Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Transmission de savoirs. [Etsuko]


Mar 4 Déc 2018 - 19:13

Transmission de savoirs.

S’entraîner. Comment on fait, pour s’entraîner ? Tout le monde en parle, tout le monde dit que, quand même ! C’est trop bien de s’entraîner. Mais qu’est-ce qu’on fait ? Cogner sur quelqu’un ? Ouais, c’est pas mal, ça. Mais il y a peut-être d’autres choses à faire pour devenir meilleur, non ? Je dirais même meilleure, vu que je suis une femme. Bon, certains diront que, oh blablabla j’ai une petite poitrine, une femme ça a des formes, mais il n’empêche qu’en bas, c’est bien un organe féminin que je vois. Bref, peu importe. Je suis sortie ce matin en me demandant ce que je pouvais faire, puis j’ai réalisé que, quand même, à Iwa, on a une académie. Autant aller là-bas pour commencer, non ?

J’avance lentement, tranquillement. Je suis pas pressée. Je vais prendre le temps de regarder tout ce qui est proposé comme cours, puis … Je verrai ce qui m’intéresse. Je réfléchis à ce qui, pour l’instant, me paraît le mieux. Le cristal, tout ça, bon. On connaît, hein. On fait assez. Peut-être autre chose, de plus intéressant. De plus fort ? Mes yeux se posent sur une liste des possibles cours et un intitulé attire mon regard : Cours de Katon. Des cours pour mieux maîtriser l’affinité ? Ça me paraît pas mal, quand même. Mais qu’est-ce qui s’y passe ? Comment on fait ? Je suis intriguée. Je regarde la salle qui y est associée, les horaires, puis je décide de m’y rendre. Même si je dois attendre, tant pis.

La professeure est … Mais. Naari Etsuko. Je connais ce nom. Je la connais tout court en fait. C’est pas la fleuriste ? Donc elle est fleuriste et professeure ? Cette fille a quand même bien réussi sa vie et tellement de cordes à son arc, c’est fou. Je dois avouer que je suis quand même contente de tomber sur elle, à vrai dire. Je la connais depuis un certain temps, je la vois tout le temps. Tous les mois, au moins une fois, je viens lui acheter des fleurs pour la tombe de Moeka. Voir que ses compétences ne s’arrêtent pas à vendre des fleurs donne une forme de boost au sexe féminin. Ce village est un bon village. Les femmes y sont bien représentées. Je me demande si les guerriers de Kiri font pareil. Peut-être que non, qu’ils se font des réunions de paires de couilles et crachent sur les femmes de Yukan. Qui sait ? Faudrait que j’aille voir, un jour. Quand je serai en mesure de les coucher à terre s’ils m’emmerdent.

J’entre dans la salle. Pour l’instant, elle est vide. Plus qu’à attendre. Au moins, ce sera … un entraînement. Une façon de devenir meilleure. Je pense ? J’espère. Je fais confiance à Etsuko, étrangement. Je ne la connais que de loin, mais, je sais pas … Y a une sorte de feeling. Elle n’a pas l’air méchante, bien au contraire. Ça devrait aller !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Sam 15 Déc 2018 - 19:48
Etsuko s'étira. Elle venait de se réveiller, à l'aube comme toujours. Elle se leva nonchalamment, fouilla un peu son armoire pour en sortir une tenue d'entraînement solide complète. Elle l'enfila après avoir retiré sa tenue de nuit, laissant cette dernière bien pliée sur sa chaise, son futon déjà replié dans l'armoire où elle le rangeait tous les matins. Habillée, elle rejoignit sa mère dans la salle commune, lui souriant un peu avant de s'installer avec elle pour manger.

« Ohayo, je dois donner un cours ce matin à l'Académie Maman, je te rejoindrais plus tard à la serre si je peux. »

Selena lui sourit, hochant simplement la tête, compréhensive comme toujours. Elles terminèrent leur repas en même temps, rangèrent la table et la nettoyèrent puis elles se séparèrent, chacune allant vers son lieu de travail matinal. Etsuko soupira un peu, s'attristant de la communication qui s'était amincie entre elle et ses parents depuis l'accident mais elle ne trouvait pas de solution au problème. Sans doute ne la voyaient-ils plus comme une douce petite fille mais comme quelqu'un capable de détruire un quartier en quelques secondes, ce qui n'était pas si faux et changeait forcément la relation qu'ils pouvaient avoir...

Se mettant deux claques légères sur le visage pour se sortir de cette rêverie peu agréable, elle traversait les rues d'un pas rapide en direction de l'Académie Hashira. C'était là qu'elle retrouverait ses élèves ou son élève, selon leur nombre variable. Arrivant à l'entrée, elle découvrit dans un bref échange avec la gérante de l'accueil qu'elle n'aurait qu'une élève qui l'attendait déjà.

La jeune femme aux yeux émeraude traversa ainsi les couloirs jusqu'à pousser la porte de sa salle, y pénétrant en cherchant des yeux l'élève en question. Elle eut un instant d'arrêt en la voyant, cherchant dans sa mémoire de qui il s'agissait, puis lui fit un sourire.

« Ohayo Ema-chan. Tu vas bien ? Tu souhaites apprendre la maîtrise du katon alors ? »

Etsuko s'installa sur une table, posant son sac et fouillant un peu dedans avant de sortir un carnet. Elle prit également un stylo et se tourna vers Ema, toujours souriante.

« On va commencer très rapidement par deux trois questions, après on passera sur un terrain d'entraînement ok ? Bien, d'abord j'aimerais savoir si tu sais déjà faire quelques techniques en katon, si tu sais juste manier l'affinité ou si tu es totalement novice dans ce domaine. En fonction de ça, on va chercher par quoi commencer comme apprentissage, ok ? »

Prête à noter, la Naari écoutait les réponses de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Mer 19 Déc 2018 - 1:11

Transmission de savoirs.

Souriante. Ema apprécie cette femme. Elle est souriante, gentille, douce. Patiente, aussi. Et très très forte. La bataille sur les monts n’a fait que confirmer son idée. La voir débouler ici, pour lui apprendre des choses, est un très bon point. Cela dit, si Ema sait que la Naari est une bonne combattante, une professeure mais aussi une fleuriste, cela signifie que la deuxième sait également des choses à son sujet. Au fond, la rose espère sincèrement que cette journée ne sortira pas du cadre de l’apprentissage. Qu’il n’y aura aucune question à son sujet. Cela deviendrait gênant. Ema décide de ne pas se bourrer le crâne avec des idées saugrenues et de se concentrer sur l’instant présent. Advienne que pourra. Son plus beau sourire sur les lèvres, elle prend la parole.
« Bonjour, Etsuko. Je vais très bien, oui. Merci. Je suis effectivement là pour les cours sur le Katon. »
Simple, efficace. Etsuko s’installe et enchaîne tout aussi vite, avec des questions très simples. Elle ne perd pas son objectif de vue, elle y va et c’est tout. Ema aime beaucoup cette facette de sa personnalité. Au fond, peut-être qu’il n’y a rien à craindre au sujet de ses régulières visites à la fleuriste. Les questions arrivent très vite, s’enchaînent. La Genin arque un sourcil et réfléchit. Etsuko se comporte comme une véritable prof, comme celles auxquelles on s’attend quand on entre dans une académie. C’est assez amusant. Combien de casquettes cache-t-elle encore ? Ema pose les mains sur ses genoux et amène ses prunelles émeraudes sur la Jônin.
« Je maîtrise l’affinité, mais je ne m’en suis jamais vraiment servie. Je n’ai pas encore réalisé de techniques particulières avec, d’où ma présence ici aujourd’hui. »
Après tout, quand on est jeune ninja, quand on vient de commencer cette vie … Difficile de faire beaucoup de choses dès le départ. Ema est un jeune bourgeon, qui éclot au fil du temps, se nourrit des rencontres qu’elle fait ici et là pour devenir meilleure. Celle-ci fait partie des plus importantes, celles qui lui permettront d’en apprendre un peu plus sur une deuxième partie de ses capacités.

Jouer avec le feu, y a-t-il quelque chose de plus drôle au monde ?

Il tarde à Ema de savoir ce que la Naari va lui proposer en matière d’entraînement. Quelle technique ? Quel axe ? Comment s’en sortira-t-elle ? Il y a autant d’impatience chez la rose pour savoir à quelle sauce elle va être mangée, mais aussi pour savoir ce qu’il va ressortir de cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Sam 12 Jan 2019 - 0:50
Ayant sa confirmation, la professeure se lança dans un discours devenu assez habituel pour elle. D'abord vérifier la motivation de son élève puis lui demander où il estime en être, ce qu'il sait de sa propre maitrise. Ema lui répondit parfaitement, simple et efficace. Parfait, cette réponse l'aiderait à lui apprendre ce qu'elle pouvait attendre d'elle.

« D'accord, je vois. Il faut faire des choix quand on apprend les bases, c'est normal. C'est secondaire mais... Quels sont les autres domaines que tu maîtrises ou que tu aimerais maîtriser ? Tu n'es pas obligée de me répondre si tu n'en as pas envie pour cela, je peux faire le cours sans, mais ça m'aiderait. »

Etsuko écouta sa réponse, finissant de noter les quelques informations qu'elle souhaitait avoir, plus elle se leva.

« Suis-moi. Puisque tu maîtrises déjà l'affinité, on va pouvoir ne pas traîner ici et aller directement sur le terrain d'entraînement. »

Sans perdre de temps, ne cherchant pas à s'immicer inutilement dans la vie privée de la jeune fille qui était aussi sa cliente à la fleuristerie, la Naari sortit de la pièce et prit un couloir pour arriver finalement à un terrain d'entraînement assez long au fond duquel il y avait des cibles d'installer.

« Bien, pour commencer, on va s'assoir en tailleur face à face. L'idée est simple, il faut que tu canalises ton chakra kâton entre tes mains et que tu le gardes sur place. Une fois que tu arriveras bien à faire ça, on passera à la suite, ok ? Installe-toi et je te montre, puis tu le fais, d'accord ? »

Attendant sa réponse, Etsuko s'assit à même le sol en tailleur, attendant que Ema fasse de même. Elle ferma alors les yeux quelques secondes, retrouvant sa source de chakra katon au fond d'elle-même par une très brêve méditation puisqu'elle connaissait désormais parfaitement l'exercice, puis progressivement elle ramena cette énergie cachée dans sa poitrine jusqu'à ses épaules, puis dans ses bras, passant ses coudes, longeant ses avant-bras pour parvenir à ses mains, puis traversant ses doigts pour finir par ressortir entre ses deux mains qui étaient face à face, coudes posés sur les genoux. Elle avait alors une petite boule de feu qui dansait entre sa dextre et sa sénestre. Elle rapprocha alors ses mains, écrasant la flamèche pour l'éteindre et la faire disparaître.

« Voilà. L'idée est simple. Tu médites pour retrouver le coeur de ton chakra katon puis tu le guides progressivement le long de tes bras jusqu'à le faire apparaître entre tes mains. C'est un exercice pour travailler le contrôle du feu qui est toujours utile à faire mais qui va nous être particulièrement intéressant pour les techniques de base. Ici, je te demande de le faire lentement et avec application mais en entraînement ou en combat, tout se passe très vite. Cependant, pour le faire très vite et bien, il faut le maîtriser lentement et ne pas être trop pressé. Une fois que tu as fait la boule de feu et que tu l'as maintenue pendant cinq secondes, imagine la s'éteindre en refermant tes mains l'une contre l'autre. Ne la perd pas de contrôle, prend le temps de bien le faire, c'est important. Allez, à toi, je te regarde. »

Calme, la jeune femme aux yeux émeraude observait son élève, attendant qu'elle fasse de même, surveillant ses réactions et le temps qu'elle mettait pour y parvenir, prête également à rattraper une éventuelle erreur.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Lun 14 Jan 2019 - 2:31
Transmission de savoirs.

Une professeure patiente, mais efficace. Cette situation convient parfaitement à la Rose, qui n’est pas venue pour lui raconter sa vie. Ce serait une plaie, de se trouver face à elle et devoir lui expliquer quelles sont les raisons de ses visites régulières pour acheter des fleurs. Elle ne veut vraiment pas se découvrir, ni que d’autres soient au courant. C’est son secret, sa vie. Ça n’impacte pas son travail. N’est-ce pas tout ce qui compte, dans leur univers ? Que le travail soit accompli correctement, quel que soit l’état d’esprit du ninja qui s’en occupe. Sûrement, non ? Peu importe. Ema se contente de sourire et répondre, reconnaissante. Pas de questions indiscrètes. Juste le travail, rien que le travail.
« Hum, pour l’instant je maîtrise véritablement le Taijutsu et le Ninjutsu. Ces deux pratiques collent bien avec ma maîtrise du cristal. »
Concise, efficace. Plus les informations demandées seront données vite et précisément, plus Ema pourra accéder à un entraînement de qualité, efficace. Entraînement qui débute rapidement après, d’ailleurs, vu que la Naari invite la Rose à la suivre jusqu’au terrain. La Genin obtempère sans un mot, suit tous les ordres qui lui sont donnés. Elles traversent un couloir et arrivent à destination. Ema reste fidèle à sa position initiale : écouter sans parler, agir selon les demandes qui lui sont faites et se donner au maximum pour rendre ça plus simple et agréable, pour elle comme pour Etsuko.

La Rose prend lentement place sur le sol, assise en tailleur. Méditer, hein ? Quelle étrange pratique, tout de même. Normalement, tout vient sous l’impulsion, non ? Des mudras, de l’énergie, un peu de concentration et ça vient comme une envie d’aller aux toilettes. Du moins, pour Ema, c’est comme ça. Ça vient tout seul, sans qu’elle n’ait besoin de trop se concentrer. Peut-être est-ce parce qu’elle fonctionne à l’instinct ? Parce que ses émotions dominent lorsqu’elle combat ? Impossible de se l’expliquer, mais si Etsuko dit que c’est la meilleure façon de faire, alors elle le fera.

Ema observe avec une grande attention. Méditer. Inspirer et emmener le chakra Katon jusqu’à ses mains. Elle hoche doucement la tête. Jusque-là, ça n’a pas l’air trop compliqué. Il est temps de s’y mettre, alors ! La Rose ferme les yeux et inspire profondément. Aller chercher le chakra Katon au fond de son cœur et l’emmener jusqu’à ses mains. Une décharge traverse tout son être et se retrouve dans ses mains. Une boule de feu, il faut faire une boule de feu. La forme dans ses mains oscille, bouge, mais n’a pas la forme d’une véritable boule de feu pendant un instant. Elle est peut-être trop vivace, trop brutale, pas une boule maîtrisée. Ema sourit. Les émotions, toujours les émotions. Elle ferme les yeux et se concentre. Plus calme, plus calme.

Plus calme.

La boule de feu prend une véritable forme et cesse de crépiter. Maintenant il faut la maintenir … Et ce n’est pas gagné. La forme se déforme, se modifie, fluctue. Elle ne reste pas en place. Impossible de la bloquer. La chaleur monte, la puissance de la flamme continue de grimper, puis Ema, qui ne sait pas comment la tenir en place, décide de claquer des mains pour la faire disparaître. Ça, pas trop compliqué. Pour le reste, c’est déjà moins simple. Elle lève les prunelles et regarde Etsuko. Les quatre émeraudes se mêlent. Il est temps d’entrer dans la réalité d’Ema, pour comprendre comment fonctionnent ses capacités.
« Je me base sur mes émotions pour manipuler mon chakra … Je ne sais pas si je peux tenir une flamme en place correctement, même pour seulement cinq secondes. Généralement tout va très vite, je forme ce à quoi je pense et c’est tout, une fois que c’est fait, ma technique est déjà partie … »
Difficile de contenir un torrent d’émotions, quand elles ne tendent qu’à éclater lorsque le combat se rapproche. La perspective de s’entraîner provoque à peu près la même réaction, quel que soit le type d’entraînement envisagé. Comment faire, alors ?
« Je pourrais me concentrer davantage, mais je ne sais pas si ça marcherait ou si, au contraire, ça saperait totalement mes capacités. »
Cruel dilemme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Sam 19 Jan 2019 - 15:37
Taijutsu et manipulation du cristal. Si le premier était plutôt un classique -Etsuko elle-même le maîtrisait- le cristal était un élément bien moins anodin. Hochant la tête, la professeur se mit à réfléchir. Oui, cette jeune fille pourrait sans doute également apprendre la technique du coup de pied du dragon sans trop de mal si elle y mettait du coeur. Après tout, elle semblait motivée. Mais elle avait d'abord besoin d'étapes, et c'est pour cela qu'elle la faisait se concentrer sur autre chose, quelque chose de plus simple.

Etsuko l'écouta alors après l'avoir vu à l'oeuvre. Elle semblait avoir beaucoup de mal pour ce qui impliquait un contrôle plus total. Elle marchait à l'instinct visiblement. À l'envie. À la spontanéité. Un comportement plus animal qu'humain mais qui avait, pour certains, l'avantage de marcher mieux que la méthode conventionnelle. La Naari prit alors quelques secondes pour réfléchir puis acquiesca doucement.

« Je comprend. Cette méthode peut te convenir plus que celle que j'ai l'habitude d'enseigner en effet. Mais je suis certaine que tu devrais aussi apprendre une méthode plus sereine, plus maîtresse d'elle-même. Pour commencer, on va voir ce que tu arrives à faire en spontanné. Mais je te demanderai aussi de travailler cet exercice que je t'ai fait faire à l'instant de ton côté. Il faudra que tu le fasses de plus en plus longtemps. Et une fois que tu le tiendras pendant plusieurs minutes, tu pourras commencer à faire bouger la boule de feu autour de toi de la manière que tu souhaites. »

Elle lui fit un petit sourire amusé avant de reprendre.

« Mais tu n'es pas là pour ça, et je ne vais pas te donner de devoirs. Prend le juste comme un conseil et une voie que tu peux essayer de suivre. Si tu le souhaites, tu pourras suivre cette voie et revenir me voir une fois que tu parviendras à manipuler librement une boule de feu pendant trente minutes et la ramener dans tes mains pour l'absorber. Et là je pourrais t'enseigner certaines autres techniques plus particulières. »

Etsuko se releva alors et s'étira un peu, relâchant un peu ses muscles avant de jeter un oeil vers les cibles au fond de la salle.

« Mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Pour l'instant, on va travailler ton aspect explosif puisque c'est celui qui te vient le plus naturellement. Et dans ce cas, tu vas faire le même chemin initial que tout à l'heure mais une fois le chakra dans la paume de tes mains, tu vas le projeter en avant. Le libérer. Au début, n'en ramène qu'un peu et progressivement tu en ramèneras de plus en plus. Je commence et ensuite tu fais pareil, ok ? On va faire les premiers tests sur cette cible. »

Elle lui montra une cible qui était dans la largeur de la pièce et non tout au fond, bien plus proche que les autres. La professeur enflammée concentra alors son chakra, le ramena dans ses bras, puis elle le projeta dans une gerbe assez imprécise vers la petite cible proche.

« Une fois que tu parviendras à ça, je t'enseignerai les mudras pour mettre ceci en forme et en faire une véritable attaque. Je te regarde. »

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Jeu 31 Jan 2019 - 3:20
Transmission de savoirs.

Etsuko est un professeur calme, à l’écoute et attentif. Si tous les professeurs étaient comme ça, les élèves seraient peut-être bien meilleurs en classe. Enfin, il faut avouer que n’importe quel élève normalement constitué resterait à l’écoute avec la Naari en enseignante. Les femmes, pour sa capacité à comprendre les autres et les diriger en fonction de leurs attentes ; les hommes, parce que la fleuriste est quand même une femme plutôt jolie – pour ne pas utiliser de terme dégradant. Ema écoute avec une grande patience les mots de sa supérieure, qui lui demande de travailler l’exercice qu’elles ont réalisé ensemble, de façon à canaliser son énergie et s’en servir d’une manière plus maîtrisée. Elle hoche doucement la tête. C’est une idée à laquelle la Rose prendra le temps de réfléchir. Il lui faudra s’entraîner, c’est une certitude. Elle ne peut certainement pas aborder sa vie de ninja sans être capable de manipuler ses capacités de façon complètement sereine. Un accident est si vite arrivé.

La Rose regarde alors sa professeure qui se redresse. La suite ! La théorie, c’est bien, ça permet d’appréhender. Mais la pratique … Ema préfère ça. C’est plus actif, elle comprend beaucoup mieux ce qu’il faut faire et fonctionne davantage à l’observation qu’à la réflexion. De nouveau, la Rose hoche la tête et écoute les instructions. Tirer des flammes sur la cible que lui montre Etsuko … Faire le même exercice que précédemment mais ne pas tenter de retenir la boule de feu. La projeter, ou projeter n’importe quelle forme enflammée sur le cobaye. La Nagareboshi hoche la tête plusieurs fois. Ça lui paraît logique.

Etsuko se concentre un instant et envoie des flammes sur la cible. Un trait imprécis, pas très puissant non plus, mais qui part sur la cible. Ema doit faire la même chose. Bon. Ça n’a pas l’air trop compliqué, au fond. Il suffit de se concentrer un peu.

La Rose se tourne en direction de la cible et se concentre. Elle ferme les yeux et sent son chakra remuer. Quand ses prunelles s’ouvrent, la Genin sent que son énergie a traversé son corps et se trouve dans ses bras. Elle tend la main en direction de la cible et envoie une gerbe de flammes, de la même envergure que celle d’Etsuko. Plutôt faible, plutôt imprécise. Le Katon touche sa cible mais ne semble pas assez « fort », en réalité. Ema n’en est pas satisfaite.
« Il lui manque quelque chose, non ? »
Elle ramène ses bras sous sa poitrine, croisés. Une grande insatisfaction s’empare d’elle. Quelque chose cloche. Il manque un truc. Mais quoi ? Comment savoir ?
« Je ne peux pas l’expliquer, mais il y a quelque chose dans vos flammes qu’il n’y a pas dans les miennes. »
La puissance ? Oui, beaucoup diraient ça, notamment à cause de la différence de niveau qui les sépare, mais … Est-ce vraiment cela ? Uniquement cela ? Ce n’est pas une certitude. Ema est convaincue qu’il y a autre chose, mais elle ne parvient pas à mettre le doigt dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100 http://www.ascentofshinobi.com/u782

Sam 16 Fév 2019 - 17:31
Etsuko observa avec attention l'élève et prit le temps de regarder le processus de son élève. Il était encore plus court que le sien de ce qu'elle percevait. Elle était trop pressée, ce qui fit sourire la Naari, un peu amusée par cet empressemment typique des élèves qui avaient soif d'apprendre et de réussir. Elle hocha un peu la tête à la question d'Ema puis reprit la parole.

« Je pense que le problème vient du fait que tu es trop pressée. Tu n'as pas prit le temps de concentrer le chakra en toi avant de l'envoyer dans tes bras pour le relâcher, je me trompe ? Ceci n'est pas vraiment une technique avancée, il faut juste bien prendre son temps pour l'assimiler avant de la faire quasi instantannément. La quantité de chakra, ou la puissance si tu préfères, ne changera que la taille des gerbes de feu, pas leur explosivité si tu vois ce que je veux dire. »

Refaisant en un instant le premier exercice qu'elle avait montré à Ema, elle se trouva avec une boule de feu crépitante entre les mains qu'elle conserva en reprennant la parole.

« Là, j'ai concentré mon chakra katon en moi avant de l'envoyer dans mes mains. Il est assez intense et explosif, efficace en somme. Si je ne fais pas attention à ça ou que je ne le fais pas volontairement, la technique sera similaire mais un peu moins puissante. Regarde. »

Elle avait ensuite rabsorbé le chakra enflammé avant de faire une nouvelle fois une petite boule de feu. Elle n'avait cependant plus le même aspect crépitant, elle était plus douce, moins affirmée. Elle semblait plus agréable, n'étant visiblement pas faite pour détruire contrairement à la précédente.

« Tu vois, ce n'est pas une question de puissance. Je ne pensais pas que tu y ferais déjà attention mais tu l'as remarqué. Je pensais plutôt te l'apprendre dans un second temps, mais après tout ce sera tout aussi bien maintenant. Allez, réessaie l'exercice comme ça. »

Elle la regarda alors faire, prête à l'aider à nouveau si elle n'y parvenait pas ou que quelque chose n'était pas clair dans ses explications.

_________________
Theme song : Ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t1606-naari-etsuko-la-douceur-des-fleurs-termine http://www.ascentofshinobi.com/u563

Transmission de savoirs. [Etsuko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: