Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres

Aller à la page : Précédent  1, 2

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 18:58
Ralentis par la destruction de l’entrepôt, Kuzan et Saji se sortent des ruines avec peine, tandis qu’Akane qui était postée à l’extérieur court après la fugitive. Traînant derrière elle sa hache tant convoitée, cette dernière tente de fuir ses assaillants, en espérant que sa dernière manœuvre ait réussi à les ensevelir. C’était sans compter la vigilance de la kunoichi et des trois clones de l’homme masqué qui poursuivent désormais la voleuse, qui réalise peu à peu qu’elle ne pourra pas réussir à s’enfuir avec la hache, en constatant que la distance qui la sépare de ses poursuivants se rétrécit seconde après seconde.

A peine tourne-t-elle la tête qu’Akane est déjà à sa hauteur et lui envoie un coup de poing immédiatement dévié, mais suffisamment puissant pour endolorir son poignet. Voyant le Yuki et les trois clones de Saji rejoindre la mêlée, elle compose une série de mudrâs avant d’envoyer une double bourrasque de vent dans leur direction afin de les disperser et gagner du temps.

Observant la scène de loin, n’ayant pas encore eu le temps de rattraper ses camarades et ses clones, Saji accélère sa course. Loin devant, une des deux rafales de vent arrive sur lui et l’oblige à effectuer une esquive pour ne pas se faire repousser. Ses trois clones étant les plus proches de l’attaque, ils se font terrasser par la force de la technique Futon et disparaissent dans un nuage de fumée.



Après avoir rejoint Kuzan et Akane, le muet regarde ses partenaires pour vérifier s’ils n’ont rien. S’ils savent dans quelle direction la prisonnière s’est enfuie, toutefois, il leur sera difficile de la localiser au milieu de cette masse de gens. Le seul moyen serait pour eux d’employer une technique de détection suffisamment précise pour la localiser… Heureusement, le sabreur muet a justement ce qu’il faut. Il exécute un mudrâ et se concentre…



Son champ de vision se décolore, faisant apparaître en surbrillance une silhouette dont le chakra est fortement diminué, comme celui de la prisonnière qu’ils viennent de rencontrer… Elle est en train de s’enfoncer plus loin dans l’île, prenant une direction opposée afin de leur échapper. Il n’y a donc plus aucun doute sur sa position. Mais quand ils pensaient toucher au but, voilà qu’une armée de garde s’approche, et leur demande de s’arrêter.

Logique que les autorités viennent inspecter les lieux, vu l’état dans lequel s’est retrouvé l’entrepôt. Par réflexe, Saji ne pouvant parler sort de sa sacoche son bandeau arborant le symbole de la Brume, afin de leur signifier qu’ils sont en mission officielle. Pas de temps pour les explications donc, il passe devant eux et concentre du chakra dans ses jambes pour gagner du terrain sur l’assimilatrice qui devrait être quasiment à court de chakra mais surtout fatiguée par ses efforts pour manier la hache. En espérant que l’un de ses coéquipiers le suive afin de l’aider à appréhender la criminelle, tandis que l’autre s’occuperait de mettre l’arme en lieu sûr.



Résumé du tour:
 

_________________
[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 20:17
Sur son cheval, le corps dépassant du reste du groupe de soldats, "un soldat" interpella de nouveau les trois ninjas.

« -Halte ! Par autorité du Daimyo, je vous ordonne de vous arrêter ! »

Les gardes devant le Kirijin qui semblait vouloir s’enfuir, croisèrent devant lui leurs lances, bloquant le passage vers le reste de la ville alors que les autres, à l'unisson, posèrent leurs mains sur la poigné de leurs sabres. Et peu à peu d’autres soldats arrivaient à l’orée du champ de ruines qu’avaient provoqué les trois ninjas. Un autre homme habillé de façon plutôt somptueuse, aux couleurs de la seigneurie de Mizu, un capitaine, ou un commandant ; s’avança parmi les hommes et s’adressa au groupe de Kirijins.

« -Malgré l’absence de Daimyo, vous êtes toujours soumis à l’autorité de la seigneurie. Lorsqu’on vous donne un ordre, vous obéissez. C’est simple. »

L’homme parlait avec autorité, mais semblait habité d’une certaine justice, et justesse. Un homme capable d’écouter et de comprendre. Un haut gradé de l’armée Mizujin, qui s’occupait du contingent de l’ile d’Aato, c’était donc plus un commandant qu’un capitaine. A la différence des trois shinobi ; eux, les soldats de l’armée de Mizu, n’avaient qu’une faible maîtrise du chakra ; mais cela ne retirait rien à leur capacité de combattant, de soldat.

Mizu était réputé pour l’expertise de son armée, pour son professionnalisme, et sa présence. Les shinobis, comme les soldats, n’étaient que des avantages tactiques voire stratégiques ; une aide au fonctionnement du pays. Les shniobi de Mizu avaient été d’une aide précieuse ces dernières années ; mais ils n’étaient ni plus ni moins que des outils.

« -Vous rendez-vous compte de l'ampleur de votre action ici ? Maintenant, vous allez nous expliquer ce qu’il s’est passé ici. Faites bien attention à ce que vous allez dire. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 21:33
La femme para son attaque assez facilement. Sans doute Akane n'avait-elle pas été assez discrète, il était vrai qu'elle n'avait pas camouflé ses bruits de pas en courant vers elle. Seulement son apparence. Les deux kunoichis se retrouvèrent face à face, tandis que les deux shinobis arrivèrent derrière celle de Kiri. La fuyarde fit alors quelques mudras et la métamorphe esquiva la première projection de vent d'un bond en arrière. Les trois clones de Saji étant à ses côtés furent soufflés sous l'impact, mais ça ne suffit visiblement pas à la femme qui réitéra son geste, souhaitant certainement mettre de la distance entre elle et ses poursuivants.

Cette fois-ci Akane n'esquiva pas et se laissa emporter par la bourrasque. Elle ne resta pas sans rien faire non plus : telle un chat, tout son corps se mit en mouvement afin d’atterrir sur ses jambes. Amortissant simplement la chute de la projection. Mais de ce fait, elle était désormais loin de la criminelle qui s'échappait. Cependant Saji courait déjà à sa poursuite. Pour sa part, en voyant la hache jetée au sol, Akane s'en approcha pour la stocker dans un sceau. Si cette femme était capable de tuer autant de gens et de mettre sa propre vie en danger pour l'avoir, sans doute d'autres l'étaient-ils aussi. Au moins désormais, elle était en sécurité et personne ne ferait plus de victimes à cause d'elle. Quant au fait de ne pas en faire avec, c'était une autre histoire...

Des voix attirèrent ensuite son intention. Des cris aussi. Tournant la tête vers les hurlement en premier, elle put alors constater avec stupéfaction que le bâtiment où se trouvaient les deux shinobis un peu avant s'était complètement effondré. Certes elle avait bien entendu du bruit derrière elle lorsqu'elle courait après la fugitive, mais ne s'était pas attendue à quelque chose de ce genre. Ça lui rappelait des souvenirs.


* Fait chier. *

Par deux fois déjà elle avait dû aider des gens parmi les décombres. La première fois à son arrivée à Kiri, lorsqu'elle avait passé des heures à dénombrer les blessés, les morts, et chercher les derniers survivants. Elle avait aussi dû chercher le Daimyô et le Mizukage, en vain. Et la seconde fois... Elle se tourna instinctivement vers le sabreur muet en pensant à lui, et fut soulagée de voir que cette fois-ci il allait bien. Cependant des gardes lui barraient la route. Sérieusement ? Il voulait courir après celle qui était responsable de tout ça, et c'était lui qu'ils arrêtaient ? Ils semblaient leur dire de s'expliquer. Mais pendant ce temps, la fugitive était déjà loin ! Et encore une fois, le pauvre Saji ne pourrait guère s'expliquer. Montrer son bandeau n'avait visiblement servit à rien.

Serrant les poings de colère, la métamorphe leur jeta un regard noir. Certes, ils avaient autorité sur eux. Mais ils venaient de faire échouer leur mission. Et au lieu d'aller aider les gens, ils leurs mettaient des bâtons dans les roues. Préférant se retenir au risque de regretter ses gestes, elle leur tourna alors le dos. Laissant le soin au chûnin doué de parole de clarifier la situation. Pour sa part...


- « Pendant que vous restez là à discutailler, je vais aller aider ceux qui en ont besoin. »

Et elle se mit à courir vers les décombres, afin de venir en aide aux éventuels blessés sous les gravats. Une troisième fois...

Spoiler:
 

_________________
[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Jeu 20 Déc 2018 - 21:57
AU loin alors que je charge tout en concentrant une grande quantité de chakra raiton dans mon corps et plus particulièrement dans ma jambe pour un coup de plus puissant, mon attention ne fixe sur la prisonnière lâchant alors l'arme. Pourquoi relâcher ce à quo elle tenait tant ? Sûrement parce qu'après le coup d'Akane, elle se rend compte qu'elle n'a plus l'avantage, et qu'elle ne l'a jamais eu.


Mais alors que j'arrive à hauteur d'elle, cette dernière exécute de rapide mudrâ avant d'invoquer deux bourrasques de vent censé nous arrêter. Mais quenini. Tout comme elle, j'esquive également son attaque une fois encore. Dans la confusion, elle en profite alors pour s'échapper.

Quelle lâche ...

Sans perdre une seconde, j'observe Saji faisant preuve des ses dons sensoriels avant de la repérer pour que l'on se mette à sa recherche au plus vite. Mais dans notre course folle, l'armée de Mizu no Kuni débarquer, comme une lettre à la poste. Nous ordonnant de nous arrêter, ils exigent des explications. Comme si ils pouvaient y comprendre quelque chose. Ils ne servent à rien. Tant qu'à l'autre grand date sur son cheval il se contente de nous faire la morale, alors que pendant ce temps là, akane à l'intelligence de reprendre l'arme en la scellant au sein d'un sceau.

Néanmoins on a pas de temps à perdre avec ces guignols, on doit arrêter à tout prix cette femme. Akane étant déjà partie sauver les civils blessés, je me retourne vers Saji se précipitant dans les rues de la ville pour poursuivre Occhi

« On s'en tape l'oignon du Daimyo et de ces guignols, on fonce ! Saji,on doit en finir. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Ven 21 Déc 2018 - 0:10
Coupé dans son élan, le sabreur masqué voit deux gardes apparaître de nulle part pour lui bloquer le passage. Il semblerait que montrer le bandeau de Kiri n’ait pas suffi à les convaincre de les laisser passer, lui qui est muet, il n’a pas d’autre choix que de laisser ses actions parler à la place de ses mots. Ecrire dans une telle situation, impossible, le commandant de ce contingent armé mizujin ne semble pas avoir la patience de prendre son papier pour le lire. Reste à voir la réaction de ses partenaires kirijins, dont le comportement sera déterminant pour la suite des événements. Saji n’a pas beaucoup de choix, puisqu’il ne peut pas négocier. C’est dans ce genre de circonstance qu’il ressent les limites de sa condition d’handicapé. Que faire ? Qui écouter ? Cette autorité qui se réclame de la seigneurie, ou bien son ami Kuzan qui a choisi la voie de la désobéissance, afin de poursuivre le prisonnier ?

Réservé sur l'attitude à adopter, Saji se retourne et voit s’éloigner Akane qui vient de leur fausser compagnie pour aller soigner les victimes collatérales du combat entre la fugitive et le trio kirijin. Un geste salué par un hochement de tête du muet, lequel réalise l’ampleur des dégâts occasionnés par les attaques de la hache. Une arme terrifiante, capable de semer désolation sur son passage. Heureusement, celle-ci est mise en sécurité dans un sceau créé par la kunoichi qui désormais se retire pour éviter que la hache ne tombe de nouveau entre de mauvaises mains.

Quant au Yuki, il ne perd pas de vue son objectif, demande à Saji de le mener jusqu’à la prisonnière grâce à sa technique de détection. Mais se dresse devant eux un obstacle de taille : une troupe mizujine, le plus grand atout du Pays de l’Eau, s’attaquant à des homologues du village de la Brume. Un sourire s’esquisse derrière le masque à visière métallique du muet, qui ne peut s’empêcher de penser à l’ironie de la situation. Dans un pays déjà instable, sans daimyô, menacé en permanence par la guerre, voilà que l’armée se manifeste avec une rapidité déconcertante pour mettre des bâtons dans les roues de shinobis de Kiri ? Alors qu’ils ne font qu’accomplir leur devoir pour la sécurité du pays ?

Les esprits s’échauffent, celui de Saji aussi. Le mépris de l’armée de Mizu vis-à-vis des shinobis est bien connu : pour eux, ils ne sont que des outils de guerre, rien de plus. Et le quiproquo dans lequel ils se trouvent ne fait qu’attiser cette tension qui existait déjà de base entre shinobis et armée régulière. Pour autant, faut-il préjuger de l’étroitesse d’esprit du commandant ou capitaine qui leur ordonne d’obéir ? Lui, tout comme eux, ne fait qu’accomplir son devoir après tout. Il leur demande des explications, les accuse d’avoir été les auteurs de toute cette destruction.

Quelle infortune que l’armée arrive juste après les faits ! Quelle coïncidence qu’ils ne soient pas venus pendant que les shinobis de Kiri étaient en train de poursuivre l’assimilatrice à la hache alors qu’elle s’enfuyait et balançait des rafales de vent à gauche et à droite ! Dommage aussi que les soldats ne soient pas arrivés après qu’ils aient mis la main sur la prisonnière, non le destin veut qu’ils arrivent juste au moment où ils allaient la capturer, si bien qu’ils devront nécessairement échouer dans leur mission ou désobéir aux autorités, prenant ainsi le risque d’ouvrir un conflit ouvert avec Mizu. Décidément, aujourd’hui, la chance n’est vraiment pas de leur côté .

Tiraillé entre son devoir de respecter les ordres de l’officier mizujin et celui d’exécuter la justice, l’esprit de Saji est rongé par le doute, la crainte de faire le mauvais choix. Kuzan a fait le sien. Forcer le passage ? Provoquer une altercation contre des forces se réclamant de Mizu, l’autorité de leur propre pays ? Ils ne comprennent pas, ils n’ont jamais compris les shinobis… Saji libère délicatement le sabre de son fourreau et le tient fermement dans sa main, fixant du regard l’homme fièrement habillé aux couleurs de la seigneurie qu’il représente. La main de Saji s’ouvre, laissant glisser la poignée du katana qui tombe lourdement au sol. N’ayant pas la voix pour s’exprimer, ce geste plein d'amertume devrait suffire à dire l’intention du sabreur muet.

Résumé du tour:
 

_________________
[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Ven 4 Jan 2019 - 18:01
L'officier observe la scène, et surtout l'écoute. Si deux des Mizujin ont acquièsçé à ses ordres, les troisième semble vouloir faire faire la sourde oreille et se permet même d'insulter le Daimyo. Qui ou où que fut le Daimyo; même en son absence ou sa trahison, ne permettait qu'on remette en question les ordres d'un gradé de l'armée Mizujin dépendant de la seigneurie.

C'est ainsi que le commandant leva la main simplement, pour ordronner l'arrestation du plus véhément. Le commandant était pour réputé, à Aato pour sa clémence et son intélligence, tant que l'on respectait le pays.

" -Vous serez placé en détention sur l'ile d'Aato jusqu'à ce que l'un de vos supérieurs ne viennent vous y récupérer. Vous deux, retourner dans votre village et informez votre Kage de ce qu'il s'est passé ici. Les autorités d'Aato vont s'occuper des blessés, il ne vous en sera pas tenu rigueur. Vous deux, êtes libres de quitter l'Ile."

Avait-il achevé en s'adressant à l'homme masqué et la jeune Kunoichi sur un ton tout à fait calme et cordial le commandant alors que des soldats affluaient de toutes parts pour aider les victimes, les dégager des décombres de l'entrepôt s'étant envolés un peu partout.

L'armée Mizujin avait elle bien fait d'arrêter le groupe de Kirijin dans sa poursuite d'Occhi ? C'était une bonne question, qui pouvait savoir ce qu'il se serait passé s'ils avaient continué, ou agis autrement depuis... le début.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Ven 4 Jan 2019 - 22:16
La kunoichi courait vers les blessés, lorsqu'elle entendit le tintement d'une arme au sol. Se retournant alors, elle put voir que ses deux coéquipiers et supérieurs avaient été stoppés par l'armée d'Aato. Le sabreur avait laissé tomber son sabre par terre afin d'exprimer qu'il se rendait. Kuzan pour sa part ne semblait pas vraiment du même avis. Et elle... S'était stoppée dans sa course pour se tourner vers eux. Lorsqu'elle se tourna de nouveau vers les blessés, elle put voir avec soulagement qu'ils étaient pris en charge par des personnes bien plus aptes qu'elle-même.

Voyant qu'elle n'était plus utile, elle se dirigea d'un pas lourd vers ses supérieurs, dont l'un qui se faisait emmener par la police d'Aato. Kuzan. Kuzan avait désobéi et son sort était désormais entre les mains de la police de cette île. Une fois arrivée à leur hauteur, elle échangea un regard avec Saji, mais que pouvaient-ils bien faire ? Ou dire ? Lui était muet, et pour sa part elle n'était que genin. Elle devait s'en remettre à ses supérieurs, et leur faire confiance. Sauf que son seul supérieur doué de parole, le seul pouvant démêler la situation, s'était mit dans un sacré pétrin. Manquant de peu de les faire emmener avec lui.


* Fait chier. *

Comment avaient-ils pu en arriver là ? C'était un échec complet. La meurtrière s'était échappée sans leur donner la moindre information, des innocents avaient été blessés et Kuzan était emmené en garde à vue. Ils avaient récupéré cette arme, mais c'était une bien piètre consolation. Est-ce que les choses ce seraient passées différemment si elle avait donné son point de vue sur la situation ? Elle ne le saurait jamais. Akane restait à sa place, comme on le lui avait apprit. Et elle s'inclina respectueusement devant le commandant qui venait de leur donner des ordres directs.

- « Merci. Nous y allons dès que possible. »

Un dernier regard vers Kuzan, puis vers la zone effondrée qui ne lui rappelait que trop bien des choses, et elle se tourna vers le chûnin restant. Comme c'était frustrant de rester sagement à sa place sans rien pouvoir dire ou décider de faire ! Sans doute aussi frustrant que de compter sur quelqu'un d'autre pour parler à sa place. Et quand le seul du groupe à pouvoir décider de quoi dire préférait avoir recours à la violence et désobéir, il ne restait plus qu'un goût amer...

Spoiler:
 

_________________
[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Banakane

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4207-il-est-temps-de-sortir-des-ombres-et-de-se-diriger-vers-la-lumiere-en-cours#32416 http://www.ascentofshinobi.com/t5328-equipe-9-shinpuu-vent-nouveau#42162 http://www.ascentofshinobi.com/t4285-yasei-akane-carnet-de-route#32967 http://www.ascentofshinobi.com/u227

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 Empty
Sam 5 Jan 2019 - 1:44
Si être muet comporte son lot de contraintes, il présente aussi ses avantages. Ne pas parler sans réfléchir par exemple. Kuzan y aurait trouvé une certaine utilité, vu l’impulsivité avec laquelle il a parlé de l’autorité de Mizu, alors qu’en tant que Kirijins ils sont censés être à leur service, pire encore, ils sont considérés comme des outils de guerre, rien de plus. Ses mots ne plaisent pas au capitaine, lequel ordonne à ses hommes d’arrêter le Yuki et le placer en détention sur l’île jusqu’à ce que les autorités kirijines viennent le chercher. Encore consterné par l’abandon de son ami le muet, il se laisse faire par les soldats mizujins qui lui attachent les bras et l’emmènent dans leurs rangs.

La situation aurait pu empirer s’il avait résisté, se dit Saji, qui ne peut s’empêcher de ressentir de l’amertume de ne pas avoir suivi son ami dans son choix de désobéir et de poursuivre la fugitive. Cette dernière s’est enfuie on-ne-sait-où pour faire on-ne-sait-quoi maintenant qu’elle n’a pas réussi à obtenir ce qu’elle voulait, à savoir la hache qui a été mise en sécurité par Akane.

Une angoisse saisit l’esprit de Saji qui se dit qu’ils viennent de laisser une criminelle en liberté sur leur territoire. Mais ils n’avaient pas le choix : soit ils coopéraient, soit ils désobéissaient pour courir après l’assimilatrice dont les réserves d’énergie étaient épuisées. Dire qu’ils n’étaient qu’à ça de près de l’arrêter. Pourquoi a-t-il fallu que l’armée se mette en travers de leur chemin et leur impose un tel dilemme ?

Au moins, il n’y a pas eu de blessé supplémentaire, le bilan étant déjà suffisamment lourd. Préoccupé du sort des victimes collatérales de leur combat contre la prisonnière, Saji porte son attention sur la kunoichi qui n'aura pas à s'occuper des blessés comme elle l'avait annoncé. Le capitaine lui dit que ce n'est pas la peine, qu'ils se chargeront de les soigner. Il ordonne alors aux deux Kirijins restants de s'en aller à Kiri pour annoncer la nouvelle à la Mizukage, et revenir chercher leur troisième coéquipier.

Akane remercie le capitaine mizujin. Le muet en fait de même, avec un simple hochement de tête qui cache pourtant un certain ressentiment. L’impression d’inachevé, d’avoir accompli une mission qu’à moitié. Il devra vivre avec ses regrets, son choix où il a privilégié le respect de l’autorité à l’appel de son ami. Que n’aurait-il donné pour explorer l’autre choix afin de s’assurer qu’il a suivi la bonne voie.

Il rejoint sa camarade et ensemble, ils font route vers le port, laissant derrière ce lieu de carnage de l’île d’Aato.

Spoiler:
 

_________________
[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres - Page 2 3w8kw10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji http://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 http://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route http://www.ascentofshinobi.com/u779

[Alerte/Prisonnier B] Enchères pourpres

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: