Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez | 

Départ pour Hayashi ! [Libre / membres de l'expédition]


Ven 30 Nov 2018 - 0:26

Départ pour Hayashi !

Arche Grise

Libre
Membres de l'expédition




Avec l’aval de la Raïkage, j’avais fait parvenir à chaque concerné un courrier, une missive pour les informer de la nouvelle date et la nouvelle heure convenue pour le début de « la » mission. Le départ pour Hayashi était enfin arrivé. Il avait subi un retard conséquent dû à des ralentissements dans la production des fameuses oreillettes fonctionnant au chakra. Leur réglage avait demandé plus de temps que nous l’avions estimé, mais cette fois-ci était la bonne. Le matériel était prêt, les shinobi assignés à cette mission aussi.

Ainsi, assez tôt le matin, quelques minutes à peine après le lever du soleil et parfaitement prête, je m’étais rendue à l’Arche Grise là où devaient déjà attendre d’autres Kumojin, ceux assignés, et peut-être d’autres d’ailleurs. Une fois sur place, une petite foule attendait, parmi lesquels se tenaient Raizen, Kenshin ou encore Umeka. A priori il n’y avait pas de retardataire, et même Yamiko était là, elle ne s’était pas débinée au dernier moment et tenait donc sa parole, une bonne chose.

Sans vraiment non plus contrôler qui était là ou pas là, sans faire l’appel en gros ; je commençais à exposer à chacun le but de notre mission, ce que nous allions devoir faire, histoire que tous comprennent bien quels étaient les enjeux.

-Yo ! Dis-je d’abord pour saluer tous ceux qui étaient présents. Les objectifs n’ont pas changé depuis la réunion à l’Assemblée. Si nous allons à Hayashi, c’est avant tout dans une optique diplomatique, et scientifique. Nous allons proposer notre aide au pays du bois. Quelles que soient leurs demandes, nous devrons y répondre positivement, sauf ordre contraire. Aucun débordement, aucun acte allant à l’encontre des habitants d’Hayashi ne seront tolérés. Vous devrez respecter leurs coutumes, leurs lois… et le reste. Avais-je expliqué dans une première longue tirade en leur laissant maintenant quelques secondes pour qu’ils assimilent bien cet ordre. Hayashi est un pays qui dispose de ses propres moyens de défense, ses propres forces… Nous n’y allons pas en sauveur, mais bel et bien en… ami. Alors, je compte sur vous tous. Fins-je par dire en lâchant l’un de mes rares sourires. Kenshin va vous remettre à chacun un dispositif de communication, et nous partirons.

Bien, il était encore possible de poser des questions, mais en attendant Kenshin allait effectuer la distribution. Il appartenait à Raizen de prendre la parole. Après tout, c’était lui le diplomate, l’expert qui nous permettrait d’établir de bonnes bases avec les autorités d’Hayashi.



@Nanjou Yuna, @Sendai Anzu
@Metaru Kenshin, @Metaru G. Yamiko, @Senshi Umeka
@Meikyû Raizen, @Sasayaki Tsukiko

_________________

Sazuka [Sazuka] n.p - n-f : Nom propre désignant l'histoire des premières fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1578-ikeda-sazuka#9641 http://www.ascentofshinobi.com/t3235-suzuri-akina#24157

Ven 30 Nov 2018 - 2:10
Cela faisait un moment que la mission d'exploration a été annoncé, une mission pour allez à Hayashi, pour des buts pacifistes. Kumo a beau être sous le règne de Reiko qui est une personne plutôt belliqueuse, elle est heureuse de constater que le village caché des Nuages n'est pas devenu un Kiri bis. Enfin, elle n'est jamais allez à Kiri, et à vrai dire, elle n'a pas envie de mettre les pieds là-bas, de toute manière, on la forcerait à partir puisque les kirijins ne sont pas très amis avec les kumojins. La Sendai a eu le temps de peaufiner un peu ses détections, elle en aura besoin, c'est une certitude. Elle sait qu'Hayashi est remplit de bestiole et qu'il semblerait qu'il soit imbibé de chakra, donc c'est beaucoup plus simple pour elle de les détecter ... normalement. Mais aussi, Anzu pourra mettre sa sensorialité au profit de la science : elle pourra détecter des sources de ressources remplit de chakra, mais bon, pour cela, il fallait déjà se rendre sur place. Elle ignore combien de temps va durer le voyage, tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle sera avec Sazuka et Yuna, l'équipe actuelle en gros. Elle se demande maintenant quels efforts la blonde a fait de son côté pour réussir à rester à niveau. Bah, elle verra ça une fois sur place.

D'ailleurs, il semblerait que Melo ne soit plus disponible, elle ne le voit plus ... elle a été remplacé par ... cette femme. Que fait-elle ici ? C'est une civile, non ? Elle fronce les sourcils en l'observant, certainement a-t-elle été embauché par la branche scientifique de Kumo. Elle demandera ça à Kenshin, c'est lui le scientifique du groupe ... enfin, Sakura l'est aussi, mais il est probable qu'elle aura plus de réponse venant du Metaru que de sa senseï. Une fois tout le monde sur place, Sazuka donnait les instructions ... des instructions pleines de bons sens d'ailleurs et tout à fait légitime. Son oeil bifurque un instant sur Yamiko, la seule ici qui soit vraiment capable de foutre en l'air de bonnes relations entre le pays du bois et le pays de la foudre. Enfin, Anzu a hâte d'être sur place, elle a envie de connaître un peu leur coutume, comment ils vivent, elle est même prête à leur donner un coup de main s'ils en ont besoin bien évidemment. Oh, ce sera pas grand chose, Sazuka les a prévenu, ils ne sont pas là en tant que sauveurs. Mais la Sendai est plutôt bonne samaritaine, donc elle ne pourra pas s'empêcher d'aider les personnes dans le besoin.

Dans tous les cas, Kenshin devait distribuer les oreillettes maintenant, les fameuses oreillettes, et de plus, Raizen devait aussi prendre la parole. Mais ce qu'il a à dire devrait ressembler pas mal à ce qu'a déjà dit Sazuka, mais c'est toujours intéressant de savoir ce que le diplomate du groupe aura à dire ...

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Ven 30 Nov 2018 - 16:13
>> Évite de faire des bêtises s’il te plaît !

Te balances la vieille Metaru Aya - chez qui tu logeais depuis ton arrivée dans le clan - alors que tu te dirigeais vers la sortie.

>> Je te le demande sincèrement Yamiko. Cette mission est très importante pour le Village.

Comme si j’avais quelque chose à faire de ce Village.

>> Je ne vous promets rien mais je ferai des efforts, réponds-tu sans même te retourner vers la doyenne et tout en poursuivant ton chemin.

L’ancienne s’était levée de si bonne heure exprès pour essayer de te convaincre pour la énième et dernière fois de ne pas gâcher la mission diplomatique que tu allais accomplir avec d’autres à Hayashi. Une mission que tu savais ne pas être faite pour toi mais que tu avais accepté car tu voulais sortir un peu de Kumo où tu commençais sérieusement à t’ennuyer malgré les quelques missions qu’on t’avait confié au sein même du Village ou dans Kaminari. Cette fois, tu allais partir en dehors du pays. Une excursion que tu espérais être riche en bagarre malgré le côté relationnel et diplomatique de celle-ci. Après tout, des mauvaises personnes il y en avait partout et tu espérais pouvoir taper sur quelques-unes et d’assez puissantes au Pays de la Forêt.

Des pas sereins, tu traverses le vaste domaine des Metaru, plongé dans le silence en cette heure bien matinale. Tu te diriges vers l’entrée du Village, lieu où se dressait avec dédain la fameuse Arche Grise qui rappelait à tous ceux qui rentraient ou qui partaient du Village Cache des Nuages, la suprématie des Metaru en son sein.

A ton arrivée, la plupart des futurs aventuriers au Pays du Bois étaient déjà présents. Tu reconnaissais quelques têtes mais pas toutes. Sans la moindre salutation, tu te places derrière l’attroupement puis tu patientes comme tout le monde. D’autres personnes ne tardent pas à s’ajouter au groupe puis l’Ikeda rappelle l’ordre de la mission, en insistant bien sur le fait que nous nous rendions à Hayashi en tant que soutien et non en conquérant. Notre devoir était de gagner la confiance des habitants.

Durant le discours de la Doctoresse, tu sens comme un regard méfiant poser sur toi mais tu n’y prêtes la moindre attention, sachant de qui celui-ci provenait. Cette Sendai semblait n’avoir toujours aucune confiance en toi et elle avait sans doute raison.

La scientifique envoie ensuite Kenshin distribuer la fameuse oreillette qui vous permettra de rester en contact en permanence. Tu remercies le Metaru avec un grand sourire qui pousserait à la méfiance tous ceux qui te connaissaient lorsqu’il te tend la tienne. Puis, lorsqu’il passe à la personne suivante, te tournant le dos, tu fermes discrètement et rapidement mais fermement ta main droite sur sa fesse du même côté. Tu appréciais particulièrement asticoter cet homme qui se montrait toujours si sérieux …

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Sam 1 Déc 2018 - 16:27

Étant un des premiers arrivées au lieu de rassemblement, le Meikyû soupira lentement avant de s’étirer longuement. Le discours de Sazuka était clé et important, d’où la concentration soudaine dont il fit preuve tout au long de son dialogue. D’ailleurs, le fait d’avoir des oreillettes risquait d’être une clé sachant pertinemment qu’ils pourraient communiquer. Le tout allait être excessivement utile pour être en mesure de communiquer, monitorer, mais aussi avoir des yeux là ou ils ne les auraient pas autrement.

De ce fait, Raizen attendait patiemment que Kenshin distribue ses œuvres. Cet homme qu’il avait refusé de former sur la compétence Meikyû se révélait beaucoup plus utile qu’il ne l’aurait pensé. Cette initiative était plus qu’intelligente, elle était géniale à condition qu’ils sachent respectivement comment l’utiliser à son plein potentiel.

-Merci Sazuka.

Toussotant légèrement pour prendre la parole, il prit le temps de sortir du lot afin que tout le monde ait une vue sur lui. À ses yeux, il était important qu’il puisse avoir un contact avec chacun de ses interlocuteurs, sachant qu’ils avaient tous une place importante pour cette mission. L’échec et les erreurs étaient peu tolérables, voire même aucunement tolérables, d’où la nécessité pour lui d’entamer la discussion.

-Les efforts sont appréciés, mais c’est plus que des efforts qui vous seront demandés dans le cas suivant. Le but est vraiment de créer des liens avec ce peuple en acceptant de découvrir des coutumes et un mode de vie différent sans forcément imposer le nôtre. Ainsi, je vais donc vous demander de faire attention à vos premiers réflexes. Face à cette situation, certains auront peut-être des réflexes de combattant. Il faudra toutefois y faire attention sachant que nous n’avons aucunement des intentions hostiles. Par contre, aux yeux des autres, le tout peut être perçu différemment d’où l’importance de confirmer ses intentions paisibles de toutes les manières. Ensuite, je ne vous connais pas tous tout comme vous ne me connaissez pas tous. Ainsi, vous dire que je vous fais totalement confiance serait un mensonge. Pourtant, je n’en ai aucunement le choix parce que la relation de Kumo repose entre vos mains. Sans vouloir mettre trop de pression sur vos épaules respectives, sachez qu’apprendre à découvrir ce peuple forcément différent du notre sera enrichissant tant pour le village que pour votre propre vision et perception globale du monde. Ainsi, n’hésitez pas à être ouvert, ce sont des gens tout comme nous aux coutumes différentes.

Marquant une pause, son discours allait soudainement changer de tournure. Il était important de souligner l’importance de la mission et de semer des graines sur le type de résultats qu’ils espéraient sortir de cette mission. Pourtant, le plus important restait à venir.

-Nous avons une chance phénoménale de pouvoir communiquer à distance grâce à Kenshin. Je compte sur vous pour ouvrir les communications sur tout ce que vous trouvez pertinent. Le tout nous permettra d’avoir une meilleure compréhension globale des choses, mais me permettra aussi de mieux positionner ma vision de la situation. Qui sait, le tout pourrait avoir un tournant lors des dialogues.

S’arrêtant finalement en laissant un sourire prendre un contrôle total de ses lèvres, il balaya son regard de droite à gauche avant de lâcher ses dernières paroles.

-Ne baissez surtout pas votre garde et dites-vous que la communication pourrait vous sauver la vie, donc n’hésitez pas à communiquer toute information que vous jugerez pertinentes.

Baladant son regard, il s’arrêta finalement sur celui de Sasayaki Tsukiko, celle qui l’accompagnait pour cette mission. Le tout risquait d’être fortement intéressant sachant qu’elle saurait apporter une seconde vision.

-Si vous avez des questions, c’est maintenant ou jamais, mais sachez que Kumo compte sur vous même si je ne suis pas le plus grand fanatique des discours patriotiques.


Observant finalement Sazuka, il pensait avoir couvert tous les aspects les plus importants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction

Sam 1 Déc 2018 - 19:15
L'enthousiasme se fit patience, la patience devint résignation et la résignation vira à l'oubli. Il fallut un certain temps à Tsukiko pour recoller les morceaux, lorsqu'elle reçut la lettre de départ vers Hayashi. Enfin !

Vivres et vêtements s'agglutinèrent en désordre dans le fond de son sac, tandis qu'un canif, d'aucuns qualifieraient de cure-dents, se logea dans l'une de ses poches. Il s'agissait là d'une forme d'auto-persuasion, plus que d'un désir de paraître ce qu'elle ne serait jamais. Elle se dit surtout qu'à défaut d'être une arme, ce petit couteau pourrait lui servir à bien d'autres choses.

Elle ne souffrait d'aucune illusion quant à sa condition... physiquement la civile serait le maillon faible du groupe, un poids à traîner hors du danger lorsque celui-ci se présenterait, car il se présenterait, inévitablement. Mais elle espérait pouvoir atteindre les habitants et autochtones d'Hayashi pour user de ses compétences auprès d'eux, elle souhaitait plus que tout représenter la facette non armée du groupe, la diplomate, aux côtés de Raizen. Ainsi deux raisons la bordaient d'impatience : montrer ce dont elle était capable, et travailler avec le Meikyû qui était plutôt charmant.

Arrivée devant l'Arche, elle écouta le discours de l'Ikeda, parcourut le groupe du regard et se figea devant Kenshin et Anzu, une impression de déjà vu. Un étrange sentiment de les connaitre s'empara d'elle sans pouvoir mettre un nom sur ces deux visages, jusqu'à ce qu'une oreillette ne soit déposée dans le creux de sa main. Des images d'un bar, le bruit d'une soirée clairement trop arrosée, l'odeur des vapeurs d'alcools virant peu à peu au vinaigre réapparurent alors dans son esprit. Mauvais souvenir ? Pas nécessairement. Mais mauvaise réputation, oh ça... . Avec un peu de chance, ils l'avaient eux aussi oubliée, murée au fin fond d'un inconscient honteux.

Le Meikyû se racla la gorge, attirant les regards de tous pour son discours. Attentive, Tsukiko n'en perdit pas une miette. Et des questions, elle n'en émit qu'une seule, simple et enfantine.

-"Comment ça marche ?" Elle tendit le bras vers l'avant, d'où pendouillait l'appareil du Metaru. Communiquer, avec grand plaisir, encore fallait-il savoir le faire avec ces "oreillettes".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4469-sasayaki-tsukiko#34174 http://www.ascentofshinobi.com/t4702-suzuri-shisei?nid=1#36628

Dim 2 Déc 2018 - 2:18
Le jour tant espéré est enfin arrivé. Un jour pour lequel nous avons tous tant travaillé. Un jour pour lequel j’ai tant travaillé. Hier la radio, aujourd’hui le départ, demain le Pays du Bois. Le rendez-vous tant attendu. Le départ vers l’inconnu.

En 35 ans, c’est exactement la sixième fois que je sors du village. Six fois seulement. Le plus loin que je sois allé fut lors d’une mission, à l’est de Kumo pour sécuriser le chantier du port militaire. Aberrent, mais ce n’est là que la triste réalité. Mais comment savoir ce que l’on rate lorsqu’on ne le connaît même pas ? Les livres et les romans ont eu beau éveiller mon esprit et ma curiosité, jamais ils ne m’ont donné l’envie de repousser les frontières de ce que je sais vers l’inconnu. J’avais déjà tout là sous mes yeux. L’argent, la culture, les personnes, les objets. Tout. Il fallait quelque chose de plus fort, bien plus fort pour me sortir de ce doux rêve dans lequel je vivais. De ce monde dans lequel j’étais né et je restais enfermé. Il fallait que je fasse connaissance avec la mort. Cette rencontre m’a permis de comprendre une chose : la vie est trop courte. Nous pouvons mourir à chaque instant, de tout comme de rien. La vie est trop courte pour rester enfermer entre des murs. Que ce soit ceux de votre bâtisse ou ceux de votre village. Je veux découvrir, voyager, apprendre. Toujours plus.

Arrivé parmi les premiers, je déroge à la règle d’arriver toujours à l’heure, ni trop en retard, ni trop en avance. Qu’importe. Tous arrivent peu à peu, nombreux sont les visages que je reconnais. Seule une jeune femme m’est inconnue, jeune femme que je me suis vu assigner dans mon équipe : Senshi Umeka. Yamiko sera mon second membre. La mission risque donc d’être compliqué. Une inconnue et une trouble fait. Trouble fait qui, bien dirigée, peut donner mieux que quiconque que j’ai pu rencontrer jusqu’à aujourd’hui. Mais c’est justement là que le problème se pose. Y parviendrais-je dans les situations que nous allons rencontrer ? Je ne doute aucunement que tous ses responsables, membres du clan, supérieurs et autre ont dû lui faire la leçon. Leçon qu’elle a dû ignorer, bien qu’étant au fond parfaitement conscience de ce qui est en jeu. A côté de moi se trouve un carton, avec en son sein toutes les radios que l’équipe et moi avons pu construire. Un projet mené à bien, mais pas dans les temps. Mais ici seul le résultat compte : les dispositifs fonctionnent et sont stables. Ils nous donneront un avantage conséquent durant notre mission, qui fera au passage office de test en conditions réelles. Je balaye du regard ceux qui m’entoure, tous semblent décontractés. Suis-je le seul à être stressé et anxieux ? Soucieux de la réussite de cette mission ? Pour moi comme pour tous, il s’agit d’une mission capitale. Pour le village, pour nos deux pays, pour moi. Réussite scientifique, réussite shinobi. Une double réussite qu’il est impossible d’ignorer. Je n’en montre rien, comme toujours, mais au fond, je sens toute cette pression. Je ne la crains pas, elle me donne tant d’énergie.

La Directrice arrive enfin et commence par réexpliquer les objectifs de la mission : établir un pont diplomatique entre nos deux nations. Nous ne devons utiliser la violence qu’en ultime recours, ultime recours dont nous ne devrions pas avoir besoin puisque nous venons chez eux pour leur fournir notre aide. Leurs demandes seront, sauf exception, acceptées et nous devrons nous y consacrer pleinement. Une troupe de shinobi à leur service, service qui servira de monnaie d’échange. Les lois, règles, coutumes et codes seront bien différents des nôtres. Aussi nous devrons veiller à ne pas les contrarier, au risque de nous frotter à leurs troupes. Ne pas les contrarier… Voilà qui va à l’encontre même de Yamiko, elle qui aime tant provoquer. Mais agit-elle de-même dans ce genre de situations ? Comment va-t-elle réagir ? Je ne crois aucunement qu’elle va se comporter de manière sage et disciplinée, sinon je croirai avoir à faire à une étrangère. Mais j’espère qu’elle fera preuve de la maturité nécessaire. Je crois en elle. Peut-être trop. Le temps me le dira. Mais si elle est présente avec nous aujourd’hui, cela signifie que le village aussi croit en elle.

Comme demandé je me mets à distribuer les dispositifs de communications. Ma main saisit une poignée de radios et je passe devant chaque shinobi pour leur en donner une. Anzu, Yamiko… Yamiko. Je me penche légèrement vers elle, tandis que sa main lâche ma fesse, pour que ma voix ne puisse porter qu’à son oreille.


« Encore un seul geste de ce genre et je veillerai à ce que tu ne participes ni à cette mission, ni à aucune autre. Jamais. »

Voilà qui ne m’étonne aucunement, mais qui me déçoit quand même. Un bien mauvais départ. Prévisible malgré tout.

Raizen prend la parole, tandis que je continue à distribuer les oreilettes. Celui qui sera également chef d’équipe, chargé des discussions diplomatiques, accentue l’importance de respecter pacifique, nous adapter et prendre sur nous pour donner la meilleure impression possible au peuple du bois. Une seule question vient conclure son discours, une question tout à fait pertinente de Sasayaki Tsukiko, celle-là même que j’ai rencontré il y a quelques semaines dans un bar, en compagnie d’Anzu et qui ne semble pas me reconnaître. Ayant terminé de distribuer les radios, je me place à mon tour devant le groupe puis prend la parole.


« Ces appareils, comme vont l’ont rapidement dit Madame Sazuka et Raizen vont nous permettre de communiquer à distance. Il est composé deux boutons, deux molettes, une oreillette et un micro. Ce bouton-ci permet de l’activer, en recliquant une seconde fois vous la désactiver. Ce bouton permet d’activer le signal, ce qui signifie qu’à partir du moment où vous aurez cliqué dessus, toutes les personnes qui seront sur la même fréquence pourront vous entendre. Cliquer une deuxième fois pour le couper. Enfin cette première molette permet d’augmenter et de baisser le volume tandis que cette seconde molette permet de changer de fréquence. Trois fréquences ou canaux sont préenregistrés, permettant de communiquer tous ensemble ou chaque équipe séparément. L’appareil étant petit, tout cela est miniaturisé. Mais vous vous y ferez vite. D'autres questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3529-presentation-metaru-kenshin-terminee http://www.ascentofshinobi.com/t4788-equipe-3-michisuji-kumo#37115 http://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Mar 4 Déc 2018 - 11:38
>> Comme il vous plaira, chef ! Fais-tu tout en exécutant un salut militaire à l’intention de Kenshin alors que celui-ci venait de te menacer de te priver de mission suite à ta main baladeuse.

Tu lui avais parlé le sourire aux lèvres alors qu’au fond tu t’abstenais de pouffer. Te priver de mission ? Tu trouvais l’idée tellement absurde que tu te retenais de te marrer. Est-ce seulement une punition de priver quelqu’un de mission ? Pas pour toi en tout cas. Pour toi, ça serait plutôt des vacances. Tu trouvais même l’idée si tentant que tu te retenais de tripoter le Metaru une seconde fois. Si vous étiez seuls, tu ne te serais pas privée mais le premier attouchement, tu l’avais fait discrètement pour que personne ne le remarque et le refaire alors que vous aviez attirés les attentions sur vous risquerait de te faire prendre cette fois. Tu abandonnes donc l’idée. Du moins, pour l’instant.

Les oreillettes distribuées, l’homme aux tatouages prend la parole et c’était pour rabâcher encore et encore l’importance de votre mission. Ils devraient comprendre qu’à force de radoter, le public finissait par décrocher. En tout cas, toi qui avais déjà du mal à te concentrer depuis le début, avait cessé d’écouter. Au lieu de prêter des oreilles attentives à ce qui se disait, tu te mets à examiner ton oreillette se demandant comme celle-ci fonctionnait. Tu évites cependant de tripoter sur les divers boutons ne sachant pas à quoi ils servaient car tu pourrais perturber le discours du Tatoué en effectuant une mauvaise manipulation.

Kenshin prend ensuite la parole pour répondre à la question d’une femme que tu ne connaissais pas. Et la réponse à celle-ci t’intéressait grandement alors tu tends les oreilles cette fois. Les explications données, tu actives ton oreillette après avoir choisi un canal au hasard. Celui-ci se règle en mode « général » sans que tu le saches.

>> TEST !

Tu avais parlé tellement fort que les oreillettes allumées à ce moment-là ont émis un bruit très aigu assourdissant. Ceux qui avaient déjà leurs appareils aux oreilles les retire immédiatement tout en lâchant des cris de douleur. Beaucoup te fixent des regards mauvais auxquels tu réponds avec un grand sourire avant de lâcher sans éteindre ton oreillette.

>> Désolée. Au moins, ça fonctionne.

On pourrait croire que tu avais exprès mais en vérité tu n’avais pas prévu de casser des oreilles. Tu voulais juste tester l’appareil ...

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3385-yamiko-ou-l-enfant-des-tenebres-completed

Mar 4 Déc 2018 - 15:49
Anzu écoute attentivement le discours de Raizen, comme elle s'en doutait, il n'y avait pas tant de différences que ça avec celui de Sazuka. Il disait à peu près la même chose, sauf qu'il mettait en avant qu'il fallait non seulement faire plus que des efforts pour se rapprocher des personnes vivants à Hayashi, mais aussi qu'il ne faut pas baisser sa garde. C'était une évidence qui n'est malheureusement pas applicable à tout le monde. Il voyait son attention se reposer sur la civile du groupe, en y réfléchissant bien, elle doit se sentir bien isolé d'être la plus faible du groupe, mais surtout d'être la seule ici à ne pas être une shinobi. Il allait donc falloir trouver une monture pour la demoiselle, ou alors quelqu'un devra la porter sur son dos pour qu'elle puisse suivre la cadence. Enfin, elle doit d'abord s'occuper d'autre chose avant de partir avec cette fille ... pas par rapport aux oreillettes, mais ... plus par rapport à autre chose justement.

Alors qu'elle se rapproche de la jeune demoiselle aux lunettes après avoir reçu son oreillette,elle voit déjà Yamiko commencer à faire des pitreries visible, c'est-à-dire ... elle ne sait pas, mais visiblement, elle se faisait reprendre par Kenshin alors que celle-ci est toute sourire. Elle cligne des yeux un instant en les regardant tous les deux ... sont-ils en couple ? Mais ils ne sont pas censés être cousin/cousine ? Après, c'est légal certes mais ... elle trouve ça un peu malsain. Enfin, visiblement, il s'agissait plus d'une provocation que d'une petite pique entre couple. Elle hausse finalement un sourcil en regardant la demoiselle, que lui prend-t-elle ? Enfin, alors qu'elle fait encore le pitre avec ce coup-ci ses oreillettes - qu'elle n'a pas encore activé d'ailleurs et elle a bien fait -, elle finit par être devant la jeune femme à lunette ... et en parlant de lunettes, elle les substitut pendant un moment.

- Vous permettez ?

Elle manipule le chakra pour qu'il rentre dans les branches de la paire de lunette, donnant une teinte plus brillante, comme si une fine couche d'émeraude est venu envelopper à moitié les lunettes. Elle finit par lui rendre ses ustensiles une fois qu'elle a fini, c'est-à-dire quelques secondes après, donc en lui remettant correctement ses lunettes sur son visage.

- Voilà, j'ai insufflé du chakra dans vos lunettes pour que je puisse vous pistez plus facilement si jamais vous avez disparu ou été kidnappé. Évitez de les perdre du coup, madame.

Puis, elle retourne à sa place, non sans profiter que Yamiko soit sur son passage pour lui donner un coup d’élastique fait à partir de son chakra au niveau de ses fesses, de manière totalement discrète, seule la concernée saura que ça vient d'elle, un petit rappel à l'ordre pour qu'elle soit un poil plus sérieuse vu que, visiblement, elle aime ça qu'elle la frappe et lui fasse mal.

_________________
Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine

Dim 9 Déc 2018 - 1:24



L’heure du départ avait sonné ! Lorsque tu lus la lettre tu sentis ton cœur s’accélérer, battant à tout rompre. Depuis le temps que tu attendais cet événement, d’aller à Hayashi, de voir de nouveaux paysages. Parce qu’aussi étrange que ça pouvait paraître il n’y avait bien qu’une chose qui te motivait : voir des paysages ! C’était bizarre, tu le savais, mais t’accordais plus d’intérêt au belles choses, naturelles, qu’aux gens qui te semblaient très… chiants. A part la directrice Sazuka, bien sûr qui était une autre histoire.

Tu t’étais donc rendue devant l’arche grise là où les autres ninjas de la mission attendaient. Et sur place il y avait plus de monde que prévu. Ceux prêts au départ, et aussi d’autres venus discuter, souhaiter bonne chance ; ce genre de truc. La docteure avait parlé, expliquer les raisons de votre mission à Hayashi. Ca n’avait pas beaucoup changé depuis la dernière réunion à l’assemblée. Puis il y eut aussi les mots de Raizen… Cet homme que t’avais croisé à Kaze et que tu n’aimais pas trop, te semblant très… hautain…

Tu trouvais d’ailleurs qu’il n’avait pour lui que son titre, le reste n’étant pas très attrayant… De toute évidence.

Enfin, Kenshin vous distribua des oreillettes, celles dont ils vous avaient parlé justement à la dernière réunion. C’était de la faute de celles-ci en fait si votre départ avait été aussi long à venir. Des retards, t’en étais persuadée. Mais bon… Vallait mieux tard que jamais non ? Tu mis donc l’oreillette, l’allumas en suivant les instructions et entendis un léger grésillement. Ca fonctionnait à priori ? Une fois que Kenshin fut libéré, tu t’approchas de lui.

« Bonjour Kenshin. Sazu… La Directrice m’a mis dans votre équipe »

Dis-tu en souriant…

« Avec… l’autre là… »

Ajoutas-tu en montrant de la tête une autre Metaru, Yamiko…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3605-senshi-umeka#27783

Départ pour Hayashi ! [Libre / membres de l'expédition]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Arche Grise
Sauter vers: