Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission libre C] Charmante jeune fille

Akane Ito
Akane Ito

[Mission libre C] Charmante jeune fille Empty
Lun 5 Nov 2018 - 14:36


C’était lors d’un début d’après-midi comme tous les autres qu’Ito arrivait devant la porte de la grande maison du domaine Hyosa. Il s’agissait de l’un des clans majeurs du village et cela pouvait se constater rien qu’à leur lieu de vie. Vaste maison bourgeoise, le bâtiment dominait un jardin aux haies bien taillées et où l’herbe était plus verte que verte. Mais Ito n’était pas ici pour prendre des cours de jardinage ; il avait reçu le matin même l’ordre d’une mission. Avant de frapper à la porte pour se mettre à l’ouvrage, il consulta ses instructions une dernière fois.

Citation :
Des éléments semblent porter à croire qu'une enfant du clan Hyosa, Ashitaka semble être en danger, en effet, de troublants faits lui arrivent très régulièrement, ce qui a poussé les instantes dirigeantes du clan à demander une surveillance rapprochée d'un ninja de Kiri par sécurité, malgré les réticentes de la demoiselle en question.

La mission lui semblait un peu plus intéressante que la dernière. Il allait pouvoir passer de la recherche d’un chat à l’escorte d’un membre d’un clan important. Non seulement, son travail allait lui offrir un peu plus d’actions, mais il lui permettrait également de rencontrer des membres influents du village ; ça ne pouvait qu’être bénéfique pour la suite de sa vie de shinobi. C’est donc le sourire aux lèvres et l’air ravi qu’il frappa à la porte. Force était de constater qu’il ne savait pas encore ce qui l’attendait.

C’est un homme d’une cinquantaine d’année qui lui ouvrit la porte. Il avait l’air fatigué, le regard un peu vide, les cheveux et la moustache grisonnante. Sa tenue – très formelle, semblait indiquer qu’il s’agissait du majordome du clan Hyosa. Voyant qu’Ito ne s’était toujours pas présenté, il prit la parole, confirmant ainsi son rôle de maître de maison.

« Bonjour, je suis Sendai Kiba, le majordome de la maison Hyosa. Que puis-je faire pour vous monsieur… ? », ne pouvant deviner le nom du garçon, il laissa sa question en suspens.

« Je m’appelle Ito. Ito Akane. J’ai été dépêché par le village pour une mission. Il semblerait qu’une fille du clan Hyosa, Ashitaka, semble être à la merci de dangers. Je suis chargé de m’occuper de sa protection et d’investiguer sur la source de se danger »

Le majordome prit un air grave. Il avait l’air réellement soucié par les problèmes qui touchaient le clan Hyosa. Son métier de maître de maison l’avait probablement rendu proche des enfants du clan, vu qu’il avait à s’en occuper au quotidien. Ito prit note de cette compassion de Kiba Senda ; il savait probablement beaucoup de choses sur cette histoire et le jeune garçon pourrait l’interroger pour en apprendre plus sur sa mission.

« Ah oui ! Le village a finalement envoyé quelqu’un s’occuper de ce problème, dieu merci ! J’espère que vous réussirez à tirer cette histoire au clair… Suivez moi je vais vous accompagner jusqu’à sa chambre. »

« Merci bien, mais avant cela si vous pouviez me dire tout ce que vous savez sur ces menaces qui planent sur la jeune Ashitaka ? J’aimerai avoir le plus d’information avant de me mettre au travail et de voir les derniers détails directement avec l’héritière du clan Hyosa »

Le majordome était visiblement surpris du sérieux d’Ito pour son jeune âge. Il accepta d’un signe de la tête et guida le garçon en premier lieu dans une sorte de petit salon qui avait probablement pour fonction d’accueillir les invités et les faire patienter en attendant que quelqu’un s’occupe d’eux. Faisant signe au garçon de s’assoir sur un fauteuil, Ito s’exécuta. Le majordome l’imita et s’installa en face de lui.

« Alors jeune Ito, comment puis-je vous aider ? Que voulez-vous savoir ? »

« Tout ce que vous pourrez me dire. Quels sont les dangers qui ont touché la jeune Ashikata, qui sont les suspects, quelles sont les motivations… Plus j’en saurai, mieux je pourrais faire mon travail. De même, savez-vous si son comportement pourrait lui attirer des ennuis ou des ennemis ? »

« Hm, tout a commencé il y a environ un mois je dirai. Nous avons reçu une lettre de menace assez explicite. Les revendications étaient claires : l’investigateur voulait recevoir une somme d’argent très conséquente, sinon Ashikata serait une cible. Nous n’avons pas pris cette lettre réellement au sérieux tant la somme était délirante et nous nous disions qu’aucun individu dangereux pourrait pénétrer le village et s’en prendre à la fille du clan. Nous nous trompions : quelques jours plus tard, Ashikata était blessée et nous a indiqué avoir été agressé par une bande de bandits dangereux. Elle n’a cependant pas su nous les décrire, la pauvre était tellement sous le choc. C’est à ce moment que nous avons demandé de l’aide au village, tous les membres du clan étant trop occupés pour gérer ce problème. Mais, d’après ce que m’a dit Ashikata, il y a eu d’autres altercations et d’autres menaces… Elle a réussi à s’enfuir à plusieurs reprises, mais je dois vous avouer que je crains pour sa sécurité… Il était temps que quelqu’un vienne résoudre tout cela ! »

Le majordome marqua une courte pause. Reprenant son souffle et vérifiant du regard que personne n’allait arriver dans la pièce, il reprit, parlant à demi-mot d’une voix faible, comme s’il avait peur d’être entendu.

« Pour tout vous avouer, vous n’êtes cependant pas vraiment le bienvenu ici… Lorsque j’ai annoncé à Ashikata qu’elle allait enfin avoir la paix et qu’un shinobi de Kiri allait s’occuper de ce problème, elle s’est mise dans une colère noire. Elle a d’ailleurs tout fait pour faire annuler l’ordre de mission. Mais finalement, après s’être fait sermonner par son père, elle n’a plus rien dit. Je reste persuadé qu’elle ne va pas être ravi de vous voir. Et puis, Ashikata a 13 ans et, comme vous pouvez certainement le savoir, c’est une période de transition… Elle traverse un petit peu sa crise d’adolescence et ce n’est pas là qu’elle est le plus facile… »

Il s’interrompit encore quelques secondes, puis conclu sa pensée en reprenant un volume de voix normal.

« Enfin, vous verrez bien tout cela ! Je pense vous avoir tout dit, jeune Ito. Si vous n’avez pas d’autres questions, veuillez me suivre, je vais vous mener jusqu’à Ashikata. »

Le garçon n’avait rien de plus à ajouter. Le majordome lui avait donner de nombreux renseignements, plus qu’il ne l’espérait. La mission s’annonçait finalement beaucoup plus compliquée ; il allait devoir gérer une adolescente prépubere et l’escorter contre son gré. Le garçon ne comprenait cependant pas pourquoi elle refuserait l’aide d’un ninja du village… Vu les dangers décrits par le responsable de la maison, Ito aurait imaginé qu’elle pouvait au contraire être soulagée. Ito suivit les pas de l’homme qu’il venait de questionner ; il le guida dans des couloirs et des escaliers, jusqu’à arriver devant une porte.

« Il s’agit de la porte d’Ashikata. Je vous laisse frapper et faire connaissance. Bon courage pour votre mission, j’espère que vous réussirez à tirer tout cela au clair rapidement »

Sur ces paroles pleines de gentillesse, le majordome fit demi-tour et retourna à ses occupations. Ito espérait lui aussi réussir à régler ce problème vite. Mais avait-il la carrure ? S’il s’agissait de menaces et d’agression sur le clan Hyosa, il devait probablement s’agir de sérieux individus, avec un niveau de puissance important. Il espérait – plus qu’aller vite, être à la hauteur. Et dans un premier temps, il fallait déjà se faire accepter par Ashikata. Prenant son courage à deux mains et après une grande inspiration, il frappa à la porte.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito
Akane Ito
Akane Ito

[Mission libre C] Charmante jeune fille Empty
Lun 5 Nov 2018 - 22:04


Une jeune fille ouvrit la porte. Elle semblait plutôt mignonne pour son âge. Petite, les cheveux bruns et long, des yeux bleus en amandes, un regard malicieux. Mais l’expression visiblement agacée à la vue du shinobi la rendait bien moins mignonne. Les sourcils froncés, elle s’adressa avec un dédain affiché à Ito.

« T’es qui et tu veux quoi ? »

C’était bien mal parti. Il allait falloir s’armer de patience, de gentillesse et faire preuve de beaucoup de compassion pour se sortir de ce mauvais pas. Mais Ito ne désespérait pas ; le majordome l’avait prévenu. Il était prêt mentalement à souffrir – dans la limite du raisonnable bien sûr. Affichant son plus beau sourire, il ne se laissa pas démonter.

« Enchanté Ashikata ! Je suis Ito Akane, shinobi du village de Kiri. Je… »

La jeune fille ne laissa pas le temps au garçon de finir sa phrase et démarra au quart de tour. Elle s’énerva, agitant les bras dans tous les sens.

« Comment oses-tu m’appeler par mon prénom ?? On est pas ami à ce que je sache ?! Adresse-toi à moi avec la forme de respect qui m’es due et vouvoie-moi s’il te plait ! »

Ito soupira intérieurement. La situation allait de mal en pis. Mais soit. S’il fallait faire preuve de patience, alors il serait patient. Ne montrant aucun signe d’agacement, même s’il avait intérieurement déjà envie de coller une paire de claques à Akashita, il reprit, gardant ainsi son sourire bienveillant.

« Veuillez m’excuser madame Hyosa. Comme je disais, je suis donc le shinobi de Kiri chargé de vous escorter et de tirer au clair les menaces qui planent sur vous. Ne vous en faites pas, je suis compétent et je me chargerai de régler le problème en un rien de temps. »

« Je n’ai demandé aucune aide ! J’aurai très bien pu me débrouiller toute seule et cette histoire ne vous concerne pas ! C’est une affaire interne au clan, je ne vois pas en quoi un grouillot comme toi pourrait y comprendre ou y faire quoi que ce soit ! »

« J’imagine bien, mais je me vois dans l’obligation d’insister. Ne vous en faites pas, le village prend cette histoire très au sérieux. J’ai reçu des instructions claires et ait été briefé sur cette histoire en détails. Votre majordome m’a donné les informations nécessaires ; je ne vous demande pas de me faire confiance, mais simplement de me donner ma chance. »

Ito n’était que moyennement convaincu sur le fait que le village prenne ce sujet à cœur. Si c’était vraiment une menace si importante, il est probable qu’un ninja de haut niveau ait été dépêché pour gérer la situation. Il se demandait si – finalement, il n’y avait pas anguille sous roche. De son côté, l’héritière du clan Hyosa soupira ; elle semblait résolue à accepter la présence d’Ito.

« Très bien. De toute façon je n’ai pas réellement le choix, père m’a déjà passé un savon lorsque j’ai voulu faire annuler cette mission. Par contre je ne veux pas te voir, ni même sentir ta présence. Tu feras ton travail dans l’ombre, sans même m’adresser la parole. D’ailleurs, je vais sortir dans les rues du village rejoindre des amis, ne me mets pas dans l’embarras auprès d’eux, je n’ai pas envie d’avoir à leur expliquer pourquoi je dois me trimballer un ninja de Kiri comme toutou. »

« C’est noté, je serai muet et je ne me ferai voir de personne. Je vous laisse ouvrir la marche »

Quel enfer. C’est ce qu’Ito se disait à chacun des mots de l’adolescente. Comment était-ce humainement possible d’être aussi désagréable. Il fallait qu’Ito termine ce travail rapidement, sinon c’était lui qui allait être responsable de l’assassinat de la jeune Hyosa. Elle partit donc en direction du village ; Ito la suivait quelques mètres derrière, prenant bien soin de surveiller qu’il restait discret. Tous ses sens étaient en alertes. Il essayait – lorsqu’il le pouvait, de prendre de la hauteur, pour avoir une vision d’ensemble sur Akashita et son environnement. Cependant, tout se déroulait sans encombre. La jeune fille allait rejoindre ses amis en ville. Elle prenait un café avec eux et semblait radieuse. Elle riait, appréciait son moment et ne semblait absolument pas soucieuse. Ito ne comprenait pas ; elle ne se comportait absolument pas comme une personne dont la vie était menacée.

L’après-midi passa et rien ne s’était passé. Ito venait de raccompagner l’adolescente à son domicile. La journée était sur le point de finir ; le garçon n’avait pour consigne que d’accompagner Akashita durant ses déplacements en ville. Une fois rentrée chez elle, sa famille se chargeait d’assurer sa sécurité. De toute façon, qui serait assez inconscient pour attaquer le domicile d’une des familles les plus influentes du village. Alors qu’il était sur le point de repartir, il salua la jeune fille.

« Je vais vous laisser. Je reviendrai dès demain matin si vous avez besoin de vous rendre dans le village. Je vous souhaite une bonne nuit »


« Oui oui c’est ça, super ! A demain »

Un peu de politesse ne l’aurait pas étranglé. Ito soupira, fit demi-tour et prit la direction de la sortie. Le majordome, qui avait assisté à la scène, adressa un regard plein de compassion au shinobi. Ito le remercia d’un sourire chaleureux ; sa réaction lui avait mis un peu de baume au cœur. Au moins, il n’était pas le seul à trouver cette gamine insupportable. Cette nuit-là, Ito eut du mal à s’endormir. Il ne voyait pas comment résoudre cette mission rapidement. Si jamais il devait supporter d’escorter l’adolescente pendant deux semaines avant de voir la moindre trace de ces menaces, il était à peu près sûr qu’il ne parviendrait pas à mener à bien sa mission.

Le lendemain, il retourna dès le lever du soleil au domaine Hyosa. Il adressa ses salutations à Ashikata qui ne prit même pas la peine de lui répondre. Afin de susciter malgré tout une réaction de la jeune fille et dans l’espoir de mieux comprendre la personnalité de sa protégée malgré-lui, il souhaita le meilleur pour cette journée.

« Espérons que cette journée se passe aussi bien qu’hier et que nous ne rencontrerons aucun problème »

« Tu verras bien, hier tu as eu de la chance ! », cracha-t-elle, l’air visiblement très agacée – dès le matin ! – par le shinobi.

Ito tiqua, mais ne prit pas la peine de réponde. Tu verras bien ? C’était presque comme si elle savait qu’il allait se passer un événement. En tout cas, elle cachait quelque chose, c’était quasiment sûr. La jeune fille reprit la direction du village en milieu de matinée et Ito l’accompagna.

Au bout de quelques minutes, une fois qu’Akashita eut pris une rue un peu plus étroite, sombre et peu fréquentée, la prédiction faites par la jeune fille se vérifia. Trois personnes, vêtues de noir, se dressaient devant la jeune fille. Ils ne dirent pas un mot et se contentèrent de sortir un kunai. Ito bondit et se plaça entre Ashakita et le mystérieux groupe de ninjas. Il attrapa un bâton qui trainait dans la rue en guise d’arme. La carrure de ses adversaires n’était pas très impressionnante ; aucun d’eux n’était très grand, très large ou très musclé. A y regarder de plus près, on aurait dit des enfants. Il ne dégageait aucune aura dangereuse. Ito était confiant ; il pourrait gérer les trois assez facilement. Et puis, depuis sa malencontreuse expérience sur l’île d’Ue en compagnie de Wutu-Fuku et de Kuzan, il avait pu goûter au vrai gout du combat. Cette expérience acquise face à des bandits lui servirait aujourd’hui. Il ne serait pas nerveux et se contenterait de désarmer et d’appréhender ses trois adversaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito
Akane Ito
Akane Ito

[Mission libre C] Charmante jeune fille Empty
Mar 6 Nov 2018 - 17:06


Un long moment passa ; les protagonistes se regardèrent en silence, sans même bouger le petit doigt. Ce moment dura-t-il quelques secondes ou plusieurs minutes ? Ito ne sut le dire, il était bien trop concentré à ce moment-là. Le ciel se couvrait et le temps commençait à devenir menaçant. La pluie allait tomber. La première goutte chuta et – alors qu’elle venait à peine d’atterrir sur la joue du shinobi, tout se décanta et se déroula si subitement.

Ito bondit en avant et, décrivant un geste ample avec son bras, frappa un de ses adversaire à la main avec son bâton. L’impact était suffisamment fort pour qu’il lâche le kunai et se tienne la main, le mettant ainsi hors combat pour un petit moment. Ito fit un swing avec son arme, calmant ainsi les velléités d’un deuxième adversaire qui était prêt à s’élancer sur lui ; il dû reculer de trois pas pour éviter de se prendre le bâton en plein visage. En guise de réponse, ses deux adversaires restant se contentèrent de lui lancer leur kunai d’une manière si maladroite qu’Ito aurait pu en rire dans un contexte un tant soit peu différent.

Il n’eut qu’à esquiver les armes d’un simple bond sur le côté. Ito n’aurait finalement pas réellement à s’inquiéter des deux ennemis restants. Ils semblaient tellement maladroits et débutants que même un non-initié aux arts ninjas aurait pu s’occuper d’eux. Ne voulant pas pêcher par excès de confiance, et dans un optique de terminer cette farce au plus vite, Ito sortit l’artillerie lourde.

Il concentra une forte quantité de chakra sous ses pieds et la libéra d’un coup, chargeant en direction de l’adversaire qui était le plus loin de lui – même s’il s’agissait de moins d’une dizaine de mètres. La charge était bien trop rapide pour son adversaire qui n’eut même pas le temps d’anticiper Ito, ni de réagir et encore moins de parer ce qui allait suivre. Arrivant au contact de l’homme tout de noir vêtu, le garçon lui présenta la paume de sa main et l’éleva en direction de son menton. La violence de l’uppercut le projeta en hauteur et il retomba aussi net au sol, sans avoir la force de protéger sa chute.

Il ne restait plus qu’un adversaire disponible au combat. Devant la violence de l’uppercut, il se rendit compte qu’il n’avait pas la moindre chance et leva les bras, indiquant ainsi sa volonté de ne pas se battre. Il fut rejoint par le premier adversaire mis hors combat. Il s’était relevé, mais se tenait toujours la main ; le coup était encore douloureux. Ito s’apprêtait à les interroger, mais ses ennemis étaient tellement en panique que se furent eux qui prirent la parole en premier.

« ça suffit, ça suffit !!!! c’était juste une blague », leur voix était pleine de sanglots et semblait à peine aigue. Des enfants ? « On ne veut pas se battre du tout, c’est Ashakita qui nous a demandé, je te jure ! Ne nous fais rien s’il te plait ».

Interloqué, Ito resta silencieux quelques secondes. Il jeta un regard à la jeune Hyosa, situé juste derrière lui. Elle semblait regarder le sol, honteuse. Elle avait les larmes aux yeux. Il était grand temps de tirer toute cette affaire au clair. Ito se retourna vers ses trois adversaires, dont le second commençait juste – avec beaucoup de difficultés, à se relever.

« Enlevez vos capuches s’il vous plait »

Ils s’exécutèrent et révélèrent ainsi leur visage. Il ne s’agissait que d’enfants. Les trois garçons avaient une petite dizaine d’année tout au plus, ce qui expliquait leur carrure et leur mauvais maniement des armes ninjas. Ito reconnu l’un d’eux ; il était présent la veille avec Ashikata au café. Tout ceci commençait à ressembler à une vaste blague. Lassé, Ito savait qu’il aurait toutes les informations auprès de la jeune Hyosa ; interroger les trois bambins ne serait qu’une perte de temps.

« Rentrez-donc chez vous, en passant à l’hôpital du village, ne serait-ce que pour consulter ta main », il pointa du doigt la vilaine blessure qu’il avait infligé à l’un deux. « Et je vous conseille de ne pas dire un mot de cette histoire à vos parents ou à qui que ce soit, ça vous mettrait dans de beaux draps ! »

Après tout, les enfants n’étaient probablement pas responsables de ce qui venait d’arriver et avait sûrement été engrainé par Ashikata ; d’après leur dire, c’est la jeune Hyosa qui leur avait demandé, et elle n’avait pas protesté ou nié les faits à ce moment-là.

Même s’il s’agissait d’un combat simple contre trois adversaires qui n’en valait pas la peine, Ito s’inquiéta lui-même du plaisir qu’il avait éprouvé à se battre. Il pensa que sa mésaventure sur l’archipel d’Ue lui aurait servi de leçon et lui aurait appris à garder la tête froide lorsqu’il devait se battre, mais c’était tout le contraire qui venait de se produire. Il avait trouvé cet accès de violence grisant. Il se dégoutait presque lui-même d’avoir éprouvé ce plaisir coupable, tant ce comportement n’était pas en adéquation avec ce qu’il pensait de la violence. Peut-être devrait-il consulter pour mieux se comprendre ?

Avant de se soucier de ses éventuels problèmes psychologiques, le garçon devait déjà régler sa mission. Il se retourna vers Ashikata, qui n’avait même pas pris la peine de s’enfuir en courant pour échapper à ses responsabilités. Elle restait plantée là, le regard vide dirigé vers ses pieds. Des larmes coulaient de ses joues et venaient s’écraser lourdement sur le sol. Ito brisa la glace.

« Bon… Il semblerait que tu aies certaines choses à m’expliquer. Qu’est-ce qu’il vient de se passer là ? »

Il n’était plus question de vouvoyer l’héritière du clan Hyosa, ni même de prendre des pincettes. Le fait qu’elle soit en train de sangloter ne changerait rien à l’énervement du garçon. Il venait de se faire mener en bateau par une gamine qui le traitait comme un moins que rien depuis deux jours, ce n’était pas deux larmes qui l’apitoieraient.

« Je… Je ne voulais pas que ça tourne comme ça », la jeune fille avait du mal à s’exprimer, sa voix était bègue et elle respirait fortement à chaque syllabe. « Moi, tout ce que je voulais, c’est qu’ils te fassent peur et que tu t’en ailles sans demander ton reste… »

« », Ito resta muet quelques secondes. Il était aberré que l’adolescente ait pu, à un moment donné, imaginer que ce plan puisse marcher. « Mais… Bref, je ne veux pas savoir comment tu as pu en arriver à ce raisonnement. Du coup, ces histoires de menaces et d’agressions, elles sont réelles ou là encore c’est juste des salades ? »

Les larmes d’Ashikata s’accentuèrent. Visiblement, elle était encore plus gênée d’avoir à avouer le pot au rose. Ito attendit et ne dit mot ; après plusieurs minutes qui semblaient s’écouler avec la plus grande lenteur du monde pour le shinobi, elle retrouva un semblant de calme. Elle pu relever les yeux qui étaient jusque là toujours dirigé vers le sol.

« A la base, je voulais juste que père s’occupe un peu de moi… », sa voix était encore tremblante et hésitante ; si elle n’avait pas été si désagréable envers Ito, le garçon aurait presque pour trouver la jeune Hyosa touchante. « Il est toujours occupé par des affaires de clan, du village ou par des missions soi-disant top secrètes… Alors forcément je passe en dernier et je dois m’occuper toute seule », après quelques secondes de silence, elle reprit, expliquant ainsi toute l’histoire. « J’ai donc inventé des histoires de menaces pour le faire réagir. Mais évidemment ça n’a pas marché, il n’a pas pris ça au sérieux. J’ai donc demandé à des amis de me faire une blessure superficielle au visage. J’étais réellement déterminée… Je me disais qu’en voyant sa petite fille blessée, il réagirait enfin ! », elle marqua de nouveau une pause et en profita pour essuyer quelques larmes. « Effectivement, il a réagi, mais pas de la manière qui était prévue. Il était énervé d’avoir de nouveaux problèmes à gérer. Et – s’il était également énervé de voir sa fille s’être fait agresser, ce n’était pas pour autant qu’il allait prendre le temps de s’en occuper lui-même. Il s’est contenté de dire à quelqu’un d’aller demander au village d’envoyer quelqu’un pour gérer cette histoire. J’ai bien protesté pour sous-entendre que c’était à Père de s’en occuper, mais il n’a rien voulu entendre. Et c’est ainsi que, quelques temps plus tard, tu es arrivé… »

Quel monologue, pensa Ito. Mais au moins, il y voyait bien plus clair maintenant. Le village avait clairement flairé le coup fourré en ne dépêchant qu’un simple genin pour cette histoire de menaces. L’histoire était finalement plus risible qu’autre chose : c’était juste une simple gamine qui essayait d’attirer l’attention de son père. Ito était divisé entre être énervé envers la gamine ou être pris de compassion pour elle. Ne sachant comment réagir, il reporterait cette décision à plus tard.

« J’en ai assez entendu. Suis-moi, nous rentrons chez toi. »

Ashikata se contenta d’hocher la tête sans dire un mot. Ito ouvrit la marche et ils furent rapidement de retour au domaine Hyosa. Une fois arrivé devant le pied de la porte, le shinobi salua l’adolescente, lui indiquant qu’il prenait congé et qu’il rédigerait son rapport de mission. Alors qu’il était sur le point de parti, il fut interrompu par Ashikata.

« S’il… », elle hésita une demi-seconde. « S’il-te-plait, ne soit pas trop dure avec moi dans ton rapport… Et si tu peux en profiter pour y toucher deux mots pour mon père… »

« Je vais y réfléchir. Passe une bonne journée Ashikata ! », le ton de la voix du jeune garçon était dur.

Il ne pouvait lui donner de meilleure réponse. Ito ne savait pas encore quoi faire. Devait-il se venger et donner une bonne leçon à l’adolescente pour lui apprendre à mieux se comporter avec les autres ? Ou devait-il se montrer magnanime et essayer de rapprocher ainsi la fille et son père ? Peut-être était-ce la meilleure solution, il pourrait ainsi éventuellement tisser de bonnes relations avec le clan Hyosa. Mais en même temps, le comportement d’Ashikata lui était resté en travers de la gorge. Il réfléchissait aux deux éventualités sur tout le chemin du retour, mais ne pu finalement se décider. Il aviserait le lendemain ; après tout, la nuit porte conseil. Il passa le reste de la journée à s’occuper tant bien que mal, entre lecture, balade dans le village et entrainement.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito
Akane Ito
Akane Ito

[Mission libre C] Charmante jeune fille Empty
Mar 6 Nov 2018 - 21:36


Le lendemain matin était également synonyme de jour fatidique pour Ito. Après avoir passé la nuit à se retourner et re-retourner, il devait choisir ce qu’il allait faire pour son rapport. Il voulait absolument le rendre avant la fin de la journée. Cependant, il ne pouvait se résoudre à faire son choix sans avoir suffisamment d’éléments sur l’adolescente. C’est ainsi qu’il se retrouva à passer la matinée à rechercher les trois garçons qu’il avait rossé la veille.

Comment retrouver leur trace ? Sans la moindre indication, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Ito se souvint qu’il avait indiqué à celui qui semblait avoir la main en vrac d’aller directement à l’hôpital. Peut-être pourrait-il remonté la trace depuis là-bas. Il s’y dirigea donc d’un pas pressé, impatient de pouvoir enfin se mettre à son rapport. Une fois arrivé, il patienta qu’un infirmier à l’accueil puisse avoir un peu de temps à lui consacrer.

« Bonjour jeune homme ! Que puis-je pour vous ? »

« C’est un peu étrange, mais je suis à la recherche de quelqu’un. Il est passé hier pour un problème à la main après une agression ; il doit avoir une dizaine d’années. J’aurai aimé savoir s’il allait bien et s’il était possible de le voir. Par contre je n’ai aucune idée de comment il s’appelle… »

« Je pense que je vois très bien de qui vous voulez parler, je me suis occupé de ce garçon hier après-midi », la chance était du côté d’Ito qui poussa un soupir de soulagement. « Un petit blond, yeux bleus, tout de noir vêtu ? », Ito hocha la tête, confirmant ainsi la description de l’infirmier. « Sa blessure n’était pas très grave, sa main avait juste un peu enflé. Je lui ai mis une compresse et je lui ai dit de rentrer chez lui, tout va bien, vous pouvez être soulagé ! »

« En fait… », Ito hésita, cherchant comment formuler sa question. « J’ai des questions à lui poser et j’aimerai bien savoir où il habite. Vous pourriez me donner son adresse ? »

« Je suis désolé mais je ne peux pas, question de confidentialité, vous comprendrez »

Ito ne pouvait laisser sa seule piste mourir dans l’œuf pour une soi-disant « question de confidentialités ». Prenant un air grave, il se vit dans l’obligation d’insister.

« Pour tout vous dire, c’est moi qui lui aie causé cette blessure. Je lui ai dit d’aller se faire soigner, mais de donner ses coordonnées au médecin pour que je puisse ensuite le retrouver. Il a de précieuses informations qui concernent une de mes missions en tant que shinobi de Kiri. Et il s’agit de choses primordiales », il regarda discrètement à gauche, puis à droite, vérifiant que personne n’épiait sa conversation. « Cela concerne le clan Hyosa ».

L’infirmier était dans l’embarras. Il grogna pendant qu’il réfléchissait. Il regardait Ito droit dans les yeux ; le garçon gardait son air sérieux et avait le regard bien décidé, fixant le médecin dans les yeux. Il avait tout donné pour que son bluff soit crédible ; avec un peu de chance, son interlocuteur marcherait.

« Je me disais bien qu’il semblait pressé de partir et qu’il avait quelque chose à cacher… C’était pour ça qu’il ne voulait pas que ses parents soient absolument prévenus ! » ; le mensonge d’Ito avait finalement fonctionné. Ito garda son air sérieux pour ne pas se trahir au dernier moment. « Très bien j’imagine que si c’est pour une mission, je me dois de faire exception à la règle… », il agrippa un stylo et gribouilla sur un morceau de papier. « Tenez, c’est l’adresse qu’il m’a donnée. Il me l’a dite immédiatement, j’imagine qu’il n’a pas eu le temps de mentir et d’en inventer une. Bon courage et j’espère que vous mènerez votre mission à bien ! »

Ito saisit le papier, remercia l’infirmer et repartit aussitôt. Il visualisait plus ou moins le quartier résidentiel indiqué par l’adresse. Il lui suffit de quelques minutes pour le rejoindre et trouva le bâtiment précis aisément. Une fois devant la porte de l’appartement, il réfléchit quelques secondes, puis frappa. Il n’avait pas besoin de trop se prendre la tête, il verrait bien sur le moment ce qu’il demanderait au garçon.

Quelques instants plus tard, la porte s’ouvrir. C’était le garçon qu’il avait vu la veille qui ouvrit. Il ne s’attendait pas à recevoir une visite d’Ito ; son visage décrivait un mélange de surprise et de peur. Il resta immobile une demi-seconde, avant de pousser un petit cri de réflexe et tenta de fermer la porte. Ito bloqua l’ouverture avec son pied et mis ses mains en l’air, comme pour indiqué qu’il ne venait pas se battre.

« Attends, attends ! Je ne veux pas me battre promis, je veux juste te poser quelques questions ! C’est à propos d’Ashikata ! »

Le silence s’installa ; le garçon lâcha son emprise sur la porte. Un long moment d’hésitation se fit sentir. Finalement, il rouvrir lentement la porte. Il avait troqué son air affolé contre un regard agacé, voir même rancunier.

« Ashikata ?! Qu’est-ce que vous voulez savoir sur cette petite conne ? »

Les mots étaient assez crus. Ito était interloqué, il ne s’attendait absolument pas à une telle personne. Sceptique, il creusa la réponse du garçon.

« Comment ça ? Je croyais que c’était ton ami… Elle ne t’a pas demandé de te rendre service hier ? C’est pas pour ça que toi et tes deux copains m’avez fait face ? »

« Je pensais qu’on était ami en effet ! Avant-hier lorsque nous étions au bar elle nous a supplié de lui rendre service en nous demandant de nous débarrasser de vous ! Elle nous a dit que vous n’étiez qu’un incompétent et qu’il suffirait de se dresser sur votre chemin pour que vous preniez peur et que vous vous enfuyiez ! », il avait parlé tellement vite et avec tellement d’agacement qu’il du reprendre son souffle. « Comme vous avez pu le constater hier, ça ne s’est pas passé comme prévu ! à peine j’étais revenu de l’hôpital qu’elle a accouru chez moi. Je pensais qu’elle venait s’inquiéter mon état de santé, ou même s’excuser, mais même pas ! Elle m’a juste insulté de tous les noms, soulignant oh combien j’étais un incompétent et à quel point on l’avait mis dans l’embarras. Donc oui, je croyais que c’était mon ami, mais finalement je me rends bien compte que ce n’était qu’une petite conne ! »

Le shinobi n’en revenait pas ; il n’arrivait pas à croire les mots du garçon. Pourtant, vu toute la rage qu’il mettait dans ses propos, il était impossible qu’il mente à ce sujet. Ne sachant comment appréhender cette information, ni même comment rebondir sur cette réponse, Ito se contenta de prendre congé maladroitement, souhaitant au blessé un prompt rétablissement de sa main.

De retour chez lui, Ito devait rédiger son rapport en deux exemplaires. Un à destination du village, l’autre pour le client. Il n’était pas obligé d’en rédiger un pour le clan Hyosa, la personne en charge du village lui avait indiqué que c’était selon son bon vouloir. Mais il sentait qu’il avait besoin de leur révéler le pot au rose – ou du moins une partie.

Il était encore choqué du comportement de la jeune Hyosa. Alors qu’elle semblait réellement honteuse de son comportement, qu’elle avait les larmes aux yeux, que tout indiquait qu’elle s’en voulait d’avoir menti à tout le monde, malgré des intentions sommes toutes louables, elle n’en pensait finalement pas un mot et avait repris ses travers, allant s’en prendre à ses amis. Il semblait que cette mésaventure ne lui ait pas servi de leçons et qu’elle restait une petite peste qui considérait mal les choses. Alors qu’il avait jusque-là quelque peu hésiter à retourner au domaine Hyosa parler de cette histoire avec elle et l’aider à trouver une solution pour la rapprocher de son père, il se rendit compte que ce n’était même pas la peine d’essayer.

C’est ainsi qu’Ito décida lui aussi de ne pas être totalement honnête dans son rapport ; ce serait sa petite vengeance pour avoir subi les foudres d’Ashikata. Il décrivit les mauvaises intentions de la jeune Hyosa, qui n’était qu’une « petite menteuse en manque d’attention », pour ne pas dire mythomane et qu’elle disposait « d’un comportement très limite, indigne de son rang ». Ce rapport était un véritable travail de catharsis. En le relisant, il hésita quelques peu. Devait-il vraiment écrire tout cela ? Après tout, il s’agissait malgré tout du clan Hyosa. Si ses membres prenaient mal le rapport, cela pourrait lui attirer de nombreux problèmes. Mais tant pis, si Ito avait décidé de l’écrire tel quel, c’était qu’il le pensait réellement. Il ne reviendrait pas sur sa parole et avait toujours été quelqu’un de droit et d’honnête. S’il le devait, il en subirait les conséquences – en espérant qu’elles ne soient pas trop grave.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

[Mission libre C] Charmante jeune fille

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: