Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Infiltrer les Yakuzas [Mission libre C - PV Kaguya Shitekka]


Lun 29 Oct 2018 - 15:05
Mission rang C a écrit:
On signale une recrudescence d'activité étrange par les bandes de malfrats au port de Kiri. Ils se sont très discret, mais ils ne représentent pas forcément un grand danger. Ils savent par contre fort bien échapper à la vigilance de la garde. Peut-être sont ils informés d'une manière ou d'une autre ? Vous devez enquêter discrètement afin de réguler la situation !

La panthère l'avait fait. Elle avait sauté le pas et fait confiance à Kiri. Elle leur avait donné toutes les informations dont elle disposait sur Tatsuzô, qui n'était autre que son père. Du moins, l'homme qui l'avait adoptée étant petite avec sa sœur. Celui qui l'avait utilisée durant toutes ces années pour accomplir ses basses besognes. Elle espérait pouvoir l'affaiblir encore d'avantage, afin de pouvoir en finir avec lui et ses sales magouilles. Sa pire crainte était qu'il refasse avec d'autres enfants ce qu'il avait fait avec sa sœur et elle. Ce qui ne lui donnait pas d'autre choix que celui de l'arrêter. Et désormais, elle aurait l'aide de Kiri pour ça.

Ce jour-là, elle reçut un ordre de mission lui demandant d'enquêter discrètement sur les Yakuza. Ils semblaient échapper à la garde, comme s'ils savaient leurs coups à l'avance. Ils avaient probablement un informateur et c'était son devoir en tant que kunoichi de le retrouver. De plus, en sachant que son père recherchait de nouveaux marchés et contacts, elle allait pouvoir garder les oreilles grandes ouvertes et enquêter à ce sujet également.

Elle ne serait pas seule sur ce coup-là : un autre shinobi l'accompagnerait dans la mission. Le prénom inscrit sur le papier ne lui disait rien. En revanche, elle connaissait le clan Kaguya de nom. Ils étaient parmi les fondateurs de Kiri, et maîtrisaient les os. Elle ne voyait pas vraiment en quoi quelqu'un de ce clan pourrait être utile dans une mission où la discrétion était de mise, mais n'allait certainement pas demander une explication à qui que ce soit et encore moins discuter les ordres.

La jeune femme se rendit au lieu de rendez-vous et attendit la venue de son coéquipier, afin qu'ils discutent de la marche à suivre. Se contenteraient-ils d'espionner ? Est-ce qu'ils s’infiltreraient ? Se feraient passer pour quelqu'un qu'ils n'étaient pas ? Elle ne pouvait pas décider de cela seule. C'était certainement leur seule chance d'obtenir des informations des Yakuza, qui semblaient très discrets. Il ne faudrait pas la rater. Elle croisa donc les bras sous sa poitrine, et s'adossa debout contre un mur au point de rendez-vous. Pour le moment, il ne lui restait qu'à patienter. Ce qui ne l'empêchait pas d'ouvrir l’œil durant ce temps, bien au contraire.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mar 30 Oct 2018 - 22:33
L'aurore était drapé dans la brume de Kiri en cette matinée. Dans ces rideaux de brouillard, Shitekka avait abandonné le royaume des rêves pour rejoindre les vivants. Cette journée s'annonçait chargée pour lui. Précédemment, il avait reçu une missive à son nom. Encore incapable de déchiffrer le courrier, il fit appel à sa bienveillante voisine pour en comprendre le contenu. Il s'agissait d'une mission, la première pour lui. Malgré son aversion pour la ville et les foules, la perspective d'un moyen de gagner des fonds lui fit mettre de côté toutes ses hantises pour se motiver à l'idée de travailler.

La vieille dame s'inquiéta à mesure qu'elle détailla le contenu de la mission. Il était question de yakuzas, ces bandits avec lesquels Shitekka fit connaissance lors d'une partie mouvementée de riichi. Ces criminels semblaient multiplier leurs activités au niveau du port Naragasa, sans toutefois pouvoir être suspectés d'une quelconque activité illégale. Cette situation alerta les autorités qui décidèrent d'envoyer le Kaguya ainsi qu'une kunoichi sur place afin de percer à jour le mystère.

Le balafré était conscient des enjeux que représentaient cette mission. Bien que reclus dans les zones forestières de son île, on lui avait expliqué que Mizu no kuni était autrefois rongée par la criminalité. Les bandits, les pirates, les pillards étaient rois dans le pays, et il fallut attendre l'union de trois clans, dont les Kaguya, afin d'instaurer l'ordre et la paix, cristallisé aujourd'hui en la présence du village de Kiri. La délinquance éradiquée dans son ensemble, il faisait sens désormais que les malfrats devaient mieux s'organiser et surtout se faire petit pour pouvoir agir à leur bon vouloir. Les criminels sur lesquels Shitekka était chargé d'enquêter ne faisaient pas exception à la règle.

Le Kaguya remercia vivement la vieille dame et se prépara pour la mission à venir. En aucun cas le Genin ne souhaitait faire échouer l'objectif. Il demanda au préalable des indications pour se diriger sur le point de rencontre avec sa coéquipière, une dénommée Yasei Akane. Ainsi, au moment venu, Shitekka se rendit dans une ruelle à jonction entre la tour du Mizukage et le port. Un endroit idéal pour démarrer la mission sans craindre d'attirer les soupçons. A cette occasion, il décida de se vêtir de façon plus normale, abandonnant ses habits d'Urumi pour ne pas attirer l'attention. Même son bandeau de ninja, qui lui avait été remis lors de son admission en tant que Genin, avait été laissé de côté, afin de ne pas attiser la suspicion de ses proies. Tous les ingrédients étaient réunis pour que la traque commence.

Dans la ruelle, absente de toute brume, le shinobi balaya le moindre bâtiment à la recherche de sa coéquipière du jour. Son regard se porta sur une demoiselle isolée, qui semblait attendre quelqu'un. Ce quelqu'un se présenta à elle sobrement en jaugeant son âge.

— Salut, je suis Kaguya Shitekka. On m'a demandé de travailler avec toi sur cette mission. Tu es bien Yasei Akane, c'est bien ça ?
Une fois les présentations achevées, le Kaguya se concentra davantage sur le fond de la mission. Shitekka était presque un autre homme, tant son désir de réussite le conduisait à mettre de côté sa sauvagerie et son rejet de la civilisation ninja. Son regard se perdit en direction du port Naragasa, théâtre des criminels dont ils devaient se charger.
— C'est ma première mission, mais je ferai de mon mieux pour qu'on la réussisse ensemble. Je connais pas grand chose aux criminels au sein même de Kiri, mais j'imagine que pour les approcher, il va falloir au mieux réussir à les infiltrer, au pire les pister pour en savoir davantage. Tu aurais des idées à ce sujet ?
Puisqu'il fallait travailler en équipe, Shitekka préféra dans un premier temps consulter l'avis de sa partenaire afin d'instaurer un climat de coopération et d'entente. Plusieurs plans se confrontaient dans l'esprit du Kaguya, mais il préférait d'abord écouter l'avis de la kunoichi afin d'avoir un meilleur plan d'action.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Mer 31 Oct 2018 - 22:41
La panthère n'eut pas à attendre longtemps, car bientôt un jeune homme se présenta à elle. Il ne portait pas non plus de bandeau indiquant son appartenance au monde shinobi. Pour sa part, Akane ne le portait jamais. Elle avait encore du mal à se faire à l'idée qu'elle était désormais une kunoichi. Même si les hauts murs entourant Kiri lui rappelaient chaque jour sa condition. Ce qui la frappa chez son coéquipier du jour c'était les cicatrices présentes sur son visage. Tellement grandes qu'on ne pouvait pas les rater. Du genre de celles qui intriguent, par leur histoire qu'elles pouvaient bien avoir à raconter. Akane ne s'attarda pas dessus pour autant, et s'avança vers lui lorsqu'il se présenta.

- « Oui, c'est ça. »

Les présentations terminées, le Kaguya passa rapidement au vif du sujet : la mission. Il lui avoua son inexpérience en lui indiquant que c'était sa première. Ce qui parut étrange à la métamorphe car il ne semblait pas être un jeune adolescent, et que le clan osseux avait fondé Kiri. Mais elle passa bien vite là dessus car son histoire ne la regardait pas, et qu'il fallait bien avouer que cela importait peu tant qu'il avait les capacités pour effectuer la dite mission. Et elle faisait confiance au village pour ça.

Il avoua une seconde fois une faiblesse en disant qu'il n'y connaissait rien au niveau des criminels de Kiri. Ce qui était plutôt un bon point pour lui quand on était dans les camp des « gentils ». Il en vint à demander son avis concernant le déroulement de la mission. Elle y réfléchissait justement avant son arrivée. Il avait raison, le mieux était de les infiltrer. De discuter avec eux afin de leur soutirer des informations. Ayant déjà vu plusieurs fois son père discuter affaires avec d'autres, elle savait à peu près comment s'y prendre. Néanmoins, c'était risqué si jamais quelqu'un était susceptible de la reconnaître. Son coéquipier avait été franc avec elle, et elle en fit de même.


- « Pour ma part je connais plutôt bien le fonctionnement des mercenaires du pays de l'eau. En revanche, dans Kiri même, et des Yakuzas... »

C'était différent.

- « Je pourrais essayer de me faire passer pour un nouvel intervenant souhaitant commercialiser. Comme ça pendant que je les occupe ça vous laisse le champ plutôt libre pour fouiller, ou écouter à d'autres portes. Mais si quelqu'un me reconnaît, le plan tombe à l'eau. »

Et il devrait penser à s'échapper avant de se faire prendre à son tour.

- « Peut-être avec un henge... Sinon, on peut tout aussi bien jouer la carte de la sécurité et les espionner ensemble. Voir où ils se rendent et avec qui ils marchandent. Mais sans avoir d'interlocuteur à faire parler. »

Cette solution était plus longue, mais moins risquée. C'était à son tour de demander son avis à son coéquipier.

- « Qu'en pensez-vous ? »

Ce serait à lui de trancher, car les deux lui allaient.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Jeu 1 Nov 2018 - 23:29
Shitekka se souvenait de sa soirée mouvementée aux côtés de Nobuatsu Saji. Tous deux s'étaient aventurés dans l'antre du loup: une maison de jeux tenue par des yakuzas. C'était l'évocation même du nom des mafieux qui fit resurgir ce souvenir dans l'esprit du jeune homme. Il ne faisait aucun doute que les bandits auxquels allaient devoir se confronter les deux Kirijins étaient de la même trempe: creusant leur fourmilière dans l'ombre des autorités, il suffisait de piétiner un peu trop leur territoire pour les voir surgir. Et cette situation n'était guère souhaitable: l'information était la priorité dans cette mission. Aussi, ruiner une quelconque infiltration pouvait nuire à cette recherche d'information. En se passant machinalement les doigts à travers les cicatrices qui ornaient son visage, il réalisa qu'il représentait un danger pour le bien de la mission. Rien n'empêchait les yakuzas qu'il avait rencontré précédemment d'être liés, ou pire, de travailler dans la bande qu'il devait espionner.

Impossible donc de travailler dans l'état sans risquer de se faire reconnaître et donc de compromettre le succès de leur mission. En fonction de leur plan, Shitekka allait devoir prendre en compte ce facteur. Cette réflexion lui valut l'occasion de se surprendre lui-même à penser comme un ninja, comme un vrai shinobi. Pour l'heure, il s'en tint à écouter les suggestions de sa coéquipière. De son côté, la kunoïchi suggéra qu'elle s'occupe d'infiltrer le groupuscule, tandis que Shitekka l'épaulerait en soutien en épiant en retrait les activités des criminels. Au risque de se faire elle aussi démasquer, elle proposa d'y remédier en utilisant le henge, une technique de métamorphose très courante dans le monde ninja.

Akane pesa le pour et le contre des deux approches. Elle pouvait s'engager à infiltrer le milieu, ou tous les deux pouvaient observer discrètement. Cette dernière laissa le soin au Kaguya de faire le choix de leur modus operandi.

— Je pense que l'idéal serait qu'effectivement l'un de nous deux infiltre leur groupe. L'information serait plus facile à obtenir de cette façon, tout en ayant un regard extérieur en soutien avec quelqu'un qui espionnerait en retrait. Maintenant le risque, c'est qu'au vu de leur méfiance, il va falloir un certain temps avant qu'ils accordent leur confiance à quelqu'un de nouveau… Il marqua un temps de pause, pris d'une idée. … à moins de se faire passer pour l'un des leurs. Ça devrait marcher.
Son idée germa dans ses méandres, se développa, et avant qu'elle ne devienne incontrôlable, Shitekka prit soin de mettre des mots sur ses pensées.
— Voilà ce que je propose: on les observe dans un premier temps, pour trouver notre victime parfaite et l'identifier. Elle doit être assez impliquée dans l'organisation, tout en étant atteignable pour qu'on puisse prendre sa place. Une fois qu'on a notre cible, on la neutralise, vous prenez sa place et infiltrez le groupe. Moi, je vous soutiendrai en retrait pour qu'on s'assure de ne rien manquer dans notre infiltration. Partante ?
Au vu du plan élaboré qu'avait formulé Shitekka, ce dernier devait en venir à l'évidence: les missions étaient l'environnement idéal pour lui afin de stimuler sa fibre de ninja. Hier il n'était qu'un parasite pour le compte de Kiri, aujourd'hui il se sentait sur les rails du progrès. Restait néanmoins à concrétiser ses idées pour réellement parler d'évolution…

_________________


Dernière édition par Kaguya Shitekka le Mer 7 Nov 2018 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Ven 2 Nov 2018 - 15:15
Le Kaguya caressait sa cicatrice, le regard vague. Étaient-ce les Yakuzas qui lui avaient faite ? Il avait dit ne pas connaître les criminels au sein de Kiri. Mais à l'extérieur ? Il se reprit cependant bien vite, et fit part à son tour de ses idées. Tout ce qu'il disait était intelligent et il réfléchissait bien à comment accomplir cette mission. Et sa proposition fut acceptée par la jeune femme.

- « D'accord, ça m'a l'air très bien. Mis à part la partie où on neutralise quelqu'un : nous sommes censés passer incognito. S'ils découvrent l'absence de l'un des leurs, ils sauront qu'ils sont observés. Ils se méfieront alors et Kiri ne pourra plus rien faire des informations qu'on fournira. »

Elles deviendront obsolètes et toute la mission n'aura servit à rien.

- « Nous ne sommes jamais venus. »

Du moins, c'était ce qu'ils devaient croire. Même si ils venaient à discuter avec le « vrai », pour qui ils se feraient passer. Ils seraient bien moins vite démasqués et repérés. Leur plan mis sur pieds, les deux shinobis devaient maintenant se mettre en action. Akane jeta des coups d’œil vers le port, tentant de chercher un lieu louche et des postes de guet. Des endroits où l'on pouvait voir et entendre sans être remarqués. Mais elle se rendit vite compte qu'elle n'arriverait à rien de cette façon.

- « Nous devons d'abord repérer où ils opèrent. »

La suite était simple : trouver leur planque, les y observer, surveiller l'un d'entre eux en particulier, se faire passer pour lui et leur soutirer des informations. Elle fit signe à Shitekka de la suivre, et se faufila dans une ruelle. Elle jeta des coups d’œil à droite et à gauche pour vérifier que personne ne les voyait, puis effectua un signe afin de se transformer. Et bientôt la jeune femme devint une innocente vieille dame. Personne ne se méfiait des vieux, même si ils étaient mystérieux. Sous cette apparence, elle pourrait ainsi arpenter le port en toute discrétion.

- « Vous venez avec moi ou on se sépare ? »

S'ils se séparaient, ils pourraient surveiller d'avantage d'endroits. Mais devraient se donner un lieu et une heure de rendez-vous pour se retrouver. S'ils restaient ensemble, ils obtiendraient tous les deux l'information en même temps. Akane ne savait pas vraiment ce qui était le mieux. Et en vérité c'était plutôt étrange pour elle de s'infiltrer en étant épaulée. Elle avait toujours fait ça seule, ne comptant que sur elle-même et ses propres capacités. Là, elle devait à la fois lui demander son avis pour tout ce qu'elle faisait, et faire confiance à un étranger. Et elle trouvait ça plutôt contraignant. Mais maintenant qu'elle était à Kiri et plus sous les ordres de son père, elle allait devoir s'y faire. À travailler en équipe...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mer 7 Nov 2018 - 18:15
La partenaire de Shitekka approuva son plan. Les deux allaient à présent partir en quête d'une proie dont ils pourraient usurper l'identité. Avec une telle couverture, leur infiltration au sein de la pègre de Kiri ne serait plus qu'un jeu d'enfant. Il ne restait plus qu'à traquer la cible idéale pour mettre en marche leur plan d'action. Pour se faire, Akane fit usage de la fameuse technique de métamorphose. Le Kaguya avait rarement assisté à un tel jutsu, aussi il tâcha de dissimuler sa surprise en voyant sa coéquipière prendre l'apparence d'une vieillarde. Avec une telle technique, la demoiselle pouvait aisément espionner les malfrats sans susciter la crainte. La vieille dame interpella par la suite son binôme sur la suite des opérations, avec un vouvoiement auquel Shitekka n'avait guère l'habitude.
— Vous venez avec moi ou on se sépare ?
— Je propose que l'on se sépare. J'aimerais essayer quelque chose, mais autant optimiser nos chances en couvrant plus de terrain chacun de notre côté. Retrouvons-nous ici deux heures pour faire le point.
Après ces quelques mots, Shitekka se prépara à partir et ne décrocha du regard la kunoichi qu'une fois qu'elle lui répondit afin de s'assurer de sa coopération. Sa réponse l'avait gêné, lui qui n'avait pas l'habitude d'être aussi directif. Le Genin tâcha alors d'essayer de mettre de côté cette impression alors qu'il se rappela de la maison de jeux dans laquelle il fit la connaissance de Nobuatsu Saji. Son idée se basait sur sa mauvaise expérience du riichi, entouré par une horde de yakuzas prêt à récupérer leur argent sale à tout prix. Mais pour l'heure, il se dirigea vers le port, et plus précisément en direction des quais où l'on avait signalé la présence des parias.

Là-bas, le Kaguya prit position sur l'un des toits des entrepôts de marchandises qui lui offrait une vue sur les quais où se concentrait la pègre locale. Quelques traits de brume portés par les embruns facilitaient son camouflage, alors que le bruit des vagues s'échouant sur le rivage masquait ses déplacements. De sa position, il put observer qu'une demi-dizaine d'hommes discutaient entre eux à proximité des navires. Certains échangeaient avec des marins, qu'ils semblaient bien connaître. Un homme, un peu plus en retrait du quai, semblait s'assurer discrètement que la discussion ne parvienne pas aux oreilles d'un fouineur comme Shitekka. Mais le Kaguya n'était pas ici pour identifier la nature des activités des criminels. Ses yeux dévisageaient allégrement les malfrats présents, tout comme ceux qui effectuaient de temps à autres des allées et venues dans la zone.

Shitekka trouva son bonheur au bout d'une demi-heure de patience. Son idée avait porté ses fruits, alors qu'un homme tatoué se présenta sur les quais, un panier en sa possession. Le contenant ne semblait pas particulièrement suspicieux, cependant le Genin avait de quoi avoir des doutes sur la nature du colis que l'homme amena aux pieds d'une embarcation. Avec son tatouage de serpent s'enroulant vicieusement autour de son bras droit, aucun doute: cet homme faisait partie des yakuzas qui furent présents lors de sa soirée à la maison de jeux. En faisant l'association entre les bandits qu'il avait croisé en jouant et ceux mentionnés dans la mission, le shinobi avait supposé qu'un lien était possible entre eux.

Le Genin tenait maintenant son homme. Il ne restait plus qu'à voir ce qu'il pouvait en tirer, afin de voir s'il constituait le candidat idéal pour s'immerger dans le réseau criminel du port. L'homme au tatouage de serpent, un quadragénaire aux cheveux courts, scruta les alentours avec attention de ses yeux fins, lorsqu'il finit d'accomplir sa livraison. Il serait difficile de suivre à la trace le tatoué sans risquer d'attirer l'attention. Shitekka n'était pas familier avec le Henge no jutsu. Il dut alors s'en remettre à d'autres subterfuges. Sa cible n'avait rien d'un ninja, néanmoins Shitekka était capable d'en ressentir le chakra de façon grossière. Son don naturel ferait un allié idéal pour suivre à distance le livreur et ainsi mieux l'épier.

Il prit alors ses distances avec sa proie, masquant toute crainte de cette dernière en se dissimulant derrière les bâtiments pour la suivre. Lorsque l'occasion se présentait, le Kaguya réduisit la distance pour observer les agissements du yakuza. Ce dernier s'éloigna à son rythme du port, rencontra quelques camarades avec lesquels il discuta, dont l'un en particulier. Les deux hommes s'étaient réunis dans une ruelle à l'abri des regards suspects, sauf celui de Shitekka, qui profita de la baisse de vigilance de sa cible, pensant être en sécurité, pour se rapprocher. Il l'observait de plusieurs mètres de hauteur, et prêtait une oreille attentive à la discussion qu'il tint avec son homologue.

Son homme se prénommait Ryōtarō, et servait de relais pour transmettre des cargaisons à destination du port. Le second homme, lui, devait amener le colis à la maison de jeux, certainement pour le réapprovisionner. Au vu de la conversation, Ryōtarō n'effectuait pas tout le temps ce parcours, et se relayait avec d'autres. Le Kaguya conclut sur l'utilité d'une telle organisation: attirer le moins possible l'attention et donc réduire les risques de filature par le biais d'une route récurrente. Manque de chance pour eux, leur plan tombait à l'eau dès lors qu'il s'agissait d'un shinobi doué de sensorialité et qui reconnaissait l'un des leurs. Par la suite, Shitekka ne put soutirer que de maigres informations: les deux hommes s'en tenait à une conversation presque banale, où ne se présentait pas l'occasion de révéler des données cruciales sur l'organisation de la bande. Ryōtarō et son acolyte se séparèrent, revenant sur leurs pas.

— À ce soir, pour la seconde partie.
Alors que Ryōtarō s'alluma une cigarette tout en saluant son camarade, et que ce dernier repartit à l'opposé avec la corbeille par-dessus l'épaule, Shitekka lui se frotta les mains avec un sourire satisfait: sa cible avait vendu la mèche dont il avait besoin. Le Kaguya reconnaissait la direction de la ruelle sombre où il fit l'expérience du riichi sous pression, et vers laquelle se dirigeait le second homme. Le premier, lui, fit l'objet d'une ultime filature, qui permit au balafré de baliser le parcours de sa potentielle proie. Il ne lui restait plus qu'à revenir sur le point de rendez-vous pour faire son rapport auprès d'Akane et de lancer leur plan. Il se sépara alors du yakuza au tatouage reptilien et revint sur ses pas, guidé par la tour du Mizukage qui surplombait le quartier. Là, il se posta contre le mur où il fit la rencontre d'Akane et patienta son retour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Sam 10 Nov 2018 - 13:19
Shitekka opta pour la séparation : ils espionneraient chacun de leur côté, avant de se retrouver ici dans deux heures. Peut-être avait-il tendance à être solitaire, lui aussi. Il lui dit même vouloir « essayer quelque chose ». Peu lui importait, tant qu'il faisait son travail. Elle hocha la tête pour confirmer qu'elle avait compris et était d'accord, et parti en trottinant de son côté.

Sous son déguisement de vieille dame, elle ne craignait pas trop d'attirer l’œil mais devrait quand même faire attention à ne pas s'approcher de trop près de ceux qu'ils cherchaient. Peut-être avaient-ils des shinobis censeurs parmi eux, capables de repérer des henge. Elle se dirigea vers les pêcheurs, entre les bateaux. Écoutant les conversations, pour voir si elle pouvait saisir quelques mots intéressants.

Il y avait des petites embarcations qui n'avaient l'air de ne rien transporter. C'étaient d'avantage des bateaux de plaisance qu'autre chose. Elle trottina alors un peu plus loin, et échangea quelques mots avec un pêcheur qui se trouvait là, histoire de se donner une contenance.


- « La pêche est bonne, mon brave ? »
- « Oui ma p'tite dame. Mais c'est pas l'coin le meilleur ici. Y'a plus de gros par là bas. »


Et il fit un geste du menton pour montrer un peu plus loin. Elle y jeta un œil, puis reporta son attention sur lui.

- « Et pourquoi vous n'y êtes pas ? »
- « Pasqu'on est jeudi. »


Elle attendit la suite, mais rien ne vint. Il ne semblait plus être disposé à discuter, regardant loin devant lui comme s'il voyait quelque chose d'intéressant. Elle le salua d'un signe de tête et se dirigea vers le lieu vague qu'il avait désigné.

- « 'Tendez, n'y allez pas ! Y'a des gens pas très bien attentionnés là-bas, ma p'tite dame. »
- « Je vais leur dire deux mots moi, à ces petits voyous. Empêcher un brave pêcheur d'aller dans le meilleur coin, on aura tout vu. »


Puis en partant elle ajouta :

- « C'était pas comme ça de mon temps ! On les respectait, les braves gens ! »

Il parait que les personnes âgées sortaient souvent ce genre de phrases. Ça avait apparemment l'air d'avoir l'effet escompté car il ne rajouta rien d'autre, haussant simplement les épaules. Trottinant toujours, elle se dirigea donc plus loin, les oreilles à l'affût du moindre morceau de conversation intéressant qu'elle pourrait écouter. Et quant elle vit différentes allées et venues venant d'un des bateau vers l'un des entrepôts, elle se posta debout face à la mer, faisant mine de l'observer.

Certains marins avaient amené de la marchandises provenant d'autres contrées comme des épices, à en juger par l'odeur. Les cargaisons étaient amenées dans différentes entrepôts, selon les bateaux amarrés. Étant de dos, elle ne pouvait pas savoir lesquels, et ça ne l'intéressait pas. Ce n'était pas ce qu'elle cherchait. Son ouïe partit un peu plus loin, à la recherche d'autres conversations. Et elle s'arrêta sur un voix. Une voix qu'elle connaissait. En l'entendant, elle se dit premièrement qu'elle devait se tromper et que ce n'était qu'une ressemblance. Mais en se concentrant dessus, elle eut la confirmation qu'elle ne se trompait pas : il s'agissait bel et bien de Akito, un des hommes travaillant avec son père. Son cœur s'accéléra à cette idée, paniquée à l'idée qu'il puisse s'emparer de Kiri après avoir fait quasiment tout Mizu no kuni. Mais elle prit sur elle en contrôlant son souffle pour revenir à la normale.

Elle se concentra de nouveau sur la voix une fois qu'elle fut remise, mais ne la trouva pas. Il ne discutait plus, ou était parti. Dans tous les cas, elle ne l'entendait plus. Elle resta encore un bon moment sur place, à tenter d'écouter des conversations intéressantes. Mais il n'y avait que des marins et des hommes déchargeant des marchandises qui avaient l'air tout à fait légales. Soit ils avaient arrêté pour l'instant, soit ils avaient repéré qu'on les observait. Elle porta alors son attention sur l'eau, vers laquelle elle regardait. C'était apaisant ce bruit de vagues. Tout comme regarder cette vaste étendue d'eau. Peut-être devrait-elle revenir plus tard, en dehors d'une mission, pour trouver la tranquillité. Elle porta son regard vers des petits clapotis sur l'eau, pour s'apercevoir qu'il y avait effectivement des poissons plus gros par ici. Des carnassiers ? Et pourquoi ici, et pas ailleurs dans le port ? Akane fini par repartir en trottinant vers la petite ruelle, pour y retrouver Shitekka et échanger ce qu'ils avaient trouvé.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Ven 16 Nov 2018 - 19:53
Une fois le délai de deux heures écoulé, Shitekka retourna retrouver Akane au point de rendez-vous. Malgré ses lacunes dans la maitrise des techniques ninja, son don naturel pour la sensorialité lui avait permis de glaner des informations utiles dans le déroulement de leur mission. Leur premier objectif, à savoir trouver une cible à remplacer pour s'approprier son identité et infiltrer le réseau criminel, semblait sur le point d'être accompli. Le Kaguya avait pisté une proie de choix pour un tel but. Il comptait bien faire part de sa trouvaille auprès de la kunoichi. Sur place, le balafré patienta quelques minutes, avant de retrouver une vieillarde qui lui semblait familière. Cette même dame âgée abandonna un instant son partenaire de mission, pour reprendre à l'abri des regards indiscrets son apparence normale. Le moment semblait idéal dorénavant pour exposer de chaque côté les découvertes qui pourraient leur permettre d'avancer dans cette mission. Ce fut Shitekka qui prit en premier la parole, visualisant encore le visage du yakuza au tatouage reptilien.
— Alors voilà… de mon côté, j'ai trouvé quelqu'un dont on pourrait utiliser l'identité pour infiltrer leur groupe. Il s'appelle Ryôtaro. C'est un yakuza que j'ai eu le malheur de rencontrer dans une maison de jeu et qui fait des livraisons entre la maison de jeu et les quais où sont les bandits dont on doit s'occuper. A en juger par les pratiques qui se font dans cette maison de jeu, je pense qu'ils amènent de l'argent au port. Pour quoi, ça je ne sais pas. Par contre, j'ai pu suivre notre homme, et je sais quel chemin il va emprunter ce soir.
Shitekka marqua une légère pause. Il n'avait guère l'habitude de parler autant. Encore moins d'être aussi impliqué dans un objectif tel que proposé par celui d'une mission. Le balafré ne s'était jamais senti autant comme un shinobi comme maintenant. Après s'être raclé la gorge, il reprit:
— Si vous voulez, on peut donc partir sur cette piste là. On en a encore le temps de toute manière, la prochaine transaction aura lieu à la tombée de la nuit. Et vous, de votre côté, vous avez pu trouver quelque chose ?
Le Genin n'était guère habitué à vouvouyer ses semblables. Il s'était prêté précédemment au jeu de la seconde personne du singulier, avant de revenir en arrière. La société ninja avait ses codes en matière de conversation, et le Kaguya avait encore des progrès à faire pour savoir à quel moment il pouvait être familier. Mais pour l'heure, ce qui importait, c'était de déterminer la suite des opérations pour pouvoir enfin infiltrer le réseau criminel qui s'organisait sur les quais de la ville. Au vu de la discrétion et des précautions dont faisaient preuves ses membres, Shitekka semblait persuadé que la suite leur réservait bien des surprises…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Ven 16 Nov 2018 - 22:11
En arrivant auprès de son coéquipier, la jeune femme déguisée en mamie lança des coups d’œils à droite et à gauche pour vérifier que personne ne la voyait. Puis une fois qu'elle fut certaine de ne pas être vue, elle reprit son apparence originale. Le Kaguya entreprit alors de faire son compte rendu. Il avait repéré la personne idéale à espionner afin de prendre son apparence. Il avait même son prénom, et l'endroit par où il passerait le soir-même. C'était du bon travail.

En revanche elle ne sut pas vraiment quoi faire de l'information qu'il lui donna concernant ses passes-temps. Il lui dit avoir rencontré ce Yakuza dans une maison de jeux, où celui-ci faisait la navette afin de livrer les marchandises. Elle passa là-dessus, et fini par conclure :


- « C'est une bonne piste, oui. »

Ils prendraient certainement cet homme-là en apparence. Enfin elle, car il lui avait dit quelques heures plus tôt que ce serait son rôle. Ça ne la dérangeait pas, elle aimait bien jouer à être quelqu'un d'autre. Ce fut donc à son tour de donner des informations à son coéquipier.

- « Pour ma part j'ai obtenu quelques informations aussi. Il semblerait que le bateau qu'ils étaient en train de décharger tout à l'heure s'amarre à la même place tous les jeudis. »

Elle hésita, avant de continuer d'une voix moins assurée car elle ne savait pas si elle devait en parler ou non :

- « Et j'ai parlé à un pêcheur. À cet endroit-là il y a plus de gros poissons qu'ailleurs. Mais je ne sais pas pourquoi ni si c'est important. »

Dans le doute, elle préférait le dire à Shitekka. Ils étaient ensemble sur la même mission, et peut-être que lui saurait quoi faire de cette information. Elle reprit ensuite, en baissant la voix pour ne pas être entendue :

- « Les Yakuzas traitent avec Tatsuzô. J'ai entendu un de ses lieutenants. »

Elle tourna la tête de droite à gauche.

- « C'est pas bon. Tatsuzô n'avait jamais fait affaire avec du monde à l'intérieur de Kiri, avant. Il se contentait de l'archipel de Mizu. »

Il y avait bien eu un contact, certainement pour avoir quelques informations sur ce qu'il se passait à l'intérieur du village. Mais n'avait encore jamais commercé avec quelqu'un à l'intérieur. Du moins pas à sa connaissance. Après, elle n'était peut-être pas au courant de toutes les activités de son père. Et puis il s'était écoulé plus de trois ans depuis son départ, peut-être que cette alliance n'était pas si nouvelle que ça. Dans tous les cas, il n'y avait qu'un seul moyen de le découvrir.

- « Il faut que j'aille espionner ce Ryotarô maintenant pour observer sa façon d'agir et de parler. »

Plus elle l'aurait observé, plus elle serait capable de l'imiter à la perfection. Ou sans trop éveiller l'attention.

- « Vous voudrez qu'on prenne sa place avant ou après la livraison ? J'imagine qu'après on pourra dire qu'il a oublié quelque chose, et il ne sera pas censé revenir en même temps que son double. »

Mais ça risquait d'être louche. Et avant, ils prenaient le risque de le croiser s'ils mettaient trop de temps. Sans parler du fait que ce Ryotarô pourrait discuter avec les autres et comprendre qu'on avait usurpé son identité. Après la livraison lui semblait être le mieux. Mais peut-être que Shitekka avait une autre idée.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Dim 2 Déc 2018 - 0:27
Shitekka avait effectué son rapport auprès d'Akane. Cette dernière sembla approuver l'idée du Kaguya, ce qui ne manqua pas de flatter l'orgueil du Genin en quête de progrès. Pour autant, le balafré conserva son sang-froid, masquant son enthousiasme sous ses cicatrices mystérieuses. Ce fut par la suite au tour de la kunoichi de partager ses informations. Akane n'avait pas lambiné non plus de son côté: grâce à son camouflage parfait, elle fut en mesure d'approcher au plus près les quais concernés. Cet avantage lui permit non seulement de relever la fréquence à laquelle le bateau amarrait au port Naragasa, mais aussi d'identifier d'autres éléments, comme la présence singulière de gros poissons autour de l'embarcation.

Cependant, l'information qui étonna le plus Shitekka, ce fut l'évocation d'un certain Tatsuzô, associé aux yakuzas qui trainaient dans le port. Ce nom ne lui disait absolument rien. Le Kaguya ne savait pas s'il était censé avoir eu vent de ce prénom. Dans le doute, il préféra mettre son ignorance sur le compte de sa récente arrivée au village. Toujours était il que ce personnage semblait tracasser la demoiselle, qui insista à deux reprises sur ce dernier. Shitekka se mit alors en tête de crever l'abcès en demandant plus tard l'identité de cet homme qui attirait bien trop l'attention d'Akane.

Pour l'heure, la kunoichi suggéra d'aller épier sa cible principale, Ryotarô, certainement dans le but de mieux prendre sa place en tant venu. Restait à présent à savoir à quel moment le "remplacement" aurait lieu. L'occasion pour le Kaguya de proposer un nouveau plan d'action.

— Après l'avoir suivi, je pense qu'on peut envisager de s'occuper de lui avant la livraison au port. Je sais par où il va passer pour rejoindre l'embarcadère. À trop vouloir se cacher à l'abri des regards indiscrets, ses précautions vont se retourner contre lui. On aura aucun mal à lui tendre une embuscade pour l'assommer avant que vous ne preniez sa place. Cela nous évitera en plus d'attiser les suspicions des autres une fois au port.
Sa prise d'initiative réalisée, le Kaguya préféra laisser sa coéquipière trancher maintenant qu'elle disposait de ces informations.
— Dans tous les cas, si vous voulez l'espionner, je peux vous conduire à l'endroit où il se trouve. On a encore du temps devant nous avant que la seconde livraison ait lieu.
Il se tourna alors vers la direction du dit lieu, et invita du regard et de la main sa partenaire à le suivre. Le tandem se dirigea dans une rue proche de celle où se situait la maison de jeux dédiée au mahjong. Par chance, du fait de son repérage initial, Shitekka connaissait l'endroit idéal pour espionner l'homme au tatouage reptilien. Installés sur le toit d'un immeuble facile d'accès et offrant un point de vue discret, le duo de Kirijins s'était retrouvé face à une autre maison de jeux, cette fois plus orienté vers le chinchirorin, un jeu de dés utilisant un bol. Le but était de deviner la valeur des trois dés agités sous le bol, justifiant le détournement potentiel de ce jeu de hasard au profit de paris. Mais, n'ayant cure des enjeux d'un tel divertissement, Shitekka se concentra sur sa mission, alors qu'il désigna du doigt la cible du jour.
— Voilà notre homme.
Son index pointait alors vers le fameux Ryotarô et plus précisément son serpent d'encre s'enroulant autour de son bras. L'homme jouait les gros bras en s'assurant du bon déroulement des parties, et notamment celles jouées par des complices professionnels dans l'art d'amasser les gains.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Dim 2 Déc 2018 - 18:33
Les deux shinobis de Kiri discutaient de la meilleure manière de procéder pour la suite. Encore une fois, ça faisait bizarre à la métamorphe de travailler en équipe. Mais ce n'était pas une mauvaise chose. Shitekka avait l'air de savoir ce qu'il disait et ses paroles étaient censées. Il parlait de nouveau d’assommer leur cible alors qu'elle s'y était déjà opposée. Cependant, elle avait eu simplement peur que ça ne les fasse repérer. Et de la façon dont il présentait ça, ça ne risquait pas grand chose. Le temps que l'homme se réveille et aille voir les autres, ils auraient eu le temps d'accomplir leur mission et de rendre leur rapport. En tous cas, si tout se déroulait comme dans leur plan.

Elle avait encore quelques doutes. De cette manière, ils sauraient qu'ils étaient surveillés et se feraient encore plus prudents. Ou bien ils arrêteraient probablement de faire leurs affaires ici pour en commencer ailleurs. Et leur mission n'aurait servit à rien. Mais elle s'en remit à son jugement. Ils ne pouvaient pas se permettre de perdre d'avantage de temps ici, ils risquaient de ne pas avoir le temps d'observer leur cible.


- « Très bien, allons-y. »

Shitekka l'invita alors à la suivre, et ils se dirigèrent discrètement vers leur proie. Akane hocha la tête lorsqu'il lui montra Ryôtaro. Perchés sur un toit comme de parfaits shinobis, ils l’observèrent. La kunoichi regardait plus particulièrement son tatouage, tentant d'en retenir les moindres détails afin de pouvoir le reproduire de façon la plus fidèle possible par la suite. Ce serait dommage de se faire démasquer par ses complices à cause d'un dessin sur la peau.

L'homme ne faisait pas grand chose de plus que de rester debout la plupart du temps. Sa simple présence aux côtés des hommes qu'il servait suffisait à intimider. Alors elle attendit, sans bouger. Jusqu'à ce qu'il discute avec d'autres personnes, et qu'elle entende le son de sa voix. Mais ça ne suffisait pas alors ils restèrent là encore plus longtemps. Elle voulait savoir la façon qu'il avait de marcher, de rire, s'il avait des tics particuliers, et tout un tas d'autres choses qui lui permettraient de l'imiter à la perfection. Jusqu'à ce qu'il se décide à bouger. Alors la kunoichi se tourna vers son coéquipier, qui avait été aussi patient et observateur qu'elle.


- « Allons attraper notre proie. »

En chuchotant pour ne pas risquer d'être entendue. Ils descendirent du toit où ils étaient postés depuis un long moment et la jeune femme étira un peu ses membres engourdis avant de suivre Shitekka. Désormais il s'agissait d'arriver sur place avant lui pour lui tendre un piège, et le prendre dans leurs filets.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Lun 3 Déc 2018 - 23:15
Le Yakuza au tatouage de serpent ne se doutait pas une seconde que sa soirée risquait de prendre une toute autre tournure. Il était là, veillant au bon déroulement des parties. Avec son air supérieur, et ses bras croisés lui donnant une allure hautaine, Ryotarô veillait sur son domaine. Mais il était loin de s'imaginer que dans les cieux, deux rapaces épiaient leur proie, attendant le moment opportun pour le débusquer de son nid et lui rappeler la loi du plus fort. Loin de l'optique de la chaine alimentaire, Shitekka attendit patiemment qu'Akane termine son inspection avant de se remettre en route.

Le tandem de Kirijins avait certes une avance considérable avant la venue de leur cible, cependant le Kaguya avait de la suite dans les idées. Sur le chemin les conduisant sur le lieu où ils allaient tendre une embuscade, Shitekka prit soin de s'équiper en conséquence. Faisant un crochet par son appartement, il revint avec de la ficelle, quelques outils et bien des idées derrière la tête. Akane, qui l'attendait sur place, put assister à la mise en place d'un guet-appens digne d'un membre des Urumi. Comme à l'accoutumée, le Kaguya avait choisi l'emplacement l'idéal pour un tel traquenard: la ruelle était étroite, pas fréquentée, et jonchée d'obstacles en tout genre. Le tout surplombé par des bâtiments suffisamment hauts pour offrir un point de vue de choix aux deux ninjas.

Lors des préparatifs, le balafré se remémora les informations qu'avaient obtenu Akane au port. Ayant encore du temps devant eux, bien que le soleil commençait à rejoindre l'horizon, Shitekka se tourna vers la kunoichi pour lui faire part de quelques unes de ses réflexions.

— Au fait… maintenant que j'y pense, concernant les gros poissons autour du bateau, et si c'était lié à ce qu'ils transportaient ? Ça doit être suffisamment volatile j'imagine pour diffuser un minimum dans la cale et se retrouver dans l'eau du port. Et intéressant pour les gros poissons, aussi.
Suite à cette déduction, le Genin se rappela également de l'inquiétude de sa partenaire de mission à propos du dénommé Tatsuzô, un personnage à priori lié aux yakuzas. La situation semblait propice pour éclairer la lanterne du jeune homme.
— Tant que j'y suis, tout à l'heure, vous parliez d'un certain Tatsuzô… Je suis censé le connaître ? Je suis assez récent à Kiri, mes connaissances sont du coup plutôt limitées pour le moment.
Tout en laissant le soin à Akane de lui répondre, ou non, Shitekka paracheva ses préparatifs et installa dans la ruelle son piège. Il n'y avait plus qu'à attendre que sa proie tombe dans ses filets.

Les minutes précédant l'instant fatidique, le Genin entreprit un étrange rituel. Adossé au bord du vide donnant sur la ruelle, le Kaguya récita quelques prières adressées aux kamuys du foyer et du feu. Une habitude de chasseur avant de partir en expédition pour traquer le gibier. Si pour Shitekka il s'agissait d'une formalité, pour une personne extérieure aux us et coutumes des Urumi comme Akane, la scène se limitait alors à des marmonnements dans une langue inconnue.

La détection de chakra de Shitekka tira ce dernier de ses récitations, alors qu'il ressentit la présence tant attendue de Ryotarô. Fidèle à lui-même, le livreur nocturne s'engouffra dans le mince passage, persuadé d'y trouver le confort de ne pas se faire repérer. Cette sécurité qui l'enveloppait ne tarda pas à se retourner contre lui et à l'étreindre peu à peu, alors qu'il commençait à se débattre dans la toile tendue par le Kaguya. La ruelle était d'ordinaire jonchée çà et là d'objets en tout genre, appartenant aux habitants du coin: des poubelles, un vélo, des planches de bois… Mais l'agencement de ces objets forçait cette fois-ci le yakuza à se faufiler avec plus de précaution, de crainte de renverser et de créer du bruit.

Étouffé par ses précautions maladives, l'homme traversa progressivement l'endroit, jusqu'à se retrouver face à une poutre en bois gênant le passage. Dans la pénombre du crépuscule, Ryotarô se rapprocha de l'objet, essaya de le dégager… et ce fut trop tard.

La poutre tomba malgré lui du fait d'un mauvais appui et tira avec elle la corde qui entourait en son extrémité le pied de de Ryotarô. Le lasso se referma brusquement tandis que sa proie fut emportée au sol, incapable d'anticiper un pareil piège. Dans le fracas, Shitekka en profita pour descendre du toit par quelques sauts bien placés avant de rejoindre sa prise du soir pour l'assommer pour un bon moment. Akane n'avait plus qu'à prendre sa place, emporter le panier que Ryotarô portait à l'origine jusqu'au port, et infiltrer le bateau pour en apprendre davantage.

— Et voilà, le tour est joué, lança le Kaguya à sa coéquipière, à présent je vous laisse prendre sa place. De mon côté, je m'occupe de rejoindre le port en avance. Je vais essayer de me faufiler au plus près du bateau pour être à vos côtés en soutien. Au moindre problème, sifflotez, et je ferai de mon mieux pour vous aider !
Au même moment, il termina de ligoter et de bâillonner le yakuza qui n'en menait plus large, de le cacher dans un recoin de la ruelle. Suite à cela, il fit signe de la main avant de repartir vers le port.

Sur place, le plan était simple: profiter de la nuit pour approcher le bateau. S'il était inconcevable d'atteindre les quais, alors certainement gardés par quelques malandrins, Shitekka avait envisagé une autre option, moins couteuse. Par le biais d'un énième détour, il se posta de l'autre côté du port, loin de la surveillance des criminels et du public. Là, il lui suffit de se délester des affaires qui le retenaient avant de s'enfoncer dans les eaux du port. Emportant avec lui un morceau de bambou qui lui ferait office de tuba, il nagea discrètement jusqu'à revenir sur les quais qui le concernaient.

À présent posté sous les pontons, le Kaguya patientait, attentif au moindre bruit de pas, à la moindre discussion. Le point culminant de sa mission allait se jouer dans les prochains instants. Et si Akane devait endosser le rôle principal pour cette infiltration, Shitekka était conscient que son rôle à lui, celui de l'épauler en cas d'urgence, restait tout aussi important…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Jeu 6 Déc 2018 - 11:46
Ils avaient observé l'homme assez longtemps pour pouvoir reproduire ses gestes à la perfection. Il restait désormais à lui tendre un piège afin de l'assommer et prendre sa place, ni vu ni connu. Ainsi, ils allaient pouvoir obtenir les informations désirées par Kiri. Et pour se faire, Shitekka laissa la kunoichi sur place avant de revenir plus tard vers elle, qui n'avait pas bougé de l'endroit où il l'avait laissée. Puis il mit en place un plan et la métamorphe le laissa faire, puisqu'il avait visiblement l'air de s'y connaître. Observant au passage sa technique.

- « C'est possible. »

Il continuait son manège, et elle restait debout sans bouger, à distance respectable pour ne pas le gêner. Shitekka réfléchissait en même temps qu'il préparait son piège, preuve qu'il l'avait fait tellement de fois qu'il n'avait pas besoin de toute son attention pour y arriver.

- « Pas dans Kiri, non. C'est un homme d'affaires très influent dans le pays de l'eau, mais il évite soigneusement les shinobi. Enfin, évitait, jusqu'à présent et à ma connaissance. »

Elle réfléchit pour savoir si elle devait lui fournir d'avantage de détails, mais jugeant que l'essentiel y était, elle se tut de nouveau. Le Kaguya semblait en avoir terminé avec les préparatifs et il se mit bientôt à méditer. Non, c'était différent de la simple méditation, il y avait autre chose. Il marmonnait des choses incompréhensibles en même temps. C'était quelque chose d'assez étrange à voir, mais comme à son habitude Akane resta dans le silence en gardant ses pensées pour elle-même.

Bientôt leur homme arriva et ils purent l'observer se diriger tout droit vers le piège tendu par le chasseur. Ils le rejoignirent en quelques bonds et l'Urumi s'occupa de sa proie en l'assommant, avant de la bâillonner et de la cacher pour que personne ne la voie. Akane continuait d'observer sans rien dire, puis quand Shitekka en eut terminé elle approuva simplement par :


- « Beau travail. »

Elle n'aurait certainement pas agit de cette façon là, mais le résultat y était et c'était ce qu'il comptait. Pour sa part elle se serait peut-être simplement tapie dans l'ombre et l'aurait attaqué sur son passage, au moment opportun. Elle fit un hochement de tête vers son coéquipier pour signifier qu'elle était d'accord, puis prit l’apparence de l'homme désormais ligoté, avant de reprendre son chemin. Du moins celui qu'il était censé prendre.

La kunoichi – qui était désormais un membre des Yakuzas – se dirigea vers les quais d'une démarche tout à fait différente de la sienne : beaucoup moins silencieuse et féline mais d'avantage lourde et masculine. Sa corbeille sur l'épaule, elle arriva bientôt au lieu de rendez-vous afin de décharger les marchandises. L'un des hommes la salua.


- « Hey, Ryôtarô, tu arrives pile à temps. Vous allez pouvoir y aller, les gars. »
- « Humpf. »


Accompagnée de deux autres hommes de main, elle se dirigea vers le port où un bateau différent de celui d'avant était amarré. Ils purent monter à l'intérieur afin de se rendre jusque dans la cale. Là, ils furent invités à déposer leurs paniers afin d'y transférer les marchandises. Akane jeta un coup d’œil aux alentours afin de regarder de quoi ils s'agissait. Tout en essayant de rester discrète afin de ne pas attirer l'attention. Il y avait principalement de la nourriture exotique. Des odeurs appétissantes que la métamorphe ne reconnaissait pas. Du genre de celle qu'on ne trouvait pas à Mizu no kuni, et se revendait cher. On remplit son panier de sacs de poudre orangée, virant au rouge, avant de la laisser remonter.

Akane emmena sa cargaison dans l'entrepôt des Yakuzas, où elle vida son panier, avant de retourner sur le bateau. Les deux autres hommes de main en faisaient de même, et ils firent plusieurs allers-retour sous les yeux prudents de leurs supérieurs. La jeune femme attendait patiemment de pouvoir fouiller dans les deux caisses du fond de la cale qu'ils ne touchaient pas. Et saisit l'occasion lorsqu'ils eurent presque terminé avec les épices rares, et que le capitaine du bateau remonta avec les deux autres, la laissant charger une dernière fois son panier.

Elle ne mit pas longtemps à ouvrir proprement et discrètement la première caisse à l'aide de ses griffes, à peine quelques secondes. Comme si elle avait fait ça toute sa vie... Jetant un rapide coup d’œil à l’intérieur, elle n'y vit que des parchemins enroulés. De quoi s'agissait-il ? N'ayant pas le temps de vérifier, elle en prit un qu'elle stocka dans un sceau prenant la forme du serpent sur son bras. Avant de se saisir de nouveau de son panier. Mais lorsqu'elle se retourna, elle se retrouve nez à nez avec le capitaine, redescendu dans la cale.


- « Hey, toi ! »

La « Yakuza » garda son calme, ne bougeant pas d'un pouce et attendant les ordres ou qu'on lui dise qu'elle était démasquée.

- « Vire moi cette corbeille d'épices de merde et prends l'autre là-bas, comme d'habitude. Et ramène moi mon dû. »
- « D'accord patron. »


Elle se dirigea vers le second panier et échangea avec celui qu'elle possédait, avant de se diriger vers l'entrepôt. Mais la livraison devait-elle se faire au même endroit ? Elle l’espérait. Et que contenait donc ce panier ? Peut-être pourrait-elle attendre d'avoir une occasion de fouiller dedans pour le savoir. Sauf si son coéquipier voulait bien lui en créer une. Pourvu que tout se passe bien de son côté.


_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Sam 8 Déc 2018 - 15:23
Immergé dans l'eau glaciale du port Naragasa, Shitekka guettait l'embarcadère où tout se jouait pour sa coéquipière. Sous les traits du livreur Ryotarô, elle avait réussi à entrer dans l'un des bateaux férocement gardés par des malfrats. Si la demoiselle allait pouvoir toucher du doigt les circonstances de l'implémentation de ce réseau criminel, son équipier lui paraissait bien inutile. Pourtant, tapi dans l'ombre des quais, il attendait son heure, prêt à assister Akane si le besoin se faisait sentir. Ils avaient convenu d'un signal d'alerte, et malgré l'infériorité numérique, Shitekka s'engageait à entrer en action au moindre sifflement.

Sa réactivité ne fut toutefois pas mise à épreuve. Au vu du calme régnant autour de l'embarcation, la kunoichi de Kiri accomplissait sa tâche sans remous. C'était du moins ce que présumait le balafré, dont les iris fauves scrutaient la moindre information au ras de la surface. Faute de pouvoir faire mieux, le Kaguya fit quelques brasses aux alentours pour glaner de potentielles informations. Sa curiosité le poussa à se rappeler de l'ordre de mission qui lui était attribué: trouver comment les malfrats échappaient aux autorités. Un premier élément de réponse se manifesta lorsqu'un garde du port fit son apparition à proximité. Dans sa ronde de nuit, il inspectait les bateaux à quai pour s'assurer que tout allait bien. En approchant du bateau où se trouvait Akane, il fut abordé par deux malfrats, adoucissant leur ton pour se donner le rôle de marins. Tout comme le Genin, le garde restait suspicieux. Ce qui n'intimida pas les marins qui revinrent apporter la preuve écrite de leur présence légitime sur le port.

De par sa position presque submergée, Shitekka eut du mal à clairement identifier la nature du document. Néanmoins, il put entendre qu'il s'agissait d'une autorisation de commercer des fruits et épices exotiques. Rien de dangereux à première vue. Achevant son tour des lieux, le garde portuaire tira sa révérence, un goût d'amertume en bouche, avant de tourner les talons.

Ainsi protégés, les malfrats ne craignaient donc pas la loi, en tout cas pas sur les quais. Leur présence importante sur le port trouvait donc un premier élément de réponse. Toutefois, la nature de leur "cargaison" fut vite remise en question par Shitekka quelques minutes plus tard. À ce moment-là, le nageur nocturne était revenu à proximité du bateau d'Akane. Alors qu'il avait tâché de rester discret jusqu'à présent, la présence de picotements à la jambe le tira de sa surveillance rapprochée. Bientôt, les picotements devinrent des coups, voire des morsures. Pris d'une vive douleur, le Kaguya se retint au mieux, tant de faire du bruit en exprimant sa douleur qu'en brassant le moins d'eau possible.

Malheureusement, un sbire chargé de la surveillance du bateau fut attiré par les remous qui devenaient de plus en plus préoccupant, et équipé de sa lanterne, s'approcha de l'eau. Immédiatement le Kaguya prit une grande inspiration et plongea, alors que les timides lumières de la lampe peinèrent à percer à travers le trouble de l'eau. Cependant, elles furent suffisantes pour révéler au chasseur la nature de ses assaillants: les fameux gros poissons qu'avaient mentionné Akane plus tôt dans la journée. La plupart nageaient autour du bateau, et étaient beaucoup trop agités en pleine nuit pour être de simples poissons.

Dans un ultime réflexe, Shitekka s'enfonça le plus profondément possible. Tout au plus deux trois mètres le séparait de la surface. Shitekka s'accrocha alors au fond, son bras gauche dans le fond vaseux du port. Là, un des poissons qui l'avait assailli revint à l'offensive. À présent dissimulé de la vigilance du surveillant, le Genin décocha de sa paume un harpon d'os qui fusa dans l'eau. Si le projectile fit mouche, le shinobi en avait cure; sa seule présence dissuada les agresseurs qui se dispersèrent dans l'immensité du port, ne laissant que les plus curieux inspecter encore et encore le fond du bateau.

À présent convaincu que les marchandises à bord étaient vraiment suspicieuses, Shitekka reprit son souffle plus au large, loin des lumières embrumées de Naragasa. À défaut de pouvoir communiquer ses doutes auprès d'Akane, il continua à la place de l'attendre. À chaque sortie du bateau, le nageur de nuit se laissa guider par les silhouettes que sa vue troublée par la pénombre et la brume pour ensuite les identifier plus proche du rivage une fois hors d'atteinte de la surveillance du bateau. Au bout de plusieurs allées et venues, lorsque son regard reconnut le tatouage qui serpentait autour du bras de Ryotarô, le Kaguya suivit Akane qui se dirigeait vers les entrepôts.

Là, la distance entre les docks et le bord de l'eau força le Kaguya à devoir revenir à terre pour poursuivre son espionnage. Une fois encore, les lieux étaient férocement surveillés, aussi ce dernier dut faire preuve de vigilance et de ruse afin d'infiltrer les alentours. Attentif aux rondes, l'Urumi patienta calmement avant de s'approcher d'un des angles de l'entrepôt où Akane se dirigea, pointant vers l'océan. Deux hommes se rejoignaient à cet angle, avant de repartir chacun de leur côté respectif selon la ronde préétablie. Shitekka compta le temps séparant le moment où les deux gardes se retrouvaient, et décida de remettre un pied à terre à la moitié de ce temps. Là, la sécurité était la plus éloignée, et ce fut avec ce laps de temps que le Genin fit le tour de l'entrepôt de briques pour trouver une fenêtre d'où il pouvait espérer au moins avoir un bref aperçu de ce qui pouvait se tramer à l'intérieur…


Résumé:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

Hier à 22:53
Son panier sur l'épaule, Akane se dirigea vers l'entrepôt dans lequel elle avait déjà déposé à plusieurs reprises l'épice. Elle espérait que cette nouvelle marchandise inconnue – plus légère qu'avant - devait être déposée au même endroit. Et qu'elle aurait bientôt des indices concernant leur mission. Pour le moment, elle n'avait vu que la poudre rougeâtre et ça n'avait rien de louche à ses yeux. La seule chose suspecte était ces parchemins, mais ils étaient vierges. Pourquoi ? Quel était l'intérêt d'avoir ça ?

Entrant dans le bâtiment, elle se doutait que le contenu de ce panier là ne devait pas être remit avec les autres, pour ne pas être mélangé. Cependant elle ne savait pas du tout vers quel endroit se diriger. La jeune femme déguisée en Yakuza regardait attentivement les autres hommes qu'elle croisait, tentant parfois de capter leurs regards afin de voir s'ils lui faisaient un signe particulier. Mais ils semblaient tous vaquer normalement à leurs occupations sans se soucier d'elle. À vrai dire la jeune femme commençait un peu à s’inquiéter, se demandant si c'était le bon endroit de livraison et si elle n'était pas censée livrer ça ailleurs. Et ce ne fut qu'une fois arrivée quasiment au bout du bâtiment qu'un homme lui fit signe, avant d'ouvrir la porte derrière lui afin de l'inviter à y entrer.

Akane jeta un rapide coup d’œil autour d'elle, tentant de voir son coéquipier pour se rassurer avant d'entrer dans la salle où elle ne savait pas du tout ce qui l'attendait. Mais elle ne le vit pas et n'eut pas vraiment le temps de le chercher d'avantage, pour ne pas éveiller les soupçons. Ryotarô franchit donc la porte pour entrer dans une salle séparée de l'entrepôt où il avait déposé des épices. Là, la jeune femme put découvrir une grande table où étaient déroulés des parchemins shinobis. Deux hommes étaient assis à chaque bout et inscrivaient des choses sur les rouleaux, certainement des techniques à en juger par ce qu'elle pouvait voir. Un autre homme était présent dans la pièce, et assis d'une façon décontractée dans un fauteuil, observant les deux autres. Ainsi donc, les Yakuzas remplissaient les rouleaux fournis par le groupe possédant le bateau d'où elle venait.

Elle déposa son panier au sol, mais l'homme dans le fauteuil lui fit signe de s'approcher. La métamorphe avança donc avec son chargement vers lui. Il se pencha au dessus pour en sortir ce qu'il contenait : des parchemins vierges qu'il alla déposer par dessus deux autres proches de la table. Puis une fois le panier vide, il le remplit de nouveau avec d'autres parchemins, cette fois-ci pris dans un autre tas. Celui où les shinobis – ce que supposait Akane – déposaient leurs parchemins après avoir terminé d'écrire dessus. Il lui fit signe de s'en aller et elle ne se fit pas prier, retournant ensuite au bateau. Là, elle redonna les parchemins complétés au capitaine, qui lui remplit de nouveau son panier avec des vides, qu'il prit dans la caisse qu'elle avait ouverte un peu plus tôt. Pourvu qu'il n'ait pas l'idée de les compter...

La Yasei refit encore une fois le chemin en sens inverse. Elle avait vraiment l'impression de faire le sale boulot des Yakuzas et de d'avantage les aider que de leur mettre des bâtons dans les roues. Mais elle devait se faire discrète et c'est ce qu'elle fit, malgré le fait que maintenir sa technique de henge aussi longtemps commençait à la fatiguer. Observant le fond de l'entrepôt en s'y dirigeant, elle put remarquer cette fois-ci qu'il y avait une seconde porte non loin de la salle des parchemins. Que pouvaient-ils bien y faire à l'intérieur ? Peut-être que Shitekka pourrait en savoir d'avantage qu'elle, ou alors il faudrait qu'elle aille se renseigner plus tard, lorsqu'elle aurait terminé ses livraisons. Il lui fallut d'ailleurs trois tours pour emmener tous les parchemins vides et les complétés à bon port. Et lorsqu'elle en eut fini, la jeune femme se dirigea une dernière fois vers l'entrepôt afin de retourner voir l'homme qui l'avait prit en charge au tout départ.

- « C'est terminé. »
- « Super. À demain à la salle de jeux alors. »



Elle hocha la tête pour confirmer et tourna les talons afin de partir. Mais quelqu'un l'appela, ou plutôt appela l'homme qu'elle incarnait à ce moment-là.

- « Hey, Ryotarô. On s'en grille une ? Tu as fini, non ? »

Elle se retourna vers l'homme qui l'avait hélée et reconnut l'un des deux hommes écrivant sur les parchemins. Il portait un des bandeaux de Kiri. Un shinobi travaillait avec les Yakuzas ? Ce qui expliquerait pourquoi ils échappaient si bien à la garde !

- « Ouais. Mais je vais rentrer, là. »
« Allez, t'es pas sérieux ? »


L'homme la jaugea du regard, l'observant de haut en bas. Il fallait qu'elle se sorte de là. Elle n'avait jamais fumé de sa vie et n'avait pas l'intention de le faire. Et même si elle le faisait, il verrait bien qu'elle n'y était pas habituée, contrairement à Ryotarô. Son refus semblait d'ailleurs louche aux yeux du shinobi qui avait l'air bien plus méfiant, d'un seul coup.

- « Juste une petite, pour te détendre après tout ça. »

La phrase sonnait d'avantage comme un ordre qu'une demande, et elle voyait bien qu'il se doutait de quelque chose. Si elle refusait, elle serait repérée. Si elle fumait, elle serait repérée. Si elle se mettait à siffler pour appeler son coéquipier, elle serait repérée. Alors, que faire ? Elle jeta de nouveau des coups d’œils rapide pour le chercher du regard mais ne vit rien. Soit il n'était pas là soit il était bien caché, et dans ce cas avec un peu de chance le shinobi ne le remarquerait pas non plus. Elle déposa alors son panier au sol, pour « s'en griller une » avec le shinobi traître. En espérant ne pas avoir à arriver jusque là...

- « Ouais t'as raison, ça me fera du bien. »

Et elle eut soudainement une idée. Faisant un sourire à l'homme en face d'elle, un qu'elle avait déjà vu sur le visage de Ryotarô, elle siffla d'admiration pour prévenir son coéquipier avant de répondre :

- « C'est des sacrés techniques que tu connais dis donc. »

Avant de faire mine de fouiller dans ses poches pour trouver du tabac. En espérant que son coéquipier ne soit pas loin et puisse intervenir d'une quelconque façon, devinant son problème...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Infiltrer les Yakuzas [Mission libre C - PV Kaguya Shitekka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Port Naragasa
Sauter vers: