Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Retour à l'entrainement [Saji]


Jeu 8 Nov 2018 - 11:26


Ito s’entrainait au dojo depuis une demi-heure. Avant ça, il avait passé le reste de son début d’après-midi à bouquiner, enrichissant sa culture du pays de l’eau. Mais les suites de phrases avaient fini par le lasser et le poids du livre l’avait récompensé d’une crampe à la main. Il devait se dégourdir et quoi de mieux qu’un entrainement pour ça ? Un esprit sain dans un corps sain ; l’adage était clair à ce sujet. L’échauffement se passait sans encombre et consistait en divers exercices de musculation ou de renforcement musculaire. Ito suivait un programme strict à ce sujet ; aidant son père sur différents chantiers depuis petit, il n’avait pas peur du travail physique. L’entrainement paraissait souvent comme une formalité à côté d’une journée avec son paternel.

Une fois un peu échauffé et en sueur, les choses sérieuses pouvaient commencer pour le garçon. Spécialisé dans l’art du taijutsu, Ito travaillait des enchainements sur les sacs de frappe et les mannequins. Son objectif : augmenter sa vitesse d’exécution sans perdre en fluidité et en justesse d’exécution. Ainsi, il répétait encore et encore les mêmes gestes, recommençant maintes et maintes fois un coup de genou mal placé ou une descente du bras exécutée à la va-vite.

Mais depuis quelques temps, Ito avait modifié la deuxième partie de son entrainement. Habituellement, après avoir travaillé ses enchaînements, le garçon s’entrainait au lancer de kunai, de shuriken et terminait en pratiquant son ninjutsu à travers plusieurs exercices de maîtrise du chakra. Cependant, à force de voir d’autres pratiquants du dojo s’entrainer au katana, sabres et autres types de lames, il voulait lui aussi avoir son propre accessoire de combat. Il n’était cependant pas parti sur une arme blanche. Son choix s’était finalement porté sur la batte en bois, après avoir lu une fiction où le héros terrassait ses ennemis avec cette arme.

Manier une arme n’était cependant pas si facile qu’il pouvait le paraître. Ito avait passé de longues minutes à observer les sabreurs du dojo ; il avait tenté de calquer leurs mouvements avec la batte, en vain. D’une part, la batte et le sabre était beaucoup trop différent pour être manié exactement de la même manière ; d’autres parts, l’observation ne suffisait pas pour reproduire le mouvement à la perfection. Il avait besoin de conseils précis pour progresser.

Malheureusement, Ito était seul aujourd’hui. Il n’avait pas spécialement de mentor au dojo et surtout, il ne connaissait plus de shinobis de son âge. Les rares qu’il apercevait de temps à autres dans les rues du village semblait être moins dévoué à s’entrainer corps et âmes. Le garçon avait donc pris l’habitude de l’entraînement en solitaire. Ça ne l’avait jamais réellement dérangé, mais il se rendait bien compte que sa courbe de progression était moins rapide et que ça ne valait pas l’expérience d’un combat où l’on pouvait clairement voir quels étaient ses axes de progression.

Alors qu’il répétait le début d’un enchaînement à la batte qu’il commençait à maîtriser, il essaya de rajouter un dernier mouvement : un swing puissant en direction de la tête du mannequin. Malgré un nombre désespéré et désespérant de tentatives, il n’arrivait pas à terminer le mouvement. Etant donné la vitesse qu’il cherchait à amener dans le geste, avec une large amplitude, il ne réussissait pas à bien contrôler son coup. Résultat : la batte venait misérablement s’échouer au niveau des épaules ou passait quelques centimètres au-dessus du crane, voyant le mouvement se prolonger plus loin, déséquilibrant ainsi le garçon.

« Merde… ça veut pas renter. Fait chier ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Jeu 8 Nov 2018 - 19:23
Depuis qu’il est devenu Sabreur de Kiri, Saji a pu faire la rencontre de l’esprit habitant son sabre, du nom de Baransu. Ils ont pu converser une première fois lors de l’Epreuve des Lames sur l’île de Ue, grâce à l’invocation rituelle da la confrérie. Ce jour-là, l’esprit s’était manifesté sous la forme d’un grand samuraï en armure avec une lame aussi longue qu’une lance. Un adversaire redoutable contre lequel il ne faisait clairement pas le poids. Mais très vite il s’est rendu compte que là n’était pas le but de l’épreuve, non, l’objectif était de se faire reconnaître par l’esprit comme étant le digne détenteur du sabre. Grâce aux qualités morales de Saji, son envie de se battre pour le bien des petites gens et des innocents, Baransu a accepté de l’épauler dans sa quête et de lui accorder le pouvoir caché de son arme. Un sabre légendaire. La deuxième fois qu’ils se sont vus, ou plutôt entendus par contact télépathique, c’est un jour d’entraînement au Grand Dojo, où l’esprit lui a donné des astuces pour mieux contrôler son pouvoir spécial. Depuis, ses séances d’entraînement ont pris une tout autre tournure, consistant à mieux maîtriser son lien spirituel avec son sabre.

Aujourd’hui fait partie de ces jours où il va rester assis dans une salle, isolé, de façon à pouvoir se focaliser sur le sabre et faire abstraction des éléments de son environnement. Mine de rien, ce type d’exercice mental est très éprouvant sur son cerveau et demande également pas mal de chakra. Il faut donc optimiser ses efforts, rester calme et ne pas se précipiter. Saji est assis en tailleur depuis près d’une heure, sans bouger et essayant de faire bouger le sabre posé à l’horizontale sur ses cuisses. Il ferme les yeux et essaie de visualiser le mouvement qu’il veut donner à son arme… Celle-ci commence à trembler, puis se décolle très lentement jusqu’à flotter juste devant sa tête.

Soudain, un bruit résonne depuis l’autre bout du couloir. Le vacarme est tellement fort qu’il déconcentre Saji qui fait tomber le sabre sur le côté, faisant rater sa tentative de télékinésie. Il ouvre les yeux et soupire. D’habitude personne ne vient dans ce coin du Grand Dojo. Il espérait avoir un peu de tranquillité, c’était le cas ces derniers jours mais apparemment il va devoir changer sa routine pour trouver un autre endroit calme. Il tend l’oreille. Quelqu’un est en train de frapper de façon répétée sur un mannequin en bois avec un objet contondant. Un marteau ? Un nunchaku ? Non le bruit est très particulier, on dirait un bruit de percussion. Il hausse les épaules. Il a déjà dit aux joueurs de taiko de ne pas faire leurs répétitions de spectacle près du dojo, et encore moins à l’intérieur. S’il met la main sur l’un d’entre eux, il aura à faire à lui et au Clan des Sabreurs qui est propriétaire de l’établissement.

Il travers le couloir et les bruits du bois contre le bois s’amplifient. Mais les coups deviennent plus irréguliers. Saji arrive enfin sur le seuil de la porte pour identifier l’origine du bruit. Il remarque un jeune homme aux longs cheveux bleus de dos… Il croit le reconnaître. Yukio ? Son neveu ? Ici ? C’est impossible. Le cœur battant très rapidement, il commence à s’approcher par derrière d’un pas pressé, tandis que le jeune homme continue de frapper sur le mannequin en bois. Ou du moins essaie étant donné qu’il vient de faire passer sa batte au-dessus de la cible. On l’entend crier pour exprimer sa frustration. Sa voix semble différente de celle de son neveu. Après quelques secondes d’hésitation, Saji pose sa main sur l’épaule du jeune homme qui se retourne. Ito découvre alors un homme en noir avec un masque à visière métallique.


Un homme masqué fait face à Ito

Ah. Non ce n’est pas Yukio. Son visage est beaucoup plus long et ses yeux plus dorés. Il ne se souvient pas exactement de son visage mais ses traits sont différents. Et sa voix aussi. Quelle situation embarrassante. Le muet fait un pas en arrière et commence à écrire sur son carnet qu’il tend au jeune homme.

Saji a écrit:
« Excusez-moi je vous ai pris pour quelqu’un d’autre. J’ai entendu vos coups de batte depuis la salle au bout du couloir. Et je n’ai jamais vu quelqu’un s’en servir comme d’une arme. De quelle discipline s’agit-il ? »

L’étranger semble surpris de le voir lui tendre un message au lieu de parler. Saji le remarque et continue à écrire pour lui expliquer, tandis qu’Ito attend en silence.

Saji a écrit:
« Ah désolé, je suis muet, donc c’est ma seule façon de communiquer. Et j’ai oublié de me présenter désolé. Je suis Nobuatsu Saji, un des Septs Sabreurs de Kiri. J’étais en train de méditer à côté mais je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un vienne jusqu’ici pour s’entraîner. Vu que nous nous sommes mutuellement interrompus, que diriez-vous d’échanger quelques coups ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeu 8 Nov 2018 - 21:10


Un homme masqué faisait face à Ito. Le garçon fit deux pas en arrière, visiblement surpris. Un « oh putain c’est qui ce mec chelou ! » avait failli s’échapper de sa bouche ; il faut dire que ce n’était pas banal de tomber sur des personnes totalement masquées en pleine après-midi dans un dojo. Mais le garçon se contenta de fixer son interlocuteur l’air intrigué. L’homme masqué sortit un carnet et commença à écrire.

« Oui ? », Ito restait perplexe.

Son interrogation resta sans réponse alors qu’il reçut finalement un papier. Il commença à le lire ; après avoir survolé les trois premiers mots, son regard se releva sur l’homme masqué. Il s’exprimait par l’écrit. Quel homme étrange. Le garçon reposa ses yeux sur l’écrit et finit sa lecture. A peine avait-il fini de consulter son contenu qu’il en reçut un second qui venait compléter et expliquer le premier.

Son interlocuteur était dénommé Nobuatsu Saji et c’était l’un des sept sabreurs de Kiri ; Ito était surpris et honoré d’une telle rencontre. Si l’homme masqué lui tendait des papiers, c’est parce qu’il n’avait pas réellement le choix : il était muet et ne pouvait donc parler. Il avait d’ailleurs confondu le garçon avec une autre personne et c’était pour ça qu’il l’avait abordé.

Ito déposa sa batte, fouilla sa poche arrière et en sortit un carnet et un crayon. Il commença à son tour à écrire. Il n’avait pas fini sa première phrase qu’il s’arrêta subitement et fut envahit d’un sentiment de honte puissant.

« Tu es muet… Pas sourd… », posant sa main sur son crâne comme s’il se fatiguait lui-même, il rangea son matériel d’écriture et fit mine d’oublié cet incident. « Enchanté Saji, je m’appelle Akane Ito, mais tu peux m’appeler Ito, ça suffira. Tu es donc un des grands sabreurs du village ? La classe ! Est-ce que ton sabre a une capacité spéciale ? Enfin je te demande ça, mais si ça se trouve, c’est une information top secrète ? Je ne suis pas trop au fait des affaires du village… »

Le garçon avait directement tutoyé l’homme masqué. Il n’aimait pas spécialement l’emploi du « vous » et ne l’utilisait que lorsque la situation l’exigeait, c’est-à-dire en présence de son sensei Wutu-Fuku ou lorsqu’il s’adressait à des autorités officielles du village. Et – même si le masque de son interlocuteur n’inspirait pas confiance – les mots de Saji étaient suffisamment aimable pour qu’Ito devine qu’il s’agissait d’une bonne personne. Le garçon ne comprenait cependant pas cette manie de vouloir vouvoyer ; c’était la même chose qu’avec Akane. Pourtant ce Saji, à en juger par sa silhouette et sa carrure, semblait plus âgé que le jeune shinobi.

« Pour répondre à ta question, je ne crois pas que se battre avec une batte soit vraiment un style de combat particulier », il ramassa l’arme contondante et la fit battre en rythme dans le creux de sa main gauche. « En fait j’ai lu un bouquin où le personnage se battait avec… J’ai trouvé ça marrant et je me suis dit pourquoi pas essayer ! Mais c’est plus compliqué que prévu et ça ne ressemble en rien à un sabre. Je trouve cependant que l’arme à un intérêt : avec un bon swing, les dégâts peuvent être monstrueux ! », il mima le geste au ralenti sur le mannequin présent à ses côtés.

Ayant oublié ce que Saji venait de lui dire dans son deuxième papier, le garçon reprit les notes de l’homme masqué et les relu rapidement. C’était assez étrange d’avoir à communiquer avec un muet en passant par le support écrit ; les réponses ne semblaient pas s’échanger de manière naturelle. Au contraire, la discussion semblait plutôt se faire à-coup par à-coup.

« Ah je t’ai dérangé et je faisais trop de bruit en m’entraînant ? Excuse-moi, je suis un peu dans mon monde quand je m’entraîne, je ne saisis pas trop ce qu’il se passe autour de moi. C’est pour ça que j’ai reculé d’un coup quand tu m’as touché l’épaule » ; en réalité c’était un mensonge. Ito avait simplement sursauté dans un mélange de peur et de surprise face au masque sombre de Saji. Mais s’il pouvait justifier son geste sans pour autant offenser son interlocuteur, c’était tant mieux. « Et bien entendu que je serai ravi d’échanger quelques passes ! De toute façon je n’arrive pas à faire ce que je veux aujourd’hui ! Et ça ne peut qu’être un bon apprentissage… »

Ito recula de quelques pas, profitant de l’espace libre du dojo. Pour l’instant il allait garder sa batte ; qui sait, il arriverait peut-être à en faire quelque chose. A en juger par son apparence et par son aura, son adversaire du jour avait l’air bien plus coriace. Ito savait d’avance qu’il n’avait que peu de chances d’être à la hauteur, mais il pouvait tenter de s’accrocher !

« A ton signal Saji, c’est quand tu veux ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Ven 9 Nov 2018 - 10:41
Le dénommé Ito ne peut cacher son air déconcerté lorsqu’il voit l’homme masqué même si là ce ne sont pas ses mots qui trahissent sa pensée mais plutôt sa gestuelle et le ton de sa voix. Il accueille de façon hésitante les bouts de papier puis à son tour se met à écrire sur un carnet, imitant le muet. Il se pose la main sur la tête, affligé de sa propre bêtise. Voyant cela, Saji esquisse un sourire amusé derrière son masque. C’est bien la première fois qu’il a droit à ce genre de réaction. Certes, il a l’habitude que les gens sursautent ou le craignent, ou encore l’ignorent lorsqu’ils voient un homme qui ne dit rien et leur tend un bout de papier de façon suspecte. Son sourire n’est pas moqueur mais bienveillant, ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre une personne aussi naturelle et qui ne se prend pas au sérieux. C’est plutôt rafraîchissant. Surtout dans un village aussi glauque que Kiri, où les shinobis semblent tous sortis d’un asile de fous. A cela s’ajoute la brume, l’humidité et le froid qui rendent la région encore plus triste. Rencontrer des gens ouverts et de bonne humeur, cela change de certaines de ses rencontres qu’il a déjà faites. Ito prend quelques instants pour lire les messages écrits par l’homme masqué avant d’exprimer son admiration pour son titre de sabreur. Il le questionne sur la capacité spéciale de son sabre, puis se rappelle à lui-même de façon rhétorique qu’il peut s’agir d’une information confidentielle. Il n’y a pas vraiment de règle vis-à-vis de cela, les secrets sur les pouvoirs des sabres ne restent pas cachés bien longtemps étant donné leur notoriété dans le village ainsi quand le monde shinobi. En revanche pour le cas de Saji, il fait partie des nouvelles recrues du clan, donc il reste encore très peu connu, de même pour son sabre légendaire. Mais plus il gagnera en force et en influence, moins il pourra rester à l’abri des regards curieux. Il en a conscience. Le tutoiement d’Ito lui rappelle encore les habitudes de Kuzan qui tutoie à tout va, même les personnes qu’il vient à peine de rencontrer. Il n’y a pas à dire, cette façon de parler plein d’entrain, cette familiarité chaleureuse avec les étrangers. Saji se dit que le jeune homme s’entendrait très bien avec Kuzan, peut-être qu’il devrait le lui présenter un jour. Même si le muet préfère vouvoyer la première fois, il reste ouvert d’esprit et accueille la proposition d’un hochement de la tête.

L’utilisation de la batte comme arme de combat l’a aussi beaucoup intrigué. Il regarde Ito ramasser son arme et la taper dans la paume de sa main. La seule raison pour laquelle il s’est mis à s’en servir pour s’entraîner, elle vient d’un livre qu’il aurait lu, dans lequel un personnage se bat avec. Drôle d’idée en effet. Mais pourquoi pas ? Ce type d’arme peut être efficace quand il s’agit d’infliger de très gros dégâts – en particulier des hémorragies internes et des fractures osseuses – quand le mouvement du bras est bien accompagné par la hanche, comme au taijutsu. Toutefois, la batte n’est pas si facile à manier en raison de son poids et du fait qu’il faille faire un mouvement complet pour que les coups aient vraiment un impact, alors que les armes tranchantes peuvent blesser même avec une égratignure. Enfin, il n’est pas un expert des armes contondantes, lui est plutôt versé dans le domaine du kenjutsu, voire du bukijutsu en général. Saji se dit qu’il pourrait peut-être donner quelques conseils sur l’utilisation des armes à Ito, si jamais c’est la voie qu’il décide d’emprunter. Le muet reste immobile tandis que l’homme aux cheveux bleus marine relit les notes qui lui ont été données pour se rappeler du contenu des messages. Il s’excuse pour le bruit qu’il a généré avec son entraînement mais Saji réagit en secouant ses mains devant lui, pour lui faire comprendre que ce n’est rien. En effet, depuis que le Grand Dojo des Sabreurs a été ouvert au public pour l’entraînement des shinobis de Kiri, il est naturel qu’Ito souhaite en profiter et se servir d’une des salles de libres. Il est dans son droit. C’est juste que Saji devra trouver un autre lieu pour faire ses séances au calme. Peut-être dans la cour extérieure. Et son vis-à-vis ajoute qu’il peut être très concentré dans ses entraînements, au point d’oublier tout ce qui se passe autour. Ce qui explique mieux sa réaction de recul au moment de toucher son épaule. Ito répond ensuite à la demande de combat de Saji par la positive. Vu qu’ils se sont interrompus dans leurs entraînements respectifs, autant profiter de leur rencontre pour progresser plus vite. Ito semble d’accord là-dessus et fait quelques pas en arrière de façon à ce qu’ils profitent de tout l’espace laissé par le terrain. Il décide aussi de garder la batte dans sa main, décidé à tester l’efficacité de cette arme atypique. Pourquoi pas. Saji à son tour tapote le pommeau de son sabre légendaire… Peut-être qu’il devrait aussi en profiter pour tester un autre style.

D’entrée de jeu, il commence à dégainer son sabre attaché à sa ceinture, produisant un long grincement lié au frottement de la lame contre l’intérieur du fourreau. Il retire lentement la lame, de façon très cérémonieuse, et avec un air très calme. Il fixe Ito du regard, réfléchissant déjà à ce qu’il va faire. Il ne se met pas tout de suite en garde, il se contente de tenir son katana d’une main et de l’autre main récupère un lot de trois shurikens entre ses doigts. Il décoche les projectiles qui filent tout droit en direction de son adversaire. Il s’agit simplement d’un premier jet pour tester la réactivité d’Ito. Il enchaîne simplement en se mettant en garde basse, lame pointée vers le bas. Il amorce sa course. Alors qu’il s’approche, il concentre du chakra dans ses jambes pour accélérer au dernier moment et arriver subitement à la hauteur d’Ito, de façon à lui asséner deux coups de taille transversaux, puis un coup de pied à l’abdomen pour le pousser en arrière et le déséquilibrer un instant. Il enchaîne finalement avec un grand coup à la verticale de haut en bas.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Ven 9 Nov 2018 - 11:30


Saji n’était pas venu là pour s’amuser ; l’entrainement devait être quelque chose de très sérieux pour lui. Si Ito ne s’en doutait pas forcément au premier abord, il allait très vite l’apprendre à ses dépens. L’homme masqué lança en direction une poignée de shurikens. Soit. Rien de bien dangereux à l’horizon. Le garçon se contenta de tourner sa batte à l’horizontal ; ainsi les projectiles viendraient s’échouer sur le boit massif de son arme. Mieux encore, elle deviendrait une sorte de batte cloutée. Malheureusement Saji ne se contentera pas de ça.

Il profite de la distraction causée par les shurikens pour lancer sa course. Ito avait largement le temps de l’anticiper ; ses déplacements étaient certes rapides, mais pas suffisamment pour tromper son regard aiguisé. Le garçon se reconcentra sur les projectiles l'espace d'une demi-seconde et ceux-ci vinrent se planter sur la batte. Mais tout d’un coup, après une libération de chakra depuis les pieds de Saji, son adversaire accélère brutalement, se retrouvant au niveau du garçon bien plus rapidement qu’il ne l’aurait cru. L’homme masqué enchaina avec deux coups de lame ; il n’était clairement pas là pour rigoler.

Ito réussit à faire un bond en arrière, esquivant ainsi le froid du katana qui semblait bien décidé à lui lacérer la peau. Cependant, son adversaire ne s’arrêta pas la et décrivit un large mouvement de pieds en direction de l’abdomen du jeune homme ; étant donné qu’il se réceptionnait juste de son saut, il n’avait pas le temps d’esquiver de nouveau et n’eut d’autres choix que d’encaisser le coup. Se fut douloureux et le garçon aurait presque été projeté au sol s’il n’avait pas maintenu plus de chakra sous ses pieds. Saji termina son enchainement – qui semblait bien rodé – avec un coup de sabre final. La lame semblait vouloir s’abattre sur lui sans aucune pitié ; il y avait danger.

Les réflexes d’Ito l’amenèrent à diriger sa batte en hauteur. La lame vint s’y planter ; heureusement que l’arme contondante était dans un bois suffisamment robuste pour amortir le choc. Le garçon suspecta également Saji de ne pas avoir mis toute sa force dans le coup. Mais il n’eut pas réellement le temps de trop réfléchir. Les shurikens que l’homme masqué avait lancé en guise de distraction s’approchait trop dangereusement. Ito bondit de nouveau en arrière – maintenant qu’il était à peu près solide sur ses appuis – essayant de mettre de la distance avec son adversaire ; il était cependant obliger d'abandonner sa batte trop durement enfoncé dans la lame du sabreur. Il atterrit en souplesse à quelques mètres de Saji.

« Et bien, quand tu t’entraines tu ne fais pas semblant Saji ! Très bien, c’est à mon tour maintenant ! »

Ito sentait déjà la différence de niveau qui le séparait de son adversaire. Il avait déjà pris des dégâts alors que Saji s’était contenté d’un enchainement plus que basique. Le jeune homme n’osait imaginer ce que lui réserverait les techniques les plus violentes de l’homme masqué. Mais l’heure n’était pas à la rêverie ; il devait contre-attaquer. Il se mit en position de garde.

Devait-il directement sortir le grand jeu ? Et essayer de surprendre Saji ? Non, c’était dévoilé tout son éventail bien trop rapidement ; s’il voulait essayer d’asséner des dégâts à son adversaire, Ito devait être plus malin et attendre la meilleure occasion et un moment d’inattention. Il commencerait donc en douceur ; composant quelques mudras, il envoya dix boules de feu en direction de son adversaire. A furent-elles envoyées que le garçon se jeta à toute allure sur Saji. Lorsqu’il estima être arrivé à portée, Ito bondit, comme pour s’approcher plus rapidement de Saji, et décrivit un grand mouvement avec sa jambe. Il projeta son pied, comme s’il effectuait une sorte de balayette, en visant les côtes de l’homme masqué. Il se rendit compte – un peu trop tard – qu’il venait d’envoyer dix boules de feu à l’intérieur d’un bâtiment en bois. Heureusement – la chance étant de son côté – Saji tournait le dos à une porte coulissante grande ouverte. S’il les esquivait, les projectiles viendraient s’écraser dans la cour du dojo. Le garçon subirait sûrement des remontrances, mais au moins il n’allait pas mettre à feu un des plus glorieux et grandioses bâtiment du village.

Résumé du tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Ven 9 Nov 2018 - 14:58
Les shurikens fusent dans l’air et viennent se planter dans la batte en bois du jeune homme. Mais au lieu de retirer les projectiles, celui-ci les garde afin de donner un effet tranchant à son arme contondante qui est désormais capable de lacérer la chair. Intéressant. Mais comment se défendra-t-il contre sa charge ? Face aux coups de sabre de l’homme masqué, Ito ne flanche pas et fait preuve de bons réflexes. Les premiers coups de sabres transversaux sont esquivés par le jeune homme qui ne se laisse pas surprendre par la charge soudaine et saute en arrière pour se mettre hors de danger. A peine réceptionné sur ses appuis, Saji revient à la charge avec un coup de pied au niveau de l’abdomen que son adversaire n’a pas le temps d’éviter. Il décide alors de l’encaisser, et malgré la douleur parvient à rester debout. L’homme masqué ne s’arrête pas pour admirer la résistance d’Ito et enchaîne immédiatement avec un coup de sabre de haut en bas pour profiter de l’ouverture qu’il s’est donné. La lame descend telle une guillotine mais se plante dans le bois de la batte tenue de façon horizontale. La puissance du coup est absorbée par la robustesse du bois, au moins cette arme présente un certain avantage. Mais une arme faite de bois ne pourra pas tenir bien longtemps face au tranchant d’une lame bien aiguisée, on peut d’ores et déjà observer une entaille dans la batte ainsi que le début d’une fissure. Apparemment, Ito s’en rend compte et lâche son arme qui tombe lourdement sur le parquet, produisant un bruit faisant écho dans la salle désormais replongée dans le silence. Ito retombe sur ses pattes. C’est à son tour à présent de lancer son assaut, et il semble bien décidé à retourner le compliment à Saji. Ce dernier est déjà curieux d’en savoir plus sur le panel de techniques – sûrement très large – que son adversaire va lui proposer.

Ito commence à exécuter des mudrâs et finit sur celui du tigre. Un jutsu Katon ! Saji voit son adversaire prendre une grande inspiration et cracher une volée de projectiles enflammées dans sa direction. Le sabreur muet ne perd pas de temps et se met à son tour à composer un mudrâ en plaçant les deux doigts de chaque main en croix.



Trois copies de l’homme masqué apparaissent dans un nuage de fumée. Deux des clones se placent devant l’original pour faire écran, ils tendent les bras et les jambes afin de prendre un maximum d’espace et encaisser les projectiles qui les détruisent instantanément, tandis que l'original en profite pour sortir de la zone de danger tiré par le troisième clone. Mais l'assaut n'est pas terminé. Ito arrive pour donner un coup de pied dans les côtes de l'original qui effectue une parade de justesse avec ses bras, le poussant légèrement en arrière.

Saji et son clone font un long salto en arrière pour mettre de la distance et préparer leur réplique. L'original sort maintenant une boule fumigène. Il l’éclate au sol entre Ito et lui de façon à dissimuler sa prochaine attaque, mais aussi créer la confusion entre le vrai et le faux Saji. Il va maintenant tenter un coup de bluff pour essayer d’anticiper sur l’intelligence de son adversaire qu’il tient à ne pas sous-estimer. Le Saji original envoie un kunaï devant lui en direction de la position d’Ito qui va voir un projectile sortir soudainement de la fumée. Tandis que le faux va faire un détour sur le côté pour attaquer Ito par le flanc. L’objectif ici est de faire croire à son adversaire que le faux va attaquer de face alors qu’en réalité il s’agit du vrai. Il est plus risqué d’attaquer de face pour faire diversion que d’attaquer de côté et Saji espère que son adversaire suivra cette logique. Le vrai Saji jaillit de la fumée avec son sabre fermement tenu dans ses deux mains. Immédiatement, le faux qui a fait le tour du nuage de fumée accélère depuis le côté gauche d’Ito pour lui asséner deux coups de sabre transversaux. L’original profite que le clone ait attiré l’attention de l’adversaire pour préparer un jutsu.



Après avoir insufflé du chakra dans sa lame, il effectue un coup de taille puissant au niveau de l’abdomen de son adversaire qu’il espère prendre au dépourvu. La vraie attaque vient de face.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Sam 10 Nov 2018 - 10:25


Heureusement que cette salle du dojo était miraculeusement vide. En l’espace de quelques secondes, Ito et Saji réussirent à y mettre un bordel monstre. Les boules de feu projetés par le garçon vinrent s’écraser sur deux des trois clones que l’homme masqué venait de créer ; seule l’une d’elles passa complètement à côté de sa cible et finit par atterrir dans le terrain vague du dojo. Mais ce n’était pas fini. Ito arrivait dangereusement sur son adversaire. Le coup de pied était parti. Saji – bien qu’il était difficile de définir son ressenti vu qu’il cachait son visage derrière un masque – semblait particulièrement serein. Avec sa carrure imposante, il se contenta de repousser le coup, effectuant une parade de ses deux bras.

A peine cette parade effectué que les deux Saji restants font un bond en arrière et jette un fumigène au sol, réduisant ainsi le champ de vision d’Ito et ajoutant un peu plus de bordel dans ce grand dojo. Néanmoins, cet écran de fumée venait d’arranger le garçon. Repoussé par Saji, il s'était écrasé lourdement au sol. Il se releva, se tenant le bassin légèrement douloureux. Mais il n’avait pas le temps de s’attendrir sur son derrière douloureux : Saji revenait déjà à l’assaut.

Un kunai fut projeté d’à travers la fumée ; Ito se contenta de se tourner sur le côté pour laisser le projectile le frôler. Saji se dévoila juste ensuite, fonçant sur le garçon. Un assaut frontal ? C’était bien trop audacieux de sa part, d’autant plus qu’il ne semblait pas lancer une accélération comme tout à l’heure. Tant pis pour lui – s’il était si insouciant, Ito le recevrait avec plaisir. Il composa rapidement deux mudras et entoura son poing d’une vive flamme. Il projeta ensuite son bras droit sur son adversaire, prêt à envoyer toute sa force et à lui infliger une belle brûlure sur le torse. Après tout, Saji ne s’était pas gêné pour vouloir le découper en rondelle ; le garçon n’avait pas à s’inquiéter d’infliger quelques dommages à son adversaire.

Cependant, le shinobi avait oublié un dernier détail ; il n’y avait pas un, mais bien deux Saji. Le garçon n’avait pas réfléchi avant d’agir. Pourtant, il était loin d’être bête et se surprenait parfois lui-même à avoir de bonnes idées pour élaborer des stratégies. De même, ses sens étaient relativement aiguisés et il était rare que sa vue puisse le trahir. Alors comment était-ce possible ? Comment avait-il pu oublier le dernier clone de son adversaire ? Une seule raison était possible : il payait le prix de son manque d’expérience. Il était encore jeune et n’avait pas connu assez de combat.

Il avait maintenant un choix à faire : arrêter son coup et tenter d’esquiver les coups du Saji sur sa gauche ou porter son coup et sacrifier son épaule gauche. S’il frappait le clone, son coup n’aurait servi à rien et il aurait pris de gros dommages qui n’en valaient pas la peine. Néanmoins, s’il esquivait les coups du Saji de gauche, il s’exposait à celui en face de lui et n’était absolument pas sûr d’esquiver son coup, bien au contraire. Dans les deux cas, il était quasiment sûr de prendre des dégâts. Alors autant essayer d’en infliger par la même occasion. Il n’arrêta pas son coup et se projeta en arrière avec un grand saut une fois qu’il l’eut porté, sans constater si sa cible était réellement touchée.

Se retrouvant à quelques mètres de son adversaire, Ito se tenait son épaule gauche. Celle-ci était méchamment abîmée et saignait. Le garçon appliqua très rapidement un bandage sommaire. Il pouvait l’appliquer tranquillement, le temps que la fumée se dissipe. Le vent vint balayer une partie du fumigène et dévoila deux Saji. Le clone était toujours là et Ito devait y faire quelque chose. Mais lequel était le vrai ? Il sortit un kunai et voulu y accrocher un parchemin explosif ; mais il se rappela qu’il était en plein dans un bâtiment du village et se ravisa. Que faire ? Utiliser la même technique ? Il était peu probable que cela serve à quelque chose. Ito remarqua cependant que l’un des Saji avait son vêtement un peu brûlé : c’était clairement son dernier coup de poing qui avait fait ça. S’il ne pouvait réellement jauger s’il avait infligé des dégâts à son adversaire des dégâts, il pouvait au moins déterminer qu’il s’agissait du vrai Saji et non pas d'un clone.

Il n’y avait plus qu’à mettre un plan à exécution. Rapidement, il saisit une poignée d’armes ninjas et se retrouva à lancer trois shuriken et un kunai en direction du clone. L’idée ? Forcer le clone à reculer pour qu’il soit trop loin de Saji pour empêcher Ito de porter une attaque. Il espérait juste que le kunai avait été bien lancé : ses dégâts au bras gauche l’avaient empêché de mettre autant de force qu’il l’aurait souhaité. Il fonça ensuite en direction de son adversaire ; une fois à mi-distance, il concentra une grande quantité de chakra dans ses pieds qu’il libéra dans la foulée, créant ainsi une forte accélération. Il arriva bien plus rapidement que prévu au contact de Saji. Il avait profité de sa course pour composer deux mudras et avait de nouveau entouré son poing d’une flamme. Cette fois-ci il visait le visage de l’homme masqué.

Résumé du tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4297-termine-akane-ito

Sam 10 Nov 2018 - 15:21
Pris en tenailles par les deux Saji, Ito régit de façon intuitive sans avoir anticipé sur le fait qu’il reste encore un clone dans la partie. Tout va très vite. Le clone est le premier à trouver sa cible. Il attaque Ito à l’épaule gauche, lui infligeant deux entailles avec son sabre mais le jeune homme grince des dents et encaisse l’attaque… tandis qu’il prépare un poing de feu de la main droite. Il projette sa frappe enflammée en avant sur le vrai Saji qui rapproche sa lame qui est presque à la hauteur de l’abdomen de sa cible, mais Ito est le premier à le toucher et percute son épaule gauche de plein fouet. Saji ouvre grand les yeux quand il se rend compte de la contre-attaque, mais il est déjà trop tard. Il est touché. L’homme masqué est projeté en arrière tout au bout de la salle, roule au sol sous l’effet de l’impact et enfin se réceptionne en posant sa main au sol. On l’entend respirer sous son masque pour récupérer son souffle, ne pouvant cacher qu’il vient de se faire surprendre. Il regarde son adversaire saigner à l’épaule. Il repense à ce qui vient de se passer. Il aurait dû prendre en compte le facteur humain, le fait que comme tout animal, le cerveau reptilien entre en jeu et on peut être amené à réagir immédiatement face au premier danger qui approche. En étant le premier à surgir de la fumée pour attaquer, il s’est lui-même désigné comme cible alors qu’il voulait faire croire à une distraction. Le plan était trop compliqué pour servir à leurrer Ito dans un piège. Dommage. Peut-être tentera-t-il cette manœuvre sur des chuunins ou des jounins qui ont plus d’expérience au combat, mais sur un genin, cela ne marchera probablement pas. Tant pis pour cette fois.

Ito se tient l’épaule et fait un bond en arrière pour mettre un peu de distance par rapport au clone qui est toujours au corps-à-corps, puis profite du fait que le vrai Saji est en train de récupérer de la brûlure à l’épaule pour s’appliquer un bandage sur son épaule à lui. Le sabreur regarde son épaule où la brûlure est passée à travers le cuir pour lui toucher la peau. Il tourne sa tête vers son adversaire qui sort des projectiles de sa sacoche pour les envoyer vers son clone, lequel essaie d’esquiver en faisant un pas en arrière. Malheureusement celui-ci se prend un shuriken dans la jambe, qui le fait exploser dans un petit nuage de fumée. Au même moment, Ito charge sur son adversaire, concentrant du chakra dans ses jambes au milieu de sa course. Mais Saji était en garde même avant que son vis-à-vis n’amorce sa course, et il ne comptait pas attaquer mais se défendre pour une fois pour ensuite mieux répliquer.



Soudain, Ito apparaît très rapidement devant l’homme masqué qui réagit par réflexe en faisant un grand pas de côté pour esquiver et mettre plus d’un pas de distance entre eux. Voyant du coin de l’œil le jeune homme exécuter deux mudrâs, les mêmes que ceux du poing enflammée de tout à l’heure, il se met à dégainer son sabre et le balance dans les airs en face de lui, entre lui et son adversaire. Il ne se fera pas toucher cette fois.




Il joint les mains pour composer le signe du serpent, activant le sabre qui flotte entre lui et son adversaire. Le katana se met soudainement à tourner sur lui-même et à faire barrage. Le poing enflammé d’Ito est repoussé par l’hélice de métal. Cette dernière ayant fini de tourner, Saji court en direction de son adversaire et saisit la poignée de son sabre en plein vol. Il profite du fait qu’Ito ait dû se rapprocher de lui pour son enchaînement charge et poing enflammé, pour à son tour contre-attaquer.



Une légère décharge de chakra Katon passe du bras du bretteur jusque dans la lame, et Saji effectue un coup de sabre enflammé vers Ito. C'est ce qu'on appelle combattre le feu par le feu.. Mais il ne s’arrête pas et poursuit avec des attaques plus simples : deux coups de taille transversaux et un coup d’estoc. Il fait ensuite un pas en arrière pour récupérer son souffle, et un pic de douleur non-négligeable lui revient à l’épaule à cause de la brûlure de tout à l’heure. Il se remet en position de défense pour voir la réponse d’Ito.



Résumé du tour:
 



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Retour à l'entrainement [Saji]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: