Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Altus fortus ! [Open]


Mar 30 Oct 2018 - 20:36
Le Hyûga se trouvait sur une place qu’il affectionnait beaucoup, l’académie du village. Là, en ce lieu, il pouvait régulièrement se frotter à des ninjas de son niveau. C’est en s’entrainant durement que l’on parvient à élever son niveau. C’est en maintenant une certaine exigence tant dans son attitude vis-à-vis de la souffrance, que dans l’effort que l’on parvenait à se surpasser jour après jour. Suer, il aimait beaucoup. Il ne se privait jamais pour parfaire son art dès qu’il en avait l’occasion. Tous ces derniers jours, il était venu ici. Sans relâche il s’était entraîné encore et encore et désormais il parvenait à retrouver son niveau qui était le sien il y a quelques temps. Car oui le Hyûga avait ressenti les effets négatifs de la procrastination. Il avait vu combien se laisser aller pouvait devenir mauvais pour un shinobi. Remettre à tout à l’heure ce que l’on doit et que l’on peut faire aujourd’hui… Remettre à demain ce que l’on doit faire tout à l’heure. Tout commence dans ces petits détails que l’on relègue à d’insignifiantes actions ayant de faibles répercussions. Une grave erreur. En prenant conscience, récemment, du fait qu’il avait été bon étant plus jeune et qu’il n’était pas immortel, Tsuyoshi avait pris sur lui de se remettre au travail, tel un acharné afin de redevenir à ses propres yeux celui qu’il était. Progressivement, en maintenant un certain niveau d’engagement dans les petites actions de tous les jours qui lui permettraient de maintenir puis d’accroître son niveau, il parviendrait à devenir celui qu’il souhaitait être.

Aujourd’hui, il s’entrainait seul essayant de parfaire un mouvement qu’il avait réussi à exécuter une fois dans sa vie, dans une situation plutôt délicate : les 64 coups du Hakke. Une technique héréditaire Hyûga, employant l’art Hyûga et en même temps l’art du junken : les techniques de combat à mains nues. En réalité il s’agit d’un art destructeur apparenté au taïjutsu capable de causer d’énormes dégâts physiques internes au corps touché. Dans le cas d’un shinobi, cela reviendrait à le priver d’une grande partie de ses possibilités en termes d’exécution de techniques ninjas mais aussi de détruire ses organes vitaux. S’imaginant avoir affaire à un adversaire réel, il m’entrainait sans relâche sur le poteau en bois. Le poteau disposait de nombreuses aspérités et des bras sortant du tronc vers l’avant. Ils permettaient de combattre dans de petites espaces comme s’il s’agissait d’un combat dans de petits espaces. Le Hyûga s’attelait donc à frapper sur le poteau sans y mettre de la puissance. En réalité, c’était surtout la vitesse des coups et la précision qui importait et non pas la force brute. A mesure que le temps passait, se déplaçant autour de sa cible, Tsuyoshi s’exécutait sans coup faillir autour du poteau. En se baissant, en accélérant ses mouvements, en sautant, tout y passait. Un a un ses coups touchaient subrepticement le bout de bois tandis que ses pieds dessinaient sur le sol une bien curieuse figure autour de l’objet cible. Un, deux, trois… dix… vingt-huit… trente-deux… quarante-six !

Tout essoufflé, le Hyûga s’arrêtait après s’être fait mal en heurtant du poignet. Il considéra son poignet, le massa tout en regardant autour de lui. L’on se battait ou s’entraînait de part et d’autres, d’aucuns semblaient l’avoir vu mais détournaient la tête rapidement une fois que leurs regards se croisaient, d’autres non. Ignorant tout ce beau monde, le Hyûga reprit son souffle et adopta sa posture caractéristique ! Les deux bras en avant, celui de droit précédant celui de gauche, pieds quasi-symétriques, plexus solaire protégé, le Hyûga se lança à nouveau à l’assaut du bout de bois

_ Ich, nee, san…


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Jeu 1 Nov 2018 - 22:14
Toph revenait de sa méditation quotidienne aux Haut Plateaux d'iwa. Elle en sautillait presque de joie. Tout se passait bien, il faisait frais mais le soleil brillait et ses entrainements personnels avançaient bien. Elle avait même été félicitée par le Tsuchikage en personne. Y'avait de quoi être excitée.

D'autant plus que Hisa avait parlée de lui présenter quelqu'un qui lui apprendrait les arts du Bushido. Tous ses plans avancaient, donc. Elle chantait presque en rentrant au domaine quand elle passa par l'Académie et vit quelque chose d'intéressant.

Un cousin. De la branche principale, probablement, parce qu'il donnait l'impression d'avoir un balais dans le cul et c'était généralement une impression qui ne trompait pas la jeune genin. Il s'entrainait à torturer un pauvre mannequin de bois qui ne lui avait rien fait tout en visant des points particuliers et enchainant les frappes à une vitesse extraordinaire.

Toph reconnu directement la technique qui était en train d'être tentée sous ses yeux.

Salut... cousin ? Tu t'entraines aux 64 coups du Hakke pas vrai ? Je reconnais ces positions entre mille. C'est vraiment pas une technique facile.

Toph croisa ses bras et rigola quand elle repensa aux durs entrainements qu'elle avait subit pour y arriver, à cette technique. Et encore, finalement, elle avait eu la chance de pouvoir l'étudier directement d'un parchemin. Cela avait été la récompense d'un contrat pour le Collectionneur. Une excellente opportunité et un sacré raccourci. Car si cette technique était phare dans le panthéon Hyûga, elle n'en restait pas moins une arcane des plus complexes. En général, trop pour les genins. Mais Toph n'était rien sinon déterminée.

Même si elle avait un peu négligé ses entrainements sur les tenketsus.

Puis, la princesse Hyûga se rendit compte qu'elle était tellement excitée qu'elle en avait oublié de se présenter. Oulala, manque de politesse ! Quel oubli important. Elle fit une petite révérence, du haut de son mètre quarante-cinq.

Oh, je me présente. Toph, genin et fondatrice de l'école Jishin. Si tu as besoin d'un peu d'aide, je peux te donner quelques conseils sur cette technique. Bon, je l'ai maitrisée que récemment... mais qu'est-ce que cela fait du bien quand on arrive ! Par contre, je me proposerai pas comme cible. Oulala, j'ai déjà été touché une fois sur mes tenketsus, pas deux fois.

Toph était survoltée aujourd'hui. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Mais en tout cas, elle aiderait très volontiers ce cousin inconnu dans sa quête d'excellence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 2 Nov 2018 - 15:16
L’ancêtre prenait plaisir à voir la jeune génération s’entrainer. Enfin... Il aimait surtout voir les membres de son clan dominaient en tout point les capacités des autres. Les Hyūgas étaient une race supérieure au commun des mortels, c’était évident. De ce fait, il devait se comporter comme tel. Adosser à l’un des murs de la salle d’entraînement, il cherchait les pupilles pales. Si un jeune maître sortait du lot, nul doute qu’il fera son possible pour le prendre sous son aile. Il était vieux et avait perdu de sa superbe. Certes, mais il n’en restait pas moins un élément à part. Après des décennies de souffrance, il le sentait, son corps reprenait du poil de la bête, la blessure se résorbera et ses tenketsu pourront enfin laisser fluidifier son chakra.

Une bombe à retardement.

Une énorme gourde de saké à la main, il but l’entièreté du récipient d’une traite - plusieurs litres du nectar médicinal. Se relevant après avoir ce petit temps mort. Le géant culminait à plusieurs mètres d’altitude et dominait quiconque de par sa taille gargantuesque. S’approchant à pas lourd, résonnant sur le sol, il se plaça dans le dos des deux pupilles pales, son ombre venant les submergés. Hyūga Tsuyoshi et Hyūga Toph. Deux brillantes personnes qui sauront sans doute marquer le clan et qui sait ... Devenir jeune maître comme fut Takumi. Aucun des noms de ses fils ou filles ne lui échappaient. Son regard était partout. Eien n’avait pas à se présenté, ancien du clan, il prenait la place de membre du conseil. De plus, sa proximité avec Takumi était connu de tous tout comme son comportement spéciale pour ne pas dire monstrueux.

— L’entraînement est important pour tout shinobi est encore plus pour nous. Les 64 coups du Hakke. Interessante démonstration. Mais Tsuyoshi, tu ne la maitrise toujours pas parfaitement, prouve moi ta valeur.

Sa demande ressemblait quelque peu à un ordre, la frontière dans ses propos était toujours difficile à placer. Mais elle n’était point fortuite, pour qui saurait réfléchir.

— Toph. On ma longuement parler de toi. Tu sembles l’un des éléments phares du clan malgré ta jeunesse. Un jour, j’aimerais bien voir ça. Tout comme l’école Jishin.

Son ton restait inquisiteur. Il demandait ou réclamait certaines choses. En état, il aurait directement demander un combat - en même temps - afin de tester les deux jeunes. Mais rien ne pouvait mentir au Byakugan, tronc comme dos, son corps était littéralement déchirer voir détruit, se reconstruisant peu à peu grâce à la brillante machine qu’est le corps humain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4588-en-cours#35426

Mar 6 Nov 2018 - 16:06
Tsyuyoshi remarqua bien vite la nouvelle arrivante. Il la reconnaissait bel et bien et même si cette dernière ne semblait pas trop le connaître lui savait qui elle était. Après tout, ils appartenaient à la même famille, à la même branche de privilégiés. La seule différence étant qu’ils n’avaient guère les mêmes géniteurs. Seule et unique différence car l’aïeul était commun et à peine quelques générations au-dessus, ils étaient parents. De fait, lui considérait sa cadette comme une cousine. En réalité ils l’étaient bel et bien. Plus âgé que Toph – car c’est ainsi que la jeune Hyûga qui s’était présentée devant lui s’appelait, lui pouvait se remémorer certainement plus facilement son visage voire son nom. Il y avait bien une dizaine d’année de différence entre eux…

_ Salut Toph…

Le Hyûga venait d’arrêter son entrainement. La main droite sur la nuque, se caressant les cheveux, celle de gauche sur sa hanche, le jeune homme regardait avec un sourire amical sa cadette. Il l’inspecta de haut en bas sans aucune animosité ou volonté de passer pour être supérieur, puis il lâcha :

_ Tu as bien grandi ! Quand tu étais petite comme ça – il baissa sa main à hauteur d’un mètre – beaucoup pariaient que tu n’allais pas atteindre une taille honorable. Je suis heureux que tu ais fait mentir tout ce beau monde !

Il n’avait pas fait cette remarque pour blesser et pourtant, presque aussitôt il s’en voulut d’avoir parlé du physique de sa cadette. Certes, elle était bien sa cousine, mais leurs rapports n’étaient pas aussi proche que cela au point de leur permettre de pouvoir parler ainsi. Enfin… Si jamais elle lui répondait mal, il l’aurait bien cherché vu le contexte !

_ Ah oui… Les 64 coups du Hakke… J’essaye d’apprendre cette technique. A vrai dire, il m’est déjà arrivé de l’exécuter parfaitement. Cela dit, je ne crois pas être en mesure de pouvoir l’exécuter à nouveau… C’était probablement un coup de chance.

Il marqua une petite pause, histoire d’évaluer comment son interlocutrice allait considérer cette information, puis il répondit assez gêné :

_ Je ne serai pas contre une aide… Mais avant je serai curieux de savoir quelles sont les pratiques de cette école dont tu parles Toph !

Une courte pause et il poursuivit toujours embarassé :

_ Ah au fait, moi c’est Tsuyoshi.

C’est alors qu’apparut un nouveau personnage. Encore plus connu que Toph et lui réunit, du moins au sein du clan Hyûga. Un véritable monument du clan détachait sa silhouette du décor et intervenait dans la discussion entre ce qu’on pourrait appeler les "deux jeunes". A contrario d’eux, le nouveau venu, Eien, était un des anciens du clan Hyûga. Véritable pilier, il était âgé d’une cinquantaine d’années et poussière, âge difficilement atteignable dans le monde shinobi où survivre au-delà des 40 ans était en soi un bel exploit. Tout en cet homme inspirait le respect, du moins aux yeux de Tsuyoshi. Que ce soit sa grande taille, sa longue barbe ou son regard dans lequel on pouvait lire et s’imaginer combien ce shinobi était expérimenté.

_ Bonjour Eien San ! Fit Tsuyoshi en le saluant respectueusement d’une courbette façon karatéka.
_ A vrai dire, je suis encore indigne de mon statut dans la mesure où je ne maîtrise toujours pas cet arcane du clan. Apprenez-le-moi s’il vous plaît.

En se tournant vers Toph, pourtant sa cadette, il garda le même timbre de voix, respectueux et solennel. Son embarras avait subitement disparu. A la place une espèce de sérieux sorti de nulle part.

_ Toph je serai également heureux d’apprendre cette technique avec toi. Que dirais-tu de me l’enseigner aujourd’hui même ?

Il finit par se tourner totalement vers son interlocutrice. Instinctivement quelque chose lui avait dit que ce serait probablement Toph qui l’enseignerait et non pas l’ancien. Lui certainement se contenterait de superviser cet entrainement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Mer 7 Nov 2018 - 22:58
Le cousin, plus vieux, se rappelait très bien de Toph. Il l'appela petite, et la Pupilles Pâles devint rouge pourpre en l'espace de quelques secondes. Mais elle se retint. Car les vertus le lui dictait. Et Tsuyoshi s'excusa directement. Son honneur était sauf et elle reprit directement des couleurs normales. Il expliqua son ennui du moment. Un blocage sur cette technique.

Je suis en effet capable de t'aider à apprendre cette technique... si tu le désires. Je la maitrise depuis deux saisons seulement, donc je ne suis pas encore un maitre et je ne saurais te donner les meilleurs enseignements à ce sujet mais j'ai déjà eu l'occasion de la pratique lors de duel.

Toph n'avait pas encore suffisamment de background technique pour apprendre ce genre de techniques à un Chunin... même si elle était parfaitement capable d'exécuter la technique. Cela viendrait avec la pratique. Certainement. Mais Toph aperçu dans le coin de l'oeil une silhouette reconnaissable entre mille s'approcher d'eux.

... et si Eien-sama n'a pas besoin de nos services. Bonjour, Eien-sama.

Toph s'inclina devant l'Ancien quelques secondes, avant de se relever et de l'observer. Lui et son demi-mètre au minimum de plus. Le colosse siégeait à une hauteur colossale, toujours avec son air indescriptible, son parfum d'alcool qui ne le lâchait jamais et sa gourde de liquide infâme. Toph se mit, par réflexe, à respirer par la bouche. C'était le meilleur moyen de ne pas tomber saoul juste en présence de l'Ancien.

Ce dernier semblait vouloir une démonstration de la part de Tsuyoshi, et une démonstration Jishin de la part de Toph. La kunoichi se tourna vers l'ancien et s'inclina de-nouveau devant lui.

La porte de mon dojo est ouverte à tous, Eien-sama, Tsuyoshi-san. J'ai fait une démonstration devant les autres anciens du clan il y a peu mais je crois que vous étiez encore à Hi no Kuni. Je peux vous arranger une petite démonstration selon vos convenances. L'école Jishin est l'école du Séisme. Il s'agit d'une école de nintaijutsu doton. Pour l'instant, elle est plus axée sur le juken, mais je ne désespère pas l'ouvrir à d'autres clans et d'autres domaines.

Politesse envers ses ainés. Une tradition Hyûga mais également présente dans les cercles samourai. La jeune genin ne devait pas le froisser, mais il était difficile à cerner. Il s'agissait de ne pas le froisser. Après tout, il avait manqué la démonstration et cela pouvait jouer des tours à Toph.

En ce qui concernait l'école Jishin...Elle était très ouverte sur le sujet. Il n'y avait guère qu'envers les autres villages qu'elle prenait garde. Toph ne s'inquiétait pas trop que son savoir se répande et se fasse copier. Seuls les Hyûga pouvaient faire les techniques Jishins, et ils fallaient en plus maitriser le doton - une combinaison improbable. Non, le plus simple était encore simplement de lui demander. Elle ne refusait personne à son dojo.

Enfin, personne d'Iwa en tout cas.

Tsuyoshi demanda de l'aide pour apprendre sa technique. Toph était disposée à lui donner quelques conseils, même si elle n'était pas certaine d'être capable de tout lui expliquer.

Le status ne dépend pas d'une simple technique, Tsuyoshi-san. C'est un ensemble. Il faut viser l'efficacité avant tout. Frapper fort et vite. Montre nous ce dont tu es capable de faire peut-être, Tsuyoshi-san ? Avec le byakugan activé, cela sera peut-être un peu plus facile.

En situation réelle, le Byakugan devait être activé. Ce qui n'était pas toujours pratique, car le doujutsu était un vampire de chakra. Sa consommation pour un genin était tout simplement faramineuse. Mais les réserves de chakra augmentaient avec l'âge, rendant l'utilisation de cette technique nettement plus aisée.

Enfin, quand on pouvait encore utiliser ses tenketsus.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Ven 16 Nov 2018 - 22:51
La jeune Hyûga se montrait coopérative. D’entrée elle se dit prête à enseigner sa technique à son aîné pour peu que ce dernier le veuille. La chose était entendue, pour le plus grand bonheur de Tsuyoshi. Ce dernier n’avait pas réellement remarqué que sa cousine n’avait pas trop apprécié sa phrase concernant sa taille. Fort heureusement, en tant qu’adulte un tant soit peu mûr, Tsuyoshi était parvenu à rattraper sa bourde rapidement. Sourire aux lèvres, les yeux plissés, il appréciait le côté « simple » de Toph. Dans sa pensée, Tsuyoshi s’était imaginé que la princesse allait subitement se voir pousser des ailes et pourquoi pas narguer son aîné. Mais il n’en était rien. Le plus naturellement du monde se prêtait au jeu. Cela dit, pour il ne savait quelle raison, Tsuyoshi eut l’impression que la présence d’Eiein incommodait légèrement sa cadette. Il est vrai que le bonhomme quelque part s’imposait de par sa carrure et de par sa stature au sein du clan. Même la façon avec laquelle il s’était immiscé dans la discussion laissait entrevoir combien cet homme était considéré au sein du clan. Cela dit, la chose ne semblait pas impressionner la petite. Elle poursuivit d’ailleurs en répondant par rapport à la sollicitation concernant une démonstration de l’art qu’elle avait créé. Sa réponse était négative. Négative pour le moment même si Tsuyoshi nota une certaine pique à son endroit et à l’endroit de l’ancien. Pourquoi avait-elle jugé nécessaire d’ajouter qu’ils étaient encore à Hi no Kuni pendant sa démo ? Après tout, ils pouvaient bel et bien être occupés à autre chose sans que ce soit pour autant une faute de leur part…

Jetant un regard vers Eiein, le Hyûga vit au loin arriver quelqu’un qui sembler demander l’ancien. Ce dernier discuta avec lui un instant puis emboîta le pas de son interlocuteur après avoir dit au revoir aux « jeunes pousses » avec qui il avait eu un bref échange.

_ Sayonara Eiein San !

Le Hyûga suivit du regard son aîné puis s’intéressa à nouveau à son interlocutrice. Elle expliquait déjà sa conception de la technique. Tsuyoshi l’écouta sans piper mot. Il se mettait déjà dans la posture de l’apprenti malgré le fait que théoriquement les niveaux hiérarchiques étaient inversés. Tsuyoshi ne trouvait pas nécessaire dans un premier temps d’activer son Byakugan et pourtant il le fit sans rechigner. D’habitude, il n’activait ce Byakugan que lorsqu’il était en situation de combat ou lorsqu’il en avait besoin pour utiliser ses capacités sensorielles. Pour le reste… La pupille de ses yeux pourtant couleur sombre vira au blanc. Le pourtour de ses yeux s’innerva automatiquement. Les vaisseaux sanguins s’étaient immédiatement gonflés donnant une certaine allure au Hyûga.

_ Une démonstration ?

Adoptant la posture caractéristique de base des 32 coups du Hakke, Tsuyoshi se mit à exécuter son enchaînement. Il connaissait à la perfection son mouvement. Laissant son corps s’exprimer, il semblait à peine fouler le sol tandis que son corps se mouvait avec une certaine grâce autour de sa cible : le poteau de bois. Sans utiliser de puissance, il s’appliquait à être le plus précis possible. Une fois son mouvement terminé, le Chuunin s’arrêta et se remit droit.

_ Les 32 coups sont maîtrisés, curieusement c’est bien le double que je n’arrive pas encore à exécuter…

Pourrait-elle quelque chose pour lui ? Peut-être lui fallait-il tout simplement s’entraîner encore et encore seul ? Ou alors, peut-être lui fallait-il se mettre en situation ? Sa senseï du jour saurait-elle lui suggérer une bonne méthode ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dim 18 Nov 2018 - 0:20
Eien-san.

Elle salua l'ancien poliment. Elle n'était pas mécontente qu'il parte - l'odeur de l'alcool l'incommodait un peu et l'ancien l'intimidait. Pour une raison inconnue. Il semblait être une présence intemporelle et uchronique.

Tsu-san lui demanda une démonstration. Il activa le Byakugan, sous le conseil de Toph, et fit sa technique des 32 coups du Hakke. L'exécution était parfaite, la technique était maitrisée. Mais passer au stade supérieur ne passait donc pas. Toph activa son byakugan et s'apprêta à faire une démonstration.

Voici.

Toph prit place devant le mannequin, et attendit quelques instant avant d'activer sa puissante technique. Ses doigts frappèrent de manière fluide, rapide et précis en même temps. En quelques secondes, l'assaut était terminé. Toph réitéra la technique, plus lentement. Ce n'était pas un exercice facile, d'ailleurs, car cela n'engageait pas le même genre d'effort de la part de ses muscles. Plus d'endurance et de flexibilité, moins d'effort instantané.

Puis elle s'arrêta et se permit de faire une remarque.

L'astuce, ce sont les temps de pause. Oui, c'est contre-intuitif. Mais si tu ne t'arrêtes pas à certains moment, tu auras trop d'inerties dans tes bras et ça te posera des soucis de de rythme qui vont déséquilibrer tes mouvements sur la fin. C'est fréquent chez les personnes qui commencent par la variante des 32 coups.

Toph avait constaté le même problème chez Hayate. Mais, finalement, elle n'avait pas réussi à lui faire faire correctement la technique. Des divergences d'opinions sur la méthodologie. Qu'à cela ne tienne, la princesse Hyûga ferait de son mieux pour que son ainé y arrive bientôt. Elle lui donnerait des conseils, et avec de l'entrainement, il réussirait. Après tout, il n'était pas stupide ni incompétent. Il y arriverait sans aucun doute. La seule vraie question, c'était au bout de combien de temps.

Dépendant de ton affinité, tu peux aussi améliorer la technique de base. Takumi-san utilisait le futon pour améliorer la portée des attaques. Personnellement, je n'ai pas réussi à trouver comment combiner cette technique-là avec du doton.

Sous-entendu, d'autres oui. L'école Jishin, ce n'était pas pour la décoration ! Même si la paume du Hakke était la seule vraie réussite de son école, pour l'instant. Toph eut un sourire pour son ainé, et attendit de voir ce que cela donnerait, ou s'il avait d'autres questions sur cette technique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Altus fortus ! [Open]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: