Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

[Alerte/Prisonnier A] L'Avant-gardiste

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sam 24 Nov 2018 - 18:06

L'Avant-gardiste

Contexte et situation

Vingt ans. L'homme avait passé vingt ans de sa vie en prison pour avoir voulu scinder son clan en deux. On l'avait jugé « dangereux », et fait enfermer à Wasure no kuni comme un vulgaire criminel. Mais Fukuo était désormais sorti. Et il avait eu tout le temps qu'il voulait pour réfléchir à la façon dont il se vengerait de celui qui l'avait privé de la moitié de sa vie. Il était désormais temps de lui faire payer.

Il marchait d'un pas déterminé, avançant droit vers sa cible. Les forêts de Hi no kuni avaient un peu changé, mais il parvenait sans mal à s'y déplacer. Car c'était chez lui ici. Sa véritable maison. Pas comme cette prison où il avait été loin des siens durant tout ce temps. Et il était de retour.

Ce qui n'avait pas l'air de plaire à tout le monde. À en juger par les gardes se dressant sur sa route, et qui en payaient de leur vie. On l'avait repéré et on cherchait déjà à l'éliminer. Mais le Daimyô du pays du feu paierait, tout comme ceux l'empêchant d'arriver à son objectif.

Personne ne se dresserait sur le chemin d'un homme ayant soif de vengeance.


Règles et informations

  • Cette alerte est de type Prisonnier, consultez l'événement global pour en savoir plus.

  • Cette alerte se déroule en printemps de l'année 203.

  • Cette alerte est de rang A.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le pays et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un Event, une Intrigue, un Exploit ou une mission officielle ou contrat. peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est inconnu. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com

Sam 24 Nov 2018 - 19:04
Alors qu'ils rentraient de Jôheki no Kuni en duo, Katsuko et Kagami avaient décidé de passer par le nord, privilégiant un rapide passage au pays du feu. Apparemment, Juventas avait un certain intérêt pour ce pays et Katsuko était arrangée par le fait de ne pas rester trop longtemps dans son pays natal qui pourrait sans aucun doute se retourner contre elle ou l'enfermer pour un bon moment si jamais elle y était reconnue. Autant éviter d'y traîner les pieds trop longtemps. Souriante à l'idée de voir le soleil sans que ce soit pour autant dans le désert de son enfance, la demoiselle vampire se prélassait sous un rayon de soleil filtré par le feuillage épais d'un chêne en ce doux printemps.

Elle s'étira un peu en baillant puis se leva. Il fallait reprendre la route. Ils n'avaient plus de provisions, un détour à la ville la plus proche s'imposait, et il semblerait qu'il s'agissait actuellement de la capitale du poumon du Yuukan, Yûgure. Elle marchait tranquillement, visiblement peu pressée d'atteindre leur objectif, sans doute à cause de cette satanée pluie qui la détruisait mentalement de jours en jours. Elle éternua soudain, s'arrêtant sur place pour se frotter un peu le nez.

« S'cuse... »

Elle regarda alors autour d'elle, remarquant alors des buissons bouger. Elle fronça légèrement les sourcils, tendant l'oreille. Que des craquements. Quelqu'un arrivait vers eux d'un pas décidé. On les avait repéré et on voulait les faire partir ? Ils dérangeaient une petite fête ? Voilà quelque chose de bien étrange que Katsuko comptait mettre au point. Elle se racla un peu la gorge, se tournant face à ce qui semblait être l'origine du bruit et des mouvements, la direction d'où arrivait cet inconnu.

« Excusez-nous... Nous vous avons dérangé ? Vous savez le pollen les rhumes tout ça... J'ai pas fait exprès, désolée. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 24 Nov 2018 - 21:10


Le Pays du Feu était moins paisible que ce que dans ses souvenirs…

À peine Yuka avait-elle traversé la frontière qu’elle se percuta à l’odeur de la mort. Elle emplissait ses narines et s’engouffrait jusque dans sa gorge, lui donnant des haut-le-coeur malgré son estomac solide. La forêt était jonchée de cadavres, des gardes, vu leur accoutrement. Ceux qui étaient passé par ici avaient été sans pitié, il n’y avait pas un seul survivant.

Yuka avait beau chercher, elle ne connaissait aucune organisation capable de commettre ce genre de crime. À part peut-être le Soshikidan… Mais ses membres devaient être tous mort à leur qu’il est, non?

Enfin, Soshikidan ou pas, il fallait qu’elle découvre de qui il s’agissait. D’abord pour satisfaire sa curiosité, mais aussi pour informer les deux Seichijins qui lui avaient donné rendez-vous ici, à Yûgure, histoire qu’ils ne soient pas pris par surprise. Pas que leur vie compte beaucoup aux yeux de Yuka, mais elle n’avait pas intérêt à ce que ces deux là meurt. À tout le moins, pas tout de suite.

Se lançant dans ce qui lui semblait être une chasse aux trésor morbide, la membre du Collectif suivi la trainé de cadavres. Après quelques heures, elle finit par tomber sur une jeune fille bien particulière. On la reconnaîtrait entre mille, avec sa petite taille et ses cheveux roses. Neiko, alias, Bellone. Elle faisait face à un homme que Yuka ne reconnaissait pas. Avait-il quelque chose à voir avec ces morts? Il était difficile de croire que ce carnage soit l’oeuvre d’un seul homme, mais tout /tait possible.

"Alors, Bellone, tu me présente à ton ami?”

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 24 Nov 2018 - 22:17

警告 ▬ Alerte


Le voyage jusqu’au pays du feu fut assez rapide, Kagami n’avait pas vu le temps passer. Joheki no Kuni était peut-être loin, mais Kagami était rapide et se déplacer sur de longue distance n’était plus un problème pour lui. Il pouvait vraiment remercier tout ce qu’il avait appris dans les grandes institut de l’académie. Quand il y pensait… C’était dans ce pays que les membres du clan Aburame vivait. Kagami avait vraiment envie de les rencontrer…. Ils pourraient vraiment devenir un soutien important pour le pays de la pluie… C’est donc avec l’intention de retrouver son clan que Kagami se déplaça au pays du feu. Il avait vraiment changé depuis son dernier passage, mais peu importe les circonstances. Rien n’empêchera Kagami d’atteindre son objectif.

Il continua donc sa marche, il fallait reprendre la route car malgré tout. Son clan n’était pas la priorité absolue. Il fallait donc faire vite, car la menace que représentait les prisonniers et les fanatiques étaient beaucoup trop imprévisible pour pouvoir être contrôler. Les villages ? Peu importe, il pouvait bien tous crever… Ils n’étaient pas là pour aider Ame. Seichi n'a donc aucun compte à leur rendre.

Quand Neiko éternua, Kagami fut surprit. Elle ne pouvait pas faire preuve d’un peu plus de “féminité” ? Enfin bon, on est comme on est. Mais en tout cas, le bruit de craquement interpella aussi l’Aburame. Il n’était pas sourd et n’importe quel ninja aurait pu entendre ce bruit. Se tournant aussi vers cet homme. Kagami restait très concentré, au moindre mouvement il pouvait réagir. Il n’était pas à l’abri de surprise, avec tout ce qu’il se passait en ce moment. La mort pouvait nous accueillir à chaque instant, il fallait donc rester constamment aux aguet.

Kagami s’avança donc vers cet homme, tout en gardant une certaine distance de sécurité.

Bonjour... Excusez-nous de vous déranger mais nous cherchons le domaine du clan Aburame. Avez vous des informations sur ce clan ? N'importe laquelle, même la plus petite des rumeurs nous intéresse. Prononça t'il en essayant d'analyser la personne qui lui faisait face.

Kagami voulait profiter du fait qu’il rencontrait un parfait inconnu pour pouvoir essayer de gratter des informations. Peut-être qu’il savait des choses et que cette décision allait pouvoir être bénéfique pour l’Aburame. Sinon, tant pis, au moins il aura eu le courage d’essayer. En tout cas, Kagami fit bon de le prévenir sur ce qu’il se passait actuellement dans le Yuukan. Mais il ne fallait pas tout lui dire.

Faites très attentions ou vous allez. En ces temps-ci le Yuukan est fort dangereux, restez sur vos garde. Soupira Kagami.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 25 Nov 2018 - 22:08
L'homme marchait sans se presser mais d'un pas décidé. Se frayant sans mal un passage au travers de la végétation. La forêt était son domaine. Il déboucha sur un sentier où il vit en premier une jeune femme aux cheveux roses.

- « À vos souhaits. »

Lui répondit-il lorsqu'elle s'excusa. Mais il ne s'arrêta pas pour autant. Poursuivant sa route en souriant légèrement suite à sa remarque concernant le pollen. Une seconde femme était là, et il ne lui prêta aucune attention. Comment pouvait-on présenter un inconnu qu'on croisait sur un chemin ? Il avait presque atteint l'autre côté de celui-ci lorsqu'une troisième voix se fit entendre.

Cette fois-ci il se tourna vers eux, écoutant avec attention les paroles du jeune homme. Il disait chercher le clan Aburame. Et voulait récolter le moindre petit indice pour l'y mener. L'homme ne disait toujours rien, mais son attitude changea. Il paraissait sur ses gardes, se méfiant soudainement des trois jeunes gens. Et la dernière phrase prononcée le fit réagir.


- « Vous me menacez ouvertement ? »

Ces trois là en voulaient après le clan manieur d'insectes, et lui disaient en plus de faire attention. Ils étaient visiblement là pour lui. Eux aussi allaient se mettre en travers de son chemin. Fukuo avait apprit à se méfier de toute le monde lors de ces dernières années passées avec des criminels de la pire espèce. Des abeilles se mirent à voler autour de lui.

Spoiler:
 

Il effectua rapidement quelques mudras, sans lâcher du regard celui qui l'avait menacé. Et les insectes formèrent un dragon fonçant droit vers la cible. Il ne se laisserait pas faire.


Résumé:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Nov 2018 - 3:39


Dis-donc, ils sont soupe-au-lait ces Aburame.

Avec Kagami qui avait voulu se battre avec elle à cause d’une remarque sur son taijutsu, et cette homme qui les attaquait après avoir reçu un simple conseil d’ami, Yuka se demandait bien quel genre d’éducation les ninjas du clan recevaient.

Ça doit être à force de côtoyer des insectes, se dit-elle, ils ne savent plus se tenir…

Alors que Mars était encore au prise avec une nuée d'abeilles, Yuka composait une série de signes, laissant son chakra s’évaporer dans l’air. En quelques secondes, le ciel s’assombrit, couvert de nuages menaçant. Puis, ce fut le déluge, dans le temps de le dire, la kunoichi avait fait tomber la pluie.

"Je vous conseil de ne pas trop vous approcher...“

C’est le seul avertissement qu’elle lancerait à ses compagnons. Qu’ils l’écoutent ou non, Yuka ferait ce qu’elle avait à faire. Avec une nouvelle série de signes, la mercenaire transforma la gouttes de pluie qui tombaient sur l’homme en lames acérés.

Ce n’était pas sa technique la plus puissante, mais elle avait l’avantage d’être surprenante. Surtout, elle permettait à Yuka de rester loin de l’affrontement. Après tout, elle n’avait aucune raison de mettre sa vie en danger, c'était le faute de Mars si l'homme les avait attaqué.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Nov 2018 - 11:47

Il avait laissé les deux femmes tranquilles car elles ne s'étaient pas montrées agressives, contrairement au garçon. Mais l'une d'entre elles passa désormais dans le camp de ses ennemis. Celle qui semblait avoir une attitude arrogante. Elle fit quelques mudras, et l'ancien prisonnier détourna son attention du jeune homme pour la porter sur elle. De la pluie ? De la simple pluie ? Non, ça cachait quelque chose de plus dangereux.

Bientôt la pluie se changea en fines lames. Il fit quelques mudras à son tour, pour faire apparaître un mur afin de s'en protéger. Un mur, oui. Mais au dessus de sa tête, puisque ce mur là était vivant et pouvait se placer à n'importe quel endroit. Des abeilles protégeaient donc l'homme de la technique de la mercenaire.


« Effectivement, je vous conseille de me laisser tranquille. »

Il fit quelques mudras et une nuée d'insectes se dirigea vers celle qui l'avait attaqué. Elle avait voulu la bataille, elle l'aurait donc. Il avait un objectif à atteindre et ils ne se mettraient pas dans son chemin.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Nov 2018 - 12:20

警告 ▬ Alerte


A la vue du dragon d'insecte, Kagami ne put s’empêcher de retenir ses émotions, avec un peu d'attention, on aurait pu remarquer qu’une larme coulait sur sa joue. Tandis que le dragon d'insecte fonçait sur sa cible avec férocité, Kagami sourit.

Il venait enfin de trouver un membre de son clan, lui qui ne les avait jamais connu. Peu importe le fait qu’il soit un prisonnier et peu importe ses intentions, il faisait partit de la famille de Kagami. Voyant le dragon se rapprocher dangereusement de toi, Kagami effectua un bon très rapide suivi d’un salto arrière pour éviter la trajectoire de ce jutsu qui fila droit vers un arbre. Il eut à peine le temps de se retourner que Yuka avait déjà pris l'initiative, elle enchaîna les jutsu avec l’intention de le blesser ce que Kagami ne voulait surtout pas.



Neiko, Yuka, arrêtez. Ne lui faites pas de mal, c’est mon problème désormais. Dit Kagami avec toute l'autorité dont il disposait.

Mais malheureusement, l’Aburame adverse avait déjà riposter, il envoya ses insectes vers Yuka. Mais Mars ne s'inquiéta pas, il savait qu’elle pourrait se défendre. Kagami s’avança en regardant l’homme dans les yeux, des insectes sortirent peu à peu de la peau à Kagami. Mais on pouvait remarquer que ce n’était pas une utilisation offensive, il voulait juste lui montrer qu’ils faisaient partie du même clan, de la même famille.



Vous comprenez maintenant pourquoi je cherche les membres du clan Aburame. J’en suis un, mais je ne l’ai jamais connu Kagami avoua tout à cet inconnu, c’est la première fois qu’il croisait un membre du clan, alors autant jouer la carte de la vérité. Je m’excuse de si mes paroles ont pu vous sembler provocantes, je ne voulais pas qu’un combat s'engage. Surtout contre une de mes frères. Reprit l’Aburame. Neiko, Yuka, n’intervenez plus, s’il vous plaît. Vous êtes un rescapés de la prison de Wasure-Pi ? Peu importe parce que cela m'est égal, vous êtes avant tout un membre du clan Aburame. Je ne connais pas votre histoire ni vos motivations, alors si je vous connaissais un peu mieux et que nos but coïncident, peut être pourrions-nous s'aider mutuellement ? En tant que frères. Moi, je recherche notre clan, les Aburame, je souhaite par dessus tout les rencontrer. Je me nomme Kagami.... Aburame Kagami.

C’était la première fois qu’il voyait un autre homme manieur d'insecte, mais étrangement, il se sentait très proche de cet homme. Kagami ne voulait pas se battre contre lui, et même si cette décision ne plaisait pas à ses compagnons de Seichi, c’était tant pis pour eux.

Fight:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 27 Nov 2018 - 14:49
Katsuko regarda l'homme, le détaillant en silence. est-ce qu'il méritait leur attention, qu'est-ce qu'il faisait ici, qu'est-ce qu'il voulait, pourquoi était-il aussi aggressif à la seule entente du nom Aburame ?.. Beaucoup de questions qui ne trouvaient pas de réponse logique dans la tête de la jeune femme qui semblait totalement déconcentrée par rapport aux échanges de ses camarades. Après quelques instants, elle vit que la situation s'était déjà en partie calmée. Elle soupira un peu, s'adossant à un arbre en regardant ses ongles.

L'air de rien, elle observait les lieux, les potentiels dangers, une éventuelle seconde présence, détaillant la tenue et l'état de l'homme qui venait de les accueillir avec trois techniques plutôt puissantes et assez impressionnantes à vrai dire pour une rencontre aussi fortuite. La demoiselle laissa Kagami parler, haussant les épaules quand il lui demanda de ne pas agir. Soit, s'il avait peur qu'elle lui pique son jouet, elle le lui laisserait. Après tout, il lui avait bien laissé Deku, pas vrai ? Oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, elle savait parfois montrer un peu de reconnaissance. Mais elle demeurait limitée. C'était aussi une garantie qu'il ne lui ferait pas d'histoires après coup pour se venger.

Un non-dit était cependant très clair dans l'esprit de la vampire. Si l'homme se montrait plus aggressif qu'il ne l'avait été jusque là, il en paierai le prix. Une idée vint alors titiller l'esprit de la Chinoike. Elle sourit, appuyée à son arbre, puis ouvrit finalement la bouche.

« Je sais pas comment tu comptais te venger, parce que là tu sembles bien énervé et décidé à foutre la merdre, mais savoir patienter, attendre son heure et agir dans l'ombre est souvent beaucoup plus efficace qu'une attaque kamikaze. Mars nous parle depuis trop longtemps de son envie de découvrir les Aburame, ne lui gâche pas ce plaisir en les forçant à t'affronter alors qu'au final, nous, on s'en fout que tu veuilles buter des gens. Et crois-moi, je sais ce que je dis quand je parle de faire profil bas. »

Un sourire en coin, aucun geste aggressif, aucune apparente action offensive, la demoiselle était cependant sur le quivive et surveillait les moindres gestes de l'homme. S'il attaquait, il mourrait. Il ne l'avait peut être pas encore compris, mais il n'avait aucune chance. Seichi était le prédateur, le reste du monde était la proie.

Elle avait également laissé un doute quant à ses capacités ou envies de se battre, jouant sur les mots pour qu'éventuellement, il relâche son attention sur elle s'il décidait d'attaquer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Mar 27 Nov 2018 - 19:21

Elle qui s’était cru hors de danger, Yuka fut surprise de voir un nuage d'abeilles foncer dans sa direction. Elles bourdonnaient agressivement et se rapprochaient à vive allure, prête à la piquer de toute part, ou à la soumettre à quelconque autre châtiment.

Peu importe, la kunoichi ne les laisserait pas l’attendre. Après quelques signes, l’eau de pluie s’éleva autour d’elle en tourbillonnant, mue par une force surnaturelle. C’est une véritable trombe marine qui avait fait son apparition pour protéger Yuka des insectes et de leur dard meurtrier.

Quand l’eau retomba enfin, le sol était recouvert d’une substance aussi dorée que les yeux de la mercenaire. Du miel? Possiblement, oui, on avait à faire à des abeilles, après tout.

Elle s’apprêtait à répliquer avec une nouvelle attaque lorsque Kagami s’interposa, demandant, à ses compagnons de ne plus intervenir. Yuka haussa les épaules, si c’est ce qu’il voulait… La pluie qui leur tombait sur la tête s'arrêta graduellement, signe que la mercenaire avait arrêté d'alimenter les nuages en chakra.

"Pas besoin de me le dire deux fois, Mars, mais ne t’avise plus jamais de prononcer mon nom devant des étrangers, sinon c’est à moi que tu auras à faire.”

Elle était patiente, mais Kagami commençait à la tester rudement avec la façon dont il lui donnait des ordres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 12:18

Aburame Fukuo

Le jeune Aburame n'eut aucun mal à esquiver les insectes fonçant vers lui. La femme aux yeux dorés s'en sortit bien également. Les abeilles revinrent toutes vers Fukuo, formant un nuage à ses côtés. Il était prêt à se battre s'il le fallait. Pourtant, ses jambes n'avaient pas bougé. Il s 'était contenté de faire quelques mudras pour se battre contre ceux qui l'avaient menacé ou attaqué. Quant à la troisième, il n'avait fait aucun geste agressif contre elle puisqu'elle n'en avait pas eu non plus.

Fukuo reporta son attention sur le membre de son clan lorsqu'il prit la parole. Écoutant avec attention. Sans pour autant bouger ou montrer une quelconque expression sur son visage. Il ne montra rien du tout. Tout comme lorsque l'une des filles fit un monologue. Et que l'autre menaça le membre de son clan. Se tournant vers celui-ci, l'ancien prisonnier s’adressa à lui. Ignorant totalement les deux autres.


« Je suis Aburame Fukuo. Mais ce nom ne te dira rien si tu n'as jamais connu le clan. »

Ses yeux passèrent aux deux autres avant de se reporter sur lui.

« Comme tu l'as deviné, je sors de cette prison à Wasure no kuni. Et mon but est d'aller prendre ce qu'il reste de vie à celui qui m'y a fait enfermer. En juste contrepartie des vingts ans de la mienne, qu'il m'a volés. Mais comme tu peux le voir... »

Il fit un geste du bras pour montrer l'endroit d'où il était arrivé. Et son chemin contenant quelques cadavres.

« Il m'attend. Et ne m’accueille pas les bras ouverts. »

Remettant le sien autour de son corps, il poursuivit.

« M'aideras-tu ? »

Aburame Kagami avait enfin rencontré un membre de son clan. Et celui-ci lui proposait de combattre côte à côte. À lui de voir ce qu'il déciderait de faire...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 15:28
La jeune femme haussa les épaules en voyant que le prisonnier n'avait pas tenu compte de ses paroles. Cependant, ce qu'il dit à Kagami lui fit lever les yeux au ciel. Décidément, il était tellement pressé de se venger de vingt ans en cabane qu'il n'avait même pas fait de vérifications préalables. Pas très malin le type. Elle se racla la gorge avant même que Mars n'ait ouvert la bouche pour répondre à sa place.

« Aburame Fukuo-san donc. Les Daimyos ont changé pour la plupart. Celui de ce pays ne fait pas exception et c'est simplement par précaution face à la découverte mondiale de Wasure no Kuni que les autorités à la tête de ce pays ont voulu protéger leurs populations en faisant des surveillances. Si cela peut vous consoler, sachez que celui-ci n'est pas mort de la plus belle des façons. »

Elle soupira un peu, tranquillement adossée à son arbre, la nukenin le fixa droit dans les yeux si ce dernier daignait lui accorder un regard.

« Vous perdez votre temps votre énergie et potentiellement votre vie là dessus pour tuer quelqu'un qui ne vous a rien fait et qui a des convictions différentes des autres Seigneurs. Vous le sauriez si vous aviez prit le temps de poser quelques questions avant de faire un massacre. C'est un peu tard, mais pas trop encore je pense. Je laisse à mon camarade Aburame le soin de vous faire la proposition qu'il souhaite, mais elle sera dans tous les cas plus utile que votre suicide sur une garde d'innocents qui n'ont rien demandé si ce n'est avoir l'argent nécessaire pour nourrir leur famille. En somme, vous ne vous y prenez pas de la bonne manière pour moi. »

Se taisant à nouveau, la vampire avait fait sa part, expliqué qu'il s'énervait pour rien et qu'il perdait juste son temps. Le reste, elle le laissait à ses camarades.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Jeu 29 Nov 2018 - 17:16

警告 ▬ Alerte


Parfait, la situation ne s’était pas du tout envenimer, Fukuo avait assez bien réagi à la révélation de Kagami. Yuka devait enrager de voir son assaut se faire réduire à néant, mais le principal est qu’elle ne prenne pas l'initiative de réduire à néant tous les efforts que Kagami avait pu faire pour calmer cet Aburame assoiffé de sang et ne vivant plus que pour la vengeance. Il connaissait plein de technique que Kagami ignorait, Mars ne connaissait donc pas l’étendue de sa puissance et il ne voulait pas risquer un nouvel affrontement face à un adversaire de cet acabit. Regardant une nouvelle fois pour être sûr qu’elle soit définitivement calmer, Kagami prit le temps de réfléchir avant de prendre une nouvelle fois la parole parce que, quoi qu’il en soit, il allait être un élément crucial de ce qui allait se passer dans les prochaines heures.

Le rejoindre dans sa quête ? Si cela ne tenait qu’à lui, il aurait volontiers accepter mais Kagami pensait aux répercussions que cela pourra avoir sur Seichi. Il ne pouvait pas risquer de créer plus de problème à Ame. Hm…, que diraient Bellone et Discorde ? Surtout que Yuka était mercenaire, et elle tenait vraiment à ce que tout soit parfait, sans aucune petite erreur. Mais il y avait une incohérence dans les paroles de l’Aburame et Neiko l’avait paparfaitement remarquée, elle aussi.

Fukuo… L’homme auquel tu dois voué une haine sans limite est sûrement mort depuis longtemps. Je pense que l’homme que tu recherche est Araho Masao, mais il n’est plus de ce monde, il est mort pendant que tu purgeait ta peine, Araho Daiki est nouveau Daimyo du pays du feu. Révéla Kagami. Qui donc peut t'envoyer tout ces soldats à tes trousses ?

Kagami prit une grande bouffée d'air, pendant qu’il y repensait, il n’y avait que lui qui pourrait mettre un terme à cette histoire, seulement, il fallait juste décider quel chemin il allait prendre. Une chose est sûre, chaque parole, chaque mouvement de Kagami aura de nombreuses répercussions.

Mais… cette personne qui à envoyé les gardes… comment savait-elle ou tu étais précisément et le fait que tu cherches à la tuer alors qu’elle est déjà mort ? Demanda Kagami, vraiment étonné par la tournure que la discussion prenait. Avant de vouloir vous venger, de cette personne. Si elle est encore vivante, il ne faut pas oublier quelques détails, vous venez de vous échapper, vous n'êtes pas au maximum de vos capacités. Vous ne pourrez pas réussir à vaincre facilement. De plus, j'suis, si nous sommes encore vivant après votre vengeance accompli, il faudra sûrement penser que notre clan subira des représailles. Il faut donc essayer de les secourir, de les prévenir du danger avant même de tenter quoi que ce soit. Retrouvons les d’abord.

Kagami regardait Fukuo dans les yeux, d’un regard pur et sincère, allait-il vraiment suivre Juventas dans son plan ? Disait-il la vérité ? En tout cas, c’est ce que Kagami espérait, il ne voulait pas que sa première rencontre avec un membre du clan se termine dans un bain de sang.

Résumé :
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 21:31


Les bras croisés, la mercenaire parti s'adosser contre un arbre, zieutant la scène qui se déroulait devant elle.

C’est fou l’importance qu’on donne à la famille...

Le discours de Kagami avait visiblement réussi à calmer l’homme. Celui qui les avait attaqué il y a encore quelques instants proposait maintenant une alliance. Il demandait leur aide pour se venger de celui qui l’avait fait emprisonné pendant 20 ans. La vengeance était une cause très louable, se disait Yuka, elle aurait très certainement eu le même réflexe dans pareille situation. Par contre, l’idée de s’attaquer au Pays du Feu ne l’enchentait pas. Le Collectif n’avait-il pas d’alliers important dans la région?

De toute façon, l’offre ne s’adressait pas vraiment à elle, mais plutôt à Mars. En effet, les deux kunoichi avaient été laissé en plan jusqu’ici. Neiko avait beau s’égosiller, Fukuo ne portait pas attention à elle.

D’ailleurs, est-ce qu’elle parlait toujours autant, celle là? Yuka devait avouer que la petite avait un certain talent, mais à la longue, ses discours finiraient par lui taper sur le système. Peut-être qu’elle devrait économiser sa salive, plutôt.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Déc 2018 - 19:21

Aburame Fukuo

La jeune femme aux cheveux roses prit de nouveau la parole. Tandis que la seconde restait silencieuse, bien plus discrète. Fukuo écoutait ses paroles. D'après ses dires, le Daimyô qu'il recherchait était mort durant son incarcération. Le jeune Aburame confirma. Ils lui apprirent que celui qu'il cherchait à tuer était en fait déjà mort. Et qu'un autre avait prit la relève. Fukuo poussa un soupir.

« Je vois. »

Au moins avait-il de quoi se consoler : d'après la fille, il n'était pas mort de la plus belle des manières. Quant à la question de Kagami concernant les personnes qui pourraient lui en vouloir, ce fut elle qui lui répondit. Les seigneurs avaient eu vent de l'ouverture de la prison de Wasure no kuni et avaient prit leurs précautions.

« J'imagine que toutes les personnes qu'il a faite enfermer ont été recensées quelque part. Et qu'à la reprise de notre liberté, notre signalement a été donné à tous les gardes du pays. Ce qui explique qu'ils m'attaquent à vue. »

Se tournant vers Katsuko, il reprit d'une voix ferme.

« Croyez-vous que je sois heureux d'être obligé de me battre contre ceux à qui je portais allégeance autrefois ? Mesurez vos paroles, jeune fille. Redites-moi que je fais un massacre, et je pourrais être tenté d'en faire un pour vous montrer la différence. Ces gardes sont coupables d'obéir aveuglément. Je respectais ça, avant. Je l'ai moi-même fait. C'est même ce qui m'a valu d'être enfermé. Si j'étais parti sans lui demander son avis... Rien de tout ça ne serait arrivé.  »

L'Aburame parla du clan potentiellement en danger. C'était vrai qu'il était possible qu'ils le soient, à cause de lui . Mais ils pourraient tout aussi bien se diriger tout droit dans un piège.

« Je cherche à me rendre au palais directement sans aller les voir, pour cette raison. Sans aller voir qui que ce soit d'ailleurs. Me côtoyer, c'est se mettre en danger. Ce nouveau Daimyô, quel genre d'homme est-il ? Jusqu'à quel point a-t-il des convictions différentes des autres ? »

Cette fois il s'adressait aux trois. À qui voudrait bien lui donner une réponse.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Déc 2018 - 22:09


Yuka pouvait imaginer la déception du Fukuo, sachant qu’il ne pourrait jamais se venger de celui qui lait avait prit autant d’année. Il aurait dû s’y attendre, d’un autre côté, en vingt-ans, beaucoup de choses avaient le temps de changer.

L’homme s’était tourné vers Neiko pour la remettre à sa place, ce qui arracha un sourire à la mercenaire. Voilà ce qui arrive quand on parle trop, se dit. Ils devaient faire d’autant plus attention face aux Aburame, qui semblaient avoir un tempérament pour le moins instable.

Heureusement, Fukuo avait changé de sujet et voulait maintenant en savoir plus sur le nouveau seigneur du Feu. Quel chance, grâce au réseau qui l’employait, Yuka en connaissait un rayon sur cet homme. Elle le trouvait pour le moins téméraire, surtout avec la dernière décision qu'il avait prise concernant le Pays du Feu et le reste du monde.

”Araho Daiki,” lança-elle, sortant enfin de son silence ”C’est lui qui a demandé la collaboration des Daimyo pour faire respecter l’ordre, il veut que les villages cachées arrêtent de se croire au-dessus de la loi, rien que ça.”

Yuka voyait difficilement comment une telle chose pouvait se produire. Les villages possédaient une force et une économie considérable qui les protégeaient de la plupart des représailles. Il faudra plus qu'un traité de libre-échange et d'aide mutuel pour venir à bout des shinobis.

”...Et ça à marché, figurez-vous, la plupart des seigneurs ont signé l’accord.”

Quoi qu’on dise de son projet, Daiki était courageux, elle devait l’avouer.

”Je ne sais pas à quel point il est différent de ceux que vous avez connu, mais moi, je n’ai jamais vu un seigneur se comporter comme ça.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mar 4 Déc 2018 - 10:55

Aburame Fukuo

L'homme avait répondu aux différentes questions, avant d'en poser une nouvelle. Il voulait savoir ce que valait le remplaçant de celui l'ayant fait enfermer. Et ce fut la moins bavarde qui lui répondit. Était-ce Yuka ou bien Neiko ? Kagami avait donné les noms des jeunes filles un peu plus tôt, et celle-ci n'avait d'ailleurs pas apprécié.

« Vraiment ? »

L'Aburame semblait un peu surpris de ce qu'elle lui annonçait. Le monde avait continué de tourner pendant qu'il était enfermé. Mais peut-être qu'elle lui mentait. Elle semblait prudente, rusée et vive. Lui tendait-elle un piège ? Si elle était vraiment avec le second Aburame, elle n'avait cependant aucune raison de le faire.

« Si vous dites la vérité, alors oui, il est différent. Bien différent. »

Peut-être avait-il agi trop tôt. Ou n'était-il pas né à la bonne époque.

« Dans ce cas, je vais aller vérifier. Merci. »

Il adressa un sourire à Yuka pour l'avoir renseigné, puis un signe de tête un Kagami et un regard à Katsuko, avant de leur tourner le dos. Désirant continuer son chemin.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 5 Déc 2018 - 3:16


Il voulait… Aller vérifier?

Yuka se demandait si elle avait bien entendu. On aurait bien dit que oui, vu la direction que prenait l’évadé. Il continuait sa route après un simple “merci”, comme s’il s’était arrêté à une auberge pour demander son chemin.

La prison devait lui avoir fait perdre la tête. Lui qui avait déjà la garde aux trousse, il voulait se rendre jusqu’au daimyo. Pourquoi? Lui poser des questions? On le découperait en rondelles avant même qu’il aille pu traverser les portes de la ville et ce serait bien fait pour lui d’ailleurs.

Mais ce n’est pas ce qui dérangeait Yuka dans toute cette histoire. Admettons qu’il réussissait à se rendre jusqu’au seigneur, elle avait du mal à imaginer que la conversation se passe bien, surtout avec son tempérament. C’était trop dangereux, Il fallait qu’elle reste avec lui pour l’empêcher de faire des folies, quitte à le tuer. Kagami trouverait bien quelqu’un d’autre pour le conduire jusqu’à son clan.

”Si vous parlez d’aller voir le seigneur, nous devrions peut-être venir avec vous...” Elle désigna les quelques victimes de Fukuo ”le Pays du Feu est un de nos alliés et on a pas intérêt à ce que ça se reproduise.”

La mercenaire forma quelques signes et une pluie drue frappa une nouvelle fois la forêt.

”Je peux m’arranger pour qu’on évite les gardes.”



Dernière édition par Mori Yuka le Mer 5 Déc 2018 - 13:42, édité 2 fois (Raison : Aucun changement)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 5 Déc 2018 - 8:13
Neiko avait dit ce qu'elle avait à dire. Elle n'avait plus besoin de parler. S'acharner ne servirait à rien, il ne semblait de toute façon pas lui accorder grande importance. Elle eut simplement un petit sourire amusé quand il lui répondit. Quoi, il pleurait comme une pucelle maintenant ? Et bah... Pas si terrible que ça l'Aburame. Elle-même avait vécu des horreurs bien pires que celles qu'il se plaisait à décrire et elle ne massacrait pas des gardes pour autant. Coupable d'obéir ahlala... Quelle vision... Stupide. Mais bon, elle n'avait pas envie d'argumenter, c'était une perte de temps.

Il fit alors mention de sa volonté d'aller malgré tout face au Daimyo, ce qui fit perdre son sourire à Katsuko. Elle fronça un peu les sourcils, étonnée, puis haussa les épaules. Qu'il aille au diable après tout. C'est Yuka qui se décida finalement à parler, lui expliquant un peu ce qu'avait fait Daiki Araho pour sortir du lot. Il sembla alors vouloir partir, donnant un simple merci. Nouveau sourire amusé de la vampire qui jeta un oeil à Kagami. Il ne semblait pas réagir. Ce fut la voix de la Mori qui surprit un peu la demoiselle aux yeux rouge sang. Elle proposait de l'accompagner maintenant ? Dans un sens, cela permettrait un contrôle des actions de l'homme. Et puis une petite visite de courtoisie à ce soit disant allié qu'était le leur ne serait pas non plus néfaste pour les affaires.

Cela pourrait éventuellement mener à quelques informations sur le Collectif et l'Homme au Chapeau. Au fond, Katsuko ne connaissait rien d'eux et ils attisaient sa curiosité. Les informations, comme toujours, clef la plus importante dans ce mélange de vie et de mort qui formait le monde. Elle s'étira alors un peu, glissant ses mains dans ses poches, cape toujours refermée sur elle pour avoir bien chaud.

Elle allait ouvrir la bouche pour affirmer qu'elle suivait quand elle vit Yuka faire quelques signes. Elle allait en demander la raison quand la pluie se mit à tomber à nouveau. Elle remit rapidement sa capuche, son corps disparaissant alors presque entièrement dans l'ensemble noir que composait sa tenuede protection des éléments. Elle gromella un peu à voix basse d'un air ennuyé, seules paroles qu'elle lâcherait tant que la situation resterait identique.

« Sérieux... Putain de pluie... »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Ven 7 Déc 2018 - 11:47

Aburame Fukuo

À peine avait-il tourné les talons qu'une voix féminine se fit de nouveau entendre. L'Aburame se tourna alors vers elle pour l'écouter parler. Elle voulait l'accompagner ? Il suivit du regard ce qu'elle désignait et se rembrunit.

« D'accord. Accompagnez-moi. Vous avez raison, je ne veux pas non plus que ça se reproduise. Le pays du feu est ma patrie, malgré tout. »

Faisant signe au groupe de le suivre, il poursuivit son chemin, sans se soucier de la pluie qui tombait de nouveau. Ça ne le dérangeait pas. En revanche, ses abeilles retournèrent à l'abri pour ne pas mouiller leurs ailes.

« Sachez que vous vous mettez en danger en marchant à côté... »

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'une violente bourrasque de vent se dirigea vers eux. Bientôt un mur d'abeilles se posta de nouveau devant l'Aburame, le protégeant de l'attaque. Et trois gardes du pays du feu leur firent face. L'un d'entre eux, visiblement plus jeune que les autres, feuilletait un petit livre.

« Vous avez raison chef, c'est bien lui. »

Son regard allait de l'ancien prisonnier au portait dessiné sur les pages. Celui qui avait son arme dégainée et les avait déjà attaqués s'apprêtait de nouveau à le faire. Fukuo se mit sur ses gardes à son tour, prêt à se défendre et à engager un combat. Qu'il y ait de nouveaux morts ou non dépendrait désormais des deux jeunes femmes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 7 Déc 2018 - 23:36

Fukuo avait accepté la proposition de Yuka, à contre-coeur, considérant l’expression sur son visage. Il les mit quand même en garde; rester avec lui était dangereux. Oui, elle en était bien consciente, mais ce qui lui paraissait encore plus dangereux était de le laisser vagabonder.

À peine s’étaient-ils remis en route qu’un vent d’une puissance inouïe se leva. La mercenaire sut que cela n’avait rien de naturel en voyant Fukuo dresser ses insectes devant lui. Instinctivement, la jeune fille joignit les mains pour former quelques signes.

”Suiton: Suijinheki!”

Elle était sur le point d’être emportée lorsqu’un tourbillon d’eau se forma autour d’elle. Comme dans l’oeil d’une tornade, elle était désormais hors de danger. On pouvait en dire autant de Fukuo, qui avait réussi à se protéger du vent avec ses abeilles.

Impressionnantes, ces petites bêtes...

Yuka n’eut pas le temps de voir si Neiko s’en était aussi bien tiré, son attention se porta plutôt sur les gardes qui se dressaient sur leur chemin. Il fallait les arrêter avant que tout â ne dégénère.

”Un instant, tout ça n’est qu’un malentendu...”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 8 Déc 2018 - 12:14
Visiblement l'Aburame avait lui aussi un certain remord, si l'on pouvait dire ainsi, à propos des massacres qu'il venait d'enchaîner. Katsuko soupira un peu, contente qu'ils n'aient pas à le combattre. Elle allait juste se mettre à suivre lorsque une attaque les prit de court. Elle se jeta alors sans réfléchir derrière Fukuo qui avait fait des mudras, préparant apparemment une défense. Elle n'avait rien d'adapté et n'avait eu d'autres choix que de chercher refuse là où elle ne serait pas touchée.

Soufflant un peu pendant que Yuka criait, Neiko se releva et s'épousseta un peu en commençant à parler. Elles n'allaient pas laisser le massacre se reproduire. Pas encore une fois.

« Écoutez-moi ! C'est un malentendu ! Stop ! »

Elle respira un coup, levant les mains en l'air et sortant de l'arrière du mur de l'Aburame.

« On peut arrêter le massacre en parlant, ok ? C'est pas la peine de faire couler plus de sang. »

Elle retint alors un sourire. Oui, elle aurait apprécié faire couler plus de sang. Se sustenter jusqu'à plus soif. Mais bon, c'était pas le moment.

« On a contrôlé la situation, c'est une erreur triste mais réparable. Aburame-san souhaite parler au nouveau Daimyo ! Vos précédents collègues l'ont attaqué à vue et ils n'ont rien voulu savoir, il a été forcé de défendre sa vie ! »

Modifier un peu la réalité, jouer avec les mots, voilà les habitudes de la tueuse. Après tout, c'était la meilleure façon d'être crédible pour elle.

« À cinq on peut l'escorter jusque là et arrêter les morts inutiles, pas vrai ? On veut régler ce problème en évitant le bain de sang, vous seuls pouvez nous aider efficacement. On peut faire ça ? Ou on va devoir encore défendre nos vies et attendre des personnes qui accepteront une solution pacifique ? »

Elle était certaine que s'ils réussissaient à régler ce problème, Seichi et donc Ame no Kuni s'assurerait une relation au moins correcte avec Hi no Kuni. Le pays était puissant, avoir un lien amical serait plus que bienvenu une fois les imposteurs dégagés du trône de la Pluie.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 8 Déc 2018 - 16:22

Aburame Fukuo

Le garde stoppa net son geste lorsqu'il entendit la première femme demander de s'arrêter. Fukuo pour sa part restait en alerte, prêt à réagir en cas de besoin. Mais il ne fit aucun geste agressif envers ceux ne bougeant pas, comme depuis le début. Les deux hommes s'observèrent mutuellement, épiant chacun les mouvements de l'autre, tandis qu'ils écoutaient Katsuko parler.

Suite à ses explications, le premier à bouger fut le plus jeune, qui tourna de nouveau les pages de son livre, sous le regard noir du dernier garde qui n'avait ni bougé ni parlé jusque là. Après quelques secondes, il prit de nouveau la parole.


« C'est vrai, chef. C'est écrit qu'il est très dangereux et qu'il faut l'attaquer à vue. »

L'homme au sabre s'adressa à lui sans même se retourner.

« Je le sais bien ! C'est pour ça que je l'ai fait ! »
« Alors... On doit les attaquer tous les trois ? Les filles ont l'air d'être avec lui. »


Celui qui était visiblement le chef posa sur regard sur les trois personnes lui faisant face, tour à tour.

« Non. Pas pour l'instant. Mais restez prêts si besoin. »

Puis, se tournant vers l'Aburame.

« Vous voulez... Parler au Daimyô ? Ça ne va pas être possible de le voir directement. Mais dites-moi ce que vous avez à dire, et je lui transmettrais... Ou non. »
« On vient de m'apprendre qu'il avait changé durant mon... Absence. J'aimerais savoir si Araho Daiko est un homme meilleur que son prédécesseur. »
« C'est une blague ? Vous croyez vraiment qu'on va vous laisser l'approcher pour discuter tranquillement avec lui alors qu'on est censés assurer sa protection ? »


Posant le regard vers le jeune homme, Fukuo s'adressa cette fois-ci à lui.

« Dites-moi, savez-vous pourquoi je suis considéré comme dangereux ? Il y a t-il une raison qui justifie de m'attaquer de la façon dont vos collègues et vous l'avez fait ?  »

Le jeune baissa les yeux vers son calepin, avant de répondre.

« Non. Il n'y a rien de ce genre. C'est juste écrit de vous attaquer, monsieur. »
« La seule raison pour laquelle je suis considéré comme dangereux est parce que j'ai voulu scinder le clan Aburame en deux. Et que j'ai fait l'erreur d'en parler à cet homme avant. Qui m'a fait enfermer à Wasure no kuni car il n'a vu là qu'une perte de puissance du pays qu'il dirigeait. Est-ce que je vous semble si agressif que ça ? »
« Non, monsieur. »
« Ne tombe pas dans son piège, il essaie juste de t’entourlouper ! Tu as vu comme moi les cadavres de nos camarades. »


Fukuo poussa un soupir.

« Ces hommes m'avaient attaqué. J'ai défendu ma vie. J'admets que je suis peut-être allé un peu loin. Mais ça se passe comme ça, dans l'endroit où je viens de passer vingt ans. »
« Foutaises ! Vous êtes juste un meurtrier qui essaie de sauver sa peau en nous amadouant ! »


Et de nouveau il se mit en position d'attaque, son arme en avant. Tandis que l'Aburame se tenait prêt à riposter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 8 Déc 2018 - 17:14
Katsuko se racla la gorge tandis que l'homme se mettait à nouveau en position d'attaque. Elle n'avait rien dit pendant l'échange, laissant à l'Aburame s'expliquer comme il l'entendait. Voyant que cela ne marchait pas, elle choisit de reprendre la parole avant qu'un combat n'éclate à nouveau.

« Vous savez maintenant que c'est une incompréhension. Cet homme a passé vingt ans en prison pour rien, alors n'ajoutez pas à sa peine ni à la nôtre, s'il vous plait. Nous souhaitons simplement une entrevue avec le Daimyo. Vous pourrez vous placer entre lui et nous, demander plus de gardes, mettre des barreaux anti-chakra entre lui et nous, faire les préparations que vous souhaitez pour empêcher une quelconque trahison de notre part. Vous devez bien avoir des senseurs dans votre capitale auprès du Daimyo. L'un d'entre eux pourra certainement vous dire si nous mentons ou si nous sommes honnêtes. »

Elle montra ses mains vides, paumes tendues vers le trio hijin.

« Voyez, je n'ai aucune arme. S'il avait voulu me tuer il l'aurait fait en un instant. Et il n'en a rien fait. Discorde et moi-même, Bellone, sommes des Amejines et nous avons de bons rapports avec votre Daimyo et le groupe qui le soutient. Laissez-nous simplement une chance de rencontrer Araho Daiki-sama, vous ne le regretterez pas. Et nous éviterons ainsi ce combat qui pourrait s'avérer mortel pour certains d'entre nous, moi notamment je suppose. J'aimerais bien vivre si cela ne vous gêne pas. »

Elle fit un petit sourire, jouant sur son apparence enfantine du haut de ses un mètre quarante cinq. Elle savait très bien -et sans doute le père du Feu également- qu'elle était bien plus dangereuse que cela, peut-être même la plus dangereuse se plaisait-elle à penser, mais Neiko voulait surtout éviter de se faire mal voir par ce pays qui leur serait certainement utile pour confirmer leur légitimité à Ame no Kuni.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3051-chinoike-katsuko-la-vampire-du-desert-termine http://www.ascentofshinobi.com/t3095-chinoike-katsuko-vampire-a-ses-heures-perdues http://www.ascentofshinobi.com/u336

Sam 8 Déc 2018 - 18:09


”On vous demande d’attaquer sans aucune explication, . commença-elle vous voyez bien qu’il y a quelque chose qui cloche...”.

Yuka était sur le point de continuer lorsque Neiko prit de nouveau la parole, se lançant encore une fois dans un de ses discours fleuves. Irrité, elle lança un regard foudroyant à la petite avant de reposer ses pupilles dorées sur les gardes.

L’un d’eux était porté à croire à leur histoire, mais celui qui semblait être le chef paraissait plus suspicieux. Le troisième, lui, n’avait toujours rien dit et c’était peut-être ça, le plus dérangeant; les gens silencieux sont difficiles à déchiffrer.

”Oui, c’est ce que j’allais dire... ” reprit la mercenaire, après avoir été rudement interrompu ”Cet homme n’a rien fait de mal, si ce n’est d’avoir contrarié l’ancien seigneur. ”

Yuka ne pouvait savoir si Fukuo disait la vérité, mais elle avait tendance à le croire sur parole. Il n’avait pas l’air d’un menteur -et elle en connaissait un rayon sur le mensonge- et n’était pas plus agressif qu’un autre Aburame.

”Ces gardes n’auraient pas dû mourir, mais il n’a fait que se défendre. Il aurait pu nous attaquer aussi et pourtant il n’a rien fait.”

Enfin… Si on ignorait le miel et le dragon d’insects.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Prisonnier A] L'Avant-gardiste

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hi no Kuni, Pays du Feu :: Yûgure
Sauter vers: