Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Troubles au Canyon | Épilogue | L'heure du jugement


Sam 24 Nov 2018 - 21:43
Le quatuor iwajin avait ramené sans accrocs le groupe de brigands jusqu'à Iwa ainsi que les biens volés. Tandis que Takumi se chargeait de les ammener jusqu'au poste de police. Après les y avoir laissé et avoir pu se reposer, le trio de genins pu rejoindre Takumi pour faire leur rapport détaillé et le ramener aux autorités compétentes. Terminant leurs devoirs de shinobis, ils étaient désormais libres d'assister ou non au procès qui aurait lieu la semaine suivante en début d'après-midi dans le bâtiment prévu à cet effet.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Après une longue semaine d'attente, le jour était finalement au jugement. Après une brève introduction des faits par Takumi qui expliqua un peu le contexte, expliquant notamment où avaient eu lieu les vols à répétition et aggressions des marchands, les raisons avancées par les six hommes et leur acceptation pacifique des demandes des shinobis qui s'étaient occupé de la mission.

Il avait été sobre, sans fioritures ni sentiments. Un bloc de marbre dans l'assemblée qui commençait à discuter à voix basse, échangeant des avis préconçus, parfois sévères parfois trop généreux. Mais ceux qui le voulaient pouvaient désormais prendre la parole et tel avait été le cas de Hyûga Toph, jeune genin de quatorze ans qui s'était manifestée. Aussi fut-elle appelée en première à la barre en tant que témoin pour présenter son rapport et sa version des faits ainsi que ses éventuelles demande.

« Hyûga-san, nous vous écoutons. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 24 Nov 2018 - 22:49
La princesse au pupille pâle avait reçu l'invitation à témoigner au tribunal. C'était une invitation, pas une convocation. Elle était libre d'accepter ou de refuser. Toph accepta. En lieu et en heure, la genin fut présente. Elle fut appelée à la barre. Elle se leva et prit place. Elle toussota un petit peu pour s'éclaircir la gorge.

Bonjour à tous. Je constate que la description de Takumi-senpai est très rigoureuse. Aussi, je confirme sa version. Nous avons repéré les brigands. Nous les avons interceptés et entamé une discussion pacifique. Après négociation, nous nous sommes mis d'accord pour laisser Tenzin en otage pendant que nous allions déposer leur amie malade à un hôpital. Heureusement pour elle, elle dispose d'une réserve de chakra semblable à celle d'un jonin, sinon elle serait morte. Suite à ceci, ils ce sont rendus. Cette version est toutefois simpliste. J'aimerais m'attarder sur quelques points que je pense important à souligner.

Toph sortit de son kimono quelques petites notes qu'elle avait écrite. Elle avait préparer son témoignage. Elle l'avait promis lors de la mission, et elle n'était pas du genre à revenir sur ses promesses. Après une rapide lecture, Toph commença.

Cette mission n'a pas été comme une autre pour moi. Dépêché en renfort, je n'ai pas eu autant le loisir de fort étudier la situation. Un fait pourtant était déjà clair. Ceux que vous jugez aujourd'hui sont des brigands, mais pas des meurtriers. Ce point à de l'importance car jusqu'au moment où ils se sont rendus ils n'ont fait aucun dégât irréversible. Même avec Tenzin qui se proposait volontairement en otage, ils n'ont pas pris la peine de l'attacher. Cela aurait été la moindre chose de leur part. J'aimerais que ceci soit pris en considération. Nous avons fait face à des hommes pourvus de morale et d'éthique.

Elle sentait venir les critiques de ce dernier point. Du coup elle leva l'index pour préciser qu'elle savait ce qu'elle faisait.

Oui, je sais. Leur éthique n'était pas tout à fait complète, vu qu'ils ont du recourir au brigandage pour leur besoin. Cependant, j'aimerais ici faire lumière sur les raisons de ce brigandage. Lors de nos négociations, il est assez vite apparut qu'ils récoltaient ces fonds pour un but spécifique. Soigner une femme, une soeur, une amie. Les soins étaient trop chers pour elle, et son espérance de vie était très limitée. Trop pour joindre suffisamment d'argent rapidement par voie honnête. Je l'ai dit en préambule, mais cette femme a une résistance et une réserve de chakra exceptionnelle, à hauteur de nos jonins. Ce fut déjà un miracle qu'elle soit toujours en vie. Leur raisonnement était ici peut-être trop simpliste. Mais j'aimerais souligner la noblesse de leur cause.

Voler pour survivre, après tout, était toujours considéré comme une circonstance atténuante. Alors pourquoi voler pour sauver quelqu'un ne pouvait pas en être une ? Toph manquait d'expertise dans les lois, et le système juridique. Son vocabulaire n'était pas le meilleur. Son argumentation non plus. Elle n'avait pas étudié le droit ni tout ceci. Cependant, elle avait une stratégie. Elle s'était préparée. Elle reprit la parole après un petit silence, et un nouveau papier devant elle.

Lors de ces négociations, ils se sont petits à petits ouverts à nous et on fait des concessions. Ce sont des personnes raisonnables et pragmatiques. Dès qu'il était question de solutionner leur problème, ils ont envisagés de se rendre. Il n'y avait pas de faux semblants. Mon point ici est de démontrer leur honnêteté et leur pragmatisme. Deux qualités.

Elle mit une emphase sur ce dernier mot. Car c'était le point de voûte de son témoignage.

Et vous l'aurez compris où je veux en venir. Moral. Noble. Honnêteté. Pragmatisme. J'ai précisé plusieurs qualités, à laquelle on peut rajouter leur compétence. Messieurs, il pourrait s'agir ici d'une équipe de shinobis efficaces à moindre frais. Proposez une réduction de peine contre quelques années de service pour Iwa et un enrôlement de leur amie à haut potentiel de chakra à l'Académie, dès qu'elle est soignée. Avec quelques visites pour leurs familles, peut-être. Je pense qu'il s'agirait là d'une façon de faire en sorte que tout le monde soit gagnant.

Nous avons déjà sauvé la vie de cette femme. Vous pouvez également sauver une partie de la vie de ces hommes... contre des employés dont je peux attester de l'efficacité. Voir peut-être même une jonin de plus. La décision vous revient, mais en tant qu'iwajin, cela serait avec plaisir que je travaillerai à leur côté. Je vous remercie de votre patience et vous souhaite une excellente journée à tous.


Toph salua l'assemblée, et s'en alla. Elle ne resta pas pour entendre le restant du jugement. Elle avait beaucoup à faire et lirait le compte rendu plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Dim 25 Nov 2018 - 17:30
Quelques jours après que nous ayons arrêté les criminels au Canyon, nous étions enfin le jour du procès. Les accusés se tenaient là, quelque part dans la salle, tandis qu'une flopée de personnes étaient présentes pour assister à leur jugement. Parmi ces personnes, Takumi était le premier à prendre la parole pour poser le contexte de l'arrestation des bandits. Les autres membres qui avaient participé à l'arrestation de ces individus avaient été conviés au procès. Et je faisais parti de ceux qui avaient été conviés, tout comme Toph. Après l'explication de Takumi de manière très sobre, la princesse Hyûga fut appelé à la barre. Sei regarda la kunoichi s'avancer de manière un peu suspicieuse, mais fut surpris du discours qu'elle tenait. Elle avait même préparé son discours. Un petit sourire étira mes lèvres alors que je la regardais faire son plaidoyer en faveur des bandits. Certains étaient juste contents, mais Sei, leur leader, semblait assez surpris que la princesse Hyûga tienne ses promesses.

Suite à cela, la Hyûga partit sans demander son reste. Et à mon tour, je fus appeler à la barre. Soupirant, je me levai et regardai en direction de Sei. Il restait toujours méfiant, pensant surement qu'on allait la lui faire à l'envers. Je secouai la tête et me dirigeai vers l'endroit où je devais témoigner. Je m'étais habillé comme d'habitude, excepté que cette fois-ci j'avais mis des chaussures pour me présenter au tribunal. Je n'avais pas apporté mon arme non plus, car je doutais qu'on m'aurait laissé entrer avec une faux. Cependant nous étions des shinobis, et nous étions souvent bien plus dangereux que les armes que nous portions. Arrivé à la barre, je coulai un nouveau regard vers les bandits, soupirai, et pris la parole.

-Je n'aurai pas grand chose de plus à dire que Toph-dono -utilisant cette distinction en cours pour faire comprendre l'importance de son rang-. Comme mes prédécesseurs, j'atteste de la noble cause de ceux que vous jugez aujourd'hui, ainsi que de leurs compétences qui nous seraient fort utiles. Et je vous invite à vous poser la question : Pourquoi ces bandits se sont-ils sentis obligés de voler pour avoir les moyens de soigner leur protégée ? Comprenez bien ce que je veux dire, je n'excuse en rien leurs actes, et leur présence ici est amplement justifiée. Mais j'aimerais aussi que chacun d'entre vous réfléchisse à l'image que notre village renvoie au reste du monde. Je suis bien conscient que tout le monde ne sera jamais entièrement satisfait, mais à mon sens les évènements qui ont eu lieu il y a peu auraient pu être évité.

Je pris une profonde inspiration avant de continuer. Je ne tournai pas mon regard vers les accusés. Si ils refusaient toujours de croire en notre bonne volonté, je n'avais plus rien à leur dire. Mais ça ne m'empêcherait pas de tenir ma parole. Continuant alors, je m'adressai à nouveau au juré.

-Non seulement ces hommes n'ont tué personne, mais je peux affirmer après avoir vérifié mes sources qu'aucune de leur victime n'a été sérieusement blessée. Et une fois qu'ils se sont rendus compte qu'il y avait un moyen pacifique de résoudre leur problème, ils ont immédiatement opté pour cette solution sans avoir recours à la violence. Je tiens à préciser que ces hommes vouent une confiance et une loyauté sans faille à leur leader, Sei, qui lui-même est un homme honnête et au bon fond. Qui n'a pas cessé de penser une seule seconde à la sécurité de ses hommes et de ceux dont il avait la charge. Tout comme je l'aurais moi-même fait pour les miens. Ce genre de loyauté et de valeurs n'est pas donné à tous les "bandits" qu'on rencontre, et je vous demanderai donc de prendre ceci en considération s'il-vous-plaît. Je suis de l'avis de Toph-dono lorsqu'il s'agit de les intégré à nos services. Merci pour votre attention.

Je sortis ensuite de la barre, et d'une démarche tranquille et mesurée, je retournai à ma place pour assister à la suite du procès. J'attendais le verdict avec impatience, espérant de tout coeur qu'il leur serait favorable dans la mesure du raisonnable.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Ven 30 Nov 2018 - 16:24
Les jurés écoutèrent ainsi les deux témoignages plutôt complets des genins. Ils avaient déjà eu plusieurs versions de l'histoire et elles concordaient à quelques détails prêt, rien de grave ni d'important. Sans doute selon leurs différents points de vue ce qui était tout à fait normal. Les bandits quant à eux attendaient simplement le résultat, la peine qu'on leur donnerait. Sei était pensif, ne regardant rien d'autre que le morceau de bois qui le séparait de la partie centrale du tribunal. La barrière des accusés en somme.

Les jurés partirent alors de la salle ensemble pour délibérer, mettant seulement quelques minutes pour apposer leur verdict. Le jugement était assez simple, tout le monde allait dans le même sens et les accusés ne s'en défendaient aucunement, assumant leurs actes. Ils semblaient d'ailleurs prêts à accepter le jugement qui tomberait pour leur crime, quel qu'il soit. Le groupe revint alors et s'installa avant que le maître de séance ne prenne la parole en se raclant un peu la gorge.

« Bien. Hyûga-san, Konran-san, tout d'abord merci pour vos témoignages. Voici désormais la peine choisie à l'unanimité par les juges. Messieurs, vous serez emprisonnés pour une période de deux ans ferme, ainsi qu'une peine de deux ans de prison avec sursis s'il vous arrivait de penser à récidiver. Si toutefois vous choisissiez de rejoindre Iwa et de vous mettre à son service à la fin de votre peine, vous n'auriez qu'un an de prison à effectuer avant de passer l'année suivante libres mais en travaux d'intérêt général pour le village caché de la Roche. Dans tous les cas, l'un d'entre vous et seulement un par semaine aura un droit de visite pour cette femme qui est actuellement en soins à l'hôpital d'Iwa. Ce droit aura une durée de trois heures entre l'instant où vous quitterez la prison et celui où vous devrez vous représenter à cette dernière. En cas de non-respect de ce délai, de nouvelles sanctions seront encourues. »

L'homme fit ensuite un signe de tête pour appuyer son jugement final, puis il fit un signe de tête aux gardes qui entouraient les accusés.

« Affaire terminée, vous pouvez emmener les accusés, ils choisiront eux-même leur jugement en lien avec la police et les autorités d'Iwa qui se chargent des acceptations des nouveaux shinobis. Affaire suivante ! »

Tandis que les bandits étaient amenés en dehors de la salle, Sei se tourna vers Tenzin qui était resté et lui fit un simple signe de tête, en remerciment pour leur honnêteté, puis parti avec les autres. La salle se vidait en partie, certains restaient tandis que de nouveaux visages entraient dans la bâtisse pour le jugement suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Troubles au Canyon | Épilogue | L'heure du jugement

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: