Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Entre prédateurs. [Ryû]


Entre prédateurs. [Ryû] Empty
Ven 2 Nov 2018 - 0:57

Entre prédateurs.

Tic, tac, tic, tac. Le temps de la forêt tique et taque comme une machine inarrêtable. Le temps ici est plus rapide, il passe, passe, ne prend pas le temps, il s’en va, file, c’est tout. Tic, tac, tic, tac. Il fait sombre, la neige réfléchit les quelques rayons de soleil qui percent les nuages, mais ils sont si faibles que la forêt est désolée. C’est sa forêt préférée, elle l’a toujours été. L’hiver, elle est aussi intéressante que désolante. Perchée sur une branche, Tsuki observe, attend, réfléchit. Sa vie a pris un sens bien différent depuis son retour, depuis ce jour-là. Tout a changé. Elle aussi, a changé. Il lui a fallu grandir, oublier les rêves d’enfant et bâtir des objectifs d’adulte. Quelque chose d’amusant ou de très triste. Cela signifie-t-il la perte de sa candeur ? Non, sûrement pas. Tsuki est Tsuki. Même en ayant conscience que le monde est un enfoiré, elle continue de rester Tsuki. Rire, s’amuser, s’émerveiller. Ce sont des mots qu’il ne faut pas oublier. Des états qu’on chérit, avec lesquels on vit. Des états que l’on garde, du début à la fin de notre vie. Malgré les horreurs.

Tic, tac, tic, tac. La proie s’approche, la proie arrive. Elle est seule ici depuis longtemps. Un gibier de taille, un gibier bien plaisant pour quiconque a besoin de se nourrir. C’est une louve des neiges. On n’en voit pas beaucoup, mais quand cette espèce se présente, c’est incroyable et mémorable. Les chasseurs se mettent des bâtons dans les roues pour parvenir à en attraper, puis ils vendent la fourrure, la peau, tout ce qui passe ; en général ils se font un beau pactole. Tsuki l’a repérée récemment, par hasard. Elle a décidé de la suivre, pour voir ce qui se passerait. En plusieurs jours, la bête n’a pas beaucoup bougé. Son poids et sa démarche lente laissent penser à l’albinos que l’animal qui lui fait face attend des petits. Pour cela, son rôle n’est pas d’attenter à sa vie mais, au contraire, de la lui sauver. Étrange paradoxe, n’est-ce pas ?

Après tant de temps passé à l’observer, la suivre, en faisant en sorte de ne pas se faire repérer, la Genin sait qu’elle a l’exclusivité presque totale sur elle. Personne ne pourra l’atteindre avant que sa mission ici ne soit terminée. Une louve des neiges enceinte, qui se fond presque dans la neige … Difficile à suivre, surtout quand on sait qu’elle est très rusée. Mais il ne faut pas se laisser abattre, il faut la suivre. Encore et encore. Parce que n’importe quel chasseur mal-intentionné saura précisément quoi faire pour la mettre à mort.

La louve approche. Il est temps.

Tsuki s’élance du haut de son arbre, atterrit derrière la bête. Par instinct, celle-ci se retourne et fait face à l’humaine menaçante. L’albinos lance quelques clochettes tout autour de l’animal, qui la déstabilisent. Un combat de regards prend place au fur et à mesure. Les prunelles glacées de la louve, qui menacent les iris incandescents de l’humaine. Tsuki s’approche.
« Fuis. »
La louve refuse, elle campe sur sa position et se met à grogner.
« Fuis. »
Nouveau refus. Tsuki brandit son kunai et d’autres clochettes, qu’elle lance. L’animal va pour se jeter sur l’albinos quand un bruit de pas l’arrête. Plusieurs pas. Qui s’approchent. Le combat prend fin, le loup fuit automatiquement. L’albinos lance plusieurs clochettes à sa poursuite pour orienter sa fuite loin de la forêt. L’animal comprendra ou non, peu importe. Les pas continuent de venir. Ils mordent la neige, l’écrasent, s’y enfoncent. Qui est-ce ? Un inconnu, dans la forêt ? En plein hiver ?

Un chasseur ?

Tsuki se tourne, l’arme toujours au poing. C’est un jeune homme qui n’a définitivement pas l’air de chasser. La Genin arque un sourcil et baisse l’arme, sans pour autant la lâcher. Un sourire amusé étire ses lèvres.
« Je m’attendais pas à trouver quelqu’un ici par ce temps. Merci, pour le loup. »
Il ne saura probablement pas de quoi elle parle, ou peut-être. Mais au moins, c’est dit.


_________________

“ When we think there's no hope left, we keep looking until we find some.
We live to make the impossible possible. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Entre prédateurs. [Ryû] Empty
Ven 2 Nov 2018 - 1:29
A peine avait-il quitté la bibliothèque, où il avait pu voir un étrange spécimen d'être humain qui manipulait l'encre comme si c'était son jouet, qu'il se dirigeait vers la périphérie du village. Une promesse était une promesse, et Yokka ne manquerait pas de lui faire payer s'il ne se dépêchait pas de le libérer. Il faisait froid, et la neige recouvrait tout ce qui entourait le jeune homme. Il se hâta de passer chez lui pour enfiler des vêtements chauds, et attrapa le masque préféré de son acolyte à qui il manquait une ... ou plusieurs cases. Puis il se rendit aux portes du villages, pour prendre la direction d'une forêt qui bordait le village, et commença à s'enfoncer au milieu de tous ces arbres. Courant, courant, il visait à aller le plus loin possible pour que le numéro quatre n'ait pas le temps de commettre de méfaits. Une heure, c'était long, et se fût d'ailleurs au bout de cette durée que le Nozomi se stoppa. Pas vraiment de son fait, au fond, car il commençait à sentir les pulsions de son colocataire, tueur de sang froid. Quand était-ce ? Ah oui, ça remontait à un peu plus d'un an, la dernière fois où ce monstre avait prit le dessus, et bien évidemment c'est à ce moment que Hatsu avait tué ses parents... Le dernier meurtre du jeune homme, cela faisait si longtemps... Et pour être honnête, c'était presque dérangeant qu'il en ait été à l'origine, car c'était ses premiers et derniers meurtres de sang froid dans sa vie, sans qu'il ne puisse utiliser l'excuse de sa maladie.

Je dois être... assez loin. Personne ne viendra ... ici.

Il avait lutté autant qu'il pouvait mais c'était l'heure, et d'une certaine façon Yokka avait su montrer qu'il pouvait prendre le dessus à peu près à n'importe quel moment. Alors pourquoi seulement maintenant ? Après un an sans ne rien tenter ? Peut-être que le double parricide du plus sain d'esprit lui avait fait gagner le respect du cerveau le plus malade ? Il devait y avoir tout un travail psychologique à établir là-dessus, et pendant que le nouveau maître de "Ryû" allait s'amuser à tuer des animaux, il aurait tout le temps d'y penser.

Le Nozomi tomba à genoux, et commença à rire. Sa voix avait changée, et il n'était sûrement pas du genre à s'esclaffer ainsi. Autre chose avait changé : son œil droit, dans lequel on pouvait lire le kanji pour le chiffre quatre. Comme chaque fois qu'il sortait, les deux autres se taisaient, sans exception aucune, comme s'ils savaient qui était le maître, ou peut être avaient-ils peur de lui ? Bah, encore une question à creuser pendant cette heure d'attente. Le nouveau venu attrapa son masque et le posa sur son visage. La tête de démon, bien qu'elle soit assez ancienne, n'avait pas prit une ride... enfin, une éraflure plutôt. Les deux yeux étaient inquiétants et les cornes menaçantes, mais que dire du sourire qui était sculpté dans le bois ? De quoi avoir des cauchemars pendant des mois. Il s'étira, et commença sa traque, dans cet état, n'importe quoi lui irait. Il repéra rapidement un lapin, sans doute un qui s'était perdu sur le chemin de l'hibernation. Le quatrième ne comptait pas le laisser s'échapper, et commença à lui courir après car celui-ci avait dû sentir la soif de sang qui se dégageait de la bête ... ou de l'humain ?

Un kunaï à la main, le jeune homme n'arrivait pas à rattraper le petit animal, qui tout agile et malin qui l'était, mettait tout en œuvre pour ne pas servir de défouloir ou de repas. Prenant des virages serrés après des arbres épais, passant sous des troncs renversés, il réussissait à conserver une certaine distance, mais celle-ci se réduisait. La main tendue, Yokka allait bientôt l'attraper, lorsqu'il entendit une voix non loin. Impossible de déterminer de quoi il s'agissait, mais le rongeur n'était plus sa priorité, car aux dernières nouvelles, seuls les humains pouvaient parler, ou presque. La voix de Hatsu surgit mais cela ne changerait rien, le monstre avait encore quarante cinq minutes devant lui et rien ne pourrait le stopper, pas dans Ryû en tout cas. Il s'approcha doucement mais sans vraiment cacher sa présence. Cependant, il fit quelque chose de surprenant, ou peut être d'effrayant pour la personne: il cacha ses intentions dans un premier temps, rangeant son kunaï, il arriva devant cette jeune femme, guère plus âgée que lui, qui avait un teint aussi pâle que sa courte chevelure, et des yeux rouge vif. Par endroit, on aurait pu la prendre pour une albinos, avec ces traits, mais rien n'était sûr, au fond. Le jeune homme, qui avait pensé à retirer son masque et à le ranger dans sa poche de projectiles, arbora un grand sourire, probablement le plus grand et le plus beau sourire qui ne soit apparu sur le visage de Ryû Nozomi depuis ses six ans.

Bonjour, vous êtes-vous perdue, chère demoiselle ?

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Entre prédateurs. [Ryû] Empty
Lun 5 Nov 2018 - 15:30

Entre prédateurs.

Une crinière bleue. Une posture un peu étrange. Et une voix fausse comme pas permis. Tsuki sourit avec amusement devant cette étrange créature. « Êtes-vous perdue », première bonne blague. Mais ce n’est pas la seule. La vraie blague se trouve dans le « chère demoiselle ». N’importe quelle personne un minimum avisée sait pertinemment que ce jeune homme est une menace et non un cadeau. Un sourire carnassier étire les lèvres de l’albinos. Cette journée de chasse au loup deviendrait-elle une chasse à l’homme ? Il n’est pas venu au meilleur endroit, ni au meilleur moment pour ça, malheureusement. Mais peu importe, au fond. Celui qui en souffrira le plus, c’est lui. Évidemment. Elle penche la tête avec toujours ce si large sourire qui modifie son visage.
« Je te retourne la question. »
La Genin détaille le jeune homme sous toutes ses coutures. Une profonde aura sanglante le précède. Quelque chose de sale, qui sent mauvais. Cette aura désagréable qui perturberait n’importe qui, même un enfant. Un animal l’aurait attaqué directement, sans chercher à comprendre d’où vient cette horreur. Tsuki range son kunai et croise les bras sous sa poitrine. Il est amusant, au fond. Il ne se rend pas compte que le plus gros prédateur des deux, c’est elle. Que depuis tout ce que ses prunelles incarnates ont croisé, plus rien ne lui fait peur. Un môme de son âge qui joue à l’homme attentionné et fait semblant d’être mielleux. Oui. Une femme naïve aurait cru ça. Tsuki est une chasseuse. Mauvaise pioche.

Amusée, l’albinos avance. Un premier pas vers l’inconnu, vers le danger qui lui fait face. Son sourire s’agrandit. Il ne sait vraiment pas sur quoi il est tombé. C’est pas de chance, dis-donc. Elle s’immobilise, attend. Ses iris reluquent le jeune homme à nouveau, puis remontent vers ses yeux. Aucune faiblesse. Ne pas baisser le regard, jamais. Ne rien craindre. Se battre jusqu’au bout, quoi qu’il se passe. Tsuki laisse les secondes passer, silencieuse. C’est un silence tendu. Pourtant, la tension qui grimpe actuellement ne la fait pas plier, au contraire. Elle en rirait.
« Tu comptes me donner la vraie raison de ta présence ici, mon cher monsieur ? »
La mimique se transforme en sourire en coin. Là, il est là. Si petit. L’albinos ne lâche rien. Elle ne lancera aucune hostilité, cela dit. Qui sait, peut-être veut-il seulement la draguer et lancer une chevauchée sauvage dans les bois enneigés ? Quoi qu’il en soit, ses intentions ne sont pas louables, loin de là. Il risque simplement de se briser les griffes. Peut-être que c’est ce dont il a besoin. Tsuki ne relâche pas sa posture, maintient le regard. Il perdra ses moyens et l’attaquera avant. À partir de là, l’albinos aura tous les droits de le maîtriser et le détruire. Avant tout, ce sera mental. Parce qu’un animal comme celui-ci n’a probablement pas d’humanité. Seul, dans la forêt, à s’approcher ainsi d’une jeune fille ? Même s’il sourit. Un sourire peut tout dire. L’albinos ne le sait que trop bien.
« Si tu es perdu, je peux sûrement t’aider. Ces bois sont … »
Les prunelles incandescentes deviennent plus sombres, d’un seul coup.
« Comme ma deuxième maison. »
Viendra, viendra pas ? Attaquera, attaquera pas ? Qui sait.


_________________

“ When we think there's no hope left, we keep looking until we find some.
We live to make the impossible possible. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3844-100-hohoemi-tsuki http://www.ascentofshinobi.com/t3870-tsuki-carnet-de-bord

Entre prédateurs. [Ryû] Empty
Lun 5 Nov 2018 - 21:33
La jeune femme répondit au sourire du Nozomi, et Hatsu constata qu'elle était tombée dans le panneau, ce qui le mettait encore plus mal à l'aise. Elle n'avait pas l'air d'être aussi faible que ça, pas au point de se faire battre par Yokka en tout cas, mais on ne pouvait jamais être trop sûr, surtout si elle tombait dans le piège que lui tendait le plus mesquin des êtres. Coincé au fond de son esprit, le protagoniste serrait fort ses mains pour que rien de grave n'arrive, ou dans le pire des cas que cela lui arrive à lui et non à l'autre personne. D'ailleurs, était-elle une kunoichi ? Bizarrement, il ne s'était pas posé la question, sans doute parce que les civils qui se baladaient dans cette forêt par ce temps n'étaient pas communs... Il tenta quand même de dissuader son alter ego.


Je te préviens, je te déconseille de l'attaquer ou de lui faire du mal, sinon je trouverai un moyen de te le faire payer.

Des mots bien futiles, il n'avait au fond aucune façon de le faire souffrir sans se faire souffrir lui-même, et qui plus est cette ordure n'avait aucune espèce de sentiment ou d'attache, du moins pas à la connaissance de Hatsu. Il n'était pas possible de lui faire gagner raison ni de lui faire de chantage. Pas très loin de lui, dans ce vaste espace de ténèbre que représentait la conscience du Genin, on pouvait entendre des murmures de Hinoe, qui n'avait pas l'air rassuré. Il était en général assez doué pour percevoir les intentions des gens, mais sa paranoïa faisait qu'il était difficile de s'y fier. Quoi qu'il en soit, une autre voix intérieure surgit, celle de l'actuel responsable des mouvements et paroles du corps. Il lâcha un petit rictus, mais on pouvait sentir un certain malaise.


Hé, idiot, ton manque de jugeote nous fera tous tuer un jour ! Déjà, cette lady n'est pas dupe, elle a tout de suite compris mes intentions, et qui plus est je peux dire avec une quasi certitude qu'elle est plus forte que nous à l'heure actuelle.

Oui, sentir les intentions, les "auras" des gens, cela ne faisait pas partie des dons du numéro un, mais comment savait-il qu'elle était plus forte ? Rien ne ressortait d'elle en particulier, et aucune des personnalités ne maîtrisait de techniques sensorielles qui pourraient faire ressentir la différence dans le chakra. Puis la solution lui sembla assez évidente au fond, mais il n'était pas le plus futé des quatre. En fait, si elle avait compris l'entourloupe, pourquoi se serait-elle approchée, si ce n'est qu'elle savait qu'elle pourrait maîtriser la situation ? Oui, Yokka était de loin le plus malin des quatre, dommage que certains de ses penchants ne gâchent un peu ses talents... La demoiselle, qui n'était clairement pas en détresse, se tenait à quelques mètres, en fait, à moins de cinq mètres pour être exact. Cette distance lui était suffisante pour tenter le Genin d'attaquer, mais également assez grande pour qu'elle puisse réagir. Jusqu'ici, le fou furieux avait ciblé des personnes sans défenses, des animaux errants par moments, faute de mieux, mais comment agirait-il contre plus fort que lui ? Il écouta la dame parler, et lorsqu'elle eût fini, le sourire du jeune homme disparut, et son air devint sérieux. Il recommença à parler.

Tu m'as percé à jour, je dois t'avouer que je suis ici pour un besoin assez particulier... Disons que cette forêt est l'endroit parfait pour ça. Il n'y a pas grand monde aux alentours et ça réduit les risques d'être dérangé...

Sa phrase était très ambigüe, mais son donc pour la manipulation et sa capacité à mentir étaient sans failles. Malheureusement ses intentions meurtrières étaient, elles, impossible à cacher totalement. Il avait donc choisi un mensonge très astucieux, car il était toujours plus simple de mentir lorsque l'on laisse une part de vérité. Il se saisit alors d'un kunaï dans sa poche arrière.

Tu comprendras donc que te croiser ici fait partie du destin, même si je n'aime pas m'y plier.

Il lança alors brusquement le projectile, dans la direction de la kunoichi. L'arme allait assez vite, mais était assez facilement évitable. Il percuta néanmoins sa cible sans défenses dans le ventre, produisant une giclée de sang rouge sur son corps d'un blanc éclatant. Oui, le lapin qui était revenu à quelques mètres de cette charmante demoiselle n'avait pas pensé qu'il pourrait être la cible à nouveau. Ryû s'adressa alors à nouveau à son interlocutrice.


Je m'appelle Ryû, Nozomi Ryû. Je suis ici parce que j'aime la chasse et change littéralement ma personnalité. Dans ce lieu... je suis un tueur.

Hatsu pouvait pleinement sentir l'excitation de Yokka, il n'avait pas - encore - eût sa cible humaine, mais au moins il avait pu voir la couleur du sang, ce rouge qui coulait sur un sol blanc lui procurait satisfaction. Assez pour que ses pulsions soient relâchées un moment, mais elles finiraient par revenir. Quoi qu'il en soit, son mensonge allait pouvoir passer, à priori, restait-il à déterminer si l'autre personne était elle aussi une tueuse. Le garçon restait sur ses gardes, il ne savait pas ce qu'elle allait faire ensuite.

_________________
Couleur des dialogues : Nozomi "Hatsu" Ryû Hayasu "Nibanme" Shimega Sasayo "Hinoe" Tokebi Katsu "Yokka" Bakatsu Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Entre prédateurs. [Ryû]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: