Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Après l'effort, le réconfort [PV Kuzan]


Lun 26 Nov 2018 - 22:05
Suite de ce rp.

Un genou au sol, elle regardait la créature de glace devant elle. Elle l'avait frappée à de multiples reprises, et pourtant elle tenait toujours debout. C'était... Désespérant. Était-ce donc là tout ce dont elle était capable en combat réel ? Était-elle si faible ? Non. Elle n'avait pas fait appel à sa Bête. Si elle l'avait fait, l'ours n'aurait certainement pas tenu. Et Kuzan aurait eu bien plus qu'un nez cassé. Mais tout de même... Aurait-elle réussi à battre le Yuki avec ça ? Si elle n'arrivait pas à l'atteindre, avoir des griffes et des crocs ne servait pas à grand chose.

Il la complimentait sur ses efforts. Mais il aurait beau dire ce qu'il voudrait, le résultat était là. Elle n'avait pas réussi à le battre. Certes, contrairement à ce qu'il pensait elle n'avait pas tout donné, mais tout de même. Lui non plus, certainement... Quant à sa volonté de ne rien lâcher, elle avait été éduquée de cette façon. Même si c'était aussi dans son caractère. Et encore, elle aurait certainement pu se battre encore un peu. Le Yuki lui souriait, mais pas elle. Elle n'était pas vraiment contente de sa performance, qu'elle jugeait mauvaise.


- « Vous avez de jolies techniques. Cet ours est impressionnant. »

Elle avait reprit son visage impassible habituel. Et fut un peu surprise lorsqu'il l'aida à se relever. Cependant, elle le laissa faire. Était-ce comme ça lorsqu'on s’entraînait entre Kirijins ? Chikara aurait jugé ça comme un signe de faiblesse. Et elle aussi. Mais elle avait beau observer Kuzan, il ne montrait aucun signe de supériorité envers elle. Il était comme à son habitude, avenant et souriant. Ne semblant pas mal la juger, au contraire. Il était parfaitement détendu, et lui proposa même d'aller manger des sushis.

- « Des sushis ? »

Elle était arrivée il y avait de ça quasiment six mois dans le village et c'était bien la première fois qu'on l'invitait à aller manger. Il fallait aussi dire qu'elle n'aimait pas manger en public. Ayant des goûts un peu... Particuliers pour la plupart des gens. Ils sortirent du dojo avant qu'elle ne lui réponde.

- « D'accord. Je repasse d'abord chez moi laver tout ça. »

Venait-elle vraiment d'accepter ? Apparemment oui. Pourquoi pas, après tout. Mais avant, elle devait rentrer et bander ses bras avant de mettre du sang partout. Le Yuki allait certainement devoir en faire de même.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mar 27 Nov 2018 - 20:31
まきずし
巻き寿司

Après l'Effort, le réconfort

Un nez cassé, des égratignures, des coupures. Sur le parquet du Grand Dojo, nous sommes tous les deux debout alors que mon ours de givre disparait dans un nuage à basse température. Moi et Akane. Aujourd'hui, lors de cet entrainement plutôt intense, la Yasei a fait preuve d'un sens de détermination plutôt impressionnant. Ce pour quoi, à la fin de notre cession, je l'invite à manger un morceau, comme récompense de ses progrès.

Me complimentant sur mes techniques utilisés, elle qualifie mon invocation d'impressionnante. Bien évidemment, je veux. Un ours fait de glace faisant pratiquement deux dizaines de mètres de haut, on en voit pas tous les jours. Une défense plutôt efficace qui lorsqu'elle attaque, brûle violemment ses ennemis par la température négative qu'elle dégage.

L'invitant alors, ses yeux s'écarquillent aussitôt. Comme si personne n'avait eu la bonté de lui proposer ce genre de chose depuis qu'elle était arrivée ici. Elle s'interroge rapidement, à en voir son regard qui se fixe dans le vide, mais ne tarde pas à accepter. Pendant un instant, j'ai eu peur qu'elle pense que je faisais tout ça pour finir dans son lit. Hahaha c'est mal me connaitre ! On peut être pas finalement.

Je lui souris alors, tout en lui tapotant l'épaule. Et comme elle le précise, se changer ne serait pas du luxe.

« Super ! Et oui, je pense qu'on peut passer chez nous pour nous débarbouiller. On se rejoint là bas du coup ! Le restaurant s'appelle le "Sushi en Folie", il se trouve à l'entrée du Quartier Yuki, tu ne pourras pas le louper ! »

Prenant la direction de mon appartenant,c'est dans une trainée d'éclairs, que je disparais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 28 Nov 2018 - 10:43
Le Yuki était d'accord avec elle : ils devaient d'abord aller se nettoyer et se changer avant de faire quoi que ce soit d'autre. Bien évidemment, pas ensemble. Chacun chez soi. Mais contrairement à son habitude, Kuzan ne fit aucune blague ou proposition de mauvais goût de ce genre. Non, au contraire, il lui tapa même gentiment sur l'épaule. Quelque chose avait changé dans leur relation, sans que Akane ne sache vraiment définir quoi.

Il lui indiqua l'endroit où se retrouver et elle lui fit un signe de tête pour approuver, avant de se diriger chez elle. Le quartier Yuki, hein ? Tout comme les Kaguya, ils semblaient avoir tout ce qu'il fallait dans leur propre quartier pour ne pas avoir à se mélanger aux autres et vivre en autarcie par rapport au reste du village. C'était comme s'il y avait un mini village à l'intérieur d'un grand. Mais Kiri étant le seul dans lequel elle n'ait jamais vécu – du moins aussi loin que sa mémoire lui permettait de remonter – elle n'avait pas vraiment de point de comparaison. Et ne pouvait pas savoir si c'était plutôt une bonne chose ou non.

Une fois arrivée chez elle, elle fila directement dans sa salle d'eau où elle se déshabilla pour prendre une bonne douche. Une fois que ce fut fait, elle entreprit de s'occuper de ses blessures, sa serviette nouée autour de son corps. Ses coupures étaient plus profondes que ce qu'elle avait cru au départ. Ne jamais minimiser les techniques de rang D, ça peut parfois déterminer l'issue d'un combat... Ça semblait ne pas vouloir s'arrêter de saigner, et elle dû faire ses bandages au dessus d'un bac afin de ne pas avoir à en mettre partout. Akane n'hésita pas à rajouter de quoi largement bander tout ça le temps que ça coagule. Mais l'exercice fut plus difficile que prévu à cause de son bras brûlé qui la lançait sans cesse.

Pour celui-là, elle prit un baume dans le placard qu'elle avait ouvert un peu plus tôt. Et se l'appliqua en serrant les dents. Cet ours était vraiment une technique redoutable. Dommage qu'elle ait dû en faire les frais... Pour sa part elle n'avait rien de ce genre. Elle était loin d'être une kunoichi, et venait d'en faire la douloureuse expérience. Certes, elle savait donner et rendre les coups. Elle avait aussi apprit à se battre avec des kunais et ses saïs. Et parfois quand elle n'arrivait plus à la contrôler ou faisait appel à elle, elle se transformait en Bête sauvage. Mais ça n'allait pas plus loin. Elle n'était rien de plus qu'une simple mercenaire qui se démarquait un peu des autres.

La métamorphe se dirigea vers sa chambre une fois qu'elle eut terminé de panser ses blessures. Et enfila un haut rouge ainsi qu'un pantalon noir. C'était déjà certainement ce qu'elle avait mit lorsqu'ils s'étaient au bar avec Ito, d'ailleurs. Puis elle brossa ses cheveux, mit un peu de rouge sur ses lèvres et elle fut prête. Avant de partir elle rangea tout de même tout ce qu'elle avait sorti. Puis se dirigea vers le quartier des Yuki, pour chercher une enseigne du nom du « Sushi en folie ». Ça inspirait tout de même d'avantage confiance que « La Turlutte enchantée »... Akane trouva rapidement l'établissement, comme l'avait dit Kuzan, c'était effectivement à l'entrée du quartier Yuki. Il restait maintenant à savoir où il se trouvait, lui.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mer 28 Nov 2018 - 20:30
D'un commun accord, nous nous séparons en tout en nous donnant rendez-vous au "Sushi en Folie", aux portes du quartier du clan Yuki. Dans un flash, laissant des éclairs me remplacer, je disparais. Et de toit en toit, je me dirige alors vers mon appartement, situé dans le même périmètre que le restaurant au sein du quel nous allons nous régaler ce soir.

Par l'escalier extérieur, je rejoins ma garçonnière loger au troisième étage. Poussant alors la porte en bois brut, foulant un parquet traditionnel parfaitement entretenu, je balance mon sac à dos contenant mes effets personnels dédiés à l'entrainement sur la chaise la plus proche, avant de me diriger dans la salle de bain.

Face au miroir, les mains tenant fermement ce qui peut s'apparenter à un évier dans cette époque féodale, je contemple les blessures et autres fractures obtenus lors ce cet échange de bon procéder en compagnie d'Akane. Ce nez ... rouge de sang, légèrement de travers, me fait mal au toucher. Quelle plaie. Je vais devoir une nouvelle fois me soigner par mes propres moyens. C'est à bout de doigt, tenant vigoureusement le bout de mon nez, que d'un coup sec, je le remet en place. Un craquement résonne dans le logis et une légère grimace prend la place de mon visage neutre en temps normal. Mais rien qui me fait souffrir le martyr, ce genre de chose, j''ai déjà donné.

Un seau, une grosse éponge, je m'assois sur le banc présent dans la salle d'eau pour me nettoyer de la crasse acquise dans la journée. Frottant avec conviction, je termine de me nettoyer avant de me sécher corps et cheveux.

Quelques bandages sur mes blessures et j'enfile mon kimono de soit fraichement acquis depuis ma nomination en tant que nouveau gradé du village. Il est temps de se mettre en route.

C'est donc par la porte donnant sur l'escalier extérieur que je m'échappe, prenant appuis grâce à mes tongs fait de paille durcie sur la rambarde, afin de me propulser dans les airs, en route pour rejoindre Akane au restaurant de sushi.

Arrivant sur les lieux d'un futur massacre culinaire, je salue la brune bestiale avant de l'inviter à entrer. C'est un restaurant typique, fait de bois brut, qui s'offre à nous. L'odeur de nourriture y est fortement présente par la présence d'un wok au milieu du bâtiment pour le bon plaisir des clients. Le chef me salue avant qu'une serveuse en kimono traditionnelle vienne à nous.

« Bonsoir. Pour deux personnes ?
Oui, s'il vous plait. Merci. »

Nous la suivons donc, avant de nous assoir sur les futons posés au sol qu'elle nous présente. Repas traditionnel, assises traditionnelles et kimono. En compagnie d'une femme devenue désormais une amie. Une soirée parfaite.


Dernière édition par Yuki Kuzan le Jeu 29 Nov 2018 - 19:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 18:21
Kuzan ne mit pas bien longtemps à arriver. Ils se retrouvèrent facilement devant l'établissement avant d'y entrer. Akane prit quelques instants pour admirer la décoration. L'endroit était sobre et lumineux. Il n'y avait pas non plus de musique assourdissante ou de discussions intempestives. Non, l'endroit était agréable. Sa phobie des espaces clos ne pointerait pas le bout de son nez, ici. Surtout que Kuzan n'aurait certainement pas l'idée de lui refaire un autre strip-tease. Du moins l'espérait-elle.

- « Vous ne fréquentez donc pas que des bars, alors. »

Lançait elle alors pour le taquiner sans aucune méchanceté. Parce que oui si elle l'avait vu plusieurs fois dans ce genre d'établissement, l'inverse aussi était vrai. Même si pour sa part, elle n'y avait pas consommé d'alcool. Ils furent emmenés à une table, similaire à celle qu'elle avait chez elle. Une table basse accompagnée de petits coussins. Elle prit place à genoux sur l'un d'entre eux, après avoir remercié d'un signe de tête la serveuse.

Ce ne fut qu'une fois la femme partie que la métamorphe prit conscience qu'elle était seule face à Kuzan. Mis à part sur les terrains d’entraînements, ils s'étaient toujours vu en compagnie d'autres personnes. Un peu gênée, elle lança de nouveau un coup d’œil aux alentours. Il y avait quelques plantes vertes disséminées dans la pièce. Et des tableaux représentant des poissons ou des sushis sur les murs. Mais l'ensemble restait discret. La serveuse revint vers eux, afin de leur donner des menus. Et demander s'ils voulaient commencer par boire quelque chose.


- « Non merci. »

Quant à Kuzan, il était libre de prendre ce qu'il voulait. Akane plongea le nez dans sa carte, mais fut rapidement perdue.

- « C'est quoi tous ces noms bizarres ? »

Elle commentait presque pour elle-même, sans attendre vraiment de réponse. Puis entrepris de lire les ingrédients inscrits en face de chaque nom de plat. Pourquoi autant en mettre autant ? Et avec des noms si compliqués ? C'étaient que des sushis !

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Jeu 29 Nov 2018 - 19:34
Au sein du restaurant, une ambiance conviviale est de mise. Les clients gloussent à gorge déployée, parlent entre eux, félicite le chef pour sa cuisine et tout ça, fait qu'on se sent bien dans cet établissement. Ce qui ne devrait pas déplaire à la brune sauvage qui, dans des espace clos est plutôt réfractaire à l'idée de se retrouver dans un endroit bondé de monde. Ici, il y a tout de même de nombreuses personnes, mais le vice n'y sévit pas. Ce qui semble plaire à la Yasei, n'ayant pour l'instant, montré aucun signe dé dégoût ou une envie de s'éclipser à toute vitesse.

La serveuse nous montre la table à laquelle nous dinerons ce soir et c'est tout naturellement que je fais signe à Akane se prendre place en premier.

Une fois bien installé, la servante habillée d'un kimono traditionnelle nous tend les menu de l'établissement tout en nous demandant si l'on souhaite nous délecter d'un quelconque breuvage. Mon amie lui fait signe qu'elle ne veut rien, quant à moi, je prendrais mon saké habituel.

La commande passée, elle nous laisse le temps de regarder le menu pour faire notre choix. Caché derrière sa carte, Akane se perd dans les nombreuses suggestions que peut offrir le restaurant. J'en profites pour la guider, tout en répondant à la question qu'elle m'a posé peu de temps avant que notre hôte ne nous coupe la parole.

« Et bien oui, je ne fréquente pas que les bars la nuit, en exhibant mon corps à toutes et à tous. Surprenant n'est-ce pas ? Je suis également un fin gourmet qui aime les cuisines du monde. Et ce restaurant ... Fait partis de mes préférés. Tu sais, je ne suis pas celui que tout le monde pense ... Mais ça, j'en ai assez de me répéter et de m'expliquer, je laisse désormais la parole au peuple aimant tant craché dans le dos des personnes qu'ils ne connaissent pas. »

Connaissant la carte sur le bout des doigts, je lui suggère alors une idée de plat.

« Si tu veux, on peut se prendre le "Big Boat". C'est un bateau en bois où sont disposés dessus tout un tas de sushi et maki différent. C'est pour six personnes habituellement mais je dois t'avouer que je suis un peu un morfale. Et que cet entrainement m'a bien creusé. Ça te dit ? »

Une invitation à partager un plat pour mieux se rapprocher ? Meuuuuuh non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 29 Nov 2018 - 23:33
Le Yuki ne semblait pas forcément avoir très bien prit ce qu'elle lui avait dit. Voilà ce que ça donnait quant on voulait essayer de faire un trait d'humour quant on y connaissait rien. À moins que ce ne soit le fait qu'il en ait marre qu'on ne le résume qu'à ses frasques dans les bars. Ce fut d'ailleurs ce qu'il laissa supposer. Visiblement selon ses dires, des gens parlaient sur lui dans son dos. Et pas en bien. Cela lui fit penser à Madoka que tout le monde trouvait folle. Alors que pour sa part elle l'avait trouvée très mûre pour son âge. Du moins pour certaines choses.

Akane hocha simplement la tête pour acquiescer, signifiant qu'elle avait entendu ce qu'il disait. C'était vrai qu'elle ne le connaissait pas beaucoup, au final. Mais pourtant, si elle n'avait pu le résumer qu'à un pervers alcoolique, elle ne serait pas là en ce moment avec lui. Elle aurait refusé tout net son invitation. C'était donc bien qu'il n'était pas que ça et qu'elle avait vu autre chose chez lui.


- « Que les gens pensent ce qu'ils veulent, vous savez ce que vous êtes, non ? Et ce restaurant m'a l'air très bien. »

Bon d'accord elle n'était pas très douée en relations humaines et pour exprimer ce qu'elle pensait. Mais le simple fait qu'elle soit là avec lui devait déjà prouver qu'elle l'appréciait, au moins un minimum. Et que tout le monde ne se bornait pas à croire qu'il était ce qu'il montrait en premier lieu. Le Yuki proposa qu'ils se partagent un plat. Akane baissa alors le menu pour le poser sur la table, cessant ainsi de se perdre dans les multiples noms qui ne lui disaient rien du tout.

- « D'accord, je vous fait confiance. Vous avez l'air de savoir de quoi vous parlez. Vous me direz ce qu'il y a dedans ? »

Et il était vrai qu'elle avait faim aussi. Les odeurs se diffusant dans le restaurant lui mettaient l'eau à la bouche. La serveuse revint pour apporter le saké de Kuzan, et demander si ils avaient choisit. Akane laissa le Yuki lui répondre. Il avait l'air d'aimer discuter, ce qui l'arrangeait bien. Car pour sa part, elle n'aimait pas forcément ça. Ce qui ne l'empêcha pas de poser une question à l'homme qui partageait sa table lorsque la serveuse fut partie.

- « Kuzan, il y a une chose qui m'intrigue depuis que je suis arrivée au village. Les Kirijins... Ils sont censés être tous, unis, non ? Alors pourquoi ces quartiers spéciaux à certains clans pour s'isoler des autres ? »

Elle avait eu l'occasion d'aller dans le quartier Kaguya, et maintenant dans le quartier Yuki. Alors que pourtant le vieil homme dans le palais de la brume lui avait dit qu'elle était désormais dans une nouvelle famille. Pourquoi une famille voudrait-elle se séparer en plusieurs branches ? Tout ça l'intriguait et elle n'avait encore jamais osé poser la question jusqu'à présent. Étant donné qu'ils se trouvaient actuellement dans un de ces quartiers, c'était peut-être l'occasion.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Ven 30 Nov 2018 - 16:20
Ma réputation me suit de plus en plus, elle ternie mon image, fait passer de faux messages à travers le village et le pays. Encore une fois, je me vois entrain de prétexter que celui dont il est question lors de ces rumeurs, n'est pas l'homme qui se tient ce soir à cette table, face à elle. Mais dans une compréhension toute trouvée, elle me demande avec affirmation si je sais ce que je suis. Que les gens ont beau penser ce qu'ils veulent, c'est la personne en elle-même qui compte. Mon regard s'agrandit alors, surpris par ce que Akane vient de me dire, mais également tout à fait d'accord avec ses paroles.

Ce restaurant peut en témoigner également, je ne suis pas ce fou qui passe son temps dans les bars.

Nous commandons donc ce fameux bateau géant de sushi au près du serveur avant de recommencer à discuter. Mais la brune sauvage est tout de même inquiète quant à la composition de ces dit sushi. Elle n'a pas l'air d'apprécier ce type de cuisine. A moins qu'elle n'y ai jamais gouté.

Quel dommage ,c'est pourtant si bon.

« Ne t'inquiète pas, il n'y a que des bonnes choses dedans. Et si tu les mélanges à la sauce soja, légèrement salé, je pense dire sans trop m'avancer, que tu en tombera amoureuse ! »

Un léger sourire s'affiche sur son visage avant de me questionner plus sérieusement sur le village, elle qui n'est là que depuis peu. Plus particulièrement sur la disposition des différents quartiers.

« Oh .. Et bien .. À la création du village il y avait certains clans majeures. Dont les Yuki comme tu as du l'apprendre à ton arrivé. Les chefs de clans de l'époque ont du juger bon d'avoir leur propre zone dédié au clan qu'ils dirigeaient, très certainement pour garder cet effet de solidarité entre membre d'un même clan plutôt que membre d'un même village. Au cas où le voisin décide de provoquer un coup d'état pour prendre le dessus sur l'autre et être à la tête du village comme du pays tout entier. »

Nos commandes arrivent alors tout comme ma bouteille de saké. Je m'en sers un verre, me délecte d'une gorgée avant de reprendre.

« Oui ... Je pense simplement que c'est une question de paranoïa entre chef de clan. Tu sais, ils ont beau tous, dans ce monde, se faire de grands sourires, être ami avec tout le monde ... L'Homme restera l'Homme qui l'a toujours été. Individualiste, égoïste et en quête de pouvoir perpétuel. Bon c'est vrai que dit comme ça on est tous de la vraie saloperie ! Hahaha ! Mais c'est ma façon de penser, j'y peux rien ! »

J'attrape alors mes baguettes et lui souhaites un bon appétit tout en demandant si j'ai bien répondu à sa question. C'est vrai que par moment, je peux être à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sam 1 Déc 2018 - 15:17
Kuzan parut surpris face à ses paroles. Pourtant, elle avait juste essayé de le rassurer. Un peu maladroitement, d'accord. Il n'ajouta rien de plus, mais elles espérait tout de même que ces quelques paroles avaient fait mouche. Pour une raison qui lui échappait, elle ne voulait pas qu'il croie que tout le monde pense la même chose sur lui.

Il répondit à sa question sur les quartiers. Kiri avait été fondée par trois principaux clans, qui ne se faisaient pas forcément confiance. C'était pour ça qu'ils étaient restés chacun de leur côté, même une fois le village construit. Cette méfiance était restée, malgré leur volonté de vivre tous ensemble. Elle comprenait très bien cette méfiance : elle-même l'était envers tout le monde. Pourtant ils avaient choisit pour leur part de se réunir, sans le faire franchement.

Le saké de Kuzan fut servi, tout comme le grand bateau de sushis. Et il poursuivit, cette fois-ci de façon bien amère, mais réaliste. D'après lui, c'étaient tous de grands hypocrites. L'être humain en général était un bel enfoiré, surtout les plus hauts placés. Ce n'était pas un scoop, mais certains essayaient de le cacher sous de grands sourires. Elle connaissait très bien ce genre de choses et c'était bien en partie pour ça qu'elle ne visait aucun grade de la hiérarchie. Elle préférait obéir en laissant les autres décider, faisant ses petites affaires dans son coin. Akane avait beau ne pas avoir les mains blanches, elle ne mentait cependant jamais. C'était une sorte de trahison à ses yeux.


- « Je vois. »

Elle hocha simplement la tête, avant de retourner à son silence habituel, pensive. Les autorités de Kiri étaient-elles du même acabit ? Lui avait-on dit qu'elle était désormais dans une famille juste pour la mettre à l'aise ? C'était possible, et elle mit cette idée dans un coin de sa tête. De toutes façons, elle était généralement méfiante avec tout le monde et se voyait mal se comporter avec un inconnu comme elle aurait pu le faire avec sa sœur. Actuellement, il n'y avait personne à Kiri avec qui elle était assez proche pour pouvoir se comporter naturellement, d'ailleurs.

- « Bon appétit. »

Prenant exemple sur Kuzan, elle se saisit des deux baguettes entre ses doigts. Avant de s'emparer d'une boulette de riz surmontée de saumon afin de la déguster telle quelle. Ça, elle connaissait : c'était simple et bon. Surtout que les ingrédients étaient de qualité, à en juger par ce que ses papilles lui disaient. Elle en prit une seconde, qu'elle trempa cette fois-ci dans la sauce, avant de la manger à son tour. Et pendant qu'elle mâchait, elle regardait déjà ce qu'il y avait d'autre sur le plateau, cherchant à savoir ce qu'il contenait. Et de quoi étaient composés les autres sushis.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Dim 2 Déc 2018 - 10:04
L'un après l'autre, nous dégustons donc ce magnifique bateau recouvert d'un nombre incalculable de sushi et de maki. Au saumon, au thon, à la crevette, à l'avocat, avec ou sans mayonnaise, il y en a pour tous les gouts. Je me demande même si il n'y en a pas de nouveau parmi tout ces hors-d'oeuvres délicieux. Cependant, je ne cesse d'observer la mine triste ou du moins,septique, d'Akane alors que je me délecte avec passion de ses ballotins de riz et de poisson cru.

Me cuvant un grand verre de saké pour accompagner tout ça, je m'avance vers elle afin de la sonder sur ce qu'il ne va pas.

« Ça ne va pas Akane ? Il y a quelques choses dans ce que j'ai dis qui ne va pas ou qui te semble erronée ? » lui demande alors, ayant peur d'avoir fait une gaffe.

Car il est vrai qu'elle était venu demander l'asile à Kiri il y a de ça six mois pour échapper aux conflits du monde tout en profitant d'une ville où elle pourrait dormir, manger, rencontrer des gens et s'y installer. Vivre tout simplement. Alors je pense bien qu'il y a quelques détails qu'elle ne connait toujours pas qui semble être important de les lui dire.

Même si son envie de sushi, illuminant son visage, semble lui faire oublié toute cette histoire.

Le repas continu donc et au bout d'un moment, je me penche alors vers elle, avec de nouvelles questions.

« Dis moi ... Qu'est-ce qui t'a fais prendre la décision de venir t'installé à Kiri ? Je me le suis toujours demandé ... C'est pas tous les jours que les gens viennent demander asile chez nous. Enfin, tu sais ... la réputation de la "Brume Sanglante" etc. Même si à prendre un peu de recule, ce village n'est plus ce qu'il était à ses débuts ... Un village de fiers guerriers prêts à donner leur vie pour la montée en puissance de la nation. Non ... Aujourd'hui on est un peu les clowns de ce monde ... »

Il ne fallait pas se voiler la face, nous sommes des parias aux yeux des autres. Et je le ressens ainsi également. Cinq Mizukage en six ans, du jamais vu dans l'histoire du Yûkan. A ce rythme là, normal qu'on se dégrade petit à petit et qu'on passe de la brume rouge sanglante à la brume rose délirante.

J'aimerais bien connaitre son avis sur la question pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 2 Déc 2018 - 11:17
Les sushis et maki étaient bons. Ils n'étaient pas fourrés avec plein d'ingrédients différents, gâchant ainsi le goût de la nourriture. À vrai dire elle ne mangeait jamais de plat composé, rien qui ne soit fait de plus de cinq ingrédients : ça mêlait trop de parfums et empêchait de savourer pleinement son repas. Et en plus ça donnait des choses bizarres pas franchement bonnes. Sans parler que ça n'apportait rien au niveau nutritionnel.

Mais là, les ingrédients étaient frais et de première qualité. Le tout était parfaitement cuisiné, et la présentation donnait l'eau à la bouche. De plus ça sentait rudement bon et le goût était au rendez-vous : elle se régalait, tout simplement. Kuzan semblait un peu inquiet de ne pas la voir répondre d'avantage sur la question qu'elle avait posée, et le fit savoir.


- « Non, ça va. Vous avez tout à fait raison. Même si ça peut avoir du bon d'être individualiste aussi. Ça permet de ne pas côtoyer ce genre de personnes. Mieux vaut être seul que mal accompagné, comme on dit. »

Même si parfois la solitude pesait un peu. Malgré le fait qu'elle ne soit jamais totalement seule. Sa Bête était toujours là, dans un coin de son esprit, à veiller sur elle. Et puis actuellement, dans ce restaurant, elle n'était pas seule et pas mal accompagnée non plus. Attrapant un nouveau sushi, surmonté cette fois-ci d'une crevette, elle écoutait de nouveau le Yuki. Avant de finir sa bouchée et de reposer ses baguettes sur la table, afin de boire un verre d'eau. Et de lui répondre.

- « Je suis en fuite. J'étais au service d'un des criminels les plus influents de Mizu no kuni. Et maintenant il veut ma peau. Si je ne veux pas fuir toute ma vie, je dois le trouver la première. Avec les moyens dont Kiri dispose, ça ne devrait bientôt plus être un problème. J'ai déjà pu obtenir des informations sur lui grâce à quelques recherches. »

Était-ce une bonne idée de lui dire ? D'accord elle avait fini par lui faire confiance au fil du temps, mais elle ne le connaissait pas vraiment, dans le fond.

- « J’espérais... Pouvoir me rendre utile en échange. Mais ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais. Le seul sang que j'ai vu sur le sol de Kiri pour l'instant, c'est celui des victimes de l'attaque d'il y a quelques mois, que j'ai dû recenser. »

Et aussi celui de l'homme qu'elle avait interrogé en compagnie de Saji. Encore une fois, il avait raison : la brume sanglante n'était qu'un nom du passé. Le village de Kiri ne méritait pas actuellement de porter ce surnom. Elle ouvrit la bouche pour rajouter d'autres choses, mais se ravisa. Ne sachant pas ce qu'il pensait vraiment, elle préférait pour le moment garder le reste pour elle. Par prudence.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Dim 2 Déc 2018 - 19:19
Le repas continue en toute simplicité. Discussion, nourriture de qualité et bonne ambiance. Le restaurant commence à être bondé mais les tables étant séparés un minimum, nous pouvons tous discuter avec nos conjoints sans pour autant entendre les dires du voisins. Quelque chose de plaisant, que j'apprécie au sein de cette enseigne.

Akane me répond alors par rapport à ce que je lui apprends ou du moins l'informe sur la situation du village. Elle qui n'est là que depuis peu. Pour elle, l'individualisme peut être bénéfique à certaine mesure. Ce dont je suis d'accord et lui fait comprendre par un hochement de tête positif.

Quant à sa décision de venir au sein de Kiri ... Sa raison est assez spéciale. Au service d'un criminels les plus notoires du pays, elle est désormais recherchée par ce dernier ne souhaitant qu'une seule chose, sa tête. Un revers de situation plutôt cocasse.

« Tu étais donc une criminelle auparavant ? J'aurais jamais pensé. Même si en y réfléchissant, tes aptitudes en sensorilaité auraient dû me mettre la puce à l'oreille. »

Je me sers alors un verre, déguste quelques sushi avant de continuer.

« Te rendre utile ? En étant de notre village tu es déjà utile. Malgré le sang que nos amis ont pu verser à cause de cette attaque, nous devons reprendre les devants et tout faire pour ne pas subir de nouvelles attaques dévastatrices comme la dernière qui nous a frappée. Désormais, tu fais partie de notre grande famille, alors dans tous les cas, tu es utile. Tu es des nôtres Akane ! »

Un sourire béant, je lui assure l'importance de son appartenance à Kiri. Elle est une bleu et ça, ça n'a pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 2 Déc 2018 - 22:10
Kuzan ne semblait pas plus surpris que ça de son passé. Mis à part du fait qu'elle ait visiblement réussi à le camoufler jusqu'ici, il ne s'étonna de rien d'autre. Comme elle l'avait pensé, elle n'était certainement pas la seule ancienne criminelle à être acceptée à Kiri. Après tout, avec la grande purge effectuée dans tout le pays de l'eau, il fallait bien qu'ils mettent leurs compétences au service de quelqu'un. Et l'employeur le plus puissant était bel et bien le village de la brume sanglante.

Il continuait de manger et de boire comme si elle venait de lui annoncer une chose tout à fait anodine. Elle l'observa un peu, mais ne trouva aucun signe qui indiquait qu'il prenait mal cette annonce. Il se fichait complètement de son passé, et c'était tant mieux. Tout ce qui lui importait était son présent. Et il lui fit comprendre par quelques paroles. Akane prit son verre d'eau et trinqua donc avec Kuzan, qui pour sa part était toujours au saké. La bonne humeur était au rendez-vous et elle lui rendit son sourire. Voyant qu'il était plutôt ouvert, elle décida alors de lui dire ce qu'elle avait retenu juste avant, en reprenant son sérieux.


- « Justement, je n'ai pas l'impression de l'être. »

Reposant son verre, elle poursuivit sa pensée.

- « J'ai été élevée dans un seul but : servir l'homme qui m'a adoptée. On m'a apprit à me battre, à espionner, et tout un tas d'autres choses. J'avais un instructeur qui m’entraînait tous les jours quand je n'étais pas partie effectuer un travail. Et je sais maintenant que mon... Père, n'était pas le meilleur des hommes. Mais je savais à quoi je servais. J'avais une cause, en quelque sorte. Je le servais lui, et du mieux que je le pouvais parce que c'était ce pourquoi on m'avait éduquée. Et parce que le travail qu'il me donnait allait avec mes compétences, qu'on me faisait augmenter chaque jour. Mais ici... »

Tournant la tête de droite à gauche, elle finit par continuer.

- « J'ai l'impression de ramollir. Je vais m’entraîner tous les jours, mais à part quand je suis avec vous je ne progresse pas. Et les missions ! La dernière fois j'ai dû rester prendre le thé avec une vieille dame qui avait perdu son chat. Moi ! Je n'ai jamais fait ce genre de choses, avant. On m'a jamais apprit à discuter avec des gens. Je ne sais pas faire ça, c'est pas dans mes compétences. Pourquoi on m'envoie faire ça au lieu de choses que je sais faire ? »

La métamorphe poussa un soupir.

- «  Je ne sais pas à quoi je sers. Ce que je suis censée faire ou même dire. Je ne sais pas si on m'a acceptée juste dans le but d'augmenter le chiffre des troupes ou non. Ou si c'est juste par pitié. J'essaie de... M'adapter. Mais je ne sais pas vraiment ce qu'on attend de moi. »

Un peu gênée de s'être tant confiée, elle reprit de nouveau un sushi afin de se donner contenance et regarder autre chose que Kuzan. Et puis ils étaient super bons, ce serait dommage de ne pas les manger.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Lun 3 Déc 2018 - 14:05
C'est une révélation quelque peu troublante que me fais Akane sur ce coup-là. L'homme l'ayant élevé comme une espionne, comme une assassin, lui ayant apprit les bases de cet art, de l'art des shinobi n'était nul autre que son Père. A moins qu'elle est orpheline et que le criminel lui ayant apprit tout ça a prit la place du paternel dans l'estime de la jeune Yasei. Je reste cependant à l'écoute, face à la confidence intime que m'offre la jeune femme.

Distinguant un brin d'émotion chez cette fille considéré depuis toujours comme une machine à tuer et à infiltrer les bandes ennemies, je me vois à travers elle. Quelqu'un qui ne sait pas où est sa place. Quelqu'un qui, malgré son entourage la poussant à s'entrainer, à se liée d'amitié, ne s'est même pas quel est son véritable but dans la vie. Je compatis avec ses dires et plus étrange qu'il n'y parait, je m'arrête de manger et de boire en l'écoutant.

Cette impression de ne pas savoir ce qu'elle fait ici la remet en question. Elle se ramollit dit-elle. Les missions qu'on lui accordent sont tous des chasses aux chats ou des missions banales sans aucuns réels objectifs important quant à l'avenir du village. Mais ceci est peut être dû son titre de Genin ...

« Concernant les missions, si je peux me permettre, tu n'as pas encore le grade nécessaire pour que l'on t'accorde des missions importantes. De plus, en l'absence de Shiori, tu n'as aucun maitre à qui te rattacher pour partir en mission un temps soit peu risquée ce qui, je le conçois, te freine dans ton souhait de gravir les échelons. »

Buvant le fin de mon verre, je le repose tout en m'essuyant légèrement les lèvres avant de continuer.

« Je t'aurais bien proposé de devenir ton sensei maintenant que je suis devenu Chûnin et que je ne suis plus sous les ordres de Wutu-Fuku senpai mais ... Je sens ma conviction de Shinobi s'éteindre de plus en plus. Ma flemme légendaire me rattrape et je crois .. que je vais prendre ma retraite un peu plus tôt que prévu. Ou alors c'est que l'ennemi aura eu ma peau si je disparais soudainement ... ! Haha ! »

Un sourire souhaitant caché la triste réalité par une confiance en soit débordante mais en face, elle le sait très bien. Elle le sent. Que c'est la vérité.

« Néanmoins, si d'ici quelque temps tu n'as toujours personne avec qui t'entrainer ou partir dans des missions un minimum utile pour le village, tu pourras te tourner vers Hokkyokusei Yami. C'est un fière shinobi que je connais depuis quelques temps. Il est pour l'instant en longue mission à l'extérieur de ce village mais devrait revenir prochainement. Je n'en doute pas. Tu verras, il est un peu rustre comme gaillard mais c'est un chic type. Il devrait t'emmener là où tu souhaites aller. »

Un clin d'oeil complice, je me resserre quelques makis.

« Et ne dis pas que tu es inutile ! Chaque ninja, chaque guerrier, chaque civil au sein de ce pays et de ce village à sa place et son rôle à joueur ! Sans toi, sans moi, sans eux, nous n'en serions pas là aujourd'hui ! Et tu peux être fière de toi, tu as apporté une grande aide à Kiri après cette attaque ! En tout cas, moi, je suis fière de toi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lun 3 Déc 2018 - 21:30
Comme elle l'avait espéré, le Yuki se montrait compréhensif. Il lui expliqua que si elle faisait ce genre de missions, c'était parce qu'elle ne pouvait pas sortir et n'avait malheureusement personne pour aller en dehors du village avec elle. Non seulement Shiori n'avait pas le temps pour son élève à cause de sa prise de fonction, mais aussi elle était kage donc même en étant présente elle n'aurait pas pu l'emmener à l'extérieur. Ce qui lui manquait grandement. Ce qui lui manquait par dessus tout était d'aller courir librement dans une forêt. Elle se sentait comme un lion en cage. Ou plutôt dans son cas, comme une panthère en cage. Sa Bête le lui faisait bien comprendre en devenant de plus en plus incontrôlable au fil des mois passant à être enfermée.

- « Je ne souhaite pas gravir les échelons. Je suis très bien comme ça. »

Prendre du grade signifierait qu'elle devrait alors avoir des gens sous ses ordres, et ça lui paraissait impensable. On lui avait apprit toute sa vie à obéir sans forcément réfléchir. Alors décider elle-même des instructions à donner lui semblait hors de portée. Surtout avec la vie d'autres personnes entre ses mains, elle aurait bien trop peur d'échouer. Non, ce qu'elle voulait c'était peut-être un peu plus de... Reconnaissance. Elle n'était qu'une Kirijine parmi tant d'autres, c'était certain. Une parmi tant d'autres, perdue dans la masse. Sans personne en particulier à qui se référer. Sans repères.

Le Yuki continua sur des paroles graves, qu'il ponctua par un rire qui sonnait faux. Il était passé chûnin, était enfin reconnu pour ses actes, mais pourtant... Il disait vouloir prendre sa retraite. Qu'il était trop flemmard pour continuer. Était-ce pour ça qu'il n'était promu qu'à son âge ? Ce n'était pourtant pas l'impression qu'elle avait eue de lui. Non, ce qu'il ressortait de lui étaient plutôt les paroles qui suivirent. Il voulait mourir de la plus belle des manières : au combat, en protégeant une cause. Si elle devait choisir une façon de mourir, ce serait certainement de la même façon. Mais dehors, à l'air libre. Et si possible, parmi les arbres. Akane lui rendit tristement son sourire, sans savoir quoi lui dire. Elle n'était pas très douée pour discuter avec les gens. Et risquait de dire n'importe quoi si elle ouvrait la bouche. Alors elle se tut.

Et il poursuivit, lui conseillant d'aller voir un de ses amis, au cas où elle aurait besoin d'aide un jour. Akane hocha la tête et tenta d'inscrire ce nom dans un coin de son esprit. Il était vrai qu'elle allait toujours voir la même personne lorsqu'elle avait besoin d'aide. Et qu'il ne serait pas forcément toujours disponible pour elle. Même si pour l'instant, c'était le cas. Mais étant donné qu'il avait fait un séjour à l'hôpital à cause d'elle, elle ne savait pas si elle allait le recontacter de si tôt. Surtout qu'il lui avait bien fait comprendre qu'il ne l'aiderait que pour son père, pas pour le reste. Il serait intéressant de savoir vers qui se tourner si besoin était.

Quant à la suite, la métamorphe ouvrit grand les yeux suite à ces derniers mots. Avant de les faire cligner plusieurs fois, et d'adresser un grand sourire de gratitude au Yuki. De la reconnaissance, hein ? Il venait de lui en offrir sur un plateau d'argent. Faisant envoler au loin tous ses questionnements d'un seul coup.


- « Merci. Moi aussi je suis fière de vous. »

Elle remplit de nouveau son verre - d'eau – avant de le lever bien haut.

- « Aux shinobis qui ont aidé à relever Kiri quant elle en avait le plus besoin. »

À la vague bleue hiver 203. Aux Kirijins. Pour la première fois peut-être depuis qu'elle était dans le village, elle sentait vraiment qu'elle en faisait partie.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mar 4 Déc 2018 - 8:08
« Je ne souhaite pas gravir les échelons. Je suis très bien comme ça. »

Elle ne souhaite pas évoluer au sein du village ? Mais comment peut-elle souhaiter faire des missions ou aider le village en faisant des actes forts sans être un minimum gradé ? On est pas des naruto. Ici, en tant que Genin malheureusement, il n'y a que les chats dans les arbres et autres enquêtes mineures sur lesquelles on peut se mettre. Mais si elle ne veut pas être de cet élite qui sauve le pays soit.

« Comme tu le souhaites. Mais si jamais tu veux un peux d'action, si tu veux aider ton prochain ou tout bonnement faire de l'infiltration et des actions notoires, va voir ce type. Yami. Il te comblera de bonheur ... »

Même si moi je ne pourrais jamais te rendre heureuse ... Je divague encore ... Je ne suis qu'un névrosé de l'amour ou tout simplement du sexe car derrière que ça il n'y a qu'un seul objectif. Enfin bref, revenons à cet entrevue un brin plus sérieuse.

Ce Yami serait parfait pour elle d'un point de vue développement de soit. Même si elle risque de le trouver .. étrange ? Oui c'est très certainement ça.

Mais après tout mon petit discours, elle me fait comprendre qu'elle est fière de moi. Fière de ma nomination en tant que Chûnin, en tant que partenaire d'entrainement ou encore simplement en tant qu'ami ?

Remplissant son verre d'eau, elle le lève en l'air comme pour trinquer à quelque chose. Je termine alors le quart de mon verre pour le re-remplir afin d'avoir un minimum de contenu dans ce dernier et le lève à mon tour. « Aux shinobis qui ont aidé à relever Kiri quant elle en avait le plus besoin. »

Une raison plus que parfaite pour trinquer.

« Au village, à nos valeureux Kirijins et à nous ! Car il faut bien le dire, grâce à toi, j'aime enseigner aux autres ! »

Je prends une gorgée rapide de saké avant de reprendre

« Si jamais je prends ma retraite, je vais sûrement me reconvertir en enseignant à l'académie. Enfin, si elle existe un jour haha ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mer 5 Déc 2018 - 14:46
Kuzan insistait avec cet inconnu dont il semblait vanter les mérites. Il avait visiblement une haute opinion de lui. L'idée d'avoir un peu d'action et de faire de l'infiltration était cependant attractive, donc peut-être qu'elle irait le voir si jamais elle avait besoin. Mais la dernière phrase de Kuzan la refroidit rapidement. Une de ces phrases qui mettaient mal à l'aise dont il avait le secret. Tout compte fait, elle ne tenait pas vraiment à aller voir ce type, finalement. Se retrouver devant un homme nu ou à moitié nu et être forcée de le tripoter contre son gré, elle avait déjà donné. Il était inutile de le refaire avec quelqu'un d'autre et le Yuki venait d'avouer à demi-mot qu'il était pareil que lui. À moins qu'elle ait mal compris...

Il burent chacun leurs verres après avoir trinqué. Et Kuzan se mit à parler de son avenir. Il ne voulait finalement plus mourir au combat ? Une bonne nouvelle. Cependant il continuait sur cette idée de retraite. C'était peut-être ça, il devait se sentir trop vieux pour certaines choses mais pas assez pour ne rester à rien faire chez lui. C'était plutôt un bon compromis.


- « Enseigner à l'académie ? Je suis sûre que vous seriez parfait dans ce rôle, Kuzan. »

Il aimait faire partager son expérience. Elle en avait d'ailleurs bénéficié deux fois, ce qu'il souligna en lui avouant que c'était grâce à elle qu'il s'était découvert cette vocation. Rougissant légèrement, la métamorphe s'empara de nouveau d'un sushi sans même le choisir vraiment. Il lui disait qu'elle était utile, qu'il était fier d'elle et maintenant voilà qu'elle lui avait fait découvrir sa passion pour l'enseignement. C'était ça, faire partie d'un village ? Pourtant il était le premier à lui dire ce genre de choses. Il était agréable à côtoyer, c'était vraiment dommage ce côté pervers gâchant tout.

- « Le début des travaux ne devrait plus trop tarder. Peut-être que vous devriez aller parler de votre souhait d'y être professeur avant qu'ils en choisissent d'autres et que ce ne soit trop tard. »

Ce serait dommage que cette opportunité lui passe sous le nez. Surtout s'il était certain de son choix. Elle était ravie d'avoir pu y contribuer, même si elle n'en avait pas eu conscience. Redevenant d'un coup bien sérieuse, elle poursuivit.

- « Ce sera l'occasion pour vous de montrer aux autres qui vous êtes vraiment. Celui que vous cachez. »

Et peut-être à lui-même, aussi. Il semblait s'être perdu dans ce rôle de pervers qui lui collait à la peau.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Mer 5 Déc 2018 - 18:46
Un repas délicieux. J'avais oublié combien la fraicheur des sushi et des maki de ce restaurant était intense. Quant à leur gout, il était prononcé et les ingrédients eux, étaient parfaitement dosés. Le saké pour accompagné un tel met, fait de l'ensemble de cette soirée une perfection. En plus d'être en tête à tête avec Akane, tout en ayant une discussion sérieuse. Ca me change vraiment de mes habitudes.

Ça me fait du bien. Surtout en ce moment.

Je lui expose alors mon souhait d'être, peut-être, éducateur à l'académie qui ouvrira ses portes au sein du village prochainement, les travaux n'ayant pas encore commencés. Mais il est vrai que, pendant que je m'entraine avec de nombreux Kirijin, dont Akane ou encore Shitekka, l'envie de prendre ma retraite de shinobi fier à parcourir le pays par de nombreuses missions, en abandonnant ce poste se fait ressentir de plus en plus.

Mes entrainements, les quelques enseignements que j'ai pu donner à quelques jeunes du village me font prendre conscience d'une nouvelle passion. C'est sûr les bancs de l'école que j'aimerais faire partager mon savoir et mon expérience pour apprendre aux plus petits les épreuves qui les attendent. Quelque chose qui je pense, ne devrait pas être de trop dans ce monde rongé par les conflits.

Il faut les préparer au pire et la meilleure façon de le faire est de leur apprendre avec sympathie les terreurs du Yukan.

Et Akane est compréhensive lorsque je lui soumet l'idée.

« Oui, j'irais très certainement rende une petite visite à Kaguya Shyko. Etant donné que c'est lui qui semble être à la tête de ce projet. »

Me réservant les deux trois sushi restant de mon côté, je lui demande alors ces ambitions à l'avenir. Car si elle ne souhaites pas monter en grade, elle a forcément quelques plans d'avenirs en tête. Si non, ce serait triste.

« Et toi alors ? Des plans ? Même si je sais que tu ne veux pas devenir Chunin, Jonin et autres mais tu as surement des idées de carrière ou de chose que tu aimerais accomplir dans ta vie non ? C'est important je trouve. »

Un clin d'oeil complice pour saluer la demoiselle, pour saluer l'agréable soirée que je suis entrain de passer. Et je fini mes derniers hors-d'oeuvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 6 Déc 2018 - 14:08
Le Yuki semblait être conforté dans son choix. Si bien qu'il parlait désormais d'aller directement voir celui à la tête du projet de l'académie, un dénommé Kaguya Shyko. C'était certainement le même que celui qu'elle avait vu avec Madoka, le chef de clan Kaguya. Mais il n'était encore qu'un adolescent ! Et s'il ne savait même pas comment apprendre à une autre adolescente comment on faisait les bébés, elle le voyait mal donner des cours à des élèves... Sauf s'il se contentait du titre pour la gloire en laissant les tâches aux autres, comme il l'avait fait en lui laissant la charge de la « discussion ».

- « C'est une bonne idée ! »

Avoir un vétéran comme Kuzan au sein de l'académie ne pouvait être qu'une bonne chose. Il saurait faire partager aux autres son expérience acquise au fil des années, et il avait déjà démontré qu'il savait enseigner. À bien y réfléchir, il était parfait dans son rôle. Et puis ce n'était pas en côtoyant des enfants qu'il montrerait son image de pervers. À part peut-être avec leurs mères célibataires, - ou non, d'ailleurs -.

La conversation tourna de nouveau sur elle. Mais sur quelque chose dont elle ne s'était jamais posée la question : son avenir. La panthère avait toujours vécu au jour le jour, et ne se projetait pas comme pouvait le faire Kuzan avec l'académie. Les seules fois où elle avait décidé pleinement de changer radicalement sa vie, c'était lorsqu'elle avait fui son père, et quant elle avait rejoint Kiri. Ne sachant pas quoi répondre, elle voulut se donner un temps de réflexion en prenant de nouveau un maki mais le bateau de présentation était désormais vide. C'était fou comme ils avaient disparu vite, elle n'avait pas eu l’impression de manger autant pourtant.


- « Je ne sais pas du tout. »

Posant ses baguettes qui ne lui servaient plus à rien, elle poursuivit avec un léger sourire sur les lèvres.

- « Si je pouvais finir de lire les livres empruntés à la bibliothèque, ce serait déjà bien. »

Reprenant son sérieux, elle tentait de répondre à sa question du mieux possible.

- « L'avenir, c'est tellement vague et loin... Quand j'aurais attrapé mon père, s'il ne me tue pas avant, j'imagine que je pourrais vraiment me poser la question. Mais pour l'instant, je fais juste en sorte de survivre. »

Une réponse qui pourrait sembler cynique pour certains, triste pour d'autres. Pour sa part, c'était juste sa réalité. Et puis, comment pouvait-on penser à l'avenir quant on était censés être des shinobis, des machines à tuer pouvant mourir à chaque mission difficile ? Madoka avait d'ailleurs la même vision qu'elle. Elles s'étaient comprises toutes les deux. Il faudrait qu'elle songe à la revoir, que faisait-elle en ce moment ? Reportant son attention sur Kuzan, elle prit de nouveau la parole.

- « Désolée si ce n'est pas le genre de réponse à laquelle vous vous attendiez. »

Celle qui plombait la bonne ambiance qu'il y avait eue jusque là.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Jeu 6 Déc 2018 - 15:08
Aucunes envies, aucuns plans d'avenir. Rien ne paraissait passionné la Yasei. Je trouve ça étrange qu'elle vienne intégrer un village pour ne rien faire,ne rien vouloir. La seule motivation qui pourrait l'intéresser ? Finir un des livres qu'elle a emprunter à la bibliothèque. Et encore, à la façon dont elle l'a dit, il semblerait que ce soit plus un challenge impossible à relever avant même de s'y mettre.

Je ne connaissais pas cet aspect d'elle et il faut dire que ça me désole un peu. La voir là, sans réel but dans la vie. Juste à suivre la vague et les gens. C'est un peu triste. mais elle souhaite retrouver son père pour mettre fin à ses jours. C'est déjà ça. Même si c'est un tant soit peu glauque.

Elle s'excuse alors de sa réponse, croyant que ce n'est pas ce à quoi je pensais m'attendre. Mais toutes les réponses sont bonnes à prendre.

« Ne t'excuse pas. Ta réponse me convient entièrement même si je trouve ça dommage que rien ne te passionne ou ne te donne envie ici. Après, le fait que tu veuilles déjà terminé ce que tu as commencer avant d'avoir autre chose en tête montre que tu es quelqu'un de juste et de droite. »

Un serveur vient alors nous apporter l'addition, que je paye d'une poignée de ryos accompagné d'un billet.

« Aller, je t'invite. C'est pour moi. » lui dis-je un grand sourire sur le visage.

« Tu veux qu'on aille continuer notre discussion tranquillement en marchant dans la rue, histoire de digérer tout ça ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 6 Déc 2018 - 23:24
Ils avaient terminé leur repas et avaient bien mangé. Akane n'avait plus de place pour quoi que ce soit de plus, même si elle n'aurait pas dit non à un thé. Concernant les desserts elle n'aimait pas vraiment le sucré, et chose étrange, elle n'avait jamais vu de fruits frais à la carte d'un restaurant. Donc rien qui ne lui convienne.

Kuzan trouvait ça dommage. Ce n'était pas vraiment que rien ne la passionnait ou lui donnait envie, c'était juste qu'elle ne s'était pas penchée sur la question. Ne s'était pas autorisée à le faire. Si, elle avait emprunté des livres et c'était déjà un énorme pas de franchit pour elle. C'était déjà du long terme, en quelque sorte, de prévoir de lire un livre sur plusieurs jours ou semaines. De se poser pour se détendre, sans penser à quoi que ce soit de plus. Et surtout pas à fuir ou à protéger sa sœur.

Cependant il poursuivit sa phrase en affirmant qu'elle était quelqu'un de juste et droite. L'était-elle vraiment ? Elle n'avait pas la réponse à cette question-là non plus. Des mots bien positifs pour la personne qu'elle voyait en elle-même : un monstre. Peut-être qu'elle voulait que les gens la voient de la même façon qu'elle, au fond. Ce qui expliquait pourquoi elle était si distante avec les étrangers. Kuzan avait mit plusieurs mois à l'amadouer avant de pouvoir arriver à cette relation avec elle. À moins qu'elle mette des murs entre elle et les autres pour ne pas avoir à les perdre une fois qu'elle s'y était attachée. Ou bien les deux à la fois. Il fallait dire qu'à chaque fois qu'elle avait fait pleinement confiance à quelqu'un, on l'avait trahie.

Bien loin de ce genre de pensées, Kuzan lui affirma qu'il « l'invitait », alors qu'elle était en train de sortir son argent. Elle voulut rétorquer qu'elle pouvait payer sa part toute seule, mais il semblait si content de le faire au vu de son sourire qu'elle n'osa pas le contredire. Elle lui répondit alors à son tour par un léger sourire, et ils sortirent prendre l'air.


- « D'accord, j'en ai besoin oui. Je n'ai pas l'habitude de manger autant. »

Marchant désormais côte à côte, elle se tourna vers lui :

- « Merci, Kuzan. Ça fait longtemps que je n'avais pas passé un aussi bon moment avec quelqu'un. »

Avant de reporter son attention devant elle.

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Ven 7 Déc 2018 - 0:09
Un sourire complice. Des yeux en amandes. Nous ressentons tous les deux le besoin d'aller prendre l'air afin de digérer comme il le faut. Je me permet de payer la note comme l'aurait fait un plus âgé par rapport au jeune en face de lui ou tout simplement comme le gentleman que je suis. Comme l'homme que je suis. Du moins, c'est ma façon d'être. La monnaie mise sur le bord de table au dessus de la note, nous nous relevons donc tout en nous dirigeant vers la sortie.

Dehors, le temps est agréable. Ni trop froid ni trop venteux, la journée parfaite d'un printemps estivale. Et alors que nous marchons, la Yasei me remercie. Elle me remercie du moment que l'on a passé ensemble.

« Je t'en prie. Ce n'est rien. Il faut bien qu'on en profite entre ami ! »

un nouveau sourire sincère s'illumine sur mon visage, alors que je sors une sucette de la poche intérieur de mon kimono avant de la gober.

« Tu sais, j'espère m'entrainer encore un peu avec toi, avant de terminer mes jours à l'académie. J'aime m'entrainer avec toi. T'apprendre des choses, te voir évoluer. C'est ça que j'aimerais voir également au sein de cette future école. »

Tétant ma sucrerie, tout en continuant à marcher, nous sortons peu à peu du quartier Yuki. Mais il est temps pour moi de la quitter, une mission de la plus haute importance m'attend; la grosse commission. Je digère vite c'est vrai.

« Akane, ce fût un réel plaisir pour moi de partager ce repas avec toi. J'espère en tout cas qu'on aura l'occasion de se refaire ça un de ces quatre. C'est important qu'on reste en contact régulier pour améliorer nos liens. Ça ne peut que nous rendre plus fort ... Je vais devoir te laisser, j'ai quelques courses à faire avant que nos chers boutiques fermes. Mais dès que tu as envie, n'hésite pas, viens me voir. Ça me ferait plaisir ! »

Un clin d'oeil, une tape sur l'épaule et je la salue en repartant vers le quartier de mon clan pour terminé paisiblement ma journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ven 7 Déc 2018 - 21:37
Entre amis ? Était-ce ce qu'ils étaient, désormais ? N'ayant jamais eu d'amis, elle ne pouvait pas vraiment comparer leur relation avec une autre qu'elle aurait pu avoir. Mais c'était vrai qu'ils s'entendaient bien. Et elle lui avait fait confiance au fil du temps. Elle pouvait désormais ne plus être méfiante, s'ouvrir à lui. Elle lui avait confié son passé et il l'avait accepté sans dire quoi que ce soit. Même s'il ne savait pas tout d'elle, c'était déjà beaucoup. La panthère solitaire sourit alors à ces paroles, les répétant après lui, peut-être pour mieux s'en imprégner.

- « Oui. Entre amis. »

Ils marchaient sans aucun autre but que celui d'être ensemble.

- « Ce serait avec plaisir, Kuzan. D'autant plus si ça vous permet de mieux entraîner vos futurs élèves par la suite. Et moi ça ne peut me faire que du bien aussi ! »

Elle savait pertinemment qu'elle avait des lacunes à combler. Et s’entraîner avec Kuzan lui permettait de les repérer, et d'apprendre soit à les contourner soit à s'améliorer. Peut-être faudrait-il qu'elle trouve quelqu'un d'autre avec qui s’entraîner, mais régulièrement cette fois-ci. Quelqu'un qui pourrait l'aider à progresser jour après jour. Un sensei, en somme. Il faudrait d'abord qu'elle demande à Shiori de ne plus être son élève, afin de trouver une autre équipe. Une vraie, active, où elle pourrait faire des missions avec et ce genre de choses. Elle était tombée au mauvais moment avec la Watanabe, en plein début de sa prise de fonction du poste de mizukage. Ce qui faisait qu'elle n'avait pas eu de temps à lui consacrer. Et par la suite des rumeurs avaient circulé, disant que la femme était malade. Si bien que Akane s'était retrouvée avec une équipe fantôme, sans personne pour s'occuper d'elle alors qu'elle arrivait à peine à Kiri. Et ça faisait désormais des mois qu'elle devait apprendre à tout faire seule dans ce grand village. Difficile lorsqu'on avait toujours vécu dans une maison isolée de tout...

Peut-être qu'elle irait voir cet homme que Kuzan lui indiquait. Ou peut-être que sa méfiance et sa timidité lui en empêcheraient. En tous les cas, cette conversation lui avait donné à réfléchir sur son avenir. Que pouvait-elle vraiment faire dans le futur ? Comme lui, enseigner à l'académie ? Il était vrai qu'elle se sentait à l'aise avec les enfants, contrairement d'avec les adultes. Ils étaient purs et innocents, et c'était ce qu'elle aimait chez eux. Mais elle-même savait à peine écrire correctement. Et elle avait l'impression d'avoir encore tant de choses à apprendre ! Alors à la caserne, peut-être ? Mais elle ne savait même pas manipuler son chakra, et n'était par conséquent vraiment pas très douée en ninjutsu. Hors elle se doutait bien que pour enseigner à d'autres, il fallait être un shinobi complet. Et elle était à peine une kunoichi, à peine un peu plus qu'une mercenaire sans chakra. Il y avait aussi une police au sein de Kiri. Mais franchement l'idée d'y mettre une ancienne criminelle était ironique, voire complètement incohérente.

Non son truc c'était la récolte d'information en tous genre – torture y compris -, assassinats dans l'ombre, vols, et ce genre de choses qu'elle avait apprises à faire froidement toute sa vie. Mais ça n'existait pas au sein de Kiri, du moins pas à sa connaissance. Ce qui ne lui laissait pas vraiment d'options. Elle devait juste rester à sa place, à attendre des ordres auxquels elle répondait dans la seconde. Il en fallait aussi, et c'était le plus gros des troupes du village. Tout le monde ne pouvait pas faire partie de l'élite, et visiblement rien d'autre ne lui correspondait. De plus elle ne méritait pas qu'on lui fasse assez confiance pour lui donner un poste à responsabilités. Elle portait un bien trop lourd fardeau pour se permettre de prétendre à quoi que ce soit, ou pour pouvoir être acceptée un jour par la population. Et par elle-même... Pourrait-elle vraiment se défaire de son passé pour chercher à se repentir ? Et que pouvait-elle bien faire d'autre ? À moins qu'il existe quelque chose auquel elle n'avait pas pensé. L'avenir le lui dirait.

Pour le moment, elle devait répondre au Yuki qui prenait congé. Celui qui l'avait amenée à toutes ces réflexions sur elle-même. Pour sa part, il avait trouvé sa voie et elle était heureuse pour lui. Il était motivé, et ça faisait plaisir à voir.


- « Merci pour tout, Kuzan. »

Et à bientôt. Peut-être même dans une autre vie...

Spoiler:
 

_________________
Tenue de kunoichi:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967

Après l'effort, le réconfort [PV Kuzan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: