Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Long time no see (Yamiko)


Dim 28 Oct 2018 - 4:49




久しぶり - Hisashiburi



« Retrouvailles. »

◐◐

C'était un endroit millénaire ancré entre deux mondes, gardant encore tous ses mystères. Témoins d'un autre temps, d'étranges animaux y vivent encore, aussi majestueux les uns que les autres, mais parmi les cieux, seul un aigle y régnait, imposant sa domination céleste. De ses puissantes ailes, il survolait les terres glissantes entre les cumulus d’une blancheur candide, à la limite du paradis.

Le déclin solaire déposait sur ce monde perdu, des aiguilles du temps qui une à une, tissaient l'espace sur cette terre sereine malgré les conflits, voici un vaste pays où chacun peinait à trouver sa place.

Le Natif des contrées de la Roche s’était détaché du campement Iwajin, s’autorisant une vadrouille quotidienne parmi ces lieux qui lui était si étranger. Le sauvageon vêtu de sa tunique noirâtre ornée d’une crinière de lion au niveau des épaules, s’éloignait alors lentement, s’enfonçant à travers la faune et la flore captivante, à proximité du mythique colisée.

Le Yasei durant sa flânerie, en profitait pour contempler les dunes de sables qui parfois, s’ondulaient et se dressaient telles des pyramides. L’immensité l’appelait, l’inspirait et lui susurrait aux oreilles comme une douce mélodie bénigne. Il parvint aux pieds d’une somptueuse oasis, où en cadence, écoulait les corolles de ses songes d'antan encore chimérique.

Emporter dans cette quiétude qui était la sienne, il se dévêtu jusqu’à se mettre totalement à nu - posant lentement l’un après l’autre, ses pieds abîmés dans l’eau tiède et limpide qui nappait le sable devant lui. Le balafré continuait sa descente, jusqu’à ce que le niveau d’eau ne camoufle ses parties intimes. Sous une étouffante chaleur, cette petite baignade apparaissait comme des plus appropriée pour faire baisser sa température corporel.

Le guerrier au faciès peinturluré observait avec insistance cette flaque diaphane - Il pouvait y voir à travers, le vitrail de son âme démultipliée par son être, miroir psychique de son amoralité, était-il condamné à sombrer comme ses aïeuls aux regards et aux agissements plus sombres encore que la nuit ? Senkū sonnait comme une histoire virginale et redondante, cornaquée par l’opulence des sens. Sur la surface de ces eaux cristallines, son passé se dessinait et prenait une forme mosaïque surréaliste, enluminé par la brume lactescente naissante qui enveloppait son enveloppe charnel.

Il fut brusquement, tiré de ses rêvasseries sibyllines par le biais d’une sensation étrange, celle de se sentir observé. Une odeur pourtant familière vint lui caresser les narines, lui qui jouissait d’un odorat particulièrement développé ne put s’empêcher de réclamer l’identité de l’individu par simple précaution.

« Qui vas là ? » Demandait-il en se retournant.





_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Lun 29 Oct 2018 - 21:53
Tu étouffes ton impatience alors que tranquillement tu avances vers l’endroit qu’un iwajin t’avait indiqué.

Après ces retrouvailles inespérées d’hier sous la tente transformée en bar de rencontre éphémère par les kirijins, tu ne pensais plus qu’à cet homme (et ce n’était pas pour ce que vous croyez, chers lecteurs). Ta fébrilité avait fini par te mener dans le camp des iwajins où tu avais demandé à voir Yaoguaï Senku. Beaucoup ne savaient pas où ce dernier avait disparu mais un homme avait réussi à t’indiquer la direction qu’il avait vraisemblablement empruntée. Il semblerait que le Yaoguaï avait décidé de vadrouiller seul dans la flore environnante. N’écoutant que ton désir personnel, tu n’avais pas cherché à savoir pourquoi il s’était isolé de la sorte. Tu étais partie à sa recherche sans te poser la moindre question.

Il était rare que tu partisses à la poursuite d’un tes semblables de ta propre initiative tant tu leur accordais si peu d’intérêt mais ta première rencontre avec le Yaoguaï était restée gravée dans le méandre de ta mémoire. Il était l’un des rares êtres à avoir réussi à susciter ton intérêt. A cette époque, tu avais admiré sa puissance et tu avais été irrésistiblement attirée par son côté brutal et son être dénué de scrupule. Quatre ans s’étaient écoulés depuis cette mémorable rencontre et tu te demandais s’il était toujours le même.

Se fiant à ton instinct, tu finis par le retrouver nu dans un lac perdu au milieu d’une nature sauvage. Tu esquisses un sourire en l’apercevant alors que tu tentais de demeurer cachée. Il paraissait si vulnérable mais tu savais que ce n’était qu’apparence. Tu serais bien restée à l’épier ainsi encore un moment mais il réussit à capter ta présence. Ton sourire s’élargit alors qu’un kusarigama se forme rapidement dans ta main droite. Puis, sans laisser échapper le moindre mot, tu l’attaques avec la lame bien acérée de ton arme plutôt singulière, cherchant à le faucher au niveau de son corps qui restait émergé.

Tu savais que ton offensive était bien futile face au Yaoguaï ; d’autant plus qu’il t’avait déjà vu user de cette arme mais ton souhait n’était pas de le tuer mais juste de le forcer à t’attaquer en retour …

Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 27 Nov 2018 - 1:18




久しぶり - Hisashiburi



« you can't defeat me. »

◐Sen vs Yam◐

Cela ne fesait plus aucun doute. Cette femme l’avait bel et bien pris aux mots lorsqu’il lui avait communiqué le lieu de rendez-vous. De véritables retrouvailles aux airs de revanches pour cette jeune femme avide de combat.

Son sourire carnassier dénotait une certaine malice et perfidie, Yamiko n’avait nullement changée, au plaisir du Yaoguaï qui répondit lui même d’un sourire narquois, quelque peu railleur. La kumojin semblait fermement décidée à se frotter au Jônin ressortissant de la roche, et pour preuve, elle s’arma de son arme de prédilection, ce fameux kusarigama avec lequel, elle avait décimée un groupuscule presque entier.

« Même pas un bonsoir ? » Lança le sauvageon d'un ton ironique.

Sans émettre le moindre son, la jeune femme se mit à attaquer à distance le sauvageon encore dans l’eau limpide de cet oasis miniature, visant la partie visible de son corps aux muscles saillants et dégoulinante de gouttes d’eaux, des gouttes longeant sa peau abîmée et marquée par les batailles rudement menées.

L’iwajin répliqua directement en effectuant un mudra qui donna alors naissance à une muraille de trois totems de roches aux multiples faciès animales, à la fois menaçants et bestiales.

Sa protection lui permettait également de disparaître à la vue de la kunoichi. Il tapa du sol avec son pied sous l’eau, afin de tirer profit de la dissimulation naturelle dont il jouissait grâce à son mur. Une contre attaque qui était déjà camouflée, de part la présence d’eau au dessus de la terre sablonneuse, son jutsu serpentait et se propageait rapidement sous la surface du sol. Ceci jusqu’à peut être atteindre l’ancienne gangster de plusieurs pics rocailleux et tranchants prêts à perforer Yamiko au niveau des jambes. Senkû n’avait pas réellement envie de l’a blessée, mais plutôt de calmer ses ardeurs, dans un combat, la précipitation ne l'emportait jamais.

Le Koretsu s'engouffra ensuite dans le sol, disparaissant de la surface terrestre...

HRP:
 



_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mer 28 Nov 2018 - 6:23
Ton arme se fracasse dans un grand bruit métallique contre un totem de pierre alors que trois avaient surgis brusquement de sous terre. Tu comprends alors que tu avais affaire à un maître de la terre. Découverte qui n’était guère à ton avantage car tu avais étudié les avantages et les inconvénients de tous les éléments maîtrisables par un shinobi et, grâce à la maîtrise du doton, tu savais que ton adversaire pourrait jouer à cache-cache avec toi or, tu n’étais pas vraiment douée pour débusquer.

Comprenant que désormais la terre était ton ennemie, instinctivement tu couvres tes membres inférieurs de métal. C’était la partie de ton corps la plus vulnérable actuellement. Et ton instinct avait vu juste car à peine tes jambes s’étaient recouvertes d’une seconde peau plus solide que des pics poussent du sol, déchiquetant le bas de ton pantalon. Ceux-ci t’auraient sévèrement lacéré si tes membres étaient restés sans protection.

Malgré la mauvaise surprise, tu n'étais point perturbée. Au contraire, tu arborais à présent un faciès plutôt grave sans perdre pour autant cette gaieté qui dansait au fond de ton regard violacé. Tu savais que prendre cet affrontement à la légère pourrait te coûter très cher. Après tout, tu t’en prenais à un poison que tu savais plus gros que toi. Tu soupçonnais d’ailleurs Senku de te ménager car tu étais certaine qu’il aurait pu t’empaler directement avec une technique de doton plus puissante.

Tous les sens à présent aux aguets, tu gardes ta position au milieu des pics que le Yaoguaï avaient fait pousser de sous tes pieds. Tu étais déterminée à lui tenir tête, misant ta vie s’il le fallait. Tu avais l’habitude de perdre mais jamais encore tu avais abandonné un combat même sachant que celui-ci était perdu d’avance.

>> Comptes-tu te cacher au lieu de m’affronter en face à face ? Aurais-tu donc peur de moi ? … A moins que tu aies honte que je te voie nu ? Je t’accorde le temps de te rhabiller si tu veux.

Ton timbre était ironique et à la fois provocateur.

Qu'il soit nu ou vêtu, cela ne changerait pour toi. Tu avais vécu durant des années dans un monde occupé à grande majorité par des hommes et maintes fois tu avais partagé avec beaucoup d'entre eux des vestiaires ou encore des onsen où le port de moindre vêtement était interdit. Tu avais donc l'habitude de voir des hommes comme ils étaient sortis du ventre de leur mère tout comme tu étais habituée à être entièrement nue devant eux sans que cela te troublait. Tu étais pourtant hétérosexuelle mais pas une dévergondée qui s'exciterait devant n'importe quel homme à poil que tu verrais ; à moins d'avoir trop abusé d'alcool.

L'idée de copuler avec le Yaoguaï ne te répugnait pas cependant car il avait tout pour te plaire : le physique et surtout le mental. Mais, si tu l'avais rejoint ici c'était pour autre chose : l'affronter. Ta résolution à le combattre te pousses d'ailleurs à rétracter ton arme de sorte à pouvoir tournoyer frénétiquement la lame d'une main grâce à la chaine dont celle-ci était équipée. Les sens toujours en éveil, tu attentais avec une certaine impatiente la prochaine action de ton adversaire du jour tout en surveillant ses vêtements qui se trouvaient non loin de ta position …


Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Jeu 6 Déc 2018 - 19:46




久しぶり - Hisashiburi



« you can't defeat me. »

◐Sen vs Yam◐

Le Yaoguaï apparaissait toujours sous terre, il contourna avec furtivité le trio de totem précédemment créer tout en prenant bien soin de passer derrière la Kumojin qui trahissait sa position en usant de la parole.

Des paroles provocantes typiques à la femme téméraire qui tentait de se rassurer en s’exclamant. Le Jônin des rocailles réapparu promptement dans le dos de son adversaire en malaxant son chakra. Se situant à mi distance, il extirpa furtivement et avec une rapide exécution, une multitudes de projectiles doton enrobés de flammes inextinguibles.

Tous furent lancés tel une pluie de météorite miniatures, sans capacité de détection, Yamiko avait de grande chances de subir des dégâts plus ou moins létaux. Elle qui épiait sans relâche les vêtements délaissé du sauvageon venait de commettre une erreur.

L’indigène qui voyait ses racines à Hayashi no Kuni, subsistait totalement nu et n’avait aucunement l’intention que de laisser une ouverture en tentant de se revêtir pour le moment. Loin d’être de nature pudique, le fait que la kunoichi de la foudre le voit en pareil circonstance ne le dérangeait point.

« Tu parles trop, comme d'habitude. » Lançait-il d'un rictus taquin.

Dans l'attente, il ne daigna prendre une position de combat pour le moment, testant, jaugeant les aptitudes de la jeune femme assoiffée de violence. Un clone surgissait alors dans un écran de fumée, imitant la posture de l'original. Ses yeux dorés, son expression un tantinet narquoise dénonçait avec véhémence, la liaison particulière le liait à la Metaru, une guerrière qu'il respectait certes, mais qu'il ne considérait point comme égal pour l'instant.

HRP:
 


_________________
戦士 - Densetsu no Senshi
«  A fighter, a real strong fighter, should always look dignified and calm, and I believe that any expression of aggression is an expression of weakness. A strong person will not be nervous and will not express aggression towards his opponent. He will be confident in his abilities and his training; then he will face the fight calm and balanced.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t45-yaoguai-senku-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t1668-yaoguai-senku-carnet-d-un-aborigene#10263

Mar 11 Déc 2018 - 7:03
Si tu n’avais pas bougé de ta position, c’était pour mieux surveiller tes arrières qui, d’après ton vécu, étaient l’endroit le plus souvent visé par un prédateur embusqué. Une attaque dans le dos était tellement prévisible lorsqu’on était la proie que tu évitais généralement d’attaquer un combattant expérimenté de ce côté si tu étais la chasseuse. Ainsi, tu étais sûr à quatre-vingt-dix pour cent que Senku allait faire comme beaucoup dans sa situation : t’acculer depuis cette zone inaccessible par ton champ de vision. Face à cette éventualité, tu couvres donc cette zone vulnérable de ton corps et sans surprise, tu ressens comme une pluie des cailloux brulants se fracasser contre ta seconde peau métallique que tu fais ensuite disparaître aussitôt que l’assaut cesse, sentant que celle-ci était anormalement chaude. Le choc avait été amorti par ton armure partielle mais la chaleur avait commencé à attaquer ta peau, laissant des brulures éparses sous forme des petits ronds. Celles-ci n’étaient pas bien graves mais sans aucune protection, tu te serais surement brûlée et perforée sévèrement dans le dos. Des blessures qui t’auraient marquées à vie.

Oubliant les brulures et les douleurs à peine perceptibles par ton être habituée à souffrir, tu te tournes pour faire face à deux Yaoguaï, nus. Ne parvenant pas à savoir lequel était le vrai, tes yeux se baladent de l’un à l’autre avant de se fixer sur un au hasard.

>> Ce n’est pas bien d’attaquer une Demoiselle dans le dos.

Tu t'étais exprimée avec ironie alors que cette lueur d’exaltation continuait de danser au fond de ton regard fixé sur celui que tu pensais être le vrai Senku.

Tu n’avais pas vraiment apprécié l'attaque en traite que tu avais trouvé indigne du combattant que tu te faisais du Yaoguaï. Celle-ci t’avait déçue tant tu t’attendais à une joute au corps à corps de la part de cet homme. Malheureusement, Senku semblait préféré gardé ses distances. Tu te demandes alors bien pourquoi car tu étais certaine qu’il excellait mieux que toi en taijutsu. La raison qui t’avait d’ailleurs poussé à le provoquer en duel et tu comptais bien obtenir ce que tu étais venue chercher, de gré ou de de force. C’est donc dans cette optique que tu charges en direction d’un Senku, celui à qui tu n’avais pas accordé d'attention. Durant ton déplacement rapide, tu fais disparaitre ton arme afin de libérer tes mains. Une fois ta cible à ta portée, tu lui portes un coup de poing au niveau du visage mais ceci n'était qu'une leurre car ton véritable objectif était plutôt de l'atteindre au niveau de l'entrejambe. En effet, au même moment, ton genou droit était en train de viser cet endroit si sensible d'un homme …

Spoiler:
 

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Long time no see (Yamiko)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Événements :: Tournoi n°1 : Kaze no Kuni :: Autour du Colisée
Sauter vers: