Partagez | 

Un entraînement particulier [Shizume]


Lun 10 Juil 2017 - 19:39
Être Jônin, ce n'est pas tout les jours facile. Avec le grade arrive les responsabilités. De plus, nous représentons l'élite de Kumo. Aucun faux pas n'est toléré. Nous devons montrer à chacun notre force, notre charisme. Avec le temps, je commence à comprendre tout ça. Mon histoire est différente de la majorité des Jônin du village. En seulement quelques années, j'ai passé tout les échelons, alors que j'avais déjà plus de la vingtaine. Il faut dire que j'ai un caractère bien trempé et j'ai une détermination sans limite. Ne pas avoir connu sa famille, être réduit au statut d'esclave, participer à des raids avec des bandits. Sans tout cela, je ne serais jamais arrivé là où j'en suis. Je suis assez fière de moi, mais malgré mon âge, il me manque encore certaines choses, comme connaître mes origines. Je pense que j'arriverai à découvrir la vérité un jour ou l'autre, mais ce n'est pas tout de suite que cela arrivera. Du coup, je comprends assez bien les gens qui viennent d'autres pays. La majorité des clans de Kumo d'ailleurs ne viennent pas du Pays de la Foudre, comme pour les Nara par exemple. Mais il y a des familles, plus petites, plus restreintes, qui ont aussi décidé de rejoindre ce beau pays.

Aujourd'hui, je ne comptais pas rester au bar ou à la bibliothèque toute la journée. Je sais que l'on peut croire que j'y passe tout mon temps depuis que je suis arrivé à Shitaderu, qui est maintenant Kumo, mais cela est faux. On va dire que j'y passe un certain moment, mais pas tout le temps. Comme je le disais plus haut, j'ai des responsabilités. Je dois m'occuper de certains dossier de temps en temps, des missions à accomplir. Puis il ne faut pas oublier l'entraînement. Sans ça, plus la peine de prétendre au titre de ninja. Il faut un entraînement rigoureux et assidu pour arriver au sommet. Je suis encore loin de l'atteindre, mais je m'y approche de jour en jour. Bon, je ne cache pas le fait que depuis que je suis Jônin, je suis un peu plus flemmard. J'essaye surtout de profiter de la vie. Elle est courte cette vie là, et elle est unique. Au tant se satisfaire un maximum, sinon, sur le lit de mort, bonjour les regrets. Par-conséquent, j'ai aussi donné de mon temps à certaines personnes. Aussi bien des amis que des compagnes. Mais il y a une personne avec qui ma relation sera pour toujours différente des autres.

Le soleil était loin d'être à son zénith. La fraîcheur matinale était bien agréable en cet été. Le fait de vivre dans les hauteurs, c'est à double tranchant. L'hiver, il fait très froid, et l'été, il fait très chaud. Donc pour faire une activité physique, mieux vaut le faire de bonne heure. Me voilà donc à ce fameux terrain d'entraînement. J'y ai passé tellement de temps ici pour parfaire mes techniques de Mokuton. Mais pas seulement. J'ai appris les rudiments à une personne. Un jeune homme, qui je peux le dire, est maintenant quasiment un adulte. Tout comme moi, il ne vient pas de Kaminari no Kuni. Il vient d'un endroit où le soleil est omniprésent, et la chaleur aussi. Ce petit gars, je l'ai connu dès son arrivé ici. Ce n'était pas il y a si longtemps, mais depuis, il en a fait du chemin, et est même devenu Genin, même si je l'ai un peu aidé par le biais de mes relations pour le faire admettre à l'académie. Je ne peux qu'être fier de lui. Mais, il lui restait encore du chemin à faire. Il n'était qu'au début de sa carrière de Ninja. Mais heureusement pour lui, il a eu le meilleur comme professeur. Je parle de moi bien évidemment.

J'étais arrivé le premier, pour une foi. Souvent, j'étais en retard, soit parce-que j'étais occupé avec une gonzesse, ou alors parce-que j'avais pris une trop grosse caisse la veille. Mais je n'ai raté aucun de ses entraînements. Mais c'était bizarre qu'il ne soit pas encore là. Peut-être qu'il se disait qu'une foi devenu Genin, il pouvait se permettre de lui aussi arriver en retard. Si c'est vraiment le cas, il va bien comprendre que peu importe son grade, Genin ou Kage, je resterais celui qui lui a apprit les bases. Je me suis donc allumé un cigare, pour passer le temps. Cette manie ne disparaîtra jamais, seulement à ma mort. Même si je m'entraîne juste après, j'ai besoin d'avoir mon cigare, c'est comme ça. Mais dis-donc.. Ne serait-ce pas lui qui arriverait ? Il était temps !

« Bah alors Shizume ! Tu en as pris du temps aujourd'hui ! C'est pas à ton habitude ça. »



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Lun 10 Juil 2017 - 23:37
Lorsque le soleil se fraye une place parmi le voile obsidienne un nouveau cycle commence – répétitif au bon vouloir du jeune homme. Ce matin, Shizume hisse sa petite gueule d'ange face à son miroir : il s'observe avec ce petit brin de nostalgie. À chaque chant du coq, en guise de petit rituel, l'aspirant fraîchement diplômé se dévisage puis se remémore son passé hasardeux. Au plat du jour plusieurs interrogations concernant son village natal l'assaillent.
« Pourquoi ? Il baisse le regard. Juste... Pourquoi avoir choisi ma famille ? Shizume tente de se consoler en arborant un sourire. Au passage, il braque un regard on ne peut plus sérieux sur sa propre silhouette réfléchi sur le miroir. Je ne comprendrai jamais. Il vient de tomber une nouvelle fois dans la banalité, dans sa routine. Des réponses. Je dois trouver les réponses à ces choix. En pleine réflexion Shizume détourne son regard sur son flanc droit. Il relève son visage surplombé d'un sentiment de réflexion : un silence de mort règne. Théoriquement, la lamentation du marionnettiste doit durer cinq minutes. Aujourd'hui, il outrepasse cette règle. L'aspirant ninja zieute son interlocuteur : il y distingue un visage apeuré. J'a... J'avais oublié. Il acquiesce. »
Le jeune homme se hâte. Il fait volte-face à son miroir puis se prépare à reprendre en main sa routine après avoir perdu de précieuses minutes. Inutile de préciser les banalités – le petit-déjeuner et l'habillage.

Même s'il ne porte son havre dans sa poitrine il ne peut s'empêcher de s'informer des petites anecdotes du village. Lui aussi il l'avait vu. Lui aussi il en avait connaissance... Et puis, lui aussi avait été touché par cette sensation : cette fameuse curiosité transformée en crainte lorsque ses pupilles avaient parcouru les grandes lignes. Au passage il n'avait lu cette histoire qu'une seule et unique fois. Là-dedans il y flaire un événement qu'il faut éviter d'approcher. Mais actuellement, sur le chemin qui mène à l'aire d'entraînement, Shizume valdingue intérieurement entre deux camps opposés. Voilà pourquoi il est si lent et accumule les minutes perdues.

Une vive parole familière l'oblige à relever son regard du sol. La perception visuelle de l'aspirant lui rappelle la silhouette de Kizuato Daisuke puis la mémoire explicite le force à se remémorer toutes les bonnes actions du haut-gradé. Sinon, la petite phrase adressée au marionnettiste n'est pas une question mais une affirmation. Shizume est dans l'obligation d'affirmer la remarque. D'ailleurs, il répond :
« Excusez-moi du retard. Affiche-t-il avec un sourire chaleureux. J'ai été sollicité pour une petite besogne. Dit-il d'une voix calme.
Totalement serein, l'aspirant vient de mentir à son supérieur pour ne pas faire fuiter ses problèmes. D'un côté il n'a pas le temps de les résoudre puis d'un autre, il ne veut implorer de l'aide pour s'en défaire. Afin d'éviter les soupçons il continue :
Lâchez-moi donc votre cigare ! Vous connaissez mon avis sur votre passe-temps. C'est vrais qu'avec le temps les deux shinobis, malgré les différences de grade, apprirent à se connaître. Je dois la refaire une nouvelle fois ? Ouai, Shizume est vraiment lourd lorsqu'on parle de santé. La fumée que vous expirez contient beaucoup plus d'agents toxiques que celle que vous inspirez. Il se forge un énorme rictus. C'est actuellement la énième fois qu'il raconte cette anecdote scientifique. La quantité de Dimethylnitrosamine cancérigène présente dans la fumée inspirée varie de 5.3 à 43 nanogrammes, alors qu'il y en a entre 680 et 823 nanogrammes dans la fumée expirée. La machine vient d'être lancée, il est désormais inarrêtable. Par ailleurs, la quantité de Quinoléine dans la fumée expirée est 11 fois plus importante que dans la fumée inspirée, pouvant atteindre les 80.000 nanogrammes. En d'autres termes, le risque de maladie pour les fumeurs passifs est plus important que pour les vrais fumeurs. Shizume garde son rictus ; le speech est terminé. »
En soit le marionnettiste espère changer totalement de sujet en balançant ce speech. Il désire éviter les questions gênantes à propos de son retard inhabituel. Et puis remonté à bloc, il est enfin prêt pour son entraînement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Jeu 13 Juil 2017 - 20:00
Et voilà, c'était encore parti pour un tour. Il ne pouvait pas s'empêcher de me faire la même remarque à chaque foi qu'on se voyait. Toujours entrain de me rappeler que la fumée c'est toxique et puis ceci et puis cela.. Je ne fais rien de mal moi ! C'est ma santé que je déglingue à coup de cigare, mais la sienne ! Je fais toujours attention à ne pas recracher ma fumée en direction des autres en plus. Je ne vois vraiment pas pourquoi j'ai le droit à cette remarque à chaque foi. Mais bon, ça montre qu'il se soucie de moi le petit ! Ou bien qu'il essaye d'éviter le sujet du pourquoi il est en retard. C'est probable aussi. On commençait à bien se connaître lui et moi, et on se permettait de se faire de se lancer des petits piques de temps à autres. Ce gamin étant très intelligent, je perdais souvent à ce jeu, et je me vengeais en lui faisant subir un entraînement intensif. C'est donnant-donnant !

«Oui ça va, ça va ! J'ai compris que le Dimethy-truc-bidule et que le Quino-machin c'est pas bon pour la santé ! Et déjà, ce n'est pas le sujet mon petit ! Quelle genre de besogne comme tu le dis, à bien pu te faire venir en retard ? Moi je pense plutôt que tu as oublié qu'on avait entraînement tout les deux aujourd'hui ! »

Je savais qu'il me cachait quelque chose, vu que je le connaissais quand même pas mal, je me doutais que ce n'était pas à cause d'un simple contre-temps. C'est pas au vieux singe qu'on apprend à faire la grimace, même si je suis pas si vieux que ça pour l'instant ! J'ai quoi, une quinzaine d'année de plus que Shizume à tout casser ? Je pourrais limite être son père après tout. Enfin bref, ce n'était pas pour lui faire une leçon moral que je l'ai fais venir ici aujourd'hui. Maintenant que Monsieur Hyakujû est devenu Genin, il va devoir me montrer ce qu'il vaut au combat. C'est fini les petits entraînements tranquille du style de l'académie. Non, maintenant, place aux choses sérieuses. Je ne l'ai pas formé pour qu'à la première mission, il se plante en beauté. J'allais continuer à garder un œil sur mon protégé, et faire en sorte qu'il réussisse mieux que tout le monde.

« Bon, je ne t'ai pas fais venir pour te faire des remarques, enfin, pas dès le début ! Aujourd'hui, entraînement un peu particulier. Vu que tu es fraîchement diplômé de l'Académie, tu vas maintenant me montrer ce dont de quoi tu es capable face à un ennemie, qui sera rien d'autre que moi. J'adapterai mon niveau au tien bien évidemment. Tu as le droit à toute sorte d'armes et de techniques, mais j’interdis une chose, le coup dans les parties génitales. Je ne trouve pas ça loyal. Si jamais tu as des questions avant de commencer, je t'écoute, sinon, c'est quand tu veux, c'est toi qui donne le départ Shizume !»

Je comptais bien évaluer les performances du jeune Genin aujourd'hui. Je sais pertinemment qu'il a bien progresser depuis le moment où je l'ai pris sous mon aile, mais j'aimerai voir comment il s'adapte à son nouveau statut de ninja. Une foi mon cigare terminé, j'ai jeté le mégot à terre, ce qui sûrement, allait déranger Shizume, puis j'ai croisé les bras et posé mon regard sur lui, attendant une réponse de sa part, ou bien son premier assaut.



_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Ven 14 Juil 2017 - 13:34
C'est facile, même trop facile. Le visage de Shizume se fige pendant une microseconde lorsque Daisuke aborde le sujet de la besogne.
« Vous êtes futé ! Le jeune commence à sourire Mais la raison de ce fâcheux contretemps est évidente. L'aspirant shinobi passe sa paume droite à l'arrière de son crâne comme s'il est embarrassé de dévoiler ses atouts. Mes capacités ne me permettent pas d'improviser mes combats et vu qu'un ninja doit toujours être prêt... J'ai tout simplement remis à jour mes préparatifs. Il rabaisse sa paume précédemment levée afin de la glisser dans sa poche. Afin d'enfoncer le clou dans sa faveur il continue : Vous ne pensez pas qu'un petit genin comme moi peut fausser compagnie à un Jônin de votre envergure ? Seul l'inverse est excusable !

Je dois paraître transparent. Je suis en bas de l'échelle, je me dois d'être une personne totalement compréhensible. Afin de ne pas lever de soupçons n'importe quel haut gradé doit me déchiffrer comme s'il lisait dans un livre.
Au fil de la discussion les méninges de Shizume ne chôment point. Il s'imagine déjà des points d'esquives et autres sujets capables de retourner la situation. Mais heureusement pour le marionnettiste cette activité allait s'arrêter très vite. Daisuke vient lâcher prise en avouant qu'il n'est pas ici pour faire des remarques... Pour l'instant. Entraînement un peu particulier Shizume relève des informations dans sa mémoire. Me montrer de quoi tu es capable face à un ennemi En réalité il commence déjà à tailler son plan. J'adapterai mon niveau Il sourit. Tu as le droit à toute sorte d'armes et de techniques Il l'amplifie. C'est quand tu veux, c'est toi qui donne le départ Shizume ! Il décuple son rictus. D'ailleurs, faute d'être fort le Hyakujū est capable d'être agile et rapide. Chez lui on lui avait appris à frapper sous la ceinture et à ne jamais offrir d'occasion à un adversaire de le toucher. Quel dommage... j’interdis une chose, le coup dans les parties génitales.
Aucune question. Puis, bon entraînement. Lance-t-il d'une voix totalement calme. »

Le marionnettiste dispose d'une infinité d'atouts en plus de l'initiative. Shizume en est sûr. Il va pleinement profiter de cet avantage certain. Face à son Jônin le Hyakujū dirige ses deux paumes au niveau de son thorax. L'oeil avisé de Daisuke a sûrement repéré les nombreux sceaux inscrits sur les manches de son genin. À quoi servaient-ils ? Bonne question. Alors que la paume droite du jeune agrippe sa deuxième main la tension est palpable. Le jeune homme mélange son regard à celui de son instructeur en souriant. Une énorme majorité connaît la polyvalence offerte par l'art des Sceaux. Cette capacité à modeler son Chakra à volonté est redoutable en combat. Et puis Shizume avance légèrement la pointe de son pied droit. Évidemment que ce détail est repérable par Daisuke. C'est tellement aisé à voir que le jeune marionnettiste adopte une posture qui allait le trahir : les contractions de ses membres inférieurs signifient qu'il s'apprête à bondir. Mais tout se passe en une infime seconde. C'était un leurre. Oui, un piège. Si l'opposant a prêté attention à ce petit détail il doit réagir. Du genre... Maintenant.

Les deux paumes liées permettent au genin d'activer un sceau d'invocation rapide aussi banal qu'il soit. Immédiatement il projette un kunai en direction de l'abdomen de son adversaire. Il plaque ses mains puis les élance sur ses flancs. Une petite fumée se produit ; deux shurikens sont envoyés sur la même cible : un de chaque côté. Shizume exerce un dernier tour de passe-passe. Une petite fumée s'invoque de nouveau mais aucun projectile n'est visible. Face à un adversaire de même niveau les trois assauts suffisent à Shizume de s'éclipser tranquillement. Mais Daisuke est un ninja supérieur. Sa capacité d'analyse forgée au fil des combats lui permet de distinguer que des fils de chakra sont attachés aux armes. Elle l'aide également à dévoiler le secret de ce quatrième tour de passe-passe. Un deuxième kunai fuse dans le sillage du premier, mais il est plus lent par rapport au premier. Désormais c'est le Hyakujū qui va jauger son instructeur : combien d'éléments pouvait-il enregistrer dans sa mémoire avant d'être débordé ? Le piège de la seconde arme de jet se déclenche : une fumée opaque surgit. Le marionnettiste n'espère pas brouiller totalement son opposant mais le gêner. Et puis il a eu l'occasion de voir la direction des projectiles. Même les yeux bandés il est capable de les esquiver. C'est pour cette raison que le jeune homme, grâce aux fils de chakra, dévie de quelques millimètres les armes de lancés situées dans la fumée. Enfin cet fumigène est surtout utile à Shizume : il prépare une petite surprise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Mar 18 Juil 2017 - 5:10
Comme je m'en doutais, pas de questions, rien à redire.. Je sais même pas pourquoi je lui ai demandé s'il avait des questions.. Il était déjà fin prêt pour l'entraînement du jours, et sans tarder, il lança le coup d'envoi. Sans une ni deux, il commença par un petit tour de passe-passe avec les parchemins qu'il dispose sous ses manches. Par-la suite, un kunaï fut projeté en ma direction et il se décala par la suite, en m'envoyant en même temps deux shurikens. La première arme avait été envoyé plein axe et les deux dernières sur mes côtés. Une attaque sur plusieurs fronts, pas mal. Pour corser le tout, il dégaina une bombe fumigène entre nous deux. Ainsi, je ne pouvais pas voir les projectiles venir sur moi. Pas mal comme stratégie le petit. Bon, j'avais quand même eu le temps d'analyser ses mouvements et de savoir à peu près où ils allaient frapper. Mais je devais faire attention à mon adversaire du jour. Je le connais assez bien, et donc son style de combat aussi. Ce petit génie est un art dans la manipulation des fils de chakra, et je suis prêt à parier toute mes économies qu'il a imprégné ses armes avant de les lancer sur moi. J'ai donc commencé à faire quelques pas en arrière, pour avoir une plus grande visibilité. J'ai sorti un kunaï de ma poche, en prévision et je suis resté sur mes gardes.

J'ai pu entendre filer dans les airs les armes de métal arriver en ma position. Ce sont d'abords les deux shurikens qui sont arrivé. Vu que j'ai reculé de quelques pas, la trajectoire n'était plus correcte, mais restait tout de même dangereuse. J'ai esquivé un à un les armes de jet, avant de voir venir devant moi le kunaï qui avait été lancé par Shizume. Prenant comme il fallait mon arme en main, j'ai paré celui en vol avec l'aide du mien, mais c'est alors que je me suis rendu compte de la fourberie de mon élève. Il avait envoyé un deuxième kunaï dans la trajectoire du premier. Je ne l'avais pas vu venir, car j'étais trop concentré à faire le Monsieur en regardant dans le yeux le Genin en attendant qu'il attaque. J'avais quand même un avantage dans la situation, c'était la vitesse du projectile. Il était beaucoup plus lent que le premier, ce qui me permit de me décaler de quelques centimètres pour avoir un plus grand champ d'action pour le contrer. Le bruit du métal retentit à nouveau, et sans grand problème, les armes de jet étaient donc toutes à terre. En regardant de plus près, je pouvais voir un fil extrêmement fin accrochés à chaque armes, ce qui confirma ma théorie. Je devais faire bien attention la prochaine foi, sinon je risque d'y laisser des plumes.

Le nuage de fumée bloquait encore mon champ de vision et je ne pouvais pas voir ma cible. Bon, c'était pas très grave après tout, mais je devais rester sur mes gardes, car il devait bien mijoté quelques choses en attendant. Pour lui renvoyer le coup, j'ai donc aussi décidé de contre-attaquer. Pour cela, rien de bien méchant, même si cela peut paraître surprenant pour un civil lambda. Shizume connaissait quelques unes des mes aptitudes au combat, dont le Katon. J'ai donc pris une grande inspiration et ensuite craché trois projectiles ressemblant grossièrement à des shurikens. Bien-sûr, je visais au hasard, mais cela me donnait par la suite du temps pour me repositionner. Une foi mon attaque lancé, je me suis décalé de plusieurs mètres sur le côté, en restant toujours caché par le nuage de fumée. Il allait bientôt disparaître, et je devais me positionner pour éviter d'être de nouveau prit au dépourvu. Une foi fait, j'ai commencé à malaxer mon chakra et je me suis accroupi, en scrutant tout le terrain d'entraînement. J'attendais bien évidemment un signe de Shizume, et j'étais prêt pour le contrer de nouveau. Pour l'instant, je ne partais pas au front pour directement l'attaquer. Je voulais voir comment il gérait une situation où il avait l'avantage de prendre les décisions. Mais plus tard, les rôles seront bien évidemment échangé.


Spoiler:
 

_________________

"La guerre, c’est la guerre des hommes ; la paix, c’est la guerre des idées."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t144-kizuato-daisuke-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t730-equipe-2-senshi-kumo#3485

Mar 18 Juil 2017 - 15:23
Protégé visuellement par l'énorme nappe de fumée violâtre le marionnettiste ne chôme pas. Son plan se doit d'être exécuté avec une précision et un timing inimaginable afin de frapper à l'apogée de la surprise adverse. Derrière l'émanation opaque Shizume déroule en un temps record un parchemin blanc. Il appose sa paume droite sur un énorme sceau d'invocation inscrit sur le papier désuet. Lorsqu'un petit nuage blanc entoure l'aspirant ninja le bruit distinctif du Kaifū no Jutsu se propage dans les airs. Évidemment que son adversaire est capable d'entendre cet écho : le marionnettiste vient de desceller un quelconque objet. L'instructeur se doit d'être sur ses gardes. Ce soupçon vient d'être confirmé à l'instant : une flopée de divers bruits mécaniques arpentent les tympans de Daisuke. C'est désormais certain, le Hyakujū prépare effectivement un piège. Et puis le plan d'action du Kugutsutsukai se finalise. A l'entente des entrechoques d'armes de jet un rictus se fraye une place sur son visage. Il n'a que deux idées en tête : déjouer la contre-attaque adverse s'il y a et l'attaque qu'il s'apprête à exercer. Pour cela le shinobi relie les articulations de son pantin de bois avec dix fils de chakra. Il s'élance ensuite dans une course accompagnée de son arme : il contourne la fumée par la gauche.

Grâce à deux cartes d'avance – l'initiative et le temps d'avance – Shizume vient d'être sauvé. Le coup d'oeil du marionnettiste distingue trois projectiles enflammés qui ressortent de la fumée. Il n'est pas dans l'axe d'une des trois armes qui visent sa position initiale : aucun danger. Alors qu'il s'apprête à pénétrer dans la fumée le Hyakujū gesticule sa paume droite. Saru – le pantin qu'il contrôle à l'effigie d'un singe d'où son nom – éclate contre le sol – environ au centre de la fumée – deux boules violettes. Le genin réitère l'utilisation d'outils ninjas afin d'assurer la présence de fumée. C'est sûr qu'il désire se battre à l'intérieur. À présent le shinobi freine sa course. Une nouvelle fois il assemble ses paumes en ondulant ses doigts. Les coudes de Saru – pointés vers la fumée – se désassemblent. Un mécanisme parfaitement audible s'actionne : la marionnette mitraille la fumée de senbons. Après trois rafales l'aspirant ordonne à son pantin d'assembler les articulations précédemment utilisées. Daisuke se situe actuellement dans la fumée et Shizume est sûr de cette information capitale. En contournant la fumée par la gauche il a aisément distinguer que les extrémités n'ont pas été déformées : les projectiles enflammés ne sont jamais entrés dans cet fumigène. C'est également pour cette raison que le jeune marionnettiste pénètre en premier dans la fumée. Quant à Saru il referme le sillage du shinobi ; un mètre les sépare.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t642-monzenja-washi-il-etait-une-fois-termine http://www.ascentofshinobi.com/t615-equipe-4-meian-kumo

Un entraînement particulier [Shizume]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: