Soutenez le forum !
1234
Partagez

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Jeu 8 Nov 2018 - 12:55
Spoiler:
 

La troupe des Cœurs Noirs… Leur nom m’était entièrement inconnu, mais leurs exactions suffisaient à me convaincre qu’ils devaient être arrêté par tout moyen nécessaire. Cela semblait également être l’avis des autorités du village, puisqu’ils avaient bien précisé que leur neutralisation était plus importante que leur arrestation. Si la présence de criminel sur le sol du pays de la Terre ne m’étonnait pas vraiment, connaissant l’impossibilité de guérir les vices de tout le monde, mais il m’était difficile de comprendre la formation d’un tel groupuscule. Tsuchi no Kuni n’était pas une terre de non-droit où la loi du plus fort régnait, les forces armées du Daimyo, y compris les shinobis d’Iwa, se devaient d’être une puissance dissuasive suffisante pour empêcher des actes criminels à une telle ampleur.

Pour s’assurer de la réussite de cette mission, le village ne lésina pas sur les moyens. Malgré les manques de garnison évoqués par l’ordre de mission, l’escouade déployée pour régler ce problème était composée de pas moins que six shinobis, dont deux chûnins. C’était bien la première fois que je me retrouvais dans une opération de cette envergure. J’emportai donc avec moi mon Daishō et une tenue de combat habituelle. Même s’il m’était impossible de savoir à l’avance comment cette mission allait se dérouler, je ne pouvais imaginer une finalité n’impliquant pas du sang sur mes lames. Si la diplomatie était importante et qu’elle semblait être la méthode privilégiée par les membres de ce village, ce n’était pas le genre de procédé qu’il était sage d’employer contre des individus pareils.

Je me dirigeai ensuite vers les crocs rocheux pour y rejoindre le groupe que j’allais accompagner. De ceux-ci, Toph était la seule que je connaissais, mais sa seule présence à mes côtés était suffisante pour me donner confiance. J’arrivai d’ailleurs en première au lieu de rendez-vous, la situation catastrophique que nous devions régler devait me motiver particulièrement à agir avec promptitude. Je doutais cependant être la seule à vouloir partir au plus vite et que les autres n’allaient pas arriver en avance également.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Jeu 8 Nov 2018 - 16:00
les Crocs Rocheux étaient toujours aussi impressionnant, malgré les années. Toph était arrivée bien trop en avance pour le rendez-vous. L'anticipation du combat était trop présente. Elle avait besoin de se calmer avant le début de cette mission. Ainsi, sur un rocher un peu à l'écart, elle méditait et réfléchissait à ses vertus. Car il ne s'agissait plus que vulgaires voleurs ou de gentlemen cambrioleurs cette fois-ci.

Les coeurs noirs étaient infamies. Le nombre de victime dépassait la trentaine, et ils avaient moults pillage à leur actif. Leur existence sur le Yuukan était désormais compté en jours. La cible était désignée, l'escouade partirait les anéantir. Car si la capture était possible, les neutraliser l'était tout autant et, soyons honnêtes, nettement plus pratique.

L'escouade en question était composée de deux chunins - dont un cousin de Toph, l'autre étant un Chokoku - et de quatre genins, dont Hisa et la princesse Hyûga elle-même. Un Borukan les accompagnait aussi. Deux Hyûgas, une Nagamasa, un Borukan et un Chokoku. L'équipe était désignée pour ce genre de travail brutal. Il y avait une certaine beauté dans cet équilibre entre clans Majeurs, avec Hisa comme réprésentantes des clans un peu plus mineurs. Les Hyûgas et samourais étaient plus dans la finesse et l'adresse, là où le yoton et l'argile explosives étaient des armes de destructions massives. Six membres. Deux équipes, en quelques sortes. Le nombre des gredin était inconnu, à déterminer.

Il leur faudrait peaufiner une stratégie capable de maximiser leur efficacité à tous tout en limitant les dégâts. Et dégâts il y aurait. Après tout, vous connaissez peut-être la blague préférée des iwajins.

Un Hyûga, un Borukan et un Chokoku entre dans un bar. Boum.

D'ailleur, quelques membres de l'équipe commençait déjà à arriver. Toph se leva de son rocher. Un katana dans son fourreau pendant à sa taille. Sans être d'excellente facture, c'était là une arme produite à grande échelle pour les shinobis de la roche. Cette mission serait une excellente opportunité de tester ses compétences sur des sujets vivants. Oh, si elle croisait le chef de la troupe, elle se servirait de ses poings, certainement. Mais dans des contextes plus certain, plus sûr, elle s'entrainerait au sabre et aux arts samouraï.

Après tout, Hisa-san était aussi de la partie, et elle ferait une excellente source d'inspiration.

Mais six, ce n'est peut-être pas assez pour s'attaquer à une large troupe. La princesse aux pupilles pâles eut un sourire sybillin. Toph posa une main sur le sol. Un ours polaire apparut aussitôt. Elle salua le kuchyiose et lui expliqua la mission, puis se dirigea vers le groupe qui se regroupait, avec la petite bête de quatre mètres qui la suivait.

Toph Hyûga, enchantée.
Iorek, guerrier du nord.

Les trois shinobi se présentèrent. Il s'agissait du Chokoku, du Borukan et d'un... Nanbu. Ils échangèrent quelques plaisanteries sur l'ours, qui leur fit bien vite comprendre que ce n'était pas une bonne idée. Hisa-san s'approchait d'eux et Toph salua sa sensei-samourai. La petite Hisa-san n'avait pas l'air de grand chose, comme cela, mais c'était une guerrière émerite. Elle avait déjà de l'expérience et manipulait son sabre comme peu.

Bonjour Hisa-san, Toph m'a beaucoup parlé de toi. Je suis Iorek, je vous aiderais dans cette mission.
J'ai lu des rapports... Ce sont des criminels et des meurtriers. Il ne faudra pas être miséricordieux avec eux.

Comparé à d'autres, sous-entendu. Il ne manquait plus que son cousin à l'appel, et ils pourraient se mettre en route.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Jeu 8 Nov 2018 - 18:59
Patiemment, le shinobi s’équipait. Il allait être confronté à une mission de rang B. La première de sa carrière, intriguant que cela puisse paraître. En vérité, des missions pour le village, il n’en avait pas fait des tonnes. Des basiques le peu de temps qu’il a eu à être Genin avant sa promotion éclair due à ses seuls talents héréditaires et probablement au fait qu’il était l’un des meilleurs de sa génération –entendons par là ceux ayant entre 5 de plus et 5 ans de moins que lui. De ses compagnons d’âge, que ce soit au niveau du clan ou au niveau du village, il avait su tirer son épingle rapidement alors que le village en était à ses premiers balbutiements. Il faut dire également qu’il s’était fait un nom dans son propre clan bien avant la rénovation de Rokkusu en Iwagakure no sato. Nécessairement, dès lors que l’on se fait remarquer dans un groupe donné, les choses positives ou négatives arrivent. Quel qu’en soit la matière dont on appréhende une promotion de grade, celui de Chuunin lui était parvenu très vite… Avait-il été Genin pendant 2 mois ? Il n’arrivait même plus à s’en souvenir, tellement il lui avait semblé qu’il avait été Chuunin depuis toujours, ou du moins depuis le début du village.

Ajustant ses gantelets et ses protèges tibias, il vérifia les différentes poches de son gilet ainsi que sa sacoche. Tout semblait en place, tant les projectiles que les armes de poings, sans oublier bien entendu différents types de bombes très utiles à un ninja. Désormais tout lui semblait en ordre… Il jeta un dernier coup d’œil à sa chambre, rangée impeccablement, puis marcha lentement vers la sortie. Un, deux tours de clés et voilà cette dernière en train de tournoyer autour de l’index droit du chuunin qui se dirigeait tranquillement vers le point de rendez-vous.

Une image lui passa en tête, ce jour où il avait commencé ses entrainements claniques. Il était si jeune… Puis lui vint en tête le moment où on l’avait jugé digne de pouvoir participer aux campagnes militaires des siens. Il était encore à Hi no Kuni… 10 ans… Et ce souvenir fugace de cette fois où acculé, il avait réussi à produire cette technique dont la maîtrise lui échappe encore pourtant : les 64 coups du Hakke. Sa respiration se hâta et il marmonna quelque chose. Tout en lui récriminait contre lui par rapport à ce passé plus qu’honorable et son présent. On aurait dit qu’il avait freiné dans sa progression. Non ce n’était pas une illusion mais bel et bien la réalité ! Le Chuunin qu’il était s’était reposé sur ses lauriers et petits à petits il avait stagné pour ne pas dire désappris. Un penseur avait dit un jour : « lorsqu’on ne progresse pas chaque jour, l’on recule chaque jour… » Combien il avait raison celui-là !

*Fort heureusement pour moi, j’ai compris comment fonctionne le monde désormais. Même ceux qui ont un certain talent, doivent travailler dur pour le maintenir et l’améliorer. Je ne fais guère exception à la règle.*

Perdu dans ses pensées, le Hyûga était parvenu une quinzaine de minutes plus tard au point de rendez-vous. Il était visiblement le dernier arrivé. Cinq ninjas se tenaient devant lui. Cinq ninjas et un ours ninja sur qui il posa le regard le plus longtemps.

_ Salutations ! Fit-il en levant la main à l’endroit de la troupe. On dirait qu’il y a bien plus ponctuel que moi. A moins que vous soyez particulièrement pressés d’en découdre avec ce… gang ?

Il avait terminé cette phrase avec un sourire. C’était une façon comme une autre de détendre un peu l’atmosphère au cas où certains seraient crispés. Pourtant, il ne lui avait pas échappé que le regard ou l’attitude de sa cousine Toph ici présente et d’une autre kunoichi semblait exprimer une certaine habitude de ce genre de… missions.

_ Je suis Hyûga Tsuyoshi, Chuunin d’Iwa… Vous pouvez m’appeler Tsu pour faire court.

Oui, à part pour ceux qui le connaissaient, comme Toph, il devait sembler bizarre de prime abord de le croire sur parole car un des signes distinctifs de Tsuyoshi est qu’il n’a pas les yeux blancs comme les Hyûgas. Non, pour on ne sait quelle raison, les siens sont normaux, sombres. Cela dit, comme tout Hyûga qui se respecte, les siens prennent la couleur blanche et voient les nerfs autour grossirent lorsqu’il utilise ses pouvoir héréditaires. La chose peut paraître assez troublante je vous l’accorde.

_ Si nous n’attendons personne d’autre nous pouvons y aller ? Fit-il après que les présentations soient faîtes.

Jetant un nouveau regard sur l’ours qui semblait accompagner Toph, il lui se rapprocha de sa cousine et lui demande gentiment :

_ Il t’accompagne alors ? Comment s’appelle-t-il ? C’est un pisteur j’imagine ? Avec des talents différents du notre n’est-ce pas ?

Une manière comme une autre d’entamer la discussion avec sa parente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mar 13 Nov 2018 - 21:45
Il ne fallut pas bien longtemps pour que chacun des membres de l’escouade arriva. Toph nous fit même l’honneur de nous présenter Iorek, un ours polaire géant qui allait semblait-il nous accompagner dans cette opération. Son apparence n’avait rien de discret, mais bon, vu le nombre que nous étions, ce n’était pas vraiment un soucis. S’il m’était également possible de faire appel à Yuusuo, je décidai de ne pas le déranger pour le moment. S’il était capable de faire le trajet bien plus rapidement que nous autres, il lui était impossible d’emporter tout le monde sur son dos et diviser nos forces dès le départ n’était pas une bonne solution.

– Enchantée Iorek ! C’est un honneur que d’avoir ton assistance dans cette affaire. Bonjour à vous autre également, je suis Nagamasa Hisa.

Je m’inclinai alors en direction de l’ours avant d’en faire de même pour le reste du groupe. Je ne savais pas réellement pourquoi j’accordais une attention particulière à l’animal, probablement parce qu’il en avait fait de même à mon sujet, mais c’était toujours une bonne idée d’être polie avec un prédateur de trois fois ma taille.

Nous partîmes ensuite sans plus attendre, continuant nos discussions sur la route. Cette dernière était particulièrement longue jusqu’à Boka, notre destination. La distance en elle-même n’était pas phénoménale, mais l’idée de savoir des criminels pareils agir impunément sur le territoire du Pays de la Terre m’était insupportable et rendait le temps de trajet bien plus frustrant qu’à l’accoutumée. Malgré mon impulsivité certaine, qui m’avait d’ailleurs octroyée une certaine réputation chez certains, je savais faire preuve de patience lorsque c’était nécessaire. C’était cependant une toute autre affaire lorsque l’attente m’était imposée dans une situation aussi urgente. Le groupe qui m’accompagnait devait cependant être dans un état d’esprit similaire au mien puisqu’aucun d’entre nous ne semblait vouloir imposer aux autres un rythme de voyage nonchalant. L’entrain était collectif et si je doutais de notre capacité à tenir le rythme jusqu’à l’arrivée, ou même de notre intérêt à le faire au risque d’arriver exténués, cela se démontrait particulièrement motivant.

Au bout d’une trentaine de minutes de course, je m’approchai d’Hyûga Tsuyoshi. J’ignorais tout de lui, mais comme il s’agissait d’un des deux seuls gradés de la mission, je me devais de lui faire confiance.

– Excusez-moi chef, je me demandais si vous aviez déjà une méthode d’approche en tête pour cette opération. Dans l’hypothèse où cela se présenterait utile, je tenais également à ce que vous sachiez que je peux faire appel à Yuusuo, un faucon du clan Kyuushuu. Il pourrait utiliser sa vitesse de vol pour repérer les environs de Boka avant notre arrivée, même il est possible qu’il se fasse repérer par nos cibles.

Je me doutais bien qu’il ne connaissait pas le clan Kyuushuu, mais je ne pouvais pas me permettre de ne pas présenter mon mentor convenablement. L’envoyer en reconnaissance me semblait désormais être une bonne idée, mais ce n’était pas une décision qui m’appartenait étant donné les risques que cela pouvait entrainer. Obtenir une analyse des lieux ainsi était un avantage considérable, mais cela pouvait également alerter les criminels si l’un d’eux était particulièrement vigilant.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Ven 16 Nov 2018 - 20:19
Oui... pressée d'en finir avec cette vermine. Je n'ai pas envie que d'autres meurt par mon inaction.

La réponse de Toph à son cousin était un peu froide et dure, comme le contact avec un objet métallique. Derrière la jeune genin se cachait une samourai en devenir, et l'intransigeance arrivait, alors que son âme était forgée peu à peu en acier trempée. Cela ne l'empêcha pas de se présenter avec chaleur aux membres de l'expédition. Mais disons... que oui, elle était pressée.

Elle lâcha un petit rire quand son cousin lui posa des questions sur son Kuchyiose, qu'elle montait en s'agrippant à ses poils blancs.

Tu peux lui poser la question directement, Tsu-san.

Toph eut un petit rire. Après tout, son Kuchyiose était un être sensé et intelligent. Et comme n'importe quel guerrier, il pouvait prendre la mouche. Le fait de se faire ignorer au profil de sa jeune invocatrice fit que le vieil ours polaire poussa un énorme soupire. Il prit ensuite la parole, d'une voix étrange, bestiale, comme un grondement.

Hmpf, j'apprends les arts Hyûga, même si je n'ai pas vos yeux, Tsuyoshi. En outre, mon odorat est largement supérieur à ce que vos toutes petites truffes peuvent faire.

En clair, Toph lui apprenait les arts Hyûga en échange du pacte d'invocation. Iorek ne pourrait jamais se greffer des pupilles pâles, mais il pouvait utiliser certaines arcanes du clan. Comme la paume du Hakke, par exemple. Si Toph progressait dans le bukijutsu, elle comptait également lui apprendre le kenjutsu ou le jettojutsu. Tout en sautillant d'un pied à l'autre, la jeune Hyûga se dit qu'il était important de préciser ce que l'ours percevait le mieux comme effluve.

L'odeur du sang, en particulier.

Petit blanc dans la conversation. Toph hésita à parler des menstruations, mais se dit que c'était peut-être pas nécessaire de préciser la sensibilité de son Kuchyiose à ce phénomène tout à fait naturel. Mais cela pouvait mettre mal à l'aise les gens. Toujours était-il qu'entre son Byakugan, le flair de son ours et la vision aérienne du faucon d'Hisa, la partie traque était couverte.

Après quelques temps Hisa lança la conversation sur la partie stratégie de la mission. Toph acquiesça. C'était également une partie importante à prévoir et à plannifier. Elle se permit de donner son avis, directement.

Je ne pense pas qu'une confrontation directe serait à notre avantage. Il faudrait d'abord essayer de déterminer leur nombre, et mettre au point un plan d'attaque. Diviser pour régner, le dicton dit. Si on peut s'attaquer à cette troupe en plusieurs fois, cela augmente nos chances.

Toph n'imposait pas sa vue, mais partageait sa vision des choses. Pour elle, il fallait commencer par établir une reconnaissance, puis tendre une embuscade. Et ensuite, nettoyer le restant. Il ne fallait pas sous-estimer ces brigands. En combat directe, sans prendre connaissance de leur force, ils fonceraient vers un carnage.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 19 Nov 2018 - 21:35
Le Hyûga tout en posant des questions par ci et par là, histoire d’avoir une vue d’ensemble du groupe, eut l’occasion de mesurer combien ces shinobis étaient prêts à en découdre avec les cibles. A en juger par la cadence qu’ils imprimaient à la marche, tous étant plus ou moins au même niveau et avançant sans discontinuer, il allait sans dire que rétablir la paix dans la zone d’Iwa impactée était un souci réel pour chaque ninja ici mobilisé. D’ailleurs Toph l’exprima de façon on ne peut plus claire. Toujours aussi directe, aussi fidèle à son style propre, elle avait souligné le fait que plus ils perdraient de temps en route et plus grand serait le risque que de nouvelles exactions surviennent. La chose était réelle. Était-ce lié ou pas, tous hâtèrent le pas un peu plus sans pour autant atteindre la limite qui les aurait forcé à arriver fatigué sur les lieux du crime.

Entre quelques haltes fugaces, le groupe discutait stratégie. Les idées fusaient notamment de la part des Genins du moins Toph et Hisa. Ils semblaient très impliqués. En les écoutant parler, Tsuyoshi acquiesça tout en tournant son regard vers l’autre Chuunin qui était de la partie. Les membres de son escouade eux, étaient un poil plus silencieux.

_ Bon si je compte bien nous sommes sept, potentiellement huit avec le Kuchyose de Hisa… Vos idées sont bonnes les mecs. Je pense que nous n’avons pas trop le choix, il nous faut envoyer un éclaireur. Un ou plusieurs d'ailleurs ça dépend des capacités des uns et des autres, l’idée à mon avis serait de privilégier la discrétion au maximum.

Se tournant vers l’autre Chuunin du groupe, ce dernier sembla acquiescer. Il regarda les deux autres Genins. La flamme du combat scintillait dans leurs yeux, mais ils ne bronchaient pas. Connaissant les clans du Chuunin – le Chôkoku et du premier Genin – le Borukan, ils devaient être impatients d’opérer un carnage. Normal vu leur orientations… génétiques. Peut-être était-il abusé de présenter les choses ainsi ? Quoi qu’il en soit, le dernier nommé intriguait le Hyûga par rapport à ses capacités.

_ Nanbu Satoru dis moi, es-tu médecin ? Il posait la question directement, sans détours. Normalement dans toute opération de ce style, il devait y avoir nécessairement un médecin dans l’escouade. J’espère qu’il y en a dans le groupe…

_ Oui je suis médecin. C’est ma seule réelle capacité d’ailleurs. Répondit le Nanbu.

_ Et elle est cruciale… Fit Tsuyoshi en posant sa main sur son épaule.

Un regard vers l’autre Chuunin puis vers chacun des membres de l’équipe il proposa ses idées :

_ Voici l’idée que j’ai en tête : on envoie Yuusuo le faucon en repérage. Il fera un premier rapport de la situation notamment la ou les zones en détresses, le nombre éventuel d’assaillants s’ils sont en activé. S’ils sont en retrait et qu’il parvient à les trouver ce sera TOP. Toujours dans cette dernière hypothèse mais qu’ils demeurent introuvables, faire jouer l’odorat de notre ami l’ours une fois sur la scène de crime. Nous resterons tous en retrait et entrerons en scène qu’une fois la cible identifiée.

Il marqua une courte pause et observa chacun des ninjas présents. Il poursuivit dans la foulée.

_ Je pense que nous devrions envisager d’être éventuellement scindés en trois petites unités d’attaques rapides non séparées l’une de l’autre de plus d’1km et disposant de moyens de communication rapide. Ces moyens de communication devraient être le faucon et nous-même Toph et moi. L’un de nous fera l’observateur en cas de besoin et sera appuyé par le faucon. Il demeurera en retrait en compagnie de Nanbu. La stratégie proposée par Toph pourra alors être mise en application : c’est-à-dire éliminer progressivement toutes les menaces identifiées sans nécessairement aller vers un affrontement direct en face à face.

Il jeta un coup d’œil vers le Chuunin. Ce plan l’arrangerait-il ? Peut-être que son style de combat le poussait par nature à aller vers l’affrontement en mode bourrin.

_ Si vous êtes tous d’accord sur la phase 1 du plan : envoi du faucon en repérage, alors Hisa… Tu peux inviter Yuusuo dès maintenant. Qu’il nous précède et qu’il nous retrouve d’ici 1h ou 2h. Nous progresserons de façon linéaire. La phase 2 interviendra si les assaillants se sont retirés de leur dernier théâtre d’opération. Ton ami, Toph, pourra alors pister ces ouailles à travers l’odorat et même nous aiguiller sur qui est notre adversaire au cas où ils sauraient masquer leur identité habilement. Les groupes interviendront à chaque fois que le combat sera engagé ou sur le point de l’autre. L’idée étant que le trio en retrait ne soit jamais l’objet d’une attaque afin de nous permettre de gagner en efficacité au besoin que ce soit pour les soins ou le lien entre les deux unités de combat. Ça vous va ?

Bien entendu, ils n’auraient pas à discuter pendant des heures, si quelqu’un avait un meilleur plan, il était temps de l’exposer et que les rectificatifs nécessaires soient apportés. Par ailleurs, le mutisme du Chôkoku intriguait légèrement Tsuyoshi. Il espérait que ce dernier soit un peu plus bavard dans un avenir proche.

Après qu’ils se soient entendus, le groupe reprit sa marche en avant. Bientôt ils arriveraient sur les lieux du crime. En espérant qu’ils trouveraient les traces de ces gredins.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Ven 23 Nov 2018 - 15:41
Juste après ma question, le chuunin se mit à nous déballer une entière proposition stratégique pour la mission. C’était particulièrement impressionnant d’être capable d’improviser ainsi, d’autant plus qu’il organisait la majorité du plan autour d’une information que je venais tout juste de lui donner. N’ayant rien de plus à ajouter à ce plan, j’effectuai aussitôt ma technique d’invocation.

Je sautai tout d’abord en l’air avant d’achever la technique. Yuusuo apparut alors sous mes jambes. Il n’était pas évident pour lui de réussir à garder un vol stable lorsqu’il était invoqué en pleine course, mais nous nous étions entraînés pour cela.

— Tu as besoin de moi Hisa ? Oh je vois que tu es accompagnée, ça a l’air important. Bonjour à vous, Yuusuo du clan Kyuushuu, vous nécessitez mon assistance ?

— Bonjour Yuusuo, désolé de te déranger, mais ton aide serait effectivement la bienvenue. Un groupe de criminels sévit au sud du pays et on aurait besoin de tes talents d’éclaireur.

J’expliquai alors les détails de la mission et du plan concocté au faucon. S’il s’agissait de la première opération dans laquelle je faisais appel à lui, Yuusuo possédait plus d’expérience que moi dans le domaine après avoir travaillé pendant plusieurs années avec Koda. Si ce dernier était particulièrement secret sur ses expériences en mission, cela me suffisait pour lui faire entièrement confiance sur ses capacité. Il s’envola alors en direction de son objectif tandis que je sautai de son dos pour retourner courir avec mes équipiers.



_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Dim 25 Nov 2018 - 19:02
Tsuyoshi établit une stratégie digne des plus fins stratèges. Toph fut épatée et n'eut absolument rien à redire. Après une heure, l'oiseau géant d'Hisa revint. Il n'avait pas vu la troupe... mais avait vu autre choses qui pouvait être tristement intéressant. Un convoi attaqué récemment, avec moult cadavres gisant à terre. Dévalisés de ses précieuses marchandises. L'endroit méritait néanmoins un arrêt pour essayer d'en retirer un maximum d'information. L'odeur fut le premier signe qu'ils étaient arrivés à destination.

Un carnage...

La princesse Hyûga se sentit mal, mais ne régurgita pas son repas, contrairement à la dernière fois où elle avait vu un charnier similaire. Sa résistance à de telles situations s'amélioraient. Elle regarda rapidement aux alentours avec son Byakugan, mais il n'y avait pas âme qui vivent. A part l'équipe et quelques animaux. Elle reprit la parole.

Personne de présent à proximité. Quelqu'un monte la garde pendant qu'on essaie de récupérer des informations ? Je... m'occupe de creuser des tombes.

Toph se mit au travail. Sa maitrise du doton n'était pas plus démontrer et elle se mit rapidement au travail pour creuser des sépultures décentes... bien qu'expédiée. Il n'y aurait pas de noms pour eux, malheureusement. Des marchands et leurs familles morts en inconnus au milieu de nul part. Mais au moins ils ne finiraient pas dans l'estomac de bêtes sauvages. Cela serait une maigre consolation.

Iorek commença par renifler tout autour de la zone de combat. L'ours tirait des grimaces, sans doute encore plus incommodés que Toph par les odeurs présentes. Il s'absenta quelques fois, pour flairer une piste, avant de revenir. Finalement, il leva la tête et revint vers Tsuyoshi puis vers Toph en répétant ce qu'il avait dit au chef de l'expédition.

L'odeur de sang se dirige vers l'Est.

Toph remercia Iorek qui repartit aller chercher des cadavres jusqu'aux trous creusés par Toph. Y jeter un corps n'était pas chose facile, surtout quand ils faisaient plusieurs têtes de plus qu'elle. Elle referma les tombes après un instant de silence. Une prière aux dieux du Yukan - s'ils existaient. Puis elle vit l'eisenin à ses côtés. Satoru. Il avait analysé les dégâts des corps avant de lui donner un coup de mains pour les enterrer.

De combien de jour... cela date ? Je n'ai aucune compétence là-dessus...

Deux jours. Ils sont proches, mais pas encore assez. J'ai... constaté l'utilisation de ninjutsu affinitaire ainsi que d'armes. Il y a aussi des morsures d'animaux. Cependant, je ne peux dire s'il s'agit de ninken, de kuchyiose ou de simples charognes du coin. Je suppose que c'est quelque chose à garder en tête.

Toph n'avait pas l'habitude de voir les cadavres en vrai. L'odeur était tout sauf plaisante. Des mouches volaient partout dans le coin. Elle allait voir le rassemblement pour essayer de voir les infos que l'équipe avait pu retirer de cet endroit. Nombre, technique, capacités spéciales... Tout était bon à prendre pour mieux les ravager a leur tour.
Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mar 27 Nov 2018 - 9:01
Tous semblaient d’accord avec les idées émises. Personne ne rajouta rien aux propositions qui avaient été formulées. Le dispositif tactique adopté, il ne restait plus qu’à s’exécuter. Nagamasa Hisa ne se pria pas pour invoquer son faucon dès lors qu’il remarqua que tous étaient sur la même longueur d’onde. Rapidement, une fois le volatile invoqué, ce dernier prit la voie des airs en direction d’une possible piste. Les ninjas restés au sol, regardèrent le volatile disparaître tel un point s’enfonçant dans le ciel, toujours plus haut, toujours plus loin… Une heure, une heure s’était écoulée entre le départ de l’oiseau et son retour. Une heure pendant laquelle l’escouade n’avait cessé de progresser vers l’avant. Le faucon avait ramené des informations : le lieu de localisation d’un charnier. Tous forcèrent l’allure afin d’arriver le plus rapidement possible sur les lieux du drame. Ce qui fut fait. Une fois sur place, la troupe put recouper des informations, observer, analyser et constater qu’il s’agissait d’un convoi. Un convoi attaqué, un convoi qui avait été tout simplement laminé. Probablement que tous ceux qui avaient résisté à l’attaque avait eu à en subir les affres. A en juger par le manque d’indices prouvant qu’il y ait eu un affrontement digne de ce nom, l’on pouvait aisément conclure que les membres du convoi avaient subi une attaque surprise.

Le familier de Toph prit rapidement quelques repères et sembla trouver une piste. Il vint en faire part aux Hyûgas. Tsuyoshi partagea automatiquement l’information avec les autres membres de l’escouade. A priori l’odeur du sang menait vers l’est. Acquiesçant et remerciant l’ours pour cette information, Tsuyoshi se tourna vers Hisa.

_ Hisa ! Peux-tu envoyer Yuusuo vers l’est ?

Une fois que ce dernier fut OK, Tsuyoshi s’apprêta à demander au groupe d’avancer vers la zone suivante lorsqu’il constata que Toph semblait occupée. Probablement heurtée dans sa sensibilité, elle préparait une sépulture digne de ce nom aux victimes. Via ses techniques dotons et avec l’aide de son familier, elle se mit rapidement à creuser des sépultures et à enterrer les morts. Rapidement Nanbu Satoru se mit également à la tâche. Hésitant dans un premier, Tsuyoshi finit par s’abstenir. Il laissa faire le trio puis tous ceux qui se mêlaient à cette tâche. En retrait, avec ceux qui n’avaient pas participé à cette œuvre charitable, il scrutait les environs de temps en temps à l’aide de son Byakugan histoire d’être certain qu’ils n’étaient ni épiés, ni observés. A vrai dire, il comprenait cet élan humaniste de ses frères d’armes. Même s’il jugeait qu’il n’était pas opportun d’agir de la sorte maintenant, il laissa faire sans mot dire. Après tout, c’étaient des hommes et des femmes, comme chacun des ninjas présents à cet endroit, qui étaient tombés. S’il avait s’agit d’hommes et de femmes qu’il avait connu personnellement, Tsuyoshi aurait-il eut ces mêmes réactions ? Qui sait ?

Lorsque tout fut terminé, la troupe progressa vers l’est. Peut-être que vers là-bas, ils trouveraient trace d’âme qui vive. Si tel n’était pas le cas, il faudrait alors rapidement trouver quelque chose qui puisse leur permettre de débusquer leur cible parce que le temps leur était compté. Dans son cœur, Tsuyoshi repoussait sans cesses l’idée saugrenue qu’ils se faisaient possiblement balader de théâtre d’horreur en théâtre d’horreur…

*Non, il est bien trop tôt pour imaginer pareil scénario. Contentons-nous des pistes pour le moment.*

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mer 28 Nov 2018 - 9:17
Lorsque la troupe atteignit le lieu du carnage sur les indications de Yuusuo, l’odeur distinctive du sang et de corps pourrissant s’empara de mes narines. Les responsables de cet attaque semblaient n’avoir épargné personne. La vue des corps d’enfants allongés dans une mare de sang séché me plongea dans un sentiment de colère profonde. Impassible, je fis le tour de chacun d’entre eux pour imprimer leur visage, ou du moins ce qu’il en restait, dans ma mémoire. Il n’existait qu’une seule justice possible pour le genre d’individu qu’étaient les responsables de tout cela. Pendant ce temps là, certains cherchaient des indices, d’autres à leur offrir une sépulture et Yuusuo de surveiller les alentours.

Nous prîmes alors la direction de l’Est grâce à l’odorat de Iorek, Yuusuo toujours en éclaireur. Si notre groupe ne nécessitait pas de motivations supplémentaires, assister à ce spectacle avait eu son effet sur chacun. Il fallait cependant se rendre à l’évidence, avec deux jours d’avance sur nous, ils pouvaient déjà être loin et nous avoir laissé une série d’autres massacres identiques.

Yuusuo revint alors au bout de deux heures, visiblement exténué par une cadence de vol trop soutenue.

— J’ai repéré une autre de leur intervention. Il s’agit cette fois-ci d’un petit village, quelques maisons ont été brûlée. J’ai trouvé des corps un peu partout, mais il n’agissait que d’hommes adultes, aucune femme ni enfant. Il y avait également des grandes traces de sang sur le sol, formant des longues traînés allant toutes jusqu’à un temple, lui-même vandalisé. Je n’ai cependant pas pu voir ce qui se trouvait à l’intérieur.

Le faucon jeta alors un coup d’œil dans la direction, essayant probablement de déceler mon ressenti après tout cela. Son rapport était cependant bien déprimant, l’absence d’une partie des corps ne présageait rien de bon. S’il était possible que cela n’était dû qu’à une fuite préventive de leur part, je doutais que beaucoup parmi nous y croyait vraiment.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mar 4 Déc 2018 - 0:11
Encore un charnier. On les aura. On leur fera payer.

Toph ne préférait pas savoir ce qui advenaient d'une partie des corps. La jeune Hyûga préférait l'ignorer. Elle se vengerait, et vengerait les morts. Au-delà de cela, elle se disait que ces brigands devenaient de plus en plus audacieux. Ils devaient avoir une certaine assurance. Un plan. Ou un as dans leur manche. Mais ils devaient se douter qu'une attitude aussi agressive impliquerait une contre-attaque d'Iwa.

Iorek finit de pister et fit son rapport. Il indiqua la direction, avec une bonne nouvelle.

L'odeur est plus forte. La piste se rapproche.

Mais déjà, le soleil commençait à entamer sa descente. Sans être complètement fatiguée, la Hyûga se dit qu'il était plus cohérent de faire une halte pour conserver son énergie. Si la Troupe du Coeur Noir était proche, ils pourraient lancer les premiers assauts demain.

Avec de la chance, on pourra les rattraper demain. Montons un campement.

Ils décidèrent des différents ordres de gardes. Toph sculpta des tentes et quelques obstacles pour se protéger au cas où - c'était plus par automatisme qu'une quelconque crainte. Elle allait dormir tôt et se fit réveiller par l'eisenin quelques heures après.

... C'était ennuyeux de monter la garde.

Toph ne pouvait évidemment pas utiliser très régulièrement son doujutsu. Cela consommait beaucoup de chakra. Néanmoins, de temps en temps, à intervalle irrégulier, elle utilisait son don pour s'assurer de la sécurité de tous. Après tout, c'était le troisième tour de garde. La probabilité qu'ils soient attaqués...

... elle vit une dizaine de silhouettes aux tenketsus illuminés qui étaient en train d'essayer de les entourer, lentement mais sûrement. Ils étaient par contre fort concentrés en un seul point. Toph réagit au quart de tour et hurla..

REVEILLEZ-VOUS ! EMBUSCADE !

Ce n'était peut-être pas le plus discret, ni le plus efficace pour aider son équipe. Mais elle n'avait pas vraiment d'expérience dans des attaques de nuit lors d'une mission à gros effectif. Aussitôt, elle composa des mudras invoqua un mur doton pour protéger les shinobi en train de se réveiller. Elle se prit un kunai dans le bras pour toute réponse.

C'était un peu dérangeant, mais il faudrait se battre de nuit et en sous-effectifs. Une foule de question assaillit l'esprit cartésien de Toph, mais elle y répondrait une autre fois. L'heure était à la baston et aux sanglantes réparties.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Dim 9 Déc 2018 - 1:18
La chasse se poursuivit, des heures durant. Toujours plus à l’est, le groupe se rapprochait à grands pas de sa cible. La chose avait été confirmée à deux reprises par les deux familiers qui accompagnaient l’escouade. Le faucon de sa vue perçante, était venu deux heures après qu’on lui eut une nouvelle fois demandé de devancer la troupe. Deux heures… Soit peut-être 1h de vol aller-retour jusqu’à sa cible. Combien de kilomètres cela pouvait-il représenter ? Au moins 70km… En réalité dans une fourchette comprise entre 50 et 90km… Ils n’étaient guère au bout de leurs peines. Quelqu’un avait-il pensé à ramener un cheval ? La piste fut ensuite confirmée par l’ours kuchyose. Ce dernier affirma même que la piste n’était plus très loin.

Alors que la troupe tentait de rattraper leur cible, Toph pensa que c’était le bon moment pour prendre une dernière bonne pause. Un repose avant l’assaut final… Avec un peu de chances… Jetant un regard autour de lui Tsuyoshi remarqua que la plupart était en phase avec ce message. Tous semblaient avoir tiré un peu sur les réserves. La chose était vraie. Lui également avait beaucoup pris sur lui pendant cette phase de poursuite. Persévérer pouvait s’avérer être pure folie. Si l’ennemi les attendait, bien organisé, ils pouvaient littéralement se faire défoncer compte tenu de leur fatigue. Cependant avant de prendre cette pause Tsuyoshi, après avoir observé les environs, suggéra que la troupe s’installa en hauteur dans un endroit accidenté, quelque peu difficile d’accès pour les trois-quart de la zone. Une partie donnait sur la plaine qu’ils venaient de traverser. Bien entendu, personne n’allumerait de feux. Ensuite, les tours de gardes furent répartis. Il est vrai que l’escouade était dans la configuration actuelle, l’équipe en charge de la chasse, mais Tsuyoshi était quelqu’un d’assez consciencieux. Il n’aimait le risque. Du moins pas tant que le combat était déclenché. Pas tant l’instinct domine sur l’intellect. Il avait pris le temps, avec quelques hommes, d’installer des pièges rudimentaires à base de fuinjutsu. Lui ne s’y connaissait absolument pas, mais certains membres de l’escouade si. Il se refusait de devenir la proie au pire moment… Pendant qu’ils se reposeraient. Pourtant, c’était bien ce qui arriva...

Pendant le tour de garde de Toph, elle hurla à l’embuscade. Aussitôt, Tsuyoshi, comme l’ensemble de ses frères d’armes, se levèrent. Ils étaient tous parés au combat, quoique légèrement perdu –pour sa part en tous cas- pendant un laps de temps. Il lui fallait bien reprendre ses esprits. C’est en croisant le regard de Toph que les choses se remirent en place. Activant son Byakugan, il vit ce qui avait alerté Toph. Ils étaient quasiment encerclés et le gros de la troupe venait par… la plaine, l’issue la plus aisée. Les ennemis avaient contourné l’endroit où l’escouade iwajine pour la prendre en étau et la massacrer à n’en pas douter. Triste situation.

_ Faisons une perçée vers là. Il pointa du doigt l’endroit qu’il ciblait. C’était une partie accidentée du site. Il fallait descendre sur une pente abrupte sur plus de cent mètres. Quelques ennemis se trouvaient au sol. Ces derniers auraient certainement le temps de les accueillir. Et ils étaient probablement préparés à le faire. Néanmoins, au yeux de Tsuyoshi c’était la meilleure chose à faire. D’autant plus qu’elle leur permettait ensuite d’espérer se dégager de l’étau en se retirant vers le sud-est.

_ Kotaro, fais nous gagner du temps en bombardant du côté de la plaine le temps que l’on ouvre une brèche vers l’est. Tiens la position 2 minutes. Eto, nous aurons besoin de toi pour attaquer l’est. Montre leur la puisse de ton clan ! Satoru, tu actives les pièges à mon signal. IKU ZE !

Les ninjas se dispersèrent. Le Chôkoku au bout de quelques secondes la position d’où venait le gros de la troupe ennemie. Il avait probablement pris le temps de faire quelques préparations d’argiles qui étaient aller faire de bien désagréables surprises aux troupes ennemies. Deux minutes, c’est tout ce que Tsuyoshi lui avait demandé. Deux minutes pour sauver le reste du groupe. Quelque part c’est comme si c’était lui la pièce sacrifiée pour que survivre le reste du groupe, pour autant, sans broncher, le Chôkoku s’était exécuté. Gardant un regard sur les endroits où étaient positionnés les pièges, Tsuyoshi les fit activter par l’einsenin un à un en lui indiquant du doigt l’endroit concerné.

_ Active celui-ci maintenant ! Disait-il à chaque fois.

Pendant ce temps, le Borukan avait fini par lâcher une technique de zone qui dévalait la pente en brûlant tout sur son passage. Une attaque qui avait pu leur ménager une meilleure chance de survie car le comité de réception au sol s’était scindé en deux groupes. Deux groupes qui avaient fini par contenir la lave comme ils avaient pu. Bientôt l’escouade iwajine allaient en venir aux mains avec eux. Il fallait désormais les massacrer vite et bien, récupérer Kotaro et se dégager de l’étau. Le moment où l’instinct domine était venu. La période préférée de Tsuyoshi même s’il pensait beaucoup au Chôkoku. En le gardant des yeux grâce à sa vision à 359° il vit que ce dernier se repliait. Ses adversaires étaient encore un peu loin de lui et les pièges avaient pu en ralentir beaucoup. Peut-être se sauverait-il ?

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mer 12 Déc 2018 - 12:48
Même blottie dans le plumage de Yuusuo, il me fut difficile de trouver le sommeil à cause de la situation de notre mission. La fatigue d’avoir couru toute la journée eut finalement raison de moi à la fin de mon tour de garde que je pris en première. Ma nuit fut cependant de courte durée puisque je fus, comme les autres membres du groupe, réveillée par le cri de Toph. En signalant une embuscade, elle provoqua une confusion au sein du groupe. Tsuyoshi fut cependant à la hauteur de son grade lorsqu’il se mit à organiser les défenses. Notre réaction fut rapide et conséquente. Chacun utilisait ses compétences de prédilection tandis que je restais inactive à attendre l’affrontement en suivant ce qu’il se passait.

Les défenses furent efficaces, mais nos adversaires démontrèrent rapidement qu’ils n’étaient pas de simples bandits sans talent. Tout se passait bien jusqu’à ce que la pénombre nocturne fût déchirée par un rayonnement lumineux provenant de leur groupe surgissant vers le ciel. Éclairant la zone comme en plein jour, il monta dans le ciel sur une centaine de mètres, trahissant notre position sur des kilomètres à la ronde. Puis, comme si cela ne suffisait pas, le rayon se divisa en une multitude de faisceaux qui s’abattirent sur le Chokoku sans un bruit. Comme le flash lumineux d’un éclair, le choc fut particulièrement éblouissant. Habitués par la lumière, mes yeux ne purent s’habituer à la nuit immédiatement.

Quelques instants après, ce fut une immense vague de flammes qui vinrent dans notre direction, me laissant apercevoir, l’espace d’une seconde, le corps inerte du Chokoku à l’endroit où il avait été frappé. Il était difficile de jauger son état de santé de l’endroit où j’étais avec le peu de temps accordé, mais comme il se trouvait également sur le trajet des flammes, sa survie devenait peu probable. Un long cri perçant me sortit alors de mon état contemplatif. Si Yuusuo n’était pas à son avantage dans la nuit, ses yeux n’étant pas adaptés au manque de luminosité, il n’allait pas abandonner de se battre pour moi. Cela me fit réaliser que je ne pouvais cesser de me battre pour mes équipiers.

D’une impulsion sur le sol, je fendis l’air en direction du Chokoku et des flammes. Mon timing était mauvais, la technique Katon était bien plus rapide, mais mon support ailé fut à nouveau d’une précieuse aide. Le voyant voler à ras du sol dans la même direction je sautai sur son dos. Tandis que j’essayais de me stabiliser, il saisit le Chokoku avec ses serres avant de décoller vers le ciel. Nous fûmes alors recouverts par les flammes avant d’en ressortir rapidement non sans y perdre quelques plumes. Yuusuo déposa alors le Chokoku au milieu du groupe avant de reprendre de l’altitude.

Ce fut exactement ce qu’il me fallait pour avoir un point de vue global sur la situation sans Byakugan. Le gros des ennemis se trouvait bien sur la plaine et avançait vers le groupe en marchant. La plupart d’entre eux étaient inactifs. Ils ne semblaient pas être pressés de nous abattre. À bien y regarder, la situation laissait plutôt penser que leur objectif était de nous acculer vers la pente rocailleuse où un comité d’accueil nous attendait.

— On va devoir s’occuper de ceux là. Je vais sauter derrière eux et tu vas retourner aider le groupe, ils auront probablement besoin d’aide pour échapper à la situation.

— Je ne partirais pas sans toi Hisa, alors t’as intérêt de leur montrer la puissance de ton clan.

Yuusuo vola alors sur une dizaine de mètres, se retrouvant ainsi au dessus du groupe d’ennemis qui nous attendait en contrebas. Je plongeai alors dans le vide tandis que ma monture retournait prêter assistance à ceux qui restaient en haut.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text


Dernière édition par Nagamasa Hisa le Ven 11 Jan 2019 - 20:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 20:03
Toph pansa sa blessures avec un bout de tissu qu'elle trouva à sa portée et suivit les instructions de Tsuyoshi. Il avait désigné une cible. Toph s'exécuta, et fondit dans le sol pour rejoindre au plus vite la destination désignée.

Sous la terre, tout était sombre et silencieux. Les bruits étaient étouffées. C'était d'un calme absolu. Pourtant... Elle sentit de la chaleur, et des vibrations. Des impacts. Pas de techniques doton, heureusement. Néanmoins, cela inquiétait Toph. Elle ressortit de terre et aperçut directement un inconnu armé d'une lance. Elle dégaina son sabre et trancha son poignet - elle rencontra très peu de résistance, comme si l'articulation et l'os n'avaient qu'à peine existés. Le bandit hurla et frappa de son moignon la mâchoire de Toph.

Surprise, un peu hébétée par ce coup imprévu, elle lâcha par réflexe son arme et lui enchaina deux paumes du Hakke qui le mirent au tapis, dans un linceul rouge dégoulinant. Elle composa hâtivement des mudras pour dissiper son chakra - la nuit lui procurant déjà un camouflage partiel.

Le piège était presque parfait. Les bandits utilisaient apparemment une stratégie de battue pour forcer les shinobis à s'engager sur la pente rocailleuse où attendaient des pièges et des troupes spécialisés. Toph en avait surpris un, par chance, en utilisant une sortie inhabituelle. Elle vit le ciel s'illuminer d'un katon incandescent et frapper avec force le sommet de la colline.

... Tout le monde n'en reviendrait pas indemne. Mais il fallait fuir, en ce moment. Leur coup était trop bien monter. Pour se faire, Toph devait aider à limiter l'efficacité de ce groupe d’accueil. Un chakra familier tomba du sol. Toph eut un sourire. Sa sensei n'était pas trop loin. Ramassant son sabre, Toph navigua dans la pénombre et trancha une gorge presque sans un bruit. Cela devenait étrangement de plus en plus simple.

Une brigand l'aperçu à ce moment-là. Toph para son lancer de kunai, dévia de sa paume sa combinaison d'attaque, et trancha l'air avec une vague de chakra dont le noyau était aussi acérée que sa propre lame. La coupe fut franche, et une partie de son torse et un bras s'envola plus loin. La vague de chakra était probablement très visible dans la nuit. Toph espérait en faire un signal de reconnaissance pour ses alliés, pour leur indiquer que la voie de ce côté-ci était libre.

D'autres techniques fusèrent sur l'ancienne position des iwajins. Le sol gronda. Le ciel aussi. Des éclairs en furie descendirent et la genin entendu un son familier appeler à l'aide.

Elle était trop loin, et trop occupée.

Bordel, échappez-vous vite. Les attaques s'intensifient !

Des kages bunshins sortirent de sous terre et l'encerclèrent. La princesse Hyûga pesta et du recourir au kaiten pour se défendre de leur assaut en même temps que de les repousser. Elle venait également de signaler sa présence à l'ennemi. Mais il lui suffisait de tenir et elle pouvait ouvrir une porte de sortie pour que son équipe puisse faire une percée.

Ou du moins, ceux qui restait.

Iorek fut le premier à arriver. L'ours Polaire était blessé, et un peu de cartillage dégoulinait de sa mâchoire. Il était blessé, avec des flèches et une lance brisée dans sa fourrure. Il regarda la genin, puis eu un sourire. Enfin, autant qu'un ours pouvait sourire, cela ressemblait à un hybride entre une grimace "je vais aux toilettes" et une grimace "je vais te mordre très fort". Il lâcha deux griffes du Hakke avant de disparaitre, épuisé par l'effort.

Mais au moins lui n'était pas mort.

Rengainant son épée, Toph se mit à utiliser de son doton pour déloger quelques épines de leurs pieds.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 31 Déc 2018 - 18:52
La bataille avait commencé. Rapidement les choses tournèrent si vite au bain de sang que l’on se serait cru sur un champ de bataille. Le Borukan avait déclenché les enfers. Sa technique de lave avait surgit de l’endroit où le groupe se trouvait en hauteur avant de tomber sur une partie du comité de réception qui les attendait en bas de la falaise. Une bonne partie des techniques et pièges de l’ennemi fut détruit dans une succession d’explosion. Le souffre et la fumée s’échappaient de cet endroit laissant penser à suffisance, à qui ne se trouvait pas en cet endroit que la fournaise divine existait réellement et qu’elle n’était guère éloignée de tous ces protagonistes. Tous s’étaient lancés au combat tandis que Nagamasa Hisa et son faucon étaient aller porter secours à Kotaro le Chuunin Chokoku. Ce dernier s’était fait descendre par une technique katon tandis que le duo de samouraï et son faucon se jetait dans les flammes pour secourir le malheureux. De nouvelles explosions retentirent, cette fois du côté de la plaine. Le Chokoku avait laissé quelques techniques miniatures comme l’aurait fait un soldat avec ses mines. La peuplade d’adversaires venant du sud prenait cher, même si, Tsuyoshi le voyait bien, ils étaient de plus en plus nombreux. Les ninjas adverses tout autour de la position des iwajines reprenaient tant bien que mal leur marche en avant. Diminués eux aussi par les pièges de l’einsenin, certains d’entre eux étaient parvenus à se hisser en haut de la falaise. Plein de rage ils l’étaient. Seulement, ils ne trouveraient pas d’ennemis, du moins dans un premier temps. Tsuyoshi s'empara du corps du Chokoku déposé presque à ses pieds par Hisa et son faucon, et il dévala la pente avec tandis que le reste des hommes étaient déjà aux mains avec l'ennemi, en bas de la falaise. Une fois arrivé en bas, il déposa le Chokoku à terre dans un endroit plus ou moins sûr et partit combattre avec ses frères d'armes.

Les iwajins s’étaient lancés corps et âme dans la bataille. Désormais au beau milieu de la mêlée, le Borukan retenait ses coups pour éviter de blesser les siens. Tsuyoshi frappait à hue et à dia tous ceux qui se trouvaient sur son chemin. L’essentiel de ses techniques étaient à base de taïjutsu ou des techniques à mains nues. Les parties corporelles de ses ennemis impactés par ses techniques laissaient par moment entendre un craquement sinistre indiquant à suffisance que quelque chose en eux était à chaque fois brisé. Le comité d’accueil, au bout de quelques minutes fut anéanti. Les iwajins, acculés, presque au bout de leur vie, avaient bien été obligés de tout donner pour survivre. Compacts et combattant comme un seul homme les iwajins étaient venus à bout d’une partie du comité d’accueil scindé en deux par la technique initiale du Borukan. Ensuite, ils avaient fondu comme un seul homme sur la position de Toph, cette dernière leur ayant mâché le travail puisqu’ayant attaqué par derrière les troupes « d’accueil » ennemies.

Les vêtements tâchés de sang, le corps également, les iwajins se regardaient tels des bêtes dès que le dernier ennemi fut tué. Pour autant ils n’avaient guère de temps de reprendre leur souffle. Tsuyoshi le voyait, et probablement Toph voir Hisa ou son faucon dans le ciel également : le nombreux de ceux qui arrivaient de la plaine et qui fonçaient sur eux était bien trop important. De plus, un de leurs hommes avait lancé un faisceau lumineux vers le ciel, comme pour émettre un signal. Pourquoi ? Pourquoi venaient-ils si nombreux et pourquoi continuaient-ils à lancer l’alerte ? Malgré leur nombre avaient-ils peur de l’ennemi ? Ne s’estimaient-ils pas assez nombreux pour faire face aux iwajins ? Une réflexion devait être menée sur tous ces éléments, seulement dans l’urgence du moment il fallait trancher…

_ Oui… Fuyez…

Toph avait raison. Inutile de penser à un quelconque bluff des unités ennemies, même si tout cela ressemblait fort à un pragmatisme de leur chef de guerre.

_ Hisa Prends Kotaro et Satoru et ouvre la voie ! Eto lâche une technique de zone de ton cru sur l’adversaire au moment où je te le dirais puis fuis. Toph si tu as des techniques doton qui pourrait ralentir ce monde ne te prive pas, sinon fuis également.

Il allait procéder de la même manière qu’il l’avait fait avec le Chokoku. A la seule différence près qu’il serait le dernier à s’enfuir cette fois-ci.

Le Borukan déchaina à nouveau les enfers. Sa technique de lave se projeta en l'air avant de retomber sur un tas d'adversaires. Certains parvinrent à se protéger mais beaucoup furent brûlés sur le coup par la lave validant ainsi une des hypothèses du Hyûga. Ils étaient nombreux, mais ce nombre cachait une faiblesse : ils n'étaient peut être pas aussi puissant qu'ils le laissaient entendre à moins que quelques uns d'entre eux aient réellement un bon niveau. Le reste n'était que de la chair à canon. Après son forfait exécuté, le Borukan s'enfonça dans la terre à travers une technique bien connue. C'était son moyen de s'enfuir de la zone de combat.

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9


Dernière édition par Hyûga Tsuyoshi le Jeu 17 Jan 2019 - 20:58, édité 1 fois (Raison : Fin 1er paragraphe, je rajoute que mon perso prend Kotaro et dévale la pente avec lui.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Ven 11 Jan 2019 - 21:42
Malgré la pénombre omniprésente, le chaos régnait désormais sur cette zone. Notre mission venait de tourner au drame avant même que nous n’ayons eu l’impression qu’elle avait déjà vraiment commencé. Essayant de faire le vide dans ma tête, je ne prêtai attention qu’aux bruits provenant du sol tandis que j’atterrissais rapidement de ma chute. Si Toph était probablement arrivée avant moi, le nombre d’individus qui nous attendaient était bien suffisant pour un travail de groupe. Ma chute ne fut cependant pas aussi discrète que j’aurais pu le souhaiter et le groupe ne se fit pas attendre pour chercher à me cueillir. Cependant, bien que mes capacités sensorielles étaient plus que limitées à cause de mon manque de pratique et que repérer leur chakra me semblait désormais bien trop complexe, je restais une samouraï entrainée. La faible luminosité ambiante m’handicapait moins que ceux qui nous avaient tendu l’embuscade, sans avoir la même acuité que mes camarades avec leurs byakugan.

Alors qu’un premier assaillant essayait de m’attaquer avec une épée de mauvaise qualité, je dégainai mon katana d’un geste ample et rapide, tranchant son bras avant même qu’il n’eut le temps de m’atteindre. Son collègue à proximité fonça alors vers moi, essayant de profiter de la situation pour me plaquer au sol et me vaincre grâce à notre différence de poids. D’abord surprise par sa charge non conventionnelle, je me jetai en sol en arrière par instant tandis qu’il plongea vers moi. La lame de mon sabre en avant, je transperçai l’homme en son torse tout du long tandis qu’il s’écrasait sur mon pied placé en protection. Gênée par le poids de son corps, j’eus alors quelques difficultés à me remettre sur pieds, ce que le reste des personnes qui n’avait pas reporté leur attention sur Toph ne manqua pas de chercher à exploiter.

A moitié suffocante et incapable de me relever à temps pour les accueillir, mes options étaient limitées. Malgré le fait que ma position était inadaptée au combat, mon wakizashi n’était pas bloqué et il me fallait leur montrer que c’était largement suffisant pour un Nagamasa. Le sortant alors avec difficulté de son fourreau, je commençai à y charger une grande quantité de chakra neutre. Je fis alors ce qui pouvait ressembler le plus à un coup de sabre correct dans ma situation et une large lame de chakra en découla. Le résultat était bien loin de ce dont cette technique était normalement capable, mais cela fut largement suffisant contre la poignée de brigands qui osait me faire face.

Gagnant ainsi quelques secondes de répit, je pus enfin repousser le cadavre qui me pesait le corps sur le côté. Complétement recouverte du sang de ce dernier, je me relevais doucement, reprenant peu à peu un souffle normal. La première chose que je vis alors était le premier assaillant au sol, tenant son bras avec l’autre en hurlant à la mort. Sans y réfléchir, sans aucun doute, je frappai à nouveau de mon sabre, lui ôtant la vie définitivement, le libérant de ses tords et de sa souffrance. Je vis ensuite mes coéquipiers, rejoignant notre position en toute hâte. Yuusuo était avec eux et je devinai facilement l’identité du corps qu’il portait sur son dos. Nous n’avions pas d’autres options que la fuite, chercher à en vaincre le plus possible avant de mourir n’avait aucun intérêt considéré notre objectif. Des renforts semblaient être en route et ils n’étaient pas de notre côté. Je ne pouvais tolérer la mort me saisir par des criminels de secondes zones, aussi nombreux fussent-ils.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Sam 19 Jan 2019 - 11:47
Pendant que Toph se frayait un passage, le restant de l'équipe d'iwajin descendit de la colline, sous un feu soutenu des Coeurs Noirs. Tsuyoshi et le restant de la troupe presque au complet arrivèrent. Le chokoku... ne bougeait plus. Toph voyait ses tenketsus s'éteindre les uns après les autres, ce qui laisser présager une seule chose. La mort. Mais au moins, les autres semblaient relativement indemne. Il ne manquait que la jeune sensei samourai.

Hisa, pendant ce temps, était en prise avec plusieurs brigands. Elle s'en libéra avec une technique de chakra neutre qui était assez impressionnante. Toph se fit une note mentale d'ajouter ce genre de technique à son propre répertoire. Elle l'appela dans l'obscurité de la nuit pour l'aider à retrouver la troupe.

Hisa-sensei, par ici !

Elle acheva son adversaire avant de les rejoindre. Le Borukan déclencha un enfer de lave sur les adversaires. Beaucoup moururent sur le coup. Il était étrange de voir certains succomber aussi facilement alors que d'autres étaient visiblement expert en ninjutsu. Toph décida de suivre le conseil de Tsuyoshi et composa une longue chaine de mudras avant de plaquer ses murs au sol. La seule technique capable de couvrir leur retraite.

DOTON !

La Muraille d'Iwa. Telle était le nom de la technique, mais Toph trouvait ridicule d'hurler ça en plein milieu d'un combat. Pourtant l'effet était bien décrit. Contrairement à un mur doton classique, ce fut tout une muraille qui s'éleva devant eux sur un large périmètre. Des projectiles se figeaient déjà dedans avec un bruit sourd. Il ne fallait pas attendre la moindre seconde.

Kage Bunshin - retenez les faites diversion dans une autre direction

Elles hochèrent de la tête, et Toph se mit à rattraper la troupe en toute urgence. Elle tenait à sa vie, et elle avait bien vu ce qu'ils avaient fait du Chokoku. La fuite était la seule option du moment, et la pénombre les aidait cette fois-ci. Les clones firent du bruit, et des éclairs de chakra étaient encore visible au loin avant qu'ils ne se dissipèrent presque tous simultanément par une vague de chakra acérée. La dépense en chakra avait été conséquente pour Toph. La muraille était une de ses techniques du plus haut niveau doton, et ses bunshins... n'avaient pas lésiné.

Avec un peu de chance, la troupe adverse serait encore amoindrie. Mais c'était un retour à la réalité pour Toph. Elle se rendait compte que la qualité d'une troupe ne faisait pas tout. Le nombre suffisait à écraser leur puissance individuelle respective. Ils l'avaient déjà payé de la vie d'un des leurs. Elle n'avait pas pris cette mission suffisamment au sérieux. Il fallait qu'elle redouble d'effort et, surtout, qu'elle joue en équipe avec les autres. Elle était trop restée dans son coin dans le feu de l'action et le chaos d'un combat de nuit.

Après une longue escapade, elle activa son Byakugan et sonda leurs arrières. Pas de traces des Coeurs Noirs dans les environs directs. Heureusement.

Personne à nos trousses directement... pfff... on peut s'arrêter dans le coin et souffler un peu.

Toph attendit une proposition d'un endroit où établir un campement provisoire. Elle était trop exténuée pour réfléchir tout à fait correctement. Un peu choqué, aussi, de la fureur de la bataille et de l'ampleur de ses dépenses de chakra. Elle avait beaucoup donné en peu de temps, et s'en mordait à présent les doigts. Elle se mit un peu à l'écart pour retrouver son souffle, ses esprits. Elle but de l'eau, mangea du pain, et se décida à entrer dans la conversation avec ses maigres réflexions.

Je pense que nous avons sous-estimé la taille de ce groupe de brigands. Même s'ils ne sont pas tous shinobis dans le lot, ils n'en restent pas moins redoutables par leur nombre et les quelques shinobis... seront difficile à déloger. Mais une telle troupe laissera des traces derrière elle. On pourra retrouver la leur aisément... s'ils nous trouvent pas d'abord. Ils disposent de capacités de sensorialité, c'est certain. Il faudrait réduire leur nombre. Hit and run ?

Ils disposaient de sensorialité avec eux, c'était certain aux yeux de Toph. Dans quelle mesure ? Elle l'ignorait, mais son don Hyûga pourrait faire pousser la balance à son avantage à ce jeu là. A ses yeux, il était temps de faire des actions de guérillas et diminuer petit à petit le gros de ces troupes tout en limitant leurs interactions pour éviter de nouvelles pertes. Heureusement que l'eisenin était encore en vie.
Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Dim 27 Jan 2019 - 16:55
Frustré… Tel était le sentiment qui s’était emparé de l’être de Tsuyoshi. Ils venaient d’échapper à un massacre en règle. Ils devaient tous y passer. Il s’en était fallu de peu. En voyant l’attaque du Borukan faire mouche et éliminer un grand nombre d’adversaires, puis en voyant Toph rappliquer avec une technique doton de haut niveau opérant une barrière solide entre les iwajins et les assaillants, Tsuyoshi comprit qu’il n’avait pas besoin de se sacrifier lui, afin que le reste du groupe s’échappe. Un regard en arrière lui permit de décaler d’un peu son point mort et de confirmer qu’il n’y avait aucune menace à l’horizon, en clair aucune technique sournoise qui provenait du groupe des assaillants. En augmentant sa capacité visuelle lui permettant de voir à travers la matière, Tsuyoshi valida définitivement l’hypothèse selon laquelle la fuite était possible. A son tour, il tourna les talons non sans regarder une dernière fois ce champ de bataille. Cette attaque surprise leur avait coûté cher. Bien trop cher… Mais la chose était bien pire du côté de l’ennemi.

*Pourquoi tant de morts ? Pour quelle cause se battent-ils ?*

Sans plus penser à autre chose, le Chuunin essayait de faire le vide et d’oublier ce qu’il venait de vivre. Ses sentiments étaient quelque peu confus quand bien même il était loin d’avoir perdu pied, loin d’avoir perdu le nord comme on dit. Il était juste marqué. Marqué par cette mort dans leurs rangs. C’était arrivé si… bêtement ! Comment avaient-ils fait pour se faire avoir ainsi ? Presque automatiquement son regard se porta sur sa cadette. Hyûga Toph. Malgré son Byakugan… C’était bien elle qui était de garde. Comment… Comment avait-elle pu se faire avoir ? Comment avait-il pu se faire surprendre ? Rabaissant les yeux, il continuait sa course tandis qu’il repoussait ces questions du mieux qu’il pouvait. N’essayait-il pas de trouver un responsable à la mort de Kotaro ? Si responsable il y avait n’était-ce pas plutôt lui ? C’était lui qui avait donné l’ordre à son frère d’arme de tenir l’ennemi quelques temps, le temps que le reste des iwajins puisse trouver une échappatoire au piège qui s’était refermé sur lui…

Tsuyoshi avait maintenu son Byakugan ouvert. Cela lui coûtait du chakra, mais pouvait-il désormais s’en passer ? Probablement pas dans ces circonstances. Probablement maintenant. Ils courraient encore lorsque Toph demanda une pause. Les organismes étaient mis à rude épreuve encore une fois, surtout après cette demi-heure de combat dans la nuit. Tsuyoshi ne voulut pas s’arrêter, mais il le fit quand même après avoir bien vérifié que leurs poursuivants étaient loin ou du moins hors de portée de vue. Dans son esprit, le parallèle se fit entre cette nouvelle pause et la première. Toutes les deux étaient sages, mais elles avaient toutes étaient demandées par Toph. Etait-elle la moins endurante du lot ? Ou était-ce une forme de sagesse. Son sang ne fit qu’un tour à cette pensée. Comment une gamine pouvait-elle être sage ?

Tsuyoshi se mit également à l’écart pour reprendre des forces et surtout tenter de retrouver son calme –quand bien même extérieurement, rien ne paraissait hormis un regard presque vide qu’il laissait régulièrement errer entre là d’où devaient venir les ennemis et le corps de Kotaro. Lorsque le groupe fut finalement réunit pour discuter stratégie, à nouveau la frustration qu’il avait en lui refit surface lorsque Toph parla de sous-estimation… Tsuyoshi se retint tant bien que mal, mais lui-même fut surpris lorsqu’il compris que sa main venait de heurter violemment la joue de sa cadette… Et ce fut l’explosion !

_ Sous-estimer ? Nous ? Sous-estimer quelqu’un ? Tu veux parler de toi oui ! C’était TOI QUI ETAIS DE GUET ! COMMENT AS-TU PU TE DEBROUILLER JUSQU’A CE QU’ON SE FASSE ENCERCLER ! COMMENT AS-TU PU NE PAS VOIR TOUS CES ENNEMIS S’APPROCHER ? TOPH ! CECI N’EST PAS UN JEU !!! C’EST UNE PUTAIN DE MISSION !!! REVEILLE TOI !!!

Il voyait en sa cadette, certes une kunoichi d’un excellent niveau pour son âge, mais quelqu’un qui était encore loin de saisir tout ce que pouvait englober le fait d’être un shinobi. Il ne pouvait comprendre comment une Hyûga pouvait se faire avoir aussi aisément pendant qu’elle est de garde. Quoi ? Elle s’était endormie ? Quoi elle avait jugé bon de ne pas activer son Byakugan pendant son tour de guet ? Quoi ? Qu’elle était la raison de leur échec ? Il était au bord des larmes. Et parce qu’il avait perdu un homme, en partie par sa faute, mais surtout qu’il ne pouvait encaisser la gaffe de sa cadette. De l’électricité se mit à parcourir son corps dévoilant ainsi sa maîtrise du raiton. Il poursuivit en s’adressant surtout à sa cadette tout en trouvant le temps de se calmer un poil. Ce n’était guère simple.

_ Hit & Run tu dis ? Je t’aurais dit que c’est une excellente idée si seulement nous n’étions pas si peu nombreux. Oui tu es forte Toph. Nagamasa Hisa aussi ainsi que Borukan Eto. Mais tu as vu combien d’ennemi il restait. Et qui sait s’ils n’ont pas reçu des renforts… Et s’ils ont des senseurs, ces derniers ne sont certainement pas du genre négligent. Eux pourraient bien nous voir venir… Non… Je ne suis pas partisan de cette méthode.

Il marqua une courte pause. Ses yeux tournèrent vers le sol. C’est à ce moment que Tsuyoshi remarqua combien il était hors de lui. C’est à ce moment qu’il remarqua son énergie raiton circuler tout autour de lui. Il la supprima aussitôt et lâcha un soupir. C’est à ce moment que le médecin de l’équipe apposa sa main sur Tsuyoshi. Ce dernier sursauta et se dégagea violemment envoyant presque à terre son coéquipier. Eto automatiquement grogna en grommelant quelque chose d’inaudible tandis que le médecin automatiquement dit quelques mots pour calmer le monde :

_ J’ai juste utilisé une technique de relaxation sur toi Tsuyoshi. D’où l’effet un peu électrique que tu as ressenti… Nous sommes tous affectés par le trépas de Kotaro. Mais Toph en est-elle responsable ? Peut—tre est-ce toi ? Ou Kotaro lui-même par négligence ? Il faut te calmer Tsuyoshi. Nous écharper ne nous mènera à rien. Puis après tout Toph au combat nous a été plus qu’utile. Je ne sais pas si tu l’as vu.

Attrapant son épaule, Tsuyoshi grimaçait encore en lançant un regard furieux vers le médecin. Tournant le dos au groupe, il lâcha avant de s’éloigner un peu :

_ Il nous faut savoir quelles sont les intentions de cette… armée. Il nous faut aussi en détecter la tête pensante, si nous ne l’avons pas tué durant les combats. La seule option que je vois est d’infiltrer cette armée. Je vais me changer les idées.

Tsuyoshi s’en alla.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 4 Fév 2019 - 9:27
À bout de souffle et le corps encore endolori du poids de celui qui s’était écrasé dessus, je n’étais pas en grande forme lorsque tout le groupe se mit à fuir. Encore complètement recouverte de sang, je restais silencieuse, les yeux perdus dans le vide. Tenant le corps sans vie de Kotaro dans mes bras, assise sur le dos de Yuusuo, j’avais bien du mal à assimiler le déroulé des événements. Ce dernier essaya à plusieurs reprises de récupérer mon attention en m’interpellant, mais je n’avais pas le cœur à discuter.

C’était loin d’être la première fois que je côtoyais la mort, mais tenir le corps directement était une épreuve bien différente. Le fait que l’ensemble de notre mission fut en péril n’arrangeait pas les choses. Le nombre de nos ennemis était bien plus important que prévu et ils venaient de nous démontrer que leur force n’était pas sans reste. En venant en nombre et en appelant malgré tout des renforts, ils nous avaient également démontré qu’ils n’avaient pas l’intention de nous sous-estimer. De nombreuses questions découlaient de cette nuit, notamment sur la formation d’un groupe de criminel aussi puissant au sein même du territoire de la roche. La mission venait de prendre un tournant dramatique valant bien une réévaluation de son rang de difficulté, mais aucun de nous ne semblait vouloir rentrer au village pour en informer les autorités.

Lorsque le groupe s’arrêta, je restai sur le dos de Yuusuo qui s’étala au sol pour se reposer également. Un regard sur mes coéquipiers me fit réaliser qu’ils avaient tout autant de mal à accepter la situation. J’entendis alors Tsuyoshi vider sa frustration sur Toph. Si nous nous étions effectivement fait attaquer lors du tour de garde de cette dernière, ce n’était pas correct de sa part, en tant que chuunin, de remettre en question les décisions de sa subalterne. Il fut alors rapidement calmé par l’eisenin. Ce n’était pas l’heure des reproches, nous ne pouvions pas rester indéfiniment et il nous fallait trouver une solution pour écraser cette armée.

— Infiltrer leur groupe serait long et risqué, certains ont peut-être vu nos visages, et je doute que Toph et moi sommes le genre de recrues qu’ils recherchent.

Je sortis alors un rouleau de mon sac qui traînait là depuis bien trop longtemps avant de m’approcher de Tsuyoshi pour lui donner.

— Vous semblez maîtriser le Raiton, cela vous sera plus utile que pour moi.

Je me tournai alors vers le reste du groupe.

— Si quelqu’un maîtrise le Suiton d’ailleurs, j’aimerais bien un peu d’aide. Avec ça, n’importe qui avec un bon odorat peut me traquer sur des kilomètres.

Je montrai le sang qui me recouvrait. Il n’y avait aucun point d’eau à proximité et je préférai largement être recouverte de sang que d’utiliser mes rations et risquer une future déshydratation. Je n’avais évidemment aucun vêtement de rechange, mais avec mes cheveux trempés, cela n’avait que d’importance.

Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 11 Fév 2019 - 22:41
Tsuyoshi éclatat dans sa rage chaotique et frappa la jeune genin d'une main renforcées de cals solides. Ses mots étaient durs, sévères. Il semblait hors de lui et c'était alien à sa condition de chunin. Un chunin se devait de rester calme en tout circonstance et de prendre les bonnes décisions.

En plus Toph aurait pu rétorquer mille choses. Elle avait une argumentation déjà prête.

... Mais...

Mais elle AVAIT utilisé son byakugan, et elle les avaient détecté avant une attaque. Elle les avait défendu de la première salve. Est-ce que quelqu'uns d'autre aurait pu le faire avec autant d'efficacité ? Son mur avait tenu bon, ses yeux n'avaient pas failli, sa stratégie était sensée, elle ne pouvait tout simplement pas maintenir son Byakugan en permanence...

...

Elle aurait voulu crier à l'injustice, mais le coup de Tsuyoshi lui faisait plus mal au coeur qu'au corps. Il n'avait en réalité pas tord. Elle négligeait son Byakugan en faveur des projections de son clan, ou des arcanes des samourais. C'était un fait, une réalité. Depuis sa traque de Deku, elle n'avait strictement rien appris sur comment voir à des kilomètres de distance, ni comment voir sur de longue durée. Dans la traque, déjà, son incapacité à tenir la distance lui avait couté en chakra. Elle devrait revoir tout cela en profondeur. Sa sensorialité était désastreuse par rapport à ce qu'elle pourrait être, et le retour à la réalité était particulièrement douloureux. Elle se fit le serment de reprendre l'entrainement de ses yeux après cette mission.

Et médita là-dessus tandis que les discussions autours d'elle allaient de bon train. Tsuyoshi voulait les infiltrer. Hisa trouvait l'idée stupide et offrit un parchemin à leur leader et demanda si quelqu'un maitrisait le suiton. Toph secoua la tête, ce n'était pas son cas. Peut-être que le médecin maitrisait l'élément ? Quoi qu'il en soit la Hyûga attendit de longues minutes avant de donner son avis sur la question.

... En outre ils disposent de senseurs. Des techniques de dissimulations ne marcheraient pas.

Toph éleva la voix la première fois depuis un long moment. Son coeur était désormais plus stable. Elle ne pleurait pas la mort de Kotaro. Et elle ne s'en rendait pas responsable pour autant. Par contre, elle en sortirait plus forte. Plus vaillante et plus experte que jamais.

Je me propose pour les attirer sur une fausse piste, et de semer des embuscades derrière pour diminuer leur nombre. C'est de ma faute si l'on est dans cette situation, c'est à moins de payer de ma personne. Et dès qu'ils relâcheront leur attention, vous pourrez les attaquer par derrière et décapiter leur artillerie lourde. Une fois la tête du monstre coupée, le corps s’effondrera de lui-même.

C'était la seule stratégie que Toph voyait encore possible. C'était par contre dangereux pour elle, elle s'en rendait bien compte... mais elle avait l'avantage d'être excessivement complète dans sa défense et sa dissimulation, autant de possibilités qui lui permettraient de survivre jusqu'au moment où les shinobis puissants de ce groupe des coeurs noirs pourraient être exécuté d'un coup savamment orchestré.

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 4 Mar 2019 - 0:47
Le Chuunin avait reçu des mains un parchemin de la Nagamasa. Il l’avait prit et avait remercié la Genin en grommelant quelques mots. Sans trop prêter attention au contenu, il déroula pourtant le parchemin et en lut vaguement le contenu. Il savait que c’était une technique raiton. La chose était largement suffisante à ses yeux. Nécessairement, il saurait en faire usage honorable. Le refermant, Tsuyoshi, loin d’être apaisé par la rage intérieure et l’incompréhension qui minait son esprit, écouta les idées des deux jeunes. La Nagamasa mit en exergue le fait que les ennemis disposaient de senseurs et que par conséquent tenter une infiltration était risquée. Alors même qu’elle fit cette réflexion, Tsuyoshi, les yeux fermés porta son regard sur elle. Elle était si jeune… Pourtant à son âge le Hyûga avait déjà commencé à réaliser des missions périlleuses pour son clan. A son âge, il avait déjà vu se réaliser des missions d’infiltration dans des camps ennemis truffés de senseurs. Dans un monde de ninja, c’était une chose assez courante. Du moins dans l’ancien monde, celui en guerre permanente, celui où les villages ninjas n’existaient pas et où les grands pays se donnaient coup pour coup.

Pourtant Tsuyoshi ne dit rien. Il se tut et s’écarta un peu histoire de réfléchir, de se replacer les idées correctement et prendre un peu de vent frais. Pendant qu’il se relaxer et faisait baisser la tension en lui, il se remémora les événements de la nuit. Non… A aucun moment il ne pouvait accepter qu’un Hyûga se fasse battre sur son propre terrain : celui de la détection. Et pourtant, malgré que leur groupe à eux était truffé de senseurs et pas des moindres, l’ennemi avait pu se payer le luxe de les encercler. Les encercler… Laissant dans son raisonnement, la question de Toph et de sa mauvaise utilisation de ses pouvoirs héréditaires, Tsuyoshi se concentra sur ces dernières pensées qui emplissaient son esprit. Ils avaient été encerclés… Comment déjà avaient-ils pu être trouvés avant d’être encerclés. A quel moment avaient-ils failli ? Etait-ce lorsqu’ils s’étaient mis à la recherche de l’ennemi ? Ce dernier les attendait-il non loin des charniers histoire de les épier ? Pourtant, malgré sa vigilance à ce moment-là, Tsuyoshi n’avait rien remarqué d’anormal. A moins que l’ennemi ait sciemment calculé une distance maximale au-delà de laquelle un Hyûga ne peut voir… Tsuyoshi secoua la tête. Il partait sur des hypothèses farfelues. Néanmoins, une chose était sûre : ce n’était pas normal que l’ennemi les ait trouvés avant qu’eux les trouvent. Le problème était antérieur à la défaillance de Toph.

C’est alors qu’après une pause plus ou moins longue, Toph sortit tout le monde du silence et proposa son plan. Cette fois c’était différent de son idée première consistant à attaquer et à se replier. Cette fois elle proposait d’orienter l’ennemi vers une fausse piste et de préparer un terrain en amont ; terrain qui serait piégé afin de recevoir l’ennemi là et d’y abattre une bonne partie des hommes adverses. L’idée intéressa nettement plus Tsuyoshi que celle précédente. Sans répondre dans la foulée, le Chuunin mit dans sa sacoche le parchemin que lui avait remit Hisa. Il se leva de là où il était assis, un peu à l’écart du groupe, et vint se placer devant eux. Son épaule lui faisait mal, décidément, Satoru n’y était pas allé de main morte pour le calmer…

_ J’aime mieux ta seconde idée Toph… Elle est dangereuse, mais nettement moins que la première que tu avais exposée. Tâche de ne pas tomber au combat. Nous avons perdu assez d’hommes sur cette mission. Il marqua une légère pause regardant du côté du défunt. Reprenant une inspiration, Tsuyoshi poursuivit : cela dit il nous faut récupérer encore. Il y un village à quelques kilomètres à l’est. Théoriquement nous pouvons y arriver avant l’ennemi. Nous y laisserons Kotaro que nous confierons aux villageois. Nous nous reposerons un peu et là nous déciderons où nous nous confronterons à nouveau à cette armée… Ykso !

Il ouvrit alors la marche. Passant devant Hisa, il la remercia pour le parchemin et lui lâcha qu’elle trouverait certainement dans le village de quoi se rincer. D’ici là c’était à son faucon de porter le défunt, comme tantôt. Comme ils prendraient la voie des airs, Hisa et son faucon pourraient certainement jouer les éclaireurs pour le groupe et éviter toute mauvaise surprise à l’arrivée dans ce lieu. Le groupe quelques heures en direction dudit village. Une modeste bourgade de moins de 250 âmes. Le groupe y fit la rencontre du chef du village auquel il fut remis le corps de Kotaro. Le Hyûga signifia à ce chef qu’il était attendu qu’il leur garde ce corps. Par ailleurs, il écrivit une lettre à l’endroit du village, lettre qui devait être transmis le plus rapidement possible par pigeon voyageur. Cette lettre expliquait la situation tendue dans laquelle les iwajins se trouvaient, de la façon la plus neutre possible, sans indexer qui que ce soit. Par la suite, le groupe décidé de l’emplacement de l’embuscade, puis des tours de garde le temps que tous récupèrent un peu. Le faucon de Hisa était envoyer estimer la distance séparant le groupe iwajin à celui des assaillants. Ces derniers avaient pris une pause. Mais ils étaient à quelques heures des iwajins et ils semblaient leur donner la chasse…

Lorsque vint le moment pour le groupe iwajin de mettre en application le plan décidé la veille, l’armée ennemie n’était plus très loin. Les iwajins avaient pu bien récupérer. Il en était certainement de même concernant l’armée adverse. Ils avaient été prévenus, l’ennemi se dirigeait directement vers le village. Il fallait le quitter au risque de causer des soucis aux villageois. Lorsque vint le moment de le faire, lorsque tous les iwajins s’en allèrent, un homme habillé en civil apparut derrière la porte entrebâillée de la demeure du chef de village. Là où avaient dormi les ninjas d’Iwa. Son regard se portait au loin, dans la direction empruntée près d’une heure avant par les shinobis d’Iwa. Il semblait satisfait, mais aussi inquiet. Sa main se porta sur son épaule…


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Lun 11 Mar 2019 - 19:00
La pause dans la nature fut de courte durée. Lorsque les esprits furent calmés, nous prîmes la direction du village le plus proche dans l’espoir d’y trouver un peu de répit pour récupérer nos forces. Personne ne semblant maîtriser le Suiton, je fus contrainte de remonter sur le dos de Yuusuo couverte de sang, prenant toujours avec moi le cadavre de Kotaro.

La vue du rapace était largement suffisante pour nous permettre d’éviter les pièges potentiels sur la route. Enfin, cela n’aurait pas été le cas si ces dits pièges étaient renforcés par des techniques de camouflage, mais nous n’eûmes pas à en croiser.

Dès notre arrivée au village, je me rendis avec Yuusuo à une source d’eau à proximité non sans attirer sur nous des regards inquiets. Sans pleine compréhension des événements de cette mission, je ne pouvais me permettre de critiquer les plans de mes équipiers, surtout que je ne voulais pas augmenter la tension qui régnait déjà. Cela ne m’empêchait pas pour autant de me questionner sur le sort de ce village qui nous accueillait. Bien qu’il semblait que le groupe de criminels nous suivait, rien ne nous garantissait qu’il allait continuer de le faire sans s’en prendre au village.

Après une séance de toilettes dûment méritée, je retrouvai rapidement le groupe tandis que Yuusuo retourna sur nos pas pour observer les déplacements ennemis. Quelques heures de garde et un peu de sommeil plus tard, nous pûmes reprendre la route avec la ferme intention d’affronter leur bande à nouveau, selon nos propres termes.

Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Dim 17 Mar 2019 - 13:12
Une fois arrivé au village, Toph se focalisa sur récupérer un maximum son énergie puis examina des cartes des environs. Son plan nécessitait une préparation, avant tout.

Il y a une vieille ferme abandonnée un peu plus au nord. Je vais y dépêcher des Bunshin pour la piéger, pendant que je vais attirer les Coeurs Noirs jusque là. Je piègerais ensuite la direction vers l'Est de cette ferme, utilisant ma nage sous-terraine pour ne rien déclencher à mon passage. Vous pourriez attendre à plus de trois cents pas des ruines sans risque, mais ne vous approchez pas davantage.

L'endroit de l'embuscade était décidé. Toph partit plusieurs heures avant ses camarades pour préparer son champ de bataille. Elle fit un tour de la ferme et en renfonça les murs avec quelques dotons pleins placés. La végétation avait envahis les lieux et elle du trancher quelques ronces pour lui permettre un passage jusqu'aux caves. Elle étudia la structure, définit les points de forces et détermina un pilier singulier qui soutenait la plupart de la masse de la construction. Si ce dernier s'effondrerait, il y aurait un effet domino et une grande partie du bâtiment s'effondrerait.

Ce qui fut la raison pour laquelle Toph y déposa un parchemin explosif.

Puis, avec ses clones, elle fit plusieurs pièges classiques. Des trous camouflés sous une mince couche de terre retenues par un peu de végétations principalement - c'était le piège le plus aisé à faire après tout, mais également du fil en acier dans des escaliers mal éclairés pour provoquer une chute. Des rochers en équilibres en haut d'une porte. Ce genre de choses. Si elle avait eu un peu plus de matériel, elle aurait pu être un poil plus imaginative mais cela suffirait. Après tout... elle supposait que seuls les plus inexpérimentés se risqueraient à sa poursuite. Les Coeurs Noirs vétérans regarderaient sans doute de loin.

Toph envoya ses bunshins continuer à piéger les alentours tandis qu'elle alla vers la troupe de son propre chef. Après une petite échauffourée avec des éclaireurs, elle fut rapidement poursuivit par des troupes régulières. Elle composa vaguement quelques techniques doton à distance pour en blesser quelques uns, malgré le manque d'efficacité de l'approche. Par contre, une fois la ferme en visuelle, elle s'y engouffra et fit une technique de camouflage visuelle.

Et elle attendit.

Pas longtemps, car déjà plusieurs brigands s'y engouffrèrent et d'autres étaient en chemin. Elle en laissa une bonne dizaine passer avant de trancher la tête du onzième. Dans la pénombre du bâtiment, son camouflage était total. Elle plongea sa lame dans le torse d'un autre avant qu'ils ne se rendent compte que la danse morbide avait repris. Dans la confusion, certains se blessèrent mutuellement, d'autres tombaient dans des pièges ou se prenaient les pieds dans la végétation et Toph s'enfonça un peu plus profondément dans la maison, tranchant jambes et têtes tant qu'elle en avait la possibilité. Certains se mirent à fuir. Ou a tenter, du moins. Des flèches les accueillirent à la sortie de la masure. Leurs maitres n'étaient pas du genre à pardonner les erreurs, semblait-il.

D'ailleurs, ils changèrent de stratégie et un pan du mur Ouest vola en éclat après un impact avec un jutsu puissant. Par la brèche s'engouffrait une nouvelle vague de chair à Kunoichi. D'autres jutsus arrivèrent mais la structure tenait encore bon grâce aux supports renforcés. La Hyûga se dépêcha de descendre dans les cave où un brigand blessé à la tête et à la jambe cassée l'attendait. Le fil d'acier, vous vous rappelez ? Bref, une tête de plus roula au sol. Et le bras de la shinobi commençait à devenir lourd. Elle se déplaça jusqu'au fond de la cave tandis que les jutsus tambourinaient au-dessus de sa tête, et que le bruit des pas résonnait dans la cave - régulièrement accompagné par des bruits de chutes, des hurlements de douleurs et des jurons.

Elle envoya quelques kunais pour les féliciter de leur réussite, et composa le mudra de libération pour faire péter le parchemin, avant de continuer très rapidement avec les mudras du tunnel dans le sol. Elle plongea dans la pierre tandis que tout s'effondra derrière elle. Ses pensées étaient un peu confuse. Douleur à la tête. Elle s'était pris un fragment de roche dans l'explosion. Elle regagna la surface et ne perdit pas de temps à courir vers l'Est.

Une flèche vint se figer dans sa main droite. Elle poussa un juron mais continua sa route sous les projectiles, tout en esquivant au mieux les pièges. Ses clones vinrent donner renfort quelques secondes.

Toph arriva en titubant à l'endroit du lieu dit non sans mal. Ses poursuivants étaient sur sa piste, entravés par ses pièges mais leur expérience leur permettait d'éviter le pire. Il semblerait que la partie de la troupe inexpérimentée avait été laissée derrière ou parmis les décombres. C'était toujours cela de moins à affronter.
Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Toph1_1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Mer 24 Avr 2019 - 20:41
L’homme qui était apparu derrière une porte entrebâillée était un homme de taille respectable, brun aux cheveux courts. La barbe mal taillée, les habits froissés il semblait subir les contre coups du dur labeur qu’il avait du endurer toute sa chienne de vie. L’homme en question ressemblait à n’importe quel paysan pauvre de ces contrées. Pour autant, il ne s’agissait que d’un masque, un masque derrière lequel se cachait le Hyûga. Il n’avait pas voulu suivre ses cadettes. Son instinct lui avait dicté que la résolution de cette affaire ne se trouverait pas dans l’affrontement immédiat et plus ou moins frontal avec un nombre plus ou moins important d’ennemis. Oui ces gens pour la plupart étaient faibles, mais il n’y avait pas que de la chair à canon parmi les troupes ennemies. Il y avait aussi de bons combattants et même des têtes pensantes. C’étaient ces dernières qui l’intéressaient le plus.

Peu après le départ du groupe iwajin, arriva l’avant-garde de l’armée de brigands ennemie. Cette avant-garde inexpérimentée, cela se voyait au faciès et aux méthodes des gens, préférait utiliser la force. Ils brutalisèrent rapidement les quelques paysans qu’ils avaient trouvé sur leur route afin de leur soutirer des informations concernant la présence éventuelle d’étrangers. Les étrangers étaient bel et bien venus, mais ils étaient repartis presque aussitôt. Ils avaient juste pris le temps de récupérer un peu au risque de grandement réduire la distance qu’ils s’étaient appliqués à mettre entre eux et l’énorme troupe qui les pourchassait. Il n’y eut pas besoin de tueries ou de destructions particulières. Cette avant-garde semblait uniquement intéressée par le groupe iwajin qu’elle prenait en chasse. Laissant quelques hommes au village, l’un de ces hommes, qui semblait menait l’avant-garde confia le commandement à un second et lui demanda de poursuivre la traque. La troupe s’ébranla dans la direction indiquée. Ils filèrent droit vers une mort certaine. Toph leur avait préparé un coup bien fumeux dont ils ne se sortiraient pas vivant… Le petit groupe restant, quant à lui, sembla attendre le gros de l’armée qui n’était guère loin.

Et alors que le clone du Hyûga se tenait aux côtés de Nagamasa Hisa et des autres iwajins à plusieurs mètres de l’endroit où Toph s’occupait de l’avant-garde ennemie, Tsuyoshi, le vrai, lui était encore dans le village que le groupe iwajin avait visité il y a peu. Caché dans une maison abandonnée de ses occupants, il gardait un œil, à défaut de pouvoir en faire plus, sur le groupe ennemi présent dans le village. Il n’eut pas à attendre bien longtemps pour être désagréablement surpris. Il fut surpris de remarquer, alors que son byakugan était actif, un chakra qu’il connaissait plutôt bien maintenant, venir d’un endroit éloigné du village vers l’endroit où se trouvait le groupe ennemi. Dans un premier temps, il eut envie d’intercepter cette personne au chakra connue. Avait-elle eut la même idée que lui ? Mais alors pourquoi ne pas lui en avoir parlé ? Pourquoi prendre autant de risques ? Seule Toph pouvait se permettre de prendre de face ces ennemis… Alors que son instinct lui dicta d’attendre et de regarder, il fut encore plus surpris de constater que les ennemis n’avaient pas attaqué. Ils ne s’étaient même pas énervés de la présence du médecin du groupe iwajin car c’était bien lui qui désormais se tenait devant le chef de l’avant-garde.

Tsuyoshi ne comprit pas ce que ces hommes s’étaient dits, mais il apparaissait clairement à ses yeux que le médecin iwajin était un traître. Pouvait-il en être autrement ? Cela faisait sens quelque part et cela apportait une réponse au comment l’ennemi avait réussi à débusquer les iwajins en premiers ou encore pourquoi il ressentait une douleur dans son épaule au lieu d’être soulagé après l’intervention sensée le soigner, du médecin iwajin. Nanbu Satoru était un traître, il ne pouvait y avoir de doutes. Le seul moyen d’avoir les idées plus claires à ce sujet était de rappeler son bunshin. Mais s’il le faisait, l’einseinin ne se douteraient-ils pas du problème ? Cela lui mettrait au moins la puce à l’oreille et compte tenu de sa capacité de nuisance…

Tsuyoshi entreprit alors de créer de nouveaux clones. Deux nouveaux. L’un demeurerait posté là où il se trouvait, l’autre déguisé en paysanne via le henge tenterait de s’approcher des ennemis afin de découvrir le contenu de leurs échanges tandis que le vrai Tsuyoshi quitterait le village pour rejoindre le groupe iwajin et tenter d’arrêter l’einseinin car c’était un bunshin que Satoru avait laissé au village. Tsuyoshi savait faire reconnaître un bunshin lorsque ses pupilles étaient activées. Alors qu’il mettait à exécution son plan, le Hyûga finit par remarquer l’arrivée du gros de la troupe ennemie. Il y avait plus d’une centaine d’hommes. Et ceux-là étaient loin d’être aussi faibles visiblement que tous ceux que le groupe iwajin avait massacré. Au faciès et au chakra, Tsuyoshi estima que beaucoup de ces ninjas étaient de rang C ou B. Les combattre ne serait pas une partie de plaisir. Et alors que son bunshin déguisé en fille s’approcha de l’ennemi, il put voir son visage et entendre son nom : Hidetoshi sama que ses sbires l’appelaient. Lorsque les regards du clone du Hyûga et dudit Hidetoshi se croisèrent, ce dernier renfrogna les sourcils et leva deux doigts collés au niveau de sa tête. Presque aussitôt l’einseinin regarda vers le clone tandis que trois flèches décochées d’angles différents virent faire exploser le bunshin. Il était temps de filer !

Presque aussitôt les senseurs s’activèrent tandis que le clone restant sortit pour faire face aux adversaire et gagner du temps. Le stratagème était simple, les faire cavaler du côté opposé que prendrait Tsuyoshi histoire de lui accorder une marge, un temps minimum pour fuir. Le dénommé Hidetoshi lui, fit un hochement de la tête en direction de l’einseinin alors que ce dernier explosa lui aussi. Pour rappel il s’agissait d’un bunshin. Aussitôt l’original eut connaissance de ce qui se passait et sut qu’un des membres iwajins n’était pas réellement présent où il se trouvait avec le reste de la troupe iwajin. Ce ne pouvait être Toph qui mettait en exécution son plan. Ce n’était probablement pas Hisa, assez respectueuse des règles. Ce n’était pas le Borukan qui n’avait fait preuve d’aucun esprit d’initiative depuis le début de la mission. Ce ne pouvait être que le Hyûga têtu comme une mule et probablement trop fier pour se faire dicter sa conduites par deux subalternes plus puissantes que lui. Nanbu Satoru savait qu’il devait se sortir du guêpier dans lequel il allait se retrouver bientôt. Il lui fallait donc trouver quelque chose et piste. Pouvait-il ou devait-il tenter d’inverser la vapeur ou alors fuir dès maintenant ?

Y allant à l’instinct il choisit la première option. Alors que Toph revenait parmi eux, il courut vers elle et se mit à la soigner en la prévenant qu’elle sentirait au début quelques douleurs. Après l’avoir soigné, il s’enquit rapidement de la situation avant de respirer un grand coup et de les regarder tous avec un air grave et profondément déçu.

_ Il y a un problème les gars…

Il se dirigea alors vers le clone du Chuunin et prenant à témoin la Nagamasa et le Borukan et la Hyûga, il leur lâcha en posant sa main sur l’épaule du Chuunin :

_ Je me suis permis de mener ma petite enquête et j’ai trouvé des choses assez curieuses chers amis. Celui que nous voyons ici n’est pas Tsuyoshi, il ne l’a peut-être pas été depuis un bout de temps. C’est un clone et j’ai vu le vrai Tsuyoshi aux côtés de l’ennemi en train de pourparlers pacifiquement au village. En voici un début de preuves !

Sa main automatiquement se chargea de chakra et le clone disparut alors avec un masque de stupeur sur le visage. Sûr de l’effet de surprise que son petit numéro ferait, il poursuivit en ayant bien en tête de charger un maximum le Chuunin :

_ Je me suis permis de mener cette enquête parce que Tsu depuis que nous avons quitté Iwa est différent, nerveux… N’avez-vous pas trouvé louche que les ennemis nous aient trouvé en premier ? Ne trouvez vous pas louche que Tsuyoshi ait pris les devants et laissé seul Kotaro se faire tuer seul face à la foule d’ennemis ? Ne trouvez vous pas louches ces accusations sur Toph, la gifle, la nervosité de Tsu ? Nous sommes des ninjas et nous devons constamment rester sur nos gardes et garder l’œil ouvert. A présent qu’il est absent et qu’il parlemente actuellement avec l’ennemi est une preuve de plus de sa traîtrise. Pire… il va arriver sous peu en faisant mine d’être pourchassé mais son but m’est désormais connu : il veut tous nous voir crever être le seul survivant et continuer sa traîtrise envers Iwa.

A la question comment avait-il su tout cela, Nanbu Satoru expliqua qu’il avait laissé un bunshin auprès de Tsuyoshi. C’est son bunshin qui l’avait vu se dédoubler un peu avant qu’ils ne quittent le village. Il avait reçu toutes ces informations lorsque son clone s’est fait détruire par un senseur ennemi après qu’il ait vu le Hyûga parlementer tranquillement avec l’ennem puis prendre les devants et mener l’entièreté de la troupe jusqu’à eux…

Les décisions prochaines seraient à prendre par le Borukan, la Nagamasa et Toph. Le groupe pouvait déjà entendre venir au loin le grondement des troupes ennemies. Devant eux, un lièvre qui avait tout l’air du Hyûga. Nanbu Satoru avait donc dit vrai.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] Empty
Jeu 23 Mai 2019 - 18:50
Sans capacité de détection, j’étais incapable d’assister Yuusuo dans ses recherches. Sans capacité de dissimulation, j’étais incapable d’assister Toph dans son entreprise d’embuscade. Tout ce dont j’étais capable était d’attendre avec le groupe et de récupérer toutes mes forces pour affronter ultérieurement la troupe qui circulait encore librement dans les terres de Tsuchi no Kuni. Cette attente n’avait rien d’agréable, le sentiment d’impuissance que je ressentais pesait lourdement sur mon moral.

Lorsque la jeune fille arriva au point de rendez-vous, titubante et visiblement exténuée par l’affrontement, alors qu’elle n’avait fait face qu’à l’avant-garde des troupes ennemis, cela devînt encore plus évident que la suite de la mission allait être encore plus compliquée que son début.

Alors que nous avions déjà perdu l’un des membres de l’escouade, Satoru, qui venait de pratiquer quelques soins à Toph, nous annonça la traîtrise de Tsuyoshi en détruisant ce qui se révéla n’être qu’un clone. Je n’arrivais pas à y croire. Après avoir affronté la violence, la cruauté et la mort, voilà que je devais faire face à la trahison d’un iwajin, d’un compagnon d’arme, d’une personne à laquelle j’aurais pu confier ma vie quelques instants plus tôt.

— S’il nous a véritablement trahi, cela ne fait qu’un ennemi de plus parmi tout ceux que nous avons à abattre. Au point où nous en sommes, nous devrions demander des renforts au village. La mission ne prévoyait pas autant d’ennemis et nous sommes désormais deux de moins pour y faire face. Yuusuo surveille probablement toujours l’ennemi, lorsqu’il reviendra nous en saurons plus sur leurs déplacements et sur le rôle de Tsuyoshi dans leur groupe.

J’eus à peine le temps de terminer ma phrase que j’aperçus justement la présence de Yuusuo dans le ciel. Trop éloignée pour l’entendre ou lire son expression faciale, je ne pus réaliser qu’il survolait l’armée ennemie qu’en même temps que le reste du groupe. En tête de la horde qui se précipitait dans notre direction se trouvait l’Hyuga venant affronter le destin des traitres de face.

Yuusuo s’interrompit alors dans son vol en se retournant, puis dans un mouvement d’ailes majestueux, il produisit une immense tornade qui vint percuter le sol et traverser les lignes ennemies avec une grande violence. Comme s’il cherchait sciemment à séparer Tsuyoshi du reste des troupes, la tornade dévasta la ligne de front ennemie sans inquiéter l’hyuga. Je dégainai aussitôt mes sabres. Si j’étais celle qui venait de dire que nous n’étions pas assez nombreux pour les affronter, nos possibilités étaient toujours réduites.

Spoiler:
 

_________________
Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi] 1535023072-ezgif-com-add-text
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: