Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Entraînement obligé [ft. Chammadaï Osou]


Lun 10 Juil 2017 - 22:37
Présent - Fin de matinée
Aux alentours du grand dojo
 
La jeune femme était assise à même l'herbe à quelques pas du grand dojo des sabreurs. Devant elle s'étendait une série de troncs d'arbre planter à même le sol que les nouvelles recrues utilisaient pour se renforcir les jointures ou pratiquer leur lancer avec les armes de jets traditionnels telles que les shurikens ou encore les kunais. C'était aussi à cet endroit que l'on lui avait donné rendez-vous avec celui qui, semblerait-il, allait lui enseigner quelques leçons.
 
En effet, quelques jours auparavant, un membre de l'administration du village était venu la rencontrer afin de connaître l'avancement de son entraînement et, surtout, si elle avait réussi à réveiller volontairement le pouvoir de son sabre ce qui n'était, malheureusement, pas le cas. Visiblement déçu, l'homme qui devait avoir la trentaine avancée lui avait fait savoir qu'elle serait recontactée dans les jours à suivre et ce dit contact avait eu lieu ce matin sous la forme de ce simple message.
 

Citation :
Kageya Yuri,
Vous devez vous présenter aux rondins d'exercices se trouvant cent mètres à la droite du grand dojo des sabreurs une heure avant que le soleil n'atteigne son zénith. Un chuunin du nom de Chammadaï Osou vous y rejoindra pour vous enseigner les bases qui vous font défaut.
 
L'administration.
P.S. Veuillez prendre note qu'en cas de désobéissance, l'administration entamera des procédures disciplinaires à l'endroit du membre ou des membres responsable.


 
Visiblement, les autorités du village semblaient prendre très au sérieux son incapacité à utiliser les capacités de sa lame et ce, même si elle ne se trouvait au village que depuis quelques mois seulement. De plus, avant son arrivée au village de la brume, la kunoïchi n'avait jamais entendu parler du chakra et c'était pour cette raison qu'elle avait reçu des leçons théoriques à ce sujet et sur quelques autres matières considérées importantes par l'administration durant les mois qui avaient suivi son arrivée. Puis, la jugeant désormais apte à rejoindre les forces armées du village, l'administration lui avait octroyé le grade de genin avec comme seule directive celle de s'entraîner au maniement de son arme et de son chakra.
 
Le premier point, c'était révélé plutôt aisé pour la jeune femme qui n'avait eu qu'à adapter son style de combat à une lame plus longue que celle du vieux poignard avec lequel elle avait exercé son métier d'assassin. Le changement , c'était fait en douceur et après seulement quelques jours d'entraînement, personne n'aurait pensé qu'elle n'avait appris le maniement du sabre que tout récemment. Toutefois, le point qui lui était problématique, était la seconde partie de la directive, le maniement de son chakra.
 
Certes, la jeune femme avait appris les bases de celui-ci lors des premiers mois de son arrivée, mais elle n'arrivait toujours pas à l'injecter au sein de son arme et encore moins à s'en servir aussi aisément que la majorité des autres genins. En effet, tandis qu'elle n'arrivait pas encore à maîtriser son chakra suffisamment pour en faire quoi que ce soit, la majorité des genins maîtrisait déjà la métamorphose, une technique de base où l'utilisateur se servait de son chakra afin de modifier son apparence physique et parfois même sa voix. D'autres arrivaient déjà à marcher sur des étendues aqueuses ou à la verticale en n'utilisant que leur chakra.
 
C'était cette différence avec les autres qui irritait le plus Yuri. Elle qui c'était toujours trouvée à exceller dans tous les domaines qu'elle avait exercés, se trouvait désormais en queue du peloton dans une matière où elle avait, littéralement, plus d'une décennie de retard sur certain et cela causait en elle une certaine colère qui venait abreuver sa détermination. Cette même détermination qui, la veille de la rencontre avec le membre de l'administration du village, l'avait poussée au bord de l'épuisement lorsqu'elle avait tenté, pour la première fois, d'éveiller consciemment les pouvoirs de sa lame.
 
Puis, chaque jour qui avait suivi, la jeune femme avait réessayée d'injecter une partie de son chakra dans sa lame sans le moindre succès et elle espérait désormais que celui qu'elle allait rencontrer dans quelques instants réussirait à lui apprendre cet élément manquant qui l'empêchait d'utiliser son arme à son plein potentiel.
 
Comme cette pensée traversait son esprit, elle remarqua un jeune homme a peine entrée dans la vie adulte qui la regardait en avançant dans sa direction. La jeune femme se releva donc sur ses pieds et baissa doucement la tête en signe de respect avant de déclarer de sa voix douce son identité.
 
Yuri - Kageya Yuri. Vous devez être le prénommé Osou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t354-kageya-yuri-termine

Mar 11 Juil 2017 - 16:04

Ses yeux minaudèrent pendant quelques secondes, ses doigts s'opposèrent au passage des rayons solaires gênant sa vue. Jusque là, rien d'anormal -mise à part qu'il a trouvé le seul coin non nuageux pour faire sa sieste- pour l’énergumène sans domicile fixe de Kiri no Kuni. C'est lorsque, justement, sa main devint inutile que le garnement se posa quelques questions. « T'es qui? » Laissa-t-il échappait dans un rauque soupire de dissuasion. Le Loup n'était pas d'humeur, pas actuellement, jamais le matin. En vérité, pour lui, c'était plus la fin de sa journée. Osou commençait à vivre vers le coucher du soleil et se pieuter, généralement aux quatre coins du villages, vers le lever.
Le dit "inconnu" arborait un visage sévère, l'espace d'un instant le jeune homme crut apercevoir des reproches. Il balaya celle-ci d'une bouffée de nicotine; tout en fixant l'homme en face de lui avec fierté. La lettre n'était qu'un message; rapide et concis, un rendez-vous.

Les mains plongés dans ses poches, son Katana sombre nonchalamment balancé sur son dos, le jeune Ninja se dirigeait vers le dojo. Loin d'être un génie, l'albâtre peut au moins se vanter d'être talentueux; ou plutôt d'avoir été forgé pour le devenir. Sa jeunesse et ses capacités en avait fait pâlir plus d'un, mais cela n'était toujours pas satisfaisant pour lui. Osou en profita pour prendre rapidement soin de lui dans les quartiers du Dojo, histoire d'être présentable, mais surtout de camoufler les divers blessures et marque d'usure que pouvait arborer sa peau. En effet, être présentable dans sa vie de tout les jours n'était pas vraiment pas sa spécialité.
Aujourd'hui non plus, d'ailleurs, puisqu'il arborait toujours ce tee-shirt bleu troué qui n’exécutait plus sa mission primaire, à savoir être le tee-shirt de monsieur tous le monde, mais le différenciait plus de la masse. Ce qui devait choquer par-dessus tout? L'absence de chaussure.

Alors qu'il se rapprochait du point de rendez-vous fixé; le jeune homme observa plus en détail sa lame. L'ancienneté commençait à la rendre vulgaire et commune, pourtant, la porter et s'en servir agissait sur son esprit comme une drogue, elle le rendait addicte, fier; seul souvenir d'une mère décédé. Unique outil de complaisance dans ses ténèbres, seul possibilité d'être reconnu par une éventuelle belle-famille.
Osou soupira et s'alluma une cigarette, à peine son briquet embrasa-t-il le tube cancérigène, quand une douce voix vint le perturber. Seul ses pupilles se déplacèrent pour fixer la personne en face de lui. Pas de froideur, pas d'animosité, juste une neutralité à en couper le souffle; ses yeux étaient glaçants, seul cadeau potable de son sang et de sa génétique.
« Osou. » Répondit-il simplement.

Et il l'observa simplement, sa musculature, sa façon de se tenir; sa lame, son tatouage, son bas de corps. Et un fin sourire vint orner son visage, bon ou mauvais point, le déclaré "enseignant" savait à quoi s'en tenir. « Alors, explique moi la raison de ma présence? » S'exprima-t-il tout en s'étirant, baillant sans se retenir. Le Chammadaï pouvait se vanter d'avoir acquérit, au cours des années, des connaissances étendues à divers sujets, que cela soit au niveau du corps humain ou encore du chakra et bien d'autres... Aussi, peut-être pourra-t-il l'aider? Ou peut-être pas.
« N'hésite pas à tout me dire. » Se rectifia-t-il en la fixant, toujours sans préavis.


Dernière édition par Chammadaï Osou le Jeu 13 Juil 2017 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2104-satetsu-sosuke-unreal-sword

Jeu 13 Juil 2017 - 2:26
La jeune femme réfléchit quelques instants tous en jugeant l'énergumène qui prenait place devant elle. Le chandail bleu qu'il portait semblait avoir fait bien plus d'une guerre et le restant de son habillement ne payait pas vraiment meilleur miné. Lorsque le regard de Yuri se posa sur les pieds de celui-ci, elle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire. Aucune chaussure de quelques sortes ne les couvrait et tandis que son regard replongeait dans celui que l'on avait désigné pour lui enseigner les bases qui lui manquaient, l'instinct de la jeune femme s'éveilla. Ce dernier lui criait que cet homme était dangereux et ce en plus d'une façon. Certes, l'on aurait pu aisément croire qu'il avait dormi entre deux poubelles pour les trois dernières années, mais l'aura qui se dégageait de lui malgré l'odeur et l'apparence était celle d'un prédateur et tandis que la jeune femme s'efforçait de calmer son instinct, sa main se posa sur le pommeau en cuir de son arme et, d'un mouvement fluide, elle la dégaina avant d'en déposer le plat de la lame dans son autre main.
 
Yuri - Semblerait que l'administration n'aime pas vraiment le fait que je ne maîtrise pas le chakra... Ses lèvres s'étirèrent, formant un sourire sadique tandis que ses yeux s'emplirent d'une lueur malsaine... C'est pas pour autant que je ne sais pas me défendre... Ses lèvres reprirent leurs neutralités habituelles tandis qu'un air de défi s'emparait de ses pupilles... C'est simplement que j'arrive pas à éveiller sur demande les pouvoirs de mon arme... Ce qui se trouve à être un peu plus problématique...
 
Le regard de la jeune femme se reporta sur la lame de son sabre. L'ouvrage entourant celle-ci était incroyable. Le pommeau conçu de lanière de cuir de différentes teintes donnait sur une garde ornée de fine feuille d'argent qui venait placer un certain accent sur ce qui semblait être des volutes de brumes. Puis l'on avait la lame. D'une longueur standard, l'on pouvait voir, au travers des volutes de brumes qui l'entouraient, de très fines gravures qui représentaient, dans les faits, une continuité des motifs de la garde. Sommes toutes, Misuro avait l'apparence des lames conçues par les plus grands forgerons ce qui entrait en contradiction directe avec l'arme de celui qui lui faisait face. Toutefois, ils n'étaient pas là pour comparer leurs lames respectives et la jeune femme replongea son regard dans celui de son interlocuteur.
 
Yuri - De ce que j'ai réussi à apprendre comme information, pour qu'un sabreur puisse utiliser son arme, il se doit d'y injecter une partie de son chakra. Par contre, je dois avouer que la maîtrise de mon chakra est incroyablement mauvaise. A vrai dire, avant d'arrivée ici il y a quelques mois, je n'avais même jamais entendu parler du chakra et donc, tu auras deviné, je n'ai jamais vraiment appris à utiliser celui latent en moi.
 
Elle tendit sa main droite devant elle et y concentra son chakra. Après quelques secondes d'effort, un crépitement commença à se faire entendre tandis que la main de la jeune femme s'entourait d'une gaine bleuâtre et que quelques goûtes de sueurs perlaient sur son front. Puis, aussi rapidement que cette dernière était apparu, la gaine de chakra s'évapora en émettant un léger craquement et la jeune femme laissa tomber sa main droite sur le côté de son corps tandis qu'elle se servit de son sabre, ce trouvant dans sa main gauche, comme d'un appui en enfonçant la lame de ce dernier de quelques centimètres dans la terre meuble qui se trouvait sous leurs pieds.
 
Yuri - Comme tu vois, ma maîtrise craint... En fait je n'arrive même pas à exécuter une métamorphose... Je crois que si je n'étais pas si talentueuse avec cette lame ils m'auraient déjà tuée pour ce l'approprier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t354-kageya-yuri-termine

Jeu 13 Juil 2017 - 17:11
S'il l'observa alors qu'elle était entrain de le jauger de haut en bas, le Chammadaï observa aussi une certaine retenue. Celle-ci ne jugea pas au premier abord et cela lui octroya un fin sourire. "Soit." pense-t-il. L'argenté se rassasia des runes ornant l'épée dans sa longueur et au niveau de sa garde, il la caresser du regard pendant de longues secondes. Assez bizarrement, Osou n'attendait que de voire les capacités de cette épée que les dirigeants semblaient choyer. Ainsi, il avait le loisir d'observer quelque chose que même le haut du panier souhaitait posséder.
« C'est à moi de te donner ces informations, mais effectivement. » Sourit-il alors qu'il se saisit de son katana à la lame à peine viable. Il ne fallut que quelques instants à son épée avant que celle-ci ne laisse jaillir quelques crépitements rouges vifs et ne s'entoure d'une aura lourde. « Ce genre d'exploitation du chakra est bien différente de celle que l'on recherche. On appelle ça le "flux"de chakra. Globalement, cela n'impacte que la portée et le tranchant de notre lame. On ajoute à ces spécificités nos différences; qu'elles soient au niveau des spécialités ou des affinités ou encore dans nos manières d'utiliser celle-ci. » Récita-t-il.

La taille d'une réserve de chakra était le mélange de notre Yin et de notre Yang; à savoir notre énergie spirituelle et physique. Si Osou péchait au niveau du physique, celui-ci se rattrapait grandement grâce à ses connaissances et sa mémoire se rapprochant de ce que l'on appelait la "perfection". « Certains ninjas arrivent à brasser des formes avec leurs chakras et même à les projeter en usant pour ça que de leurs incroyables maîtrises. Cela nous rapproche de vous, les sabreurs. Vos capacités sont intimement liés à vos lames et même si on associera à ça une dépendance, la diversité de ce qui se fait chez vous est une force d'une grande valeur. » Continua-t-il tout en caressant du regard l'épée de la jeune fille; pas en y montrant une quelconque envie, juste une avidité sans nom se rapprochant de la curiosité. Que cachait cette épée?

« Viens, on va plus loin. » Expliqua-t-il en pointant du doigt un groupe de combattant se regroupant près du dojo. Contrairement à bien d'autres disciplines où le stress et le bruit permettent de diminuer la concentration et de simuler une situation de combat; les maîtrises basiques du chakra demandent une infinie concentration.
Le Chammadaï commença à marcher, enfonça sa main dans sa poche pour en sortir une cigarette qu'il coinça entre ses lèvres sans accorder un regard à la demoiselle. Il se demandait actuellement par où commencer; la transformation du chakra naturel en chakra élémentaire ou bien les premières bases dans la concentration. Le soucis avec celle-ci c'est qu'elles peuvent prendre du temps alors que Yuri pourrait comprendre le principe avec l'exercice basique de la feuille.

« Au niveau des épées, la spécificité est que votre cas est unique. Cela peut provenir d'une mauvaise affiliation au niveau du chakra que tu lui transmets ou bien la façon dont tu lui transmets le chakra. Je m'explique. Dans mon cas, j'augmente la chaleur et la portée de ma lame; pour ça j'applique à la base de mon épée un chakra de type "chaleur" très dense qui se propage.
Un utilisateur du Futon choisira de créer de courant contraire afin d'en améliorer le tranchant, un utilisation du Katon suivra mon procéder et ainsi de suite.
Il me faut donc savoir... Ce que fait cette épée pour que j'y réfléchisse. Dans un premier temps; concentre ton chakra sur cette feuille de papier spéciale et tente de reproduire l'effet que tu observes sur ces millions de feuille d'arbre t'entourant. On verra si tu y parviens assez rapidement.
» Finit-il, presque essoufflé et bien heureux de pouvoir retirer sur sa cigarette. Il fallait en faite s'intéresser au phénomène se passant au niveau de la feuille, ce papier aspire le chakra et l'utilise. Le Chammadaï ne la laissera pas longtemps sur cette exercice et reprendra par les strictes bases s'il ne voit aucun progrès.

Néanmoins, le problème de sa lame peut provenir de là. Bien qu'en soit cela ne soit une solution QUE pour son épée. Elle n'améliorera pas certainement pas sa maîtrise globale du chakra et stagnera. Les exercices de bases sont nécessaires.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2104-satetsu-sosuke-unreal-sword

Ven 14 Juil 2017 - 20:20
Lorsque le jeune chuunin avait dégainé son arme, la jeune femme s'était retenue pour ne pas éclater de rire et lorsque cette dernière s'était mise à prendre une teinte rougeâtre, elle avait perdu toute envie de rigolade pour une curiosité profonde et ce fut d’une oreille attentive qu’elle écouta les enseignements qu’il avait à lui procurer. Ainsi donc, la sabreuse appris que le type d’exploitation du chakra que venait d’effectuer le jeune homme était ce que l’on appelait le flux et cela avait comme principal objectif l’amélioration des attributs directs de l’arme. Que ce soit en allongeant la portée de celle-ci ou encore en améliorant son tranchant. De ce qu’elle comprit des explications suivantes, il existait différents types de chakra que l’on regroupait sous forme d’affinités.
 
Ce fut toutefois lorsqu’il tomba dans la dernière partie de ses explications que le jeune homme acheva de piquer la curiosité de la jeune femme qui mourrait désormais d’envie d’en apprendre davantage sur la maîtrise de cette ressource qu’elle possédait sans le savoir. En effet, tandis qu’il s’éloignait vers un terrain plus tranquille se trouvant aux alentours, il lui parla des problèmes possibles en rapport avec sa lame et le pourquoi elle n’y arrivait pas. Puis il lui tendit une petite feuille de papier qui sembla, aux yeux de la jeune femme, des plus banales. Pourtant le jeune homme lui ordonnait maintenant de concentrer son chakra sur ce bout blanchâtre. Il désirait même qu’elle reproduise le mouvement du vent sur les feuilles d’arbre avec celui-ci. Toutefois, avant de débuter, la jeune femme crue bon de détailler un peu plus les pouvoirs latents de son arme à celui qui avait, visiblement, pour mandat de la former à son maniement.
 
YuriSincèrement, je ne sais pas trop ce que ma lame peut vraiment faire… J’allais mourir lorsque j’ai senti quelques choses dans ma paume puis... C’est le noir complet jusqu’au moment où j’ai repris conscience, entourée des cadavres de ceux qui allaient me tuer quelques instants plus tôt… Depuis que je suis arrivée au village il y a quelques mois, j’ai réussi à récolter quelques informations sur une lame de brume qui apparaissait à celui qu’elle jugeait digne de la porter et qui, lorsque cet élu mourrait, retournait à la brume, mais au final, ça me semble majoritairement être des légendes… Au final, tout ce que je sais, c’est que les pouvoirs de ma lame semblent avoir un rapport avec la brume comme tendent à le confirmer les filets brumeux qui l’entourent de temps à autre…
 
La jeune femme n’avait pas tendance à vouloir oublier son passé, mais raconter le moment où elle avait failli mourir dans un fond de ruelle avait fait remonter en elle des sentiments qu’elle s’efforçait d’oublier. Le pire d’entre eux était le sentiment d’impuissance qu’elle avait ressenti devant son incapacité à exécuter ce que son précieux instinct de survie lui avait alors crié de faire. Elle avait bien tenté de s’enfuir lorsqu’elle avait aperçu le premier assaillant, mais les deux autres l’avaient surprise et le coup qu’elle avait reçu derrière la nuque avait réduit ses chances à néant.
 
Soudain la jeune femme fut sortie de ses pensées par le craquement du vent en travers des branches d’un arbre et la nostalgie qui avait empli son regard quelques secondes plus tôt fit place à une froide détermination lorsque celui-ci croisa le petit bout de papier qu’elle tenait toujours à la main. Plus jamais elle n’allait ressentir cette impuissance car elle allait maîtriser sa lame et s’entraîner jusqu’à être si puissante que plus personne ne pourrait la vaincre.
 
Ce fut donc armé de cette motivation que la jeune femme candit le papier devant elle et fit doucement appel à son chakra pour le faire circuler lentement sur le mince bout de papier. L’exercice se révéla toutefois plus ardu qu’de prime abord et les secondes devinrent lentement des minutes tandis que la jeune femme n’effectuait aucun progrès. Pourtant, alors qu’elle allait abandonner et demander conseil à celui qui avait comme charge de lui apprendre, un détail la frappa. La gaine de chakra dont elle essayait d’entourer le bout de papier n’éclatait pas parce qu’elle n’arrivait pas à la maintenir. Au contraire, elle n’arrivait même pas à se former et tandis que l’évidence la frappait, Yuri ne put que laisser échapper quelques jurons.
 
Cette feuille de papier n’avait, en effet, rien d’ordinaire. Au contraire, celle-ci aspirait littéralement le chakra dont elle essayait de l’entourer. Le phénomène était si évident que la jeune femme n’y avait même pas porté attention et tandis qu’elle modulait, avec difficulté, son chakra afin de, non pas entouré celui-ci, mais plutôt le remplir. Ce ne fut donc qu’après quelques secondes d’effort supplémentaires que le bout de papier devint humide et tandis que la jeune femme le laissait tomber au sol, un sentiment d’impuissance vint embrunir la joie de la victoire et, lorsqu’elle reprit la parole, aucune joie ne transparaissait dans sa voix.
 
YuriLe bout de papier absorbait mon chakra… Une fois qu’on le remarque, c’est assez facile… Pourtant… Ma lame ne semble pas drainer mon chakra de la même façon… En fait, elle semble plutôt le rejeter… Si elle ne m’avait pas choisi, j’aurais probablement conclu que nos chakras n’étaient pas compatibles… Pourtant je suis certaine que je m’y prends simplement de la mauvaise façon… En fait, c’est assez facile de garder mon chakra stable assez longtemps pour remplir un bout de papier aussi petit… Pour cette lame c’est une autre histoire… Pourtant ce serait si aisé si ma lame pouvait simplement se nourrir directement de mes réserves de chakra… Je n’aurais pas besoin de forcer ce lien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t354-kageya-yuri-termine

Dim 6 Aoû 2017 - 23:19

Les explications données, le jeune garçon laissa Yuri enduire d'elle-même ses connaissances d'expériences. Il se détourna assez rapidement de la scène, n'accordant pas énormément d'importance à son entrainement qui, en soit, n'était qu'une basique prise de conscience. A quel niveau? Celui-ci de la façon adéquate d'utiliser son chakra en fonction d'une situation; si tu t'imagines entourer d'une gaine chakratique un objet qui ne demande que d'être fourré, celui-ci ne t’amèneras alors qu'échec sur échec et cela qu'importe à quel point tu t’entraînes.
Son soucis était personnel. Lié à sa propre personne, le Chammadaï s'heurtait en effet à une non-progression importante et cela à cause de son affinité spéciale. Il avait dans un premier temps choisit de faire du Kenjutsu son atout principal, mais avait totalement divergé après avoir pris connaissance de son atout spécial. S'il jurait uniquement sur celui-ci, sa lame restait son arme ultime. Dépourvue d'âme et au tranchant divin, celle-ci découpait quiconque croisait le fer.

Couché contre le sol, son regard perdu dans les cieux, celui-ci ne vit pas la demoiselle s'entêter à n'utiliser le chakra que d'une façon, ni même son incroyable don pour le contrôle de celui-ci -ce qui l'aurait alors même fait douté du statut de ninja de Yuri-. Ses yeux prirent rapidement une teinte plus sombre, en effet, cela faisait déjà quelques jours que ce sujet le hanter. Si son évolution s'arrêtait à ce stade, sa peau n'allait pas se vendre cher dans le dure monde des Shinobis.

Son histoire n'était pas vraiment éloignée de celle de Yuri; les compétences de son épée était connu, mais celle-ci semblait s'heurter à une barrière. Immense ou pas, celle-ci était poussée par les grands du village, il lui fallait trouver une solution; auquel cas, peut-être qu'ils iront jusqu'à faire sauter son droit de possession de la dite lame. S'il ne l'accepta pas; celle-ci s'écroula lorsqu'elle comprit le fonctionnement. Le Chuunin hoqueta. Cette réserve de chakra était réellement au stricte minimum, absolument pas travaillée. Elle ne possédait aucune densité et endurance. En d'autres termes; si elle sortait du village, même pas, si elle s'heurtait à un ninja dans l'enceinte du village... Elle était cuite.

Osou se durcit, allant jusqu'à se brusquer. Lui tendait-on un piège par là-haut? Cette nouvelle Mizukage était-elle capable d'une telle chose? Son regard passa d'inquisiteur à soucieux. « Es-tu une civile? Ou une apprentie? Tu fais vraiment vieille dans ce cas, sans vouloir être indiscret ou blessant... » Le ninja se saisit rapidement d'une feuille qu'il déposa dans sa paume et, cachant à sa vue le résultat, emplit rapidement le réservoir de son chakra. « Ce n'est censé prendre qu'une demi-seconde et ce n'est absolument pas censé être la partie difficile de l'entrainement d'un ninja souhaitant maîtriser le chakra... Les enfants claniques ont un meilleur niveau à peine soufflent-ils leurs sixièmes bougies... » Néanmoins, les dires de la jeune femme attisèrent son attention. Elle parlait de forcer un lien. « Que veux-tu dire par-là? Tu ressens comme une résistance au passage de ton chakra; comme si le débit n'était pas suffisant? comme une résistance à faire sauter? Ou plutôt comme si le chakra n'allait pas dans le mauvais sens? Certaines lames ont des propriétés assez atypiques, certaines aspirent le chakra; le transfert se fait alors dans l'autre sens. Tu n'envois pas ton chakra; mais tu aspires celui provenant de la lame à l'aide de procédés que je ne connais pas. »

Le jeune Chuunin porta assez rapidement ses doigts à son menton avant de frotter ses cheveux de son autre main. Non suffisant qu'il ne trouve pas de solution à son problème, on lui apportait à présent un problème supplémentaire.
« Ce n'est absolument pas pour te blesser, ce que j'ai dit tantôt, c'est plus une constatation. Ton épuisement est une source d'inquiétude pour moi quand j'observe ta forme physique qui ne me semble pas dans un état devant amener cette effet. J'en conclus que tu n'y connais strictement rien. »
Portant sa main à ses cheveux argentés, celui-ci observa l'ébène. Pouvait-on vraiment réussir à lui faire maîtriser sa lame sans qu'elle n'acquière une bonne maîtrise de son Chakra avant? On partait sur un entrainement de quelques semaines minimums; cela en fonction de son talent. Ses problèmes ne provenaient pas de ses capacités physiques, mais de ses connaissances. Osou soupira tout en ne cessant de se gratter l'arrière de la tête.

Peut-être as-t-on besoin de simplement faire sauter cette muraille entre les deux? De ce qu'Osou en savait, sa dernière utilisation de cette lame était lors d'une mise à mort? « Peut-être que ta lame s'est trompé et que tu ne la mérites pas? » Dit-il tout en arborant un regard beaucoup plus sombre.
La pousser dans ses derniers retranchements, la mettre dos au mur et cela jusqu'à ce qu'elle ne soit obligé -pour sa vie-, d'utiliser sa lame. Il lui accordait encore une petite chance. « On va essayer deux choses; tu vas essayer de retirer du chakra de ta lame ou bien d'en stocker une quantité bien plus grande que d'habitude et de tout lui envoyer d'un seul coup. Peut-être qu'elle fonctionne d'après un principe d'activation. »



Mes excuses pour l'attente demoiselle; vraiment vraiment vraiment désolé, c'était compliqué ces derniers temps.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2104-satetsu-sosuke-unreal-sword

Entraînement obligé [ft. Chammadaï Osou]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: