Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi]


Jeu 8 Nov 2018 - 12:55
Spoiler:
 

La troupe des Cœurs Noirs… Leur nom m’était entièrement inconnu, mais leurs exactions suffisaient à me convaincre qu’ils devaient être arrêté par tout moyen nécessaire. Cela semblait également être l’avis des autorités du village, puisqu’ils avaient bien précisé que leur neutralisation était plus importante que leur arrestation. Si la présence de criminel sur le sol du pays de la Terre ne m’étonnait pas vraiment, connaissant l’impossibilité de guérir les vices de tout le monde, mais il m’était difficile de comprendre la formation d’un tel groupuscule. Tsuchi no Kuni n’était pas une terre de non-droit où la loi du plus fort régnait, les forces armées du Daimyo, y compris les shinobis d’Iwa, se devaient d’être une puissance dissuasive suffisante pour empêcher des actes criminels à une telle ampleur.

Pour s’assurer de la réussite de cette mission, le village ne lésina pas sur les moyens. Malgré les manques de garnison évoqués par l’ordre de mission, l’escouade déployée pour régler ce problème était composée de pas moins que six shinobis, dont deux chûnins. C’était bien la première fois que je me retrouvais dans une opération de cette envergure. J’emportai donc avec moi mon Daishō et une tenue de combat habituelle. Même s’il m’était impossible de savoir à l’avance comment cette mission allait se dérouler, je ne pouvais imaginer une finalité n’impliquant pas du sang sur mes lames. Si la diplomatie était importante et qu’elle semblait être la méthode privilégiée par les membres de ce village, ce n’était pas le genre de procédé qu’il était sage d’employer contre des individus pareils.

Je me dirigeai ensuite vers les crocs rocheux pour y rejoindre le groupe que j’allais accompagner. De ceux-ci, Toph était la seule que je connaissais, mais sa seule présence à mes côtés était suffisante pour me donner confiance. J’arrivai d’ailleurs en première au lieu de rendez-vous, la situation catastrophique que nous devions régler devait me motiver particulièrement à agir avec promptitude. Je doutais cependant être la seule à vouloir partir au plus vite et que les autres n’allaient pas arriver en avance également.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Jeu 8 Nov 2018 - 16:00
les Crocs Rocheux étaient toujours aussi impressionnant, malgré les années. Toph était arrivée bien trop en avance pour le rendez-vous. L'anticipation du combat était trop présente. Elle avait besoin de se calmer avant le début de cette mission. Ainsi, sur un rocher un peu à l'écart, elle méditait et réfléchissait à ses vertus. Car il ne s'agissait plus que vulgaires voleurs ou de gentlemen cambrioleurs cette fois-ci.

Les coeurs noirs étaient infamies. Le nombre de victime dépassait la trentaine, et ils avaient moults pillage à leur actif. Leur existence sur le Yuukan était désormais compté en jours. La cible était désignée, l'escouade partirait les anéantir. Car si la capture était possible, les neutraliser l'était tout autant et, soyons honnêtes, nettement plus pratique.

L'escouade en question était composée de deux chunins - dont un cousin de Toph, l'autre étant un Chokoku - et de quatre genins, dont Hisa et la princesse Hyûga elle-même. Un Borukan les accompagnait aussi. Deux Hyûgas, une Nagamasa, un Borukan et un Chokoku. L'équipe était désignée pour ce genre de travail brutal. Il y avait une certaine beauté dans cet équilibre entre clans Majeurs, avec Hisa comme réprésentantes des clans un peu plus mineurs. Les Hyûgas et samourais étaient plus dans la finesse et l'adresse, là où le yoton et l'argile explosives étaient des armes de destructions massives. Six membres. Deux équipes, en quelques sortes. Le nombre des gredin était inconnu, à déterminer.

Il leur faudrait peaufiner une stratégie capable de maximiser leur efficacité à tous tout en limitant les dégâts. Et dégâts il y aurait. Après tout, vous connaissez peut-être la blague préférée des iwajins.

Un Hyûga, un Borukan et un Chokoku entre dans un bar. Boum.

D'ailleur, quelques membres de l'équipe commençait déjà à arriver. Toph se leva de son rocher. Un katana dans son fourreau pendant à sa taille. Sans être d'excellente facture, c'était là une arme produite à grande échelle pour les shinobis de la roche. Cette mission serait une excellente opportunité de tester ses compétences sur des sujets vivants. Oh, si elle croisait le chef de la troupe, elle se servirait de ses poings, certainement. Mais dans des contextes plus certain, plus sûr, elle s'entrainerait au sabre et aux arts samouraï.

Après tout, Hisa-san était aussi de la partie, et elle ferait une excellente source d'inspiration.

Mais six, ce n'est peut-être pas assez pour s'attaquer à une large troupe. La princesse aux pupilles pâles eut un sourire sybillin. Toph posa une main sur le sol. Un ours polaire apparut aussitôt. Elle salua le kuchyiose et lui expliqua la mission, puis se dirigea vers le groupe qui se regroupait, avec la petite bête de quatre mètres qui la suivait.

Toph Hyûga, enchantée.
Iorek, guerrier du nord.

Les trois shinobi se présentèrent. Il s'agissait du Chokoku, du Borukan et d'un... Nanbu. Ils échangèrent quelques plaisanteries sur l'ours, qui leur fit bien vite comprendre que ce n'était pas une bonne idée. Hisa-san s'approchait d'eux et Toph salua sa sensei-samourai. La petite Hisa-san n'avait pas l'air de grand chose, comme cela, mais c'était une guerrière émerite. Elle avait déjà de l'expérience et manipulait son sabre comme peu.

Bonjour Hisa-san, Toph m'a beaucoup parlé de toi. Je suis Iorek, je vous aiderais dans cette mission.
J'ai lu des rapports... Ce sont des criminels et des meurtriers. Il ne faudra pas être miséricordieux avec eux.

Comparé à d'autres, sous-entendu. Il ne manquait plus que son cousin à l'appel, et ils pourraient se mettre en route.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Jeu 8 Nov 2018 - 18:59
Patiemment, le shinobi s’équipait. Il allait être confronté à une mission de rang B. La première de sa carrière, intriguant que cela puisse paraître. En vérité, des missions pour le village, il n’en avait pas fait des tonnes. Des basiques le peu de temps qu’il a eu à être Genin avant sa promotion éclair due à ses seuls talents héréditaires et probablement au fait qu’il était l’un des meilleurs de sa génération –entendons par là ceux ayant entre 5 de plus et 5 ans de moins que lui. De ses compagnons d’âge, que ce soit au niveau du clan ou au niveau du village, il avait su tirer son épingle rapidement alors que le village en était à ses premiers balbutiements. Il faut dire également qu’il s’était fait un nom dans son propre clan bien avant la rénovation de Rokkusu en Iwagakure no sato. Nécessairement, dès lors que l’on se fait remarquer dans un groupe donné, les choses positives ou négatives arrivent. Quel qu’en soit la matière dont on appréhende une promotion de grade, celui de Chuunin lui était parvenu très vite… Avait-il été Genin pendant 2 mois ? Il n’arrivait même plus à s’en souvenir, tellement il lui avait semblé qu’il avait été Chuunin depuis toujours, ou du moins depuis le début du village.

Ajustant ses gantelets et ses protèges tibias, il vérifia les différentes poches de son gilet ainsi que sa sacoche. Tout semblait en place, tant les projectiles que les armes de poings, sans oublier bien entendu différents types de bombes très utiles à un ninja. Désormais tout lui semblait en ordre… Il jeta un dernier coup d’œil à sa chambre, rangée impeccablement, puis marcha lentement vers la sortie. Un, deux tours de clés et voilà cette dernière en train de tournoyer autour de l’index droit du chuunin qui se dirigeait tranquillement vers le point de rendez-vous.

Une image lui passa en tête, ce jour où il avait commencé ses entrainements claniques. Il était si jeune… Puis lui vint en tête le moment où on l’avait jugé digne de pouvoir participer aux campagnes militaires des siens. Il était encore à Hi no Kuni… 10 ans… Et ce souvenir fugace de cette fois où acculé, il avait réussi à produire cette technique dont la maîtrise lui échappe encore pourtant : les 64 coups du Hakke. Sa respiration se hâta et il marmonna quelque chose. Tout en lui récriminait contre lui par rapport à ce passé plus qu’honorable et son présent. On aurait dit qu’il avait freiné dans sa progression. Non ce n’était pas une illusion mais bel et bien la réalité ! Le Chuunin qu’il était s’était reposé sur ses lauriers et petits à petits il avait stagné pour ne pas dire désappris. Un penseur avait dit un jour : « lorsqu’on ne progresse pas chaque jour, l’on recule chaque jour… » Combien il avait raison celui-là !

*Fort heureusement pour moi, j’ai compris comment fonctionne le monde désormais. Même ceux qui ont un certain talent, doivent travailler dur pour le maintenir et l’améliorer. Je ne fais guère exception à la règle.*

Perdu dans ses pensées, le Hyûga était parvenu une quinzaine de minutes plus tard au point de rendez-vous. Il était visiblement le dernier arrivé. Cinq ninjas se tenaient devant lui. Cinq ninjas et un ours ninja sur qui il posa le regard le plus longtemps.

_ Salutations ! Fit-il en levant la main à l’endroit de la troupe. On dirait qu’il y a bien plus ponctuel que moi. A moins que vous soyez particulièrement pressés d’en découdre avec ce… gang ?

Il avait terminé cette phrase avec un sourire. C’était une façon comme une autre de détendre un peu l’atmosphère au cas où certains seraient crispés. Pourtant, il ne lui avait pas échappé que le regard ou l’attitude de sa cousine Toph ici présente et d’une autre kunoichi semblait exprimer une certaine habitude de ce genre de… missions.

_ Je suis Hyûga Tsuyoshi, Chuunin d’Iwa… Vous pouvez m’appeler Tsu pour faire court.

Oui, à part pour ceux qui le connaissaient, comme Toph, il devait sembler bizarre de prime abord de le croire sur parole car un des signes distinctifs de Tsuyoshi est qu’il n’a pas les yeux blancs comme les Hyûgas. Non, pour on ne sait quelle raison, les siens sont normaux, sombres. Cela dit, comme tout Hyûga qui se respecte, les siens prennent la couleur blanche et voient les nerfs autour grossirent lorsqu’il utilise ses pouvoir héréditaires. La chose peut paraître assez troublante je vous l’accorde.

_ Si nous n’attendons personne d’autre nous pouvons y aller ? Fit-il après que les présentations soient faîtes.

Jetant un nouveau regard sur l’ours qui semblait accompagner Toph, il lui se rapprocha de sa cousine et lui demande gentiment :

_ Il t’accompagne alors ? Comment s’appelle-t-il ? C’est un pisteur j’imagine ? Avec des talents différents du notre n’est-ce pas ?

Une manière comme une autre d’entamer la discussion avec sa parente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Mar 13 Nov 2018 - 21:45
Il ne fallut pas bien longtemps pour que chacun des membres de l’escouade arriva. Toph nous fit même l’honneur de nous présenter Iorek, un ours polaire géant qui allait semblait-il nous accompagner dans cette opération. Son apparence n’avait rien de discret, mais bon, vu le nombre que nous étions, ce n’était pas vraiment un soucis. S’il m’était également possible de faire appel à Yuusuo, je décidai de ne pas le déranger pour le moment. S’il était capable de faire le trajet bien plus rapidement que nous autres, il lui était impossible d’emporter tout le monde sur son dos et diviser nos forces dès le départ n’était pas une bonne solution.

– Enchantée Iorek ! C’est un honneur que d’avoir ton assistance dans cette affaire. Bonjour à vous autre également, je suis Nagamasa Hisa.

Je m’inclinai alors en direction de l’ours avant d’en faire de même pour le reste du groupe. Je ne savais pas réellement pourquoi j’accordais une attention particulière à l’animal, probablement parce qu’il en avait fait de même à mon sujet, mais c’était toujours une bonne idée d’être polie avec un prédateur de trois fois ma taille.

Nous partîmes ensuite sans plus attendre, continuant nos discussions sur la route. Cette dernière était particulièrement longue jusqu’à Boka, notre destination. La distance en elle-même n’était pas phénoménale, mais l’idée de savoir des criminels pareils agir impunément sur le territoire du Pays de la Terre m’était insupportable et rendait le temps de trajet bien plus frustrant qu’à l’accoutumée. Malgré mon impulsivité certaine, qui m’avait d’ailleurs octroyée une certaine réputation chez certains, je savais faire preuve de patience lorsque c’était nécessaire. C’était cependant une toute autre affaire lorsque l’attente m’était imposée dans une situation aussi urgente. Le groupe qui m’accompagnait devait cependant être dans un état d’esprit similaire au mien puisqu’aucun d’entre nous ne semblait vouloir imposer aux autres un rythme de voyage nonchalant. L’entrain était collectif et si je doutais de notre capacité à tenir le rythme jusqu’à l’arrivée, ou même de notre intérêt à le faire au risque d’arriver exténués, cela se démontrait particulièrement motivant.

Au bout d’une trentaine de minutes de course, je m’approchai d’Hyûga Tsuyoshi. J’ignorais tout de lui, mais comme il s’agissait d’un des deux seuls gradés de la mission, je me devais de lui faire confiance.

– Excusez-moi chef, je me demandais si vous aviez déjà une méthode d’approche en tête pour cette opération. Dans l’hypothèse où cela se présenterait utile, je tenais également à ce que vous sachiez que je peux faire appel à Yuusuo, un faucon du clan Kyuushuu. Il pourrait utiliser sa vitesse de vol pour repérer les environs de Boka avant notre arrivée, même il est possible qu’il se fasse repérer par nos cibles.

Je me doutais bien qu’il ne connaissait pas le clan Kyuushuu, mais je ne pouvais pas me permettre de ne pas présenter mon mentor convenablement. L’envoyer en reconnaissance me semblait désormais être une bonne idée, mais ce n’était pas une décision qui m’appartenait étant donné les risques que cela pouvait entrainer. Obtenir une analyse des lieux ainsi était un avantage considérable, mais cela pouvait également alerter les criminels si l’un d’eux était particulièrement vigilant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Ven 16 Nov 2018 - 20:19
Oui... pressée d'en finir avec cette vermine. Je n'ai pas envie que d'autres meurt par mon inaction.

La réponse de Toph à son cousin était un peu froide et dure, comme le contact avec un objet métallique. Derrière la jeune genin se cachait une samourai en devenir, et l'intransigeance arrivait, alors que son âme était forgée peu à peu en acier trempée. Cela ne l'empêcha pas de se présenter avec chaleur aux membres de l'expédition. Mais disons... que oui, elle était pressée.

Elle lâcha un petit rire quand son cousin lui posa des questions sur son Kuchyiose, qu'elle montait en s'agrippant à ses poils blancs.

Tu peux lui poser la question directement, Tsu-san.

Toph eut un petit rire. Après tout, son Kuchyiose était un être sensé et intelligent. Et comme n'importe quel guerrier, il pouvait prendre la mouche. Le fait de se faire ignorer au profil de sa jeune invocatrice fit que le vieil ours polaire poussa un énorme soupire. Il prit ensuite la parole, d'une voix étrange, bestiale, comme un grondement.

Hmpf, j'apprends les arts Hyûga, même si je n'ai pas vos yeux, Tsuyoshi. En outre, mon odorat est largement supérieur à ce que vos toutes petites truffes peuvent faire.

En clair, Toph lui apprenait les arts Hyûga en échange du pacte d'invocation. Iorek ne pourrait jamais se greffer des pupilles pâles, mais il pouvait utiliser certaines arcanes du clan. Comme la paume du Hakke, par exemple. Si Toph progressait dans le bukijutsu, elle comptait également lui apprendre le kenjutsu ou le jettojutsu. Tout en sautillant d'un pied à l'autre, la jeune Hyûga se dit qu'il était important de préciser ce que l'ours percevait le mieux comme effluve.

L'odeur du sang, en particulier.

Petit blanc dans la conversation. Toph hésita à parler des menstruations, mais se dit que c'était peut-être pas nécessaire de préciser la sensibilité de son Kuchyiose à ce phénomène tout à fait naturel. Mais cela pouvait mettre mal à l'aise les gens. Toujours était-il qu'entre son Byakugan, le flair de son ours et la vision aérienne du faucon d'Hisa, la partie traque était couverte.

Après quelques temps Hisa lança la conversation sur la partie stratégie de la mission. Toph acquiesça. C'était également une partie importante à prévoir et à plannifier. Elle se permit de donner son avis, directement.

Je ne pense pas qu'une confrontation directe serait à notre avantage. Il faudrait d'abord essayer de déterminer leur nombre, et mettre au point un plan d'attaque. Diviser pour régner, le dicton dit. Si on peut s'attaquer à cette troupe en plusieurs fois, cela augmente nos chances.

Toph n'imposait pas sa vue, mais partageait sa vision des choses. Pour elle, il fallait commencer par établir une reconnaissance, puis tendre une embuscade. Et ensuite, nettoyer le restant. Il ne fallait pas sous-estimer ces brigands. En combat directe, sans prendre connaissance de leur force, ils fonceraient vers un carnage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646

Hier à 21:35
Le Hyûga tout en posant des questions par ci et par là, histoire d’avoir une vue d’ensemble du groupe, eut l’occasion de mesurer combien ces shinobis étaient prêts à en découdre avec les cibles. A en juger par la cadence qu’ils imprimaient à la marche, tous étant plus ou moins au même niveau et avançant sans discontinuer, il allait sans dire que rétablir la paix dans la zone d’Iwa impactée était un souci réel pour chaque ninja ici mobilisé. D’ailleurs Toph l’exprima de façon on ne peut plus claire. Toujours aussi directe, aussi fidèle à son style propre, elle avait souligné le fait que plus ils perdraient de temps en route et plus grand serait le risque que de nouvelles exactions surviennent. La chose était réelle. Était-ce lié ou pas, tous hâtèrent le pas un peu plus sans pour autant atteindre la limite qui les aurait forcé à arriver fatigué sur les lieux du crime.

Entre quelques haltes fugaces, le groupe discutait stratégie. Les idées fusaient notamment de la part des Genins du moins Toph et Hisa. Ils semblaient très impliqués. En les écoutant parler, Tsuyoshi acquiesça tout en tournant son regard vers l’autre Chuunin qui était de la partie. Les membres de son escouade eux, étaient un poil plus silencieux.

_ Bon si je compte bien nous sommes sept, potentiellement huit avec le Kuchyose de Hisa… Vos idées sont bonnes les mecs. Je pense que nous n’avons pas trop le choix, il nous faut envoyer un éclaireur. Un ou plusieurs d'ailleurs ça dépend des capacités des uns et des autres, l’idée à mon avis serait de privilégier la discrétion au maximum.

Se tournant vers l’autre Chuunin du groupe, ce dernier sembla acquiescer. Il regarda les deux autres Genins. La flamme du combat scintillait dans leurs yeux, mais ils ne bronchaient pas. Connaissant les clans du Chuunin – le Chôkoku et du premier Genin – le Borukan, ils devaient être impatients d’opérer un carnage. Normal vu leur orientations… génétiques. Peut-être était-il abusé de présenter les choses ainsi ? Quoi qu’il en soit, le dernier nommé intriguait le Hyûga par rapport à ses capacités.

_ Nanbu Satoru dis moi, es-tu médecin ? Il posait la question directement, sans détours. Normalement dans toute opération de ce style, il devait y avoir nécessairement un médecin dans l’escouade. J’espère qu’il y en a dans le groupe…

_ Oui je suis médecin. C’est ma seule réelle capacité d’ailleurs. Répondit le Nanbu.

_ Et elle est cruciale… Fit Tsuyoshi en posant sa main sur son épaule.

Un regard vers l’autre Chuunin puis vers chacun des membres de l’équipe il proposa ses idées :

_ Voici l’idée que j’ai en tête : on envoie Yuusuo le faucon en repérage. Il fera un premier rapport de la situation notamment la ou les zones en détresses, le nombre éventuel d’assaillants s’ils sont en activé. S’ils sont en retrait et qu’il parvient à les trouver ce sera TOP. Toujours dans cette dernière hypothèse mais qu’ils demeurent introuvables, faire jouer l’odorat de notre ami l’ours une fois sur la scène de crime. Nous resterons tous en retrait et entrerons en scène qu’une fois la cible identifiée.

Il marqua une courte pause et observa chacun des ninjas présents. Il poursuivit dans la foulée.

_ Je pense que nous devrions envisager d’être éventuellement scindés en trois petites unités d’attaques rapides non séparées l’une de l’autre de plus d’1km et disposant de moyens de communication rapide. Ces moyens de communication devraient être le faucon et nous-même Toph et moi. L’un de nous fera l’observateur en cas de besoin et sera appuyé par le faucon. Il demeurera en retrait en compagnie de Nanbu. La stratégie proposée par Toph pourra alors être mise en application : c’est-à-dire éliminer progressivement toutes les menaces identifiées sans nécessairement aller vers un affrontement direct en face à face.

Il jeta un coup d’œil vers le Chuunin. Ce plan l’arrangerait-il ? Peut-être que son style de combat le poussait par nature à aller vers l’affrontement en mode bourrin.

_ Si vous êtes tous d’accord sur la phase 1 du plan : envoi du faucon en repérage, alors Hisa… Tu peux inviter Yuusuo dès maintenant. Qu’il nous précède et qu’il nous retrouve d’ici 1h ou 2h. Nous progresserons de façon linéaire. La phase 2 interviendra si les assaillants se sont retirés de leur dernier théâtre d’opération. Ton ami, Toph, pourra alors pister ces ouailles à travers l’odorat et même nous aiguiller sur qui est notre adversaire au cas où ils sauraient masquer leur identité habilement. Les groupes interviendront à chaque fois que le combat sera engagé ou sur le point de l’autre. L’idée étant que le trio en retrait ne soit jamais l’objet d’une attaque afin de nous permettre de gagner en efficacité au besoin que ce soit pour les soins ou le lien entre les deux unités de combat. Ça vous va ?

Bien entendu, ils n’auraient pas à discuter pendant des heures, si quelqu’un avait un meilleur plan, il était temps de l’exposer et que les rectificatifs nécessaires soient apportés. Par ailleurs, le mutisme du Chôkoku intriguait légèrement Tsuyoshi. Il espérait que ce dernier soit un peu plus bavard dans un avenir proche.

Après qu’ils se soient entendus, le groupe reprit sa marche en avant. Bientôt ils arriveraient sur les lieux du crime. En espérant qu’ils trouveraient les traces de ces gredins.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dies Iræ [Rang B Libre - Toph/Tsuyoshi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: