Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[MLB] La Forêt Foudroyée [Senshi Umeka]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Jeu 25 Oct 2018 - 18:10

La Forêt Foudroyée

Kaminari no Kuni

Senshi Umeka

Spoiler:
 


Si je m’étais attendue à ce qu’on me parle, de nouveau, de cet endroit que j’avais visité quelques mois auparavant… J’avais fait part de cet endroit, à l’époque, à mes collègues de l’institut alors que je n’y étais que laborantine du département médical et biologique ; et on ne m’avait que vaguement écouté. Mais aujourd’hui, étrangement, c’était différent. Cela dit, à l’époque, ce n’était pas non plus Reiko à la tête du village ; mais son frère qui avait un intérêt bien moindre pour les sciences. Pas que la Raïkage y soit, à priori, beaucoup plus attachée ; mais… quand même.

Oh bien sûr cette mission que je me voyais confiée ne concernait pas que l’aspect scientifique de ces lieux étranges, non ; mais également la sécurité des habitants de la région. Forcément. Cette mission… c’était un peu d’une pierre deux coups, finalement. J’allais me rendre sur place pour régler un problème, et en profiter pour étudier cette forêt d’un peu plus prés. Il fallait dire que la dernière fois, alors que j’étais accompagnée d’une ancienne élève, Myoga Kiyoko qui était maintenant affectée à la clinique de Tokanaba ; nous n’avions pas eu la chance de pousser nos analyses plus loin… Comme son nom l’indiquait, cette forêt était… foudroyée…

Ainsi, l’ordre avait été transmis à une genin que je connaissais bien ; Umeka. Une jeune femme que j’appréciais énormément de par sa franchise et son caractère ; mais aussi pour d’autres raisons plus subtiles. Même si j’étais plutôt satisfaite de me rendre dans le sud du pays pour renouveler l’expérience « Forêt Foudroyée » ; je trouvais cela assez étonnant que ce fut cette Kunoichi qui fut choisie pour m’accompagner. Je n’avais jamais eu l’impression qu’elle avait un penchant… pour les sciences… Enfin… Pourquoi pas ? Je savais, après tout, que la Senshi du clan des Gladiateurs aimait beaucoup découvrir de nouvelles choses, de nouveaux paysages.

Ainsi, comme à l’accoutumé lorsqu’une mission se déroulait un peu plus loin dans les terres ; notre point de rendez-vous se trouvait à l’Arche grise. Point de passage –oblige- que je n’avais pas tardé à rejoindre et où j’attendais maintenant patiemment la jeune femme, laquelle arriva finalement peu de temps après moi.

-Bonjour Umeka. Lui dis-je en lui adressant un léger sourire. Prête pour le voyage ?

D’un côté, cette petite blonde me faisait un peu penser à Yuna, l’une de mes élèves du moment… Elles étaient toutes les deux assez enthousiastes, en général, de découvrir de nouvelles choses ; bien qu’Umeka restait un peu plus réservée…

Puis nous passâmes l'Arche, et commençâmes notre descente vers la vallée. J'attendais avec une certaine impatience qu'elle me pose des questions, car elle en poserait forcément, la connaissant.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 28 Oct 2018 - 19:54



Tu venais de te lever, tranquillement, du bon pied ; comme souvent. Tu t’étais affairée comme d’habitude entre tes divers préparatifs et occupations succédant ton réveil et comme tous les jours tu te rendais à ta boîte à lettres. C’était souvent par celle-ci que t’apprenais ton assignation à des missions. Cette bonne vieille boîte à lettres… elle t’évitait d’avoir à te rendre au bureau des missions, ou même d’avoir à ouvrir la porte à un messager ; elle était bien pratique ! Et aujourd’hui, il y avait un papier à l’intérieur. Tu le dépliais et réjouis à la sa lecture.

Partir en mission, aller voir de nouvelles choses ; t’aimais beaucoup ça et c’était surtout pour cette que tu étais une shinobi de Kumo ; pour avoir la chance, mais aussi de bonnes raisons de parcourir des lieux sortant de l’ordinaire. Mais ce qui était encore plus cool, c’était de savoir que tu allais accompagner l’Ikeda pour cette mission. Tu savais déjà qu’elle était une kunoichi très performante, même pour un médecin, et en plus tu l’aimais plus que beaucoup ! d’une pierre plein de coups, du coup.

Portant Gyomo en bandoulière autour de ton buste, par-dessus un genre d’épais blouson un peu orangé, tu t’étais rendue à l’entrée du village, là où les équipes informelles se retrouvaient avant de partir en mission, c’était assez simple comme organisation quand on y pensait. Enfin bref, tu vis Sazuka déjà présente à t’attendre, tu t’approchas d’elle, elle te salua tu en fis de même. Tu te souvenais encore de votre dernière discussion au pied de l’assemblée, dans le froid… La Directrice ne me laissait pas indifférente, toujours pas…

« Salut. Oué, j’suis prête ! »

Oui, toi t’étais toujours prête quelle que soit la situation, c’était sans doute cette qualité qui t’avait permis de reporter quelques combats durant le tournoi de Kaze… Enfin…

« Tu connais cette forêt là ? Moi j’connais pas. »

Et ainsi vous vous mîtes en route vers cette fameuse forêt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 29 Oct 2018 - 1:48



Le voyage n’allait pas durer très longtemps, quelques heures tout au plus en marchant tranquillement. Je connaissais bien la route, et même peut-être quelques raccourcis. Cela dit notre première destination ne serait pas le forêt elle-même, mais un petit village à proximité, assez proche pour admirer le spectacle qu’offrait la foudre et assez loin pour être en sécurité. D’ailleurs, habituellement, les animaux sauvages ne quittaient pas ces bois, ils s’étaient adaptés à ce « climat », même extrême.

-Oui, je la connais. J’y suis allée plusieurs fois. C’est un endroit fascinant, tu verras. Lui dis-je alors que nous arrivions au bas du sentier. C’est très… scientifique, comme endroit. Mais j’ai retenu que tu aimais ce qui sortait de l’ordinaire alors… cela devrait te plaire. Lui souris-je. Nous marchâmes tranquillement pendant près d’une, ou deux heures rythmées de quelques conversations fortes plaisantes. J’aimais beaucoup parler avec elle bien qu’elle ne partageait pas vraiment le même intérêt que moi pour les sciences.

Ainsi nous rejoignîmes dans le courant de l’après-midi le village qui avait requis notre aide. Un petit bourg aux apparences parfaitement tranquilles. Quelques villageois se promenaient d’ailleurs ici et là, et semblaient tous aussi paisibles. Bon, en même temps… pouvait on s’arrêter de vivre à cause de quelques disparitions ? Cela paraissait… compliqué. Enfin, avant d’entrer dans le vif du sujet…

-Je n’ai pas oublié ce que tu m’as dit l’autre soir, au fait. Continuais-je en me rapprochant d’elle. Tu es vraiment sûre de toi ? Puis je fus interrompue dans ma lancée par la voix d’un homme.
-Hey vous deux là bas ! Ouais vous là ; vous venez de Kumo ?
-Hum ? Cela se voyait il tellement que nous étions des shinobi, ou des Kumojin ? Ah… les bandeaux… Soupirais-je. Oui, effectivement. Je suis Ikeda Sazuka, nous sommes là pour les soucis rencontrés avec… la Forêt Foudroyée. Lui répondis-je. Et vous, vous êtes ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 29 Oct 2018 - 15:21



Tu n’étais pas rassurée qu’elle connaisse ce lieu dont rien que le nom avait déjà quelque chose de fascinant, non, tu étais ravie en fait. Ravie parce que cela voulait dire que ton affectation à cette mission –car tu n’oubliais pas que c’était une mission avant tout- ne venait pas de nulle part et à fortiori venait même de Sazuka, directement. Ce qui voulait aussi dire qu’elle avait pensé à toi et qu’elle te prêtait attention ! T’aimais bien discuter avec elle, découvrir quels étaient ses centres d’intérêt. Tu trouvais la science… tantôt intéressante, tantôt ennuyante… Mais tu savais que c’était important, la science.

Votre discussion vous porta donc jusqu’à votre destination, un petit village duquel on pouvait voir au loin une forêt paraissant tout ce qu’il y avait de plus normal. Tu t’étais attendue à voir des éclairs fendre le ciel en permanence, mais… non, rien. Juste un ciel bleu et le soleil qui l’illuminait. Lorsque vous fûtes sur place, l’Ikeda se rapprocha de toi et mentionna votre dernière discussion, celle qui succéda la réunion pour vous informer, toi et les autres de l’équipe ; de ce que vous alliez faire à Hayashi. Oui tu étais sûre, sûre et certaine de tes mots. Tu ne disais jamais rien au hasard.

Mais alors que tu voulais lui répondre, un paysan vous interpella. Sazuka confirma sa question et la lui retourna. Votre discussion de cœur allait devoir attendre, apparemment.

« Ryosei, je suis le chef du village. Et qui êtes-vous jolie demoiselle ? »
« Je… hum… Senshi Umeka »

Jolie demoiselle ? Est-ce qu’il était en train de te draguer celui-là ? Tu l’observas du coup un bref moment, le regard suspicieux, et laissa courir. Lui… ne t’attirait pas du tout et il s'affichait comme un gros lourd du coup... Comme beaucoup d'hommes malheureusement.

« Elles sont où les bestioles qui vous embêtent alors ? »

Te permis-tu de lui demander.

« Dans la forêt foudroyée. Elles ne viennent pas jusqu’ici… Mais le problème, c’est la disparition de plusieurs habitants d’Ohutsu… D’habitude, les gens se rendent à l’orée de la forêt pour y chercher certaines plantes sans rencontrer de problème… Mais cela fait quatre jours, et aucun n’est revenu… Quelque chose a changé. »

Ton regard se posa alors sur la Directrice. Cette histoire était intrigante. Le récit du gros lourd était... mystérieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 29 Oct 2018 - 17:11



-Et c’est là qu’ont été aperçues les fameuses créatures… Soupirais-je. à la lisière... Je ne comprenais pas pourquoi, du coup, les habitants de ce village continuaient de se rendre jusqu’à cet endroit, en sachant qu’un danger guettait, pour récupérer quelques végétaux. L’inconscience des gens me laissaient dubitatives. Cela me rappelait d’ailleurs une personne que j’avais soignée plusieurs années auparavant… Un riche marchand qui avait voulu tenir tête à des bandits… Enfin, c’était une autre histoire. Mais elle illustrait bien le manque de réflexion des uns et des autres.

La seule chose positive qui ressortait de cet échange, c’était Umeka ; qui n’avait pas attendu que je lui donne la parole pour adresser ses interrogations au chef de ce village. Elle faisait plutôt bien son boulot de shinobi, pour le coup. Et puis, ne pas avoir à tout faire, à tout dire ; ôtait un poids de mes épaules. Bien, Ryosei, nous irons sur place en fin de journée. Peut-on interroger quelques uns de vos administrés ? Il y a peut-être des témoins, ou certains qui auront entendu quelque chose sortant de l’ordinaire ?
-Hum… Oui faites, il faut régler ce problème… c’est urgent. Heu, vous pouvez aller voir Miyori-san, elle vend des fleurs, sur la rue principale…

Je le saluai donc d’un signe de la tête, et en fit un autre de la main à la jeune femme. Ainsi, nous nous rendîmes un peu loin dans le village, aux abords des quelques éparses commerces qu’abritait ce village. L’avantage étant que la population et l’activité de hameau n’étaient pas très importantes ; cela ne nous prendrait qu’assez peu de temps pour trouver nos témoins. Néanmoins, je m’étais attendue à ce qu’il ait un peu plus de vie ici… Sans doute la peur de ce qu’il se passait dans la forêt foudroyée avait-elle vidé les rues et les quelques commerces de leurs clients, ou des autres badauds de passage…

Enfin, nous arrivâmes, après quelques minutes, chez la vendeuse de fleurs, enfin… la fleuriste.

-Je connais cette forêt, elle est dangereuse, certes. Mais ses "habitants" ont plus peur de nous, que nous d'eux... Dis-je en longeant une allée bordée de pot en pierre cuite desquels dépassaient différentes variétés de plante, je ne pus que remarquer que certaines d’entre elles venaient, justement, de la forêt. Mais celles-ci, ne poussaient pas en lisière, mais bien plus profondément, au cœur même de cette forêt. C’était… étonnant. Devant le comptoir, Umeka à mes côtés, j’interpelais une femme, d’une quarantaine d’années, en train de s’occuper d’un bouquet.

-Miyori ? L’interrompis-je. Elle se retourna, et nous observa.



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 30 Oct 2018 - 13:51



Enfin votre échange avec ce gros lourd de « chef de village » touchait à son terme. Tu n’aimais pas ce type, au-delà du fait qu’il soit un peu macho ; oui tu avais un sentiment étrange à son égard ; qui n’avait rien de physique, non mais plutôt du genre « c’est bizarre ». D’ailleurs tu te demandais pourquoi Sazuka ne lui avait pas fait sa fameuse technique de détection de mensonge ? N’y avait-elle pas pensé ? Ou alors avait-elle déjà mis une stratégie au point ? Ou alors… est-ce que ça te perturbait ? Oui un peu sans doute.

Tu suivis donc la brune, vous vous rendîtes chez une fleuriste, laquelle avait été, selon le dénommé Ryosei, témoin de quelque chose. Vous entrâtes dans le petit magasin qui ne payait vraiment pas de mine, avec plein de fleurs et de plantes plus ou moins exotiques, comme tu n’en avais jamais vu avant. D’après les dires de ta supérieure, recoupés avec ceux du chef de village ; elles devaient provenir de la forêt foudroyée. Tu te demandais si tout ceci avait un lien avec les disparitions. Peut-être qu’un Esprit de la Forêt s’était vengé en kidnappant ces pilleurs ? Non, sûrement pas… ça c’était ton imagination trop fertile…

Alors que vous approchâtes de la vendeuse…

« T’en penses quoi Gyomo ? »

Le filet remua fébrilement et tu soupiras.

« C’est bien ce que je pensais… »

Elle se retourna, vous observa ; l’air un peu surprise de voir des Kumojin. Souvent la présence de ninjas venant de Kumo avait deux significations : la première, ils étaient pour aider ; la seconde : ils étaient là pour arrêter les méchants. Dans ce cas-ci… Votre rôle n’était pas encore tout à fait déterminé. Les habitants d’Ohutsu avaient besoin d’aide, mais étaient-ils si « gentils » que ça dans cette affaire ? Comme la première fois, tu pris la parole. Sazuka ne semblait contre l’idée que tu prennes des initiatives ; en somme, tu n’étais pas qu’un stupide faire-valoir ou alors un vulgaire pot de fleurs, sans mauvais jeu de mots.

« Vous êtes Miyori ? »

Avais tu répété à l’attention de la fleuriste qui portait des gants de jardinage. Et tu attendis la réponse, ton regard croisa celui de la Directrice l’intervalle d’une seconde et la femme au moins quarantenaire répondit finalement.

« Oui, c’est bien moi. Vous voulez quelque chose ?
« Oué on peut dire ça… Paraît que vous avez des infos sur les disparitions. C’est Ryosei qui nous l’a dit. »
« Ha… Ah… Oui, les disparitions. Je… Je n’en sais pas beaucoup plus que les autres. »

Sa réponse te paraissait étrange, d’abord hésitante elle était d’un seul coup devenue sèche, froide. Comme si… elle ne nous disait pas la vérité. Maintenant, ce serait plutôt pas mal que l’Ikeda emploi ses dons pour la faire craquer….

« Ah bon ? Vous en savez pas plus ? »

Tu soupiras et te retournas pour observer la boutique et ses plantes.

« Elles sont jolies vos fleurs… Elles viennent d’où ? »
« Euh… De la forêt. »
« La Foudroyée vous voulez dire ? C'est pas un endroit trop dangereux pour aller chercher des plantes ? »

Dis-tu en jouant l'étonnement...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 30 Oct 2018 - 16:38



Je laissais Umeka se débrouiller pour le moment, poser ses questions, interpréter les réponses ; enfin… mener l’enquête. Je trouvais très intéressante la manière qu’elle avait de soutirer les informations, en jouant la carte de l’étonnement, comme si nous ne nous étions pas encore fait une idée sur ce qu’il se passait ici. D’ailleurs, la fleuriste, malgré son évidente réserve quant à notre présence ici et la teneur de ses propos ; se dévoilait peu à peu. J’avais l’impression qu’elle subissait une sorte de pression. Dès que la Senshi eut évoqué le nom du maire, son comportement avait simplement changé.

-Il se passe quelque chose avec le chef du village ? L’interrogeais-je judicieusement avant qu’elle ne réponde aux interrogations de la blondinette. Je restais face à elle, alors que la genin observait les étals de plantes. Nous sommes ici pour vous aider, n'ayez crainte. Une hésitation, détournant le regard puis me fixant finalement droit dans les yeux, elle nous répondit.
-Avant, je faisais pousser mes fleurs dans ma serre, derrière… Mais un jour Ryosei est venu me trouver… Il voulait que je fasse pousser les mêmes plantes que celles qu’on trouve dans la Forêt Foudroyée… Ces plantes ont des propriétés particulières… apparemment.
-Oh oui… Je le sais très bien. On s’en sert dans divers procédés, notamment pour des médicaments analgésiques. La repris-je. Je ne le savais que trop bien, c’était d’ailleurs à base de ces végétaux qu’étaient confectionnées mes anciennes pilules. Je connaissais donc leurs effets sur le bout des doigts. Mais on peut aussi en faire de la drogue… Soupirais-je. Donc, c’est Ryosei qui vous oblige à aller en chercher, je suppose. Ces plantes, elles ne poussent que dans cette forêt. Nulle part ailleurs. Affirmais-je, mes sources étaient plus que sûres. J’avais déjà tenté à plusieurs reprises d’en faire des boutures, sans succès. Mais vous, vous parvenez à les faire pousser… Comment ?
-Il a envoyé des habitants… récupérer de la terre. Beaucoup de terre… Précisa-t-elle.

Je comprenais maintenant le nœud du problème : Ryosei. La forêt Foudroyée était un endroit dangereux, même pour des shinobi. Elle était sur bien des points comparables aux forêts d’Hayashi. Sa faune, sa flore étaient impactées par l’activité électrique, autant que chakratique de cette terre. Avec le temps, j’avais fini par croire que cette hypothèse était la seule valable. Un Chakra spécial parcourait la terre de cette forêt, et la transformait en aimant à foudre… Un peu comme un parafoudre, en fait.

-Je suppose que c’est une situation qui ne vous plait pas particulièrement ?
-Non, bien sûr que non ! Je ne sais pas ce que fait Ryosei… Mais il m’a menacé, moi ainsi que d’autres…
-Je vois… Bien, continuez à faire… ce qu’il vous demande, pour le moment. Nous allons nous occuper de ce problème, faites-nous confiance.

Voilà ce qui se cachait, en partie, derrière la disparition de ces habitants. En nous aiguillant vers cette Miyori en pensant qu’elle était de son côté ; le chef de ce petit village autrefois paisible, s’était vendu. Mais nous allions jouer le jeu, finement. Je m’inclinais légèrement devant la femme et pris Umeka par l’épaule, l’entrainant à ma suite. Une fois dehors et sûre que personne ne nous écoutait, je lui livrai le fond de ma pensée.

-Bien joué Umeka, ton approche était la bonne. Lui souris-je. Je t’explique ; la plupart des plantes que tu as vu dans la boutique permet de concevoir certains médicaments, assez puissants ; mais selon les associations et les produits qu’on ajoute au procédé, il est possible d’en faire des drogues « durs ». Je suis persuadée que ce Ryosei… Deal avec des trafiquants. Lui avais-je expliqué. Au premier abord, cela pouvait paraître très hypothétique, surtout que la sécurité de Kaminari avait été améliorée ces derniers mois. Mais je savais d’expérience qu’il était impossible d’éradiquer complètement la criminalité, quelle qu’elle soit. Kaminari était un vaste pays… Impossible d'en contrôler chaque kilomètre carré.

-Cela dit… Cette histoire de créatures… ça ne m’a pas l’air faux. Cette forêt est… vraiment dangereuse. Dis-je très sérieusement avec insistance. Qu’en penses-tu ? Devrions nous aller vois Ryosei ou plutôt nous rendre à la forêt ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Jeu 8 Nov 2018 - 19:51



Assister à l’intervention de Sazuka, ce qu’elle distait et parvenait à tirer de la vendeuse de fleurs te fascina. Tu fis signe à la dame alors qui vous quittiez son magasin. Tu arrivais à comprendre sans trop de mal, avec les explications que te donnait Sazuka, ce qu’il se passait ici. Lorsqu’elle-t-eut félicité, tu esquissas un sourire, t’étais contente. Mais tu savais que tu navais pas fait grand-chose en fait, par rapport à elle. Si la médecin n’avait pas été avec toi, t’aurais pas pu penser à un trafique de drogue, t’avais pas cette approche des choses.

« Ce qu’on doit faire … ? »

Repris-tu en te concentrant fortement sur toutes les possibilités. Tu devais montrer que toi aussi tu étais capable de réfléchir et de voir un peu plus lui que ce qui t’entourait. Tu fixas longuement le sol puis relevas enfin les yeux. Exposant ta pensée à voix haute, pas trop non plus pour rester discrète.

« Je pense qu’on peut aller voir Ryosei… c’est qu’un civil même s’il trafique… Si on le met devant le mur, il ne nous fera rien ! C’est sûr. Et on pourra aller à la forêt après ? »

Tu attendis un moment, la Directrice semblait penssive et finalement acquiesça en validant d’un –on fait comme ça. Une nouvelle fois tu étais plutôt contente de voir que tes idées étaient validées. Pas que tu manquais de confiance en toi, mais ta cheffe d’équipe, aujourd’hui, était quand même l’une des deux Heidan de Kumo ! En plus de représenter quelque chose de plus subjectif, pour toi. Ainsi vous étiez aller rendre visite au chef du village. Une nouvelle fois.

Sa maison ne fut pas très dur à trouver, la plus grosse du village, cachée dernière d’épaisses haies. Tu voyais que monsieur vivait très confortablement. Vous approchâtes, passâtes l’entrée du « domaine » et rejoignîtes rapidement la porte de la maison, un panneau en bois avec des carreaux blancs. Sans que vous eusses besoin de frapper, un homme ouvrit la porte un sabre à la main, ce n'était pas Ryosei….



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Sam 10 Nov 2018 - 18:39



-Qu’est ce que vous voulez ! lança l’homme qui venait de nous ouvrir la porte. J’étais étonnée de voir quelqu’un en arme, cicatrices sur une partie du visage et l’air tout à fait dérangé par notre présence se présenter, enfin… se présenter, c’était relatif. J’allais essayer de savoir qui il était, et pour ça, rien de na valait une présentation. S’il était un criminel relié à cette sombre affaire, alors sa réaction le prouverait. Alors d’un ton détaché, faisant mine de ne pas avoir vu son sabre ; je nous… présentais :
-Ikeda Sazuka et Senshi Umeka, de Kumo ; nous sommes ici pour régler un problème lié à la forêt foudroyée. Ryosei est-il là ?

A mon grand étonnement, encore, l’homme ne dit rien, pas un mot et nous fit signe d’entrer. C’était… très étrange. Il n’avait pas l’air si agressif et en même temps, quelque chose clochait. Il tenait toujours fermement son Katana, ne s’était pas présenté et nous conduisait je ne savais où le long d’un couloir bordé d’autres panneaux de bois. Puis nous nous arrêtâmes soudainement, sans raison apparente si ce n’était…

-Umeka ! Criais-je en la poussant. Notre homme venait de se retourner vers nous, brusquement, en tentant d’infliger un coup à la blonde. Je l’avais intercepté en pleine course et d’un habile jeu de main avais dévié son arme, et de cette ouverture créée dans sa « défense » je lui enfonçais mon poing animé d’une aura verdoyante dans la l’abdomen et lui fit traverser tout le couloir dans un long vol plané. La force dégagée par ce coup l’avait propulsé comme une balle de tennis. Il passa au travers du mur, au bout de ce couloir et se retrouva sonné, au milieu des décombres. Me redressant, j’observais la gladiatrice.

-Ca va, pas blessée ? On doit s’assurer qu’il n’y a personne d’autre dans cette maison. Confiais-je à la jeune femme. Je soupçonnais que notre opposant n’était pas le seul adversaire auquel nous allions faire face. Quant à moi… Je vais interroger celui-ci. Va voir si tu trouves quelque chose ; et n’hésites pas à m’appeler si tu as besoin. Conclus-je en m’avançant vers mon nouveau… « patient ».

Spoiler:
 


_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Sam 10 Nov 2018 - 19:21



C’était bizarre quand même que cet homme vous fasse entrer comme ça, sans répondre aux questions qu’avaient posé ta supérieure. Suivant votre hôte, tu avais jeté un œil à Sazuka, elle ne semblait pas vraiment inquiète ; elle gardait un visage stoïque, toujours très calme alors que toi tu ne pouvais pas t’empêcher de regarder à droite, à gauche ; les obets qui trônaient ci et là. Ce que tu faisais en fait à chaque fois que tu découvrais un nouvel endroit. Et comme il te semblait que votre guide… vous guidait, tu ne fis pas vraiment attention à son arme, à son comportement. Une erreur de débutant on aurait pu dire.

Puis là tout se passa extrêmement vite, en criant ton nom la Directrice t’avait poussé sur le côté et sans que tu comprennes quoi que ce soit votre guide avait fini au bout du couloir, il avait fracassé le mur et reposait dans un tas de gravats, de bois et de pierre. Tu te redressas, observas de nouveau la médecin et vis s’éteindre de sa mains comme des flammèches verdoyantes. Tu avais compris que c’était elle qui avait ça… t’avais loupé toute la scène du coup mais… Tu réalisas qu’elle venait sûrement de te sauver la vie. Tes yeux rivés sur elle, tu te paplas…

« Non ! j’ai rien ! »

T’exclamas-tu en regardant le corps de l’homme et sa lame dépasser des décombres. Tu devais être plus vigilente…

« Euh… Oui, Sazuka ! Ok ! »

T’aurais bien voulu assister à l’interrogatoire, mais elle avait raison, tu devais lui obéir et aller voir s’il y avait… d’autres potentiels ennemis ici. Donc, tu fis demi-tour pour aller fouiller la maison. Tes pas te menèrent rapidement vers le hall, plutôt sobre, que vous aviez rapidement passé ; celui-ci donnait sur un couloir et une cours centrale. Tu décidas de traverser la cour centrale vers la bâtisse d’en face, et, alors que tu foulais le sol gravillonné, tu pensas soudaine…

« Kage bunshin no jutsu ! »

Dis-tu en réalisant des signes. Un clone était apparu à tes côtés, et lui ordonnas d’aller fouiller l’aile droite de la demeure. Ça irait sans doute plus vite comme ça ! Le temps que ton clone explore la zone, tu avais continué sur ta lancée, poussant un nouveau panneau, le seul cette fois, positionné au centre d’un des murs qui formait un carré. Tu tiras le panneau et découvrit quelque chose de très surprenant. Des dizaines de gros vases alignés sur cinq rangées. Curieuse que tu étais, tu soulevas l’un des couvercles, et renifla. L’odeur te fis faire un bond en arrière. C’était très étrange, quelque chose que tu n’avais jamais senti ; une odeur qui parvint à t’étourdir durant de longues secondes.

Il fallut que ton clone, qui était revenu de sa quête, te tire de cette pièce et la referme. Tu pris une nouvelle respiration d’air pur ; et repris tes esprits.

« Ah… ce doit être… de la drogue… »

Dis-tu en balbutiant légèrement. Et une voix te tira de tes pensées à haute voix.

« Hey toi, tu fais quoi ici ?! »

Sans te retourner, Gyomo glissa entre tes mains, et tu fis volteface ; prête au combat ! Et tu avais raison, ce nouvel individu était vêtu comme l’autre, armé lui aussi d’un sabre ! Et lorsqu’il vit que tu étais une Kumojin, merci la plaque d’identification ; il s’élança vers toi ; son sabre levé. Toi, tu ne fis que lancer Gyomo, dans ces jambes. L’homme trébucha, et tu rappelas Gyomo, prête au combat ! Ton clone avait de son côté lancé des senbons de pierre… Celui-là, t’allais te le faire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 13 Nov 2018 - 21:39



J’aimais bien cette jeune femme, toujours prête à faire ce qu’on lui demandait, et surtout qui ne mélangeait pas le personnel au professionnel. Ceci-dit la voir aussi troublée, ou secouée par ce qu’il venait de se passer me laissait un sourire sur les lèvres. Je l’observais donc s’éloigner et lorsqu’elle eut disparu ; je reportais mon attention sur l’homme que je venais d’envoyer dans le mur face à moi. Je l’attrapai par le col et le souleva des gravats. Il était visiblement encore dans les vapes, mai par chance –par pour lui- je savais comment réveiller quelqu’un. Après lui avoir agité sous le nez des sels odorants ; il revint à lui.

-Bien, maintenant que tu es réveillé, nous allons pouvoir discuter. Dis-je en le maintenant contre le mur. Dis-moi où est Ryosei.
-Va te faire… sal…
-Hum… Toujours aussi… décevants. Dis-je avec un soupir.

De ma main libre je fis signe et fis apparaître deux nouveaux clones qui aussitôt se placèrent de chaque côté de mon prisonnier ; le maintenant, pour moi, en place. J’avais les moyens de le faire parler, qu’il le veuille ou non.

-Tu ne veux rien dire d’autre que ça ? Lui demandais-je en extrayant de ma sacoche une pochette contenant plusieurs flacons, et des seringues. Ce n’est pas grave. Tu parleras, quoi qu’il en soit. Continuais-je en glissant l’aiguille de la seringue dans le bouchon en liège d’un des flacons au liquide transparent. Tirant sur le piston, la substance se retrouva dans le corps de la seringue. Je fis perler quelques gouttes pour chasser toute éventuelle bulle d’air et insérai l’aiguille directement dans une veine du cou de l’homme et lui injectai une infime dose du produit.

Je l’observais un moment, et lorsque je vis ses pupilles se dilater ; fis signe à mes clones de la lâcher. L’homme tomba, assis, sur la pile de décombres. Visiblement inoffensif. Le SDV fonctionnait toujours aussi bien ! C’était une puissante drogue qui avait une grande contrainte : ne pouvoir l’injecter que si la cible était parfaitement sous contrôle. Ce qui présentement était le cas. Maintenant…

-Alors, dites-moi qui vous êtes et ce que vous faites ici ?
-Ho… he… Je suis… Inta Kyoki… je fais partie de la bande… de Matshu… et je suis… ici pour… surveiller la… DMT.
-DMT… diméthyltryptamine ?
-Oui… c’est ça…
-Et… Où est Ryosei ? Qu’a-t-il à voir avec tout ça ?
-Il est à la forêt… il nous aide à récupérer les plantes… contre de l’argent…
-Je vois, je vois… Dis-je avant de lui injecter une nouvelle dose de SDV, pas mortelle mais suffisante à le tranquilliser pendant deux jours, facilement.

Ayant obtenu mes informations, je n’avais plus qu’à rejoindre Umeka, pour voir si elle avait trouvé d’autres informations. Et me dirigeant vers la cours de la demeure, j’entendis des bruits, ceux d’un combat… J’hâtai donc le pas et vis la blondinette…





_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 19 Nov 2018 - 21:58



Le guerrier au sabre avait dévié tes senbons d’un seul mouvement de son sabre, ce que tu trouvais super badass même si ça t’emmerdait un peu ; et la charge qu’il me menait maintenant contre toi en brandissant sa lame ne t’arrangeait pas plus. Il était vif le bougre ! Tu avais eu tout juste le temps de lui opposer Gyomo pour te protéger de son coup et alors qu’il fit un petit bond en arrière pour initier une nouvelle attaque, tu lui envoyas ton filet, déployé, dessus et d’un signe tu la hérissais de pointes de pierre. L’homme tenta de frapper Gyomo, sans doute pour le trancher comme s’il était un vulgaire filet de pêche ; et fut surprit de se voir bloquer net, et encore plus de voir le filet se refermer sur lui, et ses échardes de pierre lui lacérer les vêtements et inévitablement la peau.

« Si tu bouges tu te feras encore plus mal ! Alors rends-toi ! »

Lui avais-tu lancé d’une voix forte et déterminée, et en même temps c’était vrai, il devait abandonner ou alors mourir, ce n’était pas plus compliqué que ça ! Mais tu savais que parmi les ninjas, et même les gens plus normaux il y avait aussi des personnes… Si dévouées qu’elles préféraient se sacrifier pour la cause, en de ce cas pour leur organisation ou quoi que ce fut d’autre. Tu l’observais donc attentivement, attendant qu’il prenne sa décision. Puis là, tu vis Sazuka arriver juste à l’entrée de la petite cour. Tu esquissas un sourire lui étant destiné, et te rapprochas du captif sans pour autant défaire l’étreinte de ton filet. Tu n’allais pas te faire avoir deux fois par manque de vigilance !

« J’en ai attrapé un autre Sazuka ! On en fait quoi ? »

Tu te demandais s’il allait vous être utile, et le fait que la directrice t’aie rejoint, voulait dire qu’elle en avait fini avec l’autre ; soit qu’il était soit qu’elle avait eu ce qu’elle voulait.

« Oh ! Je sais ! Il peut peut-être nous mener jusqu’à son chef ! Si on arrête le chef… on pourra peut-être tous les arrêter, d’un seul coup ! »

Lui avais-tu dit en l’observant, très enjouée et contente de ta brillante idée que vint ternir la voix de ton prisonnier.

« La ferme gamine ! Tu n’sais pas de quoi tu parles ! »

Gamine ? D’un geste de la main tu renforças l’emprise de Gyomo, forçant les pointes acérées à s’enfoncer plus profondément dans ses chaires. Etrangement, cela eut l’effet de le faire taire, ou plutôt de remplacer sa véhémence par un râle de douleur, ce qui était sans doute mieux finalement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 21 Nov 2018 - 3:43


J’avais reconnu les sons d’un affrontement, le son des pas sur le sol, les armes dégainées et les mailles du filet si pécial s’entrechoquer sourdement. Distinctif. Mais lorsque j’étais arrivée, et bien, tout était fini, déjà. La Gladiatrice était venue à bout de son adversaire comme une grande et sans avoir une seule égratignure. Je fis un signe à mes clones et ils quittèrent aussitôt les lieux ; ils allaient nous précéder pour la suite de notre quête. Je m’approchai donc du captif et fis signe à la jeune femme de le relâcher, enfin, pas trop ; mais pour éviter d’accentuer ses blessures ; il fallait qu’il puisse marcher, pour nous conduire.

-La jeune femme qui vient de te capturer… n’est pas vraiment une gamine. Affirmais-je. Je n’avais pas besoin d’expliquer pourquoi, ce qu’elle avait fait parlait pour elle. C’est une très bonne idée Umeka. Continuais-je en m’approchant encore. Tu comprends, soit tu nous aides soit tu ne nous es d’aucune utilité. Et, que fait-on des criminels qui n’ont aucune utilité ? Adressais-je au pseudo samouraï.
-Vous pouvez me tuer ! Je ne dirai rien ! S’exclama l’homme la voix empreinte de douleur.
-Je peux te faire parler, tu sais. Ton collègue m’a déjà raconté beaucoup de choses… très intéressantes. Et puis… te tuer… la prison de Kumo est une bien meilleure punition. Qu’en penses-tu ?
-Aaaah… vous les shinobi… Je relâchais un soupir et abattis subitement ma paume en plein dans son visage. Il n’était pas mort, non, mais il allait dormir, comme l’autre.
-Désolée Umeka. Mais il ne nous aurait pas aidé. Je fis quelques pas vers elle et l’observais un instant, puis la porte coulissante entrouverte derrière elle. Tes pupilles sont… très dilatées. Tu as respiré cette drogue ? Question purement rhétorique.

Après un nouveau signe, j’apposai ma main sur sa poitrine, à l’endroit exact de la jonction entre ses poumons, ainsi le chakra pénétrerait dans son système respiratoire et traiterait efficacement « l’empoisonnement », alvéoles par alvéoles, et purifierait le sang circulant à ce niveau. L’aura verdoyant resta active quelques secondes, puis quelques minutes avant de se dissiper et que je ne retire ma main. Je la fixai droit dans les yeux, constatant que ses pupilles retrouvaient peu à peu leur taille « normale ».

-Bien, tu risques d’avoir quelques maux de tête, mais rien de méchant. Rassures-toi. Dis-je avec un léger sourire en lui caressant la joue.

Quelques minutes après, nous nous mîmes en route : direction la Forêt Foudroyée. Mes clones avaient déjà pris une avance considérable, et d’ici une demie heure ; nous saurions sûrement ce qu’ils se passaient dans cette forêt. Plus le temps passait, et plus toute cette histoire s’éclaircissait dans ma tête. Les créatures agressives, les disparitions, ce qu’il se passait ici… Nous venions de quitter le petit village…

-Les créatures dont il était fait mention. Je pense qu’elles sont sous l’emprise de la… Ha ! Fis-je, venant de « recevoir » des informations d’un de mes clones s’étant fait disparaître volontairement. Ils produisent leur saleté sur place…




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Lun 26 Nov 2018 - 23:37



« Oui un peu… »

Lui avait-tu répondu. Tu en avais un peu respiré de cette substance… elle venait de poser sa main sur ta poitrine ce qui ne manqua pas de te faire rougir. Tu ne savais pas bien sûr si c’était l’effet de la drogue ou celui de la doctoresse, mais ce sont tu étais sûre, c’était que la technique verdoyante qu’elle venait d’utiliser avait fait s’estomper cette sensation étrange. A la fois une grande légèreté, et un engourdissement de tes extrémités qui disparurent, te faisant retrouver tes esprits. Sazuka était très efficace….

« Merci… »

Dis-tu d’une vois un peu troublée pendant que t’y voyais de plus en plus clair.

« ça leur ferait quoi aux bêtes ? Moi… ça n'm'a pas fait grand-chose… enfin, j’étais un peu étourdie… et j’avais l’impression d’être invincible… »

Lui dis tu alors que vous vous dirigiez vers la forêt foudroyée. Tu ne comprenais pas vraiment le fonctionnement de cette drogue, ce qu’elle pouvait faire. A vrai dire… A part ce que t’avais déjà entendu de la bouche de ton père, que la drogue ce n’était pas bien, avec toute la sévérité dont il pouvait faire preuve… C’était la première fois que tu t’étais retrouvées dans un état seconde, comme ça… Bref…

Vous arrivâtes ensuite à l’orée de la forêt alors que Sazuka venait d’obtenir de précieuses informations venant d’un de ses clones, sûrement. Tu suivis la jeune femme, et surtout le chemin vous ne croisâtes aucuns signes de vie, pas d’animaux, pas de trafiquants de drogue, rien du tout ; et jusqu’à ce que vous arriviez aux abord d’un campement d’où de la fumée s’élevait. Toute la zone avait été ratiboisée sur un large cercle. Vous prîtes place à l’abri des regards, derrière un buisson, et observiez, écoutiez.

« On en a encore cent kilos à amener au village, après on pourra commencer la vente. »
« Très bien. Cela va nous rapporter gros ce plan ! »

L’ikeda ne s’était pas trompée… Vous aviez bien affaire à un trafic de drogues. Comme beaucoup de criminels ceux-là n’avaient que faire des conséquences de leurs actes ; que leur intrusion dans cette forêt particulière perturbe la faune, qu’ils en bouleversent le fonctionnement, ou même qu’ils interrompent la tranquillité du petit village d’à côté. Mais toi, et Sazuka, vous étiez là pour remettre de l’ordre dans tout ça !

« Ils sont quatre… ces deux-là, et on en voit deux autres derrière là-bas… mais… ils sont peut-être plus… on fait comment ? »

Il te restait encore ton clone, qui vous avait suivi de loin… Mais tu ne pouvais pas agir comme ça, sans avoir reçu d’ordre de Sazuka. Donner son avis, avoir des idées… c’était bien différent de mener un assaut, en plus ils étaient en surnombre…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mar 27 Nov 2018 - 0:42



Sans que je le lui demande, Umeka venait de me faire part des effets qu’avait eu sur elle la DMT. C’était pour moi, scientifiquement intéressant. Si je connaissais bien cette drogue, comme tant d’autres ; ses effets par contre me semblaient assez particuliers et différents d’une personne à l’autre ; et là je pouvais affirmer qu’Umeka avait plutôt bien réagi, mais d’autres pouvaient beaucoup moins bien réagir, devenir agressifs ou dépressifs. Alors ses effets sur des animaux…

-Oui cela pourrait les rendre plus agressifs. Répondis-je sur un ton sérieux. Et quelques minutes après nous arrivâmes sur place, discrètement cachées aux abords du laboratoire « plein air » de nos trafiquants. J’observais tout autant que la Senshi, et l’écoutai. J’étais plutôt satisfaite qu’elle ne se lance pas tête baissée dans l’affrontement. En fait je n’aimais pas les têtes brûlées même si parfois cela pouvait être un avantage. Après mûre réflexion… Je vais les contourner, dès que j’attaque, tu les attaques. On doit les capturer vifs, sauf si c’est impossible.

Et après un bref regard, je me faufilai au travers des fourrés aussi discrètement que je le pouvais et lorsque que je fus en place ; j’exécutai une série de signes et crachai un long jet d’eau sous pression, en même temps qu’un de mes clones qui attendait depuis un moment de l’autre côté du campement. L’un des jets atteignit sa cible, mais le second, manquant de précision ; fit voler en éclat une table en bois sur laquelle trônaient des fioles et d’autres récipients remplis de produits chimiques… L’affrontement était lancé.

Alors que les autres hommes du campement fonçaient vers moi, mon clone surgit de sa cachette, à pleine vitesse ; prêt à attaque l’un de nos adversaires. Ne restait plus qu’à Umeka de se mettre à l’œuvre.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 2 Déc 2018 - 3:44



Plus…. Agressifs ? Tu avais un peu de mal à te visualiser ce que ça rendrait… un animal genre une biche plus « agressive ». C’est pas comme si il y avait dans cette des animaux très dangereux dans cette forêt, si ? T’en savais absolument rien, mais t’espérais pas te retrouver en face d’un loup ou d’un tigre. T’étais une gladiatrice pas… une tueuse d’animaux ! Enfin, pour l’heure vous n’étiez pas face à des bêtes mais à des faces bandits. Une fois que Sazuka t’exposa ta stratégie qui allait un peu dans ton sens, vous passâtes à l’action.

La directrice lança donc les hostilités avec une série de jet d’eau, par elle et ses clones. De ton buisson tu lanças trois senbons en direction d’un des hommes le plus proche, dans le dos. Les trois petites aiguilles de pierre s’y plantèrent le poussant à se retourner vers toi. Tu ne lui avais visiblement pas fait grand-chose. Il était immense et rudement costaud celui là, de derrière… t’aurais pas dit. L’homme cria « par là ». Et tu retrouvas avec un de ses acolytes en plus pour te faire face. Alors tu fis comme l’Ikeda, surgissant des feuillages, et abatis gyomo. Le filet arracha même le buisson d’où tu étais sorti !

« Assaut de Gyomo ! »

Avais tu crié ! Le filet fusa à toute vitesse sur ta cible. L’homme massif parvint à amortir le choc en se saisissant du filet. Mais, tentant de le repousser, il se rendit compte que toute sa force était insuffisante pour bouger ton arme ancestrale ne serait ce que d’un iota. Tu profitas donc de la surprise occasionnée…

« Capture ! »

Et le filet se referma sur lui, l’emprisonnant, l’emmêlant dans les mailles, le restreignant. Mais, tu ne l’avais vu se jeter sur toi tellement t’étais occupée par le « gros ». Gyomo était hors de portée, tu ne pus que mettre ton bras devant ton visage alors que la main de cet autre criminel s’enfonçait profondément dans ton abdomen et te propulsait derrière « ton buisson ». Pourquoi avais-tu voulu protéger ton visage ? C’était étrange ça quand même…

Une main sur le ventre, comme voulant restreindre la douleur, tu te relevas.. prête à en découdre, encore !

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 9 Déc 2018 - 2:21



Malheureusement, dans cette situation, je ne pouvais pas veiller sur Umeka, mais à priori elle semblait s’en sortir. Comment le savais ? Et bien voir son filet s’abattre sur le camp des trafiquants me suffisait, et quand bien même la jeune femme avait été blessée, je pourrais la remettre sur pied assez rapidement. En attendant mes jets d’eau avaient presque fait mouche. Un sur deux, ce n’était pas si mal. Le premier à se prendre le jet se retrouva projeté au sol et ne se releva pas alors que le deuxième avait esquivé et que deux de ses comparses se précipitaient sur moi brandissant leurs lames affûtées.

Je brandis mon bras en exécutant un mudra qui le couvrit de pierre pour arrêter l’un des sabres et repoussai son propriétaire alors qu’un second s’abattait sur moi sans que je ne puisse rien faire. La lame pénétra dans mon épaule, sectionnant os, tendons, chair et muscles. Un râle de douleur s’échappa de ma bouche alors que ma main couverte d’une aura verdoyant frappait en pleine trachée le propriétaire de la lame qui ressortit rapidement de mon épaule dans une large giclée de sang. De ma main libre je fis plusieurs nouveaux signes, et une aura de chakra verte m’engloba complétement.

Des picotements, une légère sensation de brûlure remplacèrent peu à peu la douleur atroce engendrée par ce coup. Le temps que l’aura régénératrice fasse son œuvre, mon clone venait de se jeter sur celui que j’avais réussi à parer ; et occupa les deux autres. Même si je ne doutais pas de ma force, je devais avouer qu’un combat face à plusieurs ennemis pouvait s’avérer… compliqué. Je les avais clairement sous-estimés. Dès que mon épaule serait rétablie… Je mettrai un terme à cet affrontement.



Spoiler:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mer 12 Déc 2018 - 1:45



Tu étais de retour dans l’affrontement après ce brutal coup prit dans le ventre, séparée de Gyomo mais pas complétement désemparée. Tu fis très rapidement apparaître trois clones qui se lancèrent à l’assaut de celui qui t’avait frappé ; projetant vers ce dernier deux séries de kunai en pierre.

L’homme en esquiva une partie mais ne fut pas assez rapide pour tous les éviter et s’en prit donc deux, l’un dans l’épaule, dans la gorge. Tu mis tes mains devant ta bouche en te rendant compte que tu l’avais vraisemblablement… tué. C’était la première que tu tuais quelqu’un, la vraie première fois.

Mais tu n’avais pas le temps de faire une dépression, ta vie était toujours menacée, comme celle de la directrice que tu entrevoyais un peu plus loin couverte d’une aura verdoyante ; c’était… son Iroujutsu, sa capacité à se soigner et visiblement… ça devait être efficace.

L’un de vos assaillant mort, un capturé que tu allais assommer de ce pas, et un autre mit hors-jeu par les puissants jets d’eau de l’Ikeda… Il n’en restait donc plus que deux, le troisième s’était fait littéralement défoncé par une attaque que tu n’avais pas eu l’occasion de voir…

Tu fis signe à tes clones de la rejoindre, récupérant au passage Gyomo qui frétillait dans tous les sens. Cela faisait un moment que vous n’aviez pas été séparés aussi longtemps… Tes clones fonçant vers vos ennemis, l’un d’entre eux se retourna et frappa directement ton double.

Une très bonne idée puisqu’il fit exploser ton clone en dizaines de fragments de pierre qui impactèrent et projetèrent le trafiquant au sol. Tu étais fière de tes clones, ils étaient un véritable piège mobile, en plus d’être particulièrement pratiques !

« Rendez-vous ! On est à quatre contre deux ! Vous êtes cernés ! Jetez vos armes ! »

Criais-tu de ta petite voix fluette, espérant qu’ils se rendent… Peut-être en voyant la brune capable de se soigner à une telle vitesse… Ouais avec un peu de chance…



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 12 Déc 2018 - 3:08



C’était sans doute un juste retour des choses. Je l’avais aidé, elle m’avait aidé. Alors que ma blessure relativement grave continuait se régénérer de seconde en seconde, je parais aussi bien que je le pouvais les attaques de mes adversaires. Ils manquaient cruellement de précision, ce qui me laissait penser qu’ils devaient être des larbins sans grand talent.

Se pouvait-il que celui qui m’avait transpercé que j’avais éliminé fut leur chef ? Peut-être, peut-être pas. Je le saurais bien assez tôt. Et pour l’heure, Umeka m’était venue en aide, à la rescousse de ses clones qui occupèrent mes trois assaillants, parvenant même à en éliminer un, enfin, le mettre KO. Elle s’était donc débrouillée de son côté pour arriver ici.

Les deux restants s’arrêtèrent sous les ordres d’Umeka, sans doute plus par surprise que par reddition, mais suffisamment longtemps pour que je puisse les attaquer, ce que je ne fis évidemment pas. Je ne pus m’empêcher de corriger la jeune femme.

-A vrai dire, à cinq contre deux. Souris-je alors que ma plaie se refermait enfin et que l’aura s’estompait. J’observais les deux hommes debout qui semblaient… Hésiter. Peut-être s’étaient-ils rendus compte qu’ils n’avaient plus l’ombre d’une chance. Affronter deux femmes, l’une avec son filet magique et l’autre incapable de se laisser tuer… Avait de quoi faire réfléchir. Puis finalement, ils baissèrent les bras laissant tomber leurs armes. Je m’esclaffais un temps et repris. Et bien… Pas très loyaux… Nous allons pouvoir... ; discuter ? Leur demandais-je avec une certaine et étrange sympathie.

Pour le moment, aucun des deux ne réagissaient ne faisant que m’observer alors que les clones les encerclaient pour les maîtriser. Il aurait été si simple de abattre à cet instant… Ce que j’aurais sans doute fait dans d’autres circonstances. Je sortis une nouvelle seringue contenant un produit… Le même, le SDV.

-Vos… comparses, on déjà beaucoup parlé grâce à ce produit. Soit vous parlez par vous-mêmes, soit… Vous parlerez quand même. Haussais-je les épaules, mais l’une un peu plus que l’autre à cause de la douleur lancinante de ce coup de sabre, malgré ma guérison. Et contre toute attente, ceux-ci avaient compris le message, à la différence des autres… Bon, vous avez donc compris ! Alors, on veut savoir deux choses : Où se trouve Ryosei ? Et qui est votre chef ?



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 16 Déc 2018 - 2:24



Tu observas la scène, celle de la directrice qui parvenait à se remettre d’une blessure sérieuse à l’aide de son chakra et celle des hommes en armes qui se rendaient face à votre supériorité numérique ; un mélange des deux, de la dissuasion pure et dure. En plus, Sazuka avait expliqué avec sa persuasion habituelle ce qui risquaient les deux hommes, si bien qu’un d’entre eux ouvrit la bouche pour répondre à vos questions. Peut-être que savoir que vous étiez Kumojin avait joué aussi, qui pouvait savoir ?

« Ryosei se trouve plus loin la forêt, avec notre chef… »
« Pourquoi tu parles ?! Lâche ! »
« Et puis ça change quoi ? Le chef va les défoncer ! Et on aura de nouvelles esclaves ! »

Tu n’en coyais pas oreilles d’entendre de telles bêtises. Ne s’étaient-ils pas rendus compte de ce que vous veniez de leur faire subir ? Une défaite alors qu’ils étaient si nombreux, au début… c’était vraiment humiliant pour eux quand même. Tu rigolas donc, pleine d’entrain. Mais avant de partir, tu devais avoir d’autres informations ; vous aventurer dans cette forêt, sans direction ; n’était pas une bonne idée, enfin… Cela vous prendrez bien plus de temps.

« Et, vers où ? Par-là, ou par-là bas ? »
« Démerdes toi la gueuse ! »
« Vous avez pas entendu mon amie ? Elle peut vous faire parler, même contre votre gré. Dooonc… »

Sans détacher ton regard de l’homme au visage allongé qui venait de te répondre, tu attendis une réponse. Tu voyais son hésitation et les gouttes de sueur perler sur son front couvert de profondes rides. T’étais sûre qu’il allait parler, faire le pour et le contre n’était pas difficile, puis la peine de prison pour lui serait peut-être moins importante… ou plus indulgente, s’il parlait. Après de longues secondes et sous le regard approbateur de ta supérieure, alors que même Gyomo commençait à s’impatienter ; l’homme parla, baissant la tête. Il avait cédé sous la pression !

« Il sont… par là. Plus vers le centre de la forêt. »
« Ah bah voilà vous voyez quand vous voulez ! »

Aussitôt tu sortis une corde de ton sac et la tendis à tes clones qui ficelèrent ensemble les deux hommes, à un arbre ; et enfin vous pouviez reprendre votre mission. Vous suivisses la direction indiquée et après avoir traversé nombre de fourrés et buissons, sous les grands arbres de la forêt foudroyée, vous approchâtes du centre de la forêt, une clairière en forme de cercle sans aucun arbre. Et une nouvelle fois vous vous retrouviez dans des buissons…

« Ils sont là… mais… qu’est-ce qu’ils font ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Lun 24 Déc 2018 - 4:52



Umeka savait se montrer dissuasive. Même si sa menace principale, c’était moi. Et face aux insultes elle garda cette fois-ci son calme, ce que je trouvais très appréciable. Je savais que la petite blonde des iles était impulsive et assez susceptible ; mais en mission il fallait rester… serein. Bien sûr personne ne pouvait faire preuve de ma patience légendaire ou encore de mon impassibilité, mais savoir contrôler ses émotions était selon moi crucial, encore plus pour des shinobi.

Ainsi, fortes de ces nouvelles informations, nous primes la direction du « centre de la forêt ». Un endroit que je connaissais déjà, que j’avais déjà vu ; celui où poussait l’une des plantes permettant la conception de nombreux médicaments. Mais pas de drogues… Alors, je me demandais pourquoi cet endroit…

Traversant la broussaille, dégageant notre chemin à travers la forêt de la multitude de branche nous arrivâmes finalement aux abords de cette clairière si particulière. Cela me rappelait quelques souvenirs pas si lointains, aux côté de Kiyoko. Ici nous avions trouvé nos fleurs spéciales, et avions éprouvé la fameuse foudre qui faisait la renommée de cette forêt séculaire.

Sans parler de ses animaux dont un énorme sanglier qui nous avait attaqué sans raison apparente mais qui se révéla « blessé » par un piège de l’homme. Quelques soins l’avaient adouci, jusqu’à ce qu’un éclair le frappe, évidemment. Une aventure qui avait fait forte impression sur mon élève de l’époque ; et que j’avais apprécié, je devais bien l’avouer. Et c’était pour cette raison, pour conserver ce lieu intemporel, que nous devions arrêter ces trafiquants.

J’observais la scène. Deux hommes. Le premier était Ryosei, je le reconnus facilement, mais l’autre à côté… Et bien, il devait être le chef de cette petite organisation. Le premier était inoffensif, mais nous ne savions absolument rien de l’autre. Etait-il du même acabit que ses larbins ? Etait-il un shinobi ? Il était impossible de le dire sans le confronter à… nous. Cette fois-ci, et parce que je voulais que Ryosei réponde de ses actes ; j’optai pour une autre stratégie que l’agression. Idée que j’exposais à ma genin.

-Nous allons nous présenter, simplement, sans nos plaques Kumojin. Et, évite de blesser Ryosei, si jamais ça tourne à l’affrontement. Ce qui avait beaucoup de chance d’arriver. Ainsi je me redressai et d’un pas décidé m’extirpai de ce dernier buisson. Décidément, les buissons, Umeka et moi ; c’était une grande histoire d’amour ! Yo ! Ha, Ryosei ; on vous cherchait justement. Le maire du village se retourna vers moi, vers nous ; et nous observa. Sa réaction me dirait quel rôle il avait dans toute cette histoire.

-Vous ? Que faites-vous là ? Que vous est-il arrivé ? Dit-il en observant à priori mon T-shirt gris tâché de sang et déchiré.
-Oh ! Une petite altercation, rien de méchant. Affirmais-je. Vous nous présentez votre…
-C’est qui celles là ! Interrompit l’homme vêtu de noir et armé d’un sabre, comme ses hommes. Ce n’était pas prévu ça ! Tu me tends un piège, Ryosei ?! Dit-il menaçant…
-Non… non… Ce ne sont que des habitants… du village… des... villageoises. Tenta-t-il maladroitement de convaincre son interlocuteur.

Visiblement, Ryosei n’était pas exactement de mèche avec cet homme visiblement contrarié par notre présence.

-Dégagez de là ou je vous vire moi-même. Nous menaça-t-il en posant la main sur la poigné de son sabre, et dégainant la lame de son fourreau sur quelques centimètres.
-Et si non ne veut pas ? Lui lançais-je en m’esclaffant.
-Arh… Vous l’aurez cherché ! Raiton : le grand éclair ! Cria-t-il.

Un arc lumineux jaillit de sa main…



_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Mar 1 Jan 2019 - 17:50



Tu te demandas d’un coup pourquoi vous deviez cette fois-ci vous présenter à cet homme qui devait être le chef de ce groupe criminel et l’instigateur de toute cette histoire… Enfin, toi tu n’étais pour le moment qu’une genin, tu n’avais pas toutes les cartes et encore moins celles de Sazuka.

Tu ne fis donc que l’écouter en la suivant de près, prête à réagir et tu compris rapidement la logique derrière l’approche de l’Ikeda, celle que le maire du village n’y était peut-être pour rien et avec la « conversation » avançant tu te rendais aussi compte qu’elle n’avait peut-être pas tort, finalement.

Et finalement le criminel mit un terme à votre échange en vous attaquant clairement, un arc électrique venait de jaillir de sa main pour venir te frapper. Pourquoi toi ? Tu n’avais rien dit, ni rien fait ! Enfin, tu déployas Gyomo en effectuant un signe pour créer comme un mur ou plutôt un écran de pierre qui était censé te protéger.

Censé seulement… L’éclair projeté par cet homme qui était un peu plus qu’un simple bandit frappa ton filet, transperça littéralement ta protection et passa au travers de ses mailles et te heurta, le choc te souleva du sol et te fit voler à plusieurs mètres dans une magnifique vrille.

Allongée sur le sol, ton t-shirt brûlé fumant et une vive douleur dans la poitrine, tu te redressas, légèrement sonnée. Et tu ne sus pas si c’était l’effet de l’électricité ou si c’était réel, mais… un sanglier géant venait de surgir et avait foncé sur votre adversaire le heurtant brutalement dans le dos et le projetant à son tour au sol.

Il y avait chez cet animal, en dehors de sa taille démesurée pour un sanglier, quelque chose d’étrange… Tu l’observas longuement, enfin, ce qui te semblait être long, et remarquas des traces de brûlures et d’anciens combats… Tu te demandais si ce n’était pas celui dont t’avait parlé Sazuka… C’était… étonnant.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Mer 2 Jan 2019 - 3:56




Cet arc électrique m’avait surpris, ainsi qu’Umeka. Je n’avais rien pu faire pour le parer ou l’en protéger. Je fixais un long moment la blondinette qui venait de se faire frapper par ce « coup de foudre » s’écraser à quelques mètres plus loin. Je fis alors apparaître un clone qui lui-même apposa directement ses mains sur le sol et fit apparaître un gigantesque sceau qui recouvrit toute la clairière. Alors que le sceau entrait en activation et que je m’apprêtais à réagir à cet assaut, un sanglier géant avait surgi face à moi, derrière le trafiquant…

Et à mon grand étonnement, je le reconnus. Les traces sur son arrière train ne mentaient pas, et moi qui le pensais mort… je constatai néanmoins que le poil n’avait pas repoussé… Enfin, un peu de poils contre la vie… Comme quoi cet endroit recelait bien des secrets ; entre la taille de ses animaux et la foudre qui pouvait se déchaîner ici sans prévenir… Bref, l’animal hors normes venait de se jeter sur notre assaillant, le projetant au sol. Celui-ci se releva aussitôt, et le sanglier face à lui maintenant le charge de nouveau, ses défenses menaçantes en avant.

Entre temps, mon clone avait libéré du sceau une importante quantité de chakra qui dans une sorte de brume verdâtre grimpa le long du coup d’Umeka. Je fis signe à cette dernière et lançais Ryosei :

-Venez ici Ryosei ! L’homme m’observa, sur le côté de la clairière il était comme tétanisé par l’apparition subite de cet énorme cochon sauvage couvert de poils. Puis après quelques secondes, il se décida et nous rejoignit. Le sanglier lui, semblait avoir une dent contre notre adversaire… Alors, observant la scène, le combat, je suggérai ce qui me semblait être une bonne idée : Je suis d’avis… à ce qu’on observe. Dis-je en penchant la tête. Bien sûr, je n’allais pas laisser cet homme tuer ce majestueux animal mais s’il pouvait nous mâcher le travail.
-Ah merci d’être venues me sauver ! Cet homme s’appelle Makku. Il vient du pays du feu… un trafiquant de la pire espèce…

Je ne lui répondis pas, bien sûr, si absorbée par ce spectacle que j’étais… C’était un peu comme une danse entre la bête et… le beau. « Beau ». Ce dernier, Makku, ne faisait qu’esquiver alors que de sa vivacité fatale la créature de la forêt foudroyée continuait inlassablement ses assauts… Puis, après un petit moment, je soupirai longuement et finis par plaquer mes mains au sol pour invoquer une autre créature bien plus impressionnante que ce sanglier.

Son apparition fit s’immobiliser et déguerpir aussitôt l’animal. L’ombre de Naga était projetée sur la clairière, et alors que Makku fanfaronnait de sa victoire contre le roi de ces bois, il fit soudainement face à la réalité de ce qui l’attendait. Dans mon, une limace au corps couvert de rayures noires dominait la forêt de sa quarantaine de mètres de haut. Voir ce nouvel animal sorti de nulle fit blêmir le trafiquant qui, à ma surprise –encore une fois- ne lâcha pas son arme ; au contraire ! Il resserra son emprise sur le poignet.

-Franchement, parfois il faut savoir abandonner, Makku.
-Jamais ! Vous ne ferez pas perdre tout cet argent ! Cria-t-il.
-Ces humains… Soupira bruyamment la gigantesque limace, d’une voix étonnamment douce.

Puis elle relâcha devant elle une énorme vague de… bave. Je connaissais plutôt ce jutsu maintenant, et c’était exactement ce à quoi je m’attendais. Impossible de l’éviter, impossible de s’en défaire aussi facilement… Notre homme se retrouva « submergé » après une vaine tentative d’esquive. Ainsi, marchant tranquillement sur l’épaisse couche de bave, je m’approchai du dénommé Makku, un léger sourire aux lèvres. D’un revers de main j’essuyai la couche de salive visqueuse recouvrant la face de notre homme, et lui adressai la parole :

-Makku-san… Tous tes hommes sont hors d’état de nuire. Votre labo a été détruit. Il ne nous manque qu’une chose : les villageois disparus. Et, je te conseille de me répondre rapidement. Dis-je simplement en montrant du pouce Naga qui se tenait derrière nous. Cette limace n’est pas du genre… patiente.
-Je ne le suis pas Sazuka-chan.




Spoiler:
 

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Dim 6 Jan 2019 - 3:33



Tu étais intérieurement bouche bée de voir cette limace, aussi énorme, bien plus grande que les arbres et les maisons. Tu te rendis compte d’un coup, et encore plus, du faussé qui te séparait d’elle et avais du mal à croire qu’elle n’était que de quelques années ton ainée. Et ce que cette limace était capable de faire te laissa autant sans voix, il était difficile de dire si tu étais subjuguée ou effrayée par cette femme… T’avais même l’impression que tout au long de cette périlleuse mission elle n’avait que… s’amuser… sans réellement se soucier… de la menace. Tu allais devoir en apprendre plus sur elle, c’était plus que clair.

Même ses mots ne reflétaient aucune animosité vis-à-vis de cet homme qui avait pourtant causé beaucoup de tort à des Kaminarijins… C’était… très étrange. Et c’était sûrement ça qui t’attirait vers. Sazuka dégageait un magnétisme… étrange oué. Tu l’avais observé de longues secondes alors qu’elle s’était approchée de « Makku », alors que sa brume de chakra vert faisait disparaître peu à peu chacune de tes douleurs… Tu avais beaucoup à apprendre d’elle, dans beaucoup de domaines apparemment.

Lorsque la brume disparue de la surface de ton corps, tu la rejoignis, observant votre adversaire englué dans la bave, neutralisé. Tu ne savais pas si tu avais vraiment besoin de rajouter quelque chose… Rien que voir la limace derrière vous devrait être suffisant à lui délier la langue… Mais après une attente qui que paraissait de plus en plus longue…

« Réponds ! »

Dis-tu en lui donnant une gifle gratuite, symbolisant d’une certaine manière ta vengeance.

« Sinon on te laisse au sanglier ! »

Cette menace avait-elle eu l’effet recherché ? Oui ! L’idée d’être dévoré vivant par un animal semblait être plus terrible que celle de finir en prison… Bien sûr, tu ne l’aurais jamais laissé là tout seul, mais enfin ça il ne le savait pas ! T’étais du genre droite dans tes bottes de Kunoichi… En revanche Sazuka… arborait toujours ce sourire bizarre, limite terrifiant qui disait sans doute « moi je le ferai ».

« … ils sont… un peu plus loin… par là… »

Avait il dit en baissant la tête. Tu étais contente d’avoir une nouvelle fois obtenu des réponses sans faire usage de la force, enfin… en gros. Si bien qu’un large sourire s’était étiré sur tes lèvres, adressé bien sûr à l’Ikeda.

« Voilà ! C’était si dur ! On va voir Sazuka ? »
« Hé ! Ne me laissez pas tout seul ici ! »

S’était exclamé Ryosei, à côté de Naga la limace géante.

« Vous n’inquiétez pas ! Vous avez la limace de mon amie avec vous ! »

Les antennes de la limace s’étendirent pour fixer de leurs yeux le maire du petit village.

-Vous n’avez rien à craindre homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Dim 6 Jan 2019 - 4:19




Je trouvais ce mélange de douceur et violence dont faisait preuve Umeka assez… perturbant. Pas que je trouvais cela étrange, qui étais-je de toute façon pour émettre un tel jugement ? Non, je trouvais qu’elle ressemblait un peu à… Reiko, sans savoir si c’était en mieux ou… en pire. Peut-être en… Enfin, c’était un trait de son caractère que j’appréciais par-dessus tout, elle savait faire preuve de mesure et le recourt à la force se faisait intelligemment bien qu’avec une légère pointe d’impulsivité.

-Celle-là, tu l’as mérité. Dis-je alors que la Gladiatrice venait de giffler notre prisonnier. Et encore, je la trouvais plutôt… peu rancunière pour le coup. Après tout, elle s’était prise un violent arc électrique en pleine poitrine qui l’avait d’un coup séché. C’était sans doute qu’on appelait défendre sa fierté… ou son honneur… un truc comme ça. Cela dit, je n’avais pas vu venir le coup du sanglier… Ce qui me fit rire, fait assez rare pour le souligner. Pas parce que c’était débile, mais plutôt parce que l’idée m’avait aussi traversé l’esprit. Si j’avais été seule avec lui…

Enfin, Makku se décida à parler, se figurant que quelques années dans les geôles de Kaminari seraient préférables à une fin plus… atroce. J’observais la jeune femme, fière de ce que venait d’accomplir, visiblement. Et lui fis un signe d’approbation. Ainsi nous laissâmes derrière nous le prisonnier et le maire, en bonne compagnie, avec Naga et l’un de mes clones. J’espérais qu’il n’avait pas tenté de nous mener en bateau pour faire nous jeter droit dans un piège. Ô l’idée aurait été audacieuse, sans conteste, mais stupide, aussi.

Enfin, après quelques minutes de marche dans la broussaille ; nous arrivâmes à ce qui semblait être un autre campement. J’avançais et vis alignées sur le côté une dizaine de grandes cages en bois où étaient enfermés hommes et femmes, comme des bêtes, ou des esclaves. Sûrement ces trafiquant devaient-ils se servir d’eux comme de main d’œuvre… Entre Kaminari et Tetsu ; les pratiques des mafias n’étaient pas très différentes.

Ainsi, nous nous mîmes à l’œuvre, délivrant un à un ces pauvres villageois. Pas loin d’une quinzaine.

-Nous sommes de Kumo, vous pouvez regagner vos domiciles. Dis-je avec détachement. Nous allons vous escorter. Je fis signe à Umeka de prendre les devants de notre petit groupe pour les ramener vers la clairière. Je n’avais entre temps reçu aucune information de mon clone, signe que tout devait se passer correctement. Mais, lorsque nous fumes de retour, je constatai que Makku avait disparu, et qu’à sa place ne restait qu’une flaque de sang… J’observais Naga un instant… Tu l’as mangé ?!
-Non Sazuka-sama ! C’est un tigre qui l’a emporté.
-Mais… Tu devais le protéger ?!
-Ce n’est pas ce que vous avez dit. Vous n’avez même rien dit.
-Je lui ai dit de l’aider, elle a dit « les animaux sauvages ne sont pas une menace pour moi ». Tenta-t-il d'imiter la limace, avec une grosse voix.

J’étais… réellement surprise. S’il y avait bien une chose à laquelle je ne m’étais pas attendu, c’était celle-ci. Que Naga ne fasse rien parce que je ne lui avais pas demandé… Mais, en même temps, compte tenu de l’endroit d’où elle venait… Je n’avais aucune difficulté à le comprendre.

-Bon… au moins, nous avons ses sous-fifres, et votre témoignage, Ryosei. Dis-je en l’observant d’un regard perçant.




_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

[MLB] La Forêt Foudroyée [Senshi Umeka]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: