Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» La flêche et la rapière_PV Ashikaga Gabushi
Aujourd'hui à 9:03 par Ashikaga Gabushi

» 07. Autres demandes techniques
Aujourd'hui à 8:56 par Borukan Rikyu

» [C/OFFICIELLE/IWA] LE TENBATSU
Aujourd'hui à 8:41 par Arie Yoorasia Hahn

» L'eveil
Aujourd'hui à 8:17 par Setsuna Kurai

» Flocon de neige - Rakka
Aujourd'hui à 3:53 par Chôkoku Diao

» [Terminée] Shiro Tsikuyi
Aujourd'hui à 3:50 par Nagamasa H. Takumi

» Un Vent Nouveau [Gabushi]
Aujourd'hui à 3:42 par Ashikaga Gabushi

» Invitée de Toph [Diao]
Aujourd'hui à 3:25 par Chôkoku Diao

» Le laisser passer A38
Aujourd'hui à 3:07 par Yuki Rakka

Partagez | 

[IWA] Chasse aux trésors


Mar 11 Juil 2017 - 19:23

Chasse aux trésors



marchande:
 
Carte:
 

Le départ


La nouvelle était vite arrivée dans Iwa. Une jeune marchande, revenant de son long et périlleux périple à travers les villages du pays de la roche, était rentrée ce matin, hurlant à en perdre haleine qu'on lui avait indiqué l'emplacement d'un somptueux trésor, mais que seuls les plus braves seraient à même de le trouver.
Alors, sans perdre un instant, la brune aux grands yeux noisettes s'était rendue sur la place centrale du village, en passant avait ameuté tous les commerçants, et avait crié le plus fort possible que ce qu'elle détenait dans les mains valait bien le déploiement de plusieurs shinobi confirmé. Et si le village s'en emparait, il pourrait subvenir une année entière à ses besoins sans compter sur ses revenus commerciaux.

Bara, curieuse comme une pie, s'était approchée de tout ce vacarme, montant sur un toit pour écouter le demoiselle conter son histoire.

- C'était il y a une semaine de route, un vieil homme est venu me voir en me tendant un rouleau de papier, il m'a dit que si personne ne trouvait l'emplacement inscrit sur la carte, alors il aurait vécu pour rien. En me donnant cette carte, la seule indication qu'il m'a laissé était de toujours se diriger vers la naissance du soleil. Mes amis ! J'ai besoin de vous, s'il vous plaît, je ne suis pas chercheuse de trésors, je ne suis pas une guerrière non plus. Qui a le courage d'aller chercher un trésor inconnu dans l'infini des montagnes de notre merveilleux pays ? Qui aura l'envie d'élever notre pays au sommet des autres ?

Elle balaya de ses grands yeux son auditoire. Et alors qu'elle allait baisser les bras, plusieurs mains se levèrent devant elle, et quand elle cru qu'il n'y avait plus de candidats, d'autres mains se levèrent encore.
Bara quand à elle, toujours dans son côté excessif, sauta de son toit et atterrit entre plusieurs volontaires. Se frayant un passage parmi les hommes et femmes qui souhaitaient ardemment trouver le trésor, pour leur compte personnel ou pour le village, Bara arriva devant la scène et leva délicatement sa main dans un sourire.

La marchande, dans son élan, présenta deux amis à elle qui avaient, durant tout leur voyage retour, reproduit fidèlement la carte en des dizaines et des dizaines d'exemplaire, au détail près.

- Approchez mes amis... recevez votre carte et nous partirons ensemble dès demain à l'aube. Que la gloire s'abatte sur Iwa éternellement !

Fière et heureuse de commercer dans un tel village, et d'avoir pu observer tant d'enthousiasme, la brune aux yeux noisette laissa ses amis distribuer les cartes. Ils en avaient suffisamment pour tous, et même, à la fin de la donation, il leur resta cinq copie.
Tout ce que n'avait pas préciser la jeune femme, en revanche, était le chemin pour arriver au but. Et Quel but. Lorsque chacun pu voir la carte, tous comprirent alors l'immensité de la tâche. Le trésor ne se trouverait pas en un jour.

Bara saisit le bout de papier et observa les arbres représentés, les arbustes, la roche, la crevasse ainsi que l'ombre reportée. Un soupir quitta les lèvres de la rouquine qui observa tout autour d'elle les moins entreprenant hausser les épaules et se dire que ce n'était qu'une perte de temps. A l'aube demain, elle sera présente à la sortie du village, prête à redécouvrir le monde avec ses yeux d'adultes.

Un sourire, et le lendemain, comme chacun des plus téméraires, elle écouta les dernières consignes.

- Merci à vous, les plus braves d'entre les braves. Marchons en direction du levé du soleil, sans jamais nous arrêter, jusqu'à trouver la plus haute montagne. A partir de là, notre périple commencera et nous pourrons nous éparpiller pour chercher dans ses alentours.

Un sourire énigmatique orna le visage de la brunette qui ouvrit la voie.

_________________
*~. Aurais-tu un peu chaud Invité ? .~*

Ty Shinichi ♥
"Je ne pleure pas par faiblesse,
Je n'endure pas par force"
rapière de Bara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t24-borukan-bara-finit#117

Mar 11 Juil 2017 - 21:52
Tôt le matin, elle l'avait traîné encore une fois, le brun. Il n'avait pas vraiment le choix, la Hyuga savait le prendre autant par surprise qu'au dernier moment, quand il était le plus vulnérable et le moins attentif à ce qu'elle disait après l'avoir enduré la veille. Cette garce. Pour ne rien changer à leurs habitudes, ce n'était qu'à l'ultime nécessité qu'elle lui dirait de quoi il s'agirait, vraiment du moins.

-Monsieur le scientifique, tu vas pouvoir agrandir tes notes, qui sait, peut-être même atteindre ta quête du D. Il y aura du monde après tout.

Et des jours et des jours de marche probablement inutiles, l'aveugle n'était pas vraiment convaincue, encore plus qu'elle ne pouvait pas lire la carte, d'ailleurs c'était pour ca qu'il était là et cette dernière que l'adolescente, Moira qui vivait avec la Hyuga, dépliait au mauvais moment.

Moira:
 

-Sana' ? Tu crois que c'est un vrai trésor ? On pourrait s'acheter tout ce qu'on veut !
-'dare. La reprenait au tac au tac la Huyga sur son nom, elle n'aimait pas qu'on lui écorche. Bien joué pour l'intrigue Moira. Elle venait de dévoiler tout ou presque au brun. Sinon t'emballe pas trop non plus hein...

Peine perdue, la gamine avait accéléré le pas en bondissant presque, trop excitée par l'événement. Même si elle ne pouvait pas le voir, Sana' pouvait sentir ce regard percant jetté sur elle par Taishi.

-Ne me regardes pas comme ca, c'est toi qui voulait qu'elle sorte, qui me faisait la morale pour qu'elle trouve des buts à atteindre. Assumes tes dires.

Elle sifflait et avancer plus vite en le tirant toujours par le bras, ce dernier agrippé fermement. Comme c'était facile. Le groupe de participants était en vue, la kunoichi soupirait en essayant de se convaincre que ca pouvait être drôle. En tout cas, Moira avait l'air heureuse, c'était toujours ca. Sa senso en activité, la Hyuga tentait de reconnaitre une signature chakratique dans le tas, rien à part l'idiot, petite déception, mais elle avait manqué de temps pour tourmenter son monde. Ca ressemblait un peu à une sortie en famille comme le faisait très vite remarquer l'adolescente, un frisson dansait soudainement sur l'échine de la Hyuga aucune réponse négative ou non de sa part.

Le trio se placait dans le groupe avant le départ pour écouter les instructions et Sana' croisait les bras essayant de repérer combien de shinobis se tiendraient à leur coté. Il y avait plus de monde qu'elle ne l'aurait pensé. Un peu de compétition ? Ou l'heure d'être sage et s'abandonnait aux alliances... Elle tournait la tête, même si son regard était vide, elle pouvait ressentir -le trop plein de- l'énergie de la fille à côté. On aurait dit une Moira en plus agée, curieuse coincidence. Un petit rictus aux coins des lèvres, elle la saluait de geste de la main un peu las, sans décroiser ses bras.

- C'est du une 'D' Oniisan ?

Question de Moira pour Taishi en observant la fille qui avait l'attention de Sana' et la Hyuga soupirait longuement exaspérée, imaginez sa tête à ce moment là... il avait une mauvaise influence sur sa cadette d'adoption. C'était une mauvaise idée finalement peut-être qu'elle avait eu hier en passant par hasard devant l'agitation aux commerces à cause de cet étrange fille à la langue si agile. Cette histoire était louche, mais ca avait le même effet que la lumière d'une flamme dans la nuit pour un papillon. Irressistible même si on devait si brûler les ailes. Après tout, elle avait déjà perdu ses yeux, elle, alors bon.


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Mer 12 Juil 2017 - 5:22
Honnêtement, Taishi devait peut-être abandonner le concept de la grasse matinée, de toute évidence c’était impossible désormais. Tout aussi évident que l’idiote choisissait les rares jours de congé en plus. Raison confidentielle mais Moira avait sauvé le jeu assez vite heureusement.

« On ne rigole pas avec la science, idiote. C’est comme multiplier une zéro comme toi, par l’infini… Ça donne encore zéro. »

Ricanement mais puisque la gamine était là, il ne poussa pas davantage en regardant plutôt la fameuse carte copiée. C’était probablement l’idée la plus stupide de tous les temps. Quelqu’un croyait vraiment à ça ? Taishi avait couru partout dans ce foutu pays sans jamais en entendre parler. Pour tout ce qu’on en savait, c’était une légende urbaine de merde de plus. Le pire en fait, c’est qu’ils ne semblaient pas les seuls à s’intéresser au trésor. Les gens étaient encore plus désespérés (et fauchés) qu’il ne l’avait cru.

« J’ai rien contre Moira, elle au moins est pas littéralement et métaphoriquement lourde. »

La jeune adolescente battait des paupières sans comprendre et il haussa les épaules. Malgré ça, il examinait les détails du dessin. Le genin connaissait très bien le pays et la région mais n’avait pas souvenir de ce genre de relief. De toute évidence, il fallait aller vers la direction du sol et faire une sorte d’arc de cercle à mesure que celui-ci progresserait pendant la journée. Mais sans avoir un point de départ exact, ça lui semblait un peu illogique, il devait y avoir quelque chose de plus, une énigme ou une attrape. Ou bien il réfléchissait trop et c’était bien un tas de connerie.

« Je ne sais pas, au dirait que quelqu’un s’est amusé à dessiner un paysages du point de vue d’un oiseau. Ça ne ressemble à rien, une crevasse quoi. »

Son regard doré se posa sur les gens autour. Comme tout le monde dans ce nouveau village, il ne connaissait pas grand monde, étant le seul représentant de son clan en service actif. Les Hayai sauvaient leur héritage en évitant d’envoyer à l’abattoir trop de ses membres à la fois, on ne peut pas tous avoir 18 enfants consanguins comme les Hyûgas. Taishi était juste à la croisée des chemins entre suffisamment entraîné pour pouvoir se débrouiller et quand même sacrifiable au besoin. Excellent, je sais ! De la science.

« Ah ouais, Moira, dans le mille ! Dieu merci, il en existe encore. C’est genre toi en mieux roulé, Sanana, faudrait que tu puisses voir ça mais j’oubliais, t’es qu’un tas de riz blanc enroulé dans de l’algue noire, un sushi quoi. »

Moira s’empêchait de rire mais semblait bien amusée et Taishi lui fit un clair d’œil tout en battant du pied dans sa tunique verte, impatient. Il laissa Moira regarder la carte et lui confia avant de vérifier son équipement. Le jeune homme était pas idiot, si personne dans cette foule avait ce qu’il fallait pour trouver lui-même le trésor, le gagnant serait sans doute décidé par le plus malin une fois le groupe devant la récompense. On parle d’argent ici, tous les coups sont permis, hahaha.

« Bon, on y va ou ? J’ai une dette à régler avec mon lit… »



_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT


Dernière édition par Hayai Taishi le Mar 18 Juil 2017 - 7:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Mer 12 Juil 2017 - 13:27
Alors que le groupe d'expédition semblait commencer à se former, une explosion semblait avoir lieu au-dessus d'eux. Celle-ci ne semblait pas toucher une quelconque personne, mais elle était néanmoins impressionnante et dangereuse. Une grande fumée s'en suivait, tandis qu'une silhouette semblait faire part dans l'ombre d'un coin de bâtiment. On n'y voyait que le visage qui dépassait.


< C'est ma façon à moi de vous dire "bonjour".. HAHAHAHAHA ! J'ai eu vent d'une éventuelle chasse aux trésors, c'est ça ? Vous avez de la chance.. Chôkoku Seitamaro est intéressé par cela. >


L'individu qui parlait semblait sortir de l'ombre. Sur le visage de l'individu se dessinait des yeux dont la couleur pouvait rappeler le vert de l'herbe. Son nez, pour le moins fin, faisait part de narines qui ne se dilataient que très peu. Quant à ses lèvres, elles étaient aussi fines qu'une lame de rasoir et sa bouche ne semblait pas marquer de bec de lièvre. Il avait des oreilles aussi hautes que l’œil et elles n'étaient ni lobées ni décollées. Néanmoins, elles semblaient de taille normale voir courte. Ses paraissaient s'étendre de manière désordonnée sur son crâne. De couleur rouge, ils étaient assez courts et ne paraissaient donc pas cacher une quelconque partie de son faciès. Ce qui était particulièrement remarquant chez lui était la présence de deux tatouages sur ses joues : sur celle de droite, une étoile et sur celle de gauche, une larme.

Il semblait que l'individu possédait de longs ongles. De même, il était pourvu d'une tenue principalement noire qui lui collait bien au corps. Il avait une peau relativement blanchâtre qui ne semblait pas bronzer. Il pouvait parfois se montrer orgueilleux et possédait à la fois un complexe de supériorité et infériorité, ce qui ne l'empêchait pas d'être sociable au strict minimum. Il mesurait plus de 187 cm.

< Vous pouvez vous sentir heureux. Ce n'est pas tout les jours que vous pouvez compter sur un shinobi d'un si grand talent. >


Dernière édition par Chôkoku Seitamaro le Ven 14 Juil 2017 - 11:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t335-chokoku-seitamaro

Mer 12 Juil 2017 - 16:33
Était-ce un rêve ou était-ce la réalité?

Une folle et invraisemblable nouvelle commençait à émerger et gangrener les rues du village qui ne dormait jamais. Une jeune femme, marchande de surcroît, hurlait en place publique, soliloquant sur la découverte de l'emplacement d'un trésor. Invitant tout courageux Iwajin à rejoindre cette quête. La demoiselle avait du coffre. Sa voix portait loin. Si loin que le Kanon sauvage qui était comme à son habitude en train de fouiner et investiguer les différents commerces culinaires, à la recherche de plats obscurs et impensable, fut interpellé par le vacarme. La gastronomie devrait donc attendre. Piqué par sa curiosité maladive, il s'approcha en direction de l'événement. Prenant un air décidé et sérieux comme à son habitude. Pour ne pas dire, inquisiteur. Pensant que peut être, avec un peu de chance, il pourrait exercer ses activités de prédilection.

De son oeil tentaculaire, il scruta la situation. Il s'agissait d'une jeune marchande apparemment. Cette dernière revenant d'un voyage à travers les terres inhospitalières et sauvages hors d'Iwa. Elle prit la parole, racontant ces mots;

- C'était il y a une semaine de route, un vieil homme est venu me voir en me tendant un rouleau de papier, il m'a dit que si personne ne trouvait l'emplacement inscrit sur la carte, alors il aurait vécu pour rien. En me donnant cette carte, la seule indication qu'il m'a laissé était de toujours se diriger vers la naissance du soleil. Mes amis ! J'ai besoin de vous, s'il vous plaît, je ne suis pas chercheuse de trésors, je ne suis pas une guerrière non plus. Qui a le courage d'aller chercher un trésor inconnu dans l'infini des montagnes de notre merveilleux pays ? Qui aura l'envie d'élever notre pays au sommet des autres ?

La situation était cocasse. Il y avait tentacule sous roche selon Kanon. Les dires étaient trop beaux pour être innocent. La demoiselle aurait pu faire un carrière politique, en voyant le succès engendré par ses promesses. Tous les Iwajins semblaient tirer des plans sur la comète un peu trop vite. Kanon était quelqu'un de pragmatique par nature. Il y avait lui d'un coté et les autres de l'autre. En tant que vaillant Shinobi d'Iwa, il était de son devoir d’enquêter sur cette histoire. Qu'il y ait véritablement un trésor ou non, il fallait tout d'abord assurer la sécurité des participants. Il pouvait très bien s'agir d'un traquenard. Cette marchande était peut être une renarde avec de sombres desseins. 

Cette histoire était un peu louche. Kanon décortiquait dans sa tête les paroles prônées. La renarde était trop philanthrope pour être honnête. L'argent est l'un des premiers fléaux de l'humanité. Il pouvait hypnotiser une personne bien plus facilement et malicieusement que le plus puissant des genjutsu. Les marchands sont censés aimer l’argent, alors pourquoi ne pas garder le trésor pour elle? Ou alors recruter quelques personnes en petit comité afin d'avoir des gardes du corps pour la protéger et ainsi garder la plus grande partie du trésor.

Mais le pire dans tout ça, c'était la dernière phrase. "Qui aura l'envie d'élever notre pays au sommet des autres ?". Kanon était perplexe. Iwa était clairement à ses yeux bien au dessus des autres pays. Au dessus, c'était le soleil. La renarde faisait preuve d'hérésie en public, et cela devait être punie comme il se doit. Et le Tentacule de la Justice y veillerait. Peut être pas aujourd'hui, peut être pas demain, mais ultérieurement. Choisir le bon moment pour agir est toujours impératif après tout.

- Approchez mes amis... recevez votre carte et nous partirons ensemble dès demain à l'aube. Que la gloire s'abatte sur Iwa éternellement !

Ne venait-elle pas de recommencer? Kanon se retenait de ne pas afficher son mécontentement. La gloire était déjà sur Iwa pour l'éternité à ses yeux. En tant que parfait fanatique patriote, il ne pouvait en être autrement. Après tout, le Divin Tentacule était à Iwa et nul part ailleurs.

Kanon se mêla à la populace, prenant une carte. Il allait participer à cette chasse au trésor. Il regarda rapidement l'esquisse. Il s’agissait non pas de la route cartographier pour se rendre au trésor, mais plutôt d'un repère visuel représentant le lieu exact. LA RENARDE! C'était encore plus louche! Bien sûr, personne allait donner une carte au trésor comme ça. Tout le monde en aurait profité pour mettre des bâtons dans les roues des uns et des autres. Cela au mépris de la plus élémentaire solidarité. 

Kanon ne voulait pas croire à cette histoire de trésor. Mais il allait tout de même prendre part à cette grande aventure. Comptant bien garder un œil sur la renarde et démasquer sa malice au grand jour. Le grand départ était le lendemain. Il restait donc peu de temps pour se préparer contre les périls de l'inconnu.

Aux aurores, Kanonindiana Jones était déjà là. Au point de rendez-vous. Équipé de la tête aux pieds. Habillé comme un parfait et intrépide aventurier shinobi archéologue. Il se fondit dans la masse, comme une ombre dans l'obscurité.

C'est ainsi que tous prirent la route, en direction du Trésor.

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Jeu 13 Juil 2017 - 18:58

Une chasse aux trésors ?! - ft. Iwa

« Kira fait un effort bon sang ! » Aujourd’hui, l’entraînement des mioches portait sur l’une des techniques de base fondamentales pour tout ninja ; le henge no jutsu. Illusion simple, elle permettait à un shinobi de prendre l’apparence d’une autre personne ou d’un objet temporairement. Si les shinobis habiles dans la détection pouvaient facilement voir au travers le mirage, la technique était quand même capable de flouer la plupart des gens. « Tu m’insultes là Kira !? Je ne suis pas aussi gros bordel ! » Akimoto avait su dès le départ que cela allait être une mauvaise idée de leur demander de prendre son apparence pour pratiquer la technique. Il en avait vu de toute sorte ; trop gros, trop petit, cheveux de la mauvaise couleur, mauvaises proportions, etc. S’il s’était lui-même choisi comme modèle, c’est parce qu’il savait que se transformer en une personne d’un gabarit plus grand était très difficile. Ainsi, il espérait que ses étudiants mettent les bouchers doubles en pratiquant.

Alors que la plupart des étudiants étaient toujours au travail, un trio s’était regroupé dans un coin pour faire je ne sais quelle cachoterie. « Oï les mioches ! Qu’est-ce que vous foutez ? Retournez au boulot ! » Ils détalèrent aussitôt rejoindre les autres, laissant derrière eux leur cachoterie. Par terre, dans la poussière, se trouvait un morceau de parchemin sur lequel était dessiné un lieu. Un étang ? Un amas de rochers ? Une caverne ? Akimoto n’arrivait pas à bien discerner de quoi il s’agissait. Sans se poser trop de questions, il fourra le bout de papier dans l’une de ses poches et repris l’entraînement des gamins.

Plus tard dans l’après-midi, après avoir englouti une boite de brochettes épicées comme à son habitude après l’entraînement, le rouquin prit la direction de chez lui. C’était maintenant l’heure de la sieste. Son moment préféré. Après avoir enseigné aux gamins toute l’avant-midi, s’être lui-même entraîné, et avoir mangé, dormir une bonne heure au soleil faisait partie de sa routine. En chemin, il fut bousculé par deux jeunes hommes qui étaient sortis en courant d’une ruelle. S’étant pris les côtes du Borukan en pleine figure, les deux hommes s’étaient retrouvés au sol, comme s’ils venaient de frapper un mur. « Désolé monsieur ! » dirent-ils à l’unisson avant de se relever et de détaler à toute allure. Comme tous les après-midis, le centre-ville d’Iwa étai plutôt achalandé, mais aujourd’hui, une certaine frénésie régnait. Les gens semblaient plus nombreux, plus pressés, plus curieux. Comme si quelque chose venait de se produire. La montagne allait reprendre son chemin pour aller faire sa sieste lorsqu’il aperçut au sol, là où les deux jeunes hommes étaient tombés, un autre bout de papier. C’était exactement le même que celui qu’il avait confisqué ce matin à ses étudiants. « C’est quoi cette arnaque ? » dit-il tout bas d’un air perplexe. Akimoto releva les yeux et s’aperçut qu’une bonne dizaine de personnes tout autour de lui avait le même parchemin entre les mains. « Hey toi ! C’est quoi cette histoire ? D’où ça vient ce gribouillis et pourquoi tout le monde en a un ? » dit-il en interpellant le premier passant. « Ça ? Une carte au trésor apparemment ! Une marchande vient de rentrer au village et distribue ça à tout le monde. Une expédition part demain matin, tout le monde est invité. »

Plus incrédule que jamais, la montagne avait repris son chemin. Une expédition ? Pour une chasse au trésor ? Il avait tout vu. Était-ce une arnaque ? Peut-être un brillant stratagème pour attirer le plus de pauvres personnes innocentes à l’extérieure du village pour les mener à leur perte. Et si cette rumeur était légitime ? Dans tous les cas, Akimoto était suffisamment intrigué pour être intéressé par l’offre. Si trésor il y avait, il pourrait s’en mettre plein les poches pour boire du saké jusqu’à la fin de ses jours. Et si ce n’était qu’une ruse, eh bien il aurait droit à une bonne dose d’actions. Chose qui lui manquait cruellement ces derniers temps. L’aube venue, le Borukan quitta son domicile, équipé pour l’aventure.

Lorsqu’il mit le pied au lieu de rendez-vous, de nombreuses personnes étaient déjà présentes. Il reconnut immédiatement la jeune Bara, dont il avait fait la connaissance lors d’une surprenante compétition de boisson. « Alors, Bara-san, intrigué toi aussi par cette histoire ? » dit-il en s’approchant de la petite rouquine.


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Lun 17 Juil 2017 - 12:53

Chasse aux trésors



marchande:
 
Gardien:
 
Carte:
 

Le départ


La marchande regarda la troupe prête à la suivre. Bien sûr, avant d'engager tout le monde à l'extérieur du village, elle avait été demandé des autorisations ou envoyé ses acolytes le faire. C'est ainsi qu'elle présenta à la foule impatiente de la suivre une feuille avec des écrits et un bon nombres de signatures, représentant, selon ses dires, l'approbation des hauts du village pour sortir de l'enceinte des crocs rocheux.
Une nouvelle fois, elle s'extasia, combla les désirs de la foule en parlant de ce que pouvait contenir le trésor. Un homme bien étrange se tenait non loin, plutôt à l'écart de la foule, caché sous une longue cape noire, dévoilant à peine la pâleur de sa peau sous les rayons du soleil.
Ce dernier sortit sa lame qui brilla lors de l'explosion, mais puisque rien de plus qu'un gamin ne surgit, il la rangea aussi vite qu'elle était apparu dans sa main. Le gamin en question attira quelques regards sur lui suite à son apparition remarqué, mais les yeux du Gardien ne s'attardèrent pas sur lui. Il scruta la foule et discerna plusieurs chakra conséquent, d'autre moins mais avec un potentiel qui le laissait sourire bien qu'on ne puisse le remarquer.
Ses yeux d'un blanc parfait se tournèrent sur un individu plutôt discret, le dit « tentacule de la justice », puis sur un homme beaucoup moins discret par sa corpulence, le célèbre Borukan Akimoto. C'était les deux hommes qui attirèrent le plus son attention, et pourtant, tous les autres shinobi l'intéressait, plus encore les plus novices. C'étaient eux les plus facile à façonner.

La marchande donna rapidement le départ, en route vers la plus haute montagne. Elle ne se retourna pas, mais à ses côtés directement se tenait les deux hommes qui avaient travaillé d’arrache-pied pour recopier fidèlement le morceau de la carte choisi par la Marchande.

Bara l'observait. Cette demoiselle l'intriguait plus que quiconque, non pas parce qu'elle avait crié haut et fort qu'il y avait un trésor, mais parce qu'elle était très bien entourée et semblait à même de le trouver toute seule, du moins, avec l'équipe qui la suivait. Mais, peut-être se trompait-elle, peut-être que son intuition féminine n'était pas bonne cette fois-ci. Ruminant dans son coin, les bras croisés contre sa poitrine, Bara salua tour à tour les uns et les autres. Elle avait sursauté à l'explosion mais puisque personne n'avait relevé, c'était sans doute une farce, ou un moyen de se faire remarquer.
La rouquine observa un étrange trio, où une jeune femme lui fit signe, auquel elle répondit en s'approchant, non sans se faire attraper par Akimoto.

- Salut Akimoto. Bien, on va rire un coup dans cette drôle de chasse. J'espère que tu es prêt à soulever des montagnes !

Un rire clair sortie de la gorge de la rouquine qui se tourna vers l'auteur de l'explosion.

- Hey Seitamaro, c'était pas la peine de faire un raffut de tous les diables ! Si tu voulais annoncer notre position à des ennemis qui pourraient traîner dans le coin, tu pouvais pas mieux faire !!

Malgré tout, elle relâcha un nouveau petit rire, se dirigeant vers la Hyuga qui l'avait salué.

- Salut... Bara enchantée !

Tendant gentiment sa main en faisant fit des deux autres, quitte à se prendre un vent, elle attendit alors que lentement la foule se mit en marche vers la position annoncée plus tôt. Le voyage durerait une bonne journée au pas de course, facilement, voir plus s'ils tombaient sur des problèmes et Bara en était consciente. Elle observait souvent le paysage, aussi loin que ses yeux le lui permettait, et elle avait déjà vue un pic flou dépasser des autres.

La marchande garda un bon rythme, mais sans courir. Tous n'étaient pas des shinobis après tout, il fallait ménager les autres.
A peu près au zénith du soleil, elle leva la main et annonça de sa voix claire une pause.

- C'est l'heure de manger !

Une petite charrette les accompagnait, tiré par les deux Dessinateurs, et transportant de quoi boire et manger en quantité plus que suffisante pour toute la petite troupe.

Les infos


Hello les ptits loups. Hésitez pas à approcher la Marchande elle ne mord pas. Sinon, je ferais à partir de maintenant un petit résumé de ses actions, pour Bara, bin vous devrez lire, bande de fainéants hihi!
Si y'en a qui n'ont pas posté lors du premier tour et veulent participer, vous pouvez vous incruster encore, c'est tout à fait logique à partir de maintenant. Après ça deviendra plus compliqué.

Résumé : La marchande reste avec ses deux acolytes, les Dessinateurs, lesquels pendant tout le trajet, tire une charrette remplit de nourriture, entre autre, sous une grosse bâche. Le Gardien reste en retrait mais surveille surtout les shinobis. Nous sommes en route vers la plus haute montagne située à un jour de course intensive des crocs rocheux, et donc à bien deux petits jours de marche normale. Il est MIDI on fait une pause miam, pour le moment, tout est calme.

_________________
*~. Aurais-tu un peu chaud Invité ? .~*

Ty Shinichi ♥
"Je ne pleure pas par faiblesse,
Je n'endure pas par force"
rapière de Bara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t24-borukan-bara-finit#117

Mar 18 Juil 2017 - 0:28
La principale préoccupation de Kanon était pour sûr la marchande. Quel effroyable secret cachait-elle? Une ogresse? Une sorcière? Une renarde? Le mystère était encore entier. Du moins, pour le moment. Kanon se méfiait aussi des participants. On n'est jamais trop prudent après tout. La lame de la félonie à vite fait de se planter dans le dos du candide. Trop de visages inconnus. Certains semblaient déjà se connaitre. Ce qui était un certain avantage quand on part à l'aventure en des terres reculées de la civilisation, entourés d'inconnus comme coéquipiers. Kanon, essaya d'analyser les divers individus. Ainsi que leurs relations entre eux. A part l'évidence de ceux qui semblaient partager aux regards de tous une franche et virile camaraderie, il ne remarqua rien de particulier. A part peut être l'individu aux globes oculaires ternes et mornes, dignes d'un poisson mort, qui semblait surveiller la liesse des participants plus que de raison. Peut être était-il lui aussi en train de soupçonner quelque chose. Un individu suspect aux yeux albinos... Aucune raison de ne pas lui faire confiance! Ou peut être pas. Kanon marchait au pas, suivant la cadence imposée par la renarde. D'ailleurs il s'était positionné non loin d'elle. Pour ne pas dire carrément derrière elle. Malgré que ce ne soit pas la position la plus stratégique pour surveiller comme il se doit l'ensemble du convoi et les potentiels "dangers", cela lui permettait d'avoir la renarde à l’œil. Il avait choisit cette stratégie dès le début. Il la soupçonnait d'une entourloupe. C'était évident à ses yeux. Pourtant plus ils continuaient d'avancer, plus Kanon languissait que la marchande fasse un faux pas et trahisse au grand jour sa présumée félonie. Sentait-elle sur elle le regard inquisiteur de la Calamité des Cieux, le souffle rauque empli de justice de la bête, les pensées inquisitrices du tentacule vengeur? Non, aucune chance que le visage de marbre du shinobi ou que son comportement ne laisse échapper la moindre émotion le trahissant. 

Les deux zigotos cartographes, acolytes de la renarde, tiraient une chariote. Hum. Que pouvait elle contenir? Kanon pensa à ce que les engins de ce genre pouvaient occasionner comme tragédie. C'était un des classiques littéraire des histoires de romance. Il y avait toujours une chariote de la mort qui venait semer la tragédie à un moment ou à un autre dans les récits hérités d'une contrée éloignée. Kanon aimait ces romans à l'eau de rose et en faisait collection avec la plus grande dévotion qui soit. Vous savez, quand on n'a aucune vie sociale comme lui, il faut bien s'occuper entre faire son travail de shinobi et se vouer au péché de gourmandise. Étais-ce un signe? Quelqu'un allait-il être fauché par le chariot des enfers et finir amnésique ou dans le coma? Peu probable, mais rien n'était impossible. 

La troupe se dirigeait vers le plus haut sommet du Pays de la Terre. Le voyage était long. Le soleil arriva à son zénith. L'heure où les braves se devaient de se restaurer afin de regagner des forces.

C'est ainsi que la marchande fit halte au mouvement général. Déclarant solennellement le moment le plus important de toute journée.

 C'est l'heure de manger !

A ces mots, ses sbires tirant la chariote révélèrent le contenu caché par la bâche. Il s'agissait de victuailles et de gouleyantes boissons.

Étais ce un piège?! La renarde tentait elle de piéger le tentacule glouton?!  Kanon avait prévu quelques vivres au cas où. Mais il s'agissait de rations plutôt sommaires. La base. Rien à voir avec le buffet présenté. Mais les renardes sont souvent utilisatrices de poisons. Il fallait passer à l'action au plus vite mais pour le moment il n'y avait aucune preuve évidente de félonie. Et puis, la nourriture était appétissante. Que faire? Kanon décida donc de passer à la vitesse supérieure et de mettre les deux tentacules dans le plat.

Maître Poulpy, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage.

"Vous êtes une vrai bénédiction. En plus de nous convier à votre chasse au trésor, vous pensez à apporter des victuailles pour tous au cas où certains n'y auraient pas pensé."
-affichant un léger sourire amical-

"Je manque à tous mes devoirs, je me prénomme Sōryū Kanon. Nous n'avons pas encore fait formellement connaissance, mais il m'en tardait."
-attendant que la marchande se présente-

Il était évident qu'il lui en tardait. Après avoir collé comme son ombre la pauvre jeune femme durant quasiment tout le trajet pendant des heures, il ne pouvait en être autrement. Seul un maniaque pervers détraqué collectionneur de petites culottes volées faisait ce genre de chose. Mais cela ne collait pas avec la tête du personnage. Ou alors il cachait infiniment bien son jeu. Qui sait?

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Mar 18 Juil 2017 - 5:58
Elle avait longuement soupiré devant les niaiseries de Tai', mais c'était prévisible et pire encore avec Moira qui l'encourageait. La Hyuga se sentait seule pendant un instant, mais un nouveau son pour ses oreilles mettait fin à sa condition. Elle ne l'oublierait pas, la voix, tout comme elle connaissait par coeur d'autres sons, le joker d'Iwa fidèle à lui même par exemple. La fille qui était venue se présenter s'arrêtait rapidement de bouger, compliquant la tâche de l'aveugle qui distinguait mieux les actions en mouvements, mais le duo comique accroché comme des boulets à ses pieds l'avait déconcentré. Qu'à cela ne tienne, elle avait encore une carte dans sa manche et la gamine à ses côtés s'empressait de tirer sur sa main pour la coller dans celle de la dénommée Bara. Sana' conservait sa grimace soudaine avec un brio éffrayant, affichant un sourire courtois, maudite Moira à toujours se mêler de tout comme ca... La Huyga aimait parfois profiter de son pseudo handicape pour ignorer les gens. C'était drôle, mais la gamine enchaînait déjà. Elle aurait aimé avoir la grosse voix du plus volumineux des gars...

-Moi c'est Moira et elle c'est Sana'.
-'dare. Sanadare.
La corrigeait du tac au tac son aînée un ton agacée. Enchantée Bara. Soufflait-elle presque à la manière d'un Jack Sparrow en resserant légerement ses doigts.

Si seulement elle pouvait les perdre ces deux là, ou s'en débarrassait subtilement. Les cieux semblaient pour une fois avoir entendu ses prières. Pourquoi était-elle aussi exaspérée en reprenant la marche, seule en avant, mais pas assez loin pour pouvoir ignorer les scènes à l'arrière. Son dévolu, si on pouvait appeler ca comme cela se jettait sur l'arlequin.

-T'es du genre excentrique toi pas vrai. Elle croisait ses bras en poursuivant sa marche ne se souciant pas davantage des détails, chaque chose en son temps. J'aime bien ca. Avouait-elle finalement en épousant son rythme de marche.

Un peu plus tard, plus loin de là...

Salivement à l'écoute de la pause repas, marcher comme ca en étant obligé d'écouter les niaiseries de Tai'- même loin, un gars bruyant, cela demandait beaucoup d'énergie. Le positionnement de la fille dès lors relevait de sa relative stratégie de base. Un peu au centre de tout, mais dans le coin assez calme pour tendre l'oreille partout, sa satisfaction était rasassié par l'octopus qui partait l'air de rien tirait des vers du nez de la marchande. La Hyuga espérait bien qu'un y pense, car il n'était pas question qu'elle se prête à ce jeu elle même. L'oreille attentive, elle engageait plus ou moins une conversation pour paraître happée ailleurs. Au premier venu elle s'agacait de concert sur ces terribles mouches qui continuaient de les agacer même durant la pause repas. Etaient-elles spécifique à la région ? Son exaspération montait en s'interressant un instant à Tai', puis elle capturait au vol Moira prête à se jeter sur le buffet.

-N'étais-tu pas toute fière ce matin de me répéter TRENTE fois que tu nous avais fait un beau pique-nique.

Une feinte, c'était elle-même qui lui en avait insuflé l'idée, mais Moira était à un âge encore naif et modulable.

-Rien que pour ton effort, on devrait faire honneur à ton repas.

Et éviter cette génerosité un peu louche, sans paraître grossière ou suspicieuse. La Hyuga avait son excuse et un rictus se marquait sur sa face. Cet abruitit de Tai' ne resisterait jamais à de la bouffe gratuite, il sera un bon cobaye pour le test... A peine quelques secondes d'inattention et voilà cette idote de Moira qui distribuait leurs rations. La Huyga soupirait longuement. Au moins la gamine était heureuse.

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Jeu 20 Juil 2017 - 18:54

Une chasse aux trésors ?! - ft. Iwa

Contrairement à ses attentes, des explications supplémentaires sur la nature de leur expédition ne vinrent pas. Lorsque le Borukan demanda quelconque information aux deux scribes qui entouraient la jeune marchande, tout ce qu’on lui montra se fut un rouleau signé par l’intendant militaire du village pour signifier qu’il s’agissait d’un recrutement légitime et en règle. Sans aucun décorum, la marchande avait annoncé la mise en route du groupe aux petites heures du matin. Ils n’étaient pas très nombreux. Les deux Borukan et l’homme-poulpe étaient les Iwajins les plus âgés et probablement les plus expérimentés. Les autres shinobis, Akimoto le les connaissait pas, à l’exception de son protéger Seitamaro. À vue d’œil, il détermina que les autres devaient également être genin. « Génial, encore du babysitting » marmonna-t-il sans que personne ne l’entende. Il espérait que le jeune Chôkoku se comporte un peu mieux que la dernière fois qu’il était parti en mission avec lui. S’il agissait aussi dangereusement, avec la vie non seulement de ses collègues, mais également celle de quatre civils, il ne pourrait absolument rien pour lui et son entente de mentorat ne tiendrait plus la route.

Peu de temps après leur mise en marche, Akimoto remarqua une troisième personne accompagnant la jeune dame. L’homme en noir se tenait à l’écart du groupe, son visage blanc dissimulé par sa cape. Il n’inspirait nullement confiance au Borukan qui décida alors de garder un œil sur lui. Un garde du corps peut-être ? Mais si c’était le cas, pourquoi avait-elle besoin de tous ces ninjas pour la protéger d’un simple voyage ? Le groupe de la marchande était étonnement bien organisé, si bien que le rouquin se demandait pourquoi elle avait besoin d’une telle escorte pour récupérer ce ‘trésor’. Quelque chose ne lui inspirait pas confiance…

Le groupe traçait à travers le paysage montagneux de l’arrière-pays, toujours dans la même direction, plein est. La marchande disait qu’ils devaient voyager jusqu’à la plus haute montagne du pays. Akimoto n’était pas géographe, mais il savait que les Sommets de la Neige Éternelle se trouvaient dans cette direction. Tout au long du trajet, alors que le groupe marchait déjà plutôt lentement, Akimoto demeura à la queue de la file indienne – gardant un œil sur Seitamaro et un autre sur l’homme encapuchonné. Ce dernier marchait tout derrière, un peu à l’écart des autres, comme s’il surveillait tout le monde.

Vers midi, la caravane s’arrêta en bordure de la route. « C’est l’heure de manger ! » annonça la marchande en retirant la couverture qui recouvrait le contenu de sa charrette. Elle contenait une quantité impressionnante de nourriture – des provisions pour nourrir leur groupe durant plusieurs jours – de quelques barriques d’eau. Pas d’alcool, hum ? Heureusement qu’Akimoto avait amené sa petite provision personnelle. Même s’il n’avait pas marché à un rythme effréné, la longue marche avait donné faim au Borukan. Le rouquin se servit quelques fruits, une miche de pain et plusieurs morceaux de viande séchée.

Victuailles en main, Akimoto se trouva un petit endroit tranquille à l’ombre d’un gros rocher pour manger en paix. L’homme en noir était tout prêt, assis sur un monticule de terre, et regardait toujours le groupe de son regard froid. « Tu ne manges pas l’ami ? » lui cria Akimoto.

« … »

« Eh ben ! On n’est pas bavard à ce que je vois. Tiens, prends au moins ça. » ajouta Akimoto en lui tendant un petit bol de fruits et sa gourde de saké. « Je t’observe depuis tout à l’heure, tu nous scrute depuis l’arrière de la caravane depuis le départ…tu ne nous fait pas confiance j’ai l’impression ? Tu as peur qu’on se sauve avec le trésor ? » Un court silence suivit les paroles de la montagne avant que son interlocuteur ne daigne répondre. « Tsss…je n’ai que faire de votre or. Je suis le Gardien de maîtresse Hana, sa sécurité est tout ce qui compte. » Il refusa la maigre offrande du géant et il partit plus loin pour s’approcher de la marchande qui commençait à recevoir de l’attention de la part des autres Iwajins. De nouveau seul, Akimoto termina tranquillement son repas.


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Ven 21 Juil 2017 - 3:56
Sanana échangeait des mots avec la femme et Taishi se contentait de baver, la mâchoire décrochée. L’autre avait avancé sa main et Tai avait fait de même pour se prendre un majestueux vent vu qu’il était carrément ignoré. Ce n’était pas grave, Taishi était rapide sur le rebond, c’était un peu sa réputation qui était en jeu !

- Hé, attendez ma gente D-ame !

Il rattrapa les deux kunoichi, Moira sur ses talons. Grand sourire à l’inconnue aux cheveux rouges.

- Pardonnez-moi d’interrompre cette D-iscussion, mais j’étais D-stabilisé par vous D-ivin traits de D-éesse. Je suis Taishi, un pauvre D-iable qui accompagne cette D-élégation.

Moira voulait savoir ce qui se tramait et avançait sa tête, mais Tai lui repoussa la tête en maintenant une posture exemplaire.

- Ne soyez pas D-écouragée, je peux D-eviner que vous sauriez apprécier un moment de D-étente à la fois D-écisif, et D-électable auquel je ne pourrais que me D-édier. Ne vous fiez pas à cette D-éguenillée, elle ne fait que D-élirer, c’est une D-ébile vous savez ? Allez,je D-isparais à présent, je vous laisse…hum… D-élibérer !


Il recula lentement avec le pouce levé, dans les ténèbres du groupe.



- DE LA BOUFFE, MOIRA!


Ah ouais, maintenant on discutait ! Il s’avança vers la charrette pleine de victuailles en se frottant les mains, prêt à rentabiliser ce voyage stupide. Entre le géant roux qui se donnait des airs à agiter ses bras-créatine dans tous les sens, Sanana qui… existait, et l’autre bouffon qui était apparu dans une explosion qui allait être rentabilisé à même son salaire déjà maigre, l’aventure manquait. Le pire dans tout ça ? Cette caravane était leeeeeeeeeeeeennnnnte. Seul, Taishi serait probablement déjà arrivé. Ceci étant dit, il ne savait pas vraiment où aller et c’était sans doute pourquoi il n’avait pas encore envoyer paître le groupe. Retour à la bouffe. Il commença à s’empiffrer en remarquant les propos du gars sur sa droite qui s’adressait à la marchande.

- Fais gaffe, Kanon, elle va te contaminer avec son enthousiasme bizarre, je ne pense pas qu’elle soit capable de parler sans – munch munch – s’exclamer et jeter ses bras dans les airs. Moira, envoie la sauce !


La gamine lui lançait une bouteille de sauce piquante qu’il aspergeait immédiatement sur sa bouffe à la fois pour rehausser le goût mais aussi pour que ça passe plus vite dans sa gorge pour aller à la suite. Taishi était un homme relativement raisonnable, mais la bouffe, surtout la bouffe gratuite, était son point faible. Enfin, l’un de ses points faibles. Tout en engouffrant, il jetait un œil aux alentours en fouillant dans sa poche pour en sortir une serviette. Un de ses kunai sortit en même temps que le linge, et l’outil tomba hors du chemin, hors de portée.

- Zut, je l’aimais bien celui-là.


Il haussa les épaules et reporta son attention sur la bouffe en écoutant d’une oreille distraite la conversation assez unidirectionnelle entre Muscleman et l’inconnu en noir que Taishi n’avait jamais vu lui non plus. Ne pouvant rien en retirer, il haussa les épaules encore en cherchant l’idiote des yeux.

- T’attend quoi, de perdre ton deuxième œil ? Vite, entre Tentacool et le deux de pique, il ne va bientôt plus rien rester !



_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Dim 23 Juil 2017 - 22:20

Chasse aux trésors



La Marchande :
 
Gardien:
 
Carte:
 

Le mystère


La marchande regarda doucement autour d'elle, laissant les plus affamés prendre plus que nécessaire. Elle n'était pas là pour restreindre Iwa. Elle n'était là que pour une raison bien particulière.
Replaçant ses cheveux dans son dos, quelqu'un l'interpella et elle lui offrit un sourire charmeur. C'est vrai qu'ils avaient pensés à tout, enfin, elle, puisqu'elle était l'auteur de toute cette excursion. Allait savoir ce qui se tramait dans sa petite tête encore.

- Enchantée Sōryū Kanon.

Elle laissa un petit temps, histoire de jauger si elle faisait bien de lui donner son nom, mais en voyant la scène à côté entre la montagne de muscle et son Gardien, la dame reprit d'une voix délicate :

- Yamahashi Hana. Avez-vous quelconque question pour être si élégant à mon égard jeune homme ?


La Marchande, Hana de son prénom, s'amusait d'ainsi lui répondre. Il ne lui avait rien demandé d'autre que son nom, voilà chose faite. Observant d'un œil discret l'homme qui était venu s'empiffrer et adresser à son tour quelques mots au Poulpe, elle ne lui fit aucune remarque, et son enthousiasme s'était calmé, du moins semblait-il.
Mais les bonnes choses ont une fin, et alors que le Gardien finissait de rembarrer Akimoto dans son coin, une ombre planait au loin, au devant de leur route.

Bara de son côté attendit très peu de temps avant de sentir le contact d'une main tendu dans la sienne, mais en regardant ce qu'il venait de se passer, elle comprit que peut-être, la jeune femme ne voyait pas forcément, ou pas de la même manière.
En cessant de se poser des questions, la rouquine inclina son visage en écoutant les noms, Moira et Sanadare. Il fallait qu'elle ne les oublie pas.
Alors que la marche prenait, un jeune homme s'approcha et se présenta à Bara. Avait-il l'oeil lubrique pour parler de la sorte ? La Borukan posa ses yeux sur lui et l'écouta sans ralentir. Taishi, de son nom, ne cessa de parler d'une manière bien étrange tout en expliquant qu'il ne fallait pas prêter attention à Moira, visiblement.

- Enchantée Taishi...

Fit-elle avant qu'il ne décide de se sauver dans une pause peut-être un peu trop poussée qui lui donnait un air, si pas idiot, complètement décalé.
Tournant son visage pour trouver Akimoto des yeux, la rouquine cru le voir discuter avec un drôle d'individu. Devait-elle rester avec Sanadare, retourner voir cet étrange dragueur de Taishi, discuter un peu avec Moira, voir l'extravagant Seitamaro ou aller aux côtés d'Akimoto ?

Toutes ces questions dans sa tête ne trouvèrent pas de réponse.


Le Gardien observa chacun manger du coin de l'oeil, et un signe dans son dos, d'une main, fit incliner la tête aux Dessinateurs. Ils laissèrent chacun manger et s'éclipsèrent du gros de l'attroupement.
Chacun à une extrémité et une mélodie retentit... mélodie que tous entendirent, sans exception. A mesure que la mélodie retentissait, les hommes et les femmes sombraient dans un profond sommeil pour rêver d'obtenir leur trésor convoité depuis l'instant où ils entendirent les mots de la marchande sur la place d'Iwa.

A leur réveil, chacun se trouva attaché par un fil de chakra, à la taille, aux poignets et aux chevilles, et relié à une deuxième et à une troisième personne qui se trouvait à ses côtés. Ils se trouvaient dans une pièce vide, très sombre, et devant eux un morceau de papier avec indiqué dessus quelques mots :

« Vous vous trouvez dans l'une des nombreuses grottes utilisées pour stocker du matériel de contrebande. Si vous parvenez à vous sortir de ce labyrinthe, vous vous trouverez proche du but... »


Un bruit de grincement de porte se laisse entendre devant chaque groupe et une lumière faible mais persistante se laisse entrevoir par l’entrebâillement de la porte.

Les infos / Résumé


Alors, vous pouvez résister, mais vous finissez par subir quand même... sinon c'plus très drôle.

Les auteurs de ce petit plan foireux sont les Dessinateurs, des utilisateurs d'un Genjutsu Sonor qui plongent tout le monde dans un sommeil profond.
Au réveil vous êtes liés par des fils de chakra et attaché trois par trois, (je vous laisse choisir vos partenaires de malheu.. euh, d'aventure). L'auteur de ces fils est le Gardien. C'est lui aussi qui allume la loupiote derrière la porte et ouvre la porte à chaque groupe.

Ensuite on est très profond sous terre, c'est un vrai labyrinthe et, même avec un super bon sens de l'orientation, c'est très difficile de trouver le chemin de la sortie.
Quand vous sortez de votre petite pièce pour retrouver la lumière, vous tombez sur un carrefour avec plein d'autres portes et plein de surprise plus grotesque les unes que les autres. Du genre : plein de poupée qui vous tombent dessus, une salle à traverser pleine de boue jusqu'à la taille, des boites qui s'ouvrent et qui renferme des tête de clown à ressort... des ballons qui éclatent et qui libèrent plein de confettis... pour le moment... Si vous avez d'autres idées farfelues mais tout aussi inoffensives, n'hésitez pas.
Si questions, vous savez où me trouver.

_________________
*~. Aurais-tu un peu chaud Invité ? .~*

Ty Shinichi ♥
"Je ne pleure pas par faiblesse,
Je n'endure pas par force"
rapière de Bara


Dernière édition par Borukan Bara le Lun 14 Aoû 2017 - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t24-borukan-bara-finit#117

Lun 24 Juil 2017 - 21:29
La demoiselle avait les cheveux soyeux et doux. Ces derniers flottaient de manière outrageuse aux moindres caprices du vent. C'est tout naturellement qu'elle effectua la célèbre technique que toute demoiselle à l’opulente chevelure utilise. Si on peut vraiment appeler cela "technique". Si Kanon ne se fourvoyait pas, à la base, cela venait du célèbre et antique clan nommé Rorearu. Un mouvement faisant virevolter le cuir chevelu avec un effet illusoire ressemblant à un ralentit. Cette pratique s'était démocratisée et était devenue une mode bien étrange.

La demoiselle interpellée se retourna, toute souriante. Kanon fixait la marchande dans les yeux, attendant sa réponse. Tentant de sonder son âme machiavélique afin d'y trouver lueur de renardise.

Elle répondait au nom de Yamahashi Hana, selon ses dires. Le bourreau n'avait pas entendu parler de ce nom auparavant.

Yamahashi Hana? Comment ça Yamahashi Hanna? C'est qui cette renarde?
Ben c'est Yamahashi Hana, la marchande d'Iwa, la potentielle némésis de Kanon. Celle pour qui ses tentacules palpitent. Celle qui est -peut être prête- à s'offrir -à l'insu de son gré- à une séance -de torture- tentaculaire et sensuelle.

Hana marqua une pause muette, lourde de sens. Les silences, étaient dans le monde de la questionette, des aveux flagrants de félonie. Du moins en général.

Sournoisement, elle demanda la raison de telle élégance à son égard. Chacun de ses mots étaient bien choisis. Elle maniait sa langue avec hardiesse et savoir faire. Et certainement dans tous les sens du terme. On ne pouvait qu'être admiratif de tant de toupet face à l'inquisiteur sieur venant chasser l'hérésie. Kanon était venu pour pourfendre les ennemis d'Iwa de son pal tentacule justicier. Mais il n'en avait pas l'occasion malheureusement. Du moins, pour le moment. Le masque de la marchande n'été pas encore tombé.

Kanon lui répondit, en lui rendant son sourire charmeur. Jouant le jeux de la mascarade pour l'instant.

" Le devrais-je? Avoir l’élégance de se présenter à une élégante marchande telle que vous, n'est ce pas la moindre des chose? "
-faisant le signe du V avec son pouce et son index proches de son propre menton-

Kanon n'eut pas le temps d'avoir une réponse que l'un des shinobi les accompagnant mis les deux pieds dans le plat.

- Fais gaffe, Kanon, elle va te contaminer avec son enthousiasme bizarre, je ne pense pas qu’elle soit capable de parler sans – munch munch – s’exclamer et jeter ses bras dans les airs. Moira, envoie la sauce !

Les familiarités de l'individu étaient assez surprenantes. Kanon en fut quasiment décontenancé. Mais fit mine de rien. Souriant légèrement pour paraître sociable. Apparemment, il n'était pas le seul à douter d'Hana.

La renarde sembla outrée par les propos et partit de son coté. Laissant le tentacule comme une vieille chaussette sale. Cette dernière semblait se vexer facilement pour le coup. Ce qui était assez louche. Les soupçons de Kanon à l'encontre de la donzelle augmentèrent en conséquence.

Mais malheureusement, le plan de la renarde était huilé comme jamais. Une incroyable technique digne du Divin Tentacule Troubadour s’abattit sur les inconscients ayant voulu participer à cette aventure. Une puissante mélodie sonore faucha les shinobis en train de se remplir la panse et de se rincer le gosier.

Tous tombaient peu à peu dans les méandres froids et fallacieux du sommeil.

Kanon essayait de résister, mes ses paupières et ses tentacules étaient lourds, si lourds...

La Calamité des Cieux essaya de puiser la force nécessaire dans sa puissance primordiale pour un baroud d'honneur. Si il pouvait au moins tentaculer la renarde, l'honneur aurait été sauf.

Un pas, deux pas, trois pas... au quatrième, il tomba à terre, les yeux mis clos. Tendant la main en direction de la diablesse, avant de s'endormir du plus profond sommeil.

A son réveil, il était visiblement dans une sombre grotte, ficelé qui plus est. Apparemment, cela allait devenir une habitude. Mais cette fois-ci, il n'était pas seul. Deux autres personne étaient ses compagnons d'infortune. Il ne les reconnu pas dans l'instant, à cause du manque de lumière. Mais il réussit à déchiffrer la note posée devant lui.

« Vous vous trouvez dans l'une des nombreuses grottes utilisées pour stocker du matériel de contrebande. Si vous parvenez à vous sortir de ce labyrinthe, vous vous trouverez proche du but... »

LA RENARDE! Elle allait payer! Foi de Tentacule!

Mais Kanon avait beau y penser, à quoi rimait tout ça? Cela n'avait ni queue ni tentacule. La marchande était elle une contrebandière? Quel intérêt de capturer des shinobis? Était-elle une psychopathe adepte des jeux de torture? La réponse était inconnue.

C'est alors qu'un léger grincement fendit le silence des lieux. Une porte s'ouvrait lentement, laissant émaner un halo lumineux.

Aucun labyrinthe n'entraverait la justice!

_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Sam 29 Juil 2017 - 22:42
Il y avait eu du mouvement, c'était suspect, mais bien trop peu pour entreprendre ou conclure quoi que ce soit. C'était comme un calme avant la tempête, Morphé les embrassait tous, les serrant très fort entres ses bras pour les border... Ou alors. L'aveugle ouvrait un oei, bien que ca ne faisait pas une grande différence, un vieil automatisme. L'environnement avait changé, les signatures chakratiques dans la pièce restaient au moins familières, certaine plus proche que d'autre, un peu trop même. Les mouvements entravés et les signaux des fils de chakra annoncaient la bonne nouvelle à la Huyga.

-Fait chier.


Sa première préocupation était pour Moira, plus difficile à localiser, loin d'elle surtout et ca l'agacait. Sa perception sensorielle distinguait des groupes de trois, de quel genre de blague s'agisait-il ? Elle n'avait nullement l'occasion de voir le papier, encore moins de le lire, une assistance qui serait sûrement neccéssaire de ses partenaires. Quels étaient ils d'ailleurs. Le fille soupirait longuement durant leur identification. Cela ne pouvait pas être pire, son regret augmentait, mais l'échos de la voix de Moira la ramenait à flot.

-Ohhh de la lumière en face !

Et effectivement, un mouvement d'objet innerte lui était perceptible. Une porte ? Sans attendre, la Huyga se redressait tirant avec force son groupe d'accolyte vers cette dernière, qui aurait cru. Elle ne tenait compte ni des commentaires, ni des grognements. Pourquoi est-ce que cet abruiti de Taishi ne les téléportait tout simplement pas ? A croire qu'on était décidé à jouer avec sa patience, plus encore quand elle passait la première porte du carrefour. Une déferlente d'eau salée s'abbatait sur eux, les repoussant sur leurs fesses tout en les trempant tout entier. En plus, ca puait le poisson pas frais. Pourtant un toujours vivant agitait sa queue pour fouetter son menton alors qu'il était pris entre son bandeau et son décolleté. La Huyga crachait son eau avalée par dépit comme si elle avait été une fontaine de mauvais goût. L'eau visqueuse ne facilitait pas la démarche de se relever du groupe. Un mélange d'eau sale de fond de mer, avec beaucoup de vase...

-Un vrai foutage de gueule et dire qu'on s'en rendu par nous même...

Brillant, brillant...Une sorte de test débile un truc dans le genre ? Ou une punition pour avoir céder à l'avidité ?

_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Lun 31 Juil 2017 - 22:53

Une chasse aux trésors ?! - ft. Iwa

Alors qu’Akimoto terminait de manger tranquillement dans son coin, il regarda l’homme encapuchonné se retirer. Quelque chose n’allait pas, le géant le savait…son instinct lui disait de se méfier de cet homme et de la situation. Pourquoi une marchande viendrait-elle tout bonnement offrir un trésor à une bande d’inconnue…Cela ne faisait définitivement pas de sens pour le Borukan.

Le rouquin regardait les autres s’agglutiner autour de la charrette pour manger tandis qu’il engloutissait une figue d’une seule bouchée. Soudainement, il remarqua que les deux accompagnateurs de la jeune femme se retirèrent du groupe. Alors qu’ils étaient restés soigneusement à ses côtés tout au long du voyage, ils s’en écartaient maintenant. Étrange pensa-t-il. Avant même qu’il ne puisse se relever pour investiguer la situation qui l’inquiétait de plus en plus, Akimoto se sentit soudainement très lourd. D’abord légèrement, puis plus intensément, il entendit une petite mélodie. Une musique ? À mesure qu’elle augmentait, il se sentit de plus en plus faible, comme si on le vidait de ses forces. Progressivement, ses paupières devinrent lourdes et avant même qu’il n’est pu bouger un seul doigt ou faire quoi que ce soit pour prévenir les autres, Akimoto s’endormit. Là, contre son rocher, un bout de pain à moitié mangé dans la bouche, comme un idiot.

Quelques minutes, quelques heures ou même quelques jours, le Borukan ne sut pas combien de temps il avait dormi. Il rêva aux trésors sur lequel il allait mettre la main. Pas une montagne d’or ou de bijou, non…mais plutôt un immense cellier plein à craquer de barriques de saké et de bière. Alors que – dans son rêve – il allait mettre à sa bouche la première gorgée de saké, il se réveilla. Un puissant mal de crâne était mettre de son esprit – comme à chaque fois qu’il subissait les effets d’un Genjutsu. « Saloperie… » Il était à présent entre quatre murs bien sombres, dans une petite pièce bien lugubre. Akimoto se rendit bien vite compte que ses mouvements étaient entravés par des fils de chakra. Au sol, il remarqua alors trois autres silhouettes ; deux jeunes filles et un garçon. Le Borukan s’était réveillé en premier, mais avant qu’il ne reprenne ses esprits, les autres commencèrent à se lever. « Fait chier » affirma l’une d’entre elles en réalisant son sort. Une porte s’ouvrit dans un grincement métallique, laissant maintenant pénétrer un peu plus de lumière dans leur habitacle. Cette lumière révéla un petit bout de parchemin placardé au sol devant eux : ‘Vous vous trouvez dans l'une des nombreuses grottes utilisées pour stocker du matériel de contrebande. Si vous parvenez à vous sortir de ce labyrinthe, vous vous trouverez proche du but...

« Mais c’est quoi ce bordel ?! » Avant de trouver réponse à ses questions, la jeune fille aux cheveux blancs les tira avec force vers l’extérieur de la pièce. Dehors, un impressionnant carrefour de tunnels les attendait, avec des portes qui menaient dans toutes les directions. Continuant dans son élan, la jeune Hyûga s’attaqua à une première porte qu’elle ouvrit d’un grand coup. Aussitôt, un torrent d’eau puante s’en échappa, précipitant le groupe au sol. Prenant un court moment pour s’assurer que tout allait bien, Akimoto questionna ses co-captifs. « Vous allez bien les gamins ? Personne n’est blessé ? » dit-il en les regardant un à un.

Le Borukan se releva, lentement. Il glissa à quelques reprises à cause l’eau visqueuse qui enduisait maintenant le sol du carrefour. En tombant une première fois, il se prit un poisson dans la tronche. L’odeur lui donna envie de vomir. Par pudeur – et fierté – il se retint et se contenta d’un haut de cœur. De l’autre côté de la porte maintenant ouverte, le rouquin distingua une autre pièce, tout aussi grande que la leur, dont le sol était couvert de flaques d’eau et de plusieurs centaines – si ce n’était pas des milliers – de poissons qui frétillaient et dansaient sur le sol en tentant désespérément de trouver une source d’eau pour respirer. À l’opposé de la porte s’en trouvait une autre, identique. Le géant resta planté là quelques instants, évaluant la meilleure stratégie à prendre. Ouvrir une nouvelle porte ou pénétrer dans la nouvelle pièce ? « C’est un véritable labyrinthe ici, on ferait mieux de faire attention où l’on met les pieds… Avançons lentement et essayons de retrouver les autres. » Akimoto ne prétendait pas connaître le chemin le plus sûr, mais il n’aimait pas paraître impuissant devant la jeunesse. Il fit signe aux autres de le suivre et pénétra dans la nouvelle pièce.


_________________

« A King must be greedier, laugh louder and be more furious then anyone else.
He must exemplify the extreme of all things, including good and evil. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t106-borukan-akimoto-100-termine http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa

Mar 1 Aoû 2017 - 1:45
Tentacool se contentait de sourire comme un crétin et Tai haussa les épaules en contentant de se gaver de gâteau pendant qu’il en restait encore. Tant pis s’il n’était pas assez « cool » pour Tenta. Aussi absorbé, le genin loupa complètement la disparition du mec en arrière, ou ceux qui accompagnaient la marchande en fait, en revanche il ne loupa rien de la tartes aux fruits rouges (sans mûres) et des biscuits. Si bien que lorsqu’il commença à se sentir lourd et somnolent et qu’une douce musique sonna à ses oreilles, il crut simplement que le moment était venu pour faire une petite sieste, le temps de digérer le festin, quoi. Ce n’est qu’en commençant à tituber en faisant quelques pas en arrières qu’il remarqua que tout le monde dans le convoi semblait un peu ralenti, pour ne pas dire endormi. Ses yeux dorés cherchèrent l’idiote et Moira du regard mais elles étaient déjà pêle-mêle dans un coin. Son corps lui commandait d’aller goûter le sol et il maugréa pendant encore quelques secondes.

-Ok, mais juste 5 minutes… Ou 10…

Abandon final alors qu’il sombrait dans le sommeil, s’enfonçant la tête dans le gâteau qu’il n’avait pu achever.
***
Sa main tâta un truc rond et mou, c’était juste le b de l’idiote par chance. Insignifiant quoi, presque invisible. Encore désorientée, le jeune homme se frotta les yeux en constatant des cordes de chakra le reliant à l’idiote, Moira et… Ah bordel.

-Sur les deux rouquins du groupe, il fallait que je sois attaché avec la 50 % la plus poilue, vieille et surtout masculine, sans rancune. Tout est de ta faute, Sanana.

Personne ne semblait très enthousiasmé par leur situation, emprisonné dans une sorte de grotte avec un mince filet de lumière, l’idiote la première, déjà sur ses jambes, étirant les liens au maximum pour s’attaquer à la première porte en vue. Pas le temps de lui dire d’arrêter de s’exciter qu’ils se faisaient éclabousser par de l’eau salée et sale. Il cracha la tasse qu’il avait à moitié avalée.

-Elle s’est bien fichée de nous cette marchande. On aurait dû s’y attendre. Et maintenant on a une aveugle qui veut servir de guide. Oh, on va bien pépé, mais ça va pas durer si elle prend les commandes !


Moira restait silencieuse à essorer ses vêtements trempés par les idioties de… l’idiote quoi, et semblait un peu effrayée. Taishi réalisait que décidément, l’aventure n’était pas la passion de l’adolescente.

-Moira, je crois bien que le côté récréatif de cette chasse aux trésors est terminée. On te rejoint dehors. Retourne à la maison et prépare la bouffe.

Silence alors que Moira le regardait bêtement en regardant les cordes de chakra. Taishi sembla songeur mais leva un doigt victorieux.

-Bon, d’accord. À toute à l’heure.

Le jeune homme lui toucha l’épaule et la gamine explosa dans un petit éclair de lumière verdâtre. Les liens de chakra pouvait retenir tout shinobi en place mais pas si leur prisonnier était carrément déplacé ailleurs… Comme le kunai marqué qu’il avait fait tomber lorsqu’ils étaient en chemin. Bon, ça aurait été sans doute plus brillant de déplacer quelqu’un qui pouvait les aider mais Taishi manquait d’expérience pour déplacer quelqu’un dont le chakra était assez vaste pour être affecté par les liens. Moira d’un autre côté n’était qu’une civile au chakra inexploité. Bref, les voilà plus que trois. Tandis qu’il bavait devant le poisson frétillant dans le B de Sanana, le rouquin lui se demandait quelle était la prochaine étape à prendre. L’Hayai époussetait son habit vert alors que ses yeux s’habituait à la presque pénombre.

-Autant progresser je dirais, pépé. Avec un peu de chance, c’était qu’un mauvais coup. Si on ouvre une autre porte on s’en prend un autre assuré. Allez.

Enroulant le reste de corde de chakra autour de son bras pour ne pas se prendre dedans, il avança à pas de souris dans le pas de la porte ouverte par Sanana. Au premier coup d’œil, ça semblait plutôt calme, une pièce vide avec une porte au fond. Taishi semblait sentir un petit courant d’air, c’était un bon signe non ? Il fit quelque pas à l’intérieur.

-Vous voyez, totalement sans danger !... Hum ?

Son pied venait de s’enfoncer un peu ou plutôt, la dalle sur le sol s’était abaissée. De petits cliquetis se faisaient entendre dans la pièce. Es-ce que c’était des trous qui s’ouvraient au fond de la pièce ?

-Eh merde…

Les canons dissimulée dans les murs s’activèrent tous en même temps, projetant à la fois des ballons remplis d’eau visqueuse et des confettis, le transformant en poussin étincelant en quelques secondes. Crachant quelques morceaux de papier multicolores, l’air vénère, Taishi s’essuya la figure.

-Allez, moquez-vous.




_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

Lun 14 Aoû 2017 - 0:35

Chasse aux trésors



La Marchande : Yamahashi Hana:
 
Gardien:
 
Carte:
 

Le labyrinthe


Bara tourna la tête lorsque la mélodie se fit entendre et bien vite, malgré son fort caractère et sa volonté que beaucoup lui reconnaissait, elle sentit son corps vaciller et ses sens s'engourdirent. Que signifiait donc tout ceci ? Qu'allait-il lui arriver encore ? Dans quoi s'était-elle embarquée comme mascarade ?
Lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle mit un temps avant de comprendre ce qui venait de leur arriver. Bougeant doucement les mains, la rousse sentit alors ses liens et écouta. Rien, mis à part qu'elle n'avait vraisemblablement pas froid, donc qu'elle portait encore ses vêtements et que ce n'était pas un plan voyeurisme, elle ne pouvait rien savoir de ce qui se tramait dans son dos.
Entendant un froissement de tissu, puis la porte qui grince et enfin un trait de lumière pénétrer la pièce où ils se trouvaient, Bara observa les personnes qui se trouvait avec elle. Un homme, celui qui était aller parler directement à la Marchande, et une personne qu'elle ne connaissait pas, probablement un ninja comme eux, curieux de voir ce que leur réserverait cette expédition.

Bon, le mot était bien mignon, mais, il était hors de question qu'elle reste là les bras croiser.

- On bouge ?


Proposa-t-elle et sans laisser le temps à ses compagnons d'infortune de réagir, elle avança, tirant avec elle ses partenaires. La porte maintenant grande ouverte, elle posa le pied sur un sol trop peu propre pour la rassurer. Le couloir et plusieurs porte, la Borukan n'hésita qu'une demi-seconde avant de partir dans le prolongement du couloir et de tomber face à une nouvelle porte qu'elle s'emprassa d'ouvrir.
Pour toute récompense en faisant un pas de plus, elle se vit entraîner dans une légère descente, emmenant en partie ou en totalité ses partenaires avec elle, et à l'odeur, ce n'était pas simplement de la boue qui lui fit office d'amortisseur, mais bien une purée de tomate ! Et pas toute jeune qui plus est...
Pestant contre elle-même, Bara se redressa tant bien que mal, plus mal que bien d'ailleurs, manquant à chaque geste de retomber les fesses les premières dans cette mixture répugnante.

- Hey... en fait... moi c'est Bara ! On continue ou on tente une porte d'avant ?

Oubliant presque sa position humiliante, après tout, c'était simplement une affaire de bain pour faire partir tout ça.
Replaçant ses cheveux malgré elle, son regard se porta sur le maître poulpe dont elle ne connaissait rien, hormis le fait qu'il puisse être puissant, peut-être. Sans avoir peur de ne plus jamais sortir, car les labyrinthe et le sens de l'orientation était tout sauf ses amis, le Borukan comptait sur sa chance. Il fallait avouer qu'elle en avait toujours bénéficier. Que se soit avec Itaki qui lui permis de rentrer au village, les marchands ou les patrouilleurs, lorsqu'elle perdait ses repères, il y avait toujours quelqu'un pour les lui rendre.

Un sourire flotta sur son visage.





De l'autre côté, observant comme dans un jeu d'échec ses pions, la marchande suivait le groupe Sanadare, Akimoto et Taishi, camouflant sa présence par un jutsu de rang S qu'elle devait aux dessinateurs qui étaient plus ou moins loin de tout ceci.
D'un autre, le Gardien surveillait le groupe de l'inconnu, Kanon et Bara. De la même manière que la marchande et par un jutsu de rang S, il cachait sa présence aux shinobi.

Les infos / Résumé

Hey, désolée du retard, mais on reprend !

Pour Bara, elle tire son groupe avec elle au fond du couloir, ouvre une porte et tombe dans une purée de tomate rance.

Pour la suite, quoi qu'il puisse se passer derrière la prochaine porte/bout de couloir, vous finirez par descendre/tomber/glisser de la manière dont vous voulez, toujours en atterrissant sans bobo et de manière grotesque !

Une fois tomber... beh, faudra bien remonter ! des escaliers qui par un habile jutsu vont à l'envers, des échelles de cordes gluantes ou collantes (poisseux ou sucré ;))

Vous pouvez faire intervenir dans le groupe : Sanadare/Akimoto/Taishi la Marchande pour vous jeter des bonbons ou des bêtises (petit rappel elle est indétectable : camouflage rang S)
dans le groupe : inconnu/Kanon/Bara le Gardien (petit rappel il est indétetcable : camouflage rang S)

A vos claviers !

_________________
*~. Aurais-tu un peu chaud Invité ? .~*

Ty Shinichi ♥
"Je ne pleure pas par faiblesse,
Je n'endure pas par force"
rapière de Bara
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t24-borukan-bara-finit#117

Jeu 17 Aoû 2017 - 0:01
-La ferme Taishi.

Sanana le répétait plusieurs fois, ainsi que de ne pas l'appeler comme ca. A croire que ses neurones ne pouvaient pas assez bien se connecter pour retenir ca, à moins d'être un double D. Il pourrait même dire à la fille combien de cheveux -à l'unité- elle avait sur la tête. Pitoyable.

-Pas de blessure physique, mais notre égo de ninja va en prendre un coup. Son autorisation de la part du village était officielle. Donc...

Donc quoi ? C'était eux qui se foutaient d'eux ? Un test bidon ? Ou avait-elle simplement abusé leur système, mais dans quel but tout ca ? Bonne question et plus ils avancaient, moins la réponse devenait évidente.

-Bon allez, assez ris.

Avait grogné l'aveugle en crachant les maudtits confétis. Oh mais elle n'avait pas vraiment de lecon à donner vu qu'elle était la première à avoir foncé tête baissée dans ce théatre particulièrement ridicule.

-Sors nous de là nous aussi. La Hyuga patientait quelques intants, mais ne sentait rien se passer. D'ordinaire, elle avait l'impression qu'on lui arrachait le coeur -après ses cheveux- quand il faisait son tour de passe passe.

-Alors ?! Impatiente, elle finissait par comprendre. Quel abruiti. Tu as gaspillé le seul ticketde sorti c'est ca ? INCROYABLE !

Elle était insurgée. Vraiment. Qu'est ce qu'une gamine comme Moira toute seule allez bien pouvoir faire ? Hein ? Rien. Et elle allait bien pesté sa facon de penser de facon virulente, en fait, elle avait déjà commencé à brailler, quand un tremblement se faisait sentir sous ses pieds. Ca ne l'avait pas arrêté même quand le sol s'était écroulé les emportant avec lui. Dans la chute une multitude de sorte de toile d'araignée les capturer amortissant la dégringolade, laissant aussi sur eux des fils poisseux. L'atterissage se faisait sur une gelée souple et gluante, parfumée aux odeurs de fruits rouges, Sana' dégageait de là difficilement ses cheveux et tandis qu'elle voulait s'en défaire, elle sentait un poids qui la tirait vers l'intérieur de gelée.

-Que...? Quoi !? Dé! Un 'bluabluabluam' s'en suivait tandis que le poids des deux gars qui avaient fait un faux mouvement la faisait s'enfoncer dans la gelée sucrée...


_________________


" Maintenant tu vas arrêter tes conneries Sana'... "
Eiko - 202 -Iwa
_____________________________________________

Professional Bad Girl
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t355-huyga-sanadare-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t722-equipe-3-shokugeki-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t752-bloc-notes-sanadare-hyuga http://www.ascentofshinobi.com/u352

Dim 20 Aoû 2017 - 17:30
Thème Musical ~Situation Cocasse~



L'halo de lumière fendit les ténèbres. Révélant l'identité du trio formé sous les caprices de la renarde. Kanon était en compagnie d'une Borukan et d'un illustre inconnu. La Kunoichi avait du charme. Kanon ressentait bien que quelque chose les reliés entre eux. Un Ninjutsu démoniaque et vil. Il essaya tant bien que mal de s'en défaire, mais en vain. Grommelant et s'énervant sur la situation des plus humiliantes. La rousse proposa de commencer à essayer de se sortir de cette situation dès plus cocasses. Sans vraiment laisser le temps à ses deux comparses de fortune de rétorquer la moindre once de réponse à cette question tenant plus de l'invitation forcée, la Borukan entraîna les prisonniers avec elle, en direction de la porte. Débouchant sur une sorte de couloir angoissant composé d'une multitude d'autres portes. Quelles étaient les intentions de cette satané renarde? Kanon était plus préoccupé par cette question que par la Borukan qui l’emmenait vers on ne sait où. La renarde allait devoir payer. Elle allait connaître le courroux de la Calamité des cieux. Laver son honneur était la seule priorité. Au diable les histoires de trésors. Il allait attraper cette diablesse et la faire couiner.

Ne prêtant guère attention de là où ils s'aventuraient, se contentant de suivre bêtement la rouquine, le drame se profilait à l'horizon. Trop occupé à laisser son esprit vagabonder, imaginant les pires supplices qu'il allait employer une fois qu'il aurait mis le tentacule sur la vilaine se terrant dans les ténèbres. Ce fût le drame. Le Shinobi fut soudain happé dans une chute rocambolesque. Atterrissant dans une mixture visqueuse. Venait-il de se briser les tentacules ? Se vidant dans son sang et ses propres boyaux. Fort heureusement, tentacule n'a pas d'os. Enfin, en général. La vérité est tout autre. La mixture n'était pas de l’hémoglobine, mais une sorte de coulis de tomate. A cet instant le Shinobi entra intérieurement dans une rage telle, que l'un des vaisseaux sanguins de son œil droit explosa. Rendant le blanc du globe oculaire d'une teinte sanguine, non pas rouge, mais légèrement bleutée. Recouvert du fluide sanglant, cela camouflait Kanon qui était certainement devenu rouge d'énervement. Se redressant tant bien que mal, il vérifia l'intégrité physique de ses deux collègues.

La Borukan semblait aller bien. C'était le principal. L'inconnu pouvait s'être fracturé les deux genoux, aucune importance. Kanon n'était jamais complètement impartial. Ayant un faible pour la gente féminine. Normal pour un tentacule.

La rousse se présenta au final. Kanon lui répondit en tout bien, tout honneur.

"Sōryū Kanon."
-prenant un pose bizarre en portant sa main devant son œil, cachant à moitié son visage-
"Continuons. Essayons une autre... porte."

Cette mascarade allait se terminer d'une façon ou d'une autre. Le plus tôt serait le mieux et le moins humiliant. Qu'avait en réserve cette démone? Quel était son but?

Essayant de remonter... Quelque chose ne tournait pourtant pas rond...


_________________
Merci Sora-chan!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t152-soryu-kanon http://www.ascentofshinobi.com/t845-equipe-8-nagareboshi-iwa http://www.ascentofshinobi.com/t923-soryu-kanon-et-les-chroniques-oubliees

Mar 12 Sep 2017 - 4:31
Plus ce périple avançait, plus il regrettait d’être embarqué dedans. Certes, le moment avec la bouffe était pas mal mais ça n’avait pas duré très longtemps ! Et les voilà perdus dans cette dédale, à combattre des pièges inoffensifs mais bien offensants, une différence de taille. Pire encore, il était pris avec la débile à côté qui ne semblait pas comprendre pourquoi évacuer une civile prenait priorité par-dessus ses deux petites fesses rebondies. Il se secouait en essayant de se débarrasser des confettis avec un succès incertain.

« Plus l’objet à déplacer est lourd en chakra, plus il est difficile à déplacer. Et t’es trop irresponsable – et encore plus lourde- pour que je te laisse toute seule avec Moïra. Vous finiriez pros dans le quartier rouge de la ville. T’inquiète pas, elle aura qu’à faire du stop pour rentrer à Iwa. Imbécile. »


Venait ensuite la chute alors que le sol cédait sous ses pieds. Impossible de s’accrocher à quoique ce soit, tout est visqueux et glissant, même le maitre jônin s’est laissé avoir après tout. Ils aboutissent dans une cuve de ce qui semble être de la confiture, avec l’idiote qui s’enfonce pour devenir une fleur poussant au milieu de la gélatine fruitée. Un rêve de réalisé, la voilà littéralement légume ! Il soupira en fouillant dans la poche de son manteau pour en sortir un kunai qu’il projeta d’un coup de poignet. L’arme de jet alla s’enfoncer dans un pan de mur, beaucoup plus haut. Après avoir progressé dans cette dédale, au dirait qu’il fallait monter désormais. Il fouilla dans la vase rougeâtre (100% sans mûres) pour en repêcher une Sanana barbouillée, et lui arracha sa cape.

« Avoue que tu réalises au moins 8 fantasmes actuellement ! Et que je te vois pas, Papy ! Elle pourrait être, genre, ton enfant. Ton âme serait damnée, si tu en avais une. T’es roux. »

Il tortilla le vêtement pour l’allonger puis sortit deux kunai et entrepris d’escalader la paroi visqueuse et sucrée. À se demander comment ils avaient pu sortir tous ces éléments culinaires, juste pour se payer la tête de quelques iwajins. S’il sortait vivant de ce truc, il allait inviter l’autre rousse à sortir et faire un peu de science, c’était une promesse. Il attacha le bout de vêtement à son kunai pour créer une corde dont pourrait se servir les deux autres, pour peu qu’ils se propulsent avec un peu de chakra.

Il y avait une corde qui pendait du plafond et il l’attrapa de sa main. Celle-là, elle était poisseuse et avait une odeur horrible, comme si elle avait été trempée dans le jus de chaussette marinée pendant des années. Se retenant de vomir avant d’être certain que l’idiote en aurait dans les cheveux, Taishi continua son ascension. Impossible que ce soit fini, il comptait bien buter tous les responsables une fois dehors.

« Allez papy, tu es censé montrer l’exemple, non ? »


_________________
It really is just a nickname you know, Invité. By the time you see the green, you will be done and I will be gone.

#GLOUBAFETT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine

[IWA] Chasse aux trésors

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: