Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Conviction [Hisa]


Sam 3 Nov 2018 - 17:19
Toph marcha d'un pas décidé. Elle avait construit sa conviction. Elle avait enduré des nuits de questionnements. Cela ne faisait plus aucun doute à ses yeux.

Sa voie serait la Voie.

Elle se dirigea vers le domaine Nagamasa. Ce n'était pas véritablement un grand domaine comme celui de son propre clan ou celui des Chokoku. Il s'agissait plus d'un petit quartier d'habitations. Le camp avait été bien représenté dans les hautes sphères du village mais n'était pas pour autant aussi riche ni influent que les trois clans fondateurs.

Mais la kunoichoi n'avait pas ce genre de jugement à faire. Elle venait pour apprendre, pas pour faire la leçon.

Toph entra dans le dojo. Elle était habillée d'un kimono d'entrainement vert et jaune. Elle n'avait rien d'autre sur elle. Pas d'arme. Emporter son boken qu'elle venait d'acheter à un maitre du kenjutsu aurait été présomptueux et arrogant de sa part. Ce n'était pas en quelques semaines qu'elle atteindrait un niveau potable. De même, prendre des kunais ou des shurikens aurait été risible. Elle n'était tout simplement pas compétente dans leur utilisation.

Non, elle entra avec ses seules armes qu'elle maitrisait véritablement. Son corps. Ses poings. Ses jambes.

Une silhouette inconnue l'attendait au centre du dojo. Elle se courba, tête vers le sol. Il n'y avait pas d'erreur sur la personne. Cela devait être l'oncle d'Hisa.

Nagamasa-san ? Je suis Hyûga Toph. Je vous remercie de votre précieuse aide. Je suis entre vos mains.

Et Toph resta baissée, tête vers le sol, jusqu'au moment où l'oncle d'Hisa lui demanderait de se relever. Une façon, comme une autre, de montrer non seulement sa détermination, mais également le respect et la reconnaissance pour cette opportunité. Venant d'un autre clan traditionnel et quelque peu secret, elle comprenait fort bien la réticence à divulguer ce genre d'enseignements.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 6 Nov 2018 - 18:07
Koda afficha un sourire assez sobre en voyant Toph, il était satisfait de la voir présente. Il s’inclina également vers elle pour lui rendre son salut.

— Enchanté Toph, mais gardez donc vos remerciements pour la fin, mon temps n’est aussi précieux que je voudrais bien le croire. Suivez moi donc, on va s’installer dans une salle plus tranquille.

Au delà de la tranquillité, il s’agissait surtout de se rendre dans un endroit qui craignait moins les conséquences de leur entraînement. Koda l’accompagna alors à travers les couloirs du dojo de vent d’emprunter des escaliers menant à une salle souterraine. Lorsqu’il ouvrit la porte, les deux shinobis purent apercevoir Hisa, armes à la main, en plein affrontement contre Yuusuo, un faucon de presque trois mètres. La salle en elle-même était recouverte de plaque de métal dont l’usure apparente laissait deviner nombre de combats passés.

— L’étage du dessus est pratique pour les entraînements au sabre basique, ici c’est surtout pour les entraînements plus... bordéliques.

Les deux qui s’opposaient firent alors une pause en les voyant arriver. Yuusuo s’avança alors un peu vers eux en scrutant Toph.

— Tu dois être l’Hyuga dont m’a parlé Hisa, ravi de te rencontrer.

Hisa salua également son amie d’une révérence. Elle ne prit cependant pas la parole, ayant déjà du mal à respirer convenablement dans son état. Koda fit alors signe à Toph d’entrer dans la salle avant d’en faire de même.

— Je dois bien vous avouer que la situation est surprenante, à défaut d’être une première. Les Samouraïs ont souvent attisé la curiosité des autres, mais peu ont fait l’effort d’aller au delà. Alors dîtes-moi, qu’est-ce qui vous a amené à emprunter cette voie ?

En l’amenant dans cette salle, Koda lui faisait comprendre qu’ils allaient se dépenser, mais établir un profil psychologique de la candidate était prioritaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mar 6 Nov 2018 - 22:39
Toph ne dit pas un mot et suivit l'oncle dans un sous-terrain. En soi l'idée d'un dojo sous-terrain était excellente, à un détail prêt. Le sol était en métal. Toph esquissa une petite grimace. Ce n'était pas son support préféré. Cela lui rappelait le tournoi de Kaze avec son terrain en caoutchou. Non, le métal bloquerait une partie de son doton et ce n'était jamais une bonne chose. Elle vit Hisa s'entrainer avec un faucon géant.

Kuchyiose.

Ce dernier vint à elle et se présenta. Toph s'inclina et répondit avec Politesse.

Bonjour Yuusuo-san, Hisa-san. Et des félicitations sont de rigueur, si je comprends bien ce que je vois.

Passer un pacte Kuchyiose était rare dans les cercles shinobis. Le faire à son jeune âge était encore plus exceptionnelle. Et dire que Toph venait à peine de débloquer le sien qu'Hisa la détrônait avec une facilité étonnante pour une kunoichi de deux ans sa benjamine. Un faucon, par rapport à un ours polaire, manquait certainement un peu de puissance brute. Mais cela était très certainement compensé par sa capacité de vol qui serait intéressante tant pour les missions de reconnaissance qu'en combat. Toph remarqua qu'Hisa avait le souffle court, et n'insista pas. Elle même n'était pas étrangère aux entrainements difficiles et prolongés.

L'oncle d'Hisa demanda à Toph pourquoi elle empruntait cette voie. Celle du Bushido.

Elle répondit très franchement.

La mort.

Celle de Musashi-san, avant tout. Cela avait été le premier élément déclencheur dans une cascade de questionnements et d'interrogations existencielles. Au sein de son clan, elle n'avait guère trouvée de réponse, se sentant déjà en marge des traditions Hyûgas. Elle avait cherché dans des duels avec des iwajins des fragments du puzzle mais n'avait trouvé que de l'amitié. Rien de plus.

Lors des évènements de Tetsu j'ai assisté à la mort de Musashi-san qui, en dépit d'un rapport de force colossale, est allé au-delà de sa faiblesse, de sa peur, pour faire justice. Ou tenté, plutôt.

Profonde respiration. Toph savait en parler de manière calme et détachée depuis la discussion avec Hisa. Mais cela n'avait pas été simple d'arriver à ce résultat.

Je me rappelle très bien ne pas avoir compris ce sacrifice, mais je sentais de la beauté dans ce geste. Cette volonté imperturbable. C'est envie de justice. Mon âme a résonné d'une mélodie céleste, mais à la partition cryptée. Je n'avais pas toutes les clefs en main. Après avoir réfléchi à ma propre faiblesse et mon incompétence, j'ai voulu m'approprier cette force de caractère. Pour la comprendre dans toute sa complexité, il me fallait avoir de meilleurs notions du Bushido. J'ai été quérir votre nièce. Nous avons discuté. Elle m'a montré sa Voie.

J'ai compris que la Voie n'était pas qu'un simple engagement. C'est un sacrifice et un travail constant, un effort et une amélioration continue. Et c'est aussi la Voie qui causera ma mort. Ainsi la boucle est bouclée. Une mort m'a amené sur ce chemin. Et parce que ce chemin en vaut la peine, et que la mort est un état inéluctable, je désire mourir au bout d'une vie menée pour un idéal de noblesse.


Toph se tournait vers son maitre du jour pour voir sa réaction à son analyse, à son objectif, à ses motivations. La Voie l'appelait. Sa Voie ne serait sans doute pas tout à fait celle d'Hisa ni de son Oncle. Mais aujourd'hui, elle venait pour apprendre d'eux. Apprendre un maximum.

Que le fer soit chauffé au rouge !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Lun 12 Nov 2018 - 22:25
De l’admiration, des doutes, de l’ambition, de la détermination… Nombreux étaient les points que notait stoïquement le Jonin dans sa tête et écoutant la jeune Hyûga. Son rôle en ce lieu était d’analyser les paroles et le comportement de la jeune fille, de comprendre ses motivations et ses objectifs, et surtout, de jauger de sa capacité à aller jusqu’au bout de sa démarche. Il savait que la tâche qu’il s’était donnée n’était pas simple et il s’agissait même d’une première pour lui. L’éducation des jeunes à la Voie était une mission qu’il avait acceptée à plusieurs reprises, mais toujours au sein du clan Nagamasa.

Il remarqua tout d’abord qu’à l’instar de sa nièce, Toph avait une élocution maitrisée, ce qui n’était pas surprenant pour une membre d’un clan aussi honorable, mais qu’il se devait tout de même de noter. Il repéra également dans ses mots quelques points qui lui fit penser à Hisa, se disant aussitôt que cela n’était probablement dû qu’au fait que c’était cette dernière qui avait commencé sa découverte de la voie.

— J’évite le plus possible de chercher à mettre du sens dans les actes de ceux qui ne peuvent s’en justifier. La perte de Musashi fut tragique, mais si de cela a pu naitre chez d’autres une volonté de perfectionnement, c’est déjà cela.

Koda marcha alors vers le bord de la salle avant d’y déposer son sabre, ainsi que le reste de son équipement.

— J’ai remarqué que vous n’aviez pas pris d’équipement avec vous, dois-je en conclure que vous considérez ne pas en avoir besoin ?

Malgré son ton assez sévère, Koda était content de ne pas la voir avec un sabre. Après avoir entendu d’Hisa que Toph ne maitrisait pas l’art du combat au katana, il ne s’y attendait pas vraiment, mais tout de même. Emporter un sabre dans une telle rencontre sans connaissance sur son maniement aurait été une insulte profonde à ses yeux.

— Montrez-moi donc où en sont vos capacités. Enfin, pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai assisté au tournoi de l'Iwashukusai, mais entre être dans les gradins et recevoir les coups soi-même, l’effet n’est pas le même.

Koda positionna alors ses bras dans une posture de combat défensive. Si ses talents au Kenjutsu étaient évidents, sa maitrise du Taijutsu n’était pas sans reste et il avait bien l’intention de l’apprendre à Toph avec la rigueur qu’on lui connaissait.

— J’espère toutefois que vous êtes capables de parler tout en faisant un peu de sport, à chaque fois que je m’entraine avec Hisa, elle devient incapable de suivre la conversion au bout des premiers coups.

Un peu plus loin, alors que le faucon géant et la jeune samouraï continuaient d’échanger des coups, cette dernière détourna légèrement le visage en entendant son nom avant de se faire propulser à travers la pièce par une vague de vent, comme pour démontrer son problème de concentration.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Lun 12 Nov 2018 - 23:16
La mort de Musashi resterait à jamais une énigme. Mais Toph voulait s'en faire sa propre idée. Elle acquiesça aux sages mots de Koda. Elle même s'améliorait sur ce chemin de quasi deuil.

Koda semblait reprocher à Toph de ne pas avoir pris d'équipement avec elle. La princesse aux pupilles pâles s'en défendit, avec politesse sur un ton neutre. Elle n'était pas offusquée de la remarque.

Je suis venu avec ce que je maitrise. De ce que j'ai cru comprendre, l'essence du Bushido ne réside pas en le sabre, je viens donc avec mon corps pour seule arme. Je ne prends pas vos traditions à la légère, et j'ai repris des cours de kenjutsu. Mais novice que je suis je n'ai pas à faire perdre le temps d'un maitre sur le sujet, là où un simple enseignant de l'Académie ferait très bien l'affaire.

Koda déclara avoir vu Toph au tournoi du festival. Il déposa étrangement son sabre sur le côté. La princesse Hyûga ne comprit pas, initialement, pourquoi. Elle lui répondit tout de même, et préférait ne pas le décevoir sur un point, car certaines des techniques qu'il avait vu au tournoi... n'était pas reproductible dans son dojo. Simplement.

Ah, j'espère que mes matchs vous ont divertis. Vous l'aurez remarqué, j'utilise en partie le doton dans mon style de combat, ce qui n'est pas possible ici. Je vous prierai de faire abstraction de ce manquement.

Koda semblait vouloir l'affronter sur son propre domaine d'expertise. Le taijutsu. Cela faisait un peu mal à l’orgueil de Toph qui se considérait comme une maitre dans ce domaine-là de voir quelqu'un la challenger ainsi alors que ce n'était vraisemblablement pas son domaine d'expertise.

Je ne vous sous-estimerait pas, Koda-san. Je vais donc commencer par du Hyûga classique.

Toph se mit en position, à quelques mètres de Koda... et frappa dans le vide avec son poing dans un superbe seiken. Le poing était bien entendu une paume du Hakke, et la déferlante de chakra fila en direction de Koda. Il allait très certainement esquiver ou se défendre de ce premier assaut - difficile de parer du chakra après tout - et la jeune kunoichi en profita pour filer dans sa direction et lui bourrer dans son nombril avec sa tête protéger par ses poings en garde haute. La faible taille de Toph avait des avantages. Elle enchaina avec un coup de pied en direction de genou du hakke dans ses genoux à lui.

Ma paume du Hakke ne se fait pas que par le poing !

Son expérience lors d'affrontement avec des spécialistes kenjutsu lui murmurait que leur jeu de jambe était souvent inférieur à ceux des experts taijutsus. Attaquer les jambes étaient une façon de le prendre à revers, de limiter sa mobilité et de jouer là-dessus sur les assauts qui suivraient. En outre, la projection de chakra pourrait le déstabiliser. Mais c'était sans doute compter un petit peu trop sur le manque d'expérience de son adversaire et le sous estimer.

Koda n'était pas n'importe qui, après tout.

Toph n'était toutefois pas vraiment une combattante typique Hyûga non plus. Elle aimait le corps-à-corps proche. D'ailleurs, elle profiterait de cette mêlée proche avec son adversaire pour lui faire subir une de ses spécialités. Un coup de juken discret. Un moindre contact, et le samourai subirait une blessure interne. Face à un adversaire aussi petit et cherchant le corps-à-corps, ce n'était pas le plus aisé à s'en défendre.

Elle sauta d'un bond en arrière et se mit à sautiller d'un pied à l'autre, à la manière d'un boxeur. Non, sa façon de se battre n'était définitivement pas traditionnel. Elle n'avait même pas activé son Byakugan...
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mer 14 Nov 2018 - 14:31
Koda écoutait les paroles de l'Hyûga avec attention, chacun d'entre elle était révélatrice de sa personnalité pour qui savait les analyser. Il fut cependant contraint de se retenir de sourire lorsqu'il l'entendit dire qu'elle ne comptait pas le sous-estimer. Il avait toujours réaliser des efforts pour faire en sorte d'être sous-estimer par tous ses adversaires. Si cela n'était pas toujours efficace, personne n'avait réellement idée de ses compétences, même sa jeune nièce avec qui il avait combattu de nombreuses fois ignorait la réelle étendu de sa maitrise des arts shinobis. Son adversaire actuel savait qu'il avait l'avantage et c'était déjà beaucoup à ses yeux.

Ce fut alors Toph qui ouvrit les festivités en employant ses capacités claniques. La paume du Hakke était une technique qu'il trouvait fascinant et il fut ravi de voir que le combat allait commencer par celle-ci. Il décida alors de rester complétement immobile face à cette attaque, se contenter de contracter ses muscles pour encaisser au milieu les dégâts. Son objectif était simplement de constater la puissance de l'attaque de son adversaire. La vague de chakra le heurta donc de plein fouet, coupant sa respiration l'espace d'un instant. Il n'eut d'ailleurs pas le temps de s'en remettre qu'elle se précipita dans sa direction. Il se mit alors à concentrer du chakra fûton à l'intérieur de son corps pour améliorer sa vitesse, juste à temps pour sa deuxième attaque qui fut un coup au corps-à-corps directement porté vers ses genoux.

Tenter de déséquilibrer son adversaire, c'est une bonne idée !

Il abaissa alors son corps avant de venir dévier la frappe d'un revers de la main. La vague de chakra qui surgit du pied de la jeune kunoichi le surprit un peu, mais la déviation lui permit de l'éviter. Il s'agissait désormais pour lui de riposter à cet assaut.

— Nouvelle question pour vous, votre intérêt concerne plus les arts combatifs des samourais ou surtout notre philosophie ?

Il se demanda alors l'espace d'un instant si Hisa avait prévenu sa camarade sur ses méthodes d'entrainement. Il concentra alors du chakra raiton dans la main qui venait de parer le coup avant de traverser rapidement la distance qu'elle venait de mettre entre eux. Il tenta alors de saisir l'un des bras de la jeune fille pour l'envoyer voler à travers la pièce. Sa technique raiton n'était pas destinée à infliger des dégâts importants, mais l'électricité dégagée était suffisante pour la paralyser pendant quelques instants.

— Et surtout, vous semblez évoquer votre mort avec aisance, mais il est simple de mourir, jusqu'où êtes vous prête à aller pour poursuivre cette voie ?

Il réalisa alors que la main qui venait de servir pour ses deux techniques s'engourdissait peu à peu. Habitué des combats, il savait que cela provenait d'une technique de son adversaire sans être capable de mettre le doigt sur la méthode employée.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mer 14 Nov 2018 - 19:48
Il encaissa la première attaque de Toph de plein fouet. Toutefois, il semblait s'y être préparé et Toph supposa instantanément qu'il avait du user d'une technique pour amortir le coup. En tout cas, elle considérait que c'était le cas. Il dévia avec une vitesse et une agilité surhumaine son attaque du genoux, et ce malgré la faible distance qui les séparait.

Mais...

Son murmure était passé. Elle avait sentit le contact et envoyé le juken par ce biais. Ce n'était pas l'assaut le plus puissant, mais il était en lui-même déjà dangereux. Et elle se permit de répondre à sa question.

L'un renvoie à l'autre. Capacité sans conscience n'est que mort de l'âme. La réciproque n'est guère mieux.

Le jonin, profitant de sa vitesse la saisit avec une paume chargée de Raiton et l'envoya valser à l'autre bout de la pièce. Toph n'eut simplement pas le temps de réagir qu'il était presque déjà sur elle, son boost de vitesse aidant. Il la saisit et la projeta au travers de la pièce dans une pirouette qui n'avait rien d'élégant. Sans le mur, sur lequel elle s'écrasa comme une vieille crêpe, la princesse Hyûga aurait valdinguée encore plus loin. La douleur était sans comparaison avec ce que la jeune genin avait déjà ressentie lors de sa courte vie. Le chakra raiton parcourait ses membres avec des crépitements, menant une valse de souffrance qui alternait entre le détournée, le six-temps et les pirouettes sur son épiderme. Elle laissa échapper malgré elle un cri de douleur. Car même si Toph était une juggernaut pour son âge, elle restait un être humain.

Et là elle avait bien morflée.

Ainsi, cela ce genre-là de démonstration.

Toph se releva péniblement, prenant appuie sur le mur derrière elle, son corps en souffrance tandis qu'elle cracha du sang sur le côté. Ce professeur n'était pas du genre tendre. Il y avait plus du Senku en lui. Sévère. Dur. Le fer était en train de chauffer, à ne pas en douter. Elle se devait de lui montrer ce qu'elle valait. Elle ne se contenterait pas d'une stratégie à moitié préparée et exécutée avec petite motivation. Elle donnerait son maximum. Elle ferait une attaque sauvage enchainée avec un puissant coup.

Oui, son prochain coup était déjà plannifié. Mais pour cela il lui fallait un camouflage. Et puis répondre à la question, aussi.

La mort est facile, je pourrais mourir ici. Non, ce que je cherche ce n'est pas ce genre de mort-là. Je cherche une Mort méritée. Je suis une guerrière, je veux mourir au combat en défendant la Justice, que ma vie sous une justification à une belle mort.

Elle frappa du coude le mur du dojo. Un rocher s'en extirpa qu'elle envoya en direction du samourai. Il esquiverait, bien entendu. Ou il dévierait le projectile. Qu'à cela ne tienne, pendant quelques instant elle était dissimulée à ses yeux. Toph frappa du revers de sa main sur ce même mur et y injecta une dose importante de chakra. Du chakra qu'elle dirigea via le plafond pour surgir en haut de l'oncle d'Hisa et le frapper d'un angle inattendu, tout en le projetant au sol.

Là, elle enchaina avec une paume du Hakke via son pied, une vague bleue qui prit son envol en soulevant la faible quantité de poussière au sol. Cette vague là de chakra était basse, propice à frapper les pieds en priorité. Sauf, bien entendu, si le samourai était projeté tout entier au sol. Une diversion, une attaque haute et une attaque basse. C'était là une des combinaisons favorites de Toph. Et pour bonne raison - il était aussi rare que quelqu'un regarde ses pieds que quelqu'un fasse attention au plafond en combat, surtout face à une Hyûga dont la spécialité semblait être, aux premiers abords, le combat rapproché.

Je réparerai ce mur, promis.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 20 Nov 2018 - 18:51
La technique que Koda avait utilisée était douloureuse, mais cela ne découragea pas la jeune Hyûga qui se releva rapidement. Pendant ce court instant de répit, le samouraï ne continua pas un assaut appuyé tel qu’il l’avait envisagé, l’état de sa main le poussa à agir avec plus de prudence. Il ne pouvait pas faire grand chose pour régler le problème, mais il essaya tout de même de s’habituer au handicap.

La réponse à sa première question le fit légèrement sourire. Ce genre de phrase pseudo-philosophique lui faisait penser à sa nièce. Ce n’était pas une mauvaise réponse en soit, même s’il espérait tout de même avoir une conversation plus personnelle.

La réponse à la deuxième question fut cependant encore moins à son goût, même si cela ne l’étonna guère. L’éducation des jeunes shinobis passait souvent par une philosophie de sacrifice personnel au profit du village et de la nation, dans laquelle, la mort était le sacrifice ultime. Pour un Samouraï, tout du moins à ses yeux, cela n’était simplement pas suffisant. Les mots de la jeune fille démontraient une volonté certaine qu’il ne pouvait ignorer, mais nombreux étaient les shinobis en possédant, bien plus que ceux méritant de recevoir ses enseignements. Il n’eut cependant pas le temps de répondre que son adversaire eut reprit le combat.

Un gros rocher sortant du mur lui fonça alors dessus. Il entama alors aussitôt une série de mûdras, bien que ralenti dans ses gestes par son handicap. Alors que le rocher arrivait dangereusement sur lui, un dragon de foudre surgit de lui et traversa la roche avant de poursuivre sa route vers Toph. Il n’eut cependant pas le temps de réfléchir qu’une deuxième attaque surgit du plafond. D’une impulsion sur le sol, il esquiva la technique avant de recommencer aussitôt lorsqu’une troisième attaque le surprit par le bas. La surprise fut cependant trop grande pour le jonin qui se retrouva bien malgré lui happé par la paume du hakke. Il n’encaissa pas la technique entièrement, mais une vive douleur à la jambe gauche lui fit comprendre qu’il n’en était pas sorti indemne pour autant.

— Ne vous inquiétez pas pour les dégâts matériels, évitez simplement de faire s’écrouler le bâtiment.

Il avait envie de féliciter son adversaire pour cet enchaînement dévastateur qui aurait probablement eu raison de nombre de shinobi, mais ce n’était pas le moment.

— Mourir au combat pour la justice est une belle fin qu’il est honorable d’obtenir, mais est-ce réellement pour vous un sacrifice ? Est-ce réellement le sacrifice le plus grand que vous pourriez concéder ?

Il essaya de la guider vers la réponse qu’il attendait, cela lui semblait inévitable pour l’obtenir. Son aide n’allait cependant pas être suffisante pour permettre à la jeune kunoichi de trouver une réponse convenable.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mar 20 Nov 2018 - 23:02
Toph regarda d'un oeil satisfait Koda affronter son assaut. Mais le vétéran fit quelque chose qui dérouta complètement Toph. Pire, cela était en-dehors de toutes ses prédictions. Ce fut un dragon raiton qui dévora son rocher de terre et poursuivit sa route en direction de la genin.

... que...

Qui ne put rien faire pour l'esquiver ou s'en protéger. Surprise, et sous l'effet de la technique précédente, elle ne put tout simplement rien faire, sinon se satisfaire qu'au moins la technique avait été amortie en partie par le rocher de pierre. Mais rapidement, cette pensée fut chassée pour en revenir à une autre, plus essentielle. Plus primale.

La douleur. D'abord, elle commença timide sur son torse. Puis, comme pris d'une inspiration infernale, la douleur se répendit de manière non uniforme sur tout son torse, cascadant du point de contact sur tout son tronc avec une variance alternante mélangée à une odeur de brûlé.

De chair brûlée.

HAN... Le .... sacrifice...

Elle se releva. La douleur s'estompait, puis revenait en force sous une autre forme. C'était de la torture, cette affinité raiton. La décharge virevoltait encore à même sa peau, scarifiant sa peau de fleurs noires - ce qu'elle ne découvrirait que plus tard, bien entendu, car elle ne voyait pas sous ses propres vêtements. Elle se releva et fixa l'oncle d'Hisa droit dans les yeux. Elle avait bien vu qu'il ne s'en était pas sortit indemne lui non plus.

Toph dut s'y reprendre à deux fois pour reprendre son souffle, comme si sa respiration était bloquée par moment. Sa question était plus dangereuse. Plus absolue. Quelle serait le sacrifice le plus grand pour Toph ? Mourir pour une noble cause était aisé. Par contre, renoncer à...

Non, en effet... Le sacrifice le plus grand ... serait de renoncer ...

Toph fit deux choses. Elle s'accroupit et dans une continuité, elle chargea son adversaire. Un pas, un seul et unique pas, et elle se retrouvait au pieds du colosse samouraï. Elle profitait de sa faible taille pour arriver par un angle d'attaque plutôt rare dans le monde shinobi. Elle frappa sa jambe encore en état avec son poing chargé de chakra. La frappe était trop courte, et c'était purement exprès. Car si le samourai expérimenté savait dévier les coups physiques avec aisance, il n'avait pas encore fait de même pour les projections pures de chakra. Et celle qui sortit du poing de la genin n'avait rien de très amicale.

...A ME BATTRE.

La passivité, l'ennemi de Toph. Elle qui avait laissé mourir Musashi sous ses yeux, elle qui avait laissé faire l'invasion de Kiri il y a des années de cela. Elle s'était jurée de devenir plus forte pour ne plus à regretter ces moments-là.

Elle faillit enchainer avec une autre paume du Hakke, elle commença même à charger du chakra dans son poing. Hélas, elle s'arrêta nette dans son mouvement par une quinte de toux. La douleur repris comme un crescendo d'aiguilles dans son poumon droit. Elle cracha du sang sur le côté et se remit en position, se maudissant d'avoir manqué l'opportunité d'enchainer une attaque.

... Peut-être qu'elle prenait ceci trop au sérieux ?
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Mar 27 Nov 2018 - 9:36
Exténuée par mon entraînement avec Yuusuo, je lui fis signe d’arrêter, intriguée par la situation du combat voisin. Koda venait d’encaisser quelques coups, mais Toph était dans un état bien plus problématique. Bien qu’il était assez rare pour Koda d’utiliser son raiton contre moi, je n’étais que trop habituée à le voir gagner sans donner l’impression de se fatiguer.

Je ne fus pas vraiment étonnée de voir que la jeune Hyûga n’avait pas atteint ses limites et qu’elle avait bien l’intention de se donner jusqu’au bout dans cette entreprise. Née Nagamasa, je n’avais jamais eu à passer de test pour devenir Samouraï, mais je savais ce que c’était de voir sa détermination mise à l’épreuve. Je savais Toph au moins aussi combattante que moi et j’étais ravie de la voir le démontrer à mon oncle.

D’une charge impressionnante, elle traversa rapidement la distance qui la séparait de lui avant d’utiliser une de ses attaques clanique. En agissant ainsi, elle démontrait d’une bonne intelligence de combat, mais il ne fallait pas non plus se leurrer. Je n’avais jamais vu de shinobi plus efficace au combat que mon oncle et il avait vingt ans d’expérience de plus.

De sa main valide, il tira rapidement un papier qu’il lança entre lui et celle qui terminait sa charge. L’instant d’après, un mur apparut entre les deux combattants avant d’être aussitôt explosé en morceau par le coup de l’Hyûga. Koda, se tenant désormais sur une seule jambe, afficha alors un sourire qu’il m’était facile de reconnaître, le combat était sur le point de se terminer.

— Le pire serait d’arrêter de te battre ?

Handicapé par les deux blessures qu’il avait encaissé dans ses membres, il ne démontrait pas de la même mobilité que je lui connaissais. Ce fut d’ailleurs la première fois que je le vis s’éloigner de son adversaire pour effectuer des mudras. En sautant de sa jambe valide vers le fond de la salle, il se donnait le temps nécessaire pour une série de signe.

— On va vérifier ça.

Il expulsa alors de sa bouche une souffle Fûton impressionnant qui vint d’abord heurter le plafond avant de rapidement remplir la majorité de la salle. Puis après quelques instants, le souffle s’écrasa contre le sol dans un courant continu. Hors de la zone d’effet de la technique, j’en ressentais tout de même la puissance dévastatrice. J’étais curieuse de voir si Toph allait trouver une parade.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mer 28 Nov 2018 - 15:07
Kaiten !

Toph n'avait pas vraiment eut l'occasion de profiter d'un moment de répit pour presser son avantage sur Koda, trop prise par son état physique. En voyant la masse de chakra futon se déployer vers elle, elle fit ce qu'elle avait à faire. La défense de chakra repoussa le flux futon avec une facilité déconcertante. Et elle continuait de pivoter et d'expulser du chakra en même temps que la vague de futon s'abattait sur elle. Le combat semblait égale.

Jusqu'au moment où Toph eu un accès de toux. L'effet de la technique précédente de Koda qui avait endommagé son torse et ses poumons. Elle dut s’estomper de tourner. La défense de chakra vacilla.

La sphère de chakra tourbillonnante se dissipa de manière non uniforme, et la princesse Hyûga tomba au sol comme une masse, pressée par l'imposante technique d'immobilisation. L'air lui sembla s'être volatilisé de ses poumons. Elle commença par essayer de prendre son inspiration avant tout.

Puis elle essaya de bouger. Sans succès. L'impression qu'elle avait était que l'air s'était transformé en plomb. Respirer était une torture. Alors bouger ?

Pourtant, Toph rassembla ses forces.

Je n'ai... pas fini...

Elle tenta de se relever, en posant sa main au sol. Lentement. Puis la deuxième. Puis elle poussa de toutes ses forces pour contrer la pression de l'air. Ses muscles lui faisaient mal. Respirer aussi. Pourtant elle poussa de toutes ses forces, jusqu'à ce que son nez saigne sous l'effort et qu'elle se lève péniblement... de quelques centimètres.

Tant que Koda maintiendrait cette technique, elle en serait prisonnière. C'était certain.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 29 Nov 2018 - 18:55
Alors que la violence de l’attaque de mon oncle semblait être sans égal avec la puissance de Toph, cette dernière me démontra mes erreurs de jugement. En formant un dôme protecteur avec une vitesse et une détermination impressionnante, elle réussit à forcer le combat à se résoudre sur un bras de fer entre elle et Koda. Durant plusieurs secondes qui me semblaient durer une éternité tant l’effet de ces deux techniques se rencontrant était cataclysmique, une once de doute s’empara de mon esprit sur le vainqueur.

La genin n’avait cependant pas la résistance de son supérieur hiérarchique et les blessures qu’elle avait subis eurent raison de la sienne. Un seul moment de décontraction la fit vaciller totalement sous la force écrasante du souffle. Plaquée au sol, ses chances de sortir de cette technique devenaient minimes. Elle tenta cependant, malgré ses nombreuses blessures, de se relever à la seule force de ses bras et de sa volonté. Les quelques centimètres qu’elle réussit à gagner ne changeaient pas grand chose, mais étaient la preuve que je n’avais pas fait d’erreur en acceptant de répondre à ses questions.

Koda interrompit alors sa technique avant d’afficher un sourire que je reconnaissais bien. Il semblait avoir autant apprécié que moi la prestation de l’Hyûga.

— Ça suffira pour cette fois.

Il tendit alors sa main valide à Toph pour l’aider à la relever. Les deux avaient subi des blessures lors de cet entraînement et allaient devoir recevoir des soins pour s’en remettre complètement, mais aucun d’entre eux ne semblaient le regretter.

— Je suppose que ta position dans ton clan te permet de requérir les services d’eisenin. Sinon, je peux t’emmener voir ma femme, elle pourra s’en occuper. Dans tous les cas, je te félicite pour aujourd’hui. La Voie du Guerrier n’est pas simple, mais si tu fais preuve d’autant de détermination, tu devrais y arriver. Reviens me voir lorsque tu auras maîtrisé les bases du Kenjutsu et je t’enseignerai ce qu’il te manque.

Comme chez la plupart des membres de ma famille, l’emploi du tutoiement était une preuve de respect de la part de Koda. C’était donc un exploit de la part de Toph qui avait réussi à l’obtenir en une seule rencontre. Un sourire m’échappa lorsque j’imaginai la même situation si mon grand-père avait été présent. Sans même prendre en considération sa méfiance envers les autres clans shinobis, il était évident qu’il n’aurait pas fait preuve d’autant d’indulgence avec la jeune Hyûga. Au moins, elle n’allait pas avoir besoin de nettoyer son propre sang du bokken de son adversaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Jeu 29 Nov 2018 - 23:42
L'assaut de Koda s'arrêta. Et Toph en fut très reconnaissante en une seule seconde. Chaque instant où elle luttait était une torture, et le moment où tout s'acheva fut un véritable soulagement pour elle. Surtout que l'oncle d'Hisa l'aida à se relever. Oh, cela n'empêchait pas Toph d'avoir mal. Très mal. Ses côtes en particulier et quand elle respirait.

Mais le soulagement fut également sa parole. Il acceptait Toph... dans un sens. Il ne la reconnaissait pas encore totalement comme une samourai. Mais il reconnut son effort sur la Voie, et par ce fait, reconnaissait son chemin. Il comptait également lui apprendre des techniques. Tout se débloquait. Cela allait faire jaser certains Hyûgas, surtout son père. Toph eut presque la larme à l'oeil, et elle s'inclina avec beaucoup de respect devant son maitre du jour.

Merci... Koda-san. Hisa-san. Je... me montrerai...fidèle à votre... confiance.

L'avancée était importante. Par le consentement d'un membre influent Nagamasa, Toph pourrait se faire valoir le statut d'initiée samourai. Sans doute était-ce trop tôt pour avoir un status reconnu dans tous le Yukan. Mais elle pourrait apprendre. Elle pourrait voir d'autres membres du clan Nagamasa et discuter art-martiaux, bushido et honneur avec eux. Elle avait l'impression... de marcher vers la vraie force.

La seule qui peut ébranler des montagnes. Enfin, à part du doton de très haut niveau.

Elle se releva péniblement et sortit avec le maximum de contenance en-dehors du dojo, puisant dans ses dernières forces vitales. Une fois dehors, elle éclata dans une énorme toux ensanglantée. Un de ses poumons était-il percé par une côte ? Dur à dire. Elle frappa le sol de sa paume et son invocation apparut. Inquiet.

Y'avait de quoi. Toph n'était pas vraiment à l'apogée de sa santé.

Pourtant, elle portait un sourire aux lèvres.

Iorek... amène-moi à un hôpital eisenin... Pas au domaine Hyûga.

Iorek grommela. Il commençait à être habituée aux étranges habitudes de sa maitresse. Surtout en ce qui concernait les entrainements... extrêmes. Trop pour la plupart des humains. Mais les shinobis étaient-ils encore des hommes et des femmes comme les autres ?

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Conviction [Hisa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers résidentiels
Sauter vers: