors que cela pesait réellement un poids monstrueux. Je ne savais pas ce qu’il y avait à l’intérieur, mais ce qui attisait le plus ma curiosité était le fait que le vieil homme eut réussi à l’amener jusqu’ici. Malgré mon jeune âge et ma petite taille, ma force n’avait rien à envier à celle des autres genins du village et n’était pourtant pas suffisante pour soulever cette charge sans effort.

— Dites-moi monsieur, vous ne seriez pas un ancien shinobi ?

Ma question n’avait pas d’autres intérêts que de celui de satisfaire ma curiosité.

— Shinobi ? Hehe ! Dans ma jeunesse, j’ai essayé de mener cette vie, mais vous savez ce que c’est, la réalité vous rattrape souvent. Ça fait plus de quarante ans que je suis marchand, ça ne m’empêche pas d’essayer de garder la forme, mais l’âge a raison de tout le monde.

Voilà qui répondait à mes questions et me motivait légèrement à ne jamais arrêter ce métier.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Lun 19 Nov 2018 - 12:52
Au moins ils étaient tous les trois d'accord, ils allaient aider l'ancien dans son petit périple jusqu'au village prochain. Le fait qu'ils étaient tous les trois sur la même longueur d'onde fit grandir le sourire sur le visage de l'Ashikaga. Première aventure aléatoire dans se vaste monde, le groupe débutait ainsi sa carrière sur une bonne action. Loin des intrigues politiques et autres trucs lugubres que pouvait posséder l'univers shinobi. Quelque chose de simple et limpide, deux adjectifs qu'aimait particulièrement la jeune fille qui malgré ses manières était finalement très simple.

La surprise de Kami quant au poids du chargement eut pour effet de déclencher un rire léger à Gabushi, autant surprise que lui à propos de l'étrange cargaison. Même quand Hisa vint lui donner un coup de main, ils semblaient tous les deux en difficulté. L'ancien devait être sacrément fort pour se balader avec un truc pareil, ce qu'il confirma à sa camarade Nagamasa quand celle-ci lui posa la question. C'était donc un ancien shinobi qui avait préféré raccrocher pour entreprendre la vie de marchand. Un choix que Gabushi pouvait comprendre. Elle même s'était demandé s'il ne serait pas bon de laisser le village pour rentrer chez elle de nombreuse fois. D'abord pendant ses études solitaire académicienne puis après les évènements de Tetsu no kuni. Mais elle était toujours là.

Ces pensées chassées de son esprit, elle se mit à marcher à côté de la personne d'un certain âge, laissant au soin à ses deux camarades de la corvée qu'était de pousser le lourd chargement. Si jamais ils fatiguaient, elle n'hésiterait pas prendre la place de l'un ou l'autre histoire de partager le fardeau. Elle prit le temps de discuter avec la personne qu'ils avaient tous décidés d'aider. Il s'appelait donc "Inejiro" et il était intarissable au sujet du marchandage dans la région. La jeune fille savait bien que c'était l'activité principale du village, mais malheureusement, elle n'avait aucune notion. Peut être le défaut de s'être autant dédiée à un art, elle ne savait pas grand chose d'autre à propos des autres arts de la vie. Le souvenir de Musashi lui revint en tête, il proclamait de s'intéresser aux choses de la vie pour affuter son esprit. Elle se décida donc à se montrer curieuse ce que la vieil homme apprécia.

"crac"

Un bruit étrange interrompra la discussion. Ils étaient en train de traverser une forêt clairsemée et tranquille, suivant lentement le sentier au rythme des bras qui pouvaient porter la cargaison. Mais le bruit de craquement était bien trop fort et venait de stopper le convois tant il était présent, à rebondir entre les quelques arbres qui les entouraient. C'était tout sauf un bruit naturel de la forêt... A moins qu'un bucheron faisait son office non loin.

- Vous avez entendu ? Qu'est-ce que c'était ? Dit la jeune fille en haussant un sourcil d'incompréhension.

Quelque chose n'était pas loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Lun 19 Nov 2018 - 20:13
« Here comes the team one »




Il crut sentir ses rotules voler en éclats sous la pression de la cargaison. Heureusement qu'Hisa lui preta main forte et se chargea de soutenir une partie de la charrue. Reprenant son souffle comme il pouvait, le genin remercia sa coéquipière d'un signe de tête. C'est d'ailleurs là qu'elle demanda à l'ancien s'il n'avait pas un passif de shinobi. En effet on pouvait clairement se poser la question. Même à deux il était difficile de tenir la charrette pleine de marchandise. D'un ton enjoué le vieux débris donna raison à la samouraï. Kami dévisagea le vieil homme sous son masque. Finalement ce n'était pas si mauvais de vieillir se dit-il.

Ils prirent la route. Les deux mulets trainant leurs fardeaux non sans peine. Gabushi quant à elle faisait dans la gériatrie, elle tenait compagnie au marchand qui appréciait la compagnie de la genin. La discussion fut toutefois stoppée net par un bruit sec. Une branche venait de céder sous le poids de quelque chose. Gabushi questionna le groupe sur la légitimité du bruit. Kami et Hisa s'arrêtèrent. Tous le groupe se figea et ne fit plus un bruit. Un second craquèlement résonna dans l'immensité sylvestre. Le genin masqué reposa sa partie de charrette. Sous le poids de celle-ci, Hisa fit de même. Il scruta les environs à l'œil nu avant de joindre les mains pour composer des mudras. S'il y avait des intrus, il avait l'intention de les débusquer avec son byakugan. Il n'eut pas à le faire, l'intrus se montra à eux sans la moindre hésitation.

Un sanglier surgit de la broussaille et fit face au groupe de voyageur. Kami eut un rire nerveux. Toute cette pression pour si peu. Il n'activa pas son byakugan et s'avança légèrement vers le gibier.

"Fausse alerte les amis…Ce n'est qu'un sanglier. Il fit des gestes pour faire déguerpir la bête. Allez zou ! Va-t'en !"

La bestiole grogna avant de gratter le sol avec ses sabots. Peut-être ne fallait-il pas énerver plus que nécessaire le cochon. Trop tard, le phacochère chargea le genin qui esquiva en roulant à terre avant de préparer une paume du hakke pour rendre la pareille au sanglier. Soudain un autre bruit de craquement résonna et une volée de flèches s'abattit au pieds de Kami comme pour avorter son attaque. Le ninja se figea et une bande de brigand fit son apparition. Encerclant le groupe de shinobi, l'un d'eux se démarqua en s'avançant. Plus costaud que les autres et portant un cache-œil, il se mit à caresser le sanglier qui était revenu à lui.

"Beau boulot bijoux ! Tu nous as décoté un véritable trésor ! Une cargaison pleine à craquer et deux femmes qui n'ont pas l'air d'avoir connu la chaleur d'un homme. C'est une occasion que nous ne pouvons pas laisser passer…"

Il pointa Kami et le marchand à tour de rôle du doigt.

"Toi le clown !...Et toi le vieux !...Dégagez ! laissez-nous la cargaison et les gonzesses et il ne vous arrivera rien. Parole d'Urik le borgne !"

Kami haussa les épaules.

"C'est vrai on pourrait…Après tout elles peuvent vous bottez le cul toutes seules."

Et ça c'était peu de le dire, la discussion allait surement tourner court. Il entendait déjà le sabre d'Hisa glisser le long de son fourreau pour venir tâter du brigand.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Lun 26 Nov 2018 - 19:00
Marchant devant avec le vieil homme, Gabushi fut la première à entendre les bruits de craquement de bois à proximité. Si cela pouvait sembler trivial à côté d’une forêt, des shinobis comme nous étaient entraînés à ne pas ignorer ce genre de détails. Nous posâmes donc les marchandises pour nous préparer à une mauvaise surprise.

Ce fut alors un sanglier qui apparut de la forêt. Ces bêtes n’étaient pas dangereuses pour des shinobis, mais nous devions tout de même nous assurer qu’il n’allait pas nous attaquer. Kami tenta donc le faire partir, mais n’obtint comme résultat que de le faire charger dans sa direction. D’un mouvement habile, il esquiva avant de riposter. Il fut cependant interrompu par une volée de flèches dévoilant la présence d’un groupe de bandits autour de nous. Forts de leur embuscade, ils avaient réussi à nous encercler sans nous laisser le temps de réagir.

L’un d’eux prit alors la parole, demandant à Kami et au marchand de partir en laissant la cargaison, Gabushi et moi-même sur place. Je n’en revenais pas, nous avions à peine quitté le village et nous rencontrions déjà des bandits. Je n’avais pas accès aux rapports d’Iwa et ne pouvais donc pas savoir s’il s’agissait d’un manque de rigueur ou d’un surplus de criminalité, mais c’était absolument intolérable. Comment pouvait-on se résoudre à voir ce genre d’incidents sans remettre en question notre méthodologie ?

Je tirai alors mon katana de son fourreau avant de m’approcher tranquillement vers celui qui semblait être le chef de leur groupe. Ils avaient choisi les mauvaises personnes à attaquer et allaient vite s’en rendre compte.

— Personne ne va partir d’ici. Vous pensez réellement pouvoir agir à votre guise sans conséquence ?

Me voyant réagir ainsi, celui qui se présenta comme Urik se mit à sourire avant de saisir un immense marteau attaché dans son dos.

— J’adore quand elles ne se laissent pas faire ! Quand on en aura fini avec eux, je me la réserve la petite !

Sans prendre en considération les paroles de cet abruti, je continuais ma marche, évitant de faire de mouvements trop brusques pouvant inciter tout le monde à attaquer en même temps.

— Ceux qui déposent leurs armes maintenant auront la vie sauve. Je ne le proposerais pas une seconde fois.

Un homme se trouvant à côté de son chef se mit alors à charger dans ma direction, épée à la main. D’un geste simple et rapide, je vins le frapper de mon katana. Démontrant des capacités de combat plus que correctes pour un simple bandit, il réussit à intercepter ma lame avec son arme. Il ne fut cependant pas capable de réagir à la lame de vent qui fut projetée de mon sabre au moment du choc. Celle-ci poursuivit mon mouvement sur quelques mètres, tranchant au passage une partie de son bras droit. Tandis que l’arme qu’il portait tombait au sol, je pivotait la mienne avant de l’enfoncer dans sa gorge. Paniqué et suffocant, il tomba rapidement au sol pour s’y vider de son sang. Le combat venait de commencer.

Alors que je retirais mon arme de son corps, j’entendis un bruit sourd provenant d’Urik. Il venait de donner un violent coup sur le sol provoquant une vague de roche fonçant vers moi. Je bondis alors en arrière pour rejoindre mon équipe, il était possible que je les avais sous-estimés autant qu’ils l’avaient fait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dim 2 Déc 2018 - 14:43
Un sanglier ! Longtemps qu'elle n'avait pas vu ce genre de bête de ses propres yeux. Cela devait probablement remonté à son enfance, loin dans ses années d'ignorances et de promenades forestières à la lisière du village. Pas vraiment dangereux comme bestiole, tant qu'on ne la contrarie pas. Un peu comme la plupart des gens finalement. Soulagée, Gabushi souffla en regardant Kami s'approcher du gros cochon à défense. La jeune Ashikaga resta aux côtés de l'ancêtre histoire de le protéger d'une éventuelle charge malencontreuse mais même si les mouvements de Kami pour faire déguerpir la bestiole n'avait pas fonctionné, la suite des évènements étaient un peu plus surprenante.

Urik le borgne, l'heureux propriétaire de l'animal fit son entrée théâtrale sur le petit sentier qu'arpentait l'équipe numéros un, empêchant Kami grâce à ses acolytes de répondre de répondre à l'offensive du sanglier. "Laissez-nous la cargaison et les gonzesses" qu'il disait. Voilà un hors-la-loi qui manquait sensiblement de tact et de savoir-vivre. Le visage de l'archère était traversé par une vague de confusion, le regroupement d'information et le fait qu'ils ne soient finalement pas si loin d'Iwa la rendait perplexe.


- C'est une mauvaise blague ?demanda-t-elle sans aucune ironie.

Hisa semblait plus décidée à les prendre au sérieux. Sabre au clair, s'avançant vers le chef de la bande qui ne paraissait toujours pas inquiet quant à sa magnifique prise. Quoi qu'il ne savait pas vraiment ce que contenait, tout comme les trois genins, le chariot de l'ancêtre qui avait décidé de resté en retrait derrière l'Ashikaga. La Nagamasa annonça clairement au groupe de malfrat qu'il y aurait des conséquences à leurs actes. Ce sur quoi le chef rétorqua qu'il aimait les donzelles qui ne se laissaient pas faire.
Il se réservait la petite ? Mais qu'est ce que c'était que ce délire. La phrase d'Urik arracha une grimace à l'Ashikaga, qui se décida à faire tomber son arc de son épaule pour qu'il se retrouve dans sa main. Il était temps de passer un coup de balais devant la porte du village.

La jeune Nagamasa fit la première victime en légitime défense, surprenant la bande de bandit qui ne s'attendait visiblement pas à de la résistance excessive. Ils avaient certainement anticipé sur un sentier comme celui-ci de tomber sur des shinobi isolés où des choses plus dangereuses que de simple marchand et ils comptaient visiblement sur leur chef qui avait lui aussi des atouts dans sa manche.
Une vague de roche qui provenait de son arme vint repousser la samurai qui fut forcée de battre en retraite.


- Bon, vous avez tué un de mes gars et ca, ca se paie chez nous. Tuez le clown et le vieux, essayez de ne pas abimer les grognasses mais n'hésitez pas à cogner. Dit-il dans un froncement de sourcil, visiblement agacé que la situation ne s'était pas tournée comme il l'aurait souhaité. Il leva la main pour ponctuer son ordre, pour signifier au groupe de bandit de grand chemin de l'exécuter immédiatement. Visiblement apeurés plus par leur chef tyrannique que par la lame de Hisa, une bande de malfrat sorti de leurs buissons et autre camouflage pour engager un assaut en demi-cercle en face du groupe de genin. Certains avaient des armes de corps à corps, d'autre des armes à distance, mais tout était rudimentaire et de seconde main signifiant qu'ils n'avaient peut être pas eu de bon butin depuis un moment ou peut être qu'Urik gardait la majorité pour lui.
Urik qui, d'ailleurs, s'avança lui aussi au centre. Accompagné de son fidèle animal, peut être avait-il compris qu'il ne pouvait laisser ses complices seul au combat sous peine de perdre tout ses hommes, comme l'avait bien fait comprendre Hisa en faisant couler le sang. Il attrapa son arme, prêt à en découdre.

Gabushi se devait de protéger Inojiro qui était resté derrière elle, bien silencieux pendant l'échange entre les shinobi d'Iwa et les bandits. Mais aussi ses camarades, elle n'avait pas oublié les flèches qui avait arrêté Kami dans sa contre-attaque envers le sanglier du chef de la bande. D'un mouvement de la main, le futon balaya les marauds qui s'étaient dirigé vers elle. Lui laissant le temps d'encocher plusieurs flèches et de les décocher les unes après les autres. Elle devait s'occuper du groupe de tireur dès le début de la bataille, car si trop de bandit tombaient sur la première ligne, ils auraient de quoi avoir une ligne de tir sur ses camarades.

Comment se débrouillaient les deux autres genins au corps à corps ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Mar 4 Déc 2018 - 23:33
« Here comes the team one »




Partir et laissez la gente féminine aux mains de bandit ayant une verge à la place du cerveau. Tout ceci n'était pas vraiment à l'ordre du jour pour Kami. Pour Gabushi et Hisa non plus d'ailleurs. La samourai avait d'ores et déjà brandit son katana. Elle ordonna aux brigands de fuir. Un seul et unique avertissement. Ceux qui resteront devront combattre pour leurs vies. Il y eut rapidement un volontaire. Cet idiot fonça tête baissée sur la jeune genin. Rapide, fluide, elle frappa l'ennemi. L'attaque fut toutefois contrée…Mais a quoi bon bloquer une frappe chargée en affinité vent ? Le bougre en perdit son bras avant d'être achevé par Hisa. Simple, efficace. La samourai ne faisait pas de l'exotisme. Elle préférait exceller dans l'efficacité en combat ce qui était tout à son honneur.

Urik semblait agacé par cette mésaventure. Il ordonna à ses hommes de tuer Kami et le marchand qui accompagne la troupe. Une horde se rua sur leurs positions. Gabushi En fit valser plusieurs un peu trop proche à son gout avant d'entamer les hostilités à distance. C'était en quelque sorte leurs baptême du feu en équipe. Et la synergie de l'équipe semblait fonctionner correctement. L'Ashikaga alignait les ennemis à distance tandis que les deux autres larrons s'occupaient du combat brut. Hisa faisait par ailleurs un travail remarquable. Parant avec grâce et aisance les coups des ennemis. Kami lui était plus dans l'esquive, il était le seul utilisateur de taijutsu pur. Il bougeait son corps avec fluidité pour passer au travers des assauts des brigands qui fondaient sur eux.

Une paume du hakke par ci, une taillade au sabre par là. Hisa et Kami combattait dos à dos et veillait l'un sur l'autre. Un homme apparu subitement sur le coté du genin masqué. Un coup ample qu'il pourrait aisément éviter si seulement il n'était pas déjà en conflit avec un autre brigand. La lame de l'ennemi fendit l'air mais fut intercepté par sa camarade samouraï. Chacun tentant de prendre l'avantage, l'acier des lames grinçaient. Un autre ennemi fondit sur les deux shinobis. Là tout semblait compromis. Depuis le début ils étaient arrivés à contenir la vague adverse en prenant un à un leurs adversaires mais là ils faisaient face à une impasse. Alors que le brigand chargeait comme un dératé sur les deux individus. Les oreilles de Kami bougèrent. Il entendit un son familier. Un sifflement. Celui d'une flèche de Gabushi qui vint happer puis clouer l'assaillant contre un arbre quelques mètre plus loin. Reprenant l'avantage sur leurs adversaire respectifs, Hisa et Kami se défirent de leurs fardeaux avant de retourner à leurs prochaines victimes.

Mais se fut au tour d'Urik d'entrée en scène. Son lourd marteau en main lui donnait un air encore plus imposant. Accompagné de deux hommes que l'on pourrait considérer comme sa garde rapprochée, les deux individus chargèrent inconsciemment les Iwajins. Etaient-ils tous aussi débiles ? Il faut croire que oui. Hisa en abattu un aisément. Tandis que Kami frappa avec précision le cœur de l'autre. Il se figea net avant de vomir une gerbe de sang, il tomba à genoux. Urik s'approcha de l'homme à terre et arma son marteau avant de fracasser le crane de son garde et le réduire à l'état de bouillie visqueuse. Il cracha sur le cadavre.

"Tous des incapables. Mais je suis d'une autre trempe. RAMENEZ VOUS !"

Son souffle était court. Il n'était pas fatigué, il était enragé. L'excitation du combat l'avait gagné. Ni une ni deux Kami fonça sur son adversaire. Il ne suffisait que d'une seule frappe, un seul coup bien placé et il pourrait rentrer à la maison. Urik balaya la zone devant lui à l'aide de son marteau. Se jetant à terre et glissant une quelques centimètre, l'Hyuga esquiva le coup avant d'envoyer son coup de paume alors qu'il se relevait à peine. Mais il ne s'attendait pas au revers… Après avoir atteint le bout de sa course, Urik fit passer son marteau derrière sa tête afin de réitérer son attaque mais cette fois-ci en direction du sol pour écraser Kami.


Le marteau s'écraser. Il ne pu que se jeter légèrement en arrière avec le peu d'impulsion qu'il avait pour éviter le coup. L'impact fit trembler la terre. Le souffle projeta Kami vers Hisa. Il roula et se redressa comme il put. Il venait de sauver sa peau de justesse.

"On devrait peut-être…l'attaquer ensemble."

Oui ce serait surement plus judicieux. L'union fait la force et ils allaient le prouver…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3351-hyuga-kami-le-cannibale-masque http://www.ascentofshinobi.com/t3730-hyuga-kami http://www.ascentofshinobi.com/u705

Lun 10 Déc 2018 - 19:14
Nos assaillants possédaient un avantage numérique considérable, mais aucun de ceux qui vinrent à notre rencontre n’arriva à nous mettre à défaut. Ils avaient beau se démener admirablement, notre trio les éliminaient les uns après les autres. Aux côtés de Kami et couverte par les flèches de Gabushi, je faisais danser mes sabres au travers des bandits. Il ne leur fallu pas bien longtemps pour réaliser leur manque de puissance et commencer à hésiter dans leurs assauts.

Voyant l’échec qui se profilait pour son groupe, Urik se décida à intervenir accompagné de deux hommes. Ces derniers chargèrent dans notre direction sans véritable stratégie. D’un mouvement de sabre, je projetai une lame de vent vers l’un d’entre eux qui essaya étrangement de la parer avec son bras en continuant sa course. La peur se lisait sur son visage, celle-ci ne semblait cependant pas être dirigée vers moi, mais plutôt vers le colosse qui lui servait de chef. Il ne semblait pas tant courir vers moi que courir loin de lui. Malheureusement pour lui, cela ne faisait aucune différence pour mon sabre. Blessé et déboussolé, il ne constituait pas un adversaire dangereux, mais tel un animal malade, sa mort était nécessaire. Je lui ôtai donc sa vie d’un geste ample du katana avant de repousser son corps sur le côté avec la garde de mon wakizashi.

Kami se chargea du deuxième homme d’un coup dévastateur dans le torse. Incapable de se remettre d’une telle frappe, il fut achevé par un coup de marteau d’Urik. Ce dernier cracha même sur le cadavre éparpillé de son ancien sous-fifre avant de nous défier de l’affronter. L’Hyûga chargea immédiatement, mais se fit rapidement calmer par le criminel qui maniait son marteau avec puissance et dextérité. Son niveau était largement supérieur à celui de sa petite bande, mais il était temps de lui montrer à quel point il avait mal choisi ses cibles.

— Vous avez raison, une attaque simultanée devrait faire l’affaire.

Tenant mes deux sabres fermement, je me mis à courir en direction de la proie. Accélérant mon rythme progressivement, je concentrai du chakra dans les lames de mes sabres pour en augmenter leur résistance. Me voyant arriver à vive allure, il souleva son arme pour me stopper. D’une impulsion sur le sol, je traversai la distance qui nous séparait en quelques instants tandis qu’il abattait son arme vers moi. Mes deux sabres vinrent s’interposer dans sa course dans un choc particulièrement violent. Mes pieds s’enfoncèrent immédiatement à travers le sol tandis que mes bras se mirent à trembler sous la pression. Sa force était monstrueuse, mais elle était dérisoire face à celle de mon oncle. Je ne faisais pas le poids, mais j’en étais bien consciente et mon objectif n’était pas de gagner un concours de force.

Tentant d’abord de forcer ma défense, ce ne fut que lorsqu’il abandonna pour changer de stratégie qu’il réalisa que ma parade l’empêchait de relever son arme. J’étais bloquée au corps à corps, mais il était à la merci de mes équipiers.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Lun 17 Déc 2018 - 14:01
Le combat faisait rage et n'était clairement pas à l'avantage des bandits de grand chemin qui passaient décidément une mauvaise journée. La raison aurait voulu qu'après quelque perte d'homme probablement pas si facile à remplacer, Urik proclame la retraite générale et fasse déguerpir dans la profondeur du petit bois ses acolytes et lui même. Les trois genins qui n'étaient pas là pour ça l'aurait probablement laissé filer pour poursuivre leur convois improvisé. Mais il en avait visiblement décidé autrement, peut être par orgueil ? Peut être qu'il jugeait pouvoir vaincre les trois iwajins ? Peut être, en tout cas il allait être testé dans les moment qui allait suivre.

Il chargea les trois de l'équipe une après la débâcle de ses troupes, s'en prenant à Hisa qui se trouvait au milieu de la formation. En y repensant, Gabushi n'aurait probablement rien pu faire si une chose similaire lui était arrivé avant son intégration au village, ou même après sa formation à l'académie. Pour la première fois depuis son arrivé, elle pu constater ses propres progrès. Elle restait la même, mais le savoir et la puissance acquise jusque là commençait à se faire sentir. C'est avec assurance qu'elle décida d'affronter avec les deux autres membres de son équipe cette bête des bois qui venait de s'attaquer à des membres du village d'Iwa. La synergie de groupe fonctionnait bien, ce qui ne faisait rajouter à la confiance des capacités du trio à gérer la crise qui venait de se présenter à eux.

D'un geste habile mais plutôt dangereux, Hisa venait de bloquer le tyran au corps à corps. Dangereux si la jeune Nagamasa était seule, ce qui n'était pas le cas. Bloqué ainsi, c'était le moment idéal pour envoyer une flèche à l'adversaire qui serait handicapante pour le reste du combat. Gabushi n'hésita pas avant de prendre une flèche dans son carquois et de la décocher précisément vers le bandit. Elle visait le genoux du type qui était en train d'essayé de faire céder la Nagamasa par la force, créant une surprise et une douleur intense qui lui fit lâcher son marteau dans sa confrontation avec la samurai. Mais lui non plus n'était pas seul, le sanglier était toujours là et sembla vexé que son maitre fut touché aussi lâchement de loin par l'archère, déclenchant une charge qui allait occuper Gabushi un moment pour protéger l'ancêtre et sa propre personne des défenses vengeresses.

Elle éjecta d'une vague de vent la bête qui courrait à vive allure dans sa direction, histoire de créer de la distance et de permettre un temps de réflexion. Elle était réticente à l'idée de blesser l'animal, mais elle protégeait la vie d'Inojiro et elle ne pouvait pas risquer d'utiliser son assimilation venteuse sous peine qu'il change de cible soudainement. C'était triste pour l'Ashikaga, mais c'était encore une vie à mettre sur le compte d'Urik qui avait probablement entrainé l'animal à être une machine de guerre.
Inspiration par le nez, expiration par la bouche, elle vida son esprit avant de décocher un autre projectile vers l'animal, qui s'écroula dans une nouvelle charge avant de pousser son dernier soupir.

Comment Hisa et Kami s'était occupé du costaud au marteau pendant ce temps ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3923-terminee-chosokabe-gabushi

Here comes the team one [PV : Équipe 1]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: