Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

[MLB] Faire le sale boulot


Lun 26 Nov 2018 - 9:37
Mission:
 




Ce matin, Ryû se réveilla assez tard, par rapport à d'habitude. Cela faisait maintenant quelques jours qu'il n'avait plus entendu les voix dans sa tête pendant son sommeil. La méditation avait eu de bons effets, mais en général pendant la journée ils étaient là quand même. Peut être que d'autres sessions seraient utiles ? Quoi qu'il en soit, il avait une mission en ce jour, on l'avait prévenu la veille que certaines personnes avaient eu la mauvaise idée de ne pas rendre leurs livres ... à la bibliothèque. Lui-même n'avait jamais emprunté de livre, il préférait passer un après-midi dans le paradis des intellectuels que de ramener cela chez lui, et pour des raisons étranges, ses voix ne parlaient pas là-bas, constituant une raison supplémentaire d'y passer du temps. Le jeune homme passa à la douche, sous l'eau brûlante, avant de s'habiller, déjeuner, et se laver les dents. Bref, tout ce que faisait n'importe qui avant de quitter sa demeure. Il sortit, en tenue de ninja, mais ne prit que le strict nécessaire en terme d'armement car il n'aurait pas à se battre dans ce genre de tâche. Il ne lui fallut pas longtemps pour rejoindre la grande bibliothèque, et il y pénétra avec beaucoup d'assurance. Lorsqu'il passa la porte, les voix se turent, et c'est d'ailleurs lorsqu'elles ne furent plus qu'il constata leur présence, ironiquement. Il se dirigea vers la bibliothécaire, et celle-ci le salua d'un sourire, avant d'entamer la conversation.

"Bonjour Ryû, aujourd'hui tu viens pour une mission, n'est-ce pas ? J'ai été mise au courant. Voici la liste."

Elle lui tendit un bout de papier contenant les noms des personnes avec leur adresse et les livres à récupérer. Le Nozomi sourit également, bizarrement cette dame devait être la seule qui avait le droit à des sourires honnêtes de sa part, la raison était obscure, mais le fait que dans ce lieu ses autres personnalités n'existent pas devait en être la raison, puisqu'il y était moins anxieux il avait tendance à être plus sociable. Qui plus est, il passait beaucoup de temps, si ce n'est tout son temps libre où il se sent à peu près en forme. Le Genin répondit alors.

"Je vous remercie, je devrais passer demain sur mon temps libre. Je vous ramène ces livres aussi vite que possible !"

Après ces paroles, il tourna les talons et prit la direction de la porte. Une fois dehors, il lut le petit papier, et de sa connaissance, il put déterminer les trois adresses, plus ou moins. Il élabora alors un chemin pour aller au plus rapide. Il commença par se diriger chez madame Katomi Hina, qui se trouvait à l'endroit le plus éloigné. Elle devait rendre un seul livre, cela ne devrait pas être long. Le Genin y alla à un rythme rapide, sans pour autant courir puisqu'il se trouvait dans le village, et courir ou sauter sur les toits ne passerait pas très bien. Cela lui prit une quinzaine de minutes pour arriver à la porte de la dame, et il décida de frapper. Une chose percuta alors le shinobi: on ne lui avait donné aucune autre information que le nom et l'adresse sur les personnes à aller voir... Cela n'était pas dérangeant en général, mais il se demandait à quoi elle ressemblait ? Cela pourrait être une enfant, pour le peu qu'il en savait, ou alors une jeune femme mignonne, voire une bien proportionnée ... Mais ses pensées furent coupées de la pire des manière lorsqu'une dame probablement âgée de plus de quatre vingts ans apparut. Il ne montra pas sa légère déception, mais n'en ressentait pas moins pour autant. Il constata de l'air étonné de la dame, et s'empressa de prendre la parole.

"Bonjour madame, je me présente, je m'appelle Ryû, je suis un envoyé de la grande bibliothèque et il se trouve que vous n'avez pas rendu un livre que vous avez emprunté. Pourriez-vous me le confier, s'il vous plaît ?"

La dame parut choquée, elle semblait au mieux ignorer de quoi parlait le Nozomi, au pire faire semblant de l'ignorer. Elle se retourna, sans dire un mot, et commença à chercher dans toute sa maison, comme si elle ne savait pas où se trouvait l'écrit. Au bout d'une dizaine de minutes, le Genin commençait à s'impatienter, et se racla la gorge pour signaler qu'il était toujours présent. La vieille dame revint, et cette fois prononça des mots.

"Je ne me souviens pas monsieur, je ne sais pas que j'ai emprunté un livre, aidez-moi à chercher !"

Le Nozomi pénétra dans la demeure, et commença à chercher sans gênes. La propriété était bien rangée, très propre et trop ordonnée pour que la dame ne soit atteinte d'amnésie ou de troubles de la mémoire, cela intriguait le jeune homme. Il continua de chercher pendant plusieurs minutes, et comme le logement n'était pas immense, rien ne semblait indiquer que l'ouvrage se trouve ici. Il ne prit alors pas de pincettes pour s'adresser à la personne âgée.

"Je ne vous croit pas quand vous dîtes que vous avez oublié. Où est le livre, l'avez-vous perdu ?"

La dame sembla dans tous ses états, presque à deux doigts de pleurer, elle finit donc par s'assoir.


"Oui, je l'ai perdu, et je n'osait pas l'avouer donc j'ai préféré ignorer la demande de la bibliothèque... Je vais avoir des ennuis ?"

Ryû commençait à s'agacer, il n'avait pas beaucoup de patience avec les personnes chiantes, et pour lui les personnes âgées étaient au sommet de la pyramide des nuisibles. Il était cependant en mission, et ne comptait pas perdre patience, malgré qu'une voix dans sa tête propose de l'égorger pour son crime. Il reprit alors la parole.

"Ne vous inquiétez pas, je vais le retrouver. Avez-vous une idée de l'endroit où vous avez pu le perdre ?"

La dame se mit à réfléchir, elle se massa les tempes comme pour stimuler sa mémoire, et au bout d'un certain temps, elle ouvrit grand ses yeux avant de prononcer des mots confus.

"Je suis allée au cimetière voir mon mari ... Enfin sa tombe ! J'avais le livre, mais je me suis assoupie devant la stèle et en me réveillant il n'était plus là ! J'ai cherché partout mais je ne l'ai pas retrouvé."

Le Nozomi remercia à contre cœur la retraitée, et prit la direction du cimetière, un détour dont il se serait bien passé. La tombe était là où lui avait indiqué la vieille. Elle était extrêmement fleurie, l'ancêtre devait beaucoup l'aimer. Il commença alors à chercher aux alentours. Plusieurs jours avaient passé, il pouvait être n'importe où, ce livre. Au bout d'un moment, il pensa à une autre solution. Certains appelleraient ça une reconstitution, mais ce n'était pas l'important. Il se remémora les propos de la dame, qui avait dit s'être endormie devant la stèle. Il en fit de même, en prenant un objet dans sa sacoche qui pourrait être comparée à un livre... Le masque de Yokka était le seul de taille comparable, il le mit donc dans sa main droite, et ferma les yeux. Il laissa tomber sa tête en avant, et ouvrit sa main, tout en rouvrant les yeux. Le masque tomba sur le côté de la face, et commença à glisser jusqu'à un bouquet de fleur, mais ne s'arrêta pas et sembla passer sous le bouquet. Le jeune homme commença alors à déplacer toutes les décorations, et finit par voir un creux, pas très profond, dans lequel il trouva son masque. Il le ramassa pour le ranger, et en le soulevant, constata de la présence du livre. Il le ramassa également et le mit dans sa sacoche, qui était pratiquement vide et pouvait accueillir encore un livre. Il se dépêcha ensuite de se rendre à la seconde demeure, ne se privant pas de courir et de sauter de toit en toit cette fois-ci. Il finit par se retrouver devant la porte de monsieur Ken Sabu. Il frappa alors, mais personne ne semblait se trouver dans l'appartement. Il se posa alors sur la rambarde en face de la porte, et se dit qu'il allait attendre un peu. Au bout d'une heure, sa patience avait atteint ses limites, et Ryû frappa de nouveau, plusieurs fois, mais rien. Une voisine qui avait entendu le bruit sortit alors de chez elle et se mit à rire en regardant l'impatience du jeune homme. Il se tourna avec un regard mauvais, ce qui la fit cesser de rire, et elle lui dit simplement.

"Vous avez plus de chances de le trouver au bar au bout de la rue que chez lui, il y passe tout son temps !"

Sans même la remercier, il se dépêcha de se rendre à la buvette, et il était à peu près sûr d'avoir entendu un petit "De rien connard" en partant. Il entra alors dans le repaire des ivrognes, et à cette heure de la matinée, il n'y avait que deux personnes présentes. L'un était le barman, l'autre un pilier de bar. Il vint alors s'assoir à côté de l'homme, et lui demanda simplement.


"Monsieur, pouvez-vous rendre le livre que vous avez emprunté voilà deux semaines ?"

L'alcoolique lui jeta un coup d’œil, avant de prendre une lampée de son saké. Il lâcha alors un gros rot et s'endormit sur la table. Cette fois-ci, le Genin en avait marre, il leva la main pour frapper le cuitard, mais le tenant du bar le stoppa en quelques mots, qui rappelèrent au Nozomi qu'il y avait un témoin. Il changea alors le mouvement de son bras pour se recoiffer.

"Ce type-là passe ses journées ici, le livre est sûrement chez lui, il ne ferme jamais à clés. Allez-y, j'en prends la responsabilité, je suis comme un père pour lui comme je le ramène souvent à son appartement quand il peut à peine tenir debout !"

Le ninja se leva et salua le barman d'un geste de la main avant de retourner chez l'éponge. La porte était effectivement ouverte, et il pénétra puis alluma la lumière. C'était l'opposé de chez la vieille dame, un endroit sale, sombre et dans un bordel sans nom. Heureusement, le livre se trouvait bien en évidence sur un plan de travail de la cuisine. Ryû s'aventura jusque là en manquant par trois fois de se casser la figure à cause de tous les déchets et autres vêtements qui jonchaient le sol. Après tant de péripéties, il finit par poser une main sur le bouquin. Le titre était assez ironique : "Comment boire tous les jours sans en mourir en dix leçons simples."... Comment quelqu'un avait seulement pu écrire se livre, et pour quel genre de public ? Ah, la question et la réponse était la même au fond, mais ce n'était pas le problème du shinobi qui se dépêcha de sortir d'ici, après avoir vu quelques cafards et araignées bouger de toutes parts.


*Bordel, vivre ici est à peine imaginable, pas étonnant qu'il passe ses journées au bar.*

Le dernier, ou plutôt la dernière, se trouvait dans la même rue, cette longue rue composée d'un nombre incalculable (environ cinquante) d'appartements. Il s'y rendit assez vite, et remarqua que la porte était entrebâillée. Il allait tout de même frapper, car ce n'était pas poli d'entrer chez quelqu'un sans s'annoncer, même lorsque la porte était ouverte. De toute façon s'était sans doute encore une vieille femme, il ne voulait pas risquer de la voir dans une position ou une tenue trop choquante, cela pourrait vraiment l'amener en dépression. Il allait frapper lorsqu'il entendit un bruit lourd, comme si quelque chose, ou quelqu'un, était tombé, suivit d'un cri aigu. Il s'empressa alors d'entrer, pensant à une agression. En poussant la porte, il ne vit qu'une jeune femme, en sous vêtements, sous une pile de livres. Pour être exact, de ses sous vêtements, il n'y avait que le bas, et cela poussa le Genin à faire demi tour instantanément, devenu parfaitement rouge.

"Bah alors, on fait du voyeurisme mon petit Hatsu ? Ahahah !"

Yokka, qui d'habitude voulait tuer tout le monde, semblait être un peu trop heureux de cette situation très gênante. La fille quant à elle s'était relevée tant bien que mal et se hâta de claquer la porte en proférant des insultes. Le jeune homme s'assit le dos au mur qui se trouvait en face de la porte, et après avoir retrouvé ses esprits se dit qu'il avait malgré tout une mission. Il allait frapper mais la porte s'ouvrit avant. Maintenant toute habillée, la jeune femme qui rougissait énormément bégaya quelque mot en ne le regardant pas dans les yeux.

"Pourquoi vous ... vous êtes là ?"

Elle ne semblait pas à l'aise, et Ryû ne perdit pas de temps en mentionnant le livre qu'il devait récupérer. Elle rougit alors d'autant plus, apparemment très gênée d'avoir oublié de le rendre dans un premier temps, puis d'avoir oublié qu'on l'avait relancée... Contrairement aux deux premiers, elle trouva le livre assez vite, et lui donna avant de claquer la porte. Le Genin se dépêcha de retourner à la bibliothèque pour ramener les trois ouvrages. Sur place, la bibliothécaire était toujours présente, même si cela faisait plus de trois heures depuis le départ du Nozomi. Il tendit les trois livres, et lui dit:

"Voilà, mission accomplie, je vais maintenant faire mon rapport."

La dame lui donna un papier signifiant que les livres étaient bien de retour, puis le shinobi s'en alla faire son rapport de mission.

_________________
Couleur des dialogues : Hatsu Nibanme Hinoe Yokka Pensées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4519-presentation-de-nozomi-ryu-termine http://www.ascentofshinobi.com/t4581-nozomi-ryu-carnet-de-route

[MLB] Faire le sale boulot

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Grande Bibliothèque
Sauter vers: