Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Sonner l'archiviste


Mar 20 Nov 2018 - 20:59
HRP:
 

Wutu-Fuku marche d’un pas déterminé en direction du Palais de la Brume. On aurait pu penser qu’il voulait voir en urgence la Mizukage… mais ce n’est pas l’ombre du village qu’il veut voir. La personne qu’il veut confronter maintenant se trouve un peu plus haut dans le plus grand bâtiment du village… Le discours qu’il vient d’improviser a été assez éprouvant. Quel choix avait-il ? Il était de son devoir d’informer Kiri du contexte actuel. De toute manière, Ohana s’en serait occupé tôt ou tard. Autant que les Kirijins sachent le plus tôt possible ce qu’ils vont affronter. Et dans ce sens, le potentiel lien entre des prisonniers et ce fameux groupe de « fanatiques », dont il est fait mention dans l’ouvrage que le chûnin, Shizune et Umi Fuka ont subtilisé lors de leurs recherches, doit être confirmé ou infirmé. Car les dates dont il est fait mention correspondent. Ce groupe a mystérieusement disparu il y a plus de deux cents ans, ce qui correspond à la mise en place de la Prison Oubliée. Ce qui n’est pas un hasard. Ce qui ne peut pas être un hasard.

Et si ce groupe existe bel et bien, alors la chose qu’ils vénéraient doit exister également, quelque part, dans les eaux de l’archipel du Pays de l’Eau.

Le Kaguya connait déjà le chemin. Malgré son empressement, il fait preuve de retenue au moment de pénétrer dans les archives du palais. Un réflexe pour un jeune homme qui respecte le calme d’une bibliothèque. Une retenue qui pourrait paraître hors de propos en raison du contexte actuel… Il cherche des yeux sa cible. L’archiviste. Cet homme qui a mis les nerfs de Wutu-Fuku à rudes épreuves lors de ses recherches sur l’existence du « Dieu de l’Eau », potentielle entité similaire au monstre reposant dans un temple à Kaze no Kuni. Un homme que le chûnin pensait simplement borné. Mais les dernières informations qui lui sont parvenues lui font penser à une autre possibilité. Une autre allégeance. On va en avoir le cœur net. Le Kaguya prend place devant le vieil homme, dont le bureau est situé à l’entrée de la grande pièce contenant les archives du village.

-Je sais pour Wasure. Je sais pour la prison. J’ai vu l’homme au chapeau. Je sais pour les fanatiques qui se liaient à ce qu’ils considéraient comme des dieux. Un dieu de l’eau qui se cacherait dans les eaux de l’archipel. Le groupe aurait disparu il y a plus de deux cents ans… et la prison oubliée a été mise en œuvre à cette période. Je ne crois pas aux coïncidences…

Au début, je pensais que vous n’étiez qu’un vieil archiviste incapable de faire confiance à la jeunesse. Maintenant je pense que vous en savez bien plus que ce que vous devriez. Et que vous l’avez caché non pas parce que vous voulez mettre des bâtons dans les roues de trois chûnins en quête d’une chimère… mais plutôt parce que vous avez une allégeance ailleurs, peut-être ?


Le chûnin laisse le temps à l’archiviste de digérer ses propos. Mais il ne faut pas faire preuve de trop de retenue. Le but est quand même de collecter des informations. Mais si cet homme joue vraiment le rôle d’agent double, il n’est pas dit qu’il soit facile à bousculer.

-Si vous avez une once d’allégeance pour les gens qui vivent à Kiri, vous devez nous dire ce que vous savez. Vous devez nous dire qu’est-ce que ces fanatiques vénèrent. Vous devez nous dire ce qu’ils vont venir chercher à Mizu. Vous devez nous dire ce dont ces fanatiques sont capables. Si vous gardez ce que vous savez pour vous, nous courons tous un grand danger.

Le vieil homme est-il fidèle à Kiri, au plus profond de lui ? Il sait qu’il a déjà été signalé à l’actuel Mizukage. S’il refait parler de lui, il ne s’en sortira peut-être pas indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mar 27 Nov 2018 - 18:27

Le vieil archiviste était occupé à trier ses livres dans ce qui était sa seconde maison lorsque le Kaguya fit irruption dans la pièce. En le voyant entrer, il lui fit face pour lui demander de partir. Le vieil homme n'avait pas un très bon souvenir de leur dernière rencontre. En plus, il en avait fait un rapport à la kage.

Le Kaguya ne lui en laissa pas le temps. Commençant à divulguer tout ce qu'il savait. L'homme face à Wutu-Fuku ne disait rien. Il écoutait patiemment. Sans montrer qu'il pouvait lui-même savoir quoi que ce soit de ce que lui disait le chûnin. Jusqu'à... Ce que la couleur déserte son visage.


« Les fanatiques... »

Il voyait bien que les lèvres de Wutu-Fuku bougeaient. Mais il n'entendait plus rien. Seuls ces deux mots résonnaient dans sa tête. En boucle, encore et encore. Ils s'étaient échappés ! Ses mains se mirent soudainement à trembler, tout comme ses propres lèvres. Et alors que le chûnin devait certainement avoir terminé de parler depuis longtemps, il prit de nouveau la parole. D'une voix devenue blanche.

« Les fanatiques se sont échappés ? »

Le vieil homme avait du mal à respirer. Tout son corps tremblait, désormais.

« Ils se sont échappés... »

Le Kaguya n'obtint aucune réponse de sa part. L'archiviste était bien trop terrorisé pour lui dire quoi que ce soit. Il répétait sa dernière phrase en boucle, encore et encore. Le regard vide et avec des jambes qui le tenaient à peine debout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Nov 2018 - 21:53
La réaction du vieillard conforte le chûnin dans ses soupçons. Dès qu’il prononce le mot « fanatique », l’archiviste devient aussi blanc qu’un cadavre. Son vieux corps commence à trembler, alors qu’il ressasse l’information communiquée par le Kaguya : les fanatiques se sont échappées. Il y a donc confirmation de plusieurs choses : ils existent. Donc les choses qu’ils vénèrent existent aussi. Ces fanatiques étaient bien sur Wasure et vont être libre d’agir à travers le Yuukan. Ces fanatiques sont un danger critique pour le Pays de l’Eau à en juger l’état de choc du vénérable. Il tremble de plus en plus, ses jambes ayant du mal à le faire tenir debout. Peu enclin à voir l’ancêtre défaillir, Wutu-Fuku le retient avant qu’il ne tombe et tente de le guider jusqu’à une chaîse sur laquelle il peut s’asseoir afin de mieux assimiler la nouvelle.

-Aller, asseyez-vous, ça ira mieux.

Et dire qu’il n’avait que du mépris pour cet homme il y a encore quelques jours. Maintenant… il ne sait pas quoi penser. Il ne voit plus qu’un pauvre corps chétif enfermé dans des peurs inconnues… Mais il est conscient de l’opportunité qu’il a. Pour avoir tellement peur de ce groupe, le vieil archiviste doit forcément avoir des informations sur ce dont ils sont capables. Le chûnin laisse son interlocuteur reprendre son souffle avant de reprendre sa quête d’informations…

-On sait qu’ils arriveront, mais pas quand ils le feront... On sait que ça va être dûr. Qu’il y aura des morts. Mais on va se battre, parce que le peuple de Mizu a assez souffert des attaques successives sur son sol… Mais on peut avoir un coup d’avance ! N’importe quoi qui nous permettrait de mettre un poids supplémentaire de notre côté de la balance. Leur nombre. Leurs pouvoirs. Une description physique… Peu importe. Le détail le plus anodin pourrait nous permettre d’éviter un carnage et de contenir cette menace… s’il-vous-plait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Mer 5 Déc 2018 - 22:30

«  Ha ! Merci... »

Il prit place sur la chaise sans se faire prier davantage, laissant ainsi un peu de répit à ses pauvres jambes qui ne le tenaient plus. Le chûnin face à lui cherchait des réponses à ses questions. Des informations lui permettant de venir en aide à Kiri. Le vieil homme en avait-il ?

« Je n'ai jamais voulu vous embêter dans votre enquête. Je n'ai fait que suivre les ordres. Je suis à ce poste depuis la création du village, et j'en ai vu défiler, des mizukages ! Certains m'ont fait promettre de garder ça secret. Pour ne pas faire paniquer la population à cause de légendes... Les légendes inspirées par les fanatiques. »

Ses jambes ne tremblaient plus, soulagées par la position assise. En revanche ses mains n'avaient pas cessé de s'agiter, et il eut même un frisson en prononçant le dernier mot de sa phrase.

« Tant qu'ils étaient emprisonnés, les rumeurs d'un Dieu de l'eau ne valaient rien. Mais maintenant qu'ils sont libres, ça change tout. »

Tournant la tête de droite à gauche, il ajouta :

« L'un des mizukages, Hyôsa Hakyô, a évoqué la possibilité de chercher davantage le dieu de l'eau. Au delà de ça, je n'en sais trop rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 10 Déc 2018 - 0:02
Alors que le chûnin aide le vieil homme à s’asseoir, il voit bien qu’il n’a affaire qu’à un vieillard dépassé par les événements. Peu de risques de le voir bondir sur les rayons de bibliothèques et engager un combat à mort avec le Kaguya un peu trop curieux. Shyko l’a mis en garde : ses démarches pourraient déplaire aux personnes qui cachent la vérité depuis si longtemps. Mais Wutu-Fuku n’est pas qu’un clampin qu’on peut faire disparaître désormais. L’existence de Wasure est connue de tout Kiri et ce sera bientôt le cas pour l’intégralité du Yuukan. Et puis, même si on tentait d’attenter à sa vie dans l’urgence, le chef du clan Kaguya en sait désormais assez pour continuer cette quête si jamais son ancien disciple venait à s’évaporer dans la nature.

L’archiviste accepte enfin de répondre. Son ton encore fébrile témoigne du choc qu’il a encaissé. Il révèle effectivement qu’il respectait des ordres qu’on lui avait donnés. Une mission qui est restée constante malgré les nombreux changements que Kiri connait au niveau de son ombre. Dans le but de ne pas provoquer la panique. Sauf que la panique, elle est bien présente aujourd’hui. Prononcer le mot fanatique lui fait de l’effet manifestement. Maintenant qu’ils sont libres, les implications de l’existence d’un Dieu de l’Eau reviennent sur le devant de la scène. Quoi qu’il en soit la bonne volonté du vieillard pousse Wutu-Fuku à être plus consciencieux.

-Vous êtes pardonné. J’écrirais à la Mizukage histoire de clarifier la situation et de faire lever les conséquences que mon précédent courrier a pu avoir sur vous… je ne pouvais pas savoir… mais vous ne savez donc vraiment rien de plus sur ces fanatiques et cette histoire de dieu ? Est-ce qu’il y a quelqu’un à Kiri qui sait ?

Il n’ajoute pas grand-chose, si ce n’est qu’Hyôsa Hakyô a évoqué la possibilité de chercher cette créature de manière plus pressante.

-Hakyô vous dites ?

C’est quand même étrange… Hakyô a passé sa vie en dehors de Kiri avant d’atteindre le poste de chef du village… c’est donc bien que quelqu’un lui a communiqué les informations relatives à ce sujet… ou qu’elles sont consignées quelque part…

-J’ai du mal à croire qu’il soit arrivé à Mizu avec ces connaissances… est-ce qu’il y a des documents qui traitent de la question dans les archives, via lesquels il aurait pu apprendre sur le sujet ? J’imagine que ce n’est pas le genre de choses qu’un chûnin est autorisé à voir d’habitude… mais vous conviendrez que la situation n’est pas habituelle.


Dans un sens il sait déjà qu’il y a au moins un ouvrage qui en parle, celui qu’il a « consulté » avec Fuka et Shizune. La vraie question est de savoir si d’autres informations sont disponibles ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine

Sonner l'archiviste

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Palais de la Brume
Sauter vers: