Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Cette chose à l'intérieur [Madoka & Shyko]


Lun 12 Nov 2018 - 22:23
Le plafond perdait morceaux par morceaux. Le mur enfoncé s'écroulait. La poussière et l'odeur du feu envahissaient la pièce. Le bâtiment s'effondrait, encore et encore. Recouvrant toujours plus de gravats l'homme mourant, allongé au sol. Les pierres chutaient, l'écrasant et le blessant encore d'avantage. Et bientôt il fut totalement recouvert, disparaissant totalement. Le shinobi en armure avait disparu, il ne restait plus qu'un amas de décombres à l'endroit où il se trouvait. Celles-ci se mouvèrent, changèrent de forme. Elle devinrent plus sombres. Jusqu'à être totalement noires, parsemées de tâches rondes plus claires. Ce qui fut un bâtiment était devenu une douce fourrure. Juste une mer de fourrure, qui ondulait doucement. Avec en son sein l'homme sauvé qui dormait paisiblement. L'entourant de sa chaleur et de sa douceur. Le pelage ondulait, se déplaçait. Il envahit tout l'espace visible. Puis il rétrécit, et vint déposer doucement l'homme blessé dans un lit d'hôpital. Celui-ci avait été soigné, et portait des bandages à de nombreux endroits. Alors, voyant qu'il était en sécurité, la mer de fourrure se retira. Jusqu'à disparaître complètement. Le laissant se reposer tranquillement.

Akane se réveilla en sursaut, haletante. Un rêve ? Oui, ce n'était qu'un rêve. Mais malheureusement basé sur des faits réels. Le sabreur muet avait failli mourir par sa faute, la veille. Du moins le pensait-elle. Elle secoua la tête de droite à gauche, honteuse de l'avoir mit en danger de cette façon. Elle avait dû faire appel à ce qu'elle avait à l'intérieur pour lui venir en aide. Jusqu'à présent, sa Bête n'avait encore jamais sauvé quelqu'un d'autre qu'elle-même. Et elle s'en était surtout servi pour se défendre. Ce qui faisait qu'elle la cachait, car elle pensait être un monstre. Un monstre capable d'arracher la gorge d'un homme de ses crocs. Certes elle l'était déjà, quelque part, car elle était une criminelle. Mais ça... C'était tout autre chose. Une chose qu'elle ne contrôlait pas totalement.

Cependant, la veille, elle avait sauvé un homme avec. Grâce à sa force et son agilité surhumaines, elle avait pu le sortir de là avant que tout ne s'effondre totalement. La Bête avait toujours répondu à son appel. À chaque fois qu'elle avait eu besoin d'aide. Ce qui la fit réfléchir. La métamorphe se leva pour aller dans le salon. Là, elle avisa les différents livres empruntés à la bibliothèque. Peut-être pourrait-elle y trouver quelque chose qui en parlait ? Oui, c'était une bonne idée. Et c'est quelques temps plus tard que Akane entra dans la bibliothèque pour demander son aide à l'archiviste.


- « Excusez-moi, je cherche un livre qui parlerait de quelqu'un capable de se changer en animal. Ou d'une sorte d'esprit de bête à l'intérieur d'une personne. »

Elle cherchait ses mots, ne sachant pas vraiment ce qu'elle voulait, au final.

- « Oh, comme ces requins du clan Umi, vous voulez dire ? »
- « Ces requins ? »
- « Oui ! Des hommes requins. Pour tout vous avouer, il me font un peu peur. »


Ça ne l'aurait pas étonnée. Mais l'information l'intriguait.

- « Et ils se trouvent où ces hommes requins ? »
- « Ils vivent un peu un part. En dehors de Kiri, dans le village Umimori. »


La métamorphe soupira. Elle n'avait pas le droit de sortir et n'irait donc pas les voir pour le moment. En revanche, elle garda l'information dans un coin de sa tête. L'archiviste semblait être repartie dans ses rituels vaudou pour réfléchir, et bientôt emmena Akane dans l'une des rangées. Et elle lui tendit un livre.

- « Celui-ci devrait convenir. Par contre, étant donné que vous n'avez pas rendu les autres, c'est le dernier que vous pourrez emprunter. À moins que vous n'en rameniez un. »

Akane hocha la tête et la remercia avant de sortir dans la rue, son trésor à la main. C'était le cinquième livre qu'elle empruntait et avait tout juste commencé à lire le premier. Et alors qu'elle marchait depuis quelques minutes dans la rue, elle vit un visage familier. Ou plutôt, elle reconnut d'abord ses cheveux. Elle s'arrêta quelques secondes, se demandant si elle voyait bien ce qu'elle était en train de voir. Et courut vers elle :

- « Madoka ! Mais qu'est-ce que tu fais ? »

L'adolescente était-elle vraiment en train de vouloir se planter un kunai dans le ventre ?

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mar 13 Nov 2018 - 17:38

Cela faisait bien une à deux heures que Madoka se trouvait par terre avec les jambes contre elle à réfléchir. Si si, on parle bien de la tornade argentée de Kiri, réfléchir, l'auteur de ses lignes ne s'étant pas trompé pour le coup. Elle ne savait pas trop quoi faire, enfin si, mais c'était difficile de passer le pas. Elle avait un souci, et il n'y avait pas trente six façon de le régler, il fallait s'ouvrir le ventre ! Ce pourquoi elle sortit son wakizashi, mais c'était tellement grand, que l'idée de s'ouvrir le centre avec un truc aussi grand n'était peut-être pas la meilleure idée du monde. Elle le jeta sur le côté en soupirant légèrement.



Datalia Madoka • « Et si... On essayait ça ? Radical.... Efficace... »




Dit alors à voix basse pour elle-même Madoka en sortant un parchemin explosif. Elle déchira alors sa robe au niveau du ventre afin de poser le parchemin sur le ventre. Elle se pinça les lèvres en déplaçant plusieurs fois le papier, comme si cela pouvait faire une certaine différence. Cependant, la jeune fille n'avait jamais tenté d'ouvrir un ventre à l'aide d'explosif. Elle se demandait si jamais elle devait en mettre plus. Ni une ni deux, elle sortit un grand rouleau de parchemin vierge et elle apposa à l'aide d'une technique de nouveaux sceaux explosifs de son secret. Elle essayait d'imaginer ce que cela pouvait bien faire et elle eut un frisson. Et si cela faisait mal ? Pourrait-elle survivre pour extraite le grand mal en son sein ? Ce n'était pas forcément évident !



Datalia Madoka • « Bon... Peut-être pas comme ça... »




Madoka soupira de nouveau en posant à côté les nombreux parchemins explosifs rassemblés. Il fallait trouver autre chose. Elle regarda son poing, elle était pas bien caustaud, mais lui non plus ! L'adolescente allait remporter cette victoire même si son corps commençait à la lâcher ! C'était obligé ! Elle prit une grande inspiration en levant son poing, puis elle se frappa durement dans le bas ventre. Cependant, cela n'eut guère l'effet escompté ! Elle poussa un hurlement de douleur en s'écroulant par terre face contre tête.



Datalia Madoka • « Haaaaaaaa ! Mais ça fait mal ! Beurp... J'ai mal au ventre.... Aiiie ! À la main aussi.... Beuuuh.... Elle est toute rouge ! Hiiiii ! Mon ventre aussi.... »




Un peu désespérée, Madoka tenta de se relever quelques minutes après. Elle en avait les larmes aux yeux de la douleur, et son ventre était rouge à l'endroit où elle avait frappé. C'était sans compter sa main aussi qui avait pris chère pour le coup. Elle n'était pas très douée pour le corps à corps, et cela devait se voir maintenant. Elle devait trouver une solution, la blanchette n'avait pas le choix ! La solution de dernier secours.



Datalia Madoka • « Il... Il faut être forte... Courage Madoka ! »




Tenta alors de s'auto persuader Madoka que c'était une très bonne idée ! Elle sortit alors un kunai d'une de ses sacoche en soupirant de nouveau. Elle en avait vraiment pas envie, mais avait-elle vraiment le choix ? Évidemment que non. Elle eut une formidable idée afin d'éviter quelques problèmes, il fallait purifier la lame ! Bien entendu ! Comme quoi, cela aidait d'écouter de temps à autre en classe. Elle sortit un briquet et elle mit la pointe du kunai dedans comme si on parlait de faire une simple cauterisation. Elle approcha la main tremblante de son ventre en serrant les dents. Elle prit une grande inspiration en levant bien haut sa main armée de son kunai la pointe dans sa propre direction. Puis, elle lança sa main, mais elle entendu quelqu'un lui crier de s'arrêter. Elle soupira fortement, elle qui venait juste de rassembler son courage.



Datalia Madoka • « Mais.... Pfff.... Non quoi.... Va falloir tout recommencer... »




Dit alors à haute voix Madoka en plantant le kunai dans le sol, il n'était plus assez chaud maintenant et souillé. Elle en sortit un autre alors en faisant la moue.



Datalia Madoka • « Akane... Je... Je n'ai pas le choix... C'est la faute de Shyko ! Il... Il m'a... Enfin... Je dois le faire sortir ou le tuer ! Plus j'attendrais plus il y aura un risque qu'il m'ouvre le ventre ! Et puis regarde avec mon nombril, il y a une faiblesse et mon corps n'arrive plus à lutter ! La preuve ! Je ne saigne plus ! C'est bien la preuve que le bébé va arriver ! Alors je dois le faire sortir ! Tu dois m'aider s'il te plaît ! »




Dit alors Madoka, apparemment assez craintive sur ce qu'il lui arrivait, y croyant dur comme fer à ses théories fumeuses, mais sans doute que rien ne pouvait faire comprendre dans quel état d'esprit et état elle était vraiment ! Les accusations envers Shyko étaient suffisamment graves pour être sérieuses. Elle était une adolescente, comme lui remarquer, mais il devait assumer ses actes !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 13 Nov 2018 - 21:34
Madoka s'arrêta lorsque Akane l'interpella. Évitant de justesse l'irréparable. La métamorphe poussa un soupir de soulagement. Mais la voir tenter de se planter un kunai dans le ventre n'était pas le pire, loin de là. L'adolescente semblait bien déterminée à recommencer. Elle en prit un second dans sa main, avant de lui expliquer la raison de son geste. Et en écoutant ce qu'elle disait, Akane qui s'était accroupie devant la fée argentée devint aussi blême qu'elle.

* Non ! Pas ça ! *

On lui avait fait du mal ! Et elle en était même tombée enceinte ! Comment avait-on pu oser lui faire ça ? Pire encore, au sein même d'un village où elle était censée être en sécurité ? Celui qui avait osé la toucher de cette façon le paierait très cher. Oh ça oui, car elle ne laissait personne faire du mal aux gens qu'elle appréciait. Et malgré le fait qu'elle ne l'aie vue qu'une seule fois, elle l'appréciait cette petite fée. La métamorphe enrageait, et elle serrait si fort ses poings sous la colère que ses ongles s'enfonçant dans sa peau lui en firent mal.

Elle avait déjà vécu ça. Sa sœur avait subi la même chose, et n'avait plus jamais été la même. Elle avait pourtant essayé de la protéger du mieux qu'elle le pouvait, mais ils avaient profité de son absence et de celle de son père. Ce jour-là, avec ce qu'ils lui avaient fait, elle avait perdu sa sœur bien avant qu'elle ne meure. Tout ce qu'elle avait pu faire, c'était la venger. Mais c'était trop tard, il lui avaient arraché son innocence à tout jamais. Et Madoka... Était déjà abîmée. Elle l'avait vu à cette lueur dans ses yeux lorsqu'elle avait torturé le voleur avec ses illusions. Comment allait-elle pouvoir s'en sortir ?

La colère d'Akane se dissipa sous la demande de Madoka de l'aider. Laissant place à de la tristesse. Bien sûr qu'elle l'aiderait, même si elle ne savait pas vraiment quoi faire. Elle commença par prendre doucement sa main dans la sienne pour lui enlever son kunai, qu'elle posa au sol à côté de l'autre.


- « Tu peux compter sur moi, Madoka. Je vais t'aider. »

Et elle la prit dans ses bras, comme pour la consoler. Caressant d'une main sa tête, et sa longue chevelure si belle. Puis elle se détacha d'elle, pour observer son ventre. Il n'était pas arrondi, mais la fée avait bien dit qu'elle ne saignait plus. Elle n'en était peut-être qu'au début. Par contre, il était rougi. Qu'avait-elle bien pu se faire ? Elle disait essayer de le tuer, c'était bien ça ? Quelle horreur...

- « Écoute, on va peut-être commencer par... Aller dans un endroit au calme. Discuter de tout ça, d'accord ? »

Akane se releva, en aidant Madoka à en faire de même. Il fallait d'abord l'aider à se calmer, et mettre tout ça au clair.

- « On va aller se poser chez toi. Ça me semble bien. »

Oui c'était un bon début. Mais comme elle ne savait pas où elle habitait, elle la laissa la guider sur le chemin. En espérant que ce ne soit pas là bas qu'elle... Ait obtenu de mauvais souvenirs. Sinon ça ne ferait qu'aggraver la situation.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mer 14 Nov 2018 - 16:48
Datalia Madoka • « Mais quoi …. Il faut bien que ça sorte, tu as une autre solution ? »


Demanda avec une petite moue la blanchette, qui ne voyait pas à mal ce qu’elle voulait faire. Un petit pansement, au pire de la couture et on y verrait rien ! D’ailleurs, elle se demanda bien comment les mamans pouvaient bien faire pour gérer cela, il y avait-il des couturières dans les hôpitaux ? Cela devait être ça ! Accroupie face à elle et aussi blanche qu’elle, Akane avait pris la mesure de l’urgence, assurément, sûrement même qu’elle allait l’aider dans cette terrible épreuve, elle était une femme également non ? Elle voyait Akane serrer les poings de rage, et elle ne pouvait que la comprendre. Bien que les deux demoiselles n’avaient partagé qu’un seul et beau moment, solidarité féminine, Akane allait tout faire pour l’aider à s’ouvrir le ventre ! C’était évident maintenant !

Datalia Madoka • « On va passer cette épreuve ensemble, avec toi à mes côtés, je n’ai plus peur ! »


Concéda alors Madoka qui pensait avoir tout compris des motivations de la métamorphe. Elle était forte, et malgré l’étrangeté de la situation, elle se sentait capable de poursuivre, d’avancer dans la vie. Elle avait été seule quasiment tout le temps, elle avait dû survivre comme elle pouvait dans un milieu hostile, et elle n’attendait de l’aide de personne en général, alors, c’était sans doute plus facile pour accepter la situation. Elle avait même un très léger ventre visiblement, ce qui donnait bien l’idée qu’elle devait être enceinte. Comme quoi les bisous … on avait beau dire …

Akane pouvait entrapercevoir sur le corps de Madoka de nombreuses blessures et cicatrices de toutes sortes qui lézardaient le jeune corps de l’adolescente. Elle avait un passif violent, malgré sa jeunesse. Voilà qui lui arrivait cette nouvelle épreuve maintenant, la destinée sans doute. Elle vivait dans un tout autre monde que les autres personnes, dans ce genre où la violence était maitresse, où massacrer un type qui le mérite ou non était normal, malheur aux vaincus.

Pour que l’adolescente demande de l’aide à ce sujet, c’était vraiment quelque chose de grave, car elle ne demandait jamais d’aide tout simplement. Elle était très personnelle, elle avait appris à tout faire seule, même si quelque fois, la jeune fille aux longs cheveux d’argent était capable d’aider, parfois. Elle se laissa faire lorsqu’Akane lui retira l’arme de ses mains pour lui prendre la main.

Datalia Madoka • « Peut-être qu’une plante, une racine ou un poison …. Ça pourrait fonctionner ? Non ? »


Demanda alors en toute innocence Madoka, qui sortait des possibilités logiques, comme si elle avait un dangereux Alien dans le ventre, qui allait le lui arracher. Un peu surprise, elle sentit la féline la prendre dans ses bras, cela ne lui était pas arrivée depuis des années. Elle mit bien une dizaine de secondes pour poser à son tour ses mains dans son dos, ne sachant pas trop comment réagir. Elle ne la rejeta pas, mais elle était troublée. Elle sourit doucement aux caresses sur sa tête, toujours si enfantine. Elle haussa les épaules légèrement avant de répondre.

Datalia Madoka • « Heuuuu …. Oui si tu veux …dans la rue, c’est pas bien ? »


Madoka se releva sans peine sur ses jambes en rassemblant tout de même tout le matériel qu’elle avait disposé à voir juste devant, des parchemins explosifs maisons, un sabre, des armes diverses. Elle se gratta la joue, tout en expliquant en se rendant jusqu’à sa « maison ».

Datalia Madoka • « Heuuuu … tu sais, je n’ai pas vraiment de chez moi hein … pour le moment, j’habites chez lui, chez …. Shyko … le papa ! Mais ne t’en fais pas, j’ai mis des mines devant ma chambre ! Il faudra juste que tu suives mes pas, ça serai bête quand même. »


Dit alors la tornade argentée de Kiri tout en se dirigeant jusqu’à dans le quartier Kaguya. Elle pénétra dans la maison apparemment calme, et invita Akane à se rendre dans sa chambre, enfin, la pièce qu’elle squattait dans la maison de Shyko. Elle aimait bien, car elle était aisément défendable de par sa configuration. Elle indiqua évidemment la position des mines faites en fuinjutsu, ainsi que le passage pour ne pas exploser. Il y en avait aussi bien devant la porte, sur la porte, où à la fenêtre. Une fois arrivée, elle commença à raconter à sa manière, les faits du crime !

Datalia Madoka • « Alors voilà … tout à débuter dans un karaoke, où on a chanté à deux. Et puis … il s’est passé ce qu’il s’est passé … devant tout le monde en plus ! Je … c’était dans la folie de l’instant, je n’ai pas réfléchi ! J’avais toujours entendu dire que la première fois cela ne fonctionnait pas ! Tout le monde a applaudit en plus ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mer 14 Nov 2018 - 18:32
Ce jour-là, Shyko avait décider de prendre un peu de repos. On était le week-end puis ça faisait un très long moment que le jeune homme n'avait pas prit de retour. De part ce simple fait, on pouvait quand même dire qu'il l'avait mérité, genre vraiment.

Enfin bref, contrairement à son habitude, il se leva donc quand même assez tard. Il faut dire que le verdâtre avait accumulé beaucoup de fatigue. C'était normal en même temps, il restait quand même assez jeune.

En tout cas, il fût surpris de constater que, pour une fois, c'était Madoka qui s'était réveillé avant lui. Elle était même déjà partie de la maison. Bon, après ce n'était pas très étonnant, la blanchette partait souvent vadrouiller puis elle était suffisamment forte pour se défendre. En comparaison, le chef du clan Kaguya savait bien qu'il faudrait plus plaindre l'agresseur que la psychopathe furtive ... Pas de quoi fouetter un chat donc.

En tout cas, ça allait être le bon moment pour prendre un peu de temps pour soi. C'est donc pourquoi, après avoir traîné dans la baignoire et avoir déjeuné, le jeune homme se prépara et parti donc au salon de thé, pour en apprécier un peu le calme.

Sur le retour, il alla quand même au magasin acheter quelques provisions et des friandises. Une petite attention pour sa colocataire certes, mais il faut que vous savchiez qu'elle mordait si elle avait pas sa dose de sucre journalière ! Une furie j'vous dis !

Une fois arrivé, le chunin ne pût s'empêcher de constater que la porte était ouverte. SAns doute son amie était rentrée. C'est donc d'un pas décontracté qu'il allait déposer ses courses sur la table pour prendre une voix un peu haute pour se faire entendre.

"- Je suis rentré ! Je t'ai acheté des bonbons si tu en veux ! "

Dans la majeure partie des cas, La tornade d'argent se serait rué dessus mais ce coup-ci, il n'en fût rien. Curieux, l'innocent commença donc à se diriger vers la chambre de la squatteuse en faisant attention de ne pas activer les pièges. La porte était ouverte, ce qui eut pour conséquence que Shyko remarqua direct les vetements un peu déchirés au niveau du ventre de Madoka et les rougeurs.

"- Qu'est-ce qu'il se passe ici ? "

L'adolescent était quand même blanc. C'était rare de voir Madoka ne serait-ce que légèrement touchée. Elle s'était faite agressée ou quoi ? ... Si seulement il savait ce qui se passait en vrai. Pauvre bonhomme, il allait passer u nsale quart d'heure pour rien encore ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mer 14 Nov 2018 - 22:11
La petite fleur blanche était vraiment mignonne. Si innocente et pourtant si forte à la fois. La seule personne que la métamorphe avait déjà prit volontairement dans ses bras était sa propre sœur. La seule avec qui elle se confiait, se sentait si bien. Avec qui elle pouvait se permettre ce rapprochement physique. Il y avait eu un garçon aussi, pendant un moment. Mais ça avait été différent, moins fusionnel. Et c'était tout, ne se rappelant pas des moments passés avec sa mère avant qu'elle ne se fasse tuer. Tous les autres n'étaient pas assez appréciés pour ça, et étaient tenus à une distance respectable pour la laisser respirer. À Kiri, Kuzan avait essayé et n'avait réussi qu'à lui provoquer une crise de panique.

Mais Madoka avait ce don pour briser d'un coup toutes les barrières érigées pendant des années. Déjà à leur première rencontre, Akane s'était confiée à elle et l'avait tutoyée dès le départ. Et là, la voir lui demander de l'aide la faisait fondre totalement. Car Akane savait combien il était difficile d'avouer sa faiblesse à quelqu'un quand on nous avait éduqués toute notre vie à être fort. Alors quand elle lui annonça qu'avec elle, elle n'avait plus peur, la métamorphe visiblement touchée de ces paroles ne put s'empêcher de sourire chaleureusement à la blanchette malgré la situation grave. Sourire qui s'effaça cependant rapidement quand vint la question des poisons.


- « C'est possible, oui. Il doit certainement y en avoir qui marchent pour ça. »

Elle ne s'y connaissait pas assez pour en avoir la certitude mais ça lui semblait possible. Il faudrait peut-être se renseigner si jamais Madoka tenait vraiment à se débarrasser du bébé qu'on lui avait imposé. Elles se mirent en route – même si Madoka semblait vouloir rester dans la rue - et la maîtresse des illusions lui expliqua alors qu'elle habitait chez son tortionnaire.

- « Vraiment ?! »

Elle avait même piégé sa chambre pour ne pas qu'il y entre ! Ainsi donc il n'avait pas fait ça qu'une seule fois. Ou bien elle avait peur qu'il recommence. Akane secoua la tête de droite à gauche, visiblement désolée pour elle. Elle ne pouvait pas la laisser là bas ! Elles allaient y aller, prendre ses affaires, et partir. Tout en donnant une bonne leçon à cet enfoiré au passage. Et il fallait s'occuper du bébé aussi. Madoka ne semblait pas vraiment disposée à le garder. Ce qu'elle pouvait facilement comprendre.

Les deux jeunes femmes arrivèrent bientôt dans la maison, dans ce qui semblait être le quartier Kaguya. Du moins si elle ne se trompait pas. Akane prit bien soin de suivre le même chemin que Madoka afin de ne pas faire exploser les pièges de la blanchette. Au moins ne pouvait-il pas aller la voir aisément, ou du moins sans qu'elle ne soit mise au courant. La métamorphe nota mentalement l'idée des pièges en fuinjutsu, il faudrait qu'elle se renseigne là dessus. Ça lui semblait pas mal. Madoka ne manquait pas de ressources. Celle-ci lui expliqua alors comment ça s'était passé. Et c'était encore pire que tout ce qu'elle avait pu imaginer :


- « Devant des gens ! »

Il l'avait complètement humiliée ! En plus il avait fait mine d'être son ami en chantant avec elle pour mieux l'amadouer. De nouveau, elle serra les poings de colère. Et c'est à ce moment-là que sa nouvelle cible entra dans la maison. Il disait avoir acheté des bonbons. Super ! C'était comme ça qu'il la retenait ? Et sa colère grandit au fur et à mesure qu'elle l'entendait approcher. Il venait directement voir sa victime en l’appâtant avec des sucreries... Quelle immonde pourriture ! Si bien que quand il arriva devant la porte de la chambre, elle était vraiment furieuse. À tel point que le contrôle sur ce qu'elle avait à l'intérieur d'elle était vraiment affaibli.

- « Il se passe qu'elle m'a raconté ce que vous lui avez fait ! »

Elle hurlait presque, de sa voix grondante déformée par la colère. S'il n'y avait pas ces pièges, elle lui aurait déjà sauté dessus, Kaguya ou non : on ne touchait pas aux gens qu'elle appréciait.

- « C'est la dernière fois que vous la touchez ! »

Des kunais tournoyaient déjà entre ses doigts, tandis qu'elle attendait le feu vert de Madoka pour les lancer. Bien sûr, elle pourrait lui jeter directement dessus, mais ce serait trop rapide. Il fallait lui faire payer !

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Ven 16 Nov 2018 - 11:57
Charmante voisine assez envahissante, mais il était juste de dire que sans sa dose quotidienne de sucre, elle devenait vraiment invivable. Déjà qu'elle n'était pas très facile, alors cela n'arrangeait pas la situation. Les mots magiques avaient été prononcé et pourtant pas de cavalcades, de précipitations ni de jeunes filles courant sur les murs. Si si. Pourquoi même la question était stupide, des bonbons si tu en veux, quelle question ! Le narrateur allait s'en occuper, mais si il avait le droit, c'est lui qui écrit quand même. Elle était bien trop préoccupée par une invitée et surtout par la situation tout de même assez ubuesque. L'adolescente était tout de même inquiète, c'était bien pour cela qu'elle avait accepté de l'aide. Elle plissa des yeux en regardant le père arrivée proche de sa chambre, si elle s'était faite agressée ! Oui, on pouvait dire cela, envahit même selon ce qu'elle pensait en tout cas.

Est-ce que Akane s'était tant rapprochée de votre servante uniquement par le souvenir de sa petite sœur ? Sans doute que c'était tout à fait possible qu'il y avait eu une certaine influence évidemment. C'était un honneur. Se lier avec un garçon n'était pas très imaginable aux yeux de la blanchette, c'était bien trop compliqué et l'on en venait toujours au même sujet, un bisou et des enfants !

Datalia Madoka • « Et... Et s'il y en avait plusieurs ? »


Demanda curieuse Madoka à Akane en regardant de nouveau son ventre un court instant. Dans sa folie, la tornade argentée avait vécu de drôles de choses, alors sans doute qu'elle pouvait parler directement avec grandes expériences malgré sa jeunesse. Elle avait été éduquée dans l'art absolu de la puissance, il fallait être forte ou ne pas être. C'était très exceptionnelle de la voir ainsi, et encore plus accompagnée sans doute pour Shyko, qui ne l'avait toujours vu que seule. Elle rendit le sourire à Akane, qui malgré le peu de temps passé, elles s'étaient liées d'une certaine façon. Elle appréciait pour une fois d'être protégée et veillée par quelqu'un avec sans doute plus d'expériences dans ce domaine qu'elle en tout cas. Elle hocha la tête doucement lorsqu'Akane lui dit qu'un poison était possible, c'était sans doute une bonne idée de faire, en tout cas meilleur que de s'ouvrir le ventre avec un kunai.

Vivre dans le même lieu que son tortionnaire, c'était original, mais les relations entre deux êtres pouvaient être étranges. Il ne l'avait même pas demandé en mariage le rustre ! Lorsqu'elle avait parlé de piège, ce n'était pas qu'une expression, c'était littéral. Il y avait des mines explosives sous forme de fuinjutsu, ce ui était bien la preuve de son art fin, s'il en fallait. Madoka n'avait jamais eu d'endroit vraiment à elle, même si sans doute elle en avait les moyens. Pas un palace bien entendu, mais quand même de quoi faire, surtout qu'elle n'était pas très exigeante. Quelque chose de mieux qu'une prison lui allait bien, alors c'était aisé à trouver. Elle était un peu perdue, et cela devait se voir sans doute. La jeune fille aux longs cheveux d'argent hocha la tête doucement en entendant la vive réaction d'Akane, il était vrai que c'était peu imaginable comme situation et pourtant ! Elle n'avait dit que la vérité.

Son amour pour le sucre était connue de beaucoup sans doute, peut-être même trop, car son logeur semblait avoir compris comment maintenir la demoiselle dans son escarcelle. De simples bonbons, mais ils étaient bon il fallait bien le dire. Elle eut tout de même une soudaine envie d'aller les chercher, mais ce n'était pas très raisonnable. Et si elle avait des envies étranges de femmes enceintes ? Elle espérait bien ne pas avoir une envie subite de poireaux avec du fromage, bon des fraises étaient une lubie tout assez acceptable. Elle hocha la tête doucement face à l'accusation d'Akane quant à ce qu'avait pu faire Shyko !

Datalia Madoka • « Oui parfaitement ! Je lui ai... Tout dit ! »


Appuya alors Madoka encore davantage ce moment qui allait devenir si intense pour le pauvre faiseur de miracles.

Datalia Madoka • « Oui ! C’est finit les bébés ! »


Sortit alors comme pour valider la seconde phrase la blanchette cette étrange suite de mots, pourtant à ses yeux parfaitement véritable. Elle ne savait pas trop s’il fallait le découper en rondelle immédiatement ou pas, elle se contenta d’attendre la réponse de Shyko. Alors elle glissa sa main délicatement sur le bras d’Akane comme pour lui faire gagner un peu de temps, mais tout dépendrait de sa réponse évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 17 Nov 2018 - 11:33
Merci de ta précision Johnson ! Après tout, c'est vrai que sans nous, narrateurs suprême du cosmos, nos pauvres personnages ne seraient pas grand chose. Du coup ouais, on peut leur faire dire ou faire se qu'on veut, c'est trop bien ça ! Bref, je m'égare, il y a des gens qui lisent quand même, on aura cette discussion autour d'une bonne bière t'inquiète.

Donc, le verdâtre venait d'arriver devant le duo de jeunes filles. C'était vraiment perturbant, il n'avait pas l'habitude de voir la demoiselle accompagnée par quelqu'un. Mais elle avait l'air blessé quand même, ce n'était pas le moment de penser à ça, l'essentiel serait de s'assurer que la blanchette n'était pas blessée. Ça tombait bien l'hôpital n'était pas très loin et ... C'est là qu'Akane prit la parole.

Ce qu'il avait fait ? ... Mais de quoi elle parlait là ? ... Il ne la toucherait plus jamais ? ... Ok, crash système. C'était quoi cette embrouille ?

"- ... Plait-il ? "

D'un coup, le jeune homme se mit à se sentir plus que mal à l'aise. Il ne comprenait pas du tout ce qui était en train de se passer là ! Il s'attendait à ce que sa colocataire dissipe un éventuel malentendu mais ce ne fût même pas le cas. Elle l’enfonça encore plus en précisant que c'était fini les bébés ...

Le jeune homme vira au rouge complet. Il n'avait jamais eu de relation de base et il était timide. Rien que s'imaginer faisant ce genre de choses était très étrange ... Mais wait ... De quoi elle parlait ? ils n'avaient jamais ... Enfin voila quoi, il n'y avait jamais eu de geste déplacés entre les deux, Shyko ne se serait jamais permis de faire quoi que ce soit, c'était certain.

"- Hein ?! Mais de quoi tu parles ? "

Réfléchissant quelques secondes, le chef de clan eût l'illumination ! Il se rappelait de la première soirée où il avait rencontré Madoka. Il l'avait embrassé un peu sous la contrainte ce soir-là et il se rappelait qu'elle avait parlé de bébés. C'était peut-être de ça qu'elle parlait ...

"- Ahh ! Non mais Madoka, il faut que je t'avoue quelque chose ... On ne fait pas de bébés en faisant un bisou ... Surtout s'il ne se passe rien du tout après ... C'est juste la manière que les gens utilise pour se dire qu'ils amoureux l'un de l'autre normalement ..."

Ouais, c'était difficile pour le coup de parler de sexualité, il était vraiment très peu à l'aise avec le sujet, surtout devant des filles. Et va expliquer à une fille qui croit depuis toujours qu'on fait des enfants avec des bisous qu'il faut en fait quelque chose de bien plus intime ...

Avec du bol, il commençait à avoir une sortie au bout du tunnel. Bon, même si ça serait compliqué. Surtout que les explications s'embourbaient elles-même. C'était franchement compliqué tout ça ... Décidément, c'était quand même plus simple de gérer un combat contre une armée plutôt que gérer ce genre de situation ....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Sam 17 Nov 2018 - 15:25
Madoka confirma avoir tout avoué de ce que son tortionnaire lui avait fait subir. Mais c'était terminé maintenant qu'elle avait parlé. Elle sortirait de là coûte que coûte ! Elle ne voulait pas d'autres bébés. Bébé au pluriel car elle craignait qu'il n'y en ait plusieurs dans son ventre. L’infâme pourriture en face d'elles méritait de mourir dans d'atroces souffrances. Mais ce n'était pas à elle d'en décider. Ce n'était pas son tortionnaire. Madoka semblait vouloir lui donner un peu de sursis, et lui fit comprendre en la retenant par le bras. Akane s'était positionnée instinctivement devant la petite fée, comme pour la protéger de son corps. Même s'il était déjà trop tard pour la protéger de quoi que ce soit maintenant. Pour le reste, elle n'attendait qu'un seul signe pour se lâcher. Pour lâcher sa Bête de guerre sur l'ennemi.

Celui-ci semblait surpris. Certainement ne s'attendait-il pas à ce que l'adolescente finisse par se rebeller contre lui. Puis il devint rouge, de honte certainement. C'était déjà ça de prit. Son comportement à lui seul confirmait ce qu'il lui avait fait. Il l'avoua même oralement.


- « Un bisou ? C'est comme ça que vous appelez ce que vous lui avez fait ? »

Une bien joli mot pour une si horrible chose. Sa colère était toujours là, même si elle commençait à s'estomper à force d'attendre le signal de Madoka. Il parla même d'amour ou d'autres choses stupides de ce genre. Comme si on pouvait aimer quelqu'un capable de faire ça contre notre gré. Devant des gens en plus ! Peut-être parlait-il pour lui. Il était tombé sous le charme de Madoka, cette jolie adolescente à l’apparence si frêle alors qu'elle était pourtant si forte. Ce contraste était vraiment intriguant et il n'était pas étonnant que ça puisse intéresser un homme de cette façon là. Elle avait refusé ses avances et il l'avait amenée chez lui avec des bonbons. Oui, ça ne pouvait être que ça. C'était logique !

- « Elle n'aurait pas essayé de s'ouvrir de ventre si c'était le cas ! »

L'adolescente était un peu dans ses mondes mais n'était pas perturbée à ce point-là. Du moins Akane le croyait-elle, elle qui la voyait comme une personne plutôt mûre... Elle observa l'homme qui leur faisait face de haut en bas. À bien y regarder il l'était tout juste, plutôt encore un adolescent. Des étranges longs cheveux verts encadraient son visage fin. Il n'était pas très... Masculin. Clairement pas son type d'homme. Et visiblement pas celui de Madoka non plus.

La métamorphe les regarda tour à tour, semblant réfléchir à quelque chose. Elle avait vu la petite à l’œuvre, repoussant quelqu'un avec du vent. Et ensuite elle l'avait elle-même plongée dans une puissante illusion recouvrant toute la ville. Et ce type aurait réussi à la battre ? C'était ridicule ! Ou bien il était comme elle, masquant sa véritable force. Elle se pencha vers Madoka en chuchotant :


- « Il a vraiment réussi à te faire du mal ? »

Soit il était plus fort qu'elle physiquement, soit ce sale type se servait effectivement de la dépendance de Madoka aux bonbons pour arriver à ses fins. Et à bien y réfléchir, elle ne savait pas vraiment ce qui était le pire...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Lun 19 Nov 2018 - 19:39
Shyko ne semblait pas comprendre ce qu’il s’était passé, cette odieuse machination, ce baiser reproducteur ! Pourtant, tout le monde le savait ! C’était un fait établi ! Bon d’accord, il était sans doute le dernier homme à avoir l’idée de faire ce genre de chose, mais pourtant, c’était bien le cas. Il feignait en tout cas l’ignorance bel et bien, mais quoi de plus normal n’est-ce pas pour un homme dans sa situation ?

Datalia Madoka • « Tu … tu le sais très bien ! »


Dit alors Madoka sur un ton énervé, quoi qu’un peu tremblant de parler de ce genre de choses, un bisou, c’était quand même très intime. Shyko tentait quand même de lui faire croire que ce n’était pas comme cela que l’on faisait des bébés, mais à qui voulait-il faire croire cela ?

Datalia Madoka • « Tu bluffes Shyko ! Tu m’as fait un bébé ce soir-là ! Je suis enceinte, je le sais … »


Accusa alors en pointant un doigt dans sa direction ne lâchant pas Akane, qui était finalement très bien là où elle était. Bien loin de ne pas cesser le quiproquo, elle pensait de plus être dans son bon droit ! Les personnes les plus fortes pouvaient se retrouver faible voir paralysée dans ce genre de situations, alors était-ce de sa faute quelque part ?

Datalia Madoka • « Ouais ! Avec des explosifs, un wakuzashi et des kunais, mais finalement, le poison sera le mieux … Et tu auras ma mort sur la conscience ! »


Essayait alors de lui mettre ça sur le dos en plus du reste, tel des amants maudits. Elle n’avait jamais essayé de penser à ce genre de relations avec un garçon, l’adolescente en était tellement éloignée. Elle relâcha alors Akane en croisant ses mains contre son ventre énorme de femme enceinte de trois mois. Il y avait bien à y regarder quelques ridicules petits centimètres en plus, et encore.

Datalia Madoka • « Me faire du mal … ça a été un peu rapide, mais bon … physiquement, pas vraiment. Mais tu as qu’à lui dire comment ça s’est passé dans le karaoké ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 20 Nov 2018 - 23:05
Bon, Shyko ne comprenait plus du tout ce qui était en train de se passer. Loin de suffire à l'inconnue, la version des faits du Kaguya semblait l'avoir encore plus énervée. C'était le monde à l'envers ! Qu'est-ce que Madoka avait pu dire à cette femme sans déconner ?

C'est à ce moment-là qu'elle rajouta qu'en plus, la blanchette avait fait un acte assez violent quand même ...

"- Comment ça s'ouvrir le ventre ? "

Elle était convaincu d'être enceinte à ce point-là ? Genre vraiment ? ... Puis elle semblait en plus en vrai état de choc la bougresse, c'était perturbant quand même ... Puis la violer ? Comme si le manieur d'os en était capable ! Il n'arrivait même pas à tuer une mouche qui le gênait et préférait lui ouvrir la fenêtre, alors causer du tord à Madoka ... Quoi ? Il l'aimait bien hein, normal qu'il veuille pas lui faire du mal, me regardez pas comme ça.

"- Ta mort sur la conscience ? Mais tu peux pas être enceinte ... je .... "

Il fût coupé à ce moment-là par les questions et réponses de ses convives de circonstances. Voila un pas vers la vérité ! Akane demanda si Shyko avait fait du mal à la tornade argentée, mais elle demanda à ce dernier d'expliquer sa version des faits. C'était le bon moment pour enfin raconter tout ce qu'il s'était passé en reprenant du début.

"- Nous étions au restaurant ce soir-là, Il y avait un karaoké. Un mec chantait mal et tu l'as critiqué, puis ils t'ont appelés pour chanter à sa place. Tu m'as fait passé pour ton petit-amie et nous avons chantés ensemble. Après notre performance, les gens nous ont prit de court en réclamant un bisou et on a été pris sur le moment et je t'ai embrassé. Tu confirmes hein ? "

Non, il fallait encore plus loin pour enfin être lavé de tout soupçons de manière claire et irréfutable.

"- Je ne t'ai pas enlevé tes vêtements, je ne t'ai pas touché et je n'ai même pas essayé de mettre ma langue dans ta bouche quand ça s'est passé. Tu es bien d'accord avec ça hein ? "

C'était l'innocence de Madoka quant à cette question qu'elle devait trouver tordue qui sera la porte de sortie de ce malheureux mal-entendu. Il était évident qu'elle ne mentirais pas, elle ne comprendrais probablement même pas le rapport entre ça et sa prétendue grossesse. Ou si elle le faisait, là par contre, c'était la fin des haricots ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Jeu 22 Nov 2018 - 10:09
La petite fée argentée était perturbée, et ça se sentait. Elle avait perdu en assurance, même si elle avait tendance à s'énerver à son tour. Loin de ses mondes d'illusions et plongée violemment dans le monde réel, elle semblait assez perdue. Ce n'était pas étonnant, puisqu'elle ne pouvait pas contrôler ce qu'il s'y passait et ne pouvait que subir. Heureusement, elle n'était pas seule dans cette épreuve. Madoka avait trouvé une alliée fidèle en la personne d'Akane.

Elle lui lâcha le bras pour poser les mains sur son ventre abîmé. La métamorphe suivit son geste du regard, posant ses yeux sur les blessures qu'elle s'était faites seule. Et sur les autres, devenues cicatrices. Le genre qu'elle connaissait, même si pour sa part elles étaient beaucoup moins nombreuses. Ce n'était pas pour rien qu'elles s'entendaient si bien et se comprenaient. Elles avaient un passé assez similaire, bien que Madoka ait enduré plus que la panthère. Qui avait eu quelqu'un sur qui compter, contrairement à elle. Ce qui faisait une grande différence quant on vivait ce genre de choses.

Madoka reprit la parole et Akane ne put s'empêcher de sourire malgré elle à sa remarque. « Un peu rapide », hein ? Cependant ce début de sourire s’effaça bien vite face à la situation grave dans laquelle ils se trouvaient tous les trois. Tant mieux s'il n'avait pas eu le temps de lui faire trop de mal. La tornade de Kiri lui laissait d'ailleurs le temps de s'expliquer, pourtant elle n'était pas du genre à être d'une grande bonté d'âme. Ce type était-il particulier pour elle ?

Celui-ci parvint enfin à s'expliquer. Il se mit à raconter comment ils en étaient venus à s'embrasser, car d'après lui c'était ce qu'il s'était vraiment passé. Avec un restaurant, un karaoké, et un public les poussant au bisou. Juste un tendre et innocent bisou. Il réfuta même l'avoir déshabillée ou touchée et toute autre chose de ce genre.

Ne sachant pas vraiment comment réagir face à elle, Akane les regarda tour à tour pour observer leurs réactions. Cherchant un indice sur comment agir. Mais sa colère s'était à présent totalement envolée et elle doutait des paroles de Madoka. Quoique, à bien y réfléchir, avait-elle vraiment menti ? Elle se repassa la conversation dans sa tête. Madoka avait dit sentir le bébé, comment pouvait-elle mentir là dessus ? La métamorphe relâcha un peu sa prise sur son arme, car si elle continuait plus longtemps elle risquait de se retrouver avec les muscles tétanisés.


- « C'était vraiment juste un bisou ? »

Elle se tournait vers celle aux longs cheveux d'argent en demandant ça. Et si c'était vrai ? Si c'était lui qui avait raison ? Mais dans ce cas, pourquoi aurait-elle parlé de bébé, alors ? Cette situation devenait bien compliquée, tout à coup...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Ven 23 Nov 2018 - 17:46
Datalia Madoka • « Ben oui m'ouvrir le ventre ! Je veux pas avoir de bébé ! Je suis trop jeune pour ça, et en plus il paraît que l'on a plus de sein après, alors déjà que j'en ai pas beaucoup hein ! »




Dit alors agacée l'adolescente en montrant sa petite poitrine peu saillante, mais tout de même présente. Elle se savait enceinte et elle ne l'acceptait pas. Bon d'accord, sans doute que si quelqu'un pouvait imaginer déjà la violer, il risquait déjà de mourir, alors passer à l'acte, c'était tout de même peu probable. Un amoureux transit, c'était toujours aussi mignon, hein Shyko ? Enfin, ne prends pas trop ton temps quand même, tu risquerais de le regretter un jour ! Sait-on jamais !



La blanchette hocha la tête rapidement, alors que Shyko semblait se demander si vraiment c'était crédible ou non que Madoka soit enceinte. Sans doute essayait il de savoir si un jour il avait été assez ivre pour cela ou pas. Ce fut à ce moment là que Shyko expliqua alors au monde entier l'acte ignoble dont il avait été capable ! Il avait de la chance que la jeune fille aux longs cheveux d'argent n'était pas procédurière !



Datalia Madoka • « Je l'ai critiqué parce qu'il était particulièrement nulle ! J'ai quand même bien chanté bien mieux que lui ! »




S'offusqua l'adolescente comme si c'était un élément majeur de sa vie à défendre plutôt qu'autre chose. Elle leva un doigt comme pour se défendre.



Datalia Madoka • « J'ai dis la première excuse qu'il m'est venu en tête ! Voilà tout ! »




Tenta de se défendre la jeune fille. Elle pointa du doigt telle une grave accusation Shyko.



Datalia Madoka • « Ça c'est passé exactement comme ça ! Il m'a embrassé et je suis tombée enceinte ! »




Complètement dubitative, Madoka leva un sourcil en entendant Shyko parler d'enlever des vêtements.



Datalia Madoka • « Ben non tu ne m'as pas enlevé de vêtements, quelle drôle d'idée ! Pourquoi tu voudrais m'en enlever d'abord ? Quel intérêt ? La... Langue dans la bouche ? Mais... Berk... Tu as vraiment un esprit pervers Shyko.... »




Regarda alors étrangement le jeune homme méfiante pour le coup, c'était quoi toutes ces histoires étranges ? Elle devrait vraiment se méfier de lui maintenant ? C'était ça ces histoires que les garçons étaient étranges et bizarres ? Elle n'y avait jamais prêté questions à ce type de choses, n'y croyant pas du tout ! Toute cette affaire était bien la preuve que ses propres mondes étaient quand même bien mieux que cette soit disante réalité ! Elle avait assez confiance en Akane pour tout bien lui expliquer ou la défendre. Un passé violent, sombre, dérangeant avaient fait tourner les deux jeunes femmes différemment, mais suffisamment proche pour avoir des points communs qui les liaiaent. Elle n'avait jamais eu vraiment de vraie vie, mais c'était ainsi, et comme la blanchette n'était pas su genre à se plaindre...



Madoka était suffisamment spéciale pour ne pas montrer où exprimer ce qu'elle ressentait pour les personnes qui l'entouraient. C'étaient à eux de le deviner ou l'espérer en tout cas. Elle ne voyait jamais l'intérêt vraiment de mentir dans ce monde dit réel, après tout à ses yeux, il était faux, elel allait bientôt se réveiller dans un monde bien plus beau, alors pourquoi mentir ? Elle avait parlé selon sa perception, sa façon de voir les choses. Elle faisait ce qu'il s'appelait une grossesse nerveuse, tous les effets et signes étaient présents, car psychologiquement, elel y croyait dur comme fer, mais évidemment, il n'y avait pas de bébé dans le ventre. Cependant, la technologie d'aujourd'hui était bien incapable de le savoir à part à Kumo peut-être, mais ils n'étaient pas du genre à rendre service à Kiri à part pour achever la bête malade.



Datalia Madoka • « Oui ! Juste un bisou, et maintenant voilà... Pfffff »




Dit alors Madoka en soupirant en regardant son ventre. Maintenant que le vrai du faux était levé, ils allaient pouvoir passer à trouver une solution à son problème, et plus jamais elle embrassait de garçons ! Que des filles et toc ! Pas folle la guêpe, c'est qu'il y en avait la dedans.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Dim 25 Nov 2018 - 15:57
La situation était de plus en plus tordue quand même. Et en plus, Madoka n'avait pas bien compris visiblement, justement, les femmes avaient tendance à gagner de la poitrine en tombant enceinte, pas en perdre ... Mais chut, valait mieux pas trop en parler, la blanchette finirait par péter un plomb sinon.

Bref, la suite semblait quand même un peu plus aller dans le sens du chef du clan Kaguya. La petite dame, sans forcement s'en rendre compte, venait d’acquiescer totalement la version que le présumé coupable avait donnée. C'était quand même une sorte d'aubaine du coup. Bon, même s'il allait répondre à la dernière remarque de la tornade argentée.

"- Non mais justement ! Je n'aurais aucun intérêt à faire tout ça et je n'aurais même pas essayé voyons ! Justement, c'est ce qu'aurait fait quelqu'un de bizarre qui aurait vraiment essayé de te faire un bébé ... "

Et en plus, la demoiselle déclara complètement que c'était un bisou ! Voila ! Enfin ! C'était pas trop tôt !

"- Ah bah vous voyez ! Je suis innocent ! Je lui ai fait juste un bisou ! "

Le jeune homme ne pût s'empêcher de se sentir libéré d'un poids. C'était quand même triste d'en arriver là sans déconner. A vrai dire, il se demandait lui-même comment ça se faisait qu'il se sentait aussi soulagé d'un truc qu'il n'avait même pas fait.

"- Non mais de toute façon Madoka, je n'essayerais jamais de te faire un enfant, je tiens à la vie quand même ... "

Le verdâtre se mit à rire d'une manière nerveuse mais bon, on ne pouvait pas trop lui en vouloir pour le coup. Il venait d'être acquitté de son procès, ça s'arrosait quand même. Enfin non, il n'allait pas sortir du champagne, mais vous avez compris l'idée !

Bref, cette victoire acquise, le jeune homme allait quand même proposer quelque chose de plus conviviale.

"- Du coup, vous voulez peut-être un petit thé pour se remettre de toute ces émotions ? "

Comme quoi il avait bon fond le petit quand même ... Proposer une boisson à quelqu'un qui voulait le tuer quelques minutes auparavant, très peu de gens l'aurait fait ...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Mar 27 Nov 2018 - 10:56
Madoka ne mâchait pas ses mots. Après avoir dit que ça avait été un peu rapide, voilà qu'elle annonçait qu'il avait été particulièrement nul. Hé bien... Mais concernant le dernier commentaire, il s'agissait de son avis sur la façon dont il chantait. Ce qui devait tout de même être moins vexant que ce à quoi Akane pensait en premier lieu. Mais Shyko avait l'air de ne s'offusquer de rien. Sans doute était-il habitué à ce genre de petites phrases et n'y faisait-il plus attention.

Quant à ce qu'il se dit ensuite, la métamorphe fit semblant de l'écouter d'une oreille distraite, tout en rangeant son kunai. Elle stocka aussi le livre emprunté à la bibliothèque qu'elle tenait toujours dans l'autre main, dans un sceau. Elle ne les regardait plus, visiblement gênée. Ils étaient en train de parler ouvertement de s'enlever leurs vêtements et autres choses pour faire un bébé. Et elle n'avait pas vraiment envie d'assister à ce genre de conversation de couple...

Un couple ? Elle ne savait pas vraiment ce qu'ils étaient, mais ça y ressemblait en tous cas. Ils vivaient ensemble, s'étaient embrassés. Et Shyko avait même dit que c'étaient les amoureux qui faisaient ça. Madoka en avait-elle conscience ? En tous cas, il devait avoir de l'importance pour elle. Puisqu'elle l'avait laissé s'expliquer sans même l'attaquer alors qu'elle avait cru qu'il lui avait fait un bébé. Akane les regarda tour à tour. Ils étaient mignons tous les deux.

Elle était heureuse pour eux, mais en fut tout de même un peu attristée. Elle aimerait bien avoir quelqu'un comme ça dans sa vie, elle aussi. Elle se sentait terriblement seule. Mais le seul homme qu'elle avait eu à ses côtés de cette façon avait brusquement disparu. Elle n'avait jamais su si c'était parce que son père l'avait fait disparaître en apprenant qu'elle le voyait ou s'il était tout simplement parti, en ayant marre d'elle. Ce qui était aussi quelque chose à prendre en compte. Oui bien il était revenu sur sa décision de l'accepter toute entière et avait prit peur. C'était quand même quelque chose de soudainement se faire labourer le dos par des griffes par quelqu'un à qui on faisait perdre le contrôle en pleine action...


- « Un thé ? Euh, oui, d'accord. »

Soudainement sortie de ses pensées, elle reporta son attention sur les deux amoureux.Elle n'était plus du tout en colère mais plutôt pensive. Portant son regard sur Shyko, elle fini par s'excuser, un peu gênée :

- « Heum, je... Je suis désolée. J'ai cru que... Enfin, vous voyez... »

N'aurait-il pas réagit de la même façon s'il avait cru la même chose ? Il l'aurait protégée aussi, non ? Enfin, s'il tenait vraiment à elle. Dans le cas contraire, il ne comprendrait pas sa réaction et ne lui pardonnerait pas. Ce qui ne dérangeait pas la métamorphe, qui jugeait avoir eu une bonne réaction. Elle avait voulu protéger quelqu'un qui lui était proche.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mer 28 Nov 2018 - 8:40



Shyko étant un homme, on lui pardonnera, mais lorsqu'une femme donnait le sein à son bébé, il y avait de grandes chances de perdre de la poitrine par rapport à avant d'être tombée enceinte à cause d'un baiser ! Hrmmm, bref, mais en tout cas oui, valait mieux ne pas lui en parler, même si ma tête toute rouge de Shyko en parlant de poitrine aurait été amusante. Madoka n'avait pas du tout menti depuis le début de leur échange, certes, elle pouvait ne pas avoir les bonnes informations, mais c'était à l'insu de son plein gré !



Datalia Madoka • « Oui bhaaaaa... Tu as beau dire, je suis quand même enceinte à cause de bébé bouche ! Si le petit monstre dans mon ventre me le mange et l'expose pour sortir et bien.... Et bien tu auras ma mort sur la conscience ! »




S'exclama de terribles mots accusateurs la jeune fille, peu au fait visiblement de tout cela, mais en tout cas il y avait tout, le ton mélodramatique, les gestes accusateurs, il ne manquait plus que le public qui aurait fait des hooooooo ! Ou Haaaaaa ! Selon ce qu'il se passait dans cette realite-novelas. Selon la tornade argentée de Kiri, Shyko n'était pas du tout innocent, c'était bien lui le bisou transformateur de jeunes filles ! Elle ne comprenait pas du tout en quoi c'était une bonne nouvelle. Elle était suspicieuse à regarder Shyko qui semblait être vraiment content depuis qu'elle avait parlé.



Datalia Madoka • « Non mais ça veut dire quoi ça tu tiens à la vie !? Je ferais peut-être une super maman, mais pas tout de suite, j'ai trop envie de glaces et je n'ai pas envie d'accoucher d'un esquimo au chocolat ! Et puis d'abord, je suis douce, aimante, compréhensive, patiente, et disponible pour les autres ! Hein ? »




Demanda alors Madoka aux deux, alors qu'elle fit un peu la moue en voyant Shyko rire jaune. Elle se fichait un peu de comment elle était vue, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'avait pas d'amour propre.



Datalia Madoka • « Se... Remettre de ses émotions ?! Je rappel à monsieur le chef de clan que je suis toujours enceinte jusqu'à preuve du contraire hein ! Je ne saigne plus et mon ventre a prit au moins deux centimètres de circonférence ! »




La nouvelle femme enceinte n'était pas du tout prête à lâcher l'affaire si aisément, c'était limite comme si tout était réglé ! Elle pensait surtout que Shyko souhaitait noyer le poisson dans du thé, le pauvre, cela devait faire mal. Madoka avait-elle conscience de ce qu'il pouvait se passer entre elle et Shyko ? Non, évidemment, elle l'appréciait d'une certaine façon, ce qui était beaucoup pour une fille comme elle, mais de là à penser à davantage, elle n'avait pas été entraînée pour cela dans les arènes de Mizu no Kuni. Et si jamais ils étaient un couple à se faire des enfants, à s'engueuler et se réconcilier, ils étaient même sortis ensemble à plusieurs reprises ! Comme c'était mignon les premiers amours d'adolescents.... QUOI !? On se calme ! Madoka ne préférait pas penser à cela du tout, non non !



Alors que Akane pensait à ses anciens amants, pendant ce temps là à Kiri, les deux semblaient être de mèche à s'accorder que tout allait bien. Elle regrettait presque d'avoir retenue Akane d'ettipper Shyko pour le coup !



Datalia Madoka • « Non mais rien est finie hein ! J'ai toujours mon problème hein ! Bon, je vais aller chercher un poison à l'hôpital, il suffira de prendre un tube entier de n'importe quoi, cela suffira ! »




Dit alors furieuse l'adolescente en se relevant les poings serrés, elle n'était pas prête à lâcher l'affaire si aisément, et si tout le monde semblait être passer au thé, et bien pas elle ! Elle ouvrit la fenêtre comme pour sauter de là, mais au dernier moment, elle tourna uniquement sa tête pour regarder dans la direction de Shyko en plissant des yeux, méfiante.



Datalia Madoka • « Il y a quoi avec le thé ? Genre choisit bien tes mots.... Sinon je saute ! »




Comme si Madoka menaçait de se suicider, mais qu'une ninja saute par la fenêtre était tout de même bien moins impressionnant que si c'était une civile évidemment. Cependant, Shyko avait intérêt à trouver la bonne réponse, selon les goûts sucrés du moment de la tornade argentée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Ven 30 Nov 2018 - 13:32
Shyko pensait s'en être sorti mais il n'en était rien du tout en vrai. Certes, il avait réussit à convaincre Akane mais il fallait maintenant expliquer à Madoka et ça ne serait pas de la tarte ça ...

Le côté théâtrale de cette dernière avait de quoi en faire mourir de rire plus d'un mais Shyko, bien que soulagé, n'osait pas s'esclaffer comme sa bonne humeur du moment lui dictait de le faire. Ce qui allait par contre vraiment difficile, c'est se retenir lorsque la tornade argentée déclara qu'elle pourrait être une superbe maman, aimante et tout le bazar. Ne voulant pas trop la vexer, il allait quand même glisser un petit mot.

"- Bah on va dire que tu as ta manière à toi d'être disponible pour les autres quoi ... "

La manière de se rendre disponible pour terroriser des enfants, égorger des chatons, et zigouiller des femmes enceintes quoi. M'enfin, il allait quand même adoucir un peu tout ça, histoire de quand même pas être désagréable.

"- Mais on t'aiment tous comme tu es hein ! Puis on ne doute pas que tu sauras t'occuper d'un bébé quand tu en auras un dans quelques années ou autre ! "

Est-ce que le mot "aimer" était le mieux choisit dans cette situation, il y avait sujet à débat mais le verdâtre n'avait pas beaucoup réfléchit à ça pour le coup. Sans trop qu'il en soit responsable, la situation était très ambiguë sur leur statut pour le coup. M'enfin, il ne fallait pas trop penser à ça, rapport à pas devenir rouge, tout ça.

Par contre, visiblement, la demoiselle avait mal prit la proposition de prendre du thé pour se remettre de tout ça. Elle croyait dur comme fer être enceinte et ne voulait pas en démordre, en s'appuyant sur le fait qu'elle avait prit un peu de tour de taille.

"- Alors ça par contre c'est ma faute pour ton tour de taille ... C'est que tu manges pas mal depuis que tu as emménager ici ... "

Oh ça va hein ! C'était délicat de dire à une demoiselle qu'elle avait prit un peu de poids ! J'aimerais bien vous y voir vous !

"- Mais t'inquiètes hein ! Ça se voit à peine puis t'es vachement maigre de base, c'est plutôt cool même si tu réussit à prendre un peu de poids ! "

Était-il en train de s'enfoncer ou de se sauver ? C'était une très bonne question. Ça dépendrait beaucoup de la susceptibilité de Madoka qui continuait en plus pour sa part les menaces. D'abord en déclarant qu'elle irait s'empoisonner pour finir par demander ce qu'il y avait avec le thé, sous peine de sauter. Le problème me diriez-vous ? ... bah ils étaient au rez de chaussé. Alors c'était un sketch très drôle certes, j'étais même mort de rire en lisant, mais elle ne risquait pas grand-chose non plus.

"- Non mais c'est du thé normal hein ! C'est le même que je prends d'habitude ! y'a pas de piège ou autres, tu peux me faire confiance quand même ... "

Bon, il n'y avait pas trop le choix en fait ... Shyko allait demander quelque chose à Akane de très très particulier. Quelque chose qu'il fallait vraiment faire désormais pour se sortir de tout ça.

"- Pas de soucis. par conte vous êtes une femme, je pense que vous devriez avec "la discussion" avec Madoka. Je crois qu'il serait plus simple que vous l'ayez que moi. "

Il était certain qu'Akane comprendrait directement de quoi Shyko parlait. Il venait de lui confier mais une tâche dure mais bon, il valait vraiment mieux que ce soit elle qui le fasse. C'est donc ainsi que Shyko allait se retirer pour aller préparer le thé en attendant que les deux demoiselles aient cette conversation fatidique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t854-kaguya-shyko-finie

Sam 1 Déc 2018 - 16:52
Si Akane semblait rassurée quant au fait que Madoka n'ait pas été violentée, celle-ci s’inquiétait encore du sort de son « bébé » et de son ventre. Aucun des deux autres ne lui avait dit qu'on ne pouvait pas tomber enceinte d'un simple bisou. Mais c'était tout de même un sujet délicat... Surtout qu'elle semblait se vexer quant on la contredisait. En prouvaient ses paroles qui démentaient le fait qu'elle ne serait pas une bonne maman. Le pauvre Shyko tenta d'aller dans son sens. Tandis que pour sa part Akane la rassura aussi.

- « Oui tu seras une bonne maman. Mais pas tout de suite, tu es encore jeune. »

Elle avait encore le temps de profiter de sa propre vie avant de s'encombrer avec une autre. Et puis il fallait d'abord apprendre à s'occuper de soi-même avant de prendre soin de quelqu'un d'autre. Hors la dernière fois Madoka lui avait bien dit qu'elle vivait au jour le jour. Ce qui semblait incompatible avec le fait d'avoir un enfant. Mais peut-être qu'un jour, elle le pourrait. Il était vrai qu'elle avait certaines des qualités qu'elle citait. Par exemple, concernant le fait de s'occuper des autres. Ne l'avait-elle pas emmenée dans une illusion pour accomplir son rêve ?

Quant à ses paroles d'après, Akane ne put pas s'empêcher de regarder l'adolescent de haut en bas. Il était vraiment chef du clan Kaguya ? Si c'était le cas, alors comme Madoka il cachait bien son jeu!Et dire qu'elle l'avait agressé pour protéger la tornade argentée... S'il avait voulu se venger, elle serait actuellement dans une geôle ou pire au lieu de se faire proposer un thé. Il semblait calme et compréhensif, bien loin des clichés sur son clan. Mais ils n'étaient pas sur un champ de bataille ici. Elle lui devrait donc une faveur, chose qu'elle n'aimait pas vraiment. Peut-être qu'un jour elle pourrait l'aider pour s'en défaire...

La jeune fille pensait-elle que la métamorphe l'avait laissée tombée en se rangeant du côté du chef de clan ? En tous cas, elle semblait prête à les laisser là tous les deux pour sauter par la fenêtre. Risquant ainsi de se faire très mal puisqu'ils se trouvaient à la hauteur vertigineuse du rez-de chaussée. Mais le risque ne se trouvait pas là : elle parlait d'aller chercher du poison à l'hôpital, et était bien capable de le faire. Heureusement une idée sembla germer dans son esprit, et elle tendit une perche à Shyko. Qu'il ne saisit pas...


- « Il y aura ce que tu veux avec le thé ! Demande-lui ce que tu as envie, il va te le préparer. N'est-ce pas, Shyko ? »

En lui jetant un regard de connivence. Avant qu'il ne parte en la laissant devoir accomplir l'une des missions les plus risquées de sa vie. Mais quel lâche ! Il s'enfuyait sans demander son reste ! Dire qu'il était chef de clan ! Un simple titre sans aucune valeur, oui !

- « Bien, alors... On va discuter du bébé pendant qu'il prépare ça, d'accord ? »

Akane vint s'asseoir sur le lit, invitant Madoka à venir à côté d'elle. Elle ne savait pas encore vraiment comment elle aborderait ça, mais une chose était sûre : il fallait le faire. C'était un défi de taille et elle adorait relever des défis. Même si elle se serait bien passée de celui-ci. Mais elle n'était pas une lâche, contrairement à d'autres...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Lun 3 Déc 2018 - 12:07
Madoka aurait pu agiter un peu la main si cela avait pu être amusant, lorsque Shyko réalisa que la fin de ses ennuis n'était pas encore pour tout de suite, mais elle n'en fit rien. Après tout, si jamais on était dans un monde idyllique et parfait, un pays aurait le nom de votre servante, des hymnes à sa gloire et plus aucun papillon ne seraient en vie. Sans doute que la bonne nouvelle d'être acquittée par le jury qu'était Akane donnait des ailes à Shyko jusqu'à lui donner envie de rire, mais le plus difficile commençait, convaincre Madoka de quelque chose, de plus, qui la concernait tout de même beaucoup. Ce n'était évidemment pas facile du tout, surtout qu'elle pensait avoir la science infuse et avait un avis arrêté sur tout. Shyko concéda tout de même quelque chose, il avoua à demi-mot qu'elle ferait une super maman et qu'elle était disponible pour les autres. Bon d'accord, elle comprenait un peu ce qu'elle voulait.

Datalia Madoka • « Exactement ! Tu vois, même toi tu ne peux ignorer ma bienveillance. »


Dit alors assez fière la tornade argentée de Kiri en remontant un peu son visage, gargarisée par les doux mots. Comme quoi, tout n'était qu'une histoire de point de vue. Cependant, la phrase d'après de Shyko l'agaça passablement, alors qu'elle plissa les yeux dans sa direction.

Datalia Madoka • « Je suis enceintEUX ! Une femme sent ces choses là et puis il y a des signes... Et puis tout est de ta faute ! Quelques années, je te jure pfff.... Ça met neuf mois un bébé, pas trois ans. Il est bête, il sait même pas ça ! »


Dit alors l'adolescente en secouant la tête doucement en regardant Akane comme cherchant du soutiens féminin, les hommes alors... Ils n’étaient pas très au point encore. Elle était capable d'aimer, mais sans doute qu'elle se le refusait à elle-même d'une certaine façon, comme pour se punir de sa vie antérieur.

Datalia Madoka • « Évidemment sur c'est de ta faute mon tour de taille ! Merci de le reconnaître enfin ! »


Coupa alors Madoka tandis qu'elle n'écouta pas du tout la seconde partie de la phrase, qui changeait pourtant beaucoup le sens de la phrase mais la première partie était tellement bonne que cela aurait été dommage de ne pas en profiter. Manque de savoir-vivre cruel, le verdâtre lui dit tout de même qu'elle avait grossi, mais gentille comme elle était, elle ne releva pas par distinction et courtoisie, sans doute. Son sourcil battait de l'aile tout de même en essayant de garder son calme, tandis qu'elle avait le visage bas.

Datalia Madoka • « Ne t'en fais pas... Ça va venir... »


Évidemment, lorsque la jeune fille aux longs cheveux d'argent allait arriver à six mois ou plus, elle allait prendre bien plus de poids pour le coup. Ce n'était que le début de sa grossesse après tout. Cependant, elle avait un peu la peau sur les os lorsqu'elle était arrivée à Kiri, alors prendre un peu de poids n'était 9as forcément à mal. Alors qu'elle menaçait de sauter du rez-de-chaussée, elle apprit que c'était un thé normal, aucun gâteau, aucune friandise ! C'était bien la peine de s'embêter à venir si c'était juste pour boire de l'eau chaude aromatisée avec des plantes. Elle poussa un grand soupir de désespoirs devant cette sombre affaire si triste. Courageux comme pas deux, notre très cher hôte lança le bébé tout brûlant dans les bras à Akane, c'était évidemment plus simple ainsi. Quelle lâcheté !

Datalia Madoka • « Tu dis ça parce que en faite, tu fais semblant depuis le départ, et tu ne sais même pas comment on fait les bébés ! Hein ?! »


Demanda alors Madoka très sûre d'avoir compris ce que cachait Shyko maintenant que tout devenait logique sous ses yeux. Courage fuyons ! Ce fut ainsi que bientôt, Akane et la blanchette risquait d'être seules dans sa chambre pour une charmante discussion. La féline était tout de suite bien plus gentille que son hôte pour le coup en essayant de la rassurer sur son futur rôle de mère.

Datalia Madoka • « Oui tu as sans doute raison, c'est encore trop tôt... »


Madoka avait toute la vie devant elle, alors devenir maman déjà, c'était peut-être un petit peu trop tôt, mais la vie ne choisissait pas. Décidément l'idée d'embrasser que des filles serait tout de même une excellente idée du coup pour le futur. Il était juste de dire que l'adolescente n'arrivait pas encore à s'occuper d'elle-même, alors comment le pourrait-elle avec une autre vie à sa charge, mais il fallait avouer qu'elle n'avait pas du tout pensé à ce genre de détails. Elle n'était pas du tout au fait ce que cela pouvait bien dire d'être une mère. Comment une shinobi, une arme pour tuer, pouvait espérer donner la vie, comment le pourrait-elle au final alors que l'on la poussait à faire le contraire ? Est-ce que c'était son destin d'être seule jusqu'à la fin de sa vie, alors que c'était le destin qui avait choisi pour elle ? Certaines personnes avaient la chance de pouvoir profiter d'une Madoka douce, gentille et qui ne pensait pas qu'à elle-même. C'était rare, d'accord, mais pas impossible. Généralement, lorsqu'elle disait quelque chose, elle le faisait, surtout quand c'était complètement dingue. Alors aller s'empoisonner dans un hôpital ne serait sans doute pas la difficulté pour quelqu'un comme elle.

Datalia Madoka • « Ce que je veux ? D'accooooord, alors je veux un fondant au chocolat, et dis-toi que tu es chanceux que je ne te demande pas de fraises, il est encore trop tôt pour ça, mais prépare toi père indigne ! Je te donne dix minutes pour la préparation et trente-cinq minutes pour la cuisson. Si tu as oublié la recette de ce gâteau, c'est cinq œufs, deux cent grammes de beurre, de chocolat, et de sucre, quatre-vingt de farine »


Lui donna alors carrément la recette au cas où, pas d'excuse du coup comme quoi il ne savait pas, alors maintenant à la cuisine homme ! Ce que c'était dure tout de même d'avoir un service approprié ici. Elle restait tout de même sur le rebord de la fenêtre en attendant d'être certaine que le message était bien passé, et que le gâteau allait bientôt cuir. Madoka hocha la tête doucement alors que le moment difficile allait venir, quoi faire du bébé. Comment cela ce n’était pas ça ? Mais si, mais si ! Elle s’assit alors sur le lit juste à côté d’Akane, toute ouïe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Mar 4 Déc 2018 - 14:45
Madoka avait visiblement obtenu ce qu'elle voulait et donna carrément une recette complète au jeune Shyko. C'était tout ce qu'elle attendait, un peu de sucré. Akane écoutait avec attention les ingrédients, après tout si l'adolescente avait un faible pour ce gâteau-là en particulier ce n'était peut-être pas pour rien. Il y avait un peu trop de gras à son goût, mais avait cependant le mérite de n'être composé que de cinq choses différentes. Bien, il fallait maintenant espérer que le jeune chef de clan soit plus doué en cuisine que face à une situation critique. Elle n'en revenait toujours pas qu'il ait pu fuir aussi lâchement... Mais ce serait peut-être plus facile s'il n'était pas présent.

La future maman vint donc prendre place à côté de la métamorphe afin qu'elles discutent de choses sérieuses. Akane l'avait en effet invitée à s'asseoir afin d'avoir la « discussion » comme le disait Shyko, mais à vrai dire elle ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Et surtout, elle ne savait pas comment réagirait Madoka. Commencer par la rassurer serait déjà un bon début.


- « C'est vrai, Madoka. On ne tombe pas enceinte en faisant juste un bisou. »

Elle lui sourit, avant de continuer :

- « Donc, si avec Shyko vous ne vous êtes pas touchés autrement qu'avec un bisou, tu ne peux pas être enceinte. »

Concernant son tour de taille, Shyko avait certainement donné la réponse. Si elle ne mangeait que des gâteaux au beurre et des bonbons tous les jours, ce n'était pas étonnant qu'elle ait forcit un peu... Ce qui ne lui ferait pas de mal pour autant. Mais elle espérait tout de même qu'elle ne mangeait pas que ce genre de choses, ce n'était pas très nourrissant. Cependant, restait le problème qu'elle ne saignant plus.

- « Mais tu dis que tu ne saignes plus, c'est ça ? Depuis quand ? Et est-ce que tu es stressée en ce moment ? »

Elle réfléchit à autre chose, sur une manière de rassurer l'adolescente croyant dur comme fer qu'elle était enceinte.

- « Hum... Et tu le sens, le « bébé » ? L'autre fois tu m'as dit que tu savais être discrète. Si te concentres sur ton ventre, qu'est-ce que tu ressens ? »

Madoka avait des dons en sensorialité, et pouvait donc vérifier par elle-même qu'il n'y avait personne à l'intérieur d'elle. À moins qu'il y ait vraiment quelque chose... Prise d'un doute, elle fini par demander timidement :

- « Dis-moi... Shyko est le seul à t'avoir embrassée ? Est-ce que par hasard quelqu'un t'a déjà enlevé tes vêtements ? »

La conversation était délicate mais elle espérait tout de même s'en sortir vivante... Pour l'instant. Car une fois que Madoka serait rassurée sur le fait de ne pas avoir de bébé à l'intérieur, il faudrait lui expliquer comment on faisait. Et au vu de son dégoût quand le Kaguya lui avait parlé de mettre la « langue dans la bouche », c'était loin d'être gagné...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Sam 8 Déc 2018 - 12:06
Madoka avait des demandes précises de qualité gustative optimum, et il fallait bien avouer que si la jeune fille aux longs cheveux d’argent était encore dans cette maison, c’était bien également pour cette raison-là ! Shyko faisait très bien la cuisine, et si elle avait donné la recette complète, c’était uniquement pour gagner du temps. Déjà qu’attendre trente-cinq minutes pour avoir le gâteau, c’était long, mais il fallait bien avouer qu’elle avait déjà gouter au gâteau pas cuit, peu cuit, il fallait bien attendre tout ce temps. Ce que le monde dit réel pouvait être ennuyant, au moins dans les mondes imaginaires ou fantasmés, elle avait immédiatement ses airs gâteaux sans attendre et le gout n’en était pas moins merveilleux.

Les garçons n’étaient pas vraiment connus pour leur grand courage pour ce genre de choses, courageux, mais pas téméraire. Elle plissa des yeux en entendant Akane lui dire sans ombrage que l’on ne tombait pas enceinte avec un bisou. Elle la regardait dans les yeux en se penchant légèrement jusqu’à elle en parlant doucement.

Datalia Madoka • « Hmmmm … tu en es bien certaine ? Parce que je suis sûre d’avoir entendu parler de cela, et comme le ventre gonfle, c’est plutôt logique non ? C’est comme quand tu manges de trop ! »


Madoka leva ensuite le doigt presque indignée.

Datalia Madoka • « C’était juste UN bisou UNE fois ! C’est pas comme si on allait se marier tout de suite ! Je peux pas être enceinte pffff … comment tu peux en être aussi sûr ? … »


Finit par faire la moue la blanchette en regardant son ventre. Elle était très maigre de base, alors c’était même une bonne nouvelle si elle reprenait un peu de forme. On aurait sans doute moins pitié d’elle, si jamais on ne craignait pas qu’elle veuille perdre un os pour maigrir encore. Son régime alimentaire était tout de même assez spéciale, il fallait bien l’avouer, sans doute que son côté capricieux en était pour beaucoup. Elle fit mine de compter sur ses doigts, puis elle hocha la tête doucement.

Datalia Madoka • « Ça doit bien faire genre …trois ou quatre semaines que je ne saigne plus, ça fait un long retard, et tout ça à cause du bisou de Shyko ! Si c’est pas une preuve ça … Stressée ? J’en sais rien moi, on pourrait toujours aller écorcher quelques bandits pour se détendre, ils sont toujours amusants ceux-là ! Hihihihi ! »


Dit alors en riant Madoka ondulant doucement de son corps en tailleur de haut en bas légèrement. Oui, elle avait bien parlé de procéder à un massacre en règles sur des êtres humains, mais ce n’était pas ce genre de choses qui allait lui faire peur.

Datalia Madoka • « Ben … je sens une présence, quelque chose d’anormal ! Je suis certaine qu’il y a quelque chose, si cela se trouve, ils sont même plusieurs ! Je le ressens plus que je ne le sens en vrai. »


Il était vrai que Madoka pouvait ressentir les choses assez facilement autour d’elle, mais étonnant et sans doute pour ne pas être déçue, elle n’avait jamais pensé à tenter de ressentir la présence, le chakra du bébé dans son ventre grâce à des techniques en sensorialité. Peut-être que quelque part, elle désirait être enceinte, mais sans forcément en savoir et connaitre les conséquences d’un tel état.

Datalia Madoka • « Bha ! Bien sûr que non voyons ! Shyko est le seul et l’unique ! Et personne ne me retire mes vêtements, sinon je le massacre … »


Répondit alors en faisant la moue Madoka en regardant d’un air étrange Akane, c’était quoi ces questions bizarres ? Pourquoi est-ce qu’elle se mettrait toute nue avec une autre personne ? Elle n’en voyait pas du tout l’intérêt au final.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Sam 8 Déc 2018 - 18:11
Madoka semblait persuadée par le fait qu'on tombait enceinte avec un bisou. Demandant même à Akane si elle en était sûre, ajoutant qu'elle l'avait entendu. La métamorphe se demandait bien où est-ce qu'on pouvait entendre des choses pareilles, mais ne releva. Se contentant d'essayer de rassurer la jeune fille.

- « Oui, j'en suis certaine. »

La blanchette continuait à répondre aux différentes questions. Et Akane ne put pas s'empêcher de sourire malgré elle en l'entendant dire qu'ils n'allaient pas se marier « tout de suite » et qu'elle ne saignait plus « à cause du bisou ». C'était possible que ça ait joué, effectivement. Mais pas de la façon dont elle le pensait. Serait-ce possible que ça l'ait stressée à ce point-là ? Quant au fait d'aller écorcher quelques bandits...

- « Je ne suis pas sûre qu'on ait le droit de faire ça. »

Oui, c'était son seul argument pour ne pas aller le faire. Que lui importait la vie de quelques étrangers si ça pouvait détendre Madoka ? Et la convaincre ainsi qu'elle n'était pas enceinte. Et puis ce serait sous doute moins difficile à faire que de discuter de « ça ». La jeune fille affirmait que Shyko était « le seul et unique » - ce que Akane avait bien comprit – et que si quelqu'un voulait lui enlever ses vêtements, elle le massacrerait.

- « Oui, c'est bien ce que je pensais... »

Au moins en avait-elle eu la confirmation. Elle non plus ne laissait pas grand monde s'approcher physiquement, à moins qu'il ne s'agisse de quelqu'un qu'elle appréciait particulièrement. Cherchant désormais ses mots, Akane laissa un petit instant de silence avant de prendre de nouveau la parole.

- « Hum... Tu sais comment les arbres, les plantes, et toute la végétation fait pour pousser ? Tout part d'une graine plantée dans la terre. Elle doit être fertile, et arrosée régulièrement. Ensuite la graine pousse, grandit, jusqu'à ce qu'elle sorte de la terre une fois qu'elle est capable d'affronter le monde extérieur. Et là elle continue encore de croître, jusqu'à devenir une grande plante. »

Elle jeta un rapide coup d’œil à Madoka pour voir si elle l'écoutait bien, avant de poursuivre.

- « Et bien pour les être humains c'est pareil. Le ventre des femmes, c'est la terre fertile, où les hommes plantent la graine. Ensuite la graine est arrosée d'amour et de la nourriture que mange la maman. Puis le bébé sort par l'endroit où la graine a été plantée une fois qu'il est capable de vivre dehors, sans le nid douillet qu'est le ventre. Mais tout comme la graine de l'arbre qui est relié à la terre, le bébé a toujours besoin de sa mère pour grandir, et devenir adulte. »

Évitant désormais soigneusement le regard de l'adolescente, elle poursuivit avec un peu moins d'assurance.

- « Shyko n'a pas mit de graine dans ton ventre. Il ne peut donc pas y avoir de bébé. Pour ça il aurait fallut qu'il te déshabille pour pouvoir aller mettre sa... Euh... Pour avoir accès à ton ventre... Et y déposer une graine. Avec son... Plantoir ? »

D'accord, finalement tout bien réfléchit ce n'était pas si clair que ça. Pourtant ça lui semblait être une bonne idée dans sa tête quand elle avait pensé à la façon d'expliquer ça...

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Lun 10 Déc 2018 - 8:46
Madoka trouvait assez étrange qu'Akane semblait être si persuadée que l'on ne pouvait pas tomber enceinte avec un bisou. Elle avait encore des arguments tout aussi percutants que les précédents, ou en tout cas, il fallait en trouver rapidement. T'inquiète, t'inquiète, je gère ! Elle se caressa le menton en plissant les yeux. D'après toutes les histoires qu'elle avait pu lire depuis qu'elle avait été accueillie à l'orphelinat de Kiri, les filles devaient se marier, être heureuse et avoir beaucoup d'enfants. Visiblement, c'était le comble du bonheur, alors c'était quelque chose de normal non ? C'était quand même assez étrange, car les garçons que l'on pouvait voir dans ces histoires n'avaient rien à voir avec les modèles disponibles dans le commerce.



Datalia Madoka • « Le droit ! Tout de suite ! Ce sont des méchants, ils font des trucs de méchants, alors si jamais on se fait agresser, il faut bien se défendre en les tuant ! Allez ! On y va ? Je te promets que tu vas adorer ça ! En plus le temps que Shyko fasse le gâteau et hop, on sera rentré ni vu ni connu je t'embrouilles ! »




Demanda pleine d'espoir la jeune fille aux long cheveux d'argent avec des étoiles plein les yeux. À la panthère. Il était vrai qu'elle ne s'était jamais posée la question de si jamais c'était interdit ou non. C'était pas marqué dans les rues en même temps ! Ne pas tuer ! Jamais vu ! Que des humains à la moralité plus que douteuse ne meurent, cela valait bien un sourire sur une enfant non ? L'adolescente ne pensait plus tellement à la discussion précédente pour le coup, se faisant une joie déjà ! Ce n'était pas comme si elle connaissait les meilleures adresses pour trouver ce genre de types en plus ! Pleine d'espoirs, elle entendit que c'était bien ce qu'elle pensait ! C'était une sorte de oui ?!



Datalia Madoka • « Ha !... Hmmmm... Ho... Heuuu.... Pfff.... Ben oui, comme si j'allais faire des trucs bizarres avec des garçons... Quel intérêt ? »




Demanda alors dubitative Madoka à Akane, qui ne comprenait décidément pas tellement sur le coup. Elle trouva étrange que Akane semblait être dans la lune, une intense réflexion, serait-ce un doute à propos des bandits ? En se dépêchant, elles avaient encore le temps !



Datalia Madoka • « Heuuuu.... Bhaaaaa... Oui ! Bien sûr que je le sais ! La petite graine, de l'eau... Et hop ! Un arbre à cookie ou des fraises ! J'adore les fraises ! C'est bien une preuve que je suis enceinte ça ! »




Profita alors pour glisser comme argument vaseux la blanchette avant de plisser les yeux en écoutant l'explication étrange de son amie. Elle regarda alors son ventre un bref instant en se frottant doucement la tempe.



Datalia Madoka • « Dooooonc... Mon ventre c'est de la terre fertile, et mes garçons doivent y planter une graine... Bon admettons, mais bon, pourquoi ça ne peut pas être le contraire ? Ils en ont un aussi de ventre les garçons ! Le bébé envahisseur est un vampire en faite ! Il va me voler mon énergie ! Je savais bien qu'il y avait un truc pas bien... »




Madoka ne remonta pas cette histoire d'amour, car elle n'était pas croyante et encore moins pratiquante. Bon d'accord, elle aimait ses parents, mais vous en conviendrez sur cela faisait longtemps. Elle agita ses mains rapidement en étant comme frappée par un frisson de dégoût.



Datalia Madoka • « Le bébé déchire mon ventre pour sortir ! Mais... Je vais mourir ! Peut-être qu'avec un ninja médecin.... Ha parce qu'une fois enfin débarrassée du parasite pour les survivante, il faut toujours s'en occuper ! Et ben dis donc... C'est une vraie arnaque ça ! »




Madoka se laissa tomber en arrière avec les bras en croix dans le lit. Elle sentait déjà le poids de l'épreuve pendant des mois de grossesse, puis jusqu'à ses dix ans de l'enfant. Ben quoi ? Ne me regardez pas comme ça, la blanchette avait pu survivre seule avant cet âge.



Datalia Madoka • « Non pas que je sache, je ne l'ai pas vu avec un gland... Si jamais je vois un garçon avec un truc étrange dans les mains, je les lui brise ! Mais ça ressemble à quoi leurs graines ? Faut se méfier... Ha bah ça c'est sur, si je suis habillée, on voit pas mon ventre, j'ai une robe ! »




Perplexe, Madoka se releva du lit en plissant les yeux afin de rapprocher son visage de celui d'Akane qui étonnamment semblait être assez fuyant pour le coup.



Datalia Madoka • « Un... Plantoir ? Comment ça ? Comme un outil ? Une truelle ? Ne me dis pas qu'ils utilisent un kunai pour ouvrir le ventre et y mettre la graine ! C'est monstrueux ! Ça sert à ça le nombril ? »




Madoka trouvait toute cette histoire tout de même bien moins crédible que les bisous qui tombaient dans le ventre et le faisait grossir, mais bon. Elle avait confiance en Akane pour le coup. Elle se leva du lit pour se rendre jusqu'à la porte de sa chambre pour crier fortement afin que Shyko entende dans la cuisine, quand même assez curieuse.



Datalia Madoka • « Shyko ! Il ressemble à quoi ton plantoir ? »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2397-madoka-dans-un-autre-monde-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t2447-datalia-madoka#17350

Cette chose à l'intérieur [Madoka & Shyko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: