Soutenez le forum !
1234
Partagez | 

Achète ! [Ryoko]


Mar 4 Déc 2018 - 21:04

Achète !

Une exhibition ! Jour de grande vente pour la famille Nagareboshi ! Le but ? Exposer tous les cristaux confectionnés, en confectionner d’autres pour amuser la galerie et attirer l’attention, puis vendre à outrance pour se faire du pognon comme jamais. J’aime bien les jours d’exhibition, on voit plein de nouvelles têtes. Des têtes mignonnes, des têtes moins mignonnes, des têtes moches, mais peu importe. J’aime bien ces journées. Ça me change les idées et ça m’occupe. Par contre, je dois me concentrer très longtemps pour réussir à m’y préparer, me calmer et ne pas arriver avec de la confection de cristaux coupants. J’ai beaucoup de mal à canaliser mon imagination sur autre chose que la bagarre et les arts ninjas. Je me suis levée bien plus tôt que tout le monde aujourd’hui, j’ai préparé les étals, les créations, la caisse, tout. Je me suis pas arrêtée une seule seconde. Mon cerveau n’a pas eu de répit. Et ça fait du bien, en réalité.

L’heure de la folie arrive. L’heure pic, l’heure H, celle où tous les clients se ruent sur nous avec un appétit grandissant pour toutes ces petites choses en cristal que nous vendons. Les Nagareboshi sont très connus, vraiment très connus alors, forcément, quand on met une seule petite affiche disant qu’on arrive, qu’on va vendre moins cher et qu’il y aura des démonstrations, l’effet est … Incroyable. Je m’installe tranquillement derrière mon étal, maman prend les devants pour les premières minutes. J’ai pas la patience avec les vieux. Je n’arrive pas à sourire, être gentille, douce. Ils me font chier. Ils sont lents, ils comprennent rien. Maman s’en occupe avec brio. L’esprit commercial, chez elle, c’est une seconde nature. Je l’admire.

Le temps passe, les ventes explosent. Les petits vieux ont fini leur commerce, c’est mon tour. Je me lève, me mets à la place de maman et commence les démonstrations. Je suis très forte pour les petites sculptures de cristal. Des petites roses, des bagues, des bracelets. Tout ce qui est petit, pas de souci. Je leur fais des sculptures miniatures, qu’ils payent encore moins cher. Ils en prennent davantage, du coup. Donc, en réalité, ils payent bien plus que si je leur avais donné, je ne sais pas … Un énorme vase ? L’art des petits plaisirs, des petites choses qui attrapent le regard et ne permettent pas de le lâcher. Je continue, jusqu’à ce qu’une crinière aussi rose que la mienne attire mes yeux émeraudes. Quoique. Elle est peut-être plus rose.

Un petit bout de femme adorable s’approche. Je ne l’ai jamais vue, mais c’est une cliente. Obligé ! Je m’approche tranquillement et crée un bonbon en cristal au creux de ma main.
« Bonjour ! Un bonbon en cristal ? »
Je lui tends sans rien demander en retour puis montre l’étal de mon autre main.
« Je suis Nagareboshi Ema, future héritière des Joailleries Nagareboshi. Venez visiter notre étal, je suis sûre que vous y trouverez votre bonheur ! »
Je pose les mains sur mes hanches et souris de toutes mes dents, faisant apparaître mes deux canines pointues.
« Peut-être puis-je vous aider ? »
L’âme commerciale. Là. Avec les jeunes. Ça marche presque à chaque fois. Tombe, tombe dans mon petit piège, ma jolie. Achète !
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100

Jeu 6 Déc 2018 - 1:23
Ryoko se promène dans ce qu'elle appelle le "piège des portefeuilles", une exhibition d'une joaillerie. Elle s'en fichait un peu des bijoux en fait, même si tout ce qui brille l'attire, elle a bien peur de se retrouver sans le sou en voulant payer trop de chose ! Bon, ça n'est jamais arrivé, mais elle connaît ses vendeurs qui font tout pour réussir à faire vendre de la glace à des esquimaux, donc elle essaie de se méfier un peu d'eux. Un peu en effet, pas totalement, car en vérité, si elle est ici, c'est pour les démonstrations ! Evidemment qu'elle vient ici pour les démonstrations ! Elle veut voir ce que les manipulateurs du Shoton peuvent faire ! Et puis, c'est joli les cristaux, donc elle jettera bien évidemment un œil sur les créations de cristal qu'ils peuvent faire ... même si, il ne faut pas se le cacher, la Sekken peut faire pareil avec son savon, c'est juste que ça brille beaucoup moins, et elle, elle peut le faire sans faire de mudras contrairement à eux.

Elle finit par s'approcher du stand, évidemment, elle se fait tout de suite interpeller par une jeune femme qui ... lui offre un bonbon en cristal. En s'approchant d'avantage et en voyant ça, elle se met à gonfler les joues, tout de suite on va la prendre pour une gamine c'est ça ? C'est pas parce qu'elle est toute petite et que son visage est trognon qu'elle est une enfant de bas âge ! Elle est adulte ! Vivement qu'elle devienne plus forte et qu'elle ait un visage un poil plus mature, mais ça n'arrivera pas tout de suite malheureusement. Pour le moment, on la prend pour une enfant, et ça, c'est pas très joli. Elle se présente en tant qu'Ema, future héritière de la joaillerie Nagareboshi, et tout de suite, elle veut lui faire vendre quelque chose. Elle la regarde, un peu pas contente d'être prise pour une enfant.

- Je suis Sekken Ryoko, héritière du clan Sekken !

Elle met à son tour ses mains sur ses hanches, mais ce coup-ci, elle la pointe du doigt, il fallait laver cet affront !

- Et j'apprécie pas qu'on me traite comme une enfant ! Si tu te moques de moi, j’achèterais rien !

Et paf ! Dans le baba la vendeuse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 6 Déc 2018 - 22:10

Achète !

Ryoko. Petit nom aussi adorable que la créature rose plus claire que moi. Elle est … Explosive ? Je ne comprends pas ce qui lui arrive, d’un coup. Peut-être est-ce parce que je lui ai proposé un bonbon ? Ou alors mon approche ? Je ne comprends pas. Si ç’avait été une enfant je ne m’en serais pas approchée. Les enfants ont trop d’énergie pour moi, je ne comprends pas leur fonctionnement. Ils me gavent tellement vite, j’ai envie de leur faire manger mes créations les plus coupantes pour qu’ils se taisent. Ah, non, ce serait barbare et pas très gentil. Bon, je veux juste pas être auprès des enfants.

J’arque un sourcil et penche la tête. Mes mains passent de mes hanches à ma poitrine et je les croise. Je ne comprends vraiment pas ce qui se passe. Je note qu’elle m’a tutoyée, je vais donc pouvoir en faire de même. Ou alors ça ressemblerait à un traitement d’enfant aussi ? Je ne sais absolument pas quoi faire. Le bonbon ne lui plaît pas et elle se sent prise pour une gamine. Hum. Alors je fais quoi ? Je m’en vais et je perds un client ? Parce qu’elle l’a dit ! Elle veut bien acheter, à condition d’être considérée comme une adulte. Eh bien … Hum … Je ne sais vraiment pas quoi faire.
« Je ne vois pas en quoi je me suis moquée de vous. »
Je suis toujours aussi perplexe. J’ai beau tourner et retourner la situation dans ma tête, je ne vois pas où est le mal. Je ne vois pas ce que j’ai fait de travers. Je réfléchis encore, mais, vraiment, je ne vois pas. Je ne comprends pas. Je hausse les épaules.
« Sincèrement, je ne vois pas ce qui vous fait penser que je vous considère comme une enfant, c’est plutôt le contraire. »
Vouvoiement de mise, explications. Il va falloir aller dans un autre sens, tenter une autre approche. Agir comme l’adulte commerciale que je suis. Puiser dans ma fibre de vendeuse et lui en mettre plein la vue par la parole, puis par les actes. Les créations, même. Je lui souris.
« De vous à moi. Ai-je l’air plus adulte que vous ? Je ne crois pas. Je n’ai même pas les formes pour jouer de ma féminité, pourtant, j’ai 22 ans ! Alors, forcément, vous prendre pour une enfant serait quand même malvenu de ma part, vous ne croyez pas ? »
Bein, ouais, quand même. Je suis relativement plate, pas forcément la plus grande des femmes non plus et j’ai une bouille juvénile. Génial ! La nature est bien faite, hein ? Heureusement, quand même, que je ne suis pas toute petite, quoi. Manquerait plus que ça. Je hausse les épaules. Je vais partir de l’hypothèse du bonbon.
« Si les bonbons ne vous plaisent pas, je peux peut-être vous montrer autre chose, avant de vous inviter au stand de la joaillerie ! »
Je range le bonbon dans ma poche et crée une nouvelle forme en cristal dans ma main. Cette fois il s’agit d’un kunai entièrement fait de cristal. Je peux me permettre de le rendre aussi coupant que je le voudrais, du coup, vu qu’il est fait pour ça. Je le prends, le tiens, le manipule. C’est un kunai tout ce qu’il y a de plus authentique, il est juste en cristal, pas en métal. Voilà. Je lui souris.
« Cela vous convient mieux ? »
Après les mots, les actes … Si ça ne fonctionne pas, je ne sais pas quoi faire. Rendre mon tablier, peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100

Jeu 6 Déc 2018 - 23:35
Après son petit "caca nerveux", Ryoko la voyait essayé de s'expliquer, elle ne la prend donc pas pour une gamine ? Ah ! Tant mieux alors ! Parce que les blagues sur sa taille sont comme les blagues sur sa capacité, beaucoup trop fréquents pour qu'elle continue d'en rire. Comme quoi, même pour une personne aussi gentille, mignonne et qui a le rire facile, il y a des limites à ne pas atteindre. Bah ! Maintenant que ça c'est réglé, la rose n'a plus besoin de s'énerver, même si, avant de recommencer à parler, elle inspecte la demoiselle en l'observant de trèèès près, l’inspectant un peu pour voir si elle ment ou pas. Bien évidemment, la demoiselle est autant une tanche en Sensorialité qu'en étude sur les canards de barbarie, alors c'est pas évident pour elle de déceler la vérité, voire même presque impossible.

- Mmmm ... ok ! Je te crois !

Elle se redresse, du haut de sa petite taille, elle a 22 ans du coup ? Ça veut dire que c'est une vielle, du moins, dans ce village où la population de shinobi a une moyenne d'âge de 15 ans, donc même Ryoko est vieille en fait du haut de ses 18 ans. Enfin, bref, elle regarde le kunaï qu'elle fait avec son cristal, le regarde se faire manipuler ... ça a l'air solide, comme un vrai kunaï en fait. Elle se gratte le menton, continuant de l'observer faire des manipulations, satisfait ?

- Mmm ... HAHA !

Sans crier gare, elle fait un "test de solidité surprise". En quelque seconde, du savon s'est écoulé de sa main, puis un kunaï en savon s'est formé pour confronter le kunaï de cristal d'Ema. Le choc prouve qu'il est bel et bien solide, véritablement comme un vrai kunaï, en tout cas, il est assez solide pour tenir tête à son kunaï en savon solide !

- Ok, je suis convaincue !

Elle sourit à pleine dent en lâchant un petit rire, jouant à son tour avec son kunaï de savon qui tourne autour de sa main. Bon, elle est où le reste des démonstrations du coup ? Elle a envie d'en savoir plus maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dim 9 Déc 2018 - 22:36

Achète !

Bon, au moins, Ryoko n’est pas contrariante. Mon petit speech a fonctionné et maintenant, elle me donne de l’attention. Elle s’intéresse à ce que je fais, on dirait. Peut-être … d’un peu trop près. Beaucoup trop près. Le coup de kunai en … en quoi déjà ? Bref, son coup de kunai sur mon kunai me surprend et, bien que l’arme tienne le choc, elle manque de s’envoler parce que je ne m’y attendais pas. Mais ! Je vois que le bonbon rose finit par admettre que nos créations ne sont pas forcément de la camelote, elle est convaincue. Parfait ! Je lui souris, satisfaite.
« Ravie de vous l’entendre dire ! »
Je lui tends le kunai.
« Tenez, prenez-le. Ce sera votre cadeau de bienvenue ! »
Par contre, je me concentre et étudie le sien avec une attention toute particulière. Je pose les prunelles sur le kunai d’une matière que je ne connais pas. Elle a dit que c’était une Sekken. Qu’est-ce que c’est, une Sekken ? Que font-ils ? Je ne sais pas du tout ce qu’elle manipule, mais j’aimerais bien le savoir. Je penche la tête et montre son arme du doigt.
« Qu’est-ce que c’est ? »
Je regarde avec une attention toute particulière, vraiment perplexe. Je n’ai jamais vu un kunai de telle manufacture, pourtant je connais beaucoup d’artisans et beaucoup de matières. Ce n’est pas du tout un cristal. Ce n’est pas un autre joyau, d’ailleurs. Je ne sais vraiment pas ce que ça peut être. J’ai beau y réfléchir et retourner le problème dans tous les sens, je ne parviens pas à savoir.
« Je suis joaillière depuis toute mon enfance, j’ai vu bien des choses, mais votre arme, là … Jamais. »
Je croise les bras sur ma poitrine, vraiment intriguée.
« Je peux essayer ? Je veux dire, regarder, toucher … Sentir ? »
D’où sort cette demoiselle ? Quelles sont ses capacités ? Est-ce que nous pouvons travailler ensemble ? Elle est bien plus intéressante que ce que je croyais. Les jours d’exhibition servent à ça, aussi. À rencontrer de nouvelles figures, des artisans intéressants, ou même des contributeurs. Là, je ne sais pas dans quelle case placer Ryoko, je sais simplement qu’elle n’est pas comme toutes les personnes qui viennent à la boutique. Qu’elle a un petit quelque chose qui la rend unique. Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ascentofshinobi.com/t4851-nagareboshi-ema-100

Hier à 1:50
Son attaque surprise a ... bah surprise la jeune femme en face d'elle, elle ne s'attendait pas du tout à devoir parer ou retenir son kunaï alors que Ryoko a utiliser le sien pour frapper dedans. C'était fourbe, mais il fallait l'être, sinon ces personnes avides d'argent lui prendront tous ses sous pour des brouilles, et elle ne veut pas gaspiller son argent dans des broutilles ! Des décorations ? A quoi bon ? Ca va faire joli sur le coup, mais ça va rester là, à prendre la poussière, en train de fusionner avec le décor pour finalement ne plus être visible pantoute. On va dire "oh c'est joli" ou "oh c'est sympa", puis ça va finir par ne plus se voir. En d'autres termes, c'est totalement inutile, quitte à décorer une maison, autant utiliser du bambou ou du bois que du cristal, au moins ça apaise l'esprit. Enfin, ça n'empêche pas la demoiselle de prendre le kunaï de cristal qui lui est offert. Cependant, elle la voyait pointer son kunaï à elle ... lui demandant ce que c'est car elle n'a jamais vu ça de sa vie.

- Bah ... c'est un kunaï.

Elle hausse les épaules, quelle drôle de question, elle ne pensait pas que cet outil de base du shinobi était si exotique pour qu'une personne ne la reconnaisse pas. Elle penche donc la tête, elle voulait donc ... toucher son kunaï en savon ? Bon, si elle le souhaitait, la rose lui tend donc son arme, évidemment, ce n'est pas si simple de le garder en main : c'est du savon après tout !

- Pas de soucis, touchez et sentez donc.

Elle sourit, encore faut-il qu'elle réussisse à le prendre, elle ne doit pas savoir que c'est en savon, c'est sûrement pour ça qu'elle lui demandait qu'est-ce que c'était ... pas l'arme en soit, mais le matériau qui la compose ... Bah, elle n'avait qu'à être plus clair dans ses demandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Achète ! [Ryoko]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Cœur commerçant
Sauter vers: