Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Namida's Battle Royale


Mar 27 Nov 2018 - 16:09

Battle Royale




Aujourd'hui était un jour des plus agréables, le soleil était maître et ses rayons caressaient chacune des îles de l'archipel de l'eau avec douceur. Toi tu étais torse nu, affichant ta musculature exceptionnelle à... personne. Tu était seul en maillot de bain en train de te relaxer au abords de la casacade Namida, ce lieu faisait parti de tes favoris dans l'île principale de Mizu no Kuni. Si majestueux et pourtant si calme, cette merveille de la nature te rappellait à quel point la nature était magnifique et qu'il fallait la protéger coûte que coûte. Tu étais venu ici en début de matinée afin de profiter de la sérénité que pouvait apporter ce lieu a ton esprit, mais tu était surtout ici car tu avais convié ton équipe à présent complète dans ce lieu.

Tu n'avais pas beaucoup d'affinité avec l'eau qui était pourtant l'élément mère de toute vie humaine sur cette planète, cela ne t'empêchais pas de te sentir en harmonie avec cette élement et d'en profiter pleinement. Fermant les yeux tu pris une pose de méditation et tentais d'aiguiser tout tes sens, tu avais besoin de ces moment de plenitude pour te ressourcer depuis ton réveil. Le monde te semble si troublé et le fait d'avoir perdu 7 années de sa vie à de quoi ébranler les plus courageux de ce monde. Tu avais besoin de refaire lien avec tes sens, ressentir la légère caresse du vent sur ton visage, entendre la majestueuse casacade abbattre toute sa puissance et sentir l'odeur de l'herbe fraiche.


D'ailleurs tu sentais et entendais d'autre son, c'était tes coequipiers qui venaient d'arriver. Positionné en Lotus sur l'eau, tu ouvrais les yeux et souris à tes compagnons.

«'Je vous salue mes amis ! Je vous ai fait venir ici car nous allons nous entrainer, vous êtes trois a vous affronter. Le gagnant pourra m'affronter. " »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3777-kyuuseichi-keisuke-terminee

Mar 27 Nov 2018 - 22:27
« Namida's Battle Royale »





Keisuke l'avait une nouvelle fois convié. Chaque rencontre comportait son lot de surprise. Une première fois ce fut un duel à deux contre un qui finalement n'eut pas lieu. Ce n'était pas plus mal. La seconde était un briefing concernant une mission secrète. Qu'allait-être cette troisième rencontre ? Pour le découvrir il fallait se rendre sur le lieu décidé. La cascade Namida. Un endroit fabuleux. Alliant calme et sérénité, ceci emplie le cœur de Meiyo de joie. Etonnamment le soleil brillait aujourd'hui, il illuminait le sentier qu'empruntait le sabreur, chaque rayon venait de plus en plus le réchauffer sous son épais kimono. Il pouvait entendre le doux son de l'eau se fracassant en contrebas de la cascade. Il se rapprochait.

Débouchant sur les abords de la cascade, il vit immédiatement Keisuke. Le jonin était topless et laissait son coéquipier regarder sa plastique harmonieuse. Meiyo leva un cil, le voir ainsi faisait penser à une mauvaise propagande de Poutine bravant les rivières de l'est torse nu et chevauchant un ours. D'ailleurs d'autres personnes vinrent également à sa rencontre. Saji et un quatrième larron dont tu ne connaissais pas l'identité. Le sabreur salua Saji d'un signe de main et l'inconnu d'un signe de tête. Keisuke les accueilli et les invita…A se battre entre eux. Décidément les battles royales avaient le vent en poupe.

"Décidément Keisuke tu m'étonneras toujours…C'est d'accord, j'accepte cette fois-ci, je manque d'entrainement en ce moment…"

Il s'avança et se positionna face à ses camarades. Derrière lui se tenait l'étendu d'eau alimenté par la cascade un peu plus loin. Il croisa les bras.

"Toutefois je pense qu'après s'être affronté il sera difficile au gagnant d'enchainer avec toi."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Mer 28 Nov 2018 - 14:38
Une convocation à la Cascade Namida ? Pourquoi faire tout ce voyage à l’autre bout de l’archipel ? Sûrement leur chef d’équipe va-t-il leur proposer une mission importante ou enseigner une technique secrète à ses élèves. D’où la nécessité de s’éloigner le plus possible du reste de la civilisation. Appelé aussi loin, et en plus de bon matin, Saji a dû prendre l’un des premiers départs en bateau du port Naragasa afin d’arriver en temps et en heure à l'île Kaiba. Dans l’entrepont du bateau, il a demandé à l’un des voyageurs qui l’accompagnaient ce qu’il savait de l’île vers laquelle ils se rendaient. Celui-ci lui a répondu qu’il s’agit d’une île de forêts tropicales denses connue pour avoir l’une des plus grandes cascades au monde. Si son accès est facilité par les nombreux villages portuaires qui la bordent, il faut en revanche se méfier de certaines communautés marquées par des coutumes de piraterie. Encore des pirates. Comme si la dernière mission de Meiyo et Saji pour libérer le village d’Horo de la bande armée de l’homme requin ne leur avait pas suffi comme expérience. Voilà que leur chef d’équipe les conduit sur une île où la piraterie est vénérée comme un mode de vie. Certaines rumeurs disent aussi que derrière la chute de la Cascade Namida se trouve une grande cavité rocheuse abritant un repaire de bandits et mercenaires venus des quatre coins du pays. Est-ce la raison pour laquelle on les appelle ici ? Pour une mission de « nettoyage » comme Keisuke aime à les appeler ?



Malgré la difficulté à marcher à travers les sentiers humides sillonnant l’épaisse végétation de l’île Kaiba, l’homme au shôzoku noir retrouve son chemin. Il n’a besoin que de trouver le cours d’eau qui descend en direction de la Cascade Namida et le suivre. Le point de rendez-vous est relativement facile à trouver. Saji est le deuxième à arriver sur les lieux, puisqu’il aperçoit immédiatement son confrère Sabreur en kimono qui lui fait un salut de la main. Saji lui retourne le compliment alors que son regard se pose sur Keisuke leur chef d’équipe qui a fait le choix de venir torse nu pour s’enivrer pleinement de la brise printanière et du soleil léger. Il semble de bonne humeur, mais reste dans sa position en tailleur… comme s’il attendait quelque chose. Pourtant l’équipe est au complet, Meiyo et Saji sont présents. Comme pour le démentir immédiatement, le sabreur entend derrière lui des bruits de pas qui s’enfoncent dans l’herbe fraîche. Une quatrième personne ? Sont-ils chargés de l’escorter ? Ou une nouvelle recrue dans leurs rangs ? Imitant son confrère, le muet fait un hochement de tête poli en direction de l’inconnu. Keisuke ouvre les yeux et se lève enfin pour les accueillir tous. Sans même prendre la peine de présenter le nouvel arrivant, il les salue et leur propose un combat à trois. Silence. Confusion générale. Est-ce une blague ? Comme celle qu’il a faite lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois au restaurant ? Saji se tourne vers Meiyo puis l’autre qui ne semble pas plus au courant.

Son confrère Sabreur est le premier à rompre le silence en insinuant que ce n’est pas la première fois que le jounin le met dans ce genre de situation inattendue. Il le connaît depuis bien plus longtemps que Saji qui n’est arrivé au village qu’il y a quelques mois seulement. Quand un contrat est signé, il est signé. Il a choisi d’intégrer l’équipe, il va devoir se plier aux exigences du programme d’entraînement qui lui est imposé. Peut-être que celui-ci se révélera plus bénéfique qu’ils ne le pensent. Mais Saji ne peut s’empêcher de penser que ce mode d’entraînement procède davantage d’une lubie de la part du chef d’équipe qui se plaît à voir ses jeunes loups se battre entre eux, tel un spectateur qui se délecterait d’un combat de gladiateurs. Sauf qu’ils ne se trouvent pas dans une arène, et que le terrain n’est pas franchement idéal pour un combat, encore moins un combat à trois. Le muet regarde autour de lui puis commence à faire quelques signes en direction de Meiyo. Libre à ce dernier de traduire aux autres s’il le souhaite.



Quitte à se battre, autant ne pas le faire sur un cours d’eau tapissé de pierres ici et là, quand ils peuvent descendre en contrebas, là où se jette la cascade. Là au moins ils auront suffisamment d’espace et un terrain suffisamment plat pour se déplacer et ne seront pas gênés par la forêt. Saji est le premier à descendre. Avant de se réceptionner, il concentre du chakra au niveau de la plante des pieds pour atterrir sur la surface de l’eau. Le terrain est donc composé d’un quart d’eau (le cours d’eau) et de trois quarts de terre et de pierre (rives et au-delà). Saji sort donc du cours d’eau pour prendre un peu de la hauteur et rester sur terre ferme. Nul doute qu’un utilisateur Suiton ou Doton sera avantagé sur ce type de terrain… Il s’étire brièvement les épaules et le cou, puis les jambes. Son échauffement terminé, il se positionne de façon équidistante par rapport à ses deux adversaires. Sa main posée sur le manche de son katana, il attend que le combat commence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeu 29 Nov 2018 - 15:18
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Cela ne faisait que quelque mois qu'Mubi avait rejoins les forces armées du village de la brume, et il y avait déjà rencontrés des personnages hauts en couleurs. Certain était juste un peu excentrique sur les bords, d'autre carrément bizarre. S'il y avait bien une personne qui ne rentrait dans aucune case s'était bien le dénommé Keisuke, un personnage très particulier, avec qui on ne sait jamais sur quel pied danser. D'ailleurs celui-ci avait en quelque sorte pris Mubi sous son aile, étant un ninja d'expérience, il n'y avait rien d'étrange à cela. Cependant ses méthodes étaient pour le moins douteuses. Qui plus est, qu'avait l'orphelin de si particulier pour qu'un homme comme lui décide de l'aider. Il lui était impossible de savoir, il était aussi trop fière pour osé poser cette question à son " bienfaiteur " .

Pour une raison qui le dépassait, Keisuke le convia à le rejoindre prêt de la Cascade Namida, un lieu plutôt malfamé d'après les dires et sa propre expérience. Le plus embêtent était que cette fameuse cascade se trouvait à l’opposer du village de la brume, heureusement pour lui il connaissait l'archipel de Mizu no Kuni comme ça poche. Il passerait donc par quelque raccourcis maison, pour arriver à destination.

Il mit un petit moment à arriver jusqu'à la cascade, sans oublier qu'il mourrait de soif, il se sentait comme déshydraté. Le bruit de l'eau qui cool lui offris un second souffle , qui lui permis de rejoindre son " mentor ", celui-ci était tranquillement entrain de faire trempette au abord de la cascade. Cette homme était décidément à part... Mubi n'avait pas tout de suite remarquer la présence des deux autres ninja, obnubiler par l'idée de se rafraîchir ses sens étaient quelque peut troublés .

Les deux ninjas le saluèrent, par politesse Mubi fit de même. Il n'avait encore jamais vu ses deux là, il se demandait bien se qu'ils pouvaient bien faire ici, avaient-ils eux aussi reçu " l'invitation " de Keisuke . Décidément, il fallait s'attendre à de nombreuse surprise avec se genre de mentor... Mubi pris conscience de la folie de celui-ci quand il annonça qu'il était question un battle royale . Il voulait réellement que les trois ninjas combattes et qu'il n'en reste qu'un debout... Mubi soupira longuement, n'appréciant pas l'exercice à venir... Il allait devoir perdre une énorme quantité d'énergie pour seulement se battre face à des collègues Kirijins . D'une voix mollassonne il dit, tout en se dirigeant vers l'eau qui semblait littéralement l’appeler.

« Mmmh... Faite la bagarre, moi je vais m'hydrater... peut-être même faire une sieste... Ouai une sieste dans l'eau ... »


Une fois dans l'eau, Mubi semblait reprendre des forces, on pouvait voir l'eau fusionner avec son corps, donnant lieu à un spectacle pour le moins étrange, comme pouvait l'être la situation. Il s'allongea sur le dos, allant jusqu’à faire plus qu'un avec l'eau. On pouvait distinctement entendre quelque gazouillis suivis de nombreuse petites bulles flottant là ou était sensé se trouver ça tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Jeu 29 Nov 2018 - 20:34
« Namida's Battle Royale »




Trois hommes prêts à en découdre se faisait face. Enfin…Au début. Le troisième Kirijin ne semblait pas spécialement emballé par l'idée. On ne pouvait pas lui en vouloir. Meiyo avait réagit de la même manière la première fois. A quoi bon s'affronter lorsque l'on vient à peine de connaitre ses camarades. Il se dirigea d'un air nonchalant dans l'eau avant de parler de se reposer. Le sabreur esquissa un sourire. Ce gars-là semblait être un joyeux flemmard mais c'est le genre de personne à détendre l'atmosphère. Une fois celui-ci complétement immergé, son corps se liquéfia et fusionna avec la matière liquide. Était-ce un assimilateur ? Possible. En tout cas il n'était pas rare de croiser des assimilateurs suiton à Kiri. Le pays était réputé pour ses utilisateurs de l'affinité marine. Meiyo haussa les épaules.

"Bon…Et bien je pense que nous n'avons pas vraiment le choix…C'est ici que l'on va faire notre match retour camarade."

Il s'était rencontré sur un échange au sabre dès plus appréciable. Le combat s'était terminé sur une victoire de Saji. Et aujourd'hui ils allaient faire le second round. Cela laissa apparaitre un sourire en coin sur le visage du sabreur. Il empoigna le manche de Senritsu mais resta immobile. Il jaugeait son coéquipier. Inutile de se précipiter. Il fallait faire monter la tension et se faire désirer. Keisuke quant à lui observait ses disciples attentivement.

"C'est toujours un honneur de t'affronter Saji, battons-nous vaillamment."

Puis Meiyo prit l'initiative. Il dégaina son sabre dans un mouvement souple. Le cliquetis métallique résonna dans l'air. Un croissant bleuté fonça en direction de Saji. Il venait de créer une onde sonore. Une première attaque qui pouvait surprendre lorsqu'on ne connait pas spécialement le shinobi mais ce n'était pas le cas du muet. Il savait que son confrère utilisait une arme Onkyoton. Il ne se ferrait pas surprendre. Du moins c'est ce qu'il pensait.

Le croissant bleuté fonçait en direction de l'homme muet, Meiyo quant à lui se recula vers l'étendu. Il allait profiter de cet avantage pour ses techniques suiton. Il fit quelques moulinets avec son sabre afin de s'assouplir le poignet avant de lancer son second assaut. Restait à savoir ce qu'allait faire Saji pour s'en sortir.



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Jeu 29 Nov 2018 - 23:38
Se pliant aux consignes du chef de l’unité Kyôi, les trois genins se rejoignent en contrebas de la Cascade Namida pour s’affronter sous le soleil du printemps. Moins excité à l’idée de participer à ce combat à trois, le nouveau à l’allure nonchalante qui n’a toujours pas été présenté se met en retrait. Il s’allonge dans l’eau et s’évanouit dans l’eau jusqu’à disparaître complètement. Avant même que le combat n’ait commencé, la battle royale tourne déjà au duel. Saji hausse les épaules. Il ne peut en vouloir à l’assimilateur qui vient tout juste d’arriver et qui déjà doit se mesurer à ses nouveaux coéquipiers. A sa place, il n’aurait pas osé désobéir à un ordre direct de son supérieur, il se demande d’ailleurs quelle sera la réaction de Keisuke. Il ne sait pas justement, car jusqu’ici, ils ont à peine échangé avec lui. La première fois qu’ils l’ont vu, il leur a tout de suite assigné une mission à accomplir tous les deux sans lui. Et aujourd’hui, ils viennent tout juste de le revoir et il leur demande de se battre sous ses yeux, afin de décider de celui qui aura la chance ou plutôt le malheur de l’affronter en duel. Ce qui n’est pas sans dissuader légèrement le sabreur muet de l’emporter. Comme l’a fait très justement remarquer son camarade, il est peu probable que le vainqueur ait les réserves de chakra suffisantes pour enchaîner sur un combat contre lui, qui est par ailleurs de niveau jounin. Saji lâche un soupir tandis qu’il voit son confrère sabreur se placer à moyenne distance par rapport à lui. Séparés par le cours d’eau, ils s’échangent un regard de défi, prêts à en découdre pour la seconde fois. Un match retour qui fait suite à leur première rencontre au moment duquel ils ont eu leur premier combat. C’est par le choc des lames qu’ils ont fait connaissance, et c’est par la lame qu’ils vont décider de quel sabreur sera le meilleur. Le possesseur de Senritsu ? Ou le manieur de Baransu ? Le muet commence par faire quelques signes pour souhaiter un bon combat à son camarade pour qui il a le plus grand respect.




Seul Meiyo comprendra les mots formulés par les signes de doigts du muet. Ce dernier ressent l’excitation du combat, et son sabre aussi. Celui-ci commence à émettre une lueur bleutée. Un signe que l’esprit à l’intérieur est prêt à être activé. La tension monte dans un silence perturbé par le flot de la cascade qui se fracasse en contrebas. Les deux sabreurs se jaugent désormais du regard, se préparant à dégainer à tout moment pour engager la rencontre. D’un coup sec et parfaitement ajusté, l’homme au Senritsu tire la lame du fourreau et l’oriente en direction de Saji. La lame libère une onde sonore de grande puissance qui fend l’air et passe au-dessus du cours d’eau, elle fuse à toute allure en direction de sa cible, prête lui laisser une profonde entaille.



L’homme au shôzoku noir se fait surprendre par l’attaque soudaine de son adversaire. Une attaque difficile à anticiper par sa puissance et sa vitesse d’exécution. Son esquive est approximative et ne lui permet pas d’éviter complètement la lame d’air qui lui tranche légèrement l’épaule. Il s’arrête, se touche l’épaule et mouille son index de sang. Le regarde d’un air curieux. Surpris de s’être fait toucher aussi facilement, alors qu’il a déjà été témoin du pouvoir de son sabre lors de leur dernière mission. Saji ne s’attendait pas non plus à ce que son camarade commence aussi fort, avec une technique d’une telle puissance. En tous cas, sa première manœuvre a fonctionné. Qu’en sera-t-il des suivantes ? Il esquisse un sourire derrière son masque.



De la même façon que son camarade sabreur, il dégaine et dans le même mouvement libère un premier projectile enflammé qui fuse en direction de Meiyo. Mais celui-ci est faible en puissance comparée à l’attaque sonore concentrée. Concentrant du chakra dans son sabre, il effectue un enchaînement de neuf coups dans le vent en face de lui, libérant le reste de la volée des traits de feu en direction de son adversaire.



Résumé du tour:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Ven 30 Nov 2018 - 16:06
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Mubi était toujours dans l'eau, entrain de s'hydrater lentement mais surement. Les longues marches en plein soleil, il n'aimait vraiment pas ça . D'ailleurs pour éviter toute déshydratation durant ses futurs voyage, une idée de " génie " lui vient en tête. Pourquoi n’achèterais t-il pas une énorme calebasse au village pour y mettre une eau douce et bien fraîche, la calebasse garderait l'eau à bonne température et il ne serait pas le premier à transporter se genre d'outil comme un vulgaire sac à dos. Et puis en cas de pépin il pourrait toujours se planquer dedans, voilà une idée qui méritait réflexion.

Pendant que l'Hôzuki se perdait dans ses pensés, ces deux autres camarades étaient déjà prêt à engagés le combat, décidément ces deux là prenait les ordres de Keisuke au pied de la lettre. Mubi soupira, en regardant le spectacle qui lui était offert. Ses deux collègues qu'il ne connaissait pas encore semblait magner le sabre. Finalement le jeune faignant entrain de faire des bulles dans l'eau avait peut être ses chances, car il était impossible de définitivement couper l'eau, car celle-ci revenait toujours à sa forme initiale. Mubi rigolait tout seul dans son coin, continuant de regarder le spectacle en préparation. Peut-être était-il temps pour lui de participer au combat ? ... Un bon assassin ne tape jamais de face et sait se faire oublier, de se point d'vu là, il était véritablement un maître en la matière. Puis vient le moment ou ses deux confrères se mirent à utiliser leur jutsu, une onde pour l'un et du feu pour l'autre ... Finalement regarder de loin c'était pas si mal, pourquoi risquer d'être blessé par les deux samouraïs kung-foufou

Pour ne rien manquer au spectacle et éventuellement pour profiter d'une situation mettant l'un des deux en situation de faiblesse, Mubi s'avança discrètement vers eux, restant toujours dans l'eau. D'ici il avait clairement une meilleur vu, et les deux combattants se donnaient à fond, à tel point que même d'ou il était, il pouvait le ressentir. A première vu les deux zigotos semblaient se connaitre, ils étaient certainement partie en mission ensembles, ou un truc du genre. Cela voulait dire qu'il n'y avait que Mubi qui faisait office d'homme mystère. Et là, il prit conscience qu'il ne s'était même pas présenter. D'une voix forte et venant de nul par aux yeux de ses camarades il dit :

« Oy' ! Moi c'est MUBI ! Enchanté ! Aller j'vous dérange pas plus longtemps, LA BAGARRE LA BAGARRE WOUHOUUU ! »


Mubi était clairement un élément perturbateur, le duel de ses deux camarades ne serait finalement pas de tout repos mentalement parlant. L'Hôzuki allait être une petite voix ne pouvant s’empêcher de commenter le moindre de leur fait et geste, une voix qui empêcherait même un maître bouddhiste de méditer tranquillement. Finalement la question que devait se posé les deux hommes en pleins duel, " mais pourquoi Keisuke à invité cet hurluberlu !? "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Lun 3 Déc 2018 - 21:05
« Namida's Battle Royale »





Saji était un bon adversaire. Respectueux et talentueux. Toutefois il ne put anticiper cette attaque. Elle était fourbe et puissante, c'était tout l'art de sa stratégie. User de sa ruse pour venir à bout d'un adversaire plus puissant que soi. Le faisceau sonore tranche légèrement l'homme en noir. Meiyo remit son sabre en face de lui. Sa garde était prête à recevoir un assaut. Saji examina sa plaie. L'entaille n'était pas spécialement profonde mais elle le fut suffisamment pour maculer ses doigts d'hémoglobine. Le sabreur en kimono leva un cil. Il y était peut-être allé un peu fort pour un duel amical. Mais le muet ne comptait s'avouer vaincu, loin de là.

Brandissant à son tour son sabre légendaire, il exécute des moulinets avec celui-ci et projeta une multitude de projectiles enflammé. Il était donc Katon. Meiyo avait l'avantage de l'affinité. Il allait bien en profiter. Toutefois il fallait agir vite, les traits de flammes étaient non seulement relativement rapides mais également nombreuse. Il planta son sabre dans la terre meuble du bord du cours d'eau et composa des signes. Il gonfla sa poitrine avant de recracher un puissant jet d'eau en direction des boules de feu. Toutefois un projectile vint lui percuter l'épaule droite du sabreur ce qui le fit chanceler. Il était encore trop lent. Manier l'épée et les signes étaient un véritable challenge.



Le jet fit éteindre les projectiles dans une légère fumée. Le kimono du sabreur commençait à légèrement prendre feu. Il se tapota fortement avec son bras opposé afin d'éteindre les flammes avant qu'il ne devienne une torche et décrocha son sabre du sol. L'impact avait noirci sa veste. Inutile de dire que son épaule aussi était amoché mais il serrait les dents. Pendant que les deux hommes se livrait un combat acharné, l'inconnu barbottant dans l'eau fit les présentations. Mubi…Ce gars était un sacré bout en train…D'ailleurs vous connaissez l'histoire du mot bout en train ? Non ? Quand j'aurais cinq minutes je vous la raconterais ça vaut le détour. (100% no fake).

Il brandit son sabre en direction de Saji. La pointe aiguisée de Senritsu brillait sous les rayons du soleil. La lame vibrait sous l'excitation. Sa chère et tendre était autrefois une guerrière comme lui. Elle s'était toutefois émoussée avec le temps et le manque d'entrainement mais elle avait su garder un certain niveau avant…Le drame. Meiyo se mit à sourire. La prochaine attaque était un spécial. Il l'avait mis en point pour l'homme au chapeau.

"Tu n'usurpe pas ta réputation Saji. Je comprends pourquoi tu es devenu Chunin. Toutefois…"



Il marqua un temps d'arrêt. Il ne savait pas encore si Saji allait ou non…Se pisser dessus. Enfin du moins en avoir l'illusion. Il serait dommage de souiller une si jolie combinaison. Quoi qu'avec ces températures cela pourrait lui dire chaud. Qui sait. Toutefois il n'était pas question de le laisser reprendre l'avantage. Il envoya son sabre en l'air et composa rapidement à nouveau des signes avant poser la main au sol et faire surgir des eaux environnantes deux requins qui se jetèrent sur lui.

"JE COMPTE BIEN TE RATTRAPER !"



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Mar 4 Déc 2018 - 1:05
Aucunement intimidé par l’écart sur le papier entre lui et son adversaire, Meiyo fait preuve d’un grand courage et de beaucoup de ruse afin de tourner le combat à son avantage. Saji a conscience que son camarade ne sera pas là pour lui faciliter la tâche et compte se servir de son avantage Suiton et l’environnement aqueux pour le dominer. Face à la multitude de projectiles enflammés arrivant vers lui, l’homme au kimono plante son sabre au sol et crache un jet d’eau lui permettant de les absorber complètement. De la fumée s’élève dans l’air, résultat de la réaction entre les deux éléments affinitaires. Son camarade vacille légèrement en encaissant la pointe de feu qui brûle le tissu de son kimono. Il finit par s’en rendre compte et tape dessus avec sa main à plusieurs reprises afin d’éteindre la flamme. Encore un peu et Meiyo continuait le combat torse nu, ce qui n’aurait probablement pas déplu à Keisuke qui les regardait attentivement du haut de la cascade. Et c’est à ce même moment qu’une voix se fait entendre depuis les eaux qui s’écoulent devant eux. Incroyable, la Cascade Namida qui se met à leur parler. Ah non, il ne s’agit que de l’inconnu qui est en train de barboter tranquillement dans l’eau pendant que les deux sabreurs se livrent un duel intense comme jamais. L’intermède comique atteint son paroxysme avec les cris d’encouragement du dénommé Mubi. Voilà comment tourner un combat au ridicule en un instant.

Justement, Meiyo surenchérit en prononçant des paroles à l’adresse de son camarade, des paroles qui reconnaissent la valeur de Saji qui se sent relativement flatté. En réalité, il ne s’agit rien de moins que d’une tactique sournoise pour lui faire baisser sa garde et le rendre plus réceptif à sa technique de genjutsu interdite. Le fameux jutsu qui vous fait vous pisser dessus. Soudain, il sent sa vessie se remplir toute seule, et pourtant il n’a pas beaucoup bu en arrivant ici. Il ne se retient plus, piétine le sol de façon frénétique en essayant de se contenir. Trop tard, l’incontinence le gagne. Un liquide chaud parcourt le bas de sa combinaison, une sensation désagréable et humiliante qui le déstabilise l’espace d’un instant. Une ouverture largement suffisante pour tenter une attaque surprise. Meiyo finit la fin de sa phrase, se donnant un air très cool il faut l’avouer. Il jette son sabre en l’air afin d’enchaîner immédiatement avec sa technique Suiton fétiche.

Deux requins d’eau émergent du courant d’eau, rugissants et assoiffés de sang, ils jaillissent en direction de Saji dont les jambes s’habituent peu à peu à la sensation désagréable de l’urine. Même s’il se demande encore comment il a pu relâcher sa vessie à un tel moment, en plein combat, sachant que la dernière fois qu’il n’a pas pu se retenir date de son adolescence quand il faisait encore dans son lit… Mais ça, c’est une autre histoire… Pour l’instant, l’important, c’est que le sabreur masqué s’apprête à se faire sauvagement lacérer par des requins blancs enragés, lancés comme des missiles dans sa direction. Ayant encore des difficultés à mouvoir ses jambes trempées, il décide de faire appel à une astuce pour se sortir du danger.



Glissant à la surface, il se fait emporter par son sabre le permettant d’esquiver de justesse l’attaque de son adversaire, sans qu’il ait besoin de faire d’effort physique ou de se mettre sur ses appuis. C’était moins une… Il touche le cuir qui recouvre ses jambes, encore choqué par ce qui lui est arrivé à l’instant. Absurde ! Pourquoi s’urinerait-il dessus en plein combat ? Il a perdu ses problèmes d’incontinence depuis qu’il est adolescent, et puis il n’est pas assez vieux pour en souffrir, si ? Pourtant il fait tous les exercices pour retenir sa vessie, au lieu de relâcher complètement le robinet il essaie de contrôler le jet de façon à travailler sa résistance. Même si un contrôle trop soudain peut occasionner de très vives douleurs au niveau du tube. C’est connu… Tout est dans la maîtrise… Pardon. Retour au duel.

L’illusion se brise, et Saji retrouve complètement ses esprits, la sensation désagréable qui parcourait ses jambes… le liquide chaud qui coulait jusqu’à ses talons… Dissipés. Peut-être aurait-il été préférable que le muet ne prenne pas conscience de l’humiliation qu’il vient de subir de la part de son camarade, car s’il était serein jusqu’ici, il ne l’est plus maintenant. Agacé par cette illusion dégradante, d’autant plus insultante qu’il garde des séquelles de son adolescence, Saji prépare sa réponse. Sa respiration devient lourde, ses épaules se rehaussent à chaque inspiration, non pas sous l’effet de la fatigue mais de la colère. Il est prêt à en découdre. Une bombe fumigène éclate au sol sous les pieds du sabreur masqué. Il s’évanouit donc dans un nuage de fumée qui n’atteint pas l’homme en kimono se trouvant à distance.



Il effectue le signe du multi-clonage faisant apparaître à ses côtés trois copies parfaites de lui-même qui se dispersent de façon à prendre un maximum de largeur tout en essayant de s’offrir plusieurs angles d’attaque sur Meiyo dans une formation demi-cercle. L’original s’étant mélangé à la formation toujours dissimulée par l’écran de fumée, il sera difficile de deviner quel Saji est le vrai. La fumée persiste, et l’un des quatre Saji sort le premier, lance une volée de trois shurikens vers Meiyo à bout portant. Ce même Saji concentre du chakra dans sa lame de façon à asséner une attaque au corps-à-corps.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Mer 5 Déc 2018 - 19:46
« Namida's Battle Royale »





La tactique avait fonctionné, Saji s'était fait avoir par le genjutsu de Meiyo. Tout allait comme sur des roulettes hormis le fait que le sabreur muet avait plus d'un tour dans son sac. Son sabre avait la faculté de se mouvoir selon sa propre volonté. C'est d'ailleurs lui qui le sortit de l'assaut des deux requins prêts à dévorer leur cible. Meiyo rattrapa son sabre qui était dans la phase descendante avant de se redresser. Il n'avait pas prévu cette éventualité. Ce genre de technique allait mettre à mal le sabreur en kimono. Quoi que lui aussi avait quelques surprises pour son camarade. Toutefois le genjutsu n'était pas vraiment de bon gout. Et autant dire que le muet n'avait pas apprécié le subterfuge. Qui pourrait l'apprécier ? Personne n'aime se pisser dessus. Meiyo serra son sabre. Il voyait son confrère hurler de l'intérieur. La foudre allait s'abattre sur lui. Il était prêt. Il attendait la charge de Saji. Mais il n'en fut rien. Un écran de fumée fit disparaitre le sabreur…Meiyo resta concentré.

Le suspens ne dura que quelques secondes car Saji surgit de la fumée envoyait une salve de shuriken. Souhaitait-il vraiment avoir Meiyo comme ça ? D'un mouvement ample avec son sabre, il balaya les différents projectiles mais Saji s'était rapidement rapproché de son adversaire. Une attaque au sabre vint s'approcher dangereusement. Les shurikens étaient donc là pour faire diversion. Toutefois il avait attaqué en ligne droite, la parade ne serait pas spécialement en retard par rapport à l'attaque. Les deux sabres s'entrechoquèrent. L'impact de Saji fit reculer Meiyo. Il avait défendu avec brio mais était en position défavorable. Il posa un genou à terre pour conserver sa force. Bon sang son camarade était vraiment en rogne contre lui. S'il n'agit pas rapidement, il allait avoir de gros ennuis.



L'acier des deux armes grinçaient. Soudain Senritsu se mit à vibrer. La voilà sa porte de sortie. Il repoussa légèrement Saji avant d'assené un coup de sabre en taille au niveau de son estomac. Espérons que cela fonctionne. Il n'avait pas d'autre solution. Déstabiliser puis frapper. Une tactique qui pouvait mettre en place sous différente position. Il était certain que Saji allait pouvoir se défendre mais comment ?





Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Mer 5 Déc 2018 - 23:41
Tapis dans la fumée, les trois autres Saji attendaient leur heure, tandis que le quatrième venait de surgir pour attaquer l’homme au kimono. Trois shurikens lancés ne suffisent pas à déstabiliser Meiyo qui les dévie grâce à sa lame. Tout comme son camarade, il a atteint un niveau où il est possible de dévier les projectiles à l’aide du sabre. Il est toujours impressionnant d’observer une telle maîtrise de la lame. Mais les projectiles ne sont que la première étape, vient ensuite le corps-à-corps qui ne pose pas non plus de problème pour Meiyo. En voyant l’attaque au sabre arriver, il parvient à se positionner de façon à effectuer une parade légèrement en retard, qui le fait reculer. L’impact est suffisamment fort pour le faire légèrement vaciller, le forçant à conserver son énergie en posant son genou au sol. A travers la lame du sabreur masqué on pouvait ressentir la colère, rien qu’avec la façon dont il appuyait chaque coup, créant des vibrations d’une lame à une autre, comme s’il communiquait un message à son adversaire. Un message empreint de fureur, exprimant sa volonté de passer au niveau supérieur.
Un ninja sensoriel aurait immédiatement détecté que quelque chose ne tournait pas rond. En effet, trois copies de Saji demeurent à l’intérieur de l’écran de fumée, prêts à lancer une véritable attaque. Ils se tiennent prêts, attendent le signal… Lequel ? Impossible de voir à travers toute cette purée de pois, comment savoir où se trouve l’adversaire si celui-ci n’est pas visible par eux ? Le Saji qui affronte Meiyo vient d’échouer dans sa tentative, n’étant pas parvenu à le toucher. Son camarade réplique immédiatement avec un coup de taille au niveau de l’estomac.



Par réflexe, le sabreur masqué tente d’intercepter le coup avec sa lame mais avant même que les armes ne s’entrechoquent, un bruit vient percer ses oreilles et le déstabiliser, en lui donnant l’impression d’être légèrement sonné. Il titube sur place, n’arrive pas à maintenir sa garde. Sa garde est ouverte. Meiyo le frappe de plein fouet au niveau de l’abdomen, faisant chuter son adversaire au sol. Mais à sa grande surprise, il ne bouge plus et reste inerte. Le sang ne s’écoule pas de sa plaie. Et soudain, il disparaît dans un pouf de fumée. Mais l’homme au kimono n’aura pas le temps d’exprimer sa surprise que déjà, deux autres Saji ayant reçu le signal du clone détruit et qui leur a transféré son expérience, surgissent de la fumée. L’expérience transmise les informe de l’utilisation d’une technique sonore pour déstabiliser au corps-à-corps. Il est donc prudent de rester à distance.



Depuis des angles opposés, ils tentent de prendre Meiyo en tenailles. Chacun fait tournoyer sa lame devant lui, produisant avec le tracé circulaire une tornade de feu géante dirigée vers Meiyo. Poussant des rugissements, le premier tigre enflammé, aussi majestueux que puissant, arrive à toute vitesse du côté gauche, prêt à gober sa proie et l’immoler entièrement.


Le tigre enflammé, aussi majestueux que puissant



Comme si cela ne suffisait pas, un deuxième tigre de feu émerge du côté gauche, avec quelques instants d’écart, de façon à ne pas laisser de répit à l’adversaire. Pendant ce temps, la fumée se dissipe complètement, laissant apparaître un dernier Saji qui est le plus en retrait, positionné au milieu de la formation en triangle et entre les deux autres, avec suffisamment d’espace entre eux pour ne pas se gêner mutuellement. L’original pourrait être n’importe lequel d’entre eux. Afin de tromper l’intuition de son adversaire, le vrai Saji a décidé d’être sur le côté gauche de la formation. Logiquement Meiyo devrait penser que le plus en retrait est le vrai. Mais même s’il se rend compte de ce petit tour de passe-passe, il a une chance sur deux pour attaquer le Saji du bon côté. Nous voici au tournant du combat, où tout va se jouer...

Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Sam 8 Déc 2018 - 20:46
« Namida's Battle Royale »





C'était un coup plein d'audace qu'il venait de porter. Encore genoux à terre, il avait su profiter de la particularité de Senritsu pour renverser la vapeur. Saji avait toutefois eut le réflexe de venir parer l'attaque de son camarade sabreur mais les techniques Onkyoton sont fourbes. Celle-ci en particulier. Pratiquement en position de défense, il eut la surprise de ne plus savoir se tenir debout. L'attaque le toucha. Une taille au niveau de l'estomac. Pas nécessairement profonde mais suffisante pour calmer les ardeurs d'un shinobi. Le muet chuta à la renverse. Meiyo se redressa et observa son camarade. Il était immobile, main sur sa plaie. Toutefois quelque chose clochait, une telle attaque n'aurait pas permis de le rendre dans cet état. De plus la lame de son sabre était encore propre, aucune trace de sang ni de quoi que ce soit. Meiyo repensa à sa mission avec son camarade dans la grotte.

*Foutu clones…*

Sa pensée fut rompue par la disparition du double de Saji mais également l'arrivée de nouvelles adversaires. Pas le temps de se reposer sur ses lauriers que déjà des techniques fusent. Une première représentant un tigre de feu. Ça ne sent pas bon, ils le tiennent en tenailles mais pour le moment un seul à envoyer sa technique. C'est bien ça le pire. Prenant une forte impulsion, Meiyo esquive le félin enflammé mais comme il l'avait pensé, la deuxième technique suit de près. Ayant à peine repris ses appuis, il réitère son esquive. Toutefois les crocs ardents du félin viennent se resserrer une partie du corps de Meiyo. Enflammant toute sa partie supérieur droite. Le feu se propage rapidement. Il ôte sa veste de kimono et le jeté au sol. La laissant se consumer, un léger foyer se forme. Son épiderme a été touché. Sa peau est noircie par le feu et présente quelques meurtrissures. C'était moins une.



La fumée s'est désormais dissipée et se sont trois Saji qui font face à Meiyo. Un sourire se dessine sur son visage. Un d'entre eux et resté en arrière. Le plus logique serait que ce soit l'original mais peut-être est-ce un énième stratagème pour qu'il consume son chakra. Dans tous les cas il devra se débarrasser de tout ses adversaires. Il posa un genou à terre. Prenant son temps, il déposa son arme au sol et composa des mudras avant de délicatement poser sa main à terre. Des requins surgirent de l'eau situé derrière lui avant de foncer tête baissée en direction du Saji le plus éloigné. Le sabreur commençait à avoir le souffle court, ses réserves de chakra diminuait rapidement. Son combat touchait bientôt à son terme.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Dim 9 Déc 2018 - 20:57
Le piège se referme sur Meiyo quand celui-ci découvre avec agacement que le Saji qu’il vient de toucher n’était qu’un clone. Ce dernier disparaît dans un petit « pouf » de fumée. A ce même instant, deux Saji émergent du nuage de fumée créé par la bombe fumigène, font tournoyer leur sabre pour libérer successivement deux tigres enflammés qui se jettent la gueule en avant sur leur proie en kimono. Face à cette déferlante de flammes, Meiyo n’a d’autre choix que de jouer sur ses réflexes pour esquiver ces attaques de grande ampleur. Dans ses yeux se reflètent la lueur du feu qui s’approche à toute allure… Sur ses appuis, il effectue un déplacement rapide sur le côté. La première esquive est un succès, et le premier tigre de feu poursuit sa charge jusqu’à s’évanouir dans l’air. Quant au deuxième tigre, il s’élance avec fureur, prêt à dévorer sa cible qui doit de nouveau faire un effort sur ses muscles pour s’écarter du danger. Mais celui-ci le suit déjà de trop près et lui croque la moitié du torse, mettant feu à son kimono qu’il lâche immédiatement au sol de peur de subir de brûlures plus profondes. Heureusement, il vient d’éviter le pire et son torse nu dégoulinant de sueur brille sous le regard intéressé de leur chef d’équipe Keisuke. Il semblerait que les techniques Katon de Saji aient réchauffé l’atmosphère. Il regarde son camarade qui présente désormais des traces de brûlures sur le côté droit de son torse et à l’épaule…

La fumée se dissipe complètement, révélant trois Saji en formation triangulaire. Le combat est sur le point de se conclure avec une attaque de Meiyo sur le Saji du milieu qui vient d’apparaître, positionné en retrait par rapport aux deux autres. Son raisonnement est logique après tout, on ne peut pas lui en vouloir de croire que l’ennemi le plus retranché est l’original. L’instinct de préservation est universel. C’est justement sur ce présupposé que Saji veut jouer pour tromper de nouveau son adversaire en tentant un coup de bluff. Ou peut-être que Meiyo cherche seulement à éliminer tous les Saji de façon à ne plus à être en infériorité numérique ? Intéressant. En même temps, difficile de faire la différence entre les trois. Même réserve de chakra, même apparence. Qui ne s’y tromperait pas ? Ce n’est finalement qu’une question de chance, et la chance aujourd’hui ne sourit pas à Meiyo qui se précipite tête baissé vers le Saji le plus éloigné.

Déposant son arme au sol, l’homme au Senritsu exécute une série de mudrâs avant d’employer sa technique signature : deux requins blancs jaillissent de l’eau près de lui pour foncer droit sur leur cible qui n’a pas de moyen d’échapper à leurs crocs. Ils ouvrent grand leur gueule avant de la refermer violemment sur le torse de l’homme masqué qui tombe au sol, il disparaît comme le clone de tout à l’heure. Un autre piège, et Meiyo se trouve de nouveau encerclé, même s’il ne reste qu’un Saji de chaque côté. On peut comprendre à la respiration saccadée de Meiyo qu’il sera bientôt à court d’énergie. Il est temps de mettre fin au combat. Vu l’état de son camarade, il serait mal avisé de l’endommager davantage. Il ne sait pas jusqu’où encore il peut le pousser. Mais vu les brûlures sur son corps, il serait préférable de se modérer. Il a prouvé sa valeur, et gagné encore plus de respect de la part de Saji qui ne s’attendait pas à une telle démonstration de force de la part de son camarade sabreur, dont la diversité des techniques aurait pu le surprendre. Une chance que sa tactique autour du kage bunshin ait fonctionné, autrement, il aurait été gravement handicapé au corps-à-corps face aux techniques sonores, et à distance il aurait pu rencontrer des difficultés à cause du terrain aqueux qui est à l’avantage de l’utilisateur Suiton. Mais a-t-il dit son dernier mot pour autant ? Ne jamais crier victoire trop tôt.

Si Meiyo semble relativement fatigué, le Saji original n’a pas bougé depuis un certain moment, après avoir envoyé son clone pour l’attaquer au corps-à-corps puis lancé un tigre enflammé sans bouger de sa propre position. Son camarade au contraire a dû se déplacer pour se défendre et frapper de façon à survivre aux assauts répétés de Saji et de ses clones. Il ne reste qu’un Saji de chaque côté. Côté gauche, l’original décide d’envoyer une salve de trois shuriken pour créer une première distraction, pendant que celui côté droit charge en direction de l’homme au kimono et insuffle du chakra Katon dans sa lame. Le clone côté droit envoie une dizaine de projectiles enflammés dans sa course. L’original en profite pour courir vers Meiyo et charger de façon à asséner un coup de taille depuis le flanc gauche.



Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Mer 12 Déc 2018 - 4:39
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Mubi était toujours à buller dans l'eau, sa présence ici ressemblait plus à une blague qu'autre chose. Néanmoins Keisuke l'avait invité pour une bonne raison, qui échappait toutefois à l'Hozuki et très certainement à ses collègues qui étaient toujours en plein combat d'ailleurs. L'orphelin n'avait pas loupé une miette de se duel, un duel qui semblait pencher en faveur de l'homme masqué, qui d'ailleurs n'avait pas lâcher un mot depuis le début de la rencontre, un genre de gros timide.

Mubi en restant à l'écart, en étant que simple spectateur, avait pu voir de quoi chacun des hommes étaient capables, l'un semblait utiliser le suiton, tendit que l'autre utilisait le Katon. En revanche les deux utilisaient un sabre. En toute logique le suiton devait avoir le dessus sur le Katon... et pourtant l'homme masqué qui utilisait le feu comme arme, semblait clairement avoir le dessus. Se qui énerva quelque peu l'Hozuki, son élément était ainsi humilié par de vulgaire flammèche... Il était peut être temps de rentrer en scène, le problème s'est que les deux étaient toujours debout, le plus simple serait de mettre KO le plus fatigué des deux. Toujours s'occuper des plus faibles en premier ! Comme dit le proverbe les femmes et les enfants d’abord. Si on considère que des femmes et des enfants sont faibles bien évidemment. Ce qui n'est pas toujours le cas, il est déjà arriver à Mubi de se prendre une racler monumental par une jeune femme dans un bar , car celle-ci n'appréciait que très peu ses avances. Il faut dire que l’alcool avait tendance à lui monté très vite à la tête, le désinhibant complètement. Enfin bref... Attaquer le plus faible ! L'orphelin sortie de l'eau sous une forme aqueuse, lui donnant l'aspect d'un élémentaire d'eau. Son physiquement n'avait plus rien d'humain, seul sa voix subsistait.





« Bon ! ... C'est parti pour la bagarre ! ...Oh ... merde ... J'crois que j'me suis relever trop vite, j'vois tout blanc... »



Mubi lança un jet d'eau en direction de son collègue le plus fatiguer, celui qui comme lui utilisait le suiton pour se battre. Le jet d'eau n'était pas spécialement dangereux, dans le pire des cas cela le mouillerait et le secourait un peu tout au plus. C'était juste une manière de signaler que papa arrivait ! Il y avait certainement plus discret pour mettre à mal quelqu'un d'affaibli, d’ailleurs s'était toute la philosophie de Mubi, cependant ... Par respect envers un autre utilisateur suiton, il allait la jouer un peu plus honorable... Même s'il avait choisi son comparasse car il était le plus faible...?



« Ah merde j'ai oublier ... HAJIME ! C'est comme ça qu'on dit non ? »






Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Mer 12 Déc 2018 - 22:56
« Namida's Battle Royale »




Le combat ne tournait pas vraiment à son avantage. Il avait beau avoir esquiver du mieux qu'il pouvait les assauts répétés de Saji, l'intensité du combat ne lui avait pas permit d'éviter les dégâts de la dernière attaque. Son torse était légèrement brulé et la douleur soutenable mais sa psyché était atteinte. Il se rendait à l'évidence, son camarade avait pris une sacrée avance. Lui n'était restait qu'un genin de bas étage. Mais il allait se battre jusqu'au bout. Quoi qu'il arrive. Il avait d'ailleurs lancé les requins aqueux sur Saji afin de tenter de reprendre l'avantage. Toutefois tout ne se passa pas comme prévu une nouvelle fois. Ce fut un énième clone qui fut détruit. Meiyo lâcha un soupir de déception.

Il eut à peine le temps de reprendre son sabre à terre que les deux derniers Saji foncèrent dans sa direction. Se séparant ensuite chacun d'un côté, un premier envoya une salve de shuriken tandis que le second prépare une attaque katon. Tout ceci semblait plutôt compromis. Meiyo garde d'une main puis d'un mouvement fluide il attrape une poignée de shuriken de l'autre et l'envoie contre ceux qui se dirige dans sa direction. Les projectiles s'entrechoquent dans un bruit métallique venant ensuite se planter dans le sol. Il s'était débarrassé d'un problème mais un second l'attendait. Les projectiles de feu. Le sabreur se retourne mais il est trop tard. Les traits de flammes le mitraille et viennent percuter son torse nu de plein fouet. Il chancelle de gauche à droite au gré des différents impacts sur sa peau avant de chuter au sol. Toutefois le calvaire ne s'arrête pas là. Saji continu de charger sa cible et porte un coup de sabre.

A genoux, Meiyo regarde son bourreau se rapprocher. Son corps meurtri par les traits de feu le fait souffrir. Il regarde Baransu s'approcher de lui. Malgré le danger et ses dommages, son esprit est calme, il attend calmement sa sanction. Sa peau porte désormais les marques noires des projectiles Katon. Pendant ce temps, l'assimilateur guignol semble s'adresser aux deux sabreurs mais à quoi bon écouter un clown pareil. La lame de Saji s'abat…Mais vient fendre l'air. Il semble étonné. Meiyo également. Mais il semblerait qu'il ait été tiré d'affaire. En effet, le sabreur venait de se faire percuter par un jet d'eau sous pression qui le fit tomber à la renverse et le recula d'un petit mètre, ce qui permit à la lame de Saji de frôler le bout du nez de son camarade. L'attaque (ou défense ?) Suiton avait permit de calmer les brulures que pouvait ressentir le ninja mais il n'était pas en très bonne état. Il se relève péniblement en prenant appui sur son sabre qu'il plante dans le sol.

"…Je…Je ne sais pas si je dois te remercier… ou t'insulter pour ta sournoiserie."

Effectivement il l'avait attaqué en traitre et à un adversaire en difficulté. Ce type n'avait pas vraiment d'honneur. Son estime n'allait pas vraiment monter auprès du sabreur. Mais en tout cas il l'avait sauvé d'une blessure supplémentaire. Une fois sur ses deux jambes, Meiyo retire son sable de la terre et le rengaine avant de cracher.

"Tu n'a aucun sens de l'honneur… Tu ne m'intéresse pas."

Sur ces mots, il marcha péniblement jusqu’à un rocher où il s'assit pour reprendre son souffle et panser ses plaies.

"Je n'ai pas moyen de continuer…Mes réserves de chakra sont complétement vidé…"





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Ven 14 Déc 2018 - 18:04
Au bout de ses forces, l’homme au kimono fait montre d’un grand courage dans cette situation qui tourne à la faveur de son camarade muet. Une attaque en tenaille de façon à déborder son adversaire sur les côtés. La tactique semble payer. Bientôt le combat sera terminé, un duel qui a prouvé la valeur des deux bretteurs, deux confrères sabreurs. La main ferme sur la poignée, Saji accélère sa course, chargée en chakra, tandis que son clone envoie une volée de projectiles enflammées qui endommagent Meiyo et le font chanceler. Sa volonté de combattre semble l’avoir quitté pour de bon, il aura tout donné. Prêt à être crucifié, il laisse tomber ses bras et attend la sanction. A la merci de la lame de Baransu qui approche de façon inexorable, son torse rongé par les brûlures est déjà dans un piteux état. C’est au moment où Saji s’apprête à donner le coup de grâce, lequel aurait pu mettre un terme à leur combat, qu’un jet d’eau dégage Meiyo de la trajectoire du coup de sabre. Une attaque inopinée, une victoire volée, dans un duel entre deux hommes qui portent l’honneur au combat en haute estime. Celui-ci est interrompu par le nouveau, celui qui a joué au spectateur jusqu'à présent.

Comment ose-t-il ? Sa colère qui l’animait redescend à présent, il est encore sous le choc de cette fourberie dont il vient d’être témoin… Il reprend peu à peu à sa respiration pour regarder le nouveau challenger qui vient de faire son apparition dans l’arène, tandis que Meiyo plante son sabre au sol et s’appuie dessus pour se relever avec difficulté. Il lance un regard noir à celui qui est censé rejoindre leur unité, ce Mubi, et lui dit ce qu’il pense de sa sournoiserie. Un geste que n’approuve pas non plus son camarade Saji. Il tourne sa tête vers le chef d’équipe qui les regarde du haut de la Cascade, se demande ce qu’il a derrière la tête en laissant un tel individu participer au combat. D’ailleurs, ils ne savent toujours pas ce qu’il vient faire ici, même s’il s’est déjà présenté. Sera-t-il intégré dans les rangs du Kyôi ? Vont-ils devoir se battre à ses côtés ? Difficile à envisager. Pas après cette mauvaise impression qu’il vient de donner. Keisuke ne semble pourtant pas froncer le sourcil, et au contraire apprécie le spectacle, il laisse le combat se dérouler. L’assimilateur contre le sabreur muet.



Voyons voir s’il se bat aussi bien qu’il sait parler. Deux Saji font désormais face à Mubi. L’un d’entre eux compose le mudrâ du multi-clonage et invoque trois clones supplémentaires, ce qui fait désormais un total de cinq Saji sur le terrain. Ceux-ci se mettent à courir autour de l’assimilateur pour l’encercler, et se préparer au combat. Chacun d’entre eux se met à dégainer son sabre et se met en garde, prêt à attaquer. La tension dans l’air est presque palpable. Immobiles tels des statues de pierre, les hommes masqués ne bougent pas de leur position. Celui qui se trouve dans le dos de Mubi court vers lui pour lui asséner un coup de taille transversal. Un autre clone côté opposé s’approche pour frapper avec deux coups de sabres concentrés, de façon à découper la cible en quatre.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Dim 16 Déc 2018 - 22:53
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Il n'était pas rare que Mubi par son franc parler et sa vision du monde, s'attire les foudres de ses interlocuteurs. Ses deux collègues était du genre " honorable " suivant une ligne de conduite stricte. L'Hozuki lui n'était qu'un homme s'étant battu toute sa vie pour survivre, peu importe les moyens employés. Pour lui il n'y avait aucune logique à se battre avec " honneur ", pour survivre il fallait toujours être le dernier debout. La meilleur façon d'y parvenir était souvent d'attaquer en traître, et une fois encore peut importe les moyens utilisés. Dans le cas présent, pourquoi s'attaquer directement à potentiellement plus fort que lui ? Autant attendre sagement que les deux hommes se fatigue pour ensuite achever les deux. Une façon de faire, suivant des préceptes chaotique d'un orphelin torturé.

Les deux hommes semblaient clairement outrés, énervés par les agissements de l'assimilateur. Comment pouvaient-ils êtres à se point étonnés, tout comme lui ils étaient des ninjas. Un ninja est un guerrier de l'ombre, utilisant tout les moyens possibles pour neutraliser définitivement ses cibles. Finalement Mubi était dans le vrai, un ninja n'a que faire de l'honneur.

L'homme que l'Hozuki avait attaqué fini par déclarer forfait, il semblerait qu'il est utilisé trop de chakra durant son duel face à l'homme masqué pour continuer. Et voilà, un homme de moins à affronter, il était maintenant question de 1vs1, plus honorable pour eux , très certainement. Bien qu'affronter un assassin comme Mubi ne semble pas intéresser le dénommé Meiyo. L'assimilateur affichait un sourire sarcastique, se qui donnait quelque chose d'étrange sous sa forme aqueuse.

L'homme masqué semblait extrêmement contrarier par les agissements de l'orphelin, à tel point qu'il attaqua aussi vicieusement qu'avait pu le faire Mubi. Il invoqua de nombreux clones, qui ne manquèrent pas d'encerclé l'Hozuki. Deux d'entres eux passèrent à l'attaque, le sabre en avant. Leurs coups touchèrent, coupant la forme aqueuse de l'assimilateur en quatre. Les différentes partie tombant lourdement au sol. Un rire étouffé par l'eau se fit entendre, l'assaut des clones avait toucher... Mais à quoi bon " trancher " de l'eau ? ...


« Hahaha ! On dirait que j'ai énervé quelqu'un ... Ce n'était pas l'but, mais bon... On va faire avec. »




Mubi repris petit à petit sa forme aqueuse, les différentes parties séparés par les coups de sabres des clones se rassemblant pour reformer l’élémentaire d'eau qu'il était devenu grâce à sa technique d'assimilation. Il ne manqua pas de rendre l'appareil en visant les deux clones l'aillant attaqués, crachant un jet d'eau sur eux .



« Youhouuu ! C'est qu'on s'amuse ! hahaha »






Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Lun 17 Déc 2018 - 15:53
La diversion qui précède l’attaque permet d’offrir une ouverture au deuxième clone, lequel fait mouche. Comme pour chercher à châtier le nouveau venu pour son attaque en traître, l’homme masqué s’élance pour asséner une puissante attaque en croix découpant sa cible en deux, décomposant la silhouette aqueuse qui lui faisait face. Une tentative vaine, puisqu’aussitôt, la silhouette se reforme progressivement en absorbant l’eau qui vient d’être séparée du reste du corps. Comme si de rien n’était, Mubi se tient de nouveau sur ses jambes, comme neuf grâce à sa technique de régénération.

Le trait qui se dessine sur le visage de l’assimilateur Suiton, l’expression d’un sentiment de satisfaction, ne laisse pas indifférent le sabreur qui ne peut qu’être impressionné par cette prouesse surnaturelle. Comment un homme peut-il aussi facilement transformer ses propres cellules et les changer en forme aqueuse, pour ne subir aucun dégât ? S’il a autrefois entendu parler de ces mutants, il lui est maintenant permis de constater de ses propres yeux le pouvoir incroyable des assimilateurs. Un assimilateur de l’eau qui plus est, ce qui va probablement poser de grandes difficultés, lui qui est un utilisateur du Katon.

Comment réagir à un tel adversaire ? Ses options sont très minces, presque inexistantes. Aussitôt reformé, l’assimilateur prépare aussitôt sa réplique avec des jets d’eau en direction des deux clones qui se sont rapprochés pour l’attaquer. Les voilà à portée, et il sera impossible pour eux d’échapper à la contre-attaque imminente. Après avoir malaxé du chakra dans sa bouche, Mubi envoie un jet d’eau très fin qui touche à bout portant le clone devant lui, lequel se désagrège dans l’air.

Quant au deuxième clone derrière Mubi, il profite de cet instant pour s’écarter tandis que l’ennemi cherche à se retourner pour l’atteindre, et offrir une nouvelle opportunité pour les trois autres Saji de frapper de nouveau. Saji ne peut miser que sur une seule chose pour défaire un assimilateur, sa propension à consommer de grandes quantités de chakra. Ainsi le combat qui s’annonce entre les deux combattants sera une course d’endurance dont le vainqueur sera celui n'ayant pas épuisé toutes ses réserves d'énergie.

Toujours encerclé, avec un clone en moins, l’assimilateur fait désormais face à un total de quatre cibles, parmi lesquelles s’est mélangé l’original. Ils marquent un temps d’arrêt, comme pour décider de la prochaine manœuvre, car affronter un adversaire de la trempe d’un assimilateur est délicat, très délicat. On ne peut pas l’endommager, seulement l’épuiser. En outre, ils ne savent pas de quoi il est encore capable, s’il possède d’autres bottes secrètes qui pourraient les mettre en déroute.

Ils s’échangent des regards, s’observant pour savoir qui sera le premier à charger. D’un hochement de tête, sans avoir besoin de parler, ils se comprennent… Il leur faut désormais temporiser s’ils veulent avoir une chance de venir à bout de Mubi. Pour l’emporter, ils doivent laisser ce dernier prendre l’initiative, le laisser attaquer. En espérant qu’il s’épuise. De la même façon qu’il a épuisé Meiyo à force de frapper ses clones les uns après les autres. Positionnés tout autour de l’assimilateur, ils décident finalement de ne rien faire, à part se mettre en position défensive. On dit que prudence est mère de sûreté.


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Lun 17 Déc 2018 - 17:32
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Le combat semblait prendre une drôle de tournure, après les deux attaques aillant fait mouche, l'homme au masque semblait maintenant vouloir la jouer plus posé. Cacher parmi ses clones , il n'était pas décider à attaquer de nouveau. Étrange de s’arrêter en si bon chemin, surtout après avoir découper son adversaire en quatre. Quoi que la technique de reconstitution de Mubi devait certainement l'avoir choqué, du coup à quoi bon attaquer une personne pouvant se reconstitué grâce à l'assimilation du suiton.

Mubi compris très vite à qu'elle genre de tactique il avait affaire, l'homme au masque qui n'avait pas daigner parler une seul fois essayait de temporiser pour que l'Hozukii perde par forfait. Attendre que l’ennemie n'est plus d'énergie était une façon de se battre. Une méthode qu'aurait très bien pu utiliser l'assimilateur, c'était clairement son style. Étrange de voir un homme comme lui , s'étant battu avec " honneur " utiliser une tel stratégie . Si Mubi avait utiliser se genre de méthode les deux hommes auraient certainement beuglé " C'est indigne d'un homme d'honneur " blablabla ... Mubi afficha un large sourire, la situation devenait vraiment cocasse. D'une fois forte il dit :

« Oh ? Beh je pensais pas que les sabreurs était du style à utiliser se genre de méthode ... Indigne , sans honneur. Se cacher derrière des clones ? Taper dans l'dos ? ... Hahaha ! C'est clairement mon style espèce de copieur. Donc si je comprends bien , tu compte attendre qu'un homme s'affaiblisse pour ensuite le taper en traître ? Oh mais attend ... C'est pas s'que j'viens d'faire à ton copain ? hahaha . Alors elle est pas mal ma technique hein ? Si tu veux je donnes des leçons le jeudi. »



Mubi s’allongea par terre , son coude droit encré au sol tendit que son avant bras et sa main maintenaient sa tête. L'assimilateur prenait clairement ses aises, sa posture était une invitation à être attaqué. Vu de l'extérieur sa donnait, une masse d'eau avec une tête et deux bras, un genre de monstre aqueux avec l'aspect d'un élémentaire d'eau. Si l'homme au masque attendait d'être attaquer, c'était mal connaitre Mubi. L'Hozuki était du genre taquin, peut être même un peu chiant sur les bords, mais ... Il possédait une patience à tout épreuve, aussi bizarre que sa puisse paraître, surtout quand on connait un peu le caractère du personnage. L'orphelin fit mine de bayer et pris la parole de nouveau.


« Du coup, tu veux t'inscrire à mon cour particulier ? Tu semble déjà avoir des bases en fourberie, donc tu n'seras pas trop perdu. Et comme tu la fait précédemment, on oubli ses histoires d'honneurs, s'est pour les faibles et les vaincus. Hahaha »


Mubi n'y allait pas avec le dos de la culière , il piquait la ou sa faisait mal. L'homme au masque ne le savait pas, mais il venait de déchaîné le coter " taquin " de l'Hozuki . Celui-ci ferait tout pour pousser à bout son adversaire. Si le ninjutsu , le taijutsu et tout autre art Ninja était utiles pour le combat, une langue bien pendu l'était tout autant et cela ne consommait pas de chakra, donc l'assimilateur en abusait. L'homme au masque allait en faire les frais.





Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Jeu 20 Déc 2018 - 1:48
Campant sur leur position, l’homme masqué et ses clones observent les mouvements de leur adversaire. Ce dernier les regarde, au départ un peu circonspect mais très vite comprend ce qu’ils cherchent à faire. S’il est capable de régénérer les parties endommagées ou détachées de son corps, l’assimilateur ne peut le faire indéfiniment, en raison de sa réserve limitée en chakra. De même, maintenir sa forme élémentaire l’oblige à puiser continuellement dans ses réserves d’énergie. Maintenir cet état d’intangibilité, où il est impossible de l’endommager ni de le tuer, ne lui sera plus possible une fois qu’il sera complètement à sec. Visiblement, Mubi a conscience de ce point faible et réalise que le sabreur cherche à l’exploiter de façon à le vaincre dans un combat d’endurance. Le Kage Bunshin, heureusement, ne requiert pas de chakra une fois les copies invoquées, ce qui explique pourquoi Saji peut se permettre de ne rien faire. Alors il attend.

Attendra-t-il encore longtemps ? Car l’assimilateur a encore plus d’un tour dans son sac, se servant de son verbe pour tourner la situation à son avantage. Un air amusé sur son visage, le jeune insolent se met à moquer sa tactique jugée « indigne » et « sans honneur », un lâche qui n’oserait pas attaquer, planqué derrière ses clones. Il ajoute encore sur un ton provocateur que cette façon de combattre est digne de sa sournoiserie de tout à l’heure, mettant au même niveau son attaque surprise sur Meiyo et le coup par derrière du clone de Saji. Les mots fusent comme des projectiles pour tenter de blesser l’amour-propre du sabreur qui accorde une grande importance à l’honneur.

Renchérissant sur son attitude provocatrice, l’abomination aqueuse s’allonge au sol sur le côté, prenant ses aises pour inviter l’homme masqué à le frapper de nouveau. Les yeux écarquillés derrière son masque, Saji ne sait pas comment réagir. Jamais n’a-t-il fait face à un adversaire aussi imprévisible, et encore moins, un adversaire aussi insolent. Il échange un regard avec ses clones sur le côté, se demandant quelle approche adopter dans de telles circonstances. Clairement, ce Mubi cherche à les piéger. Il serait dans leur intérêt d’attendre davantage et laisser le temps passer, mais le venin commence à faire effet. Le poing serré, les paroles circulent en arrière-plan tandis que dans sa tête, se confrontent les options dans un tumulte assourdissant.

Toutefois, l’esprit tient bon et la lame reste abaissée tandis que le sabreur muet cherche à calmer son for intérieur pour ne pas céder face à cette démonstration d’impertinence. Si ce sournois pense venir à bout de sa patience aussi facilement, il se fourvoie. Et puis, il a beau être muet, il a d’autres arguments pour faire fléchir la volonté de son adversaire. L’un des Saji regarde sous ses pieds et ramasse un petit caillou, l’observe, et l’envoie dans la tête de l’assimilateur. Le projectile traverse sa tête pour arriver de l’autre côté. Il répète le lancer à plusieurs reprises, en essayant de faire passer un maximum de cailloux à travers la tête de la créature aqueuse sans que cela semble la blesser. Un jeu amusant qu’il vient de trouver pour passer le temps. Qui sera le premier à céder ? L’insolent ou le sabreur muet ?


Résumé du tour:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Jeu 20 Déc 2018 - 20:40
« Namida's Battle Royale »




Il était touché. Blessé. Physiquement le pire n'était pas arrivé. Il était certes brulé mais la douleur était un facteur qu'il savait gérer. Mais il y a des blessures qui vous marque plus que d'autre. Celle qui sont psychologique. Il était faible, du moins il l'était devenu. Son manque de pratique avait permis à l'un de ses camarades de le surpasser. On lui avait appris à refouler tout sentiment de négatif mais c'était il y a longtemps et Dieu seul sait à quel point les gens changent au fil des années. Son esprit n'était plus aiguisé comme avant. Il avait été brisé. Détruit par la perte de Peï. Morte par sa faute. Par son manque de force…

Il secoua la tête. Le passé ne devait pas refaire surface, le risque de se faire engloutir était encore trop important. Il ne devait toutefois pas oublier ce pourquoi elle était morte, garder son objectif de protéger les gens qu'il aime et imposer une paix pour que plus personne n'ait à souffrir comme lui. Il termina son bandage et noua la fin du bout de tissu avant qu'il ne tombe par lorsqu'il le lâchera. Son torse était littéralement embaumé. Il s'était passé une petite pommade cicatrisante, les médecins de Kiri sont de remarquable personnes. Il regarda ensuite attentivement le combat qui se déroulait sous ses yeux. Il avait manqué quelques morceaux de l'affrontement du fait de son esprit occupé par son pansement.

Toutefois les quelques bribes auxquels il assistait avait de quoi le rendre irritable. Le fameux Mubi était du genre Trashtalking. Il insultait les Sabreurs et Meiyo lui-même…Quelle ordure. Le sabreur avait un arrière-gout amer dans la bouche. Ce gars le dégoutait. Il pesta. Il ne méritait même pas que quelqu'un lui réponde. D'ailleurs Saji répondait de la plus belle des manières en envoyant des cailloux à travers la flaque d'eau ambulante. Toutefois Meiyo bouillonnait de l'intérieur. Il ne pouvait pas un inconnu salir son nom et celui des sabreurs. Toutefois attaqué un assimilateur n'était pas une chose aisée. Surtout qu'il était Suiton, tout comme le sabreur. Que faire…Attaqué au sabre ? Pourquoi pas mais il était plutôt bien installé sur son rocher et ne voulait pas aller jusqu'au contact. Il ne lui restait que l'option distance.

Sortant délicatement Senritsu de son fourreau, il lança respirer l'acier de sa lame. Il n'avait plus vraiment de chakra, une autre attaque viderait véritablement ses réserves, il reprenait à peine haleine mais son honneur lui disait d'attaquer. Il fit un léger mouvement de lame. Sans un bruit une lame de chakra se forma et fusa en direction de l'assimilateur. Une dernière attaque afin de "laver" les insultes que Mubi avait proférer.

"Je t'interdis de parler du clan des Sabreurs comme ça"

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3942-chikara-meiyo-finished http://www.ascentofshinobi.com/u617

Mer 2 Jan 2019 - 21:23
ふか うみ
.
Ich Ich ! ◦○◌

Décidément ce combat à la cascade Namida prenait une tournure pour le moins burlesque. Comment de jeunes hommes, qui étaient de vrais machines à tués, pouvaient se comporter ainsi, comme de simple gamin. Mubi qui jouait la carte du gamin se moquant de tout le monde, semblait avoir entacher le sérieux de ses deux collègues, aucuns d'eux ne semblaient vouloirs rehausser le niveau. Et c'était peut dire car les clones qui entourait l'Hozuki se mirent à jeter des cailloux sur le jeune orphelin en forme aqueuse. Décidément le niveau était tombé bien bas. La lapidation était maintenant devenu une technique ninja à par entière ? ... A quoi bon jeter des cailloux dans l'eau ? ... Cet endroit semblait retourner le cerveau du petit groupe, qu'elle magie, qu'elle envoûtement entourait se lieu. A bien des égards le comportements du petit groupe Kirijin semblait dicter par un charme lancer par une sorcière ou un esprit se cachant dans la cascade. Si seulement c'était le cas... Non nous avions affaire à un groupe de jeunes hommes pour le moins barrés, voir étrange.

Alors que Mubi rigolait en recevant les cailloux de son adversaire, l'Hozuki en avait presque oublié le dénommé Meiyo qui avait combattu juste avant. Celui-ci ne semblait pas apprécier les frasques douteuses de son collègue aqueux. Contrairement à l'homme au masque, les phrases de Mubi semblait avoir un impacte sur le dénommé Meiyo. Lui qui juste avant , avait sortie un monologue sur l'honneur etc ... Ce même personnage décida de taper en traître à son tour, pour empêcher l'Hozuki de tourner en ridicule l'homme au masque et le clan qu'il représentait, c'est à dire celui des sabreurs.

Quand bien même ces deux là détestait le "style" de l'orphelin, celui-ci avait réussi à leur retourner le cerveau pour qu'ils agissent comme lui, comme un homme " sans honneur ". La technique utilisé par son collègue qui était sensé être OUT , fonça sur lui avec une tel vitesse que Mubi eut tout juste le temps d'esquiver, il perdit un bras au passage. Le bras aqueux tomba au sol et explosa en une flaque d'eau. Même si sous cette forme l'Hozuki ne pouvait pas être réellement blesser, la sensation de perdre un membre était tout de même présente, mais sans la douleur qui va avec. Mubi se tourna vers celui qui avait lancer se croissant bleuté et lui avait trancher le bras. L'orphelin afficha un sourire forcé et une petite veine apparu sur son front, pendant que son bras se reformait, il dit d'une voix qui ne lui ressemblait pas.





« Toi ... Ou sont passé tes belles paroles ? ... Tu sais j'étais de bonne humeur... Je me faisais une joie de rencontrer des collègues Kirijin, mais toi ... Oula... Tu es tout s'que je déteste ... Hahaha je plaisante ... je plaisante . »



Le visage de l'Hozuki avait changer, il n'était plus la même personne qu'au début. Son visage était maintenant fermé, affichant un regard vide. Le dénommé Meiyo l'avait attaqué en traître , lui avait même tranché un bras ... Cet homme sans le savoir avait réveiller un Hozuki qu'il valait mieux laisser endormi. Mubi regarda son bras reformé et pointa du doigt Meiyo avec .


« Tu m'as trancher le bras ... J'ai donc le droit de te rendre l'appareil ? Dent pour dent ? C'est honorable non? ... De toute façon tu en as deux... Donc un de moins ce n'est pas bien grave. Ou alors ...Je te coupe les mains ? ...Non non...Après tu ne pourras plus utiliser ton sabre... Je suis quelqu'un de gentil tu sais ? ... Sa sera le bras ! Hahaha »


Même si l'Hozuki se forçait à rire, les mots qu'il employait et son regard montrait qu'il était loin de rigoler. Finalement se nouveau visage, montrait qu'il n'était pas le simplet que ses deux collègues voyaient. Au contraire, Mubi était un jeune homme complexe et torturé. L'orphelin regardait toujours en direction de Meiyo, il s'avança lentement vers lui, juste assez pour être ni trop prêt ni trop loin. Sans le moindre Mudras il lança un jet d'eau sous pression en direction de celui qui avait osé lui trancher le bras en traître. Si en soit la technique n'était pas des plus dangereuses, se prendre continuellement des jets d'eau sous pressions allait bien finir par posé problème, ne serait-ce que pour reprendre sa respiration entre chaque attaque.




« J'ai changé d'avis... Trancher dans le vif ce n'est pas mon style... Je vais plutôt te noyer hahaha . »






Résumé du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4761-hozuki-mubi-l-orphelin-liquide

Jeu 3 Jan 2019 - 12:05
Consterné, l’Hozuki reçoit des cailloux à travers son corps aqueux sans pour autant ressentir quoi que ce soit si ce n’est un léger agacement. Le combat commence à s’éterniser, et les deux combattants encore en course ont semble-t-il aucune envie de s’attaquer l’un l’autre de peur d’épuiser leur propre réserve d’énergie. Le combat est tourné au ridicule, avec l’un allongé au sol se prenant pour une flaque d’eau, et l’autre essayant de faire ricocher ses galets sur l’eau stagnante sur pattes.

Tandis que Saji et ses trois clones prennent un plaisir coupable à jouer à « Lapid’Mubi », un nouveau challenger fait son apparition, ou plutôt, celui qui était censé être OUT revient dans l’arène avec la ferme intention de fermer le clapet de Mubi le trashtalker. Celui-ci encore trop distrait par la tactique secrète du lancer de cailloux, n’a pas eu le temps de voir venir la lame sonore dans son dos, qui lui tranche alors le bras tandis qu’on entend Meiyo lancer sa punchline.

Hochant de la tête, Saji comprend la colère de son confrère. L’Hozuki l’avait disqualifié de la façon la plus fourbe qui soit, et maintenant, se mettait à parler en mal du Clan que tous deux représentaient. Une disgrâce qu’ils ne peuvent pas laisser passer. Meiyo vient de rendre l’attaque surprise à Mubi qui avait tenté de l’achever tout à l’heure. Mais il semblerait que cette attaque non plus n’ait suffi qu’à trancher temporairement un membre du corps de l’assimilateur, lequel se reforme aussitôt en se retournant en prenant un air plus grave.

Se faire attaquer en traître ne semble pas l’avoir plus lui non plus, au point qu’il se met lui-même à bouillir de l’intérieur, prêt à rendre le coup de l’homme au kimono. Peut-être que l’Hozuki finira par réaliser que se battre avec honneur est plus agréable que de recourir à des tactiques sournoises ? Visiblement excédé, l’eau bouillante profère quelques menaces à l’adresse de Meiyo qui tient encore debout, même si vidé de son énergie. En voyant cette scène, Saji se prépare à intervenir, craignant que son camarade ne soit plus en état de subir des dégâts supplémentaires.

Déployant un jet d’eau de sa bouche, l’Hozuki dirige son attaque sur Meiyo, comme le craignait Saji qui aussitôt court pour faire obstacle, se servant de son corps comme bouclier. Il prend la frappe aqueuse de plein fouet mais reste debout, même si l’impact le fait légèrement reculer, avec l’impression qu’on vient de lui mettre un crochet au niveau de l’abdomen. Son gémissement est léger, il plante sa lame au sol afin de ne pas chanceler. Les trois autres clones disparaissent, puisque l’original a pris des dégâts.

Il n’avait pas le choix, il était le plus proche des quatre Saji et se devait de protéger son camarade coûte que coûte. S’il doit sacrifier sa victoire pour l’honneur, alors qu’il en soit ainsi. Il le refera volontiers. Son regard fixé sur l’adversaire, il lance son sabre en avant. La lame suit une trajectoire droite et arrive en direction de la silhouette aqueuse afin de la décapiter. Cela leur accordera un moment de répit, pour ne pas avoir à écouter le trashtalking de Mubi, ce qui vaut déjà toutes les victoires du monde.




Résumé du tour:
 





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

Namida's Battle Royale

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau :: Cascade Namida
Sauter vers: