Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Iwa's Fight Club [Libre]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lun 3 Déc 2018 - 22:07
Le vent glacial de l’hiver d’Iwa frappait sans relâche contre ma peau tandis que je m’échauffais tranquillement dans les hauts-plateaux qui surplombaient le village. Habillée en conséquence, je m’apprêtais à livrer un combat d’entrainement comme je n’en avais pas eu depuis un moment. Les derniers combats et missions que j’avais effectués m’avaient poussée à revoir mon style de combat pour devenir toujours plus efficace, mais j’avais toujours la sensation que tout cela ne pouvait réellement être jaugé que si j’étais réellement confrontée à d’autres shinobis compétents. J’avais donc pris l’initiative, m’étonnant moi-même, d’accrocher une affiche en centre-ville invitant à quiconque posant ses yeux dessus de venir en ce jour livrer un combat pour mesurer nos capacités. Ce n’était pas vraiment dans les habitudes de ma famille que d’exposer ainsi ses capacités aux autres, mais avec mon jeune âge et mon manque d’expérience, je ne pouvais compter que sur ce genre de chose pour m’évaluer sans que ce fût trop simple ou trop dangereux. J’avais naturellement évoqué le sujet avec mon oncle qui m’avait simplement mise en garde sur le sujet, tout en accueillant l’initiative avec bienveillance. Yuusuo, quant à lui, avait trouvé l’idée formidable, impatient de pouvoir enfin participer à un combat entre shinobi, me faisant par la même occasion comprendre que j’allais devoir le faire participer qu’importe la situation.

J’ignorais cependant totalement les personnes qui allaient me rejoindre. Connaissant un certain nombre de shinobis du village et leur motivation sans égale, je me doutais que je n’allais pas rester seule bien longtemps, mais sans avoir la moindre idée concernant le nombre de participants. Le terrain que j’avais choisi convenait largement à ce dont j’avais en tête. Arborant quelques arbres, des zones rocailleuses et une petite zone d’eau dans un coin, il était grand et praticable. Il s’agissait donc d’une zone parfaitement propice à un affrontement équilibré, assez représentatif des terres de Tsuchi no Kuni. Le plus important était cela dit que la zone était suffisamment grande et que personne n’était aux alentours pour nous déranger. Il ne me restait donc plus qu’à attendre et espérer que mon appel n’allait pas être ignoré.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Lun 3 Déc 2018 - 23:07

« Yaoguaïto bandito »








Un simple papier cloué grossièrement à une planche en plein milieu de Iwagakure. La promesse de voir un vivier de talents, de compétences, de Kekkei Genkai et de Hidden. Voilà ce qui avait motivé Genkû à se lever ce jour-là. Son appétit pour les découvertes sur le terrain n’aurait pu être mieux appâté alors il prit la direction indiqué tout en réfléchissant à la marche à suivre. D’un côté, il n’était pas du genre à se laisser marcher dessus ; de l’autre, il ne comptait pas plus que cela démontrer son panel de capacités dans la capitale rocheuse, même si ce n’était qu’à des Genins. La loi de l’information était limpide ; chaque acte ou bribe de parole pouvait être déformé, amplifié et transmis. Et assez déformé peut-être qu’avec ce qu’il allait montrer, les dires se rapprocheraient de son véritable potentiel.

Mais de là à perdre ? Il se contenta d’y aller sans vraiment savoir, avec comme excuse primaire de venir soigner les potentiels blessés. Mais il n’avait pas de Yaoguaï que le nom et il n’arriverait sûrement pas à s’empêcher de participer à une rixe si joliment offerte. C’est tandis qu’il était pensif que ses plantes de pieds nues eurent le plaisir de sentir la glaise recouverte d’une fine couche de rosée glaciale. Au loin il aperçut une personne au gabarit menu, seule. Prenant les devants, il s’approcha d’elle et pencha la tête en signe de respect malgré son âge. Si l’expérience lui avait bien appris quelque chose c’est que dans un monde où la militarisation était au centre de beaucoup, de tout, les années ne définissaient pas le talent. N’était-il pas lui-même un médecin d’exception alors que sa majorité était trois mois approximatifs devant lui ?

Bonjour. Bon choix de terrain. J’arrive trop tôt, peut-être ? Ou les âmes de Iwagakure sont moins guerrières qu’on le laisse entendre.

Un sourire narquois fendit sa lèvre supérieure pour se transformer en un simple rictus amusé, ses yeux illuminés d’une flamme ambrée brûlant d’une impatience telle la houle sous un océan apparemment calme. “ Yaoguaï Genkû.



_________________
Hayashi > le reste

雷帝 ₪ RAITEI
what's up danger ; don't be a stranger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

Lun 3 Déc 2018 - 23:27
Une affiche très intéressante, voilà sur quoi je viens de tomber en me baladant dans les rues d'Iwa no Kuni, toujours en visite solitaire du village. Alors, comme ça un Iwajin propose à toutes âmes guerrières du village à se rencontrer aux hauts-plateaux pour un combat de groupe. Je ne peux m'empêcher d'avoir un sourire en coin, il y a deux raisons pour ça. Premièrement, je n'ai toujours pas mis les pieds dans ces endroits et deuxièmement, je peux enfin tester mes capacités ici et surtout voir le niveau des autres shinobis du village. Comment refuser une telle proposition ? Impossible.

La route fût un peu longue, je dois dire que j'étais quasiment à l'opposé du lieu de rendez-vous et j'espère au fond de moi ne pas arriver trop en retard et surtout qu'ils n'ont pas commencé les hostilités sans moi. L'hiver ne m'aide pas beaucoup à vrai dire, je n'ai vraiment pas l'habitude de connaitre des températures aussi froides, j'espère tout au fond de moi que cela n'allait pas me pénaliser de trop pour le battle royal.

Quand j'arrive enfin, j'aperçois deux personnes déjà présentes et avec surprise je vis qui ? Encore ce fameux Genkû que je ne cesse de croiser depuis mon arrivée ici. Décidément, on pourrait presque croire que le destin veut nous réunir à Iwa. Je rigole tranquillement dans ma tête quand j'arrive auprès des deux jeunes gens déjà en place. Je ne connais pas l'autre Iwajin qui pour le coup semble plus jeune, bien plus jeune que moi. Je ne me permettrais pas de juger cette personne, à son âge je manipulais déjà parfaitement le sable alors je dois m'attendre à tout.

- Ohayo ! Bon bah toi je te connais déjà hein.

Je me tourne vers la deuxième personne qui elle ne me connait pas du tout.

- Asaara Kô, je viens pour le fameux combat, très intéressant d'ailleurs, bonne initiative.

Je mets mes mains dans mes poches, n'étant plus en mouvement, je peux sentir le froid me glacier le corps. Ma fierté et mon calme habituel me force à ne pas trembler, mais cela est de plus en plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

Mar 4 Déc 2018 - 0:49
Une journée d'hiver à Iwa. Cela faisait plusieurs années maintenant que j'avais quitté les journées de chaleur implacable des déserts de Kaze, mais qui étaient toutes aussi froid que ce temps lors des nuits les plus rudes. J'étais habillé à peine plus chaudement que d'habitude, habitué à ce temps, et appréciant plus qu'autre chose ce temps venteux que nous gratifiait mère nature. Chaque brise était une bénédiction que je ne niais pas à mon corps. J'avais passé une bonne partie -voir toute la nuit- à m'entraîner, et après une bonne nuit de soleil, j'avais décidé de passer un peu de temps calmement dans le centre-ville de la Roche. Mais il s'avérait que le calme n'était pas ce que l'on réclamait en cette journée. Passant devant une affiche, je manquai presque de la voir initialement. Mais quelques mots attirèrent mon attention immédiatement. "Âmes guerrières", "combat", "plusieurs adversaires". Un sourire étira mes lèvres sans même que j'ai le temps d'y penser.

Mon cerveau n'avait pas encore analyser l'affiche que mon corps savait déjà que c'était ma prochaine destination de la journée. Je regardai la localisation qu'il avait mit sur l'affiche, et d'un hochement de tête je pris mon envol en direction du dit-lieu. J'y arrivai en à peine quelques secondes, et descendant des cieux comme si j'avais fait un énorme saut, j'atterris au sol en pliant les genoux pour faire mine d'avoir amorti ma chute. Pour ceux qui ne connaissaient pas mes capacités, il aurait simplement paru que je pouvais sauter très haut. Parmi les combattants -au nombre de trois- qui se trouvaient déjà là, il y en avait qu'une qui m'était familière. Et c'était la jeune Nagamasa. Je soupçonnais à son air et au fait que les deux autres shinobis étaient tournés vers elle, que c'était la demoiselle qui était à l'origine de cette affiche. Je lui adressai un sourire avant de lui adresser un salut respectueux ainsi qu'aux autres participants qui semblaient s'être présentés.

-Konran Tenzin, pour vous servir. Ravi de te revoir, Hisa-san. Je vois que nous sommes au moins quatre à avoir répondu à cet appel, dis-je avec un sourire narquois. Quel meilleur moyen de se réchauffer en ces temps rudes ?

Je détaillai les deux autres membres. Si j'avais bien compris, l'un s'appelait Genku, Yaoguaï Genku. L'autre s'appelait...je tournai un regard rapide vers lui avec un air étonné et intrigué une fois que mon cerveau avait reconstitué l'information. Un Asaara ! Le clan du désert, celui sur qui la faute avait été mise pour les années de tempêtes de sables qui avaient accablé notre Pays Natal. Un Kazejin d'origine, qui visiblement avait maintenant comme patrie adoptive celle de la Roche. Je le fixai pendant quelques secondes, un peu perdu, avant de détourner les yeux. Nous aurions le temps de parler de nos origines un autre jour. En attendant, nous étions venus pour quelque chose d'autre. Echauffant quelques articulations rapidement, les dérouillant face au givre, je lançai un regard déterminé aux combattants.

-Merci pour cette information, Hisa-san. Les autres...J'espère que vous ne comptez pas vous retenir.

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 4 Déc 2018 - 13:59
C'est lors de l'une de ses patrouilles au sein du village caché de la Roche que la Taichô du Shishiza avait remarqué cette affiche, placardée aux vents. Elle était passé une première fois devant sans trop y faire attention puis, la seconde fois, s'était arrêtée devant suite à une altercation entre deux civils, une arnaque de base qui avait mal tourné. La Naari les sépara et obligea l'arnaqueur à rendre le bien volé puis l'incita fortement à ne plus recommencer ses agissements sous peine de voir une sentance plus lourde lui tomber dessus. Elle soupira un peu puis s'étira, découvrant alors finalement cette pancarte qui annonçait un combat le lendemain dans les hauteurs d'Iwagakure no Sato.

Intriguée, Etsuko observa un peu plus en détails. Elle y accorda une certaine réflexion puis, le lendemain, choisi d'y aller à la fin de son travail auprès de sa mère à la serre familiale. Se levant donc aux aurores dans le froid glacé de la montagne en cette saison, elle se prépara rapidement puis accompagna sa mère pendant quelques heures avant de partir du lieu de récolte de Kisetsu no Hana pour rejoindre les plateaux du rendez-vous.

Pour une fois, elle n'était pas particulièrement en avance. Elle arriva quelques instants après son élève qui lui aussi avait du trouver intéressant le concept de combat multiple. Sans parler, elle se contenta d'un signe de tête. Oui, elle était venue pour participer. Elle ne ressentait pas spécialement non plus l'obligation de se présenter, d'abord parce qu'elle connaissait les quatre genins présents mais aussi parce qu'elle n'avait rien à dire. L'entraînement parlerait pour lui-même et elle n'en était pas l'instigatrice, l'établissement des règles revenaient à Hisa et à elle seule. Elle ne lui en volerait aucunement l'idée ni la parentée.

Elle était donc venue pour deux raisons, la première étant de s'assurer du bon déroulement de la chose et d'être présente en cas de soucis, et la seconde était qu'elle savait que peu importe le résultat, cet exercice serait plein d'enseignements pour tout ceux qui y participeraient. Et elle ne comptait pas une occasion d'en apprendre plus non seulement sur les autres iwajins mais aussi sur elle-même.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mar 4 Déc 2018 - 17:26

Iwa's fight club.

Je n’ai pas très bien compris ce qui m’a amenée là. Une chose est sûre, maintenant, j’y suis. Cette petite affiche m’avait un peu trop intéressée pour passer à côté. Livrer un combat, hein ? Sur les hauts-plateaux, une date, une heure, paf. Juste à y aller, dégainer mes petits kunais et faire la bagarre. Je me demande combien de personnes se pointeront, combien parleront, combien fuiront. Combien vont me ratatiner, aussi. Mais ça, c’est un risque à prendre quand on est ninja. On donne autant de patates qu’on en reçoit et ça me va très bien. Je vais pas devenir excellente en restant à me toucher la nouille dans ma maison. La joaillerie, c’est rigolo, mais à un moment donné, bon. Faut faire autre chose.

Je suis sortie tôt, pour braver le froid et me rendre sur place. Il est temps. Je sais absolument pas ce qui va se passer, ce qui va me tomber sur le coin de la figure. J’avance comme une aveugle. Quand j’arrive, il y a déjà plusieurs personnes. Je pose les prunelles sur le premier qui parle, Genkû. Je le ne connais pas. D’ailleurs, à vrai dire, j’en connais aucun. Kô ? Inconnu. Tenzin ? Inconnu aussi. Celle à gros seins qui ne dit rien ? Ah, elle, si, je la connais. Je la connais même très bien, c’est la fleuriste. Qu’est-ce qu’elle fait là ? Grosse bagarre pour elle aussi ? D’accord. Ça paraît pas mal, tout ça.

Je décide de sortir de l’ombre. Ma silhouette se mêle aux autres. Aucune timidité, juste une fiévreuse envie d’en découdre. Je lève une main en guise de salut.
« Ema. Apparemment on vient pour la bagarre, ici ? »
Et c’est tout, parce que de toute façon ils n’attendent pas de grands discours. Ma valeur ou ma faiblesse ne seront exposés qu’en me mettant sur la gueule avec tous ces gens que je connais pas, qui sont peut-être bien plus forts que moi. Mais qu’à cela ne tienne ! Qu’ils viennent ! Même si je me fais rouler dans la boue, écraser, massacrer, peu importe ! J’apprendrai. J’apprendrai de mes erreurs, j’apprendrai de mes forces.

Même pas peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Mar 4 Déc 2018 - 18:14
Iwa's fight club
Ft Iwa city

Keep your face to the sunshine and you cannot see a shadow.


Un maigre papier filant ; Son encre encore fraîche témoigne de l’impulsivité du message qu’elle avait à donner. Un combat, une démonstration ; une scène qui faisait écho aux multiples scénarios tel que le tournoi des Genins avait déjà pu offrir, où même celui de Kaze. Deux événements que tu n’avais connu que de nom, jusque lors encore enfermée dans ta tour d’argent.

Ta revanche était secrète ; celle de lire cette fiche au milieu d’une foule plus ou moins intriguée par son contenu. La vengeance de pouvoir t’y projeter sans avoir à craindre la fureur des gardes royaux. Les protocoles s’étaient éteins le jour où l’on t’avait libérée de cette emprise féodale. A tord ou à raison, te voilà déambulant dans les rues comme n’importe quel civil. Tu n’es plus un aimant à racontars, mais bien un infime pion qui se fond dans la masse et s’en satisfait sournoisement.

Le prospectus était signé d’un nom qui te fit sourire. Vous aviez déjà échangé à l’Académie sur l’apprentissage des arts ninjas, et toute la volonté qui en dépendait. Elle avait stipulé que les théories ne pourraient jamais fonctionner sans l’effort d’une mise en pratique. Par cet appel, Hisa faisait honneur à ses mots et t’harponnait également d’une curiosité nouvelle.

La place qui faisait office d’arène s’était déjà bien remplie. De volontaires ou, comme dans ton cas, de simples spectateurs. Ton masque se glisse parmi ceux des autres fureteurs. Ton entrée en scène est discrète mais se doit d’être clarifiée :

- Je m’en remets à vos conseils, Nagamasa-san, je serais curieuse d’observer votre volonté dans cet entraînement improvisé.

Sourire qui se glisse derrière le masque. Ta voix témoigne cependant de ton humeur bondissante. Après une légère inclinaison de buste, tu t’écartes pour laisser places aux autres concurrents tout en prenant gare d’être au premier rang pour ne rien manquer de l’affront.

Spoiler:
 



_________________
Shiroi Kujaku — I am blooming from the wound where I once bled
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t2234-le-paon-blanc http://www.ascentofshinobi.com/t3335-byakuren-yume-le-paon-blanc

Mar 4 Déc 2018 - 20:22
Et quoi, on se tape dessus et on me prévient même pas ? Vous avez de la chance que je traine dans les parages.

La princesse Hyûga s'entrainait en effet à l'art du sabre. Les hauts plateaux étaient son lieu de prédilection car son dojo était de plus en plus peuplé. Et elle préférait ne pas montrer à tous ses limitations dans ce domaine où... elle commençait à peine à faire ses marques. Et elle avait remarqué un attroupement singulier. Il était, en effet, rare de voir plus de quatre personnes se réunir en ces lieux.

Alors sept ? Enfin, huit avec elle.

Elle s'approcha de tous et toisa les personnes présentes. Elle mit ses mains sur ses hanches. Ils étaient huit. Un nombre intéressant, signe de prospérité. Et une personne ressortait particulièrement du lot par rapport à tous les autres. Etsuko. La seule gradé de l'histoire. En tout cas, ils avaient tous des têtes de genins à part elle. Autant joindre l'utile à l'agréable.

Tous sur le jonin ? Histoire d'équilibrer ...

Toph lâcha un rire sauvage. Son sang bouillait, elle avait envie d'une bonne baston. Depuis les deux tournois, son sang chaud s'était habitué à des doses régulière d'adrénaline. Et là, s'en était trop. Son corps tout entier réclamait encore un peu de baston. Elle tourna sa tête vers Etsuko et fit un large sourire, avant de regarder les autres participants. L'un d'entre eux portait un masque - du coup, la genin au mille points d'expérience ne pouvait deviner sur cette personne là. Si cela se trouve, c'était une Hyûga. Ha ! Sinon il y avait Hisa - sa maitresse en arts samourai et puis Tenzin.

Tenzin, son rival de toujours. Sans doute le genin le plus dangereux de tout iwa avec Gabushi. Il fut un temps où Hayate était également sur le podium. De même que Tenshi. Mais l'un se morfondait chez lui depuis les évènements de Tetsu. L'autre avait été exilé suite à un manque de respect envers le Tsuchikage.

Cela promettait du coup d'être très intéressant comme affrontement, si pas un peu sanglant.

Toph craqua ses poings. C'était peut-être sa dernière opportunité de s'en servir correctement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Jeu 6 Déc 2018 - 18:44
C’était un jour quelconque comme un autre moi Tsuyoshi. Un jour où il était certes de repos, mais comme tous ses jours de repos, le Hyûga les passait en bonne partie à tenter de perfectionner son art ainsi que cette technique phare de son clan qu’il ne parvenait toujours pas à exprimer. Après s’être paré pour l’entrainement, le Chuunin était sorti de sa demeure et prit la direction du centre-ville. Il souhaitait se payer un petit sandwich, histoire de retrouver un peu de tonus après l’entrainement. Passant chez Ichiraku, l’un des restaurateurs de la ville, il passa commande et attendit patiemment qu’on le serve. Posé sur une des chaises longues de l’établissement, le bonhomme laissa son regard s'en aller ci et là. Un coup il accompagnait du regard un magnifique déhanché agrémenté d’un petit fessier rebondi, un autre coup c’était l’insouciance de gamins jouant dans la rue, une autre fois c’était des ninjas qui passaient… D’ailleurs ce sont ces derniers qui au final retinrent son attention. Il avait remarqué que la plupart des groupes s’arrêtaient devant une affiche, la commentaient puis s’en allaient avec comme une forme d’excitation.

Patientant jusqu’à recevoir son sandwich, le Chuunin paya le restaurateur puis mis le sandwich dans le petit sac qu’il avait sur lui avant de se diriger vers l’affiche en question. Là encore deux kunoichis et un Genin prenaient le temps de lire l’affiche. Après les avoir rapidement salué, le Chuunin posa lui aussi son regard sur cette intrigante affiche. Il s’agissait d’une invitation. Une invitation au combat lancée par un ninja du village. Il appelait à une sorte de grand rassemblement… Un tournoi improvisé ?

*Pourquoi pas !*

Il est vrai que le Hyûga n’avait jamais participé à un tournoi. Même son grade de Chuunin il l’avait eu sereinement, en dehors de toute compétition. Peut-être cette invitation, qui visiblement attirait, serait l’occasion d’apprendre et de grandir encore plus ? Un ninja s’affute à travers la pratique de son art. A force de s’exercer, d’appliquer ce qu’il sait faire, de se mettre en situation, il se perfectionne et devient la lame attendue par le village.

Marchant plutôt rapidement, le Hyûga finit par arriver au bout de quelques minutes sur le terrain d’entrainement, lieu de l’invitation. Avant même d’y arriver, Tsuyoshi put mesurer combien l’appel du ninja inconnu avait été écouté. Il y avait là plusieurs personnes. A n’en pas douter certains étaient là juste pour voir le spectacle qui serait donné. D’autres eux cherchaient à participer. Il y avait du tout, mais surtout du Genin et du Chuunin. Cela dit, facilement repérable par le Hyûga, sa nouvelle senseï se détachait du lot. C’est vers elle que Tsuyoshi se dirigea d’ailleurs.

_ Ohayo Etsuko-senseï ! Tu es là pour superviser ?

Puis portant le regard sur le reste des personnes présentes, il reconnut certaines dont inévitablement Toph, sa cousine ou encore Nagamasa Hisa avec qui il avait eu à faire une mission. Mais ce n'était pas tout, il y avait aussi Tenzin, un Genin de la même team que lui et un adolescent à l'esprit tortueux qu'il avait déjà croisé... Il les salua d’un clin d’œil puis finit par lâcher une salutations générale à tous. Croisant les bras sur sa poitrine, il se mit à attendre la suite des événements.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Dim 9 Déc 2018 - 14:06
S’il était vrai que je m’attendais à trouver en ce jour plusieurs personnes volontaires pour participer ainsi à un entrainement malgré l’originalité de ma proposition, je fus surprise de voir qu’autant de confrères iwajins répondirent ainsi à mon appel. Le premier fut une personne qui m’était inconnue se présentant sous le nom de Yaoguaï Genkû qui semblait bien motivé par l’idée. Je m’inclinai respectueusement vers lui, mais alors que j’allais me présenter à mon tour, une autre personne arriva, puis une autre. Finalement, voyant l’arrivée consécutive de presque une dizaine de personnes, je décidai de les saluer individuellement brièvement, attendant d’être tous rassemblés pour faire des présentations plus formelles. Parmi eux se trouvaient des inconnus, des camarades avec lesquels j’avais eu l’occasion de faire des missions et d’autres avec lesquels je m’étais entrainée. Des personnes d’âges, d’origines et de grades différents, tous cherchant en ce jour la même chose, une élévation personnelle à travers l’entrainement et la joie du combat. Une fois sûre que personne d’autre n’était sur le point d’arriver, je m’avançai légèrement vers le groupe pour prendre la parole, essayant de parler suffisamment fort pour me faire comprendre malgré notre nombre et le vent qui continuait de souffler frénétiquement sur les hauts-plateaux.

— Bonjour à tous et merci d’être venu ! Même si vous devez tous vous en doutez maintenant, je suis Nagamasa Hisa et comme vous avez pu le lire sur mon annonce, je vous ai convié en ce lieu pour un entrainement assez particulier. Je n’ai pas l’expérience de la plupart d’entre vous et avec le contexte si violent qui se profile à l’horizon, je ne peux me permettre d’ignorer la possibilité de me retrouver dans des situations de combat bien différentes des duels dont j’ai l’habitude. J’espérais vous voir venir en nombre dans l’idée de changer cela et je dois bien dire que cela me touche profondément de voir que mes espérances ont été largement dépassées.

Je fis une petite pause en voyant la jeune femme masquée que j’avais approché quelques temps auparavant à l’académie, légèrement surprise, je fus cependant rassurée de la voir s’écarter légèrement du groupe. Si sa présence me faisait plaisir, il aurait été bien difficile de l’inclure dans cet affrontement avec ce que je savais d’elle de notre rencontre.

— Vous avez bien fait de venir Kurotori Iki, cela ne devrait déranger personne que vous assistiez à cet entrainement, je suis persuadée que cela se démontrera particulièrement instructif.

Il me fallait désormais mettre un peu d’organisation dans tout cela, une mêlée générale, bien que probablement très amusante, risquait d’être bien trop chaotique pour se révéler véritablement instructive.

— Je propose que nous nous mettions en équipes de deux. L’objectif sera donc de faire abandonner les trois autres équipes tout en restant dans l’enceinte du terrain.

Ainsi, quatre duos se mirent en place autour du terrain. Je me retrouvais par le fruit du hasard avec un personne qui m’était familière, Hyûga Toph. Le destin avait croisé nos routes à de nombreuses reprises durant les mois qui précédaient et ce fut la Voie qui sut nous rapprocher. Deux jeunes kunoichis arpentant une voie difficile, mais étant la seule qu’il valait la peine de suivre.

Une fois que tout le monde fut en position, je sortis mon bokken de son fourreau et le pointa vers le ciel avant de le rabattre vers le sol, déclenchant par ce geste le début des festivités. Je refis alors immédiatement un mouvement de tranche avec le sabre en direction du groupe qui se trouvait en face du notre, projetant vers la seule Jonin présente une lame de Fûton.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Dim 9 Déc 2018 - 20:24
Bizarrement, la blague de Toph ne fit pas rire grand monde. Elle haussa les épaules. Il y avait quelques spectateurs qui s'attroupaient. Toph n'en était pas gênée - elle revenait de deux tournois après tout. Elle découvrit rapidement qu'elle allait faire équipe avec Hisa - sa sensei samourai. La princesse Hyûga aurait l'occasion de la voir se battre de près... cela serait un excellent enseignement pour elle et son kenjutsu.

Hisa-sensei, c'est un honneur de me battre avec toi aujourd'hui.

Hisa commença avec une lame de vent. Une attaque classique, semblable en certain point à une paume du Hakke même si c'était à vocation tranchante, et un peu moins sympathique à recevoir. Musashi en avait également fait usage. Toph, pour sa part, se décida à une approche plus sournoise. Tout autour d'elle, de la pierre et de la terre - son environnement favoris. Elle composa des mudras... et elle disparut de la vue de tous.

Je reste à côté de toi, Hisa-san. Je chargerai le moindre maillon faible, ou je te viendrai en soutien.

La technique n'empêchait pas le dialogue. Une attaque ou une technique et Toph redeviendrait visible. Mais pour le moment, à quelques mètres d'Hisa, elle était camouflée à quiconque n'utiliserait pas de technique de sensorialité. Certains le feraient peut-être - comme Etsuko ou comme son cousin. Ou peut-être même Tenzin. Mais cela ne serait pas le cas de tous les genins présents. Et l'un d'entre eux se prendrait un violent assaut. Cela, Toph pouvait le promettre. Elle ne laisserait pas impunément ces personnes prendre place sur le champ de bataille sans un minimum de protection ou d'assurance.

Et puis, affronter un adversaire invisible était un must-have au moins une fois dans sa vie de shinobi, autant que cela arrive dans un environnement contrôlé.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Lun 10 Déc 2018 - 19:16

« Yaoguaïto bandito »








Plusieurs personnes arrivèrent. Certains visages lui étaient connus, comme Kô, Toph ou encore Tsuyoshi. D’autres par contre restaient de vrais mystères. Dans le tas, il avait eu un aperçu ou au moins une idée de leurs réels capacités et leurs possibles mises en application. L’organisatrice de la petite sauterie n’était autre qu’une Nagamasa, un clan dont il avait entendu parler via son frère aîné. Elle ne semblait pas bien effrayante, avec sa carrure fluette et son sabre trop grand pour elle.

Il fut finalement mis en équipe de pair avec le Hyûga rencontré quelques jours plus tôt, ce qui lui seyait. Après tout, Genkû n’avait jamais promis de se battre, ni vraiment réellement. Quand le coup d’envoi fut lancé, la gamine lança une vague vers Etsuko et son binôme disparut tout simplement. Prenant en compte la spatialité et les êtres-vivants autour de lui, il était sauf jutsu de longue distance plus ou moins en sécurité. Il posa donc son derrière sur ses talons en position de seiza puis afficha un air satisfait et regarda les quelques quidams prêt à se jeter les uns sur les autres. Il ne payait pas de mine ainsi et celui prêt à attaquer un homme sur ses genoux serait bien reçu. Sans dire un mot à son collègue qui se demandait sûrement avec qui il était tombé, il sortit de sa poche un petit napperon et posa sur celui-ci du mochi qu’il commença à séparer de la masse principale, l’ingurgitant avec minutie.

D’un mouvement il fit craquer sa nuque, invitant d’un signe de tête son partenaire à se joindre aux réjouissances s’il le désirait. Quant à lui, il resta là, prêt à analyser chaque jutsu et chaque mudra, chaque infime partie de chakra dépensé. Certains diraient que c’était indigne d’un Yaoguaï ; ceux-là ne savaient rien du clan millénaire, rien de leurs coutumes, rien de leurs membres.

Il soupira, prêt à encaisser la moindre attaque mais se demandant bien qui oserait se joindre à lui. Peut-être quelqu’un avait-il du thé par ici?

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

Lun 10 Déc 2018 - 21:13
D'autres combattants étaient arrivés peu après moi, et parmi eux certains dont je connaissais très bien. Etsuko, jonin, s'était jointe à nous et cela ne fit que majorer mon envie de combattre. Elle était forte, sans conteste, comme l'évoquait son rang de jonin, et je savais qu'elle maîtrisait le katon et le raiton. Je savais aussi qu'elle était celle qui me poserait le plus de problème en raison de son affinité prononcée avec le feu, mais je ne connaissais pas suffisamment les autres combattants pour être sûr qu'ils ne poseraient pas de problèmes eux aussi. Et bien évidemment, il était impensable d'organiser une battle sans que Toph n'en fasse partie. La princesse Hyûga, ma rivale, qui était une kunoichi d'exception. Mais je parlais d'eux ainsi car c'étaient les seuls que je connaissais réellement en combat, et à qui je m'étais frotté. Nous étions à Iwa, et je n'avais aucun doute que parmi ces adversaires recelaient d'autres pépites. Une femme ninja masquée vint à son tour, et je crus la reconnaître de la dernière alerte qui avait ébranlé le pays. Elle s'y était présentée tout aussi masquée, raison pour laquelle je n'avais jamais vu son visage. Je ne me rappelais pas de son nom non plus, mais Hisa ne tarda pas à me le rappeler après avoir remercié tout le monde. Je me demandais cependant qui se cachait derrière cette façade.

Peu importait, l'important c'est que nous étions à présent tous là, prêt à démarrer les hostilités. Et hostilités, il allait y en avoir. Nous formâmes des équipes de deux, et par un heureux hasard je me retrouvai dans l'équipe du membre du clan Asaara. Un demi-sourire étira mes lèvres alors que je me rapprochais de lui et que je hochai la tête. Quelle étrange coïncidence, mais toutefois qui me donnait un peu de baume au coeur car cela me faisait plaisir de combattre aux côtés d'un membre originaire de mon pays. Je n'en avais jamais eu l'occasion auparavant, et le clan Asaara était réputé pour être sacrément coriace. Bien évidemment, il était actuellement pas dans son élément naturel, et nous aurions eu un sacré avantage si nous nous étions trouvés dans le désert. Mais peu importait à l'heure actuelle. Une fois assez proche de mon coéquipier, je lui adressai alors la parole.

-Que dirais-tu de leur faire goûter au Désert de Kaze ?

Puis Hisa, d'un puissant coup de boken sur le sol, déclencha les hostilités. Et immédiatement, elle envoya une lame de vent vers la jonin cheffe de mon équipe. Je n'avais aucune inquiétude quand au fait que la Naari pourrait se protéger. Je me demandais ce dont sa coéquipière était capable, et quelle affinité elle maîtrisait. Mais je ne comptais pas les attaquer de suite. Ma faux bien en main, aux côtés de mon coéquipier, je gardais un oeil sur le terrain. Et pour ne pas arranger les choses, Toph fit quelques mudras et disparut à la vue de tous. J'avais déjà vu cette technique, et je savais donc qu'elle devait abandonner son camouflage pour attaquer. Comme d'habitude, le terrain était à son avantage, mais je ne comptais pas la laisser déstabilser mon équipe. Relâchant mon chakra dans l'air, j'avais une connaissance approximative de la position de tout un chacun grâce à ma technique sensorielle, aidée par mes yeux. Je n'avais pas besoin d'être plus précis, surveillant juste si elle se déplaçait et si elle se rapprochait de nous ou pas. Pour l'instant elle était toujours aux côtés d'Hisa. Puis pointant mes doigts vers Genkû qui s'était visiblement assis en position seiza, un de ceux que je ne connaissais absolument pas, je lui envoyai une balle d'air qui visait son torse. Nous étions dans la phase de test. Et ce qui m'intéressait, c'était de découvrir les capacités de tout un chacun. Surtout lorsqu'ils se permettaient d'être assis.

-Je surveille la Hyûga partenaire, je tâcherai de te tenir au courant si elle nous vise.

Inutile de lui dire de rester sur ses gardes, nous étions en plein combat et j'estimais qu'il le savait. Cela s'annonçait excitant.


Spoiler:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 11 Déc 2018 - 19:08

Iwa's fight club.

Cette bagarre est une bagarre avec énormément de monde. Ils sont huit. Huit personnes différentes, de niveaux divers et variés, qui se mettent en équipe et décident de s’affronter pour le plaisir de la bagarre. Beaucoup se seraient limités à se jeter les uns contre les autres, sans réfléchir, mais là … Il y a une forme de cohésion dans ce bordel. C’est beau, c’est bien. Ema regarde alentour. Son partenaire du jour semble, naturellement, être la Jônin au milieu de l’arène. Ema ne la connaît que trop bien, à vrai dire. Si beaucoup se limitent à son grade en tant que ninja, la rose la connaît sous un autre angle. Celui de la fleuriste. Fleuriste qu’elle vient voir plus ou moins une fois par mois, sans vraiment lui parler, pour récupérer des fleurs pour la tombe de sa sœur.

Au moins, c’est une valeur sûre. En théorie. Ema se rapproche de sa partenaire du jour et, très rapidement, en voyant la lame de vent adverse arriver, elle compose des mudras et dresse un mur de cristal entre les deux. La technique s’affaisse directement. Autant aller jusqu’au bout, non ? Faire ça correctement, quand même ! Se battre jusqu’au bout, pas pour de vrai, mais presque. Une équipe fonctionne à deux ! Ses prunelles émeraudes se déposent sur Etsuko, tandis qu’elle sourit.
« Je suis très contente d’être en équipe avec vous ! »
Cela compensera les manques, les faiblesses. Et comme il faut se battre, la Genin a de l’énergie à revendre ! Elle compose de nouveaux mudras, focalisée sur Hisa, la petite épéiste qui a lancé l’offensive. Bon, tout a l’air d’y aller tranquillement, alors autant ne pas montrer les grandes attaques du premier coup, n’est-ce pas ? Ema compose des mudras très rapide et crée une dizaine de projectiles en cristal qui s’élancent en direction de l’équipe adverse.

Lentement, sûrement, parce que la bagarre, c’est autant de l’art que la joaillerie. Et l’art, ça se contemple, on prend notre temps pour le regarder. Y aller trop vite ruinerait le plaisir.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Mar 11 Déc 2018 - 19:13
J'étais heureux de voir qu'il y avait plus de monde que je l'aurais pensé au lieu de rendez-vous. Effectivement, il y a quasiment une dizaine de shinobi qui ont répondu à l'appel et cela annonce un gros bordel. C'est pour ça que l'on finit par se séparer en équipes pour ne pas trop se perdre dans la masse de jutsu qui pourrait être utilisé. Ainsi, je suis mis en équipe avec Koran Tenzin qui par ses habits me faisait beaucoup penser aux gens de Kaze. Peut-être que lui aussi vient de là-bas ? Je n'en suis pas vraiment sûr. Nous nous installons à notre position de départ en attendant le lancement des hostilités. C'est à ce moment que mon coéquipier du jour me parle de leur faire goûter au désert de Kaze. Encore des paroles qui me laissent penser qu'il connaît mon clan ainsi qu'il vient certainement de là-bas. Intéressant, peut-être que ça nous permettrait de bien s'entendre et de gagner cette battle royale en duo.

La jeune samourai lança le top départ, Tenzin quant à lui semble pas trop inquiet de la disparition d'un de nos adversaires. Au loin, je vois que la seule personne que je connais vraiment ici s'est assis et ne semble pas vouloir se battre. D'un certain côté je ne suis pas forcément étonné, il prend toujours un malin plaisir à n'en dévoiler le moins possible sur lui et je dois dire que je le comprends totalement. Peut-être qu'étant pas ici depuis longtemps, on aime ne pas trop en montrer, garder nos meilleures cartes pour nous-mêmes. Mon coéquipier pointa ses doigts en direction du jeune homme venant d'Hayashi pour lui envoyer un jutsu. Je ne suis pas vraiment inquiet pour Genku, je pense qu'il est plus fort et rapide qu'il veut le faire croire. Comme je le pensais, Tenzin reste à l'affût en ce qui concerne la Hyuga qui a disparu et me dit de ne pas m'inquiéter pour elle, tant mieux, les ennemis invisibles sont toujours casse-pieds, même quand on a de la sensorialité.

- Ils semblent tous assez passif tu ne trouve pas ?

Il y a exactement trois équipes en face de nous, c'était parfait, je n'aurais même pas besoin de bouger de ma position pour les tester. J'effectue des mudras afin de créer autour de moi trois clones de sable. À chacun je leur dis de foncer sur une équipe différente et je me mets à observer les comportements de chacun. Je croise les bras sans bouger, je suis toujours aussi calme même pendant mes combats. Juste pour le style, je m'amuse à faire sortir du sable e ma gourde pour le faire tournoyer autour de moi, comme-ci j'ai une aura Sunaton. C'est surtout que si on m'attaque, j'ai directement du sable à disposition pour me défendre. Je n'ai plus qu'à attendre de voir ce que les ennemis vont faire pour m'attaquer. Ignorer mes clones pour venir directement à nous ou alors les détruire ? Il semblerait également qu'il y a parmi nous une utilisatrice de Shôton, ce qui est vraiment très intéressant à voir. Un mur et des projectiles de cristal c'est aussi dangereux que joli à regarder.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

Jeu 13 Déc 2018 - 18:46
Etsuko regarda un peu les derniers arrivants, souriant légèrement à son élève en lui faisant un clair non de la tête lorsqu'il la questionna sur la raison de sa présence ici-même. Non, elle était venue tester ses capacités dans un entraînement plutôt particulier, elle n'en était en aucun cas l'organisatrice. Elle choisit non plus de ne pas réagir à la provocation de Toph, pas plus que quiconque en réalité. Ils savaient tous sans doute que toute Jônin qu'elle était, elle n'aurait pas la moindre chance contre eux. Si elle avait obtenu ce grade, c'était pour ses actions et ses réflexions, pas pour un fait d'arme extraordinaire qui avait secoué le Yuukan. Elle n'en avait de toute façon pas la prétention.

Elle écouta alors Hisa expliquer un peu ce qu'elle avait prévu, séparant le groupe en quatre duos. Ainsi, Toph se retrouvait avec la petite samouraï, Tenzin était avec Ao en duo du désert, le curieux était quant à lui avec son second élève et elle-même allait combattre aux côtés de la jeune manipulatrice de cristal qui était venue lui demander un apprentissage affinitaire, une arme de base qui s'avérait régulièrement utile.

Elle examina ainsi un peu le terrain qui les entourait puis elle porta son attention sur le duo de jeunes samouraïs, l'une confirmée l'autre en devenir. Toph disparut après seulement quelques instants le départ tandis que la camarade les attaquait sans préambule.

« Contente d'être avec toi aussi, Ema-san. »

La jeune fille avec elle avait préparé une défense, parfait. Etsuko se concentrerait alors sur ses préparations pendant quelques instants. Elle fit alors quelques mudras, couvrant le terrain autour d'elle et de sa camarade sur quelques mètres de rayon, prévoyant ainsi des possibles techniques plus ou moins surprenantes selon les réactions de leurs adversaires. Elle surveillait en même temps les alentours et vit un clone leur foncer dessus. Sans attendre, elle envoya une dizaine de pétales tranchants droit sur ce dernier pour l'arrêter avant qu'il ne s'approche trop à l'aide de quelques mudras.

Continuant de surveiller aux alentours, elle choisit de renvoyer la balle à l'équipe de la Nagamasa. Elle effectua ainsi plusieurs mudras avant de projeter vers elle et l'emplacement où était la Hyûga une belle boule de feu qui exploserait au contact du sol, pile entre leurs positions de début de tour puisqu'elle ignorait si la manipulatrice de doton avait déjà bouger. Elle continuait de surveiller les alentours, prête à réagir à une attaque quelqu'en soit l'origine.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Sam 15 Déc 2018 - 14:08
Le combat était lancé. La jeune fille Nagamasa Hisa s’était lancée la première après avoir donné les règles de combat et avoir formé les groupes. Il donna un coup d’épée en direction du duo Etsuko qui s’était positionné, comme tous les autres groupes, peu avant le lancement du combat. Aussitôt, Tsuyoshi activa son Byakugan immédiatement. Il lui fallait suivre l’ensemble des mouvements qui allaient être exécutés. Du côté de la Nagamasa, Hyûga Toph venait disparaître littéralement. Elle préparait certainement quelque chose… De l’autre bout du terrain, l’équipe d’Etsuko contrait la technique initiale de Hisa. Une jeune fille que je ne connaissais pas du tout créa une barrière de cristal. L’attaque de Nagamasa Hisa buta dessus dans un choc retentissant.

Regardant son allié, un adolescent plein de ressources qu’il avait déjà croisé dans un cadre un peu spécial, Tsuyoshi vit que ce dernier commençait à s’activer mais dans le sens totalement opposé à ce qui se passait autour d’eux. Alors que le monde s’agitait autour d’eux, Genku s’accroupit puis sortit un napperon et se mit à bouffer un mochi… Le Chuunin comprit immédiatement le message. C’est curieux lui aussi était dans la même logique initiale que son co-équipier du jour. Seulement, auraient-ils la possibilité de leurs moyens ? Telle était la question. Portant son regard à l’opposé, le Hyûga remarqua de ses yeux immaculés une énergie venir droit sur son groupe. Au fur et à mesure que l’attaque progressait, la cible se déterminait plus clairement : Genku ! L’attaque avait été lancée par Tenzin.

_ On te fait une fleur mon cher. Fit Tsuyoshi à l’endroit de son co-équipier. Pour autant il se déplaça d’un pas sur le côté. Genku, il n’en doutait pas, pourrait aisément gérer cette attaque.

Pendant ce temps, l’utilisatrice de shoton ripostait en direction du duo Hisa-Toph. Portant son regard toujours à l’opposé, Tsuyoshi vit que le coéquipier de Tenzin venait de créer des clones et les envoyait à chacun des groupes. Il souhaitait donc que chacun gère un des clones… Ces derniers fusaient directement sur leurs cibles tandis qu’ils se faisaient attaquer. Etsuko lança tout un tas de fleurs autour d'elle puis envoya un certain nombre à l’un des clones qui était destiné à leur groupe. Puis elle balança une boule de feu sur le duo Toph-Hisa.

Pour sa part, se préparant mentalement et même physiquement à riposter à toute attaque du clone du collègue de Tenzin, il le laissait venir pour l’instant. Peut-être après tout que Genku allait s’occuper du cas du bunshin ?


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Mar 18 Déc 2018 - 17:44
En commençant le combat immédiatement, je me savais téméraire, mais je connaissais déjà les compétences d’une bonne partie des personnes présentes et en tant qu’organisatrice, il me fallait bien débuter les hostilités. Les autres participants ne semblèrent cependant pas tous aussi prêts à le faire de manière aussi directe. Après que Toph se contenta de se dissimuler dans le sol, ma lame de vent fut rapidement stoppée par un mur de cristal provenant d’Ema, l’équipière d’Etsuko. Elle enchaîna d’ailleurs avec une salve de projectiles dans ma direction.

Coinçant mon sabre entre mes paumes, j’effectuai une série de mudras avant de générer une bourrasque de vent autour de moi pour repousser les projectiles. Si cela suffisait contre cette attaque, j’aperçus juste après qu’un clone de l’Asaara et une boule de feu d’Etsuko venait dans notre direction. Sans même réfléchir à une éventuelle défense de Toph, j’esquivai l’attaque d’un bond vers la droite. Si cela me faisait légèrement m’éloigner de mon équipière, il ne s’agissait pas pour autant d’un choix anodin. En plus de m’éloigner du clone de Kō et de son équipe, je mettais le groupe inactif entre moi et le groupe de la Jonin.

Je les avais invités pour s’entraîner donc je ne pouvais réellement critiquer leurs méthodes, mais voir quelqu’un s’asseoir pour manger juste après le coup d’envoi était un peu trop pour moi. Il était donc logique à mes yeux de reprendre mon assaut cette fois contre cet impertinent. Je fis donc à nouveau une lame de vent dans sa direction, mais cette fois-ci avec plus de puissance que la première. Si celle-ci visait directement Genkū, elle pouvait très bien atteindre Tsuyoshi également si aucune défense n’était mise en place.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3775-nagamasa-hisa http://www.ascentofshinobi.com/t4475-carnet-de-nagamasa-hisa

Mar 18 Déc 2018 - 21:17
Le début du combat était calme, Genku en particulier. Il serait la cible de la kunoichi. Elle s'en rapprocha déjà un peu, testant précautionneusement les eaux. Toph aperçut les yeux de Tsuyoshi briller d'une intensité qui ne cachait pas l'activation du doujutsu familiale. Lui pourrait la voir, mais ce n'était pas pour autant qu'il pourrait indiquer à son partenaire avec précision sa position. Tenzin aussi, sans doute, pourrait la repérer. Elle l'avait déjà observé au tournoi.

Il commença à y avoir plus d'action quand Ema protégea Etsuko de l'assaut et contre-attaqua. Hisa repoussa l'assaut, tandis qu'Etsuko entrait dans la danse, et lançait une boule de feu au sol qui explosa. Heureusement, sa partenaire esquiva l'assaut, et Toph n'eut à souffrir que d'une légère incidence de la technique, en périphérie de l'explosion.

Cela suffit néanmoins à lui faire mal.

Je brûle.

Les flammes s'arrêtèrent bien vite. Toph décida de passer à l'action, tandis qu'Hisa avait disparu à côté d'elle pour se placer plus loin, de façon à prendre en tenaille l'équipe deux. Son poing chargé de chakra visa Genku, qui semblait étrangement se prélasser. Son cousin, au moins, avait eut la présence d'esprit d'activer son doujutsu. Le poing frappa dans le vide et le chakra fusa en une vague cylindrique en direction du Yaoguäi.

Evidemment, lancer une technique suffisait à briser son invisibilité, qu'à cela ne tienne.

Ce dernier allait devoir se protéger de quelques assauts d'angles différents, dont un d'une source précédemment invisible, mais c'était les aléas de la vie.

Toph fit un coup de pied retourné en direction de la jonin présente - une façon de se venger de son attaque qui avait meurtrie la princesse Hyûga. De la même façon que le poing, le pied chargée en chakra se déversa en une vague de chakra intangible et pourtant capable d'un puissant impact qui fila en direction de celle qui maitrisait les fleurs et la médecine.

Puis Toph se laissa tomber au sol et, composant des mudras, s'y enfonçant rapidement pour disparaitre à la vue et à la sensorialité de tous. Une façon de se soustraire des attaques, également, et de se repositionner plus proche de son allié. Son but était d'aller derrière l'équipe numéro deux, en les contournant par sa nage sous-terraine. Normalement, ni le Byakugan ni la sensorialité de Tenzin ne pouvait la suivre là où elle allait.

Mais l'un comme l'autre avaient peut-être plus de ressource qu'elle ne pensait.
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3493-hyuga-toph#26646 http://www.ascentofshinobi.com/t5136-hyuga-toph-jishin-master#40301

Ven 21 Déc 2018 - 1:46

« higher when i’m heavy »






Quel délicieux mochi. D’un blanc cassé parfait, sans aucune aspérité. Un riz gluant cuit à point, enrobant un coeur coulant aux fruits rouges. Cela lui rappelait les bons petits plats du pays, bien que ce genre de spécialités soit assez rare dans un pays aussi sauvage. Chaque bouchée le laissait paraître innocent, inutile au milieu de ce qui devint bien vite un champ de bataille, sans que Genkû n’en perde une miette pour autant. Avalant l’une des boules avec l’air niais. Ils étaient assez énervés visiblement puisque son tranquille repas fut bientôt interrompu par l’attaque d’un Iwajin. Au moment où Tenzin pointa ses deux doigts vers lui, sa propre paume avait déjà atteint son épaule droite, et le chakra travailla comme il était censé le faire. Dès lors, quand la boule venteuse vint à son contact, il eut assez de temps et de réflexe pour se déplacer assez, cette dernière n’endommageant que très partiellement son bras gauche, qui était malgré son ambidextrie son préféré. Et voilà que maintenant, un clone qu’avait mis en place son collègue manieur de sable s’en venait à l’attaquer lui aussi. Désormais debout, il plaça ses mains ouvertes les doigts à peines pliées face au double sablonneux. Sa position de combat n’avait pas d’égale ou de jumelle, style développé par lui-même pour lui seul. Ignorant ce que pouvait bien dire Tsuyoshi ou l’emplacement de l’autre Hyûga, il se concentra sur le clone.

Ils se croyaient sûrement malins, puisque comme il l’avait présagé en dégustant son petit plat, les offensives commencèrent à pleuvoir, venant surtout de l’équipe composée des deux gamines prépubères boostées aux hormones de croissance. Dans l’intervalle, Genkû avait déjà commencé à combattre le clone et recula petit à petit, pour finir par frapper du plat des paumes le clone de Kô, par deux fois ce qui le fit chanceler sans pour autant le faire disparaître.

Genkû pivota sur ses appuis et attrapa dans sa manche un parchemin explosif qu’il colla contre le torse du Suna Bunshin, avant de le projeter à la fin de son combo par un coup au niveau des côtes, se servant de l'élan pour reculer assez loin à l'horizontale. Il avait assez reculé pour que les deux attaques viennent frapper un même point ; mais elles ne trouvèrent que le corps sablonneux en mouvement pour unique bouc-émissaire, qui provoqua une déflagration une fois que le sceau détonna.

Revenu en position défensive, il se mit à composer des mudras. Une longue série de mudras, tout en orientant son visage vers le sol avec une petite idée en tête, sans quitter de l’autre oeil le tintamarre provoqué par les Iwajins.

Spoiler:
 







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4741-daiyonko-the-4th-law#36763 http://www.ascentofshinobi.com/u509

Sam 22 Déc 2018 - 1:57
La Battle Royale commença doucement, très doucement, peut-être trop ? Les premières offensives se faisaient timides, et la mienne ne dérogeait pas à la règle. J'avais simplement pointé les doigts vers un de mes adversaires -Genkû- qui avait promptement posé sa main sur son épaule et esquivé en parti mon offensive. D'un autre côté, la dénommée Ema protégea Etsuko de l'offensive avec un mur de cristal -Intéressante faculté, c'était la seconde fois que je la voyais de mes propres yeux- et avait projeté des éclats de son minéral sur Hisa. Qui d'une bourrasque avait tout renvoyé. S'en suivirent boules de feu, paumes du Hakke, lame de vent. Tout ça, sans que personne ne semble se préoccuper de nous. Toph était quant à elle rentrée dans le sol. Si elle élisait domicile dans son domaine, valait peut-être mieux que je fasse de même de mon côté. Le clone de mon ami Asaara avait été aisément contré et avait servit de couverture au Yaoguaï. De mon côté, je lançai quelques mots discrets.

-Je profite de l'agitation pour prendre la voie des airs.

Et sur ce, je m'envolai à plusieurs mètres du sol, de manière à ce que les paumes du hakke des Hyûgas ne puissent m'atteindre sans qu'ils ne se rapprochent. Et d'un mouvement vif de ma faux, je lançai une rafale de vent coupant sur mon coéquipier Tsuyoshi. Dans la suite de mon action, ne voyant pas Toph sortir du sol, je ne perdis pas de temps pour disparaître purement et simplement à la vue de tous. Je me déplaçai alors dans les airs, invisible à l'oeil nu, m'éloignant de ma position initiale. Je n'avais pas peur pour mon coéquipier du désert, c'était un grand garçon et j'étais sûr qu'il était amplement capable de se protéger tout seul.


Résumé:
 

_________________
Let go your earthly tether. Enter the void. Empty, and become wind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739

Mar 25 Déc 2018 - 19:40

Iwa's fight club.

L’avantage des combats comme ça, c’est que comme tout le monde s’en prend plein le bec de tous les côtés, pas besoin d’essayer de chercher du sens ou d’en créer : il n’y en a pas. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais. Autant profiter au maximum de la cohue et se donner à fond pour montrer sa valeur, du coup !

Ema est alerte, regarde partout. L’offensive de sa partenaire fait mouche sur la Hyûga, mais aussi sur le clone du blondinet. Le plus beau, dans tout ça, c’est de voir toutes ces techniques, toutes ces stratégies mises à l’œuvre pour se faire autant de mal que de bien. Après tout, devenir fort passe aussi et surtout par le fait de se prendre des tatanes, non ? La Rose esquive l’offensive de l’Hyûga qui fonce sur Etsuko, par précaution, en sautant sur le côté. Vu l’orientation de l’attaque, facile de remarquer qu’elle n’est pas visée. Étonnant que cette dernière préfère se focaliser sur la Jônin, à vrai dire. Enfin, étonnant ou non à vrai dire … Après tout, Ema est une sorte de bébé dans cette cour d’enfants qui se tapent dessus. Une gamine à peine capable de se tenir debout. Néanmoins, elle ne se laisse pas abattre ! Ni une, ni deux, la kunoichi se met sur le côté et se prépare à voir venir.

Une petite idée germe dans sa tête. Le blondinet, là, qui avait l’air inoffensif … En fait, il veut en découdre aussi, non ? Eh bien, en route, alors ! Ema compose des mudras et concentre son attention sur lui. Une première façon de mettre son offensive en place se prépare : du cristal apparaît progressivement autour de ses jambes. S’il ne bouge pas, il sera complètement empêtré. C’est le moment pour lancer une autre offensive ! Ema fait de nouveaux signes. Un gigantesque marteau apparaît, au-dessus de lui, juste avant de se précipiter sur le sol. L’avantage c’est que : même s’il parvient à se libérer de son entrave et esquiver le marteau, les éclats qui voleront à l’impact sont aussi susceptibles de lui faire des dégâts. Une double-offensive, alors !

Petite, mais puissante, la Ema ! Bon, par contre, elle va s’attirer les foudres du blondinet. Mais tant pis, ce sont les risques du métier ! Pardon, Etsuko. Ou pas. À la guerre comme à la guerre !

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Mer 26 Déc 2018 - 22:08

ノスタルジア ▬ Nosutarujia


Mon plan était de laisser faire mes clones pendant que j'examinais ce qu'il se passe autour de moi. En fait, on pourrait presque croire que ma team s'ennuie. Les deux qui ont pris le plus l'aggro des autres sont Genkû et la Jônin, est-ce vraiment si étonnant que ça ? Pas vraiment, elle a plus haut gradé du Battl Royal et le jeune homme d'Hayashi ne respectait personne en se servant son pique-nique. J'avoue que ça m'étonne vraiment pas de lui, mais soit, je laisse mon coéquipier prendre les devants, il s'envole, attaque, disparait, il semble doué à vrai dire. Je pense reconnaitre un assimilateur de Fûton, j'imagine qu'il doit bien s'amuser avec ça. De mon côté, je ne bouge toujours pas, voyant deux de mes clones finir en sable aux pieds de certains de mes adversaires. Quand au dernier, je n'ai pas vraiment le temps de m'en occuper.

Sans que je m'y attende, je vois mes pieds piégé dans du cristal. Alors, la belle aux cheveux roses avait décidé de s'en prendre à moi. J'avais presque envie de dire qu'il était temps, mais ça m'allait très bien de rester observateur. Je commence à composer des mudras pendant que je vois un marteau de cristal au-dessus de ma tête. Sans perdre de temps, tout mon sable semble former un mur très solide au-dessus de ma tête pour me protéger de l'attaque. Quand le marteau se cogne contre mon mur, il se brise en plusieurs morceaux de cristal, je recommence des mudras et tout mon mur commence à se mouvoir pour en faire un dôme autour de moi. Elle est douée, elle aurait pu me faire très mal avec ça.

Je laisse mon dôme tomber au sol et fait une dernière séance de mudras tout en la regardant. Le sable laissé par mon clone, détruit juste avant par Etsuko, part à toute vitesse en sa direction pour essayer de l'emprisonner partiellement au niveau des jambes. Elle veut jouer à 1, 2, 3 soleil, faut plus bouger, elle va comprendre ce que ça fait.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4840-asaana-ko-un-enfant-du-desert-termine#37639

Ven 28 Déc 2018 - 16:51
Etsuko venait de commencer des hostilités, profitant de la défense d'Ema. Cette dernière cependant semblait peu confiante dans ses capacités puisque lors de l'attaque qui leur fut répondue, la jeune fille tenta d'esquiver en se jetant derrière la Naari. Sans perdre de temps, cette dernière qui avait remarqué une seconde attaque leur fonçant dessus se recula un peu, utilisant ses fleurs déjà préparées pour créer rapidement un large mur sur lequel la vague de chakra et la masse de sable qui leur fond dessus, l'Asaara ayant visiblement utilisé les restes de son clone pour tenter de les surprendre.

« Ne te laisse pas surprendre Ema. Regarde partout autour de toi ! »

Elle essayait de lui donner des conseils, mais elle les savait bien compliqués à appliquer, surtout dans un entraînement similaire. Tandis que son mur retombait sur le sol, trop affaibli par les deux attaques successives qui semblaient la viser, elle vit rapidement qu'il manquait deux combattants. Toph et Tenzin étaient tous les deux cachés à leurs perceptions. Voilà qui s'annonçait ennuyeux.

Mais toutefois, si l'un comme l'autre ils devaient terminer le combat seul puisqu'ils avaient laissé leur camarade sans aide, alors ce serait à l'avantage des groupes qui eux, restaient en duos solidaires. Composant de nouveaux mudras, elle se concentra sur Hisa, la jeune samouraï. Elle ne voulait pas non plus en faire des tonnes et déchaîner ses capacités les plus puissantes, mais un test de ses capacités s'imposait puisqu'elle n'avait jusqu'alors presque rien vu d'elle. Autant en profiter. Elle envoya ainsi coup sur coup deux traits de feu, visant la jeune samouraï. Ce serait également un bon test pour Toph qui aurait sans doute plus de facilités à les contrer, voir si elle restait sur une optique solitaire ou si elle aidait sa camarade.

HRP:
 

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Dim 30 Déc 2018 - 12:41
Cette « battle royale » commençait à grandement s’animer. Les coups pleuvaient de partout. Quoique timides, sans grande puissance, les attaques fusaient de ci et de là. Des explosions retentissaient, des incantations étaient proférées, les éléments s’animaient et se déchaînaient sur chacun des groupes. Son groupe quant à lui était également à la proie d’attaques. Un clone provenant du ninja maniant le sable, puis une autre provenant du duo Toph-Hisa et même une attaque de Tenzin. Curieusement la plupart de ces attaques étaient destinées au binôme du Hyûga. Ce dernier, par son attitude avait probablement agacé plus d’un. En effet, comment pouvait-il se payer le luxe de pique-niquer en plein combat ? Certainement que son niveau devait être élevé. Certes, mais était-ce une raison pour avoir une attitude pareille ? Même la Jonin Etsuko se donnait sérieusement, sans toutefois y mettre trop d’ardeur. Une réponse, satisfaisante, aux interrogations du Hyûga parvint à lui lorsqu’il vit son binôme esquiver tant bien que mal la totalité des attaques qui lui avait été servies. Il se paya même le luxe d’un contre plutôt stylé sur le papier en prenant un bunshin pour bouclier.

Reportant son attention sur l’ensemble des combattants, Tsuyoshi remarqua qu’un duel entre le manipulateur de sable et la manipulatrice de cristal s’était engagé. Ils se rendaient coups pour coups. Toph avait disparu, mais cette fois dans le sol. Hisa avait bougé. Son mouvement indiquait qu’il espérait mettre le groupe du Hyûga et du YaoGuaï entre deux feux. Il espérait qu’Etsuko change de cible dans la mesure où il se plaçait désormais entre elle et eux… Beau mouvement ! Tenzin quant à lui s’était envolé après avoir envoyé une bourrasque de vent en direction de Tsuyoshi. Presque pris au dépourvu, ce dernier esquiva au dernier moment d’un bon vers l’arrière mais du côté d’Hisa. Un mouvement oblique donc accompagné d’une amélioration de sa vision. Profitant de cette acuité visuelle, il regarda au sol et remarqua qu’il venait de croiser Toph qui se dirigeait vers l’arrière de leur position. S’était-elle entendu d’une manière ou d’une autre avec Hisa pour effectuer ce mouvement quasi synchronisé ? Puis quel pouvait être la suite ? Une prise en étau ? Une attaque de leur duo, sous différents angle sur le duo du Yaoguaï et du Hyûga ? La chose était presque à l’eau.

_ Genkü !!! Tsuyoshi lui montrait du doigt la position dans le sol de sa cousine tandis qu’Etsuko bombardait Hisa. Profitant de cette ouverture, Tsuyoshi fonça sans se poser de questions sur cette dernière. Il attaquait d’un angle différent de celle d’Etsuko. L’attaque d’Etsuko arrivait la première et la sienne tout de suite après.

Il était dangereux d’attaquer au corps à corps une samouraï. C’était certain. Mais Tsuyoshi avait vu une ouverture. Il n’avait d’autre choix que de tenter quelque chose, il n’avait d’autre choix que de profiter de cette magnifique opportunité.


Spoiler:
 

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 http://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195

Iwa's Fight Club [Libre]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: