Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Nous y voilà [Toph/Madoka]


Sam 24 Nov 2018 - 17:34
« Nous y voilà. »

Des mots qui accompagnaient un premier pas sur les Hauts-Plateaux d’Iwagakure no Satô. S’il n’avait pas eu souvent l’occasion de s’y exercer, ce lieu représentait un moment fort de l’histoire du village caché de la Roche. Tout d’abord parce qu’il dénombrait la majorité des terrains d’entraînement d’un village qui avait su se militariser, mais aussi culturellement parce qu’il allait parfaitement l’art des Chôkoku et des Borukan : les fondateurs ayant fait sauter certains monts puis fait fondre pour créer des plateaux idéals.

L’unique œil ouvert de l’Ombre de la Terre côtoya ceux de Madoka, l’ex-Kirijine qui avait confondu son chemin à Wasure no Kuni. En l’attente de décision concernant son cas et surtout d’une discussion profonde qu’ils devraient avoir le soir, le chef de village n’avait d’autre choix que de se montrer garant de sa présence et de la contenir pour éviter tout débordement. Mais n’y avait-il pas autre chose ?

« Reste là. Je ne peux pas te laisser voyager partout dans ce village. Mais dès ce soir, nous discuterons et trouverons une solution. »

Sur quoi Madoka, restée à l’entrée du haut-plateau, restait surveillée par le Yondaime qui quant à lui s’avançait sur le terrain d’entraînement. Il n’eut à attendre que quelques minutes pour voir arriver la personne qu’il avait demandée. Hyûga Toph avait-elle remarqué l’étrangère ? Dans tous les cas, elle avait répondu à l’appel de son Kage, sûrement sans en savoir l’exacte raison. Direct comme à son habitude, Kyôshirô comptait bien remédier à cela.

« Merci d’être venue, Toph. J’imagine qu’aucun de nous deux n’a oublié la démonstration des Hyûga de l’autre jour, ni celle de tes techniques Doton. »

Malgré son large vêtement blanc et noir qui lui était accoutumé, il était possible que l’absence de bras gauche soit visible pour quelqu’un de perspicace. Hyûga Toph s’était ainsi peut-être rendu compte que son chef était revenu avec un handicap important. Mais c’était bien dans le caractère simple du Yondaime que ce dernier n’avait même pas parlé de ce fait.

C’était pourtant sans doute lié à cette « perte » qu’à peine rentré au village, le Bakuhatsu avait prévu de s’entraîner après de premières instructions. Et s’il avait choisi Hyûga Toph, ce n’était pas pour rien.

« J’ai besoin de développer mon Doton, surtout l’aspect défensif, dit-il simplement sans faire de référence directe à son nouveau handicap. Apprends-moi une technique de ton répertoire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 24 Nov 2018 - 18:08
Convocation du Kage aux hauts-plateaux. Voilà qui était nouveau. Toph n'avait été convoquée qu'une seule fois de la sorte par un Kage. C'était Yoshitsune qui avait désiré une interview dans son bureau. Cela c'était terminé en petit entrainement pour essayer de toucher le Kage. Elle avait échoué, évidemment. Les choses seraient probablement différente aujourd'hui. Elle s'était entrainée, elle s'était améliorée. Mais Yoshitsune n'était plus et son successeur...

Lui avait donné rendez-vous aux hauts-plateaux. Ce qui était une bénédiction, puisqu'elle s'y trouvait déjà. Toph était sur le bord d'une des falaises, entre deux entrainements. Son doujutsu scruptait l'arrivée du Bakuhatsu. La silhouette du Kage était accompagnée par une autre, inconnue aux cheveux argentés. Toph était intriguée, avant de se rappeler exactement qui était au côté de son maitre. C'était Madoka - Madoka la folle du tournoi de Kaze. Toph l'avait espionnée elle et d'autres Kirijins, sous la tente.

Elle mit un genou à terre et baissa la tête en signe de soumission absolue à son suzerain. Elle avait prêté allégeance, lors de sa visite au clan Hyûga. Si cela faisait sans doute partie du package supposé normal pour tout shinobi, Toph... était désormais plus. Elle marchait sur une voie parallèle mais différente, car l'appel du Bushido la transformait chaque jour un peu plus.

Seigneur...

Elle releva la tête

Toph allait demander pourquoi une Kirijin l'accompagnait. Ce n'était qu'une question de seconde, quand elle aperçut quelque chose de plus grave, de bien plus important. Le Borgne ne possédait plus qu'un bras. Oh, c'était dissimulé, sous ses vêtements, mais l'absence de tenketsu était une preuve suffisante. Son Kage et seigneur était blessé, et ses capacités de combat en serait à jamais atténué. Enfin, sauf s'il trouvait un moyen de faire repousser son bras. Après tout, dans un monde de chakra, l'impossible était souvent une notion très relative. Perdant le fil de sa pensée, les premiers mot qui s'échappèrent de Toph furent pour cet incident.

... Tsuchikage...

Toph se releva, cette fois-ci en retenant son envie de question non pertinente. Oui, il savait certainement qu'il lui manquait un bras, c'était pas la peine de lui faire la remarque. Ce n'était pas le genre de chose qui arrivait par hasard. Très certainement un combat particulièrement dangereux lors d'une mission. En outre... et bien, quand on maitrise l'art des explosions, ce genre de blessures est certainement plus fréquente.

En quoi puis-je vous être utile, seigneur et maitre ?

Il lui fit part de sa volonté de développer son doton. L'aspect défensif. Toph avait beaucoup travaillé à l'aspect offensif du doton, mais possédait tout de même une compétence qu'elle avait presque poussé à son paroxysme. Le mur doton. Toph en maitrisait plusieurs déclinaisons, et il ne fallut pas longtemps avant qu'elle ne se décide sur sa défense la plus solide, la puis puissante.

Je ne vois que ceci qui pourrait vous servir, seigneur.

Toph composa des mudras et frappa le sol de ses mains. Un mur solide en pierre en surgit. Implacable. Résistant à la majorité des techniques des répertoires ninjas. Seules les techniques les plus solides - et le raiton - pouvait passer outre cette protection classique. Classique, simple, droit au but. Ce n'était pas une technique originale, mais elle était efficace. Toph avait fait une petite touche personnelle pour permettre de se protéger de techniques sous-terraines. Cela pouvait un jour se révéler utile.

Vous pouvez en tester la solidité. Si cela vous dit, je peux vous montrer la séquence de mudras à faire.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Sam 24 Nov 2018 - 20:34
Madoka avait posé de simples questions au Tsuchikage, toujours curieuse, même si ce dernier n’était pas forcément très causant. Il fallait dire qu’elle n’était pas très habituée à des personnes de très haut rang, surtout que sa faculté de respect devait être au minimum, elle tutoyait l’ombre de la roche. Elle était évidemment loin de se douter que le lieu où ils se tenaient représentait un haut lieu de l’histoire du village. Pour l’adolescente, ce n’était qu’un haut plateau, mais le travail d’installation au milieu des montagnes avaient dû être important évidemment. Dans un village militaire, qu’il y avait des terrains d’entrainement pour les tueurs de l’ombre du village caché de la terre, rien de plus normal à ses yeux. Elle n’était guère dupe quant à sa présence aux côtés de Kyôshirô, quoi de mieux que d’avoir la personne à surveiller sous ses yeux. Il devait même avoir des shinobis cachés tout proche pour protéger le chef de village. En tout cas, c’était ce qu’elle aurait fait, car après tout, comment avoir confiance en quelqu’un qui avait eu des mots si dur pour le monde ninja.

Datalia Madoka • « D’accord très bien, en même temps, je ne saurais pas encore où aller. C’est très sympathique chez toi en tout cas, la montagne, ça change de la mer, on doit être haut en altitude, non ? »

Bon d’accord, cette question, ce n’était pas forcément très utile d’y répondre, mais en tout cas, Madoka ne manqua pas d’observer les environs par curiosité, même si cela pouvait être pris pour de l’espionnage. Une discussion ce soir afin de trouver un terrain d’entente, cela risquait d’être vraiment passionnant ! Au bout d’un moment, remarquant que son hôte avait rejoint le terrain d’entrainement, elle marchait tranquillement les mains dans les poches avec un grand sourire. Elle espérait bien voir un beau combat, avec un bras en moins ou pas. Comme si les ennemis allaient le prendre en pitié ! Une jeune femme arriva alors rapidement sur le terrain d’entrainement, la fameuse personne que l’ombre de la roche avait demandée, en tout cas, on pouvait le supposer.

Des techniques Doton, amusant, cela fit afficher un sourire au coin de l’ancienne tornade argentée de Kiri alors qu’elle ne pipa mot pour le moment. Parler d’un handicap, même à un de ses soldats, n’aurait pas été très intelligent de la part d’un chef. Les plus forts survivent, murmura alors Madoka comme pour elle-même en croisant les bras contre sa poitrine. En tout cas, elle était curieuse de voir la démonstration de cette fille, qui avait posé un genou à terre en arrivant. Quelle blague ! Bon d’accord, ce n’était pas tellement son style en fin de compte. La voix de cette Toph semblait être troublée, elle avait sans doute remarqué le léger petit souci de son maître, mais la blanchette n’en dit rien du tout.

Madoka marcha tranquillement sur le bord du terrain d’entrainement en regardant Toph faire et créer un mur de pierre assez solide. Elle hocha la tête doucement et se rapprocha même en toquant doucement de son indexe replié pour en sentir la solidité.

Datalia Madoka • « C’est pas mal du tout, c’est quand même dommage que tu dépenses un petit peu trop de chakra pour produire cette technique, tu devrais travailler sur ta maitrise du chakra, mais en tout cas, c’est assez solide. Et si tu m’offres une glace, je te montrerais une défense encore plus cool ! Hihihihi ! »

Finit par dire l’adolescente en riant doucement s’écartant du mur créer pour laisser la suite de l’entrainement sans donner d’autres commentaires pour le coup, les bras croisés dans le dos. Un œil habile ou sans doute une capacité comme celle du clan Hyuga pourrait peut-être capté un sceau actif de fuinjutsu de moyenne puissance dans le creux de la main gauche de la kirijin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Ven 7 Déc 2018 - 17:51
« Penses-tu vraiment que je t’ai faite venir pour que tu m’appelles Seigneur et maître ? Es-tu une kunoichi ou une groupie ? »

Ce fut brutal, mais le Yondaime Tsuchikage avait mis des mots sur une exaspération réelle. Elle était d’ailleurs si profonde qu’il eut besoin de tourner le dos à la Hyûga en premier temps. Ce ne fut qu’après quelques secondes à expirer et réfléchir qu’il put commencer à se calmer. Il était embarrassé, à l’image de sa main droite qui alla frotter l’arrière de son crâne. Et dire qu’à un instant il avait pensé le faire avec celle de gauche, preuve s’il y en avait encore besoin que son handicap était bien plus profond qu’une simple absence physique.

« Je… Je suis désolé. Je n’aurais pas dû dire ça. »

Et comment, repensa-t-il. S’il avait de nombreux droits ici en tant que chef d’Iwagakure no Satô, il savait bien que ce n’était pas en oubliant ses devoirs et ce qui lui était cher qu’il le serait de façon pérenne. Déjà qu’il avait failli passer l’arme à gauche quelques jours plus tôt… Non, c’était ll’agacement et l’urgence qui avaient pris le dessus, il en avait parfaitement conscience.

Et pourtant, il ne regrettait bien que la forme. Pour le fond, il avait toujours été attaché un respect aussi simple que l’homme qu’il était. Qu’on le vouvoie, qu’on le respecte, qu’on le qualifie par certains de ses titres au début d’une conversation ou entrevue, oui… mais pas à répétition. Il ne voulait pas être le Tsuchikage qui « imposait » mais bien qui « méritait » simplement. Des mots n’étaient et resteraient ce qu’ils étaient, mais le respect auquel Kyôshirô croyait et aspirait était bien plus profond.

« Ta technique est efficace. Ce mur Doton est l’un des plus poussés qu’il m’ait été de voir. Néanmoins… »

Il pointa simplement du menton son côté gauche et donc par évidence l’absence de bras. Ce qu’il allait dire ensuite relevait d’une logique aussi désastreuse qu’imparable.

« Je ne suis plus en mesure d’effectuer des mudrâs. Mais remontre-moi, je vais voir ce que je peux faire. »

Il n’y avait pas grand espoir d’imiter pareille technique en si peu de temps. Surtout qu’avec un bras en moins, et donc une main absente, la possibilité de faire des signes incantatoires était réduite à néant. Mais à force de regarder l’exécution que Toph avait pour préparer cette technique, peut-être que Kyôshirô saurait s’approprier quelque-chose de similaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 8 Déc 2018 - 11:57
La genin se releva et fit une mine circonspecte devant la réaction de son Kage. Une groupie ? Je demande pas un autographe non plus. Elle ne saisissait pas l'origine du problème. Elle était shinobi et samourai, elle montrait la preuve de sa loyauté et de son respect. Alors pourquoi est-ce que cela ne lui plaisait à ce point pas ?

Un mystère pour un autre jour.

... Je me souviendrais à l'avenir, Tsuchikage. Je suis kunoichi, mais je marche également sur la voie du Bushido.

C'était tout ce que Toph avait à ajouter sur le sujet. Elle n'en prenait pas ombrage au Kage de ne pas s'y faire. Elle se focalisa sur la tâche à accomplir.

La genin kiri-jin testa la solidité du mur. Elle se permit de lui faire une remarque comme quoi la maitrise en chakra de cette technique n'était pas optimale. Toph tourna la tête vers elle. La princesse Hyûga avait initialement décidé d'ignorer l'intruse. D'une part à cause de sa haine envers son pays et ses habitants, d'autres part car elle ne comprenait pas sa présence ici. Et enfin, parce qu'elle avait déjà vu cette genin à l'oeuvre.

Son intervention semblait arriver comme un cheveux sur la soupe. Evidemment que Toph n'était pas une maitresse de l'Art. Elle était douée en doton, mais n'était qu'une genin de quatorze ans. On n'allait quand même pas lui demander détruire un pays d'un claquement de doigt tout de suite, quand même ? En présence de son maitre, par contre, et parce que la voie du Bushido nécessitait l'usage de politesse, elle sourit et salua l'intervention.

Oui Madoka-san, c'est un excellent conseil. J'aimerais bien voir cette fameuse défense dont tu parles.

Toph essaya de ne pas mettre trop de sarcasme dans sa réponse. Après tout, parler de maitrise de chakra à un Hyûga, y'avait de quoi être culottée. Mais elle avait raison, en un sens. La princesse Hyûga n'avait pas délivrée sa meilleure défense, tout simplement car le Tsuchikage avait été spécifique. Il avait demandé une défense doton. Et les pupilles pâles étaient tout sauf irrationnelles.

Elle prit quand même note d'offrir une glace à Madoka, juste pour voir sa réaction.

Puis elle se reconcentra sur le problème actuel. En l'absence de bras, le Tsuchikage aurait du mal à composer des mudras comme un vrai shinobi. La solution la plus "simple" était de lui faire un autre bras, mais si ce n'était pas déjà fait, c'était probablement parce que cette aventure là n'était pas possible avec l'état actuel de la science et de la médecine ninja.

Voici les mudras que je compose mais la technique marche également en plaquant ses mains au sol.

Toph composa ses mudras lentement pour que le Tsuchikage puisse les voir, puis s'arrêta nette et plaqua ses mains au sol. Le mur de pierre surgit juste devant elle. C'était une particularité de l'affinité doton, que certaines des techniques pouvaient se lancer ainsi. Peut-être que cela marcherait à une seule main ? Bien qu'à y repenser, les deux mains étaient nécessaires à Toph pour sa technique à lui.

Sinon, Diao-san m'avait déjà montré une technique pour faire pousser un bras d'argile. Est-ce que l'équivalent doton pourrait être d'une aide ?

Non pas que Toph possédait cette technique, mais si c'était là une solution potentielle pour son Kage, elle s'y investirait et rechercherait comment mettre au point une telle technique. En attendant, elle réitera sa technique devant Kyoshiro, espérant que cela ne soit tout de même pas complètement inutile.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dim 9 Déc 2018 - 11:27
Madoka ne put se retenir de glousser en entendant le Tsuchikage demandé à Toph si elle était une ninja ou une fan hystérique. C'était tout de même assez rude comme question, presque humiliant, mais bon, lorsque l'on avait l'ombre de la roche comme maître, il fallait le mériter n'est-ce pas ? Malgré la situation plus que tendue, la jeune fille aux longs cheveux d’argent semblait être elle totalement détendue pour le coup. Elle n'était pas du genre à angoisser, mais davantage à garder son calme ou au moins à être efficace en somme. Lorsque Kyoshiro détourna le regard pour tourner le dos au duo de femmes, la blanchette pencha la tête sur le côté, intriguée. Il était vrai qu'il devait prendre les bonnes décisions et qu'en temps de crise, s'il se trompait, cela pouvait provoquer la mort de nombreuses personnes. Elle croisa les bras contre son torse avec un léger sourire en coin en ne disant rien. Il était aisé de se rendre compte du trouble, de la gêne, de la honte peut être qu'une personne si importante pouvait paraître ainsi. Ils étaient en petit comité, alors, cela ne risquait sans doute pas de se répandre partout. En tout cas, cela n’allait pas être elle qui allait raconter cette histoire. Elle l’écouta s’excuser auprès de la jeune Huyga, alors elle la regarda du coin de l’œil, curieuse.

Datalia Madoka • « Ha bha oui, là, avec un seul bras, ça va être compliqué de faire une technique de ninjutsu. »

Commenta alors Madoka, qui se contentait de sourire simplement les bras toujours croisés, alors qu’elle haussa légèrement les épaules. L’un des plus poussés murs qu’il avait vu hein ? Ce n’était pas pour se mettre en valeur, cela elle s’en fichait totalement, mais elle avait conscience de pouvoir faire mieux à ce niveau. Ce n’était pas à ses yeux la vérité, alors elle se devait de le montrer, ce qui était une manière de faire comprendre également sa valeur. Il était certains qu’elle était également là pour se faire évaluer, que ce soit psychologiquement, moralement ou ses capacités de kunoishis. Elle ne savait pas trop à quoi jouait l'ombre de la roche avec son bras manquant, et que voulait donc dire cet entraînement qui ne semblait pas en être vraiment un au final.

Datalia Madoka • « Le Bushi quoi ? »

Demanda alors perplexe Madoka en regardant Toph, lorsque celle-ci parla alors du code de conduite de tout bon samouraï qui se respectait. Honneur, droiture étaient les maîtres mots de ce qui était bien plus qu’une simple discipline de vie, mais bien tout un art de vivre. À sa réflexion au sujet de sa maîtrise du chakra, le regard que lança la Hyuga semblait être celui d'une kunoishi presque vexée sans doute, et sûrement qu'en face de son maître et par les mots d'une étrangère, elle ne pouvait pas laisser passer cela. L’âge n’avait aucune importance aux yeux de la kirijin, elle avait bien tout juste seize printemps, et qu’est-ce que cela pouvait changer au final ? Cependant contre toute attente, Toph parut extrêmement polie, respectueuse ou courtoise. Cela serait amusant de tester jusqu’à quel point, cette fille était capable de tenir. Elle affichait un grand sourire plein de dents, alors qu’elle passa un bras autour de ses épaules comme si elle était une amie proche tout d’un coup.

Datalia Madoka • « T’inquiète ! Je vais te montrer ça, mais tu me devras une glace ! On va devenir super copine Toph-chan, ça va être trop cool ! »

Indiqua alors en levant un pouce sous le regard de la princesse Hyuga, alors qu’elle se détacha de la brunette. Évidemment, l'adolescente n'avait que peu de notion de politesse, de respects, elle n'avait simplement pas dû tout appris ce genre de choses dans son enfance. Elle ne se rendit pas tellement compte du sarcasme, mais lorsque la blanchette disait quelque chose, c’était toujours la vérité. À quoi bon mentir. Cela n’avait que peu d’intérêt pour le coup. Alors évidemment, elle ne serait sans doute pas très douée pour de la diplomatie, mais est-ce que cela serait vraiment une surprise pour tout le monde ? Madoka n'avait pas tellement réfléchi quant à parler de maîtrise du chakra à un membre de ce clan, qu'elle connaissait de réputation comme le tout à chacun, mais c'était juste de toute manière.

L'ancienne tornade argentée de Kiri pencha la tête légèrement en regardant alors Toph décomposée lentement les différentes mudras, ce n'était guère très éloigné de ce qu'elle faisait elle-même pour ce genre de choses, un petit peu comme s'il y avait certaines obligations dans le monde shinobi. Elle ne manqua pas de regarder, de toute manière, elle était là pour un moment, alors autant s’occuper. À nouveau, le mur de pierre sortit de terre devant Toph, et Madoka regarda alors le Tsuchikage en réaction.

Datalia Madoka • « Diao ? C’est qui celle-là ? Bon peu importe, c’est à moi !!! »

Dit alors toute contente la déserteur de Kiri, elle n’avait pas l’habitude de s’entrainer de cette façon, mais c’était assez amusant et bien plus reposant. Généralement, elle allait fracasser un tas de malfrats qu’elle traquait. L’adolescente était davantage dans l’action que la méditation ou ce genre de pratique. Elle se demanda même si jamais il y avait dans le village caché d’Iwa ce genre de bandes, surement, en tout cas, il fallait l’espérer. Elle tira la main de Toph pour l’amener un petit peu plus loin juste en face du Tsuchikage en commençant le premier mudra à deux mains.

Datalia Madoka • « Très bien, alors regarde bien, je ne le ferais qu’une seule fois ! »

D’une part car elle n’était pas très douée comme professeur, et également car cela demandait beaucoup de chakra. Madoka soupira fortement comme pour se concentrer avant de faire une longue suite de mudras à grande vitesse avant de toucher le sol à deux mains avec vigueur.

Datalia Madoka • « Technique de doton de ninjutsu ! La triple muraille de Kusanagi ! La porte du panda ! la porte de l’éléphant ! La porte du dragon ! »



Ce fut ainsi que sous les pieds des deux demoiselles, trois portes de terres et de roches s’élevèrent du sol pour former une très épaisse et solide protection de terre avec les fameux dessins très stylisés des animaux qu’elle venait de citer sur chaque. Elle venait d’utiliser beaucoup de chakra, et au milieu d’un village potentiellement ennemi si jamais Iwa n’allait pas l’accueillir, c’était peut-être une mauvaise idée de dépenser son chakra de cette façon, mais bon, ce n’était pas comme si elle pouvait s’échapper si aisément, si ? La question ne se posait pas pour le moment en tout cas, alors Madoka regarda Toph avec un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Lun 31 Déc 2018 - 15:32
Attentif, c’était bien ce qui pouvait décrire le Tsuchikage. A dire vrai, c’était aussi la première fois qu’il doutait lors d’un entraînement. En effet, maintenant qu’il était privé d’un de ses deux bras – et il se réconfortait en se disant que c’était le plus faible qu’il avait perdu – il n’était plus sûr de pouvoir réussir certaines techniques. Alors qu’avant, il était persuadé que la persévérance payait, dorénavant ça pouvait ne plus suffire…

Les mudrâs de la jeune Toph ne semblaient pas bien complexes à exécuter. Mais face à l’impossibilité de les reproduire, c’était surtout dans leur utilité que l’œil avisé du Yondaime cherchait des réponses. Les signes incantatoires n’aidaient pas simplement à malaxer le chakra, ils apportaient chacun un soutien et un apport dans des objectifs uniques et différents. Certains signes étaient liés à la nature du chakra, d’autres à sa forme.

« Madoka… dit-il en observant l’immense et robuste technique Doton de la jeune Kirijine. »

Il soupira. Et même si ça l’agaçait de le reconnaître, il fallait bien qu’il l’explique.

« J’ai perdu un bras. Avant d’espérer pouvoir faire ce genre de techniques, je dois commencer par quelque-chose de plus… à ma portée. Bien ! »

Il se retourna vers Toph. Il avait analysé sa séquence de mudrâs et le choc de sa paume sur le sol. C’était uniquement avec ce dernier geste que le Tsuchikage devait être prêt à faire la même chose. Et s’il se sentait capable d’appeler du chakra Doton sans signes, ce serait toute une autre histoire d’en faire une défense qui tienne la route.

L’Ombre accumula son chakra pendant un instant et essaya de gérer ce dernier d’une façon semblable à ce que les signes incantatoires de la Hyûga pouvaient avoir servi. Lorsque le chakra retomba dans sa main droite, il la plaqua au sol.

« Doton ! »

Le sol trembla légèrement et devant le Tsuchikage, de la terre s’éleva. Seul problème : l’ensemble était mou et ne dépassait même pas un mètre.

Il réessaya et fit globalement la même chose.

« C’était évident… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 31 Déc 2018 - 16:50
Toph arqua un sourcil de surprise devant la technique de Madoka. Elle en perdu sa répartie, pourtant légendaire. Non, Madoka était tout simplement meilleure qu'elle en doton. Elle avait beau être excessivement énervante, elle était très douée. TOph devrait sans doute la corrompre avec quelques glaces pour en apprendre plus sur le doton.

J'avoue me définir comme maitresse du doton, mais que cela dépasse mes capacités actuelles, Madoka. Peut-être un jour je pourrais faire pareil technique, mais demain n'est pas la veille.

La politesse est une des sept vertus. La politesse est une des sept vertus. La politesse est une des sept vertus...

Le mantra dans sa tête, Toph essayait du mieux qu'elle pouvait d'éviter de faire esclandre à Madoka, surtout en face du Tsuchikage. Elle essaya de ne pas trop loucher sur l'impressionnante technique doton tout en gardant la majorité de son attention sur son supérieur hiérarchique?

Elle activa son Byakugan pour observer les mouvements de chakra de son seigneur et maitre même s'il n'aime pas que Toph le désigne comme ça. Il tentait de répliquer le même mouvement interne que Toph, mais son absence de deuxième main rendait l'exercice plus compliqué, d'autant que lui ne pouvait pas voir ce qui allait mal. Cela sauta aux yeux de Toph. Cette lutte interne. Cette absence de cohésion dans son chakra à deux endroits.

Oui, il réussit à élever un petit mur de boue, parce qu'avec la brutalité qu'il avait employé (intérieurement) avait passé outre la difficulté technique. Le chakra répliquait l'équivalent de deux bras... à la grosse louche. Mais plus finement, il avait perdu beaucoup d'énergie inutilement pour en arriver à ce résultat. Un muret de boue.

Si je puis me permettre, Tsuchikage...

Elle s'approcha et lui montra deux endroits sur son bras. A ses yeux, celui ne risquait pas de lui parler, mais il s'agissait de tenketsu. Toph pourrait les fermer pour qu'il ressente intérieurement l'endroit, mais cela risquait de lui faire perdre son temps. Non, cette indication, et l'explication qu'elle donnerait, pourrait suffire.

Mes yeux ne me trompent pas. En utilisation normal, tout se passerait bien. Mais vous tentez ici quelque chose de rare et plus complexe. Du ninjutsu à une seul main. Cela créé des complications. Le résultat est obtenu, mais avec un rendement trop faible à cause de perturbations. Ici et ici... vous avez des sortes de vortex due à votre utilisation actuelle de la technique. C'est possible que votre canal de chakra y soit un peu bouché - auquel cas avec de la concentration vous pouvez le désencrasser - soit il serait plus sage de contourner les deux endroits lorsque vous concentrer votre chakra. Dans les deux cas, je peux clairement vous aider à surmonter cet obstacle.

Ce n'était pas le genre de problème que Toph avait l'habitude de régler en apprenant une technique à quelqu'un. Pour une fois... c'était plus de l'expérimentation. Mais c'était assez intéressant tout de même.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Jeu 3 Jan 2019 - 8:46

Madoka observait l'ombre de la roche se débattre avec un corps qu'il ne reconnaissait plus tellement avec le bras en moins. Sans doute que l'adaptation avec le refus de se faire greffer ancien bras risquait de prendre du temps. Cela pouvait maintenant expliquer pourquoi il était borgne, même si la jeune fille aux longs cheveux d'argent ne comprenait pas lorsque l'on avait des médecins compétents. Assez curieuse, elle admira les efforts de cet homme à chercher à former des mudra à une seule main ou allait-il trouver un autre stratagème ? Après tout, qui avait décrété que les signes incantatoires devaient être ainsi, se faire à deux mains et tout un tas d'autres règles de ce genre ? Évidemment, la rebelle qu'elle représentait ne pouvait que se réjouir si jamais cet homme réussissait à renverser une table bien trop établie à son goût. Loin d'être abattu, il se débattait contre vents et marrés, c'était peut-être là que l'on reconnaissait un leader ?



Datalia Madoka • « Ben quoi ? »



Madoka était très fière de sa technique, bien souvent dénigrée, elle appréciait de se faire valoriser et évidemment, le contraire était vrai. Cherchant à défendre sa position et sa démonstration, elle ne put se retenir de ressentir une certaine joie mesquine quand à l'aveu d'échec de l'ombre de la roche. Il était bien obligé de le dire, ce qui coupait court à d'autres futurs commentaires, mais elle ne serait pas du genre à rapporter, parce que c'est mal de rapporter ! Jubiler était déjà largement suffisant pour son petit cœur.



Datalia Madoka • « Mais ce n'est pas que pour vous que je montre ça hein ! Mais allez-y à votre rythme...»



Se contenta alors de répliquer l'ancienne tornade argentée de Kiri. Elle n'avait que peu de cas de la politesse, de la bien séance, et ses mots sortaient au gré de ses envies sans aucun filtre. Elle se posa sur le côté en battant des jambes à regarder l'un puis l'autre. Plus que la difficulté de la technique, c'était surtout de régler le problème des mudras qui se posait ici. Comme quelqu'un ayant eu de gros problèmes aux jambes, il devait réapprendre à marcher, il en était de même pour le Tsuchikage. Peut-être devait-il transformer son ninjutsu en taijutsu ? Après tout, ses derniers ne faisaient que rarement de signes incantatoires. Cependant, cette faiblesse parfaitement visible ne passerait sans doute pas inaperçu à ses détracteurs qui ne manqueraient pas d'en profiter. Elle pencha la tête sur le côté à observer le sol trembler légèrement, mais ce fut plus une barrière de boue d'un petit mètre qui apparut, fort utile pour faire un pâté de sable sur la plage, mais sinon il fallait encore travailler. L'adolescente chercha pendant un moment une vanne à sortir, mais rien d'amusant et de piquant lui vint en tête sur le coup. Elle se contenta de se gratter la joue doucement perplexe.



Datalia Madoka • « C'est déjà un bon début, mais il va falloir trouver une meilleure méthode pour guider le chakra sans signe ou presque, peut-être des poses qui aideraient ? »



Pour une fois que Madoka semblait s'intéresser à une situation autre que la sienne, mais c'était surtout plus par jeu que de réel inquiétude pour l'ombre de la roche. Totalement impertinente, sans respect et impossible, elle était difficile à vivre évidemment. Elle était heureusement facile à manipuler ou à corrompre, surtout avec l'univers glacé qu'elle aimait à arpenter.



Datalia Madoka • « Il faut s'entraîner ! Moi à Kiri, je connais les filons de bandits et autres, ils font de parfaites cibles vivantes pour mes tests et mes entraînements. Je suis certaine que tu peux en trouver ici aussi ! »



Dit alors très fièrement l'adolescente très fière de partager sa technique d'entraînement avec quelqu'un d'autre, c'était cela que l'on ressentait en tant que professeur ? Un mélange de fierté et de plaisir d'avoir bien fait. Pensant à une sorte de compliment, elle prit parfaitement bien les réflexions de Toph. Elle l'aurait presque tapoter dans le dos si elle n'était pas si loin, brave petite. Elle ne vit pas du tout que tout cela était une tactique, toujours très enfantine. Il était certains qu'il était bien plus sage de garder la situation calme du côté de l'adolescente qui n'avait pas de limite morale, et qui se lâchait complètement une fois énervée. Elle laissa alors ses trois épais murs de doton où ils étaient, ils serviraient peut-être à quelque chose un jour. C'était amusant à la manière dont les rôles étaient inversés, l'élève enseignait au maître, contre nature, ce qui donnait du coup une merveilleuse situation à observer de loin. Tout à son spectacle, la jeune fille observait avec un sourire. Elle laissa Toph à ses explications, cependant, il était difficile d'imaginer le monde des Hyuga et leurs étranges visions. Elle ne comprit pas du tout comment cette fille pouvait savoir où exactement le problème se trouvait, inimaginable à ses yeux. Elle se gratta la joue doucement. Elle leva un bras comme à l'école, bien trop curieuse.



Datalia Madoka • « Comment on fait pour desancrasser un bras ? Parce que ça me semble étrange à moi ! »

Madoka avait bien réussi à rester sage cinq minutes au moins, nouveau record !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t5036-medecin-itinerant-fiche-finie#39461

Nous y voilà [Toph/Madoka]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: