Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Méditation [Solo]


Dim 25 Nov 2018 - 10:13
La nuit recouvrait tout le village des nuages, et les territoires de la foudre par la même occasion. Comme souvent, le sommeil de Ryû fût agité, bien que cela ne soit pas dû à des cauchemars, mais plutôt à des voix dans sa tête qui ne cessaient de se chamailler pour des raisons futiles. Son nombre d'heures de sommeil sur les deux derniers mois ne devait excéder les cent, et cela allait finir par se voir autour de lui. Il n'était donc pas question de conserver ce rythme, car sur le long terme le manque de sommeil pouvait causer sa mort... Et le long terme, il allait bientôt y entrer car ses insomnies duraient depuis maintenant plus d'une année. Fixant le plafond, le jeune homme était dépité, blasé de ne pas pouvoir contrôler des entités qui faisaient partie de son propre corps, des personnalités dérangées, dont le but n'était pas toujours clair, et qui n'avaient fait que causer des soucis jusque là. Dans ces instants de dépit, il repensait au passé, à tout ce qui lui avait été prit, aussi bien de manière concrète qu'abstraite, en se disant que depuis des années il ne côtoyait plus personne pour ne pas risquer de débordements...


*Je ne peux plus me laisser contrôler, mais mon esprit est faible, d'après Yokka ... Comment faire pour le rendre plus fort ?*

La seule réponse à cette question pourrait lui permettre de vaincre ses démons, même si ceux-ci allaient rester en lui jusqu'à son dernier souffle. Il tourna la tête vers sa fenêtre, et regarda la lune, blanche et pleine, toujours splendide contrairement à lui et à son âme. Le Genin ne savait pas quoi faire et une petite voix au fond de lui s'en réjouissait sans cesse. Néanmoins, une voix qui était assez rare décida de parler, et cela était assez surprenant, car il s'agissait qui plus est d'un conseil qu'il souhaitait donner, Hinoe n'était-il pas comme les autres, au fond ?


"Pourquoi n'essaierais tu pas la méditation ? C'est une manière simple de renforcer son esprit, et même l'autre enflure ne pourra plus rien contre toi si tu y arrives !"

Un râle de mécontentement s'était fait entendre, preuve que ce conseil n'était pas un piège quelconque. La méditation ? Ce concept qui consistait à se rendre dans un endroit reculé de toute civilisation, sans bruit ni interaction avec d'autres êtres humains, pour se recadrer sur soi ? Eh bien, aussi désespéré qu'il était, le jeune homme était prêt à tout tenter. Il choisit donc un endroit reculé, et le mieux était une petite clairière dans la forêt qui longeait la montagne entourant le village. Il s'y rendit en quelques temps, sans plus attendre, après avoir mit des habits chauds, car les températures étaient au plus bas...

Après quelques instants, il trouva la clairière, avec un rocher assez haut et plat en son centre, et prit place sur ce dernier. Il se posa là en tailleur, les bras sur ses jambes, les mains orientées vers le ciel, et inclina légèrement la tête en arrière avant de fermer les yeux. Les voix dans sa tête se disputaient, et il était assez compliqué de se vider l'esprit ainsi. Néanmoins il le devait, et il tenta dans un premier temps de faire abstraction de tous les bruits environnant, les oiseaux, les insectes, le bruit du vent dans les feuilles. Ces premiers sons furent assez vite retirés, mais ils n'étaient pas tout. La voix de Hinoe qui essayait de calmer les deux autres disparut la première de son esprit, c'était le plus simple, puis celle de Nibanme qui n'était pas le plus récalcitrant. Enfin celle de Yokka n'était plus, mais d'autres bruits furent alors perceptibles, comme les battements de son cœur, son souffle et ses cheveux qui bougeaient sur sa tête à cause de la brise nocturne. Un à un, il réussit à les oublier, et à cet instant le bruit n'était plus. A présent, la lumière de la lune semblait filtrer à travers ses paupières, il tenta de se concentrer pour faire également abstraction de ça, mais un bruit le coupa net : Yokka n'était finalement pas si facile à repousser.

"Tu ne m'auras pas enfoiré ! J'étais sympa tout ce temps parce que tu as buté ces deux enflures, mais crois-moi que ton corps, tu ne le contrôleras plus jamais !"

Une violente sensation traversa totalement le corps du ninja, comme un million de coups de couteau, suivi d'un sentiment de brûlure intense... En temps normal, il aurait déjà perdu le contrôle sans même s'en apercevoir, mais pas cette fois, car il garda sa force. Il ne fît pas que révoquer la voix du quatrième lui, à cet instant, mais sembla en quelque sorte le taire de force. Le silence était revenu, il parvint également à couper sa vue d'une manière ou d'une autre car la lumière ne perçait plus à travers les filtres que formaient ses paupières. Une seule sensation restait désormais en lui: le froid. Le plus dur était de faire abstraction du sens du toucher, représenté par le contact glacial et mordant du vent et de la température en général qui subsistait à cette période de l'année. Il se concentra, dissipa toutes ses pensées, jusqu'à celle de simplement réfléchir, et au bout d'un certain temps, peut être une minute ou bien une heure, il ne ressentait plus le froid. Momentanément, il se retrouva propulsé dans un endroit qu'il ne connaissait pas, et finit par sentir des choses bien différentes. Sa sensation d'oppression de ses passagers noirs semblait comme dissipée, et le froid n'existait pas ici, il faisait une chaleur étouffante. Pas de bruits d'oiseaux nocturne non plus, ni d'insectes provenant d'une quelconque forêt, mais plutôt la perception d'un vent chaud sur un sable brûlant, tout ça sous un soleil de plomb. Ryû regarda ses pieds, ils étaient à moitié ensevelis sous le sable, mais ils étaient surtout nus, et bien brûlés. D'ailleurs, malgré l'état dans lequel ils étaient, il pu constater qu'ils n'étaient pas siens. Il regarda alors ses mains, et elles étaient bien trop grandes pour êtres siennes également. En palpant son corps, il constata une musculature bien trop importante de même. De toute évidence, il n'était pas dans son corps, et jusqu'à preuve du contraire, il ne possédait pas de telle capacité que celle de prendre la possession du corps d'autrui.

Après avoir commencé à se déplacer vers ce qui ressemblait à une petite forêt, pour ne plus avoir les pieds qui brûlent, le jeune homme repensa à la dernière fois où il était allé dans un désert ... Il n'y avait eu qu'une fois, et on ne peut pas dire qu'il y était réellement allé. Cela le percuta alors comme un éclair.


*C'était ce rêve ! Mais ... Cette fois-là, il y avait des milliers de cadavres, et cet oiseau qui avait dit une phrase inaudible.*

Oui, il avait à nouveau une de ces visions très réaliste, comme un souvenir, ou même un fait réel, et probablement au même endroit. Mais cela était-il un évènement d'avant, ou d'après le dernier ? Il posa un premier pied sous l'ombre de l'un des arbres, et ce qu'il vit le tétanisa. Une dizaine de personnes se tenaient autour du corps d'une femme, en maintenant une position et surtout en maintenant leur main comme pour un mudra. On pouvait sentir une quantité hallucinante de chakra. Le Nozomi tenta de s'approcher pour voir qui était cette femme, mais un oiseau se posa sur son épaule, un si grand qu'il le fit tanguer. Sur son vrai corps, il n'aurait pas pas pu trouver place. L'animal lui dit alors, et cette fois de manière très audible.

"Tu n'es pas né ainsi, tu l'es devenu avant même ta naissance. Contrôle ton esprit et la réponse te sera donnée."

Le rêve s'arrêta net, et Ryû se retrouva à nouveau dans son corps. Il ouvrit les yeux, et le soleil à son zénith l'aveugla tout à coup. Combien de temps avait-il bien pu passer dans ce rêve ? En se relevant, il était tellement engourdit qu'il trébucha et manqua de se fracturer le crâne sur son rocher. Il lui fallut quelques minutes pour retrouver l'usage complet de tout son corps, mais il finit par y arriver. Les voix étaient revenues, sauf celle de Yokka. Le jeune homme se concentra alors, et ce-dernier sembla pouvoir parler de nouveau. Apparemment, la méditation avait été un succès, mais pouvoir ignorer les voix serait suffisant pour l'instant, nul besoin de les révoquer totalement tant qu'ils ne tentent rien de louche.

"Hatsu ... Ce que tu as fait là m'irrite au plus au point et me fait plaisir en même temps. D'ici peu je te révèlerai un secret, et notre condition va changer à compter de cet instant."

Sans chercher plus longtemps à comprendre ce qu'était ce secret, le jeune homme prit la direction du village. Avait-il murit en si peu de temps pour ne pas entrer dans le jeu de son quatrième lui ? Quoi qu'il en soit, il se disait que le secret arriverait dans un temps propice, et il n'était pas utile de s'y intéresser dès maintenant.

_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

Méditation [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: